Les chroniques de Patricia : Un mariage marocain

19 février 2019

Je vous présente mon amie Patricia (non, pas sur la photo). Elle adore écrire et le fait particulièrement bien. Elle et moi avons beaucoup de goûts, d’idées et de valeurs en commun mais des vies différentes, et j’ai pensé que ça serait aussi chouette pour vous que pour elle qu’elle écrive ici de temps en temps, sur le sujet qui lui fait envie. Quand elle m’a raconté le récent mariage de son frère à Fès je lui ai dit « il faut que tu écrives ça pour mon blog ! »

J’espère que ça vous plaira autant qu’à moi, elle sera bien sûr dans les commentaires pour vous répondre !

« Un mariage marocain, n’a rien à voir avec tout ce que tu as pu vivre jusqu’à présent, m’avait prévenue ma copine Yasmina, marocaine, quand je lui ai annoncé que mon petit frère, Parisien pur rive droite, allait épouser Selma une princesse fassie (de Fès). En quelques mots débités à toute berzingue (ma copine Yasmina parle très vite) elle m’avait donné, je cite, les instructions pour survivre.

Yasmina : Prends un casque anti bruit.

Moi : OK, j’aime bien le style un peu edgy, mais le casque de chantier c’est peut-être un peu trop Lady Gaga ?

Dès la deuxième note jouée par l’orchestre traditionnel, j’ai compris que Yasmina n’exagérait pas. Quand les Marocains balancent le son, ils ne font pas semblant, et au bout d’une minute à 90 décibels (le bruit d’un 737 au décollage), tu ne sais plus comment tu t’appelles, la musique te pénètre, tu lèves les bras, tu casses tes poignets et tu te déhanches en hurlant des youyous délirants, preuve que la musique envoûte, et que sans alcool (mariage traditionnel on vous dit), oui, la fête peut être plus folle.

Yasmina : Prévois de manger léger léger pendant le mois qui précède les festivités.

Moi : Vu que les festivités ont lieu juste après Noël, c’est pas gagné gagné. Et puis, tu me connais, je ne vais pas me jeter sur la pastilla au pigeon comme un faucon.

Yasmina : Hahaha… On verra !

Les festivités durent 3 jours. Trois jours de tajine, couscous boulettes, pastillas et pâtisseries au miel et aux amandes irrésistibles (même pour un faucon). Donc sur une couche confortable de foie gras/chocolats, tu rajoutes des tas de bonnes choses grasses et/ou sucrées et tu anticipes avec effroi la galette des Rois.

Yasmina : Le dress code c’est : donne tout ce que t’as.

Moi : Tu veux dire que je vais pouvoir me faire l’œil charbon et me choucrouter le chignon ? Soulever les jupons de ma robe longue avec les deux mains comme Sissi et porter des chaussures qui brillent comme Dorothy ?

Je me suis fait prêter un caftan bleu et doré des mille et une nuits et j’ai enfilé mes souliers glitter (héritage d’un spectacle de danse disco). J’ai dégainé le babyliss et j’ai confié l’œil charbon à ma fille de 13 ans qui envisage le maquillage comme le 8ème art et qui s’enfile des heures et des heures et des heures de tutos. Elle s’est fait une joie d’exprimer tout son talent et après quelques heures (ma fille est fan de James Charles et de Jeffree Star, il a donc fallu recadrer les élans créatifs une ou deux fois) j’étais rutilante comme la Ferrari de Kim K.

Yasmina : Si tu penses que c’est beaucoup de boulot (Yasmina sait que je suis une Parisienne, adepte du casual/natural/nude de feignasse) ce n’est rien à côté de ce que va vivre ta future belle sœur. Elle changera de tenue, de maquillage et de coiffure quatre fois pendant la soirée. Si on calcule que la durée moyenne de la réception est de 6 heures et qu’il faut au moins 45 minutes pour changer de tenue, de coiffure, de maquillage et de chaussures, rajoutez le temps passé sur un palanquin (environ 40 min par tenue), eh bien pour la mariée le mariage, tient plus de la performance sportive de haut niveau que du plus beau jour de sa vie. Remarquez, l’un n’empêche pas l’autre.

