Ultime lecture de chaise longue

22 août 2006

quinDans ma chaise longue luberonesque j’ai lu le dernier bouquin d’Elisabeth Quin, la Madame Cinéma de Elle (et d’autres, mais comme je regarde pas la télé je suis moyen au courant).
Tu n’es pas la fille de ta mère est un livre selon mon cœur : direct, sans fioritures ni complaisance, et pas politiquement correct pour un sou.

Elisabeth Quin y raconte l’adoption de sa fille au Cambodge, et un peu sa vie, aussi. Elle n’hésite pas à dire que la reproduction c’est pas son truc mais qu’elle a eu envie d’aimer un enfant, qu’un bébé asiatique c’est plus facile pour une blanche qu’un bébé africain, et à décortiquer sans état d’âme les motivations plus ou moins reluisantes des adoptants et des Etats qui les aident un jour comme pour mieux leur mettre des bâtons dans les roues le lendemain.

Elle possède une intelligence acérée sur une lucidité assez bouleversante, et porte sur elle-même un regard débarrassé de l’indulgence mal placée ou de la fausse pudeur.

Sacrée bonne femme.

58 commentaires Laisser un commentaire
Malgré les apparences, je sais lire

Vous aimerez aussi

58 commentaires

  • #1 le 22 août 2006 à 10 h 13 min

    est-ce que tu avais lu La Peau Dure de la même auteure ? On m’a dit qu’il était très bien… (oups, je m’éloigne du sujet, là…)

  • #2 Hélène le 22 août 2006 à 10 h 16 min

    Non justement gé je ne l’ai pas lu, mais j’ai très envie de le faire, j’adore son écriture et sa façon de voir les choses !

  • #3 pomme le 22 août 2006 à 10 h 34 min

    C’est vrai que ça fait envie en effet !

    L’adoption est un sujet hyper complexe, aussi bien affectivement que socialement et politiquement ; si elle arrive à le traiter de façon honnête et lucide, sans tomber dans le politiquement correct, ça doit être tout à fait passionnant !

  • #4 Millie le 22 août 2006 à 10 h 48 min

    tu me donnes bien envie de le lire tiens…

  • #5 sophie LL. le 22 août 2006 à 10 h 52 min

    Je l’avais loupé (les articles au moment de la parution étaient en effet super élogieux) et oublié, merci beaucoup Hélène, tu donnes furieusement envie de le lire, merci merci ! oui je crois que son livre c’est pas de la guimauve, ça fait du bien.

  • #6 poupou le 22 août 2006 à 10 h 56 min

    J’ai pour ma part 9 livres que j’ai emprunté à la bibli de mon quartier, 9 pavés, qui plus est. A rendre le 15 septembre. J’y arriverai jamais, je le sais. Dont du Joseph Connolly. Je ne sais pas si quelqu’un connaît Connolly. J’ai d’abord lu de lui "Vacances Anglaises". Ca m’a plu. Et alors, suivant un principe qui est le mien maintenant, quand un livre m’a plu, je veux lire tout ce qui le concerne. Partant du constat que si un livre m’a passionnée, tout ce que va écrire cet auteur sera bien. Ce qui ne se vérifie pas toujours. Mais là, l’ idée des 9 livres, c’était :
    1) rapport à mes vacances qui approchent
    2)J’ avais mis de côté une foultitude de titres de livres écrits par les mêmes auteurs qui m’avaient plu, et j’ai presque réussi à tout trouver en bibli
    Tout ça pour te dire, Hélène, que je suis donc déjà à saturation, et de même un manuel de 5 pages ne peut s’ajouter à mes kilos de livres en cours.
    Et pourtant, le sujet m’intéresse, grands Dieux, car comme tu le sais, Hélène, je suis une non-mère, comme toi, mais moi, c’est pas par choix. Donc, évidemment, le sujet de l’adoption m’a souvent interpellée, même si je sais que je ne le ferai jamais. J’ai trop peur des conséquences de l’adoption (tu es en concurrence avec une autre mère, l’enfant cherche sa vraie mère…)
    Ah oui, alors, l’enfant asiatique, plutôt que l’enfant africain ! Autour de moi, beaucoup sont du même avis. Et l’Homme, aussi, qui a un amour imodéré pour les asiatiques (ses 2 ex, c’était des asiat., et moi, malgré que je sois blanche, je suis Jaune dans ma tête, et même, tiens, je ressemble un peu à une Jaune, beaucoup de gens me le disent. Ma mère aussi ressemble un peu à une Jaune. Alors qu’on ne se connaît pas un seul asiat. dans la famille). L’Homme dit "un enfant asiat. est tout sourire. Il ne pleure jamais". Moi, je réponds "Ne mettons pas d’étiquettes, ne cataloguons pas".
    Et puis, comme je suis contre l’adoption, Jaune, Noir, Vert, le ciblage ne se pose même pas :-)
    Par contre, je note le nom de l’auteur (pour plus tard) (je n’ écris pas "auteure", parce que je n’y arrive pas, et pourtant, je suis hyper féministe, et pour la cause des femmes). J’aime les styles "direct, sans fioritures ni complaisance, et pas politiquement correct pour un sou".
    Hélène, tu ne regardes pas la télé ? Jamais jamais ? Comment cela peut-il être possible à notre époque ? (même s’il est vrai que ça doit laisser une quantité impressionnante d’heures que l’on peut donc employer à faire autre chose…Ah, la vie par procuration est tellement plus simple !)

