J’ai passé tellement de temps à ne pas m’aimer, par Manon

25 novembre 2009

Warning: sprintf(): Too few arguments in /home/monblogd/public_html/blog/wp-content/plugins/pinterest-pin-it-button-for-images/ppibfi_pinterest.php on line 238

« J’ai passé tellement de temps à ne pas m’aimer.
Cette phrase j’aurais pu la dire moi-même, je l’ai lue dans un magazine je crois, mais je ne sais plus de quelle star il s’agissait.
Etonnant quand il s’agit d’une belle actrice hollywoodienne, que tout le monde admire, moins sans doute quand on parle de Mlle Toutlemonde.

Je ne suis pas vieille, mais plus « jeune » non plus, bientôt la trentaine. Un an exactement. J’ai passé tellement de temps à ne pas m’aimer.
Il y a d’abord eu toutes ces années, de petite fille à adolescente où je n’avais même pas conscience d’avoir un corps, un visage, des cheveux. Je veux dire, j’habillais le corps, je démêlais les cheveux, j’hydratais le visage. Mais je n’ai pas souvenir de m’être regardée dans un miroir.

Et puis un jour je ne sais pourquoi, je me suis mise à me trouver trop grosse. Entendons-nous bien, mon IMC n’a jamais dépassé 20. Pas très grosse, mais jusqu’à 16 ans, habitant loin de la France et de toutes ces tentations boulangères, j’étais naturellement plutôt « maigre ». 53 kg pour 1,75 m. Je suis passée à 60 kg pour mon même mètre 75. Ca fait beaucoup dans la tête d’une jeune fille. Et j’ai enchaîné les blancs de poulet, yaourt nature. Quelle hérésie quand j’y repense maintenant. Ca a duré pendant quelques années, deux ou trois, à détester ce corps. Le mien.

Pendant ces années là, je n’avais toujours pas conscience des cheveux et du visage. Oh, je ne les aimais pas trop les cheveux, trop frisés à mon goût, qui n’arrivaient pas à cacher ce front « de gargamelle » comme je l’appelais, à cause d’un vilain épi. Mais je vivais avec, en regardant les copines avec une petite pointe d’envie.

Les cheveux n’avaient plus vu une paire de ciseaux depuis quelques années, quand, au hasard du site internet d’un grand magazine féminin, j’ai envoyé des photos pour participer à un relooking, et j’ai été choisie avec une dizaine d’autres.

Damned, je suis ressortie de là les cheveux lissés, une belle mèche devant mon front, et les yeux superbement maquillés. Bien sûr, ça n’était pas « moi ». Moi, en vrai, je n’étais pas très jolie, pas très à l’aise, pas du tout cette fille-là. Et je suis repartie pour quelques années à ne pas m’aimer.

Et puis un jour, fatiguée de ne pas m’aimer – parce que c’est fatigant de toujours essayer d’être une autre sans pouvoir y arriver – il y a eu une éclaircie. Pourquoi pas moi ? Quand on regarde objectivement les gens qu’on aime, tous ont des défauts, mais on les trouve beaux, moi en tout cas, les gens que j’aime, que j’admire, mes amis sont « beaux ».
J’ai décidé de commencer à accepter les miens, de défauts : après tout si on m’aimait comme ça, j’allais pouvoir y arriver moi aussi.

J’ai commencé par arrêter ces régimes stupides, et à accepter d’avoir un peu de cellulite et de ne pas rentrer dans un jean en 36. Après tout vu ma taille, il m’arriverait à mi-mollet…
J’ai mis de la crème sur ce visage, essayé de cacher ce front avec une belle coupe de cheveux. Les cheveux, une belle chevelure, un peu bouclée, de plus en plus longue. J’ai acheté du maquillage, mais il a fallu longtemps pour oser le porter dehors. Peur d’être démasquée…
Et un jour, j’ai osé, tout osé, le rouge à lèvre rouge, le bleu électrique autour des yeux, le vernis à ongle flashy, (pas tout en même temps, je vous vois venir ! ;-), et figurez-vous que personne n’a découvert la supercherie !
Depuis, je me trouve jolie, je ne maltraite plus ce corps, je mange du saucisson quand j’ai envie d’en manger, je me mets du bleu aux yeux si j’ai envie, et depuis quelques temps, je me prends à enlever cette mèche de cheveux qui cache mon front.

