25 août 2010

beaute Le docteur Z., mes kilos et moi, par Laurence de Bxl maquillage

« Je voudrais pouvoir dire que ce que je raconte dans le texte ci-dessous ne concerne que moi… Je crains malheureusement que, comme moi auparavant, beaucoup de femmes vivent mal leur relation avec la nourriture et avec leur corps.  J’espère simplement que mon expérience pourra en aider certaines à progresser.

J’ai été un bébé très dodu, mais, à l’époque, c’était plutôt considéré comme une bonne chose.  J’ai été ensuite une petite fille normale, plutôt mince même, compte tenu de ma grande taille (1,80m à 11ans !).  C’est à l’adolescence que les choses se sont gâtées.  Rien de très original, le mal-être de l’adolescent et son complexe du homard, le besoin de manger pour me remplir… J’ai le souvenir d’une période où je sortais toujours de table en ayant trop mangé.

Résultat, à 14 ans, 78 kilos pour 1,82m, face à ma frêle maman, qui, pour (presque) la même taille, affichait 20 kilos de moins.  Mes parents n’ont pas hésité longtemps, direction la nutritionniste pour me faire prescrire un régime, certes très équilibré (pas question de protéines ou d’autres soupes aux choux), mais restrictif quand même.  J’ai effectivement perdu 10 kilos relativement facilement, mais, avec le recul, je pense que ce premier régime a été le début de ma relation compliquée avec mon poids et la nourriture.

Parce que ces 10 kilos perdus ont été évidemment repris très rapidement, et, à partir de ce moment là, à moi la valse des kilos repris (jusqu’à 102 kilos !) et perdus au gré des régimes les plus divers. A moi l’alternance des périodes de restrictions les plus sévères et avec les phases de lâcher-prise les plus totales.  Fini le plaisir dans la nourriture, qui ne rimait plus qu’avec frustration ou culpabilité, selon les phases. Tout ça pour atteindre péniblement 78 kilos (tiens donc !) au terme d’un régime protéiné extrêmement difficile, poids que je n’ai maintenu que quelques jours tellement l’après-régime s’est accompagné de compulsions alimentaires très violentes.

Ce serait mentir que de dire que les 20 dernières années, j’ai été obnubilée par mon poids et qu’il m’a empêchée d’être heureuse.  Par moment, au gré de mes humeurs, je me trouvais même plutôt pas mal !  Mais, à la longue, c’était pesant de ne pas pouvoir m’habiller comme je voulais (en 46, c’est vraiment limite), de me sentir serrée dans mes vêtements, de me détester sur les photos, d’entendre mon compagnon me suggérer que je pourrais maigrir un peu.  Un jour, je suis même restée coincée au beau milieu d’un toboggan sur lequel j’avais accompagné ma filleule.  Honte éternelle.  Et surtout, j’avais envie de retrouver du plaisir à manger, au lieu de passer mon temps à me restreindre, pour, immanquablement, finir par craquer sans aucun plaisir et bourrelée de culpabilité.

J’ai fini par comprendre seule que les régimes, ce n’était pas mon truc.  C’était de plus en plus dur (mes bonnes résolutions ne passaient en général pas le cap du repas de midi), et de plus en plus inefficace.  Ceci étant intégré, les compulsions alimentaires se sont atténuées, mais les kilos étaient toujours là.

Puis, à l’automne dernier, au gré de mes lectures sur le net, j’ai entendu parler du docteur Z.  Tout de suite, le déclic s’est fait en moi.  Et si c’était finalement si simple ? Et si, être bien avec son corps et prendre plaisir à manger de bonnes choses, c’était simplement écouter son corps ? Manger ce que l’on a envie lorsqu’on le souhaite, mais en dégustant chaque bouchée et en s’arrêtant dès que le plaisir diminue ?  C’est vrai que, en y réfléchissant, je mangeais souvent sans faim, juste parce que c’était l’heure.  C’est vrai que, à m’attabler sans faim, je me resservais souvent sans percevoir le juste moment où m’arrêter.  C’est vrai que, à manger à midi devant mon ordinateur sans m’arrêter de travailler, je me retrouvais en milieu d’après-midi à avoir l’impression de n’avoir rien dans l’estomac.

Je me suis procuré le livre du docteur Z.   Je l’ai dévoré d’une traite, et ai directement pris rendez-vous avec une diététicienne formée à sa méthode en Belgique.  Résultat ? 12 kilos de moins en 3 mois suivis de 3 mois de stabilisation parfaite.  Le tout sans la moindre frustration ni la moindre restriction.  Je m’autorise tout, absolument tout, et savoir que le chocolat m’est permis me donne, curieusement (ou pas), furieusement envie d’un fruit ou d’un yaourt en guise de dessert. L’apprentissage le plus difficile a probablement été d’apprendre à laisser dans mon assiette lorsque je n’avais plus faim (et j’ai vite appris à me servir des assiettes plus petites pour ménager les susceptibilités de ceux qui, c’est vrai, n’ont pas toujours eu à manger à leur faim).

Alors effectivement, trois mois de stabilisation, c’est peu, mais, jusqu’ici, pour moi, la stabilisation n’a jamais duré plus que quelques heures (disons quelques jours), alors c’est déjà une belle progression… et puis je sens que quelque chose a changé dans ma manière d’aborder la nourriture.  Et je sais que, cette fois, la paix avec mon corps, c’est pour de bon.  En plus, la chaleur de l’été arrivant (enfin !), je sens que j’ai un peu moins faim.  Peut-être encore quelques kilos en moins ? Qui sait ? Je l’espère, mais si je ne maigris plus, je ne m’imposerai pas la moindre restriction pour y arriver.  Je mange à ma faim et à mon plaisir, et on verra bien où cela me mènera !  Et s’il m’arrive de reprendre quelques kilos, mon réflexe ne sera pas de me mettre immédiatement au régime, mais plutôt d’essayer de comprendre pourquoi je mange au-delà de ma faim.  Ma diététicienne me dit que j’y arriverai parce que je m’aime suffisamment pour cela.  Et si c’était là le secret ?

Je pèse aujourd’hui 82 kilos, et m’habille en 42-44.  On est d’accord, il y a plus mince, mais je ne pense pas être génétiquement programmée pour peser un jour 60 kilos. A ce poids, je m’habille à peu près comme je le souhaite, et je me sens bien (enfin, comme nous toutes, il y a des jours sans, je suis sûre que même les plus minces se trouvent par moment grosses et moches).  Mon idéal ? 78 kilos (un petit 42).  Soit le poids que je faisais à 14 ans lorsque j’ai commencé mon premier régime.  Je ne peux pas m’empêcher de penser que si, à l’époque, on m’avait simplement appris à écouter mon corps au lieu de m’imposer un régime, je n’aurais peut-être jamais dépassé ce poids.  Et j’aurais gagné 20 ans de paix avec moi-même.