  • #7 Thulip le 22 août 2006 à 11 h 05 min

    La dernière fois que j’ai parlé de ce sujet avec mon Ours, moi étant pro adoption et lui plus que réservé, il s’en est suivi un débat sur les liens du sang. Il a une famille géniale (enfin une famille c’est jamais parfait entendons-nous bien) et moi une famille merdique : alors les liens du sang, on peut dire que cela m’est complètement égal. Mais lui, tiens à ce lien biologique, que je n’arrive pas à comprendre. Je me fiche de savoir si l’enfant me ressemble (ça voudrait dire qu’il va nous coûter cher en orthondontiste, au passage) en fait. Mon ours est sans doute le plus beau des hommes, c’est évident, mais je n’ai pas besoin d’avoir un petit morceau de lui non plus. La grossesse ? Non, vraiment ça ne m’attire pas. Idem pour l’allaitement.

    Mais donner de l’amour à un enfant, fonder une famille, ça déjà beaucoup plus !
    Tout ceci pour dire que ce livre, je vais me l’acheter, cela fera peut-être avancer le débat !

  • #8 Lily le 22 août 2006 à 11 h 16 min

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec le passage sur les bébés asiatiques et africains, personnellement, je rêve d’adopter, depuis que je suis toute petite je me dis que j’adopterai au moins un enfant, et, étrangement, je l’ai toujours vu africain. Pourtant, personne n’a adopté dans ma famille, il n’y a aucun africain, etc. Mais c’est un ressenti que j’ai depuis toute petite, et si, à 23 ans, je ne me sens pas encore prête à être mère (il faudrait déjà finir les études!), je sais que j’adopterai. Toutefois, comme Thulip, mon homme a une famille nombreuse et soudée, très "il ressemble à untel", alors ça ne sera peut-être pas facile…

  • #9 Melina le 22 août 2006 à 11 h 19 min

    J’ai plusieurs fois feuilleté ce livre, attirée par le titre et la couverture. Je pense que je l’achèterai la prochaine fois, c’est un sujet qui m’intéresse et c’est rare d’en entedndre parler sans angélisme…
    (en revanche, je ne comprends pas tellement le débat sur enfant africain/enfant asiatique, pour moi la différence est tout aussi visible)

  • #10 Emma le 22 août 2006 à 11 h 24 min

    hum je pense que c’est mon premier com ici? ;o)
    je pensais commenter l’epilation ou un truc plus superficielle mais non ;o)
    j’ai detesté ce livre pour pulsieurs raisons
    j’ai ds mon entourage une amie (plus vieille que moi-j’ai 23 ans) qui a adopté un petit garcon et qui va en adopter un autre
    je sais que ce livre a fait mal à pas mal d’adoptant:
    -elle choisit sciement un pzys (le cambodge)où normalement tout est bloqué depuis un an et demi, se débrouille un peu à coup de relations,un peu à coup d’argent…, elle passe bcp de temps là bas: chose impossible pour l’adoptant anonyme
    -refuse plus ou moins la petite fille qu’on lui propose et en choisit une autre
    -explique ac des "arguments" pkoi elle prefere un enfant asiatique au lieu d’un enfant africain une question de standing surement, un enfant noir doit faire tache ds le showbisou

    bref j’ai ete trop concerné pour apprecier réellement ce livre ;o)

    (ton blog me plait bcp bcp bcp bcp)

  • #11 le 22 août 2006 à 11 h 29 min

    Trop drôle poupou "malgré que je sois blanche, je suis Jaune dans ma tête"
    D’une asiatique qui se sent blanche dans sa tête, on dit d’elle que c’est une banane (ça n’est pas insultant, hein, la plupart de mes amies sont asiatiques et moi même un peu mélangée !)
    Qu’est ce qu’on dit alors d’une peau blanche/rose qui se sent jaune dans sa tête ? Euh… une patate ?
    : P
    (ok, je sors)

  • #12 Mouniou le 22 août 2006 à 11 h 44 min

    Ce livre doit être interressant ! (Mais j’ai l’impression d’en avoir "souper" avec l’adoption….)
    Ce fut la mode dans les années 75 – 80.
    Cela redevient à la mode. Tellement de stars adoptent !
    Mais cela peut être fort bien pour beaucoup d’enfants ! Beaucoup mieux que de rester dans des orphelinats lamentables ou pas lamentables.
    Ce n’est tout de même pas simple pour les 3/4 des adoptants (problèmes éducatifs plus complexes – quelque fois fort durs ! )

    Effectivement ce livre doit être bien, il semble. Car il y a tant d’intentions non éclaircies par les adoptants….

    Si je peux voir des côté tout à fait positif à ce mode de famille ; je reste "sanguine" tout au fond ; la voix de la trippe, quoi.

