8 juin 2011

Putain le titre racoleur, je vous raconte pas… mais franchement, je voyais pas comment appeler ce billet tellement ce qui me l’a inspiré, c’est le fait que je suis de plus en plus contre la chick lit.

(savez pas ce que c’est que la chick lit ? – c’est pas grave, vaut mieux ignorer ça que d’autres trucs – C’est les livres estampillés « pour gonzesses », becôz diminutif de « chicken litterature » = littérature de poulettes).

L’inventeuse du style étant sans doute Candace Bushnell, auteure de Sex & the City (ou Sophie Kinsella avec l’Accro du shopping, les avis sont partagés). Et responsable de mon énervement de plus en plus virulent contre ce type de « littérature », vu que je viens de me cogner un autre de ses bouquins (pourquoi, vous demandez-vous avec effarement – et avec raison -, vu que personne ne m’a collé un flingue sur la nuque pour m’obliger à le faire ? Parce que comme tout le monde, je suis parfois faible ; chez les autres ça peut amener à acheter des tabloïds honteux, chez moi de la chick lit).

Le but de ce billet n’étant pas de descendre en flammes Candace Bushnell (je descends pas les gens en flammes, je vois pas l’intérêt et c’est mauvais pour le karma), mais de vous interroger sur cette « littérature » (non je peux pas l’écrire sans guillemets) si particulière et que pas mal de filles apprécient.

Parce que moi je trouve ça, chez toutes les auteures hein (oui ce sont en général des nanas qui écrivent ce genre de soupe – en même temps côté romans de gare au masculin on a Musso et Levy, je crois que c’est encore pire), je trouve ça, disais-je, con à crever niveau intrigue, et lamentable pour l’image de la femme qui a grosso modo trois idées dans son pauvre cerveau débile : maigrir / se marier (avec un mec riche évidemment, on est au 19ème siècle, vous saviez pas ?) / faire du shopping (avec la CB de son mari).
Mon âme de féministe frémit de consternation devant de tels clichés. Et ça me hérisse méchamment le poil (que je n’ai pas, ce qui n’empêche pas d’être féministe, j’en profite pour le signaler).

En plus, comme j’ai un blog de fille, les maisons d’édition m’envoient ce genre de daubes à longueur d’année, pensant que je ne lis que ça (fille qui parle de maquillage = débile = chick lit, ben voyons que ça tombe sous le sens).

Sauf que pas de bol, mon auteur préféré c’est Stephen King. Et mon film d’élection n’est pas Coup de foudre à Notting Hill ou dieu sait quelle romantico-merdouille, mais Jurassic Park ou Alien (ah non c’est pas plus intello, mais je ne prétends pas l’être une seconde).

Moi ce qui me détend ce sont les histoires de démons ou d’esprits ignobles, pas celles de pauvres gourdes essayant de rentrer dans du 36 ruineux pour se faire entretenir légalement.

Recherches utilisées :

  • mail homeshopping pk
  • mail ishopping pk
  • maison dédition chick lit
  • blog de fille au lit
  • commant prandre un fille à chirck
  • fille ain turk 15ans

Vous aimerez aussi :


Commentaires

212 Réponses sur Pour ou contre la chick lit ?
  1. #1 Véro la Bisontine le 8 juin 2011 à 9 h 06 min

    Moi j’avoue que je n’ai rien contre ce genre littéraire.
    Parfois, on a envie de lire un truc léger, pas prise de tête…quand à l’image de la femme dans ce genre de bouquin, c’est tellement proche de ce que l’on nous bombarde par ailleurs…
    Mes nièces lisent ce genre de trucs, elles me les prêtent, et j’ai l’impression de retrouver mon âme de midinette…;-)
    Par ailleurs, les histoires de démons ou d’esprits ignobles, c’est vraiment pas mon truc : je n’apprends rien dans ce genre de bouquins, je m’ennuie, et au pire, c’est tellement loin de la réalité que je m’ennuie.
    Tout ça pour dire, que chacun ses goûts.
    Et je suppose que même si des filles se penchent de temps en temps dans la chick lit, elles sont loin d’être des gourdasses, et de prendre tout pour argent comptant. ;-))

  2. #2 Paulinette le 8 juin 2011 à 9 h 07 min

    Pour ma part, j’adore Sophie Kinsella. Et oui, c’est de la chick-lit, mais je m’en fout pas mal, en fait, du moment que je peux rigoler. Bon, étrangement, je n’accroche pas du tout à l’accro du shopping. Là oui, c’est le comble des gros clichés féminins à en vomir. J’en ai lu un de la série et j’ai immédiatement zappé.
    Par contre, les autres livres qu’elle signe sous le nom de Madeline Wickham sont vraiment intéressants. Je pense notamment au livre Cocktails For Three qui m’a bluffée. Ou encore Les Petits Secrets d’Emma, dans lequel non, Emma ne fait pas du 36 mais ment effrontément pour se persuader que sa vie est sympa. Magique.

    Et puis, il y a Marian Keyes. Chick-lit aussi mais qui aborde des sujets hyper sensibles (féminins toujours. Quoique… The Last Chance Saloon est vraiment mémorable!), faisant passer des messages dramatiques sur fond de légèreté d’écriture.

    Alors je pense surtout qu’il faut effectivement fuir les livres qui réduisent à outrance l’héroïne au mariage/shopping/taille 36 pour explorer d’autres qui évoquent des sujets plus pertinents, même si estampillés chick-lit malgré tout.

  3. #3 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 9 h 08 min

    Hi hi, ne te fâche pas, Hélène !! ;-))

    Alors, la chick-lit, j’en ai lu aussi, comme tout le monde. J’ai lu des Kinsella (sa série des accros du shopping) et d’autres trucs de Lauren Weisberger mais je ne me souvins plus du titre ni de l’histoire, c’est dire !
    J’ai laissé tomber ces bouquins depuis un moment parce que ce n’est pas ma tasse de thé mais je ne dis pas que je n’en lirai plus, c’est pas mal pour l’été sur la plage (en même temps, cet été, je ne vais pas au bord de la mer donc c’est réglé, pas de plage, pas de chick-lit !!).
    Bref, tout ça pour dire que ce n’est pas de la grande littérature mais que je comprends qu’on puisse y trouver un certain plaisir.
    Par contre, Lévy et Musso, là, je dis non, ce n’est juste pas possible !!

    Et je te suis pour Stephen King, je rajouterais aussi Proust (dans un autre genre hi hi), Zola et Philippe Claudel…

  4. #4 Korento le 8 juin 2011 à 9 h 14 min

    Coucou Hélène, bien reposée de ta cure à Avène ???
    Pour ma part je suis pour la tolérance, chacun fait et lit ce qu’il veut.
    Cependant, perso, je n’adhère pas à ce genre de lecture, je préfère DEVORER les bouquins de Maxime Chattam et autres romans du même style (j’adore ce qui est gore). C’est un peu comme les films en fait, je préfère les bonnes fictions aux films cul cul la praline.
    Bisous Hélène et passe une bonne journée.

  5. #5 Coralip le 8 juin 2011 à 9 h 16 min

    Je suis absolument d’accord avec ce que tu dis.

    Je n’ai lu qu’une seule fois ce genre de bouquin et je n’ai pas pu tenir jusqu’au bout (c’était un best seller) donc bon. Au moins j’ai le mérite d’avoir essayé mais une fois ça m’a suffit pour le restant de mes jours je pense.
    J’essaie régulièrement de tester d’autres genres de littéraire, pour ne pas mourir bête et puis surtout pour ouvrir mon horizon littéraire. Mais là le verdict est sans appel, la chick lit n’est vraiment pas faite pour moi, c’est un peu trop vide, les histoires de midinette je préfère les voir en film si j’ai besoin de légèreté, et ça a l’avantage de durer 90 min et pas tout un livre!
    Après, ça ne veut pas dire que je ne lis que des livres de génies, mon genre préféré est le thriller ésotérique ou historique alors bon :))

  6. #6 minioule le 8 juin 2011 à 9 h 19 min

    Alors personnellement je ne suis pas super attirée par cette  »littérature »… Le seul que j’ai lu sauf erreur, c’est  »le diable s’habille en prada », et bof… Bon… par contre j’ai lu tous les  »twilight » l’année passée :-/ Donc je suis mal placée pour faire une théorie sur la littérature :-)

  7. #7 Zabellou le 8 juin 2011 à 9 h 20 min

    Eh bien je ne savais pas ce qu’était la chick lit, même si j’ai lu un livre de la série des accros du shopping, attirée moi aussi par ce qu’on peut lire ou entendre sur le sujet… Mais un seul, hein, faut pas pousser et on ne m’y reprendra pas, j’ai eu la désagréable impression qu’on faisait offense à mon intelligence !!!

    Bon après, pas de quoi fouetter un chat non plus, je comprends qu’on puisse passer le temps avec ce genre de lecture dans le train ou à la plage. Pour ce genre d’usage, je préfère un mag féminin, même si c’est aussi con, parce que ça se feuillette sans aller au bout de chaque article, et surtout ce n’est pas estampillé « littérature ».
    Pour moi un livre c’est sacré.

  8. #8 Miss_Terre le 8 juin 2011 à 9 h 21 min

    Alors moi, j’ADORE lire… Et je lis de tout, suivant les circonstances… La chick lit pour la plage/la salle d’attente du médecin, des petits romans qui se lisent vite dans le bus, des thrillers gore (Chattam, Grangé) le soir chez moi pour flipper avant de dormir, les niaiseries pour ado (Twilight) quand mon homme me manque trop, les livres « d’intellos » (histoire des sciences, livres d’éthique) sur le trône ( rires), ou encore des livres de cuisine, de jardinage, de santé que je lis… en mangeant !

    Du coup j’ai toujours un million de livres commencés et heureusement une carte dans une médiathèque bien fournie…

  9. #9 Wooly le 8 juin 2011 à 9 h 21 min

    Haha super ce billet!
    Je déteste aussi ce genre de bouquins, je préfère dévorer des choses bien plus intéressantes même si pas forcément plus intelligentes, comme tu dis ^^
    J’en avais testé un seul, un truc qui parlait de shopping justement (je me souviens même pas du titre, ça montre à quel point il m’a marqué) et ça m’avait tellement ennuyé que je ne l’avais pas fini alors que normalement je m’efforce de donner une chance à tout livre commencé ^^
    Et effectivement, leurs alter-egos masculins sont bien Musso et Levy :D
    Pour rester dans les bouquins qui sont toujours pareils, je préfère les Harlan Coben ^^

  10. #10 la défraîchie le 8 juin 2011 à 9 h 22 min

    Salut Hélène! Je n’ai rien contre la chick-lit, mais je n’en lis plus depuis des années. Ca m’ennuie un peu, en fait. Non, moi, celui qui me hérisse méchamment le poil (je suis un yéti), c’est Marc Lévy : juste insupportable.

  11. #11 Missmélie le 8 juin 2011 à 9 h 25 min

    Hi ! Hi ! J’aime beaucoup ce post !

    Et en plus si comme moi tu es blonde, forcément tu as 2 de Q.I. donc c’est adapté pour moi !
    Tssss. Et bien pas du tout, car je dirais que je n’en ai jamais lu, je n’arrive pas à accrocher, je trouve ça bien pour les minettes de 14 ans, mais j’ai passé l’age (attention, je ne me trouve pas vieille lol) et en plus je ne suis pas mariée à un vieux riche pété de tunes, et je ne rentre pas dans du 36 !
    Moi mon auteur préféré c’est James PATTERSON, donc j’en suis très loin.

    Donc stop aux clichés, je suis entièrement d’accord !

  12. #12 Delphine le 8 juin 2011 à 9 h 26 min

    Je suis bien d’accord avec toi, ce genre littéraire est sexiste. Pourquoi ne pas vouloir faire de la « chick lit » avec des héroïnes qui veulent autre chose dans la vie qu’un mec riche et surveiller leur poids ? Bonjour l’image de la femme… On peut plaire aux lectrices sans pour autant passer en revue tous les clichés des comédies romantiques, non ? A la limite, je n’aurais rien contre Kinsella si on avait de tout dans la chick lit, mais force est de constater que tous ces bouquins se ressemblent et ont le même message. Ca m’attriste et ça m’énerve en même temps.

    Quant à moi je suis branchée polar, donnez-moi du noir et du sombre et je suis aux anges !

  13. #13 MamselleCat le 8 juin 2011 à 9 h 30 min

    Coucou,

    Oui j’avoue, j’ai adoré lire ce genre de roman. Je n’en achète plus maintenant, mais ça ne me dérangerait pas de re-lire ceux que j’ai déjà.
    Après c’est sûr que niveau intrigue, c’est zéro.
    Par contre, je suis fan des films « cul-cul » : « PS: I love you « , « le diable s’habille en Prada », « Lucky Girl »… Et j’assume, j’ai pas honte, lol :)

    Des bisous

  14. #14 Vesper L. (alias Anne-Lise F.) le 8 juin 2011 à 9 h 34 min

    eh bien moi j’adore la chick lit car ça me détend ! j’adore lire, je lis beaucoup, énormément même, de tout, pour le plaisir, pour le boulot, de la littérature, du documentaire, du très sérieux : n’empêche que la chick lit, y’a rien de mieux pour me détendre : alors oui les intrigues sont cousues de fil blanc et invraisemblable, mais au moins, ça m’arrache des sourires à chaque chapitre ;-) et je suis pourtant contre l’image rétrograde de la femme, mais là, ça me fait rire, tous ces clichés ;-)
    et en parallèle, je suis an d’agatha christie et stephen king !!

    PS : en revanche, je n’ai pas du tout aimé sex and the city (mais je suis fan de Kinsella et le diable s’habille en prada, j’adore :-)

  15. #15 Dumè le 8 juin 2011 à 9 h 36 min

    J’adore ta chute ! :-)
    Ne changez rien surtout jeune fille ;

  16. #16 Ann le 8 juin 2011 à 9 h 36 min

    Personnellement, j’assume à fond mon côté ‘élitiste littéraire’..Pour moi, tout ce qui est Gavalda, Pancol, Musso (le pire de tout), c’est vraiment de la grosse daube. Je déteste. Levy c’est limite-limite. Pour moi, c’est comme entendre ‘j’adoooore la musique classique, surtout André Rieu’…Alors évidemment cette littérature dite de gonzesses, j’ai même pas essayé…même pas en vacances.
    Et franchement, ce n’est pas une question d’accessibilité, certains livres merveilleux se lisent comme on boit de l’eau…et valent toutes les psychothérapies du monde…

  17. #17 Sophie-Pivoine le 8 juin 2011 à 9 h 39 min

    Je me coucherai (un peu) moins sotte, je ne savais pas du tout ce qu’était la chick list .. Merci Hélène !!!
    Pour ma

  18. #18 Cagaroule le 8 juin 2011 à 9 h 40 min

    Bonjour !

    Je lis de temps à autres ce genre de livres : après un gros pavé que j’ai eu du mal à terminer, savoir que je vais boucler un livre en 2 jours me remonte le moral ; quand je suis fatiguée, n’est pas envie de me compliquer la vie, etc.

    Comme j’achète d’occas chez G….t ou sur A….n, je prends ce qu’il y a et j’ai l’impression que certaines (effectivement c’est toujours des filles qui parlent aux filles) se sont engouffrées dans un marché sans rien avoir à raconter.

    Par contre, au gré de mes achats, j’ai découvert deux auteurs que j’aime bien : Emily Griffin et Zoe Barnes. Tout n’est pas égal, mais au moins, c’est « bien » écrit, et les personnages sortent de l’ordinaire.

    Quant à l’accro du shopping, j’en ai beaucoup lu au début et en anglais (!), désormais je trouve le concept ultra éculé.

    Comme partout, il y en a à prendre et à laisser. Par contre, effectivement, je ne lirai pas ce genre de livre à longueur d’année !

  19. #19 Miss Leti le 8 juin 2011 à 9 h 43 min

    Je ne le cache pas, je lis de la chick litt et j’aime beaucoup. Je viens de finir le dernier de la sérier de « L’accro du shopping ». Je m’y reconnais un peu (pas le côté un peu débile mais le côté accro du shopping : depuis que je vais sur des blogs, j’arrête pas d’acheter plein de produits de beauté, de maquillage, je suis une véritable ACCRO). C’est léger (très) et un peu cul-cul, oui mais ça détend, on se prend pas la tête. Et de temps en temps ça fait du bien :-)
    Je lis d’autres choses comme des thrillers (Patricia Cornwell, Harlan Coben, Millénium …), en fait je lis que ça de la chick litt et des thrillers (parfois assez gore comme Maud Tabachnik), et des livres sur la Shoah (témoignages de victimes, …)
    Là, j’ai commencé ‘Je me suis évadé d’Auschwitz ».

    Chacun lit ce qu’il veut et puis si on lit des bêtises et ben tant pis :-p, heureusement qu’on n’a pas toutes les mêmes goûts, ce serait vraiment triste sinon :-)

  20. #20 SynthiaBHope le 8 juin 2011 à 9 h 43 min

    Je dois vous avouer être tombée dans le genre « Chick-lit » il n’y a que quelques années suite à une projection de « Sex&TheCity » dans mon petit cinéma diffusant de la V.O (Dieu le bénisse d’exister !) où j’ai souhaité connaitre le roman après le film.

    Ce genre « littéraire » ne me dérange pas, à vrai dire, je suis plutôt heureuse de trouver une ou deux histoires dans mon étagère, prêtes à être dévorées, quand je ne suis absolument pas dans un état d’esprit à lire un bon Patricia CORNWELL ou un excellent Fred VARGAS dans le genre polar mais que j’ai plutôt envie de légèreté et d’une série TV girly compactée dans un bouquin.

    Je m’accorde bien sûr à dire que la « Chick-lit » est on ne peut plus sexiste mais il s’agit d’une lecteur facile qui, pour bon nombre d’adolescentes jusqu’aux femmes mûres, a su redonner/accentuer l’envie de lire. Good point non? :)

    Ceci dit, mon livre favoris reste « Le Huit » de Katerine NEVILLE, quant à mon film de prédilection.. Un bon western de Sergio LEONE « Le bon, la brute & le truand » ;) Adieu clichés !

