Qui a cessé de porter des soutiens-gorge ?

1 juin 2022

Pas moi, et pourtant parfois ça m’arrangerait, certaines fringues étant bien plus jolies sans (le débardeur à emmanchures américaines, par exemple, ou la robe que je porte sur cette photo).
Je précise que je ne porte que des soutiens-gorge dont je dis que « je peux dormir avec dans l’avion si nécessaire » : zéro armature, zéro rembourrage, zéro coque, le truc impalpable quoi, quasi des brassières ou des bralettes (ou ça compte comme des soutiens gorge ;-). Et je ne l’enlève pas en arrivant chez moi, je n’en ressens pas le besoin.

Mais je n’arrive ABSOLUMENT PAS à ne pas en porter dehors. Je me sens nue et très embarrassée.
Je pense que c’est à la fois culturel (pays latin, pas très évolué de ce côté-là) et générationnel (les filles de 20 ou 30 ans le font beaucoup plus facilement).

Ca m’avait frappé l’été dernier à Stockholm ; Valériane avec qui j’avais beaucoup discuté, m’avait dit : tu as remarqué qu’ici les femmes ne portent pas de soutien-gorge ? C’est parce qu’il n’y a pas de harcèlement de rue, donc elles font ce qu’elles veulent.
De fait, comme dans pas mal de pays anglo-saxons ou nordiques, personne ne vous fixe dans la rue, ni ne vous aborde ou fait de réflexions.

Chez nous français qui sommes des primates pour ces choses-là, c’est très différent.
Du coup pour moi c’est impossible de sortir sans soutien-gorge, sauf vêtement qui l’interdit absolument (le soutien-gorge sans bretelles est une fausse bonne idée, c’est horriblement inconfortable), je suis beaucoup trop mal à l’aise.

C’est dommage, on est parfois mieux sans et il ressort de pas mal d’études que, contrairement à ce qu’on nous a seriné toute notre vie, la poitrine ne tombe pas instantanément si on n’en porte pas (il semblerait même que ce soit plutôt le contraire).

Bref, sur ce coup-là je crains d’être une grand-mère perdue pour la cause. Et vous ? Soutif ou pas ?

Edit du lendemain : vos commentaires m’ont fait beaucoup réfléchir, et je réalise qu’en fait je ne souhaite pas ne pas porter de soutiens-gorge pour être plus confortable (je ne porte que des trucs seconde peau) ou combattre le patriarcat (même si j’entends bien que le regard des hommes – et de certaines femmes – sur les femmes sans soutien-gorge est un gros problème) ; je souhaiterais juste ne pas en porter sous certains vêtements avec lesquels les bretelles visibles ne sont pas jolies, notamment les emmanchures américaines que j’adore, ou certaines robes à bretelles par exemple.

137 commentaires Laisser un commentaire
Lifestyle, Mode

Vous aimerez aussi

137 commentaires

  • #1 missdior le 1 juin 2022 à 9 h 10 min

    J’en mets, je n’en mets pas, cela dépend. Ayant été opérée d’un cancer du sein et l’âge venant, ils ne sont plus de la même taille …
    C’est drôle je viens juste de me racheter une nouvelle panoplie. je porte un SG juste quand mon vêtement est transparent ou très fin, pour être décente .
    Je suis plus à l’aise sans et je me fiche du regard des autres!

    Répondre
  • #2 milo le 1 juin 2022 à 10 h 19 min

    Bonjour,
    Je ne porte des soutiens gorge que l’été pour les raisons évoquées (primates ). L’hiver sous les gros pulls ça ne se voit pas . En tout cas si j »en mets un je l »enlève tout de suite en rentrant chez moi. Je ne les supportes pas. Je confirme mes seins ne sont pas tombés par terre même a 56 ans. Je fais du 90 b ou c (ça depend des marques comme d hab) . Je n’ai pas une grosse poitrine donc ça y joue.

    Répondre
  • #3 Justine le 1 juin 2022 à 10 h 27 min

    Team petite poitrine, durant longtemps le soutien-gorge était mon « cache misère », de préférence push-up bien évidemment ! Et puis avec le temps, on apprend à aimer son corps tel qu’il est et je me suis rendue compte que la petite poitrine était une chance (notamment pour porter des robes dos nus sans soutifs!). Mais devenir une pro du no soutien-gorge m’est encore impossible, trop peur du regard insistant dans la rue. Je pense que comme tu le dis c’est une question de culture, de plus en plus le font et je trouve ça génial mais je ne suis pas encore prête à passer le cap!

    Répondre
  • #4 Maëva le 1 juin 2022 à 10 h 27 min

    J’ai arrêté depuis 5 ans maintenant… Poussée par mon mari qui m’a dit « mais pourquoi tu continues à en mettre si un des meilleurs moments de ta journée c’est de l’enlever une fois arrivée à la maison ?! » Et je me suis rendu compte qu’il avait bien raison, finalement !

    Répondre
  • #5 Fonfonlala le 1 juin 2022 à 10 h 28 min

    Ça fait environ 3 ans que je ne porte quasiment plus de soutien-gorge et pourtant je fais du F. C’est tellement plus agréable !
    Le seul point négatif c’est le ragerd des hommes en été, des gros lourdauds. Mais en général j’arrive assez bien à faire abstraction.
    Il y a tout de même certaines situations où j’en met : en entretien d’embauche ou en sortie scolaire avec des petits de maternelle pour le tennis, ça me met trop mal à l’aise !

    Répondre
  • #6 PascaleRachel le 1 juin 2022 à 10 h 32 min

    Bonjour Hélène!
    Moi plus de soutien-gorge depuis 2 ans et quel soulagement. Je ne les supporte plus du tout. Il est vrai que je suis plutôt longiligne avec une petite poitrine. Mais j’ai 65 ans et je monte à cheval tous les jours. Donc juste pour cette activité je mets une brassière de sport, que j’enlève vite dès que je rentre à la maison. Je me sens très bien dans ma peau comme cela, je mets un petit débardeur sous mes pulls et tuniques et voilà! Et c’est une sensation extra. C’était mon petit témoignage! Bonne journée Hélène

    Répondre
  • #7 Neverless le 1 juin 2022 à 10 h 32 min

    Team qui en porte encore… car j’adore ça. Je ne suis pas du tout à l’aise quand je n’en porte pas. Même sous mon pyjama j’en porte un, que je retire pour dormir mais que je remet quasi dès que je me lève.
    J’ai un modèle qui me va parfaitement bien (que j’ai en 7 exemplaires ahah).
    Quand je travaillais en rayon lingerie j’ai pu constater à quel point les gens connaissent pas/mal leur taille, je dirais 85%. Donc même si je conçois qu’on n’en porte pas par choix de confort ou d’esthétisme, connaître sa taille peut vraiment vous sauver si vous souhaitez en porter (généralement les vendeurs ne savent pas mieux que vous comment choisir une bonne taille et un bon modèle 🙄 mais ça ne coûte rien de demander conseil)

    Répondre
  • #8 Océane le 1 juin 2022 à 10 h 35 min

    Tout d’abord, merci beaucoup pour cet article super intéressant parce que je n’avais pas du tout réfléchis à la question de l’âge pour le port du soutien-gorge. C’est vrai que ça parait évident avec tout le rejet et les injonctions que subissent les femmes de plus de 40 ans d’avoir du mal à franchir le pas pour des choses aussi délicates que celle-ci. J’ai 22 ans et honnêtement je suis dans la même position que vous, j’adorerais mais je n’y arrive pas. J’ai l’impression que tout le monde ne va voir que ça alors que probablement que les gens n’en ont rien à cirer de toute manière 😂 Je pense qu’il faut se donner du temps pour ce genre de chose et mettre en place des petits exercices pour diminuer l’habitude du soutien-gorge au maximum. Par exemple si vous devez aller acheter 2/3 trucs à l’épicerie du coin, hop vous y allez sans soutien-gorge et petit à petit vous augmentez un petit peu la « difficulté ». Peut-être que ça peut être une solution je ne sais pas mais en tout cas le sujet est vraiment passionnant ☺️
    Très bonne journée !

    Répondre
  • #9 Aude le 1 juin 2022 à 10 h 36 min

    Bonjour Hélène,
    Personnellement depuis mon adolescence je ne me voyais pas sortir sans soutif avec armatures et coque/rembourrage pour le soi-disant maintien et par la peur du regard (tétons apparents, paraître aguicheuse,…). En grandissant, avec l’expérience et en rencontrant d’autres femmes avec qui j’ai pu discuter plus librement, mon regard à changé, je ne porte quasiment plus de soutifs avec armatures (100x plus confortables) et plus de soutifs avec «coques » 😅
    Mais comme vous, je ne me vois pas encore sortir de chez moi sans. Et j’avoue que mon regard se porte encore sur les femmes dans la rue sans soutien gorge, sans jugement bien sûr, mais je ne peux m’empêcher de me dire « ah elle n’a pas mis de soutif ».
    Merci de parler de ses sujets qui concernent toutes les femmes et tous les âges ✌🏻
    Aude (31 ans)

    Répondre
  • #10 Alizée le 1 juin 2022 à 10 h 36 min

    Personnellement, ça dépend !
    Ca dépend du contexte et de la tenue, par exemple à la fac je n’avais aucun problème à être sans mais depuis que je travaille je me sens beaucoup moins à l’aise sans.
    J’ai 23 ans, et de la même manière j’étais très embarrassée quand j’ai commencé à en porter moins, je pensais qu’on ne voyait que ça (pourtant je ne fais qu’un B) et j’en étais mal à l’aise. Puis je me suis vite rendue compte que tout le monde s’en fichait ! Mais comme je le disais, cela dépend du haut que je porte, par exemple si la matière est fine je porterais un soutien-gorge. C’est plutôt le côté tétons visibles qui me dérange maintenant.
    Je pense que c’est surtout une question du regard des autres sur notre corps, mais comme tout cela se travaille petit à petit et peut-être que dans 5 ou 10 ans les femmes seront plus à l’aise sans rien !
    Bonne journée à vous ;)

    Répondre
  • #11 Aurélie le 1 juin 2022 à 10 h 38 min

    Pas de soutifs pour moi ! Sauf quand je fais du sport je porte une brassière.
    J’étais très peu à l’aise au début avec l’idée également, et pourtant c’est tellement plus confortable sans :-)
    Le regard des gens je m’en moque un peu, je privilégie mon confort, on se torture déjà assez à longueur de journée pour des bêtises, pas besoin de s’ajouter de l’inconfort par dessus :-)

    Répondre
  • #12 Au fil de Laure le 1 juin 2022 à 10 h 39 min

    Alors là-dessus, je suis un peu extra-terrestre car de mon côté, je n’ai jamais été gênée par quelque soutien-gorge que ce soit (je peux même dormir avec un soutien-gorge avec baleines sans aucun problème) : quand dans mon entourage, les femmes me disent que c’est la première chose qu’elles enlèvent une fois arrivées chez elles, j’avoue être surprise car je suis à 10 000 lieues de ça…
    Et bien évidemment chaque femme fait absolument ce qu’elle veut avec son corps et ses fringues mais de mon côté, je trouve plus joli et plus harmonieux de porter un soutif…
    Mais j’avoue que comme toi, il doit y avoir un côté générationnel. Si dès l’âge de 15-20 ans, je n’en avais pas porté, je penserais sans doute le contraire :)

    Répondre
  • #13 Bridi le 1 juin 2022 à 10 h 40 min

    Pas de soutif depuis 5 ans ( 43 ans à l époque). Si je vous dis qu en mettre me donne mal au ventre, ca me serre, une horreur. J ai donc décidé d arrêter de souffrir. Ce n est pas un geste de féminisme pour moi. L hiver, no problemo, l été, je privilégie les hauts où ça ne se voit pas, sinon je mets un top moulant dessous comme portent les ados, sinon, je m en fous mais oui, je me sens parfois gênée POUR les autres. C est triste mais j ai
    l impression de les agresser

    Répondre
  • #14 Clara le 1 juin 2022 à 10 h 40 min

    Hello Hélène

    Pour ma part j’ai arrêté d’en porter pendant les multiples confinements et après impossible d’en remettre. Ceux à balconnets je parle. J’ai une forte poitrine (110E) et jusque là j’arrivais même pas à dormir seins nus. Mais en fait durant cette période particulière de notre vie, le port du masque et d’autres tracas perso d’anxiété je me suis sentie souvent oppressée. Donc en fait pour moi l’important c’était de respirer. Lorsqu’on est rondes. Et à forte poitrine aussi toute position assise ou même couchée devient vite inconfortable avec le port d’un soutien gorge. J’ai commencé par porter des brassières les Calvin Klein chez moi (god bless les marques qui font dû grande taille) et j’ai commencé à en porter sous mes vêtements. Parfois selon les vêtements (exemple robe d’été donc le decoleté est padé) je n’en porte pas. Et je me sens libre. Je respire. Maintenant quand les températures augmentent je dors sans rien en haut et quand je peux sortir avec less je le fais. Comme toi impossible par contre de sortir sans rien si on voit à travers ne serait ce que la forme. Donc les bralettes et brassières font le job. Il y a une grosse deconstruction a faire oui. J’ai 30 ans mais ma mère franco sicilienne est très pudique sur ça. Donc je l’ai été aussi longtemps. Chez nous personne se balade nus quoi. J’ai des amies plus libres sur ce sujet depuis longtemps car leurs parents l’étaient donc je te rejoins la culture familiale joue bcp là dedans. Mais je suis pour le free boobs petits ou gros y a pas de raison que les petits seins ou les nordiques soient les seuls à en profiter !

    Répondre
  • #15 Celine le 1 juin 2022 à 10 h 46 min

    Hello
    Plus de soutifs à armatures pour moi malgré mon 95D, depuis 2 ans ou plus.
    Je mets des brassières ultra confort pour bosser ( suis infirmière donc delicat de se balader sans ) ou des soutiens gorges sans armature pour les hauts trop décolletés ( je ne suis pas exhibitionniste non plus 😅)
    Mais quel bonheur de ne plus subir cette contrainte inconfortable

    Répondre
  • #16 Hélène le 1 juin 2022 à 10 h 47 min

    missdior : voilà, on en porte pour être décente. Je trouve ça super dommage, il est vraiment temps que le mouvement free the nipple (libérez le téton ;-) prenne plus d’ampleur.

    milo : tu as raison, je devrais commencer par essayer l’hiver.

    Justine : ah oui les robes dos nu, c’est tellement joli !