  • #13 Corinne le 22 août 2006 à 11 h 51 min

    J’adore Elisabeth Quin comme critique de ciné sur Paris Première notamment. Si elle écrit comme elle parle, son livre doit être super. Sur le sujet de l’adoption, il y a beaucoup de litterature. Les témoignages sont toujours très poignants. Tiens ça m’étonne que Laeticia Hallyday ne s’y est pas encore mise… (je plaisante bien sûr !).

  • #14 Hélène le 22 août 2006 à 11 h 59 min

    Emma sois la bienvenue parmi nous ! Par contre il y a déjà 3 Emma, tu veux bien ajouter un petit truc à ton pseudo pour qu’on te confonde pas avec les autres ? Merci ;-)

    J’ai aimé ce livre pour les raisons qui te l’ont fait détester, manifestement : elle dit beaucoup de choses que personne n’ose dire mais que tout le monde pense, et je trouve ça pas si mal, de secouer un peu les idées toutes faites et bien pensantes sur l’adoption.

    Je ne suis pas une fanatique de l’adoption, mais comme dit Mouniou, si ça peut éviter à des gosses de pourrir dans des orphelinats paumés, bravo.

    Et pour le coup de l’enfant noir ou asiatique, Elisabeth Quin dit que les petits asiatiques sont très demandés par les couple bobos parsiens professions libérale et CSP ++, parce que c’est l’altérité facile.

    Moi les gens qui assument de penser et de dire ce genre de truc, j’admire.

    Tout le monde ne se sent pas capable, étant blanche, d’élever un enfant noir, je trouve ça bien qu’elle évite l’écueil gnan-gnan et complètement utopique du tout le monde il est beau et tout va bien se passer.

    Parce que non, l’adoption c’est hyper difficile et dans bien des cas ça se passe mal.

    Thulip si tu es dans la situation où tu souhaites élevéer un enfant, mais pas le fabriquer toi-même, ce livre te parlera beaucoup, je pense.

    Poupou il ne faut en effet pas mettre d’étiquettes à la va-vite, la légende du sourire asiatique ça ne marche pas pour les bébés ! Quant à adopter un enfant asiatique parce que sexuellement on est attiré par les asiatiques, ça me semble une raison horriblement casse-gueule ;-))

    Et non, je ne regarde pas la télé, ça m’ennuie à mourir. Je trouve que c’est la poubelle de notre culture (sauf à 3h du matin sur Arte, mais à 3h du matin je dors). Ca me laisse plus de temps pour mon blog ;-)

  • #15 MissHello le 22 août 2006 à 12 h 11 min

    Élisabeth Quin est une excellente critique de ciné sur Paris Première mais également sur d’autres supports de presse écrite où elle sévit. En revanche, je l’ai souvent écouté lors des interviews pour la promo de son livre et je l’ai trouvée très dure.
    Elle m’a donné l’image d’une femme, certes qui sait ce qu’elle veut, mais qui porte un milliard de boucliers pour se protéger, ce qui ne la rend inhumaine. Je ne doute pas que son livre soit bien, en revanche je n’ai pas envie de le lire car je ne respecte en rien ce qu’elle avançait dans ses entrevues avec la presse (le dur jeu de la promotion).

  • #16 capucine le 22 août 2006 à 12 h 17 min

    Je suis assez concernée par ce sujet puisque je suis, avec mon mari, en pleine procédure d’adoption.

    J’ai lu ce livre quand il est sorti.

    Je l’ai trouvé beau, direct, débarassé d’un côté bien pensant qui me gêne assez souvent dans les histoires d’adoption.

    En même temps, les conditions d’adoption au Cambodge telles qu’elles existaient à l’époque ne sont, à mon sens, pas révélatrices du tout des procédures d’adoption en général.

    C’est assez dommage parce que c’est ce que les gens retiennent.

    Mais, hormis le cas du Cambodge et du Vietnam (pays fermés maintenant pour cause d’ "achat d’enfants"), les procédures sont transparentes : pas de choix sur l’enfant sur place comme on fait son marché, pas d’argent passé sous la table pour graisser une multitude d’intermédiaires.

    Ce livre m’a dérangée sur ce point.

  • #17 Hélène le 22 août 2006 à 12 h 21 min

    Je comprends capucine, cela dit, au cours d’une procédure d’adoption, on paye toujours quelqu’un à un moment ou à un autre (que ça soit l’organisation internationale ou locale, sous forme de donation). On ne peut pas faire comme s’il n’y avait pas d’histoires d’argent liées aux histoires d’adoption, c’est un peu inévitable…

  • #18 Nunuvénère le 22 août 2006 à 12 h 22 min

    "la voix de la tripe" c’est bon seulement si on peut avoir des enfants ! et puis je pense que les tripes ça marche aussi pour les enfants adoptés. Le problème de l’adoption à l’étranger c’est l’aspect financier, tout le monde ne peut pas se le permettre. Mais pourquoi les gens vont à l’étranger ? Parce qu’ils veulent un bébé et les enfants français de moins de 6 mois à adopter sont rares… Peu de gens veulent d’un enfant ayant déjà deux, trois ans voire plus. Y a un truc psychomachintruc à creuser là…

  • #19 Nunuvénère le 22 août 2006 à 12 h 24 min

    Merdouille ! je visais pas Capucine avec mon truc psychomachin ! le temps que je me dépatouille avec l’anti-spam (un de mal avec les chiffres…)

  • #20 Hélène le 22 août 2006 à 12 h 27 min

    Je trouve qu’il n’y a rien à creuser Nunuvénère, les gens qui ne peuvent pas avoir d’enfant biologique ont bien envie d’avoir un petit bébé à élever malgré tout. On ne peut pas leur reprocher de ne pas avoir envie de sauter une partie de l’enfance… (sans compter que plus tu adoptes tard, plus l’enfant est suceptibles d’avoir des troubles psychologiques importants).
    De plus adopter en France prend plusieurs années, à l’étranger ça peut aller plus vite (je dis bien ça peut, il n’y a pas de règle, de toutes façons).

