Pas si bêtes, ces pintades

7 avril 2008

pintades-londres.jpgJe viens de lire Les pintades à Londres, je me suis régalée.

Ca n’est pas du tout, contrairement à ce que je pensais, un guide touristique girlie avec adresses de filles, mais bien plus une petite étude sociologique des différents types de londoniennes ; avec quelques adresses, mais c’est de très loin minoritaire par rapport à la description des personnages.

L’auteure, Virginie Ledret, vit à Londres depuis 10 ans, et a mené une véritable enquête dans des milieux socio-culturels très variés pour écrire ce bouquin. C’est super vivant parce que construit autour d’une fille bien précise et bien réelle à chaque fois.

J’ai découvert avec délectation la vie des pintades « princesses de l’Empire », et notamment les anglo-indiennes ! Je me vois bien aller faire un tour spécial Inde et Bollywood à Londres tiens !

La définition de la pintade me plaît bien : « être une pintade, c’est être une femme d’aujourd’hui, légère et sérieuse, féminine et féministe ».

Avouez que c’est tout MBDF !!

Vachement bien fichue cette collection, plus profonde qu’elle n’y paraît, et porteuse d’une idée de la femme à laquelle j’adhère.

M’en vais lire les Pintades à New York, et avec encore plus de curiosité, les Pintades à Téhéran.

35 commentaires Laisser un commentaire
Femmes du monde, Malgré les apparences, je sais lire

Vous aimerez aussi

35 commentaires

  • #1 Turquoise le 7 avril 2008 à 8 h 31 min

    Etre pintade à Téhéran, ça ne doit pas être du gâteau (même à la pâte d’amandes) !
    J’ai vu la collection, effectivement ça a l’air très bien fait . Mais le mot « pintade » m’évoque plutôt une créature gloussante et bornée qu’une fille intelligente, pas vous ?

  • #2 Hélène le 7 avril 2008 à 8 h 33 min

    Et bien jusqu’ici oui, Turquoise, mais visiblement ça peut être envisagé de façon positive ;-))

  • #3 Mah-Yu le 7 avril 2008 à 8 h 37 min

    J’ignorais que le volume « Téhéran » était sorti, il va falloir que je le lise.

    Pour la réhabilitation de la pintade, je pense que, toutes proportions gardées, c’est la même démarche que quand les noirs américains se sont mis à s’appeler « nigger » entre eux, ou, dans un autre registre, que les « impressionnistes » ont repris à leur compte une appellation qui était au départ la moquerie injurieuse d’un critique d’art.

  • #4 Coralie Marie le 7 avril 2008 à 8 h 38 min

    Hiiii moi j’ai lu Les Pintades à New York !
    C’est vrai que le terme « pintade », bon, ça sonne pas super intelligent, mais il me semble que c’est expliqué dans le livre, il faudrait que je retourne voir de plus près. En tout cas, c’était intéressant comme bouquin (même si hallucinant !).

  • #5 Turquoise le 7 avril 2008 à 8 h 55 min

    Cela dit, graphiquement, une pintade, c’est ravissant, avec sa forme arrondie et ses plumes subtilement chinées . Ce n’est pas pour rien qu’on en retrouve tant de versions dans l’art africain !
    Je sens que ce bouquin fera une excellente lecture de vacances de printemps …

  • #6 Deborah le 7 avril 2008 à 9 h 03 min

    Te reste plus qu’à écrire les Pintades à Paris!!!

  • #7 Hélène le 7 avril 2008 à 9 h 03 min

    Je vous recopie la définition entière de la pintade sur la 4ème de couv’ du bouquin :

    « Rien de péjoratif dans ce sobriquet de pintade, bien au contraire ! Plutôt un pied de nez aux doux noms d’oiseau dont les femmes sont parfois affublées. Etre une pintade, c’est être une femme d’aujourd’hui, légère et sérieuse, féminine et féministe ».

    Moi je dis, le mot « féministe » est suffisament rarrement assumé pour être souligné quand il ose être écrit sur un bouquin – rigolo de surcroît ;-)

    Deborah sois la bienvenue !

  • #8 Turquoise le 7 avril 2008 à 9 h 05 min

    Je suis allée faire un tour sur Amazon … pas étonnant que ce livre te plaise : il est répertorié dans une liste  » fashionista » , côte à côte avec « le diable en Prada », les « accro » de Sophie Kinsella et … « pas besoin de souffrir … »
    On ne saurait être en meilleure compagnie !