    Maëva : c’est cool ! Et personne ne t’embête dans la rue ?

    Fonfonlala : je comprends ;-)

    PascaleRachel : j’imagine tout à fait que ça doit être une sensation extra ;-)

    Neverless : je suis d’accord, la taille mal choisie est une grande majorité et ça rend le truc super inconfortable. Il faudrait que je fasse un tour au Bon Marché, leurs vendeuses sont super.

    Océane : oui on peut commencer juste pour une toute petite sortie, ou l’hiver avec les gros pulls comme disait milo.

    Aude : comme toi, quand une femme ne porte pas de soutien-gorge, je le remarque. Mais je ne me dis pas « elle est aguicheuse » (sachant que les gens qui veulent être aguicheurs ont bien le droit, ça n’est pas un péché ;-), juste moi ça n’est pas mon truc pour moi), je me dis « elle a réussi à sauter le pas et je voudrais bien faire comme elle ».

    Alizée : oui il faut que la société évolue, les plus jeunes y arriveront plus facilement que nous les quinquas ;-)

    Aurélie : tu as bien raison, j’aimerais faire comme toi ;-)

    Au fil de Laure : je porte exclusivement des soutiens gorge sans armature, sans baleines, sans rembourrage, sans rien. Je dis toujours : si je ne peux pas dormir avec dans l’avion, je ne l’achète pas.
    Malgré tout la plupart d’entre eux serrent un peu à tel ou tel endroit, mais ils est très possible que je n’achète pas la bonne taille, il faudrait que je vois ça.
    Par ailleurs je suis d’accord avec toi sur le fait qu’une poitrine maintenue fait une plus jolie silhouette (surtout quand on n’a pas 20 ans ;-), mais là c’est juste pour ce qui me concerne, pour les autres ça m’est complètement égal.

    Bridi : c’est fou hein, que la société patriarcale soit encore aussi puissante, dans des pays pourtant assez développés comme la France…

    Clara : Celine : je considère les brassières et les bralettes comme des soutiens gorge ;-) Pour moi ne pas en porter, c’est ne rien avoir qui maintient la poitrine (je ne dis pas que c’est bien ou mal, je précise juste le sujet parce que j’aime la précision ;-).

    Répondre
  • #17 Bonny Cyrielle le 1 juin 2022 à 10 h 47 min

    Bonjour Hélène,
    Sujet très intéressant et qui démontre une fois de plus que dans notre société la poitrine est encore et toujours très sexualisée.
    Pour ma part, aujourd’hui c’est définitivement team « sans soutien-gorge » mais le chemin a été long pour accepter ma petite poitrine, l’aimer et en être fière. Lorsque j’ai découvert à l’âge de 20 ans que j’avais des fibromes aux deux seins (antécédents familiaux de cancer du sein côté maternel) mon regard a radicalement changé sur ma poitrine. J’ai eu peur de la perdre. Ça a été un véritable déclic. La question du port du soutien-gorge s’est alors posé car la baleine ou la couture du soutien-gorge frottent à l’exact endroit de l’un de mes fibromes. C’est inconfortable, parfois douloureux. Alors un jour j’ai sauté le pas. Quel sentiment plein et entier de liberté tout de même!!!
    Bien que j’assume aujourd’hui, je peux encore faire face à des remarques désobligeantes notamment de mes proches « tu te rends compte on voit tes tétons ». Par conséquent et de part mon métier (ancienne avocate reconvertie en entreprise), je dois admettre que je n’ai pas sauté le pas dans la sphère professionnelle. Heureusement que le télétravail est démocratisé :)
    Au plaisir de lire les commentaires d’autres lectrices.
    Bien à vous,
    Cyrielle

    Répondre
  • #18 Elsa le 1 juin 2022 à 10 h 48 min

    Bonjour Hélène,

    je ne porte plus de soutien-gorge depuis pratiquement 13 ans sauf pour le sport une brassière.
    je n’ai jamais eu beaucoup de poitrine et je portais le soutien-gorge juste pour faire jolie mais toujours inconfortable.
    après avoir eu mon fils, je n’ai pratiquement plus de poitrine, un bonnet A et souvent je ne rempli pas le bonnet correctement.
    j’ai arrêté d’en porté et j’en suis ravie, au début, je faisais attention de choisir des hauts pas transparents pour être tranquille, mais je fais de moins en moins attention.

    Répondre
  • #19 Cristina le 1 juin 2022 à 10 h 51 min

    J’en porte toujours, même pour dormir je porte une « bralette » (je ne sais pas s’il y a un mot en français), sans soutien-gorge je me sens nue. Je suis probablement conditionnée culturellement… Et je trouve ça super que de plus en plus de femmes osent ne pas en porter. Merci pour le billet, cela me fait réfléchir :))

    Répondre
  • #20 Elodie le 1 juin 2022 à 10 h 53 min

    Bonjour !

    J’ai 31 ans et j’arrête progressivement d’en porter. Ça dépend beaucoup des vêtements. Clairement, si mon haut est en satin, ou autre matière ne laissant que peu de place à l’imagination, je mettrai un soutien-gorge… c’est un peu idiot, mais je le fais par « gêne », ou par pudeur.
    Mais sinon, un petit débardeur en coton sous un pull ou une chemise et hop, l’affaire est faite ;) et c’est tellement plus agréable comme ça.
    J’ai l’impression que les mœurs évoluent lentement mais sûrement, et tant mieux !
    Merci d’avoir abordé ce sujet intéressant !

    Répondre
  • #21 Caroline67 le 1 juin 2022 à 10 h 56 min

    Coucou Hélène,
    Merci d’aborder ce sujet. Alors moi, Team soutif ….. à l’extérieur. J’ai 47 ans, je fais un 95D, et autant dire que ça se voit si j’en met pas. Je ne suis pas à l’aise de sortir sans, mais une fois rentrée chez moi (et que je sais que je ne verrai pas de monde, hormis ma famille), c’est mon geste « libéré, délivré », dingue à dire mais c’est ça .. (tout comme pour les chaussures à talons au bout d’une journée :).
    J’ai des modèles confortables, mais ne pas en porter l’est encore plus à mes yeux. Et comme toi, les sans-bretelles, à mettre l’été sous un débardeur ou un dos nu, pas terrible en matière de confort.

    Répondre
  • #22 lily_de_lavalley le 1 juin 2022 à 10 h 57 min

    Hello !
    Vaste débat… J’ai un tout petit bonnet et je suis toute maigre donc les baleines ont tendance à me faire très mal et à me laisser des marques. J’ai donc souffert des années en silence, à même tenter de porter du rembourré pour avoir la poitrine visuellement plus grosse car j’étais complexée.
    Maintenant que je n’en ai plus rien à faire de la taille, régulièrement je porte des soutifs sans armatures ce qui me soulage quand même énormément (et il y en a de très jolis).
    En vacances je n’en porte pas du tout et j’ose absolument tout. Et en effet ma poitrine se rehausse et s’en porte mieux !
    En revanche au boulot je n’ai pas encore franchi le pas, parce que je bosse avec des machos à l’humour très gras et que je n’ai pas envie de me prendre la tête… Il y a un gros problème d’éducation et de moeurs. Les hommes se sentent tout permis et autorisés à blaguer sur nos attributs (issus de la nature et dans un but de procréation, ça fait moins rêver du coup dit comme ça). Peut-être devrions-nous faire de même avec eux ?
    En plus il y a ce tabou qui entoure justement les attributs féminins, où dès l’adolescence on t’explique que tu es indécente, que si tu as froid et qu’on voit des choses par transparence c’est vulgaire etc… Nous sommes conditionnées malheureusement.

    Répondre
  • #23 Nanotte le 1 juin 2022 à 10 h 58 min

    Hello !
    Je rejoins JUSTINE , pendant des années je portais des push up (même si je n’ai pas une petite poitrine)
    Mon évolution s’est faite par étapes ..
    push up , puis j’ai commencé à mettre de simple soutien-gorge, puis des brassières …
    Et jusqu’au jour où je n’ai plus rien mis du tout ! L’hiver je porte des body lingerie en dessous de mes vêtements mais l’été c’est liberté !
    J’avoue que j’étais extrêmement mal à l’aise le jour où on a dû m’emmener à l’hôpital et que l’on m’a déshabillé… petit point négatif et moment de gênance [lol]
    Mais je me sent mieux sans et après tout un corps humain est un corps humain , tant pis pour ceux à qui ça déplaît !
    Agréable journée à toute.
    Merci Helene pour ce bel article.

    Répondre
  • #24 Delph le 1 juin 2022 à 11 h 00 min

    Bonjour Hélène
    Plus de soutiens -gorges depuis …le 1er confinement !
    Et quel plaisir et confort apporté, quelle sensation de liberté ressentie !
    Et en tant que parisienne, tu soulignes en effet le regard déplacé de ces mâles prédateurs, je veille donc à ne pas tout « mettre en vitrine »non plus ! et puis j’ai une petite poitrine.
    En outre, mon gynécologue n’a jamais validé les baleines de soutiens-gorges, qui peuvent se révéler néfastes à long terme.

    Répondre
  • #25 Milena le 1 juin 2022 à 11 h 01 min

    J’ai 32 ans et j’en porte uniquement (helas) pour masquer mes tétons. Je ne ressens aucun besoin de soutien ni de donner une forme ou autre par contre.

    Du coup je porte plutôt des brassières, 1000 fois plus confortables que les soutien-gorges, et qui remplissent parfaitement ce rôle de « cache-téton ». Si tu veux essayer, je trouve les sloggi zero feel tout a fait correctes.

    Mais j’ai l’impression que je pourrai bientôt sauter le dernier pas :-)

    Pour ce qui est d’être embêtée dans la rue, je l’ai été de mes 14 à 25 ans, alors que je portais des soutien gorge tous les jours. Je pense que le facteur principal est le (très) jeune âge plutôt que les tétons en réalité.

    Il est temps d’amener Facholand dans la rue Hélène, fais ce que tu veux de ton corps et si les autres ne sont pas contents, qu’ils changent de trottoir, non ?

    Bonne journée !

    Répondre
  • #26 Patricia le 1 juin 2022 à 11 h 02 min

    Bonjour Hélène.
    J’aimerais bien ne pas porter de soutifs mais malheureusement après une masectomie d’un sein suite à un K et reconstruction par prothèse,c’est pas possible!Je ne porte plus de soutien-gorge avec des baleines(déconseillé très fortement)et le poids du »sein »provoquant une gène voire douleur ,la question ne se pose pas.
    Je me souviens dans les années 70,les femmes ,avec le mouvement hippy, se libéraient de ce carcan!
    Il est vrai que les seins libres ne sont pas rentrés dans les moeurs,il suffit de regarder sur les plages:toutes les femmes ont remis le haut depuis de nombreuses années ,exit le topless!! Liberté ou injonction sociétale ,médicale?
    Pour la pratique du sport,c’est quand meme mieux d’en porter.

    Répondre
  • #27 Hélène le 1 juin 2022 à 11 h 06 min

    Bonny Cyrielle : ah ça, pour être sexualisée, elle est sexualisée; il n’y a qu’à voir les remarques que se prennent les pauvres mamans qui allaitent en public ! La femme reste, en 2022, beaucoup trop sexualisée quoi qu’elle fasse, ça me rend dingue.

    Elsa : le fais de ne pas sentir sa poitrine bouger, si je peux dire, doit aider, j’imagine : moi c’est surtout le mouvement qui me dérange, j’aime que tout soit bien maintenu ;-)

    Cristina : alors ça, dormir avec un soutif comme les américaines dans les films, ça m’a toujours sidérée (dans les films, j’entends ;-) ! Je ne juge pas du tout hein, on est chacune différente avec notre corps, mais j’imagine ça tellement inconfortable.

    Elodie : oui, grâce aux jeunes femmes, comme toi et d’autres, dieu merci ça évolue quand même.

    Caroline67 : je me dis que je ne dois pas choisir si mal mes soutifs, parce que je n’éprouve pas le besoin de l’enlever en rentrant chez moi (mais je n’enlève pas non plus mes chaussures, vu que je ne porte que des trucs hyper confort). En revanche j’ai tendance à me démaquiller / doucher / mettre en pyjama super tôt (genre 18h), et là c’est mort, je ne remettrai pas mon soutif après ;-)

    lily_de_lavalley : oui on est toujours dans le patriarcat et la sexualisation de la femme, il y a encore du boulot…

    Nanotte : merci à toi !

    Delph : je me demande si les mecs sont aussi cons dans le reste de la France ou si c’est réservé aux parisiens ? Malheureusement ça m’étonnerait.

    Milena : les brassières Sloggi SONT des soutiens-gorge (c’est ce que je porte) ;-)

    Patricia : ah oui pour le sport on est beaucoup mieux avec que sans ;-)

    Répondre
  • #28 Odile MORIN le 1 juin 2022 à 11 h 16 min

    Bonjour,
    « Cachez ce sein que je ne saurais voir ».
    J’avais commencé à ne plus en porter. Quel joie, quel libération ! Une collègue toujours indélicate dans ses propos sous prétexte : je dis ce que je pense m’a fait la remarque devant tout le monde. J’ai été choquée et me suis sentie honteuse malheureusement. Alors, pour l’instant j’en porte au travail. Ailleurs, j’ai réussi à ne pas me préoccuper du regard ou des paroles des autres.
    Ne pas porter l’objet dit tout le temps ? J’en rêve.

