Résultats pour la recherche

favori septembre

Les chroniques de Patricia : Changer n’est pas tricher

30 octobre 2019

« C’était en septembre, il y a une quinzaine d’années. Je flânais gentiment dans le vernissage d’une galerie hype quand une main chaude et déterminée agrippait la mienne et m’entraînait dans un coin isolé. Mon amie Luciana, tout juste revenue de vacances dans son Brésil natal, se tenait devant moi, radieuse. Sans prévenir, elle souleva son t-shirt et plaqua ma main, toujours dans la sienne, sur sa poitrine. Devant mon air ahuri elle s’exclama hilare : « T’as vu ? Touche, tu ne trouves pas que c’est super naturel ? ». Luciana avait gagné deux tailles de soutif et était manifestement enchantée du résultat.

J’étais sciée.

Pas qu’elle ait franchi le cap de la chirurgie esthétique, chacun fait bien ce qu’il veut et encore heureux, mais qu’elle l’assume aussi naturellement décomplexée devant moi et aussi devant tous les copains qui traînaient dans le coin.

Dans mon entourage parisien, les quelques-unes qui franchissaient le pas le faisaient à l’abri des regards, dans des cliniques feutrées, et elles auraient préféré crever la bouche ouverte plutôt que d’admettre que leur corps sublime et leur visage lisse n’étaient pas uniquement le résultat d’une génétique parfaite et d’une bonne hydratation. C’était aussi l’époque, souvenez-vous, où les stars de ciné repulpées et/ou défigurées juraient leurs grands Dieux que non, ô grand jamais, elles n’avaient eu recours à la chirurgie esthétique. La beauté devait être naturelle, sinon c’était de la triche.

Quelques années plus tard, je vivais au Brésil et d’un coup d’un seul je compris l’exubérance de Luciana ce soir de septembre. Ivo Pitanguy, le maître incontesté de la chirurgie esthétique, venait de nous quitter et on était à deux doigts du deuil national. Hommages à gogo sur toutes les chaînes de télé et témoignages de stars, mais aussi d’anonymes, louant la magie du docteur et son pouvoir de changer des vies en changeant des corps ou des visages. J’étais très loin de la pudibonderie et de l’hypocrisie française qui cache honteusement la moindre retouche. Au Brésil, les femmes vont chez le chirurgien comme on va au supermarché. Se faire opérer n’est pas tricher. La chirurgie offre la possibilité de se sentir mieux dans son corps. Pourquoi s’en priver et surtout pourquoi le cacher ? Alors les Brésiliennes s’échangent les bonnes adresses, elles se racontent les opérations passées et elles débattent sur les prochaines. Pas de tabous. On opine, on palpe et on se dit : pourquoi pas moi ?

J’étais déboussolée, je sortais d’un monde où tout doit être absolument naturel et subtil et dans lequel t’as intérêt à assumer ton nez de traviole, tes dents en vrac, tes seins beaucoup trop petits ou beaucoup trop gros, parce que tu es née avec et que c’est comme ça. On est d’accord : assumer n’est pas toujours évident. Non ?

Qui n’a jamais entendu « Regarde Rossy de Palma, son nez c’est toute sa personnalité », ou : « Jane Birkin est plate comme un éphèbe prépubère et néanmoins super sexy » ? Oui, c’est vrai, mais comment on fait quand on n’est ni l’une ni l’autre ?

Si on veut se modifier, on a toujours l’impression qu’on va être critiquée, jugée, voire stigmatisée. Alors, parfois, on fait quand même, mais surtout on ne dit rien, et la plupart du temps on ne fait pas, et on reste dans notre coin, enroulée dans un paréo pour cacher ce qu’on déteste, alors que la Brésilienne, elle, promène son derrière rebondi et retouché.

