Ma semaine sur You Tube [137]

4 octobre 2018

C’est précisément ce que j’apprécie chez Sorelle, qu’elle ne soit pas du tout girlie-rose-à-paillettes ; mais en effet elle doit se sentir un peu seule dans son genre sur les réseaux sociaux :

C’est parfaitement résumé ; comme je dis toujours « ne suivez pas n’importe qui sur Instagram ou ailleurs, assurez-vous que les gens que vous suivez ne vous apportent que du positif, surtout pas de la comparaison déprimante » :

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’anti cernes ! Merci Lisa (et je suis contente de voir qu’elle non plus ne recommande pas de poudrer le Shape Tape à moins d’être hyper jeune ou d’avoir la peau très grasse) !

Ma découverte de la semaine ! Ce mec est génial (j’ai un sens de l’humour pas toujours partagé, et il a réussi à me faire rire plusieurs fois) !

Je suis assez d’accord avec Chloé sur pas mal de choses ;-)

C’est marrant les vidéos sur le minimalisme m’intéressent pas mal, sans doute parce que consomme trop ; et puis les gens qui les font sont souvent sympas et pas du tout extrêmistes ou culpabilisants, ils parlent avant tout pour eux :

12 commentaires Laisser un commentaire
Le maquillage

Vous aimerez aussi

12 commentaires

  • #1 Seshathot le 4 octobre 2018 à 21 h 29 min

    Rebonsoir Hélène,
    Il y a des synchronicités merveilleuses 😁
    Je suis tombée sur WheezyWaiter et sa vidéo un mois sans sucre et j’ai adoré le bonhomme.
    Qua’t à Lisa, j’étais contente qu’elle revienne sur youtube et je me suis dit : Hélène a tout juste !
    Je regarderai plus tard la vidéo pour décroissant. J’ai tendance à stocker…envie de posséder qui me rassure..la délivrance n’est pas loin !
    Merci
    Biz
    S

    Répondre
  • #2 Crazyshoppeuse le 5 octobre 2018 à 13 h 26 min

    Bonjour Hélène et bonjour à toutes et tous !
    Merci pour cette sélection de vidéos.
    Je viens d’écouter Chloé Morello et sa vidéo fait du bien.
    À une période, les tutoriels make-up étaient plein de conseils pour se maquiller dans la vie de tous les jours.
    Désormais, il est rare de trouver un tuto make-up où tout n’est pas trop appuyé à mon goût.
    Par exemple, des couches de fond de teint si épaisses que je n’arrive même plus à apprécier le produit en lui-même et à savoir à quoi il ressemble finalement.
    Ou cette mode de poser ses fards à paupières puis de reprendre la paupière mobile à l’anti-cernes pour « donner un coup de propre » et réappliquer des fards dessus afin qu’ils ressortent encore plus.
    Certains pourraient me dire que c’est désormais ainsi qu’on se maquille et que je n’y comprends rien.
    Mais qui se maquille vraiment ainsi pour aller au boulot ou faire des courses ?
    Bien-sûr, chacun est libre de faire ce qui lui plaît.
    Moi, ce que je constate dans mon travail (éducation nationale), c’est qu’à huit heures du matin, je vois débarquer des jeunes filles avec des faux-cils, un contouring à faire hurler Kevin Aucoin depuis l’au-delà et un make-up que l’on utilise pour des performances ou des spectacles.
    J’ai appris dernièrement que certaines de ces jeunes filles commencent leur make-up la veille avant de se coucher (faux-cils, ombres à paupières, sourcils) afin d’avoir le temps de finir le matin !!!
    Oui, oui vous avez bien lu ! (Hélène, je te sens bouillir, fais comme moi et mets-toi en pls le temps de digérer l’info ;-)))
    Voilà, j’avais besoin de partager cela avec vous parce que là, je commence à me sentir un peu démunie et surtout très triste de constater que pour se libérer grâce au maquillage, les femmes recommencent à s’imposer des carcans d’un autre temps.

    Répondre
  • #3 Hélène le 5 octobre 2018 à 15 h 27 min

    Seshathot : oui la vidéo un mois sans sucre est géniale ;-)

    Crazyshoppeuse : uh bon sang, c’est fou ce que tu racontes !
    Après je ne suis pas certaine que ça soit un nouveau carcan, j’ose croire que pour beaucoup, notamment chez les plus jeunes, c’est surtout le plaisir de jouer avec le maquillage (perso je m’en fiche que les gens portent beaucoup de make up tant que ça leur fait plaisir). J’espère ne pas me tromper et qu’il s’agit bien de plaisir et non de contrainte (en même temps je ne vois pas comment dormir avec du maquillage – et des faux cils ! – peut être un plaisir).