  21. #21 Coralie Marie le 8 juin 2011 à 9 h 45 min

    Eh bien , j’imagine que c’est comme pour tout, il y a de la bonne et de la mauvaise chick lit.
    C’est vrai que je suis une girly girl à fond dans le cliché des rom com, si on me parle d’une journaliste trentenaire célibataire à NYC, je vais forcément frétiller un peu ! Mais à côté de ça, je ne suis pas du tout dans le cliché de « oh mon dieu, vite un mari » et je donne plutôt dans le 42 que dans le 36.
    J’ai lu quelques livres de ce qu’on peut cataloguer en Chick lit (mais pas les Kinsella) et je n’ai jamais eu l’impression de lire de la littérature sexiste (et pourtant mon niveau de tolérance est très bas !). Au contraire, j’ai l’impression d’avoir rencontré des personnages de femmes réalistes, pleines de qualités un peu cachées derrière les doutes et les complexes. Comme dans la vie quoi ! La quête d’un mari ne m’a jamais semblé être le but de ces histoires, mais plutôt le développement personnel : accepter le rôle qu’on mérite professionnellement, se faire respecter, choisir l’homme qui va vous rendre heureuse etc… Et pas d’apologie de la minceur !

  22. #22 Beauty in the City le 8 juin 2011 à 9 h 48 min

    d’accord avec tous pour tous ces raccourcis et ces sujets qui tournent en rond ! je ne suis pas une mordue de la chick litt mais plutôt des romans policiers. Je suis fan de la série SATC mais j’ai jamais lu de Candace Bushnell ni de Sophie Kinsella, mais j’ai adoré le journal de Bridget Jones, les 2 volumes en plus !

  23. #23 Hélène le 8 juin 2011 à 9 h 56 min

    Paulinette: pas faux ;-)

    Korento: ah mais j’ai pas dit que les gens faisaient pas ce qu’ils voulaient, je me fiche pas mal de ce que lisent les autres, j’exprime juste mon point de vue ;-)

    Coralip: roh oui les thrillers ésotériques c’est hyper fun ! J’en ai lu un dément récemment, mais impossible de retrouver le titre là tout de suite ; je te cherche ça et je reviens plus tard !

    Zabellou: « j’ai eu la désagréable impression qu’on faisait offense à mon intelligence !!! » : voilà, il y a un peu de ça ;-)

    MamselleCat: ah mais le film (pas le bouquin) le Diable s’habille en Prada, c’est génial !! Je l’ai vu genre 6 fois, Meryl Streep vaut à elle seule qu’on le regarde en boucle !

    Vesper L. (alias Anne-Lise F.): en fait je réalise que je n’aime aucun des bouquins de Bushnell, qui sont d’un cynisme épouvantable et me foutent totalement le cafard.

    Ann: ‘j’adoooore la musique classique, surtout André Rieu’ : uhuhuhuhuh ;-))))

    Coralie Marie: attends, quand même, Bridget Jones quoi, la plus débilissime de toutes !!!
    Vraiment la pauvre fille pathétique, non ?

  24. #24 Sophie-Pivoine le 8 juin 2011 à 9 h 57 min

    Oups … Mauvaise manoeuvre … Et pardon pour la faute de frappe. Lit et pas list.

    Je termine.
    Je disais donc que j’avais bien trop peu de temps pour lire, pour acheter ce genre de bouquins. Ah si, le Diable s’habille en Prada, que je n’ai pas aimé. Ça compte le Diable s’habille en Prada ?!!! Aucune idée si c’est un bouquin de chick lit.

    Mais, comme on qualifiait autrefois certains bouquins de « romans de gare », il y a peut-être un moment où quelqu’un de pas forcément idiot, pas forcément cagole avec un QI de bulot, a envie de lire une fois un truc » facile » et léger pour des raisons personnelles ?
    Après tout chacun fait ce qu’il veut tant que cela ne dérange pas les autres !!!

    Bon séjour à Avène ???
    Bonne journé, il fait beau !

  25. #25 MushiMushi le 8 juin 2011 à 9 h 58 min

    Bonjour à toutes,
    Pour ma part, je lis un peu de tout : la littérature « nordique » (avant la déferlante Millénium!), les polars, la SF…Je sors des « Chaussures italiennes », très bien mais alors plombant au possible !! faut être dans un bon karma pour le lire ;-) et là je commence la série du « Trône de fer » ! donc bon, pour moi la chick lit me permets d’alterner les genres : j’aime bien changer souvent d’univers, en film comme en littérature et puis ça reste le genre pour moi qui permets de bien se vider la tête puisque ça reste assez léger et que ça me fait marrer !
    Après, le côté sexiste, je ne le vois pas, les situations décrites sont plutôt prétexte à faire rire selon moi qu’à véhiculer une image rétrograde de la femme…

  26. #26 Kaki le 8 juin 2011 à 10 h 08 min

    Je lis tout ce qui passe entre mes mains, j’avoue lire Levy et Musso mais seulement en poche parce que faut pas déconner non plus…
    20 euros dans un rouge à levres oui, pour du Levy c’est non, question de priorité -p

  27. #27 Hélène le 8 juin 2011 à 10 h 09 min

    Miss Leti: SynthiaBHope: soyez les bienvenues !

  28. #28 Coralie Marie le 8 juin 2011 à 10 h 10 min

    Bridget, je la trouve attachante, et elle se sent plus pathétique qu’elle ne l’est finalement, je trouve ça intéressant.
    Mais je reconnais que ce n’est pas un modèle de conquérante. Mais pour le coup elle n’est pas du tout représentative des autres héroïnes de Chick lit’ justement !!

  29. #29 Hélène le 8 juin 2011 à 10 h 11 min

    Coralie Marie: ah écoute moi la Bridget j’ai juste envie de lui filer des baffes, j’ai aucune compassion pour ce genre de personnage !

  30. #30 Ann le 8 juin 2011 à 10 h 16 min

    Hélène: Je plussoie… Bridget Jones c’est tout de suite 2 claques et au lit…d’ailleurs c’est devenu une expression, non ? ‘Fais pas ta Bridget Jones’…et c’est loin d’être un compliment, c’est plutôt une façon de se faire traiter de gourdasse ouin-ouin…

  31. #31 Miss Nahn le 8 juin 2011 à 10 h 16 min

    Je suis d’accord avec toi, la chick lit est loin d’être ce qu’on a inventé de mieux pour défendre les femmes. A quelques rares exceptions, les histoires sont terrifiantes de passéisme ridicule.

    Mais après avoir essayé de lire « Les Bienveillantes » (lâché à la moitié, j’avais la nausée à chaque ligne, et bien Candace Bushnell c’est pas mal en fait :-)
    Il faut juste ne pas en abuser sinon en effet on vire « légèrement » agacée :-)

    (Et puis elle a inventé Carrie Bradshaw & ses copines la dame, et moi qui suis accro à cette série, je ne peux jamais lui en vouloir trop longtemps)

  32. #32 Hélène le 8 juin 2011 à 10 h 18 min

    Miss Nahn: la comparaison de Little et Bushnell est juste énorme ;-)))))

  33. #33 K le 8 juin 2011 à 10 h 18 min

    Salut Hélène,
    Heureuse de lire ce billet. Je suis libraire et des merdes comme Musso, Levy, Kinsella, Pancol et cie, j’en vends toute la journée. Je n’ai rien contre la littérature « divertissante », au contraire (je viens de mettre dans ma valise le dernier Mazetti, un Denis Lehane et un bon vieux Alice Ferney pour les vacances).
    Ce qui me gêne (pour Kinsella et cie), c’est la pauvreté du style, le manque d’audace dans les histoires, le côté convenu en somme. Ce qui m’énerve encore plus, c’est qu’il existe des tas d’auteurs plus confidentiels qui ne bénéficient pas de la même couverture médiatique que Lévy et cie et qui sont pourtant bien plus doués.
    Mon travail aujourd’hui consiste à faire découvrir ces auteurs. Quand un client vient me voir pour un conseil et que je lui demande ce qui lui plait, une fois sur deux, il va me répondre Musso, Lévy, Kinsella, ou des merdouilles dans le genre.
    D’un autre côté comme, on me dit souvent « c’est ce qui te fait vivre… », c’est vrai. Mais je constate aussi que mes clients reviennent après un conseil et s’orientent par la suite vers d’autres choses (ma petite cliente girly habituelle est repartie avec un Mauvignier la semaine dernière après m’avoir entendue en parler avec un client, elle est revenue hier pour me dire à quel point elle avait adoré… j’avais la larme à l’oeil !).
    Longue vie à la littérature, et au feu les imposteurs…

  34. #34 Babillages le 8 juin 2011 à 10 h 20 min

    Hélène,
    Je ne commente que très rarement chez toi, mais là, il le faut (sorry… !). Je peux comprendre que ce type d’écrits t’exaspère puisque tu te dis qu’on vaut bien mieux que ça, après tout, d’être estampillées de « poulette » (chick, littéralement dans le texte). Mais il faut aussi tout resituer dans son contexte. La chick litt, c’est arrivé en gros juste avant les années 2000. Si tu lis bien, en général, la plupart des personnages principaux ont un job de rêve à responsabilité. Mais à côté de ça, la nana s’épanouit ou cherche à l’être (en voulant se marier / un enfant / la dernière paire de pompes à la mode). C’est grossier, too much ? Why not, mais c’est sociologique en soi. On ne vit plus à l’ère de Jane Austen, tu dis ? Eh bien, je pense que malgré tout ce que tu veux bien penser, dans la tête de bien des femmes le modèle mariage + enfant(s) reste bel et bien un modèle en soi. A ceci près que la femme a désormais une place différente dans la société. Je ne m’attarderai pas sur le succès que rencontre la chick litt, sur le carton qu’ont pu faire des Bridget Jones, Sex & The City et plus récemment les bouquins d’Alix Girod de l’Ain, toi-même tu sais que ça brasse des millions de dollars.
    Tu peux ne pas aimer. Tout comme moi je n’aime pas Jurassic Park et je respecte ton choix. Mais je trouve que tu as un discours très très arrêté sur la chose. Peut-être que nous ne voyons pas ce type de littérature par le même prisme après tout. Et si je dis ça, ça ne veut pas dire que je suis sous-éduquée ou débile, j’ai fait entre autre une prépa littéraire. Mais j’aime bien, à la plage, pour me détendre. Et je ne me sens pas ridicule pour autant quand je lis ce genre de bouquin !

  35. #35 Hélène le 8 juin 2011 à 10 h 20 min

    K: ton commentaire me fait super plaisir ! Et je suis bien d’accord, si on ne donne que de la merde aux gens, ils vont forcément vers la facilité (moi la première) ; mais si on les aide à voir au-delà, ils apprécient vachement.

  36. #36 Céline le 8 juin 2011 à 10 h 32 min

    Bonjour ! Et bien moi j’aime bien ce type de littérature. Je ne lis pas que ça. J’en lis de temps en temps au même titre que je regarderais un épisode de Friends, de Sex and the City ou une comédie romantique. J’aime me déconnecter en rentrant dans des histoires complètement improbable de personne ayant des problèmes d’argent alors qu’elles vivent sur la 5th avenue … ça me sort du quotidien et c’est exactement ce que je cherche lorsque je lis : me divertir ! De plus, perso, les Stephen King, moi ça me fait flipper :D mais je ne suis pas contre non plus hein :) ! Biz et bonne journée !

  37. #37 laurettebis le 8 juin 2011 à 10 h 36 min

    On ne peux pas dire que je sois une fan de chick-lit mais de temps en temps il me faut des trucs hyper légers à lire. Je n’en ai pas lu beaucoup à part un exemplaire de Accro au shopping (me souviens plus lequel), le Diable et Bridget Jones (tiens d’ailleurs c’est aussi de la chick lit çà je suppose ?). Donc je dois être à un ou 2 par an.

    Honnètement je ne me formalise pas plus que çà sur le contenu ou l’image que çà renvoit de la femme, pour moi çà reste un « divertissement » entre deux lectures plus intéressantes.

  38. #38 VesperLynd le 8 juin 2011 à 10 h 41 min

    laurettebis: Tout pareil. Encore que le dernier que j’ai lu date de l’époque où j’étais à la fac, donc ça remonte :)
    Mais c’est vrai que ça détend, limite t’as le cerveau qui fond tellement ça détend ! lol

  39. #39 Em2alien le 8 juin 2011 à 10 h 45 min

    Ben quoi Hélène, c’est pour t’aider à devenir une « vraie femme », cette petite chose fragile et superficielle qui a besoin d’un homme pour remplacer son petit cerveau défaillant. Tu ne voudrais tout de même pas risquer un claquage du neurone en lisant « Martine devient P-DG du CAC 40″, « Martine prend des cours de kick-boxing », « Martine apprend les tâches ménagères à son fils » ou, allez, soyons folles, « Martine aime les hommes, et pourtant ce n’est pas une salope ». Sait-on jamais ? Ça pourrait donner à certaines l’envie d’être payées autant que Martin pour faire le même boulot que lui (plus besoin de la CB du mari, dis-donc), ou encore d’exiger que Monsieur fasse sa part à la maison. Elles pourraient choisir d’avoir des enfants ou pas, choisir de faire de la politique, de créer des entreprises, et décider qu’à compétences égales, elles veulent être directrices, pas secrétaires. Et qu’en plus, elles peuvent se maquiller. Si et seulement si elles le souhaitent. Le merdier… Que des Ripley en puissance.
     » – Eh Ripley, t’as chargé le fréon, faut qu’on s’ tire d’ici vite fait !
    - Non, non, attends, j’ai pas fini d’ regarder « Angélique marquise des Anges ». C’est le moment où Geoffrey va l’embrasser… Attends j’ te dis… ARRRRRRRRGHHHHHHH.
    The end. »
    Ceci étant dit, une fois que le fréon est chargé et que le Nostromo a explosé, les guerrières du quotidien lisent bien ce qu’elles veulent pour se détendre. Ayant tendance à ne pas aimer que l’on décide pour moi, je ne vais pas me mettre à décider pour les autres.

  40. #40 Débounette le 8 juin 2011 à 10 h 52 min

    Alors ni pour ni contre j’en lis parfois je dirais que çà vide la tête, et parfois çà fait du bien de lire çà (on a rien appris à la fin juste lu un truc qui finit bien comme les harlequin!!!) moi mon trip du moment c’est les policiers suédois : camilla läckberg et ses personnages que j’ai hâte de retrouver entre chaque intrigue… Là c’est le pied !!!

  41. #41 Cagaroule le 8 juin 2011 à 10 h 53 min

    K: quand tu parles du dernier Mazetti, tu parles de Entre Dieu et moi c’est fini ? Je viens de le terminé, j’ai adoré !!
    Bonne lecture !

  42. #42 stéphanie7 le 8 juin 2011 à 10 h 58 min

    t’es pas tendre avec les filles minces dis- moi..ne juge pas et ne mets pas tt le monde dans le même panier ..je suis sûr qu’a choisir, tu préfererai un 36 à un 44?? non???

  43. #43 Autumn le 8 juin 2011 à 10 h 58 min

    J’ai eu une phase chick-lit (pulp-fluff-fiction) cause voyages (d’affaires) ; c’est a dire, je me trouver 4 fois par semaine dans les aeroports/gares anglais avec les delais de vol chaque*#@*@ fois (pour 20 minutes de vol, 3.5 heures d’attente) (et pour les trains anglais c’etait juste a pas croire).
    Heureusement il y avait toujours les librairies avec les « 3 for 2″ (3 pour le prix de deux- et les promos sur les 2). Souvent j’avais deja lu les magazines du mois, en plus, donc…
    Comme j’etais deja au point de « mega ma claque » avec mon boulot (qu’est-ce que tu m’as fais rire avec cet expression:)) et d’ouvrir mon ordi me filait l’urticaire… le chick-lit etait d’apparence fun & facile: c’etait un peu a quoi mon cerveau etait capable, faute de manque de temps,d’energie et d’esprit. Un peu « Girls just wanna have fun, dammit. »
    Avec l’humour anglais, le chick-lit se passe nettement mieux,( d’ailleurs, je crois que « Bridget Jones » a vraiment lancer le truc. Par contre, cote U.S.A et Sex and the City; je n’ai jamais accrocher- je trouve ca 98% deprimant.)

    J’ai quand meme pu trouver quelques perles parmi le fluff (« Elegance » par Kathleen Tessaro, par exemple) (et « I Don’t Know How She Does It »- (pas une perle, mais hilare par moment)

    Donc, mon avis? Je trouve que ca a sa place, et a l’interieur du livre c’est souvent moins anti-feministe qu’on pourrait croire,et quand ce n’en ai pas, c’est parfois plus dans l’esprit « escapism ». (echappatoire).

    La vraie probleme c’est la methode de commercialization imposee par les maisons d’edition/editeurs sur le contenu des livres; il s’accrochents a « the winning formula » (ex.Bridget Jones) and beat it to death- au lieu de soutenir et encourager les auteurs autrement, et les obliges un peu a vider le style de leur ecriture, pour mieux remplir la formule-qui-vend (derriere le chick lit rose bonbon existe certainement une grand force d’ecrivains capable de mieux, mais elles sont peut-etre mal guidees ou ignorees dans le monde de literature par le « bottom line » ). C’est tres dommage.

    Il faut savoir aussi, que certains livres/auteurs tres bien et serieux sont packagees de la meme maniere pour vendre (« never judge a book by its cover »!) et pas toutes les « chick lit » en apparance s’en ai. (C’est aussi drole de voir les grands classiques re-packagees de ce maniere!)

    En tout cas, je n’ai plus l’estomac pour cette formule, l’epoque est passee :)

  44. #44 K le 8 juin 2011 à 11 h 01 min

    Cagaroule: Non je parlais du dernier sorti en grand format (le caveau de la famille) qui est la suite du mec de la tombe d’à côté. Mais j’ai adoré Entre Dieu et moi c’est fini :)

  45. #45 papianilla le 8 juin 2011 à 11 h 08 min

    Salut,
    Hum,j’ai surtout l’impression que si l’on gratte un peu ces bouquins, on trouve tout bonnement … le bon vieil Harlequin!!! Plus ou moins bien léché, mais c’est bien lui!
    Je l’ai débusqué au bout de 3 ou 4 exemplaires,sans prétention mais laissant un goût trop sucré pour moi;) Je ne vois pas de malaise dans ce genre, comme le surimi a le droit d’exister à côté du bar (grillé aux fenouils:)))) ) J’ai fait mon choix!!!

