Comment je me suis débarrassée de mon melasma

3 juin 2020

*** La vidéo de 2009 ***

92 commentaires Laisser un commentaire
Le soin, Soin, Vidéos
,

Vous aimerez aussi

92 commentaires

  • #1 missdior le 3 juin 2020 à 9 h 19 min

    A Chamonix l’été, je croise sur des chemins de rando, des asiatiques (homme et femme mais surtout femme) couverts de la tête aux pieds . Même le visage est couvert avec des masques surement spéciaux et c’est général .

    Répondre
  • #2 Emilie le 3 juin 2020 à 9 h 35 min

    Bonjour Hélène,

    Merci comme d’habitude pour tes precieux conseil. Je te regarde depuis longtemps, j’ai aujourd’hui 26 ans et tu a grandement contribué à me faire prendre conscience des dangers du soleil tôt avant qu’il ne face de dégât. Je suis donc comme toi, à fuire le soleil avec un chapeau anti Uv en permanence. Je prêche la bonne parole auprès de mes amis.
    Merci encore !
    Emilie

    Répondre
  • #3 Cecile Accot le 3 juin 2020 à 9 h 48 min

    Bonjour Hélène,
    Merci pour le travail merveilleux que tu nous propose.
    Je vie aussi avec un mélasma depuis mes grossessses, ça fait 20 ans…. La protection solaire ne m’a pas beaucoup aidée, ta vidéo me donne un peu d’espoir, surtout lorsque je vois le gros plan que tu fais sur ton front 👍 J’y vois aussi la qualité de ta peau qui est exceptionnelle !
    Continus de nous informer avec autant de passion, moi je retourne mettre ma capeline et me tartiner de crèmes solaire. Bonne journée ☺️

    Répondre
  • #4 Cotton le 3 juin 2020 à 9 h 49 min

    Ah le soleil… j’ai 27 ans aujourd’hui et jai de base un teint méditerranée voire quasi moyen-orient et après des vacances en Espagne où je m’exposais dès midi avec de la graisse à traire, le pelage du dos à vif m’a fait réfléchir et je suis passé d’un extrême a l’autre. Ma peau n’a pas vu le soleil depuis 5 ans, crème solaire oblige, je fais même des cures d’hydroquinone de quelques mois chaque année malgré que ce soit assez controversé. J’ai le teint cadavérique et je fais peut-être moins bonne mine mais je sais que c’est que partie remise sur le long terme. J’ai troqué les rayons UV par de l’autobronzant que j’utilise quand je n’ai pas la flemme.

    Concernant le laser, j’ai fait du co2 fractionné et il est vrai que ça m’a aggravé les taches de soleil et d’acné que je pouvais avoir.

    Est ce que tu es carencée en vitamine D et si oui est ce que tu prends des compléments en vitamine D ?

    Répondre
  • #5 Ariane le 3 juin 2020 à 9 h 52 min

    Bravo pour cette vidéo qui ne fait qu’appuyer encore et encore sur les nombreux dangers du soleil…
    J’ai été (je crois) une maman ultra attentive en ce qui concerne les expositions au soleil de ma fille (rien quand elle était toute petite, combinaison de lait solaire indice 50 quand on a commencé à l’amener à la plage (aux bonnes heures évidemment); elle a été très informée donc et ce depuis petite…et bien aujourd’hui,elle a bientôt 22 ans et prend régulièrement des coups de soleil, ne se protège pas toujours (« oh maman ça va là,il est déjà tard » ) mais est quand même l’une de ses amies qui se protège le plus…
    Pourquoi les ados se pensent invincibles et pourquoi n’arrivons nous pas à imprimer dans leur tête même fort bien faite qu’il s’agit là d’un danger réel et tangible?…
    Qui a la réponse, merci de me la donner car le premier coup de soleil géant qu’elle a eu à 15 ans m’a fait pleurer (vraiment…)
    Voilà Hélène, continue donc ta bataille pour nous informer encore et encore de quelque chose que nous savons mais que l’on ne dira jamais assez….
    Merci :)

    Répondre
  • #6 Caroline le 3 juin 2020 à 10 h 12 min

    Bonjour,

    Déjà un GRAND MERCI pour toutes tes vidéos que je suis avec beaucoup d’assiduité:)
    Dont celle ci tout particulièrement car je suis adepte du laser depuis plusieurs années mais les résultats n’ont pas été tous très satisfaisant jusque là. Tu as évoqué dans ta vidéo que docteur botox aurait un laseriste à recommander. Est ce qu’il serait possible d’avoir le nom de ce praticien?
    A très bientôt pour un nouveau like et belle journée à toi.
    Caroline

    Répondre
  • #7 alexa le 3 juin 2020 à 10 h 20 min

    Bonjour Hélène,

    J’ai eu un traitement laser sur les taches des mains, et je n’ai pas eu de séquelles. Par contre il a fallu recommencer deux ans après, car même si je ne m’expose pas au soleil, les mains le sont, et les taches reviennent, même si j’utilise une crème pour les mains avec SPF.

    Sur le visage, j’avais une grosse tache bien foncée sur la tempe et elle est partie grâce au sérum « advanced night repair ». Un résultat spectaculaire, mais cela m’a pris des années!

    Répondre
  • #8 BRIDI le 3 juin 2020 à 10 h 27 min

    Moi aussi, née dans les années 70, énorme melasma sur les joues et la zone de la moustache. L’écran total toute l’année a depuis fonctionné et aussi l’huile d’argan qui « mange » les tâches. Résultat moyen sur les joues mais impec sur la moustache.

    Répondre
  • #9 Hélène le 3 juin 2020 à 10 h 41 min

    Emilie : ça me fait plaisir de voir que les plus jeunes sont sensibles à ce message ;-)

    Cecile Accot : merci à toi !

    Cotton : merci pour ton retour sur le laser, c’est ce que je craignais.
    Et oui je suis carencée en vitamine D (comme toute l’Europe du nord), je prends des suppléments.

    Ariane : malheureusement il n’y a rien à faire contre l’adolescence et ses symptômes, c’est un âge où on se croit immortel…

    Caroline : je vais voir si je peux te trouver ça (n’hésite pas à me relancer par mail si j’ai l’air d’avoir oublié).

    alexa : bien sûr, sur les mains ça marche très bien (les avant-bras aussi, quand c’est nécessaire).

    BRIDI : la moustache est le plus embarrassant et le plus difficile à camoufler, donc tu t’en sort bien au final ;-)

    Répondre
  • #10 pumpkin_of_december le 3 juin 2020 à 10 h 49 min

    Je vis en Corse où le bronzage est une religion. Et bien entendu si tu es blanche tu subis les remarques effarées de tout ton entourage ‘ »mais cooooomment ??!! On est en Corse et tu ne vas pas à la plage??? ». Donc vers l’âge de 19/20 ans j’ai cédé aux assauts du Monoï aux heures interdites et je suis devenue marron (je précise que j’ai une peau de rousse à la base). Comme ça me plaisait, j’ai fait ça pendant deux ou trois saisons et j’ai arrêté. Les remarques me passent désormais bien au dessus, (« on dirait que tu es malade » « tu fais peur » « je suis inquiet pour toi ») donc chapeau et crème quand c’est nécessaire et ce depuis 12 ans maintenant.
    Or, au mois de mai 2019 j’ai commencé une nouvelle pilule… et visiblement le soleil et elle ne sont pas très très amis… J’ai constaté l’été dernier une grosse tâche sur le nez… et cette année c’est la moustache au complet ! Juste en faisant comme d’habitude (chapeau et crème en cas d’exposition, et rien de particulier sinon à part éviter le soleil). Le simple fait de déambuler sur les trottoirs (même en faisant attention) a apparemment déclenché ce melasma !!! Y a plus qu’à redoubler d’efforts maintenant.

    Répondre
  • #11 Laurence le 3 juin 2020 à 10 h 49 min

    Bonjour, j’habite aux Pays-Bas (donc moins de soleil que dans le sud 😉) et ici, on nous recommence la vitamine D, même en été! Pareil en Allemagne.

    Répondre
  • #12 Hélène le 3 juin 2020 à 10 h 53 min

    pumpkin_of_december : oui cette saleté n’a pas besoin de grand chose pour apparaître, hélas.

    Laurence : ça ne m’étonne pas, j’en prends toute l’année aussi.

    Répondre
  • #13 Christina le 3 juin 2020 à 11 h 08 min

    Génération « j’ai grillé au soleil à l’adolescence comme une merguez » ? Présente !! (génération 1969)
    Punaise quand j’y repense j’ai la nausée. Le sommet de la connerie c’était quand même bronzer (griller donc) sur un matelas pneumatique (pour bénéficier de la réverbération du soleil) entre 12 et 16h, seins nus (forcément, dans les années 80), sans protection ou, MIEUX, tartinée de « graisse à traire ». Mais au secours ! Sans parler du mythe « il faut brûler pour ensuite bronzer ».
    Pas de mélasma mais des tâches de soleil pas très glamour sur les pommettes. L’écran 50 est mon ami, et l’eau lactée auto-bronzante de Clarins.
    Je me demande si la « nouvelle génération » (15-30 ans) a compris la leçon ou si nous leur avons légué cette connerie !!