Cette différence culturelle ne concerne pas uniquement la chirurgie, elle concerne la beauté en général. Les Brésiliennes sont très attentives à leur apparence et dédient beaucoup de temps et d’énergie à soigner leurs cheveux, leurs ongles et leurs corps. Mais contrairement aux Françaises, elles ne le cachent pas. Elles se font tailler les sourcils dans des stands ouverts à tous les regards dans les galeries commerciales, elles remplissent leur caddie avec des papillotes sur la tête entre le shampoing et le brushing, elles circulent en tenue de sport avant et après avoir été courir sur un tapis. Au début, je leur jetais un regard réprobateur en jugeant leur manque de pudeur. À la fin, j’admirais leur liberté et surtout leur honnêteté. Prendre soin de soi prend du temps et ça ne doit pas être un secret. Et surtout, profiter des outils esthétiques disponibles, chirurgie, soin ou maquillage, pour se sentir mieux est une évidence. Face à la chirurgie, les Brésiliennes, comme nous, peuvent avoir des doutes, elles peuvent avoir peur que le résultat soit désastreux, avoir peur de l’opération — après tout ce n’est jamais anodin — elles peuvent également ne pas avoir les moyens financiers, mais elles n’ont jamais peur d’être jugées. Si elles franchissent le pas, c’est sans aucune culpabilité.

Je me souviens d’une interview de Cindy Crawford quand elle était au sommet de sa carrière. Elle parlait d’une fan qui lui avait écrit que son rêve le plus cher était d’un matin se réveiller en étant Cindy Crawford. Et Cindy C. qui répondait : « Oui, moi aussi j’aimerais me réveiller en étant Cindy Crawford » et décrivait ensuite par le menu le temps passé à se préparer pour cet entretien : le coiffeur, le maquilleur, l’éclairagiste, la nutritionniste, le coach sportif, etc. Jane Fonda, autre femme sublime avouait à peu près à la même époque que le secret de sa beauté c’était : « de bons gènes et un très bon chirurgien ! »

Non, ni l’une ni l’autre ne s’était réveillée comme ça, et elles avaient eu l’honnêteté de le dire.

Mais elles étaient bien les seules.

La bonne nouvelle, c’est que les choses changent, et une fois de plus les réseaux sociaux jouent un rôle important dans cette petite (ou grande) révolution. Aujourd’hui, des top influenceuses racontent leurs traitements esthétiques, leurs hésitations, leurs réussites et aussi parfois leurs échecs. Allez voir la vidéo de Camila Coelho qui parle de sa rhinoplastie, les séances, parfois gores, de « micro blending » subies par Gala Gonzalez pour avoir un teint éclatant, la vidéo de Sanaa sur la chirurgie,  notre chère Hélène qui filme ses séances d’injection chez le Docteur Botox, ou qui nous montre comment elle corrige son sourire. Lisez aussi l’interview d’Huda Kattan dans laquelle elle parle totalement décomplexée de ses opérations de remodelage de nez et de poitrine tout en s’étonnant que certaines stars internationales continuent de nier toute intervention et enfin, lisez la réponse de Cristina Cordula, star brésilienne de la télé française, faite à une journaliste du magazine Santé Femme qui s’étonne de son franc-parler concernant les actes esthétiques : « Je suis Brésilienne, ma chérie je viens du pays de la chirurgie esthétique, donc ‘pour’ évidemment ! Je n’ai aucun tabou là-dessus. Il faut juste que ce soit bien fait »

Ces femmes influentes assument et nous libèrent. Le monde de la beauté est un peu moins hypocrite et petit à petit les murs des tabous se fissurent et c’est ça qui compte vraiment : l’honnêteté. »

57 commentaires Laisser un commentaire

Découvertes et favoris – septembre 2019

29 septembre 2019

Gemmyo – Bracelet Octo (la vidéo Gemmyo sur le diamant de synthèse)

CeraVe – Baume hydratant (en parapharmacie)

Couvent des Minimes – Heliaca

Aerin – Eclat de Vert et Limone di Sicilia

Estée Lauder – Double Wear Duo Correcteur en Peach et Double Wear Anti-cernes tenue 24h + Hydratant en 1N Light

By Terry – Hyaluronic Powder teintée en Rosy Light

Sananas & Sephora – Pinceau  à poudre

Je porte un sweat acheté en Californie il y a des années, le rouge à lèvres L’Oréal & Karl Lagerfeld en Kultured et une bronchite.

72 commentaires Laisser un commentaire

Deux nouvelles merveilles parfumées

2 juillet 2019

Techniquement l’une des deux n’est pas nouvelle mais je viens de la découvrir donc je la mets ici.

