Les 8 invitées de la rencontre Guinot à Nantes et les 5 gagnantes des autres villes

    21 février 2019

    Alors, voici les 8 personnes que je retrouverai à Nantes le 28 février comme décrit ici
    (je vous mets le numéro du commentaire entre parenthèses pour éviter toute confusion) :

    Alexia (2)

    Sabine (53)

    Bérénice (83)

    Caroline G (85)

    Hélène lbho (170)

    Glwadys (183)

    Céline Bonizec (208)

    LaGrandeJulie (350)

    Et voici les 5 qui ont gagné un soin d’une heure dans l’institut Guinot le plus proche de chez elles :

    Isabelle V (21) Marseille

    Missdior (42) Nîmes

    Virginie R (114) La Ciotat

    Violette B (145) Lyon

    Kojo-no-maï (186) Lorient

    Pouvez-vous toutes m’envoyer un mail en passant par ici, afin de régler les détails ?

    Merci beaucoup, et à la semaine prochaine pour les nantaises (youhou !) !

    11 commentaires Laisser un commentaire

    Les chroniques de Patricia : Un mariage marocain

    19 février 2019

    Je vous présente mon amie Patricia (non, pas sur la photo). Elle adore écrire et le fait particulièrement bien. Elle et moi avons beaucoup de goûts, d’idées et de valeurs en commun mais des vies différentes, et j’ai pensé que ça serait aussi chouette pour vous que pour elle qu’elle écrive ici de temps en temps, sur le sujet qui lui fait envie. Quand elle m’a raconté le récent mariage de son frère à Fès je lui ai dit « il faut que tu écrives ça pour mon blog ! »

    J’espère que ça vous plaira autant qu’à moi, elle sera bien sûr dans les commentaires pour vous répondre !

    « Un mariage marocain, n’a rien à voir avec tout ce que tu as pu vivre jusqu’à présent, m’avait prévenue ma copine Yasmina, marocaine, quand je lui ai annoncé que mon petit frère, Parisien pur rive droite, allait épouser Selma une princesse fassie (de Fès). En quelques mots débités à toute berzingue (ma copine Yasmina parle très vite) elle m’avait donné, je cite, les instructions pour survivre.

    Yasmina : Prends un casque anti bruit.

    Moi : OK, j’aime bien le style un peu edgy, mais le casque de chantier c’est peut-être un peu trop Lady Gaga ?

    Dès la deuxième note jouée par l’orchestre traditionnel, j’ai compris que Yasmina n’exagérait pas. Quand les Marocains balancent le son, ils ne font pas semblant, et au bout d’une minute à 90 décibels (le bruit d’un 737 au décollage), tu ne sais plus comment tu t’appelles, la musique te pénètre, tu lèves les bras, tu casses tes poignets et tu te déhanches en hurlant des youyous délirants, preuve que la musique envoûte, et que sans alcool (mariage traditionnel on vous dit), oui, la fête peut être plus folle.

    Yasmina : Prévois de manger léger léger pendant le mois qui précède les festivités.

    Moi : Vu que les festivités ont lieu juste après Noël, c’est pas gagné gagné. Et puis, tu me connais, je ne vais pas me jeter sur la pastilla au pigeon comme un faucon.

    Yasmina : Hahaha… On verra !

    Les festivités durent 3 jours. Trois jours de tajine, couscous boulettes, pastillas et pâtisseries au miel et aux amandes irrésistibles (même pour un faucon). Donc sur une couche confortable de foie gras/chocolats, tu rajoutes des tas de bonnes choses grasses et/ou sucrées et tu anticipes avec effroi la galette des Rois.

    Yasmina : Le dress code c’est : donne tout ce que t’as.

    Moi : Tu veux dire que je vais pouvoir me faire l’œil charbon et me choucrouter le chignon ? Soulever les jupons de ma robe longue avec les deux mains comme Sissi et porter des chaussures qui brillent comme Dorothy ?

    Je me suis fait prêter un caftan bleu et doré des mille et une nuits et j’ai enfilé mes souliers glitter (héritage d’un spectacle de danse disco). J’ai dégainé le babyliss et j’ai confié l’œil charbon à ma fille de 13 ans qui envisage le maquillage comme le 8ème art et qui s’enfile des heures et des heures et des heures de tutos. Elle s’est fait une joie d’exprimer tout son talent et après quelques heures (ma fille est fan de James Charles et de Jeffree Star, il a donc fallu recadrer les élans créatifs une ou deux fois) j’étais rutilante comme la Ferrari de Kim K.