Signé : Laurence de Bxl »

Recherches utilisées :

  • dr zermati avis
  • regime zermati temoignage
  • maigrir avec zermati temoignages
  • combien de kilos perdus avec zermati
  • temoignages de personnes utilisant la methode zermati
  • regime zermati témoignages
  • qui a maigri avec zermati
  • qui a minci avec la methode zermati
  • qui a perdu du poid avec zermati
  • regime zermati avis
  • blog zermati
  • TEMOIGNAGE DE CAROLINE QUI A FAIT ZERMATI
  • zermati 10kg
  • zermati blog resultat
  • perdre 3 kilos zermati
  • methode zermati temoignage
  • methode zermati perte de poitrine
  • caroline blog regime perte 15 kg
  • Caroline perte 15 kg sans régime blog
  • combien de kilos zermati

Vous aimerez aussi :


Commentaires

81 Réponses sur Le docteur Z., mes kilos et moi, par Laurence de Bxl
  1. #1 sophie le 25 août 2010 à 8 h 21 min

    Et bien Laurence, tout d’abord, un grand merci à Hélêne qui par le biais de ces témoignages nous permet de nous sentir moins seules parfois. Je ne te raconterais pas mon histoire mais elle est sensiblement la même que la tienne. Sauf que mes régimes à l’adolescence s’accompagnaient de coupes-faims qui heureusement aujourd’hui ont été retirés du marché pour la pluplart.

    J’ai aussi découvert le livre du Fameux Docteur Z. , grâce à Hélêne, (merci, merci) et je pense que cet homme a la pertinence de pointer du doigt que la prise de poids n’était pas seulement une question de volonté !

    je suis enchantée de savoir que tu as pu te rééquilibrer. Personnellement, j’essaie de mettre en place ses conseils, mais j’avoue que si j’avais la chance moi aussi de trouver une diététicienne qui fonctinnerait comme lui, les choses seraient plus faciles.

    Alors continuons à nous aimer, et je pense qu’avec le temps, nous retrouverons toute l’estime qui nous est dûe…

    Bonne journée à toi

  2. #2 viobulle le 25 août 2010 à 8 h 56 min

    Laurence,

    toi tu as lu le blog de Caro , pensees d’une ronde, non? grace à elle j’ai l’impression que beaucoup de filles perdent du poids! moi y compris! presque 5 kilos, sans frustrations aucunes! JOIE .
    je te souhaite de continuer d’etre heureuse!

  3. #3 patounettechatte le 25 août 2010 à 9 h 06 min

    j’ai toujours dit que les régimes c’était LE MAL ! Rien ne vaut l’écoute de soi-même et la pratique du sport ! En ce qui me concerne je cours, je nage et je marche énormement (d’aprés mes amies), moi je trouve que je marche juste normalement et je trouve ridicule de se servir de la voiture juste pour aller acheter le pain ! Mais, bien entendu, c’est mon avis personnnel. Je nage une fois par semaine une heure et je cours 3 fois par semaine ! Bon, je n’ai pas d’enfant et mon homme cours aussi, c’est vrai que j’ai du temps de libre…. Mais les régimes ont tous le même resultat sur les gens que je connais : La reprise de Kilogs en plus de ceux perdus !

  4. #4 Elodie F le 25 août 2010 à 9 h 12 min

    Je trouve cette article trés chouette ! Moi j’ai trouvé un livre marrant aussi pour m’aider a manger normalement et surtout retrouver une vrai sensation de faim et pas manger pour manger, pas juste parce que c’est l’heure, c’est les recettes minceurs des paresseuses. Je le trouve pas mal c’est pas des régimes interminables, c’est juste quelques recettes sympas mais pas trop caloriques.
    Je n’ai jamais lu le livre du docteur Z, mais je pense que ça me plairait bien, j’essaierai de voir ça en librairie.
    Bonne journée a toutes

  5. #5 ninabxl le 25 août 2010 à 9 h 27 min

    Joli témoignage.
    Est-ce qu’il serait possible que tu me donnes le nom du docteur qui a suivi ton régime??

  6. #6 viobulle le 25 août 2010 à 9 h 28 min

    ninabxl: c’est le docteur Zermati

  7. #7 Anna le 25 août 2010 à 9 h 29 min

    ninabxl: donner un nom de médecin sur Internet est illégal, par contre si Hélène le souhaite elle peut peut-être vous mettre en rapport. :-)

  8. #8 Origami le 25 août 2010 à 9 h 34 min

    Merci pour ce témoignage ! c’est tellement pesant les psychoses alimentaires, et tellement difficile de réapprendre à voir ce qui est « normal » de ce qui ne l’est pas…. !
    C’est devenu presque anormal de ne pas faire un régime (et pourtant, je bosse dans un milieu essentiellement masculin, ils sont toujours étonnés que ce mot ne fasse pas parti de mon vocabulaire)…
    Je relève ta remarque : « il y a des jours sans, je suis sûre que même les plus minces se trouvent par moment grosses et moches » : j’ai remarqué que au cours du cycle mensuel, j’ai tendance à me sentir bien dans ma peau et à n’avoir pas trop de mal à écouter ma faim en début de cycle, et à me sentir grosse et moche et à avoir des fringales de sucré terribles en fin de cycle.

    Bonne continuation avec le docteur Z et dans la quête de l’appéciation de soi ;)

  9. #9 Anna le 25 août 2010 à 9 h 39 min

    viobulle: ben non, si je lis bien c’est une dame en Belgique qui a été formée à sa méthode…

  10. #10 viobulle le 25 août 2010 à 9 h 43 min

    Anna: mea culpa!

    je pense que tu peux trouver aussi des infos sur le site du GROS.

  11. #11 Véro la Bisontine le 25 août 2010 à 9 h 59 min

    Moi aussi je me retrouve dans cet article, avec en plus des mensurations similaires!
    Je cherche désesperement à me procurer le fameux livre du docteur Z (en rupture de stock à peu près partout).
    Si vous avez une astuce, je suis preneuse…

    J’ai également essayé de contacter l’assocation GROS pour obtenir les coordonnées d’un praticien, formé aux méthodes du docteur Z. dans ma région, là aussi sans succès…

  12. #12 Hélène le 25 août 2010 à 10 h 09 min

    Anna: je ne pense pas que dans ce type de contexte ce soit illégal, mais je vais me renseigner ;-)

    Véro la Bisontine: tu as essayé sur le site Le bon coin ? J’y ai trouvé le bouquin de Bobbi Brown, tu y trouveras peut-être le bouquin de Zermati (et sinon je peux t’envoyer le mien par la Poste et tu me le renverras quand tu l’auras fini, j’en ai pas besoin).

  13. #13 Milie le 25 août 2010 à 10 h 43 min

    Je suis sidérée! J’ai rendez-vous chez elle aujourd’hui en fin d’après-midi… Hasard de calendrier ou signe du destin???

  14. #14 Greluchablabla le 25 août 2010 à 10 h 50 min

    Bravo à toi Laurence !
    Les régimes c’est tabou, on en viendra toutes à bout ;)

  15. #15 Hélène le 25 août 2010 à 10 h 54 min

    Milie: ca alors ! C’est vrai que la coïncidence est étonnante !!

