Un amour à distance, par Camille O’ZyeuxBleus

11 avril 2012

o-toi-lectrice

« Quand j’ai rencontré mon amoureux, il y a trois ans, nous habitions tous les deux à Paris. C’était nos premiers mois, premiers émois, on se découvre. Assez rapidement, on s’est vu de plus en plus souvent, et on était bien comme ça.

Mais j’étais étudiante, et lui déjà salarié. Quand il a fallu que je commence à chercher du travail, il est vite apparu que, vues les offres disponibles dans mon métier, je ne pouvais pas me limiter à chercher à Paris et sa banlieue.

J’ai finalement trouvé un emploi… à 400km de Paris.

J’ai donc pris un appartement dans cette petite ville, où je me sens bien. Et au début, effectivement, ça allait bien ! Mon premier vrai appartement, je me suis fait un petit nid douillet. Mes premières collègues, des anges ! Et un premier emploi parfait.

On se retrouvait tous les week-ends avec mon chéri, et on passait du bon temps ensemble.

Mais il y a quelques mois, il a dû changer de travail. Pour un emploi qui lui convient mieux…mais où il doit bosser le week-end.

Et là, ça ne va plus : je ne sais plus comment faire pour faire vivre cet amour alors que nous ne nous voyons plus que trois soirs par semaine, que nous ne partageons plus de journées ensemble.

Alors que mon chéri vient de perdre son grand-père adoré, je n’étais pas là pour lui, et je ne pouvais pas l’être. J’ai l’impression que nous manquons mutuellement ce qui enrichit la vie de l’autre.

Mon contrat dure encore un an, c’est-à-dire encore un an d’amour distant. C’est de plus en plus difficile pour moi, et ce manque de mon amoureux a des répercussions sur l’ensemble de ma vie, puisque tout me semble plus compliqué, et moi qui était d’un naturel très joyeux, je me découvre triste.

Nous parlions mariage et bébé, mais ces perspectives s’éloignent…

Signé : Camille O’ZyeuxBleus »

50 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

50 commentaires

  • #1 dRine le 11 avril 2012 à 8 h 49 min

    Difficile de te conseiller (si toute fois tu cherches des conseils), alors j’espère que vous pourrez vous retrouver avant de perdre la flamme… Trouver sa moitié me semble encore bien plus compliqué que trouver un job à Paris ;-)
    Portez-vous bien les filles ! Passez une bonne semaine et, pour celles qui sont en congé, profitez-en un max !!!

  • #2 Wendy le 11 avril 2012 à 9 h 16 min

    Coucou Camille,
    Je suis étudiante, j’ai 22 ans et mon homme et moi ça va faire 4 ans qu’on est ensemble. Dans le cadre de ses études, en septembre il va partir un an à l’étranger alors je reconnais un peu mon futur dans ce que tu racontes, à la différence que c’est pour le études et que s’il part, c’est aussi pour assurer notre avenir. Tout ça pour dire, que s’il avait du partir pour le boulot je serais partie avec lui, ou l’inverse mais on serait rester ensemble, parce que je ne me vois pas construire quelque chose à distance. Bon je sais, ton contrat dure encore un an, le dilemme est la aussi, tu as l’air d’avoir un bon boulot, ne pourrait-il pas te rejoindre? Quitter un travail qui te plaît pour « l’homme de ta vie »? Un an c’est pas grand chose dans une vie, un bon travail ça se trouve si on cherche bien, un homme bien… L’amour, c’est plus difficile.
    Mon amoureux, je le vois un soir par semaine, études oblige, et on s’en sort très bien, mais on est etudiant et on travaille à notre avenir, l’avenir vous vous y êtes…

  • #3 Merol le 11 avril 2012 à 9 h 21 min

    un couple d’amis à moi est ensemble depuis 10 ans, les 3 premières années se sont faites à distance ( lui a fait ses études dans différents pays ) leur couple a tenu et aujourd’hui ils vivent heureux ensemble. Tu peux le faire ! Bats toi pour ton couple car l’amour est rare et précieux, il faut le protéger. Peut être que l’un de vous deux peut envisager de changer de travail dans 6 mois pour essayer de se rapprocher de l’autre ?

  • #4 Marie le 11 avril 2012 à 9 h 45 min

    Vous avez l’air de choisir d’abord votre travail avant VOUS…
    Enfin c’est ce qu’il me semble. Si vous êtes d’accord tous les deux pour vivre ça et avoir de bonnes expériences professionnelles pour ensuite, un peu plus tard, avoir des jobs très corrects et pouvoir vous rapprocher, pourquoi pas.
    L’important c’est le dialogue entre vous ; savoir où vous allez.
    Ne vous perdez pas de vue au sens de ce que vous pensez ensemble de cette situation et ce que vous voulez tous les deux pour l’avenir.
    Vous pouvez très bien traverser ça si c’est ce que vous voulez, mais il ne faut pas oublier l’autre et le VOULOIR ENSEMBLE.
    Voilà c’est tout ce que je peux te dire et je vous souhaite un bel avenir ensemble et une très belle vie qui n’est pas, même si par moments tu en as l’impression, destinée à être sans lui.
    Vous pouvez TOUT avoir si vous restez « connectés ».
    Simplement n’oublie jamais ça.

  • #5 Tiphaine le 11 avril 2012 à 9 h 47 min

    Je vis depuis 5 une histoire d’amour extraordinaire alors que 500km nous séparent l’un de l’autre! Études pour lui sur Paris, boulot pour moi en Cdi. En janvier 2013 il va partir pour 8mois à l’étranger, même si tout sa me fait peur je sais qu’il est l’homme de ma vie et le père de mes futur enfants. Alors pour lui qui fait tout sa pour nous je tiens…. Même si l’envie de tout quitter me passe svt par la tête! Je ne suis pas présente au repas de familles, à certains anniversaire, mais après tout qu’importe si l’amour est plus fort! Je ne sais pas quoi te dire tant cette situation que nous vivons est difficile mais crois en lui, en toi, en vous et tu trouveras des réponses! Bonne journée à vous toutes et courage à toi!

  • #6 Cerise le 11 avril 2012 à 10 h 18 min

    Ce texte m’a énormément touchée … J’ai moi aussi vécu une histoire d’amour à distance entre Marseille et Lyon. Cela a duré 4 longues années, entrecoupé de mes séjours de plusieurs moi à l’étranger sans ce voir.

    Il est rentré de Lyon depuis maintenant 2 semaines et cela a fait un énorme changement dans notre vie ! Beaucoup de bonheur … La vie qu’on attendait depuis longtemps !

    Seulement, n’ayant pas encore fini mes études, je risque de repartir l’année prochaine, pour encore 2 ans. Nous avons donc décidé de profiter a fond de cette période ensemble pour pouvoir affronter les années a venir.

    Je comprend donc que cette situation soit extrêmement compliquée et dure à vivre au quotidien, avec les période de tristesse et doute (oui, le mot n’est pas trop fort, combien de fois je me suis demandée si je ne me compliquais pas la vie pour pas grand chose, si le jeux en valait la chandelle). Mais au fond de moi je sentais qu’il était la personne qu’il me fallait pour me rendre heureuse.

    Essaye de te poser les bonnes questions, de te demandé comment sera la vie après cette année encore dure à vivre … Es-tu prête à faire encore des sacrifice pour avoir la vie que tu souhaites dans un an ? Car, je pense que la question est là.

    Dans tout les cas, je te souhaite énormément de courage !

    Plein de bisous !

  • #7 Mary Ze le 11 avril 2012 à 10 h 18 min

    si tu es sûre :
    autant de toi que de lui
    de votre amour
    de votre avenir ensemble et que vous avez la même vision

    alors même si c’est dur … 1 an ça passera viteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
    sois patiente

    bonne chance

  • #8 Camille O’Zyeuxbleus le 11 avril 2012 à 10 h 24 min

    Bonjour à toutes,

    Et merci pour vos commentaires, qui me mettent un peu de baume au coeur.
    Il est bon de voir que d’autres ont réussi à passer ce temps à distance sans perdre cet amour. Cela m’encourage vraiment à persévérer.