    Répondre
  • #14 Florence le 3 juin 2020 à 11 h 10 min

    Vidéo très intéressante qui m’a fait repenser à mes vacances à Denia en 1978 où l’on se mettait de l’huile commerciale au citron afin de bronzer. Ils ne savaient pas, effectivement.

    Ma Maman a eu des tâches sur le cou, elle pense que cela venait d’un parfum d’une crème ou d’un parfum/eau de toilette et d’avoir été au soleil en le portant. On lui avait conseillé les produits RoC dans les années 80 car sans parfum. Mais on ne les trouve plus dans les commerces en Suisse (?). Elle utilise depuis plusieurs années l’Advanced Night Repair d’Estée Lauder qu’elle adore, tout comme moi. Sa sœur vivant aux USA, elle nous en ramène ! :-) Il faudra que je rappelle à ma mère de se protéger car elle fait du jardinage.

    Ma cousine est victime d’un autre mal, le vitiligo qui est apparu chez elle après la trentaine. On pense à un stress (?).

    Répondre
  • #15 Dae le 3 juin 2020 à 11 h 12 min

    Hello, pour une fois je commente.. Je suis religieusement tes vidéos depuis des années sans participer, je suis désolée. Je ne pensais pas avoir ce problème (pas de pilule, et je ne veux pas d’enfants). Sauf que voilà, en tant que professionnelle de santé j’ai dû porter l’équipement spécial Covid pendant 3 mois, dont des masques de chantier spécial désamiantage offerts par un patient (car nous n’avions pas d’équipement pendant un long moment). Et bien je me retrouve avec ce qui ressemble fort à un melasma, pile sur le tracé du masque. Il s’avère qu’un état inflammatoire prolongé de la peau sur certaines zones de contact peut provoquer un melasma. Personnellement étant spécialisée en dermo-cosmétique je vais en profiter pour tester les nouvelles formulations de la gamme Pigmentbio de Bioderma, quand j’aurai au préalable apaisé ma peau et calmé cette inflammation. Je ferai un retour si ça intéresse qqn. J’en profite pour te remercier pour tout ton contenu et ton expertise de terrain, ton souci d’exactitude et tes apprentissages personnels que tu entreprends sans a priori et que tu transmets de la plus belle des manières. Cerise sur le gâteau, une amie m’a dit un jour que lorsqu’elle regarde tes vidéos elle a l’impression de passer un moment avec moi ^^ et je me rends compte que t’apprécier autant me pousse à m’accepter, avec ma personnalité qui n’est pas toujours très adéquate dans la société. Je me rends compte qu’on peut exister et s’épanouir sans philtres, et te suivre m’a poussé à m’adoucir un peu dans mon rapport avec moi-même <3 merci

    Répondre
  • #16 Hélène le 3 juin 2020 à 11 h 15 min

    Christina : à voir ce que dit Ariane, c’est pas gagné du côté des ados.

    Florence : ma mère faisait ça étant jeune (donc dans les années 60), huile d’olive + citron… arghhhh !

    Dae : je suis très touchée par ton commentaire, merci !
    Et cette histoire d’inflammation cause de melasma est une bien mauvaise surprise, j’espère que tu vas trouver des solutions.

    Répondre
  • #17 marie le 3 juin 2020 à 11 h 22 min

    ma mère s’est chopé des grosses tâches de soleil avec une merde qui était censée protéger 10 heures et aider à bronzer (sauf que le deuxième ingrédient était de l’alcool donc bonjour l’ineptie) elles sont parties avec le temps heureusement.
    C’est cool de refaire un récap sur la protection solaire, j’ai encore une discussion avec mon mec qui était persuadé que le soleil n’était pas du tout dangereux et qu’il n’y avait aucun souci à s’exposer de midi à 16h si on avait de la protection solaire……… comment dire que les bras m’en sont tombés au troisième sous sol ! surtout qu’il a mon âge, et donc on est quand même d’une génération « censée » être informée sur les dangers du soleil mais apparemment pas tout le monde …. Sans compter mes potes qui sont blondes aux yeux bleus avec la peau ultra claire, et qui se foutent au soleil dans ce créneau avec de la graisse à traire partout, tout ça pour rougir et enfin hâler légérement au bout de 5 semaines à ce rythme, c’est compliqué de ne pas s’énerver….
    Je suis de phototype 2 et j’ai toujours fait ultraaaa gaffe au soleil (notamment grâce à toi) ces derniers temps je fais un peu moins attention malheureusement et putain je le vois direct sur l’état de ma peau (en plus, je me trouve moche bronzée donc ça aide à pas faire la crêpe pendant 5 heures, en plus on a trop chaud, on peut rien faire, bref, et puis si je veux vraiment être hâlée bah autobronzant, on est quand même plus à l’époque des produits qui te font ressembler à un carotte géante!)

    Répondre
  • #18 Joëlle le 3 juin 2020 à 11 h 45 min

    Très intéressante cette évolution . Oui, en effet, dans les années 70, c’était soleil à tout va et sans protection . Je suis de 73 et je passais tout mon mois d’août en Espagne , à la campagne , heureusement , mais très exposée car avec les autres enfants, nous passions notre temps dehors ou à nous baigner dans des lacs de montagne .
    Dans les années 80, on a commencé à mettre de la crème solaire, mais juste pour aller se baigner , et les indices de protection n’étaient pas suffisants . Je me souviens qu’à l’époque, on trouvait des indices assez bas, et qu’on nous disait qu’avec la peau mate ( c’est mon cas), un indice 20 maxi était suffisant , qu’on pouvait descendre les indices à mesure qu’on bronzait . Mon frère aîné et moi n’avons jamais pris un coup de soleil mais mon frère cadet ( qui a une peau plus claire) en avait fréquemment .
    Je pense que j’ai pris clairement conscience du problème dans les années 90 quand je faisais du camping à l’île de Ré avec ma meilleure amie . Nous passions notre séjour à vélo et nous arrêtions sur les plages pour nous baigner . Ma meilleure amie a la peau très claire et et elle prenait régulièrement des coups de soleil . Elle disait qu’ il « fallait » qu’elle prenne des coups de soleil à en avoir la peau pelée pour « réussir  » à bronzer . Vu comme elle souffrait de ces coups de soleil et vu l’état de sa peau , j’ai compris qu’il y avait un malaise ; ce ne pouvait pas être  » normal » de se bousiller la peau comme ça juste pour prendre quelques couleurs .
    Et en effet, les dégâts sont là. On en paye les conséquences 20 ans après . Le problème des ados et des jeunes adultes, c’est qu’ils se croient invincibles et que pour eux, 20 ans , c’est loin .
    Sinon,pour le mélasma , j’ai entendu dire qu’il disparaissait à partir de 70 ans . Info à vérifier ( c’est un dermato japonais apparemment qui aurait donné cette info) . Mais il reste les tâches solaires et le risque de mélanome , et avec le cancer, on ne joue pas .
    Merci, Hélène, d’avoir abordé ce sujet , très important au moment du déconfinement , d’autant plus que, cette année, on n’a pas eu de période de transition pour s’exposer graduellement au soleil . Certains y vont déjà franco alors que le rayonnement est intense dans notre Sud-Ouest quand il fait beau .

    Répondre
  • #19 Anicee le 3 juin 2020 à 12 h 10 min

    Bonjour Hélène !

    Au rayon des âneries du passé, pour mémoire : se oindre d’huile de…bergamote ! Des sorte de larges éventails recouvert d’une matière réfléchissante qu’on posait sous le menton pour accentuer ( !!! ) la réverbération ( on en voit, il me semble, dans un film avec Audrey Hepburn à la montagne ) .
    Le miracle, dieu sait pourquoi, j’étais parallèlement addict aux gélules de foie de poisson et à la crème Avibon 500 ( aujourd’hui, la 313 ? ) qui m’ont protégée tout en me permettant un bronzage durable et assez joli.
    Sinon, le désastre car comme certaines, des séances sans fin de bronzage sur les plages en bikini, parfois entre eau et sable ( et oui, le soir suivant, insolation et coup de soleil rendant impossible le sommeil et de se mettre sur le dos) .
    Comme tu le dis, aucune information, la seule religion du bronzage, marqueur du cool.
    Ce n’est pas toujours mieux avant, n’est- ce pas 😉?