    Répondre
  • #29 Catherine le 1 juin 2022 à 11 h 17 min

    je viens de lire tous les commentaires et grâce à vous je découvre les brassières sloggi, je viens de jeter un œil sur leur site et c’est exactement ce que je cherchais sans trouver ! Merci, j’en commande tout de suite : )

    Répondre
  • #30 Charvin le 1 juin 2022 à 11 h 19 min

    Coucou miss, j’ai appris à emmerder les mecs à Paris ou les femmes qui pointent leur regard sans aucune gene sur les tétons qui pointent ou mon 95c qui se balade au rythme de mes pas .
    J’assume et j’en suis fière j’ai appris à ignorer le retard desapprobateur des abrutis. Je suis styliste désigner de profession dans le sentier à Paris depuis 24 ans je te laisse imaginer le paraître, toujours essayer de rentrer dans les Cases, il faut soit disant être comme tout le monde et j’en passe . Non je n’ai jamais réussi à rentrer dans des cases, j’ai vécu seule pendant 24 ans, j’ai assumer d’avoir ma fille à 43 ans etc etc. Sois libre et heureuse et surtout sois toi même, la vie est trop courte pour se soucier de ce que pense le voisin de toi ☺

    Répondre
  • #31 Clara le 1 juin 2022 à 11 h 19 min

    Bonjour Hélène,

    J’ai 29 ans, une poitrine normal, et je n’en porte plus du tout depuis bien 3 ans maintenant, mais bien avant ça je n’en portais pas régulièrement.
    Après une période, comme j’ai pu lire dans les commentaires, à n’en mettre que lorsqu’on pouvait voir mes tétons, j’ai arreté définitivement, avec finalement beaucoup de facilité.. Les 3/4 première sorties j’y pensais, et puis c’est passé… Et finalement lorsqu’on n’y pense plus, il n’y a pas grand monde pour nous y faire penser ! Les gens voient, mais se taisent, et les mentalités évoluent :)

    Et la seule personne qui s’est permise, sous couvert « d’humour » de me demander de mettre un soutien-gorge car les tétons le mettaient mal à l’aise, je lui gentillement ai proposé de se faire soigner ;)

    Répondre
  • #32 menouer le 1 juin 2022 à 11 h 22 min

    Bonjour Hélène
    Alors moi j’en porte , depuis mes grossesses j’allaitai mes enfants , et ma poitrine a grossit , donc vous dire que si je n’emportait pas ma poitrine tombe , donc je porte des soutiens gorge avec armature, oui car sans j’ai l’impression que ça ne me maintient pas , c’est peut être dans ma tête , mais si je pouvais ne pas emporter ça serai mon rêve , bonne journée bisous

    Répondre
  • #33 Double V le 1 juin 2022 à 11 h 29 min

    Moi non plus je n’arrive pas à y renoncer la plupart du temps, un peu pour raisons culturelles (dans la rue je m’en fiche mais au travail je n’assumerais pas que ça se voie), beaucoup pour raisons pratiques (j’ai un petit dos et un bonnet E). Chez moi cela m’arrive de ne pas en porter pendant des jours entiers et c’est agréable, mais en général je préfère en porter pour des raisons morphologiques.

    Répondre
  • #34 Hélène le 1 juin 2022 à 11 h 31 min

    Odile MORIN : je suis désolée que tu aies une collègue aussi stupide ! :-/

    Catherine : elles sont super, j’en ai 4 ;-)

    Charvin : tu as bien raison, même si c’est souvent plus facile à dire qu’à faire pour pas mal d’entre nous ;-)

    Clara : les tétons le mettaient mal à l’aise ?? C’était un homme ou une femme ? Parce que si c’était un homme, tu peux lui proposer de faire du tucking (vois chez les drag queens comment on fait ça) parce que la présence de ses organes génitaux dans son pantalon te mettent pal à l’aise ? ;-))

    menouer : je comprends très bien, à 52 ans ma poitrine a beau, grâce à sa forme naturellement ronde et pas très volumineuse, s’être bien maintenue, elle n’a malgré tout plus toute la fierté de ses 20 ans et ça m’ennuie un peu.

    Double V : je comprends, sur certaines morphologie en porter est plus confortable que l’inverse.

    Répondre
  • #35 Carla le 1 juin 2022 à 11 h 35 min

    Moi je reverrai de ne pas porter de soutiens gorge 👍👍👍.
    En vacances je ne porte jamais et c est une liberté et un confort

    Répondre
  • #36 Marion le 1 juin 2022 à 11 h 39 min

    Coucou Hélène !
    Ça fait plusieurs années que je ne supporte plus de soutiens-gorge. Les jolies en dentelles je ne peux plus ! Si j’en porte c’est l’enfer pour moi toute journée. Donc brassières (celles de chez Organic Basics sont mes préférées) ou rien du tout !
    J’ai aussi un peu de poitrine donc selon ce que je porte je mets une brassière sinon pas à l’aise. Mais quand je porte un pull ou quelque chose d’ample et non transparent là je ne m’impose pas la brassière ! Et sinon je fais partie de celles qui s’en débarrasse dès que je rentre chez moi 😅
    C’est tellement plus agréable de ne rien porter mais t’as raison, le dernier gros blocage dans mon cas c’est le regard des autres en fait.
    En tout cas l’avantage de bosser de chez soi c’est que le soutien gorge y’a pas besoin !

    Bonne journée !

    Répondre
  • #37 Magali68 le 1 juin 2022 à 11 h 45 min

    J’ai croisé dernièrement une jeune fille avec son papa, elle devait avoir 15/16 ans elle avait un short avec un débardeur, elle était jolie comme tout mais j’étais gênée pour elle car le regard des hommes sur ces seins étaient répugnant il n’y a pas d’autres mots, elle n’avait pas de soutiens gorge.
    Perso j’en porte car je fais un 95E, j’ai un sein qui tombe plus que l’autre et ça se voit ! Et surtout à 53 ans je n’ai plus ma poitrine d’antan.
    Côté silhouette je trouve que c’est plus flatteur aussi peut-être que si j’avais 30 ans de moins je penserai autrement mais ce n’est pas le cas.

    Répondre
  • #38 Anne-B le 1 juin 2022 à 11 h 46 min

    Pour moi, impossible de sortir sans. Si je reste chez moi je peux passer quelques heures sans mais je finis souvent par en mettre un. Je fais un 95E, c’est très inconfortable pour moi de ne pas en mettre, ça me fait mal au bout d’un moment, le manque de soutien se ressent fortement lorsqu’on a une poitrine aussi volumineuse (et, dans mon cas, plus très bien maintenue). Et alors dehors je n’en parle même pas, je ne me pose même pas la question, je ne peux décemment pas marcher avec une poitrine non soutenue, je ne sentirais que ça ! Et puis comme toi, c’est, je pense aussi, une question de génération (j’ai 50 ans), nous ne sommes pas habitués à ça. Mais j’aimerais tellement pouvoir m’en passer ! La première chose que je fais le soir en rentrant c’est de l’enlever, même si je ne porte que des soutiens gorge parfaitement à ma taille et dans des matières ultra confortables.

    Répondre
  • #39 Nathalie le 1 juin 2022 à 11 h 48 min

    Bonjour Hélène, j ai réussi à franchir le cap du sans soutien-gorge dans un contexte bien précis : en vacances, en week-end, pour aller faire mes courses. En revanche je travaille à Paris et j’avoue ne pas du tout être à l’aise d’aller en rendez-vous professionnels sans soutien-gorge. Une barrière psychologique que je n’ai pas encore franchis ;-)

    Répondre
  • #40 Estelle le 1 juin 2022 à 11 h 48 min

    Bonjour Hélène,

    Comme pas mal de femmes apparemment, je n’en porte plus tous les jours depuis le confinement. Je me suis rendue compte à quel point c’est plus confortable sans (je fais un 95 B). Cela fait donc 2 hivers que j’ai passés quasiment sans soutif, youhou !
    En revanche, dès que je ne porte pas un haut épais et/ou ample, on voit (vraiment) mes tétons, et comme je n’ai pas envie d’être ennuyée hop, remise de soutif.
    C’est quand même pénible de se sentir gênée … Si je vois un mec dans la rue avec un tee-shirt blanc un peu moulant et tétons « apparents », bizarrement je vais parvenir à réfréner mes pulsions sauvages et préhistoriques, ça va, c’est gérable. :-)

    Répondre
  • #41 Julie de la Sablonniere le 1 juin 2022 à 11 h 52 min

    Pour moi et ce depuis des années, soutien gorge de style sportif . Soit tout en coton, pas d armature, bien ajusté, tient parfaitement ´´le tout’´ en place. Pour la coquetterie, pas besoin.. confort d abord ! Le bonheur! 🤗

    Répondre
  • #42 Lelena le 1 juin 2022 à 12 h 00 min

    Hello Hélène,
    j’en profite pour te redire, à quel point j’apprécie toujours autant ton blog, tes vidéos et ta personnalité… Je suis team petite poitrine, et de toute ma vie je n’ai porté des brassières que pour faire du sport, et pour la vie de tous les jours, des caracos. Et je confirme, (je précise que j’ai le même âge que toi), ma poitrine n’a pas bougé. En revanche ma mère a toujours désapprouvé, et en Egypte, les regards se faisaient plus insistants. Mais j’ai toujours un kimono ou un chèche dans mon sac à main que je peux jeter sur mes épaules si l’envie m’en prend ou pour visiter les églises comme les mosquées quand je voyage. J’avoue que de très voluptueuses poitrine en liberté qui ballottent sous un tee-shirt blanc, par exemple, attirent parfois mon regard. Je ne sais pas si je serais capable de faire la même chose avec autant d’insouciance dans le métro parisien par exemple.
    Bonne journée à toutes et à tous, et à toi aussi bien sûr.

    Répondre
  • #43 Oriane le 1 juin 2022 à 12 h 05 min

    Moi aussi, j’aimerais arrêter mais ne m’en sens pas capable. Je me sens mal à l’aise avec la poitrine qui bouge quand je marche et les tétons qui pointent. Avec une plus petite poitrine (85E) je l’aurais plus facile je pense. Et encore, je ne sais pas …. Vivement le moment où ça semblera la situation la plus normale et où porter un soutif sera bizare

    Répondre
  • #44 Rosalie le 1 juin 2022 à 12 h 13 min

    Hello ! Plus de soutiens gorge ici depuis un moment, et pourtant je suis en surpoids et j’ai pas mal de poitrine.
    Quand je dois en porter, je suis vraiment malheureuse car je me sent oppressée, serrée, j’ai mal au dos et aux epaules, bref c’est limite de la « torture » pour moi qui suis hypersensible…..et tu as raison, la poitrine ne tombe pas plus que ça et je la trouve plus ferme qu’avant. 🤷🏻‍♀️

    Répondre
  • #45 Caroline le 1 juin 2022 à 12 h 19 min

    Ça dépend hahaha
    L hiver toujours, au boulot toujours aussi, sinon je me sens nue , je n aime pas! mais l été en vacances JAMAIS de soutif!
    Et Si je porte un haut un peu transparent je mets des caches tétons en silicon ! Magique! Ça ne maintient rien ;) mais ça cache le foncé et lisse l effet « pointant «  qui peu être gênant ( en tout cas moi ça me gêne ;) )
    Et sous une robe à fine bretelle c est vraiment plus jolie qu avec un soutien gorge a bretelle en plastique ( atroce!) et lorsqu il y a un joli décolleté dans le dos , c est bien plus canon! et surtout qd on a une petite poitrine ça donne l illusion d un peu plus de volume ( on se contente de peu hahaha)
    Et j ai fait le crash test du sud, chaleur , danse en soirée, on ne se retrouve pas avec les caches sur les orteils ! :)
    Et c est réutilisable!!

    Bonne journée :)

    Aujourd’hui mercredi, chez moi, c est pas de soutif non plus!

    Répondre
  • #46 Fabienne le 1 juin 2022 à 12 h 23 min

    Bonjour Hélène
    Sujet qu’il fallait aborder tu as tout à fait raison.
    Mais en France c’est vrai que sortir dans la rue sans soutifs….Oulala
    Pas possible les yeux libidineux qui te fixent mais pas dans les yeux hein…
    Je me souviens plus jeune j’etais arrivée au bureau sans…et bien mes collègues masculins l’avaient de suite remarqué et j’avais été obligée de rentrer chez moi pour mettre un soutien gorge…c’était il y a 20 ans mais je ne pense pas que les mentalités aient évolué…en bien sur ce point
    Merci en tout cas pour cet article
    A bientôt

    Répondre
  • #47 Catherine le 1 juin 2022 à 12 h 25 min

    Clara : Moi j’ai commencé à tester les soutien-gorge sans baleine il y a un an et depuis plus possible de revenir en arrière. J’ai une très grosse poitrine et j’avais peur du non maintien car il faut l’avouer, sans elle tombe… C’est tellement plus confortable mais pas tant que sans évidement ! Par contre je ne pourrais pas aller travailler sans… Je serais beaucoup trop mal à l’aise… Et comme beaucoup je l’enlève dès que je rentre à la maison!
    Pour les brassières Calvin Klein je n’ai jamais essayé mais j’ai bien envie mais ma taille serait plutôt 115f/120E…Font-ils si grand ?

    Répondre
  • #48 Lavarande le 1 juin 2022 à 12 h 29 min

    Coucou Hélène !!
    Vaste sujet 🤣
    Bah moi impossible sans soutien gorge car après med grossesses s’est devenu de vrais gants de toilettes 🤣
    Je porte des soutiens gorges légèrement rembourrés pour le donner une jolie forme et améliorer ma silhouette !
    Par contre comme beaucoup je le retire en rentrant du boulot !!
    C’est bien aussi quand en période pré menstruelle je suis pleine de petits nodules inoffensifs, j’ai tout de même bien moins mal.
    Après sans soutien gorge impossible pour moi de courir ou autres ils ne tiennent vraiment plus beaucoup … C’est comme ça lol et j’ai de beaux enfants alors je m’en moque et ne passerais pas par la case chirurgie… Ça ne me dérange pas plus que ça et mon mari les préfère au naturel !

    Répondre
  • #49 Gingerlemon92 le 1 juin 2022 à 12 h 32 min

    Ma poitrine a beaucoup évolué depuis la ménopause et mon 85B est un lointain souvenir. J’étais hyper serrée dans mon 90E, qui me cisaillait la peau. Je suis allée dans une boutique de lingerie, j’ai essayé différents modèles et je fais du 100D😱A 70 ans bientôt, je ne me vois pas sortir sans soutien-gorge. Pourtant, il y a peu, je l’ai fait pendant 2 mois à cause d’un zona thoracique, et franchement, ça allait. Je suis tellement conditionnée que pendant les confinements, je continuais à en porter chez moi. Pour résumer, l’inconfort des soutien-gorge vient souvent d’une erreur de taille et de modèle. Ça vaut le coup d’aller se faire conseiller en boutique de lingerie.

    Répondre
  • #50 Angélique le 1 juin 2022 à 12 h 39 min

    Bonjour Hélène,
    Personnellement je ne supporte plus les soutien-gorges classiques depuis que j’ai pris beaucoup de poids, je fais un 105 C et je suis passée aux brassières dont j’enlève la coque. J’en ai trouvé des mignonnes avec un peu de dentelle et qui tiennent bien pour ne pas avoir les seins aux genoux, par contre je l’enlève et me mets en tenue décontractée dès que je rentre chez moi. Je rêve du no-bra mais avec une forte poitrine c’est moins évident je trouve.