  16. #16 mmarie le 25 août 2010 à 10 h 58 min

    Bonjour Laurence de Bxl,
    Ton parcours, tu t’en doutes, trouve des échos – chez moi aussi. Et par ailleurs je trouve ton texte parfaitement clair tout en débordant de sensibilité. Et ton regard très lucide et bienveillant.
    « Je mange à ma faim et à mon plaisir » : ah, quoi de mieux ?
    Je n’y arrive pas toujours ni tout à fait (je suis une outremangeuse récurrente) mais j’y aspire.
    Bref, merci !

    Comme ninabxl, j’aimerais, si tu veux bien et si Hélène peut nous mettre en contact, avec les coordonnées de ta diététicienne adepte du « Z ».

    Milie: chez la même dame que celle qui suit Laurence ?!! Tu la connais ? Rhooo.

  17. #17 zabounette le 25 août 2010 à 11 h 22 min

    Aucun pbpour citer le Dr Zermatti puisque son livre est paru en edition de poche .En tapant son nom sur moteur de recherche on trouve d’ailleurs un site qui en propose un excellent condensé.Je n’ai pas vu de diététicienne j’ai juste bien lu le livre en entier et essayé.
    Même histoire au mot près pour moi et 10kg de perdus sans pb en 4 mois,avec aucune reprise pendant les vacances (apéros) et alors que j’aborde la ménopause (47 ans) et qu’on m’avait dit qu’à ce stade j’allais plutôt grossir!

  18. #18 Milie le 25 août 2010 à 11 h 34 min

    mmarie: Non, je ne la connais pas (encore) mais Hélène avait demandé à Laurence les coordonnées de la dame. J’ai pris RV il y a 2 mois et le 1er RV tombe justement aujourd’hui!

  19. #19 marj le 25 août 2010 à 11 h 35 min

    Bonjour à toutes,
    Je complètement d’accord avec ton texte Laurence.
    J’ai été élevé sur le mode « fini ton assiette il y a des enfants dans le monde qui n’ont pas à manger »…
    Malgré un travail de fond j’ai encore du mal à laisser une assiette avec des restes et jeter la nourriture est un supplice alors que mon homme y arrive très bien. J’espère qu’il me convertira… Car pour moi je crois que tout commence par là!

    Bonne journée

  20. #20 Laurence de Bruxelles le 25 août 2010 à 11 h 37 min

    Salut les filles,
    merci pour vos commentaires !
    En fait, quand j’ai découvert Zermati, ça a été pour moi une découverte totale. Je n’en avais JAMAIS entendu parler. Et même maintenant, quand j’en parle autour de moi en Belgique, personne ne connaît. Apparemment, en France, c’est déjà plus répandu…
    J’ai déjà envoyé quelques personnes chez ma diététicienne… D’après le GROS, c’est la seule répertoriée comme formée à la méthode Z. sur Bruxelles. Hélène a ses coordonnées, je suppose qu’elle pourra les envoyer à toutes les petites belges qui le demandent !
    Elle a été vraiment géniale avec moi: première rencontre avec une diététicienne qui ne m’a JAMAIS pesée ! L’important, c’est de restaurer un rapport harmonieux avec la nourriture, si la perte de poids s’ensuit, c’est tant mieux, mais ce n’est pas l’objectif premier.
    Aimez-vous les filles, et à bas les régimes !

  21. #21 Laurence de Bruxelles le 25 août 2010 à 11 h 46 min

    Milie: Bonne chance Millie !
    (personnellement, j’ai aussi lu le bouquin de Zermati en parralèle, je pense que ça m’a permis d’aller plus vite)

  22. #22 Hélène le 25 août 2010 à 11 h 50 min

    Les girls, celles qui veulent l’adresse du toubib de Laurence, vous pouvez m’envoyer un mail please ? Et je vous envoie ça.
    Merci ;-)

  23. #23 Cissouille le 25 août 2010 à 11 h 58 min

    Véro la Bisontine: Je viens de commander le livre du Dr Z sur amazon, il y en a quelques uns en stock!

    Merci, Laurence de Bxl, pour ton témoignage! Il m’a enfin décidée à commander ce fameux livre, j’espère qu’il me sera aussi profitable qu’à toi! Bonne continuation!

  24. #24 Lullaby Septante Sept le 25 août 2010 à 11 h 59 min

    Bravo Laurence, et bonne continuation!

    Effectivement, ce régime à 14 ans était sans doute une erreur, à l’heure actuelle, même pour des enfants sérieusement obèses, on ne prescrit plus de régime, on veille juste à ré-équilibrer leur alimentation et leur dose d’exercice physique, et les choses s’arrangent avec le temps et la croissance.

    Milie: je te souhaite plein de succès! C’est la motivation qui fait la différence!

  25. #25 Milie le 25 août 2010 à 12 h 06 min

    Lullaby Septante Sept: Merci choupette! Je suis effectivement très motivée à ne PAS faire de régime mais à réfléchir à ma façon de manger. En fait, je me réjouis vraiment d’y aller ce soir…

  26. #26 Yanjiao le 25 août 2010 à 12 h 12 min

    Bonjour tout le monde,
    un article et un thème très intéressant et qui touchent beaucoup d’entre nous!

    Lullaby Septante Sept: je me permets de réagir – très amicalement – à ce que tu dis car cela m’interpelle ;-)

    je ne suis pas tout à fait sûre que la motivation soit le facteur essentiel dans cette démarche. cela revient un peu à dire que mincir (ou régler ses problèmes de comportement alimentaire) est une question de volonté. Or je pense que la démarche proposée par Zermati est beaucoup basée sur les émotions : qu’est-ce qui me pousse à manger, qu’est ce que je ressens quand je mange, qu’est ce que je ressens face à mon corps et mon image, etc

    or les émotions ne se contrôlent pas, même avec toute la motivation du monde.

    Je pense que pour pouvoir s’épanouir dans une démarche de « zermatage » les facteurs essentiels sont davantage liés au parcours de vie. A une autre période de ma vie, même très motivée, je n’aurais pas pu entendre ou accepter ce qu’il préconise ; mais aujourd’hui, où je suis plus réconciliée avec mon corps, j’adhère tout à fait à sa démarche.

    je ne sais pas si je suis très claire…

    ce que je veux dire c’est que je crois qu’il ne faut pas l’aborder comme un nouveau « régime » qui nécessite motivation, astreinte, etc. mais plutôt comme une nouvelle démarche qui se fera sur le long terme, qui ne portera peut être pas ses fruits tout de suite (on commence parfois par prendre du poids quand on commence par faire sauter les restrictions alimentaires), qui ne sera pas remise en cause par un « excès » etc….

    bon courage et bon zermatage à toutes celles qui se lancent dans l’aventure! et bonne journée à toutes

  27. #27 Laurence de Bruxelles le 25 août 2010 à 12 h 24 min

    Yanjiao: D’accord avec toi, ce n’est pas vraiment une question de motivation, mais plutôt de maturité alimentaire, si je puis dire.
    Au niveau des lectures, je peux recommander (sur les conseils de ma diététicienne):

  28. #28 Laurence de Bruxelles le 25 août 2010 à 12 h 27 min

    Ah ben zut, c’est parti tout seul !

    je disais donc:
    - « Maigrir sans régime », du Dr. Zermati (La Bible !),
    - « A 10 kilos du bonheur » de Danielle Bourque (qui permet de relativiser les normes et dictats de notre société de la minceur),
    - « Mangez en paix » du Dr. Apfeldorfer (qui traduit l’objectif ultime à mon sens: manger en paix, sans prise de tête, en se laissant juste guider par ses envies et sa faim!)