  • #21 mapo le 22 août 2006 à 12 h 31 min

    Je suis assez d’accord avec MissHello. Si a priori, j’aime quand on sort des sentiers battus et du politiquement correct, en l’espèce, en interview pour la promo de ce bouquin, je l’ai trouvée à la limite de l’inhumain. C’est donc pour ça que je ne me suis pas jetée sur son livre mais bon, apparemment, ils l’ont à ma médiathèque, ça me donnera l’occasion d’y jeter le nerf optique (et ça peut pas être pire que le "trois jours chez ma mère" que je suis en train de me coltiner -_-).

  • #22 Nunuvénère le 22 août 2006 à 12 h 32 min

    Normalement en France se sont bougés un peu le popotin pour obtenir l’agrément plus vite; avais pas pensé à la petite enfance, mea culpa. Je crois que je peux vraiment pas être objective sur le sujet.

  • #23 lili le 22 août 2006 à 12 h 39 min

    Les problèmes d’adoption c’est bien joli et ça fait des livres, voir aussi celui d’Evelyne Pisier.
    Mais il ne faudrait pas s’imaginer qu’on n’a pas aussi besoin d’adopter les enfants qu’on a fait soi-même par les voies naturelles, et de s’y adapter : ceux-là aussi, il faut prendre la peine de les accepter tels qu’ils sont, avec leurs différences, car ils en ont.
    o;)

  • #24 capucine le 22 août 2006 à 12 h 46 min

    Le fait de dire qu’un bébé asiatique c’est plus facile pour une blanche qu’un bébé africain, c’est pas la seule à le penser mais peut-être son mérite réside-t-elle dans le fait de le dire.

    Sur les couples qui adoptent, environ les 3/4 pensent comme elles et le refus d’un enfant noir est précisé dans leur agrément. Il ne faut pas croire que la couleur est quelque chose de tabou, c’est largement envisagé au moment de l’agrément avec l’assistante sociale de l’Aide Sociale à l’Enfance.

    Ce n’est pas mon cas, donc j’en parle très facilement. Nous sommes prêts à accueillir un enfant de toute origine.

    Cette question de la couleur de l’enfant est bien entendu une question qui se pose et avec laquelle on se doit d’être à l’aise et honnête envers soi.

    Toute sles hypothèses sont possibles : pour d’autres, un enfant asiatique, c’est aussi inenvisageable et seul l’enfant de type européen est possible.

    D’autres parviennent plus facilement à se projeter avec un enfant noir qu’avec un enfant asiatique.

    C’est à chacun de voir, c’est quelque chose de très personnel mais de très important aussi pour l’acceptation et le bonheur de l’enfant.

    De toute façon, le cliché qui consiste à dire que l’on adopte par charité pour sauver un anfant de la misère est complètement faux. On adopte un enfant parce que l’on veut égoïstement un enfant et que l’on choisit cette voie plutôt que celle de la voie biologique.

  • #25 Hélène le 22 août 2006 à 12 h 57 min

    Ce que tu dis est très intéressant capucine. Cela dit le coup de l’adoption par charité chrétienne existe, je parle d’expérience ;-) (mais non pas moi, j’ai pas été adoptée, je suis bien la fille de ma mère ;-)).

    Lili le fait de les avoir fait soi-même doit rendre l’acceptation plus facile, non ?

    mapo je n’ai jamais entendu parler Elisabeth Quin, je n’ai donc aucune idée de ce qu’elle est en dehors de l’écrit. Je pense que c’est une femme très intelligente, et assez compliquée, mais je n’en sais pas plus.

    Nunuvénère ne fais pas de mea culpa, le sujet est brûlant et il est difficile de ne heurter absolument personne jamais, quand on parle d’adoption.

  • #26 capucine le 22 août 2006 à 12 h 58 min

    Non, dans la plupart des pays, il n’y a aucun frais imposés.

    En France, on ne verse par exemple pas un centime.

    Bien sûr, pour l’étranger, il me paraît normal de donner de l’argent à la pouponnière qui s’est occupé de son enfant mais ça n’est pas obligatoire.

    Quand on passe par une association, il y a de nombreux frais administratifs, de traduction du dossier, de légalisation mais tout est officiel.

    Et les pays où il y a eu des abus sont maintenant fermés : pays de l’Est, Vietnam, Cambodge …

    L’adoption, c’est pas la jungle, il existe maintenant des Conventions qui garantissent la transparence des procédures

  • #27 Hélène le 22 août 2006 à 13 h 00 min

    Merci capucine pour ces éclaircissements, mes infos sur le sujet remontent à plusieurs années !