    Répondre
  • #51 Cécile le 1 juin 2022 à 12 h 40 min

    Je partage ton avis. J’adorerai ne pas porter de soutien gorge mais je n’y arrive pas, je me sens gênée. Je suis maman allaitante donc j’ai adapté mes sous vêtements en fonction de mes montées de lait, je ne porte plus que des brassières ou des soutien gorge sans armatures. Ce serait plus simple de ne rien porter au final mais je me sens plus confortable avec un soutien gorge que sans… Et je trouve les silhouettes de filles sans soutien gorge beaucoup plus jolies et harmonieuses, mais j’aime aussi la jolie lingerie… C’est très paradoxal tout ça lol

    Répondre
  • #52 Belette le 1 juin 2022 à 12 h 42 min

    Quel post et multiples réflexions, c’est hyper intéressant à lire!! Pour les tétons qui se voient, j’ai appris il y a quelques années qu’aux USA, ils n’avaient que des soutifs coqués ou rembourrés juste pour ça….eux les rois de l’industrie du porno!!
    Personnellement, je suis une fan absolue de lingerie et de soutien-gorges, j’en ai énormément : dentelle, satiné, avec ou sans bretelles, de sport, plongeant…. J’adore en porter… J’ai d’ailleurs acheté pendant mes vacances un ensemble soutien-gorge, culotte et le body…le soutien-gorge et le body sont tout en dentelle et se portent ensemble en tenue de soirée….on ne voit la peau que par transparence légère et pas au niveau de la poitrine puisque le soutien-gorge apporte une seconde couche…c’est hyper beau!! Je n’ai aucun scrupule à sortir comme ça et j’enverrai balader ceux qui pourraient me faire une remarque ou mon cher mari s’en chargera !!
    Je rejoins certains commentaires pour le confort : il faut aller en lingerie spécialisée où les vendeuses font des formations pour aider à choisir la bonne taille et la bonne morphologie….certaines formes ne vont pas à certaines formes de sein. Un soutien-gorge à sa taille et de qualité, c’est le bonheur mais pour avoir tourné un spot publicitaire pour une marque et en avoir beaucoup discuté, beaucoup de femmes portent des tailles souvent trop petites.

    Répondre
  • #53 Anaïs le 1 juin 2022 à 12 h 48 min

    Bonjour Hélène,
    Je suis exactement comme toi, à savoir que je ne peux sortir sans soutien-gorge dans la rue.
    En revanche, depuis le premier confinement, j’ai pris l’habitude de l’enlever à mon domicile.
    Quelques mois après avoir repris le travail, j’ai acheté de la lingerie plus légère que celle dont j’avais l’habitude de porter, assez emboîtante, et je fus agréablement surprise de trouver une offre, comme me l’indiquait la vendeuse (Princesse Tam Tam en passant) qui s’était adaptée aux nouvelles envies des femmes. J’avais acheté un très bel ensemble bleu en dentelle, et le haut est une brassière très confortable, que je ne lave, comme le slip, qu’à la main. J’accorde beaucoup d’importance à ma lingerie, j’aime qu’elle soit fraîche, romantique, un peu juvénile pour moi femme de 39 ans.
    J’ai adoré te lire et j’ai admiré ta photo, tu rayonnes de bonheur.
    Très bonne journée!
    Ps : j’aimerais bien que tu reparles de tes lectures, ici ou en vidéo bien sûr

    Répondre
  • #54 Bobonnes le 1 juin 2022 à 12 h 49 min

    Bonjour Hélène ^^
    Ha les soutifs quelle horreur pour le confort, moi j’en porte systématiquement mais une fois à la maison j’enlève tout de suite.
    Pour faire simple, tant que je ne sort pas, je n’en porte pas.
    J’ai une forte poitrine donc en porter en public c’est indispensable, sinon ça ballotte et tout les regards des gens sont attirés par ces formes qui ballotes tel un pendule ^^
    Je ne vie pas sur Paris mais je peu affirmé qu’ici, dans mes petites campagnes les filles/femmes en portent toutes, et pour moi il est inconcevable de ne pas en porté, ça attire direct l’attention, et le regard des gens sont hyper gênant, autant fille que mec oui oui :)
    Merci pour ton article, j’ai jamais essayer les brassières mais un jour peut-être ^^
    Bisous

    Répondre
  • #55 Aurore le 1 juin 2022 à 12 h 53 min

    Coucou Hélène,
    Alors ça fait environ 10 ans que je n’en mets plus systématiquement, ça dépend de mon humeur et des vêtements. Je trouve que parfois c’est plus joli avec un soutien-gorge avec tel ou tel vêtement.
    Au début, au travail j’étais pas à l’aise. Mais je me suis rendue compte que la plupart des gens s’en foutent complètement et ne font pas attention. Bon je ne fais qu’un 85B alors forcément c’est plus facile aussi, cela n’attire moins l’œil qu’une forte poitrine. Toute façon même avec un soutien gorge, les gros lourdos mâteront.

    Répondre
  • #56 Amélie le 1 juin 2022 à 13 h 07 min

    Débat intéressant !
    De mon côté, j’en porte tout le temps. Je le met le matin quand je m’habille et je l’enlève le soir quand je mets mon pyjama.
    J’étends souvent des nanas dire (et il y a en pas mal ici d’ailleurs) qu’elles l’enlèvent dès qu’elles rentrent chez elles. Je n’en ressens pas du tout le besoin.
    Je pense, comme cela a été souligné, que le problème de taille non adaptée joue beaucoup et rend la chose inconfortable. Il y a certainement aussi la forme qui joue aussi. Selon nos morphologies, toutes les formes ne sont pas faites pour nous.
    Perso, je ne sens pas du tout les miens, ils ne me gênent à aucun moment.
    En revanche, je me verrai pas sortir sans. Avant même de penser au regard des autres (que je ne serais pas certaine d’assumer en toute honnêteté), je n’aime pas cette sensation que « tout se ballade ». Meme si je n’ai pas une poitrine généreuse, je me sens mieux quand elle est maintenue.
    Dernier point, j’aime beaucoup la lingerie. J’en achète pour moi, car je me sens bien dans des jolis dessous. Ça fait partie des petites choses qui me font du bien.

    Répondre
  • #57 Noemie le 1 juin 2022 à 13 h 15 min

    Bonjour Hélène. Je n’ai pas lu tous les commentaires mais je vais quand même répondre à votre question!
    J’aurai 31 ans bientôt et je ne porte plus de soutiens gorge depuis environ 4 ans.
    Je me souviens encore la 1ere fois que j’en ai eu un. J’étais en CM2 et ma mère m’a emmené faire du shopping soutif pour que je m’habitue pendant les vacances scolaires avant la 6eme, avant d’en avoir besoin « car c’est plutôt incomfortable au début ». Ça en disait déjà long. En fait clairement ça n’arrête jamais d’être inconfortable, mais c’est juste qu’on s’y habitue.
    J’ai transitionné sur le long terme depuis mes 20 ans, car j’ai un jour tout simplement oublié de mettre un soutif avant de sortir pour une journée shopping. J’étais extrêmement mal à l’aise et pourtant personne ne me dévisageait. Je me suis assez vite rendu compte que mes petits seins (B) n’attiraient pas les regards malgré leurs mouvement quand je marchait. Et puis ensuite il y a eu plusieurs soutifs avec les baleines qui sortaient que je ne pouvait pas remplacer à l’époque car j’étais ric rac niveau budget à l’époque (étudiante), et mon féminisme me rendait en colère de devoir acheter dépenser plus que les hommes, entre les protections hygiéniques etc. J’ai alors arrêté de les mettre si je restait chez moi ou ne sortait pas beaucoup, surtout si j’avais un pull ou un t-shirt bien opaque. Quand j’ai enfin pu remplacer ces soutifs de torture, je suis passé au « sans armature » mais j’ai gardé les nouvelles habitudes que j’avais prises. Et puis j’ai ensuite déménagé en Australie et me suis rendue compte que beaucoup de femmes de mon âge ne portaient rien sous leurs tops, et que tout le monde s’en foutait! J’ai alors complètement arrêté, dans casi toutes circonstances. J’ai gardé mes soutifs sans armature (qui sont très jolis, avec de la dentelle qui ne gratte pas) que je ne porte qu’en cas de vêtement transparent, et c’est tout!
    Rien que de penser que je devrai remettre des soutifs tous les jours me paraît complètement fou.
    PS: je vivais aussi en pays anglo saxons avant l’Australie (Canada et Irlande) mais je n’ai jamais remarqué là bas que les femmes portaient moins de soutiens gorge qu’en France. Après, ça a peut être évolué vu que c’était il y a entre 10 et 5 ans.

    Répondre
  • #58 Sophie le 1 juin 2022 à 13 h 33 min

    Bonjour
    J en mets , j en mets pas , cela dépend de la saison . Je n en porte jamais l hiver , en été cela est un peu différent, vêtements plus légers et plus fins donc je porte des brassières pour être «  décente «  ( je travaille dans un milieu uniquement masculin, je suis la seule femme au milieu de 20 hommes;-)) et pour les raisons évoquées…
    Mais si je pouvais m en passer je le ferais avec le plus grand plaisir
    Je n ai jamais supporté le SG , cela a toujours était pour moi des instruments de tortures déguisés, alors a 45 ans j ai décidé d arrêter d en porter et je fais un 95C . Je suis très bien comme ça

    Répondre
  • #59 Céline le 1 juin 2022 à 13 h 47 min

    Bonjour Hélène, je suis comme toi ! Qd j’étais jeune, c’était différente car avec mon bonnet B, ça allait.. ms là, à 45 ans, 2 enfants allaités et 20 kgs en plus (en cours de diminution, j’y crois 💪), mon bonnet D me pèse énormément, j’en ai même mal au dos… donc soutif obligatoire pr sortir car ma poitrine tombe bcp suite aux allaitements…
    Je réfléchis même à me faire refaire la poitrine, après ma perte de poids du coup, car je ne supporte plus…
    Merci pr tes vidéos
    Bises 😉

    Répondre
  • #60 Louise le 1 juin 2022 à 13 h 47 min

    Dans ma vie Perso je ne met presque jamais de soutien gorge, même pour sortir ! Je n’en ressens pas le besoin.
    Par contre au travail j’ai plus de mal, je beaucoup de collègues homme qui se permettent des réflexions désagréable… Du coup je met des petites brassière en coton pour être tranquille 😤

    Répondre
  • #61 Helene le 1 juin 2022 à 14 h 03 min

    Bonjour Helene
    Je ne porte pas de soutien gorge depuis 2015 et j’ai du me résoudre à en porter à nouveau lors de ma seconde grossesse à cause de l’allaitement mais dès que j’ai pu j’ai à nouveau vite arrêté.
    J’ai 36 ans et aucun regard mais je vis en Province c’est peut être différent. Et puis j’adapte mes hauts en fonction donc s’il a trop de transparent je porte une brassière mais c’est de plus en plus rare car j’ai du mal à les supporter.
    Petite poitrine mais qui ne tombe pas.

    Répondre
  • #62 Mag le 1 juin 2022 à 14 h 05 min

    Je reviens d’un séjour à Lisbonne où le nombre de – jeunes – femmes sans soutien-gorge m’a frappé par rapport à la Suisse. Voir les tétons qui pointent d’un homme n’a jamais offusqué personne alors pour quelle raison nous imposons-nous un tel accessoire!? Voilà ce que je me dis pour me donner du courage en été.. en hiver sous les gros pull c’est plus simple. Je me rappelle des push-up méga-rembourés et à armatures (qui d’ailleurs uniformisent toutes les poitrines!)..ça c’est fini depuis des années mais j’ai encore du chemin à faire 😂

    Répondre
  • #63 Mariebruxelles le 1 juin 2022 à 14 h 16 min

    Bonjour Hélène,
    Je ne porte plus de soutiens-gorge depuis 4 ans. Je suis tombée gravement malade et, au retour d’une très longue hospitalisation suivie d’une convalescence encore plus longue, je ne supportais plus ces engins de torture. De plus, mes seins ont fondu : j’ai du mal à remplir un bonnet C, alors qu’avant, je portais du E.
    Comme je suis en surpoids et me déplace désormais en chaise roulante, question de passer inaperçue, on peut difficilement faire pire. :-)
    Lorsqu’on me dévisage, je regarde le mateur/la mateuse dans le blanc des yeux et lui propose de faire un selfie avec moi. C’est radical.

    Répondre
  • #64 Favre le 1 juin 2022 à 14 h 34 min

    Team obligée d en porter….
    Ma poitrine est tombante depuis toujours et franchement d un point de vu esthétique c est pas très joyeux lorsque je n en porte pas….
    Mais en toute sincérité je souhaiterai pouvoir m en passer, je trouve cela tellement confort sans et bien plus joli sous un petit haut ou une robe dos nu…
    Alors d ici une opération je continue en mode baleine et tout le toin toin car tout ce que est brassière m écrase les seins…. C est encore pire que sans…

    Répondre
  • #65 sylvie;-) le 1 juin 2022 à 14 h 37 min

    Je suis exactement dans ta situation : des brassières confortables mais impossible de sauter le pas de soutien gorge…peut-être une question de génération (j ai 2 ans de plus que toi) parceque je n ai rien à soutenir 😉

    Répondre
  • #66 Telliez le 1 juin 2022 à 14 h 57 min

    Bonjour
    31 ans Maman de deux enfants, j’ai arrêté de porter des soutiens gorges au premier confinement. Je venais d’arrêter d’allaiter mon fils, un long allaitement de 22mois.
    . Au début, à la maison , où avec certaines tenues. Puis le temps passant c’était devenu une réelle corvée d’en mettre. Lors d’une discussion avec ma sœur, ma fille de 7ans me dis  » mais maman, même si on vois tes tetons, tout le monde en a non ? » elle venait de régler le soucis 😂.
    2ans après je me suis jamais senti aussi bien la poitrine à même pris deux bonnets et malgré le long allaitement je garde une très belle poitrine car le muscle travaille de nouveau.

    Répondre
  • #67 Pat le 1 juin 2022 à 15 h 18 min

    Quel sujet interessant ! 60 ans 95 C je supporte sans soucis les soutien-gorge , je trouve que la silhouette est bien plus jolie mais pourquoi pas sans ? sur les autres parce que moi ma poitrine tombe un peu, je serais mal à l’aise ; en tout cas cest plus joli sans soutien gorge que les bretelles apparentes, pas toujours jolies, avec des emmanchures de top pas prévues pour. Bonne journée

    Répondre
  • #68 Lecocq le 1 juin 2022 à 15 h 24 min

    Bonjour Hélène,
    J’ai 31 ans et je ne peux pas me passer de soutien gorge , car je met du 90D et j’ai une poitrine plutôt tombante. J’ai l’impression d’avoir une poitrine de mamie quand je ne met pas de soutien gorge :( j’aimerais tellement pouvoir men passer parfois, mais j’avoue que j’adore la lingerie donc men passer serait occasionnel.