  29. #29 Tomate le 25 août 2010 à 12 h 36 min

    Félicitations Laurence et merci pour ce témoignage plein de bon sens.

    J’en profite pour partager avec vous ce tableau super intéressant, peut-être que cela peut aider quelqu’une à mieux se comprendre :
    http://www.gurumed.org/2010/08/12/comment-faire-la-diffrence-entre-fringale-et-rel-besoin-physique-le-tableau-de-correspondance/

  30. #30 Hélène le 25 août 2010 à 12 h 44 min

    Tomate: je suis ennuyée avec ton lien, le titre du site fait un peu secte, je sais pas si je peux laisser le lien…

  31. #31 Tomate le 25 août 2010 à 13 h 17 min

    Je viens relire le lien, et vraiment je ne vois pas ce que tu veux dire. Lier l’envie chocolat au manque de magnésium ect, je trouve ca juste intéressant.
    Mais c’est gentil de prévenir que tu risques de le retirer :-))).

  32. #32 Hélène le 25 août 2010 à 13 h 24 min

    Tomate: c’est le titre du site qui m’avait fait tilter, pas le tableau en lui-même.
    Mais entre temps j’ai lu d’autres articles du site, et ça a l’air normal, donc tout va bien ;-)

  33. #33 Apolonia le 25 août 2010 à 13 h 25 min

    je suis allée sur le site de Tomate et cela me semble plutot un site de vulgarisation scientifique (qui cite ses sources). Hormi l’appel de fonds, je ne pense pas qu’il soit dangereux.

  34. #34 Holly Golightly le 25 août 2010 à 13 h 35 min

    Un témoignange qui fait chaud au coeur mais qui fait quand même de la peine. Moi-même j’ai été élevée par une mère qui était obsédée par la nécessité de finir son assiette, ma grand-mère, qui avait connu les privations de la gueurre, n’avait cessé de la gaver durant son enfance, ce qu’elle reproduisit avec moi, ma mère est actuellement en obésité morbide et perd la motricité de ces genoux à cause de cela.

    Comme moi et ma mère c’est une relation d’anamour, pour répondre à son besoin compulsif de manger, je suis devenue anorexique, j’ai viré orthorexique, puis j’ai fini par être boulimique.
    Après trois années de dépression, j’ai prix 10kilos, à cause des médocs, et du fait que brutalement j’avais arrêté mes exercices physiques quotidiens.
    Au final aujourd’hui, je fais régime, mais pas un régime privatif, je rééquilibre simplement mes repas! Je réapprends à manger et à manger sainement, sans état compulsif.

    Je n’ai pas perdu de poids, j’ai même gagné un kilo, mais c’est un kilo de muscle, en revanche j’ai perdu des centimètres, et ma psy hier n’a cessé de me faire des compliments quant à ma silhouette.

    Comme quoi! Je suis un 42 et il n’y a pas mort d’homme, mon objectif : mon poids idéal, 65 pour un mètre 73, et peut importe ma taille de pantalon, manger en paix avec son esprit et savoir apprécier son corps, c’est la plus grande des victoires!

  35. #35 Miss Miaouw le 25 août 2010 à 14 h 23 min

    Hello!

    Alors moi aussi, je fais partie des gens qui ne sav(ai)ent pas manger à leur faim et ce qu’ils veulent.
    Par contre, bien que plus ronde que la moyenne, j’ai toujours refusé fermement l’idée de faire un régime que ce soit à l’adolescence ou après. De toute façon, je n’étais pas à une bizarrerie près. J’ai toujours cru que le salut viendrait d’un meilleur rapport à la nourriture et je me suis laissé le temps d’y venir, en thérapie. Et les résultats sont là : -7kg en un an. Et je pense encore en perdre 3. Et au diable ma balance : je reste très lourde pour ma taille tout en m’habillant en 42. Dans 3 kilos, je m’habillerai en 40, personne ne songera à me dire « que t’es grosse » (de toute façon, personne n’a jamais osé me le dire… p-e que les menaces de tortures chinoises y sont pour quelque chose? ;))… et je resterai trop lourde!
    En tout cas, Laurence et toutes les autres dans son cas, je voulais vous dire que Voltaire avait raison : il faut cultiver son jardin. Notre jardin, c’est notre ame, notre esprit, notre bien-être. Un jardin cultivé avec amour est, par essence, harmonieux… Comme nous :)

  36. #36 Véro la Bisontine le 25 août 2010 à 15 h 25 min

    @ Hélène : merci! mais grâce @ Cissouille, je vais regarder chez amazon ce soir, tranquille chez moi, et passer commande…
    Si cela ne colle pas, je t’en reparle par mail.
    Merci Cissouille! ;-))

  37. #37 Cagaroule le 25 août 2010 à 15 h 34 min

    Laurence de Bruxelles: Merci de me conforter dans l’idée que j’avais de lire ses ouvrage et suivre ses recommandations.

    Bon, je m’étais promis de ne pas acheter de livres en août pour sevrage intensif, je crois qu’Amazon sera dévalisé au 1er septembre :-))).

  38. #38 Laurence de Bruxelles le 25 août 2010 à 16 h 12 min

    Merci à toutes les filles pour vos commentaires…
    et à Hélène pour l’espace d’expression !

    Courage les filles (et attention, le bouquin est souvent en rupture de stock, j’ai du attendre plusieurs semaines avant de pouvoir le commander pour une copine)

  39. #39 Hélène le 25 août 2010 à 16 h 13 min

    Véro la Bisontine: ça roule !

    Laurence de Bruxelles: je t’en prie, merci à toi pour ce texte important.

  40. #40 Lullaby Septante-Sept le 25 août 2010 à 16 h 21 min

    Yanjiao: j’ai dû mal m’exprimer, alors. Je parlais de motivation dans le sens d’envie, d’être vraiment prête et décidée dans sa tête à faire les changements nécessaires (parce que même si on ne parle pas de régime, tu es d’accord qu’on parle bien de changement?).

    Je suis passée par là il y a 6 ans maintenant, et après je ne sais combien de tentatives infructueuses et d’épisodes de yo-yo. Ce qui a fait la différence pour moi c’est le moment où je me suis dit bon, je m’y mets, ça prendra le temps que ça prendra, si je perds 10 kg je serai déjà contente (j’en ai perdu 25 en 10 mois) – plutôt que d’être en mode « je m’affame pendant 2 mois et après je veux plus en entendre parler », et je pense que c’est ce qui a fait la différence – l’attitude.

