N’ayez pas peur du changement, qu’il soit choisi ou imposé, par Oriane

7 juillet 2010

o-toi-lectrice

« Je pense que l’on n’est pas tenu d’être parfaitement stable, équilibré, posé, avec ses idées claires et plans tout tracés. Il n’y a pas de mal d’avoir une part d’incertitude en soi ; je vois ça comme une partie créative de moi-même (moi qui suis une réaliste, les pieds bien sur terre plutôt que la tête dans les nuages) qui permet de tester, faire des essais, quitte à reconnaître que quelque chose n’était pas du tout pour moi et de revenir à ce qu’il y avait avant. C’est à travers de ces tentatives, qui parfois sont des réussites, d’autre fois des échecs, que l’on se forme, que l’on apprend à se connaître.

Et quand le changement nous est imposé par force, puisqu’on ne peut rien faire contre, autant tenter d’en tirer le meilleur parti pour continuer notre chemin. Je ne dis absolument pas que l’inconnu ne fait pas peur, qu’il n’est pas inquiétant – voire terrifiant de ne pas savoir ce qui nous attend – mais seulement qu’il ne faut pas (ou qu’il faut essayer de ne pas) laisser l’inconnu devenir un fardeau plus qu’une opportunité de nouveauté et d’apprendre de nouvelles choses, d’une autre perspective.

Je dis ça alors que je ne suis même pas encore une femme, alors cela doit sonner naïf ou idéaliste à certaines de vos oreilles, mais pour le moment j’en suis convaincue par mon vécu. C’est pourquoi l’idée de ‘vieillir’ m’attire plus que me hante, d’ailleurs je n’ai jamais compris pourquoi on arrête de dire que l’on grandit passé ses 16 premiers anniversaires ;) Avec les années on grandit en expérience, en savoir, et en connaissance de soi; plus le temps passe mieux on sait ce qui est bon pour soi.

Je comprends tout à fait que nombreuses personnes aspirent à la stabilité, qu’elle soit physique et émotionnelle (d’ailleurs on en a tous besoin dans une certaine mesure) ; mais je voudrais seulement faire seulement remarquer à toutes celles qui hésitent de sauter le pas, quelque soit le sujet ou l’ampleur, qu’on ne perd rien à tenter autre chose, car au pire on peut toujours revenir à ce qu’on avait avant et au passage on aura gagné de l’expérience, au mieux on n’aura pas de regrets, et surtout on se sera donné une chance de saisir une opportunité unique et qui nous fera avancer en tant qu’être rempli de potentiel.

Mon identité s’est formée par la multitude d’endroits par lesquels je suis passée et par les gens que j’ai connus, elle n’est ni uniquement ma nationalité ni mon nom. J’évolue.

Signé : Oriane »

28 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

28 commentaires

  • #1 Marmotte Vendéenne le 7 juillet 2010 à 8 h 44 min

    Bonjour !
    Très joli texte Oriane…. le changement fait aussi partie nos vies tu as raison! On peut parfois se poser des questions mais il faut tenter, explorer…. Une lecture du matin qui donne envie de donner suite à des idées, à des rêves…. l’inconnu m’attire et me fait peur aussi…mon rêve c’est de partir vivre en NZ quelques années avec mon zhom…. j’espère qu’un jour l’attirance pour l’inconnu sera plus forte que l’appréhension! Merci pour tes pensées positives du matin!
    Bonne journée à toutes!

  • #2 Miss Pink le 7 juillet 2010 à 8 h 58 min

    j’aime beaucoup ce que transmet ce texte, une belle philosophie de vie, qui ressemble un peu a la mienne !!!
    vivons la vie et profitons de ce qu’elle nous offre !!!!

    il vaut mieux avoir des remords que des regrets comme dirai l’autre !!!!

    allé, bonne journée à tout le monde et foncez, enfin pas trop vite quand même … fait chaud !