  46. #46 Doldrums le 8 juin 2011 à 11 h 09 min

    Bonjour Hélène,
    Je tombe un peu des nues ; je savais que la littérature dite « féminine » existait, j’avais remarqué ces rayons roses dans les librairies, mais j’ignorais que cela s’appelait de la « chick lit ». Cette appellation me déplait au possible, les femmes sont de poulettes, super ! Et pourquoi pas la « turk’ lit », la littérature des dindes, tant qu’on y est…
    Je n’ai jamais lu ce genre de livres, aucun synopsis ne m’ayant convaincue et j’avoue que le marketing tapageur des couvertures m’a fait fuir, rejoignant en cela la remarque de Zabellou, l’impression que l’on « faisait offense à mon intelligence » (de poulette).

  47. #47 Laetitia le 8 juin 2011 à 11 h 14 min

    Bonjour Hélène,

    Je suis d’accord pour la Chick Lit, j’ai lu un livre de ce genre néanmoins, et je l’ai assez bien aimé (« Ce Crétin de Prince Charmant »), mais disons que ça m’a pas donné plus envie que ça d’en racheter. Je préfère les livres sword, sex & blood :)

    Par contre, Musso, j’ai adoré tous ses livres, certes son style est simple, certes tous ses héros sont similaires, et certes les mêmes thèmes reviennent inlassablement, mais, pour moi qui n’aime pas les lectures d’intello, ça me convient parfaitement ;))

  48. #48 Miss Nahn le 8 juin 2011 à 11 h 17 min

    Hélène: Hi hi, et mettre les 2 auteurs dans le même commentaire symbolise assez bien le grand écart que je peux faire quand on parle lecture :-)
    Du léger (voire très léger) comme des classiques ou livres dits difficiles (suis maso, j’aime les livres qui mettent des claques), en passant par les romans policiers.
    Bon en fait j’adore lire. Voilà, ça c’est dit.

    Et je suis d’accord avec K et toi: il faut faire confiance aux gens et oser leur donner des choses intelligentes et pas toujours facile d’approche, parce qu’en fait la plupart du temps les gens s’accrochent et apprécient « l’exercice » (qui n’en est un que pendant quelques pages).

  49. #49 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 11 h 19 min

    Je suis assez d’accord avec laurettebis.
    Parfois, ce type de bouquins fait du bien, suivant le contexte dans lequel on le lit.
    C’est comme certains films qu’on va apprécier à certains moments de notre vie parce qu’ils ont une résonnance particulière.

    Par contre, je vous vois parler de Mazetti. Je n’en ai lu qu’un, Le mec de la tombe d’à côté. Et j’ai détesté (et aujourd’hui je suis bien ennuyée parce que pour le boulot je dois en faire une analyse). C’est plat, plein de poncifs, je déteste l’écriture coupée en plein de petits chapitres, bref, je ne comprends pas pourquoi ce livre a eu autant de succès (un peu comme L’élégance du hérisson que j’ai détesté aussi). Et puis l’héroïne est antipathique, je trouve. Quand je termine un tel livre, je me tournerais volontiers vers un Kinsella ;-))

    Et puis je n’ai pas cette vision de la chick-lit, comme quoi elle apporterait une vision rétrograde de la femme. Je prends ça comme ça vient, ce n’est pas une littérature « à message », c’est fait pour détendre, du moins ceux que j’ai lus.

    Bref, comme quoi la littérature, c’est comme les fringues ou le MU, il en faut pour tous les goûts et on ne l’envisage pas tous de la même façon et je dirais tant mieux !

  50. #50 BettyBoop le 8 juin 2011 à 11 h 20 min

    Alors moi je trouve qu’il ne faut pas être trop manichéen,
    autant je ne peux pas supporter Musso, Levy, Pancol et autres Bridget Jones, j’aime les polars moi et je suis dans les écrivains scandinaves après la déferlante Millénium comme indiqué plus haut, j’adore Arnaldur Indridason ou Henning Mankel par exemple,
    autant parfois lorsque je n’ai pas trop le moral j’aime bien lire des conneries comme « L’accro du shopping » ou bien « le diable s’habille en Prada », (j’ai revu le film avant-hier, génial !).
    Par contre faut pas trop me prendre pour une cruche, il y a plein de « Chick Lit » qui me tombent des mains, il me faut un minimum syndical dans le style et l’histoire et ça ce n’est pas toujours le cas, loin s’en faut.

  51. #51 Carine B le 8 juin 2011 à 11 h 20 min

    Soyons clair(e)s : la chick lit, c’est de la m*****. Point barre. Et comme disait Oscar Wilde, il n’y a pas de bons ou de mauvais livres, il n’y a que des livres bien ou mal écrits. Et même pour la plage (d’ailleurs, j’ai un peu de mal à faire le lien entre vacances/farniente et livres mal écrits, voire pas écrits du tout…), rien de mieux qu’un bon « Madame Bovary ».

  52. #52 LouiseLevanaBela le 8 juin 2011 à 11 h 24 min

    Voilà qui est bien dit.
    Bien sûr, ce qui est abominable dans la chick lit, c’est une image des relations sociales et intimes (de la femme, de l’homme, enfin de tout et du reste) qu’on ne voudrait plus voir… (on=moi en l’occurrence)
    L’argument lecture légère, pas prise de tête, reposant et tout ça? Rien à redire, c’est une offre qui abonde actuellement, au cinoche, à la téloche et à la fnacoche, on en trouve comme on veut, de tous genres.
    Mais les deux à la fois, alors là, je dis stop!
    Il y a tellement de trucs magnifiques à lire, pas prise de tête, passionnants et enrichissants. La chick lit, c’est enrichissant aussi, vous me direz, pour les maisons d’édition et les « auteurs » surtout. Pour le coup, moi, c’est « auteur » que je ne peux pas écrire sans guillemets dans ce cas.
    Sur ce, je vais finir La couleur des sentiments de Kathryn Stockett, une merveille!

    Ah, et encore, on aura beau dire que lire de la chick lit, c’est sans conséquence autre que de distraire, eh bien moi, je ne le crois pas du tout. Je pense que ça abîme l’esprit, le jugement, et l’image qu’on a de soi si on est une femme. Et y a pas que la chick litt qui fait ça, oh que non!

  53. #53 Hélène le 8 juin 2011 à 11 h 24 min

    Em2alien: BettyBoop: bienvenue !

  54. #54 Hélène le 8 juin 2011 à 11 h 25 min

    LouiseLevanaBela: bienvenue à toi (euh, pourquoi cette photo ? ;-)

  55. #55 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 11 h 27 min

    Carine B: je suis de celles qui « aiment » lire la chick-lit à la plage. Parce que pour lire un tel bouquin, pas besoin de se concentrer, on peut se laisser distraire par les mouettes, les cris des enfants qui jouent ou le beau mec qui passe avec sa planche à voile ;-))

    Par contre, livres-plage et livres-vacances ce ne sont pas les mêmes ! Pour les vacances, je lis la même chose que le reste de l’année, c’est juste pour le sable que je préfère des trucs plus légers qui ne demandent pas beaucoup d’attention… Et pour moi, madame Bovary sur la plage, c’est presque un sacrilège, je ne pourrais pas lui apporter l’attention qu’il mérite !

  56. #56 lolo92 le 8 juin 2011 à 11 h 27 min

    Jamais lu de « chick lit », parce-que pas attirée (rien que les couvertures des bouquins m’exaspèrent). A ma décharge, j’ai eu des profs de français (il y a très longtemps) qui m’ont donné le goût de Maupassant, Kafka, Ionesco, etc et de plus j’écoute France Inter (interviews d’écrivains, avis) et j’aime traîner dans les librairies qui font un vrai travail avec les lecteurs. Malgré ce profil que l’on pourrait qualifier limite « intello », j’ai dévoré « le mec de la tombe d’à côté » (même vu la pièce), et j’ai adoré « The Blonde » un vrai bon thriller ! L’important c’est qu’il y en ait pour tout le monde et la lecture qui convient selon l’humeur du moment.

  57. #57 Cagaroule le 8 juin 2011 à 11 h 28 min

    Cécile de Brest: j’ai beaucoup aimé, Entre Dieu et moi c’est fini, mais je n’ai lu que celui-là d’elle. Je ne suis peut être pas bon juge…
    L’ado est hyper attachante, j’ai trouvé ça bien écrit.

  58. #58 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 11 h 32 min

    Cagaroule: écoute, je suis peut-être trop catégorique mais vraiment je n’ai pas envie d’en lire un autre tant j’ai détesté Le mec de la tombe d’à côté. Il faudrait sans doute que j’en lise plus pour me faire vraiment un avis mais j’avoue que je n’en ai pas le courage.

  59. #59 Lisa le 8 juin 2011 à 11 h 36 min

    Je n’aime pas non plus ce genre de littérature. C’est d’un stupide! Déjà que je n’ai pas aimé les séries « Sex and the City » et « Desperate Housewives » (j’ai regardé une fois, j’ai été vaccinée pour de bon!), alors les livres qui ont servi de base, encore moins.

    J’aime aussi Stephen King et j’ai aimé la série des Jurassic Park, même si les livres sont beaucoup plus passionnants (j’ai lu « Le monde perdu » en deux jours).

    Je ne comprends pas pourquoi on s’obstine à cataloguer les filles qui aiment le make-up et/ou la mode de « nanas futiles et débiles »! Culture et soin de soi ne sont pas compatibles? J’ai un peu de culture, je suis passionnée d’informatique, j’adore visiter les musées à cause de ma passion de l’histoire, enfin, j’aime tout ce qui nourrit le cerveau quoi et j’adore le make-up (la mode, par contre, je m’en tape). Je ne me sens pas débile pour autant. Et si je le suis, je le sais car j’adore faire l’andouille…

    Je pense qu’on sera encore longtemps considérées comme des liseuses potentielles de « chick lit » avec ce genre d’idées préconçues de la part d’auteurs et d’éditeurs.

  60. #60 K le 8 juin 2011 à 11 h 39 min

    Cécile de Brest: Je comprends tout à fait ton point de vue concernant Mazetti (pour le mec de la tombe d’à côté qui est beaucoup plus « grand public » que les autres). Toutefois on ne peut définitivement pas comparer Mazetti et Kinsella. Entre une maison d’édition comme Belfond et une autre comme Actes Sud, il y a quand même un monde.

  61. #61 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 11 h 41 min

    K: ah mais je ne compare pas ! Je dis juste que je n’ai pas aimé ce que j’ai lu d’elle.
    Et je suis bien d’accord en ce qui concerne la ligne éditoriale d’Actes Sud, j’ai lu des bijoux édités chez eux.

  62. #62 LouiseLevanaBela le 8 juin 2011 à 11 h 42 min

    Hélène:
    Passque j’ai cliqué sur la mauvaise photo, je voulais mettre la couverture de La couleur des sentiments… J’aima pas la chich litt, mais on peut m’appeler chick brain!

  63. #63 Ann le 8 juin 2011 à 11 h 43 min

    Ce type de littérature c’est un peu ce que la télé-réalité est à l’audiovisuel en général…à petite dose, oui, bien sûr, pourquoi pas…mais on ne regarde pas que cela evidemment et on conserve le recul minimum vital…
    Perso, je me méfie également du poncif ‘oui mais ça me détend la tête’…c’est comme pour les trucs ‘laids mais confortables’..à ce rythme là, on se retrouve vite dans un fauteuil everstyl, une casquette ventilo sur la tête et des crocs aux pieds (merci Florence Foresti…)

  64. #64 Cissouille le 8 juin 2011 à 11 h 44 min

    Oh, mais qu’est-ce que tu as bien pu lire qui te mette dans cette colère??
    La dernière fois que j’ai lu de la chick-litt (Sexe, diamant et plus si affinités, de Lauren Weisberger, qui a également écrit Le diable s’habille en Prada), j’étais moi-même très en colère, tellement en effet c’était pauvre, sans humour et clichetonneux (oui, je suis comme ça moi, j’invente des mots, un jour je serai à l’Académie), et tellement j’avais le sentiment d’avoir été prise pour une conne. Serait-ce ce qui motive ton coup de gueule et te rend si définitive (« donne[r] de la merde au gens »)?

    Je n’ai pas lu des masses de chick-lit, mais je ne jetterai pas le bébé avec l’eau du bain non plus : j’ai adoré Bridget Jones, ça m’a fait rire à gorge déployée justement parce que c’est une pauvre fille pathétique et que ça la rend très drôle (en revanche, la suite m’a déçue), j’ai adoré Le diable… qui justement n’est pas dans le cliché « maigrir, se marier, faire du shopping » (mais bon, l’auteure n’a écrit que ça de bon, si j’en crois l’opus cité plus haut), et j’adore, non : je voue un culte, à Jane Austen, qui est la reine des intrigues cousues de fil blanc, mais qui fait passer ses héroïnes par tellement d’avanies et décrit la société anglaise avec tellement d’ironie que c’en est délicieux.

    Je crois qu’on a tous nos goûts honteux… la chick-lit, franchement, est-ce si grave? Cela ne mérite peut-être pas qu’on brandisse contre elle l’argument du féminisme, je trouve que c’est un poil exagéré… Dans d’autres genres littéraires (polars, SF…), les femmes peuvent être inexistantes, caricaturales, ou juste des mecs avec une paire de seins (parfait exemple : Ellen Ripley) : ça aussi c’est du sexisme! ;-)

  65. #65 La Petite Lulu le 8 juin 2011 à 11 h 46 min

    A chaque fois que je passe dans le rayon librairie, je lis les quatrièmes de couverture de ces romans Chick Lit (je ne connaissais pas le terme) et à chaque fois je repose les livres. Je ne suis pas intéressée par le résumé.
    Je lis de temps en temps les premières pages pour connaître le style de l’auteur et je referme de suite, déçue.
    J’ai offert Le Diable s’habille… à ma belle-mère et elle a détesté. Elle me l’a même rendu ! J’ai commencé à le lire et j’ai abandonné tant ça me gonflait ! Mais je ne désespère pas, je peux tomber sur une perle ! Sait-on jamais ! (Je ne cherche pas non plus à aimer ce style à tout prix, je préfère les policiers)
    Bonne journée à toutes.

  66. #66 Dieselle le 8 juin 2011 à 11 h 46 min

    Voilà qui est bien parlé, ça faisait longtemps que j’avais envie de lire un avis de ce type sur ce genre de « littérature » ;-)
    Quoi dire d’autre, à part que j’approuve ton avis..

  67. #67 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 11 h 47 min

    K: je vais préciser ma pensée. Pour moi, les images véhiculées dans Le Mec de la tombe d’à côté sont aussi « dangeureuses » que celles véhiculées par la chick-lit (même si je ne suis pas d’accord sur le fait que la chick-lit débilise ou quoi que ce soit, je suis assez intelligente pour ne pas prendre tout ça pour argent comptant, sans vouloir être prétentieuse).
    Mais le coup de l’agriculteur inculte, qui ne lit pas qui ne connaît rien à part sa ferme et ses tracteurs, ben je trouve ça nul ! Comment peut-on à ce point enfermer des gens dans des cases en fonction de leur profession ?

  68. #68 Camille le 8 juin 2011 à 11 h 50 min

    Hellow girlz !

    Pour ma part, je suis une grande consommatrice de ce genre de littérature. D’ailleurs, Harry Potter mis à part, je ne lis quasiment que ça, pour une raison très simple : je ne lis que dans le RER. Bah oui, dans les transports on se déconcentre facilement, donc ce genre de bouquins légers, drôles et superficiels sont tout à fait adaptés =D

    Parfois j’aimerais bien lire des choses un peu plus profondes pour que le monde entier me prenne pour la fille cultivée que je ne suis pas, mais au bout du compte lire un truc intelligent pour s’arrêter au bout de deux pages parce qu’on est pas concentrée, ça ne sert pas à grand chose…

  69. #69 Meryl le 8 juin 2011 à 11 h 50 min

    La seule fois que j’ai lu un chick lit c’était sur une minuscule ile quasi déserte en Indonésie, la vie s’arrêtait avec la tombée de la nuit à 20h; pas de lampadaires, tout le monde réfugié dans sa paillote, l’extérieur grouillant de moustiques presque tous porteurs du palu, et mon pied blessé et bandé que je ne pouvais pas poser par terre. Donc à partir de 20h, que faire ? J’ai trouvé un minuscule libraire qui revendait les livres que lui donnaient les voyageurs de passage.
    J’avais le choix entre des policiers en allemand des années 70 ( je sais juste dire « oui » et « non » en allemand…et aussi « je t’aime ») et « sexe, diamant et plus si affinités » en français, par le même auteur que le diable s’habille en Prada. J’ai cédé.
    Je ne suis pas très fière de moi, j’avoue qu’il m’a bien aidé à passer le temps et à me détendre mais qu’est ce qu’on se sent godiche quand on lit ces trucs… Bon, j’avais quand même des circonstances atténuantes non ???

  70. #70 Minnie-M le 8 juin 2011 à 11 h 51 min

    En romans « Chick lit » je n’ai lu que ceux de Bushnell et Kinsella (pas tous) et justement je ne trouve pas qu’ils donnent une mauvaise image des femmes, elles ne cherchent pas à tout prix un « mari riche » et ce sont très souvent des femmes qui sont indépendante financièrement (pas que d’ailleurs). Il n’y a pas beaucoup de suspens c’est vrai mais il ne sont pas « nian nian », notamment grâce au style d’écriture. Il y en a des mauvais aussi et c’est toujours la même histoire avec ceux la (des femmes riches et malheureuses, beurk).