Iris Meadow chez Aerin, n’est en effet pas une nouveauté ; mais je l’ai découvert à la boutique Estée Lauder de Milan (la seule d’Europe) mi juin, et j’ai beaucoup aimé alors que je ne m’y attendais pas : dans mon esprit l’iris c’était Infusion d’Iris de Prada, qui n’est pas très léger et que je n’ai pas porté longtemps.
Celui d’Aerin est comme son nom l’indique, une prairie d’iris, et il en a la fraîcheur et la “verdeur”. Il contient en plus de l’iris de la mandarine et du cassis, et du cèdre dans le fond qui lui donne de l’épaisseur tout en gardant un aspect “sec” au parfum, ce que j’aime toujours.
Je porte peu de parfums fleuris mais j’aime beaucoup ceux d’Aerin, qui sont toujours très élégants sans être du tout classiques (mon autre préféré est Waterlily Sun).

La seconde merveille est une nouveauté puisqu’elle est sortie hier : la maison Trudon, dont vous connaissez les bougies, fait aussi des “parfums de peau”, comme on les appelle en opposition aux parfums d’intérieur. L’un des deux derniers, Médie, est absolument fait pour moi : pamplemousse et vert de mandarine très vifs et pétillants, sur fond d’une amertume plus puissante de l’écorce, et un peu de cyprès et de cèdre (qu’on sent très peu sur moi, juste ce qu’il faut pour soutenir les agrumes), tout ce que j’adore !
Le marque le décrit comme un hespéridé rehaussé d’une touche aromatique qui laisse une amertume vive sur son passage, c’est exactement ça. Il est aussi extrêmement rafraîchissant, je l’ai découvert par 33 degrés et c’était un bonheur !

Voilà les enfants, mes récentes découvertes (j’ai aussi beaucoup aimé un des nouveaux parfums du Couvent des Minimes, mais ils ne sortent qu’en septembre donc je vous en parlerai plus tard ;-)

12 commentaires Laisser un commentaire

Environnement : qu’est-ce qu’on fait ?

29 mars 2019

(gel douche Ren avec flacon en plastique 100% recyclé, huile démaquillante L’Occitane au karité équitable)

J’ai souvent reconnu ne pas être une grande écolo et une assez mauvaise citoyenne de la terre. Je le suis toujours pour plein de raisons, mais grâce à des rencontres et à des marques engagées que je côtoie, je suis en train d’évoluer lentement.

J’ai toujours détesté le gaspillage, ce qui m’a depuis longtemps poussée à m’intéresser au tri et au recyclage (en plus du commerce équitable qui est sans doute le point qui me touche le plus même si ma consommation ne le reflète pas beaucoup). Ca a toujours été spontané et instinctif chez moi, ça au moins je le fais depuis très longtemps.

Ma rencontre avec Ren et le voyage que j’ai fait en septembre dernier avec eux a été une prise de conscience supplémentaire, et je pense que c’est le seul domaine où je suis vraiment au point (ou du moins je pense l’être en fonction des informations qui sont à ma disposition, et elles sont parfois contradictoires donc ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver).

Vos réactions et infos à propos de cette vidéo, où je parlais du recyclage des contenants cosmétiques, m’a aussi donné envie d’en savoir plus (j’espère arriver à visiter – et filmer – une usine de tri et/ou de recyclage).

Je me suis enfin débarrassée de mes foutues bouteilles d’eau pétillante grâce à Sodastream qui m’a très gentiment envoyé une machine (notez que j’étais prête à l’acheter, on a vu ça dans cette vidéo).

Ces deux dernières semaines, j’ai collaboré avec L’Occitane pour relayer leur campagne environnementale sur Instagram. Ca m’a énormément intéressée, j’ai intégré des petits gestes quotidiens qui n’ont l’air de rien mais qui en réalité ont un impact (comme couper l’eau pendant que je me brosse les dents, ce que je ne faisais pas jusqu’ici), et j’ai eu envie d’aller un peu plus loin.