Selma a brillé dans un caftan vert et doré. Elle a ensuite enduré avec patience et grâce une Nefertiti, la tenue traditionnelle des mariées de Fès : une coiffe de 20 kilos et une cape de princesse égyptienne. Puis elle a fait le tour des tables pour saluer chaque convive dans un caftan blanc et doré symbole de pureté et enfin, elle a découpé la pièce montée dans une robe de mariée occidentale.

Yasmina : Reste loin des naggafates.

Moi : Des  ?

Yasmina : Des 3 ou 4 matrones à l’air sévère qui sont là pour veiller au respect des traditions ancestrales, pour assister la mariée et pour resserrer les ceintures des caftans des filles de la famille.

J’ai passé la soirée à me planquer. Je n’aurai laissé personne resserrer ma ceinture, question de survie (je te rappelle les choses grasses et délicieuses). En revanche, j’ai entendu ma mère pousser des petits cris de surprise à chaque fois que sa naggafate surgissait subrepticement derrière elle, les mains tendues vers les extrémités de la ceinture.

Le D Day, dûment briefée, je me suis élancée dans la salle de réception. Bien sûr, je me suis pris les pieds dans les jupons et j’ai failli me rétamer sur la pièce montée. Princesse est un métier qui s’apprend. Demande à Meghan. Mais ce que Yasmina avait oublié de me dire c’est qu’un mariage au Maroc, d’autant plus quand c’est celui de ton frère, c’est l’explosion des sens, des paillettes plein les mirettes, des papillons dans le cœur, la chair de poule et les larmes qui roulent. Après plusieurs heures de musique traditionnelle à plein volume, de kilos d’amandes dévorés et de beaucoup trop d’émotions, je ressemblais plus à un panda gras et sourd échappé du zoo qu’à Shéhérazade.

Cerise sur le gâteau, ou plutôt datte sur la pièce montée, la robe de mariée occidentale (la dernière de la soirée) était la mienne. Quinze ans séparent les deux apparitions publiques de cette robe, devenue NOTRE robe et un lien textile indéfectible. Je ne suis ni fétichiste, ni superstitieuse, mais si les habits ont un pouvoir, alors je souhaite que celui-ci lui apporte autant de bonheur qu’à moi. »

58 commentaires Laisser un commentaire
Les chroniques de Patricia, Lifestyle

Vous aimerez aussi

58 commentaires

  • #1 Monita le 19 février 2019 à 9 h 45 min

    Magnifique, j’ai failli re-pleurer de rire et d’émotion..

  • #2 Hélène le 19 février 2019 à 9 h 52 min

    Monita : à chaque fois que je tombe sur le panda gras et sourd, j’éclate de rire ;-))

  • #3 Belette le 19 février 2019 à 9 h 55 min

    Effectivement, les mariages orientaux sont énormes par rapport aux occidentaux mais ça devait être un bien beau moment !! Merci pour cette jolie histoire et plein de bonheur aux mariés!!

  • #4 Hélène le 19 février 2019 à 9 h 57 min

    Belette : tu as déjà assisté à l’un d’eux ? J’adorerais ça (en Inde, aussi) !

  • #5 Noujnouj le 19 février 2019 à 10 h 06 min

    Trop drôle !!! Et Magnifiques photos !Merci !!

  • #6 Sophie Pivoine le 19 février 2019 à 11 h 28 min

    Je comprends que tu aies adoré Hélène, je l’ai relu 3 fois. Et chaque fois presque à rire toute seule devant mon écran !!!! Bravo ! :-))

  • #7 Irena le 19 février 2019 à 11 h 36 min

    Merci pour ce partage. C’est très bien raconté, à la fois humoristique et attendrissant.
    Le fils d’une amie, pur parisien également, a épousé une jeune chinoise, mariage civil à Paris puis mariage chinois à Shanghai, en tenue traditionnelle satin rouge brodé pour le marié (en long kimono rouge fait sur mesure à Shanghai parce qu’il y a peu de chinois d’1,90 m) et la mariée, cérémonie du thé, etc. tout un cérémonial aussi.