  41. #41 Mlle Narcisse le 25 août 2010 à 16 h 52 min

    Merci Laurence pour ce joli texte, et cette réflexion très intéressante sur cette méthode du Docteur Zermatti.
    En effet, il semble avoir une approche assez différente de ce que l’on peut trouver sur le « marché » de l’amaigrissement.
    Ayant plus une silhouette à la Rubens qu’à la Modigliani, je fais hélas partie de celles d’entres nous qui ont fait des régimes.
    D’aussi loin que remontent d’ailleurs les pages de mon petit carnet de santé bleu marine, je peux y lire: « poids à surveiller », lol!
    Un diète protéinée éclair à 15 ans, un régime affamant à 18, un autre à 21, du yoyo, des rebonds, 20 de plus, 20 de moins, certaines d’entre vous se reconnaîtrons sûrement….
    Aujourd’hui, je crois avoir fait définitivement le deuil de pouvoir rentrer mon séant dans un 36/38.
    J’ai des seins, des hanches, des cuisses, un petit bedon, mon IMG dit « obésité », mais ma glace, elle, me renvoie l’image d’une silhouette certes ni ferme, ni mince, mais de rondeurs pas si mal réparties, et assez harmonieuses.
    Je fais sûrement des erreurs alimentaires, qui n’en fait pas, des écarts aussi, mais beaucoup moins qu’avant.
    Devenue maman, je « picole » beaucoup moins, et mange une foultitude de bons fruits et légumes, pour donner le bon exemple, ;-)
    De plus petites parts dans mon assiette, et la pratique d’une activité sportive régulière viendraient sûrement à bout de mon surpoids….
    Quand je fais les boutiques, et ne trouve rien en 46, ou que je me lamente sur l’offre absolument misérable que propose certaines enseignes de lingerie aux « gros bonnets » comme les miens, je me dis: « aller, au régime ma cocotte »!
    Mais quand je croise dans la rue le regard d’un homme charmant sur mes rondeurs, et que j’y vois une grosse pincée de concupiscence… et bien, cela me réconcilie avec mes petits bourrelets pour un sacré bout de temps!
    Il n’est pas bien facile, dans le société actuelle, très soucieuse de l’apparence, où surpoids=laissé-aller=PAS BIEN! BOOOOOUUUUUH!!!, de faire la paix avec son corps et/ou ses kilos en trop, et je suis ravie, chère Laurence, que tu sois sur ce chemin….

  42. #42 Yanjiao le 25 août 2010 à 18 h 20 min

    Lullaby Septante-Sept: oui oui je me doutais bien que ce n’était pas ce que tu voulais dire, c’est pour ça que j’ai essayé de prendre des pincettes pour m’exprimer ;-)))

    c’est juste qu’on entend trop souvent ce fameux « maigrir c’est une question de volonté » que je trouve faux, et surtout culpabilisant pour toutes les femmes qui souffrent de surpoids ou de rapport compliqué avec la nourriture.

    sinon je suis bien d’accord avec tout ce que tu as écrit hein ;-)

  43. #43 step by step le 25 août 2010 à 18 h 51 min

    Cet article m’interpelle comme beaucoup d’entre vous, pour la simple et bonne raison qu on m’a bassiné avec les histoires de régime, dukan et j’en passe et que ça commence à me sortir par les yeux! Je suis en train de me sortir de ce cercle infernal, le processus a été long mais je pense que ça en vaut la peine. Je m »explique: en février je fais la promesse à mon compagnon de perdre les 8kilos en trop sur la balance. Hop, rdv avec une nutritionniste car je ne mange pas de viande et je suis un peu perdue au niveau de l’alimentation à avoir pour ne pas faire de carences. Ça a été très dur j’ai perdu 4kilos, j’ai appris à manger le matin, quelque chose que je ne faisais pas avant, je me suis forcée à suivre son programme et j’ai arrêté en chemin car vraiment , je ne pouvais pas continuer. Sans compter que le feeling ne passait pas du tout avec elle.
    Bilan de ce régime raté?
    J’ai gardé l’habitude de manger le matin, c’est un plaisir maintenant. Des soucis m’ont empêché de me focaliser sur mon poids donc je ne suis pas obsédée par ma balance. Je mange mon carré de chocolat noir aux noisettes entières sans culpabilité. J’écoute plus mon corps et si je mange du gâteau au chocolat lors d’une soirée ou autre c’est pas grave j’en avais besoin et ben ça sera perdu dans quelques temps. Je me suis inscrite (gratuitement) sur un site canadien qui envoie un mail chaque semaine pour qu’on donne mon poids du moment et il fait une courbe je pense que ça pourrait être très utile sur du long terme!
    Bref, patience et longueur de temps font plus que force ni que rage!

  44. #44 Hélène le 25 août 2010 à 19 h 47 min

    step by step: bienvenue à toi ;-)

  45. #45 Anna le 25 août 2010 à 19 h 48 min

    Mlle Narcisse: lingerie grande taille : essaye la marque « prima donna ». C’est un peu cher, mais ça vaut le coup ; c’est solide, et surtout les modèles sont vraiment pensés pour fortes poitrines.

  46. #46 Véro la Bisontine le 25 août 2010 à 20 h 10 min

    Cissouille: ça y est, ma commande est passée!
    Merci encore pour l’info. ;-)).
    J’ai contacté l’association GROS par mail, qui m’a répondu aussi sec pour me donner les coordonnées qui utilisent la méthode du Dr Zermati dans ma ville.
    2 praticiens (un psychiatre et une nutritionniste), je ne sais vers qui me tourner.
    Des idées??

  47. #47 Plume le 25 août 2010 à 20 h 19 min

    C’est le bouquin du DR Z qui m’a sauvé de la boulimie il y a des années maintenant. Une amie, elle, en est morte. Je ne le remercierai jamais assez…

  48. #48 Tin Hinan le 25 août 2010 à 20 h 53 min

    Bonjour à toutes,
    Merci à Laurence de Bxl pour ce texte, et merci de contribuer à faire connaitre les idées du Dr Zermati. Merci à Hélène pour la tribune :).
    J’ai appris à connaitre ses principes via le blog de Caroline (Pensées de ronde) et j’ai décidé de m’y mettre il y a 3/4 mois, sans vraiment y croire: « mincir aussi facilement? Si c’était possible ça se saurait! » Et puis j’ai découvert le plaisir de reconnaitre sa faim, celui de ne plus avoir d’aliment tabou, celui d’écouter son corps et de ne plus manger pour canaliser ses émotions. J’ai aussi appris à ne pas finir mon yaourt ou mon assiette si je n’ai plus faim, et ce même si « il y en a qui n’ont pas assez à manger », parce que ça leur fait une belle jambe, que je termine mon assiette, il y a des moyens plus efficaces de les aider.
    Ca a déclenché chez toute une série de réflexion sur le rapport à la nourriture, et toutes les mauvaises raisons qui me poussent à manger. Résultat, j’ai perdu plus de 8 kg en 3 mois et demi, en mangeant de tout (j’ai même découvert les perles de cocos, pourquoi personnes ne m’avait parlé de ce truc avant?!!? ) Et surtout, je me suis réconciliée avec le nourriture. J’ai lu le livre « Maigrir sans regrossir » et ne pense qu’il expose assez bien les théories du Dr Z. Si vous ne trouvez pas le livre « culte » « maigrir sans régime », je pense que celui-ci peux faire l’affaire.
    Je n’hésite pas à parler du Dr Z à tout mon entourage, parce qu’il a vraiment changé ma vie.