  • #9 Hélène le 7 avril 2008 à 9 h 06 min

    Ah ah, ils ont changé « chick lit' » pour « fashionista » ? Ils trouvaient ça débile ? (ils ont raison remarque, la chick’ lit quand c’est pas de super qualité, C’EST débile ;-))

  • #10 Nicole le 7 avril 2008 à 9 h 10 min

    Ah, encore un qu’il me FAUT!!!!
    J’en ai déjà 3 à acheter, faudrait que je passe à na Fnac un de ses 4…

  • #11 Dorothée le 7 avril 2008 à 9 h 12 min

    Mon Dieu, moi qui essayais désespérément de me remettre à des lectures sérieuses….ooooOO
    Tu veux vraiment ma perte dans tous els domaines, aucun ne sera épargné!!!
    (et pintade m’attendrit depuis que je lis le blog qui en parle ;-) )

  • #12 Turquoise le 7 avril 2008 à 9 h 17 min

    On devrait s’échanger des titres de chick ‘ lit de bonne qualité …Bon, ça ne vaut pas mon cher Marcel P., mais c’est plus maniable qu’un bouquin de la Pléiade, et dans un bon bain moussant, c’est fou ce que ça détend !
    Perso, je ne rate pas un « accro du shopping « , en plus, je me sens bien moins atteinte qu’elle, ça me déculpabilise …

  • #13 Molly le 7 avril 2008 à 9 h 22 min

    Ca me tente bien ta description, en plus je cherche qqch a lire ;)

    Hélene, est ce que j’avais revé ou tu n’avais pas fait un article sur la solution miracle des ballerines qui puent :D because si oui, je trouve plus l’article :( si tu pouvais me donner le lien…
    bon certes, vu la neige sur paris hier, je vais attendre pour sortir mes nouvelles ballerines, j’aime pas a voir froid aux pieds, mais ca me turlupine.

  • #14 Hélène le 7 avril 2008 à 9 h 28 min

    Tiens ça me dit rien (mais j’ai oublié certains billets), tu as regardé dans le tag « chaussures » Molly ?

    Turquoise mon auteure préférée pour la chick lit’ c’est Lauren Weisberger (le Diable s’habille en Prada).

    Dorothée moi aussi j’aime les pintades depuis que je connais Sonia ;-)

  • #15 Esme le 7 avril 2008 à 9 h 36 min

    j’ai les pintades a new york c’est trop sympa!

    et j’ai hate d’y aller pour ecumer quelques adresses! ;-)

  • #16 Elsonia le 7 avril 2008 à 9 h 45 min

    Désormais il faudrait que les blogueuses parisiennes influentes (Sonia, Violette et toi) rédigent les Pintades parisiennes ou à Paris.

    Bizarrement, moi je trouve ce terme vraiment drôle et refuse d’y voir une quelconque méchanceté ;-)

  • #17 leolu le 7 avril 2008 à 9 h 52 min

    quand je travaillais dans le milieu des hôtesses, le petit surnom des filles, c’est la dinde, mais c’est beaucoup moins jolie que pintade ;))

  • #18 Molly le 7 avril 2008 à 9 h 54 min

    A helene, vi j’ai regardé, le soucis c’est que je vois pas ou j’ai pu le voir, vu que je ne viens que sur ton blog :O ca parlait de pharmacien et de repetto

  • #19 Christine le 7 avril 2008 à 10 h 10 min

    Je suis en train de lire « les pintades à NY », et je me régale ! Même si je n’ai pas mis les pieds dans cette ville depuis plus de 10 ans, et même je crois, pour quelqu’un qui n’y est jamais allé … c’est vraiment super comme bouquin, très instructif, et très amusant en plus :o)
    A quand les pintades à Paris, Hélène ??

  • #20 Dorothée le 7 avril 2008 à 10 h 20 min

    Molly, ça devait être dans une discussion dans les commentaires, ça me dit quelque chose à moi aussi mais ça doit être assez ancien. J’aurais tendance à regarder dans la catégorie wanted, les sujets qui auraient pu dévier là-dessus….

  • #21 Fanchette le 7 avril 2008 à 10 h 23 min

    L’auteur des Pintades à Téhéran est une journaliste très sérieuse qui a eu le prix Albert-Londres. Cela plaide en effet pour le sérieux de cette collection, sous couvert de « pintaderie ». Ça donne envie…

  • #22 laurettebis le 7 avril 2008 à 10 h 25 min

    ah voui, j’avais déjà ajouté celui des « pintades à New York » dans ma liste, çà me conforte dans l’idée que çà doit pas être mal !