  • #8 Irena le 19 février 2019 à 11 h 38 min

    Question à 3 sous, probablement idiote : pourquoi resserrer les ceintures des caftans des filles de la famille ?

  • #9 Hélène le 19 février 2019 à 11 h 57 min

    Noujnouj : Sophie Pivoine : ;-)

    Irena : je me suis posé la question aussi ;-) Attendons que Patricia se manifeste ;-)

  • #10 Maudcha le 19 février 2019 à 12 h 26 min

    Comme c’est bien raconté… J’en ai encore des frissons partout et des acouphènes festifs !

  • #11 Kojo-no-maï le 19 février 2019 à 12 h 37 min

    Eh bien j’espère que Patricia interviendra régulièrement sur ton blog, elle a un vrai talent de conteuse ! Son texte plein d’humour est très vivant, on s’y croirait !
    Les mariages orientaux m’ont toujours fascinée, même si je plains quand même la pauvre mariée qui passe son temps à changer de tenues, avec des coiffes toutes plus lourdes les unes que les autres… Le caftan vert brodé est sublime, je trouve.

  • #12 Hélène le 19 février 2019 à 12 h 39 min

    Maudcha : ;-))

    Kojo-no-maï : oh oui, elle a déjà le sujet de son prochain article ;-) Et oui ce caftan vert est sublime !

  • #13 céline le 19 février 2019 à 13 h 06 min

    Excellemment bien raconté ! J’aime bien ton style Patricia.

  • #14 Chroniquessansraison le 19 février 2019 à 13 h 23 min

    Parfait, d’autant que j’y étais, c’est vraiment comme cela que ça s’est passé. J’ai beaucoup aimé la chute avec la dernière robe de mariée. Chute qu’aurait appréciée l’auteur et l’illustrateur de : « Les reines de l’aiguille : modistes et couturières ». Un style littéraire reconnaissable entre 1000.

  • #15 Patricia le 19 février 2019 à 13 h 56 min

    Oh merci pour vos gentils commentaires. Et merci à ma chère Hélène de me donner l’opportunité de raconter des choses.
    Les mariages devraient tous être étincelants comme celui là. Pas que les mariages d’ailleurs.
    Mettons du glitter et des paillettes dans notre quotidien !!!

  • #16 Isabelle B. le 19 février 2019 à 13 h 57 min

    Bonjour Hélène,

    Patricia est une irrésistiblement drôle (c’est ton amie, donc je ne suis pas étonnée), j’aime beaucoup sa plume et je rêve d’autres aventures narrées par ses soins.
    Je rêve de pavaner chez moi dans ce sublime caftan vert, mais sans naggafates pour ajuster la ceinture, est-ce jouable ?
    Merci pour cette jolie surprise !

  • #17 Patricia le 19 février 2019 à 14 h 01 min

    Irena : Hélène :
    Elles ne font pas que resserrer les ceintures ( pour que la tenue soit toujours parfaite), elles replacent aussi les mèches rebelles qui oseraient s’échapper du chignon !!!!

  • #18 Hélène le 19 février 2019 à 14 h 42 min

    céline : je me doutais que le style de Patricia vous plairait, je suis contente !

    Chroniquessansraison : oui la chute est hyper jolie !

    Isabelle B. : je suis d’accord aussi pour le caftan vert sans naggafates ;-)

    Patricia : j’imagine leur tête consternée devant ma coiffure ;-)

  • #19 Céline le 19 février 2019 à 14 h 51 min

    Tu m’as régalée!! Comme une soudaine encore miel et d’amandes !

  • #20 Sylvie a_v le 19 février 2019 à 15 h 19 min

    Excellent 👌🏼….. bonne idée cette intervention extérieure de Patricia. A la prochaine alors…..😉

  • #21 Rach le 19 février 2019 à 15 h 47 min

    Quelle belle lecture. Merci à vous.
    Moi qui suis de double culture et parisienne j’assiste très régulièrement à des mariages soit orientaux soit occidentaux.
    Lorsque je vais aux mariages orientaux je me dis tjs allez vas-y pas de limite. Et quand j’arrive je suis là plus sobre de l’assemblée. Et quand je me prépare pour les mariages occidentaux je me bride au Max mais au final je suis quand même plus apprêtée que la mariée.
    Merci pour le partage des photos

  • #22 Hélène le 19 février 2019 à 15 h 50 min

    Céline : Sylvie a_v : je suis ravie que ça vous plaise !

