Vous vous sentez adulte, vous ?

20 septembre 2007

Moi non hein, je vous le dis tout de suite. Depuis toujours j’ai l’impression d’avoir 4 ans dans ma tête, et d’être en plein délit d’imposture quand on me prend pour une grande personne.
Je ne dis plus « quand je serai grande », mais c’est limite.
Peut-être est-ce parce que je n’ai pas d’enfants, et un job cool et inhabituel, que j’échappe aux responsabilités qui pèsent souvent sur les filles de mon âge ?
D’ailleurs je ne suis pas une femme, je suis une fille, ça en dit long que mon état d’esprit.
Ca ne veut pas dire que je me sens complètement immature, simplement je n’ai pas la vie qu’ont souvent les femmes de 37 ans, et quand on m’appelle Madame dans les
boutiques ça me fait marrer ; j’ai envie de dire aux vendeuses « si vous saviez ce qu’il y a à l’intérieur, je suis loin d’être une dame ! » ;-)
Et je crois que je m’accroche un peu à cette adolescence qui n’en finit pas, parce que la vraie vie de grande personne ne m’attire pas beaucoup ; n’en ayant pas les contraintes matérielles, je peux me permettre de traîner en route et j’en profite.
En revanche j’essaye autant que possible d’être adulte dans mes relations avec les autres, et dans le boulot, sinon c’est infernal et on s’en sort pas.
Pour le reste je suis un « adulescent » ou un « kidulte », comme on dit maintenant.
Evidemment tout ça pose la question de savoir ce qui fait un adulte et à quoi ça tient ? Et c’est ce qui me fait penser que j’en suis loin, parce que ma réponse spontanée c’est « faire des trucs chiants et responsables »
La responsabilité semble au cœur du truc, pour ce qui me concerne, et ça me convient bien d’en endosser le moins possible.
Vous vous sentez adulte vous ? Et ça veut dire quoi pour vous ?

178 commentaires Laisser un commentaire
Psycho (de comptoir ?)

Vous aimerez aussi

178 commentaires

  • #1 Hélène le 20 septembre 2007 à 12 h 16 min

    Ta définition de l’adulte me plaît bien Lilo, aprce que ça n’empêche pas d’être un enfant par ailleurs ;-)

    Et je vois que finalement avoir 4 ans dans se tête c’est très répandu ;-))

    Par contre je m’en fiche complètment qu’on m’appelle Madame, limite même ça me fait plaisir, ça en impose un peu plus que Mademoiselle et j’aime bien ça ;-)

  • #2 Mamzelle Maupin le 20 septembre 2007 à 11 h 43 min

    Moi je suis schiso’ capable d’être une adulte responsable et tout le toutim qui va avec ET une sale môme qui ricane avec ses copines et qui pour dégouter les gens de la voiture d’à coté fait semblant de manger mes crottes de nez !!

    Je revendique haut et fort le fait de pouvoir continuer ce double jeu …

  • #3 Mamzelle Maupin le 20 septembre 2007 à 11 h 44 min

    Champagne et fraises tagada pour ce "preums" ça se fête !!

  • #4 misschic le 20 septembre 2007 à 11 h 47 min

    pour moi la phrase "va falloir peut etre devenir adulte hein" ( qu’ on ma sorti maintes fois, et encore a present, m’ a toujours semblée péjorative, synonyme de frustration, de non dits, de poison. alors du coup,en etant pas si adulte que ça, je me dis que je m’ en sors pas si mal, alors…

  • #5 Fran le 20 septembre 2007 à 11 h 52 min

    Moi en general voilà c qu’on me dit : "Va falloir te calmer un peu ma fille, tu as un fils alors arrete de prendre des risques immodérés"

    Ma réponse : Tant qu’il a mangé mon fils et de quoi s’habiller, en quoi je prends des risques immodérés ??

    Sais po trop moi non plus ce que " etre adulte " veut dire. Spontanément je répondrai la meme chose : etre responsable ( ce qui veut dire quoi au juste ), assumer sa vie et celle des autres, faire des trucs pas très marrant des fois ( des trucs soit-disant bien aux yeux de la société ).

    Meme si ya des domaines où l’on se doit de se comporter en grande personne ( le boulot, au supermarché ou chez le medecin ) je pense qu’il est important de rster en contact avec la gamine qui est au fond de nous et qui nous fait voir la vie avec moins de gravité. Oui c’est de la psycho d comptoir mais suis dans la bonne rubrique non ??

  • #6 Broutilles le 20 septembre 2007 à 11 h 53 min

    Pour moi, pareil. J’ai 1 an de + que toi, je n’en reviens toujours pas que bientôt je serai quadra, je suis entourée de quadra et même quinqua et je ne veux pas croire qu’eux aussi ce sont des vieux. Je bosse, j’ai deux enfants de 10 et 7 ans1/2, je vis depuis 14 ans avec mon homme (14 ans ???? Hou la la) et je suis toujours surprise quand je m’entends dire "oui, c’était il y a d.. vin… à ouais, 25 ans quand même !!!" On se croit toujours des filles parce qu’on n’a pas vu le temps passer. Moi, ce qui me sèche à chaque fois, c’est quand un ado, ou pire, une fille de 20 ans, me regarde comme si j’étais sa mère !
    Dragibus et fraises tagada pour moi aussi…

  • #7 iibelle le 20 septembre 2007 à 11 h 54 min

    Mon mari dit que je suis restée bloquée à 13 ans et pourtant j’assume : 3 enfants (21 – 19 et 16 ans) et 44 ans, en fait je me sens toujours moi : isabelle.
    Quand il faut être adulte (boulot – impots – autorité) je fais un effort j’assume très bien . Quand je me lache et ben ça donne la fois où j’ai joué avec les enfants dans une fontaine et où une Dame a dit bien haut et fort que "la baby-sitter ne faisait pas son travail". Moi je me dis que c’est parceque j’ai eu les enfants très tôt et que donc j’ai jamais arrêté les haribos ….

  • #8 laurettebis le 20 septembre 2007 à 11 h 55 min

    Je me suis sentie "adulte" à partir du moment où j’ai été "responsable de moi".
    Je veux dire quand j’ai dû me prendre en charge seule, payer mes factures seule, trouver un job, faire tout un tas de démarches, assumer mes décisions…
    çà s’est finalement fait en "douceur" car quand j’étais encore étudiante, ma famille m’aidait encore financièrement par ex….à ce moment là, je me sentais encore dépendante.
    A partir du moment où j’ai commencé à gagner ma vie, là çà a été la transition de l’adolescente vers "l’adulte responsable"….

  • #9 Baboux le 20 septembre 2007 à 11 h 58 min

    J’ai très souvent l’impression d’être une ado attardée, voire une gamine par certains moments alors que je vais vers mes 45 !!! Je n’ai pas d’enfant non plus, je pense que le fait d’être mère et d’endosser les responsabilités qui vont avec font drôlement mûrir. Moi aussi, ça me fait un peu bizarre quand on m’appelle madame. D’un côté, je me sens adulte dans le sens où j’ai bien la tête sur les épaules, un caractère raisonnable et raisonné, mais d’un autre, j’ai l’impression d’être restée toute petite.

  • #10 annelise le 20 septembre 2007 à 11 h 58 min

    On a tous une double facette à ce niveau là. Je peux être très adulte et responsable en ce qui concerne le boulot, l’argent, et l’administratif. Mais je joue très facilement à cache cache aussi ou avec un hélicoptère d’une certaine copine ;-))

  • #11 Chroniques du Plaisir le 20 septembre 2007 à 11 h 59 min

    Tout s’explique ! A 4 ans on n’a jamais envie d’enfants, une poupée suffit… ;-)
    Hé, oh, je plaisante là…

  • #12 deilema le 20 septembre 2007 à 12 h 01 min

    Malgré un boulot hyper sérieux et un changement d’état-civil récent qui fait que, ca y est, je suis officiellement une "Madame"… il faut bien reconnaître que je ne me sens pas tout à fait adulte.
    C’est un peu bizarre d’ailleurs, ma vie est en tous points celle d’une adulte (mis à part les enfants… pour ca on va attendre un peu) mais, à l’intérieur… comment dire? c’est pas vraiment ca?
    il faut dire que mon zhom encourage à fond mon coté régressif, vu qu’il est, lui aussi, un grand enfant!
    quelques fois, quand nous sommes en plein délire de gamins, je lui demande "et si nos patrons ou nos clients nous voyaient?" fou-rire garanti!!!

  • #13 oliviachanteuse le 20 septembre 2007 à 12 h 02 min

    Pas envie d’enfants non plus,déteste qu’on m’appelle Madame (en plus je suis célibataire et je m’en fiche que ça fasse vieille fille!).
    Certes j’ai commencé à m’éclater dans ma vie vraiment vers 30 ans mais je ne me sens pas adulte,j’ai un job un peu en dehors des autres également et j’ai encore l’impression d’être une grande gamine…Quand jep ense à ma soeur bcp plus jeune et déjà maman deux fois!!!hihihi!!!

  • #14 Brigitte le 20 septembre 2007 à 12 h 07 min

    Ah la la je vous bats j’ai 55 ans sur le papier et même quand je l’écris je n’y crois pas, deux grands enfants et 19 ans dans la tête donc je pense que maintenant c’est désespéré !

  • #15 Lilo le 20 septembre 2007 à 12 h 10 min

    Etre adulte, c’est décider pour soi (contrairement à l’enfant ou l’adolescent pour qui les parents ou l’éducation nationale décide pour lui).
    Quelque que soit le domaine.
    C’est apréhender sérieusement ce que l’on fait (sans forcément SE prendre au sérieux).
    Et surtout, c’est assumer ses actes et ses choix de vie (qu’ils soient bons ou mauvais), ce qui inclue les erreurs (sans reporter la faute sur les autres).

    Tu es bien plus adulte que beaucoup de gens que je connais… :-)

  • #16 lizou le 20 septembre 2007 à 12 h 15 min

    Moi je suis adulte depuis que mes miches commencent à piquer du nez, et ouais. Sinon j’ai l’impression d’avoir tjs eu le meme age, 1000 ans pour certains trucs (pfff ya plein de trucs qui font ch…) et 5 ans pour d’autres (mon amour inconsidéré pour les gloss et les trucs de dadame), 15 parfois (j’ai tjs des idées noires).
    On grandit pas on veillit, c’est tout.

  • #17 Pokou le 20 septembre 2007 à 12 h 27 min

    Je me sens adulte quand je dois faire un truc que j’aime pas et que je le fais quand même:

    – aller expliquer à ma chef que non, je ne suis pas contente de mon augment’ et que pour le coup, elle a intérêt à faire en sorte que ma promo ne tarde pas. Le tout très calment avec des arguments, des chiffres à l’appui et pas en chouinant.
    – quand je commence une discussion (qui me gonfle à l’avance) par "il faut qu’on parle"
    – quand j’explique à ma mère que pour être grand-mère il va falloir qu’elle attende un peu parce que j’ai d’autres priorités, même si je comprend qu’elle soit pressée et que ça me fait un peu de peine
    – quand je dis à la vendeuse qui s’occupe de moi depuis 20 minutes que non, ça ne me plait pas et que je ne vais pas acheter
    – quand j’ai tout bien rangé, briqué chez moi et que ça ressemble (presque) à un magazine de déco
    – quand je paie mes impots

    Mais le reste du temps, je réfléchis toujours en terme de "quand je serai grande"… et j’ai presque 30 ans!

  • #18 et le monde sera meilleur le 20 septembre 2007 à 12 h 35 min

    moi je me sens adulte, presque toujours on va dire, parce que j’ai un chez-moi, avec un chéri dedans, je dois payer mes factures, mon loyer, et je dois travailler pour ça ! Je n’ai pas d’autre choix que de m’assumer. Par contre je me sens un peu moins adulte quand je délire avec mon chéri pour des broutilles ou des trucs qui ne font rigoler que nous ! J’aime pas spécialement qu’on m’appelle Madame non plus, ça vieillit je trouve, même si ça en impose plus. L’étape suivante ça sera les enfants, et là je crois que je le serai définitivement.

  • #19 Mithra le 20 septembre 2007 à 12 h 37 min

    Je rejoins tout a fait Lilo : etre adulte pour moi ca veut surtout dire decider pour soi-meme.
    En ce qui me concerne, j’ai pas aime etre une enfant, et encore moins une ado. L’innocence et l’insouciance de l’enfance, ca me gonflait deja quand j’avais 4 ans. J’attendais desesperement de grandir, d’etre une adulte un jour (et c’est long, l’enfance). Pas que j’etais malheureuse ou brimee, pas du tout, mes parents me laissaient meme une assez grande liberte. Mais j’aimais pas etre enfant, c’est tout. J’aimais pas trop les autres enfants non plus, ni les livres pour enfants, ni les chansons pour enfants, ni les activites d’enfant… c’est pas un hasard si je veux pas de gamins aujourd’hui ;-)
    Je me souviens de ma joie devant ma premiere fiche de paye, de la premiere fois que j’ai tenu les cles de MA voiture dans les mains (et pourtant c’etait une vieille Toyota qui ne montait pas les cotes, embetant quand on habite Menilmontant), du premier bail que j’ai signe… ca y etait, JE decidais pour moi !
    Ca ne m’empeche pas de prendre des decisions totalement deraisonnables parfois, mais ca n’est pas l’enfant en moi, c’est l’adulte ;-)

  • #20 Princesse Strudel le 20 septembre 2007 à 12 h 39 min

    Heu… non.
    Quand je me regarde "de dehors", oui: je bosse et suis indépendante depuis une petite éternité et demi, je vis ma vie à moi, sur mes deux pieds, et sans rien demander à personne (sauf au Ciel, un PC pas trop crapaud, mais bon…), et pourtant je me sens toujours "fille", pas "femme".
    Chez moi je crois que c’est lié au fait que je suis toujours "la petite dernière", la fille célibataire qui passe encore Noel chez ses parents (sans son conjoint et ses enfants), qui "profite de la vie".
    Par contre je considère ma belle-soeur, plus jeune que moi mais mariée et mère de famille, comme une femme, et une adulte.
    Bref… Il me semble que je me sentirai adulte le jour où je me sentirai femme au sens "légal" du terme, c’est-à-dire femme mariée, et que j’aurais la responsabilité d’une autre vie que la mienne (celle de mes enfants).
    Allô, Docteur Freud?

    Bises à toutes et à Pablo (Dragibus pour moi aussi, je vous laisse les fraises Tagada).