  • #3 Audrey le 7 juillet 2010 à 9 h 04 min

    Merci Oriane pour ce très beau texte illustrant ta pensée. Merci d’autant plus que je quitte un boulot, dont les activités me plaisent mais dont l’environnement me pèse énormément. Ce qui hante un peu mon entourage en cette période incertaine et par conséquent me culpabilise à certains moments. Je prends donc un nouvel horizon, je change de région, de boulot, plus de repère… ça fait peur mais comme tu l’écris si bien « il ne faut pas (ou qu’il faut essayer de ne pas) laisser l’inconnu devenir un fardeau » quel que soit le domaine! et au pire je prendrai une nouvelle voie… (une fois réglé les problèmes administratifs qui nous rappellent combien l’Homme a évolué et comment il mène l’art de se compliquer la vie)… quel que soit l’enclume qui vous pèse déchargez-vous, tâchez d’être heureuses les filles, soyons libres et vivons nos vies comme nous l’entendons au fond de nous-même! tant pis pour l’étiquette d’instable, d’irresponsable, on nous en collera une de toute façon ! Hélène doit bien avoir un produit magique pour décoller tout ça, non?! ;-) Bonne journée à toutes ! Oriane continue à grandir comme ça!!

  • #4 Hélène le 7 juillet 2010 à 9 h 34 min

    Miss Pink: sois la bienvenue ;-)

  • #5 Ana C. le 7 juillet 2010 à 9 h 37 min

    Bonjour Oriane,
    Merci de ton très beau texte et de cette belle maturité.

  • #6 Atchoum le 7 juillet 2010 à 9 h 45 min

    Je suis d’accord avec toi. Je pense quand même qu’accepter le changement (choisi ou imposé, dans ce dernier cas on peut aussi faire comme si de rien en le refusant), il faut parfois une bonne dose de courage. Et ce n’est pas toujours évident. Mais j’ai 25 ans, et je sais que la vie est devant moi et comme toi, elle m’attire énormément !! Je ne sais pas toujours où je vais, mais je sais que le changement peut avoir du bon, donc il ne m’effraie pas trop (enfin je tente de l’amadouer en m’en persuadant en tous les cas).
    Amicalement.

  • #7 La Petite Lulu le 7 juillet 2010 à 9 h 52 min

    Bonjour Oriane,
    Un texte optimiste et mature. Oser expérimenter, aller de l’avant et comme tu le dis, revenir en arrière (si c’est possible) en cas d’échec : C’est tellement formateur ! L’inconnu me faisait très peur. Depuis j’ai vécu des changements imposés et je les ais pris avec objectivité : »suivons le mouvement et nous verrons bien. Nous aurons au moins des arguments pour revenir à la précédente version. : ) »
    Je suis en train de changer de cap professionnel. Je vais devoir retourner aux études et plus tard vendre mes nouvelles compétences de jeune diplômée. C’est flippant et euphorisant ! Je suis impatiente de commencer. Et pour la première fois de ma vie, il m’importe peu d’échouer,je veux essayer pour ne pas regretter dans quelques années.
    Merci Oriane et merci Hélène.
    Bonne journée à toutes : )

  • #8 kinnou le 7 juillet 2010 à 9 h 53 min

    Coucou Oriane,

    Je me retrouve et j’adore ta phrase :
    « C’est pourquoi l’idée de ‘vieillir’ m’attire plus que me hante…

    J’aime beaucoup ton texte.

  • #9 Hélène le 7 juillet 2010 à 10 h 12 min

    Ana C.: bienvenue à toi ;-)

  • #10 kamo le 7 juillet 2010 à 10 h 36 min

    Marmotte Vendéenne:
    c’est rigolo car moi aussi la Nouvelle Zelande m’attire : c’est le pays le plus éloigné de la France et aussi le pays de mon auteur préférée : Katherine Mansfield !

  • #11 tetepe le 7 juillet 2010 à 10 h 38 min

    Oriane,

    Comme les autres, je trouve ton texte très mature et juste.

    La vie nous offre ou nous impose des changements. A nous d’en tirer le meilleur même si ce n’est pas toujours évident sur le moment. Et souvent, lorsqu’on regarde en arrière on se rend compte que ce qui certains changements qui nous ont terrifié lorsque nous y avons été confrontés sont, au final, de merveilleuses expériences.

  • #12 kamo le 7 juillet 2010 à 10 h 39 min

    Bonjour Oriane
    J’aime beaucoup ton texte, il me parle … et trouve beaucoup d’échos chez moi. Une de mes « philosophies » est d’essayer de trouver quelque chose de positif même dans des situations difficiles

  • #13 Ahava le 7 juillet 2010 à 11 h 14 min

    J’ai décidé il y a quatre ans de partir en Israël, et je suis toujours là. :/

    Puis j’ai dû interrompre mes études: les matières enseignées me plaisaient, je trouvais l’ambiance de l’école détestable. Après une année sabbatique, je suis entrée dans une école où les gens sourient :-)

    Et puis…Je renouvelle mon passeport périmé aujourd’hui, et je commence les démarches nécessaires pour m’en aller.