    Rach : j’adore ta comparaison ! ;-)

  • #23 GAELLE RABIET le 19 février 2019 à 17 h 14 min

    Merci pour cette jolie histoire merveilleusement racontée
    C’est toujours magique ces mariages

  • #24 missdior le 19 février 2019 à 17 h 23 min

    Comme quoi MBDF est culturel, il n’y a pas que le MU et les soins …sans rire très intéressant.
    A refaire .

  • #25 patricia le 19 février 2019 à 17 h 35 min

    Hélène : Moi aussi j’aurais adoré vivre un mariage indien. Et dire que j’ai vécu 3 ans en Inde et que je suis passée à coté de ça !

  • #26 patricia le 19 février 2019 à 17 h 37 min

    Irena : ça devait être dingue !

  • #27 Yakadi le 19 février 2019 à 17 h 41 min

    Une belle histoire très joliment racontée.
    Je crois bien que tu as déjà donné la parole à d’autres « plumes » sur ton blog. C’est une bonne idée :-)

  • #28 patricia le 19 février 2019 à 17 h 42 min

    Hélène : La mariée était parfaite du début à la fin de la cérémonie. Elle a porté sa coiffe de 12 tonnes comme si c’était un simple diadème. Héroïque !

  • #29 patricia le 19 février 2019 à 17 h 49 min

    Isabelle B. : j’adore le concept du caftan. Une forme simple avec des ornements ultra sophistiqués. Ca va à toutes les femmes. Ma mère réfléchit à comment recycler le sien pour les prochains mariages.

  • #30 Hélène le 19 février 2019 à 17 h 51 min

    patricia : il était de quelle couleur, celui de ta mère ?

  • #31 patricia le 19 février 2019 à 17 h 52 min

    Rach : Défendons le « no limits ». On devrait tous être Over dressed pour les fêtes. Ou même pas que pour les fêtes. Je sais, c’est challenge dans le RER, mais on s’en fout. NO LIMITS !

  • #32 patricia le 19 février 2019 à 17 h 58 min

    Noujnouj : Sophie Pivoine : céline : Céline : Sylvie a_v : GAELLE RABIET : missdior :
    Tant mieux si je vous ai fait rire, c’est ce que j’aime le plus au monde. A très vite pour de nouvelles aventures.

  • #33 patricia le 19 février 2019 à 18 h 02 min

    Hélène : vert d’eau avec des fleurs et des oiseaux exotiques. D’ailleurs, je lui conseille de le recycler en me l’offrant. Je le porterai ouvert en manteau long. (maman, t’as entendu ? )

  • #34 Hélène le 19 février 2019 à 18 h 10 min

    patricia : bon sang il doit être ravissant ! J’en veux un aussi !

  • #35 Yamnz le 19 février 2019 à 18 h 24 min

    Merci pour ce partage… J’en ai bien ri et cela me rappelle des souvenirs. Encore d’autres histoires si bien écrites.!

  • #36 Vero le 19 février 2019 à 18 h 37 min

    Bravo Patricia, quel beau récit, on s’y croirait! C’est enlevé et plein d’émotions, entre broderies, rires et larmes. Ah vivre sa vie comme une aventure héroïque, et rencontrer toujours des humains différents mais si proches de notre cœur!… J’attends avec impatience tes autres petits récits, tes autres voyages dans le quotidien et l’exceptionnel.

  • #37 Melanie le 19 février 2019 à 18 h 52 min

    Patricia, j’ai adoré vous lire autant que j’aime lire Hélène!
    Cette idée de robe de mariée prêtée est fantastique, c’est un joli lien qui vous unies, vous et votre “nouvelle sœur.”

    Hélène, je trouve ça génial d’avoir une invitée sur le blog!!

  • #38 Irena le 19 février 2019 à 18 h 53 min

    patricia : Je n’ai hélas pas assisté au mariage à Shanghai mais j’ai vu les photos et vidéos, aux propos feutrés de la cérémonie du thé ont succédé les joyeuses agapes avec alcool jusqu’au petit matin ;) fort heureusement dans un hôtel où des chambres avaient été réservées pour la totalité des convives.