Du coup j’ai commandé une brosse à dents en bois à tête rechargeable chez Caliquo (celles de Humble Brush dont je vous avais parlé sur Instagram me font saigner les gencives parce que les poils sont trop durs pour moi, j’espère que celle-là conviendra mieux).

Mais je n’ai pas regardé le documentaire sur le 6ème continent en plastique parce que je sais que ça va complètement me flinguer le moral (je ne suis pas hyper optimiste de nature), je n’ai pas le courage pour l’instant.

Par ailleurs je m’habille toujours chez Asos, je consomme beaucoup en général, je mange de la viande et je me déplace majoritairement en VTC ; je ne prétends pas être parfaite (et je n’ai pas forcément l’intention de le devenir) et j’aimerais qu’on ne me reproche pas ce que je ne fais pas assez bien (ou pas du tout). Chacun doit « choisir ses combats » en fonction de ses valeurs et sa sensibilité (et puis on ne peut pas tout faire, de toute façon).

Ce n’est pas en culpabilisant les gens qu’on les aide à avancer. Comme dit L’Occitane dans sa campagne, même un petit geste représente quelque chose (#NotJustASmallAct).

Et comme moi je dis toujours, merci de ne pas décourager ceux qui essayent ;-)

Surtout que ce qui me dérange vraiment, c’est qu’on fait culpabiliser les individus alors que les vrais responsables de toutes ces catastrophes sont les grandes entreprises industrielles et les gouvernements (même si ça n’est pas une raison pour ne rien faire en tant qu’individu, bien sûr).

Comment vous gérez ça vous ? Vous arrivez à ne pas culpabiliser face à certains discours à la mode ?

J’imagine que si vous avez des enfants vous vous sentez plus concernés ? Je comprends la colère des lycéens dans le monde entier : nous on sera morts quand les vrais drames arriveront, c’est leur planète à eux qu’on est en train de foutre en l’air.

77 commentaires Laisser un commentaire

Elizabeth Arden m’a réconciliée avec le Retinol

16 octobre 2018

Je pense vous avoir déjà dit que malheureusement je suis allergique au Retinol et ne peux donc pas compter sur lui pour freiner le temps ; je dis malheureusement car c’est l’actif anti-âge le plus efficace connu à ce jour : il renforce le collagène, atténue les rides et les ridules (et même les gens plus jeunes qui ont de l’acné disent qu’il aide à cicatriser plus vite et à lisser la peau).

Je regardais donc avec envie et trouille mélangées les nouvelles capsules d’Elizabeth Arden ; la marque est célèbre depuis plus de 25 ans pour ses capsules aux céramides, elle a lancé en septembre une nouvelle version pour la nuit contenant du Retinol.

J’ai rencontré le Dr Dendy Engelman, dermatologue new yorkaise qui connaît bien la marque, et ses arguments m’avaient intriguée et intéressée : elle disait avoir « prescrit » ces nouvelles capsules notamment à certaines de ses patientes ayant du psoriasis, et celles-ci avaient vu une amélioration importante de l’état de leur peau.

Mince, si des peaux aussi sensibles le supportent, ça devrait marcher sur moi ! Du coup j’ai essayé, un peu flippée à l’idée de me retrouver le lendemain matin avec le visage rouge et qui démange, mais j’ai essayé. Et le lendemain matin, rien. Deuxième, troisième essai, toujours aucun problème, peau parfaitement normale.

Là j’ai commencé à me dire que le Dr Engelman avait raison. Et cette non agressivité du produit est due à sa formulation : ici le Retinol est associé aux fameuses céramides, très hydratantes et réparatrices pour la peau, ce qui contre balance l’effet potentiellement irritant et desséchant du Retinol. Il y a aussi des huiles d’avocat, de tournesol et d’olive (revitalisantes et hydratantes) et des peptides (qui lissent la peau et améliorent son élasticité).

Et sinon pourquoi des capsules ? Parce que cette spécialité de la marque s’accorde justement avec le Retinol : comme c’est un ingrédient très fragile, sensible à la lumière, le proposer ainsi en mono-doses permet de préserver la stabilité de la formule ; avec cette formulation et ce « packaging », on a une molécule 76% plus efficace que lorsqu’elle est dans un conditionnement classique, par exemple en flacon-pompe.