Presque 30 ans, et je suis heureuse d’y être arrivée. Que de temps perdu… que de temps gagné !

Signé : Manon »

38 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

38 commentaires

  • #1 Nat75 le 25 novembre 2009 à 9 h 04 min

    L’acceptation de soi n’est pas un chemin facile et sans embuche.
    Tu sembles avoir fait de grands pas dans ce chemin.
    Félcitations et merci pour cet espoir ;o)

  • #2 Olly le 25 novembre 2009 à 9 h 08 min

    Coucou Manon, merci pour ton histoire. Depuis quelques mois je sens le même chemin s’opérer en moi, et comme tu dis, à 1m76, on ne pense pas à des tailles comme le 36 de toute façon :)
    Et oui, trouver les gens autour de nous beaux aide énormément à lâcher cette idée de « perfection » puisqu’on s’attache aux imperfections des autres et qu’on ne voit pas les défauts qui obsèdent nos amis.

  • #3 teatree le 25 novembre 2009 à 9 h 32 min

    Wouaou, Manon, quel témoignage!!
    c’est formidable et en même temps quel travail sur soi, que de temps mais au final, c’est beau!
    je suis en train de penser que les jolis vêtements, le maquillage, ben c’est pas si futile…
    Pour toi en tout cas, ça a été salvateur. l’enjeux et les conséquences de cette découverte sont d’une importance capitale pour ta vie.
    et c’est vrai que les gens qu’on aime, on les trouve beaux. les défaux, on ne les voit plus, ce qu’ils dégagent prend le dessus.

  • #4 Evelys le 25 novembre 2009 à 9 h 49 min

    Manon, j’aurais pu écrire ce texte, ce n’est que depuis que quelques années que je m’accepete comme je suis et que j’arrive même à me trouver jolie! Finalement je me sens mieux à 30 ans qu’à 20 ans, à cette époque je me trouvais moche et je pensais que personne ne pourrais m’aimer…Des fois ça fait du bien de vieillir :)

  • #5 La Fée Néante le 25 novembre 2009 à 9 h 52 min

    Bonjour Manon!!
    Merci pour ce texte pleins d’optimisme et d’amour.
    Comme toi, je suis passé par là, à un point ou vers l’âge de 20 je ne voulais plus sortir de chez moi de peur de faire honte à mes amis, à ma famille. Leur faire honte de par mon apparence, je me cachais le plus possible…
    Et puis avec le temps, comme toi j’ai compris que j’avais le droit et même le devoir de m’aimer, avec mes défauts!
    Merci ton texte ma filer la pêche.
    Today I’m beautiful!!! (comme tous les jours d’ailleurs et comme nous toutes!!!)

  • #6 Lullaby Septante-Sept le 25 novembre 2009 à 10 h 02 min

    C’est bien pour ça que je ne voudrais pas retourner à l’âge de 20 ans, je crois que la trentaine favorise l’acceptation et surtout on ose plus!
    Jolie histoire :-)

  • #7 Pauline le 25 novembre 2009 à 10 h 06 min

    Arf super ton texte, je me retrouve beaucoup, le stade du « je m’accepte comme je suis » pas encore tout à fait passé pour moi, c’est fou d’accepter et surtout de se rendre compte que prendre soin de soi (pas forcément que phsysiquement d’ailleurs) ça n’est pas SI difficile que ça et que ça fait un bien fou, je ne sais pas pourquoi ça m’est si pénible encore…souvent je me dis que c’est par paresse que je ne m’occupe pas trop de moi, pour parfois me prendre un grand coup au moral quand soudain je prends conscience que je me vois de manière très négative. La féminité en effet c’est complexe à apprivoiser…

    Pour la phrase « j’ai perdu beaucoup de temps à ne pas m’aimer » je crois que c’est de Karine Viard, je me souviens de l’avoir lu (quelle fille sublime en plus!).

