Quelles questions aimeriez-vous poser à Paula’s Choice ?

8 mai 2018

La semaine prochaine je vais à Londres rencontrer Paula Begoun, la fondatrice de la marque Paula’s Choice, je suis super contente parce que c’est une figure très importante de la cosmétique !

J’ai bien sûr préparé des questions, mais tout d’un coup je me dis que peut-être, si vous connaissez un peu la marque (ou pas, d’ailleurs ;-), vous en avez à lui poser vous aussi ? Je peux en emporter certaines avec moi, si c’est le cas !

27 commentaires Laisser un commentaire
Femmes du monde, Le soin

Vous aimerez aussi

27 commentaires

  • #1 Traitdesprit le 8 mai 2018 à 19 h 38 min

    Bonjour Hélène,
    Je suis une adepte des produits Paula´s choice, de par leur composition soignée et leur finalité ciblée. Notamment les produits à base d’AHA et de BHA, ayant une peau que l’on peut gentiment qualifier de difficile… malgré mes 45 ans.
    Alors oui, je saute sur l’occasion de pouvoir transmettre par votre biais une question à la fondatrice de la marque : Je souhaiterais comprendre pourquoi l’ensemble des produits de soin du visage P’s C composés de 2% d’acide salicylique/BHA ont malheureusement un PH, testé par mes soins, bien supérieur à 4, ce qui ne permet de fait pas une exfoliation probante pour les peaux à imperfections (Le PH idéal serait compris entre 2,5 et 4). Et surtout, est-ce que cet état de fait sera modifié à l’avenir en terme de composition ?
    Par avance merci de votre transmission, et surtout un grand merci pour votre blog plein d’esprit et de légèreté au sens noble du terme :o)

    Répondre
  • #2 Alex le 8 mai 2018 à 22 h 35 min

    En tant que femme, qu’elles ont été les plus grands obstacles à surmonter dans l’entreprenariat?

    Répondre
  • #3 Karine_From98 le 9 mai 2018 à 4 h 53 min

    Bonjour Hélène,
    J’ose me lancer : j’ai trouvé passionnantes les explications de la cofondatrice d’Erborian sur la naissance de sa marque, aussi, même si je sais que c’est bateau et que tu y as déjà pensé, j’aimerais beaucoup avoir celles de Paula Begoun sur sa propre marque. Les quelques lignes trouvées sur le site m’ont paru peu de choses à côté de ce qu’il y a probablement à dire.
    Merci Hélène et bon voyage <3<3<3

    Répondre
  • #4 Jackie58 le 9 mai 2018 à 6 h 30 min

    Bj
    Ma question serait la suivante : quel est le produit de sa gamme qui lui est indispensable ?
    Merci

    Répondre
  • #5 LANG ANNE le 9 mai 2018 à 9 h 38 min

    Bonjour,

    Pourriez vous lui demander pourquoi certains de ses serums contiennent autant de silicones?

    Merci d’avance pour cet article qui sera passionnant

    Répondre
  • #6 Isa Tassy le 9 mai 2018 à 10 h 44 min

    Bonjour Hélène,

    Je ne connais pas du tout la marque donc j’aimerai savoir quelle est son histoire et qu’est-ce qui a motivé Paula à lancer sa marque.

    Répondre
  • #7 Hélène le 9 mai 2018 à 10 h 53 min

    Karine_From98 : Isa Tassy : ces infos sont en effet sur le site ;-)

    Répondre
  • #8 Cielito le 9 mai 2018 à 12 h 01 min

    Du peu que je connais la marque, l’histoire démarre (comme d’autres marques similaires) parce que Paula ne trouvait pas nécessairement ce dont sa peau avait besoin dans une marque en particulier , et après avoir elle-même étudié les formules disponibles sur le marché (d’où l’appellation « Paula’s choice » j’imagine ?), elle s’est lancé avec dans l’idée qu’après tout on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

    (A condition de s’y connaître vraiment, ajouterai-je. La formulation cosméto n’est pas à la portée de la première peau sensible ou réactive venue).

