Penhaligon’s, quelle découverte !

    20 février 2018

    Ca faisait très longtemps que j’avais envie de découvrir cette célèbre marque historique anglaise, mais je n’avais jamais trouvé l’occasion de pousser la porte de la boutique, au 209 rue Saint Honoré.

    Aussi j’ai été ravie de faire une vraie découverte complète et approfondie avec Alexandra, la responsable de la communication digitale de la marque (elle s’occupe aussi de l’Artisan Parfumeur, les deux marques appartiennent au même groupe), en sentant des dizaines de jus différents (si si en fait on y arrive) et en restant deux heures !

    Il y a plusieurs boutiques à Paris (aussi à Lyon et Bordeaux), celle-ci a une personnalité et un univers esthétique extrêmement marqués, j’ai immédiatement adoré : boiseries, papiers peints, fauteuils club, esprit ancien et tellement britannique !

    La marque a été créée en 1870 par un barbier et les premières eaux de toilette ont des notes de savon assez prononcées, c’était une volonté de l’époque. Comme vous voyez sur les photos, il y a aujourd’hui aussi des produits corps et des bougies – et des trousses à maquillage / de toilette en cuir rose poudre à mourir !

    La marque compte plus de 50 références, dont les premières n’ont jamais été discontinuées, et n’ont été reformulées que pour suivre certains aspects de la législation en matière de parfums (certains ingrédients sont réglementés ou ne sont plus autorisés, par exemple).

    Après avoir éliminé tout ce qui pouvait contenir la moindre note de sucre comme d’habitude, je me suis retrouvée avec pas mal de choses à sentir, dont Juniper Sling (inspiré du gin, l’idée m’amusait autant que le parfum était vif et raffiné) que j’ai adorée sur la mouillette mais hélas sans intérêt sur ma peau (hell) (toujours essayer sur la peau, et laisser évoluer avant de se décider).

    J’ai fini après de nombreux essais par revenir au tout premier : Blenheim Bouquet. Créé en 1897 pour le grand père de Winston Churchill, et porté ensuite par Churchill lui-même, il ne comporte que des notes de tête (citron et lavande) et de fond (pin et poivre), pas de notes de cœur car ça ne se faisait pas forcément à l’époque. Une merveille qui infuse sur moi une senteur de citron et de poivre, et dans laquelle je me sens à la fois chic et « badass », grâce à l’évocation de l’exceptionnel Sir Winston.

    Et puis au moment de partir je remarque le flacon de Lili of the Valley, et je ne sais pourquoi (sûrement la poésie du nom en anglais), je demande à l’essayer. Je ne porte pas de muguet même si j’adore l’odeur des fleurs (et celui-ci est un muguet pur et magnifique, il ne sent rien d’autre que la fleur), ça fait partie de ces fleurs blanches  – comme le jasmin – que je porterais deux fois par an avec beaucoup de plaisir, mais sans doute pas plus. Et là, en collant mon poignet à côté de celui sur lequel était Blenheim Bouquet, je découvre que les deux seront magnifiques mélangés ! On teste sur Alexandra et bim, magie, ça fonctionne parfaitement !

    Ahem… du coup je suis repartie avec les deux ;- )

    Allez y faire un tour, c’est un univers délicieux et impertinent à la fois, plein de cet esprit british si chic et décalé ; et même si vous n’achetez rien on sera adorable avec vous, comme dans toutes les vraies grandes maisons élégantes.

    Merci Alexandra pour cette nouvelle découverte, j’ai passé un moment magnifique et je n’ai pas lâché mon cher Blenheim depuis !

    23 commentaires Laisser un commentaire

    Ce que m’apporte la méditation

    18 février 2018

    J’utilise donc l’appli Headspace sur mon téléphone – que je paye comme tout le monde ;-)

    Je porte un pull The White Company et mon pendentif Gemmyo Joséphine XL.

    Maquillage
    Fond de teint Armani Power Fabric en 4.5
    Poudre Hyaluronic By Terry
    Blush Clinique en Peachy Pop
    Mascara Armani Eccentrico
    Vice lipstick Urban Decay collection Naked Heat en Fuel
    Vernis Uka en n°1 (au Bon Marché)

    SHOPPEZ CE LOOK

    161 commentaires Laisser un commentaire

    J’ai enfin trouvé un dupe de l’anti cernes Shiseido

    16 février 2018

    Tout arrive, même les miracles !

    Ca fait mille ans que je cherche un produit pour remplacer le Correcteur de teint soyeux de Shiseido, discontinué par la marque depuis… des années ? En tout cas beaucoup trop longtemps, heureusement que j’avais du back up le temps de chercher.

    Depuis des années il est, mélangé au Double Wear waterproof d’Estée Lauder (sur moi les deux marchent beaucoup mieux mélangés que séparément), l’anti cernes parfait pour mon cas : haute couvrance (j’ai des cernes très foncés), pas besoin d’être poudré (si je fais ça à mon âge je prends 20ans dans la figure, quelle que soit la poudre), ne file pas dans les ridules et ne bouge pas de la journée.

    Et bien j’ai fini par trouver ! Là aussi je dois en mélanger deux pour obtenir le produit parfait : le fameux Shape Tape de Tarte, et le nouveau Beyond Perfecting Super Concealer de Clinique.

    Ils ne fonctionnent pas sur moi séparément : le Tarte a une couvrance extraordinaire mais est beaucoup trop asséchant, le Clinique est plus doux mais moins couvrant et file dans mes ridules. Mais la combinaison des deux reproduit exactement, sur moi, le mélange du Shiseido et du Lauder – avec l’indispensable goutte d’huile dessous, très important.

    J’ai essayé beaucoup d’autres mélanges et combinaisons ces derniers temps parce qu’il y a eu pas mal de nouveautés en anti cernes, celui-ci est le seul à se comporter – sur moi, toujours, c’est important de le préciser – exactement comme mon combo bien aimé.

    J’espère que ça aidera celles et ceux qui ont le même contour d’œil que moi !

    44 commentaires Laisser un commentaire

Le coin des bons plans

Si vous avez un code réduc à partager, venez mettre un petit commentaire ici pour le signaler ; et prenez l’habitude de passer régulièrement pour voir s’il y aurait une promo intéressante pour vous, mise en ligne par une autre lectrice.
Ca ne doit servir que pour les codes réducs type Sephora etc…