    Répondre
  • #20 Nina le 3 juin 2020 à 12 h 20 min

    Bonjour Hélène, suite à ta vidéo sur les écrans solaires, je me suis commandée une crème pour protéger ma peau , car le soleil fait partie de notre quotidien à La Réunion.
    Mon papa avait un mélasma, en plein sur le front, il travaillait dans le bâtiment et était toute la journée au soleil. Cette vilaine et grosse tâche l’a suivi jusqu’à sa mort .
    J’aurai aimé te voir avec ton grand chapeau attaché sous le menton :)))
    Merci pour le partage de ton expérience et c’est impressionnant comment tes tâches sombres ont quasiment disparu .
    Bel après-midi à toi

    Répondre
  • #21 ines a le 3 juin 2020 à 14 h 50 min

    Hello,
    Je voulais vraiment te laisser un message pour te remercier de la prévention que tu fais contre les dangers du soleil. J’ai seulement 17 ans mais je te suis depuis plus de 3 ans et je suis persuadée que tu m’as évité de nombreuses erreurs concernant ma peau. Etant métisse et donc mate de peau , je n’ai jamais eu de coup de soleil et je me sentais en quelque sorte « invincible » face aux UV. Apres avoir écouté tes conseils, j’ai arrêté de me faire bronzer sans protection comme toutes mes copines et j’ai commencé à utiliser différents solaire adaptés à ma peau.
    Mille mercis !
    Inès

    Répondre
  • #22 Sophie le 3 juin 2020 à 15 h 03 min

    Bonjour Hélène
    Cela fait plusieurs années que je te suis mais je n’ose jamais faire de commentaires🙂
    En tous cas, merci pour ta (et tes vidéos)
    Tu parles d’une super lazeriste sur Paris (je vis à Lyon) et je serai prête à venir si la personne est vraiment top! Tu as raison, il faut vraiment faire attention aux techniques proposées par la médecine. C’est suite à un peeling que j’ai attrapé 2 affreuses taches le long de mes cernes (magnifique n’est ce pas). Ce qui me rend encore l’air plus fatiguée.
    Bref, je suis preneuse de conseils et du nom du ou de la lazeriste🙂
    Merci beaucoup
    Sophie

    Répondre
  • #23 Pixie le 3 juin 2020 à 15 h 08 min

    Bonjour à tous,

    Je viens apporter mon témoignage générationnel sur la relation au soleil:
    Je suis née en 1986 dans une famille méditerranéenne où le bronzage est une véritable religion. Grâce à la loterie génétique, il se trouve que je suis très pâle et que j’ai horreur du soleil depuis toute petite. La lumière me fait mal aux yeux, les rayons me brûlent, la chaleur m’est très inconfortable, bref, j’ai tout de suite compris que ce n’était pas pour moi.

    Pourtant, j’ai été traînée à la plage depuis toute petite, où on m’exposait au maximum au soleil et où me félicitait à la moindre marque de bronzage… Ben oui forcément, j’étais toute pâlotte, fallait bien faire quelque chose! Et moi je restait assise en boule au milieu de l’ombre du parasol en bougeant toute les demi-heures pour suivre l’ombre… Du grand n’importe quoi!

    Mais le pompon est arrivé à mon adolescence: ma mère a profité d’un rendez-vous chez le dermato pour se plaindre de ma pâleur, et le dermato m’a dit de m’exposer au soleil, que la peau en avait besoin… Alors que je prenais la pilule! Et qu’il était au courant, vu que c’est lui qui me l’avait prescrite (pilule contre l’acné).

    En bonne vampire je ne l’ai pas écouté et j’en suis très heureuse, sinon j’aurais fini avec un bon gros melasma. Quand je vois que certains dermato tenaient encore ce discours il y a une quinzaine d’années, cela ne m’étonne pas que les français ne soient pas correctement sensibilisés au sujet du soleil, il y a encore du boulot!

    Répondre
  • #24 Ornella Campanile le 3 juin 2020 à 15 h 35 min

    Oh que ça fait du bien de t’entendre là-dessus !!

    Je trouve que tu as une approche très éthique de la problématique.
    Il y a un peu moins de 10 ans (j’en ai 34 aujourd’hui), on m’a proposé de traiter ma couperose(/rosacée) au laser et malheureusement, ça m’a davantage encore sensibilisé la peau. Je l’ai trouvée beaucoup plus réactive qu’avant, et l’acné rosacée est plus présente (voire est apparue après, mais ça je n’en suis pas certaine, donc je ne vais pas trop m’avancer).

    Et que j’y pense, ce n’est pas le maque qui a cet effet sur ta joue ?

    Encore merciiiiii

    Répondre
  • #25 F.justine le 3 juin 2020 à 15 h 41 min

    Bonjour merci de ta vidéo tres instructive
    Je me suis reconnue dans la description de ton enfance -adolescence au soleil…
    Je suis tres tres atteinte par le melasma et tres complexée
    Pourrais tu me donner le nom de ta laseriste stp?
    Merci de tout cœur

    Répondre
  • #26 Céline le 3 juin 2020 à 16 h 07 min

    Bonjour Hélène, en regardant ta vidéo, je me suis posée une question : tu évoques le fais que le melasma apparaît avec une réaction hormonale. J’en ai supposé que tu étais donc sous pilule lors de tes expositions passées. Je ne sais pas ce que tu utilises à l’heure actuelle, mais un changement de contraception (sans hormone de synthèse, ou alors aucune contraception du tout), associée à une protection solaire ne pourrait pas également favoriser une disparition / atténuation du melasma ?

    Le débat essentiel n’est pas là bien évidemment (l’important étant de faire attention à l’exposition solaire), mais j’imagine que vu que le melasma est une combinaison de facteurs hormones/soleil, le fait de jouer sur les deux aspects peut peut-être être bénéfique également ?

    En tout cas, moi qui ai une peau plutôt mate et étant enceinte actuellement, je vais redoubler d’attention sur le sujet d’ici la fin de l’été !

    Répondre
  • #27 Sarah le 3 juin 2020 à 16 h 31 min

    Super vidéo ! Grâce à toi, je commence à m’informer et revenir sur certaines décisions comme le soleil !
    Pour rassurer d’autres personnes dans les commentaires, je n’ai qu’une petite vingtaine d’années et pourtant je fuis pas mal le soleil ! J’ai le réflexe de la crème solaire 50 minimum, pas d’exposition à certaines heures, le port de casquette etc. Cependant, je m’expose toujours mais j’essaye de limiter. En effet, comme tu le dis si bien, c’est plus pour une culture du bronzage qu’autre chose. Je vais essayer de renforcer ces habitudes voir plus car je sais que cela paiera plus tard.
    En tout cas, j’ai aussi pris l’habitude de mettre de la crème sur le cou et le décolleté grâce à toi chère hélène ! Merci de m’éduquer pour les cosméto ahah !

    Répondre
  • #28 Anne le 3 juin 2020 à 16 h 34 min

    Bonjour Hélène,
    Tout d’abord merci pour tes vidéos qui m’ont appris à prendre soin de ma peau!
    J’ai attrapé un melasma lors de ma grossesse en 2006, j’avais le front comme vous et la moustache brune! J’ai réussi enfin à m’en « débarrasser » au bout de plusieurs années quand je n’ai plus exposé mon visage au soleil aussi (écran 50 toute l’année, chapeau et lunettes de soleil même pour me baigner et soins traitants toute l’année, depuis 2 ans j’utilise la routine Skin ceuticals et c’est vrai qu’elle fonctionne). Malgré tous mes efforts (et ce n’est pas simple habitant dans le sud) j’ai vu apparaître 2 tâches sur les joues l’été dernier juste sous les lunettes, j’ai appris que c’était dû à la réverbération des verres des lunettes! Argh quelle galère ces tâches . .. Je vais essayer de moins les porter cet été pour voir mais cela ne vas pas être évident car comme vous je suis très éblouie par la lumière même en hiver!
    On m’a dit que la lumière bleue des écrans pouvait être aussi une cause ? Dans ce cas là le combo sérum Antioxydant et écran total est-il adapté ? Merci !

    Répondre
  • #29 Carine le 3 juin 2020 à 16 h 39 min

    Bonjour Hélène et vous toutes et tous
    Encore merci pour cette vidéo très intéressante. Je te rejoins quand tu dis que le laser peut avoir des effets secondaires ennuyeux. J’ai été traitée pour de la couperose sur les joues et une pigmentation sur le décolleté. Résultat mes taches pigmentaires sont toujours présentes alors que je déteste me mettre au soleil et que je parte en permanence un indice 50 et sur les joues, s’il est vrai qu’une partie des veinules a disparu, j’ai des taches et des petites cicatrices que je n’avais pas auparavant alors effectivement PRUDENCE. De surcroît les séances de laser sont assez onéreuses. Aurais-tu la gentillesse de nous dire quels sont les produits qui semblent fonctionner sur les taches autres que le melasma stp ? Merci beaucoup. Je te souhaite une très bonne fin de journée ainsi qu’à toute la communauté MDF

    Répondre
  • #30 chantal lemyre le 3 juin 2020 à 16 h 51 min

    Salut, moi je suis très allergique au soleil et au bout de 5 minutes bin je brûle… Ça me fait des cloques d’eau. Et moi je suis rousse p-t que ça m’aide pas? J’ai quand même 44 ans en aout donc j’ai quand meme vu bueaucoup le soleil dans ma vie, msais je n’y reste pas , parce que ça fait très mal a forge les cloche d’eau. J’ai trouvé la semaine passé de chez la roche posay. Une creme solaire pour le corps et une pour le visage mais expres pour les allergiques au soleil! J’ai hate d’essayer mais il pleut depuis un petit bout donc jvais attendre. L’allergie s’apelle la lucite estivale, ce peut etre léger moyen a grave et moi j’ai la forme grave. Moi j’aurais adoré me faire bronzer un peu. :) Merci pour ce video!