  • #28 Fanchette le 22 août 2006 à 13 h 15 min

    Aïe Mapo, "3 jours chez ma mère" est sur ma table de nuit dans la pile "à lire", prêté par une copine. C’est si nul que ça ?
    Pour Quin, moi aussi le côté assez suffisant de cette femme lors des interviews (j’en ai entendu que 2 ceci dit, c’est peut-petre pas représentatif) m’avait un peu rebuté, mais le côté "la face cachée de l’adoption" est un sujet qui me semble digne d’intérêt. Allez : je mets dans ma liste, d’autant que ça a l’air d’exister en poche vu la couv , et p’têt même à la bibli…

  • #29 Fyfe le 22 août 2006 à 13 h 20 min

    Le sujet est sensible, et ça fait débat !
    J’adoooore les débats ;)
    Je ne peux pas m’empêcher d’y mettre mon grain de sel malgré mon inexpérience totale dans le domaine de la maternité et de l’adoption !
    Il me semble que comme la maternité "biologique", chacun (et surtout chacune) a une vision unique, liée à sa propre histoire, son caractère etc.
    Certaines ne coinçoivent pas la vie sans concevoir, d’autres ne conçoivent pas de concevoir, bref, chacun sa conception et c’est très bien comme ça ! (A propos, Hélène j’avais beaucoup aimé ton message à propos du non-désir de maternité).
    Pour l’adoption, j’imagine que c’est pareil, on sait du plus profond de ses tripes ce qu’on veut et ce qu’on est capable (ou non) d’assumer, notamment au sujet de la couleur de l’enfant. Certaines jettent un regard bienveillant, peut-être idéaliste et édulcoré sur l’adoption, d’autres un regard plus pessimiste, peut-être un peu trop dur et déshumanisé.
    Bref, chacun voit midi à sa porte, et sur ce sujet tout particulièrement, tous les avis sont bons car ils reflètent des sentiments bien réels, même s’ils ne s’appliquent qu’à leur auteur(e).
    Voilà, c’était le message bisounours du jour, tout le monde il est gentil et tout le monde il a raison !

  • #30 Nunuvénère le 22 août 2006 à 13 h 25 min

    Aïe, Hélène, dis pas "je suis bien la fille de ma mère", même si je comprends ce que tu as voulu dire (ces mots sont écrits très gentiment, ne t’offusque pas). on est aussi la fille de sa mère quand on a été adoptée (l’histoire des tripes, ma mère est aussi flippée qu’une mère dite naturelle) et on peut devenir aussi ch… qu’elle. Un truc "off-gènes" que les biologistes ont pas encore éclairci. (d’accord, Laurence Pernoud appelle ça l’éducation silencieuse et sur le point du ch… j’ai ‘hachement bien appris).

  • #31 Hélène le 22 août 2006 à 13 h 38 min

    Fyfe la chute de ton message m’a bien fait rire ! ;-)) En dehors de ça c’est vrai qu’on a tous une opinion sur ce genre de sujet, et souvent liée à notre histoire personnelle.

    Nunuvénère c’est à mon tour de m’excuser (ça va nous occuper l’après-midi, j’ai l’impression ;-)) si j’ai dit quelque chose qui t’a heurtée. ce n’était évidemment pas le but, ne sachant rien de toi en plus ça ne risquait pas ;-) Je me suis permis cette petite phrase en référence au titre du bouquin en question, c’était plus un jeu de mots (mal placé, j’en conviens), qu’autre chose ;-)

    Et bien sûr l’acquis le dispute largement à l’inné dans la personnalité de quelqu’un (heureusement ou pas ? j’arrive pas à savoir, ça doit dépendre des cas…).

    Fanchette c’est bien un livre de Poche ;-)

  • #32 lili le 22 août 2006 à 13 h 42 min

    Hélène, je reviens à la charge sur les parents naturels;o)
    Le fait de les avoir faits soi-même ne garantit rien sur le respect pour ses enfants, et ce n’est pas non plus une excuse pour les emmerder ;o)
    Ils ont le droit d’être moins doué pour la danse que maman, plus intelligent que papa, ou homosexuels, ou moches, beaux, artistes ou maladroits ou roux, ou pas disposés à embrasser la noble profession des parents.
    Je connais plein d’histoires de familles tout ce qu’il y a de biologiques avec des tas de problèmes nés de ce genre de différences.

    Je connais aussi plusieurs histoires d’adoption très réussies et au moins deux vraiment dures.

    A part ça, quand je pense aux qualités et aux normes qu’on exige des parents adoptifs, je me dis qu’un tas de parents biologiques n’auraient pas eu le droit d’engendrer s’ils avaient dû fournir autant de garanties…

  • #33 Hélène le 22 août 2006 à 13 h 45 min

    Ah ça, je suis bien d’accord avec toi Lili !! Quand on voit le parcours du combattant des parents adoptifs, et qu’à côté il suffit à deux inconscients d’oublier leur capote, ben ça fait un peu froid dans le dos…

  • #34 deedee le 22 août 2006 à 13 h 46 min

    Chic, une nouvelle piste de lecture ! Merci Hélène :)

  • #35 Mouniou le 22 août 2006 à 13 h 58 min

    Que l’on soit apte à élever un enfant de couleur, chacun sent cela ou pas. MAIS… il faut savoir qu’ en grandissant, puis adulte, cet enfant plus ou moins foncé sera victime de racisme pour sa couleur, sa différence.