    Répondre
  • #69 Muriel le 1 juin 2022 à 15 h 58 min

    Hello Hélène,

    j’ai une grosse poitrine, je croyais que c’était à cause de ça que j’étais obligée d’en porter un, parce que  » ça me fait mal au dos  » si je n’en porte pas. Jusqu’à ce que je réalise que chez moi, je n’en porte quasi jamais, alors que dehors je me sens super mal sans soutien gorge. Donc ma gêne est une forme de pudeur, culturelle. Un embarras. Lorsque j’ai commencé à en porter, j’avais 12 ans et, on va sortir les grands mots : ce fut une  » injonction  » de mes parents. alors que j’étais encore une enfant dans ma tête et que c’était insupportable pour moi à porter, ça me grattait de partout. On me disait que si je ne m’y prenait pas assez tôt, ils pendraient…. Ma foi, aujourd’hui ils tombent, c’est normal, j’ai un bonnet D, et j’ai 42 ans, et je les trouve jolis quand-même. Mais… Impossible de ne pas porter de soutien à la ville, j’aurais l’impression qu’on m’oblige à sortir nue.

    Merci pour ce sujet intéressant ;-)

    Répondre
  • #70 Hélène le 1 juin 2022 à 16 h 02 min

    Carla : héhé ;-)

    Marion : une brassière EST un soutien gorge, puisqu’elle maintient la poitrine ;-)

    Magali68 : oui le problème ce ne sont pas les soutiens-gorge ou leur absence, ce sont les hommes arriérés…

    Anne-B : je comprends, moi non plus rien que marcher ou courir dehors sans soutien-gorge, je ne m’y vois pas ;-)

    Nathalie : tu as raison, je devrais essayer dans un cadre plus cool.

    Estelle : ehhhh oui, le primate est bien plus souvent masculin que féminin…

    Julie de la Sablonniere : c’est le genre que je porte aussi (rien qui gêne nulle part, même si ça reste un soutien gorge quand même), mais le côté « le téton est interdit par la société » me dérange.

    Lelena : oui quand ça bouge ça attire forcément plus l’oeil (même regarder fixement n’est pas défendable, on est bien d’accord), moi je me dis surtout que ça ne dois pas être confortable mais si ça se trouve je me trompe complètement ;-)

    Oriane : pareil, je n’aime pas que ça bouge, c’est mon côté psychorigide ;-)

    Rosalie : merci de confirmer, pour la fermeté !

    Caroline : avec ma peau sensible, je suis sûre que je serais capable de faire une allergie aux caches tétons ;-)) Pourtant ça doit être super pratique.

    Fabienne : sur le point du sexisme et de la misogynie les mentalités n’évoluent pas, hélas…

    Lavarande : tu as bien raison, il ne manquerait plus que tu te fasses opérer alors que ça ne te pose pas de problème !

    Gingerlemon92 : oui je vais finir par faire ça, parce que je pense continuer à en porter donc autant qu’ils soient vraiment à ma taille ;-)

    Angélique : les brassières sont bel et bien des soutins gorge, puisqu’elles servent à maintenir ; elles sont juste plus sympas que les autres ;-)

    Cécile : je ne suis pas d’accord pour la silhouette plus harmonieuse sans soutien gorge, ça dépend quand même de la posture, de la poitrine, de son volume et de sa fermeté ;-)

    Belette : je trouve aussi que la très belle lingerie portée seule ou sous une chemise ouverte ou un smoking est magnifique, tu as bien raison de ne pas t’en priver ;-)

    Anaïs : on adore Princesse Tam Tam et leurs brassières (en coton, pour moi). J’aimerais juste qu’ils aient plus de grandes tailles.

    Bobonnes : les brassières c’est la vie, ça fait de longues années que je ne porte plus que ça ou des soutifs rigoureusement sans armatures, sans rembourrage, sans coutures même si possible.

    Aurore : c’est vrai, du moment que la poitrine est avantageuse, les mecs regardent quoi qu’il arrive…

    Amélie : je suis comme toi, je les porte du lever au coucher, et je n’aime pas la sensation que ça se ballade, je trouve ça en fait plus inconfortable physiquement que gênant socialement.

    Noemie : Noemie : je parlais de ces pays quant au fait qu’on te fixe bien moins dans la rue qu’en France, pour le port du soutif je ne parlais que de la Suède ;-)

    Sophie : heureusement qu’on a inventé les brassières ;-)

    Céline : je comprends, d’autant plus si c’est douloureux :-/

    Louise : bon sang, les machos au boulot…

    Helene : « Petite poitrine mais qui ne tombe pas » : l’idéal pour vivre sans soutien gorge ;-)

    Mag : uhuh, moi aussi quand j’avais 20 ans je portais des Wonderbras ;-) Quel enfer ces trucs ;-))

    Mariebruxelles : « Lorsqu’on me dévisage, je regarde le mateur/la mateuse dans le blanc des yeux et lui propose de faire un selfie avec moi. C’est radical. » : respect !!

    Favre : Lecocq : c’est sûr que la forme du sein joue beaucoup, c’est normal d’en tenir compte.

    sylvie;-) : si tu n’as rien à soutenir tu n’as au moins pas le problème du confort et du « ballotement », c’est plutôt cool ;-)

    Telliez : ta fille a tout compris ;-)

    Pat : moi aussi j’ai un problème si on voit les bretelles, j’ai toujours trouvé ça moche (ça aussi ça doit être générationnel, les jeunes s’en foutent et elles ont bien raison ;-).

    Muriel : « ma gêne est une forme de pudeur, culturelle » : je pense que c’est le cas pour beaucoup d’entre nous.

    Répondre
  • #71 Cécile de Brest le 1 juin 2022 à 16 h 05 min

    J’en porte et je ne m’en passerais pour rien au monde. Ce n’est pas pour une question de cacher quoi que ce soit mais pour une question de confort. Je suis mieux avec que sans. Et pourtant, je n’ai pas beaucoup de poitrine mais perso, les vêtements qui frottent à cet endroit-là, c’est, pour moi, insupportable.
    J’ai lu un article il y a quelques mois, je ne sais plus où, qui disait que si les femmes n’aimaient pas porter un soutien-gorge c’est parce que la taille qu’elles choisissaient n’était pas adaptée. Selon une étude, près de 70 % des femmes portent une taille de lingerie pas adaptée. D’où l’inconfort et l’envie de l’enlever.
    Bon, je ne sais pas si c’est vrai mais j’avais trouvé la réflexion intéressante.

    Répondre
  • #72 Biard le 1 juin 2022 à 16 h 06 min

    J’ai la chance de ne pas trop sentir mes soutiens gorge donc j’en porte et il me serait impossible psychologiquement de sortir sans en porter. Ça m’est arrivé une seule fois, je fais des surveillances scolaires, très tôt le matin, le réveil n’a pas sonné donc juste eu le temps de plonger dans un jean et un pull. Mais comme je me sentais mal à l’aise, je restais les bras croisés lol. Pour moi la 1ere chose que je retire quand je rentre chez moi le soir c’est mon jean, en vieillissant je ne supporte plus rien qui me touche les jambes, donc chez moi c’est jupe ou robe et soutien gorge

    Répondre
  • #73 Renaud Marine le 1 juin 2022 à 16 h 07 min

    Ayant une forte poitrine, ça ne me dérange absolument pas de ne pas porter de soutien gorge surtout durant la période estivale

    Répondre
  • #74 Amélie le 1 juin 2022 à 16 h 09 min

    Hélène : « je trouve ça en fait plus inconfortable physiquement que gênant socialement » = tu as parfaitement résumé ma pensée 😉

    Répondre
  • #75 Hélène le 1 juin 2022 à 16 h 09 min

    Cécile de Brest : si si, j’ai lu ça plein de fois, la très grande majorité des femmes ne connaît pas sa taille de soutif. Il faut aller se faire aider dans un vrai magasin de lingerie.

    Biard : oui moi aussi j’ai réussi à trouver des formes assez impalpables, malgré tout je crois qu’il faut que je vérifie ma taille pour être plus confortable

    Répondre
  • #76 Aline le 1 juin 2022 à 16 h 14 min

    Bonjour,
    J’ai 42 ans, je faid du 105 E. L’hiver je ne porte rien avec les couches de fringues ça passe. Mais l’été oui effectivement je me sens  » obligée » de remettre au moins 1 brassière, mais je confirme le + agréable c’est de ne rien porter!
    Peut-être cet été oserais-je franchir le pas, no bra. 😉

    Répondre
  • #77 Marine le 1 juin 2022 à 16 h 27 min

    J’ai presque 23ans et voilà environ 1 an et demi que je ne porte plus de soutien-gorge ! (Je fais un bonnet D). Quelle révélation pour moi. Il m’est devenu « impossible », en tout cas impensable d’en porter à nouveau. Seule exception : la brassière de sport. J’assume totalement et ne me cache pas. Les regards ou les remarques arrivent… mais avec soutien-gorge aussi on subit du harcèlement de rue alors je préfère être à l’aise ma foi « tant pis ». J’espère qu’un jour on sera libérée de ce poids des jugements et de cette crainte du harcèlement voire des agressions en tout genre.

    Répondre
  • #78 Monia le 1 juin 2022 à 16 h 55 min

    Bonjour Hélène,
    Il y a eu une période où je n’en portais plus puis cela m’a passé. En revanche à l’arrivée des beaux jours lorsqu’il fait chaud ou que je porte une robe à bretelles ou un débardeur là je le retire et pour ne pas attirer les regards et rester décente surtout au bureau j’ai acheté des caché-tétons on ne voit rien du tout et je suis plus à l’aise. 😉

    Répondre
  • #79 Hélène le 1 juin 2022 à 17 h 23 min

    Aline : il faut dire qu’en brassière on est vraiment bien, perso ça ne me dérange pas d’en porter.

    Marine : je suis tellement désolée que tu aies des remarques à cause de ça, quand sera-t-on enfin un pays moderne ?

    Monia : les caches tétons n’irritent pas la peau ?

    Répondre
  • #80 Monia le 1 juin 2022 à 17 h 31 min

    Hélène : non cela ne m’irrite pas la peau je prends ceux en silicone.

    Répondre
  • #81 Julie le 1 juin 2022 à 17 h 31 min

    Bonjour Hélène,
    Perso je fais les deux: avec soutif et sans soutif.
    En fonction du vêtement, j’aime bien avoir un soutien gorge: avec un décolleté c’est plus flatteur, surtout que j’ai une poitrine de maman qui a allaité (petite poitrine, qui commence à tomber, avec un sein plus bas que l’autre…). Et quand je parle de soutif, c’est sans coque, une mini armature (ou pas), bretelle pas trop large, matière douce…
    Mais sous un top large ou un pull, je n’en ai rien à faire et je n’en porte souvent pas. C’est tellement plus confortable. Et la différence ne se voit pas tellement. Et si ça se voit, so what…
    J’aurai beaucoup plus de mal à sortir sans culotte 😂

    Répondre
  • #82 Hélène le 1 juin 2022 à 17 h 37 min

    Monia : d’accord, merci pour ta réponse !

    Julie : j’adore ta conclusion ;-)))

    Répondre
  • #83 Fivequinox le 1 juin 2022 à 17 h 53 min

    Je comprends complètement ton ressenti : je me sens nue aussi sans soutif, gênée et… Non soutenue ! Souvent j’en mets même le dimanche, en pyjama, parce que ça me force à ne pas tomber en avant, à avoir le dos plus droit (et donc à préserver mes lombaires fragiles 😉). J’ai eu beaucoup de discussions « passionnées », je dirais, avec des copines qui me prennent un peu le chou avec ça. Pour elles, il faut s’en affranchir absolument. Pour moi c’est c’est plus compliqué que ça. Quand je donne mes arguments je reçois toujours des réflexions très insistantes style : « Mais tu devrais essayer pendant 15 jours », « Mais je t’assure c’est meilleur pour toi ! »… Ça me rend triste, quelque part, de voir que ce geste d’émancipation pour certaines peut générer des injonctions en direction des femmes, par les femmes elles-mêmes ! Moi, je pars toujours de mon principe généraliste : chaque femme (/personne) fait bien comme elle l’entend tant qu’elle le fait POUR elle !
    Je suis en revanche bien d’accord que pour l’effet de « se sentir nue », c’est complètement culturel et bien guidé par la société patriarcale.

    Répondre
  • #84 DIAS le 1 juin 2022 à 19 h 05 min

    Salut Hélène,

    J’ai arrêté de porter des soutifs il y a presque 6 ans suite à une réduction mammaire. Je suis passée d’un 95G à un 95D. Si enlever tout ce poids en trop a été une libération, l’arrêt du soutif est lui une délivrance ! Je ne supporte plus cette objet de torture qui me comprime les côtes ! Je mets parfois des brassières très fines quand je porte un vêtement transparent ou pour aller chez l’osteo, mais c’est tout. Même mon médecin traitant m’a dit que c’était le diable… Et franchement le regard des autres je m’en contre-fiche. On me pose parfois la question, mais j’ai jamais eu de remarque désobligeante. Par contre si ce sont les tétons qui pointent qui te gênent, tu peux peut-être essayer les caches-tétons?

    Répondre
  • #85 Sandrine le 1 juin 2022 à 19 h 33 min

    Bonjour Hélène,
    J’ai bientôt 52 ans et je fais un bonnet D et j’avoue que je ne supporte plus les soutiens gorge. J’ai renouvelé mon stock en achetant des sans armature sans coque sans rien du tout.
    Le week-end je n’en porte pas mais la semaine au boulot je ne serais vraiment pas à l’aise de ne pas en porter d’autant que j’ai à faire à la clientèle.
    Mais mon premier geste en rentrant c’est de faire « péter » le SG !!!

    Répondre
  • #86 Lurria le 1 juin 2022 à 19 h 47 min

    Moi depuis le covid je ne porte que des brassières. Tellement plus agréable. Fini les soutiens gorge! En revanche, je déteste ne rien porter. Je transpire sinon et c’est très inconfortable pour moi. Bisous de Suisse!