  49. #49 Meludra le 25 août 2010 à 21 h 02 min

    Merci,
    ca fait du bien de lire se genre de texte, on se sent moin seule face a se combat qui dure depuis trop longtemps et qui, pour ma part,n est pas encore gagné…..
    de savoir qu il y a d autres personnes qui ont reussit a briser le cercle infernal des regimes pour enfin trouver un equilibre me redonne espoir, et je me dit que c est peut etre pas si loin pour moi…….qui sait ….je suis peut etre juste a un livre d y arriver…..
    En tout cas merci d avoir ecrit ,et publié un tel texte.

  50. #50 Mlle Narcisse le 25 août 2010 à 22 h 35 min

    Anna: merci!
    ;-)

  51. #51 XoXo le 25 août 2010 à 23 h 04 min

    Laurence de Bruxelles: Merci pour ce joli temoignage dans lequel nombreuses d’entre nous se retrouvent.
    Abonnée également à l’effet yoyo et échaudée par des périodes de frustrations intenses ou de lâcher-prise boulimique, j’ai hâte de découvrir cette façon d’aborder son rapport à la nourriture et au corps.

  52. #52 Julie nyc le 26 août 2010 à 2 h 39 min

    La dernière phrase de ton texte, mon dieu, comme elle me parle et comme elle me touche… Tout ton texte me touche en fait, c’est aussi mon histoire, comme beaucoup d’autre. Merci beaucoup d’avoir parlé de toi avec autant de sincérité et d’intelligence et de faire en sorte que nous nous posions les bonnes questions… ça fait du bien !

  53. #53 nadandra le 26 août 2010 à 7 h 30 min

    « être en paix avec soi- même » quelle belle phrase tellement juste, il faudrait cependant qu’elle soit respectée par les autres.

    Jusqu’à mes 29 ans j’ai toujours été mince car en restriction alimentaire permanente.

    J’ai mangé à ma faim à partir de cet âge et en 3 ans j’ai pris près de 15 kilos.

    Moi je m’accepte mais les autres, je parle des médecins je vous dis pas ce que j’entends pfff.

    Là j’ai rendez-vous chez le médecin (pas pour mon poids) mais je stresse déjà car je sais qu’il va m’en parler et me dire de me mettre au régime.

    Les gens n’acceptent pas qu’une ancienne mince devienne ronde pfff c’est désolant.

  54. #54 Stéphanie (mais une autre) le 26 août 2010 à 8 h 36 min

    J’ai entendu parler de Zermati pour la première fois ici (merci Hélène !!). Depuis (3 ans donc) j’ai perdu 15 kg, j’en avais perdu 10 avant avec une diététicienne qui ne m’avait pas parlé du monsieur mais qui était vraiment dans cette veine là. La stabilisation il n’y en a pas, c’est une nouvelle façon d’appréhender son alimentation :-) le seul « problème » c’est quand on est entouré de gens qui « savent-mieux-que-toi-ce-qui-est-bon-pour-toi » ie parents, grand-mères (surtout les grand-mères) et qui te poussent à passer au delà de ta faim.

  55. #55 ninouille le 26 août 2010 à 8 h 40 min

    Hello!

    Merci à toi Laurence pour ce témoignage. Ca a été mon cas pendant des années : régime, reprise, à nouveau un super régime « dit miracle » où je m’affamais, et hop reprise aussi sec…

    Et en fait, comme tu dis pourquoi manger obligatoirement à telle ou telle heure? De même, il n’y a pas qu’une façon de manger. Moi j’ai mis longtemps à trouver MA façon de manger. Je ne voulais plus entendre parler de régime (j’avais mis 1 an à perdre 15 kg!), mais je ne me sentais pas bien avec mes bourrelets de partout. J’ai découvert par hasard la chrononutrition, et j’ai perdu 7 kilos comme ça, en mangeant à ma faim et ce que j’aimais (même le chocolat et les glaces!).

    Manger est maintenant quelque chose de culturel, on a oublié que c’est soi-même qu’on nourrit, et que chacun est différent…

    Bonne journée à toutes!

  56. #56 Stéphanie de la ligne 12 le 26 août 2010 à 9 h 53 min

    Je suis donc la seule qui ai vraiment du mal à appliquer ces principes ? J’ai été suivi quelques mois par le Dr Zermat himself, si vous le pouvez, il est vraiment génial, je vous le recommande.
    Mais mon problème, c’est que malgré ça, je n’ai jamais réussi à respecter ma satiété, ma faim oui, mais même au-delà de la faim, je trouve encore du plaisir à manger, alors si je ne fais pas un « effort », ce qui n’est pas le but, je ne parviens pas à m’arrêter. En dépit des exercices et de la volonté que j’avais que les choses changent pour de bon.

    Aujourd’hui, les choses ont un peu évolué parce que je suis enceinte. Et contrairement à la peur que j’avais, je ne sais pas pourquoi, c’est devenu super facile de manger à ma faim et d’avoir envie de nourriture saine ! Je ne suis pas devenue non plus une ayatollah du sain, mais bon, je n’ai plus comme avant envie de me nourrir uniquement de pizza et de glace haagen dasz !
    Ce qui me fait dire que quand même, ça doit être vraiment plus facile pour certain que pour d’autres s’il ressentent ça tout le temps ! A voir ce que cela donnera quand je serai redevenue 1…

  57. #57 Hélène le 26 août 2010 à 9 h 56 min

    Véro la Bisontine: va voir les deux pour te décider, au moins tu seras sûre de ton choix (parce que c’est aussi beaucoup une question de feeling avec la personne, dans ce genre de thérapie).

    Tin Hinan: je suis passée par les mêmes étapes que toi après avoir lu le premier bouquin de Zermati, à perdre genre 8 kilos en mangeant autant de saucisson que je voulais. Simplement parce que quand je n’avais plus faim, je m’arrêtais.

    Et puis je me suis séparée de mon mec, et puis ma mère est morte, et j’ai repris 10 kilos, pas reperdus depuis parce que les mauvaises habitudes sont revenues et que je me contrefiche de ce que je mange parce que j’ai des problèmes plus importants…

    Donc comme dit Laurence, c’est pas forcément acquis non plus pour la vie, je pense que ça peut valoir le coup (pour certains en tout cas) de faire des « piqures de rappel » de temps en temps.
    La compulsion alimentaire est une forme d’addiction, comme l’alcool ou le tabac, et je ne suis pas certaine qu’on en sorte véritablement définitivement.