  • #21 Flora le 20 septembre 2007 à 12 h 40 min

    Mais Hélène, l’important n’est-il pas d’être en accord avec toi même, finalement? Mais je comprends ce que tu veux dire…J’ai eu cette discussion avec mon cousin récemment (il va être papa et je suis en phase de pré procréation) et on ne se sentait ni l’un ni l’autre adulte…Adulte, c’est chiant alors que nous, on est juste responsable ce qu’il faut quand il le faut…après le reste du temps, on a aussi 4 ans d’age mental!!!

  • #22 Lilo le 20 septembre 2007 à 12 h 43 min

    Ben oui!!
    Sinon personne ne serait jamais adulte!! ;-))
    Ca veut aussi dire ne pas refouler sa part d’enfant.

    Et je connais(sais) des gens qui ont 55 ans dans leur tête, qui savent pas s’amuser ni être frivoles, mais incapables de décider de leur vie ou d’assumer leurs actes.
    Pour moi, ça c’est vraiment des enfants.

  • #23 alicia le 20 septembre 2007 à 12 h 43 min

    Pour moi aussi être adulte c’est s’assumer, être autonome et décider de ses choix!
    Mais cela n’empêche pas de garder de la fantaisie, cette fraîcheur de l’enfance que tant de gens perdent en route!! je ne crois pas que le fait d’avoir des enfants te rende adulte, au contraire, tu peux délirer sans qu’ils te regardent de travers!!!

  • #24 élodie le 20 septembre 2007 à 12 h 45 min

    Moi j’aime bien être adulte, parce que j’en ai la même définition que Lilo… et ça ne m’empêche pas d’avoir des quart d’heure (voire plus !) folie comme un gosse (voire bien pire ! )

  • #25 Lalette le 20 septembre 2007 à 12 h 48 min

    Être adulte, c’est quand ta maman te dit "fais comme tu veux" et que c’est pas passque ça l’ennuie et qu’elle en sait rien.
    Quand c’est pour un truc important et que ça veut dire qu’on doit vraiment décider toute seule.

    C’était cet été, et j’aime bien (ca m’empêche pas de faire des caprices pour du chocolat et/ou des gâteaux quand je vais faire les courses avec mon namoureux)

  • #26 Pokou le 20 septembre 2007 à 12 h 55 min

    Je vais vous faire hurler: hormis ce que j’ai dit plus haut, je pense que le jour où j’aurai un enfant, que je serai obligée de me soucier du bien-être d’un autre personne à tout moment, je me sentirai certainement adulte 24h/24 , 7j/7.

    J’en sais rien encore, mais c’est ce que je pense aujourd’hui.

  • #27 Londoncam le 20 septembre 2007 à 12 h 58 min

    J’adhere completement a la definition de Lilo, et je revendique completement d’avoir 4 ans dans ma tete aussi, parce que si on peut plus dire des betises ou faire des blagues, la vie serait mortellement ennuyeuse !

  • #28 Diripouf le 20 septembre 2007 à 12 h 58 min

    Tiens, c’est etrange parce que moi, du haut de mes 25 ans, je me sens adulte…

    C’est peut-etre parce que a 19 ans, je me suis barree de chez moi un soir sans sac de couchage, et que je m’en suis sortie "comme une grande"…

    C’est peut-etre parce que j’ai vecu en Indonesie a 16/17 ans et que c’est dur de continuer a se regarder le nombril dans un pays du tiers monde (pardon, "pays en developpement")…

    J’ai appris a ne plus compter sur les autres assez tot, et j’ai appris, en meme temps, a savourer les moments debiles ou on fait des prouts de ventre avec son cheri !

    Resolument adulte, donc, car droite dans mes bottes et independante a tous points de vue… Mais un gros potentiel de deconnade :) C’est aussi ca, etre adulte, non ? Faire la difference entre les deux, et surtout savoir faire les deux (c’est-a-dire payer ses factures… mais aussi voler des malabars dans les bureaux de tabac – eh oh ca va hein !)

  • #29 calypsodie le 20 septembre 2007 à 13 h 03 min

    Il y a un dossier " c’est quoi être adulte" dans le magazine MUZE de ce mois-ci.
    la question se pose de plus en plus car:
    _ on peut faire plus de choses "plaisir". avec les vacances et les RTT, les gens ont développé une case "loisirs" et " vacances", ce qu’on appelle " développement personnel" qand on veut pas dire que c’et du PLAISIR et c’est tout. Donc l’adulte a encore le droit de jouer. de s’amuser, de créer, de dessiner. Moi-même je viens de recevoir mes affaires de dessin, je défais ça comme le paquet du père noël!
    _ on a des fois pas de gamins. et quand on en a, nombreux sont ceux qui les élèvent en paratageant avec eux des loisirs des jeux, du dialogue et plus seulement en ayant un rapport d’autorité.
    _ on a de plus en plus d’éducation, donc on bénéfie d’une ouverture sur le monde; au lieu de devenir vraiment sinistre, nombreux sont ceux qui, face à ce monde pas tjus drôle relativisent et savent prendre la vi du bon côté. du coup, on s’amuse d’un rien, on parcème sa vie de touches de futiles pour colorier tout le reste…
    _ la femme a de plus en plus d’autonomie; avant fallait demander l’autorisation et le fric au mari? maintenant on a son boulot et son fric et on en profite comme on veut; spouvent on a des achats "plaisir" plus que des chats utiles; même les mecs. plus ça va, plus on a des enfants tard. on a une période plus longue de jeune actif qui se fait plaisir avantde se mettre plein de prêts sur le dos….

    maintenant c’est ma vision des choses; au cas par cas, plein de gens ne sont pas concrnés par cette façon de vivre parce qu’ils ont eu des enfants tard ou parce qu’ils sont bien plus raisonnables…
    quand je vois les wonder travail woman débarquer chez mon médecin avec agenda, portable, ordi sur les genoux pour pas perdre 5 minutes de travail je me revois étudiante faire la même chose… j’ai été adulte, ça s’est passé entre 2000 et 2003, je préparais les concours, j’avais peur de l’avenir de la précarité de pas avoir de boulot. ça a duré 3 ans. maintenant j’en profiute et je suis redevenu un vraie gamine mai… j’ai bcp de responsabilutés aussi.

    en fait, et si adulte c’était savoir ne ps se prendre au sérieux, assumer choix et responsabilités sans plomber sa vie et en sachant y mettre des touches de roses d’une façon ou d’une autre;.. ne pas trop se prendre au serieux quoi tout en étant quelqu’un sur qui on peut compter.

  • #30 Marie le 20 septembre 2007 à 13 h 03 min

    euh, les filles, être "femme" c’est ni être mariée ni être maman…
    Je suis devenue maman il y a presque 2 ans, ça ne fait toujours pas de moi une femme… je suis toujours une petite fille, mais responsable de ma vie depuis que j’ai 18 ans.
    Devenir mère ce n’est pas signer son arrêt de mort non plus… on peut devenir mère et rester très jeune dans sa tête et avoir 30 ans et adorer aller à des concerts de d’jeuns!
    Être adulte au final, c’est être capable de se gérer soi, de gérer ses rapports avec les autres, d’avoir des discussions censées avec son entourage sans faire de caprices idiots… respecter les autres, avoir appris à accepter les autres sans les juger mais juste à les prendre comme ils sont, je crois qu’être adulte c’est aussi avoir su régler ses conflits intérieurs, pardonner à ses parents, avoir compris que l’on n’était pas éternel…
    J’ai 7 ans de plus que ma soeur, et pourtant tout le monde pense que c’est elle la grande soeur! Elle a un visage très sérieux, elle s’habille comme une femme, se comporte comme une femme… et elle n’a pas d’enfant et que 24 ans!!! (et quand on croise des connaissances, ils lui demandent toujours à elle comment va le bb… quand elle eu son bac, à l’époque, on m’a félicité!!!)

  • #31 Titsister le 20 septembre 2007 à 13 h 06 min

    Mon mari dit toujours que l’on nait avec à un âge et qu’on le garde toute sa vie. Moi se serait plutôt l’inverse de toi Hélène, je crois que je suis née adulte. Je me suis toujours sentie "vieille" et c’est maintenant, à 32 ans que je me retrouve.
    C’est pas facile à expliquer, mais je crios assez à cette théorie.

  • #32 teatree le 20 septembre 2007 à 13 h 07 min

    être adulte, c’est pas forcément négatif. se prendre en charge, assumer, être "sérieux" pour les trucs importants de la vie n’a jamais empêché de rester jeune et de délirer.
    j’adore les vrais adultes qui délirent, je trouve que c’est une tellement belle image de la liberté…
    dans un mois, je vais avoir 30 ans , je pense être adulte, j’aime cette vie d’adulte et j’espère pouvoir rire et délirer jusqu’à ma vieillesse…
    ça, c’est important!

  • #33 Cécile de Brest le 20 septembre 2007 à 13 h 07 min

    Eh bien je te rassure (si besoin en était) moi, c’est tout pareil.
    J’ai l’impression qu’entre le moment où j’étais à l’école, vivant chez mes parents et maintenant, il n’y a pas eu de transition. Je n’ai pas, mais alors pas du tout l’impression d’avoir "grandi". Si ce n’est que je suis mariée, que j’ai deux enfants et 30 ans la semaine prochaine.!! (et accessoirement que je ne vis plus chez mes parents…)

    Finalement, je ne vois pas ce qui a changé en moi… Mais il doit y avoir des trucs invisibles pour moi et carrément visibles pour les autres parce que moi aussi, dans les magasins on m’appelle "madame"

    Et par contre il y a un truc rigolo (mais qui met mon mari en boule) : à chaque fois que je suis seule avec lui (sans les enfants) au restau par exemple, tout le monde me donne du "mademoiselle" en veux-tu en voilà !

    Quelqu’un a une explication ??

  • #34 calypsodie le 20 septembre 2007 à 13 h 08 min

    et je fais plein de fautes de frappe aprce que je suis en retard pour aller chez le médecin lui montrer un énooooooooooooorme bouton de bêbête qui coninue de grossir depuis dimanche et que j’ai des vertiges et aussi c’est devenu violet. j’ai peur….
    j’espère qu’elle a des tagada pour me consoler.

  • #35 teatree le 20 septembre 2007 à 13 h 14 min

    et puis être adulte ce n’est plus "être soi sous la coupe de ses parents", c’est "être soi" tout court.
    dans certains cas (comme le mien), c’est mieux, beaucoup mieux…;)

  • #36 nastia le 20 septembre 2007 à 13 h 18 min

    C’est marrant, c’est comme si être adulte revenait à faire des trucs pas drôles, à avoir plein d’obligations. Enfant, je trouvais qu’il y en avait déjà beaucoup: l’école, le choix du lieu de vacances, mes fringues, le pays dans lequel je vivais (beaucoup été trimballée par mes parents).
    A 18 ans, j’ai pu choisir mon lieu de vie, ma ville, mon appart’, même sans indépendance financière totale je me sentais adulte. Je ne crois pas avoir beaucoup changé sur le fond, mais enfin je peux choisir mes jouets (portable, fringues, accessoires) , mon lieu de vie, mon mari, d’avoir des enfants (ou pas!), mon job (ou pas de job!).
    Bref, 100% d’accord avec Lilo, mais je pense même que je rigole nettement plus à 32 ans qu’à 15!

  • #37 Breizhoudoudou le 20 septembre 2007 à 13 h 19 min

    J’ai bientôt 36 ans et chaque jour différentes situations ou personnes me le rappellent directement ou indirectement mais dans ma tête,le compteur doit être bloqué dans la vingtaine (ce qui est paradoxal car j’ai détesté cette décennie…) ou même dans l’enfance…en fait je passe constamment d’un état à un autre, sans m’en rendre compte adulte-enfant-adulte-enfant…
    Mais c’est peut être ça être adulte (pour moi en tout cas) ne pas être figée et faire en fonction des circonstances et du moment, sentir les choses et se laisser aller…je suis donc une adulte avec une âme d’enfant/ado, bref : je suis les deux captain!

  • #38 chaton le 20 septembre 2007 à 13 h 20 min

    j pense qu’à 19ans on puisse se déclarer adulte, mais je ne sais pas si je le deviendrai. Je me sens toujours en décalage par rapport aux autres, j’ai beaucoup de plaisir avec des choses simples come les enfants, je trouve aussi qu’être adultre cest chiant, sa mattire pas trop…

  • #39 Breizhoudoudou le 20 septembre 2007 à 13 h 21 min

    juste une dernière chose : je vis bien mieux maintenant et je suis bien plus épanouie et heureuse que lorsque j’étais ado ou jeune adulte et pour rien au monde je ne voudrais revenir en arrière…

    (cette fois ci je sors!! ;-p)

  • #40 Tamara le 20 septembre 2007 à 13 h 25 min

    Et ben moi non plus je ne me sens pas adulte. Dans 6 mois j’ai 30 ans et je n’en reviens pas de l’âge que j’ai. Pour moi une fille de 30 ans, c’est une Madame, mariée, avec des enfants, un boulot…limite, on commence à être vieille !! Bref, j’en ai la même image que j’en avais à 15 ans, l’âge où je suis restée bloqué semble-t-il dans ma tête ! J’ai la panoplie parfaite de l’adulte : je vis avec mon chéri depuis plusieurs années déjà, je bosse, paie mes factures, suis partie vivre loin de ma famille, et même que des fois on m’appelle Madame (beurk !).
    Je pense aussi que ce sont les responsabilités qui font qu’on est adulte, responsabilités que l’on n’a pas enfant et qui arrivent en surnombre quand on devient parent. Bon en même temps quand je lis les commentaires laissés, je vois qu’il y a des mamans, la règle ne s’applique donc pas forcément. Et c’est ça qui est bien : devenir adulte et donc pouvoir faire des choses qu’on peut pas faire enfant tout en gardant une part d’insouciance et de fantaisie enfantine !

  • #41 ninochka le 20 septembre 2007 à 13 h 35 min

    Non je ne me sens pas adulte. Bon, en même temps, j’ai 21 ans, mais techniquement je suis une "grande" mais je vis tjs chez mes parents, je ne bosse pas, mais faudrait que je commence à y penser tout de même, et je passe mes journées à trainer. Je demande des sous a mes parents pour m acheter mes clopes, mes vetement etc.. (oui, on pourrait penser que je suis une enfant gaté mais j ai po eu une vie facile, je vous assure) mais je commence à me dire que si je gagnais mon argent je pourrais m offrir plus de chose, avoir un appart, prendre mon"indépendance", et l’envie d’enfants commence à se faire sentir.Mais de la a me sentir adulte, il y a un fossé. je ne pense pas qu une fois mon indépendence prise, cela va changer grand chose. je ne pense pas qu’être adulte change l’état d’esprit. on peut etre adulte et se sentir "ado" ma mère a 53 ans et elle se comporte tjs comme si elle avait 12 ans lol. mais, les responsabilité en plus. c est les responsabilités qui font de nous des adultes, pas notre esprit.