  • #8 maerie le 25 novembre 2009 à 10 h 14 min

    Merci Manon, pour ce joli témoignage…si vrai et si proche de moi….j’ai bientôt 30 ans moi aussi et si je m’accepte mieux de puis peu, j’ai encore du chemin à faire alors que en pleine reconversion professionnelle, j’aurai besoin d’être sure de moi…alors, je continue à travailler dessus et je m’accroche!
    Bravo et merci Mademoiselle ;)

  • #9 yoko le 25 novembre 2009 à 10 h 24 min

    Je me retrouve beaucoup dans ton récit, l’independance que j’ai pris y est pour beaucoup.
    Merci et bravo pour ce chemin…
    Tout ce qu’on a envie de dire c’est continue ainsi =)

  • #10 Eulalie39 le 25 novembre 2009 à 11 h 05 min

    C’est formidable d’être enfin arrivée à s’aimer ! Moi, je n’y suis tjrs pas arrivée et + les années passent, – je m’aime ! A l’inverse de Lullaby Septante-Sept, j’aimerais retourner à mes 20 ans et éviter toutes les grosses conneries, genre me ruer sur les paquets de chips, ne pas connaître DU TOUT les mots « sport » et l’expression  » se bouger le cul » et finalement prendre 20 kg ! Et j’étais + sûre de moi à l’époque, j’avais un travail et je servais à quelque chose…
    Heureusement qu’il y a le maquillage : c’est au moins quelque chose que j’arrive à faire et dont je suis fière !!!
    Je pense qu’il y a un gros travail à faire sur soi-même et toi, tu as de la chance, tu as réussi !

  • #11 Fleur de cerise le 25 novembre 2009 à 11 h 07 min

    Très joli témoignage. J’ai à peu près le même âge et cette phrase, « j’ai passé tellement de temps à ne pas m’aimer » me correspond aussi plutôt bien. C’est triste quand on pense à toutes ces années de jeunesse perdues à être mal dans sa peau. Heureusement la jeunesse ne s’arrête pas à trente ans, il te reste encore plein d’années pour être belle et en profiter ! D’ailleurs beaucoup de femmes plus âgées me l’ont dit, ce n’est pas à vingt ans mais plutôt dix ans après qu’on est le mieux dans sa peau ^^ .

  • #12 Athena le 25 novembre 2009 à 11 h 17 min

    Merci pour ton histoire…je suis sur ce chemin actuellement.
    J’ai 27 ans, j’ai toujours été bien ronde et des traitements médicaux n’ont rien arrangé à mes kilos en trop…Depuis juin, j’ai fait un régime, le premier de ma vie (avant, j’avais peur des régimes) et maintenant, je rentre dans du 40, c’est ma victoire personnelle. J’arrive enfin à me regarder dans le miroir sans me dire : qu’est ce que je suis grosse et moche, qu’est ce que mon mec fout avec moi ? Non maintenant, je me regarde et je me dis : il y a du chemin parcouru, tu es sur la bonne voie. J’ai toujours aimé me maquiller en revanche, mais désormais, j’ai l’impression que ce sera plus agréable et que vu que j’accepte mon corps, mon visage va mieux rayonner ^^ Etrange sensation non ? J’ai l’impression de pouvoir vraiment m’accepter maintenant…Et j’accepte enfin mes cheveux bouclés que j’avais pourtant toujours rêvé lisses…
    Merci en tout cas de ton témoignage…Il est vraiment que nous passons beaucoup trop de temps à ne pas s’aimer.

  • #13 rolee le 25 novembre 2009 à 11 h 19 min

    Très joli témoignage, et belle preuve, qu’il faut aussi laisser le temps au temps, pour se faire à soi même, s’accepter, arrêter de se maltraiter, et enfin s’aimer. Pour info, la quarantaine.. s’est encore mieux.. j’y suis dans deux ans.. et je ne me suis jamais autant foutue du regard des autres, de ce que l’on peut penser de moi, et j’adore me dire qu’enfin je suis une vraie nana que l’on drague, malgré mon côté petite boulote.. Donc les années à venir ne vont t’apporter que du plus Manon

  • #14 Turquoise le 25 novembre 2009 à 11 h 22 min

    Bravo Manon pour l’énorme travail que tu as fait sur toi ! je crois que quand tu dis  » si on m’aimait comme ça, j’allais pouvoir y arriver moi aussi « , tu as tout dit !