  71. #71 Autumn le 8 juin 2011 à 11 h 54 min

    en fait, « chick » n’est pas forcement, seulement, venu de « baby chicken »- c’est latina aussi (chica) et ce n’est pas toujours pejorative: maintenant veut souvent juste dire « girl/woman » Est-ce que c’est l’equivalent de « nana », plutot que « poulette », peut-etre?

  72. #72 estelle le 8 juin 2011 à 11 h 54 min

    et ben moi, j’ai bien ri en lisant cet article!!! (et les commentaires surtout!!:-)

  73. #73 Cissouille le 8 juin 2011 à 12 h 01 min

    Camille: perso, je lis plein de polars super, dans le RER (genre des polars nordiques avec plein de noms différents que tu peux pas retenir), j’ai lu La vie devant soi de Gary (je l’ai fini des larmes plein les yeux, dans un TGV), et plein d’autres romans « sérieux ». Je ne crois pas que parce qu’on est dans le RER on est condamné à lire des trucs pour lesquels on n’a pas besoin d’être concentré. Si c’est bien, ça se fait tout seul. Tu devrais essayer! (PS hors sujet : je suis super contente que tu aies mis une nouvelle vidéo! Je ne te mets pas la pression, hein, ça me fait juste plaisir!)

  74. #74 Chris le 8 juin 2011 à 12 h 04 min

    Grande lectrice de beaucoup de choses (quand je n’ai pas de bouquin sous la main, je serais capable de lire une notice de n’importe quel produit alimentaire, de maquillage ou d’appareil électrique, c’est dire). Cependant même si la chick lit n’est pas trop ma tasse de thé (jamais lu les Kinsella et autres Bushnell) il est des fois où j’ai envie de léger, sans prise de tête ; j’ai adoré les Bridget Jones (trop marrante cette fille qui se prend sans cesse les pieds dans le tapis). Je préfère quand même les frissons un bon vieux Stephen King (mon auteur préféré dans le genre), l’esprit torturé d’un commissaire Adamsberg ou les héros ordinaires de Douglas Kennedy… Et j’en passe de plus classiques.

  75. #75 Féflor le 8 juin 2011 à 12 h 04 min

    Oh la la, je crains faire partie de ceux que tu appelles les « intellos »… je lis énormément, une dizaine de bouquins par semaine, de tout vraiment, philo, essais, critique littéraire, romans, mais jamais au grand jamais l’envie ou l’idée de lire le genre de littérature que tu évoques ne m’ont effleurée. Il ne faut voir là ni mépris ni morgue ni arrogance, juste de l’indifférence… Un peu comme toi tu ne fais aucun cas du maquillage Chanel ;))

  76. #76 Anne le 8 juin 2011 à 12 h 06 min

    Je ne suis pas du tout adepte de ce genre de livres, j’adore lire, mais c’est vrai que j’ai moins le temps aujourd’hui: j’ai choisi, je lis moins mais je choisis mes livres avec plus de soin (ces derniers temps, c’est du Thilliez). A la limite si j’ai vraiment peu de temps, je préfère feuilleter un magazine que ce genre de bouquin… Maintenant que ça puisse plaire à certains, pourquoi pas… après tout, peut être que dans un deuxième temps ils auront envie de lire autre chose.

  77. #77 Coralip le 8 juin 2011 à 12 h 08 min

    @Hélène: Je suis très intéressé si tu retrouves le titre :))

  78. #78 Nat le 8 juin 2011 à 12 h 09 min

    Je n’ai pas lu et a priori je n’ai rien perdu lorsque je lis la description que tu en fais.
    Il y avait peu de raison pour que j’y vienne de toute façon…
    Je me dis qu’il y tellement de merveilles à lire et que ma vie n’y suffira pas.
    J’achète des bouquins de manière compulsive et j’en ai partout dans la maison, j’en lis plusieurs en même temps (on ne sait jamais je gagnerai peut-être du temps et pourrai ainsi en lire davantage) tout ceci fait que je me concentre sur ceux que je dois lire impérieusement et je passe à côté des autres, tant mieux =^.^=

  79. #79 Fabulous Fabs le 8 juin 2011 à 12 h 12 min

    Autumn: Je me disais la même chose!

  80. #80 CarineBdx le 8 juin 2011 à 12 h 12 min

    Bonjour,
    je découvre le terme de chick lit aujourd’hui et je me coucherais moins idiote ce soir.
    Je découvre avec horreur que je suis une poulette ce qui me déplais assez fortement, car oui, il m’arrive de lire ce genre de livre. Ils ont l’avantage de ne pas être prise de tête (et après une bonne journée de taf, ca fait pas de mal). J’avoue cependant qu’ayant lu les « acros du shopping » il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir envie de coller une torgniolle à l’héroïne tellement elle est cucu par moment.
    Ceci étant, je ne pourrais pas lire que ça. Cest divertissant mais j’ai besoin de choses plus consistantes. Demi-poulette alors?

  81. #81 Stephanie le 8 juin 2011 à 12 h 13 min

    Ni pour ni contre, mais j’en lis. Même si je me dis à chaque fois que c’est décevant (pas de les lire mais d’avoir lu « celui-ci » ou « celui-là », à chaque fois oui).
    Je ne dis pas « plus jamais » parce que je sais que même si le dernier Kinsella a failli finir à la poubelle avant la 20ème page, je craquerais de nouveau au prochain arrivage.
    Par contre, si tu veux partager, fais une bourse aux livres sur le blog et j’accours (quand je dis que je suis faible…).
    Stephen King me fait peur. Bushnell et Kinsella aussi. Mais je les lis. Tous les 3 (entre autres).

  82. #82 K le 8 juin 2011 à 12 h 16 min

    Cécile de Brest: J’ai bien compris ce que tu voulais dire. Je vais donc à mon tour tenter de préciser ma pensée.
    J’ai une passion pour la littérature anglophone (kureishi, John King, Updike, Egolf, Self, Kasischke, Joan Didion etc.). Goûts qui n’ont parfois (souvent!) rien à voir avec ceux de mes clients. Mon rôle n’est pas de faire lire à tout le monde ce qui moi me passionne, mais plutôt d’orienter les gens en fonction de leurs envies. Et si une petite cliente fan de chick list vient me demander conseil et bien, oui je lui proposerai sans honte un Mazetti ou un Ferney même si cela ne m’emballe pas plus que ça. De cette manière, je fais découvrir cette merveilleuse maison d’édition qu’est Actes Sud et à la prochaine visite je propose autre chose (un Bauchau par exemple). J’y vais par étape et généralement, ça fonctionne bien. Si tu n’aimes pas les merdes comme Kinsella et cie tu n’as effectivement aucune raison d’adhérer au mec de la tombe d’à côté. Toutefois, pour le public concerné, je préfèrerai toujours recommander du Actes Sud, question de principe :)

  83. #83 cailloute le 8 juin 2011 à 12 h 18 min

    Pour ma part, je ne lis pas ce genre de livres : je trouve ça absolument sans intérêt.
    Après, je comprends que parfois, on ait pas envie de se prendre la tête… tant qu’on lit pas QUE ça !

  84. #84 Jade le 8 juin 2011 à 12 h 26 min

    Enfin quelqu’un qui partage mon avis sur Musso et Lévy!!!! Je me sentais seule, comme un paria à crier que c’est de la soupe. Quand à la chick lit, je ne vois pas pourquoi il y a « lit »… Mais ce n’est que mon avis

  85. #85 Estrella73 le 8 juin 2011 à 12 h 37 min

    Ah oui moi aussi les romans neuneu, trop peu pour moi, je t’ai dit que j’appréciais les classiques genre Gide (si, si rappelles toi, assise dans mon jardin imaginaire….), bref…. ou du Balzac éventuellement. Et comme tu me l’as suggéré d’une manière drôle et surprenante, dans ta réponse à mon dernier post (oui le jardin imaginaire toujours !)….. un bon livre d’ épouvante…..J’ai tout de suite pensé à notre cher ami, Stéphen King, (que je salue au passage; Stéphen si tu m’entends !) J’adore Misery & Dolores Claiborne, autant les livres que les films ! L’actrice Kathy Bathes est parfaite ! Bien sûr j’aime aussi les bons crus contemporains. Bon ça me fait penser qu’il faut que je me remette à la lecture !

  86. #86 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 12 h 39 min

    K: comme j’aimerais connaître une libraire comme toi !
    J’en suis rendue à commander mes bouquins sur le net parce que dans les grandes surfaces comme la Fnac ou Cultura que j’ai par chez moi, ce ne sont pas des libraires mais des vendeurs et du coup, niveau conseil c’est pire que zéro !

  87. #87 K le 8 juin 2011 à 12 h 48 min

    Cécile de Brest: Comme je te comprends ! Je crois bien que j’ai travaillé dans toutes les grandes surfaces du livre : fnac, Cultura, Virgin, Gibert… Et je confirme, cela n’a rien à voir avec un travail de libraire (manutentionnaire/vendeur de carte à la rigueur…)
    Je pense que la librairie indépendante à encore de beaux jours devant elle. Aux dernières nouvelles, La Fnac penserait à arrêter son rayon livre, je me réjouis !

  88. #88 Chris le 8 juin 2011 à 12 h 58 min

    Bonjour,
    Je crois que la « chick lit » est variée en termes de qualité, on doit y trouver du très bon et du très mauvais, du orienté « shopping », « polar », « vampire », « amour », etc… (je travaille pour une maison d’édition qui achète et traduit des romans). Je ne vois aucune différence avec la presse, qui sectorise sa production de la même façon : on s’adresse aux femmes, aux fans de tunning, aux passionné(e)s de cuisine, aux économistes, aux littéraires. Les textes se recentrent autour de thèmes fédérés par les groupes visés. Personnellement je n’en lis pas, parce que je ne suis pas attirée par le « féminin », ni en journaux, ni en livres. Mais toi même, Hélène, tu as produit des ouvrages dans ce rayon, non ?

  89. #89 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 13 h 00 min

    K: tu ne serais pas dans l’Oise, par hasard ?? Allez, dis oui ;-))

  90. #90 Liberté le 8 juin 2011 à 13 h 00 min

    Je suis carrément d’accord avec Hélène, voir je suis plus extrémiste. Je sais qu’il en faut pour tous les goûts, mais franchement quitte à lire un truc ultra-nian-nian, et tellement vieux jeu, dans lequel une « poulette » veut de l’argent, rester jeune, des chaussures, des enfants et un travail à responsabilité, autant lire Austen, c’est mieux écrit, c’est romantique ( je préfère 100 000 fois un M. Darcy, qu’un gros richard actuel qui travail à la City ), et ça a le mérite de coller avec son époque.

    Ou alors il faut au moins lire ça en cachette pour pas tenter les petites filles, c’est dangereux ce genre de truc, ça peu produire des dindes, c’est ultra dégradant ( à la fois dans le contenu mais aussi parce que ça cible un public précis : genre à cause de tes chromosomes ton cerveau de fille fait que tu as plus propension à lire ce genre de navet…. ) . D’ailleurs, la preuve : mon estime de moi même a considérablement augmentée quand ma mère est passée de ELLE à Psychologie magasine ( c’était pas non plus la Panacée entendons nous bien ) , puis m’a acheter Beauvoir. ( Au passage j’ai arrêté d’être victime des articles débilus du type :  » soyez une mère indigne », » pourquoi la fessée fait parfois du bien », »sachez être une mère qui ne pense qu’a elle » ,  » le danger des jeux video », raaa celui la a été le plus néfaste quoi-que… ceux sur les adolescents et leur régime alimentaire  m’ont imposé un cuiseur vapeur donc je sais pas trop.. ).

    C’est clair qu’on peut prendre ça comme ça vient, comme une distraction, un peu comme quand on lit Paris Match chez le docteur, mais ça peu avoir des implications insoupçonnées ! Et en plus je trouve que l’argument de la légèreté tient pas vraiment, il y a des tas de truc légers et distrayants qui sont pas nazes, des recueils de poésie ou de petites nouvelles, la littérature en est remplie.

    Dans Jurassic park les dinosaures pondent des oeufs mais nous prennent pas la tête avec leur tour de poitrine ou leur dernier régime, donc ouai je préfère aussi :p

  91. #91 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 13 h 08 min

    Liberté: je me demande quelles sont ces implications insoupçonnées dont tu parles !
    Perso, je déteste la poésie (à part Hugo) et pourtant j’ai fait des études de lettres et je ne suis pas fan de nouvelles ;-))

    Bref tout ça pour dire que je ne suis pas fan de chick-lit non plus même si j’en ai lu mais je crois qu’il ne faut rien exagérer, ça ne risque pas de créer une génération de filles accro au shopping (je n’ai pas eu besoin de ces bouquins pour y être accro), ne pensant qu’à se marier et à faire du 36 ;-))

  92. #92 Autumn le 8 juin 2011 à 13 h 12 min

    Fabulous Fabs: sur « chick »?

  93. #93 K le 8 juin 2011 à 13 h 14 min

    Cécile de Brest: Malheureusement non. j’ai longtemps rêvé d’ouvrir ma librairie en province (je suis une parisienne d’adoption), mais pour pas mal de raisons (économiques principalement), c’est plus simple à Paris. Un jour peut être ?

  94. #94 Miss Giny / Au Pays Des Merveilles le 8 juin 2011 à 13 h 18 min

    Tu m’as fait rire avec ta dernière phrase !
    Oui je suis pas fan non plus et je n’en lis plus parce que j’ai l’impression que toutes les histoires se ressemblent. C’est lassant à force.
    Ce qui est sympa avec ce genre de billet, c’est que les gens donnent plein de références dans les commentaires et du coup je me suis empressée d’aller sur Amazon faire ma summer list ! J’ai de quoi faire pour les vacances !!
    D’ailleurs je me suis rappelée de l’existence de Kasischke, je suis fan du style anglais ! Merci beaucoup au libraire K. pour ce rappel et ses autres références ! (Êtes vous sur Paris ?!!)
    Bisous Hélène

  95. #95 elmaya le 8 juin 2011 à 13 h 32 min

    C’est le genre de trucs que je lisais quand j’étais étudiante, que je voulais reposer mon pauvre cerveau surbooké, le dimanche en traînant au lit ou sur le pont des Arts en me gavant de noeuds de réglisse. A la fin, j’étais complètement écoeurée (autant par les bouquins que par les bonbons), mais ça faisait du bien.^^
    Maintenant, il faut vraiment que je sois grippée ou très déprimée pour en ouvrir un. Mais je me dis qu’il y a moins d’effets secondaires que dans les médocs.

    Bref, ce qui serait grave, à mon avis, ce serait de ne lire que ça, et de ne même pas savoir qu’il existe d’autres livres pour nous…

    Par contre, je comprends que tu sois un peu furax de ne trouver que ça dans ta boîte ! Mais les King, tu les as déjà tous, non ? ;-)

  96. #96 Aniouchka le 8 juin 2011 à 13 h 32 min

    Ahhhh ! Merci Hélène d’avoir fait ce billet !!!
    Je suis ce qu’on pourrait appeler une « sérial-liseuse », j’aime lire à peu près tout ce qui me passe par la main, avec une très forte préférence pour les romans « prise de tête » (eh ouais, chez moi vous ne trouverez que du compliqué), enfin je veux dire les livres qui « font réfléchir » sur la condition humaine, l’existence, etc. Des trucs dont la chick lit n’a meme pas conscience ! J’aime Kundera, Orwell, Steinbeck, etc. Donc non, la chick lit, je ne la lis pas, et à vrai dire, je n’ai jamais été attirée par ce genre de livres, rien que la photo de la pinbèche qui traîne ses 12000 sacs de shopping avec un titre du genre « Sérial-shoppeuse », ça me déroute. Et merci, Hélène, d’écorcher au passage Levy et Musso à qui on fait un pont d’or basé sur quoi ? Sur leur chiffre de vente, oubliant que ce qu’ils écrivent est si cul-cul que même quand j’avais 15 ans j’aimais pas :)
    Enfin voilà, c’est très important à mon sens que tu rappelles sur ton blog, qui est certes un blog de fille, que fille n’est pas nécessairement synonyme de cerveau de poule, et qu’on peut très bien aimer se maquiller et être belle tout en étant une femme intelligente :)

  97. #97 VesperLynd le 8 juin 2011 à 13 h 34 min

    Camille: Après, y en a qui lisent des trucs intelligents pour se donner l’air intelligent…..

  98. #98 Ludivine le 8 juin 2011 à 13 h 35 min

    Moi j’ai adoré lire « L’échiquier du mal » et « je suis une légende », donc je suis bien loin de ce style de littérature!

  99. #99 K le 8 juin 2011 à 13 h 39 min

    Miss Giny / Au Pays Des Merveilles: Oui je travaille à Paris. Je ne tiens pas particulièrement à mettre en avant ou faire de la publicité pour ma librairie car je pense que ce n’est ni le lieu ni le sujet et je ne voudrais pas vexer Hélène (cf « chartre néthique »). Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai une grande joie à faire ce travail. Après avoir travaillé des années comme salariée pour de grandes enseignes, je vais enfin ouvrir ma propre librairie (je signe le bail jeudi). Je n’arrive pas à y croire car cela fait des années que je travaille sur ce projet… Désolée pour l’aparté mais ça me fait un bien fou de partager cette nouvelle avec vous :)

  100. #100 Aniouchka le 8 juin 2011 à 13 h 48 min

    K: Félicitations pour ta librairie ! C’est un de mes rêves à moi aussi, alors je comprends que tu sois heureuse de partager la nouvelle :)

  101. #101 Florence le 8 juin 2011 à 13 h 51 min

    Coucou,

    Bon je me lance, c’est la première fois que je poste un commentaire même si ça fait un moment que je lis ton blog (j’ai les mains moites d’un coup^^).

    Je ne sais pas si quelqu’un en a déjà parlé (je n’ai pas lu tous les commentaires) mais moi ce qui me dérange fondamentalement dans la chick lit c’est le terme.
    Chick lit: littérature de poulette, comme tu l’as judicieusement souligné Hélène, c’est l’idée que de toute manière les bouquins « pour les nanas » c’est forcément superficiel et creux.
    Le terme de « dude lit » (oui je viens de l’inventer, copyright !) existe-t-il? Non évidemment, sous-entendu que la superficialité et la cucuterie c’est pour les femmes, les hommes n’écrivent que de la littérature importante, qui compte.