    Pour préciser un peu mon propos, néanmoins, et pour répondre à Marie, i est vrai que nous avons fait le choix de mettre notre travail en priorité. Il est tellement difficile de trou er un job, épanouissant encore plus, que nous avons choisi cette solution. Et le fait que mon travail me plait me permet de tenir.

  • #9 Vanes le 11 avril 2012 à 10 h 37 min

    Cette année passera bien vite et vous vous retrouvez avec plus d’intensité, et vous apprécierez d’autant plus la vie a deux à ce moment là ….
    ton texte est très touchant …..

  • #10 Séverine le 11 avril 2012 à 10 h 37 min

    Bonjour,
    Je comprends que tu trouves cette situation très dure, mais si vous vous aimez vous surmonterez les difficultés. Mon mari et moi sommes ensembles depuis 20 et les 5 premières années de notre relation je vivais entre Nice et l’angleterre et lui à Lyon. Il arrivera forcémeent un moment où vous arriverez à trouver du travail au même endroit. Bon courage

  • #11 Mariie le 11 avril 2012 à 10 h 38 min

    Coucou!

    Je suis avec mon copain depuis maintenant 4 ans. Nous nous sommes rencontrés sur Paris, à un concert. Il vit à Marseille et je vis à … Bruxelles. A l’époque nous étions encore tous les deux aux études. Il lui restait une année. Et moi 4. Je m’en voulais de ne pas en être plus avancée dans mes études. J’imaginais tout quitter pour lui et même recommencer dans une école à Aix… On se voyait tous les 2 mois minimum. Pendant une semaine environ. Ses parents étaient assez stricts et n’ont jamais vraiment soutenu notre relation. C’était le combat à chaque fois pour que je puisse venir. Je ne me sentais pas bien là bas. Je ne m’y sens toujours pas bien d’ailleurs…

    Mais nous avons tenu le coup. Il a réussi ses études et après de longues discussions nous avons décidé ensemble de notre future : il est venu travailler sur Bruxelles. On s’est donné 2 mois à l’essai pour voir s’il trouvait un job. Si ça n’allait pas il retournait sur Marseille et on continuait notre relation à distance pendant encore 1 an et j’aurais fait mon master à Aix.

    La chance a été de notre côté. Après à peine 2 semaines il était engagé.
    Depuis nous ne nous quittons plus. J’ai des parents extraordinaires qui nous ont beaucoup aidé et qui nous aide encore maintenant. Parce qu’on arrive au terme de nos 3 années sur Bruxelles. Alors depuis 7 mois on planifie notre départ… Mais où? Marseille ne me disait rien… Alors on retourne à nos débuts. A Paris. Un transfert Bruxelles-Paris dans sa société pour lui (ouf un salaire certain) et beaucoup d’offires dans mon milieu…

    Vous avez raison de mettre vos emplois devant.
    Aujourd’hui trouver un job est précieux, sans ça, c’est galère. Votre épanouissement vous l’aurez. Si vous vous aimez, assez fort, la distance n’est rien. Je suis persuadée qu’on peut tenir. J’en ai vu des couples se déchirer après des voyages à l’étranger. Pour moi c’est un manque de volonté. Je sais à quel point la distance est compliquée à gérer. Mais elle n’est rien par rapport au bonheur d’être ensemble.

    Quand nous étions à distance, la première année, sa grand-mère est décédée. Ca m’a fait énormément de mal de ne pas pouvoir être là pour lui. J’aurais voulu sauter dans le premier TGV pour l’aider. Ca a été très difficile. Mais je l’appelais tous les soirs, je l’ai aidé à ma façon. Et aujourd’hui encore il me remercie d’avoir été là pour le soutenir.

    Tu restes normalement la personne dont il a le + besoin. Peu importe la distance.
    Je sais que c’est difficile mais accroche toi. Sois là pour lui à ta façon. Rends chaque « rendez-vous » unique, précieux. Ca vous aidera à tenir bon.

    Bon courage miss.

  • #12 ella le 11 avril 2012 à 11 h 06 min

    coucou,
    je te conseille d’ecouter ton coeur, des boulots tu en as dans toute la France, dans tous le monde, pourquoi ne pas partir ensemble dans une ville commune? un amour on en a q’un seul, un vrai, et si tu trouves qu’il y a beaucoup de ditance entre vous depuis que vous ne vivez plus ensemble, c’est qu’il faut que vous revivez ensemble ou votre amour sera distant de jour en jour…
    je ne veux pas te conseiller,je veux juste te donner mon point de vue, je ne veuxpas que tu le perde car perdre un etre chere c’est TRES DUR!
    bisous a toi et courage
    (photo de la villes des amoureux, Venise)

  • #13 naimen le 11 avril 2012 à 12 h 01 min

    bonjour ma chérie
    moi je poste cette reponse esperons quelle te console un peut je suis femme de militaire depuis plus de 4 ans j ai deux enfants et un en route (enceinte de 8 mois et 12 jours ) gros cachalot echoué sur la banquise si tu voie la seine bref
    pour te dire l amour survis a tout il se nouri comme un cactus de quelque goûtes d attentions d effection et de bonheur passé ensemble
    j ai eu 2 gros dep^lecament afga et cote d ivoir sans compté les camps d entrainement et des mission vigipirate de troi semaine :
    la solitude pèse je sais mais en faite elle un révélateur aussi si c est douloureux c est que il te manque mais ca devrai passé avec le temps il faut t apaisé et pas etre trop « jalouse du temps » la vie est comme ca dons t inquiète pas vous serai reunie tot ou tard
    au debut c est tres difficile de relativiser mais il le faut pour ta santé mental et physique aussi sinon tu va te rendre malade
    garde la peche l amour est au bout du chemain

  • #14 xxMerry le 11 avril 2012 à 12 h 06 min

    Je comprends tout à fait ton problème.
    J’ai rencontré mon copain il y a deux ans, et nous vivions à 20 minutes l’un de l’autre.

    Seulement voilà, il a décidé d’aller faire ses études au CANADA (soit dit en passant, niveau distance je vous bats x) ). Je le vois tout les trois-quatre mois environ, on échange des sms tout les jours, on s’appelle les week end etc…
    Je suis allée le voir une fois et après ma prépa, je pense sérieusement à le rejoindre.

    Alors voilà je ne pense pas que l’on puisse t’aider, tout dépend de vous. Moi, ma situation ne me gêne plus tellement, on s’habitue à la distance, même si c’est difficile, et je lui fais entièrement confiance, ça aide aussi.

    Mais je comprends ce que tu ressens, alors bon courage !

  • #15 Camille O’Zyeuxbleus le 11 avril 2012 à 12 h 12 min

    Eh ben !
    Je suis toute époustouflée de reconnaissance pour tous vos témoignages… Je suis très émue des situations que vous vivez, et qui me font vraiment relativiser la mienne.
    Je savais que le blog d’hélène était précieux, mais je ne pensais pas que vous pourrieze me faire tant de bien.
    Je suis sur mon lieu de travail, je ne peux malheureusement pas vous répondre individuellement, mais sachez que le coeur y est !
    Alors merci infiniment à celles qui me disent qu’elles sont passées par là et qu’elles ont réussi à surmonter la distance.
    Et merci à celle qui sont encore dans cette situation et qui la vivent avec courage, je me sens plus forte de pouvoir penser à vous.

    Même si je ne réponds pas systématiquement, je vous lis avec avidité et bonheur, donc merci !