  • #23 Turquoise le 7 avril 2008 à 10 h 30 min

    Molly, il faut saupoudrer l’intérieur de tes ballerines avec du bicarbonate de soude et le laisser toute la nuit avant d’aspirer …

  • #24 Delphinoid le 7 avril 2008 à 10 h 34 min

    Rhoo c’est vrai que ça a l’air super sympa! encore un livre qui s’ajoute à ma liste argh!

    Pour Molly, si le bica ne fonctionne pas, tu peux aussi acheter des semelles spéciales (genre fresh ou chaispu quoi) chez le cordonnier voire au rayon où ils vendent les cirages des supermarkets.

  • #25 Mamzelle Maupin le 7 avril 2008 à 10 h 36 min

    Après les courges … les pintades ;-p

    Ca fait roman ou alors c’est vraiment le petit futé girly ?

  • #26 Dorothée le 7 avril 2008 à 10 h 47 min

    Des semelles au charbon actif, oui, je crois :-)

  • #27 Hélène le 7 avril 2008 à 11 h 01 min

    Je note les idées anti-pue pour les ballerines, merci le girls ;-))

    Mamzelle Maupin ce n’est ni l’un ni l’autre, ce sont plutôt, comme dit la couverture, des chroniques.

  • #28 Esme le 7 avril 2008 à 11 h 13 min

    pour les ballerine: acide borique!

  • #29 Laurence Singapour le 7 avril 2008 à 12 h 07 min

    J’ai lu « Les Pintades à Téhéran » et ai trouvé ce livre hyper instructif et très facile à lire. Un vrai plaisir et une découverte (j’étais bien allée à Téhéran il y a qq années mais ce livre m’a appris plein de choses).

    Je pensais que les Pintades à Londres et NY seraient plus des guides touristiques mais à te lire je pense qu’ils restent dans l’esprit de l’ouvrage sur Téhéran.
    Il faut donc que je les lise aussi!

  • #30 Dorothée le 7 avril 2008 à 12 h 29 min

    Ah ben oui, c’est Esme qui sait toujours tout!!!!
    Au fait Esme pendant que tu es là, mes poils incarnés dans les sourcils te disent merci :-)

  • #31 Coralie Marie le 7 avril 2008 à 13 h 35 min

    Le pourquoi du comment du terme pintade expliqué dans l’intro des Pintades à NY :
    « La pintade est l’oiseau bruyant, indomptable, industrieux et fardé par excellence. (…) E Afrique, dont elle est originaire, la pintade symbolise la femme libre ».
    Rien d’insultant donc :-)

  • #32 Hélène le 7 avril 2008 à 13 h 36 min

    Merci pour cette précision Coralie Marie ;-)

  • #33 les pintades le 7 avril 2008 à 21 h 15 min

    nous sommes ravies de savoir que les pintades vous plaisent … ou vous intriguent ! il n’y a en effet rien de péjoratif dans ce surnom affectueux. la pintade n’est pas une bécasse ! tous les ouvrages sont conçus de la même façon: des chroniques à mi-chemin entre l’étude sociologique et l’enquête journalistique, qui jouent sur le décalage culturel. avis aux amatrices: les parisiennes seront le prochain sujet d’études des pintades (sortie prévue en octobre prochain)…

  • #34 Marianne le 7 avril 2008 à 22 h 17 min

    « La pintade » ou « les pintades » (car elles sont généralement en bande), c’est une de mes expressions chéries ça !

    Pour ma part, lorsque je qualifie mes congénères de la sorte, ce n’est pas vraiment charitable.
    Arfff, avant de la ressortir, il faudra, désormais, que je fasse attention à ce que mon auditoire ne soit pas du clan MBDF au risque de me retrouver avec des amitiés non souhaitées (je parle des pintades hein ? pas du clan MBDF, celui-ci, je veux bien en faire partie)
    Bien sûr, il y a aussi la possibilité de changer ma définition de la pintade … mais non, finalement, j’aime bien la mienne.

    Vous avez remarqué la variété de gallinacés ou volatiles divers, dont est, quelque fois, affublée (par des crétins évidemment!!) la gent féminine ?
    Ce qui me vient à l’esprit là tout de suite : Pintade, dinde, oie, poulette, crécelle, grue, (morue serait un intrus donc ça compte pas), ………..
    Ok, ok, je m’égare et donc je sors, ok, ne criez pas svp

  • #35 Hélène le 8 avril 2008 à 8 h 59 min

    Bienvenue à vous les pintades !! Ca fait plaisir de vous voir ici ! Vos bouqins sont vraiment chouettes, vivement les suivants !

    Marianne fais gaffe, il y a aussi toutes les lectrices de Sonia, qui se qualifient de pintades ;-))

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.