    Sinon la chick lit, je n’ai rien contre, je conçois qu’on ait parfois envie de se débrancher le cerveau, et tant qu’on est consciente de ce qu’on lit et qu’on ne lit pas que ça, pas de problème.

    Ouf c’était long, je m’excuse d’avance.

    Florence

  102. #102 Miss Giny / Au Pays Des Merveilles le 8 juin 2011 à 13 h 52 min

    K: congrats ! je suis ravie pour vous ! Je veux bien l’adresse de votre librairie actuelle ou même la prochaine ! :) (vous pouvez me la laisser sur mon formulaire de contact sur le site !)
    Excuse Hélène hein ! je me permets ! Merciiii :))

  103. #103 K le 8 juin 2011 à 14 h 09 min

    Merci beaucoup pour vos messages encourageants. Miss Giny, je vous ai répondu sur votre site, j’espère que cela a fonctionné :)

  104. #104 audrey le 8 juin 2011 à 14 h 28 min

    bonjour a toutes, j’espere pas m’attirer la foudre de tout le monde mais j’adore musso et levy, et aussi les livres « de filles » et pourtant je suis pas « gnangnan » dans la vie, chacun son point de vue et son avis bonne journée

  105. #105 Stephanie le 8 juin 2011 à 14 h 29 min

    Intéressant ce que ce type de post permet de comprendre de la lectrice « intelligente » !! Parce que je le redis et je vais finir par m’en gargariser (:)), je lis de tout et même de la « poulette ». Je n’aime pas tous les genres mais je ne cracherais pas non plus sur eux… Humm !!?? Ah la femme intelligente qui ne lis que… qui lit quoi déjà ?? Beauvoir, Gide, Hugo, Balzac… mais moi aussi (Gide moins j’avoue), serais-je à la fois une « pôv » fille et intelligente à la fois ?
    Désolée, c’est de l’humour… jaune…

  106. #106 sylvie le 8 juin 2011 à 14 h 43 min

    merci d’avoir écrit ce billet!c’est tellement mieux quand c’est dit….

  107. #107 PinuPuPuP le 8 juin 2011 à 14 h 52 min

    Je n’aime pas trop lire, je me lasse assez vite des livres (mauvais souvenirs d’école hihihihi) par contre je lis beaucoup beaucoup de magazines, surtout des trucs sympa et vite lus comme Closer… et évidemment des blogs !

    Je viens d’apprendre que tu avais écris toi-même des livres, je suis très impressionnée.

  108. #108 Estrella73 le 8 juin 2011 à 15 h 11 min

    Désolé ! Y a peut être parmi d’entres nous des QI plus élevés que d’autres ! (Humour noir ! ahah !!! ).

  109. #109 Cagaroule le 8 juin 2011 à 15 h 23 min

    Cécile de Brest: :-)))

  110. #110 virginette le 8 juin 2011 à 15 h 32 min

    Coucou les filles, je crois que tout a déjà été dit, je n’en rajouterai pas ! J’ai juste envie de dire que quand j’ai le blues j’ouvre le 2ème tome de Bridget Jones et je relis la scène psychédélique en Thailande (oui je sais, c’est un peu obscur quand on a pas lu), je pleure de rire, c’est toujours bon à prendre !

  111. #111 Audrey le 8 juin 2011 à 15 h 37 min

    Je te rejoins sur toute la ligne !!! Bon j’avoue en lire de temps en temps.
    Après, il en faut pour tous, mais comment dire…. Par contre, je peux vous dire que beaucoup d’hommes les lisent, oui oui.
    Dans le styles guimauves, vous avez aussi Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates qui est sympa.
    Bises

  112. #112 Cagaroule le 8 juin 2011 à 15 h 38 min

    K: Félicitations ! Je veux bien venir faire un tour dans ton nouveau chez toi, tu mettras un lien vers ton site quand ce sera ouvert ?

    En tout cas, j’admire celle d’entre vous qui arrivent à avoir un niveau de lecture constant… Je suis dans la Duchesse de Langeais, je ne pourrai pas enchaîner sur un autre classique, je vais varier, parce que j’aime alterner les styles. (Enfin j’en ai deux autres en route, je vais peut être les finir aussi…).

  113. #113 Hélène le 8 juin 2011 à 16 h 05 min

    Minnie-M: estelle: Florence: bienvenue ;-)

  114. #114 Hélène le 8 juin 2011 à 16 h 14 min

    LouiseLevanaBela: ;-))

    Stephanie: « Stephen King me fait peur. Bushnell et Kinsella aussi » : ;-))))))))))))))))))

    Chris: ben non c’était des guides pratiques, pas des romans. Et si tu les avais lus, tu saurais que leurs sujets sont très loin de la pauvre fille qui veut maigrir, faire du shopping et se marier ;-)

  115. #115 zorro le 8 juin 2011 à 16 h 23 min

    quand je te vois critiquer la taille 36 de certaines, je em emande si c’est parce que tu ne l’as justement pas! des filles aiment être filles, aiment faire leur 36 et du shopping, pk ça renverrait une mauvaise image de la femme?? je dois dire que j’en ai assez de lire des trucs comme quoi celles qui fopnt un 36 doivent forcément se priver et pas aimer la vie! perso je fais un 34, je en suis ni superficielle, j’adore manger des trucs gras!! stoooop aux clichés!

  116. #116 zorro le 8 juin 2011 à 16 h 23 min

    quand je te vois critiquer la taille 36 de certaines, je em emande si c’est parce que tu ne l’as justement pas! des filles aiment être filles, aiment faire leur 36 et du shopping, pk ça renverrait une mauvaise image de la femme?? je dois dire que j’en ai assez de lire des trucs comme quoi celles qui font un 36 doivent forcément se priver et pas aimer la vie! perso je fais un 34, je en suis pas superficielle et j’adore manger des trucs gras!! stoooop aux clichés!

  117. #117 Melitina le 8 juin 2011 à 16 h 24 min

    Oh que c’est bien dit!!! Perso je déteste tellement le cliché « aspiration d’une femme dans la vie = mariage avec un homme riche », que j’ai jamais réussi à voir l’ironie dont parle Cissouille dans les romans de Jane Austen, chapeau Cisouile ;-) !
    D’un autre côté j’ai moi aussi bien aimé Bridget Jones, mais ca doit être parce que je l’ai lu avant 20 ans, donc les drames existentiels des trentenaires me faisaient marrer. Vu de maintenant c’est sûr que ca fait un peu pitié comme « littérature »…
    Enfin bref, maintenant j’évite la chick lit et j’alterne gros classiques, si possible russes ou latinoaméricains de plus de 1000 pages, avec BDs récentes (Persepolis, Kaboul Disco…) et ingrédients de Corn Flakes…
    Dis Hélène, pourrais-tu communiquer mon mail à K pour qu’elle m´indique où elle vient de s’installer steupléééééé! Depuis mon retour j’ai pas posé un pied à la FNAC (inédit pour moi!!!) et j’aimerais bien me perdre dans les rayons d’une bonne librairie parisienne… Je promets de plus acheter de bouquins qui me prennent pour une pollita ( une poulette Latino-américaine ;-) )!

  118. #118 Autumn le 8 juin 2011 à 16 h 26 min

    K: eh ben! Helene, est-ce que K a le droit de dire ici le nom de SA librairie apres jeudi??! :)

  119. #119 Johanna le 8 juin 2011 à 16 h 35 min

    Je suis pour. Un peu de superficialité n’a jamais fait de mal. J’en lis de temps en temps car comme tout le monde, j’ai besoin de temps en temps d’un peu de légèreté et de sortir de cette société dans laquelle il n’est pas toujours évident de vivre.
    Je pense avoir un intellect suffisant pour pouvoir faire la part des choses. Je peux aussi bien lire un bouquin de Kinsella et enchaîner avec Dante en V.O.

  120. #120 Hélène le 8 juin 2011 à 16 h 44 min

    Johanna: c’est pas la superficialité qui me gêne là-dedans (tenant un blog beauté, ce serait bien le comble), c’est la stupidité (ou l’arrivisme cynique et terrifiant) des héroïnes.
    Perso pour me détendre je lis donc des trucs d’horreur, qui la plupart du temps sont complètement nuls niveau littéraire (hyper dur de trouver de la bonne littérature d’horreur), donc clairement, ce n’est pas la superficialité qui me pose problème ;-)

  121. #121 Clélia le 8 juin 2011 à 16 h 49 min

    Je rentre dans un 34 ( parfois même dans un 16 ans !! ) et d’une manière générale je suis contre les clichés de toute sorte.
    Je ne supporte pas qu’on enferme les gens ( femmes, hommes, gros, maigres, grands, petits … ) dans une catégorie et je préfère m’attacher à la nature humaine.
    C’est sous doute pour cela que j’aime autant ce blog !

  122. #122 Céline D. le 8 juin 2011 à 16 h 52 min

    Oui, c’est vrai, c’est très superficiel comme littérature, mais au moins ça a le mérite de ne pas prétendre être autre chose…
    Pour moi , de temps en temps, ça fait du bien, ça détend, ça se lit sans efforts, tout comme… du Levy ou du Musso! Et ça n’empêche nullement de lire des bouquins moins « cucul ».
    Ainsi, en période d’examen voire de concours cette année, ça m’est arrivé plusieurs fois de piocher sans honte dans ce registre pour mes 5 minutes règlementaires de lecture pré-sommeil. Je reprendrai « Guerre et Paix » quand je ne passerai plus 10h/jour à potasser mes polys!
    Bonne journée!

  123. #123 K le 8 juin 2011 à 16 h 56 min

    Cagaroule: je ne suis pas sûre d’avoir un site dès le début mais une page facebook sans doute. Vous êtes bien évidemment toutes les bienvenues. Hélène, tu peux donner mon mail sans aucun pb aux filles intéressées (si tu en as le temps et l’envie bien sûr), je vous communiquerai l’adresse dès que ce sera signé, je suis un peu superstitieuse :)

  124. #124 Hélène le 8 juin 2011 à 17 h 23 min

    Céline D.: bienvenue à toi ;-)

  125. #125 catoche le 8 juin 2011 à 17 h 31 min

    Cela ne me dérange absolument pas. Si un jour je trouve qq’un pour m’entretenir avec de gros moyens…je ne suis pas contre !!! Mais restons réalistes !
    Ce n’est pas mon genre de littérature mais je comprends que cela puisse détendre certaine personne. Quand je vois que pour le dernier livre que je suis en train de lire, il faut que je regarde presque 1 mot toutes les 10 pages dans le dictionnaire, je trouve ça fatiguant !!! Ne vaut-il pas mieux rester simple que de « se la péter » en sortant des mots inconnus pour épater le lecteur en l’ammenant à penser qu’il est inculte !!!

  126. #126 Mannick le 8 juin 2011 à 17 h 50 min

    LouiseLevanaBela: je te cite «  »Sur ce, je vais finir La couleur des sentiments de Kathryn Stockett, une merveille! »"

    Je l’ai lu aussi, une petite merveille, un petit joyau qu’on ne lâche pas, vraiment à recommander. Il vient d’obtenir le grand prix des lectrices de Elle (j’ai lu çà cette semaine).

    Sinon pour la chick-lit, je me sens déjà moins concernée, pour moi, çà fait littérature harlequiniste sans plus, avec en supplément, la mode, la frime, le fric et les soucis d’une Cendrillon rêvant de devenir une Paris Hilton ou une Carrie Bradshaw (non je n’ai pas lu, j’ai vu le film du même nom), une vraie vitrine de chez Saks ou Macy’s !!!

    Disons que je n’en pense pas grand bien, ni grand chose, çà me passe au-dessus de la tête, tout ce que je sais c’est que, question marketing, packaging et emballage, ils sont doués les éditeurs, parce que pour accrocher l’oeil et bien çà accroche, mais çà s’arrête là !

    En ce moment je suis plongée dans le dernier John Irving, et côté français, rien à voir, mais une biographie d’Anne de Bretagne, là pour le coup, on est loin des « poulettes »…

    Mais chacun lit ce qui lui fait plaisir, aujourd’hui on a le choix, donc…

    Merci Hélène pour ton billet brillantissime, que j’appuie cependant de toutes mes forces.

    Au fait, c’est quoi l’équivalent pour mecs de cette littérature bariolée ?

  127. #127 Titastar le 8 juin 2011 à 17 h 53 min

    Bonjour,

    je viens souvent sur le blog mais commente rarement. Perso, je suis une grande lectrice, je lis toujours et beaucoup et de préférence les grands classiques (Balzac, Zola, Proust, Wilde…) mais malgré tout je n’abhorre pas la chick lit.

    Sans avancer l’argument de la légèreté et du fait de « se vider le cerveau », je trouve que ce sont des livres qui permettent aussi de changer d’univers. Alors, certes, les traits sont grossis et il y a beaucoup de clichés mais si le but c’est de présenter un univers fait de paillettes et de glamour (même en toc! cf Sex&the City) c’est un choix comme un autre.

    J’ai lu « Filles à papa » (plus chick lit tu meurs) de Tasmina perry après avoir lu Anna Karénine et passer de la Russie de XIXème à la 5th avenue, c’est dépaysant! ça change!

    je comprends que certaines personnes considèrent le genre comme de la sous-littérature mais bon tout dépend de la personne qui lit les livres… l’important c’est surtout de savoir que les héroïnes de ces livres ne sont pas des modèles à suivre….. et qu’être une femme c’est pas QUE s’acheter des chaussures :-)

    la seule chose qui me dérange vraiment dans la chick lit c’est qu’on a plus l’impression de lire un scénario de futur film qu’un roman…. du coup toutes les scènes sont trop mâchées… mais bon, comme je disais: ça permet de changer parfois!

  128. #128 Gin le 8 juin 2011 à 17 h 54 min

    Je suis heureuse de ne pas être la seule à considérer que le problème de ce genre de « non littérature » (le mot n’est pas de moi; mais j’adhère a cette vision) réside essentiellement dans le fait que les histoires sont d’un conventionnel et d’une redondance atterrants; cela conjugué avec un style littéraire tendant vers moins l’infini, et comme vous le dites fort a propos, une image de la soi disante « femme moderne du début du millénaire » tout a fait futile et dégradante.
    Merci pour cet article!

  129. #129 Beauté Ratée le 8 juin 2011 à 18 h 03 min

    Je suis assez d’accord avec toi. Ce genre de roman pour fille n’est pas le genre de livres qui me plaisent vraiment.
    Mais, je ne vais pas mentir, il m’arrive de temps en temps d’en dévorer un (comme Musso et Levy d’ailleurs), parce que juste des fois la légèreté et la connerie ça fait du bien. Il ne faut juste pas tomber dedans ;-)

  130. #130 Mystical le 8 juin 2011 à 18 h 04 min

    Hum la chick lit n’est pas non plus une littérature à prendre au sérieux.

    C’est volontairement exagéré pour créer des situations quiproquo-esques. Les héroïnes sont aussi exagérées dans leurs manières, vie et surtout défauts etc. C’est ce qui fait une partie du succès du genre. (mais rien à voir avec du roman à l’eau de rose, ou la, l’héroïne est toujours belle, adulée des hommes et encline à s’attirer les foudres de nombreux ennemis).

    Pour moi ce genre de lecture est parfait pour mes vacances. Même si je préfère largement lire du fantastique horreur. (par contre je suis allergique au policier ^o^)

    Tiens Hélène, si tu es fan d’Alien, Jurassic Park…, je te conseille vivement de lire Fragment de Warren Fahy. C’est tout à fait un mélange de ces deux genres.

  131. #131 K le 8 juin 2011 à 18 h 05 min

    Mannick: l’équivalent ? Je dirais les Bandes Dessinées bien débiles qu’on trouve chez Soleil éditions…

  132. #132 So le 8 juin 2011 à 18 h 16 min

    Ben moi j’avoue et j’assume : j’aime la chick litt en vacances, l’été, car c’est frais, léger, reposant, très cliché/prévisible mais on le sait avant d’ouvrir le bouquin dc c’est pas grave, et surtout, je le fais en VO, c’est très facile à lire (peut-être qu’en français ça me plairait moins… oui je sais, je suis snob, comme fille).
    ;)

  133. #133 Syd le 8 juin 2011 à 18 h 19 min

    Alors perso j’en ai jamais lu, mais ça fait longtemps que j’ai envie de lire Briget Jones et que je le fais pas (alors que ça doit être vite lu !). Parce que là franchement j’adore le film…

    C’est sûr que ce genre de clichés fait peur… alors on peut prendre les choses à la rigolade, et se dire qu’au fond c’est juste une façon de se moquer gentiment des clichés… ça dépend jusqu’où ça va. Mais c’est là que ça devient compliqué, parce que définir des limites c’est quand même quelque chose de très délicat.
    Cela dit ça m’a l’air à moi aussi d’aller un peu loin, dans la façon dont ça se propage. Au début c’est le truc rigolo qui fait rire mais devant le quel on garde automatiquement du recul, et à force de se propager ça devient monnaie courante et ça nous paraît « normal » comme histoires… c’est ça qui me fait peur là-dedans, je pense. C’est comme beaucoup d’autres choses d’ailleurs.

  134. #134 Hélène le 8 juin 2011 à 18 h 20 min

    Titastar: bienvenue à toi ;-)
    Côté glamour et paillettes, je suis pour, moi aussi ça m’amuse et ça me détend ; mais pas quand ça se double de ces clichés sexistes, qui sont pour moi le fond du problème.
    Et je n’ai rien contre la sous-littérature (enfin ça dépend laquelle, quand même Musso et consorts, je peux vraiment pas), j’en lis moi-même pas mal, dans la catégorie fantastique, donc.

    Gin: bienvenue à toi ;-)

    Beauté Ratée: ça doit être une question de différences de goût dans les catégorie de conneries, en fait : moi les trucs fantastiques complètement cons ne me dérangent pas (encore que certains auteurs écrivent vraiment trop mal du coup ça me tombe des mains), pour d’autre ça doit être la chick kit ;-)

    Mystical: Fragment de Warren Fahy, youlouloulou, je le note, merci !!!!!