    Répondre
  • #87 Gaelle R le 1 juin 2022 à 19 h 52 min

    Bonjour Hélène,

    Alors, j’avoue quand j’étais jeune, j’étais plutôt de la team sans soutien gorge, avec la danse, j’étais plutôt plate et pas trop besoin d’en porter.

    Maintenant j’ai un peu plus du mal, je ne l’enlève que lorsque j’arrive chez moi, ou alors si je reste seul le dimanche à la maison, je n’en met pas .Il n’y a que l’hiver que sous les pulls il m’arrivent de ne pas en mettre, et j’avoue que parfois c’est la libération et que cela me force aussi à me tenir encore plus droite.

    Jusqu’à présent, je mettais plus des rembourrés ou push up histoire de mettre en valeur ma poitrine pas trop imposante (bonnet B), mais de plus en plus j’ai envie d’en mettre sans rembourrage ou avec très peu d’armature. Mais j’avoue que je suis de plus en plus mieux sans, mais la société veut qu’avec des hauts un peu transparents, je n’ose pas ne pas en mettre.
    c’est pour cela que lorsque j’habitais au bord de mer, je n’étais bien qu’en maillot, la liberté .

    Merci pour ce sujet fort intéressant.
    Bonne soirée à toi

    Répondre
  • #88 Martinat le 1 juin 2022 à 20 h 34 min

    Bonsoir Hélène,
    A l’approche de mes 43 ans je suis dans la team avec soutien gorge . Enfin en ce qui me concerne c’est plus pour le côté esthétique. Comme sortir sans faire mon teint c’est pas possible 😀..
    Mais j’avoue que chez moi c’est un réel plaisir de l’enlever ( je ne dors pas avec la nuit ) j’ai lu un article un jour où des femmes les portaient même la nuit …
    Belle fin de soirée Hélène.

    Répondre
  • #89 Valentine L. le 1 juin 2022 à 20 h 36 min

    Soutifs toujours toujours, je me sens très vulnérable sans ! Pourtant je suis team petite poitrine. J’admire celles qui osent prendre cette liberté 💭

    Répondre
  • #90 Adèle le 1 juin 2022 à 21 h 09 min

    J’ai une forte poitrine (tombante par-dessus le marché). Chez moi il m’arrive quelquefois de ne pas en porter, par flemme surtout. Dehors, c’est hors de question : je déteste avoir les seins qui ballotent en marchant et je trouve ça inconfortable. Je fais toujours attention à choisir une coupe et une taille bien adaptées, donc en porter ne me pose pas de problème.
    Et puis je me rappelle que l’invention du soutien-gorge a constitué une véritable révolution pour le confort et l’émancipation des femmes (une des inventrices était une ouvrière féministe et révolutionnaire), donc je n’ai aucun regret !

    Répondre
  • #91 Edwige G. le 1 juin 2022 à 21 h 24 min

    Bonjour Hélène et merci pour ce sujet important !

    J’ai 43 ans, 95C et #nobra : Ça doit faire environ 6 ans que je n’en porte plu du tout du tout.

    Je porte des tee-shirts à bretelles surtout pour protéger mes tétons du frottement de ma tenue de travail ou d’un haut irritant style pull.
    Je les trouve + élégants depuis le #nobra. La gravité ne m’a pas encore impactée ;-)

    Je me fous du regard des autres, c’est mon bien être avant tout !
    Je me souviens d’un soutif mal positionné lors d’un voyage en auto impossible de s’arrêter et de me deshabiller… J’ai été brûlé par le frottement !

    J’avais commencé le #nobra en hiver psychologiquement c’était + facile. Puis vain les beaux jours j’ai pas réussi à en remettre un … J’aurai pu aller en lingerie pour être bien conseiller mais je ne voulais pas mettre de budget là dedans pour le seul REGARD des autres et surtout être inconfortable !
    Même les brassières je ne les supporte plus.

    Quand je fais ma routine soin du visage tout mon buste y passe ( merci Hélène de conseiller dans beaucoup de tes vidéos de prendre soin aussi du buste, cou, la nuque, le décolté, les oreilles et bien pour ma part mes seins ont leur dose autant que mon visage chaque jours ;-) pour moi c’est une évidence tout ceci mais pas pour d’autre.

    C’est un chemin que j’ai pris et que je ne regrette absolument pas !

    Merci de nous donner l’occasion de s’exprimer j’adore ton contenu !

    Répondre
  • #92 Alice le 1 juin 2022 à 23 h 16 min

    Plus de sg depuis des années. Je vis en Espagne et c’est bien plus « libre » ici.
    Je n’ai jamais eu le moindre regard ou commentaire. Après je fait un bonnet A donc pour moi un sg c’est plus de la déco si je puis dire que du soutien.
    Et pour avoir vécu à Paris, honnêtement des regards et du harcèlement de rue j’en eu autant avec que sans sg.

    Répondre
  • #93 IsabelleV le 1 juin 2022 à 23 h 18 min

    Bonsoir Hélène,
    Un sujet très intéressant !
    Je ne porte plus que des brassières depuis plus de 10 ans.
    Je fais pourtant du E…
    C est un chirurgien, lors d un visite post op’ pour complètement autre chose, qui
    m a dit : « ce.genre de soutien gorge, c est pour les occasions avec votre compagnon, sinon, c est niet…. »
    J avais 35 ans, ça m a trotté, et 5 ans plus tard, à l occasion d une pub télé pour des brassières, j ai essayé… et j’ai adopté.
    Très difficile depuis de mettre autre chose, tellement je suis bien dedans. Au début, j avais quelques réflexions, je n avais pas la bonne taille, et la silhouette ne devait pas être top mais tant pis. Aujourd’hui, ça va et je me sens tellement bien! A la maison, zéro brassière. Et je confirme , à 50 ans, ma poitrine se maintient. .

    Répondre
  • #94 DIAS le 1 juin 2022 à 23 h 26 min

    Adèle : alors oui confort et émancipation avec l’invention du soutien-gorge, mais ça c’était par rapport au corset qui opprimait les femmes, au sens propre comme au sens figuré. Ça n’a rien à voir avec le fait de ne pas en porter du tout…

    Répondre
  • #95 Isabelle S le 1 juin 2022 à 23 h 50 min

    Bonsoir,

    Je souris en lisant le post et les commentaires : le soutien-gorge, objet de torture pour beaucoup de femmes et objet de désir pour les hommes. Une médaille et deux faces.
    Je ne porte que de la dentelle avec des armatures. Le même modèle dans une multitude de coloris.
    Mais l’été je ne me gêne pas pour l’éjecter quand il me dérange ( et il me dérange vite). Cela m’oblige à m’enfermer dans mon bureau, à fermer les stores et à me déshabiller et me rhabiller en une minute! J’ai envoyé mon mari acheté des couvre-tétons ;-) et il m’a téléphoné en me demandant la taille de ceux-ci pour choisir entre deux tailles de cache-tétons. Bref, imaginez le moment où je cherche le mètre ruban, ma réponse, la voix gênée de mon mari au téléphone et la voix de fond de la conseillère lingerie… un sketch! Toujours est-il que les cache- tétons sont des montre tétons! Il vaut mieux ne rien cacher. Demande-t-on aux hommes de cacher leur service trois pièces dans une coque? Ils nous diraient que c’est une atteinte à leur liberté !
    Bref, il faut se choisir et non les autres. Si on se sent mieux sans soutif alors va pour le naturel et si c’est l’inverse, à chacune de choisir celui qui lui fait plaisir.

    Répondre
  • #96 Vaya le 2 juin 2022 à 1 h 14 min

    Bonjour Hélène et bonjour à toutes
    Déjà merci pour ton blog que je suis depuis longtemps – mais c’est la première fois que je participe ! :-)
    Passionnants tous ces témoignages ! Super idée d’avoir proposé ce sujet :-)
    De mon côté (49 ans, 90B), je ne mets un SG que pour sortir. Et ça fait déjà pas mal d’années que je ne mets plus que des sans armatures, ou avec des armatures douces et souples (et même comme ça, je l’enlève dès que je suis chez moi).
    J’ai des souvenirs cuisants de baleines qui dépassent sur le côté et qui vous agressent le sein : plus jamais !! (pour moi, même évolution que pour les chaussures : plus question de s’infliger le moindre inconfort !) (au passage : j’ai découvert que sur beaucoup de SG, si on enlève les baleines – un minuscule coup de cutter au bout et on les retire -, ça continue à marcher très bien et ça ne gêne plus du tout !!)
    Je préfère la forme « moulée », parce que je n’aime pas tout qu’on voie la grosse couture transversale sous les vêtements. Alors oui, ça limite pas mal le choix, difficile de sortir du noir-chair-beige… Les fabriquants, un peu d’inventivité ? Le moulé ET imprimé, c’est pas envisageable ??
    En fait je veux les SG les plus invisibles possibles. Et je déteste les coques, rembourrages etc., qui uniformisent toutes les poitrines. Je ne veux pas modifier ma poitrine, je veux juste un peu de soutien. Et encore : je me rends compte en lisant tous vos témoignages que ce qui me gêne le plus finalement, c’est le fameux téton qui pointe. Donc merci de m’avoir fait connaître les cache-tétons, je vais essayer !
    Et au final, comme je suis beaucoup chez moi, je suis beaucoup sans SG, et mes seins ne tombent pas du tout (mais : je n’ai pas d’enfants, ça doit aider !)
    Sortir sans : depuis le confinement ça m’arrive, mais seulement avec des vêtements un peu épais. Sinon j’ai l’impression qu’on ne voit que ça. Mais j’aimerais assumer de le faire, bravo à celles qui ne s’encombrent plus ! ;-)

    Répondre
  • #97 Violette .b le 2 juin 2022 à 1 h 37 min

    Je jamais enlevé mon soutien gorge vu le volume , ado c’était confort , ensuite cela créé ou équilibre la silhouette , les miens son plantés bas et tombent , pour le seyant d’un vêtement il est preferable que les seins soient à l’endroit prévu…..et non 10 centimètres plus bas prés de la taille. J’ai horreur des tetons qui pointent sous le vêtement en réunion de boulot par ex. On dit que le no bra ne fait tomber les seins ,j’ai un doute , il n’y a que la peau qui les tient , moi j’ai des vergetures.

    Répondre
  • #98 Cinzia piat le 2 juin 2022 à 2 h 28 min

    Hélas, je n’ai jamais porté de soutien-gorge avant ma grossesse, à 35 ans, et je peux dire que j’avais un très beau décolleté. Mais la grossesse, l’allaitement e puis le fait que je suis passée de 65 à 113 kilos (après avoir touché les 136…) ont eu un effet désolant. Mes seins ont dégringolé et ont assumé des proportions embarrassantes. À la maison je m’en fous, mon mari, mon fils et mon chat sont habitués à ce spectacle, en plus je ne vais pas la poitrine à l’air. Mais en dehors de chez moi, je suis obligée de le porter. Je la ressens un peu comme une injustice, en Sardeigne j’ai vu des dames âgées s’enlever le haut de leur deux pièces sans complexes. Moi j’ai vécu les années 70, le féminisme, Simone de Beauvoir, the female eunuque, j’ai étudié l’anthropologie culturelle et l’usage du corps de la femme, mais me promener sans soutien gorge avec du 115 E à presque 68 ans, non, je n’y arrive pas. Et je pense que les autres en sont bien contents ! Mais à ta place je n’en porterais pas…

    Répondre
  • #99 CaroFlagada le 2 juin 2022 à 7 h 49 min

    Bonjour
    Je ne peux pas m’en passer : l’hiver il me tient chaud #teamfrileuse et l’été il empêche la sensation collante du peau à peau quand il fait chaud. Et puis effectivement j’ai trouvé un modèle confortable que j’ai acheté dans toutes les couleurs, pas cher en plus !

    Répondre
  • #100 Cécile le 2 juin 2022 à 8 h 32 min

    Grand-mère aussi alors… car avec un bonnet F, pas question de ne pas porter de soutien-gorge. Sans, ma poitrine descend de deux étages. ;-) Et comme vous je ne ressens absolument pas la nécessité de l’enlever en rentrant chez moi. Il fait partie de mon vestiaire comme les chaussettes en hiver, le tee-shirt l’été.

    Répondre
  • #101 mandragore59va le 2 juin 2022 à 9 h 18 min

    Hélène, je t’avoue que moi j’en porte, et mon homme ne s’en plaint pas. Certains modèles en dentelle peuvent être très sexys et en même temps agréables à porter.

    Belle journée !

    Répondre
  • #102 Hélène le 2 juin 2022 à 10 h 50 min

    Fivequinox : en effet si ça devient une nouvelle injonction, c’est ridicule ! Et tu as raison, maintenant que j’y pense, je réalise qu’il y a bien là une forme de nouvelle injonction…

    DIAS : Lurria : IsabelleV : une brassière EST un soutien gorge, puisqu’elle soutient ;-)

    Sandrine : bien sûr, quand je dis soutien gorge ça ne veut pas forcément dire Wonderbra ;-) Perso je ne porte que des trucs seconde peau, ce sont quand même des soutiens gorge ;-)

    Gaelle R : moi je n’ai pas de problème à porter un soutif s’il est super confortable, et si tu enlèves toutes les armatures, les coques, le rembourrage, tout ça (et qu’il est bien fait et à ta taille), on est assez proche de ne pas le sentir.

    Martinat : je suis d’accord, esthétiquement c’est mieux, et puis je n’aime pas que ça bouge ;-)

    Valentine L. : du moment que tu te sens bien c’est tout ce qui compte, ne te prends pas la tête avec ce que font les autres ;-)

    Adèle : « je déteste avoir les seins qui ballotent en marchant et je trouve ça inconfortable » : absolument ! Quant à l’aspect féministe de ne pas en porter, boh je ne suis pas sûre, ce qui est féministe c’est de faire ce qui nous plaît et de se foutre de ce que veulent les mecs pas évolués ;-)
    Ce n’est pas forcément dire « je ne porterai pas de soutif parce que personne ne force les hommes à en porter, et que c’est un objet de sexualisation de la femme ». Euhhh non, quand on voit les miens, ils ne sont pas sexy du tout ;-))
    Et être égaux ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de différence, mais qu’on a tous et toutes droit à bien traités.

    Edwige G. : merci à toi !

    Alice : oui les français sont des primates dans la rue, c’est consternant.