    Répondre
  • #31 Hélène le 3 juin 2020 à 17 h 36 min

    marie : ça n’est pas une ineptie, même si je comprends que ça puisse en avoir l’air ;-)
    Beaucoup d’excellents produits solaires contiennent de l’alcool, parce que c’est un des seuls moyens d’obtenir une texture plus légère (et bien entendu cet ingrédient précis ne tache pas la peau).

    Joëlle : uh oui même pendant le confinement j’ai vu plein de gens se faire bronzer sur leurs balcons (après je peux comprendre qu’ils avaient besoin d’au moins un petit plaisir pendant cette période pas facile, n’empêche que j’avais envie de leur dire de se mettre vite à l’ombre ;-).

    Anicee : « Ce n’est pas toujours mieux avant, n’est- ce pas 😉? » : bien vu ;-)

    Nina : oui c’est impressionnant, je me sens très chanceuse parce que ça ne se passe pas toujours comme ça.

    ines a : ça me fait super plaisir, merci beaucoup à toi !

    Sophie : F.justine : je vais demander ça ;-)

    Pixie : oui ce manque d’information des gynécos et des dermatos est très étrange…

    Ornella Campanile : je ne pense pas, ça devrait démanger des deux côtés dans ce cas (enfin j’imagine, avec mon esprit logique / psychorigide ;-).

    Céline : non ça n’est pas ça car je n’ai jamais cessé d’être sous pilule.
    Et de toute façon comme je l’ai dit dans la vidéo, une fois que le melasma et là c’est foutu, arrêter la pilule ne change rien.

    Sarah : c’est un bon début, l’idéal étant, comme tu le dis et tu le sais, de ne pas s’exposer du tout ;-)

    Anne : il n’y a à ce jour pas d’étude scientifique qui prouve la nocivité de la lumière bleue pour la peau (pour les yeux oui, mais pass pour la peau).

    Carine : comme je dis dans la vidéo, j’ai trouvé une certaine efficacité au sérum anti taches de Skinceuticals (c’est le seul que j’ai essayé).

    chantal lemyre : oui la lucite est un grand classique, j’en avais beaucoup quand j’étais jeune (bizarrement c’est passé tout seul), c’est très bien que ça t’empêche de te faire bronzer, à 50 ou 60 ans tu seras contente de ne pas l’avoir fait ;-)

    Répondre
  • #32 marie le 3 juin 2020 à 17 h 53 min

    Hélène : bah merci on en apprend tous les jours ^^ donc même si le truc pue l’alcool (ce qui était le cas de ce produit) on peut quand même se mettre au soleil? et oui j’imagine que de très bons produits contiennent de l’alcool, mais celui là en l’occurence avec son claim de « 10h de protection » était un peu douteux quand même ^^

    Répondre
  • #33 Quidame le 3 juin 2020 à 18 h 00 min

    Bonjour Hélène, bonjour les autres,
    Je te suis depuis bien longtemps et je me souviens aussi d’une photo de toi, peau dorée et cheveux au carré…le temps passe. Je m’achemine vers la soixantaine. A part quelques vacances de jeunesse où il me semblait qu’il fallait être bronzée pour être vue, j’ai plutôt été calme avec le soleil. Pourtant, voici deux ans, on m’a diagnostiqué un cancer de la peau. Peut-être ou peut-être pas causé par le soleil. Je dois dorénavant être prudente sans être parano. Apprécier l’ombre fraîche qui signifie aussi qu’il y a cette chère lumière. Choisir de jolis chapeaux. Aimer le soleil, toujours, mais ne pas m’y soumettre. Bien sûr, c’est plus facile d’être sage à mon âge et l’immortalité est rangée depuis longtemps. ..mais pas la crainte. Soyons prudents et soyons conscients de notre impact, quand nous complimentons ceux et celles qui sont bronzés.

    Répondre
  • #34 Hélène le 3 juin 2020 à 18 h 10 min

    marie : ça dépend du produit et de la marque. Si c’est une marque sérieuse, de niveau dermato et reconnue, oui.

    Quidame : je suis désolée de lire ça, j’espère que tout va bien aller pour toi. Et oui bien sûr rester à l’ombre n’empêche pas d’apprécier la lumière du soleil, c’est ce que je me tue à dire aux gens qui ne comprennent pas pourquoi je me réjouis quand il fait beau alors que je fuis le soleil ;-)

    Répondre
  • #35 [email protected] le 3 juin 2020 à 18 h 25 min

    Coucou ,
    Je ne commente jamais . Je voulais juste te dire pour tes taches que tu as bien fait de ne pas les brûler . J ai eu un gros melasma suite à un voyage sous les tropiques + pilule . Je me suis plus jamais exposé et il est parti tout seul ( Bon en même temps je me dis que l ADNR doit jouer parce que ça fait 20 ans que je le consomme , pareil pour mon conjoint et quand je vois la beauté de nos peaux on fait beaucoup beaucoup plus jeune . Pour te dire on me donne Toujours 28 ans et j en ai 44 mais bon c est génétique c est flagrant). Il me restait 1 petite tâche supposée être de soleil , je l ai faite brûlée : bah elle est toujours là du coup pour moi je pense que c est un micro reste du mélasma). J ai eu de la chance parce que chez moi ça n a pas dégénéré ( ça peut carrément amplifier les taches ). Tout ça pour dire que suis ton instinct il ne trompe jamais . Et bonnes vacances en pays de monts ;) . Je suis une montoise exilée sur Nantes , je connais très bien les endroits où tu flânes . Ah les pins et ses odeurs 🙂.

    Répondre
  • #36 Maryse Quemener le 3 juin 2020 à 19 h 02 min

    Merci Hélène, pour vos videos qui sont un pur bonheur et que je suis avec plaisir et tous les conseils qui vont avec. Moi c’est écran total indice 50, jai une peau réactive, couperose et des petites taches, rarement au soleil, sauf pas le choix, surtout dans le sud, casquette et lunettes.

    Répondre
  • #37 Aurélie Marceaux le 3 juin 2020 à 19 h 26 min

    Coucou Hélène
    Merci pour cette vidéo.
    J ai malheureusement du melasma depuis maintenant 4 ans..
    Pas suite à 1 grossesse mais suite a 1 essai de grossesse justement.
    J ai eu 2 essais FIV (soldées par 2 échecs) et depuis de gros soucis hormonaux 😔.
    Pourtant hiver comme été je me protège avec de la 50+.
    Je ne m expose jamais mais je suis cavalière et 4 à 5 fois par semaine je monte mon cheval
    Avec 1 bombe mais la visière n est pas assez grande pour protéger mon visage 😔

    Aurais-tu des petites astuces supplémentaires ?
    Même si j ai bien compris au travers de ta vidéo qu’il fallait éviter le soleil..
    Mais dans ces cas là je ne peux pas faire autrement

    Merci en tout cas d avoir abordé ce sujet.
    Bises

    Répondre
  • #38 Hélène le 3 juin 2020 à 19 h 32 min

    [email protected] : héhé ;-)

    Maryse Quemener : merci !

    Aurélie Marceaux : ah oui mince, à cheval c’est compliqué parce qu’en effet la bombe ne fait pas d’ombre sur le visage… il faudrait carrément porter dessous un truc à large bords (style chapeau de randonnée en tissu léger), mais ça risque d’être compliqué à arranger ensemble, et ça va être moche comme tout (mais peut-être que ça t’est égal ? Ca dépend des conditions dans lesquelles tu montes : toute seule dans la campagne ça va, en manège avec d’autres ou en concours, le look compte un peu plus ;-).