  135. #135 Danaé le 8 juin 2011 à 18 h 25 min

    En terme de légèreté, je préfère lire Harry Potter….. Et puis la chick-lit fait toujours passer les femmes pour des gourdasses empotées..

  136. #136 ivinea le 8 juin 2011 à 18 h 35 min

    J’ai lu un Lévy une fois, enfin commencé mais pas fini, tant cela manquait d’intérêt à la fois sur le plan de l’intrigue que de la langue…Et Musso non merci…je me dis que plus c’est populaire,mais dans le mauvais sens du terme, j’insisite, (il n’y a là rien de péjoratif) moins ça m’attire….C’est un peu comme Bigard l’humoriste le plus populaire de France, ça craint…
    La chick lit je n’en ai jamais lu, mais il y a sûrement un côté détente, second degré, si on passe outre les clichés, qui sont sans doute un peu lourds parfois…

  137. #137 Emma le 8 juin 2011 à 18 h 47 min

    haha :) Contente de voir que je ne suis pas la seule à ne pas aimer les livres de fille !
    Par contre, contrairement au livres de fille j’aime bien les films de fille notamment ‘Le diable s’habille en prada’ que j’ai du regarder une bonne dizaine de fois ^^
    Moi aussi j’aime beaucoup les livres d’horreur et policier ! D’ailleurs je ne sais pas si tu l’as déjà lu mais ‘ Le Chuchoteur ‘ de Donato Carrisi est vraiment un bon livre je trouve mais bon, après, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas !!

  138. #138 Ofuro le 8 juin 2011 à 19 h 06 min

    Bonjour Hélène,
    Eh bien moi, cela me fait du bien de lire un billet comme cela. Tout à fait d’accord avec toi !

  139. #139 Souslik27 le 8 juin 2011 à 19 h 06 min

    Pour ce qui me concerne je suis tout à fait d’accord avec toi sur le manque d’intérêt et clichés des nanas superficielles de ces bouquins dont tu parles si bien.

    J’avoue avoir lu du Levy (j’ai lu le voleur d’ombres en une journée), mais j’ai été fort déçue. Il y avait une bonne idée pour commencer l’histoire, mais la fin est tellement bateau. Je n’ai pas relu de livre de cet auteur depuis, une amie m’avait prévenu que c’était toujours assez décevant.

    Je te rejoins presque sur les histoires de monstres. Enfin de mon coté je suis plus attirée par les magiciens et les sorcières ^^ (on trouve des monstres associés généralement !). Des trucs qui changent totalement la tête, pas qui te donne l’impression de vouloir t’identifier à la nunuche de l’upper east side à Manhattan….

  140. #140 Belldandy le 8 juin 2011 à 19 h 15 min

    Oh mais comme ce billet me réjouit Hélène, tu peux pas savoir !!! En même temps, je suis évidemment mal placée pour juger vu que je n’ai JAMAIS touché ce genre de bouquins (je n’en connais que les produits dérivés : séries et films)…
    Alors oui, j’ai ri parfois, j’ai aimé certains personnages comme Samantha ou Miranda avant qu’on nous apprennent grosso modo que finalement leur vraie aspiration c’était d’être des filles « normales-qui-veulent-devenir-des-femmes-honnêtes-sur-des-faire-parts-coquille-d’œuf-et-surtout-pas-ivoire »… Mais moi ça me déprime à mort quoi !
    ça n’a rien à voir avec la superficialité (que je révère à fond les ballons, c’est l’élévation le futile puisque ça ne sert à rien), mais comme tu le dis très bien Hélène, j’ai l’impression de voir des femmes d’un autre temps, moins le souffle romanesque et tragique de certaines œuvres…
    Enfin, c’est juste pas possible quoi, on n’est donc toujours personne nous autres toutes seules ? Si on s’intéresse à des trucs girlies, c’est forcément qu’on est une princesse des temps (pas si) modernes qui va se mettre à pleurer sa mère en écoutant « all by myself » (désolée pour celles qui kiffent, hein, vous avez bien le droit, moi aussi j’ai mes emportements musicaux où que je peux pas m’empêcher de mugir comme une bête :) ou qui fait une syncope si jamais le boyfriend découvre que nous aussi on fait caca (pardon, c’est pas classe, mais moi le côté « je ne suis pas un être humain parce que je suis une fille », ça m’effraie en fait, que personne ne se vexe, ma maman est un peu comme ça et c’est une femme très intelligente et cultivée que j’aime très fort :)
    Évidemment qu’on peut être féministe et dépoilée (et poilante :) by the way, c’est navrant ce genre de catégorisation absurde de nos jours quand même !
    Dans le même ordre, j’ai entendu l’autre jour qu’on ne pouvait pas se revendiquer femme forte, moderne et anti-machiste si on couchait au premier RDV, non mais sans rire, on fait justement ce qu’on veut non dans ce cas là vu qu’on n’est plus dans les 50′s !?
    Bon, je pars dans tous les sens, je pense que je vais plutôt prendre le temps (mais en plusieurs fois sans doute) de lire tous ces commentaires, je suis sûre que sur un sujet pareil, ça devrait être très intéressant ! :)
    Merci en tout cas Hélène, c’est toujours agréable de lire des opinions qui font écho aux siennes :)

  141. #141 thiphane le 8 juin 2011 à 19 h 22 min

    Bonsoir tout le monde,

    Le sujet est intéressant avec des opinions très différentes finalement.
    Perso, j’adore lire de tout..Je ne suis pas une fana de Musso ou de Levy mais j’ai lu un livre de chacun.
    Les livres de fifilles c’est surtout pr se détendre, je pense, pour la plage, le train etc…
    J’essaie de ne pas faire de sectarisme, l’important c’est de lire après peu importe l’auteur ou même le sujet, il y en faut pour tous les goûts….comme pour les fringues ou le maquillage..

  142. #142 Hélène le 8 juin 2011 à 19 h 27 min

    Danaé: bienvenue ;-) (la photo, c’est pour quoi faire ? ;-)

    Emma: bienvenue à toi ;-) Tu veux bien changer un peu ton pseudo ? On a déjà plusieurs Emma et on est paumées, à force ;-) Merci !

    Belldandy: tu sais côté cliché j’en vis des pas piqués des hannetons : plein de gens pensent que je suis lesbienne parce que j’ai les cheveux courts et pas de mec. Dans le genre raccourci débile, c’est fort hein ? ;-)

  143. #143 Belldandy le 8 juin 2011 à 19 h 36 min

    Hélène: Tu plaisantes ? :)))) J’ai dû faire mon coming out hétéro auprès de mon père qui me pensait homo (comme beaucoup au lycée d’ailleurs, ce dont je me fichais éperdument :) et qui voulait me mettre à l’aise au sujet de ma sexualité présumée (c’était maladroit mais gentil de sa part d’ailleurs :) Œuf corse j’avais les cheveux très courts, pas de mec et aucun désespoir à l’horizon, il n’en fallait pas plus ! :)

  144. #144 Mlle Narcisse le 8 juin 2011 à 19 h 46 min

    Ben plutôt moins cliente d’un de ses bouquins pour nanas que d’un bon Harlan Coben!
    Je ne trouve pas trop mon compte dans ses bouquins, ça me fait penser aux livres de la collection Harlequin… assez répetitifs, avec des intriques cousues de fil blanc, des personnages stéréotypés, et des clichés en veux tu en voilà…
    Mais Musso ou Marc Lévy, je n’aime pas trop non plus…. je leur préfère un Marakami, ou un E.M. Forster…
    Bon, ceci étant, tous les goûts sont dans la nature, et merci pour cette petite explication de texte sur la signification de « chick lit », très élégant… encore un coup d’une service marketing masculin, non???
    A quand la « little dick lit »???????????
    Pfffffffff

  145. #145 Hélène le 8 juin 2011 à 19 h 49 min

    Belldandy: voilàààààààààààà, si encore on avait le bon goût d’être désespérées du célibat, ils nous trouveraient « normales », mais là, forcément, ça les perturbe grave ;-)))

    Mlle Narcisse: tu as complètement raison, en fait c’est la version moderne des Harlequin…

  146. #146 Knowlie le 8 juin 2011 à 20 h 04 min

    Je ne me ruinerai pas dans ces livres où DVD, c’est sûr, pas mon genre, trop prévisible comme tu l’as dit. Mais en fait je trouve ça surtout gênant à voir. Déjà de la part des auteurs d’avoir eu l’idée et puis les situations… Pouah…
    Autant, j’adore les petits livres de trucs astuces & histoires bidons pour les filles, mais les romans… Vraiment pas. (ça me blase plus que ça m’énerve)
    Les films, quand ils sont gratuits, que c’est avec des amis et que c’est pour rire, là par contre, je dis oui.

    Mais bon, si ça se fait de + en +, c’est que ça marche aussi de + en +… Les gens ne veulent plus réfléchir, on communique de plus en plus grâce aux idées reçues, et je vais m’arrêter là parce que je vais commencer à recracher mon cours sur les théories médiatiques!

  147. #147 Belldandy le 8 juin 2011 à 20 h 07 min

    Hélène: Ah ben oui hein, faut être malheureuse quand on n’est pas maquée, sinon c’est louche ! Et comme si une lesbienne célibataire ne pouvait pas l’être, elle, déprimée… Enfin bon, on pourrait y passer des heures hélas, les choses changent quand même, mais c’est bien long… Je suis mi-soupir mi-remontée comme un coucou :)
    Mlle Narcisse: Ben oui, Harlequin ! J’y pensais ! :)) Ceci dit je crains bien que les femmes soient parfois de redoutables ambassadrices du machisme…

  148. #148 Hélène le 8 juin 2011 à 20 h 24 min

    Knowlie: c’est sûr, c’est plus facile à vendre que les Bienveillantes… (que j’ai adoré à la folie).

    Belldandy: yep, de nombreuses femmes sont encore plus misogynes que les mecs, on n’est pas sorties du bois.

  149. #149 Volte le 8 juin 2011 à 20 h 25 min

    Je n’ai jamais lu un livre comme cela en entier. J’en avais commencé un mais jamais fini…
    Ca ne me dérange pas que certaines filles en lisent, moi aussi j’ai des hobbies futiles !! Ce qui me dérange c’est simplement les préjugés sur les femmes qui peuvent en découler. Mais bon d’un autre côté, les gens qui font des raccourcis à la va-vite, ils n’ont pas forcément besoin de ça et se construisent des montagnes tous seuls !

    Et ce qui m’embêterait c’est que des jeunes filles prennent cela comme modèle de femme/de vie et se projètent là-dedans.

  150. #150 Miss BlackLine le 8 juin 2011 à 20 h 36 min

    bon bah moi bien sur je n’ai jamais touché à ce genre de livre lol je suis dingue de king, de charlene harris et consor, ouiii je lis un peu de bit-lit !! finalement c »est aussi pour les gonzesses mais ça me détend bien moi les trucs de monstres, de vampire et j’en passe…

    en plus penser que parce que l’on aime se pomponner, on est que futile et que nous lisons que de la soupe de fille… bah non …

    déjà moi les séries de filles ou les films du genre non merci…

  151. #151 Cécile de Brest le 8 juin 2011 à 20 h 38 min

    Dites, depuis ce marin, ça me fait réfléchir tout ce que vous dites.
    Je suis la seule à lire un livre juste pour lire un livre ? Je veux dire par là que je ne cherche pas à voir un message quelconque (sauf pour certains bouquins clairement identifiés et sauf pour le boulot parce que là je suis payée pour voir des trucs dans les livres) ou à modifier ma façon de voir les choses par rapport à ce qui est raconté dans un bouquin.

    Bref, je ne sais pas si je suis claire mais un bouquin ne va pas changer ma ligne de vie, ne va pas me transformer. Bien sûr certains livres ont particulièrement raisonné en moi pour telle ou telle raison, m’ont laissé des souvenirs impérissable (c’est d’ailleurs pour cette raison que j’affectionne certains auteurs comme Stephen King, Proust ou les romanciers du XIX) mais c’est tout.
    Ce n’est pas parce que l’héroïne travaille pour une ONG aux confins du Nicaragua que je vais m’y mettre aussi !

  152. #152 Danaé le 8 juin 2011 à 20 h 45 min

    La photo est une erreur…..désolée ;)

  153. #153 Hélène le 8 juin 2011 à 20 h 56 min

    Volte: ah non mais soyons bien claires, moi non plus j’ai aucun problème avec le fait que certaines aiment ça. Juste moi je trouve ça débile, j’exprime ce que je ressens, pas une vérité universelle ;-)

    Miss BlackLine: ah bon, la bit lit c’est pour les gonzesses aussi ? Je savais pas. Remarque ça se tient, je vois pas tellement un mec être fasciné par Twilight (alors que moi les films m’éclatent – OK,j’irai quand même pas jusqu’aux bouquins ;-)

    Cécile de Brest: ah ben non, moi je ne lis que pour me distraire. Mais si c’est trop con, ça me distrait plus ;-))

    Danaé: pas de problème ;-)

  154. #154 Estelle le 8 juin 2011 à 20 h 56 min

    Mon Dieu, je n’ai jamais été aussi d’accord avec toi ! Je suis entrain d’applaudir à deux mains pour tout ce que tu dis sur la Chick-lit, Bridget Jones, Les Bienveillantes, bref vraiment tout :)

  155. #155 fanny57 le 8 juin 2011 à 21 h 37 min

    rolala ce billet me fait sourire mais en meme temps moi ce que je lis du haut de mes 21 ans ce sont les kinsella, les levy!! pfou je me sens dépités par ces commentaires mais moi sa me distrait (surtt au boulot pendant les périodes ou il n y a pas de monde et vu latmosphere dans lequel je suis jen ai bien besoin, sa me fait sourire)
    Ralala je suis a lopposé de toi niveau lecture mais comme dis les gouts et les couleurs ne se discutent pas! et heureusement quon est tous différents, on se ferait ch*** dans ce monde!!
    alors quelle que soit le livre que vous lisez tant que sa vous plait c’est lessentiel! on sen fiche de ce que peut penser le voisin de votre lecture!!
    a vos livres les filles quil soit cucul la praline ou pas!!!
    merci helene pour ce billet je ladore !!!

  156. #156 Nais le 8 juin 2011 à 21 h 56 min

    De la SF Oh ouiii !
    Pétard ! Que ça fait du bien de voir un article comme ça ! J’ai 17ans et suis entourée d’amies qui lisent des livres niais & chiants (pardon) alors qu’il y a tellement de choses mieux autours…
    Sans parler de l’image oui, « bonjour je suis niaise, j’aime grignoter & me faire vomir, faire du shopping et mon amoureux que j’aime trop de mon coeur d’amour ».

    Nan sérieusement, ce genre de littérature ça peut être bien, mais si on découvre autre chose après…
    Enfin bref, je ne sais pas si c’est un commentaire très utile (le premier en tout cas) mais il est sincère et oh d’ailleurs (passons du coq à l’âne) si tu as une âme de féministe, tu connais Causette ? :o
    Magasine feministe par excellence & juste génial ! Je ne peux que le conseiller ( à toute d’ailleurs )

    Bref !
    Bonne soirée ! :)

  157. #157 Miss BlackLine le 8 juin 2011 à 21 h 56 min

    Hélène:
    bah disons qu’il y a beaucoup de filles qui lisent la bit-lit il y a eu le mouvement true blood (la communauté du sud en livre), puis bien sur le journal d’un vampire (qui est devenue la série vampire diaries), tu as aussi les anita black qui ont un bon succès… les 1er du genre ça reste les livres de buffy contre les vampires pour moi ^^

    voilà pour faire vite ^^ tu en lis aussi peut être ??

  158. #158 Hélène le 8 juin 2011 à 22 h 04 min

    Estelle: ;-))

    fanny57: merci !!

    Nais: sois la bienvenue !

    Miss BlackLine: j’ai lu au moins 10 Anita Blake, mais j’ai fini par lâcher l’affaire, le style littéraire est quand même super bas de gamme (ou alors c’est très mal traduit, ce qu’on ne peut jamais exclure).

  159. #159 Stephanie le 8 juin 2011 à 22 h 17 min

    fanny57: Une jeune femme intelligente puisqu’ouverte d’esprit et pas sentencieuse… Ca fait du bien ! Merci !

  160. #160 Volte le 8 juin 2011 à 22 h 33 min

    Hélène: c’est bien ce que j’avais compris !

  161. #161 Quatrine le 8 juin 2011 à 22 h 41 min

    Totally d’accord, Hélène! Le cerveau ne s’use que si on ne s’en sert pas… Les bouquins du genre, je ne regarde que leur couv, trop girly, qui me font bien marrer! Un de ces 4′, il faut s’attendre à ce que les éditeurs du genre nous offre un RAL pour 2 chik lit achetées… (évidemment, je déc…., ce n’est surtout pas une idée à suivre!).
    Merci pour ce billet rafraîchissant!

  162. #162 Emma le 8 juin 2011 à 23 h 02 min

    Coucou les filles!
    Ouh là, vaste débat aujourd’hui! Le billet m’a bien fait sourire^^
    Je ne lis pas du tout ce genre de livres, qui peuvent être divertissants certes, mais à ce moment-là je préfère me distraire autrement (limite jouer aux petites chevaux avec mamie). Ce n’est pas que je m’emmerde en les lisant (quoi que…), c’est surtout la pauvreté du style qui me dérange. Juste parce que ça ne correspond pas à ce que j’attends d’un livre.
    Mais chacun voit midi à sa porte, et je conçois sans problème que cela puisse plaire, cela ne me dérange d’aucune façon!