  • #42 dragibus le 20 septembre 2007 à 13 h 37 min

    J’ai un peu la même définition que toi dans le sens où les gens qui vous reprochent parfois votre "manque de maturité", sont souvent austères et ennuyeux..
    Mais être adulte, au fond, je pense que c’est surtout s’assumer avec ses défauts et ses qualités, c’est se connaître, assumer, même ce qui ne fait pas trop plaisir à l’égo.
    Après pour ce qui est des distractions, et des goûts qui font parfois penser à une cours de récré de maternelle, je trouve ça plutôt sain…ça évite peut-être de devenir un vieux con qui sait? :)

  • #43 dola le 20 septembre 2007 à 13 h 43 min

    Avant de répondre, j’ai envie de dire c’est quoi être adulte ?
    Avoir des responsabilités ( morales et non professionnelles), savoir assumer ses actes, accepter d’être soi-même, de s’affirmer, le libérer des certaines contraintes conformistes, avoir surmonter une épreuve ?
    Alors je suis adulte.
    Mais j’adore les jeux de sociétés, rire, je m’émerveille comme mes enfants de petites choses simples ( voir un lapin dans un pré, ou une chauve-souris passer), manger des bonbons et des crêpes pour diner..
    Alors je suis une adulte qui a par instant certains comportement de l’enfance…

    Et Hélène, je ne crois définitivement pas que tu aies 4 ans, sinon tu t’entendrais bien avec ces petites choses qu’on nomme enfants :-)).
    tu as peut-être , allez, 10 ans de plus !

  • #44 Aliénor. le 20 septembre 2007 à 13 h 52 min

    Je ne me sens pas du tout adulte.
    Pour moi c’est ne plus pleurer quand je suis trop fatiguée, rester calme devant une situation difficile, assumer ses responsabilités.
    Mais je me demande si être adulte c’est aussi être sérieuse tout le temps, parce que si je dois arrêter un jour de regarder des séries débiles, de manger trop, de ne plus rigoler comme une hystérique pour un rien et de ne plus me délecter des beaux mecs qui passent, alors j’ai pas du tout envie d’être adulte…

  • #45 zoe rose le 20 septembre 2007 à 13 h 58 min

    Je suis complètement d’accord avec le fait que ce qui maintient hors du monde des adultes, c’est de ne pas avoir de responsabilité.
    Ainsi mon mari qui n’a que 6 mois de plus moi mais doit remplir les comptes bancaires du foyer + ceux de sa société, est beaucoup plus adulte que moi, qui doit faire un peu de ménage à la maison, dépenser les sous pour acheter l’essentiel (nourriture, sacssss, chaussuresssss … l’essentiel d’une adulte, quoi !) … ah! si! j’ai une grosse responsabilité : m’occuper de mon blog, ça c’est du boulot !
    En même temps cet assistanat devient pesant et destructeur si on ne construit rien par ailleurs (éducation et suivi des enfants, aide dans des associations …) , …en fait si on n’est pas adulte !!!?

  • #46 Asphodele le 20 septembre 2007 à 14 h 00 min

    Etre adulte ? Choisir sa vie et choisir ce qui compose sa vie (job, activités, passe-temps, amitiés, compagnons…) en fonction de décisions personnelles et non de pressions extérieures quelles qu’elles soient, assumer complètement ses actes, si possible ne pas dépendre financièrement d’un(e) autre, pouvoir gérer au mieux des situations difficiles en étant consciente de ses capacités comme de ses limites, sans pour autant s’interdire des moments de pure délire et de décompression totale puisqu’ils n’empêchent en rien d’être responsable et sérieuse quand il le faut.
    P.S. : vive les roudoudous et Téléchat.

  • #47 laure le 20 septembre 2007 à 14 h 01 min

    Moi, je me sens adulte parce que je bosse avec des enfants, et qu’ils ne vivent vraiment pas dans le même monde que nous. Alors pour moi, être adulte, c’est vivre dans le vrai monde (ce qui n’empêche pas d’avoir des rêves). On n’est pas adulte tant qu’on vit encore dans un monde en grande partie fait d’imaginaire auquel on croit.
    Et puis je me sens aussi adulte depuis que j’ai découvert la gueule de bois…

  • #48 zoe rose le 20 septembre 2007 à 14 h 06 min

    D’après vos commentaires (que je n’ai pas eu le temps de tous lire, mais … bon), il semblerait qu’aucune d’entres nous ne se sente adulte, malgrès nos vies différentes. Le "problème" vient je pense du fait que nous avions une fausse idée du monde des adultes. Nous sommes tous et toujours l’enfant que nous étions, même si nous avons évolué ; les épreuves auxquelles nous sommes confrontées nous obligent à être plus fort(e)s, mais à l’intérieur, nous sommes les mêmes avec des blessures en plus peut-être

  • #49 sophie L.L le 20 septembre 2007 à 14 h 09 min

    Très très jolie photo pour illustrer ce billet, Hélène.

    Quant à "être adulte", à mon avis, c’est: aller voter, se révolter, se battre pour ce à quoi on croit, faire gaffe aux autres, être fiable, avoir une "colonne vertébrale", chercher à comprendre,pas juger trop vite,savoir se moquer de soi, analyser ses erreurs,piger que la vie est courte, et savoir dire "merci" !…enfin, en tous cas, essayer !

    bref, des choses que les enfants savent pas forcément faire, ni les ados, et c’est logique !

    et tout ça empêche pas du tout la fantaisie, la frivolité et les bêtises à gogo…

    En fait "adulte" c’est un mot super péjoratif mais comme tu dis Hélène être adulte dans le contexte du travail par exemple ça aide quand même beaucoup ! (et quand je dis ça, je pense que beaucoup de gens ont des comportements d’enfants au boulot et pas forcément les femmes hein! !!)

    …et puis pour rebondir sur le beau texte de Gé hier, un homme "adulte" dans toute la beauté de ce que c’est, c’est bien aussi !

  • #50 sophie L.L le 20 septembre 2007 à 14 h 09 min

    Très très jolie photo pour illustrer ce billet, Hélène.

    Quant à "être adulte", à mon avis, c’est: aller voter, se révolter, se battre pour ce à quoi on croit, faire gaffe aux autres, être fiable, avoir une "colonne vertébrale", chercher à comprendre,pas juger trop vite,savoir se moquer de soi, analyser ses erreurs,piger que la vie est courte, et savoir dire "merci" !…enfin, en tous cas, essayer !

    bref, des choses que les enfants savent pas forcément faire, ni les ados, et c’est logique !

    et tout ça empêche pas du tout la fantaisie, la frivolité et les bêtises à gogo…

    En fait "adulte" c’est un mot super péjoratif mais comme tu dis Hélène être adulte dans le contexte du travail par exemple ça aide quand même beaucoup ! (et quand je dis ça, je pense que beaucoup de gens ont des comportements d’enfants au boulot et pas forcément les femmes hein! !!)

    …et puis pour rebondir sur le beau texte de Gé hier, un homme "adulte" dans toute la beauté de ce que c’est, c’est bien aussi !

  • #51 Marielle le 20 septembre 2007 à 14 h 10 min

    36 ans!! mais dans ma tete 10, j’adore regarder les dessins animes, manger des bonbons, m’amuser comme une folle avec mon homme on joue a cache cache ou a touche touche !!!!!(ouai ouai c vrai !!!)j’adore bouder je ne veux surtout pas d’enfants pour rester la petite gatée de mon mari qui lui n’en veux pas non plus pour rester le petit garcon gater par moi !!!!! j’adore le rose et en cachette je relis mes livres de Martine avec un plaisir immeeennnceeeeee !!!!!!!!!!!!!

  • #52 mestizaje le 20 septembre 2007 à 14 h 12 min

    il me fait le plus grand bien ton article hélène !! je n’ai que 20 ans, mais j’ai eu mon bac à 16 et rencontré mon copain à 16 ans aussi… je suis partie vivre toute seule et ça m’a trop vite fait murir… et j’ai souvent l’impression que ma jeunesse file à toute vitesse, bientot j’aurais fini les études et je DEVRAIS aller bosser voire faire des zenfants des trucs comme ça…
    et ton article prouve juste que ce n’est pas une fatalité, ça détend un peu, marre de penser insertion professionnelle, permis de conduire, heure où il faut rentrer le soir, j’ai envie de rester une gamine et ne surtout pas avoir de responsabilité !!
    en tous cas merci, et puis aussi merci pour ton blog, il me fait bien rigoler (déjà ça de pris sur mon grand âge)

  • #53 Johanna le 20 septembre 2007 à 14 h 13 min

    Je suis comme toi, impossible de me dire que j’ai vraiment l’âge que j’ai. C’est totalement abstrait. Alors, quand je vois de vieilles copines de classe, leur gueule et leur vie, je suis bien heureuse d’être touchée par ce syndrome! ;)

  • #54 hoplàlavoilà qui blogue désormais le 20 septembre 2007 à 14 h 14 min

    Oui, comme le résume Lilo et le détaille Asphodele, être adulte pour moi c’est décider pour soi, et c’est aussi ne pas avoir peur de prendre sa place, de ne pas être pareille, d’avoir droit comme les autres quitte à se battre un peu. On a l’impression quand je dis ça que j’ai un lourd handicap, mais non pas du tout ! Pourtant oser et ne pas avoir peur sont aussi important pour moi pour me définir comme adulte que décider pour soi et prendre ses responsabilités.

    Et, comme je ne le fais pas depuis si longtemps que ça, en tout cas vraiment et confortablement, eh bien j’adore ça ! J’adore être adulte, je trouve ça très doux, beaucoup plus confortable qu’une longue adolescence.

    Et si je passe mon temps à jouer, que je regarde des conneries à la télé ou sur le net, que je fais des blagues idiotes et que me sens pile poil au niveau de mes neveux, je n’y vois aucune contradiction avec le fait d’être adulte.
    Je suis toujours l’enfant que j’étais, j’en suis très heureuse, et en plus je suis devenue adulte, autonome, responsable, et pile poil aussi au niveau des autres adultes.

  • #55 hoplàlavoilà le 20 septembre 2007 à 14 h 17 min

    Ah oui, merci Laure: être adulte c’est vivre dans le vrai monde et ne pas confondre réalité et imaginaire.
    Et Dieu sait que je passe mon temps à rêver, et que mon métier est en grande partie dans l’imaginaire. Mais avec les pieds parfaitement sur terre.

  • #56 Perlettte (Perle) le 20 septembre 2007 à 14 h 18 min

    Moi, j’en suis à un point où c’est même pas que je me sens adulte, c’est que je me sens vieille… à 22 ans…
    Je vous envie les filles…
    En un sens je suis d’accord avec la lectrice (dont je ne me rappelle plus le nom) qui dit qu’on nait tous avec un âge fixe… J’ai toujours été hyper responsable, préoccupée par mon avenir, je ne me rappelle pas avoir été insouciante…

  • #57 patounettechatte le 20 septembre 2007 à 14 h 20 min

    Moi, mon homme me dit souvent "t’es une gamine !", tout ça car je regarde avec plaisir des Disney ou des émissions "cons", c’est vrai !!! J’adore ça !!! Et puis dans ma tête je me sent toujours jeune, c’est comme ça !!! Au mois de novembre je fêterait mes 39 ans et j’ai pas l’impression de les avoir…. Mais je ne suis pas la seule et tant mieux !!! J’ai pas d’enfant, pas trop de responsabilités dans mon job, pas beaucoup de contraintes… c’est peut être ça l’explication !!! Mais, j’ai aussi un père qui à 63 ans est toujours un "éternel gamin" dans sa tête et je crois que je lui ressemble beaucoup !!! J’ajoute quand même que "l’éternel gamin" nous à élevés seul, ma soeur et moi, car ma mére s’est barrée quand on avait respectivment 5 et 2,5 ans !!! Alors "gamin" mais responsable !!!

  • #58 Asphodele le 20 septembre 2007 à 14 h 23 min

    Qui pleure encore devant Bambi ? Un bon test !

  • #59 maax le 20 septembre 2007 à 14 h 33 min

    J’aime beaucoup la définition de Lilo. Je me sens adulte depuis longtemps, j’assume mon choix de vie, mes décisions et mes erreurs; mais je ne me prends pas au sérieux. Je n’hésite pas à prendre des responsabilités lorsqu’il le faut,même si parfois c’est lourd. Dans ces situations j’ai l’impression d’avoir 100 ans.
    Et pourtant au fond de moi, je suis restée une gamine. Et j’ai besoin de me sentir trés légère, insouciante, libre et je n’hésite pas à délirer à fond, à m’amuser, à me faire plaisir. C’est comme une soupape. Je vais bientôt avoir 40 ans et la plupart du temps j’ai 12 ans dans ma tête ,je suis toujours une fille.

  • #60 orev33 le 20 septembre 2007 à 14 h 42 min

    Ben moi, à 37 ans, j’évite toujours le plus possible d’aller chez le dentiste, je dis des gros mots comme je respire, je parle à mon chat (réflexion faite, ça, ça veut peut être dire que je suis cinglée) et aux plantes, je tire la langue aux enfants quand ils me font des grimaces et j’adore Bob l’éponge et les Zinzins de l’espace (je ris aux larmes devant des gens consternés devant Scrat l’écureuil aussi). Je bosse certes mais partageant mon bureau avec un trentenaire adulescent encore pire que moi, c’est le délire tous les jours. Alors si être adulte, c’est abandonner tout ça pour être responsable, et ben je dis non. Bon evidemment, à coté de ce coté régressif de ma personnalité, je paye mes impôts et mes contraventions, rembourse un prêt immobilier et essaye d’être un maximum professionnelle dans mon boulot……..Mouais, en fait, suis complètement schyzo mais c’est ce petit grain de folie infantile qui me permet de lacher la pression et ça, c’est indispensable. J’ai pas d’enfant et pas de mari et cette situation n’aide pas non plus à être "responsable" vu que je n’ai à être responsable que de moi (et du chat)….Ca limite pas mal la casse quand même….

  • #61 picolinette le 20 septembre 2007 à 14 h 42 min

    j’adore ce sujet parce que je ne me sens ni adulte, ni enfant, ni ado, ou plutôt tout à la fois. pour moi il y a les bons et les mauvais cotés des trois, mais j’espère bien garder la fantaisie, la bulle, les délires, ou même les caprices d’enfant, tout en étant adulte et responsable, savoir où je vais, sans devenir plan-plan dans ma façon de voir la vie, et même ado qui était un peu la période des idées noires, y’avait aussi les amis, la bande, l’envie, les rigolades: j’espère être toujours tout ça à la fois!

