Résultats pour la recherche

la revanche du cuissot sanglant

La revanche du cuissot sanglant

19 juin 2006

nokSympa mon titre hein ? Et girlie avec ça ;-) Si j’étais graphiste j’aurais fait des lettres noires et tremblées qui coulent, comme dans les films d’horreur des années 60 ;-) Enfin vous reconnaîtrez que la photo est soft, pour compenser ;-)

Oui bon, revenons à nos poneys. Pff, on peut plus rigoler.

Je suis bien ennuyée parce que j’ai eu beau fouiller dans les commentaires, comme il y en a un paquet je ne retrouve plus qui d’entre vous a donné l’info sur la crème Nok d’Akiléine, ni qui a suggéré de l’utiliser aussi en prévention anti-ampoules.

Parce que cette crème a changé ma vie, je n’ai pas peur des mots.

Voici l’affaire : j’ai le haut des cuisses qui frottent quand je marche (ça commence bien non ? ;-)). Si je porte un pantalon ça ne pose pas de problème majeur (à part qu’il s’use en trois mois, mais ce n’est pas ce qui nous occupe aujourd’hui). Si je suis en jupe en revanche c’est l’horreur : la peau est très fine à cet endroit, et pour peu que je transpire (oui je transpire des cuisses, j’arrive même à transpirer de l’avant des genoux, je suis hyper bonne en transpiration), l’irritation ne se fait pas attendre. Ca fait mal, et rapidement je n’ai plus qu’une idée, mettre un pantalon. Sauf qu’il fait trop chaud donc c’est pas possible (si vous avez suivi, l’été je vis en jupe avec mes cuissots à moi que j’ai).

En visite à Rome à l’automne dernier, comme il faisait torride et qu’on marchait beaucoup j’ai même fini par saigner. Je vous jure. Ma peau était écorchée à force de frictions, c’est dingue non ? Après avoir essayé de limiter les dégâts en empruntant un caleçon à l’Homme (ça marche pas du tout, il remonte – le caleçon, pas l’Homme – dès que je fais trois pas et le problème reste entier), j’ai fini le week-end en jean par 30 degrés, incapable de continuer avec les cuisses en contact tellement j’avais mal.

Et bien les filles, je suis un peu folle de joie de pouvoir vous annoncer que cette époque est révolue !

La crème Nok est un truc de sportifs (ça vous rattrape toujours, finalement), pour éviter les irritations dues aux frottements. Je sais pas comment ça marche, mais ça graisse pas, ça colle pas, c’est insoupçonnable, et je n’ai plus jamais mal aux cuisses. L’hallu.

Je n’allais pas m’arrêter en si bon chemin, je m’en suis donc mis sur les pieds après quoi je suis allée gambader dehors pendant des heures.

Rien.

Pas une rougeur, pas l’ombre de la queue d’une ampoule. J’ai essayé avec quatre paires de chaussures pour être sûre avant de vous en parler (dont mes K Jacques qui me faisaient de magnifiques cloques en longueur), ça marche hyper bien.

Je n’arrive pas à y croire, c’est un miracle. Ca fait au moins vingt ans que je souffre le martyre dans TOUTES les chaussures chaque été, soignant ampoule après ampoule trois mois d’affilée, donnant toutes mes paires de pompes les unes après les autres parce qu’aucune n’épargne la peau de mes pieds trop sensibles, et cette crème semble bien être la fin des mes supplices, à tout bout de jambe.

Je vais mettre un cierge devant ma pharmacie tiens, ça vaut bien ça.

Quant à celle(s) qui a (ont) mentionné ce produit salvateur, elle(s) a (ont) ma gratitude éternelle.

PS : ça coûte genre 6 €, on a même le droit de cesser de souffrir sans se ruiner.

Update : nous devons cette découverte à Fanchette, devant laquelle je propose que nous nous prosternions toutes ensemble en signe de reconnaissance !

202 commentaires Laisser un commentaire

Qui ne connaît pas la crème NOK ?

2 juillet 2009

nok-2

J’explique : l’été, on a des ampoules parce qu’on est pieds nus dans nos godasses ; et en plus, quand on est dodue, on a les cuisses qui frottent.
Les deux situations sont très douloureuses et peuvent fort mal finir, dans le sang et dans les larmes (oui oui, aussi au niveau des cuisses).