    Camille

  • #16 Marion. le 11 avril 2012 à 12 h 32 min

    Bonjour Camille,
    Je me retrouve totalement dans ton histoire et je voulais te faire parvenir un petit message d’espoir :-) Cela fait deux ans que je suis avec mon copain, après 6 mois dans la même ville à se voir presque tous les jours, pas tellement sérieusement et sans trop penser à l’avenir, je suis partie pour étudier un an à l’étranger. Lui à l’origine ne voulait pas tenter la relation à distance, mais deux jours après mon départ (alors que j’étais encore en France pour l’été, mais à 800km de chez lui) il a décidé qu’il n’y perdrait rien à essayer quand même. Depuis, c’est la relation la plus émouvante et la plus solide que j’ai connu, on se voit à peu près 5 jours tous les trois mois mais on est de plus en plus proches, la distance fait que l’on parle beaucoup plus que lorsque nous étions dans la même ville à passer la soirée avec des amis ou devant un film. Et même si certains trouvent qu’en erasmus c’est un gâchis de passer une soirée sur deux enfermée dans sa chambre pour une conversation sur Skype, pour moi c’est toujours un réconfort et même si sa présence physique me manque un peu, je me suis habituée à la distance. Je parle de ça 10 mois après que je sois partie, mais je ne regrette pas du tout d’avoir fait passer mes études en premier, et si j’avais l’occasion de repartir pour 6 mois de stage à l’étranger par la suite je n’hésiterai pas un instant en sachant que lorsque l’on se retrouve tout est toujours tellement mieux qu’avant.
    Tout ça pour te dire que si tout se passe bien pour vous maintenant, malgré le fait que vous manquiez chacun des moments importants de la vie de l’autre à cause de la distance, vous pourrez sans aucun doute tenir un an de plus ! Mariage et bébé seront un peu plus tard mais énormément plus appréciés après votre expérience :-)

  • #17 Popine le 11 avril 2012 à 12 h 42 min

    Salut Camille !

    Et bien je vais ajouter mon histoire à celles déjà écrites ^^

    Au mois de juin, cela va faire 5 ans que je suis avec mon copain, dont 4 ans où nous avons été séparés. L’amour est toujours là, même encore plus fort je dirai ! Cette distance a vraiment soudé notre couple et pourtant nous nous voyons 2 week-ends par mois seulement. Il habite Nancy, je fais mes études à Liège, 300km nous séparent !!!

    J’ai dû partir et privilégier mes études et donc mon futur travail (pensant à notre avenir donc) et le laisser seul à Nancy, cela a vraiment été difficile, et nos séparations sont toujours aussi difficiles. Certains peuvent dire qu’on s’y habitue, moi je dis non. C’est toujours difficile de se retrouver seule sans lui alors que nous venons de passer 2 jours parfaits ensemble !!

    Mais le quotidien reprend souvent le dessus et alors si tu as un boulot qui te plaît vraiment, tu verras ça va vite passer. Et oui, un an dans une vie, ce n’est rien, et ça passe à une vitesse, tu ne t’en rendras même pas compte ! Et c’est en pensant à ça que je reste positive et que j’ai de l’espoir.

    Lui est toujours en train de m’attendre, je rentre maintenant dans 5 mois maximum, nous cherchons un appartement ensemble, nous planifions notre avenir et tous ces projets nous font vraiment du bien !! Et nous avons vraiment hâte !!!

    Je n’ai qu’une chose à dire: il faut y croire ! Et surtout: communiquer !! Aujourd’hui nous avons la chance d’avoir internet, les mails, la webcam, le téléphone, profitez de toutes ces nouvelles technologies ! Et c’est en maintenant cette communication que vous vous parlerez comme si vous étiez ensemble ! Chaque soir retrouvez vous et racontez-vous tout ! Et surtout, n’hésitez pas à vous dire lorsque c’st compliqué et que vous vous manquez. Ca fait du bien aussi de savoir que l’autre est là pour nous écouter et qu’on peut chacun compter l’un sur l’autre.

    Je vous souhaite beaucoup de courage, ce n’est pas facile c’est vrai mais je suis sûre que vous allez y arriver !!

    Loin des yeux mais trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès près du coeur !! :D !!!

    Pauline

  • #18 Popine le 11 avril 2012 à 12 h 54 min

    PS: je comprends ta frustration de ne pas être là lorsque quelque chose ne va pas. Mon chéri a perdu son cousin récemment et je n’ai rien pu faire étant à 300km de lui. J’avais un travail monstre à terminer avec d’autres personnes pour mes études, je n’ai pas pu rentrer :/ J’étais obligée de le réconforter par msn, il y a beaucoup mieux je l’avoue !!!!

    J’étais très frustrée de ne pas pouvoir être là pour lui et de ne rien pouvoir faire, juste l’écouter. Je savais qu’il avait besoin de soutien physique aussi. Dans ces cas là c’est difficile d’être loin de lui. Heureusement ça n’arrive pas souvent. On a parlé, parlé encore parlé, c’est notre mot ^^

    Et cette situation nous a vraiment fait réaliser à quel point il est dur de perdre un être cher. Et donc nous nous sommes jurés de toujours être là ensemble et de faire attention chacun de notre côté pour éviter qu’on se perde. Après tant de temps séparés, il serait vraiment dommage que tout se termine maintenant !

    Alors maintenez ce lien qui vous unit et vous serez encore ensemble dans plusieurs années !!

    Pauline

  • #19 vanverde le 11 avril 2012 à 13 h 00 min

    Camille O’Zyeuxbleus: au regard de la situation actuelle pour les jeunes, vous n’avez malheureusement pas le choix, vous devez privilégier le travail. ce n’est pas romantique mais nécessité fait loi.
    si tu penses que c’est le père de tes enfants, alors soyez forts, bravez tout et tout le monde. et surtout, ne cessez jamais de dire que vous vous aimez et de dialoguer. faites des projets d’avenir, car nous vivons d’espérance. le monde actuel ne vous en donne pas ? créez-vous cette espérance, tous les deux.

  • #20 Lucie C le 11 avril 2012 à 13 h 11 min

    Salut Camille !
    J’ai rencontré mon petit ami par internet, et donc dès le début, je savais que soit je ne m’attachais pas, soit je m’engageais à sortir avec lui malgré la distance. Ça fait 1 an et demi et je ne le regrette pas. On se voit toutes les vacances scolaires donc souvent une semaine ou deux d’affilée, mais tout de même deux mois sans se voir une seule fois. C’est dur mais on profite également des nouvelles technologies: sms à la fac, skype, FB, tel, tout y passe. Et çà continue l’année prochaine car la ville où il espère étudier n’a que peu d’intérêts pour mes études personnelles. En tout cas, c’est dur mais je ne me plains pas, je suis habituée et puis je l’ai su dès lors que je me suis intéressée à lui. En revanche, je comprend que ce soit dur pour toi car ce n’était pas le cas au départ. Le soir, c’est réduit pour se voir, on a des choses à faire, la fatigue, on se dit que l’autre n’était pas là dans la journée donc il ne l’a pas partagée… Mais je dois dire quand même que les retrouvailles sont toujours belles ! On profite plus de la personne quand les moments avec elle sont rares. Quand je vois des couples à la fac blasés d’être ensemble, comme si on faisait partie du décor, c’est triste ! Je pense que ce qu’il ne faut surtout pas faire, c’est omettre volontairement de parler de ses états d’âme, ses joies… à son partenaire sous prétexte qu’il n’est pas là pour vous câliner, vivre avec vous le moment présent… Car c’est comme ça qu’on s’éloigne, avec des non-dits. En tout cas je te souhaite du courage et j’espère que tu arriveras à passer cette année sans trop de dégâts dans ton couple pour espérer continuer tes projets avec lui. Et tu peux même lui parler de ça, ou lui montrer ton billet sur ce blog, après tout ce n’est pas être las de lui mais de la situation, ça ne fait que montrer ton amour pour lui :) !