Je vais continuer à utiliser ces capsules deux à trois fois par semaine le soir comme me l’avait conseillé le Dr Engelman (le Retinol est sensible à la lumière donc ce produit ne doit être utilisé que le soir pour être le plus efficace possible), je suis contente de pouvoir enfin utiliser cet ingrédient !

(c’est un sérum donc on met sa crème habituelle par-dessus).

Vous trouverez les Capsules Retinol Ceramide Sérum de Nuit Effaceur de Ridules chez Marionnaud (en boutiques physiques et sur la boutique en ligne).

Vous utilisez du Retinol, vous ?

Partenariat rémunéré avec Elizabeth Arden

65 commentaires Laisser un commentaire

Découvertes et favoris – septembre 2018

30 septembre 2018

Netflix – The 100 & GoodWitch

Elemis – Daily Defence Shield SPF 30

Darphin – Crème Velours corps

CeraVe – Baume Hydratant (en pharmacie) (il fait visage et corps)

Benefit – Brow Blender

Dior – Ultra Rouge en 450 Ultra Lively

Armani – Neo Nude Fusion poudre de finition en 5.5

Je porte un sweat Roxy, mon pendentif Gemmyo Joséphine XL et le vernis Dior Devilish Cute (collection automne, édition limitée).

SHOPPEZ MES FAVORIS ET CE QUE JE PORTE           

44 commentaires Laisser un commentaire

Orange is the new black

27 septembre 2018

Je ne porte quasiment jamais de couleurs vives, ça n’est pas mon truc (j’ai une passion pour les neutres et les nudes)… mais il se passe quelque chose (d’incompréhensible ?? ;-) avec le orange : jusqu’ici j’en portais seulement l’été (notamment cette robe Warehouse hyper bien faite et que j’ai porté quasi un jour sur deux), mais quand j’ai vu ce manteau chez Asos j’ai eu super envie de l’essayer. Une fois qu’il était là j’étais fichue, je le trouve magnifique, à la fois gentiment original et très chic… et comme vous voyez on n’est pas obligée de s’habiller tout en noir (ou en gris) pour pouvoir le porter comme je croyais au début ;-).
Je sens que ça va être mon grand favori de l’hiver (avec cette parka camouflage New Look que j’adore aussi).









Manteau Neon Rose (j’ai pris du L / 44, comme vous voyez ça taille grand)

Tee shirt Asos (là par contre j’ai pris du 46 et ça ne taille pas grand)

Pantalon New Look d’il y a 1000 ans (mais il y a plein de jolis pantalons à fleurs chez Asos en ce moment)

Sandales Chloé (printemps 2017, plus disponibles)

Sac Mulberry, mini Zipped Bayswater en cuir grainé Rosewater

Ray Ban Double Bridge RB4253 

Collier le plus court : Missoma collection Lucy Williams

Photos Pauline Darley

SHOPPEZ CE LOOK

40 commentaires Laisser un commentaire

Que vaut le maquillage Sananas Beauty ?

20 septembre 2018

Ma petite Sanaa a enfin fait du maquillage !!

Alors pour le moment tout est sold out mais elle travaille sur un réassort, c’est pour ça que je vous en parle quand même ;-)

Il y a des rouges à lèvres liquides mats, vendus avec ou sans crayon, et des vernis à ongles vendus à l’unité ou par deux.

Vous me connaissez, vous savez que je ne porte pas de rouge à lèvres mat ; ça n’est pas mon truc, je trouve ça moins flatteur sur moi que les rendus plus satinés, et rapidement ça me dessèche les lèvres. Je ne suis donc pas la cliente adaptée pour celui-ci, mais je l’ai évidemment essayé et il est très bien fait : hyper pigmenté, couvrance très uniforme, facile à poser et excellente tenue.

Donc si vous aimez le rouge liquide mat, allez-y ! Surtout que vendu seul il coûte 15 €, c’est très raisonnable (fabriqué en Italie).

Le vernis est très bien fait aussi : couleurs joliment travaillées, opaque en deux couches, pinceau langue de chat pile comme j’aime… et 8€ le flacon, fabriqué en France : très bon rapport qualité-prix !