    Tu verras, une fois que tu auras bien intégré cette vérité, tu n’auras plus peur de vieillir ; bien sûr, tu n’auras plus la même fraîcheur, mais tu n’en feras pas un drame, parce que tu auras compris que ce que les gens aiment en toi, ce n’est pas ton teint ou tes fesses, mais ta gentillesse, ou ton humour, ou ta force de caractère … qui ne se rident ou ne se déshydratent pas avec l’âge !

  • #15 Ôde le 25 novembre 2009 à 11 h 36 min

    Je trouve qu’en arriver là à presque trente ans, ce n’est pas perdre son temps… Bien au contraire !!
    Justement, tu as encore toute la vie devant toi pour te sentir jolie !!!
    Il est, me semble-t-il, tout à fait normal de « se chercher » à l’adolescence et au début de l’âge adulte…
    Et puis, entre nous, 60 kgs pour 1,75m, je crois que beaucoup en rêveraient… Tu dois être magnifique !!!

  • #16 Marine13 le 25 novembre 2009 à 12 h 56 min

    Manon, je te remercie beaucoup pour ce témoignage, il ouvre les ( en tout cas les miens), car régime après régime je dois t’avouer que je commence à en avoir marre, et à 39 ans je n’arrive pas à m’accepter, même si quand j’arrive à maigrir, je suis contente mais je remange derrière.
    Donc finalement, à quoi ça sert de se faire autant du mal, car on fini par abimer son corps.
    Tu sais quoi, je vais imprimer ton témoignage, et le mettre au dessus de ma table de chevet!!!!!!
    Quand j’aurais le bluzzzzzzzzzz!!!! et bien je le relirais!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Ca me remettra en place, et je repartirais de plus belle.ENCORE MERCI et continu comme ça.

  • #17 Hélène le 25 novembre 2009 à 13 h 14 min

    Athena: sois la bienvenue ;-)
    Peux-tu modifier un peu ton pseudo STP, pour qu’on ne te confonde pas avec l’Athéna déjà présente ? Merci.

  • #18 Mel le 25 novembre 2009 à 13 h 17 min

    C’est très joliment écrit…

  • #19 laurettebis le 25 novembre 2009 à 14 h 03 min

    Merci pour ce texte Manon, pas toujours facile de s’aimer, d’apprendre à s’aimer…

    Je ne suis pas loin d’avoir la trentaine aussi (ehhhh oui 28 ans…demain !!!) et comme toi çà ne fait pas si longtemps que çà que je m’accepte telle que je suis ! sans doute le fait de vivre une « vraie » histoire d’amour avec l’homme qui partage ma vie aujourd’hui m’y a grandement aidée…et puis l’âge aussi..enfin je veux dire, j’ai « mûri »…

    Ado je détestais le reflet de mon image dans le regard des autres…et eux ne m’aidaient pas non plus à accepter ce corps pour moi si imparfait, si éloigné des « standards » auxquels je voulais ressembler à l’époque…

    Aujourd’hui je me sens bien dans ma peau, je ne dis pas que je vois un canon de beauté quand je me regarde dans un miroir mais ce que je vois, c’est…moi tout simplement. Un moi que mon homme aime, que ma famille aime, que mes amis aiment…

  • #20 TheCélinette le 25 novembre 2009 à 14 h 17 min

    Je pense que le jour où l’on arrive enfin à s’accepter pleinement on a toute cette phrase « que de temps perdu » qui pour ma part a vite été chassée par un constat bluffant « mais alors tout un monde de possibles s’ouvre à moi ».

    Depuis, être bien dans mes baskettes est mon credo quotidien et ça change la vie :)

  • #21 Manon le 25 novembre 2009 à 14 h 19 min

    Waouh !! Merci les filles !
    Je vais essayer de répondre !