  • #21 Pauline le 11 avril 2012 à 13 h 39 min

    Ton histoire m’interpelle car je risque de vivre la même situation prochainement. J’ai 22 ans et je suis en couple depuis plus de 6 ans. On a habité ensemble 3 ans, pendant lesquels tout c’est très bien passé. Et puis j’ai changé d’orientation cette année. J’ai fait une prépa dans une autre ville, pour passer les concours d’orthophonie. Lui est resté (il vient de créer son entreprise), 200 km nous séparaient. Je n’ai pas la chance de pouvoir choisir la ville où je veux étudier. Ce concours étant tellement sélectif (environ 5% d’admis), j’irai dans l’école qui voudra bien de moi. Je viens de réussir un écrit en Picardie, à 5 heures et demie de chez lui. Il m’a toujours exhorté à privilégier mes études, il est bien conscient de la difficulté de ce concours et est content pour moi que mes deux ans de prépa paient enfin. Je suis dans le même état d’esprit. Même si c’est dur de m’imaginer encore plus loin de lui à la rentrée prochaine, mon avenir professionnel passe avant. Il est prêt à m’attendre, alors que je partirai pour 4 ans d’études quand même. Ce sera un test. On verra, si on résiste à cet éloignement, on résistera à d’autres embûches. Peut-être que l’impatience aura raison de notre couple. Peut-être que ça nous renforcera, nous soudera.
    C’est une chance d’exercer le métier qu’on aime, surtout de nos jours…

  • #22 Claire B le 11 avril 2012 à 13 h 55 min

    Bonjour Camille !

    Comme beaucoup d’autres filles certainement, je me retrouve beaucoup dans ton histoire. Mon amour et moi sommes ensemble depuis bientôt 5 ans.
    Pendant les trois premières années nous ne nous voyions que les week-ends (ou un week-end sur deux, parfois qu’une fois par mois) et les vacances, car il faisait ces études au Mans et moi à Strasbourg.
    Ensuite pendant une merveilleuse année, la première année où nous sommes tous deux entrés dans la vie active, nous avons habité ensemble, nous avons goûté à ce que nous attendions depuis si longtemps et c’était vraiment comme nous l’avions imaginé. Et puis en juin, bouleversement complètement inattendu, son patron lui propose une promotion, un contrat de plus d’un an à Paris… Je suis enseignante donc je ne peux pas changer de lieu de travail à ma guise et je n’avais de toute façon pas vraiment envie de vivre et travailler à Paris!
    Donc pour l’instant et depuis plus de 8 mois, mon amour est à Paris mais heureusement il rentre TOUS les week-ends. Cependant on ne partage plus les petits plaisirs de la vie quotidienne, le simple et plus grand bonheur de s’endormir dans les bras l’un de l’autre…
    Son contrat s’achève normalement en août-septembre mais nous ne savons pas du tout ce qui s’en suivra… Je lui dit souvent « si t’es envoyé loin, on se sépare!! » mais il sait aussi bien que moi que ce n’est pas réalisable.

    En 5 ans d’amour nous n’avons vécu qu’un an ensemble et je ne sais pas quand nous pourrons de nouveau le faire. C’est vrai que de nos jours, pour trouver un métier qui nous plaise, il est absolument indispensable de faire des concessions ou d’avoir un gros coup de chance. Je croise les doigts pour que ce soit bientôt notre tour de chance !

    Quoi qu’il en soit, en éternelle romantique, je ne peux que vous encourager à vous accrocher tant bien que mal, essayer « d’optimiser » au mieux les moments passés ensemble, de continuer à faire des projets ensemble et à vous projeter dans l’avenir.
    Il est très important d’avoir un métier qui nous plaise mais sans amour, même le plus beau métier du monde ne nous comblera pas.

    Et autant il est difficile de trouver LE métier, il est aussi dur de trouver NOTRE MOITIE donc il ne faut sacrifier ni l’un ni l’autre, c’est mon humble avis !

    Après ce long roman, j’espère vraiment avoir pu t’aider ! Ca fait toujours bien de partager ses expériences et ses ressentis …
    Tiens nous au courant de la suite de votre histoire !

    A bientôt,

    Claire

  • #23 VirGinie le 11 avril 2012 à 14 h 42 min

    Pour ma part, je vais avoir 30 ans et je suis avec mon Chéri depuis bientôt 11 ans. On s’est rencontré sur internet et nous vivions à 400 km l’un de l’autre donc je savais que si je m’attachais à lui ce serait compliqué.
    Pendant 4 ans on a vécu notre histoire à distance. Dans notre malheur on a eu la chance, puisque nous étions étudiants tous les deux, d’être la même zone de vacances scolaires : ça nous faisait du bonus de temps à passer ensemble! Sinon, on se voyait environ 1 week end sur 2 ou en fonction de nos exams respectifs!
    Et puis il a fini ses études et trouvé du boulot en région parisienne. J’étais toujours étudiante, je suis venue vivre avec lui, je suis repartie pour mes études, je suis revenue, j’ai été au chomage, j’ai bossé, je suis retourné à la fac, j’ai trouvé du boulot de nouveau au chômage…
    Aujourd’hui, nous allons quitter la région parisienne pour aller vivre là où nous serons bien. C’est un grand bouleversement dans nos vies mais c’est ce qu’on désire tous les deux depuis longtemps.

    C’est difficile d’être loin l’un de l’autre, de ne pas se voir chaque jour. Mais, dans notre cas, il est clair que ça nous a rapproché, on s’est beaucoup parlé, de tout. Et quand on se voyait, on était vraiment là l’un pour l’autre, on en profitait à fond parce qu’on savait qu’on avait qu’un week end ensemble!
    On est sorti plus fort de cette expérience… Je ne dis pas que je n’ai pas pensé que ça ne donnerait rien mais je suis heureuse qu’on se soit accroché tous les 2!

    Je ne sais pas si ça t’aide, mais c’est pour te montrer que c’est possible…

    Bon courage à toi…

    PS : Hélène, dans ma tentative de devenir une vraie fille, ton blog m’aide beaucoup! ^^

  • #24 Kindy Fox le 11 avril 2012 à 15 h 07 min

    Bonjour à tous.
    Je me permet de te donner mon avis, qui je pense, peut te remonter le moral.
    Si tu avais des projets mariage, bébé, avec cet homme, c’est qu’il est surement pour toi un être très cher à tes yeux. Je pense donc qu’une année de plus d’éloignement passera vite, si tu fais le projet de te rapprocher de lui après ce temps. Je te souhaite en tout cas bon courage pour ces quelques moments difficiles à passer ainsi que beaucoup de bonheur dans ta relation.
    Bonne journée à tous.

  • #25 Malou le 11 avril 2012 à 16 h 22 min

    J’ai connu cette situation et ce sont vraiment de mauvais moments à passer. Si tu es certaine que c’est vraiment le bon, l’amour de ta vie, celui avec qui tu te vois construire une famille ne le lâche surtout pas !
    Une année ça parait long mais avec internet, les téléphones vous pouvez garder ce lien entre vous. Je trouve même qu’une année peut parfois filer à une vitesse impressionnante !
    Quitter ton boulot ou lui le sien n’est peut être pas la solution car il y’a toujours le risque que l’un reproche à l’autre de lui avoir fait perdre une opportunité professionnelle. Cette situation là je l’ai connu et les reproches se font de plus en plus forts et il est difficile de réparer ce qui a été cassé. Après chaque couple est différent et ça ne s’appliquera peut être pas au tien.

    Je te souhaite bon courage !

    Bonne journée à tous !