  163. #163 Tamara le 8 juin 2011 à 23 h 05 min

    Au début de mon séjour en France , J’ai adoré la maison d’édition Harlequin !!! Toutes les femmes sont belles -gentilles- bien poitrinées ( pardon pour cet adjectif inventé :) , tous les hommes sont intelligents – riches – bien quequetés ( pardon encore une fois ) et tout finit bien ! Je n’ai JAMAIS lu ce genre de roman dans ma langue , ce n’était pas ma tasse de thé . Mais quel vocabulaire pour apprendre une langue étrangère !!! Et les histoires je les trouve tellement drôles avec leur clichés .Je n’ai pas peur de le dire puisque même dans mon club de lecture ( que des bourgeois -français de souche , pas d’étranger sauf moi ) je suis LA SEULE à avoir lu tout le cycle Les Rougon – Macquart et une vingtaine de romains de Balzac , et si j’utilise l’adjectif « kafkaïen  » c’est parce que j’ai lu La Métamorphose , Le Procès et Le Château. Et j’adore The Lord of the rings( je relis ce romain TOUS les ans pendant les vacances ) , Harry Potter( aussi), La Saga de Twilight еt Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire!!! Et j’ai beaucoup aimé les deux de Bridget Jones ( j’ai 33 ans et j’adore houmous et tiramisu ) et Le diable s’habille en Prada . Je ne vais pas les re-lire comme les must de Tolstoï, Racine , Scott – Fitzdgerald , Hemingway , Eco etc. MAIS J’AIME BIEN !!! Avec ces bouquins on passe une heure sur la plage ou sept minutes dans les toilettes , c’est toujours sympa :) Mais si on ne lit que ça……..Eh ben , on n’est pas pareil :)))Je ne voudrais pas non plus ne lire que du Houellebecq ou Hermann Hesse ( Le Jeu des perles de verre est le livre le plus ennuyeux que j’ai lu )….

  164. #164 Miss BlackLine le 8 juin 2011 à 23 h 18 min

    Hélène:
    oh j’y crois pas tu as lu 10 tomes !! la vache lol bah c’est de l’écriture un peu la chaine et puis comme tu dis pour traduire des fois…
    moi les « ‘communauté du sud » je les trouve moins bien que la série true blood mais j’ai commencé par la serie donc ça fausse ! si tu connais pas c’est sympa à lire !! c’est un peu trashouille lol

  165. #165 Emma le 8 juin 2011 à 23 h 22 min

    Belldandy: Hélène: Et oui, les clichés et les préjugés ont la dent dure hein les filles!! Moi qui ai toujours revendiqué haut et fort ma bisexualité, sous prétexte que je suis très féminine et « raffinée » (dit-on) on n’a jamais pris certaines de mes relations au sérieux….(regards sous-entendus du genre « c’est une blague? »). Bon aujourd’hui je suis mariée, heureuse et c’est mon choix.
    Certaines personnes apprécient davantage de nous imaginer que de nous connaître, et c’est très bien comme ça (enfin moi ça m’va car les gens au jugement hâtif ne m’intéressent pas).

  166. #166 Amandine le 8 juin 2011 à 23 h 48 min

    J’avoue avoir dévoré les Kinsella à la fac…
    et de continuer avec Musso, et Levy, (entre autres)
    Mais je ne savais absolument pas que cela appartenait à la « chik lit »…
    et, après réflexion, je ne les lit pas avec cet optique de « femme gnangna » mais plutôt comme une histoire totalement utopique ( oui, parce que j’en ai conscience que la Vie se n’est pas ça, même du haut de mes 24 printemps) mais qui fait du bien au moral et simplifie les pensées un peu trop …. envoutantes !

    Mais, effectivement en étant un peu plus terre à terre… ça peut parraitre simpliste… ( les Kinsella et autres livres d’amour du genre. Parce que certain Musso ou Levy sont carrement sympa )…

    Chacun ses lectures!
    Mais merci de ce topic, je me coucherai moins bête ce soir :)

  167. #167 Fifou le 8 juin 2011 à 23 h 53 min

    Hélène: A un moment,je pensais que tu étais gay parce que tu disais « mon épouse » en parlant d’une copine avec qui tu partais en vacances!

  168. #168 Blanche/Paris le 8 juin 2011 à 23 h 55 min

    aaaaaaah mais on peut avoir d’ « Alien » une analyse très intellectuelle !!
    (par contre je ne connaissais pas ce terme de ‘chick lit’).

  169. #169 kiwi schtroumpfette le 9 juin 2011 à 0 h 28 min

    Coucou les filles :)

    Moi, je suis relativement pour ce genre de livre, parce que quand t’as vraiment envie de faire un truc pour te détendre et que t’as pas envie de regarder la télé, ce genre de livre te vide vraiment la tête.

    En plus, à l’heure actuelle, beaucoup de femmes sont décriées parce qu’elles sont des bourreaux de travail, délaissent des passes temps féminins comme le shopping, …
    Donc au final, moi j’ai jamais trouvé que ça dévalorisait la femme, mais mettait en avant le fait que on pas toutes les mêmes aspirations.

    En revanche, ce qui est je trouve beaucoup plus rabaissant (même si souvent c’est l’époque où l’histoire se déroule qui fait ça), je trouve que c’est la collection  »aventure et passion » chez J’ai lu. (oui oui, j’ose)
    La, ce n’est même pas une aspiration, c’est la seule possibilité qu’a la femme et en plus, je sais pas pour vous, mais moi, c’est très rare que rien qu’à la vue d’un mec je me sente toute chose…
    Dans ces livres là, les femmes sont soit des bigotes qui deviennent perverses après ou alors, des intellectuelles acariâtres qui deviennent perverse aussi ou encore, des paysanne qui se révèle avoir un don certain pour l’étiquette… et qui deviennent aussi perverses.

    Perso, pour moi, c’est plus ça de la chick lit… même si c’est pas tout à fait dans le même registre, mais c’est surtout beaucoup plus « ancien » et plus fourni.

    Mais dans les deux cas, je trouve qu’en ayant fini un de ces livres, on se sent toujours mieux parce que on se dit qu’au moins, on a d’autres attentes, possibilités, opportunité, … et qu’il n’y a pas que le shopping et les hommes dans nos vies (euuuuh xD, pas tout le temps :p)

    Cécile de Brest: Et tout comme toi, quand je commence un livre, c’est pour le plaisir de lire, pas pour le message véhiculé :p

    valàààà

  170. #170 Nadia le 9 juin 2011 à 0 h 37 min

    Chère Hélène,
    j’ai lu ton article avec beaucoup de sourires, c’est tellement vrai, mais le pire c’est que je lis ce genre de livre et qu’à chaque fois je me dis « Nadia, arretes d’acheter ces « m***** »…. », il est vrai que c’est la facilité car 0 prise de tête, mais je me sens tellement pathétique après….tout comme la vie de Bridget :-)

    ps: merci pour la chick lit expression ;-)

  171. #171 N’AlexX MonsTer le 9 juin 2011 à 1 h 44 min

    Ann: Allez bien venu oui cest ici la fête du moche Florence foresti Sony dernier spectacle est énorme

  172. #172 VV le 9 juin 2011 à 2 h 37 min

    Ce que je trouve surtout intéressant, c’est de se demander pourquoi ce type de littérature est honni et rejeté et pourquoi les filles qui assument d’en lire s’en excusent presque malgré tout. Je pense qu’il est très sain d’aimer la « chick lit » dans la mesure où elle a quand même une prise directe sur des enjeux très présents dans la vie de tas de jeunes femmes. Evidemment il y a des différences au sein du genre, et certaines lectures sont plus intéressantes que d’autres.

    L’article parle aussi de féminisme. A mon sens, il y a peut-être effectivement un problème de représentation plus ou moins clichée des filles dans ce genre de littérature ; mais, encore une fois, c’est un genre finalement assez varié qui ne met pas toujours en scène des greluches narcissiques et méprisables. (Souvent même, je trouve, les protagonistes sont plutôt intelligentes.) Le réel problème se situe, je pense, dans la façon dont on crache sur le genre. Il y a une vraie équation « trucs de filles = stupides » qui semble faire consensus, et c’est bien dommage. En comparaison, les objets culturels qui jouent avec des représentations considérées comme typiquement « de mecs », ont beaucoup plus tendance à devenir fun et cool (cf les films de bagnoles de série B qui deviennent carrément un truc de connaisseurs, et que plus personne ne trouve stupides quand Tarantino leur rend hommage).

  173. #173 Hélène le 9 juin 2011 à 9 h 19 min

    Tamara: bienvenue à toi ;-)

    Miss BlackLine: j’adore True Blood à la folie, donc je préfère me réserver pour la série et ne pas gâcher le truc avec les bouquins, qui à mon avis ne doivent pas être de la grande littérature ;-)

    Emma: comme disait le Général de Gaulle : « mort aux cons. Ce fut une hécatombe ».
    ;-))

    Fifou: ah ben faut avoir un peu de 2ème degré, de temps en temps ;-))

    kiwi schtroumpfette: je ne regarde pas la télé parce que je trouve ça d’une connerie abyssale. donc la chick lit n’est pas une alternative pour moi (pas plus que les magazines de gonzesses qui m’intéressent de moins en moins au fil des années, je n’ai gardé que Elle et Votre Beauté).

    Nadia: bienvenue à toi ;-)

    VV: tu ne connais manifestement pas mon blog : pourquoi cracherais-je sur les trucs de fille alors que je tiens un blog de fille (avec passion) depuis lus de 5 ans ?

  174. #174 pauma le 9 juin 2011 à 9 h 44 min

    Hélène, je suis tout à fait d’accord avec toi, pourtant je donne dans le 38, on pourrait penser que je ne pense qu’à faire du shopping avec la CB de mon homme, et bien non!
    Bien sûr il en faut pour tous les goûts, mais je trouve ça un peu navrant que la chick lit ou les Musso sont systématiquement en tête gondole, je veux dire moi qui suis une passionnée de lecture, une vraie boulimique, je lis tous les genres, j’aime changer, ça peut aller de Stephen King à Henry James, Maupassant, Colette, en passant par James Ellroy ( un génie), il m’arrive de lire des Mary Higgins Clark pour me détendre, au moins il y a une intrigue ( même si elle est cousue de fil blanc).
    Mon côté féministe trouve que c’est quand même triste que les filles se cantonnent si souvent à ce genre de lecture qualibrée pour « elles » ( comme si toutes les femmes de la planète se résumaient effectivement à leur taille de pantalon, leur compte en banque et leur statut social), ça me donne un peu envie de hurler en fait, de hurler que les femmes ne sont pas que « ça », et que celles-ci pourraient élargir leur panier de lecture, juste par curiosité.
    Voilà, je ne veux bien sûr offenser personne, mais là Hélène, tu m’as tentée!;)

  175. #175 Cosmetogirl le 9 juin 2011 à 10 h 02 min

    Musso c ‘est pire que la chick lit, sérieux? non parce que j’adore moi Musso. Je me sens pas bien, là d’un coup ;-)

  176. #176 Emmanuelle le 9 juin 2011 à 10 h 26 min

    Je n’ai jamais lu de chik lit parce que la couv’ et la 4eme de couv’ m’ont toujours rebuté. Je suis assez polar noir. La seule chose que je supporte de « girly » c’est « Sex and the city » parce qu’elles parlent de cul :-) et qu’elles sont drôles même si le défilé de chaussures et de fringues de Sarah Jessica Parker a, selon moi, une place trop importante dans la série et me gonfle!!
    Ton blog, même s’il parle de maquillage, n’a rien de nunuche et il me semble que les maisons d’édition ciblent mal les blogs pour le coup s’ils t’envoient ces bouquins.

  177. #177 Titastar le 9 juin 2011 à 10 h 29 min

    Je comprends que certains clichés sexiste de la « femme » (veut fr du 36/trouver un mari/faire du shopping) un peu trop véhiculés dans la chick lit posent problème à certaines mais je trouve justement qu’ils sont trop flagrants pour être considérés.

    C’est pourquoi je pense qu’aimer la chick lit n’a rien de honteux ni de dégradant, ce qui est important qd on lit ces livres c’est de savoir les prendre au 200 000ème degré au moins, à ce moment là seulement ils atteignent leurs but premier: divertir.

    Après le blocage peut venir d’ailleurs, par exemple Musso je peux vraiment pas parce que je trouve que le style est creux… et avec l’auteur du Diable s’habille en prada, j’avais bien aimé le 1er opus mais je trouve qu’elle ne se renouvelle pas du coup Sexe, Diamant et plus si affinités j’ai eu l’impression de relire le même livre (je suis pas allée au bout)… c’est un défaut des auteurs de chick lit: ils exploitent trop le filon et ne cherchent jamais à évoluer que ce soit dans leurs personnages ou dans leur style….

  178. #178 Cagaroule le 9 juin 2011 à 10 h 55 min

    Cécile de Brest: non tu n’es pas la seule :-)). Je lis pour me distraire, comme d’autres regardent la télé, vont au bistro,… Mais parfois, j’ai besoin de comprendre ou d’apprendre, et je ne me tourne pas vers ce genre de livre !!!

    Miss BlackLine: c’est quoi de la bit-lit ?

    C’est bizarre, j’ai l’impression que les commentaires sont partis sur les filles qui ne lisent que de la chick litt. Alors que si j’ai bien tout lu, on est rare à en lire, et on dit alterner nos lectures. Un peu comme si aujourd’hui on s’était mis dans un pantalon confortable parce qu’on est fatiguée, qu’on a mal partout, qu’on n’a pas une épilation parfaite, tandis que demain ça sera une tenue plus étudiée.

  179. #179 Sol’ le 9 juin 2011 à 11 h 11 min

    Bonjour,
    Moi la « chick-list »: j’ai adoré Bridget Jones par exemple, et j’ai trouvé d’autres livres dans la même veine complètement sans intérêt.
    Mais je viens de penser au fait que toi, Hélène, tu as déjà publié 3 bouquins chez Hachette pratique (je crois). Alors je ne les ai pas lu, mais pourtant les résumés que l’on en donne ainsi que les couvertures des livres (dont deux sont les mêmes puisqu’il s’agit d’une collection regroupant d’autres auteurs) me font penser à ce genre de littérature (« Un ouvrage 100 % filles » dit la maison d’édition) sauf qu’il ne s’agit pas de fiction.
    Qu’en penses-tu ?

  180. #180 Hélène le 9 juin 2011 à 11 h 16 min

    Sol’: ce sont des guides pratiques, pas des romans, donc déjà sur ce point ça n’a rien à voir. Et si tu les avais lus, tu verrais à quel point on est loin de ce que je décris dans ce billet…

  181. #181 SynthiaBHope le 9 juin 2011 à 12 h 24 min

    Hélène: Merci pour l’accueil ;)

  182. #182 anna le 9 juin 2011 à 13 h 18 min

    Pour défendre la chicklit si les demoiselles francaises prenaient la peine de les lire en v.o ça changerait peut être la vision de certaines car souvent ces bouquins sont sous traduits, je ne suis pas fan du genre mais je vois des best-seller type da vinci code que j’ai lu en v.o et ben en francais c’était naze donc je pense que les boites d’edition ne s’embetent a reflechir gros succès aux us on va traduire rapidos et ca va marcher sauf que non parce que c’est vraiment trop sous traduits en général et l’ambiance crée par l’auteur disparait dans la traduction donc voilà (cf le diable s’habille en prada qui n’est vraiment pas terrible en français et pour le coup c’est de la chicklit)

  183. #183 Mia le 9 juin 2011 à 13 h 42 min

    En tant qu’élève de prépa, je suis naturellement amenée à lire des chefs d’oeuvres de la littérature aussi bien français qu’étrangers (en VO de préférence) et à les étudier et décortiquer dans tout les sens ! Selon moi la chick-lit est beaucoup plus l’illustration d’un phénomène culturel anglo-saxon que de la « vraie littérature ». Comme beaucoup l’ont avancé l’écriture d’un roman de chick-lit n’est absolument pas comparable avec un bon vieux Proust ou même des romans plus modernes de SF ou policiers qui semblent vous séduire majoritairement. Mais je trouve ça dommage de dénigrer ce courant. Je pense que ce « genre » est né d’un besoin de passer en douceur des romans ados (style Journal d’une princesse) qui donnent déjà cette vision, certes un peu réductrice de la femme en créant des « contes de fées modernes » pour faire rêver les jeunes filles, aux « vrais romans » qui, soyons honnêtes, sont parfois difficiles à aborder pour certaines personnes.
    J’ajouterais qu’il est sans doute plus facile de s’aventurer dans la lecture de ce genre de roman en VO dans un premier temps plutôt que de se lancer directement dans Virginia Woolf ou Shakespeare !

  184. #184 GousseDeVanille (au bureau) le 9 juin 2011 à 13 h 51 min

    @ Mia: Moi aussi, lourd et en VO;)
    Je suis quelqu’un qui lit énormement. J’adore lire, j’adore voyager et me retrouver ailleurs, ou me perdre dans la vie de quelqu’un d’autre, souffrir avec le personnage, être heureuse avec lui, apprendre plein de nouvelles choses, reflechir. Je suis pour les livres difficils, pour les livres qui demandent de l’engagement intellectuel (pas tout le temps hein, attention,mais j’aime bcp ce genre de lectures). Donc la chick lit n’est pas trop pour moi. Egalement pour le coté un peu cynique que j’ai dévéloppé ces derniers temps et les histoires où tout est rose et ou la fille est belle,heureuse,riche,jeune,épanouie et sexuellement très active, ne me plaisent pas forcement. Après je pense que comme pour toute chose, il faut considérer le target. Et le but de la lecture.C’est un choix, mais moi personnellement je choisi d’autres choses.;) Je suis peut être snob et intello, mais j’assume;) En plus, j’aime le maquillage, ça devrait compenser,non?;)

  185. #185 Emma le 9 juin 2011 à 14 h 58 min

    Sol’: Je plussoie Miss Hélène car je les ai moi les livres en question, et je les ai lu. Ce sont effectivement des guides pratiques. Voire des guides tout court. Ils se lisent extrêmement vite et font un bien fou. Donc voilà, cela n’a RIEN à voir avec la « chick lit », mais je te remercie d’avoir mentionné les livres écrit par Hélène car je les ai adoré!

  186. #186 Hélène le 9 juin 2011 à 15 h 44 min

    anna: ça c’est certain, quand je vois le niveau d’écriture des bouquins d’horreur que je lis, tous traduits puisque je ne lis que des trucs venant des US ou quasi, je me dit que ça doit perdre pas mal à la traduction.