    Hélène: Merci d’avoir publié mon texte ! Ca fait drôle de se lire, mais sourire aussi de lire toutes ces réactions ! Merci merci, en plus quelle surprise, parce que je me suis connectée comme tous les jours mais sans penser que c’était le jour de publication du texte !

    teatree: Et un cours de maquillage avec Hélène il y a quelques semaines, pour me dire que moi aussi j’ai droit au fond de teint, je me trouve encore plus jolie depuis tous les matins !!!! Alors oui le maquillage, c’est pas futile, disons qu’il y a tout plein de choses dans la vie et que je ne hiérarchise plus. Je prends ce qui me rend jolie, parce que je suis bien à l’intérieur (on dirait une pub pour un yaourt…)

    Ôde: En effet, j’ai plutôt des mensurations au top, mais qui n’a jamais rêvé de perdre encore « juste » 3 kilos ? Plus moi en tout cas, même si dans l’idéal je prefèrerais faire un transfert de mes fesses vers mes seins !!! Je vis très bien comme ça, le sourire que procure quelques tranches de saucisson (bon ok, 1/2 saucisson, je sais pas m’arrêter !) n’a pas de prix !
    Je précise tout de même que je ne mange pas que du saucisson !

    Turquoise: vu comme j’aime ma maman, avec ses rides, et mes grand-mères, je me dis que c’est dommage que les promesses cosmétiques ne soient que des mensonges, mais ça ne m’empêche pas de dormir !

    Athena: Ahhhhh les cheveux bouclés… je te comprends, mais finalement ça peut être tellement joli (quand on trouve le bon coiffeur !) et je l’ai trouvé !

  • #22 Manon le 25 novembre 2009 à 14 h 28 min

    Pauline: Oui c’est d’elle ! Dans un numéro depsychologies magazine je crois !

    Eulalie39: Disons que je suis bien avancée sur le chemin, c’est pas complètement gagné, mais je dis souvent, « si je perds une bataille, je n’ai pas perdu espoir de gagner cette guerre !  » Bon courage à toi, toutes nos histoires sont différentes, mais je crois qu’il vaut mieux mettre toutes ses forces à s’accepter, plutôt qu’à regretter.

  • #23 Nelly le 25 novembre 2009 à 15 h 17 min

    Manon ton texte est si criant de vérité. C’est pas simple tous les jours….
    Moi aussi parfois je me dis « mais qu’est ce que je suis bête!!! J’ai 30 ans et à 20 je me trouvais grosse et pâlotte alors que je faisais 7kg de moins, que je rentrai dans du 34 et que j’avais un teint tout frais!!  »
    Avec le recul on s’en veut facilement de s’être cachés sous des tonnes de fringues informes et de s’être refusé toute la fantaisie que peuvent apporter les fringues/fap/coiffure etc. parce qu’on pensait ne pas être assez « bien » pour ça.
    Parfois on a de sacrées peaux de saucisson devant les yeux!!! alors qu’on ferait mieux de la manger (le saucisson)
    Après ça prend du temps tout ça.
    Ce que je me dis c’est que la vie est trop courte pour rater des occasions de se faire plaisir et de s’amuser et mon gras sur les cuisses, mes cernes et mes cheveux incoiffables ne m’en empêcheront pas!!
    Ca marche pas à chaque fois mais je fais tout mon possible pour ça. ;o)

  • #24 Johanna le 25 novembre 2009 à 15 h 57 min

    C’est un texte très émouvant. Longue vie à la jolie Manon!

  • #25 manon le 25 novembre 2009 à 17 h 35 min

    Encore merci les filles.
    La conclusion c’est juste qu’il nous faut un peu de temps pour nous en rendre compte, mais que bon on le sait…
    Nous sommes merveilleuses !

  • #26 Tizou le 25 novembre 2009 à 17 h 41 min

    Merci et bravo!

  • #27 Athéna le 25 novembre 2009 à 19 h 33 min

    Joli ce chemin vers la maturité ! tu vas voir les 30 prochaiens années vont être fécondes !