  • #26 Nanaite le 11 avril 2012 à 16 h 42 min

    Camille,

    ton sujet comme ton texte m’ont parlé peut-être parce que j’aurai pu l’écrire moi aussi.
    J’ai toujours vécu des amours à distance et malgré les difficultés qui en ressortent, on ne s’est jamais quittés pour cette raison.
    Bref.
    Aujourd’hui à 29ans, après un moment seule qui m’a fait du bien, je recommence (et j’espère pour la dernière fois), une histoire et à distance avec un homme plein d’enthousiasme vivant à Paris.
    Il a toujours vécu là bas avec sa famille, ses amis…il est en cdi, à un boulot qui lui prend du temps, mais qu’il aime. Moi je vis dans le sud-ouest à 730km de lui, je suis en cdd, entourée de mes parents et de mes amies. Ils me permettent de tenir après tout les coups durs que j’ai pu vivre ces 3 dernières années.
    Il s’imagine déjà que je pourrais me rapprocher de lui et moi, je ne m’imagine pas tout quitter pour vivre dans cette si grande ville.
    Malgré la distance, la difficulté de trouver un créneau pour se parler au calme au téléphone, les « petits » week-ends que l’on peut se trouver par ci par là et le sentiment de manque, je tiens. Pas pour me prouver que je suis capable de tenir ou par amour, mais juste parce que la vie est ainsi. Elle n’est pas toujours simple, on doute sur les choix qu’on fait, ceux qu’on a pas pris et qu’à leur d’aujourd’hui, rare sont les gens qui ont l’amour, le travail, la famille et les amis réunis au même endroit.
    Trouver un emploi qui nous motive chaque jour est difficile, autant que de trouver la moitié qui nous manquait. Alors je n’aurai (après tout ce blabla) qu’une chose à te dire : CROIS EN TOI ET SURTOUT EN TES CHOIX. Peut importe ce que tu décideras de faire (le rejoindre ou attendre un an), dis toi que si tu as pris cette décision à ce moment de ta vie, c’est qu’elle paraissait pour toi, la plus facile à vivre donc la plus évidente.
    Courage à toi Camille et courage aux autres.
    Elodie

  • #27 Marj le 11 avril 2012 à 17 h 05 min

    Bonjour Camille,

    Une autre expérience à te comter, la mienne. Cela fait 10 ans que je suis avec mon homme, cette relation a débutée à distance, on s’est rejoint à plusieurs reprises au gré de nos études, stages et boulot (pour faire simple lui à Montpellier, moi à Toulouse, puis lui à Bordeaux, moi à Toulouse et Marrakech, nous à Paris, nous à Toulouse, puis lui à Nantes, moi aux USA…). Cela fait maintenant 2 ans que nous vivons tous les 2, son job le fait s’évader une grosse partie de la semaine, mais je crois que le non stop ensemble on est pas habitué alors… c’est aussi bien. On a un bébé de 1 an!
    Alors il y a des moments de doutes, parfois trés intenses. Nous avons fait le choix de nos carrières, finalement au bout de 8 ans on y est arrivés!
    Alors courage, si c’est ce que tu veux!

  • #28 Dieselle le 11 avril 2012 à 17 h 12 min

    Ce texte m’a beaucoup touchée..
    J’ai vécu aussi une histoire d’amour à distance.. qui dure toujours ! .. Mais en version rapprochée. Je pense que si l’une des deux personnes d’un couple ne fait pas de concession, l’histoire rend alors forcément l’un ou l’autre (voire les deux) très triste.

    Dans mon cas, mon amoureux a tout quitté pour venir s’installer dans ma ville le temps de mes études au moins. Je pense lui rendre la pareille dès la fin de l’année, ou d’ici un an.

    J’espère que vous trouverez une solution, car je sais combien aimer à distance peut être une torture..

  • #29 Little Miss Barcorde le 11 avril 2012 à 17 h 13 min

    Bonjour,

    J’ai 22 ans et j’ai rencontré William dans un club Gothique en février, et on ne se quitte presque plus. Mais moi j’habite à Paris, et lui… au Colorado, où je vis actuellement pour mes études. Mais je pars en mai, pour finir mon année à Paris. Lui il en a encore pour 4 ans en ingé, minimum. L’an prochain il viendra me voir en France, et nous verrons ce qu’il se passe. Moi ça me rend triste que nous devions être séparés. Mais ce qu’il m’a dit c’est que: « Peu importe les choses physiques qui peuvent nous séparer, je sais que tu seras toujours à côté de moi, et moi aussi. » Et c’est vrai aussi. Si toi et ton chéri entretenez le lien qui vous unit, à coup d’appels, de lettres de mails et de quelques soirées ensembles alors vous ne vous lâcherez pas. Vous devez juste apprécier ces moments-là au maximum. Bien-sûr, tu as le sentiment de ne pas être là pour lui, mais tâche de lui faire parvenir ton soutien et ton amour même à distance. As-tu remarqué un changement dans son attitude? Si c’est le cas, je conseille effectivement de parler. Aussi longtemps que vous aurez de buts communs, et que vous vous sentirez plus forts ensembles que seuls l’amour durera.

  • #30 Silver le 11 avril 2012 à 17 h 24 min

    Un couple que je connais très bien sont ensemble depuis 12 ans (depuis l’adolescence quoi), mariés depuis 5, propriétaires de « leur » appart’ et… n’ont jamais vécu ensemble. Lui est militaire, basé dans le sud, elle a un boulot sur Paris et n’en trouve pas sur la ville de son mari. Or, financièrement, ils étaient réticents à ce qu’elle lâche son boulot. Quand ils se sont dit « yen a marre, tu me rejoins », il a été déployé en opération outre mer, pour un peu plus d’un an, épouses non autorisées….
    Alors ils souffrent, c’est clair, mais ils tiennent, et se disent que tout ne peux aller que mieux! Il faut se raccrocher à ça. Quand mon pote est parti en mission, j’ai cru qu’elle allait s’effondrer et demander le divorce, et en fait, on s’est rendus compte que un an, ça passe bien vite!
    Donc accrochez-vous, ça a l’air de bien valoir la peine!

  • #31 Apolline de Madrid le 11 avril 2012 à 18 h 10 min

    Bonjour à toutes,
    Je ne sais pas si mon témoignage peut t’intéresser Camille, mais voici ma petite histoire…
    Quand j’ai rencontré mon homme, il sortait d’une histoire difficile. La première année a été dure pour moi à cause de cela, et à cause de voyages qu’il faisait à l’étranger (deux mois au US, allers retours vers Londres, Madrid…).
    Au bout d’un an de couple, bien consolidés par notre première année ensemble et très amoureux, il a eu le contrat de ses rêves pour deux ans en Espagne, et m’a proposé de le suivre. J’ai refusé parce que le poste que j’avais à l’époque était très important pour moi. Même si au fond deux ans en Espagne m’auraient bien tentée. Pour des raisons que je te passe, il ne pouvait pas quitter l’Espagne comme il voulait : c’était donc vraiment contraignant, et c’est beaucoup moi qui ai fait la navette.
    Un mois après son installation, il m’a demandée en mariage. On a donc préparé notre mariage à distance, et surtout, on a vécu notre premier année de jeunes mariés séparés ! Tout cela a représenté pas mal d’efforts, et quelques moments pénibles (je ne vous raconte pas l’ambiance quand il a repris l’avion 3 jours après le mariage…).
    Mais maintenant il est rentré, et nous sommes les jeunes mariés les plus heureux du monde. (Si si).
    Pendant cette période, j’ai souvent pensé à ce que m’avait dit une de mes meilleures copines qui avait connu ça (maintenant mariée, maman, et heureuse elle aussi !) : « Ce qui doit arriver arrive ». Autrement dit : un couple un peu fragile craquera à ce régime ; un couple solide sera plus fort que la séparation. La clef du truc étant à mon avis de savoir quand ça termine, et quels projets on a pour après. Et ça a bien l’air d’être votre cas !
    Courage à toi !
    Apolline – qui n’est plus à Madrid !