    Cela dit j’ai au moins gagné une chose énorme, à découvrir Zermati : le mot calorie ne veut rien dire pour moi, je ne mange que ce qui me fait envie, je ne pense JAMAIS aux conséquences sur mon poids de ce que je mange (et de fait, il est d’une stabilité absolue depuis 3 ans – 15 kilos au-dessus de ce qu’il devrait être, mais totalement stable).

    Et ça en revanche, cette liberté par rapport à la nourriture, je pense que je l’ai acquise pour la vie, et pour moi c’est hyper important.
    Ne pas vivre dans la restriction cognitive comme les 3/4 de mes copines qui flippent quand elles prennent un dessert au resto, je trouve que c’est une grande chance.

    Stéphanie (mais une autre): ah mon dieu, les gens qui te forcent à bouffer…
    Perso je réponds (quand je suis en forme ;-) « tu veux que je me rende malade pour te faire plaisir et que le plat soit vide » ?

  58. #58 Delphine le 26 août 2010 à 13 h 39 min

    patounettechatte:

    Tout ceci se corse, comme tu le fais remarquer, quand tu as des enfants ! Pour ma par j’ai un boulot (avec des horaires pourtant corrects mais à temps plein) et deux enfants petits.

    Il est carrément inenvisageable de faire du sport 4 fois par semaine !

    Parfois on fait comme on peut, pas comme on veut !

  59. #59 Plume le 26 août 2010 à 14 h 14 min

    a propos d’enfants : j’ai une fille de 5 mois et je stresse déjà de reproduire les mêmes erreurs que ma mère a commises avec moi ( 15 ans d’anorexie-boulimie ). Tout prend une autre dimension quand il s’agit de sa propre progéniture…

    Du coup, je me force à ne pas la forcer à finir ses bibs, toute un cheminement mental pour moi…

  60. #60 Steph le 26 août 2010 à 15 h 28 min

    Merci pour ce très beau témoignage. J’espère vraiment que tu as trouvé ton chemin et surtout une sérénité.
    Une chose importante : encourage toi ! et toi seule, car seule ton regard te donnera réellement confiance en toi. Être à juste 4 kg de plus que le poids de ces 14 ans quand on fait 1m80 doit être exceptionnel. Tu peux être fière de toi.

    BRAVOOO

  61. #61 Alex le 26 août 2010 à 15 h 52 min

    et bien je me sens moins seule .. moi c’est un médecin qui m’a mise au régime vers 10/11 ans et même conséquence : régime, perte de poids, période de jeune, de boulimie et j’en passe ! je n’ai d’ailleurs pas encore réussi à fermer cette boucle, ce cercle vicieux ! mais j’ai bon espoir bien que ce genre de troubles te colle à la peau toute ta vie!
    Merci beaucoup pour ce témoignage.
    A nous toutes d’être patientes et d’apprendre ENFIN à nous accepter. Paroles faciles à écrire mais la pratique reste différente !

  62. #62 Ariane le 26 août 2010 à 16 h 18 min

    Bonjour, je tombe par hasard sur ce blog, je suis une diététicienne du GROS et je suis vraiment ravie qu’il y ait des personnes censées comme vous qui ont compris que les régimes, cela ne marche pas dans la durée.

  63. #63 Tin Hinan le 26 août 2010 à 17 h 58 min

    Hélène: « Ne pas vivre dans la restriction cognitive comme les 3/4 de mes copines qui flippent quand elles prennent un dessert au resto, je trouve que c’est une grande chance. »
    Tout à fait!
    Ca, et comprendre comment notre corps est programmé pour se stabiliser à un certain poids, qui est différent pour chacune, et que rien à part un régime à vie ne peut nous permettre de garder un poids inférieur. Ca va complètement à contre-courant de ce que tout le monde essaie de nous vendre.

    D’accord aussi avec la piqûre de rappel, on se rend compte que la nourriture est un vrai réconfort, surtout quand on est sur des problèmes de compulsions. Personnellement j’ai un métier assez stressant, et à chaque fois que je commence une période délicate, je sais que les premiers jours ce sera houmous, pizza, entrecôte-frites et autres joyeusetés, et que ça n’a rien à voir avec mes besoins nutritionnels. Ce que Dr Z. m’a appris, c’est de l’accepter, de savourer ma pizza, de me rééquilibrer quand je pourrais et surtout arrêter de culpabiliser.

    Je pense aussi qu’en tant qu’ancienne mince (j’était squelettique jusqu’à 22/23 ans et je le vivais très très mal), le problème a une autre dimension, et paradoxalement, le fait d’avoir eu ma fille, d’accéder au statut de mère, m’a permis d’entrevoir la possibilité de me libérer de ces kilos grâce auxquels qq part je m’affirme en tant que femme…

    Plume: Ah! Les principes de Dr Z. et l’éducation alimentaire des enfants! Ca mériterait un bouquin, tiens!
    Bon courage avec ta puce, surtout que la nourriture peut très vite devenir un enjeu de pouvoir entre enfants et parents.
    Je suis sûre que tu t’en sortiras très bien, le simple fait de te poser des questions est un super bon signe ;)

    Et qui a dit que ce n’était que de la nourriture?

  64. #64 Hélène le 26 août 2010 à 18 h 24 min

    Ariane: sois la bienvenue !

    Tin Hinan: « Et qui a dit que ce n’était que de la nourriture? » : tu m’étonnes !

  65. #65 Sissidepair le 26 août 2010 à 21 h 09 min

    Bon, cette fois, je crois qu’il faut que je poste. Je déteste écrire (je ne me sens pas douée pour çà) mais il faut que je poste. Je me suis tellement reconnue dans ton témoignage, Laurence.
    Et surtout nous arrivons aux même conclusions: le premier régime (pour moi: à 15 ans). Ce premier régime… Qu’est ce que je le regrette, mes mensurations d’alors: 1.66m, 64 kg, autrement dit rien d’alarmant. Et pourtant je l’ai fait, puis évidemment s’en est suivi le yo-yo et les kg en plus. Il y a 5 ans j’ai tout arrêter.
    Le coté positif: J’ai ENFIN retrouver la satiété (au bout de 3 ans tout de même) mais gardé mes kg (20 de trop). Depuis 2 mois, je cherchais une nouvelle voie et ce post tombe à pic car il correspond à l’idée que je me fais aujourd’hui d’un amaigrissement durable. J’ai donc commandé mon petit bouquin ce matin. Merci, pour ce tuyau.

    Merci, à toi Hélène pour cette espace d’échange convivial ou les filles se sont senties libre d’indiquer leur poids. Cela m’a permis de relativiser le mien.
    Je tiens à préciser que je ne cherche pas à être mince mais à être une belle ronde.

  66. #66 Hélène le 27 août 2010 à 10 h 06 min

    Sissidepair: bienvenue à toi ;-)

  67. #67 Laurence de Bruxelles le 27 août 2010 à 14 h 44 min

    Finalement, il y a encore plus de filles que je ne le pensais qui se débattent dans les affres de la relation à la nourriture… que de dégats causés par les dictats de la minceur !