    Emma: merci ;-)

  187. #187 Sol’ le 9 juin 2011 à 17 h 00 min

    Emma: Vous remarquerez que j’ai mentionné que je n’avais pas lu lesdits livres et qu’ils me faisaient penser à de la « chick-lit ».
    Chick lit, on est d’accord cela veut dire de la littérature pour fille et il me semble que les livres de cette collection sont destinés aux filles.
    Après j’avais aussi remarqué que ce n’était pas de la fiction mais ne sont-ce pas des livres qui s’adressent tout de même au côté « girly » des filles, ce que nous entretenons finalement ici avec le maquillage, les fringues (je doute que beaucoup de garçons applique les conseils maquillage d’Hélène).
    Je pense que c’est comme dans tout, il y a des bons et des mauvais romans science-fiction par exemple.
    Il n’y avait aucun côté sarcastique dans ma question à Hélène, c’est juste que dans son post elle rejette en bloc ce genre de littérature qui aime célébrer la femme pour la femme alors que c’est ce que l’on fait aussi ici.

  188. #188 Hélène le 9 juin 2011 à 17 h 21 min

    Sol’: ah non je ne rejette pas ce qui célèbre la femme, je rejette ce qui en fait une créature débile et décérébrée sans rien d’autre, il y a un monde de différence.
    Et ce n’est pas parce qu’on parle de maquillage ici qu’on n’est pas capables de parler d’autre chose, ou de se préoccuper d’autre chose (ce que tu saurais si tu avais lu mon blog en profondeur).
    Je crois que tu sors les choses de leur contexte tout en mélangeant un peu tout (ce qui est un exploit ;-).

  189. #189 Sol’ le 9 juin 2011 à 17 h 46 min

    Hélène: Ok. Tout ce que je veux savoir si les livres que tu as écrit dans la collection « On n’est pas des courges! » (nom dont on saisit tout de suite le sens) sont plutôt des livres qui se destinent majoritairement à un lectorat féminin.

  190. #190 Hélène le 9 juin 2011 à 17 h 52 min

    Sol’: ben évidemment voyons. Tout comme les bouquins de développement personnel, ou de régimes, ou dieu sait quoi qui est rangé sur ces rayons à la Fnac.
    Mais ne va pas encore sortir le truc du contexte (ou tout mélanger) en disant « ah ben donc c’est de la chick lit puisque c’est vendu sur la même étagère ! ».
    Car le but de mes bouquins, c’est que les femmes soient mieux dans leur peau sans se faire iech avec les diktats.
    La chick lit, c’est justement l’inverse.

    (quant on nom de la collection, ce n’est évidemment pas moi qui l’ai choisi mais l’éditeur).

    Tu as manifestement décidé de passer ton énergie d’aujourd’hui à tenter de me prendre en défaut sur ce coup-là, je te souhaite bien du courage ;-))

  191. #191 Sol’ le 9 juin 2011 à 18 h 08 min

    Non non, je voulais comprendre les divergences, ça sert à ça les coms.
    Donc je comprends mieux déjà, la chick lit pour toi c’est ce qui est destiné aux femmes, mais pas seulement, c’est aussi une littérature qui a tendance à formater.
    Tu n’aimes pas ce qui donne l’image unique que l’on pourrait donner à la femme à travers ce genre de littérature.
    Donc ce qu’on peut dire c’est tout ce qui est destiné à la femme et notamment en littérature n’est pas forcément rabaissant pour elle ne lui donne pas forcement un impératif de personne qu’elle doit être.
    Il n’empêche que j’ai aimé Bridget Jones et que de plus en plus les magazines féminins m’agacent parce-qu’ils nous imposent de succomber aux tendances actuelles.
    Le nom de la collection ne me pose pas de pb, d’ailleurs il veut nous montrer que « femme »≠ »nunuche ».

  192. #192 Beauty Liberty le 9 juin 2011 à 20 h 44 min

    Le gros problème à mon sens, c’est que le genre manque souvent d’une dimension littéraire (style propre à l’auteur, figures, etc), et également d’un bon traducteur !
    A mon sens, on peut trouver quelques très bons titres (ex: City Girl, de Sarah Mlynowski), mais le reste est là « pour vendre » uniquement, ce qui ne peut servir aucun genre.

  193. #193 Motokolas le 9 juin 2011 à 21 h 02 min

    je ne suis pas fan de la chick lit (connaissais pas le terme ) j’ai du en lire 2 je crois, en vacances, empruntés faute d’autres livres sous la main. C’était plutôt amusant et facile à lire mais j’ai eu l’impression d’être restée sur ma main de lecture.

    De plus, je crois que c’est simplement parce je ne me retrouve pas dans la chick lit. que je n’en consomme pas. (je n’a

  194. #194 Alys le 10 juin 2011 à 10 h 45 min

    Bonjour Hélène,
    J’ai lu Sex and the City et Chasing Harry Winston (de Lauren Weisberger, l’auteur de Le Diable s’habille en Prada) et je dois dire que j’ai été effarée par la platitude de l’histoire et du style. Dans SATC, il y a même pas mal de chutes que je n’ai absolument pas comprises… Chasing Harry Winston était terriblement formaté et prévisible (et les trois personnages féminins ressemblaient quand même considérablement aux filles de la série SATC !!). On est pas loin du roman Harlequin… Et en plus, contrairement à ce que je m’attendais, ça n’était pas du tout comique !
    Il paraît que la série du L’accro du shopping est drôle, au moins, mais je n’en ai jamais lu.
    Félicitations (toujours) pour ton blog, que je continue de suivre régulièrement bien que je ne laisse que rarement un commentaire ! :)

  195. #195 Hélène le 10 juin 2011 à 13 h 34 min

    Alys: merci ;-)

  196. #196 lolilol le 11 juin 2011 à 0 h 39 min

    Salut,
    Tu te dis féministe, mais je me pose une question.
    Ton blog s’appelle « mon blog de fille », tu dis que tu as un blog « de fille », tu parles beaucoup de maquillage, fringues etc. Tu conviendras comme moi que ces sujets sont majoritairement des sujets que l’on qualifie de « féminins », « pour femmes » etc etc
    Mais être féministe, ça serait pas aussi essayer de faire bouger, changer tous les stéréotypes de genre tels que « le maquillage, les fringues, y’a que les nanas que ça intéresse », stéréotypes que de fait, étant une femme évoquant ces sujets, tu véhicules?

    Voilà, j’me posais juste cette question, peut-être que tu ne me répondra pas mais au moins, je l’aurais posée!

  197. #197 Hélène le 11 juin 2011 à 11 h 05 min

    lolilol: ma pauvre, si tu n’es pas capable de comprendre qu’on peut justement être à la fois féminine et féministe, c’est que tu as encore beaucoup de chemin à faire.

  198. #198 Hélène le 12 juin 2011 à 20 h 17 min

    Coralip: youlouloulou !!! J’ai retrouvé le truc ésotérique dont je te parlais ! C’est Le livre des morts, de Glenn Cooper. Pas de l’immense littérature hein, mais l’idée est originale ;-)

  199. #199 Elte le 13 juin 2011 à 18 h 24 min

    Un peu comme pour Marc Lévy ou les comédies musicales à la mord-moi-la-nouille, je me dis, et ça m’effare mais j’assume, que je ne serais pas contre la censure parfois…

  200. #200 Hélène le 13 juin 2011 à 19 h 26 min

    Elte: ;-)))))

  201. #201 Charlotte le 30 juin 2011 à 16 h 03 min

    Bonjour,
    Je suis tombée sur votre post car le phénomène « chick lit » m’intéresse. C’est avant tout d’un point de vue sociologique que je m’y intéresse, et à de ce point de vue là il est révélateur d’une promotion du statut de la femme (et méritait une étude approfondie) : en effet nombre d’auteurs féminins s’enrichissent avec ce type de romans grâce à d’autres femmes, donc c ‘est bon à prndre pour les femmes… Je pense aussi qu’aussi « débiles » que puissent être les préoccupations des héroïnes de cette chick lit, cela répond aux angoisses réelles de femmes au prise avec le monde du travail et que la formulation de ces angoisses doit en aider plus d’une (une catharsis). Pour sûr la chick lit concerne un lectorat de femmes qui sont bien intégrées socialement et économiquement parlant, les plutôt riches donc ..

    Maintenant de point de vue de l’intrigue, ces romans (j’en ai lu que deux) reproduisent le bon vieux schéma narratif du conte qui se finit bien : l’héroïne après avoir combattu et survécu aux moultes déboires de « célibattante », trouve son prince charmant et une sorte de paix intérieure.
    C’est sûr c’est pas bien révolutionnaire, on connaît le rôle normatif des contes fées…

    .

  202. #202 Hélène le 30 juin 2011 à 16 h 25 min

    Charlotte: merci pour ton commentaire, et sois la bienvenue ;-)

  203. #203 wouroud le 19 mars 2012 à 21 h 19 min

    chére Héléne ,
    je ne sais pas si tu vas lire se com , vu que ça fait longtemps que tu l’as ecrit mais je voulais juste que tu sache que ça me fait telement plaisir que tu l’ai fait mais alors la vraiment ,y en a mare de croire que juste parcequ’on est une fille ou qu’on travaille dans le milieu de la beauté ( que se soit fille ou garçon d’ailleurs… ) on est forcément atiré que par des trucs superficiels ou presque débile , non c’est pas vrai moi aussi je suis une grande admiratrice de cinema d’auteur et aussi je suis fan d’Albert Camus et true blood ben oui , je lis en arabe , en français , en anglais et quelque fois méme en espagnol (plus dificilement mais j’essaye toujours pour ne pas perdre la langue ), une grande passion pour l’art j’ai du visiter presque tous les musée de paris ( pas tous mais faut dire qu’il y en a un paquet ) et voila je suis une femme du monde qui a une passion pour la vie et la culture méme si je suis qu’une petite ésthéticienne comme ils disent … une fois en me voyant lire un livre Yassmina Khadra on m’a dit  » tu lis vraiment ou tu fait semblant ??!!!… » de tout ma vie je n’ai voulu autent frapper quelqu’un mais bon je me suis retenu bien sure on vis dans un monde de prejuger ou on est juger et ou on doit se justifier continuelment. et c’est étoufant !!!
    tous ça pour dire que je suis comme toi juste une femme passionée de la vie …

  204. #204 Elvy le 31 janvier 2013 à 16 h 08 min

    Bonjour,
    Je tombe sur votre blog et sur cet article à l’instant, (oui j’arrive bien après la bataille…) et le pour ou contre de cet article m’a interpellé. Pour ma part, je suis pour, c’est mon type de lecture préféré et cela ne me rend pas plus débile que n’importe quel autre type de roman. Je comprends que l’on soit plus attiré par des lectures plus stimulantes comme des enquêtes policières par exemple, car c’est que, même si je raffole de chik lit, je concède que l’intrigue n’est généralement pas très poussée. Mais au delà des histoires peut être jugées nian-nian par certains, les chik lit c’est avant tout des livres bourrés d’humour avec des style d’écriture très droles. Et ce n’est pas parce qu’une femme lit ce genre de bouquin qu’elle doit être cataloguée comme une pauvre petite niaise imbécile.

  205. #205 Elvy le 31 janvier 2013 à 16 h 11 min

    Désolé pour l’image, je ne voulais pas polluer votre site… Je ne savais pas qu’elle apparaîtrait de cette manière et en aussi grand, je pensais que c’était un gravatar…

  206. #206 tatite le 26 mai 2013 à 22 h 25 min

    Pour, tant que c’est en VO au moins j’apprends quelque chose :)
    Marian Keyes est Irlandaise, avec un style bien à elle et j’ai commencé à lire en Anglais grâce à elle.
    Maintenant, je lis d’autres choses aussi en Anglais mais j’ai appris beaucoup d’expressions « de tous les jours  » grâce à ses livres, ça me sortait de mes cours d’économie en Anglais so boring et qui n’aident pas vraiment à converser avec des vrais gens :)
    L’accro du shopping etc, par contre, non je n’accroche pas non plus.

  207. #207 Maï le 1 juin 2013 à 2 h 29 min

    Bon j’arrive après des plombes, juste un petit commentaire Hélène, j’ai lu et aimé Twilight, j’ai arrêté Kinsella etc très vite, pour moi ça tourne en boucle, j’ai besoin d’avancer dans une intrigue et je trouve que rien ne bouge là-dedans. Bref, tout ça pour te dire, que quand tu te demandes si les livres True Blood ne seraient pas un peu nazes sur l’écriture, je trouve que ça reste très correct! Je les lis en français alors que je lis tout en VO d’habitude, et franchement on rit pas mal, le style « mordant » (mouaha) est gardé. (Par contre tu serais hallucinée des différences avec la série….)Enfin voilà je me suis éloignée un peu du sujet mais je voulais te témoigner ma sympathie pour la traduction française de TB, pas si nulle que ça!

  208. #208 Mélanie le 25 juin 2013 à 10 h 28 min

    Coucou je suis tombé sur cet article par hasard et je vois que Levy est pas mal critiqué, bon je n’ai lue qu’un livre de lui , donc c’est très peu pour le mettre dans une catégorie d’auteur . Mais dans le bouquin que j’ai pu lire, c’est vrai que il n’était pas question de « chick lit » ,. Dans « Les enfants de la liberté » l’auteur y raconte l’histoire de son père et de son oncle, juifs-résistants, c’est un roman biographique et je dois dire que j’ai vraiment accroché. Je me suis un peu éloigné du sujet principal mais je tenais à faire cette petite parenthèse, même si j’avoue que Levy est connue pour ses histoires à « l’eau de rose ».

  209. #209 ness37 le 7 septembre 2013 à 18 h 33 min

    bonsoir
    je suis arrivée ici car a la fnac j’avais remarqué  » chick lit » et que certains romans me tentais !! j’adore lire , avant de m’endormir , dans les transports en commun ou des fois dans ma cuisine en attendant le repas .chaque personne voit différemment la lecture , moi perso je change de style selon mes humeurs et mes besoins , je ne critique pas je donne seulement mon humble avis , je ne suis pas fan de litterature française , peux passer d’un roman policier a une romance sans transition!!!! en ce moment je lis un livre pour ados malgré mes 37 ans car je trouve que c’est bien écrit , j’ai adoré la trilogie des hunger games !!et la je trouve mon bonheur dans la chick lit , je pense que si la lecture nous procure le plaisir escompté , c’est le but .au début j’etais embarrassée a l’idée qu’on me voit lire un roman d’ado ( vu que je ne fais plus 18 ans depuis belle lurette) mais aprés je me suis dites , pourquoi tenir compte du regard des autres , j’éprouve un réel plaisir a ouvrir mon roman , et actuellement je vais tous les jours a la fnac lire mon petit coup de coeur  » coup de foudre a autenland » , l’écriture est fraiche , je connais les personnages de jane austen dont je suis une grande fan !!
    je voulais poster ce commentaire pour dire que la vie est assez prenante de part le travail ou la vie de famille , alors pourquoi ne pas laisser ce plaisir qu’est la lecture au choix de chacun , oeuvre de grands auteurs ou petit roman plaisant , du moment qu’on a le sourire et la paix pourquoi pas ???
    je n’ai pas encore visité le blog , je suis venue ici directement et si on pouvait me conseiller quelques petites oeuvres legeres et apaisantes , l’automne n’est pas vraiment ma saison préférée !!! je suis partante pour un happy ending!!!

  210. #210 Cath le 12 juillet 2014 à 17 h 06 min

    Ouf ! Merci Hélène, je viens de tomber sur ce post alors que nous sommes le 12 juillet 2014 (il faut dire que je t’ai découvert il y a quelques semaines seulement… Oups…) et franchement je pensais être une des rares à fuir cette littérature qui m’ennuie mais qui m’ennuie et dans laquelle je jette, moi aussi, les Musso et autres Lévy (Aaargh… je veux de la vraie littérature… donnez-moi un auteur avec du style… une histoire… de l’évasion mais de la vraie…). Bon ceci dit, il m’arrive de lire de la chick’list ou assimilé mais exclusivement en V.O., un bon moyen d’entretenir mon niveau et il est vrai que cela passe mieux qu’en français…
    En disant cela, je m’interroge ??? Est-ce que, finalement, ce ne serait pas comme pour la chanson qu’elle soit pop ou autre où la guimauve passerait nettement mieux dans la langue de Shakespeare (pauvre homme, il doit se retourner dans sa tombe… enfin ce qu’il en reste…) ?

  211. #211 alex le 12 juillet 2014 à 18 h 39 min

    Bonsoir, Bonsoir,
    Je partage assez ton avis, à une autre époque on avait les delly terribles, les romans, il y a tellement mieux pour les enfants de 10 ans comme les poneys magiques, les chatons magiques etc… sans rire, si cela vous interesse c’est bien aussi pour les plus de 10 ans. Mais pour en revenir à nos moutons, il y a tellement d’autres auteurs qui écrivent autre chose que de la daube, moi aussi j’aime beaucoup SK et surtout le bouquin qu’il a écrit sur son processus d’écriture, très instructif, mais j’adore SHINING, après dans un autre genre les dents de la mer mais en bouquin, dès les premieres lignes tu y mis dans l’ambiance, après j’ai bien aimé anna gavalda avec ensemble c’est tout et je l’aimais, mais après j’ai un peu décroché le style devenait deroutant, et en film celui qui m’a épaté c’est AVATAR, rien à dire excellent moment de divertissement, sinon games of thrones, comme quoi y a de quoi lire ou voir autre chose que le journal de bridget jones ou autre mièvrerie du genre.
    bises à plus.

  212. #212 alex le 12 juillet 2014 à 18 h 52 min

    Charlotte:
    Bonsoir,
    Ton analyse est intéressante, par contre à la lecture de ses livres, comment définis tu l’image de la femme, trouves tu que les personnages sont représentatifs de la femme active moderne ?
    En tant que sociologue comment vois tu évoluer l’image de la femme qui est une femme en principe libérée, mais que doit on entendre par libérée ?
    Merci, ton avis m’intéresse, si tu veux bien prendre la peine de me répondre.

Les commentaires de ce blog sont modérés.

Laisser un Commentaire

Remonter en haut de la page