  • #28 DameSce le 25 novembre 2009 à 19 h 53 min

    Merci.
    Merci pour ce superbe temoignage, si vrai, si plein d’humoir et surtout d’espoir, de logique et qui donne une peche et un sourire incroyable.
    C’est merveilleux de lire qu’à même pas 30 ans tu t’acceptes avec une sagesse rare.
    Bravo !

  • #29 asmine le 25 novembre 2009 à 20 h 18 min

    On perd un peu de fraicheur, et on gagne un regard profond qui en dit long.
    On perd nos belles et mauvaises idées sur le monde, nous même et les autres et on gagne en maturité!
    C’est de la beauté à l’état pure que de s’accepter et s’épanouir.

  • #30 Greluchablabla le 25 novembre 2009 à 22 h 20 min

    Joli récit Manon, je crois que ça parle à beaucoup d’entre nous.
    Le pire c’est que souvent on ne s’aime pas à 20 ans, pour ma part je me trouvais grosse (alors que je faisais du 38 pour 1m70), et à 30 ans on revoit des photos et on se dit « Mais que j’étais cruche de me trouver grosse, j’étais très bien » (surtout comparé à maintenant avec 2 tailles de plus)… Alors j’ai décidé de m’aimer maintenant, tout de suite, pour ne pas me faire la même réflexion dans 10 ans !

  • #31 cecilou le 25 novembre 2009 à 22 h 22 min

    quel beau texte !! je me reconnais en te lisant, sauf que pour ma part je commence à peine à aller un peu mieux mais suis toujours obsédée par mon poids … Par contre le maquillage j’ose beaucoup plus, comme mes cheveux frisés avec des couleurs et des tours chez le coiffeur. J’arrive à mieux regarder le visage dans le miroir, c’est un début qui j’espère finira comme toi.

    Merci

  • #32 Evelyne le 26 novembre 2009 à 5 h 07 min

    J’ai deux adolescentes à la maison de 13 et 15 ans. Et c’est fou comment entre 15 et 25-30 ans on peux se trouver moche sans raison…pour un tout ou un rien…Et il y a rien à faire! Je me revois en les voyant…et je ne peux rien faire pour leur changer les idées, comme ma mère n’a pas réussi non plus!

    Là je suis dans la bonne trentaine…et oh! joie! Que de complexes de perdus, que d’acceptation de ma personne! Je rayonne, je vis!

    Quel bonheur!
    Et ma soeur qui a dix ans de plus que moi, me dis que dans la quarantaine c’est encore mieux…on s’apprécie encore plus!

    Donc un bel avenir en vue pour nous toutes!

  • #33 Clémentine le 26 novembre 2009 à 9 h 47 min

    Oulala : comme ça me parle !!!

    J’avais vraiment un style d’ado mal dégrossie : grosses lunettes, grosse masse de cheveux, grosses chemises en flanelles avec jean trop grand et doc marten’s (Damned ! ça revient à la mode tout ça !).

    Rien qu’en virant les lunettes en plastoc rigolo pour des lentilles de contact et en coupant ces cheveux épais incoiffables qui faisaient une sorte de champignon autours de ma tête pour une presque boule à zéro, le regard des autres a complétement changé.
    Je suis passée du statut de vilain petit canard sans look et toujours dans ses bouquins à celui de punk rigolote et pas trop con.

    Et le regard des autres, et ben il joue vachement dans l’estime qu’on se porte à soi-même !

  • #34 Eva in London le 26 novembre 2009 à 12 h 21 min

    Merci pour ce tres joli temoignage… pour moi aussi c’est un long chemin, mais sur lequel j’avance pas a pas… et a 28 ans je peux dire que je me trouve beaucoup plus jolie qu’a 18 ! L’important n’est sans doute pas d’etre pressee mais juste d’arriver a etre bien dans sa peau… meme si je dois avouer que je me passerais toujours bien de mes cheveux super frises a la Jackson Five ! J’envisage d’aprendre ENFIN a me faire un brushing plutot que de trainer une tete hirsute et/ou d’aller toutes les semaines chez le coiffeur… a suivre !