    Répondre
  • #4 missdior le 5 octobre 2018 à 18 h 18 min

    Crazyshoppeuse : C’est terrible ce que je viens de lire. Je vais « pister » ma petite fille (13) mais elle n’en ait pas encore là !!! :)))))

    Répondre
  • #5 Crazyshoppeuse le 5 octobre 2018 à 21 h 05 min

    Hélène : missdior : Au début, je trouvais ça bien que les jeunes filles se maquillent, expérimentent, découvrent et s’ouvrent à la féminité.
    Je me disais qu’elles feraient des jeunes femmes plus épanouies et décomplexées que leurs aînées.
    Qu’elles seraient plus téméraires.
    Malheureusement, les années passant, j’ai constaté qu’elles étaient rentrées dans une sorte de cercle vicieux et se retrouvent coincées, angoissées, perturbées et craintives.
    À des années lumières du Girl Power prôné partout.
    C’est désormais une course effrénée à la féminité qui doit passer obligatoirement par la case make-up.
    Au point que de plus en plus préfèrent arriver en retard à leur première heure de cours voire carrément la sauter, plutôt que de venir au lycée sans maquillage !
    J’entends dire de leur propre aveu, qu’elles se trouvent affreuses sans un maquillage très élaboré.
    Qu’elles se sentent vieilles !
    Qu’elles ont peur de sortir sans make-up !
    Je me rends compte que leur vision est complètement en décalage avec la réalité.
    Elles ne se voient évoluer qu’à travers le prisme d’Instagram, ce que leur make-up donne en selfie, et se rassurent en se disant que si tel ou telle influencer beauté se maquille ainsi, c’est que c’est ainsi qu’il faut faire et pas autrement.
    Qu’elles ne pourront être belles qu’à cette condition.
    De ce côté là, rien de très nouveau, la fan attitude a toujours existé.
    Ce qui est nouveau, c’est le nombre d’adolescents qui s’identifient.
    Les réseaux sociaux touchent des millions de personnes.
    Et donc, ce ne sont plus des minorités de jeunes qui sont concernés mais une majorité.
    Les parents ? Ils sont dépassés ou alors ne voient pas de problèmes pour la plupart.
    C’est la première fois Hélène, que je commente de cette façon sur ton blog, après temps d’années.
    Mais c’est aussi la première fois que je me sens dépassée et impuissante face un problème que je constate.
    Et auquel je n’arrive même pas à envisager un début de solution.
    Merci de m’avoir laissé la possibilité de m’exprimer.

    Répondre
  • #6 Hélène le 5 octobre 2018 à 22 h 08 min

    Crazyshoppeuse : je n’ai pas d’adolescentes dans mon entourage et je n’avais aucune idée de ce que tu décris.
    C’est en effet préoccupant, voire alarmant.
    Et ça rejoint le sujet du Ted Talk dans une autre des vidéos : un usage des réseaux sociaux motivé par la fan attitude et la comparaison est mauvais pour la santé mentale, notamment celles des gens jeunes et influençables.

    Répondre
  • #7 Yakadi le 6 octobre 2018 à 10 h 56 min

    Helllloooooo,
    sur un mode plus léger : je regarde les sélections Youtube de MBDF pour perfectionner mon anglais, j’ai eu l’impression de tout comprendre sur la dernière vidéo de la jeune femme sur le minimalisme.
    Un contenu intéressant, avec les titres écrits et une diction parfaite.
    Merci Hélène.

    Répondre
  • #8 Hélène le 6 octobre 2018 à 12 h 53 min

    Yakadi : comme je dis toujours, j’ai doublé mon niveau d’anglais depuis que je passe ma vie sur You Tube ;-)

    Répondre
  • #9 caroline G le 8 octobre 2018 à 11 h 52 min

    « ne suivez pas n’importe qui sur Instagram ou ailleurs, assurez-vous que les gens que vous suivez ne vous apportent que du positif, surtout pas de la comparaison déprimante »
    C’est drôle il y a quelques jours je suis tombée sur une fille qui avait posté ces trucs pour « rester mince », même si j’aime ces posts ça m’a déprimé direct. J’ai fait un tri radicale dans les comptes que je suis pour ne garder que ceux qui me font du bien, et je me suis rendue compte à quel point on peut être polluer (parfois inconsciemment) par des mauvaises ondes qu’on a choisi de suivre en plus !

    Répondre
  • #10 Hélène le 8 octobre 2018 à 11 h 58 min

    caroline G : oui il faut être hyper vigilant sur qui on suit sinon ça peut être très mauvais pour le moral. Moi je ne suis que des photographes, pas des personnes (même pas mes amis ;-))) – à part Raphaël of course, et Fleur parce qu’elle ne fait que du bien).

    Répondre
  • #11 Camille le 9 octobre 2018 à 13 h 20 min

    Bonjour. Je te remercie pour ces vidéos. Elles m’aideront certainement à faire comprendre à mes amis pourquoi j’estime que les réseaux sociaux ne sont pas toujours à notre avantage. Bonne journée.

    Répondre
  • #12 Seshathot le 21 octobre 2018 à 18 h 18 min

    caroline G : comme je suis d’accord 😊
    Après une période de je découvre tout, je suis en train de faire un sacré ménage aussi. Mais j’ai pas le même âge ni la maturité que les ados dont on parle. Je ne suis pas étonnée d’ailleurs. Certaines filles de mes collègues de travail sont soit make up addict essentiellement pour camoufler l’acné ce qui souvent n’arrange rien , soit dans le refus complet de céder à cette surconsommation et s’assument soit disant comme elles sont mais se forcent à ne pas se maquiller alors qu’elles regardent mes produits avec envie. L’adolescence c’est une sacrée période quand même, il faut y survivre 🤔
    Biz
    S

    Répondre
  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.