    Cette fois, c’est décidé:)

  • #14 Nivelle le 7 juillet 2010 à 11 h 23 min

    Le changement et surtout l’inconnu me font très peur… J’essaie de lutter contre ça mais j’ai énormément de mal : je sais de façon raisonnable qu’il vaut mieux être ouvert aux opportunités qui se présentent plutôt que de rester bloqué sur une voie toute tracée mais je réussis pas à appliquer cette idée ^^
    Du coup j’admire les gens qui se prennent moins la tête ! Ton texte fait vraiment du bien.

  • #15 Lo le 7 juillet 2010 à 11 h 43 min

    Merci pour ce joli texte, qui tombe tout pile tout poil, puisque je vais tenter ma chance avec Mr Chéri au Royaume-Uni, un rêve que je nourris depuis de nombreuses années car j’ai grandi en France malgré ma double nationalité franco-écossaise. Et j’ai la trouille de quitter mon confort, mes amis, mes petites habitudes et ma stabilité financière (branlibranlante mais bon héhé…)…
    Mais depuis quelques temps je me dis qu’il faut vaincre tout ça et vivre l’expérience même si ça dure que quelques semaines et ben tant pis, j’aurais essayé et j’en sortirais grandie!
    Alors merci pour ce remontage de moral en bonne et due forme!

  • #16 Grace le 7 juillet 2010 à 11 h 47 min

    Très joli texte qui transmet une belle philosophie de vie, que je partage, et fait un bien fou !
    Thanks à vous deux ! ;)

  • #17 Hélène le 7 juillet 2010 à 12 h 03 min

    Grace: sois la bienvenue ;-)

  • #18 Aurora le 7 juillet 2010 à 12 h 47 min

    Bonjour Oriane, j’aime beaucoup ton texte et l’esprit qui s’en dégage. J’ai appris récemment que mes parents allaient divorcer et ça m’a mis un sacré coup au moral. Avec un peu de recul et de réflexion je me dis qu’il y a des changements bénéfiques parfois même si leurs effets positifs tardent à se manifester à nos yeux. Apprendre à vivre avec le changement est un travail de tous les jours et ton texte montre la dimension constructive et positive que l’on peut tirer de ce travail, merci !

  • #19 Marco le 7 juillet 2010 à 13 h 00 min

    Salut Oriane….
    Bonjour à l’Hotesse de ces lieux!!!
    Hello aux lectrices…

    Alors ton texte me parle puisque voilà deux ans j’ai tout quitté, familles, amis, travail, appartement pour rejoindre celui qui partage ma vie depuis, à Sydney (oui pays des kangourous et des koalas)… Grande aventure que je ne regrette pas (à 95%)

    bisous hivernales à toutes (oui ici on se les pèle, ils n’ont jamais eu un hiver aussi froid)…

  • #20 Peace_Tache le 7 juillet 2010 à 13 h 42 min

    Ce texte est très beau…
    Mais pour moi, l’inconnu sera toujours ma plus grande peur.
    Les petits routines et habitudes sont mes amies.

  • #21 Chouch’ le 7 juillet 2010 à 14 h 02 min

    Bonjour Oriane,

    Très beau texte, je suis touchée car d’accord avec toi, même si j’ai parfois du mal à accepter les changements.
    Merci pour cette piqure de rappel.
    Dans la vie, on avance, et il vaut mieux faire des choix que de rester sur place.

  • #22 Gene le 7 juillet 2010 à 14 h 33 min

    Petit clin d’oeil au sujet du jour : au-dessus de mon lit, un cadre avec une phrase d’ Oscar Wilde : « Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais ».

    Je m’endors ainsi chaque jour l’âme en paix ! ;-)

  • #23 Cissouille le 7 juillet 2010 à 15 h 10 min

    Bonjour à toutes!

    Oriane, je trouve tes réflexions sur le changement très justes, et je pense comme toi qu’on s’enrichit toujours, d’une manière ou d’une autre, en l’acceptant.

