Le décalage

29 juin 2022

Photos : Raphaël

Robe Cos (année dernière) (similaire)
Chemise Asos (similaire)
Baskets New Balance 327 (introuvables en-dessous du 40,5, sachant que je chausse du 39 et j’ai pris du 40)
Sac Prada

J’adore le contraste en mode, je trouve que rien ne donne plus de personnalité et de style à un look. En plus je n’aime pas l’assortiment, je ne trouve pas ça pas moderne.
Je ne parle pas ici du contraste « large en haut / étroit en bas » (en vrai large partout c’est tout à fait valable), ou ce genre de truc à l’ancienne qu’on nous rabâche depuis la nuit des temps, mais du contraste entre des styles a priori pas du tout faits pour aller ensemble ; du décalage, en réalité.

Ca ne veut pas dire que je le fais systématiquement (la plupart du temps j’ai un non look casual absolument sans intérêt ;-), mais parfois je fais un peu plus d’efforts et ça m’amuse beaucoup.

Une bonne illustration de ce principe étant la robe traditionnellement féminine avec des baskets un peu sport, ça m’a fait plaisir d’associer ces deux-là et j’aime beaucoup le résultat.

Décaler, ça marche toujours.
Ca évite le côté laborieux et appliqué d’un truc tout assorti des pieds à la tête (qui en plus risque de faire dame, ce qu’on essaye souvent d’éviter après 25 ans à moins d’avoir un vrai goût personnel pour ça), en général ça rajeunit le look, et puis l’inattendu est toujours intéressant.

Evidemment la basket de sport est la reine du décalage (avec la casquette de base-ball) elle décontracte tous les looks classiques en un clin d’œil, c’est presque trop facile ;-) ; tout comme le blazer donne un coup de chic aux looks cools ou streetwear.

Quels sont vos décalages préférés ?

27 commentaires Laisser un commentaire

Pourquoi faudrait-il être sexy ?

22 juin 2022

Je ne suis pas sexy, je n’ai jamais cherché à l’être, je ne comprends pas le concept.
Jolie je comprends : soyons réalistes, c’est plus agréable que d’être moche. Mais sexy, je ne comprends absolument pas. (Définition de sexy dans le dictionnaire : sexuellement attirant, qui excite le désir sexuel).

Qu’est-ce qui peut bien faire qu’une personne (homme ou femme, même si comme toujours quand il s’agit de physique, les femmes sont plus touchées) ait envie de provoquer le désir physique chez des inconnus ?
Je trouve ça bizarre, je me dis que le désir du partenaire devrait suffire, non ? (je parle bien sûr ici des cas où les gens veulent être sexys tout le temps, ou en tout cas pas juste avec leur partenaire).

Du coup je m’interroge.

Est-ce que c’est parce que certaines personnes manquent de confiance en elles, et ont besoin d’être rassurées par le fait de provoquer ça, parce que peut-être c’est plus facile à atteindre rapidement que le respect ou l’admiration ?

Ou bien est-ce un reliquat du très vieux schéma patriarcal, où le seul avenir de la femme était dans un bon mariage, et pour faire un bon mariage il fallait être attirante. Les hommes devaient être riches pour constituer un bon parti (puisque c’étaient eux qui nourrissaient la famille), et les femmes attirantes pour donner envie et possiblement faire de bonnes reproductrices (je ne suis pas complètement sûre de moi sur ce coup-là, on sait bien sûr que la beauté est depuis toujours associée à des qualités absolument pas liées (la bonté en tête de file), mais sur ce point précis les historiens sont priés de se manifester ;-).
Il y a sans doute encore beaucoup de ça : on demande toujours beaucoup plus aux femmes qu’aux hommes d’être belles et jeunes et minces (les hommes hétéros ont les cheveux gris, du bide et ne prennent pas soin d’eux, et ça ne choque personne – à part moi).

Je pense que les deux raisons existent, peut-être parfois chez la même personne. Et ça m’attriste un peu, parce que résumer la possibilité d’être intéressant pour les autres à du sex-appeal me semble limité et pas très élaboré (et puis ça passe quand même un peu avec le temps).

Certaines personnes disent qu’elles se sentent puissantes quand elles sont sexy, parce que ça leur donne du pouvoir sur l’autre (je n’invente rien, je cite). Je ne trouve pas que ce soit une motivation tellement plus joyeuse (personnellement je n’ai jamais eu envie d’avoir du pouvoir sur qui que ce soit).

Je me demande si c’est moi qui vis dans un monde parallèle, ou si ce sont les autres qui vivent dans une temporalité différente ?

PS : ne dites pas, pensant me faire un compliment « ah mais moi je te trouve sexy avec tel ou tel vêtement », ça n’est pas le sujet : il ne s’agit pas ici de moi, en dépit de la photo (je n’allais pas mettre la photo de quelqu’un d’autre, voyez ;-).

Edit : je note que je n’ai pas pensé à dire un truc important pour ce qui me concerne : je m’habille toujours pour moi en premier, parfois pour les autres femmes en second (je vais aujourd’hui déjeuner avec une amie qui aime la mode et les jolies choses, je vais pour l’occasion troquer mes Birks contre mes sandales Hermès ;-), jamais pour les hommes (ou alors pour mes amis gay, qui sont grâce au ciel capables d’apprécier un look juste pour son style, aussi peu « féminin » soit-il).
Mais il faut dire aussi que je ne fréquente quasiment pas d’hommes hétérosexuels dans mon métier : le milieu de la beauté est majoritairement féminin et gay, et ça a sûrement contribué à me donner une grande liberté de style.
Du coup quand je suis avec des mecs hétéros je n’ai pas de réflexes féminins traditionnels et je m’habille comme pour moi-même et mes ami(e)s.

Sweat Arket (j’ai pris du L, il est presque trop grand pour mon 46)
Jean American Eagle  (là pour le coup ça taille super petit, j’ai pris du 52 – toujours pour mon 46 ;-)
Birkenstocks
Débardeur Cos

86 commentaires Laisser un commentaire