  • #35 Emilie le 26 novembre 2009 à 17 h 42 min

    J’ai lu ton article avec attention et moi aussi j’ai mis du temps avant de m’accepté telle que j’était ( c’est à dire obésité grade 2) un jour en montant dans ma chambre soit 32 marches j’ai cru que j’allais mourrir, j’ai fait une cure puis je suis aller voir une nutri j’ai perdu 18 kg en tt et j’ai rencontré mon copain, moi qui ne sortait jamais je me suis mis a sortir et j’ai repris mes kilos (15kg) mais je suis dégouter j’ai beaucoup repris depuis que l’on a notre appartement, je vais me remettre au régime dès le 1er décembre et au sport! J’ai vraiment envie de me resentir bien dans mon corps et dans ma tête! Il fussit de ça pour tout changer! Tu me donne de l’espoir! Alors merci, merci beaucoup
    Ps: J’ai mis mon blog qui parle de mon régime….

  • #36 CommeUnPiou le 30 novembre 2009 à 11 h 17 min

    Merci pour ce texte Manon et merci à Hélène de l’avoir publié !

    Cela fait beaucoup de bien de lire un peu de réalisme, quelques mots qui ne parlent pas dans un contexte de dépassement de soi, être la meilleure, la plus jolie, la plus sexy, être au top tout le temps pfff que c’est fatiguant !

    Adolescente j’avais des complexes comme tout le monde mais je n’avais pas de mal être et d’ailleurs je ne comprenais pas mes copines qui parfois passaient du temps à se dénigrer devant leur miroir, je ne comprenais pas qu’on puisse s’attarder sur ces choses là.
    Puis j’ai grandi et jeune adulte il y a eu comme un clash entre la vie et moi. Je me suis sentie perdue à bien des égards, et ce qui constituait ma fausse force à cette époque constituait à avancer dans la vie sans jamais m’arrêter sur ce qui m’ennuyait sinon je n’aurais pu me relever. 3 ans comme ça. Et un jour licenciement chomage et je n’ai pu faire autrement que de voir combien j’étais triste, combien je me détestais, ignorer mon reflet dans le miroir était une fausse solution, si j’avais pris le temps de me regarder j’aurais pris peut être le risque de me détester par moment mais j’aurais pu aussi avoir l’occasion de me dire « hey mais t’es pas mal ça va ». Du coup je me suis souvenu de cet ancien temps, où je me considérais pas spécialement coquette mais où au moins je prenais soin de moi, ça ne me fatiguait pas.

    Résultat j’ai acheté un psyché qui trone dans ma chambre à coucher, je passe du temps seule dans la chambre à essayer des combinaisons de fringues, je regarde ma saloperie de cellulite et je râle mais au moins je ne l’ignore pas, il n’y a rien de pire que de mettre en situation de déni, au moins je m’accorde une existence, certes pas parfaite mais toujours mieux que le vide que j’avais semé.
    C’est ce qui m’a le plus touché dans ton article manon c’est quand tu parles d’avoir « conscience » d’une partie de son corps.

    Je me rend compte que j’allais vraiment vers la mauvaise voie et que je devais être assez malheureuse pour tenter de me dématérialiser à ce point.

    Bonne journée et merci ;)

  • #37 Jy.Glam le 20 septembre 2010 à 2 h 26 min

    Ton texte ne peut se passer d’emotions
    Tout est si bien dit et surtout si bien retranscrit de ce que tu as vécu
    Je rajouterai « jai passé si longtemps à vouloir etre aimé par des gens qui ne savent aimer »….
    Tres beau travail sur toi et surtout une belle continuité, pleins de saucissons et autres plaisirs de vie

    @PioupioU;;;; le licenciement provoque une vraie rupture, (pour l’avoir vécu) et ce n’est pas sans repercussions sur le psyché…..

    Bien à vous tous

  • #38 Hélène le 20 septembre 2010 à 10 h 15 min

    Jy.Glam: bienvenue à toi ;-)

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.