    Répondre
  • #39 La marmotte le 3 juin 2020 à 20 h 21 min

    Bonjour Hélène,
    Merci pour cette vidéos hyper intéressante .
    Je vais avoir 30 ans et grâce à toi je me preocuppe beaucoup plus de ma peau depuis 7 ans que je t’ai découverte.
    Merci pour ce partage de sagesse et de nous permettre de grandir avec toi ❤
    Des bisous

    Répondre
  • #40 Flo le 3 juin 2020 à 23 h 32 min

    Merci pour cette vidéo très intéressante!
    Je n’avais pas réalisé qu’on pouvait avoir un mélasma avec la pilule et maintenant je me demande si toutes mes tâches sur le visage ne sont pas plutôt un melasma (ça a exactement la même tête que le tien sur les anciennes photos mais comme je pensais qu’on ne pouvait en avoir qu’en étant enceinte je l’avais exclu).
    Je suis de 83 et du sud de la France et moi aussi, bien qu’ayant la peau très claire et sensible au soleil (c’est bien simple je ne bronze quasiment pas, je fais blanc/rouge/blanc :D), enfant on m’envoyait à la plage tous les étés et j’avais des coups de soleil systématiquement.
    Depuis la 20aine je ne m’expose plus au soleil mais je ne pense pas souvent à mettre de chapeau, je n’en ai pas trouvé qui tienne sur ma tête s’en s’envoler au premier coup de vent. Si tu as des recommandations je suis preneuse. Parce que j’arrive quand même à avoir des petits coups de soleil au début de la saison ensoleillée (quand je me fais avoir par l’ensoleillement; souvent aux épaules heureusement).
    J’utilise de l’indice 30 sur le visage car je préfère utiliser des filtres minéraux qui sont difficilement trouvables (ou agréables) en indice 50 mais je me demande si c’est suffisant du coup.
    En tout cas merci pour tout ce que tu nous transmets. Je fais beaucoup plus attention au soleil depuis que je suis tes vidéos!

    Répondre
  • #41 Véro Bisontine le 3 juin 2020 à 23 h 50 min

    Bonjour
    Exactement comme toi Helene, même génération, j’ai abusé du soleil car il fallait obéir au diktat : rentrer de vacances bronzée.
    Cela nécessitait de gros sacrifices et de grandes douleurs car je passais obligatoirement par la phase coups de soleil.
    Et certaines fois, cela était couplée à une leucite estivale..,
    Mon melasma sur le front et la tempe a disparu, comme toi, au fil du temps pour cause de non exposition au soleil (ou très peu même si je ne suis pas aussi rigoureuse que toi).
    À 30 ans, j’acceptais de souffrir pour être belle.
    À 50 ans, j’évite tout ce qui peut faire souffrir (autant que possible), et je me moque du regard des autres.
    Il paraît que c’est la sagesse…;-)

    Répondre
  • #42 Barbara Z le 4 juin 2020 à 0 h 46 min

    Coucou Hélène

    Rien à dire sur le sujet du melasma, mais née en 73 je fais également parti de ces enfants et jeunesse à la plage sans aucune protection, ni écran solaire parfois sans lunettes de soleil ni chapeau.. avec concours de celui ou celle qui arrivait à tirer un bout de peau le plus long 😱 oh ben quand tu auras pelé tu verras après tu auras un super bronzage et j’en passe.. 🙄
    Voilà ce petit message pour soutenir ce que tu fais c’est toujours très intéressant.
    Bisous sans contact
    Barbara Z

    Répondre
  • #43 karine sans majuscule le 4 juin 2020 à 11 h 13 min

    Bonjour Hélène et la communauté,
    Merci pour cette vidéo très intéressante (et qui donne un peu d’espoir !). :-)
    Je me demandais si quelqu’un.e ici avait déjà testé la crème de jour anti-taches spf 50 Depiderm d’Uriage.
    Ca m’intéresserait de savoir ce qu’elle vaut.
    :-)

    Répondre
  • #44 Hélène le 4 juin 2020 à 11 h 50 min

    La marmotte : merci à toi, ça me fait plaisir de lire ça ;-)

    Flo : pour que le chapeau tienne il faut une bride sous le menton ; c’est moche mais ça fonctionne ;-)
    Et il y a assez peu de différence en pourcentage de protection, entre un indice 30 et un indice 50. Tant que tu en mets une quantité suffisante, et suffisamment souvent, c’est le plus important.

    Véro Bisontine : oui avancer en âge présente cet avantage ;-)

    Barbara Z : merci ;-)

    karine sans majuscule : nope, pas moi ;-)

    Répondre
  • #45 Fran le 4 juin 2020 à 12 h 22 min

    karine sans majuscule :
    Bonjour
    Sur ma peau mature mixte à grasse j’ai appliqué cette protection d’Uriage et pour sa protection et pour atténuer une tâche petite mais intense que sur le visage à cause de l’odeur.
    Au bout de plusieurs semaines j’ai vu une légère diminution de l’intensité de ma tâche, mais je ne l’ai pas racheté à cause d’un voile brillant sur ma peau et l’odeur de produit passé.
    Après c’est sur ma peau.
    Fran

    Répondre
  • #46 Silene le 4 juin 2020 à 12 h 46 min

    Merci Hélène pour ce rappel régulier de beauté et de sécurité. C’est extrêmement intéressant de lire tout ces témoignages de peaux exposées de façons délirantes avant les années 80.
    Pour ma part, je n’ai pas connu le mélasma. En revanche, fille des années 70 également, j’ai vécu en Afrique toute ma petite enfance. Ma mère était rousse et se doutait déjà des méfaits du soleil. Je me souviens milieu des années 70 qu’elle se baignait en permanence avec un tshirt et nous appelait souvent à l’ombre, pendant que tout le monde s’exposait pour être bien noir.
    Mais ça n’a pas suffit, et à 35 ans on m’a diagnostiqué une tumeur cancéreuse (peau claire contre soleil d’Afrique…). Rien de grave en soit, mais un sérieux avertissement quant à mon capital soleil, et une obligation de suivi bi-annuel…
    Maintenant je vis en Provence. Je n’ai plus du tout le droit de m’exposer. Et la vérité dont je ne suis pas fière mais… ce qui me permet de tenir dans le fait d’être toujours à l’ombre, toujours sous un chapeau, toujours avec un spf, toujours rigoureuse, ben… c’est plus m’imaginer avec des rides et des tâches, qu’avec un cancer… Étrangement, pour en avoir parlé autour de moi, beaucoup de femmes m’ont avoué la même chose…
    Je me dis qu’après tout, c’est le résultat qui compte…

    Répondre
  • #47 Hélène le 4 juin 2020 à 12 h 48 min

    Silene : ce que tu dis ne me surprend pas tellement et ne me choque pas, je pense que sur pas mal de sujets le truc pas trop grave et plus motivant que le truc grave.

    Répondre
  • #48 Camille 1095 le 4 juin 2020 à 13 h 45 min

    Coucou je me souviens de cette vidéo et je m’étais dit OK j’évite le soleil dorénavant. J’ai 32 ans et ça fait au moins 8 ans que je ne m’expose plus. J’avoue je n’arrive pas à penser à la crème solaire de ville… Et toute petite question qui me taraude depuis des années, tu avais un percing à la langue ?
    Oui oui on s’en fou je sais
    Merci de m’avoir appris la protection solaire et ce que l’on encoure.
    Mon but, avoir la même peau que la tienne à ton âge !

    Répondre
  • #49 Flo le 4 juin 2020 à 13 h 59 min

    Merci Hélène! Je m’en vais quérir un chapeau à bride :D

    Silene : Tu ne devrais pas en avoir honte. Tant que ça permet de se protéger c’est l’essentiel. Moi aussi je suis souvent plus motivée par l’aspect esthétique que santé bien que bossant dans la santé et bien placé pour connaître les risques.

    Répondre
  • #50 Hélène le 4 juin 2020 à 16 h 10 min

    Camille 1095 : ah non je n’ai jamais eu de piercing à la langue ;-)

    Flo : je te préviens c’est hyper moche (parce qu’en plus il doit être en tissu genre chapeau de randonneur, parce que la paille s’envole et tient chaud, ça va pour faire la belle sur sur le pont d’un bateau mais pas pour marcher longtemps ou faire du vélo ;-), mais très efficace. Il y en a même qui sont en tissu anti-UV.

    Répondre
  • #51 karine sans majuscule le 4 juin 2020 à 17 h 42 min

    Fran : Merci pour ce retour !
    J’utilise actuellement Uriage Anti-Age SPF 30 (la version « fluide », pas crème, car j’ai la peau plutôt grasse et épaisse), et j’aime bien. Elle s’applique facilement. J’avais hésité avec l’Anti-Tache, qui m’intriguait pas mal…

    Répondre
  • #52 Céline le 4 juin 2020 à 18 h 52 min

    Tu as tout à fait raison , les soins et la patience sont les seuls miracles …Que dire des cicatrices d’acne…Cela prend autant de temps et tout comme toi ; le laser n’offre pas toujours de bons résultats et ce genre d’appareil est extrêmement délicat sur le visage ( les muqueuses étant extrêmement sensibles ) .

    Il y a quelques mois de ça, je me suis rendu dans une institut de beauté et depuis longtemps déjà, voulais tester une crème visage de la marque Mary Cohr. J’ai la peau très (très…) sèche et leur masque et crème Réparatrice …car je suis trop jeune pour utiliser leur sérum de nuit et contour des yeux … Hélas je ne peux tout m’offrir mais leurs gammes sont vraiment bien élaborées et je confirme que je suis déjà heureuse avec la crème ;) Je voulais savoir si tu avais déjà testé cette marque ..C’est d’ailleurs grâce à toi que j’utilise les elixirs de Darphin .. Tu as raison …les huiles essentielles et végétales font un bon traitement pour la peau .. J’ai choisi le nouveau au Vetiver mais ayant une peau réactive, je me le garde pour la rentrée. Chacun a une peau différente donc ce type d’élixir, je l’applique uniquement 1 à 2 fois par semaine car très concentrée.
    Enfin, je trouve que plus le temps passe , plus tu t’embellie ;)

    Belle soirée et merci d’égayer nos dimanches matin ( enfin un peu plus chaque semaine maintenant ..)