    Dautre part, les enfants adoptés, donc abandonnés au départ, ont toujours un problème qui les tourmente à propos de leur origine, et surtout de leur abandon initial.

  • #36 Nunuvénère le 22 août 2006 à 14 h 07 min

    Hélène, suis seulement une vraie chieuse catégorie intergalactique qui chipote toujours sur les mots (déformation professionnelle) et une grosse nulle qui se rappelait déjà plus du titre du livre (trop la honte !). Bon c’est à moi de faire les excuses, t’as raison on va arrêter ou on va y passer l’aprem et débuter la soirée dans un confessionnal (pas glop) ! (et à mort à mon ordi qui me fait refaire l’antispam deux ou trois fois !)

  • #37 Hélène le 22 août 2006 à 14 h 40 min

    Meuuuuuh non Nunuvénère, tout va bien, il n’y a aucun problème ! ;-)

    Ce que dis Mouniou à propos du racisme, et des problèmes d’identité (à l’adolescence notamment), est très vrai, et mérite d’être pris en compte pour éviter les déconvenues ;-) (même si dans la réalité c’est souvent plus dur que ce qu’on avait imaginé)

  • #38 Mouniou le 22 août 2006 à 15 h 03 min

    Article porteur, effectivement ! !
    Avoir un enfant, ou, ne pas vouloir en avoir, pour une femme est quelque chose de viscéral, ou trés profond dans la tête disons.
    Ne pas pouvoir en avoir (surtout si on le désirerait) est autre chose. Dans ce cas l’adoption peut être bien. Quoique plus complexe souvent sur le plan de l’éducation.

    Lili, c’est vrai que ce n’est pas simple avec nos enfants biologiques, comme on dit. Mais je confirme que c’est plutot pire avec des adoptés.

    La charité chrétienne qui veut sortir un pauvre petit de sa misère est à honnir pour moi ; pour ce "pauvre petit"(ce n’est déja pas respectueux pour lui), mais de plus c’est souvent l’adoptant qui essaie de se sortir de la sienne.
    Il y a eu une certaine perversité de certains cathos.

    Bon, cela peut se terminer bien au final, mais il y a eu quelquefois beaucoup de casse.

  • #39 Milky le 22 août 2006 à 15 h 36 min

    Ouh ça me fait envie ce bouquin-là… C’est marrant, je n’ai pas du tout envie d’avoir des enfants pour le moment, mais tout ce qui a trait à la grossesse, la naissance, l’adoption me fascine.
    Comme quoi, on ne naît peut-être pas femme, mais femelle, ça c’est sûr ! (je rassure celles qui ne veulent pas d’enfants et n’en voudront jamais, je ne suis tout de même pas du genre à les stigmatiser)

  • #40 poulette le 22 août 2006 à 15 h 42 min

    J’ai lu ce livre, qui m’a émue parfois aux larmes.
    On a déjà évoqué la maternité sur ton blog, Hélène et ce sujet apporte encore un éclairage nouveau

  • #41 Hélène le 22 août 2006 à 15 h 58 min

    Exactement poulette, c’est une autre vision de la maternité, c’est pour ça que je trouvais intéressant d’en parler ici.

    Pour ce qui est de naître femelle milky, je trouve que ça sonne vraiment bizarre ;-)) D’autant plus que je ne suis pas d’accord, moi je suis née femme, mais pas femelle, et je ne le suis jamais devenue ;-)

    Mouniou je suis d’accord avec toi de bout en bout, évidemment.

  • #42 maya le 22 août 2006 à 16 h 09 min

    Complètement d’accord avec Emma (commentaire n°10). A mon avis, Quin ne veut pas d’un noir parce-que c’est pas bon pour le standing. Et c’est se faire des illusions: oui l’adoption c’es terrible, ça se passe mal, et les adoptants ont pleins de mauvaises raisons qui les rendent suspects, après tout, adopter, c’est bizarre, non? Sauf que ce genre de raisonnement ne fait pas avancer le schmilblick (heu… pas sûre que ça s’écrive comme ça mais bon). Un enfant, c’est un autre, et je pense sincèrement que sang ou pas, noir ou jaune, l’altérité ne se négocie pas. Faut faire avec quand on veut être parent (quand on veut…). Je suis d’accord avec toi Hélène quand tu dis que c’est justement la qualité de ce livre que de "dire les choses". Certes. Mais "dire les choses" n’exonère pas de la responsabilité de son opinion et pour moi ça reste quand même super-problématique de bloquer sur une question de couleur de peau.
    Et après ce message super prise de tête (mais ça doit sortir) quand est-ce qu’on parle de fonds de teints???