  • #32 Marie le 11 avril 2012 à 18 h 38 min

    Alors Camille il n’y a aucun souci.
    Il vous faut tenir bon pour un bel avenir ENSEMBLE et crois moi tu y arriveras !
    Bon vent, belle route et belle vie à vous deux.

  • #33 Léya le 11 avril 2012 à 19 h 20 min

    Allé je rajoute mon histoire :)

    Moi et mon copain/futur mari/amour de ma vie nous sommes rencontrés il y a déjà 4 ans. Et pourtant nous habitions déjà à 400 km l’un de l’autre. Je te passe les difficultés et les doutes et les peurs parce que oui cela existe. Mais je préfère te parler de ce qui et beau. De l’amour. Quand il y a une évidence. Si tu es sur comme j’ai été sûre. Alors patiente. Déjà parce que cela a des fois du bon. Parce que les retrouvailles sont géniales. Malgres les déchirements. Alors en plus nous ne pouvions pas nous voir souvent puisque cela commençait à être assez cher. Et moi j’avais repris les études pendants ces années donc sans salaire.
    Si tu veux vraiment on peut te décourager en 5 minutes. Mais toutes celles qui sont passées par la pourront sûrement te dire que quand on veux on peut. Certains jours c’est plus sur que d’autres. C’est pour cela qu’il faut surtout pas avoir de baisses de moral. Qu’il faut passer des moments tous les deux des que possible. Et essayer par des petites choses de tenir le coup. Skype est un bon outil. Le téléphone. Les visites surprises. Les strip tease à distance. Les messages plein d’amour. Les colis attentionnés. Ce genre de petites choses qui rappelle à l’autre que l’on est presque la.
    Aujourd’hui mes études sont bel et vien finies. Je pense pouvoir trouver un travail dans sa région. Lui en a un bon à Lyon. Je vais tout quitter pour qu’enfin nous puissions nous installer ensemble.
    Par la même occasion nous avons décider de nous marier pour marquer tout ça. Je suis très heureuse. Il nous reste 5 mois à tenir et les jours défilent à une vitesse folle.
    Le bonheur de s’installer ensemble. De se marier.
    Les gens pensent que nous ne nous connaissons pas assez. Que nous n’avons pas eu l’occasion de vivre avec l’autre et de voir les petits soucis du quotidien etc.
    Je suis tellement sûre de lui de moi et de nous que je ne peux l’expliquer.

    Avv de l’imagination, de la patience et un moral au beau fixe, les jours passent plus vite !

    Bon courage.
    Sois patiente et forte. Il en va de votre relation.

  • #34 Stephanie le 11 avril 2012 à 20 h 11 min

    Bonjour Camille,
    J’ai rencontre mon mari en 2001 et jusqu’en 2004/2005, nous avons vecu chacun dans notre pays (moi en France, lui sur la Cote Est des USA) donc je connais ton probleme meme si pour moi – et pour beaucoup d’autres – ce n’est pas « le bout du monde » (c’est le cas de le dire). :-)
    Nous essayions de nous voir quand j’avais des vacances, tous les 3-4 mois. Parfois, on ne s’est pas vus pendant 6 mois.
    Comme me l’a sagement appris mon mari : les choses bougent et changent a un moment donne – forcement. Sinon, ce n’est plus la vie, c’est la definition de la mort. Donc prends patience, profite de ta vie actuelle (que tu regretteras forcement un peu, de temps en temps, quand tout cela sera loin…) et vis cela comme une facon de voir si vous etes vraiment fait l’un pour l’autre ; ce qui teste une union, ce sont les obstacles et les difficultes, pas les moments ou tout va bien, tout est rose et tout est facile. :-)
    Je t’embrasse bien fort.

  • #35 Camille O’ZyeuxBleus le 11 avril 2012 à 20 h 12 min

    Chères, très chères toutes,

    Que dire de plus, que merci !
    Vous ne pouvez pas imaginer comme tous vos témoignages m’ont remonté à bloc ! Je suis parée pour cette, j’espère !, dernière année de vie amoureuse à distance.
    Parce que oui, je l’aime, et oui, je tiendrai. Avec son aide, et la votre ^^

    Merci merci merci à toutes,
    Je vous serre dans mes bras et je vous embrasse,

    Camille

  • #36 Julie le 11 avril 2012 à 20 h 52 min

    Salut Camille !

    Je suis un peu dans la même situation que toi…
    Je suis encore étudiante à Poitiers, et mon chéri lui à son boulot sur Paris (c’est comme ça depuis qu’on s’est rencontré). Par conséquent il est exclut que l’on puisse se voir tous les jours, on se voit à peu près toutes les 2 semaines, vu le tarif du train, on ne peut pas faire autrement…
    Bientôt se posera la question de mon Master, j’irai dans la ville où je serai prise, ce qui soit nous rapprochera soit nous éloignera encore (croisons les doigts pour que ça réduise la distance !).
    Et ensuite trouver du boulot (psychologue) dans lequel je sais que les débouchés sont restreint, je ne pourrai donc pas faire la fine bouche en refusant une offre d’emploi parce que ça me fait changer de ville…

    Je comprends ce que tu ressens, surtout que je risque de me retrouver dans ton cas dans quelques années. C’est pas facile de supporter l’absence de l’autre, mais on s’appelle tous les soirs, et on s’aime tellement que je n’arrive pas à envisager qu’un jour on se sépare ! Donc je tiendrais bon, malgré la distance, alors fais pareil, l’amour c’est trop précieux, avoir un job aussi, il faut que tu arrives à tenir, surtout qu’il ne te reste qu’1 an ! C’est rien ! Le temps passe tellement vite, l’année va passer sans que tu t’en aperçoives ! Alors tiens bon pour ton amour, ça vaut le coup, c’est tellement difficile de trouver quelqu’un et d’en tomber réellement amoureux ! Le boulot tu en retrouveras un autre dans 1 ans, mais tu ne trouveras jamais un homme identique au tiens ;)

    Bisous et courage à toi !

  • #37 Karosweet le 11 avril 2012 à 22 h 58 min

    Hello Camille…

    Si je peux participer à te donner confiance en l’amour malgré la distance, je suis une bonne candidate…
    Mon mari et moi sommes ensemble depuis 14 ans, il est militaire et comme il te l’a été dit, nos vies sont rythmées par les manoeuvres de 3 semaines, 1 semaine, 2 mois, des opérations extérieures, qui durent dans ces cas là 4 ou 6 mois.
    Nous avons commencé notre vie de couple par 5 ans de célibat géographique, on ne se voyait que le week-end et encore !!!! 500 km nous séparaient !!!!
    J’ai ensuite réussi à le rejoindre, nous nous étions mariés 6 mois avant sans même avoir vécu le quotidien ensemble !!! Ca s’est en fait très bien passé et mieux encore !!!!
    Nous avons ensuite eu 2 enfants, aujourd’hui âgés de 7 et 4 ans. Il y a 3 ans nous avons été muté sur PAU, ensemble nous avons eu de la chance.
    Et voilà que j’ai réussi un concours de catégorie supérieur !!!!! Et me voilà obligé de muter sur Toulon (600 km !!!!) mon mari va s’occuper des petits pendant 2 mois et ensuite les petits me rejoignent à la fin de l’école, et ça sera parti pour du célibat géographique…
    C’est un choix de vie, essayer de concilier sa vie de famille et sa vie professionnelle…

    Avec mon mari notre amour à magnifiquement évolué à travers le temps et les épreuves. Lorsque nous ne nous voyons pas quelques jours j’ai toujours le coeur qui bat la chamade comme une ado, lorsque nos retrouvailles approchent…

    Nous sommes la preuve que tout peut bien se passer et qu’il est possible de combiner sa vie de famille et avoir de l’ambition professionnelle…

    Si vous y croyez, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas. Nous nous y croyons et même si des épreuves nous attendent, pour les petits ça sera difficile, nous avançons toujours confiants envers l’avenir… Si vous êtes faits l’un pour l’autre rien ne sera jamais insurmontable !!!!!