    Du coup, ma question porte sur son approche des retours consommatrices : en tient-elle compte au-delà des tests cliniques encadrés ? comment ? envisage-t-elle parfois de reformuler certains de ses produits, ou de sortir plusieurs « versions » de ses produits suite à des retours de consommateurs, ou parce que la recherche découvre des points négatifs dans certains ingrédients auparavant largement acceptés, tolérés, ou non évalués à long terme ? Le recul que l’on peut avoir sur ses produits, en fonction non seulement des avancées technologiques et des connaissances en matière de dermatologie/cosmétologie, mais aussi des client(e)s, pour une marque qui s’est justement bâtie sur une exigence qu’elle ne semblait pas trouver de façon homogène sur le marché, je trouve cela fascinant.

    En même temps, je n’ai pas plus bossé le dossier que cela, peut-être que la réponse existe déjà, soyons humbles :-)

    Répondre
  • #9 missdior le 9 mai 2018 à 12 h 04 min

    Petite question : Pourquoi son site n’est pas directement accessible en Français !

    Répondre
  • #10 olympe le 9 mai 2018 à 12 h 42 min

    Je ne connaissais absolument pas cette marque avant de lire ton billet…je suis allée découvrir son site et la promesse marketing de la marque.
    Dommage, à mon goût, que les composantes soient si peu clean : c’est bourré de silicones, de PEG et phénoxyethanol, (je sais que ce n’est pas un frein pour toi Hélène). Pour moi, l’avenir de la cosmétique de pointe appartiendra à ceux qui sauront s’en débarrasser.
    Par ailleurs, Paula semble particulièrement en guerre contre les UVA/UVB puisqu’elle nous enjoint de nous couvrir d’un SPF minimum 30 quelque soit le temps ou la saison…Ma question pour elle : n’est-ce pas un peu radical et excessif ? A trop protéger sa peau, ne perd t-elle pas ses propres mécanismes de défense ? Des SPF toute l’année ne sont-ils pas nocifs pour la peau ? (ces deux idées étant véhiculées par les tenants d’une attitude moins parano envers le rayonnement solaire ordinaire).

    Répondre
  • #11 Hélène le 9 mai 2018 à 12 h 44 min

    missdior : parce que c’est un site fait pour toute l’Europe…

    Répondre
  • #12 POULETTE le 9 mai 2018 à 13 h 58 min

    Bonjour Hélène,

    Ma question serait la suivante : en quoi sa marque se différencie-t-elle des autres marques skincare ? Et éventuellement son top 3 produits indispensables !

    Merci

    Répondre
  • #13 Isa Tassy le 9 mai 2018 à 16 h 26 min

    Hélène : merci :-)

    Répondre
  • #14 LE NAOUR le 9 mai 2018 à 17 h 02 min

    Bonjour Hélène,

    Quelle chance tu as de rencontrer toutes ces personnes et de voyager comme tu le fais! C’est vraiment un job de rêve bloggeuse beauté. Je vais peut être me reconvertir moi aussi ;-)

    Si j’avais une question à poser à Paula Begoun ce serait: Pouvez vous nous raconter l’histoire de la marque Paula’s Choice?

    J’ai hâte de voir tout ça en vidéo!! ça va être encore super intéressant. Trop contente :-))
    Merci Hélène, à bientôt!

    Répondre
  • #15 Hélène le 9 mai 2018 à 17 h 38 min

    LE NAOUR : ah bon j’ai dit que je ferais une vidéo ?
    Par ailleurs ce n’est pas de la chance, c’est du travail (plus de 12 ans de travail).

    Répondre
  • #16 LE NAOUR le 9 mai 2018 à 17 h 46 min

    Euh non, c’est vrai, tu ne l’as pas dit… Toutes mes plates excuses Hélène! C’est tout moi ça, je suis tellement contente que je me précipite et j’extrapole!

    Feras tu un vlog Hélène? :-)

    Excellente fin de journée!

    Répondre
  • #17 Hélène le 9 mai 2018 à 17 h 52 min

    LE NAOUR : non pas cette fois.

    Répondre
  • #18 LE NAOUR le 9 mai 2018 à 18 h 00 min

    Ah bon? Ok, je me désabonne…

    Je plaisante!

    Je saurai patienter jusqu’à la prochaine ;-)

    Répondre
  • #19 Yakadi le 9 mai 2018 à 18 h 04 min

    Quels sont les produits qu elle utilise, dans sa marque… mais aussi chez d autres marques ?
    ;-)

    Répondre
  • #20 Romain le 9 mai 2018 à 18 h 55 min

    Bonsoir Hélène,

    Tu as vraiment de la chance de rencontrer la fondatrice de Paula’s Choice.