  • #43 Hélène le 22 août 2006 à 16 h 20 min

    C’est pas encore la saison du fond de teint, maya ;-))

  • #44 Anne Cé le 22 août 2006 à 16 h 28 min

    Rien avoir avec le contenu du bouquin, mais je me pose une grave question au sujet de la lecture de chaise longue. la mienne ne doit pas être super ergonomique, parce qu’au bout d’un moment pfffff ! je ne sais plus comment tenir mon bouquin, je trouve ça inconfortable pour les bras… pas toi ? ;o))))

  • #45 FéeCel le 22 août 2006 à 16 h 30 min

    Bon je viens de découvrir (avec bonheur) ton blog et je suis rassurée!
    La prochaine fois que mon mari me dira que j’ai trop de gels douches en cours (j’aime moi aussi assez beaucoup les produits cosméto), je lui transfère une de tes pages et ça le calmera un peu, enfin j’espère ! ;-))))
    J’avoue que je suis assez tentée de faire le mien de blog ; j’aime écrire et j’aimerais faire un blog moitié fifille / moitié maman car une vie avec deux marmots en bas âges ça vaut son pesant d’anecdotes rigolotes à faire partager !!!
    à bientot alors
    j’ai un an de retard à lire donc je lis tes billets au fur et à mesure et j’adooooore!!!!!!
    à bientot alors, je te communiquerai l’adresse de mon blog futur!

  • #46 organpipecactus le 22 août 2006 à 17 h 03 min

    Une question me taraude :
    Quand on sait qu’aujourd’hui on ne peut plus adopter d’enfants venant du Vietnam, du Cambodge, de l’ex Europe de l’est, cela signifie t’il que ces enfants vont "moisir" dans des orphelinats jusqu’à leur adolescence ? c’st atrocement cruel (des reportages télévisés récents ont été suffisament éloquants dur le sujet)

    Mouniou,

    Croyante mais pas pratiquante et ayant eu la chance d’avoir deux enfants biologiques, je suis un peu choquée par tes propos au sujet de "la perversité de certains cathos".
    Charité chrétienne ou pas, ce sont souvent de grandes familles, aimantes, pas forcément argentées, qui savent pratiquer le don de soi et au delà du fait d’adopter un enfant en bonne santé, s’engagent dans un sacerdoce en adoptant un enfant trisomique. Personnellement, j’admire. Aurais je moi même pu élever un enfant, mon propre enfant, porteur du gêne ? je ne sais même pas si j’aurais pu adopter tout court ! Je leur tire ma révérence car il n’y a de leur part que le désir d’aimer sans aucun "critère" de sélection comme évoqué plus haut

  • #47 Hélène le 22 août 2006 à 17 h 03 min

    Bonjour FéeCel (quel pseudo génial !), sois la bienvenue parmi nous ! Merci beaucoup pour tes adorables compliments ;-)

    Anne Cé en fait dans ma chaise longue je ne lis que sur le ventre, j’en profite pour me bronzer le dos (et les fesses ! et les fesses ! Alouette, alouette !). Ca me fait horriblement mal partout parce qu’en appui sur les coudes on ne survit pas longtemps. Quand je suis sur le dos je ne lis pas, je me fais bronzer la figure (et les bras ! et les bras ! Alouette ! etc…), donc je ne lis pas ;-)

    Je lis majoritairement dans mon lit, en réalité.

    Oulah organpipecatcus, tu ne sais pas où tu mets les pieds, à ta place je ne m’engagerais pas sur ce terrain avec Mouniou (mais tu ne la connais pas, donc tu ne peux pas savoir) ! ;-)

  • #48 FéeCel le 22 août 2006 à 18 h 02 min

    Merci Hélène!
    La fée c’est mon mari qui dit que j’en suis une… c’est mignon, hein? et Cel les trois premières lettres de mon prénom.
    et on a une atre petite fée à la maison une fée junior depuis 7 mois, et puis uassi un petit prince de deuans et demi
    Ce sont ces deux petits bouts de moi qui m’ont donné envie de créer un blog, donc je vais m’y mettre… dès que j’ai 5 minutes!!!!

  • #49 organpipecactus le 22 août 2006 à 18 h 31 min

    Eh non je ne connais pas Mouniou mais c’est certainement une personne charmante, censée et ouverte à tout si elle fréquente ton blog et s’y manifeste…tout comme moi d’ailleurs… Et n’est il pas ouvert aux échanges ? ! (mais on va pas se fâcher, hein Mouniou !…on ne fait que s’exprimer)
    ^› ‹(•¿•)› ‹^›

  • #50 Mouniou le 22 août 2006 à 18 h 43 min

    Chère Organpipecactus (que je ne connais pas dailleurs), je n’ai jamais dit que tous les catholiques étaient pervers. Loin de moi cette idée.
    J’en ai connu qui l’étaient. Sans doute pas du tout les grandes familles dont vous parlez. Mais d’autres grandes familles qui se "sacrifiaient", (et sacrifiaient par la même leurs propres enfants), en faisant "le Bien", avec une satisfaction rentrée devant l’admiration qu’on leur portait. Ils avaient un esprit de sacrifice permanent, qui faisait que l’on était amené, malgré soi à les plaindre et les glorifier à la fois, pour ce qu’ils faisaient. (Et ils n’aimaient pas spécialement plus que d’autres). C’est ça que j’appelle la perversité.