    Bon courage ma belle !!!!! :))

  • #38 tatite le 12 avril 2012 à 5 h 42 min

    Coucou ! Pour avoir bien connu ce que tu racontes, mon seul conseil à donner c’est de faire de vrais projets avec de vraies dates butoires. Si tu dis, dans un an, tel mois, on se retrouve, on vivra ensemble dans telle ville, alors vous aurez tous les 2 la motivation/le courage necessaire pour continuer votre relation. Il faut que vous soyez d’accord dès maintenant sur votre avenir au moins géographique :) Si tu sais qu’il ne te reste qu’un an, et que tu sais ce que vous voulez faire apres, c’est bon ! Et ensuite tout sera plus simple. Ca vaut vraiment le coup de tenir quand c’est avec la bonne personne ! Bon courage à vous 2.

  • #39 Allegrine le 12 avril 2012 à 8 h 02 min

    Mes parents ont vécu plus de 20 ans dans 2 villes différentes : ma mère avec nous (mon frère et moi) à Bruxelles et mon père à Paris … Il revenait tous les weekends à Bruxelles … Il a connu l’époque où Paris- Bruxelles en train durait 3 heure, pas d’internet, pas de sms … juste un appel tous les soirs … Là ils vont fêter leurs 40 ans de mariage !!

    Pour ma part j’ai connu aussi une relation qui a duré 7 ans avec un homme qui vivait à l’étranger (le plus près qu’il a habité a été Francfort et le plus loin Mexico) … Si tu as des sentiments pour lui : tu t’adaptes … Le meilleure dans ce genre de relation : les retrouvailles et c’est plus intense car le temps avec lui est tellement précieux que tu en profites un maximum !

    Bref si tu pars déjà perdante il est claire que votre relation ne tiendra pas la route … Vis ce que tu as vivre avec lui et puis tu veras bien ce que l’avenir vous réserveras

  • #40 Agnus le 12 avril 2012 à 10 h 05 min

    Coucou! Ton histoire me rappelle un peu la mienne. Nous avons passé 6 ans à nous voir que le week-end et ceux où il devait travailler je le rejoignais (il est indépendant dans un domaine très rare sans bureau, sans collègue) Puis un jour à cause d’un très gros travail il s’est installé près de l’atelier, le patron de cet atelier à de plus en plus de boulot, qu’il fait sous-traiter par l’Homme. Et là je me suis dite, « ma fille toi tu es un caméléon (je suis trilingue et en Belgique avec ça tu es la bienvenue partout), TOI tu peux trouver là-bas ». Surtout que que le week-end c’est un peu lourd à la fin. Alors j’ai cherché j’ai pris le premier intérim un peu décent qui passait pour me mettre un pied dans l’étrier et je suis partie le rejoindre. Aujourd’hui ça fait quatre mois qu’on VIT ensemble, et on se demande comment on a bien pu faire avec que les week-ends pendant 6 ans? L’amour évidemment à fait beaucoup, mais nos deux têtes mules y on été pour beaucoup plus.
    Ce que je veux dire c’est qu’il faut mépriser la distance et balayer d’un revers la fréquence… Garder vos jobs, fixer vous un endroit où il fait bon vivre, et chercher inlassablement un job dans ces parages, j’ai mis un mois à chercher un emploi tous les jours de 9h à 4h, à lire et relire les offres d’emplois, à postuler même pour des postes juste trop élevés (des fois le culot paye alors j’allais pas me priver), mon obstination à payé… Le vrai bonheur n’a pas de prix. Tenez-bon, c’est la vie qui est en train de vous tester!

  • #41 camille strass le 12 avril 2012 à 10 h 06 min

    Bonjour Camille,

    J’ai rencontré à 20 ans, alors que je vivais et étudiais à Paris, un charmant garçon qui faisait de même, mais à Marseille.
    Nous avons vécu deux ans séparés, et nous ne nous voyions qu’un week-end sur deux au maximum car déjà les billets de train étaient bien chers. Ce n’était pas drôle. Nous passions beaucoup de temps sur msn et au téléphone…
    Puis le charmant garçon est venu à Paris, ses études finies, pour me rejoindre et chercher du travail. Je dois dire que vivre ensemble après cette séparation géographique a été… complexe !
    Aujourd’hui, nous sommes mariés depuis deux ans, avec un adorable petit garçon d’un mois et demi.

    Le secret, à mon sens ? Beaucoup d’amour mais aussi la volonté de faire tenir. Comme disait le prêtre qui nous préparait au mariage, l’idée ce n’est pas de dire « je t’aime » seulement, mais aussi « j’ai décidé de t’aimer ».

  • #42 Vé. le 12 avril 2012 à 10 h 50 min

    Beaucoup de choses ont déjà été dites, mais je voulais te souhaiter bon courage, je sais que ce n’est pas facile.
    Mais je pense que le plus important, en effet, c’est avant tout la volonté. C’est d’ailleurs valable, à mon sens, pour tous les couples, mais ça se ressent davantage lorsqu’il y a séparation géographique.
    En tout cas, s’aimer à distance est tout à fait possible, il faut « juste » que les deux le veuillent.

    Bon courage, et beaucoup de bonheur pour la suite!

  • #43 WenDee le 12 avril 2012 à 12 h 03 min

    Coucou tout le monde,

    Alors je tenais à t’écrire car j’ai déjà vécue ça, sauf que toi tu as la chance de pouvoir le voir même si ce n’est que de temps en temps.
    Moi et mon compagnon avons vécue 1 ans à distance, moi en France et lui en Nouvelle-Calédonie…. Nous n’avions que le net pour communiquer…. Aujourd’hui nous sommes côtes à côtes et ça fait 5 ans que nous sommes ensemble et tout va pour le mieux =) cette longue année n’a pas nui à notre couple, certes c’était très dur et triste, mais quand on s’aime vraiment c’est possible ;) il faut tenir le coup, avoir confiance, et penser que aux bons moments que vous allez vivre à chacune de vos retrouvailles =)
    Bon courage ma belle et j’espère que ta situation va s’améliorer =) je suis de tout coeur avec toi !

  • #44 emilie2l le 12 avril 2012 à 12 h 33 min

    Courage, le meilleur est à venir!
    Pour avoir vécu la même situation: 4 ans de vie à distance, avec 600 km la dernière année, je peux te dire à quel point cela renforce un couple car lorsque vous vous retrouverez vous n’aurez pas de doutes sur votre relation! 15 ans et 3 bébés plus tard nous savourons encore mon amoureux et moi le plaisir d’être (enfin) ensemble…

  • #45 Miss BlackLine le 12 avril 2012 à 16 h 50 min

    courage miss ;o) j’ai vécu aussi cette situation il a bien longtemps, ça été trèsdifficile, sur le coup jai eu bien du mal aussi, et puis après quand on arrive enfin à vivre ensemble je te promets on oublie tout on vit à fond c’est super !!

    j’espère que tu vas arriver à passer au dessus de cette séparation qui je sais bien est très dure à vivre au quotidien, surtout quand on voit les autres vivre ensemble, je me souviens que j’avais bien du mal …

    mon mari à quitter sa région pour que l’on puisse vivre ensemble, on va dire qu les éléments été favorable à ce déménagement mais je ne conseille pas de quitter un boulot sur ou des études pour partir faut bien réfléchir …

  • #46 Neomys le 12 avril 2012 à 22 h 30 min

    Bonjour Camille,
    qu’est-ce qu’un an ? Dans une vie c’est tellement peu. C’est sure, en ce moment ça semble une éternité mais quand vous serez dans les bras l’un de l’autre vous n’y penserez même plus.
    Pour mon homme et moi ça va maintenant faire 14 ans que nous vivons ensemble à 11 000 km l’un de l’autre. L’écart physique fait que nous nous parlons beaucoup plus que de nombreux couples. La communication nous rapproche et malgré de nombreux moments de doute ou de crise, tout cela ne fait que nous rapprocher.
    Tenez bon !