  • #39 karine sans majuscule le 19 février 2019 à 19 h 16 min

    Quel beau récit ! Et la fin m’a cueillie, je dois dire. :-)

  • #40 Belette le 19 février 2019 à 20 h 02 min

    Hélène : non pas personnellement mais j’ai vu plusieurs fois de nombreuses photos de collègues !! J’adorerais voir toutes ces robes sublimes !!!

  • #41 Hélène le 19 février 2019 à 21 h 05 min

    Yamnz : Vero : je suis vraiment contente que ça vous plaise autant !

    Melanie : moi aussi je trouve ça génial, j’ai eu cette idée au moment de Noël et j’étais super contente qu’elle plaise aussi à Patricia ;-)

    Irena : uhuh oui il vaut mieux réserver l’hôtel entier, en effet ;-)

    karine sans majuscule : la fin est jolie hein !

    Belette : oui c’est tellement beau et scintillant !

  • #42 Agathe le 19 février 2019 à 21 h 24 min

    Super article Patricia! Merci++ en plein février, ça réchauffe l’âme et le coeur! Tellement drole et tellement vrai … et tellement tendre pour « votre »robe créant ce et lien textile. Elle en a de la chance Selma …. Bon un peu frustrée quand même de n’avoir pas entendu parler du marié qui doit tout de même faire preuve d’un certain héroisme face à ce faste bruyant, coloré, tout plein de miel et de bling bling festif! En tout cas, les marocains ont bien raison: no limit lorsqu’il s’agit d’évènements heureux qui ainsi sont vraiment mémorables !! Belle vie aux mariés et à leur famille. On attend le prochain article! Biz

  • #43 patricia le 19 février 2019 à 22 h 34 min

    Agathe : le marié était hébété par tant de beauté !

  • #44 Mathilde Drd le 20 février 2019 à 8 h 10 min

    J’ai adoré cette lecture. C’est à la fois bien écrit, intéressant, léger, plein de bonne humeur, avec de belles photos. Il me tarde de retrouver d’autre de vos chroniques sur le blog d’Hélène.
    Belle journée à vous deux.

  • #45 Hélène le 20 février 2019 à 8 h 57 min

    Agathe : Mathilde Drd : je suis ravie que ça vous plaise autant qu’à moi !

  • #46 Cielito le 20 février 2019 à 11 h 13 min

    Qu’est-ce que j’ai ri ! La description est très drôle sans masquer le côté important et chargé d’émotions de l’événement. La pastilla du faucon sur la couche de foie gras, c’est très visuel, j’en rigole encore rien que d’y repenser. Et le petit twist final sur la robe occidental, c’est très joli pour conclure sur une cérémonie certes dépaysante pour celles qui ne vivent que les mariages tradi français, mais dans le fond, tellement importante pour ceux qui s’engagent ce jour-là.

    C’est une très bonne idée que d’avoir ce genre d’invitée sur le blog ! Et ça me rappelle une autre « chroniqueuse » que j’avais plaisir à lire suite (je crois, ma mémoire n’est plus très claire) à une découverte sur MBDF, Ioudgine. Vive le fun.

  • #47 cinzia le 20 février 2019 à 20 h 02 min

    Oh, oui , Hélène, je t’en prie: continue avec cette idée, ton amie écrit vraiment bien, elle est pleine d’humour, je riais toute seule quand elle a écrit qu’elle rassemblait a un panda gras et sourd! Merci à elle, et merci à toi d’y avoir pensé!

  • #48 Hélène le 20 février 2019 à 20 h 32 min

    cinzia : moi aussi je suis très fan du panda gras et sourd ;-))

  • #49 Patricia le 21 février 2019 à 9 h 13 min

    Hélène : merci encore pour tous vos gentils mots. Ils me donnent des ailes. Et j’ai plein de trucs drôles à vous raconter.