    Coté adoption, (mal analysée, prévues) j’ai vu de prés certaine famille éclater et fichue.
    Ce qui n’est pas du tout obligatoire pour tout le monde.
    Il y a un certain temps, plus sensibilisés par les problèmes du thiers monde, on mélangeait dans une famille enfants biologiques et enfants adoptés. Et ça, ça ne va pas.

  • #51 Hélène le 22 août 2006 à 19 h 19 min

    Sois la bienvenue joyeuseluronne, et merci, vraiment, de commencer avec un commentaire aussi touchant.

    Personnellement je crois que je considèrerais comme un « sacerdoce » de décider, de mon plein gré, d’adopter un enfant handicapé, cela dit je suis le mauvais client sur un pareil sujet parce de toutes façon un enfant, quel qu’il soit, serait pour moi un fardeau ;-)) C’est complètement différent, je pense, dans le cas d’un enfant qui arrive biologiquement dans une famille. Et qui est un tout petit bébé, avant d’ête un enfant, et que toute la famille accueille, sans arrière-pensée. Le processus est très différent, et l’amour certainement plus « facile » (j’espère ne heurter personne, parler de tout ça par écrit n’est pas évident je trouve).

    Organpipecactus je n’ai aucune admiration pour les gens qui font le « don d’eux-même » et s’engagent dans un « sacerdoce », je trouve justement que ça part d’une intention pas très nette, qui est celle d’acheter son paradis, d’une certaine façon, et qui me fait froid das le dos.

    Le goût du sacrifice et le dolorisme catholiques (parce que même si on n’est pas catholique, c’est de là, de cette culture religieuse, que ça vient) me font horreur, en ce sens je rejoins complètement Mouniou.

  • #52 Odile le 22 août 2006 à 19 h 45 min

    Peut-être est-ce l’éloge que tu en fais, ou tout simplement l’image de la couverture … en tout cas, ça m’attire bien, alors qu’en soi je ne m’intéresse pas spécialement à l’adoption. Mais justement, je trouve particulièrement génial de se prendre d’intérêt pour ce qu’on ne recherche pas, a priori … Je ne sais pas si j’ai bien expliqué ce que j’entends par là, mais en tout cas, je suis intéressée, alors qu’il y a 2mn encore, je ne l’étais pas ! Et ça me plaît :)

  • #53 Lylou le 22 août 2006 à 19 h 51 min

    Bonjour,

    Je n’ ai malheureusement pas lu ce livre.
    Tout ce que je peux affirmer est que j’ aime beaucoup le dessin figurant sur la couverture.
    Si je pouvais connaitre l’ auteur de ce dessin ;-)

  • #54 Fanchette le 22 août 2006 à 21 h 36 min

    Fanchette > Dans la mesure où on m’a prêté "trois jours chez ma mère", ça me fait moins mal au coeur mais honnêtement, ce livre à tout les travers germanopratins (nombriliste, bavard, part dans tous les sens, pas d’histoire). Je le termine par acquis de conscience pour en parler sur mon bloug à moi et prévenir les bonnes gens : Le Goncourt 2005, ben il est tout naze ^^

  • #55 mapo le 22 août 2006 à 21 h 38 min

    Ouh là, ça va pas bien moi : j’ai mis "Fanchette" dans l’espace-nom. Pardon à la vraie pour cette usurpation d’identité bien involontaire ^^’

    Vais me faire une verveine et me coucher moi (saleté de temps qui rend malade et donne de la fièvre)…

  • #56 Princesse Strudel le 23 août 2006 à 11 h 01 min

    Je le lirai, ce bouquin, moi. Je m’intéresse de très prés à tous les sujets portant sur la famille, y compris la fécondaiton in-vitro, les mèrs porteuses et tutti-quanti… Donc, hop, sur ma liste de bouquins à acheter. Surtout que ma soeur, dont le compagnon est stérile, ne veut pas entendre parler d’une fivette avec donner… ils vont adopter. Comme lui est en ce moment dans les îles, je vais donc avoir un petit neveu ou une petite nièce tout(e) noir(e). Ca me fait tout bizarre.. et l’adoption, et la couleur, je le reconnais. Je me demande comment je vais reágir face à un enfant qu’il va me falloir moi aussi prendre dans mon coeur, dans ma vie, sans l’avoir vu naitre, grandir, qui ne sera pas de la même couleur, qui viendra d’ailleurs? Vais-je arriver à la considérer comme mon "vrai" neveu/nièce? Je me demande, et suis très curieuse de cet avenir qui va nous apporter un nouveau membre dans la famille. :+)

  • #57 Hélène le 23 août 2006 à 11 h 08 min

    En effet tu es concernée de près par l’adoption Princesse Strudel. Je pense que ce livre peut t’apporter des choses, je l’ai trouvé vraiment intéressant !

  • #58 Fanchette le 23 août 2006 à 11 h 29 min

    Pas de pb Mapo, j’espère que la verveine t’aura fait du bien. Je ne manquerai pas d’aller faire un petit tour sur ton blog et de te donner mon avis sur ce bouquin (3 j chez ma mère" pour celles qui ont perdu le fil)… C’est marrant d’avoir deux avis complètement opposés sur ce livre, pour le coup ça me donne envie de m’y mettre ! A suivre donc…

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.