  • #62 soffi le 20 septembre 2007 à 14 h 45 min

    Pour aider a savoir si on est adulte :

    faire une bêtise, style : renverser de l eau sur une table, casser une assiette, faire tomber une chaise et j en passe…

    Hé bien quand personne vous engueule, c est qu on est adulte !
    Parce que c est bien connu, les adultes ne font jamais expres, les enfants ça arrive (dixit les memes adultes)

    Beaucoup trop d adultes donnent l impression de ne jamais avoir été des enfants…

    Pour ma part, je suis mulitiâges.

    Ni adulte, ni enfant, ni ado, ni vieille, je ne sais pas entre tout cela !

  • #63 marmotte le 20 septembre 2007 à 14 h 46 min

    Je trouve toutes ces catégories un peu factices : "enfant"(là encore, on voit à qui on a affaire),"adolescent"(quand ça commence, quand ça s’arrête : là c’est déjà plus flou…),"adulte"… Il ya même un "quatrième âge", la blague!!!
    Pour moi chacun suit son chemin à son rythme, avec des étapes, des événements de vie plus ou moins heureux ou difficiles qui forcément nous façonnent (certains diraient nous font "grandir" mais je ne suis pas convaincue encore une fois que la vie soit si linéaire, je crois que l’on peut aussi régresser parfois).
    J’ai 30 ans et je me sens bien dans cet âge, je m’assume et je ne voudrais pas non plus revenir en arrière. J’aime bien qu’on m’appelle "madame", je ne trouve pas que ça fasse vieux, c’est surtout une sorte de reconnaissance de mon satut de femme mariée (je suis fière de mon mari!!! ;-)). Pour moi être adulte n’est pas synonyme de vieux ou chiant,
    il y a des jeunes qui sont déjà vieux et chiants à 20 ans!
    En y réfléchissant, être adulte, c’est peut-être plutôt toute une somme d’expériences qui fait qu’on se sent pleinement "soi".
    C’est en tous les cas un sacré sujet de discussion!

  • #64 Riviera le 20 septembre 2007 à 14 h 49 min

    Si le monde était plein d’adultes se comportant comme des enfants, ce serait vraiment insupportable… (cf la régréssion genre "on se marre, on fait des blagues ou des caprices de momes"… Carrément flippant quand c’est des gens de 30-40 ans)
    A mon avis, être adulte c’est juste admettre enfin que les autres existent, qu’on est pas le centre du monde et que le monde, justement, est plus large que sa maison.
    Manger des tagadas ou pleurer devant Bambi, tout le monde le fait. Par contre s’assumer tel qu’on est, sans faire carpette ou geindre dès que l’autre est pas d’acc’, c’est plus difficile et ça, c’est vraiment plus interessant !

  • #65 Macri le 20 septembre 2007 à 14 h 50 min

    Non, moi je ne me sens pas adulte du tout. Même si, d’après la définition de Lilo, je suis adulte. Je m’assume, je me gère, j’assume les conséquences de mes actes et je ne dépends de personne.
    Mais à 31 ans, j’utilises encore l’expression "quand je serais grande" (qui fait marrer toute mon assistance dans ces cas-là), je me dirige naturellement vers des 15-20 ans dans un groupe et pas forcément des 30-35 ans, etc … et je passe un temps fou à imaginer des hisoires dans ma tête, à jouer à des jeux à la con (seule ou avec mon copain), à m’interresser à des choses futiles (donc hyper importants!), etc …

    Un jour, il y a environ 2 ans de ça, j’étais dans mon petit appart de Paris et j’ai eu une sorte de vision d’un coup: j’ai vu la petite fille que j’étais à 12 ans me regarder. Elle voyait ma vie, mon appart, ma manière de vivre (seule, en travaillant, sortant et s’assumant) et … cette petite fille disait qu’elle aimerait bien devenir comme cette jeune femme qu’elle voyait …

    C’était trés émouvant.

    Là, je me suis dit que le chemin tortueux que j’avais suivit m’avait finalement mené où il fallait et que, si ça se trouve, c’était ça, être adulte.

  • #66 yepa le 20 septembre 2007 à 14 h 50 min

    coucou,
    j’ai une question qui n’a rien à voir, je t el’accorde…
    j’ai 25 ans et je souhiate m’acheter ma première crème "contour des yeux".
    tu me conseilles quoi???
    merci beaucoup!

  • #67 lizou le 20 septembre 2007 à 14 h 52 min

    Poue moi etre adulte c’est etre résigné et meme plus en colere.
    Ne pas croire en le tri collectif, et tant pis.

  • #68 zoe rose le 20 septembre 2007 à 15 h 03 min

    Vus les pseudos que nous nous sommes chacune trouvés, il y a peu de chance que l’on soit vraiment adultes !!!!!!!

  • #69 hoplàlavoilà le 20 septembre 2007 à 15 h 04 min

    Asphodele: je pleure comme une Madeleine devant Bambi, et j’aime toujours autant Sissi. La différence, c’est que je n’ai plus envie d’être Sissi !

    Quand j’étais en prépa Sciences-Po, à midi je rentrais dare-dare chez moi pour voir la petite maison dans la prairie (je ne l’avais pas vue, enfant). Un jour où j’ai dit aux autres pourquoi je partais si vite, ils m’ont regardée comme si j’avais un QI de poule.
    Puis je me suis complètement réorientée, et en études d’art tout le monde ou presque est capable de regarder Bambi en mangeant des tagadas. Sans avoir pour autant un QI de poule…

    Ma joie d’adulte c’est de cumuler celle des Bambi-Tagada et celle de la co-responsabilité du monde, chacun à son niveau.

  • #70 Alice45 le 20 septembre 2007 à 15 h 04 min

    Je me sens beaucoup plus jeune avec un esprit enfantin aujourd’hui qu’il y a seulement 2 ans. J’ai été "adulte" très tôt dans ma tête, beaucoup trop tôt. Aujourd’hui je m’autorise le droit à l’erreur et à la futilité, aux grasses mat. Je pense que j’ai trouvé un équilibre. Je suis adulte responsable sur plusieurs domaines (argent, travail, ami(e)s) mais je sais aussi de temps en temps n’en faire qu’à ma tête.
    Je pense que ce devrait être comme ca. Sinon être adulte voudrait dire être ennuyeux à toujours parler boulot, responsabilités, devoirs, obligations. Etre adulte c’est un état au vu de l’âge, pas de la personnalité.
    Par contre je suis bien une dame. Pas de doute là dessus. Je ne supporte pas le mademoiselle.

  • #71 lilou le 20 septembre 2007 à 15 h 05 min

    De mon coté j’ai 35 ans, un enfant, et je m’assume completement. Cependant, je suis une fille et pas une femme, je n’arrive pas a vouvoyer les mamans des copains de mon fils qui ont mon age ou plus (meme si elles le font) et j’ai beaucoup de mal avec les Madames….Et contrairement à toi, des fois je dis "quand je serai grande…" avec ironie bien sur mais cela fait beaucoup rire mon entourage… Ma mère était "une adulte" à mon age et ca ne me faisait pas beaucoup rire…Je prefere entendre mon fils eclater de rire quand je fais la fofolle que de lui faire croire qu’etre adulte c’est être serieux…ou soucieux…Etre adulte c’est etre indépendant. Point.

  • #72 lizou le 20 septembre 2007 à 15 h 05 min

    Ben c’est pas un pseudo! c’est mon pti nom c’est pas pareil ;-))c’est mon nom du papi pigeon

  • #73 lizou le 20 septembre 2007 à 15 h 09 min

    N’empeche mzelle Maupin c’est dégoutant (1er comm) et ma réponse d’enfant à ces gens là c’est AAAHHH dégeulassssssssse!!!!
    très fort et devant tout le monde, qu’on fasse semblant ou pas, nan mais!

  • #74 Coraline le 20 septembre 2007 à 15 h 28 min

    Adulte ? non je ne me sens pas trop adulte.
    J’ai 25 ans et ça me hérisse quand un ado dans la rue m’appelle madame, ou un commerçant… simplement car je suis encore une demoiselle
    Je ne me reconnais pas non plus dans les "femmes" mais ma qualifie toujours de "fille" ou "nana"….
    Bien entendu je m’assume, j’ai mes responsabilités, ne demande l’autorisation à personne pour prendre mes décisions, j’ai même un boulot et un appart à moi ;-D
    Mais n’empêche que dans ma tête j’ai l’impression d’être restée à mes 18-20 ans.
    Quand je redeviens pas tout simplement une gamine de 4, 8, 10 ou 12 ans selon les moments…

    Le pire étant que j’en ai parlé il n’y a pas longtemps avec ma maman qui m’a dit qu’elle n’avait pas vu les années passer et que dans sa tête, elle avait toujours 20 ans aussi…..

    Alors adulte ? Je le suis certainement mais pas dans ma tête, et ne parlons pas de mon âme d’enfant toujuors prête à ressurgir !!!!!

  • #75 Tania le 20 septembre 2007 à 15 h 32 min

    Oh la la "me sentir adulte", non, ça fait flippant dit comme ça.
    Responsable, oui, adulte, non !

    Responsable quand il faut, appart, boulot, toussa toussa. Mais, avec mon homme notamment, on est de vrais gosses (26 et 27 ans), on rigole pour des bêtises, on joue même à faire les enfants, et on s’éclate ! Même si on a beaucoup mûri tous les deux depuis qu’on se connaît, j’ai l’impression que si on perdait notre âme d’enfant on perdrait aussi en complicité, parce que dans ces moments-là on se lâche vraiment.
    Mon père, qui a 55 ans, m’a dit il y a quelques semaines à peine "On reste toujours des enfants". Et quelque part ça me rassure.

  • #76 Mlle Falbala le 20 septembre 2007 à 15 h 32 min

    Je n’ai que 23 ans et je me sens vieille ! Quand on me demande mon âge, je réponds souvent 21 sans faire exprès… Perso, je suis restée bloquée à 16 ans, même si cette époque de ma vie est loin d’être la plus rose (période anorexique).

    Si des fois, on me demande si je suis majeure, cela me met en joie, et lorsque l’on m’appelle Madame j’ai l’impression que ce n’est pas de moi dont on parle… Même si je suis devenue indépendante à 18 ans, j’appelle souvent ma môman à la rescousse (dépenses inconsidérées vu mes revenus etc). Au boulot, j’essaie d’être le plus pro possible mais il y a souvent des choses qui dérapent et m’échappent (demander un menu enfant dans un grand restau avec des clients importants…m’endormir lors d’une réunion…faire des blagues stupides…) que je ratrappe comme je peux.

    Les termes enfant, adultes etc indiquent plus pour moi une question d’âge et non de personnalité. De plus, de nos jours, on est souvent amenés, becoz études longues à rester longtemps chez ses parents (syndrome Tanguy ou Peter Pan) ce qui ne facilitent pas les choses. Je me sens souvent comme une petite fille devant les personnes plus âgées que moi ou supérieures hiérarchiquement.

    Mais ce que l’on regrette le plus, c’est l’insouciance de l’enfance – et pas d’impôts à payer aussi ;)

    En gros, je suis multiâges, comme Soffi !

  • #77 Mamzelle Maupin le 20 septembre 2007 à 15 h 53 min

    Lizou, mô non pour de faux ça compte pour du beurre voyons !!

    Y a un truc qui trompe pas pour savoir si on a su bichonner son côté katran … être incapable d’attendre d’être tranquillement chez soi pour tester un truc qu’on vient de s’acheter … je viens de me faire avoir avec mon nouveau vernis panoramique prune ;-)

  • #78 Mlle lili le 20 septembre 2007 à 15 h 53 min

    @ zoe rose ton commentaire m’a bien fait sourire

    Je suis adulte, je m’assume depuis longtemps, un tit garçon aussi dont je m’occupe aussi bien que possible, un boulot (bon d’accord je fais des dessins mais parfois ça satisfait même mon banquier) . Pourtant j’oublie souvent que le temps passe et que oui je suis bien une grande maintenant. Je crois que l’enfant que j’ai été fait vraiment de la résistance, imaginaire, reverie, un coté malicieux parfois boudeur mais ca ne me pose pas de problème parce qu’il sait aussi se mettre en retrait quand il le faut.

  • #79 hoplàlavoilà le 20 septembre 2007 à 15 h 56 min

    Quelqu’un a vu Hélène ?

  • #80 Jeanne le 20 septembre 2007 à 15 h 59 min

    je me sens très diféfrente selon les moments, les gens, les périodes

    je me sens ado avec mes copines, gloussante, blanguante et papotante

    je me sens enfant avec mes parents, encore pétrie d’admiration et assoifée d’affection

    je me sens enfant quand j’ai peur de l’avion, de la maladie ou de la mort

    je me suis sentie trop vite adulte quand ma meilleure amie est morte alors que que je n’avais que 19 ans

    je me sens adulte au boulot

    je me sens maman avec ma fille, femme avec mon mec

    là en ce moment, je me sens un peu tout à la fois, ça fait un drôle de mélange…

  • #81 mymiep le 20 septembre 2007 à 16 h 02 min

    30 ans, un chien, propriétaire de mon appartement, impôts payés et pourtant……….. Eternelle étudiante, pas de job "définitif "(par choix) je me dis toujours "plus tard je serai….
    J’écoute Lorie à fond en passant l’aspirateur (bon ça va je ne le passe pas tous les jours non plus).
    J’adore quand ma filleule de 16 ans me confie ses début de vie amoureuse en disant "tu ne le dis pas à Maman hein???"

    Bref je ne me sens pas adulte pour autant et ma famille pense aussi que je suis une ado attardée OUI ET ALORS?

    Très fière de garder se lien avec l’adolescence passée tout en étant fière de ne pas dépendre de qui que ce soit.

    Finalement l’important n’est-il pas de se dire JE SUIS tout simplement (ado, adulte, enfant)?

  • #82 alex le 20 septembre 2007 à 16 h 11 min

    ben moi je ne me sens absolument pas adulte, j’essaie de l’être quand même un minimum d’autant plus que j’ai une fille !! mais au delà de ça je me sens pas adulte, je suis pas très vieille quand même hein vous me direz !! j’ai presque 25 ans, mais dans ma tête la chronologie s’est arrêtée à 19 je sais pas pourquoi j’ai beaucoup de mal à assimiler les 6 de plus !! et avec mes copines je fais toujours les même soirées "filles" que depuis qu’on est ado et on se voit pas du tout arrêter !
    je me sens vraiment rarement adulte, si peut être quand je vais aux réunions à l’école… mais même j’ai l’impression que les autres parents ont l’âge de mes parents !