    Isabelle S : « Bref, il faut se choisir et non les autres. Si on se sent mieux sans soutif alors va pour le naturel et si c’est l’inverse, à chacune de choisir celui qui lui fait plaisir » : je suis entièrement d’accord ;-)

    Vaya : je ne sais pas si assumer de montrer ses tétons est un but en soi. Tant mieux pour celles que ça ne dérange pas, mais après tout on ne harcèle pas les femmes pour qu’elles montrent leurs épaules ou leur dos ou dieu sait quoi d’autre, pourquoi devraient-elles culpabiliser de ne pas avoir envie de montrer leur tétons ?
    Je comprends que c’est une cause d’émancipation de la sexualisation systématique de la poitrine féminine, mais on a le droit de ne pas se sentir à l’aise avec le fait de les montrer, sans pour autant être arriérée ou une « mauvaise féministe » (au secours).

    Violette .b : je suis tout à fait d’accord sur l’équilibre de la silhouette (après on a le droit de s’en foutre, mais on a aussi le droit de trouver ça important).

    Cinzia piat : je ne pense pas ne pas avoir envie d’en porter en général, j’aime me sentir maintenue, je trouve ça plus confortable ; c’est juste qu’avec certaines fringues ça ne va pas, et là je suis embêtée.

    CaroFlagada : « il empêche la sensation collante du peau à peau quand il fait chaud » : mais tellement ! Je déteste aussi cette sensation ;-)

    Cécile : oui je suis pareille ;-) Et je crois finalement que la question n’est pas d’être une grand mère, mais d’être confortable, ce qui varie d’une personne à une autre.

    mandragore59va : il n’y a pas à avouer, ça n’est pas un péché ;-)

    Répondre
  • #103 Sophie le 2 juin 2022 à 11 h 52 min

    Merci pour cet article très intéressant et les commentaires qui le sont tout autant!
    De mon côté, je suis en pleine migration des soutien-gorges classiques à armatures vers les brassières. Depuis que j’ai eu mon premier enfant et que ma poitrine a bien morflé, ce n’est pas compliqué, je ne supporte plus les armatures et je me sens archi-comprimée dans un soutien-gorge classique. D’un côté je regrette de ne plus pouvoir mettre mes soutien-gorges d’avant, qui n’étaient pas forcément confortables mais qui étaient jolis et me faisaient une belle poitrine, et de l’autre côté, j’aimerais bien passer au « no-bra », très pratique, économique, et plus joli en effet avec certaines tenues, mais je n’y arrive pas. C’est psychologique, j’ai l’impression d’être nue quand je ne porte rien sous un t-shirt ou un chemisier, et le côté « tétons apparents » (en fonction de la température et du tissu du top) me met très mal à l’aise. Je me sens plus vulnérable face aux regards masculins, peut-être à tort. Les rares fois où, parce que ça n’allait vraiment pas avec mes vêtements, je n’ai pas mis de soutien-gorge, je n’ai pas eu droit à des regards ou à des remarques déplacées, personne n’y a prêté attention. Ma belle-soeur ne porte plus de soutien-gorge depuis des années, et chaque fois qu’on sort avec elle, personne ne lui dit rien non plus et personne ne la regarde bizarrement. L’autre obstacle pour moi, c’est l’aspect tombant de ma poitrine sans soutien-gorge, que je n’assume pas non plus… J’admire en tout cas celles qui osent s’en passer, et les remercie d’ouvrir la voie pour les filles plus timorées comme moi!

    Répondre
  • #104 Wirette le 2 juin 2022 à 13 h 58 min

    Ils sont passionnants, ces deux posts (celui-ci et celui sur le luxe) et leurs commentaires. Merci de ces sujets de réflexion, Hélène!

    Détail très personnel : j’ai des tétons qui raidissent très facilement, et se voient parfois même avec soutien gorge. Donc, pour la pudeur, j’ai façon dû apprendre à ne pas voire les regards de toute façon. Revers positif de la situation : j’ai longtemps pu choisir de porter ou non un SG en fonction de mon envie du moment. Quand j’en portais, c’était de la « belle lingerie » (dentelle, etc).
    Avec la cinquantaine qui arrive, et surtout une prise de poids très importante suite à un traitement, je porte aujourd’hui systématiquement un soutien gorge – sinon, la ligne de ma silhouette est avachie, et je supporte mal cet effet. Je ne sais pas trop comment ça évoluera maintenant que je perds peu à peu ce poids « de maladie », mais pour l’instant, c’est SG même à la maison. Et du coup, je m’intéresse beaucoup plus aux modèles confortables, seconde peau sans armature, voire, horresco referens, « style playtex ».

    Pour la taille, comme beaucoup, j’ai longtemps porté une taille trop petite, y compris en allant en boutique spécialisée.
    La méthode « mesure du buste »-« mesure du dessous de buste » marche mal pour beaucoup de femmes, car elle ne tient pas compte de la forme du sein. Les boutiques de lingeries ne m’ont apporté aucune aide, puisqu’elles appliquaient ce calcul. Ce sont des « internet copines » américaines et anglaises qui m’ont orienté vers le « bra size calculator », cette merveille : https://www.abrathatfits.org/calculator.php
    Le principe est de prendre la mesure du buste dans différentes positions, ce qui permet de tenir compte de la forme (les schémas sur le site montrent bien comment mesurer, ce n’est vraiment pas compliqué). Dans un premier temps, la mesure que j’ai trouvée m’a paru tellement énorme que j’ai cru que ça ne marchait pas. Mais quand j’ai enfin testé… ben si, je fais bien un bonnet G, pas un D. Et je faisais sans doute un D à l’époque où je croyais faire un B (tout en ayant bien, à l’oeil, un « petit sein »).

    Du point de vue des marques, je recommande vivement Mark and Spencer, qui offre une gamme de taille très large dans ses collection standards, y compris pour les SG sans armature. Et je m’en vais regarder si Sloggi zéro feel fait ma taille…

    Répondre
  • #105 Hélène le 2 juin 2022 à 14 h 20 min

    Sophie : je ne trouve pas ça timoré de ne pas avoir envie de faire un truc qu’on trouve embarrassant et pas flatteur pour la silhouette ; il n’y a pas à admirer ou pas celles qui ne portent pas de soutien gorge, c’est vraiment une question de préférence personnelle et il ne faut pas en faire une injonction supplémentaire ;-)

    Wirette : merci beaucoup pour ces précieuses informations, je vais aller voir ce bra calculator !

    Répondre
  • #106 Fabulous Fabs (Fabienne) le 2 juin 2022 à 15 h 43 min

    Ayant perdu 70kg au cours des 3 dernières années suite à une chirurgie bariatrique parce que je souffrais d’obésité morbide, j’ai également perdu 5 tailles de SG (premier endroit où la perte de poids a été apparente), donc vous pouvez imaginer les dégats. Mais j’ai trouvé des soutiens-gorge tout à fait confortables (certains avec baleines) qui soutiennent bien mes queues de castor. L’important c’est de savoir comment se mesurer le buste pour avoir un SG confortable et adapté. Mais toute ma vie j’ai rêvé d’être assez plate pour pouvoir porter les débardeurs dont tu parles (sans SG en dessous) et des maillots de bain speedo de nageuse olympique (chacun ses obsessions)

    Répondre
  • #107 Fabulous Fabs (Fabienne) le 2 juin 2022 à 15 h 57 min

    Wirette : Je viens d’aller sur le site dont tu parles. Vraiment très précis!!! Et très juste, c’est exactement ma taille de SG!!!!!

    Répondre
  • #108 Hélène le 2 juin 2022 à 16 h 16 min

    Fabulous Fabs (Fabienne) : c’est ça, il faut bien mesurer, ton autre commentaire me conforte dans l’idée d’aller voir le truc magique de Wirette ;-)

    Répondre
  • #109 lila le 3 juin 2022 à 9 h 24 min

    J’ai 44 ans et j’ai presque arrêté d’en porter depuis dix ans. Je déteste l’esthétique des soutifs depuis toujours, j’ai toujours trouvé ça ringard, avec un côté fantasme à la papa, et tous ces petits noeuds et dentelles culculs, les femmes ne sont pas juste destiné à être dans un paquet cadeau pour les hommes quoi (mais bien sur chacune fait ce qu’elle veut, je parle juste de mes goûts persos. Sauf les brassières, merci la mode contemporaine, je trouve ça beaucoup plus hype, Dieu la bénisse). Et dès que les moeurs ont évoluées, j’en ai profité pour arrêter ces petites horreurs (en plus j’ai un tour de dos très large, et ils me serrent tous. Et si je prends le bon tour de dos, là le bonnet est trop grand, car le bonnet B en 90 devient A en 95, et ça devient la mission pour trouver. Bref la cata, c’est très inconfortable, voire blessant, avec le fermoir qui me rentre dans la colonne vertébrale au secours). De plus, perso, mon objectif était juste de cacher mes tétons (car je trouve ma poitrine plus belle sans soutif honnêtement, spécialement dans ces horreurs avec coques prémoulées, rembourrage etc.) Et ça me gonfle vraiment de devoir porter tout un harnachement relou rien que pour cacher des tétons (fut-ce une brassière.) Oui, ils bougent un peu quand ma marche s’accélère, mais tant pis, c’est cute ;) Et perso, les caches tétons m’irritent, et je trouve qu’ils prennent beaucoup la poussière l’été, qui ne part pas même en les lavant à grandes eaux de mon côté, et du coup c’est cher pour ne pas être si réutilisables que ça dans mon cas T_T
    En revanche, sous les hauts blancs ou clairs d’été, je n’arrive pas à ne pas en porter, à cause du regard des bonhommes, et je leur en veux vraiment pour ça. Et en plus, sous les hauts blancs, il faut que la couleur du soutif soit proche de celle de la peau pour qu’il ne se voit pas (un espèce de rose vieillot pour moi que je n’aime pas du tout.) Du coup, le fait que porter des t-shirts blancs serait génial et confort en été, un indispensable de la mode, ben, bof pour moi, quoi. Rien qu’à cause de ça, j’en porte de moins en moins l’été pour avoir la paix ;)

    Répondre
  • #110 Hélène le 3 juin 2022 à 10 h 26 min

    lila : j’adore ta manière d’écrire ;-)
    Tous mes soutifs sont couleur chair que tu détestes, je confirme que c’est pas glamour mais 1. le glamour à ce niveau-là je m’en fous (comme tu dis je ne suis pas un paquet cadeau pour les mecs), 2. je porte beaucoup de blanc et il n’y a que ça qui fonctionne dessous.

    Répondre
  • #111 Yakadi le 3 juin 2022 à 11 h 30 min

    Hello tout le monde, passionnant sujet !
    J’ai fait le test du site envoyé par wirette et me suis commandé un SG en conséquence chez marks and spencer.
    Je suis donc passée de mon habituel 90B à un 85G.
    Très curieuse et impatiente de le recevoir, je ne manquerai pas de vous tenir au courant 😉
    Bonne journée !

    Répondre
  • #112 lila le 3 juin 2022 à 11 h 45 min

    Hélène :
    Merci beaucoup Hélène !
    J’apprécie vraiment d’avoir eu la liberté de m’exprimer ici <3<3<3

    Répondre
  • #113 AL le 3 juin 2022 à 15 h 46 min

    Bonjour,
    J’adore le site de Wirette, juste pour une chose : la silhouette de l’être humain qui sert d’illustration pour les mesures. Elle est tellement belle et réaliste ! Merci Wirette.
    Je vais aller me mesurer pour voir, même si je pense avoir trouvé ma taille vu que les SG ne me gênent absolument pas.
    J’en porte parce que j’aime ça. De toutes les formes et de toutes les couleurs. Comme certaines l’ont déjà dit, je trouve ça joli (sur moi) et je n’ai pas l’impression d’être « un paquet cadeau pour homme » (j’ai adoré l’image, Lila !). Ou alors, je suis un paquet cadeau pour moi :-)
    Je ne sens pas mon SG, je ne me précipite pas pour l’enlever quand je rentre à la maison. J’avoue que j’ai même du mal à comprendre les femmes qui trouvent cela inconfortable (hors problème de santé). Mais bien entendu, chacune est bien libre de son corps, de ses achats et de porter ou non ce qu’elle veut.
    Personnellement, ce qui me dérange le plus quand je n’en porte pas, ce n’est pas le regard des autres (je n’y suis pas sensible. Team « RAFDC – Rien à foutre des cons »), c’est le frottement des tissus sur mes tétons. A la fin de la journée, j’ai hyper mal et ils sont tout rouge ! Si, si. Le boulet… Et ça fait bien rire les gens autour de moi quand je raconte ça :-)))))

    Après, pour être plus sérieuse, j’ai l’impression d’assister depuis la fin du confinement à une injonction au « no bra ». Il ne faut plus que les femmes portent des SG. C’est mal, c’est patriarcal, c’est vieux jeu… (je ne dis pas que c’est votre propos Hélène. C’est une réflexion personnelle et une interrogation que je lance auprès des personnes qui liront votre post). Et moi je n’aime pas les injonctions, quelles qu’elles soient.
    Et si on faisait juste ce que l’on veut avec nos seins et notre SG ?
    Bonne journée tout le monde.

    Répondre
  • #114 Hélène le 3 juin 2022 à 18 h 43 min

    lila : je t’en prie !

    AL : je suis d’accord, il y a là-dedans une forme de nouvelle injonction anti-patriarcale. Alors qu’on peut être féministe en portant des soutifs, et anti-féministe en n’en portant pas, le raccourci est un peu rapide.
    De fait on s’expose plus à des emmerdes avec les primates quand on n’en porte pas (et qu’on est jeune, je pense qu’à 50 ans on a nettement plus la paix, grâce au ciel), mais c’est la même chose avec un mini short ou un crop top : dès qu’on voit un peu le corps, le primate est au taquet.
    Donc en effet, il faut avoir le cran de s’en foutre et de ne penser qu’à soi.