  • #47 Malou le 13 avril 2012 à 13 h 43 min

    Chère Camille.
    J’ai longtemps hésité à poster une réponse, parce que la mienne sera un peu différente des autres. Mais ton histoire fait douloureusement échos à la mienne… Je connais moi aussi cette relation à distance.
    Aprés seulement six mois, j’ai été mutée en région parisenne. Mon amoureux lui est resté à Marseille. Cette année là ne s’est pas très bien passée. Je n’aimais pas mon travail où je subissais beaucoup de pressions. Je rentrais un week-end par mois, parfois plus, mais le train coûte cher et c’était epuisant. Mon homme est venu mais beaucoup moins.
    Au début, on était super contents de se retrouver. Et puis, il y a moins d’efforts de sa part. Combien de fois je suis arrivée, après une journée de boulot, 5 heures de train pour trouver un frigo vide, obligée d’aller au monop du coin acheter une pizza juste avant que ça ferme. Ou alors, des aprés-midi entiers à m’ennuier parce que ce cher homme devait finir le niveau 1 du dernier jeu vidéo à la mode.
    Pour mon anniversaire nous n’étions pas ensemble, j’ai espéré un bouquet qui n’est jamais venu, j’ai espéré un dîner au restaurant le week end suivant qui n’a jamais eu lieu.
    Combien de fois j’ai espéré ces petites attentions toutes bêtes qui vous font vous sentir aimé, que l’on pense à vous.
    Il y a eu beaucoup de disputes. Toujours, il trouvait une bonne excuse à son attitude, me taxant d’être trop exigeante.J’ai pardonné à chaque fois.
    En septembre j’ai pris 6 mois de congés. On s’est installé ensemble. Ca a été tout aussi décevant. Et puis, j’ai du reprendre mon poste. Cette-fois à Nice c’est moins loin, mais tout aussi difficile. Je cours aprés le temps avec un emploi du temps hyper concentré et trés chargé.
    Et le même scénario se reproduit. Grosses disputes, beaucoup de pleures et cette fois un ultimatum : soit il fait des efforts, soit je pars. Il en fait…pour combien de temps?
    J’ai enfin réussi à avoir ma mutation sur Marseille pour la rentrée scolaire prochaine. J’accueille cette nouvelle sans réelle joie, me préparant déjà à une autre désillusion.
    Je me sens déçue.
    Ce petit racontage de vie, n’a pas pour but de te décourager. Au contraire, si ton homme te rend heureuse, si il prend soin de toi, si tu prends toujours autant de plaisir à tes moments avec lui même rares, alors persévére.
    Pense à toi, à ton avenir professionnelle, mais ne baisse pas les bras pour cette relation. Une belle histoire d’amour, c’est quelque chose de trés rare et de trés précieux et ça vaut la peine qu’on se batte pour elle.
    Dans tous les témoignages que j’ai lus, de mon point de vue, j’ai trouvée que vous aviez de la chance.
    Désolé, pour mon roman, mais vous lire m’a fait réaliser que la distance n’était pas le problème de ma relation et j’avais besoin de l’écrire.

  • #48 Mimosa le 13 avril 2012 à 19 h 45 min

    Bonjour Camille,

    J’ajoute ma contribution à mon tour pour te dire qu’il me semble très très important que vous sachiez ce qui est important pour vous justement.
    Pour que votre situation soit un choix réfléchi, et non quelque chose de subi.

    Je ne suis pas trop d’accord avec les idées un peu fatalistes du genre « si vous êtes faits l’un pour l’autre, tout se passera bien ». Je crois au contraire qu’une relation se construit et s’entretient volontairement, à deux. Je rejoins en fait ce que disait Marie plus haut : « Vous pouvez très bien traverser ça si c’est ce que vous voulez, mais il ne faut pas oublier l’autre et le VOULOIR ENSEMBLE. » Et c’est vrai que si vous êtes sur la même longueur d’onde, un an c’est vite passé.

    Dans quelques mois mon compagnon va partir pour plusieurs années dans un pays lointain et avec un décalage horaire important qui ne facilitera pas la communication. Nous avons décidé cela ensemble, en prenant en compte ce qui était important pour nous deux. Je le rejoindrai pendant une partie de son séjour, mais pas dès le départ. Nous avons déjà vécu séparément (mais beaucoup moins loin), on sait que ce sera parfois difficile, mais ce que ça apportera vaut le coup de notre point de vue.

    J’aime bien que tu dises « le fait que mon travail me plait me permet de tenir » plutôt que « mon boulot m’empêche de le rejoindre » : deux façons différentes de vivre la même situation ;-)

    Je me permets un commentaire à Malou qui n’a rien demandé ;-) En te lisant je suis arrivée à la même conclusion que toi : au vu de ce que tu décris la distance n’est pas le problème de ta relation… Je te souhaite d’arriver à régler ça de la meilleure manière pour toi…

  • #49 Vé. le 14 avril 2012 à 22 h 11 min

    Malou: Eh oui, malheureusement, ça ne se passe pas toujours bien…
    Bon courage à toi aussi, j’espère que vous trouverez bientôt une solution qui soit bien et pour votre couple, et pour vous en tant que personne.
    Et en effet, ce n’est pas toujours la distance qui pose problème dans les histoires d’amour: si c’était simple, ça se saurait! ;)

  • #50 Lisa Arwen le 29 mai 2012 à 7 h 35 min

    Bonjour Camille,

    Je vis plus ou moins la même chose que toi, sauf que je suis belge et mon amoureux est français. On n’a que 300 km de distance entre nos deux domiciles, mais malgré tout, chaque fois que je reviens en Belgique, c’est pour au minimum trois semaines, voire un mois où les seuls contacts se font via SMS (très rarement vu le prix d’envoi à l’étranger) ou via Skype, uniquement le soir.

    Heureusement que, maintenant, je passe plus de temps chez lui, mais malgré tout, je ne suis pas très enchantée quand je rentre chez moi, en sachant que je vais rester trois à quatre semaines sans le voir.

    Il n’empêche que c’était plus difficile les deux premières années de notre relation (ça fait quatre ans maintenant) car je ne passais qu’un week-end ou deux par mois (quelquefois une semaine) chez lui et ça passait à une vitesse de dingue. Au tout début, nous restions deux à trois mois sans nous voir physiquement; il n’y avait que les rendez-vous quotidiens sur MSN ou Skype pendant une heure ou deux qui nous permettaient de tenir entre les retrouvailles.

    Même si je passe plus de temps chez lui, j’aimerais quand même me poser avec lui, mais il y a différentes problématiques dans ma vie qui empêchent ce projet pour l’instant. J’ai 37 ans et je pense être arrivée à un âge où il est nécessaire de véritablement s’installer avec la personne que l’on a choisie. Mais bon, on fait ce qu’on peut et non ce qu’on veut. Je ne désespère pas à ce sujet! :-D

    S’il est l’homme de ta vie, que vous vous aimez mutuellement aussi intensément et passionnément que j’aime mon chéri, alors votre amour sera assez fort pour supporter une année de plus. Il faut te dire que, même si ça te semble long, tu le vois quand même trois soirs par semaine. Ça serait d’autant plus difficile si tu devais rester trois semaines, voire beaucoup plus sans l’avoir auprès de toi. Tu pourras rattraper le temps perdu quand vous vivrez enfin ensemble et les retrouvailles n’en seront que meilleures.

    Je me doute que mon vécu ne te consolera pas beaucoup, mais il faut rester positif quand on vit ce genre de relation. Même si vous n’êtes pas tout le temps ensemble, tu sais que tu es aimée et que tu aimes un garçon qui semble merveilleux à tes yeux, selon ce que tu décris.

    Courage! :-)

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.