  • #83 emmanuelle h le 20 septembre 2007 à 16 h 12 min

    moi, grave de chez grave….à 34 ans, je parle encore des "grandes personnes", comme si je n’en étais pas une….tu crois que ça répond à ta question ?! et tu crois que c’est grave ?????

  • #84 cornélie le 20 septembre 2007 à 16 h 16 min

    Je me demande, qu’elle est la part des pères dans le fait qu’on se sent adulte ou non?

    Lorsque j’étais enfant, puis ado, mon père était violent et pervers.

    Ça dissuade de devenir une femme.

    J’ai 45 ans et suis plus immature que mes enfants.(même la petite de 8 ans! )

    … pas dans le sens où je joue tout le temps, … quoique !… ;- ) mais que j’ai peur lorsque je dois prendre des décisions, comme si je pouvais encore me faire gronder.

    C’est grave docteur? ;-)

  • #85 Xavier le 20 septembre 2007 à 16 h 16 min

    Selon moi, on est adutle quand on prend conscience que… l’insouciance de l’enfance, c’est finit.

    C’est regrettable, mais c’est très excitant. Moi je préfère prendre tout ça (conscience, responsabilités, etc.) comme un challenge, un défi, et ça me motive bien plus que ça me démoralise.

    C’est sûr que des fois, je me dis "ce serait bien d’avoir à nouveau 8 ans"… au fond, le principal, c’est de rester enfant au fond de soi…

    Et, même si je n’ai que 22 ans, je pense que j’y arrive ( http://www.docteurpeuplu.com ) et y arriverai encore, je prend notamment exemple sur feu mon grand-père, éternel gamin (au sens mélioratif).

  • #86 Dame Magali le 20 septembre 2007 à 16 h 23 min

    Salut Hélènne
    C’est la première fois que j’interviens mais là ton sujet me touche de prêt et même de très prêt.
    J’ai exactement le même age que toi.
    J’ai parcontre 4 enfants et tout ce qui va avec.
    Mais je suis comme toi je ne peut pas croire que ce qui est écrit sur ma carte d’identité soit vrai. Ils ont dû se tromper. je peux pas être née depuis autant de temps… :)))
    Dans ma famille, ceux dont je suis le plus proche ce sont mes neuveux et nièces qui on entre 16 et 20 ans…
    Bon, je m’entends bien avec les vrais adultes mais mon mari me dit régulièrement "arrète tu n’as plus leur age"
    Pfff et alors je peux bien rigoler avec eux…
    Voilà.
    Tu vois même quand on est en charge de famille on peut se sentir aussi tout comme toi.

  • #87 Altaïr – Cécile le 20 septembre 2007 à 16 h 27 min

    Ben je suis devenue adulte fin novembre 2002, date de naissance de ma fille…
    Avant je n’étais pas du tout adulte, même si j’avais 37 ans, un boulot, un mari etc…
    Depuis je suis adulte mais je retombe en jeunesse dés qu’elle part en vacances chez ses grands parents… ou qu’elle n’est pas dans les parages ;) En fait je redeviens adulte lorsque je dois gérer le budget ou des trucs comme ça, lorsque les décisions à prendre peuvent influer sur le "confort de vie" ou la sécurité de la miss… Mais réellement ça me pèse franchement parfois de devoir être raisonnable et adulte… J’aurais des envies de tout envoyer valser certains jours…

  • #88 milto le 20 septembre 2007 à 16 h 30 min

    Je crois qu’être adulte c’est justement avoir gardé son côté enfant mais de s’aider de son côté adulte pour protéger ce côté enfant, cet enfant qui est en nous.

    A l’inverse, par example, certaines personnes sont chiantes comme la mort (=adulte typique, n’est-ce pas :), genre leur cerveau fonctionne sur le mode "factures, boulot, voiture etc.", genre l’adulte typique dans mes yeux d’enfants (quand j’en été encore un). Ils ont tout de "l’ adulte de base".

    Pourtant, d’un coup, parfois, ils te piquent une grosse crises de nerfs genre un enfant de 4ans. Je pense que c’est parce qu’ils sont immatures et n’ont pas reussi à vivre avec leur côté enfant. Il ne savent pas l’exprimer de façon mature. Ils ne savent pas vivre avec.

    Comme quoi pour rester enfant il faut un minimum de maturité.
    Bref, makes sense?!/???

    Moi j’en suis resté à mes 18 ans…

  • #89 Neilliba le 20 septembre 2007 à 16 h 56 min

    Je revendique mes deux ans et demi haut et fort, malgré une date de naissance dans les années 70 et un âge qui commence par un 3….
    Soyons faire d’être des gosses !!!

  • #90 ZYGOMO le 20 septembre 2007 à 17 h 03 min

    L’idéal c’est d’être adulte sans se mettre les jeunes ado.

  • #91 Jeanne le 20 septembre 2007 à 17 h 05 min

    @Altaïr – Cécile: c’est marrant moi je ne me sens pas plus adulte depuis la naissance de ma fille

    au contraire… elle me rend enfant quand je babille à nouveau avec elle, quand faire flotter un canard dans le bain redevient le jeu le plus passionnant du monde, et quand le petit pot pommes-pruneaux prend des allures de menu gastronomique

    je me sens responsable de ma fille, je l’aime démesurément, mais elle ne m’a pas faite adulte, elle m’a "juste" (!) faite mère

  • #92 Lène le 20 septembre 2007 à 17 h 13 min

    Pour moi, être adulte c’est la liberté!
    Je lis les commentaires et beaucoup d’entre vous disent s’être arrêtées à 18-19 ans… Moi je ne reviendrais à cette période pour rien au monde! J’étais mal dans ma peau, malheureuse, sous la coupe de mes parents… Aujourd’hui je trouve le courage de leur dire merde, de vivre où je veux, avec qui je veux, de faire ce que bon me semble. Alors, bien sûr tout mode de vie a des contraintes mais quand on les a choisies c’est quand même beaucoup plus supportable! J’ai travaillé un peu en maternelle et c’est fou ce que les gamins ont comme contraintes eux. Ils ne peuvent rien faire tout seuls et comme ils le veulent.
    Etre adulte pour moi c’est pouvoir laisser s’exprimer l’enfant qu’on a été, enfin!

  • #93 teatree le 20 septembre 2007 à 17 h 26 min

    ah, oui, je trouve aussi Lène. moi pareil que Lène!

  • #94 Hélène le 20 septembre 2007 à 19 h 37 min

    "ne pas trop se prendre au serieux tout en étant quelqu’un sur qui on peut compter" : j’adhère, calypsodie ;-)

    "pardonner à ses parents" : c’est pas toujours facile Marie, mais en effet ça fait vraiment partie du processus.

    Breizhoudou ça fait 15 ans que j’ai adopté la phrase de Nizan : "j’avais 20 ans ; jamais je ne laisserai dire à personne que c’est le plus bel âge de la vie".
    Qu’est-ce que j’étais mal dans ma peau et malheureuse, à 20 ans ! Je me sens beaucoup mieux maintenant ;-)

    "assumer même ce qui ne fait pas trop plaisir à l’ego" : yep dragibus, ça me parle, tellement peu de gens en sont capables.

    diola tu n’as pas tort, j’ai dû m’arrêter à l’adolescence, en réalité ;-)

    "cet assistanat devient pesant et destructeur si on ne construit rien par ailleurs" zoe rose : je suis entièrment d’accord, un jour il faut se donner à quelque chose ou à quelq’uun, sinon la vie est vide.

    Merci pour la photo Sophie L.L, cette petite fille joyeuse, sur la plage de Cochin au coucher du soleil, m’avais beaucoup plu ;-)

    mestizaje, quand même 20 ans c’est un peu tôt pour faire des enfants, si tu le sens pas ;-) (par contre le permis de conduire c’est pratique, des fois ;-))

    "oser et ne pas avoir peur" hoplalavoilà, ça me parle beaucoup, je trouve ça merveilleux d’être sur cette voie.

    Perlette il n’est jamais trop tard, perso j’ai commencé à vivre à 35 ans, et bien même si parfois je touve ça un peu tard ça vaut mieux que pas du tout ;-)

    "je tire la langue aux enfants quand ils me font des grimaces" : orev 33 j’adore ;-))

    "tout ça à la fois" : piccolinette je crois que tu as raison ;-)

    C’est super touchant Macri ton histoire de petite fille de 12 ans !

    yepa sois la bienvenue ;-) En effet ça n’a rien à voir, et on ne peut pas répndre dans le vague comme ça, tout dépend de tes goûts et de ton budget ;-)

    "On reste toujours des enfants" : Tanai ma mère aussi me dit ça, et elle est bien plus âgée que ton père ;-)

    emmanuelle h moi aussi je dis "les grandes personnes" ;-))

    cornélie c’est sûr que ça a dû perturber ton développement intérieur, j’espère que tu peux avancer et en parler.

    Dame Magali sois la bienvenue, et merci pour ton commenatire qui me rassure sur les "vraies grandes personnes" ;-)

    "pour rester enfant il faut un minimum de maturité" : milot je trouve ça suepr fin et bien pensé !

    "tout mode de vie a des contraintes mais quand on les a choisies c’est quand même beaucoup plus supportable" : oh oui alors, Lène !!

  • #95 veronica le 20 septembre 2007 à 17 h 40 min

    moi ausi je ne suis pas une dame mais une fille…
    pas de gosses et en plus je retourne a l’ecole en octobre !!!
    j’arrive pas ame dire que je suis une femme…
    une gamine de 12 ans pour longtemps encore j’espere…

  • #96 Fanchette le 20 septembre 2007 à 17 h 44 min

    Oh là là, qu’est-ce que c’est intéressant tous ces commentaires…
    De mon côté, il faut toujours que je calcule dans ma tête pour dire quel âge j’ai (je pose 4 je retient 1 = 34… ouh là…). Par contre je déteste le "Mademoiselle".
    Ce genre de sujet ça me donne de drôles de pensées à moi : ça me fait penser que même à 90 ans, même à 100 ans (ma mémé à 97 ans), on doit être une petite fille dans sa tête. C’est pour ça qu’on accepte les rides, l’arthrite, la difficulté à se mettre debout, les dents qui tombent…

  • #97 frederique-etc le 20 septembre 2007 à 17 h 58 min

    Etre responsable, ce n’est pas forcément être adulte. Gérer une famille, avoir des responsabilités, est-ce que ça fait de moi une vraie adulte ?
    Cet été, quand ma fille de presque 18 ans est partie passer une semaine en bande au soleil, j’avais envie d’être à sa place, terriblement ! Quand j’entends mes enfants raconter leurs délires, j’aimerais bien encore user les bancs de l’école ! (euh ! rien que pour les copains, l’école !)
    Avec ma meilleure copine, on s’est fait des soirées mémorables, et notre conclusion le lendemain, c’est qu’on était encore des gamines ! (on est allées faire pipi sur la terrasse de gens chez qui on n’avait pas été invitées … juste un exemple ! et on n’avait pas 15 ans, j’en ris encore !!!)
    J’ai encore envie de faire plein de choses, de vivre 1000 vies, avec des moments "adultes" et d’autres pas !

  • #98 Pirskila le 20 septembre 2007 à 18 h 01 min

    Boarf, je compte encore en dodos (d’ailleurs dans 15 dodos environ, je vais commencer ma vie d’adulte dans mon propre appartement). J’aurais voulu rester un poussin en CM2, ouais! :D

  • #99 Emilie le 20 septembre 2007 à 18 h 05 min

    je me sens adulte depuis 1 an environ (et mon fils en a 2…)
    je me suis sentie adulte quand j’ai commencé à travailler et quand je me suis rendue compte que ce boulot n’était pas fait pour moi mais qu’il fallait que je continue car il fallait manger et payer le loyer… et que j’ai redefini mes priorités (un job n’est épanouissant que s’il me laisse le temps de vivre à coté) et que j’ai changé de boulot
    je me suis sentie adulte quand j’ai changé de région et que mes parents étaient à 1000km de moi
    et je me suis sentie adulte quand j’ai entendu des jeunettes de 22 ans (et pourtant j’en ai 25) se raconter leurs histoires de mecs (il voulait que m’embrasser; le plus dur dans une histoire c’est la 1ere année; et mes parents ne voulaient pas que mon mec vienne à la maison..;. et patati et patata) et j’ai trouvé ça barbant et sans intéret..

    je me suis sentie adulte quand j’ai cessé de voir mes parents avec mes yeux d’enfants et quand je les ai vu comme des adultes avec leurs qualités et leurs défauts (sans changer l’affection que j’ai pour eux)

    mais je me sens "vieille" quand je m’aperçois que j’ai 25 ans alors que spontanément je pense toujours en avoir 23ans !

  • #100 Laurence Belgium le 20 septembre 2007 à 18 h 12 min

    Passage rapide à partir de la bibliothèque de l’unif (Internet fait des siennes, chez moi)… d’abord pour remercier Hélène (rapport au(x) post(s) sur Gap : Hélène, tu es une mère pour nous ;) et ensuite pour ajouter mon grain de sel : moi non plus, je ne me sens pas mon âge. Le pire c’est quand j’ai dit d’une fille de 19 ans "Ah ben, on a le même âge!"… J’ai pris conscience de ma "gaffe" devant l’air éberlué de mon chéri, témoin de la scène. L’impression d’avoir à peine 19 ans, et ce depuis 4 ans, c’est pas beau, ça? D’ailleurs le commun des mortels ne mettrait pas ma parole en doute, car physiquement (les origines asiatiques y sont peut-être pour quelque chose), je ne fais pas mon âge non plus. Ya qu’à l’unif qu’on me donnait plus que mon âge réel (ces gens sont fous). ;-)

    Ah oui, j’oubliais : j’ai aussi une voix assez "enfant" au téléphone. Quand "le paradis de l’arnaque" m’appelle pour essayer de me vendre un salon en cuir en m’appâtant avec un fer à repasser, je dis que ma maman n’est pas là ;-)

  • #101 fabienne le 20 septembre 2007 à 18 h 14 min

    Je me sens adulte, j’ai 36 ans, et disons que ça ne fais que 3-4 ans que je me sens adulte, c’est venu bien après le boulot, les enfants.
    j’ai eu l’impression d’être une adulte le jour où j’ai pu dire à mes parents, ma mère ou mon père peu importe, que je ne leur demandais pas de réagir sur ce que je venais de dire.
    Un jour je me suis entendue dire à ma mère "maman je ne te demande pas de conseils sur ce sujet, je te donne ma vision de choses, et je l’assume, que cette vision ne soit pas la même que la tienne peu importe, je n’attends pas que tu réagisses".

    j’ai une maman qui a une facheuse tendance à projeter ses propres craintes sur tout, et ça vire vite à des conversations fatiguantes, du style "oui mais c’est pas bien, si tu fais ça, ça ne va pas il faudrai que tu fasses ci ou ça sinon tu risques ci ou ça"
    Bref usant à force. J’ai mis longtemps à oser être moi sans imaginer ce qu’elle allait penser ou dire sur certaines choses, à oser m’affirmer y compris dans la façon d’éduquer mes enfants différentes de la sienne, ma façon de m’alimenter différente de la sienne (avoir une maman orthorexique qui porte du 38 est aussi très lourd à porter quand on a une tendance à avoir une corpulence de ronde)

    le jour où je lui ai dit "ok je ne fais pas les choses comme toi tu les ferais mais j’assume et ça ne me pose pas de problèmes, je me sens bien, arrête de me projeter TES angoisses" et plus encore le jour où elle m’a dit "ok ma fille c’est toi qui as raison" je me suis sentie adulte.