    Répondre
  • #115 FéeClochette le 3 juin 2022 à 18 h 52 min

    bonjour ! Quel sujet intéressant!
    Pour moi pas question de ne pas porter de soutien-gorge, poitrine trop lourde pour cela et c’est vraiment pas confortable sans. Plus jeune avec un bonnet B ca m’arrivait mais pas pour le sport ou aller au bureau (pas par rapport aux autres, mais les sentir se balader bof).
    Ceux que j’ai envie de retirer le plus vite possible finissent à la poubelle :)
    Je me demandais pourquoi depuis quelques années on ne trouve presque plus que des SG à coque, qui sont immondes souvent, mais si c’est pour répondre a l’injection de ne plus montrer ses têtons, où va-t-on?
    En télétravail je mets des brassières mais pour le bureau vive les DG tradis (baleine ou renfort plus doux, et si possible pas de coque merci bien) car ca fait une plus belle silhouette pour moi. Et en revanche je me moque que l’on voit mes bretelles, en plus tu as raison Hélène, les SG sans bretelle, c’est une fausse bonne idée – quoique les bretelles en plastique transparentes c’est encore plus vilain ^^ (j’ai tenté mais ca le fait vraiment pas :)))) )
    Je me rappelle qu’un médecin britannique m’avait conseillé d’aller me faire mesurer à Marks & Spencer parce que ce sont eux qui le font le mieux (et c’est vrai que ca avait pris un bon moment leur affaire) ou chez des magasins de lingerie indépendants, et donc il me l’avait recommandé car les baleines peuvent créer des petits bleus si la taille n’est pas la bonne (ce qui m’etait arrivé, je peux vous dire que sentir une boule m’avait fait bien flipper).
    C’est vrai qu’aux Pays-Bas ou en Autriche, pour ce que j’en ai vu en y habitant, les femmes surtout après 30 ans se moquent totalement d’avoir un SG ou pas, ce qui vaut aussi pour les poils sur les jambes ou les aisselles, les leggings blancs avec sous-vêtements de couleur quand c’est l’été, les sandales avec chaussettes, elles veulent juste le confort et la praticité.

    Répondre
  • #116 Hélène le 3 juin 2022 à 18 h 57 min

    FéeClochette : les nordiques sont toujours en avance sur nous ;-)

    Répondre
  • #117 ZAZA le 3 juin 2022 à 21 h 18 min

    Bonjour Hélène , vaste débat.. En fait j’en sais rien. Je fais partie de celles qui l’enlèvent dès qu’elles rentrent ‘en lieu protégé’ c’est-à-dire at home loin des regards indiscrets.. Donc je devrais dire j’aimerais ne pas en porter dehors .. mais j’hésite .. 95C et 55 ans (A 20 ans je faisais du 75A cherchez l’erreur) souvent le vêtement va mieux avec , parfois c’est l’inverse. Je trouve certains juste jolis .. mais parfois je me retrouve avec une chair meurtrie (vraiment , cela me blesse mais je ne vois les dégats que le soir en rentrant) et pourtant je ne sortirais pas sans . Je me tourne de plus en plus vers les brassières, plus souples .Côté pratique je déteste que ‘tout bouge’ , donc toujours en quête du Tee shirt ou autre parfait qui maintient et cache ‘ce qu’il faut’ sans besoin d’autre chose .. J’avoue , je me sens ‘vulnérable’ sans …après .. réminiscence de plusieurs agressions, cela ne doit pas aider.. Dans tous les cas, la société et nous mêmes avons bien du chemin à faire pour que le corps des femmes n’appartiennent plus à la société ou aux autres mais juste à celle qui l’habite.. Bonne soirée

    Répondre
  • #118 Hélène le 4 juin 2022 à 10 h 31 min

    ZAZA : tu as bien raison de faire comme tu le sens, précisément parce que ton corps n’appartient qu’à toi et il faut s’écouter ;-)

    Répondre
  • #119 Delphine le 4 juin 2022 à 17 h 28 min

    Bonjour Hélène, merci pour ton article. Je fais partie de celles qui souhaiteraient sauter le pas et ne plus en porter (ou moins en tout cas). Je souhaiterais y aller progressivement et commencer par des brassières ou des bralettes. Aurais-tu des marques à me recommander ?

    Répondre
  • #120 Hélène le 4 juin 2022 à 17 h 47 min

    Delphine : pas vraiment parce qu’aujourd’hui la plupart des marques en font, donc c’est plutôt une question de goût, de taille et de budget. J’en ai une en coton Princesse Tam Tam qui est super, mais je suis au maximum de leur plus grande taille, ils ne sont pas doués de ce côté malheureusement.

    Répondre
  • #121 Nicole Romé-Manhe le 4 juin 2022 à 18 h 39 min

    Cc…Alors moi, à 61 ans, poitrine menue mais pas en « gants de toilette « !!!, je porte de vrais soutien-gorge ( avec armatures car, si la taille est bien choisie – et la marque – : pas de blessures ! ( ??? ).
    La silhouette, passée un certain âge, est franchement plus jolie, le maintien donne de l’assurance, je trouve. Et puis, il y a tant de belles pièces à s’offrir ! La lingerie est un art, pourquoi s’en passer?
    En ce moment, pour l’été et le confort, j’ai adopté une ligne très sympa. découverte chez Marie Jo Lingerie.
    Je vais tâcher de la mettre en lien + ( pour les inconditionnelles du sans-armatures, de jolis modèles chez Maison 123…
    Bisous, Hélène, bonne semaine ! 💚

    https://www.maison123.com/ventes-privees/?gclid=Cj0KCQjwheyUBhD-ARIsAHJNM-OSSdxg76-jFlNr1lHzuhoxZKgZeWx6IOihnNUgmUh5Mp9ZwolRtCcaAptwEALw_wcB 🤗

    Répondre
  • #124 nicetrylittlel le 5 juin 2022 à 9 h 07 min

    Milena : Merci je viens de découvrir ce que je cherchais depuis des mois avec Sloggi !! :D

    Répondre
  • #125 Sabrina le 5 juin 2022 à 11 h 14 min

    Hello Hélène, Tu as mentionné, en répondant à quelqu’un que la réaction des gens t’étonnait beaucoup, surtout dans une société « évoluée » comme en France.

    J’aimerais réagir sur ce point, car, de par mon expérience, c’est dans les sociétés dites évoluées (avancées économiquement) que les diktats sont les plus forts.
    Moi, je suis née et j’ai toujours vécu en Ile de France, mais je suis originaire du maghreb. La bas, le soutien gorge n’est utilisé que par la jeune génération, dans le but de « copier » la culture occidentale.
    Sinon, les femmes sont sans soutiens gorge (même avec poitrine imposante, tombante, mature etc….) tout simplement parce que c’est culturel. Et ça ne pose de problème à personne, surtout pas aux hommes.
    NB : dans les grandes villes, ça touche plus de femmes, pas uniquement la jeune génération.

    Par contre je m’inquiète pour la jeune génération a qui ont a balancé les codes occidentaux sans transitions (mondialisation aidant), et les dégâts sur la qualité des relations genrées.

    Répondre
  • #126 Hélène le 5 juin 2022 à 12 h 26 min

    Nicole Romé-Manhe : ce n’est pas nécessaire de mettre des liens comme ça dans tous tes messages, je sais que ça part d’un bon sentiment et c’est adorable à toi de vouloir partager et aider ;-)

    Sabrina : c’est super intéressant ! J’ignorais complètement ça, merci de l’avoir partagé avec nous.

    Répondre
  • #127 karine sans majuscule le 7 juin 2022 à 23 h 31 min

    Hello Hélène et tout le monde

    Je fais aussi partie de la team petits seins, mais j’ai mis beaucoup de temps à renoncer au soutien-gorge. Pourtant je ne les supportais pas. Je suis passée du soutif à balconnet au triangle sans armatures, puis aux brassières, mais même ça, ça me gêne. Peut-être que je n’ai pas trouvé la bonne taille… Quoi qu’il en soit, c’est au moment du confinement (comme beaucoup) que j’ai tenté le no bras. Au début c’était bizarre, j’avais un peu l’impression d’être toute nue. Puis j’ai tenté avec un débardeur très fin (en microfibre) sous les vêtements, et ça passe nickel. En été je mets quand même une brassière, pour être vraiment à l’aise. Mais ne plus porter de soutien-gorge a changé ma vie. La libération totale ! :-)

    Par ailleurs, je pense aussi qu’on peut être féministe et aimer porter des soutiens-gorge, avoir les ongles rouges et avoir les jambes épilées. Ou pas. Pour moi, être féministe, c’est laisser les femmes faire ce qu’elles veulent de leur corps et porter ce qui leur plaît. Point. :-)

    Répondre
  • #128 Hélène le 8 juin 2022 à 8 h 53 min

    karine sans majuscule : c’est intéressant ton histoire de débardeur fin à la place du soutien-gorge, sous les vêtements ; il faudra que j’essaye.

    Répondre
  • #129 Karine_From98 le 11 juin 2022 à 15 h 49 min

    Bonjour Hélène. J’en mets tout le temps et de toutes les formes et je le vis bien ! Je ne me suis même jamais posé la question du nobra, pour moi c’est aussi naturel que de mettre une culotte ;0)
    A deux exceptions près j’y pense, une robe et un top d’été qui fonctionnent l’une en mode layering dont une couche de voile ample et l’autre style années 20 à fines bretelles croisées dans le dos et multitude de volants devant… là je m’en passe, parce que 1 ça rendrait les dits vêtements moches et 2 tout ça bloblotte dans la plus grande discrétion donc je suis at ease (moi personnellement hein, parce que si ça dérange les autres ben heu… tant pis ;0)
    Encore un sujet intéressant et propice au débat, merci Hélène <3

    Répondre
  • #130 titi75 le 12 juin 2022 à 1 h 37 min

    Comme beaucoup de femmes, j’ai cessé de porter un soutien-gorge durant le confinement et ce qui en a suivi, étant durant des mois à 100% en télétravail. J’en ai remis un quand je suis retournée au bureau mais je n’ai pas supporté longtemps ! FINI le soutien-gorge à armatures. Il y a des moments où il est préférable d’en porter un alors je me tourne vers des modèles sans armature en découvrant que le choix est encore très limité.

    Répondre
  • #131 Hélène le 12 juin 2022 à 11 h 10 min

    Karine_From98 : merci à toi, que je suis contente que ça t’intéresse !

    titi75 : ah oui les armatures c’est la mort, ça doit faire 20 ans que je n’en ai plus (il y a un très grand choix de soutiens-gorge sans armatures, il suffit de chercher un peu mais aujourd’hui toutes les marques le font ;-).

    Répondre
  • #132 ptite mimi le 12 juin 2022 à 18 h 03 min

    J’ai lu tous les commentaires avec attention. Parce que je suis team no bra à petite poitrine depuis 3 ans je dirai. D’abord l’hiver (qui est très long dans ma région) puis l’été. L’hiver, je mets des débardeurs très fins sous mes pulls et ça passe nickel. J’ai aussi des brassières en coton pour les vêtements qui ne peuvent supporter le débardeur dessous (très rare l’hiver). L’été c’est débardeur ou t-shirt sans rien si le tissu n’est pas transparent. J’ai arrêté parce que j’ai plein de kystes dans les seins et que les soutifs à armatures (que j’achetai pour compenser ma petite poitrine) appuyaient toujours sur un endroit douloureux. Bizarrement depuis l’arrêt, j’ai moins de kystes et donc moins mal. Comme quoi, la lymphe qui ne circulait pas bien, ce n’était pas l’idéal. Parfois il m’arrive d’en remettre un mais sans armatures et l’attache dans le dos est une horreur. J’ai l’impression que le soir, j’ai un bleu à l’endroit où ça appuie. Pour le sport j’ai des brassières. La course à pied ou le fitness sans tenue, ce n’est pas possible.

    J’ai une ado à la maison de 14 ans, très sportive et petite poitrine. Elle a commencé avec des soutiens gorges en coton mais ralait parce qu’il y avait du rembourrage et que l’attache du dos la gênait.. Et finalement, elle a trouvé des brassières de sport plutôt jolies. Elle a aussi acheté des caches tétons parce que, comme elle m’a dit « ça va hein, j’ai pas besoin de mettre une brassière sous tout, mais j’aime pas qu’on voit mes tétons ». Elle gère.

    Répondre
  • #133 Hélène le 12 juin 2022 à 19 h 50 min

    ptite mimi : j’ai acheté une brassière en coton chez Arket, il n’y a pas d’attache au dos, c’est super agréable : https://bit.ly/3MKVC36
    (je fais du 46 / sans doute 100 C ou D d’après le super calculateur indiqué plus haut, j’ai pris du L et c’est parfait).

    Répondre
  • #134 Bérénice le 15 juin 2022 à 17 h 33 min

    Bonjour Hélène. Quel débat compliqué en effet. Aujourd’hui à 34 ans je n’ai plus le même corps mais toujours une petite poitrine malgré mes rondeurs. Étant plus mince j’étais à l’aise sans soutif sous des tops échancrés notamment. Je suis toujours adepte du confort car j’ai vite des marques de baleines sur la peau mais mon homme est exigeant et ne se prive pas de me traiter de mamie si je porte un nude. Je suis fidèle à Marie Jo mais j’aime parfois des pièces moins Dadame et La Nouvelle Lingerie permet le côté sport et confort ainsi qu’une bonne qualité (nombreux lavages). Il faut aimer les paillettes et dorures (c’est mon cas) et honnêtement l’une de leurs brassières m’a sauvé une robe bustier. Je trouve les bralettes très belles, c’est un joli choix car ça gaine les rondeurs du dos mais pas facile à enfiler. Depuis des décennies les femmes sont empêtrées dans leurs corsets et les discussions lingerie. Encore des progrès à faire …

    Répondre
  • #135 Hélène le 15 juin 2022 à 17 h 39 min

    Bérénice : je suis d’accord, les brassières sont chiantes à enfiler si on les passe par la tête, du coup moi je les passe par les pieds ;-)

    Répondre
  • #136 Nathalune le 18 juin 2022 à 0 h 22 min

    Soutien gorge… Vu ce qui m’a été offert par dame nature… Mais je porte des soutien gorge confortable, qui ne piquent pas, etc etc .. agraphes dans le dos parce que devant c’est mignon tout plein mais ça le fait pas avec moi ! Puis il y a 120 agraphes enfin non 5 ou six… Donc agraphes dans le dos ! Car comme toi dans la rue je trouve gênant le regard des autres, pourtant je m’en fiche un peu de ce que pensent les autres mais je dois avoir mes limites…. Chez moi j’avoue… Je quitte ce truc ! Mais là encore quand on a une poitrine généreuse, on va le dire comme ça il est particulièrement difficile de trouver des sous vêtement de qualité, faisant leur travail, sans armatures et qui n’ai pas l’air d’être des modèles pour la Mère Denis !!!! Voilà bonne nuit Hélène 😃

    Répondre
  • #137 Hélène le 18 juin 2022 à 9 h 41 min

    Nathalune : pour que rien ne me gratte ou me pique, vu que je suis la princesse au petit pois, je porte les soutiens-gorges problématiques (style morceau d’étiquette qui gratte impossible à retirer) à l’envers, c’est ultra confort.

    Répondre
  • Laisser un commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.