    Si tu peux/veux s’il te plaît, cela serait intéressant de lui demander son avis sur les ingrédients dépigmentant (pour éliminer des tâches, pas pour se blanchir la peau hein :)) existant ou à venir, qui représentent/représenteraient une alternative crédible et sûre face à l’hydroquinone.

    (Je sais qu’aux USA l’utilisation de l’hydroquinone à 2% dans les cosmétiques est encore autorisée par la FDA mais il y a un risque d’ochronose sur le long terme et de cancers…).

    J’utilise déjà le Paula’s Choice « RESIST Triple Action Dark Spot Eraser » avec de l’hydroquinone à hauteur de 2% ramené des US dans mes valises, mais j’aimerais trouver une alternative plus « safe ».

    Merci beaucoup,
    Bien à toi
    Romain

    Répondre
  • #21 Hélène le 9 mai 2018 à 19 h 22 min

    LE NAOUR : tu fais bien ce que tu veux…

    Merci beaucoup pour vos questions et vous pouvez continuer à me les transmettre jusqu’au mardi 15, je pars mercredi ; après comme j’en ai moi-même pas mal et peu de temps prévu avec Paula, j’espère pouvoir les poser toutes, je ferai de mon mieux selon les circonstances ! ;-)

    Répondre
  • #22 moens katy le 9 mai 2018 à 22 h 38 min

    bonjour,
    ma question serais:savoir son point de vue au niveau des silicones utilisées en cosmetique (je parle du dimethicone) si c’est une molécule vraiment nécessaire et ce qu’elle cause à la peau…. ect..

    Merci

    Répondre
  • #23 Karine_From98 le 10 mai 2018 à 5 h 29 min

    Hélène : oui j’avais vu sur le site et finalement, j’ai trouvé encore plus complet dans un article très fouillé de Fashionista, récent en plus (2017).
    Merci Hélène ! <3<3<3

    Répondre
  • #24 Béatrice E le 11 mai 2018 à 4 h 36 min

    Bonjour!
    Merci beaucoup de nous donner l’opportunité en tant que lectrices et lecteurs de proposer nos questions :)

    Paula Begoun s’est fait un nom et a fondé un business dans le milieu de la cosmétique aux Etats-Unis. Comme elle est maintenant en train d’étendre ce business en Europe, j’aimerais savoir si elle a des réflexions sur les différences entre ces deux marchés? Par exemple est-ce qu’il y a eu des choses qui l’ont surpris ou qu’elle a appris de nouveau (différences de régulation? de comportement des consommateurs?)?

    Je sais que cela peut sembler un peu sec comme sujet. Mais je me rappelle en 2015 Lisa Eldridge avait fait une vidéo sur les écrans solaires (« Stay younger, longer – the lowdown on sunscreen ») où elle avait expliqué les differences de régulation entre le marché américain et européen et leurs conséquences sur la composition des produits… Et j’avais trouvé le sujet passionnant!

    Répondre
  • #25 Mimosa le 11 mai 2018 à 12 h 39 min

    Je plussoie sur la question de Béatrice E, je trouve hyper intéressant de voir les différences d’attentes des consommateurs dans des populations a priori pas si différentes, et comment une marque s’y adapte.

    Répondre
  • #26 Andrea le 11 mai 2018 à 14 h 26 min

    Bonjour Hélène,

    ça va être une rencontre passionnante, à n’en pas douter !

    ma question porterait sur les silicones. Les produits PC en ont beaucoup, et c’est vrai que PB justifie leur utilisation du fait qu’aucune étude scientifique menée sur le sujet n’a pu démontrer leur nocivité potentielle.
    Cependant, c’est un ingrédient « polémique » qui rebute de plus en plus de gens qui s’intéressent de près aux soins dermatologiques, donc : compte-t-elle développer une gamme de produits silicon-free, notamment pour les moisturizers et SPF ?

    Merci !

    Andréa

    Répondre
  • #27 Audrey le 13 mai 2018 à 18 h 26 min

    Moi j’aurais aimé savoir pourquoi il n’y a casiment pas de revues de produits coréens (hormis Dr Jart?) et que pense t-elle des cosmetiques coréens en général?

    Merci! :-)

    Répondre
  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.