    Aujourd’hui je me considère comme une Femme, à 36 ans, moi c’est le contraire, quand on parle de moi comme une fille, ça me gène un peu je me sens pas fille mais femme, avec quand même un grain de folie que je revendique et que je choye :-)

  • #102 MiniM le 20 septembre 2007 à 18 h 16 min

    Stop ! Stop ! Stop !
    Avoir un enfant nous fait devenir plus responsable mais ne nous transforme pas en adulte. J’ai 26 ans, une fille qui a 6 mois aujourd’hui, j’ai l’impression de jouer un rôle de grand quand je l’emmène chez le pédiatre ou que j’explique son rythme de vie à la crèche.
    Je suis toujours une gamine… qui a une plus petite gamine :o)
    J’ai un peu plus d’inquiétudes qu’avant et je suis devenue un peu plus psychorigide sur les lessives et le rangement (parce qu’avant j’étais un "peu" bordélique) mais c’est tout.
    J’ai demandé à ma mère si elle se sentait adulte (elle est tout de même grand-mère maintenant, jeune grand-mère de 51 ans mais grand-mère tout de même) et elle m’a dit :" Mais pas du tout ! Je suis responsable quand il faut que je m’occupe de mes enfants mais dans mon avion je suis toujours une gamine !" (Ma mère était hôtesse de l’air jusqu’à l’année dernière) et quand j’ai demandé à mon père il y a un mois :"Ca doit faire drôle quand on se rend compte que ses enfants sont devenus adultes, non ? Toi, ça t’a pas faire bizarre quand moi je suis devenue adulte ? Je veux dire, j’ai Clara maintenant…" Il m’a répondu en souriant :"Ben non, t’es pas adulte, t’es ma fille !"
    Et pourtant, mes parents ne me traîtent jamais comme une gamine justement, il savent que j’assume ma vie correctement, que j’élève ma fille, que je tiens un restaurant à bout de bras avec mon mari, etc…
    Moi, je crois qu’être adulte n’existe pas, en tout cas pas dans le sens auquel on pense. On vieillit, on a plus de responsabilités, on a parfois des enfants à aiguiller sur le chemin de la vie, mais on lit Harry Potter, on regarde le Destin de Lisa (j’avoue) en mangeant du Nutella, on écoute Julien Doré ou Mika en souriant bêtement…
    Je crois qu’être adulte en fait, c’est un peu tout ça.

  • #103 Hélène le 20 septembre 2007 à 20 h 24 min

    "37 ans comme tout le monde!" , et "un adulte responsable et épuisé", ces deux formules me plaisent beaucoup Agnès ! ;-)

  • #104 hoplàlavoilà le 20 septembre 2007 à 18 h 32 min

    C’est drôle, c’est différent de d’habitude, avec ce sujet: tout le monde se sent concerné, tout le monde témoigne, mais beaucoup moins de dialogue que d’habitude. C’est marrant !
    Ou alors c’est que d’habitude ce sont les relances d’Hélène au commentaire de l’une ou de l’autre qui lancent le dialogue, et quand elle n’est pas là l’interaction se fait beaucoup moins ?

  • #105 missJulie le 20 septembre 2007 à 18 h 36 min

    On ne s’refait pas et comme toi, j’crois bien que j’ai gardé mon âme d’adolescente. Parfois mes conneries sont dignes d’une gamine de 14 ans et demi et pourtant mes 30 ans sont bien loin derrière moi!! Le seul truc qui me fait prendre conscience que je ne suis plus une môme, c’est que je préfère le Ruinart au Champomy MDR!! Tu crois que c’est un signe de maturité?? smile…
    Kisses
    missJu

  • #106 Milky le 20 septembre 2007 à 18 h 37 min

    On ne grandit pas, on ne fait que vieillir.

  • #107 Lène le 20 septembre 2007 à 18 h 43 min

    En lisant tous vos commentaires me vient une question: qu’est-ce que se sentir son âge? Sur quoi nous basons-nous pour définir comment nous devrions nous sentir à tel âge? C’est très relatif tout ça. Il n’y a pas de règles; il y a autant de façons d’avoir 37 ans que de personnes qui ont 37 ans. Je ne sais pas si je suis claire là mais je me comprends. Qui a défini comment on doit se sentir à 37, 70 ou 15 ans? Il n’y a pas de règles. Moi je me sens mon âge parce que c’est mon âge. Je me sens moi à mon âge. ça ne veut pas dire que ma pote du même âge se sent comme moi… Bon je m’embrouille…

  • #108 princessevarda le 20 septembre 2007 à 18 h 54 min

    Je ne me sens adulte que dans les yeux de mon fils ainé, en particulier quand il a fait une bêtise .
    En même temps, je suis la seule maman qui à l’école lui fait des grimaces pour lui dire au revoir…..et j’ai pas un boulot sérieux non plus…

  • #109 princessevarda le 20 septembre 2007 à 18 h 57 min

    @hoplàlavoilà, c’est aussi ce que j’ai ressenti en lisant les com…
    Peut être que chacune d’entre nous se sent tellement concernée (tu vois Hélène, si ça peut te rassurer t’es vraiment pas la seule) que du coup, la discussion ne s’envole pas ailleurs.

  • #110 sophie202 le 20 septembre 2007 à 18 h 58 min

    ahh je rejoins assez mithra… j’ai pas vraiment aimée être enfant, j’ai toujours eu le besoin impérieux de décider, de choisir et d’assumer. C’est aussi surement pour ça que j’ai toujours cherché les responsabilités (assos, boulot à responsabilité,…)

    Pourtant j’ai toujours beaucoup aimé l’univers de l’enfance (mais pas le statut vous me suivez?), la joie de vivre, le droit de rire de tout et les parties de sonettes.

    Oui je crois que lilo est dans le vrai être adulte c’est assumer, mais ce n’est surtout pas renoncer à ce qui nous fait rire ou aux gamineries…

  • #111 Fran le 20 septembre 2007 à 18 h 59 min

    Tout à fait d’accord avec ton derner post Lène

    Suis crevée de ma virée shopping mais j’ai saisi ton propos. On part du postulat que nous sommes différents donc nous vivons le meme age : 10, 15, 20, et j’en passe de façon différente et au fond c’est aussi ce qui est enrichissant non ?? De voir comment nos contemporains vivent, pensent et ressentent les choses, les gens, les situations ……… Ouh là je me fais sérieuse, je suis crevée … désolé les filles.

    Perso je me fiche pas mal de l’avis des autres, parce qu’au fond ya que les autres qui te osent te dire que tu es adulte ou pas, responsable ou pas etc …
    Moi suis tres bien aujourd’hui dans ma vie, c’est idiot mais je me sens en phase, je me sens à ma place avec mon entourage et autres …. meme si je n’ai pas de taf pour le moment et bien j’angoisse meme pas ….. suis pas très responsable diraient certains !!

  • #112 siamoise cramoisie le 20 septembre 2007 à 19 h 13 min

    Heu, mmm, j’ai 34 ans, et je me suis coupé les cheveux toute seule, ce matin. Bien de travers. Suis-je adulte?
    Je mange actuellement là maintenant des prince-de-lu au lieu de réchauffer de magnifiques haricots verts tout frais cueillis du jardin, super bio, et vachement bien cuisinés par ma belle maman. Suis-je adulte?

    Pouêêêt!

    Ca dépend des moments. Quand je rentre du boulot, rincée, comme là, ben… j’ai juste envie d’une bonne douche, d’une sorte de 4h à moteur-chocolat-truc, de mon chat, de mon lit, d’un doudou, et de mon pouce. (le pouce, pas toujours, mais le doudou très souvent.!)
    Au taf, je suis trrrrès adulte, responsable et tout, hyper droite dans mes rapports à mes collègues, et dans ce cadre bien stricte, j’ai toujours la fantaisie de mes 5 ans.

    Woualà comment je suis, moi. Parfois je me sens femme, parfois je me sens… moi!!! c’est tout dire!!!! Le "moi" que j’ai toujours été, depuis la naissance de ma conscience. Adulte ou fillette, peu m’importe, pourvu que ce ne soit pas à contre temps!!

  • #113 kisumarac le 20 septembre 2007 à 19 h 25 min

    Comme lu sur quelques commentaires, je n’ai pas senti de changement brutal entre l’adolescence et le passage à l’âge "adulte". D’ailleur, ce mot ne me va pas, et avec mon mari (ce mot là aussi, ça fait super sérieux; j’aime pas trop non plus) on espère qu’on ne sera jamais des "vrais nadultes" ben oui, un nadulte, donc des nadultes !). Par là, on pense à ceux qui se prennent la tête, qui ont perdu leur spontanéité pour se couler entièrement dans le moule !

    Par contre, je n’aime pas quand les gens m’appellent "mademoiselle", car non, je ne suis plus une gamine ecervelée ! Na !!!! :-)))

  • #114 Sonia, MISS BLOG 2007 le 20 septembre 2007 à 19 h 44 min

    A qui le dis-tu… Je me reconnais bien dans ce post.

    Je bouffe des bonbons, j’ai élevé un autel à la gloire de Casimir chez moi et quand on m’appelle MADAME, je me mets à hulluler !

    Je dis toujours que je ne suis pas terminée et que ça me va très bien comme ça !

    Bon, j’vous laisse, je vais aller m’acheter la machine à faire des Barbapapas !

  • #115 Fanchette le 20 septembre 2007 à 20 h 11 min

    Hey Sonia, pour de vrai j’ai un copain qu’a une machine à barbapapa : une vraie, avec des roulettes qu’on amène à la foire, un trou pour mettre le sucre et des millions de batons pour tourner la barbapapa. Il a aussi un manège, que je peux faire des tours gratos dessus… A part ça… nan, j’suis superadulte moi.

  • #116 Sonia, MISS BLOG 2007 le 20 septembre 2007 à 20 h 15 min

    Fanchette : dans mes bras !
    J’ai aussi une choupa-chup géante dans mon salon…

  • #117 Jo le 20 septembre 2007 à 20 h 15 min

    Moi je me sentais adulte même quand j’étais enfant. J’avais une certaine gravité en moi. Je l’ai gardée. En ce sens, je n’ai pas vraiment changé par rapport à ce que j’étais quand j’étais enfant, finalement.

  • #118 Agnès le 20 septembre 2007 à 20 h 18 min

    C’est tout moi ça. D’ailleurs, ce n’est pas que féminin. Un jour mon mari – 37 ans comme tout le monde! – m’a dit qu’il refusait d’être "un adulte responsable et épuisé". Je me suis toujours souvenue de cette formule. Hier après-midi, je suis passée chez Kiliwatch et j’avoue que le "bonjour madame" m’a scotchée. Moi par contre, je me sens plutôt bloquée à 17 ans. Bon, Hélène, quand même, ça m’inquiète depuis que je lis ton blog de voir combien quelqu’un peut me ressembler! Bonne soirée.

  • #119 clo le 20 septembre 2007 à 20 h 20 min

    Plus les mois passent plus je constate que je me rapproche de l’adultisme. Sauf que je veux pas!
    Et du coup mon anniversaire qui approche me fait de plus en plus peur!

  • #120 Fanchette le 20 septembre 2007 à 20 h 20 min

    Sonia : une chupa-chup géante… ouhawou. Alors ça… je m’en remets pas.

  • #121 turquoise le 20 septembre 2007 à 20 h 38 min

    Devenir adulte ? comme je n’ai que 62 ans, j’ai encore le temps . On verra la décennie prochaine . Ou pas …

  • #122 Sonia, MISS BLOG 2007 le 20 septembre 2007 à 21 h 00 min

    C’est le Président de mon ancienne société qui me l’a offerte…
    Dois-je y voir une allusion ?

    Rhooo, désolée, je dévie encore du sujet principal. Scuz’ moi Hélène, pas taper…

  • #123 fofita le 20 septembre 2007 à 21 h 26 min

    Je ne me sens pas du tout adulte non plus… Peut-être après un enfant… Mais ce n’est pas pour maintenant!
    J’ai dit ça à mon copain, qui a 6 ans de plus que moi… Et ca l’a un peu effrayé…lol. Mais j’essaye de ne pas me comporter en gamine avec les autres non plus. Ca serait invivable…

  • #124 Mademoiselle Coco le 20 septembre 2007 à 21 h 28 min

    C’est bizarre, je me sens pas mal adulte. Sauf quand mes parents sont dans les parages, je n’arrive pas à avoir plus de 7 ans 1/2, et ça m’énerve profondément…

  • #125 Fran le 20 septembre 2007 à 21 h 49 min

    Le jour où j’ai su dire NON à ma mère, je me suis qqpart sentie adulte. C’etait flippant au possible ….. je n’en revenais pas moi-meme mais j’etais fière de moi. Fière de ne plus entrer dans le schéma parental et fière de l’assumer.
    En dehors de ça je suis tjs aussi capricieuse, tete de linottes, rigolote, je sais faire des trucs dits "serieux" sans me prendre au sérieux ….. Et oui je suis comme tout le monde je crois

  • #126 Chloé CLERC ancienne Monica de mabulle! ;) le 20 septembre 2007 à 22 h 05 min

    Coucou Hélène! Je ne viens jamais laissé de commentaires (alors que je te lis tous les jours… Va comprendre! lol) mais là, c’est pour la bonne cause! Je t’ai envoyé un mail mais je ne sais pas si tu le liras à temps!

    Comme je sais que tu suis l’actualité et que tu parleras certainement de la journée mondiale contre Alzheimer, je voulais te faire part d’une action "Les Marguerites", un collectif de 23 artistes indépendants (dont je fais partie), soutenu officiellement par France Alzheimer et nous avons besoin de vous tous pour semer plein de pétales et lutter contre cette fichue malade…

    Malheureusement, nous sommes confronté(e)s de plus en plus par ce fléau qui attaque nos parents, nos grands-parents, nos proches… et nous sommes bien souvent impuissants! Sauf que là, nous pouvons nous moobiliser!