Pour éviter ça, je vous conseille la crème miracle indiquée ici il y a trois ans par Fanchette (soit-elle bénie et sa planche à voile aussi) : NOK. Oui ça s’appelle comme ça et c’est fabriqué par Akiléïne.
Ca s’achète dans les pharmacies et les magasins de sport (et si on vous dit que ça n’existe pas c’est qu’on vous ment, des fois il faut la commander).

Je vous mets les liens vers les billets où on en parle, histoire que vous vous fassiez une idée complète du biniou (© Fanchette, c’est de circonstance).

La revanche du cuissot sanglant

Nok tes bottes !

Ode à Fanchette, par Londoncam

C’est la saison de la crème Nok !

PS : c’est funambuline qui m’a suggéré de faire une piqûre de rappel, rapport au fait qu’elle s’est niqué les pieds parce qu’elle avait oublié son tube de NOK ; merci funambuline (et paix à tes pieds) !

110 commentaires Laisser un commentaire

C’est la saison de la crème Nok !

3 mai 2008

nok.jpgBon les enfants on commence enfin à pouvoir porter des godasses pieds nus, plutôt que des bottes avec des chaussettes de montagne, ce qui veut dire que rapidement on va avoir les arpions niqués et couverts d’ampoules sanguinolentes (mmm, apetizing…).

Pour éviter ça, je vous rappelle l’existence en pharmacie et magasins de sport (de quoi ??) de la miraculeuse crème Nok, indiquée il y a un an par Fanchette la merveilleuse et la lointaine, et qui a été évoquée sur ce blog à plusieurs reprises (une statue a même été élevée à la gloire de Fanchette) :

La revanche du cuissot sanglant
Nok tes bottes
Ode à Fanchette, par Londoncam

Allez lire tout ça, essayez, vous m’en direz des nouvelles !

PS : je tiens quand même à être tout à fait honnête avec vous : ça empêche juste les ampoule légères dues au frottement, si vous vous obstinez à loger de force vos pauvres pieds dans des instruments de torture de 14 cm de haut avec des lanières qui cisaillent tout, même Nok ne pourra rien pour vous et vous mourrez dans d’atroces souffrances. Au minimum.

75 commentaires Laisser un commentaire

Best Of 2006

31 décembre 2006

A l’instar (comme disait le regretté Desproges) des magazines féminins, je me la raconte ma race et vous propose, pof, une sélection de ce qui a marqué, niveau girlitude bloguesque, mon année 2006.


Janvier :
découverte de la tondeuse bikini, des étiquettes qui grattent et de Sayid.

Février :
première soirée Facholand et troc, déception face aux capacités hydratantes de l’huile d’Argan.

Mars :
découverte des K Jacques et de l’anti-cernes Mac.

Avril :
débats sur la contraception, la solitude (choisie ou subie) et le déodorant.

Mai :
grand moment de rigolade autour des sièges de toilettes, premiers masques à la Biafine, rêve érotique raté.

Juin :
coup de foudre pour Zidane et Irshad Manji, débat sur les régimes et découverte de la crème Nok.

Juillet :
abdication devant la canicule et achat de Birkenstock, débat sur le non désir de maternité (ou l’inverse), délire zidanesque.

Août :
bonne rigolade autour de la couleur du PQ
, joyeux partage à propos de Nicole de Buron, lamentations devant la laideur des meubles de bureau.

Septembre :
débat autour des réactions maternelles face à l’homosexualité des filles, réclamation de diamants et découverte des hot pants.

Octobre :
emballement pour le maquillage Armani, grand débat autour de la drague de rue et sortie de La souris dans le potage.

Novembre :
découverte de Malika Oufkir, début des interviews mère-fille-blog, leçons de maquillage et premier papier dans Cosmo.

Décembre :
droit de vote féminin, échange mondial d’agendas, sortie de La chambre d’Albert Camus et localisation des facholandiennes dans le monde.

Ne ricanez pas, ce sont douze mois de la vie d’une femme que vous avez sous les yeux ! ;-)

69 commentaires Laisser un commentaire