    Ca fait du bien de pouvoir en parler et de voir qu’on est loin d’être seule… parce qu’avouer des périodes hyperphagiques, même à des très bonnes copines, ça reste difficile…

  68. #68 Hélène le 27 août 2010 à 14 h 54 min

    Laurence de Bruxelles: à un moment j’avais vu Zermati pendant quelques mois, et un jour je lui avais demandé « ça existe, aujourd’hui, des gens qui n’ont pas de problème de poids ? »
    Il m’avait répondu « oui, en revanche des gens qui n’ont pas de problème de relation à la nourriture, c’est de plus en plus rare ».

  69. #69 Yanjiao le 30 août 2010 à 15 h 44 min

    * mode « je rêve » ON *

    on pourrait inviter le bon docteur Z à faire un forum, comme on a eu pour la contraception / les soins du visage….?

    mais bon, vu que son emploi du temps a l’air plein jusqu’aux calendes grecques, je pense qu’il faut pas trop espérer…

    bises!

  70. #70 Ariane le 30 août 2010 à 20 h 34 min

    Je confirme que le bon Dr Z est très occupé ! Je sais que je ne suis pas censée faire ma pub mais j’ai la même approche que lui et je pourrai volontiers animer un atelier pour vous, je le fais souvent (chère modératrice, à vous de voir si vous publiez mon commentaire ou sinon, on peut en parler jeudi soir ?)

  71. #71 clémence le 31 août 2010 à 13 h 23 min

    Très intéressant cet article! Merci pour ce témoignage…

  72. #72 Hélène le 31 août 2010 à 13 h 58 min

    clémence: bienvenue à toi ;-)

  73. #73 Genevieve le 11 septembre 2010 à 9 h 02 min

    Merci pour ce beau témoignage.

    Puis-je recevoir l’adresse de la diététicienne de Bruxelles qui applique les principes du Gros? Au secrétariat, ils m’ont répondu qu’il n’y avait personne en Belgique …

    Grand merci

  74. #74 Hélène le 11 septembre 2010 à 10 h 34 min

    Genevieve: bienvenue à toi! Je t’envoie un mail.

  75. #75 Nanaite (Elodie) le 29 novembre 2010 à 5 h 36 min

    Laurence,
    après avoir lu ton article, j’ai eu l’impression de me lire!
    J’ai 27ans et après avoir fait milles régimes, plus ou moins avec succès, je me suis toujours demandée si je ne devais pas baisser les bras et carpe diem comme on dit!
    A l’âge de 8ans, on m’a diagnostiqué du cholestérol, mes parents m’ont donc envoyé sur les conseils d’un médecin, voir une soit disant « spécialiste ». Résultat, régime stricte (pas d’œufs, pas de pain, pas de fromage etc), je ne sais pas combien de mois à duré tout ça, je me souviens simplement, que c’était très difficile à vivre. J’ai perdu du poids, le cholestérol à disparu et n’a jamais réapparu, mais ce fut le début de l’effet yoyo! Je me demande souvent à quoi aurait ressemblé ma vie si j’avais seulement fait attention ou si bêtement, je n’avais rien fait. Et mon corps serait-il tel qu’il est aujourd’hui? Je ne le saurais jamais malheureusement.
    Après plusieurs régimes d’une stupidité évidente, un séjour en clinique pour réapprendre à manger équilibré, 2 dépressions : une qui m’a fait perdre 10kg, l’autre qui m’en a fait prendre 20, et depuis peu, une rupture = 4kg en moins, je pèse 84kg pour 1m56. Je ne dis pas que c’est tout les jours faciles de se regarder dans le miroir en se trouvant belle et je souhaite qu’un jour, j’accepterai de croire qu’un homme puisse me trouver attirante et m’aimer avec mes formes sans penser qu’il est fou!
    J’avoue que parfois, je me trouve séduisante, mais passé la porte de chez moi, bizarrement le peu de confiance en moi disparait, alors que ma taille 46 est toujours là!
    On dit que la mode est aux rondeurs, en attendant, je ne vois toujours pas de vendeuses dépasser la taille 40, me répondent avec le sourire que « oui, elles vendent des fringues au dessus du 44″ et j’ai toujours des difficultés à trouver des vêtements à la mode, au point d’être devenue une acheteuse sur les sites anglais.
    J’espère que la méthode du Dr Z, fonctionnera sur du long terme, cela voudra dire qu’il reste une possibilité de vivre sans frustration et que la pilule Alli n’est pas l’ultime solution.
    En attendant et pour finir mon monologue, je remercie Hélène pour son blog qui m’apporte beaucoup d’astuces et des trucs de filles et également Laurence, qui le temps d’un article, m’a redonné confiance en moi.
    Bisous à vous.

  76. #76 Ariane le 29 novembre 2010 à 9 h 33 min

    bonjour Nanaite, gardez le moral et je vous suggère d’aller voir le site http://www.gros.org qui donne beaucoup d’infos sur les problèmes de surpoids ainsi qu’une bibliographie de livres qui pourront vous aider.

  77. #77 Hélène le 29 novembre 2010 à 9 h 55 min

    Nanaite (Elodie): merci à toi pour ce commentaire, courage pour la suite (clairement on n’est pas aidées car bien sûr que non, la mode n’est pas aux rondeurs), et surtout, sois la bienvenue parmi nous !

  78. #78 Nanaite (Elodie) le 1 décembre 2010 à 12 h 51 min

    Merci Ariane pour le site, j’irai y faire un tour.
    Hélène merci, il est vraiment que malgré quelques « icônes » rondes si je peux les écrire ainsi pour représenter les femmes en chairs à la télévision, on ne peut pas dire qu’on a le pouvoir, loin de là. Et oui, le mannequin 34/36 est et reste le modèle de base. Contente d’être la bienvenue!

    Nb : Très sympas tes vidéos make up, je les regarde sur Youtube. Si je pouvais, je me transformerai en petite souris pour me glisser dans ton meuble de produits de maquillage. Un vrai paradis!!!
    (pseudo Youtube : Ladydidi83)

  79. #79 SYLVIE le 1 août 2012 à 18 h 19 min

    Bonjour,
    Résidant à Bruxelles et intéressée par la méthode Zermati, j’aimerais moi aussi recevoir les coordonnées de la nutritionniste qui applique cette méthode.
    Un grand merci.

  80. #80 Aude le 7 décembre 2012 à 16 h 03 min

    Bonjour Hélène,
    J’ai découvert ton blog il y a quelques semaines et viens tout juste de lire cet article qui date maintenant de plus de 2 ans.
    Est-il possible de savoir où tu en es, non pas seulement de ton poids mais surtout de ta relation à la nourriture et à ton corps et si la méthode que tu as suivie t’a permis de te réconcilier avec eux à long terme?
    En effet, cette méthode semble s’apparenter au rééquilibrage alimentaire, que j’ai suivi moi-même (mon histoire ressemble énormément à la tienne) et qui a très bien fonctionné pour moi.
    Merci pour ta réponse!

  81. #81 Hélène le 7 décembre 2012 à 16 h 50 min

    Aude: ce n’(est pas moi qui ai écrit ce billet, mais Laurence de bxl, comme l’indiquent le titre et la signature…

Remonter en haut de la page