    Répondre
  • #53 Marie le 4 juin 2020 à 20 h 35 min

    Bonsoir Hélène,
    Merci, merci et merci. Y’en a vraiment marre de ses injonctions à s’exposer au soleil.
    Je fais partie de la team peau blanche toute l’année, et grand bien m’en fasse. Mais l’acceptation n’a pas été immédiate, les autres ont une tendance quasi systématique à vouloir que tu en fasses un complexe, alors que non. Je sais que ma peau crame au soleil, je n’ai plus envie de lui faire du mal (c’est pas ouf le bandage momie sur les jambes pendant 3 semaines) mais je dois le préciser, à la fin de l’été, parce que c’est pas assez visible que je reviens de vacances. Alors maintenant, je réponds : je suis blanche comme un cul, et j’aime bien, deal with it.

    Répondre
  • #54 Hélène le 4 juin 2020 à 20 h 44 min

    Marie : moi j’aime bien répondre aux gens stupides (ce qui est de plus en plus rare parce que je n’en fréquente plus et qu’à mon âge on me laisse plus souvent tranquille) : je préfère être blanche que vieille ou morte d’un cancer de la peau.
    Ils savent rarement quoi dire après ça ;-)).

    Répondre
  • #55 missdior le 4 juin 2020 à 20 h 44 min

    Ce n’est pas que l’on se plaigne du beau temps mais nous les filles du Midi . C’est quand même compliqué même si on ne s’expose pas, rien que marcher dans la rue, on bronze… On ne peut pas vivre habillée de la tête aux pieds surtout quand il fait 30° à l’ombre. Je vois quand même sur nos plages gardoises que les parents actuels sont beaucoup plus avisés.
    Tes rappels sont extrêmement importants et vu les com efficaces .

    Répondre
  • #56 Hélène le 4 juin 2020 à 20 h 47 min

    missdior : je sais, cette région est problématique, du matin au soir dès qu’on sort de chez soi on est bombardé d’UV. Et puis il fait beaucoup trop chaud, je ne pourrais jamais y vivre ;-)

    Répondre
  • #57 Corinne le 4 juin 2020 à 21 h 56 min

    Bonsoir. Super témoignage sur le melasma. J’ai développe un léger melasma suite à un traitement hormonal. Depuis 5 ans les tâches ont disparu mais je zappe le soleil le plus souvent possible quitte à me priver de vacances au bord de l’eau! Cet été on me propose 7 jours en Corse mais je panique à l’idée de revenir tachée !!!!😱😱 j’ai vu encore aujourd’hui une personne masquée ,gants etc en mode panique covid ( je ne juge pas je comprends) et qui achète de la graisse à traire. Je ne juge personne mais y’a des choses qui m’échappent!!! 🙃🙃

    Répondre
  • #58 Hélène le 5 juin 2020 à 10 h 10 min

    Corinne : ah moi je ne me prive pas, juste je fait ch… tout le monde pour être à l’ombre ;-)

    Répondre
  • #59 Belette le 5 juin 2020 à 10 h 26 min

    Merci pour ta vidéo. Ta rigueur t’a permis d’éliminer ce melasma et ça, c’est valorisant pour soi je trouve malgré les remarques des autres. Personnellement, je suis née en 1978, j’ai vécu à la campagne toute mon enfance…tous les étés, nous étions dehors pour jouer sans protection solaire…je n’ai jamais pris un coup de soleil ayant naturellement la peau plutôt matte, nous allions au lac vers 16h sans protection solaire… lorsque nous étions chez mes grands-parents pour les foins, ils nous collaient un chapeau sur la tête pour éviter les insolations…mais pas de protection solaire. Ado, je me suis faite bronzer au bord du lac mais je commençais à mettre de la crème solaire et puis rapidement, avec les années, rester allonger sur la plage, ça m’a saoulé…Aujourd’hui, j’aime étendre mes jambes au soleil un petit moment mais pas ma tête ni mon buste avec crème solaire évidemment. J’aime me baigner piscine ou lac mais crème solaire obligatoire. Sinon pour ma pratique du vélo, je me tartine de crème avant de m’habiller et je pars tôt pour éviter les heures les plus chaudes, j’ai de superbes marques de bronzage du coup : débardeur, marque des gants, des lunettes….je m’en fiche. Parfois, j’ai l’impression que le soleil est beaucoup plus mauvais qu’avant (baisse de la couche d’ozone?)…il brûle, ce qui n’était finalement pas le cas lorsque tu nous restions exposés gamins, aujourd’hui, si nous laissions un gosse sans protection comme nous enfant, il rentrerait brûler… Niveau peau, j’ai une petite tâche de soleil au niveau du visage, pas gênante mais depuis quelques semaines, je tente la routine vinoperfect de Caudalie, on verra si ça l’atténue un peu….en tous les ca, ça fonctionne déjà sur l’éclat de ma peau et évidemment, protection solaire. Bonne journée.

    Répondre
  • #60 Hélène le 5 juin 2020 à 10 h 34 min

    Belette : tu as bien raison de profiter de la nature, le but n’est pas non plus de rester enfermé, même si du coup il faut être assez rigoureux ;-)

    Répondre
  • #61 Fafa le 5 juin 2020 à 12 h 07 min

    Coucou Hélène, même punition pour moi, melasma depuis une dizaine d’années. Que penses tu du photo reverse d’Esthederm… Merci à toi

    Répondre
  • #62 Hélène le 5 juin 2020 à 13 h 11 min

    Fafa : je n’en ai pas besoin donc je ne l’utilise pas, mais je l’ai essayé juste pour voir et la texture était abominable ;-) Après, il paraît que ça marche.

    Répondre
  • #63 Yaren le 5 juin 2020 à 13 h 41 min

    Hello Hélène,

    Merci pour votre témoignage ! Il y a 1 an de ça j’étais partie en vacances, en Crète et j’ai commis l’irréparable : surpexposition au soleil, pendant des heures et des jours… Résultats ? deux tâches au niveau du contour de l’oeil que j’ai découvert par pur hasard. Ça été le déclic !
    Pendant le confinement, j’ai fait très attention, aucune exposition au soleil dans le jardin, toujours à l’ombre mais malgré cela, j’ai bronzé…

    Pourriez vous communiquer les coordonnées du dermatologue préconisé par votre Dr. Botox ?

    Merci beaucoup,
    Yaren

    Répondre
  • #64 routtet le 5 juin 2020 à 14 h 26 min

    Bonjour Hélène je suis allée voir ma dermatologue car étant à Biarritz et au soleil très souvent javais une tache de soleil miche à cause de mes lunettes crème etc… rien j’ai fait ce laser et c’est parti ouf … effectivement hasard?? encore merci pour vos superbes conseils Agnes Air France 🇫🇷

    Répondre
  • #65 elfi le 5 juin 2020 à 15 h 53 min

    pumpkin_of_december :

    c’est une pilule ( assez connue pour cela quand on creuse la question qui avait fait surgir le mien) .. j’ai donc changé de pilule – et dit à ma gyneco de ne pas oublier de faire le point avec ses patientes pour les prévenir que cette pilule provoquait bcp de taches . ( notamment quand on pratique des sports nautiques mm en se protégeant bcp – ce qui était mon cas même avant le melasma)

    je me demande mm si j’étais pas arrivée comme ça sur le blog d hélène d’ailleurs ;) .

    bref moi aussi je suis arrivée à le faire disparaitre avec bcp de protection solaire et des soins adaptés – mais surtout la protection- .
    j’ai porté très tôt un écran quotidien – le clarins d’ailleurs à l’époque qui était l’un des premiers … ). pour la Voile et le Surf j’ai beaucoup utilisé les produits esthederme et la Daylong .
    et comme je vis dans une région où entre deux averses il y a bcp de soleil Et beaucoup de terrasses j’ai aussi toujours dans mon sac une brume solaire comme le bioderma.

    j’en profite pour remercier Hélène pour son blog et sa fidélité envers ses lectrices

    Répondre
  • #66 elfi le 5 juin 2020 à 15 h 58 min

    Fafa :

    je rejoins hélène pour la texture mais photoreverse et photoregul sur la texture qui est bof bof mais franchement je les ai utilisé plusieurs années de suite sous sous une crème solaire type Daylong ou Vichy ou bioderma et il s ont été vrt des alliés trés efficaces ( notamment pour la pratique des certains sports nautiques où il est impossible de porter une casquette ou au ski)