    J’espère que tu seras sensible à cette action! :) Je ne me serais jamais permise de venir quémander une exposition sur ton blog, mais là c’est vraiment pour la bonne cause et nous AVONS BESOIN DE VOUS TOUS!!!

    Bien à toi et toutes tes lectrices!

    Chloé et les autres Marguerites

    ps1: je t’ai mis le lien du myspace ou tu trouveras toutes les infos (mais plus pratique de lire le mail que je t’ai envoyé! lol)

    ps2:je comprendrais que tu effaces ce message…

  • #127 Chloé ancienne Monica le 20 septembre 2007 à 22 h 10 min

    Sinon moi dans ma tête, je ne me sens carrement pas adulte! lol Je cours dans les magasins quand j’essaie des nouvelles chaussures, je prends des Happy Meal quand j’vais au Mac Do et j’adore jouer à Ni oui ni non… J’rêve d’être chanteuse et d’être princesse en même temps…

    Fin bref… Un cas déséspéré! ;)

  • #128 Petit Pois le 20 septembre 2007 à 22 h 18 min

    Perso, je me suis sentie adulte lorsque j’ai touché mon premier salaire.

  • #129 Lilimpro le 20 septembre 2007 à 22 h 20 min

    Laurettebis et Lilo, je me retrouve assez dans votre définition de l’adulte. Pour moi être adulte c’est savoir garder son âme d’enfant tout en prenant sa vie en main, en apprenant de ses erreurs, en sachant faire des choix, en avançant dans la connaissance et la maîtrise de soi.

    Bises à toutes! Et merci Hélène, c’est le genre de billets que j’aime beaucoup lire.

  • #130 leila le 20 septembre 2007 à 22 h 44 min

    moi je me sens jeune dans ma tete et adulte pour les responsabilités !! mais le pire de tout c’est quand tu te rends compte par les remarques des gens qui te regardent pour la premiere fois que tu n’es plus aussi jeune !! sans compter que le physique change: le egard, les rides, la silhouette, ect.
    mais bon, meme adulte on peut s’octroyer le droit de s’amuser, c’est pas réservé aux plus jeunes seulement, poukoi cette expression " m’amuser comme une enfant !!", ben je peux aussi m’eclater mais graveeee mais comme adulte

  • #131 Cec jeune mariée le 20 septembre 2007 à 23 h 04 min

    Ah là là là la question qui tue…

    Je me sens adulte quand je me rends compte que je flippe pour mes parents, qui vieillissent, qui ont des coups de cafard, et que je me rends compte que je n’y peux rien, fini la magie de l’enfance ou l’on croit toujours que tout va s’arranger… Oui je crois que pour moi le vrai changement dans "être adulte", c’est de prendre conscience de la solitude profonde de l’être humain même si on est entourés, et que non, mon papa ne pourra pas tout arranger…

    Et je me sens une femme et une petite fille à la fois, grâce à mon chéri qui aime la femme que je suis tout en se régalant de la petite fille à laquelle je ne pourrai jamais dire adieu ;)

    En fait l’adulte ressort pour les coups durs… pour le reste, je la planque soigneusement, et je continue à croire que, même si mon papa est plus tout à fait le plus fort, mon homme lui oui ca c’est sûr ;)

  • #132 Hélène le 21 septembre 2007 à 1 h 30 min

    loé je crois que tu as raison, même si c’est triste : quand on n’a plus ses parents on doit se sentir plus adulte…

    Poline sois la bienvenue ;-)

    Chloé je crains de ne pas avoir du tout prévu de parler d’Alzheimer demain, a priori c’est pltutôt la jouréne maquillage et sourcils en ligne ;-)
    Mais bienvenue à toi, quoi qu’il en soit !

    fofita je te souhaite la bienvenue ! Je pense que tu as la bonne attitude, gamine dans sa tête mais les pieds sur terre avec les autres ;-)

    Sonia tu sais bien que tu peux faire ce que tu veux ici ;-))

    turquoise j’aime beaucoup ta vision des choses !!

    Quoi il est 1h29 ?? Ben ça s’appelle une insomnie ;-)

  • #133 Poline le 21 septembre 2007 à 0 h 03 min

    juste un petit mot à celles qui se disent qu’elles vont passer du côté obscur des adultes en faisant des enfants : c’est pas obligé, je vous jure, et ça ravit les nains et leurs copains !

  • #134 Lilimpro le 21 septembre 2007 à 0 h 20 min

    @Cec jeune mariée: ben je crois que c’est aussi ça grandir (par rapport à son père en tout cas): ne plus croire que c’est lui le plus fort, et vivre l’amour avec son homme, qu’on a bien le droit de penser être le meilleur.

  • #135 lizou le 21 septembre 2007 à 0 h 27 min

    Enfant j’étais très sérieuse, et meme trop apparemment, ado très folle et aujourdhui j’oscille entre les deux. Bref le passage à l’age adulte c’est pas linéaire en fait.

  • #136 loé le 21 septembre 2007 à 0 h 32 min

    "Encore en travaux sur le plan de la maturité" voilà tel que je me décris et tel que je ressens les choses! 36 printemps adulte au regard de l’état civil et dans les yeux de mes deux filles de 7 et 10 ans… mais certainement pas au yeux de mes parents… et ça me convient!
    Pour moi l’adultisme, c’est quand il n’ya plus d’adultes au dessus de nous: alors longue vie à mes parents tant qu’ils seront là, je garderais ma part d’enfant! Après ce sera plus compliqué…
    L’adulte selon la définition désigne l’ individu, ayant terminé son développement sur trois plans : le plan physique, le plan des émotions et le plan de l’intellect.

    Pas compliqué de ne jamais le devenir aujourd’hui!!!

    Je connais des jeunes déja vieux, des vieux encore jeunes… Réjouissons nous de ne jamais basculer vers l’ère "pure adulte" ce jour là, nous aurons abandonné, perdu ou oublié la part de rêves, privilèges des enfants!

    Alors vive notre état de "néo adulte" les grands qu’oublient pas de rester enfant, et le bonheur et la capacité de faire rimer futile et utile, haribo et impot!

    Etre perchée OUI mais sécurisé avec un baudrier!!!!

  • #137 Mayu le 21 septembre 2007 à 5 h 16 min

    Bon je suis très fière de moi j’ai lu les commentaires avant de réagir alors que j’avais plein de réactions "à chaud" et j’ai bien fait car Lili, Mithra, etc. ont parfaitement dit ce que j’allais écrire.
    J’affinerais ma vision des choses en disant qu’être adulte est une question de pouvoir, de maîtrise de sa propre vie, et que j’ai, du coup, cherché à l’être très tôt, pour ne pas avoir à dépendre d’un autre adulte.
    Garder à l’âge adulte les trésors de l’enfance (l’émerveillement, la confiance, la concentration, l’enthousiasme, etc.) ça me paraît un bon compromis.
    Je pense que la société dans laquelle nous vivons valorise les codes et symboles de l’enfance aussi pour nous "anesthésier" notamment quand il s’agit de consommer (achats impulsifs, mises en scène ludiques, produits jouant sur la nostalgie, etc.), mais tant qu’on n’est pas dupes, pourquoi ne pas profiter de ce qu’elle nous propose.

    J’ai passé mon enfance à trépigner d’impatience pour avoir les privilèges des adultes, mais j’espère élever mes enfants de sorte que cette frustration là ne soit pas le souvenir phare de leurs jeunes années.

    et, Hélène, 1h29 ça s’appelle pas de l’isomnie, petite joueuse!

    à tout à l’heure

    Mayu

  • #138 scattysarah le 21 septembre 2007 à 7 h 50 min

    Je me dis que j’étais adulte le jour où j’ai dû acheter un aspirateur avec mon argent de poche, au lieu d’investir dans un nouveau sac comme à mon habitude. Ca voulait dire que je désormais, je devais inéluctablement céder à certaines de mes nouvelles priorités de grande personne. Mais bon, à côté de ça je prend un malin plaisir à ricaner comme une dinde avec mes adolescentes de cousines! J’suis un brouillon d’adulte: en vrai, je crois que j’ai pas dépassé le stade du lycée :-)

  • #139 Sonia, MISS BLOG 2007 le 21 septembre 2007 à 7 h 58 min

    C’est vrai ??
    Je peux raconter toutes la conneuries que je veux ?
    Merciii !
    Même si ça dévie du sujet ?
    Rhoooo, mais faut pas me dire ça à moi…
    hu hu, je vais me lacher !

  • #140 méli le 21 septembre 2007 à 9 h 04 min

    @scattysarah j’aime bien ce concept de "brouillon d’adulte"….;-)

  • #141 Fran le 21 septembre 2007 à 9 h 07 min

    Ouh la Sonia a la permission de Hélène alors ca promet de bonns et franches rigolades avec toutes tes histoires ma belle ….. moi ça m’eclate ta charmante façon de passer du coq à l’ane.

    Vous etes de ces filles à mettre toute le monde de bonne humeur, à toucher là où ça merite reflexion après tout pare rien n’est blanc ou noir, n’est ce pas ??

  • #142 missdarjeeling le 21 septembre 2007 à 9 h 24 min

    Adulte, moi ? Ah ah ah
    Je refuse, en vrac :
    – d’avoir des enfants,
    – d’être propriétaire d’un logement,
    – de faire des économies pour nos vieux jours,
    – de m’obliger à faire des trucs dont je peux me dispenser (suivi médical, réunions familiales)

    L’idée même de "responsabilités" me fait grincer des dents. Dès que je peux me libérer d’une obligation, je le fais (au grand dam de ma famille).

    Heureusement l’Homme est comme moi : nous formons une sorte d’association d’irresponsables insouciants.
    Madame Mère en a des nausées rien que de nosu regarder gambader gaiement, comme des ados… il faut dire que sa génération ne badinait pas avec les RESPONSABILITES.

  • #143 Lucie le 21 septembre 2007 à 9 h 37 min

    Parfois trop oui mais ce n’est pas faute d’avoir l’envie de vivre ma jeunesse.

  • #144 Lilo le 21 septembre 2007 à 9 h 37 min

    Exactement Sophie202.
    Ca fait partie de l’âge adulte aussi, d’assumer sa part d’enfance et de gaminerie comme faisant partie de l’équilibre de ta personne. Et non pas le voir comme de l’attardement.
    Moi non plus je n’aimais pas être enfant parce que je vulais décider pour moi d’être une enfant. Je voulais que l’on me laisse assumer mes traits de caractères comme les miens, et non pas comme une phase "d’enfance".

  • #145 Hélène le 21 septembre 2007 à 11 h 41 min

    missdarj’ je me sens très très proche de toi ;-)

    Sonia tout Comme Fanchette, Bing, lizou, Breizh’ et quelques autres vraies folles, tu es ici chez toi et tu y mets le souk que tu veux (tant que ça reste respectueux dse autrs mais je n’ai pas de craintes là-dessus) ;-)

    (ça veut pas dire que les autres peuvent pas le faire ou ne sont pas considérées, juste que les plus dingues en ce moment ce sont elles, rien de plus ;-)

  • #146 elmaya le 21 septembre 2007 à 10 h 08 min

    Adulte, moi ? Si on prend la définition "triste et sérieuse" du mot, sûrement pas.

    Vous savez quoi ? Etre maman ne rend pas adulte pour autant… Je dis toujours autant de bêtises, je m’amuse toujours autant de petits riens… qu’avant d’avoir un bébé. Simplement, j’essaie de lui faire partager ça ! ;-)

    La plus belle photo de ma mère, est celle où elle fait joue à faire s’envoler les pigeons à Rome, en riant aux éclats, comme une gamine. A plus de 50 ans.

    A certains points de vue, c’est sûr, ma mère ne sera jamais adulte. Et j’espère bien lui ressembler ! :-))

  • #147 capucine le 21 septembre 2007 à 10 h 10 min

    Pour moi, être adûlte, c’est être libre et autonome.

    Alors je ne pense pas que l’on puisse être complètement adûlte mais seulement tendre plus ou moins vers cet état.

  • #148 Carrie Bradshow le 21 septembre 2007 à 10 h 51 min

    Ca me fait drôlement penser à ce magnifique ouvrage qu’est Le Petit Prince de St Exupéry………
    Quand on devient trop adulte, relire ce livre nous replonge dans l’univers de l’enfance, on retrouve nos yeux d’enfant, ceux – là qui s’émerveillent de tout ! et des merveilles sur cette planète il n’en manque pas ! c’est juste que l’Adulte n’a pas le temps, ignore, et méprise ce qui l’entoure……il ne voit rien !
    moi aussi je suis encore un petit nenfant dans ma tête………

  • #149 Hélène le 21 septembre 2007 à 14 h 09 min

    Il n’y a pas de fausses folles soffi, que des vraies ou pas du tout, la folie ne tolère pas de juste milieu ;-))

    Mais il ne faut pas attacher trop d’importance à ça hein, je l’ai surtout dit pour mettre Sonia à l’aise ;-)

  • #150 Hélène le 21 septembre 2007 à 15 h 25 min

    Tu te trompes soffi, il y a effectivement une communauté qui s’est formée peu à peu avec les lectrices de ce blog, mais elle est très loin d’être hermétique, et j’y veille : je ne veux pas de ghetto ou d’élitisme, je suis contre.

    Je suis désolée que tu te sentes très mal à l’aise mais je ne crois pas que ça vienne des filles, et j’espère surtout que ça ne va pas durer ! ;-)

  • #151 Sonia, MISS BLOG 2007 le 21 septembre 2007 à 13 h 37 min

    Ouééé chui dingue !!!
    Comment ça m’honore vraiment trop dans le dedans de moi-même….

  • #152 soffi le 21 septembre 2007 à 14 h 04 min

    Hélène c’ est quoi une fausse folle?

  • #153 Fanchette le 21 septembre 2007 à 14 h 04 min

    Yesssssss : vive les dinguos. Moi aussi le dedans de moi même est en train d’enfler de bonheur d’entendre ça… (ah bon, c’est plutôt la faute à la pizza de ce midi ?)
    Sonia : ton boss il avait une chupa choup géante à t’offrir : c’est de plus en plus délirant. Moi mon boss il m’avait offert l’album Vilmorin des plantes potagères… quels sens dois-je y voir tu crois ?

  • #154 Fanchette le 21 septembre 2007 à 14 h 14 min

    D’autant que les vraies folles ont des vrais moments de calme. La folie ne tolère pas de juste milieu, mais des fois elle vous laisse peinard quelque temps (ça repose, j’vous jure…).