    Yasmina : Si tu penses que c’est beaucoup de boulot (Yasmina sait que je suis une Parisienne, adepte du casual/natural/nude de feignasse) ce n’est rien à côté de ce que va vivre ta future belle sœur. Elle changera de tenue, de maquillage et de coiffure quatre fois pendant la soirée. Si on calcule que la durée moyenne de la réception est de 6 heures et qu’il faut au moins 45 minutes pour changer de tenue, de coiffure, de maquillage et de chaussures, rajoutez le temps passé sur un palanquin (environ 40 min par tenue), eh bien pour la mariée le mariage, tient plus de la performance sportive de haut niveau que du plus beau jour de sa vie. Remarquez, l’un n’empêche pas l’autre.

    Selma a brillé dans un caftan vert et doré. Elle a ensuite enduré avec patience et grâce une Nefertiti, la tenue traditionnelle des mariées de Fès : une coiffe de 20 kilos et une cape de princesse égyptienne. Puis elle a fait le tour des tables pour saluer chaque convive dans un caftan blanc et doré symbole de pureté et enfin, elle a découpé la pièce montée dans une robe de mariée occidentale.

    Yasmina : Reste loin des naggafates.

    Moi : Des  ?

    Yasmina : Des 3 ou 4 matrones à l’air sévère qui sont là pour veiller au respect des traditions ancestrales, pour assister la mariée et pour resserrer les ceintures des caftans des filles de la famille.

    J’ai passé la soirée à me planquer. Je n’aurai laissé personne resserrer ma ceinture, question de survie (je te rappelle les choses grasses et délicieuses). En revanche, j’ai entendu ma mère pousser des petits cris de surprise à chaque fois que sa naggafate surgissait subrepticement derrière elle, les mains tendues vers les extrémités de la ceinture.

    Le D Day, dûment briefée, je me suis élancée dans la salle de réception. Bien sûr, je me suis pris les pieds dans les jupons et j’ai failli me rétamer sur la pièce montée. Princesse est un métier qui s’apprend. Demande à Meghan. Mais ce que Yasmina avait oublié de me dire c’est qu’un mariage au Maroc, d’autant plus quand c’est celui de ton frère, c’est l’explosion des sens, des paillettes plein les mirettes, des papillons dans le cœur, la chair de poule et les larmes qui roulent. Après plusieurs heures de musique traditionnelle à plein volume, de kilos d’amandes dévorés et de beaucoup trop d’émotions, je ressemblais plus à un panda gras et sourd échappé du zoo qu’à Shéhérazade.

    Cerise sur le gâteau, ou plutôt datte sur la pièce montée, la robe de mariée occidentale (la dernière de la soirée) était la mienne. Quinze ans séparent les deux apparitions publiques de cette robe, devenue NOTRE robe et un lien textile indéfectible. Je ne suis ni fétichiste, ni superstitieuse, mais si les habits ont un pouvoir, alors je souhaite que celui-ci lui apporte autant de bonheur qu’à moi. »

    52 commentaires Laisser un commentaire

    Découvertes et favoris – janvier février 2019

    17 février 2019

    Netflix : Marie Kondo, Grace & Frankie

    Arte : Habiter le monde (aussi sur la chaîne You Tube d’Arte)

    Sodastream – Machine Crystal

    BKR – Bouteille en verre

    Suzanne Kaufmann – Masque hydratant

    Essie – Vernis Wicked (9,90€ contre 27€ pour Dior, je me suis gourée dans la vidéo ;-)

    86 Champs – Eau de Parfum Cassis Rhubarbe

    Couvent des Minimes – Cologne Botanique Aqua Imperi (sortie en mars)

    Make Up Forever – Fond de teint Matte Velvet Skin en Y235

    Je porte un top H&M (édition limitée automne 2018), le vernis Dior Tra-la-la et le Crushed Liquid Lip de Bobbi Brown en Lychee Baby sur le Rouge Fabuleux de Bourjois en Abracadabeige.

    37 commentaires Laisser un commentaire

Le coin des bons plans

Si vous avez un code réduc à partager, venez mettre un petit commentaire ici pour le signaler ; et prenez l’habitude de passer régulièrement pour voir s’il y aurait une promo intéressante pour vous, mise en ligne par une autre lectrice.
Ca ne doit servir que pour les codes réducs type Sephora etc…