Sur cette photo je porte le vernis Pink Poise, je pense que c’est mon préféré (mais le Everyday Touch me plaît beaucoup aussi, et même le rouge, figurez-vous ! ;-)

Bravo Sanaa !!! Je suis extrêmement fière de ta ténacité et de ta capacité de travail, et comme tout le monde j’imagine, j’attends la suite avec beaucoup d’intérêt !

PS : j’ai pris cette photo dimanche juste après avoir posé le vernis, 5 jours après il est à peine usé au bord, très bonne tenue (et je fais la vaisselle sans gants – oui c’est mal ;-).

Edit du 22 septembre : je viens de voir sur le compte Insta qu’il y aurait de nouveau du stock aujourd’hui à 14h00 !

23 commentaires Laisser un commentaire

Un premier coup d’œil sur Marste

18 septembre 2018

Vous l’avez peut-être compris, Marlena lance fin septembre une marque de vêtements, Marste Fashion.

Le site n’est pas encore en ligne mais il y a un compte Instagram (linké juste au-dessus), et vous pourrez voir plusieurs pièces de la collection dans cette vidéo par ailleurs très utile pour les conseils donnés par Marlena :

Et voici la vidéo officielle de lancement !

J’ai hâte que ça sorte (comme pour Makeup Geek ça sera vendu à l’international), les vêtements sont vraiment réussis !

28 commentaires Laisser un commentaire

Un cadeau Paula’s Choice pour vous

14 septembre 2018

Les enfants j’ai un cadeau pour vous : chez Paula’s Choice (que j’ai rencontrée, rappelez-vous) ils sont en train de donner un coup de peps aux packagings des produits, du coup il leur reste un peu de stock des anciens et ils ne veulent pas les gaspiller (on peut voir les 2 packagings sur les fiches produits, d’ailleurs).

En effet seul le graphisme des flacons et des boites est modernisé, les produits sont rigoureusement identiques, on n’a absolument pas touché aux formules.

Ils m’ont proposé de mettre de côté pour vous 2 des Boosters les plus appréciés pour vous remercier de votre soutien :

Paula’s Choice offre ainsi aux 80 premières (ou premiers ! ;-) d’entre vous un Booster au choix parmi :

1% Retinol Booster (valeur 56 €)

Booster Multi-huiles (valeur 36€)

L’offre est valable dès 35 € de commande sur www.paulaschoice.fr, et donc dans la limite des stocks disponibles.

Pour profiter de l’offre, il vous suffit de transférer le mail de confirmation de commande que vous recevrez à [email protected] avec l’indication du Booster que vous préférez. Celui-ci sera expédié séparément de la commande.

Comme vous savez, j’utilise le Booster Multi-huiles que je mets sous mon anti cernes pour le faire tenir sans bouger de la journée (oui je sais, ça semble dingue mais ça marche) ; en ce moment j’utilise aussi le Peptide Booster le soir et le C15 Super Booster le matin (pour info il contient les mêmes ingrédients actifs que le CE Ferulic de Skinceuticals et coûte 2 fois moins cher).
Et mon baume à lèvres de jour préféré reste le Baume Lèvres & Corps.

Ca vous fait quelques idées de shopping, si vous en manquiez ;-)

PS : sur toutes les boites des Boosters il est mentionné « si utilisé le matin, toujours faire suivre d’un écran solaire » – oui même sur l’huile ; c’est la philosophie de Paula, pour qui la protection solaire est la chose la plus importante, mais ça ne veut pas dire que les produits sont photosensibilisants – à part le retinol (et encore on n’est pas complètement sûr).
Perso j’utilise de la vitamine C (celle de Paula ou celle de Skinceuticals) tous les matins depuis des mois, et la plupart du temps je ne mets pas de SPF (oui je sais Paula, j’avais juré de le faire quand on s’est vues ;-), je n’ai pas choppé de taches pour autant.

Edit du 17 septembre : merci beaucoup à toutes et tous (je savais que ça intéresserait les garçons !) pour vos commandes, ils sont super contents chez Paula’s Choice ! Et ils me demandent de vous dire qu’il reste des produits à offrir, si vous hésitiez à commander de peur qu’il n’y en ait plus ;-)

42 commentaires Laisser un commentaire