    Répondre
  • #67 ZAZA le 5 juin 2020 à 20 h 31 min

    Bonjour Hélène et Bonjour à tou(te)s. Merci pour cette vidéo instructive et qui nous met en garde. Je me permets de partager mon expérience ‘lutte contre le mélasma’. Apparition je dirais vers 40 ans (j’en ai 13 de plus :), typique sur le front (l’effet carte géo) et plus diffus autour de la bouche et menton ( on est davantage sur un différence de pigmentation). Bref probablement ‘favorisé’ à un moment par une contraception car j’ai toujours fait attention au soleil ayant une peau claire et virant au homard très vite et plutôt ‘éduquée’ en ce sens (enfant , ma grand-mère me poursuivait avec un chapeau .. pour que je me couvre). Je l’ai fait traiter 2-3 ans après d’abord à la lumière pulsée , résultant néant puis un peeling (le « yellow peel » dermaceutic si je me souviens bien). Résultat : bien estompé, le médecin esthétique m’ayant prévenue que ce ne serait pas ‘parfait’. Par contre moi, je vois toujours une différence de pigmentation – à peine visible l’hiver, beaucoup plus l’été. entre le front , le menton , une partie des joues maintenant, plus foncés, et le reste notamment les mâchoires, les tempes -là où je retrouve ma ‘vraie’ couleur de peau-. Par contre le peeling a été désagréable pour moi : desquamation -pas spectaculaire mais réelle-, une semaine au moins ‘à la maison’ c’est mieux on est pas trop montrable mais avec du make-up . Surtout on insiste sur ce point : ZERO soleil après (quand on dit soleil c’est ZERO lumière du jour sans protection béton même en hiver pendant plusieurs mois sinon comme tu l’as signalé , le remède peut être pire que le mal. J’ai été obsessionnelle protection pendant plusieurs années (au point de ne pas aller sortir les poubelles au bout de l’allée sans crème solaire ou chapeau) ..J’ai levé un peu le contrôle .. mais toujours vigilante . Alors parfois il y a des choses qui améliorent -du moins ça a marché pour moi- mais sous conditions d’une rigueur post intervention à toute épreuve … Donc dans tous les cas la prévention est la seule chose qui marche – même si parfois même en faisant attention -et oui,tout le monde se fiche de moi car je veux la place à l’ombre, et bien tant pis.. après ce sont les mêmes qui me demandent comment je fais pour être aussi peu ‘marquée’..

    Répondre
  • #68 Rose le 5 juin 2020 à 20 h 46 min

    Bonsoir Hélène,

    Je suis ton blog depuis le confinement et j’adore tout, ton look, ta coiffure, jamais on ne peut penser que tu as 50 ans.
    Aussi, j.aimerai connaître le nom de ton Dr botox et celui de ton coiffeur.
    A très bientôt

    Rose

    Répondre
  • #69 Fanny le 5 juin 2020 à 22 h 30 min

    Bonsoir Hélène,
    Wahoouu je dois dire que ne plus vraiment t’exposer au soleil a payé ! J’ai du coup regardé ta vidéo de 2009 après celle-ci et tu as bien récupéré bravo!
    Quand tu parlais du melasma des hommes, j’ai tout de suite pensé à mon conjoint, je ne sais pas si c’est du melasma ou des tâches mais il a exactement les tâches que tu avais au front à 33ans. J’ai beau le prévenir d’arrêter de s’exposer constamment, de se protéger, de lui parler de son capital soleil, il m’écoute mais ne peut s empêcher de s’exposer… donc oui oui je confirme ça existe aussi pour eux, je vais lui montrer ta vidéo pour qu il comprenne je pense 😊.
    Je te souhaite une belle soirée.
    Fanny

    Répondre
  • #70 Hélène le 6 juin 2020 à 11 h 04 min

    Yaren : yep je t’envoie ça.

    elfi : merci à toi !

    ZAZA : tu fais bien de rappeler la rigueur qu’il faut avoir après un peeling, c’est très important.
    Et très bien bu : « tout le monde se fiche de moi car je veux la place à l’ombre, et bien tant pis.. après ce sont les mêmes qui me demandent comment je fais pour être aussi peu ‘marquée’ » !

    Rose : je t’envoie ça.

    Fanny : c’est une addiction, c’est très difficile de faire entendre raison aux gens qui en souffrent.

    Répondre
  • #71 missdior le 6 juin 2020 à 13 h 07 min

    Fanny : Mon fils ainé (40ans), quasi chauve et qui vit à Marseille, bonjour les dégâts. Melasma énorme, mais je parle dans le vide…..
    Il doit trouver cela beau !

    Répondre
  • #72 Sandra le 6 juin 2020 à 16 h 59 min

    Bonjour Hélène
    Je suis venue sur votre blog grâce au Melasma ,suite à votre ancienne vidéo sur le sujet.Il est certain que la chose principale à faire c’est se protéger du soleil ,l’eviter au zenith .J’ai parlé avec mon dermatologue des écrans solaires,tous ne se valent pas ,certains sont plus stables que d’autres et il faut bien sûr en remettre dans la journée et adopter chapeau et lunettes.
    Les peelings légers améliorent aussi .
    Avec les années et les soins de mon dermatologue,le Melasma disparaît l’hiver et l’ete il faut protéger ,hydrater et masquer .
    Merci pour vos vidéos sympathiques

    Répondre
  • #73 Amandine le 6 juin 2020 à 18 h 26 min

    Quelle super vidéo! Merci! Comme je l’ai écrit sur instagram, j’ai développé un beau jour un mélasma en partie sur le front (ouf, j’ai une frange, je le cache comme ça) mais aussi sur le dessus de la lèvre. Pas façon ombre étalée qui fait moustache mais façon « on dirait que je me suis fait faire un tatouage marron clair de l’ourlet de la lèvre supérieure ». Je le déteste celui-là, et il est pas facile à masquer avec du maquillage. Concernant l’addiction au soleil et surtout au bronzage, tu as tout à fait raison. Il y a déjà le côté « bonne mine, aspect reposé car, pour certains, on voit moins les cernes », pour d’autres ça donne l’illusion (et j’insiste mille fois sur le mot illusion) que les problèmes de peau et autres boutons ont disparu et sur le corps, pour celles qui sont un peu complexées par de la cellulite par exemple, c’est vrai que ça a l’air moins visible. Mais entre montrer un peu ma peau d’orange ou ressembler à un adolescent qui commence à se laisser pousser la moustache avec mon mélasma, j’ai choisi mon camps. Cet été, nous partons dans le sud car nos vacances à l’étranger ont été annulées: je vais m’enduire de crème tout le temps, me mettre sous un parasol avec une casquette pour les moments à la plage et si j’en ai marre d’être un peu blanchoune, je tenterai l’autobronzant!

    Répondre
  • #74 Amandine le 6 juin 2020 à 18 h 31 min

    PS: j’ai l’impression que les salons de beauté qui proposent des cabines UV sont moins nombreux et moins populaires qu’avant. Je ne sais pas si c’est le cas à Paris. Quoi qu’il en soit, il y a encore 10 ans, dans certains quartiers de Lyon, on voyait beaucoup de femmes (jeunes ou non) à la peau brûlée par les UV hiver comme été, et aujourd’hui, ce n’est plus vraiment le cas. Je ne sais pas si c’est une prise de conscience globale des méfaits du soleil, ou bien si c’est culturel: être bronzé en plein hiver, il fut un temps, était synonyme de richesse (je peux me payer des vacances dans les îles toute l’année), j’ai l’impression qu’aujourd’hui, c’est moins le cas. En tout cas, quelle que soit la raison, tant mieux. Ces machines pouvaient s’avérer être de vrais cercueils lumineux!

    Répondre
  • #75 Hélène le 6 juin 2020 à 20 h 33 min

    Amandine : hélas je crois que les cabines UV ne sont toujours pas interdites par la loi, on en voit encore à certains endroits (mais moins qu’avant, c’est sûr).

    Répondre
  • #76 Vanille le 6 juin 2020 à 21 h 17 min

    Bonjour,
    Merci pour ces précieux conseils. Je me protège énormément mais chaque été mes tâches reviennent. Je veux bien les coordonnées d’un bon laseriste?
    Encore merci pour toutes ces Videos toujours passionantes !!!

    Répondre
  • #77 Hélène HK le 6 juin 2020 à 23 h 23 min

    Bonjour Hélène,

    Merci beaucoup pour toutes ces informations et pour tes vidéos.
    Suite à un traitement laser pour des rougeurs au colorant pulsé, j’ai une tâche hypopigmentée. Cela me fait comme un croissant de lune marron entre le sourcil et le cerne gauche. Ce n’est pas très heureux. J’aimerai bien savoir si je peux m’en débarrasser, aussi, serai-je très intéressée par le nom de cette lasériste sur Paris si c’est possible.
    Merci beaucoup,
    Bonne fin de soirée,
    Hélène HK

    Répondre
  • #78 Hélène le 7 juin 2020 à 10 h 38 min

    Vanille : Hélène HK : je vous envoie ça.