  • #50 Léa Lala le 21 février 2019 à 18 h 46 min

    J’ai adoré lire ce récit ! Qui m’a fait bien rire et m’a entre autre rappelé mes fiançailles au Maroc l’an dernier. Merci Patricia :)
    C’est vrai que les mariages marocains sont merveilleux, plein de rires,(de bonnes choses à manger) et d’émotions. Et surtout dans ces caftans on se sent comme une princesse le temps d’un soir et ça c’est très agréable. Car dans les mariages orientaux, on est jamais too much hihi la couleur, les bijoux, le makeup et tout et tout, no limit.

    Mon prochain goal : assister à un mariage Indien ! Ce doit être époustouflant aussi.

    Bonne soirée Hélène, ainsi que les filles et les garçons !

  • #51 Hélène le 21 février 2019 à 19 h 11 min

    Léa Lala : uh oui en Inde ça doit être génial (j’ai des amis qui étaient au mariage d’Isha Ambani et Anand Piramal en décembre, certes ça n’est pas le mariage moyen vu que les deux familles sont milliardaires, mais apparemment c’était inoubliable à tous points de vue ;-).

  • #52 Ines le 21 février 2019 à 22 h 02 min

    Irena : mais la ceinture c’est trop important lol ça fait toute la tenue ! Il faut qu’elle soit bien placée et bien serrée pour avoir cette taille de guêpe

  • #53 Rita D. le 21 février 2019 à 23 h 29 min

    Bonsor Hélène Patricia, les filles et les garçons,

    Nous comprenons mieux l’âme nos amis marocains festive et généreuse, après avoir assisté au mariage d’un de leur proche,. c’est un souvenir inoubliable !.

    Ce récit reflète à la perfection toute l’expression de ce qui nous rend heureux, et qui peu être par certains aspects un peu lourd, mais le rire sauve.

    Tous mes voeux de bonheurs aux mariés, il y a un joyeux présage grâce à vous Patricia, à vos amours.

    A vous suivre.

  • #54 Hélène le 22 février 2019 à 15 h 37 min

    Rita D. : ;-)

  • #55 Amandine le 24 février 2019 à 12 h 38 min

    Mince… je larmoie en lisant les dernières lignes de rire et d’émotion, merci Patricia…
    Cela m’a rappelé un mariage très « mixte » auquel j’ai participé. La mariée était orientale et le marié occidental chacun avec une culture ancrée. La mariée était une collègue de travail avec qui j’avais sympathisé, il était donc normal pour elle de m’inviter, pas gagné dans un mariage « classique »où l’on va inviter des cousins au 3ème degrés pas vu depuis 15 ans mais pas la collègue avec qui tu te poiles à longueur de journée, parce que la belle-doche en a décidé ainsi…
    Donc on a commencé la veille entre femmes, je me suis retrouvé dans le micro-appartement des parents de la mariée à me faire poser du henné, manger du tajine avec des couverts «  toi tu sais pas, je vais te donner une fourchette », merci madame… Le lendemain mariage classique en mairie, la tendance était déjà donnée dans les robes des dames ceci-dit, puis la fête et là la féerie, celle que tu décris si bien Patricia, les costumes, le repas, la musique, une transe en quelque sorte…
    Ce que je retiens de ce mariage et que je retrouve dans ta description c’est la chaleur humaine, la joie d’être là, ensemble… mes amis avaient peu de moyen et ce qu’il me reste c’est un souvenir de profusion d’émotions, de mets, de couleurs…

  • #56 Léna le 27 février 2019 à 22 h 19 min

    J’adore cette idée que tu laisses Patricia écrire ici! En effet, j’ai adoré son texte qui apprends de nombreuses choses et qui est repli d’emotions!

  • #57 yasmina wasserer diouri le 3 mars 2019 à 10 h 01 min

    Bravo Pat pour ta retranscription fidèle et si drôle du big mariage marocain!
    Je vois que tu t’es plus que bien débrouillée avec mes instructions de survie :)
    J’ai aussi été très émue par la chute…
    @Hélène : merci pour votre blog que j’ai découvert grâce à Patricia.

  • #58 Hélène le 3 mars 2019 à 10 h 06 min

    Léna : ça me fait plaisir !

    yasmina wasserer diouri : welcome ! ;-)