    Et là où je suis encore plus d’accord, c’est sur ce que tu dis sur le questionnement, les incertitudes. Il est bon d’avoir des certitudes, mais il est encore meilleur de pouvoir les ébranler un peu! Sinon, c’est la mort de la pensée, de l’ouverture d’esprit, de l’enrichissement potentiel de notre personnalité… Je me méfie beaucoup des personnes qui ne doutent jamais d’elles, outre leur manque de modestie (comment peut-on être sûr d’être dans le vrai tout le temps?), leur esprit et leurs manières d’être peuvent manquer de souplesse…

    Comme Chouch’, je te remercie pour ce petit rappel, essentiel.

  • #24 Oriane le 7 juillet 2010 à 18 h 04 min

    Bonjour chères lectrices!

    Je suis très contente que mon texte vous ait plu, et qu’il ait une signification pour certaines d’entre vous.
    Ca m’a fait plaisir de pouvoir partager ces pensées avec vous, et aussi de voir que vous êtes nombreuses à vous poser les mêmes questions et d’avoir les mêmes préoccupations que moi. D’autant plus que j’ai l’impression que dans notre société, il est parfois difficile d’exprimer librement ses hésitations et ses incertitudes au sujet de ses choix de vie, ou de présenter ce qu’on fait dans sa vie si ça sort de l’ordinaire, de peur qu’on nous regarde d’un mauvais oeil ou qu’on nous prenne pour un(e) original(e), alors qu’au fond je pense qu’il y a peu de gens qui sont réellement certains de tout dans leur vie.

    Je souhaite beaucoup de courage à toutes celles qui hésitent ou qui sont sur le point de « changer de vie », n’oubliez pas que vous n’êtes pas seules dans cette situation; et bravo à Audrey, La Petite Lulu, Ahava et Marco, entre autres, pour avoir sauté le pas.

  • #25 jenn le 7 juillet 2010 à 18 h 41 min

    quelle belle leçon, je partage ton avis à 100% et pourtant j’ai toujours été effrayée par tous changements de mes habitudes, pas d’imprévus, impossible de déroger aux règles morales que je m’etais fixé…peur de l’inconnu, fierté, image et politiquement correct etaient tant de mots (maux?) qui m’empêchaient d’avancer…aujourd’hui je saute le pas, je quitte papa, mon boulot, ma région, je m’installe avec chéri de mon coeur…même pas peur!!même si je me brule les ailes au moins j’aurai essayé!

  • #26 Miam les macarons le 7 juillet 2010 à 19 h 47 min

    Merci pour ton texte Oriane. Comme tu as raison.
    J’ai entendu cette phrase un jour :

    Dans la vie, quand on prend des risques, il est possible qu’on perde. Quand on n’en prend pas, on perd forcément…

  • #27 Hélène le 7 juillet 2010 à 19 h 51 min

    Miam les macarons: et je complète en disant : le pire des risques, c’est de ne pas en prendre.

  • #28 Georges le 22 avril 2016 à 16 h 18 min

    Bonjour Oriane,

    Aucune idée si tu liras ce message presque six ans plus tard, mais je me demandais à la lecture de ton texte si tu étais toujours en phase avec cette idée ?
    Je connais une personne à laquelle je tiens énormément, et même si je n’ai jamais bien réussi à lui exprimer mes sentiments, alors que je suis usuellement très à l’aise, je sais qu’elle sait. Je sais juste que j’ai aussi ce genre d’appréhension, bien que je sois un peu plus vieux, et que je n’ose pas forcément vraiment sauter le pas, que j’ai peur. Il m’arrive de penser qu’elle pourrait aussi décider de franchir le pas, en se disant ‘pourquoi pas, après tout’, juste pour voir, pour essayer.

    Au pire quel serait le risque ? Etre heureux à deux ? dans le pire des cas, cela ne marche pas, et pour autant cela ne voudrait pas dire tout briser. Juste savoir qu’on aurait essayé.

    Il y a quelques années, je n’aurais probablement pas réagi ainsi, mais en vieillissant, je me dis qu’on perd cette capacité qu’on a pas forcément à 20 ans, et qu’on acquiert avec l’âge justement, avant de le re-perdre.

    Je te souhaite tout le bonheur du monde, et surtout, surtout, que tu n’ais pas perdu cette belle idée de la vie.

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.