    C’est juste qu’on fait partie de ces filles qui quand elles n’ont rien à dire l’ouvrent quand même… genre pipelette intarissable. Moi y’a écrit "Trop bavarde" sur tous mes bulletins scolaires : du CP à la term’. J’voulais pas y croire, ma mère les a gardés… pfffff. Et pis toujours avec avec des trucs intéressants à dire (cf. ce com ;-) ) mais sans aucun rapport avec la choucroute !

    N’empêche que sur ce post, y’avait des com vraiment très très intéressants (aujourd’hui aussi, hein, c’est juste que celui là concerne le profond du dedans d’entre nous, comme qui dirait !)

  • #155 soffi le 21 septembre 2007 à 14 h 21 min

    Je suis une vraie folle et fière de l être !

    Sonia ça va?

    Je vais vous dire un truc au sujet des chuppa chups . Il y a quelques années, l usine etait toute proche de ma ville. Les vapeurs me filaient des nausées, c est horrible la chuppa à la cuisson, c est a vous dégoûter..

    J habite tout pres de l Espagne et là bas (pays natal de la chuppa) on trouve des bidons de chuppa chups!

    Et meme des chuppa géantes comme vous en rêvez….

  • #156 Sonia le 21 septembre 2007 à 14 h 32 min

    Hop, juste pour dire que je suis à 100% dans ton état d’esprit Hélène !
    Ca fait du bien de lire ça,
    merci à toi,

  • #157 soffi le 21 septembre 2007 à 15 h 13 min

    Tres souvent, je me sens hyper mal a l aise ici et pourtant je lis des choses tres interessantes…

    Comme si il existait une communauté, plutot hermetique. Je n ai pas de blog et je n ai absolument pas envie d en faire un ! Je ne sais pas qu est ce que je pourrai y raconter!

    Hé bien là maintenant, à cet instant précis, je me sens une petite fille….

  • #158 Hélène le 21 septembre 2007 à 17 h 34 min

    Voilà, Fanchette a tout dit comme il fallait, ne te sens plus mal à l’aise et amuse-toi comme les autres soffi !

  • #159 soffi le 21 septembre 2007 à 17 h 22 min

    Ok je me trompe, je ne faisais qu exprimer mon ressenti.

    Bon, je posterai en essayant de pas trop faire deriver le sujet !
    Merci

    Ps: j aime les chupa à la fraise/vanille

  • #160 Fanchette le 21 septembre 2007 à 17 h 31 min

    Soffi : y’a plein de gens ici qui n’ont pas de blog… et y’a plein de com qui dévient du sujet. Et c’est pour ça que, personnellement, j’aime cet endroit ;-)

  • #161 soffi le 21 septembre 2007 à 17 h 37 min

    Je me souviens Fanchette de la biquette de mr Seguin …qui s appelle???????

  • #162 Fran le 21 septembre 2007 à 18 h 32 min

    Euh la biquette Seguin avait un prenom ??
    M’en rappelle plus moi …. faut dire que j’ai une memoire tres selective

    Sinon Soffi moi non plus je ne tiens pas de blog ou autre site juyeux et cie, je tiens mon journal intime …… oui pour le coup suis peut-etre encore une petite fille mais voila ce que je voulais : j’ai atterri ici par hasard ( Vive Google ), j’ai commence a lire puis a m’imaginer aui pouvait se cacher derriere Helene, Princesse Strudel et Varda, Sonia et cie … je trouve qu’ici meme si certaines se connaissent mieux et bien c’est ouvert a tous, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes et c’est franchement plaisant car malgre " la dictature d’Helene" on parle de tout, on s’emeut et surtout on rigole.

  • #163 Sol le 21 septembre 2007 à 20 h 51 min

    L’ "âge adulte", je vis ça comme une bénédiction après une enfance et une adolescence perçue comme coercitives et soumises à l’arbitraire. Pêle-mêle :
    1. on gagne sa vie, parfois en exerçant un métier enrichissant, atypique ou dans lequel on se réalise pleinement, ou parfois pas. Mais tous les mois, les sous tombent, et on peut aller acheter le vêtement, le livre, le rouge à lèvres que l’on veut.
    2. on a nos propres idées, que l’on peut exprimer et défendre, ou les garder pour soi, mais c’est les nôtres, fruit de notre propre analyse. Et ce que pense les autres, on s’en fout.
    3. on s’assume – enfin – physiquement. On a trouvé son style. Et comme on gagne des sous, on peut le cultiver.
    4. on n’est plus soumis à l’arbitraire des adultes (attention, je ne crache pas sur l’éducation, mais sur les abus d’autorité et les injustices).
    5. on n’est plus l’objet de certains de leurs désirs pervers, si destructeurs…
    6. on peut tomber amoureux, et quand c’est réciproque, avouer que c’est la plus belle chose du monde.
    7. on peut conduire (aller où on veut je veux dire).
    8. on peut envoyer ballader les gros cons sans se faire punir "parce qu’on a manqué de respect à Tonton Machin".
    9. On peut choisir l’endroit où l’on vit.
    Pour moi c’est ça être adulte, la liberté. Je me sens libre chaque matin quand je me lève, parce que j’ai le sentiment de ne rendre de compte à personne. Pourtant, les attaches j’en ai, je suis mariée, un bébé de 7 mois, un prêt maison, un prêt voiture, les comptes sont parfois rouge, mais POUR RIEN AU MONDE je ne redeviendrais une enfant ou une adolescente. L’âge adulte est une aventure pleine de défis à relever où j’ai enfin le sentiment d’être moi-même.

  • #164 virgulle le 22 septembre 2007 à 0 h 29 min

    depuis que j’ai 4 ans je pense que je suis adulte et que les grandes personnes devraient vieillir un peu …

  • #165 soffi le 22 septembre 2007 à 14 h 31 min

    bonjour

    Oui Fran, c est vrai que l on s imagine qui "se cache" derriere les pseudos. En tout cas, je trouve que les commentaires sont souvent tres interessants, et bien formulés.

    Blanquette la biquette de mr Seguin !

  • #166 Hélène le 23 septembre 2007 à 19 h 20 min

    Vaste mais exaltant, Marian ;-) Bienvenue à toi !

    Je t’en prie Breizh’, si j’avais su que ça te ferait aussi plaisir je l’aurais dit avant ;-)

  • #167 Breizh’houuuuudoudou!! le 23 septembre 2007 à 18 h 55 min

    @ Hélène : ton commentaire ligne 148 … MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!! c’est la première fois de ma vie entière(!!!!) que je suis traitée de "vraie folle"…j’adore!!!! Enfin je suis adulte hi!hi!!!!!
    Je lis tous les com’s et je me régale et la réflexion qui me vient comme ça c’est de me dire que je suis une adulte avec l’élégance de l’enfance et la spontanéité de ma maturité : une folle quoi!! LOL!!!
    je sors!!!

  • #168 Marian le 23 septembre 2007 à 19 h 03 min

    Alors moi mon avis sur la question, c’est qu’être adulte, c’est renoncer.
    Après c’est chacun(e) qui voit midi à sa porte. Moi je croyais avoir renoncé aux révoltes et aux émerveillements propres à l’enfance, ou à l’adolescence plutôt. Je voulais qu’on me prenne au sérieux, et qu’on m’appelle madame. Et puis, paf, suite à un grand dépit, je me retrouve à revivre un genre de crise d’adolescence à bientôt 31 balais! Moi à qui l’on en donne 10 de moins. Pathétique!
    Alors du coup, je renonce à renoncer. Et je vais simplement essayer d’être moi, en assumant mes contradictions.
    Vaste programme!

  • #169 siamoise cramoisie le 24 septembre 2007 à 15 h 22 min

    L’élégance de l’enfance… j’adore! Breizh, c’est la grande classe, ça.

    Admiratiooooonnn… :-))

  • #170 La Cuiller en Bois le 24 septembre 2007 à 15 h 57 min

    Etre adulte, garder une âme d’enfant et un esprit d’adolescent ne me parait pas contradictoire.
    Cela me parait même salutaire.
    Ensuite il faut pas mélanger les genres n’importe comment LOL

    A 18 ans, j’avais l’impression d’en avoir 15 (et à cet âge, 3 ans c’est vieux !)
    A 30 ans, j’avais l’impression d’en avoir 18 (le compteur est resté bloqué un sacré moment)
    Et à la veille de mes 50 ans j’ai recompté plusieurs fois car j’étais persuadée que je m’étais plantée d’au moins 10 ans !
    Le fait d’avoir 3 enfants, tenu un commerce, endossé des responsabilités envers ma famille, dans le monde professionnel ne m’a pas empêchée de garder un grain de folie salutaire, des envies de gamines, des fous-rires d’ados délurée …
    Le plus beau compliment que mes filles nous ont fait : "on a des parents complètement timbrés !" (avec un soupir digne de "vieux" c’était à mourir de rire !)

  • #171 Mlle Crapaud le 24 septembre 2007 à 19 h 17 min

    Un jour, j’avais 12 ans, une "copine" m’avait rembarrée en me disant que je parlais comme si j’en avais 30 (m’enfin elle disait ça en grande partie parce que j’avais souvent raison, que jen e buvais pas d’alcool et ne fumais pas de joint…). La semaine dernière, j’étais à un séminaire où plusieurs personnes m’ont dit que j’avais l’air d’avoir 22 ans et qqs (parce que j’ai l’air mature et que je parle intelligent quoi xD ), donc l’age adulte c’est pas un "age". Je pensais que je deviendrais adulte en ayant 18 ans, mais pourtant l’année qui vient de s’écouler n’a pas du tout correspondu à mon image de l’"adulte". Pour moi, être adulte, c’est simplement faired es choix, s’y tenir, et les assumer. Mener à bien des projets. Avoir confiance en soi. Être responsable, quoi, comme tu le disais, à la nuance près que pour moi devenir adulte c’est un but que je poursuis depuis mon enfance. J’ai toujours voulu être indépendante. Et comme je viens encore chez mes parents, je peux dire que je ne deviendrai vraiment adulte qu’en déménageant, en ayant de quoi payer seule mon loyer et ma nourriture.
    Avoir mon permis.

  • #172 Hélène le 24 septembre 2007 à 22 h 51 min

    C’est fou non comme on a presque toutes l’idée que le mot "adulte" recouvre des notions à la fois pas enviables et et admirables ?

  • #173 Stephanie le 24 septembre 2007 à 22 h 31 min

    Tout comme toi (a 33 ans) ! Et meme si j’ai des enfants un jour, je ne veux pas devenir adulte et "chiante". Je suis une FILLE et pas une FEMME. Ce qui ne veut pas dire que je suis irresponsable : j’ai un travail, un mari, je fais les courses, le menage (je "tiens" ma baraque, comme on dit !)… Mais j’essaie de garder tant que possible ma LEGERETE et ma bonne humeur et mes yeux d’enfants et je me tiens au courant de ce qui se passe autour de moi. Etre adulte, ca sous-entend un peu "vieux, aigri, has been…" Ce que l’on n’est PAS DU TOUT oblige de devenir, Dieu merci ! Mon grand modele, c’est Poupette dans la Boum : je veux etre pareille quand je serai vieille. Bisous !

  • #174 Marian le 25 septembre 2007 à 9 h 47 min

    Oui, ça me rappelle Jacques Brel qui chantait: "Finalement, finalement, il nous fallut bien du talent pour être vieux sans être adultes."
    Comme s’il fallait à tout prix éviter de le devenir (adulte).

  • #175 lola le 28 mai 2011 à 8 h 36 min

    Être adulte c’est les responsabilités que l’on prend devant des situations compliqués, que l’on arrive à gérer et que personne à part soi même prend en compte. Pour ma part je suis dans la vingtaine, je ne préfère plus conter l’âge ni les années qui vont se suivre, je me sens adulte quand des enfants s’adressent à moi et que je sais les renseigner sur des détails tout bête, quand j’entre dans une boutique ou que l’on m’aborde en m’appelant madame. Être ou devenir adulte je pense que cela va de soi, moi je n’ai pas choisi de devenir adulte mais c’est aussi les aléas de la vie qui nous mène à nous former en tant qu’adulte. Il m’arrive encore de pleurer mais seule je n’aime pas qu’on cherche à me consoler quand ça va pas. Alors je le dis bien l’enfance et l’adolescence il faut en profiter vivre avec son temps et ne rien regretter. Voilà

  • #176 Hélène le 28 mai 2011 à 12 h 53 min

    lola: bienvenue à toi ;-)

  • #177 Géraldine le 18 décembre 2013 à 11 h 53 min

    Bonjour,

    Je tombe sur cet article car je faisais des recherches sur internet, en tapant le mot clé : « être une gamine à 32 ans »; Tout est dit. Je viens de passer le cap « pénible » des 32 ans mais je ne me sens absolument pas femme adulte, j’ai même l’impression de régresser. Je n’ai JAMAIS été attirée par le monde des adultes. Pourtant, quand lorsque j’avais 13 ans, ma mère m’a quittée pour faire sa vie ailleurs, j’ai eu l’impression de devoir « grandir » d’un coup; en outre, mes professeurs au collège, me jugeaient très mâture pour mon âge. Puis avec les années, j’ai perdu cette mâturité. A 32 ans, je ne me sens en rien mûre, et je n’ai même pas envie de changer. Pour quoi changer ? devoir affronter les contraintes, les responsabilités affligeantes ? devoir se comparer aux autres adultes et se mettre une pression formidable ? Mon plus grand regrêt c’est de m’aperçevoir qu’avec le temps, les « autres » te passent de moins en moins de choses. J’aimais mes 20 ans et mon insouciance d’alors, les « adultes » ne me jugeaient pas, ou alors ils mettaient mes maladresses sur le compte de la jeunesse. A 32 ans maintenant, je me sens immergée dans une jungle hostile, car les adultes environnants ignorent ce qui se passe à l’intérieur de moi et mon statut de « femme enfant ».
    evidemment je n’ai pas d’enfant alors qu’à mon âge la plupart des femmes sont déjà mère, depuis longtemps même. Jamais mariée, j’ai même fais une croix « provisoire » sur la vie de couple.

  • #178 isa le 5 février 2015 à 11 h 42 min

    Bonjour,
    Moi j’ai 45 ans et au contraire, je souffre de ne pas me sentir adulte. Pourtant j’ai tout pour l’être :autonomie, mariée tard(38 ans) 2 enfants, chef d’entreprise pendant 20 ans;mais je me sens toujours comme une gamine fasse aux adultes qui parfois sont même plus jeunes que moi!! Je ne me sens aucune légitimité, et j’ai l’impression de voir dans leurs yeux qu’ils m’ont démasqué!

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.