    Répondre
  • #79 Mazoyer le 7 juin 2020 à 23 h 21 min

    Bonjour,merci Hélène pour tes explications et ta vidéos. Il y a quelques années j’avais brûler une tâche brune au soleil et le résultat à été pire. J’ai eu beaucoup de chance de tomber sur une super dermato qui m’a expliqué que le laser utilisé n’avait pas été le bon. Depuis 9 ans j’ai fais attention (crème solaire et parfois le chapeau). Mon melasma est un peu apparu lors de ma première grossesse il y a 4 ans . Avec cette deuxième grossesse, je n’ai pas forcément fait attention en mars et avril. Résultat le melasma est plus marquée. Ma dermato me conseille une crème solaire avec filtre bleue (la lumière bleue serait responsable de l’augmentation du melasma)…des études en ligne ont été menées sur ce sujet…c’est peut être une piste pour celle ayant le melasma:) ….enfin je voulais te demander Hélène si lors du melasma tu avais le sentiment d’avoir plusieurs couleurs sur ton front ( couleur naturelle, tâches d’hyperpigmentation voir tâches d’hypopigmentation ? Merci encore pour ce super témoignage!

    Répondre
  • #80 Ouided le 8 juin 2020 à 0 h 19 min

    Coucou Hélène
    Ça fait plus de 10 ans que j’ai arrêter la pilule mais c’est après que j’ai eu des tâches de melasma, au début uniquement au niveau du front puis l’année dernière les joues et la lèvre supérieure. C’est seulement l’été sinon en hiver ça ne se voit pas. J’ai entendu parlé du laser picoway, qu’en penses tu ? Et j’aimerai bien avoir les coordonnées du médecin laseriste dont tu as parlé . Merci Beaucoup

    Répondre
  • #81 Hélène le 8 juin 2020 à 10 h 02 min

    Mazoyer : je pense que c’est n’importe quoi : je suis exposée à la lumière bleue littéralement toute la journée depuis 15 ans (et même avant à vrai dire) (ordinateur, tablette, téléphone), et mon melasma n’est jamais réapparu.
    Je veux bien que tu me donnes le nom de l’étude scientifique à laquelle tu fais référence, parce qu’à ma connaissance, à ce jour il n’y en a pas.

    Ouided : comme j’ai dit dans la vidéo, je n’ai jamais fait de laser, donc je n’ai jamais entendu parler de celui que tu cites. Je t’envoie les coordonnées du médecin.

    Répondre
  • #82 Mazoyer le 8 juin 2020 à 10 h 27 min

    Coucou Hélène,
    Je t’envoie un lien du CNRS mais lorsque tu tapes sur Google melasma et lumière bleue, plusieurs articles apparaissent sur ce sujet. Bien évidemment il ne s’agit pas de la lumière bleue des écrans mais bien celle du soleil….c’est peut être une piste de réflexion parmi tant d’autre. Par contre je te rejoins carrément il est important de mettre écrans total (éventuellement avec filtre bleue), lunette et chapeau. Mon dermatologue m’a également dit que plus les mélanocytes étaient en  » sommeil « moins ils allaient ressortir l’été ! Je paie aussi toutes ces années d’exposition solaire de mes 18 à 26 ans au heures les plus chaudes avec de la graisse à traire et les cabines d’UV! Quel regret, heureusement que j’ai réagit à temps….merci encore pour tes vidéos, tu es vraiment radieuse! Très belle journée

    https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01294497/document&ved=2ahUKEwjspsrc4_HpAhWPxIUKHRFTBi4QFjAAegQIBRAB&usg=AOvVaw3cvR5eWhd_xYbi9Ue9eIGv

    Répondre
  • #83 Hélène le 8 juin 2020 à 10 h 43 min

    Mazoyer : merci à toi pour ce lien, et c’est TRES IMPORTANT de préciser que c’est la lumière bleue du soleil, et non celle des écrans, qui est étudiée. Parce qu’on nous saoûle toute la journée avec celle des écrans pour nous fourguer des produits…

    Répondre
  • #84 Jicky le 8 juin 2020 à 11 h 14 min

    Je suis née en 1968 et je me souviens du même n’importe quoi avec le soleil: genre à 4 ans en plein cagnard dans la mer des Pouilles à 14h :-)

    Répondre
  • #85 Alix le 8 juin 2020 à 23 h 32 min

    Moi aussi j’ai eu droit au masque de « non-grossesse » avec la prise de pilule :-)
    Et les taches ont bien diminué depuis un an, depuis que j’utilise la crème Sunsimed d’Avène, hyper efficace et adaptée pour les personnes à risque de cancer de la peau. J’en mets une bonne dose, elle éclaircit un peu le teint (ce qui peut être arrangé par un peu de bronzer).

    Répondre
  • #86 Emma Delbarre le 11 juin 2020 à 20 h 12 min

    Bonjour Hélène,

    Olala merci beaucoup pour cette vidéo 😍.
    J’ai un mélasma et je fais tout mon possible pour me protéger.
    Aurais tu une brume solaire à me conseiller qui me permettrait de pouvoir remettre une protection solaire tout au long de la journée même après être maquillée ?
    Merci beaucoup 🙏🙏🙏

    Répondre
  • #87 Lilou le 22 juin 2020 à 1 h 21 min

    Hello Hélène !
    Grâce à toi j’ai arrêté le soleil il y a 7 ans quand j’ai eu un mêlasma, qui d’ailleurs a régressé grâce à tes conseils : pas de soleil et Surtout spf d’avril à octobre (et daylong à la plage + chapeau + lunette et sous le parasol !)
    Petite question car j’ai aussi des taches de soleil (au passage un grand merci aux cabines UV don’t j’ai usé et abusé dans ma jeunesse, encore une belle boulette!) : te rappelles-tu du sérum anti tache utilisé chez skin et qui a diminué tes taches ? Il y en a plusieurs apparement …
    d’avance un grand merci !

    Répondre
  • #89 Elodie le 24 juin 2020 à 8 h 41 min

    Merci Helene, merci pour cette vidéo. Grâce à ta vidéo de retour de vacances je m’étais déjà sentie moins seule avec mes taches sur le front et les tempes. Je ne sors plus l’été sans être badigeonnée d’indice 50+chapeau (merci la mode est aussi passée par là!!!). J’avais consulté une dermatologue qui avait soulevé aussi l’impact du psychologique (j’étais en plein divorce et les taches sortaient de plus belle). Bref acceptons nous, protégeons notre peau. Merci pour tes conseils et ta bienveillance.

    Répondre
  • #90 ZEHAR Zineb le 20 août 2020 à 19 h 27 min

    Bonjour

    Je fais attention à ma peau et ne courre pas après le soleil. Sauf cet été, malgré un indice 50, le melasma est là. Dans mon cas, c’est suite à la prise du traitement Roaccutane arrêté l’année dernière.
    Je suis d’accord que le remède est de se protéger du soleil. Dans le cas présent, c’est en débrochant que le melasma disparaitra mais il se ra toujours là. Donc protection maximale.

    Répondre
  • #91 Kl le 29 août 2020 à 17 h 09 min

    Bonjour

    Merci pour cette vidéo … je suis d’abord tombée sur celle 2009 et donc quel plaisir de voir celle ci
    Pour ma part j’ai développé un melasma il y a cinq ans
    j’ai fait attention de ne plus me mettre au soleil depuis trois ans cela a diminué
    évidemment le miens est très mal placé au niveau de la lèvre
    Le problème c’est que cet été je suis partie en Corse et venant de Bretagne ce n’était pas la même protection
    j’ai pensé que là avec la crème solaire et la casquette et les lunettes ça allait faire quelque chose …mais c’est pire maintenant …j’en ai sur le front et sur les joues et évidemment celui de la lèvre est revenu plus intensément
    je suis dégoûtée et très contrariée alors oui j’imagine qu’il va falloir à nouveau que je reparte à zéro et que je m’arme de patience ( j’ai 47 ans donc j’imagine qu’à 57 ans ça le fera 🙄) mais pendant ce temps là que faire pour les cacher ? je me maquille très peu …j’ai d’autres tâches que j’assume
    J’utilise crème d’eau la roche posay sauf qu’aujourd’hui je constate que ce n’est pas bien couvrant
    je n’ai pas non plus envie d’avoir quelque chose qui couvre totalement et ressembler à du plâtre

    mais y a-t-il un produit léger mais qui couvre peut-être en tapotant un peu plus sur certaines parties ?

    maintenant je me dis que je vais mettre le masque tout le temps au moins ça me permettra de diminuer son intensité Sur mes lèvres

    Je suis contente d’être tombé sur ton blog à bientôt

    Répondre
  • #92 Hélène le 29 août 2020 à 18 h 19 min

    Kl : le moyen de couvrir des taches brunes sans plâtrer, c’est d’utiliser un correcteur orange ou pêche dessus (avant le fond de teint ou la crème teintée), ça contrebalance bien le brun.

    Répondre
  • Laisser un commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *