Maquillage au boulot, et vous ?

22 avril 2013

sluty sleek 2

Je lis régulièrement dans les commentaires « je bosse dans un milieu où je ne peux pas me maquiller comme je veux », ou bien « si je porte du maquillage mes collègues me regardent comme une débile mentale », etc…

Dans la mesure où je n’ai pas foutu les pieds dans un bureau depuis plus de 7 ans (et où j’espère bien ne jamais jamais jamais avoir à le refaire !!), je n’ai pas tellement d’expérience récente à partager sur la question, mais le sujet m’intéresse forcément beaucoup.

Je sais qu’en France, trop de gens encore aujourd’hui, considèrent le maquillage comme un signe de superficialité et jugent celles qui en portent (et je ne parle même pas des mecs qui se maquillent, je les trouve bien courageux d’affronter la stupidité rétrograde encore si présente en 2013).

Du coup je me demande comment vous vivez ça, vous ? Est-ce que vous vous interdisez des maquillages qui vous font envie, ou est-ce que vos collègues ont des réactions inappropriées quand vous vous maquillez plus ou différemment ?

338 commentaires Laisser un commentaire
Le maquillage

Vous aimerez aussi

338 commentaires

  • #1 Juliette le 22 avril 2013 à 9 h 14 min

    Au boulot je m’interdis seulement les rouges à lèvres trop flashy, plus par rapport aux clients que par rapport à mes collègues ou à mon patron. Et aussi pour des raisons pratiques: il est quand même plus compliqué de retoucher une bouche rouge ou fuchsia dans le miroir mal éclairé des toilettes !

  • #2 Ada le 22 avril 2013 à 9 h 18 min

    Bonjour Hélène !
    Quelle excellente idée que de parler de ce sujet.
    Moi j’enseigne la littérature à la fac et en effet, les femmes n’y sont que très légèrement maquillées. Malheureusement pour moi, j’adore le maquillage et vais toujours au travail maquillée (teint, lèvres, yeux mais je n’ai absolument pas l’impression d’être un pot de peinture. C’est juste joli et je me sens bien). Je sais que je passe pour quelqu’un de très apprêté du coup. Et un jour, une collègue qui ne me parle jamais a été en désaccord avec l’une de mes initiatives sans me le dire. Elle s’est confiée à une de mes amies et collègues et sans savoir mon nom m’a désignée comme « celle qui est très maquillée » (!). J’ai le sentiment que cela dérange et finit par te résumer aux yeux de certaines personnes. C’est assez fou !

  • #3 Marie le 22 avril 2013 à 9 h 18 min

    Alors j’ai remarqué dans mon travail , que certaines choses passent auprès des gens et d’autres pas du tout.
    Le maquillage des yeux ne pose en général pas de soucis, même accentué. Par contre, les rouges à lèvres plus forts sont à bânir. J’ai une ou deux fois échangé mon make up des yeux contre une bouche rouge et rien à faire les gens ne regardent que ça…. Les hommes avec envie et les femmes avec mépris…

  • #4 Emma L. le 22 avril 2013 à 9 h 19 min

    Très bon sujet lancé…!
    Moi j’ai évoluée ds des milieux pro très différents, et il est évident qu’il y a qq chose de particulier à se maquiller qd on est la seule à le faire sur une vingtaine de femme. Sans compter les rares fois ou je portais un rouge à lèvre soutenu, et ou me demandait si c’était pour faire bonne figure auprès de ma hiérarchie…(dans ce cas inutile de répondre que non, c’est juste parce que j’avais envie de porter mon rouge à levre rouge ce matin…)
    En fait, je trouve que pour le maquillage, c’est comme pour les fringues. Dans le milieu pro, on ne peut pas « sortir » du make up classique sans faire immédiatement l’objet de remarques…pour ne pas dire de critiques…
    Quel dommage…

  • #5 Sevy le 22 avril 2013 à 9 h 19 min

    Moi je sais que si je maquille plus prononcée que d’habitude , onle remarque mais j’ai plustot des compliments :) ou des taquineries du genre « ton mec va etre content :) »

  • #6 Lili le 22 avril 2013 à 9 h 21 min

    Responsable d’agence dans un milieu assez strict, c’est maquillage obligatoire… mais maquillage discret! Pas question de faire de l’accueil clients avec une bouche rouge ou les yeux turquoises.

  • #7 Mariby le 22 avril 2013 à 9 h 22 min

    Moi je suis étudiante mais je travaille en parallèle dans un garage automobile comme standardiste. Dans les deux cas, je ne m’interdis pas de maquillage en particulier. En même temps, je ne suis pas une fan de paillettes et de rose flashi sur les yeux donc ça aide, mais smocky, ou ral rouge, oui :)) Et puis tu nous apprend à maquiller ça avec classe, donc à partir de là tout passe.
    Je pense que c’est plus des propres barrières que nous nous mettons: la peur de paraitre trop maquillée, la peur de paraitre superficiel avant même d’avoir des réflexions.
    Au passage, merci pour tes vidéos in english, c’est aussi top qu’en français!!
    Des bisousss

  • #8 liliebrunette le 22 avril 2013 à 9 h 23 min

    ca me parle ton sujet …

    Alors pour situer le contexte.. je bosse dans une institution de retraite complémentaire ou les gens sont comment dire…plutot classique…
    l’excentricité n’est pas de mise généralement.

    Et bien moi j’ai pris le parti de m’en foutre et de me faire plaisir.. le maquillage fait parti de mes petits bonheur quotidiens et je ne vois pas pourquoi je me passerai de ca.

    Je ne dis pas que les débuts ont été simple d’autant que ma boss était une femme… mais finalement j’ai tenu bon et je ne le regrette les gens savent que j’adore le maquillage et qu’il m’arrive de faire des choses colorées et travaillées, mais maintenant les gens savaent que ca fait partie de moi et tt se passe bien, j’ai meme converties des collegues c’est dire ^^
    La vie est bien trop courte pour ne pas se faire plaisir et surtout je me fiche de l’avis des autres tant que ça me plait a moi et que je me sens belle.

    Bonne journée Héléne, les filles et les garçons

  • #9 fanny1 le 22 avril 2013 à 9 h 24 min

    Alors moi au niveau des yeux, jai envie de te dire je fais ce que jai envie!!! celui qui n’est pas content tanpis. Au niveau du rouge à levres je suis plutot en discrétion meme si jaodre mettre une couleur flashy!!!
    mais vu le temps pourri que nous avons dehors la couleur flash ne me rend pas justice. On verra en été!!!
    et par contre pour les ongles je met toutes les couleurs, corail, rose flash, vert deau bleu électrique!! tout y passe!!!
    je n’ai jamais eu de réflexion et jespère n’en avoir jamais!!!!

  • #10 Natalia le 22 avril 2013 à 9 h 24 min

    Bonjour Hélène,
    Au bureau (finance, en Suisse ;) ) je me maquille « vraiment », je vais éviter d’y aller avec un fard à paupière vert paillettes mais après je ne me prive pas d’un joli smocky marron ou gris si l’envie me prend.
    Par contre je fais attention à ma couleur de vernis, rouge, rouge-noir, rose mais jamais turquoise, jaune ou autre couleur « sympa » pour l’été.
    Bonne semaine à tous!
    Natalia

  • #11 Clémentine le 22 avril 2013 à 9 h 24 min

    Bonjour,

    pour ma part je travaille dans deux endroits différents: la semaine, en stage dans le milieu du sport, et plus précisément du rugby. Pour le coup, de tte façon, rien qu’en étant une fille, faut réussir à s’imposer, ou plutot à se faire accepter, chose que je n’ai pas eu de mal à faire. Je me maquille comme j’en ai envie, d’autant que j’occupe un poste où j’ai bcp de rdv avec plein de personnes différentes (pr leur demander des sous en plus!), donc la présentation est hyper importante.

    Le WE, je travaille dans une grande surface. Là je maquille mon teint, un peu de mascara et basta. Seulement pr des raisons pratiques: j’ai des amplitudes horaires à rallonge (la plupart du tps 12h), et j’ai pas envie de me retrouver avec un maquillage atroce à la fin de la journée.

    Ceci dit, j’imagine que pour certaines personnes, le maquillage peut être plus délicat à vivre dans la vie de tous les jours. Cela me fait d’ailleurs penser aux résultats d’une étude que j’ai entendus récemment à la radio, à savoir que les belles femmes étaient moins facilement embauchées dans des métiers nécessitant de hautes qualifications. En effet, le cliché de femme belle = femme stupide serait encore très présent dans la tête des employeurs. http://businessclubdefrance.com/2012/04/17/trop-belle-pour-etre-embauchee/

    Et comme tu le dis Hélène, je n’ose imaginer pour les hommes qui se maquillent… J’ai souvenir d’un prof à la fac qui avait des ongles parfaits, bien manucurés, limés, polis, et le bord bien blanc. J’entendais des trucs hallucinants à ce sujet, alors que moi je trouvais ça hyper joli et soigné…

  • #12 Evyly le 22 avril 2013 à 9 h 24 min

    C’est vraiment intéressant ce sujet. Je travaille dans un milieu masculin (90% d’hommes, 4 jeunes femmes). Je suis la seule qui se maquille quotidiennement et j’opte beaucoup pour un maquillage trèèèès nude. Quand j’essaie quelque chose de plus chargé (fard à paupières un peu pailleté et/coloré ou alors un rouge à lèvres qui se voit bien) il y a toujours une remarque (gentille disent-ils). Alors quand je mets du rouge c’est souvent « aah tu t’es maquillée ce matin, ça chaaange :)  »  » tu as rendez vois avec un mec ce midi ou quoi ? » « tu veux te faire remarquer ce matin on dirait ;) » Ceci est toujours dit en blaguant mais je me doute un peu du fond de leur pensée. *je continue tout de même à me maquiller et au bout de 2 ans, eh ben ya de moins en moins de remarques.
    Une autre anecdote au sujet d’une amie qui ne se maquille pas souvent et qui a testé un matin un make up avec la naked 2 (rien de bien coloré hein). Son patron lui a dit « c’est quoi ce maquillage avec toutes ces paillettes, vous avez fait la fête hier soir ou quoi ?! » Elle m’a direct envoyé un texto pour me dire qu’elle ne se maquillera plus au boulot, tout simplement.

    Voilà je m’arrête là, hâte d’avoir l’avis d’autres filles, bises Hélène :)

  • #13 Laure le 22 avril 2013 à 9 h 25 min

    Je travaille dans un milieu quasiment exclusivement masculin, je suis chef d’entreprise et quand j’ai commencé mon activité je n’avais pas 30 ans (donc étant blonde au teint très pâle, j’en paraissais 20). Je sentais qu’on ne me prenait pas au sérieux, on avait tendance à être grivois et parfois même grossier. Pour pouvoir asseoir ma crédibilité je me suis vue renoncer à une grande part de ma féminité dans les 5 ou 6 premières années (limiter mon maquillage au mascara, ne plus porter de jupe et même prendre du poids) et puis un jour, j’en ai eu assez, je me suis reprise en main et j’ai reconquis ma féminité dans tous les sens du terme. Je reste vigilante mais je pense que j’ai une maturité qui me rend moins « sensible » aux pressions des autres.

  • #14 Wagby paige le 22 avril 2013 à 9 h 26 min

    Je dois bien t’avouer que travaillant dans un magasin de moto en tant que stagiaire, je fais du léger. C’est un monde d’homme et j’ai déjà peu de crédibilité en tant que femmes, alors si en plus j’expose ma passion pour le maquillage je sais que ça ne passera clairement pas ! on me prendra pour la nana sur les calendriers de mécano et pas pour une nana compétente. Donc je vais au boulot en mode léger, maquillage centré sur les yeux et pour le teint c’est le minimum syndical !
    Bisous

  • #15 jinus le 22 avril 2013 à 9 h 30 min

    Bonjour Hélène,
    Je pense un peu de maquillage est obligée pour toutes les femmes au travaille.

  • #16 kathy le 22 avril 2013 à 9 h 34 min

    Bonjour Hélène, j’ai travaillé dans différents milieux …. Il y a quelques années je travaillais dans un milieu très masculin et je portais un uniforme. Je me maquillais les yeux : mascara, crayon et le teint mais très légèrement. C’est tout. Aujourd’hui je travaille dans le milieu médico social et là, je m’autorise un peu plus de chose ; cependant dans ce milieu, très peu de femmes se maquillent. Je ne porte que des teintes nudes : fond de teint, blush, fard à paupières et je m’autorise un peu plus de couleur pour les sorties. Suite à ces expériences, j’ai remarqué que le maquillage ne dérange pas les hommes au travail (même quand on porte un uniforme) mais seulement les femmes !!! celles qui ne se maquillent pas… je les appelle en général les « femmes BIO ». Celles-ci sont même méprisantes, comme si le fait de se maquiller était mal…j’ai même entendu une fois  » elle se maquille pour aguicher les chefs ». Bref ! Tout ce qui rend jolie agace….les femmes !

  • #17 Sarah le 22 avril 2013 à 9 h 35 min

    Et bien moi, j’ai travailler 2 ans à l’hôpital en tant qu’AS, ou l’on m’a fortement déconseillé les maquillages « voyant », étant donné que je suis une vrai fille qui aime prendre soin d’elle j’ai quand même pris le risque de me faire de jolis maquillage, aujourd’hui il existe tellement de tons disponible que tout est possible sans que ce soit pétant! Mais il est vrai que l’on peu vite passer pour l’arc en ciel de la boite lorsque l’on ose des choses plus osées…

  • #18 Jeanne le 22 avril 2013 à 9 h 36 min

    Tout à fait d’accord avec Marie. J’ai travaillé un an dans une grande entreprise industrielle automobile où la majorité des employés sont des hommes. Alors pour les hommes : si tu te maquilles tu passes pour la fille jolie et apprétée mais en gros un peu co-conne, donc pour être plus crédible tu évites de sortir l’artillerie lourde! Et pour tes collègues femmes (qui n’ont soit disant pas le temps avec leur emploi du temps trop chargé de se maquiller le matin – ce qui est pour moi juste une fausse excuse…) cela attire les jalousies ou autres réflexions comme « ouai elle essaie de plaire à tout le monde celle-là ».. Après plusieurs expériences comme celles-ci je pense que ce n’est pas toujours facile de se maquiller au travail, après je pense qu’il y a une grande différence selon le secteur et si l’on se trouve dans un milieu plus féminin ou pas!

  • #19 Yâ-Ôd le 22 avril 2013 à 9 h 36 min

    Généralement, je pars du principe que je me fais plaisir quand je maquille alors du moment où ça me plaît je m’enfiche des autres. Quand je bossais les samedis dans un supermarché, la seule fois où on m’a fait une remarque négative sur mon makeup c’était parce que j’avais mis du mascara brun et que ça avait plombé mon regard. Sinon on m’a plus souvent fait des remarques positives en me disant que ça m’allait bien.
    Mais après je comprends celles qui hésitent, actuellement je suis en stage et j’ai remarqué que mon maquillage est plus discret qu’à l’habitude, je mets des couleurs plus claires (je mise sur l’illumination de mon regard) . Je pense que je fais plus attention, car je sais que dans mon rapport de stage, il y a une partie de l’évaluation qui compte sur l’habillement et comment on a l’air (je suis en stage dans l’enseignement). Mais je sais que dès que je bosserai toute seule, je me ferai plaisir ! (Et puis j’ai bien des collègues de passé 50 ans avec du rouge à lèvres rouge qui déborde de partout alors avoir un makeup chargé sur les yeux ce n’est rien à côté de ça lol !)

  • #20 Bonny le 22 avril 2013 à 9 h 37 min

    Je ne suis pas encore dans la vie active bien que j’ai eu pas mal de petits boulots et je ne me suis jamais interdit quoi que ce soit en maquillage. Pourtant je maquille tout, teint, yeux, lèvres… J’ai eu affaire à la clientèle, à des patronnes prout prout et je n’ai jamais eu la moindre réflexion. Je me maquille depuis mes 14 ans et encore aujourd’hui je ne peux absolument pas sortir sans me ravaler la façade. Je prépare des entretiens actuellement, et j’arriverai maquillée que ça leur plaise ou non. Après, C’est peut-être parce que je l’assume totalement et qu’aucune remarque ne me fera changer mon goût pour le maquillage que je n’ai jamais eu de réflexion.

    Je signale aussi que je ne mets que des couleurs neutres. Les couleurs plus soutenues sont toujours fondues dans les bruns et les gris. A l’inverse, je n’hésite pas à mettre des gris très foncés sur toute la paupière. Je trouve que ça me va bien, que ça fait ressortir mon teint clair et mes yeux verts. J’obéis également à la règle si je maquille bc les yeux, je maquille peu la bouche et inversement.

  • #21 Géraldine le 22 avril 2013 à 9 h 38 min

    Je suis toujours très choquée du sexisme et du conformisme qui existent dans certaines entreprises. Il ne faut pas être trop voyant, surtout lorsqu’on est une femme. Une amie a porté plainte à sa direction car un senior lui a fait remarquer que « ces cheveux bouclés » (elle est noire, ne se défrise pas les cheveux et porte un très bel afro, très soigné) et son maquillage « ethnique »(sic) -elle porte souvent un smoky noir- ne faisaient pas très sérieux vis à vis des clients. On croit rêver, n’est-ce pas? Je précise que cette amie est avocate d’affaire et qu’elle a un portefeuille de clients qui ne cesse de croître malgré(?) son smoky et son afro.

  • #22 Ida le 22 avril 2013 à 9 h 38 min

    I’m not in France, but Sweden… but perhaps some other EU input could be interesting :) Sweden in general is much more casual in the workplace, jeans are OK almost everywhere (except banks/law firms etc) BUt women don’t wear very much make up, generally. If they do, the tend to favour the « natural » look. I guess it’s the outdoorsy, fresh and sporty look.

    I wear a full face of make up every day. I am good at applying it and use it to play around with my looks. I work in a rather casual company so nobody frowns – but I know that people notice it, since the « unmade » look still reigns supreme. I have decided not to let others dictate what makeup I should wear. Just the other week, my mother sighed and asked WHY I use so many different lotions and potions. I (politely) asked her to mind her own business. Makeup is fun, it helps me express who I am (or who I want to be) and it sure isn’t anyone else’s business.

  • #23 girls_in_hawaii le 22 avril 2013 à 9 h 39 min

    Je travaille dans un hyper marché ,en caisse et à l’accueil.Je me suis toujours maquillée.Je me maquille plus les yeux que les lèvres (et le teint bien évidemment…).Je fais attention tout de même parce que j’ai toujours en tête le cliché caissière + yeux ultra maquillée =quiche avec un bac -8! lol Le cliché avec la fille en caisse et son eye liner bleu électrique ou son rouge à lèvre fuschia…Je ne sais pas pourquoi…Bref,j’essaie d’être soignée et pas tape à l’oeil…Les make up plus chargés,je garde ça pour le week end ou quand je sors…

  • #24 Loretadelaplata le 22 avril 2013 à 9 h 39 min

    Bonjour Hélène,
    Je suis restauratrice en contact direct avec le client et il ne me viendrait pas l’idée de ne pas me maquiller, mon équipe féminine se maquille et si les stagiaires que nous avons de temps a autres ne le font pas, je leur demande un maquillage léger !
    Merci pour ton blog
    C’est mon premier travail du matin

  • #25 liliebrunette le 22 avril 2013 à 9 h 40 min

    kathy: je plussoie ce que tu dis totalement

  • #26 Fiona le 22 avril 2013 à 9 h 42 min

    Pour ma part (je suis psy en libéral), je pense que tout est question de dosage. Je ne suis pas fan des couleurs flashy et des paillettes, du coup si on « respecte » les codes du maquillage de jour (je ne me vois pas avec un smoky très charbonneux et soutenu la journée, sauf si je vais à un événement type mariage, que ce soit au travail ou pas) , si c’est bien fait, ça ne pose pas de problème. Je m’interdis juste les vernis qui ne sont pas « classiques ». Ceci dit quand c’est les vacances, ça l’est même sur mes ongles!

  • #27 Clémentine le 22 avril 2013 à 9 h 43 min

    Géraldine: Pourtant je trouve ça tellement chic et moderne une afro (bien soignée bien sûr)!

    Cela me fait penser aussi que pour les hommes, avoir des cheveux un peu trop longs déplaît encore à bcp de monde. Quand je vois ce que j’entends au sujet de mon fils… qui n’a que 3 ans et qui adore follement ses cheveux.

  • #28 Appat-Utile le 22 avril 2013 à 9 h 45 min

    Bonjour Hélène !
    Pour moi qui suis hôtesse dans un showroom automobile de luxe en dehors de mes études, je dois me maquiller pour aller bosser. Théoriquement personne ne m’oblige à le faire, mais en pratique j’aimerais bien voir la tête de la chef hôtesse si j’arrivais sans maquillage. Par contre je n’ai pas droit au vernis à ongles (j’en met quand même, mais du nude) j’imagine que c’est dans le but d’éviter tout excentricité nail-artistique ou vernis écaillé… Mais c’est très énervant ! Au niveau du maquillage, je n’ai jamais testé mais j’imagine que je n’ai pas intérêt à venir maquillée vulgairement (ce qui tient du bon sens/gout ou que l’on aille) ni avec du maquillage qui sort trop de l’ordinaire. Genre tout ce qui est rouge à lèvre prune, ombre à paupière flashy ou trop chargée. Je suis également censurée du bijoux et victime du machisme des clients quotidiennement mais ça, ça n’est plus du make-up (bien qu’il y ait un rapport hôtesse = plante verte souriante, agréable mais pas vulgaire. Lui parler de voitures, à elle ? Mais elle est pas là pour décorer ?). Sinon, à la fac on se maquille comme on veut après il y a des cons, comme partout, moi je mets toujours du rouge à lèvre et on le relève souvent mais je n’ai eu qu’une seule « réaction inappropriée » sur 30 000, c’est pas trop mal. C’est déjà trop, mais voyons le verre à moitié plein.
    Au fait Hélène si tu as des idées pour un make up de printemps qui donne bonne mine aux peaux très très claires (pour ne pas dire cadavériques), je suis preneuse !
    Voilà !

  • #29 bazza le 22 avril 2013 à 9 h 46 min

    Hello hello ! J’enseigne à la fac, en sciences, et comme Ada le mentionnait plus haut, ce n’est pas un milieu où on est habitué à voir les femmes très maquillées (à part les étudiantes). Ca me convient, pour ma : maquillage léger, un peu de cahe-cernes, de mascara, et baume à lèvres neutre. En revanche, côté ongles, on me regarde souvent de travers : je les porte mi-longs à longs depuis toujours, généralement nus, et je sens bien que je passe pour une extra-terrestre. Mais quand grâce à (où « à cause de ? » soupire mon compte en banque) toi je me lache sur le vernis coloré (voire le nail art) alors là je passe

  • #30 bazza le 22 avril 2013 à 9 h 49 min

    (suite)
    pour une nana vraiment superficielle, je le sens bien… (voire pour une grosse feignasse, car comment imaginer qu’une nana ait des ongles longs, soignés, vernis alors qu’elle est supposée faire son lit/ la vaisselle/ taper à l’ordinateur/ faire des manip sur le terrain ou au labo ?! hein ?!). Grrmpfff.

  • #31 Anne-Sophie d’Aïnhoa le 22 avril 2013 à 9 h 50 min

    Laure: Je suis exactement dans la même situation que toi ! Milieu presque exclusivement masculin (les sports mécaniques) et le maquillage plus chargé que Sin sur la paupière mobile, du mascara et la Viva Glam V de Mac (!!) fait beaucoup jaser. Et le pire, c’est que les filles ne sont pas en reste dans les réflexions genre « tu passes sous le bureau du patron ». Et si je suis en jupe, je n’en parle même pas…
    Mais je n’en ai strictement rien à faire donc quand j’ai envie de faire péter le smoky ou la bouche rouge, je le fais et j’assume très bien mes goûts!

  • #32 Mistiquette le 22 avril 2013 à 9 h 59 min

    Quel sujet intéressant!
    Au niveau du maquillage, je me permets plus de folies qu’avant!! La raison est que je vais moins sur le terrain donc je suis moins en contact avec les agriculteurs. Du coup, je m’autorise tout ou presque: il y a que le rouge à lèvres rouge que je ne mets pas simplement parce que je préfère le réserver pour le w.e et les sorties. Sinon mes collègues me complimentent parfois sur les couleurs de mes fap ou le maquillage en lui-même. Mais je reste quand même assez classique car je ne prends pas le temps de faire des maquillages très travaillés le matin car je n’en ai pas ou peu envie.
    Belle journée à tous

  • #33 Aladine le 22 avril 2013 à 10 h 01 min

    Pour ma part je suis adepte des fards aux couleurs funky, j’adore porter du vert acide ou de l’orange… déjà, dans la rue ou dans le tram les regards suggèrent un « mais d’où elle sort cette folle? » alors au boulot je vous raconte même pas!
    Le « coucher de soleil » que j’adore à base d’un dégradé or/orange fluo/rouge/violet est hélas importable au boulot et quand je vivais en Guyane, à chaque fois je portais un dégradé « jaune/vert acide/turquoise/bleu roi » j’avais droit à un « d’humeur brésilienne aujourd’hui? ».
    C’est vraiment dommage ce cliché selon lequel pour être « crédible » il faut porter des couleurs neutres et douces voire rien du tout. Ça allié au fait que je ne porte que des jupes et jamais de pantalon, j’vous laisse imaginer!
    C’est sympa Hélène d’avoir lancé ce sujet, dommage que les réponses nous montrent à quel point on est parfois au moyen-âge!

    bisous bisous ^_^

  • #34 Mistiquette le 22 avril 2013 à 10 h 03 min

    Par contre, quand je travaillais dans une brasserie pour payer mes études, je n’hésitais pas à faire des maquillages très jolis! j’avais fait l’expérience: un joli maquillage (en gros eye liner noir, mascara, un peu de fap clair pour illuminer et une jolie bouche rose ou rouge) et puis parfois un truc quasi invisible sur le visage…la conséquence est sans appel: 2 fois moins de pourboire!!! Comme quoi… :-D

  • #35 rozeluvak le 22 avril 2013 à 10 h 04 min

    Merci Hélène pour cette super idée!
    Pour ma part, j’ai toujours eu beaucoup de difficultés à me maquiller comme je le veux au travail, surtout par rapport au regard des gens. J’adore le Make Up et toutes les couleurs (ou presque). Et quand je débarque au boulot avec un RAL foncé type ‘blackberry’ de Revlon et juste du mascara, on me dévisage comme si j’étais venu bosser en string léopard. Et bien évidemment y’a des remarques genre ‘j’te critique mais c’est pour riiiiiiire’, mon oeil! Donc j’ai déjà eu le droit à ‘oh mais tu veux un mec toi!’ ou ‘J’aime bien ton ral, mais moi je pourrais jamais porter ça au boulot!!’. Bref on me fait comprendre que ça dérange. Je trouve ça ridicule!! Je ne suis pas une pro-US mais j’envie énormément les ricains dans les grandes villes qui peuvent se maquiller ou s’habiller comme ils veulent sans que tout le monde ne se retourne sur eux.
    On est en 2013, en France et comme tu le dis les mecs qui se maquillent ont bien du courage surtout en ce moment!

  • #36 beauté-brune le 22 avril 2013 à 10 h 04 min

    Ah làlà le maquillage au boulot!! Quelle frustration quand on aime se maquiller
    Je travaille dans un milieu où les filles ne lavent même pas leur visage le matin
    Le maquillage est juste impossible pour elles
    Et comme je ne peux pas venir au boulot sans me maquiller ( je le fais avant pour moi).
    Je me maquille mais pas trop. Je reste assez soft. Pas de smokey, pas de rouge à lèvre flashy et pas de vernis flashy ou à paillette
    Je commence à oser récemment l’eyeliner
    Mais c’est clair que c’est une grande frustration pour une beauty addict de ne pas pouvoir se maquiller comme on veut
    Je rêve de bosser dans un milieu où les filles prennent soin d’elles, se maquillent, se mettent en jupe,…
    C’est tellement plus agréable
    Malheureusement, la plupart des gens dans le milieu professionnel continue à penser que le maquillage est superficiel et réservé aux filles débiles…

  • #37 maryse le 22 avril 2013 à 10 h 07 min

    Pour ma part, je ne me maquille pas mais alors pas du tout et ça ne m’a pas empêché de travailler !!!
    Je n’ai jamais eu aucune réflexion et la personne qui pourrait m’en faire n’est pas encore née !!
    Je pense que chacun est libre de faire ce qui lui plait, j’ai une très jolie peau et à presque 50 ans pas de rides.
    Après il est vrai que je suis secrétaire bilingue et que je ne pense pas que mon métier m’oblige à être maquillée, ce qui ne m’empêche d’adorer le maquillage et d’être passionnée par le blog d’Hélène.

  • #38 Elizabeth le 22 avril 2013 à 10 h 08 min

    Une copine qui adorait se maquiller avant d’entrer dans son Master m’avait dit un truc hallucinant un jour, alors que je me remettais du ral. Elle m’a dit « moi je peux plus en mettre parce-que sinon on va croire que je suis en chasse ». En chasse ?! Apparemment mettre du rouge faisait fille qui se cherche un mec. LOL LOL. J’ai beaucoup aimé cette image rétrograde de la femme, qui, c’est bien connu, ne se maquille que pour trouver un mâle reproducteur. Personnellement, je me maquille le teint et les yeux, et parfois les lèvres, sans me soucier des remarques. Yeah ! ^^

  • #39 gaelle11 le 22 avril 2013 à 10 h 09 min

    très interessant cette question
    En ce moment je viens de trouver un cdd ou je suis dans un bureau (poste de télévendeuse, téléactrice) derrière un ordi toute la jounée lol c’est une petite entreprise où on es que 4, (dont un qui est à l’étranger).Je me maquille surtout bien mon teint de blanche neige pour ne pas faire peur, lol et les yeux légèrement, mais je suis mes envies(et du temps que je dispose), je met toujours par contre du mascara (peux pas faire sans), et les lèvres juste nude pour être bien quand j’arrive.par contre, je commence à m’amuser àvec le vernis (je n’ai commencé que le 04 avril), et pour l’instant mon patron ne m’a jamais rien dit (à vrai dire je crois qu’il s’en fout, pour lui le principal est que l’on soit rentable), mais il est sympa et à beaucoup d’humour (à condition que l’on bosse aussi ), et ma collègue aussi se maquille un peu. Et souvent ma pose je la fais au bureau, alors je ne me remet pas de rouge .Et la seule fois où j’étais un peu bien habillée et maquillée un peu plus les yeux car j’avais un rendez vous, mon patron m’a demandé en rigolant si j’allais en boite car il trouvait que j’étais class lol (bon j’ai rien contre les juifs, mais il est juif et à beaucoup d’humour, un peu le patron style « la vérité si je mens », mais des fois cela fait vraiment du bien, ça détent au lieu de devenir fou derrière l’ordi lol)

  • #40 Marion46 le 22 avril 2013 à 10 h 10 min

    Quel beau sujet!!

    En effet, le maquillage étant pour beaucoup perçut comme soit un atout séduction et là on passe pour une allumeuse ou alors pour une femme vulgaire si tant est que l’on ose un rouge à lèvres UN PEU rouge!!

    Moi qui adore me maquiller, je reste frustrée car je me sens « obligée » de faire un makeup up nude au bureau…

    Le plus surprenant n’étant pas à cause de la réaction des hommes, mais bien de celle des femmes qui jugent à tout va…

    C’est triste car dans une société comme la notre, ou l’on voit et vit des choses de plus aberrantes, je trouve dommage de s’arrêter au jugement d’un pauvre rouge à lèvres….

    Bonne journée à toutes!!

    Biz Hélène!!

  • #41 Ophélie le 22 avril 2013 à 10 h 10 min

    Bonjour Hélène,
    ta question est très intéressante. La première question de ce débat étant pourquoi on se maquille à l’origine? Comme toute notre civilisation cela vient de rituels sacrés, pour invoquer les dieux en gros. On prenait l’apparence d’un ennemi ou d’un animal pour avoir ses pouvoirs. La modernité ne retient que le geste et l’artificiel de cette origine profonde et complexe MAIS il en reste toujours quelque chose puisque tu remarques que le maquillage peut déranger dans le monde du travail. Les remarques déplacées sont peut-être dues inconsciemment à cette peur ancestrale du chaman ou du sorcier, en vous maquillant vous transformez et sublimez votre apparence, de là à penser que vous changer de personnalité il n’y a qu’un pas…que les gens franchissent, ils ignorent eux-mêmes pourquoi cela les dérangent, ils vous sortent visiblement des excuses bidons! Donc les filles et les garçons si on vous ennuient pour cause de votre maquillage, demander à la personne en question pourquoi exactement ça la dérange, vous verrez elle sera bien embêtée. En tout cas c’est ce que j’ai fait et ça a marché! Bises à tous

  • #42 Mely le 22 avril 2013 à 10 h 12 min

    Sujet très intéressant.
    Je suis prof et je pense qu’un minimum est requis quand même; il ne s’agit pas d’arriver devant les élèves mal coiffée, le teint blafard et les yeux qui ont l’air de dormir encore. Je dirais que le minimum syndicale c’est le teint, un peu de blush et du mascara. L’autorité passe aussi par le regard, donc un peu de crayon noir pour le souligner ne fait pas de mal non plus. Le tout est de se sentir bien et à l’aise, j’aime le maquillage neutre donc je me fais plaisir.
    Il y avait dans l’établissement une prof qui ne prenait vraiment pas soin d’elle (avec des poils sur le menton) et bien les élèves ne la loupaient pas, ils sont sensibles à cela je pense; ils remarquent tout: si on est allé chez le coiffeur , si on a un nouveau pull… ils nous scrutent. Le prof c’est le savoir mais c’est en premier pour eux l’image, on est un peu en représentation devant eux, alors autant faire en sorte qu’on se sente bien, et moi je me sens bien avec un minimum de maquillage, bien coiffée et bien habillée. ;-)
    Je n’ai jamais eu de réflexion de la part des collègues, les femmes profs font en majorité pareil, mais toujours un maquillage assez discret, je pense que plus voyant ne passerait pas inaperçu mais si ça reste classe je pense que ça passe. ;-)

  • #43 LaGrandeJulie le 22 avril 2013 à 10 h 12 min

    Bonjour à tous,
    Moi Julie, 1.80m taille 46 difficile de ne pas me voir dans les couloirs. Alors quitte à ne pas passer inaperçue autant s’affirmer encore un peu plus en me maquillant comme j’en ai envie… et aujourd’hui j’avais envie d’un peu de bleu :)
    J’ai travaillé dans de nombreux endroits (grosse boîte, assos et même secteur publique) avec tout public. Hormis les réflexions du type « et bien tu dois en passer du temps dans ta salle de bain le matin » personne n’a jamais était désagréable avec moi.
    Il ne faut pas se le cacher, certains regards en disent plus que des mots et en ce sens j’en ai distingué quelqu’un : celle de la jeune femme envieuse ou jalouse (pour être sympa on dira envieuse), les femmes en général qui me prennent pour une aguicheuse, une mangeuse d’homme ou arriviste et les femmes plus âgées qui me regardent avec envie parce qu’elles n’osent plus faire ce que je fais.
    S’agissant des hommes, je n’ai trop rien à dire.
    Je rajouterais juste une chose. J’ai 29 ans et mon visage a déjà changé depuis mes 18 ans alors profitons de chaque moment pour mettre le plus en avant notre féminité.

  • #44 Satine le 22 avril 2013 à 10 h 14 min

    Bonjour Hélène, et bien j’ai également du mal à me maquiller comme je le souhaite au boulot. Je travaille à l’hôpital et, en y réfléchissant, à part du mascara aucune de mes nombreuses collègues ne se maquillent et mon cadre a fait devant moi une remarque sur une stagiaire qui avait « osé » mettre un trait de crayon noir au ras des cils supérieurs …selon lui cela représente un manque de respect vis à vis des familles. Je ne partage pas son avis mais me restreint donc!
    Et je ne vous parle même pas du vernis à ongles qui est proscrit mais cela s’explique plus facilement! Hygiène oblige!

  • #45 Elodie le 22 avril 2013 à 10 h 15 min

    Personnellement, j’aime beaucoup avoir de la couleur sur les yeux, des smoky, etc. mais, étant hôtesse d’accueil, j’ai pour consigne d’avoir un maquillage « discret » (c’est écrit en toute lettres sur mon contrat^^), donc la seule chose que je m’autorise quelquefois, c’est le rouge à lèvre rouge, et encore là, certains de mes collègues me dévisagent bizarrement… Sinon le matin je me fais juste un très d’eye liner, un peu de baume à lèvre ou de rouge à lèvre couleur nude et c’est tout. Ce qui est horrible dans le milieu de l’hôtessariat c’est que l’on doit être maquillée, mais il ne faut surtout pas que cela se voit!
    Et je suis vraiment choquée par le nombre de critiques désobligeantes qu’on peut recevoir les filles dans les précédents commentaires… On se croirait au moyen âge!

  • #46 Parisienne84 le 22 avril 2013 à 10 h 16 min

    bonjour,

    en ce qui me concerne je me suis toujours pas mal maquillée (rouge à lèvres rouge, vernis rouge, et / ou smocky) et je fais exactement de même au bureau.
    c’est vrai que ça surprend au début, mais au final j’ai toujours eu des compliments sur mon maquillage, mes bijoux (qui eux aussi sont très voyants).
    en allant plus loin c’est même un magnifique RAL rouge assorti au vernis dans des tons plus ou moins identiques qui m’ont permit de me démarquer à un entretien et de décrocher le poste :-)

    have fun :-p

  • #47 Marticoh le 22 avril 2013 à 10 h 19 min

    Etant prof de chant jazz, j’ai la chance de pouvoir faire ce que je veux autant au niveau maquillage que fringues ! je travaille avec des artistes qui sont souvent plus extravagants que moi !! je suis consciente d’avoir beaucoup de chance. Je fais quand même une différence entre le jour et le soir, par goût. Et je reste dans les limites du raisonnable vu mes 46 ans. mais je m’amuse tous les matins en ma maquillant ! je plains celles qui n’ont pas cette liberté …

  • #48 Mely le 22 avril 2013 à 10 h 21 min

    Satine: Drôle de réflexion du chef, je dirais pourtant que c’est plus agréable d’avoir en face de soi, surtout dans des moments pas évidents, quelqu’un de soigné plutôt que l’inverse! C’est une forme de respect.

  • #49 Thalie le 22 avril 2013 à 10 h 22 min

    Ayant toujours ma maman bien maquillée (fond de teint, yeux faits, bouche rouge), la question ne s’est jamais posée pour moi : oui, j’irai tjs travaillée maquillée. J’ai la chance de ne pas travailler dans un milieu strict, où l’on s’habille comme on veut. Néanmoins, je suis tjs la plus maquillée (je charge parfois mes yeux, mais jamais de rouge à lèvres très voyant, je réserve ça aux soirées, en journée j’ai pas envie de vérifier que ça reste en place – et j’avoue, c’est à mes yeux plus difficile à assumer). Ca m’arrange parfois de me vieillir, mais en général, je le fais juste pour me sentir plus belle.
    Alors oui, il y a parfois des réflexions, des petites remarques… des hommes, quand c’est noir (c’est fou, ils ne remarquent que le noir !), j’ai eu droit à un « surmaquillée » de mon boss me voyant dans un reportage tv, alors que franchement, je ne l’étais pas du tout. Les femmes sont moins cashs, mais on sent tjs un petit « ah toi tu es superficielle » traîner.
    Mais vous savez quoi : c’est de la jalousie. Car entre deux sous-entendus pas très agréables, se glisse parfois un « oui mais toi tu sais te maquiller / mais comment tu fais ce trait de liner ? » etc. Les 3/4 des femmes ne savent pas se maquiller, et envient celles qui se débrouillent pas mal. C’est un « talent » très féminin, et je suis convaincue que presque que toutes les femmes rêvent de maîtriser leurs pinceaux.
    Ca fait un peu misogyne de base dit comme ça, mais c’est vraiment comme ça que je le ressens. J’ai aujourd’hui une collaboratrice qui sort son rouge à lèvres une fois par heure pour s’en remettre, même en réunion, je trouve ça fantastique, ça m’encourage à faire de même quand j’en ai envie.

  • #50 Domjosy le 22 avril 2013 à 10 h 25 min

    Je me maquille (teint, yeux et/ou lèvres) mais je m’interdis certaines couleurs au travail. Non, pas à cause de mes collègues mais davantage par soucis de crédibilité vis à vis de mes clients. En effet, je suis une femme, je suis jeune, je suis noire et… je suis juriste. Plus d’une fois, des personnes avec qui j’avais RDV m’ont dit; « au téléphone, on m’a dit que j’aurai RDV avec une juriste…  » Et autres remarques du même ordre… Même si au cours de l’entretien, elles se rendent compte que je connais mon métier… L’habit ne fait pas le moine mais la première impression est si importante!

  • #51 Miss Nahn le 22 avril 2013 à 10 h 29 min

    Excellent sujet!!!
    Le monde du jeu video est hyper cool sur l’apparence de ses salariés, l’uniforme le plus répandu étant le jean/basket pour les hommes, le slim/top sympa/ballerines ou biker boots chez les filles. J’ai quelques collègues hommes à cheveux rouges ou bleus, bref l’ambiance est plutôt cool.
    Tout le monde est donc habitué à mes ongles qui changent de couleur sans cesse et à mes souliers parfois excentriques. Il reste que certaines assimilent encore (et même à 25 ans) fantaisie dans le look, les cheveux ou le maquillage et tête vide. C’est donc toujours jouissif de leur apprendre par l’exemple la distinction pourtant élémentaire entre ces deux notions.
    Oui j’ai des ongles verts et des chaussures à tête de souris, mais je maîtrise parfaitement mon sujet, oui, oui tu vas me prendre au sérieux espèce de petite vérole ignare ;-)

    Pour le reste du maquillage je suis toujours en retard, je m’applique donc juste à avoir l’air humaine et soignée ;-)

  • #52 Magali le 22 avril 2013 à 10 h 29 min

    En ce qui me concerne je travaille dans l’administration et notre service ne reçoit pas le public donc pas de soucis à ce niveau là.
    Nous sommes à 98% des femmes et côté maquillage on a absolument de tout.
    Entre celles très maquiller et pas souvent avec goût et celles qui font juste le minimum syndical, il y en a pour tous les goûts.
    Je me maquille de la même façon tous les jours et il n’y a que si je suis invitée, je sors etc …. que je mets un peu plus l’accent sur les yeux.
    Bonne journée.

  • #53 Missmélie le 22 avril 2013 à 10 h 32 min

    Alors perso moi j’ai des rituels : lissage des cheveux et maquillage tous les jours. Que ça plaise ou non à mes collègues je m’en tape comme de l’an mille. J’ai la trentaine (mes collègues pourraient être ma mère !), je suis bien dans ma peau, donc je vais pas me priver, même si je sais que ça en dérange certaines, ça me glisse dessus.
    De plus je bosse dans un bureau (suis comptable), je vois pratiquement jamais personne, donc pourquoi me priver ???

  • #54 Charlie2607 le 22 avril 2013 à 10 h 34 min

    J’ai 25 ans, je travail dans le milieu automobile depuis 3 ans et je me maquille comme j’ai envie !! Mes collègues sont plutôt « content » de retrouver une « vraie » fille… Et oui 3 filles pour 20 mecs et mes 2 autres collègues sont du genre « masculine », elles veulent pas qu’on les remarque, je trouve ça dommage.
    Parfois j’ai des clients qui sont contents de voir quelqu’un avec des « couleurs » et qui respirent la joie de vivre… Ils sont souvent surpris de mes connaissance dans ce milieu… Et oui, ce n’est pas parce qu’on est girly que l’on est idiote…
    Et d’autres on des gros préjugés et ceux la ce sont mes préférés, je les repère à des kilomètres… Du coup je leur laisse croire que je suis une stagiaire ptdrrr et quand viens des questions plus techniques youhouuu je sors l’artillerie et la ils tombent la face…. Oui je porte de l eyeliner et du bush et oui je m’y connaît…
    On est en 2013 !!! Vive le makeup ;)

  • #55 Lydie le 22 avril 2013 à 10 h 36 min

    Coucou Je participe pour la premiere fois car le sujet m’interpelle. Je bosse en industrie dans un milieu quasi masculin.. esprit « docker », tu vois l’genre.. En fait, on doit etre 2 nanas faisant partie de l’encadrement à bosser au milieu de 400 bonhommes..
    En plus, pour couronner le tout, on porte à longueur de journée, pantalon, veste uniforme, casque de sécurité et grosses chaussures. Donc pas tres feminin n’est ce pas?? Alors, j’essaie un tant soit peu d’apporter un touche de feminité dans ce monde impregné de testostérone.. J’ai les cheveux courts mais cela me va bien et je suis persuadée qu’on peut etre féminine avec les cheveux courts (nest ce pas?). L’autre jour, donc je me suis osée à mettre des boucles d’oreilles créoles, pas trop grosses non plus, histoire de montrer que je suis une femme.. Je me refuse à me plier à la tendance générale de « faire mec ».. Eh bien, on m’a taxée de « perchoir-à-oiseaux »!! Je ne fais pas du militantisme mais j’assume mon cote nana.. avec mes faux ongles en gel et mon leger maquillage.. néanmoins, qd on a affaire à des hommes en meutes ;-) , on est vite assimilé à une femme légère et superficielle et on perd en crédibilité, si on montre trop de signes ostentatoires de feminité.. Bref, difficile parfois d’etre une femme ds un mec de zoms! les prejuges ont encore la part belle…

  • #56 Johanna le 22 avril 2013 à 10 h 37 min

    Je me maquille légèrement (je m’interdis, par exemple, le fard à paupières). Et surtout, je mets du ROUGE A LEVRES!! Apparemment, certaines n’avaient jamais vu ça. Je passe donc pour la superficielle de service, celle qui passe des heeeeures dans sa salle de bain. Et pourtant, je ne travaille qu’avec des femmes…

  • #57 Tiffany le 22 avril 2013 à 10 h 37 min

    C’est vraiment très intéressant de lire tous vos avis ! Je ne suis pas encore de la vie active: je prépare l’agrégation d’anglais pour pouvoir enseigner après. Concernant le maquillage en ce moment, je ne m’interdis rien du tout. Je maquille tout, le teint, les yeux, la bouche. Si j’ai envie d’un smokey gris ou noir, même de jour, je le fais. Pour ce qui est de mon futur métier, j’ai toujours pensé qu’il était de mon devoir d’arriver devant une classe avec un look casual, mais soigné, ce qui implique, pour moi, le maquillage. Je pense que je ne pourrais pas enseigner sans. J’ai une peau acnéique, et il est vrai que le maquillage m’aide à cacher les marques que j’ai sur le visage, et m’aide à faire plus « femme ». Pour moi, l’enseignement est en quelque sorte une mise en scène de soi-même, et je ne tolérerai pas que mes élèves me voient sans maquillage.

  • #58 Wasp le 22 avril 2013 à 10 h 39 min

    Cette manie insupportable de juger, de dévisager, ne s’arrête pas au maquillage. Malheur a toi si tu as des grandes jambes et que tu as eu l’envie de mettre une jupe un peu courte ce matin (avec colans, pas un brin de décolleté et des chaussures adaptés – bref, pas vulgaire quoi) : ben c’est la même chose. Les mecs ne cachent pas leurs regards et les filles dévisagent et jugent.
    Les gens ne comprennent pas que c’est leur propre liberté qu’ils dégradent en faisant ça…
    Pour moi la seule solution c’est de se détacher du regard des gens, de s’en foutre, parce que de toute façon ils seront jamais contents..

  • #59 Korento le 22 avril 2013 à 10 h 41 min

    Coucou Hélène,
    Dans mon métier (pompes funèbres), je ne peux pas me permettre toutes les couleurs.
    Mon maquillage se doit de rester discret même si je charge un peu les yeux.
    Cependant pas de couleur flashy sur les lèvres, les ongles et au niveau des vêtements.
    Je mets un point d’honneur à ne pas m’habiller en noir !!!
    Bisous à toutes

  • #60 Eulalie le 22 avril 2013 à 10 h 42 min

    Bonjour !

    Ah oui, ça, ça a tjrs été un souci pour moi ! Dès que je me maquille de façon très intense en style smoky ou ne serait-ce qu’un peu coloré, j’ai tjrs l’impression de passer pour une p… ! On m’a souvent dit des choses du style : « c’est normal qu’elle voie rien, t’as vu la peinture qu’elle a sur les yeux !!! »…. et pourtant, je n’ai jamais fait des trucs qui sortaient vraiment de l’ordinaire pour aller au boulot ! Pfff, sont nuls, z’y connaissent rien ! ;-)
    Bref, du coup, j’allais au boulot (à l’imparfait parce que chômage depuis un mois) en maquillage léger, naturel et neutre ! Qu’elle morosité ! ;-)
    Bonne journée à toutes !

  • #61 Blancheneige le 22 avril 2013 à 10 h 42 min

    Et bien pour ma part, quand j’étais au lycée (il y a deux ans), porter un maquillage soutenu, ou plus prononcé que le nude, était aussi source de critiques. La plus part des filles tentent de faire croire qu’elles ne se maquillent pas, qu’elles sont belles au naturel .. alors le plus souvent les maquillages sont nudes. Après il y a les filles qui assument complètement le fait de se maquiller de manière plus sophistiquée, et c ‘est en général quand on assume pas de porter du fond de teint, du rouge à lèvre ou un smoky, que l’on reçoit des critiques, car quand on assume pas cela se sent. Personnellement, j’ai toujours eu peur des critiques, et dès que je portais un peu plus de maquillage je n’échappais pas aux critiques, et au statu de fille « superficielle ». Je trouve cela dommage car le maquillage est un art qui embelli une personne, mais je n’arrive pas à me sentir à l’aise, et me force donc à me maquiller légèrement : correcteur et mascara. Comme j’ai pu le lire dans d’autres commentaires, il n’y a pas que le maquillage qui est critiqué, les tenues féminines et sexy (et même parfois le simple fait de faire attention à sa ligne) font de nous, aux yeux des autres filles le plus souvent, une fille « superficielle » qui ne pense qu’à son apparence. Alors j’imagine bien que dans le monde du travail, les femmes sont contraintes de ne pas être elle même, car nous ne jugeons maintenant que par les apparences …
    Bonne journée à toutes, et vive le maquillage !!

  • #62 Mathilde le 22 avril 2013 à 10 h 43 min

    J’ai la chance de vivre au Danemark ou les mentalités sont super open sur le sujet. Je bosse pourtant à l’aéroport, où je promouvois des produits comme Chanel et autres marques dans le duty free. Ma supérieure m’a dis qu’elle s’en foutais si j’avais les cheveux rose fluo. Même si les vêtements noirs sont de rigueur, rien ne nous empêche d’avoir les ongles vert pétant, un maquillage coloré, chargé ou autre. J’essaye de mettre un peu de couleur dans mes looks de tous les jours, de changer à chaque fois… et je recois toujours des compliments.
    Bon, mes collègues sont tous jeunes et de différentes nationalités, peut-être que ca joue aussi (j’ai 23ans) .
    Merci Hélène pour ton blog et tes vidéos, c’est toujours un plaisir :)

  • #63 Delfe le 22 avril 2013 à 10 h 44 min

    Hello Hélène, voici un petit temps que je n’étais plus venue sur ton blog!

    Alors, pour répondre à ta question : oui je n’ose pas certains maquillages, comme par exemple celui que tu as mis en photo pour illustrer l’article.

    Je bosse chez des avocats, vois-tu… et j’ai l’impression que ce genre de chose ne passerait pas forcément bien… ici, tout le monde est carré sur soi, si tu vois ce que je veux dire.
    Alors…

    J’ose pourtant mettre du vernis flashi car j’adore, mais le make-up des yeux, je m’interdis certaines choses la semaine!

    Triste, quand même.

  • #64 sandraRrrrrr le 22 avril 2013 à 10 h 47 min

    Bonjour. Je suis prof et je me maquille comme j’ai envi ! Je n’ai pas l’habitude de faire des gros smocky bien noir mais je mets quand même du FAP, du RAL, blush et fond de teint … On ne m’a jamais rien reprocher et de toute façon je m’en moque. Mes ongles changent de couleurs tous les 2 ou 3 jours etc …

    Et puis quand je vois des gamines de 5ème avec une grosse tartine de fond de teint ou 1 cm de mascara je me dis qu’elles pourraient peut être s’inspirer un peu … je vais peut être leur parler du blog !!! lol

    Pour en revenir au maquillage au taf j’avais une collègue gothique : cheveux rouges, liner noir et RAL rouge. Sans parler des fringues. Les collègues la regardaient bizarrement (faut dire que ce bahut était vraiment très spécial ). Mais elle s’en moquait !!

    voilà
    bye

  • #65 pâquerette le 22 avril 2013 à 10 h 48 min

    Coucou Hélène, je travaille dans un milieu de filles où l’on s’observe beaucoup. Je me maquille très légèrement pour aller travailler. Je me rappelle qu’une semaine, j’ai mis du rouge à lèvres et que mon chef m’a regardée avec un sourire en coin l’air de dire : « ah, elle joue à la dadame ». Quant aux collègues, elles n’ont pas pu s’empêcher de faire des remarques (pas forcément désobligeantes mais des remarques quand même !).

  • #66 Cecile le 22 avril 2013 à 10 h 49 min

    On devrait dire à ceux qui critiquent les personnes qui se maquillent au quotidien,au boulot ou ailleurs, que le maquillage est un signe de respect non seulement de soi mais également des autres! Je dirais presque au même titre que prendre une douche quotidiennne. Faire un effort pour se présenter pimpante aux autres et à soi même n’a absolument rien d’incorrect bien au contraire,à bon entendeur salut…

  • #67 adélie le 22 avril 2013 à 10 h 53 min

    Bonjour à toutes. D’après moi, tout est question du code en vigueur là où l’on travaille. Il y a des endroits où se maquiller est une obligation (une séphorette est obligée de se maquiller par exemple, comme une vendeuse, une coiffeuse et peut-être d’une manière générale toute femme ayant à voir avec la beauté au sens large) et d’autres où se maquiller va « révéler » soit une superficialité, soit l’envie de « trouver le mâle ». J’ai travaillé en milieu hospitalier à un poste de cadre, essentiellement avec des femmes et alors que nous n’étions pas en contact avec les patients on ne pouvait pas se maquiller ni s’habiller trop « mode ». Ca engendrait toute de suite la jalousie et la malveillance. Je crois que ce qui gêne au-delà du maquillage ou des fringues, c’est la différence avec celles qui partagent notre quotidien professionnel.

  • #68 MissGousseDeVanille le 22 avril 2013 à 10 h 56 min

    Salut Hélène,

    Sujet hyper intéressant.
    Personnellement, je travaille dans une très grande entreprise où nous n’avons aucun contact avec la clientèle si non par téléphone. Je peux donc m’habiller et me maquiller comme je veux, dans les limites de la décence (même si j’avoue, j’en vois des vertes et de pas mures…).

    Ceci-dit, depuis le tout début, le fait que je me maquille a suscité un grand intérêt, que ce soit en positif ou en négatif. On m’a souvent critiquée parce que j’étais soit disant « kitsch » , trop maquillée, parfumée et soignée (alors que je suis tout simplement une fille qui prends soin de soin plus que la moyenne, je suppose) et, puisque je travaille au milieux des françaises, on m’a étiquetée de «ritale tap à l’œil » car je fais souvent des maquillages colorés et « les françaises sont bcp plus discrètes que ça et jamais ne mettraient ce genre de couleur, Valentina ! » (… ?)…Le fait que je ne mette pas que du neutre et que j’aime me distinguer, ne veut pas forcément dire que je suis kitsch…et ce n’est pas de ma faute si tu n’as pas le courage de porter certaines couleur…enfin bref.
    C’est paradoxal, mais les problèmes sont venus de mes collègues et non pas de mon employeur.

    En plus, mes collègues ont découvert je ne sais pas comment ma chaine YT et cela m’a provoqué énormément d problèmes : commentaires vexants et blessants à longueur de journée, bcp de stress et de moqueries…j’en étais arrivée au d’arriver au bureau avec l’angoisse, je ne pouvais plus travailler correctement. J’ai été obligée de m’adresser à la hiérarchie pour pouvoir retrouver des conditions de travail correctes et faire cesser cette ambiance horrible.

    Je suis arrivée à la conclusion que tant que c’est bien fait, que je me sens bien dans ma peau et que ça ne lèse pas les autres, je fais ce que j’ai envie de faire et je me maquille comme je veux. Certes, j’évite les paillettes et les faux cils que je garde pour les grandes occasions, mais je n’hésite pas à mettre un beau rouge à lèvres rouge pétant ou à me faire un joli smokey bien chargé, si j’en ai envie. Et j’ai toujours beaucoup de compliments aussi.

    De toute façon que tu sois trop ou pas assez soignée, les personnes trouveront toujours une raison pour critiquer. Et je reste persuadée que l’envie peut causer des réactions très violentes. ;)

    Les personnes qui me connaissent bien savent qui je suis et ce qu’il y a derrière le maquillage. Les autres, je m’en fiche un peu.

    Bonne journée à toutes et bonne semaine, désolée pour le pavé !

  • #69 Christine le 22 avril 2013 à 11 h 03 min

    Je me fous complètement du regard des autres et du jugement et quand je vois un mec maquillé je trouve ça super génial ! J’adorais, par exemple, voilà presque 30 ans, le groupe The Cure. Je trouvais ça génial … et osé … Il y en a bien d’autres (David Bowie, Kiss, etc … même si ici, on est dans quelque chose d’importable au quotidien). Tout ça pour dire que j’ai toujours eu une très grande attirance pour le maquillage féminin et masculin. J’adore me maquiller. Quoique, avec l’âge, je suis beaucoup plus sobre en la matière ;-). Les gouts et les envies changent.
    Au boulot, dans mon bureau d’Avocats, personne ne se maquille (et je ne parle pas de se coiffer ou s’habiller, c’est prie encore). Moi, je me maquille tous les jours et parfois même beaucoup. Je suis la seule à le faire au boulot et ça me va. Je me maquille même pour rester chez moi ou aller aux courses, alors pour travailler c’est encore pire.
    Voilà mon avis. Bonne journée à toutes et à tous.

  • #70 lilulilu le 22 avril 2013 à 11 h 06 min

    C’est intéressant comme question, je ne pensais pas qu’on jugeait encore a ce point les femmes a leur maquillage. C’est un peu triste…
    Pour ma part c’est plutôt le contraire puisque je travaille dans le monde de l’esthétique et c’est donc maquillage obligatoire.
    C’est plutôt agréable, je me maquille donc selon mes envies, du discret ou du plus chargé…

  • #71 tat’ le 22 avril 2013 à 11 h 06 min

    Coucou Hélène , je pense que tout dépend de la personnalité et surtout du fait que l’on s’assume ou pas ! je travaille dans le milieu juridique , rien de plus conservateur, et cela ne m’empêche jamais d’expérimenter aussi bien toutes mes idées maquillage ou les styles vestimentaires au boulot!
    je pense que si vous êtes sur de vous et compétent dans ce que vous faite vous pouvez juste une entité à part entière, certes il faut assumer, coté critiques et mauvaises langues ça fusent …. mais je me vois mal me soumettre à l’environnement terne et se fondre dans la masse.
    Apres il ya des frontières à connaitre , je vois mal un juge ou un cancérologue maquillé en rose jaune vert et orange , mais il faut être honnête un maquillage beau et bien fait n’est pas forcement d’effet ‘arc en ciel’ il peut etre très beau et mettre la personne qui le porte en valeur en restant « nude » ou en tous cas en utilisant des couleurs proches de sa carnation ( je doute qu’Hélène me contredise concernant l’utilité du maquillage nude :) ))
    Assumez vous les filles , ne vous laissez pas impressionner par des remarques désagréables :)

  • #72 Ellebanna54 le 22 avril 2013 à 11 h 09 min

    Hello ! Même si j’ai été pendant des années à mon compte et totalement indépendante, c’est LA question qui se posait chaque matin devant le miroir. En effet, travaillant dans l’univers du luxe, j’étais amenée à recevoir quotidiennement une clientèle plutôt « classique ». En ce qui concerne la bouche, je ne me suis jamais freinée et quand je voulais arborer une bouche rouge pétante je le faisais (en compensant bien sûr avec un maquillage des yeux neutres, des cheveux et une tenue impeccables). J’avais même des compliments de mes clientes qui aimaient ce côté sophistiqué.
    En revanche, en ce qui concerne les yeux, je ne me suis que rarement accordée de la couleur. Les smokys, j’en ai fait mais je ne me serais jamais permise, par exemple, de me maquiller les yeux en violet ou en vert par exemple. Je possède pas mal de palettes aux tons vibrants et pétants mais je reste incapable d’assumer un maquillage coloré au travail. C’est vrai que j’aurais l’impression que tout le monde me voie comme une espèce de cagole (en plus je suis blonde) !

  • #73 Valérie le 22 avril 2013 à 11 h 09 min

    Coucou les filles, Boulot ou pas boulot, je me maquille selon mon humeur et mes envies du jour. Partant du principe que l’on ne peut pas plaire a tout le monde j’ai décidé de me faire plaisir pour me sentir bien et au final tout le monde l’accepte. Bonne journée a toutes :)

  • #74 Stef le 22 avril 2013 à 11 h 11 min

    Pour ma part, je ne me refuse rien ! Et pourtant, mon domaine : les RH pourrait être contraignant. L’avis des gens, me passe au dessus, d’ailleurs quand j’ai une réflexion, je la tourne de telle sorte que la personne finisse par se sentir ridicule!
    Et cet état d’esprit à créer quelque vocations puisqu’on m’a demandé si je pouvais animer un petit atelier pour expliquer mes techniques de maquillages…. Ce que j’ai fait volontiers .
    Mon travail est fait correctement, je suis propre et à mon sens, jamais vulgaire, alors ce qu’en pensent les gens… Ce que j’ai pu constater, c’est qu’en règle générale, c’est l’originalité, vestimentaire ou du make-up qui fait beaucoup parler… Alors moi, je n’hésite pas à y aller à fond, ça me plaît et je n’ai qu’une vie!

  • #75 Edwyge le 22 avril 2013 à 11 h 12 min

    Pour ma part, je suis dans une profession particulière qui déconseille fortement le maquillage pour des questions de … Sécurité … ! Eh oui =/ je travailles dans l’agroalimentaire (usine qui fabrique les aliments) et où les bijoux sont strictement interdits et le maquillage déconseillé pour éviter toute chute dans les produits …. !!

  • #76 marie le 22 avril 2013 à 11 h 17 min

    C’est un sujet très intéressant. Est ce que le maquillage dit quelque chose de la personne qui le porte ? quel est le lien entre bouche rouge et compétence professionnelle ? Pourquoi quelqu’un qui ne se maquille pas serait « négligé » ?
    pendant très longtemps je ne me suis pas maquillée du tout : j’ai été prof, administratrice dans le spectacle et chargée d’événement en rue. Je n’ai jamais eu de réflexions sur le fait que j’étais pas pro ou négligée mais par exemple dans le monde de l’association et de la culture alternative trop de maquillage pouvait au contraire être mal perçu (consommatrice, superficialité, trop de féminité jugée louche).
    Depuis quelques années et depuis surtout mes années de vie aux USA (beaucoup plus zen dans la vie quotidienne sur ces questions) je me maquille : teint, yeux nude ou colorés, bouche nude ou colorée et je n’ai là non plus jamais eu de réflexions… Mais dans mon inconscient (et lié à ma culture familiale) je sens que parfois je me sens moins crédible et que je véhicule une image de al file qui veut être jolie hors du naturel et que donc on peut mal me juger…. C’est fou que moi aussi je « plaque » cette idée sur moi-même !

    Ce que je crois pour finir c’est que les cons sont nombreux : ce sera sur une jupe (qui dit jupe dit pute), votre poids (c’est bien connu les gens en surpoids sont fainéants et sans volonté), votre argent (elle part beaucoup en vacances au soleil quand même), le fait que vous n’avez pas d’enfants (c’est une grosse égoïste), que vous êtes célibataire et heureuse ( elle veut mon mec), ou lesbienne (il suffit d’écouter les actualités)…. Les préjugés sont partout et beaucoup dans les relations avec le sexe et la sexualité.
    A bas la pseudo-moralité des bien-pensants !

  • #77 SCHMIDT Emmanuelle le 22 avril 2013 à 11 h 18 min

    Waouh…Vaste sujet… Après avoir travaillé 27 ans dans une enseigne de prêt à porter,je me suis rendue compte au fil des ans que finalement peu de femmes se maquillent par manque de temps,de connaissances,d’envie tout simplement et ceci m’a toujours impressionnée.Je ne suis jamais allée travailler sans un minimum de maquillage (teint+mascara+ràl) , nude mais maquillée quand même.Par moments j’ai ma crise de smoky eyes ou lèvres orange,fushia et j’ai le sentiment d’en faire trop (vu mon « grand âge ») mais j’assume parce que je sais que je maîtrise assez pour ne pas commettre trop d’erreurs.Merci aux excellentes youtoubeuses et leurs conseils -;))

  • #78 Hélène le 22 avril 2013 à 11 h 19 min

    Ada: ah c’est sûr que dans les milieux intellos ils ont pas l’habitude du maquillage…

    Marie: les femmes avec jalousie, en réalité (elles font semblant de mépriser mais en fait elles flippent qu’on te regarde plus qu’elles) n’oublions pas que les gens les plus misogynes sont en général des femmes).

    Evyly: bizarre hein, ces gens qui s’imaginent qu’on se maquille pour les mecs. Drôle d’idée, tout le monde sait que les mecs n’aiment pas le maquillage qui se voit.

    kathy: « Tout ce qui rend jolie agace….les femmes ! » : tu résume ça parfaitement !

    Géraldine: ton amie a bien fait de porter plainte, les réflexions de son collègue son à la limite (ou pas) du racisme.

    Ida: thank’s a lot for your comment, other countries expoerience is definitilely very interesting !

    Aladine: nous sommes au Moyen Age pour bien des sujets qui concernent l’apparence et le conformisme, sans aucun doute…

    rozeluvak: ah ça, les américaines et les anglaises sont plus avancés que nous là dessus, c’est clair.

    beauté-brune: « Je travaille dans un milieu où les filles ne lavent même pas leur visage le matin » : arghhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, horreur !!!

    Elizabeth: putain, mais Moyen Age quoi… je suis effarée (et bien contente de bosser dans la beauté où jamais j’entendrai ce genre de choses).

    LaGrandeJulie: « J’ai 29 ans et mon visage a déjà changé depuis mes 18 ans alors profitons de chaque moment pour mettre le plus en avant notre féminité » : + 1.

    Thalie: bien sûr que c’est de la jalousie.

    Wasp: « Les gens ne comprennent pas que c’est leur propre liberté qu’ils dégradent en faisant ça » : c’est magnifiquement résumé.

    Korento: ah oui là je m’incline, certains métiers ne permettent pas tous les maquillages ;-)

    Mathilde: et tu vis dans un pays nettement plus évolué que la France, ça aide bien aussi ;-)

    Edwyge: ah oui là évidement la question est d’un autre ordre ;-)

  • #79 Milena le 22 avril 2013 à 11 h 23 min

    Bon, je suis encore étudiante donc je suis un tout petit peu en dehors du sujet, mais je vais quand même répondre…

    – A la fac : je me maquille si je veux, comme je veux, quand je veux. Mais comme je ne vois pas l’intérêt de me maquiller quand je porte mes lunettes, et que les lentilles sont fortement déconseillés en labos, je ne me maquille pas les jours de TP. (je suis étudiante en chimie).

    – Dans mes job d’étudiante :
    * Au palais de la Découverte (où je présente des exposés) : je me maquille si ça me fait plaisir. Donc pas à tous les coups, mais ça peut arriver.

    * Quand je suis hôtesse d’accueil : ça dépend vraiment du site où je bosse. La plupart du temps, ça ne pose pas de problème, mais clairement je ne peux pas me permettre la bouche rouge.

    En gros, si la présentation physique influe fortement sur le job, je fais gaffe, sinon non. En l’occurence, au palais, on me demande d’être bonne pédagogue. Quand je suis derrière un bureau d’accueil, on me demande de donner une bonne image de l’entreprise.

  • #80 Amélie le 22 avril 2013 à 11 h 30 min

    Bonjour Hélène,

    Pour ma part je me maquille tout les jours, cela reste discret au boulot (fond de teint, blush, rouge nude, mascara, trait de crayon noir sur un fard irisé clair) mais je suis déjà arriver sans être maquillé et la les gens ont vraiment remarqué la différence du genre : « oh mon dieu tu as l’air tellement fatigué !  » ou « tu es malade? » et j’ai même un collègue qui m’a dit « tu ferais mieux d’aller te maquillé en vitesse! » Donc pour moi le maquillage c’est tout les jours mm au boulot. J’ai 23 ans et sans maquillage je fais tout juste 17 ans autrement dis je ne suis pas prise au sérieux sans maquillage !

  • #81 May le 22 avril 2013 à 11 h 31 min

    comment te dire c’est juste l’horreur! je travail en usine dans un tout petit bled autant te dire que pour eux la mode est inexistante dans leur vie. Ils font bien ce qu’ils veulent mais le problème c’est que dès que tu sors du lot aïe aïe aïe!! Il faut avoir un foutu caractère, ce dont je suis équipée bien heureusement. Du coup le jour où tu arrives avec un maquillage un peu plus marqué que d’habitude (j’ai toujours une base bb crème, poudre, mascara au minimum) mais le jour où tu te fais un smoky c’est que t’es fooooooorrrrrrcément amoureuse d’un collègue et que tu veux le séduir, ou alors juste c’est moche oh la la qu’est-ce que c’est que ça? t’as vu?? c’est……. moche, pas terrible, bizarre bref t’as le droit à des remarques super sympas. Et si par chance t’as pas de remarque c’est juste leur tête qui veut tout dire! Bref super chiant tout ça!

    Mais je pense qu’il n’y a pas qu’au boulot que ces choses arrivent dans la rue, les commerces c’est pareil dès que tu vis dans une ville petite ou moyenne.

    Et là, en écrivant ça je me dis que finalement c’est peut être que je me maquille super mal en faite… lol

  • #82 Camille le 22 avril 2013 à 11 h 32 min

    Ha oui, au boulot mais aussi dans la vie quotidienne! Au boulot j’avais des réflexions du genre que je ne faisais pas assez d’heures sup puisque j’avais le temps de me faire belle (réflexions des collègues). Et dans la vie de tous les jours, par exemple lorsque je vais en soirée, selon les gens qui y seront, je n’ose pas me maquiller comme je le voudrais car les gens me regardent avec insistance et on m’a déjà traitée de « pimbêche »… On m’a dit aussi que je me prends pour une princesse car je suis toujours soigneusement maquillée/coiffée/habillée (réflexion d’une ex « amie »)… Mais même en étant pas du tout maquillée j’entends ce genre de réflexions, du style que je mets trop de fond de teint, ce qui est très ironique étant donné que je n’en porte JAMAIS!

  • #83 maudinette le 22 avril 2013 à 11 h 34 min

    Je suis étudiante donc c’est pas vraiment le sujet mais on nous en parle en cours donc je vais retransmettre ce qu’on nous dit. Déjà en cours je fais comme je veux et ceux qui sont pas comptant et bien c’est pareil. Mais j’ai eu des cours de « méthode » c’est-à-dire des cours pour savoir comment se comporter dans le boulot (je fais des études de commerce international). On nous a clairement dit que en tant que fille on devait être maquillé pour bien représenter notre entreprise mais qu’il fallait pas en faire trop sinon on nous prendra pas au sérieux. Je ne suis pas d’accord pour moi ça n’a rien à voir mais c’est malheureusement comme ça que c’est perçut.
    Et en plus de mes études, je travail dans un supermarché comme caissière. Je commence assez tôt donc je prends pas toujours le temps de me maquiller de façon super sophistiqué. Pour Noël on nous avait demandé d’être habillée et maquillée de façon festive, du coup j’avais fait un effort. Ben, je me suis fait lourdement dragué toute la journée. Comme si fille maquillé = fille stupide facile à « emballer ».
    Ce sont les expérience que j’ai vécu, mais j’espère que les mentalités vont évoluées.

  • #84 Mistiquette le 22 avril 2013 à 11 h 44 min

    beauté-brune: euh mais euh…même si on n’est pas coquette, sans n’empêche pas d’être propre!! Je me demande dans quel secteur tu travailles?!?! O.O

  • #85 pschittte le 22 avril 2013 à 11 h 45 min

    Je serais peut-être hors-sujet mais au boulot, étant seule dans mon bureau, dans l’entreprise de mon conjoint avec des techniciens qui montent me voir 1 fois l’an… mon maquillage et mes tenues, on s’en tape !
    J’habite à la campagne, très loin très loin de Paris et à vrai dire ce n’est pas au travail que le maquillage et l’habillage pose problème mais plutôt quand j’emmène les enfants à l’école du village. J’y vais en étant prête pour aller au travail donc maquillage et habillage oblige.
    Je sens souvent les regards sur moi…. d’une parce que je suis « blonde, grande et en option à forte poitrine » (mais pas mince !!!!! j’aimerais bien mais là c’est un autre sujet) et de deux parce que j’aime me maquiller et m’habiller (accessoires, petite vestes, talons… rien d’exubérant mais attentionnée)
    Bref… je ne sens pas de jalousie de la part des autres mamans mais je ne suis pas très à l’aise car elles ne sont pas très maquillage ou mode et donc je dénote. Je sors du lot. D’ailleurs, les petites filles à l’école me disent parfois « oh t’es jolie avec ce maquillage » ou « oh tes cheveux sont beaux »….*
    Même la coiffeuse m’a confié que sa propre fille lui avait dit « Oh dis donc la maman de …… , elle est jolie »
    Je n’aime pas me faire remarquer mais j’apprécie trop la coquetterie pour ne plus me faire plaisir.
    Dernier exemple : les magazines féminins ne sont pas vraiment plébiscités dans la supérette du village dixit la commerçante.
    Très souvent, j’envie les femmes qui habitent dans les grandes villes qui peuvent se permettre les tons flashy, les accessoires fluo, les perfectos bleus comme dans le dernier billet de Punky B. Quelle chance vous avez !
    Bref…. j’habite à la campagne !!

  • #86 Mathilde le 22 avril 2013 à 11 h 47 min

    Bonjour!
    Je trouve ce sujet très intéressant et les commentaires aussi!
    Pour ma part, je suis infirmière (récemment diplômée hihihi!*fière*) et donc j’évolue dans un milieu très féminin, cela dit je trouve qu’il y a de plus en plus d’hommes!
    Je me maquille comme je l’entend, je ne sors jamais sans mon trait de liner et je ne m’interdis rien pour le maquillage, je ne met pas de couleurs très voyantes non plus mais c’est plus par goût… Je met parfois des couleurs assez soutenues sur mes lèvres mais ça reste assez rare car il faut voir le côté pratique de la chose, le sourire taché de rouge c’est bof bof et j’ai rarement le temps d’aller me faire une retouche…
    Je n’ai jamais eu de remarque à propos de mon maquillage, j’ai même des compliments, de la part des hommes comme des femmes, de patient(e)s comme de collègues.
    De toute façon je pense que je ne me formaliserai pas d’une remarque négative, j’assume totalement mes goûts… Je comprend que ça ne puisse pas plaire à tout le monde mais c’est pas grave, chacun ses goûts, chacun à son idée sur la question.

  • #87 Camille le 22 avril 2013 à 11 h 56 min

    jinus: Se maquiller ne devrait jamais être le fait d’une obligation ou d’une pression sociale. Une femme reste libre de se maquiller ou de NE PAS se maquiller, y compris dans le cadre professionnel. On se maquille pour soi, pour son plaisir, peut être pour plaire aux autres, mais on ne leur doit rien à ces autres. Certes l’image que l’on renvoie de soi est importante et le maquillage peut aider à prendre confiance en soi, mais je reste convaincue qu’il ne faut pas se sentir obligée de se maquiller au travail.

  • #88 laurettebis le 22 avril 2013 à 11 h 56 min

    Depuis que je connais ton blog, je suis passée par presque toutes les couleurs (en fàp j’entends ;-) et jamais personne ne m’a regardée de travers. Je travaille dans une entrerprise où la moyenne d’âge du personnel des bureaux tourne autour de 30-35 ans donc peut-être un peu plus ouvert d’esprit à ce sujet ??? je ne sais pas et à vrai dire, à l’époque, je me moquais royalement des commentaires éventuels !

    Aujourd’hui je mets beaucoup moins de couleurs, faute de temps le matin vraissemblablement. Pour les yeux je me contente de mon recourbe-cils et de mon masacara donc très très basique et peu sujet à commentaires, forcément.

  • #89 Face2Face MakeUp le 22 avril 2013 à 11 h 57 min

    Alors moi au contraire depuis que je suis maquilleuse ça surprend toujours les gens quand je ne suis pas maquillée ou au contraire quand je le suis beaucoup les gens pense que je vais les maquiller aussi chargé que moi.
    En gros les gens ont toujours une réaction face au maquillage, même quand ils ont envie eux même d’en mettre plus.
    Sinon quand j’étais dans la vente je n’ai jamais eu de problème, jamais de remarque peu importe comment je me maquillais, au contraire j’ai toujours eu beaucoup de compliments, mais je vis dans le sud ou les couleurs existent, ça aide peut être…
    Ah et j’adore mettre du vrai rouge sur mes lèvres et on ne m’a jamais dit que ça faisait vulgaire, mais je me demande si ça n’a pas avoir un peu aussi avec la personnalité, le physique ou l’habitude des gens à me voir assumer mon goût pour le make up.
    Je suis quand même très attristée de voir dans les commentaires le nombre de gens qui ne peuvent se permettre cette fantaisie, les mentalités n’évoluent pas c’est quand même grave à l’époque ou l’on vit :( et je n’aimerai pas travailler dans ce genre de milieu.
    Là on parle de make up, ne parlons même pas des tatouages, c’est encore pire!!
    Bonne journée et bon courage à toutes.

  • #90 Isablablas le 22 avril 2013 à 11 h 58 min

    Perso je travaille dans un collège privé où on a pas le droit aux piercings, aux mini-jupes et mini-shorts, enfin rien de vulgaire ou de trop voyants. depuis 5 ans que j’y bosse mon maquillage a quand même évolué. Maintenant je me mets du fap doré et du mascara (avant rien) et du vernis coloré sur ongles courts, pour l’instant ça passe, je n’ai entendu aucunes réflexions! Bizz et merci pour ce sujet et tous ces témoignages!

  • #91 Marrypoppins93 le 22 avril 2013 à 12 h 06 min

    Cecile: Suis entièrement d’accord avec toi, je travaille avec des personnes en situation sociale et professionnelle précaire . Je fais très attention à moi, surtout depuis que je porte les cheveux courts que ça soit en terme de fringues ou de make up,j’aime le nude mais aussi les couleurs flash mais par petites touches…je trouve que le maquillage reveille mon visage, fait petiller mon regard…je veux avoir l’air dynamique du haut de mes 35 ans!!!!!
    Après chacun son truc, je n’ai jamais regarder de travers mes collègues qui ne se maquillent pas, et jamais on ne m’a fait de reflexions…l’essentiel est de se senitr bien non???

    Belle journée!

  • #92 Miss Sheldon le 22 avril 2013 à 12 h 10 min

    J’ai enseigné le droit à la Fac pendant 10 ans.
    Tous les préjugés débiles décrits ici y ont cours, puissance 10 pour certains. Après une semaine de boulot, j’ai décidé que je m’en fichais complètement. je me suis pointée avec mon look habituel loin du tailleur bleu marine bien vieillot (je suis plutôt ethnique ou rock, jean, blouson en cuir etc.) et le maquillage que j’avais envie de porter.
    J’ai entendu chuchoter au début. Après deux mois environ, les gens s’y sont fait. Après plus d’un an, plusieurs personnes sont venues me voir en me disant que j’avais raison et ont commencé à faire de même, à oser, tout simplement, être elles-mêmes.
    En conclusion, ça s’est très bien passé au final et je suis convaincue que bon nombre de limites que se posaient mes collègues venaient en réalité d’elles-mêmes/d’eux-mêmes et pas vraiment de l’institution.
    « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde »!

  • #93 Auréliie le 22 avril 2013 à 12 h 11 min

    1ere fois que je poste un commentaire mais ton article m’interpelle beaucoup!
    Je suis étudiante infirmière, quand je suis en cours pas de soucis je me maquille comme je veux et j’adore ça.
    Mais quand je suis en stage c’est une autre histoire… En général je regarde les premiers jours comment les infirmières et aide soignantes de l’ équipe sont maquillés avant de me maquiller comme d’habitude. La plupars du temps, c’est juste du mascara et de très très rare fois du fard neutre, donc pour pas avoir de réflexion je me limite c’est à dire mascara et parfois léger trait d’eye liner.
    Je fais ça également par rapport aux patients , je pense quand je serais diplomée j’oserais un peu plus mais pas comme dans la vie en dehors de l’hôpital…

  • #94 Néphélie le 22 avril 2013 à 12 h 17 min

    Sujet passionnant, tous comme les commentaires qu’il suscite ! En ce qui me concerne, je travaille dans une grande salle de concert parisienne, à la communication. Je fais absolument tout ce dont j’ai envie au travail : je porte du rouge à lèvres rouge vif ou fuschia, je mets des robes de toutes les couleurs, de toutes les longueurs, des talons hauts, des Converse… Au début (je suis arrivée dans ma boite en septembre dernier), mes collègues étaient un peu étonnés : les hommes commentaient la longueur des mes jupes, les femmes commentaient la couleur de mon rouge à lèvres. Désormais, tout le monde s’y est habitué et j’ai maintenant droit à des éloges : « Camille, elle est toujours impeccable. »

    Finalement, les collègues, on peut les éduquer :-))

  • #95 Caro le 22 avril 2013 à 12 h 18 min

    Ah mais voilà une très bonne question !

    Je suis consultante en web pour des agences ou des gros groupes. Idéalement, j’aimerais ne pas me maquiller, sauf que : j’ai la moitié du crane rasée et je parais 6 ans de moins environ (même avec des cheveux normaux d’ailleurs). En plus je rougis dès qu’on me pose une question ou que je suis dans uns situation « non préparée », entre ca et l’age que mes clients pensent que j’ai, je perd toute crédibilité. Du coup c’est teint obligatoire pour camoufler le coté écrevisse au cas où (alors que je m’enorgueillissais il y a encore deux ans de ne jamais avoir porté de fond de teint, et que je reste persuadée que ca a aidé au fait que j’ai une peau de bébé à plus de 30 ans), et truc discret sur les yeux (même si il m’arrive de m’en passer). Par contre, j’ai toujours les ongles faits, toujours impeccables (jamais plus d’une seule couleur unie), et souvent gris foncé ou vert amande (des trucs pas flashy, mais pas banals non plus).

    Je regrette de ne pas pouvoir assumer mes rougeurs et mes cernes au boulot, je n’aime pas avoir à me cacher derrière, je ressens ca comme un masque, même si c’est un joli masque, qui m’aide bien !

  • #96 Calystine le 22 avril 2013 à 12 h 23 min

    Je travaillais comme apprentie tapissière, donc je DEVAIS porter des vêtements pratiques et confortables pour pouvoir porter des choses lourdes comme un canapé. Le seul moyen que j’avais de m’approprier ma féminité c’était le maquillage même prononcé. On voyait des clients toutes la journée je ne voulais pas avoir l’air d’un garçon manqué. Maintenant que je suis femme au foyer (et sans enfant je le précise ;) ) je me maquille beaucoup moins mais toujours pour me faire plaisir. Je crois que c’est parce que je n’ai pas besoin de prouver à qui que se soit que je suis une femme.

    La seule chose en maquillage qui me dérange c’est le smokey en journée, je n’y arrive pas. j’ai l’impression d’être déguisée.

  • #97 Yolande le 22 avril 2013 à 12 h 29 min

    Bonjour à tous !
    Je suis aide soignante dans un centre pour personnes âgées…..;
    Me maquiller est pour moi très important, c’est un moment à moi, un moment de paix ou je prend soin de moi, et qui me donne confiance en moi….(que de moi….)
    Alors, je me maquille tous les jours pour aller travailler….et je porte ce que je veux, du regard fumé au rouge carmin, j’ose tout, enfin tout ce qui me plait…..mes collègues de travail ne font aucuns commentaires désobligeants…..bien au contraire……
    Voilà…là, je commence à 13h30….voici mon maquillage…..
    À bientôt !

  • #98 Nat le 22 avril 2013 à 12 h 29 min

    Hello Hélène, comme toi je travaille chez moi et fais donc ce que je veux… Mais il m’arrive de travailler sur site et j’ai également été salariée durant de nombreuses années et là aussi je fais ou faisais comme bon me semblait à savoir j’y allais toujours maquillée et habillée comme je voulais (mais mon secteur d’activité me permet pas mal de liberté). En fait, je ne savais même pas que le fait de se maquiller pouvait poser un problème dans certaines entreprises car étant adulte je pense que l’on fait ce que l’on veut à ce niveau, j’aurais plutôt pensé que de venir non maquillée pouvait être mal vu par certains employeurs concernant certaines professions (et là aussi je trouve ça étrange) le principal à mes yeux étant de ne pas faire « négligée ».
    La seule fois où porter du maquillage a été source d’ennuis en ce qui me concerne c’est lorsque j’étais au Lycée chez les Sœurs et que la directrice me chopait maquillée et qu’elle m’envoyait me démaquiller aux toilettes, inutiles de dire que ça date beaucoup pour moi ^^ (et en plus je me remaquillais aussi sec et faisais en sorte de l’éviter toute la journée). Bref, c’est incroyable que des femmes adultes aient des comptes à rendre à ce niveau et encore une fois je l’ignorais…

  • #99 julieJulie le 22 avril 2013 à 12 h 30 min

    Coucou Hélène

    Pour ma part quand je travaille je me maquille plus régulièrement que quand je suis au chômage, je peux même me mettre en retard le matin pour avoir le temps de me faire un beau make up !!
    Dernièrement j’étais agent d’accueil et de surveillance dans un grand musée parisien et je ne me privais pas du tout. Bon je ne porte pas de rouge à lèvre rouge rouge mais certaines collègues le faisaient. D’ailleurs entre collègues ont parlé souvent maquillage, ben oui on est des filles !! ;-)
    Donc aucuns soucis et c’était pareil pour mes autres emplois.

  • #100 sorchat le 22 avril 2013 à 12 h 32 min

    Salut Hélène,
    voilà un sujet bien moins futile qu’il en a l’air!
    J’ai travaillé pendant 10 ans dans un très gros commerce, au contact des clients tous les jours. Pour mon propre plaisir, je portais très souvent, jupes, robes, et un maquillage discret, mais toujours très soigné. Pendant toute cette période, j’ai été considérée par mes collègues, pas par les clients,comme une allumeuse (il n’y a pas d’autre mot!) car forcément, si on est soignée, et qu’on persiste à porter talons et jupe même pour décharger des palettes c’est qu’on cherche à attirer l’attention sur soi et c’est forcément mal!!
    Bref, aujourd’hui je n’y travaille plus et je me sens libre de changer…quitter cette boîte me permet d’évoluer, car si on m’a beaucoup jugée sur mon apparence, arrivée à 40 ans j’avais très envie de changement, et bien, je ne me le permettais pas, car cette fameuse « image » que j’avais malgré tout imposée me collait trop à la peau, elle finissait par être mon « étiquette » même si elle ne me correspondait plus.
    Aujourd’hui libre de mes choix, je ne sais pas trop quoi choisir, mais tout au moins ai-je le choix !!!
    Voilà ! très bonne journée à toutes les filles et les garçons, fardés ou non :)

  • #101 monscrapetc le 22 avril 2013 à 12 h 34 min

    bonjour hélène
    Pour ma part, je suis ass. mat, je travaille à la maison et je me maquille régulièrement. Ce n’est pas parce que je suis toute la journée à la maison que je devrais être sans maquillage et en jogging.
    Mon maquillage dépend de mon humeur du jour. Il peut donc être discret ou plus prononcé (comme ta photo sur cet art.) Cependant je préfère quand il est bien marqué. Quand je ne suis pas très maquillée mon entourage me le font remarquer. il trouve que j’ai l’air malade ;) Il préfère donc le maquillage soutenu mais pas vulgaire non plus :)
    Voilà pour mon cas
    bonne journée

  • #102 Mille. le 22 avril 2013 à 12 h 39 min

    Salut salut,
    Fin d’étude de médecine pour ma part
    Spontanément dans mes débuts de stage je fais super soft pour ne pas être stigmatisée d’emblée. Au fur et à mesure des jours une fois que tout se passe bien, que je fais
    mes preuves (fille sérieuse toussa toussa) je me sens plus à l’aise pour « oser » . Je garde quand même le rouge à lèvre rouge pour le soir. Oui c’est frustrant de ne pas pouvoir étre coquette au boulot mais pour moi ça fait parti du packaging : blouse, cheveux attaches, pas de bijoux … Pour les patients je pense que c’est mieux. Et à vrai dire ca me permet une transition : oui je suis médecin la journée mais quand je rentre (tard) je peux prendre un peu soin de moi !! Ça accentue la distance et le recul entre boulot et vie personnelle (nécessaire à mon sens)

  • #103 zuliette le 22 avril 2013 à 12 h 42 min

    Pas de remarques sur mon maquillage (trop discret) mais sur mes ongles vernis. Certaines collègues (ce sont toujours des femmes) m’ont fait comprendre que j’avais visiblement le temps de m’occuper de mes ongles. Car pour elles, si je porte du vernis, je ne fais forcément pas la vaisselle ou le ménage… alors qu’un vernis qui s’écaille, ça s’enlève et puis ça se remet… on est d’accord. N’empêche que j’ai vu aussi 1 ou 2 collègues qui se sont mises à colorer leurs ongles, alors qu’elles ne le faisaient jamais avant :-)

  • #104 Lillandrill le 22 avril 2013 à 12 h 42 min

    J’adore le maquillage, mais je suis plutôt tournée vers les make up de déguisement et autres réalisations ultra compliquées qui nécessitent un schéma au préalable etc. (on se demande pourquoi je passe ma vie sur les chaines de klairelys et goldiestarling, outre la tienne bien sûr).
    Je ne me maquille pas tous les jours tout simplement parce que ça me fait perdre ce plaisir de me maquiller (… c’est cohérent ? :P). Même le coup de liner, qui ne me couterai pourtant pas bien cher en temps et en effort, eh bien, le matin, ça ne m’intéresse pas.
    Après, quand je sors avec des amis et pour les occasions, là je me maquille (je dors même le grand jeu). Je maquille aussi énormément les autres (je suis entourée de beaucoup de filles qui ne savent pas vraiment se maquiller), et ça me fait toujours plaisir d’entendre un « mais t’es trop douée ! Pourquoi tu ne te maquilles pas ? » Et je leur réponds « tout simplement pour continuer à avoir envie de me maquiller :) »

  • #105 melle jolie mome le 22 avril 2013 à 12 h 46 min

    Alors moi je suis maitresse d’école dans dans trois écoles différentes avec des collègues cool et très bienveillants. Je sais que ce n’est pas le cas dans toutes les écoles. La seule consigne donnée par l’inspecteur c’est d’ avoir une tenue correcte adaptée au travail ( C’est sûr qu’une mini jupe en maternelle c’est ni pratique ni adapté :) ) en plus mon inspecteur est plutot du genre à faire des réflexions si on est pas coquette.
    Dans tout les cas, ce sont les enfants que je côtoie la majeure partie du temps et ça les amuse et leur fait plaisir d’avoir une maîtresse agréable à regarder. D’ailleurs mes élèves de petite section de maternelle apprennent les couleurs avec mes vernis à ongle.

  • #106 Diane le 22 avril 2013 à 12 h 48 min

    Sujet super intéressant j’aime bien lire tous vos commentaires.
    Je suis encore jeune étudiante mais en école d’art donc je me maquille comme je veux selon mes envies et jai toujours des compliments. J’adore le monde du make up c’est un plaisir tous les matins :) je n’imagine pas plus tard dans ma vie pro ne pas maquiller !
    Merci pour tes vidéos Hélène !!

  • #107 Line le 22 avril 2013 à 12 h 48 min

    Coucou!
    je suis étudiante en fac d’architecture en suisse romande et je bosse donc beaucoup en atelier de dessin maquettes etc. pour ces heures de travail « manuel » je ne me maquille pas beaucoup. C’est à dire: je fais le teint, blush, liner fin et mascara qui sont pour moi la « base ».
    si j’ai des cours ou une sortie en journée je porte du rouge à lèvre flashy parce que j’aime ça (mais jamais jamais rouge). Par contre je n’assumerais pas le smoky ni les paillettes en journée (je suis rousse et très pâle), je ne me sentirais pas à l’aise.
    Je pense que l’on peut se maquiller comme on veut quelque soit le métier. Si c’est bien fait et que la personne se sent a l’aise, personne ne va regarder ça de travers (sauf par jalousie? ;) La tenue vestimentaire est plus importante selon le domaine dans lequel on travaille (tailleur, blouse, uniforme)
    en même temps j’étudie dans un milieu « artistique » où les forts caractères sont valorisés et où (presque) tout est permis :)

  • #108 sandrine77 le 22 avril 2013 à 12 h 52 min

    Bonjour Hélène,

    Je suis instit et je me maquille tous les jours! Je dirais même que je ne peux pas sortir sans maquillage! Bien sûr, je fais en sorte que ce ne soit pas trop excessif, mais je sais que ça n’est pas toujours bien vu! C’est encore perçu comme un signe de superficialité, voire même de provocation!
    Certains pensent même qu’on ne peut pas être compétente si on n’ a pas « la tête de l’emploi »!!!
    Mais moi, je refuse de céder, et je continue à me faire plaisir en me maquillant et en faisant des efforts vestimentaires! :-)
    Bonne journée

  • #109 Charlotte le 22 avril 2013 à 12 h 55 min

    Bonjour !
    Je pense que tout dépend du type de métier. Je travaille dans un milieu très masculin ! Je suis géologue dans une mine en Afrique alors question maquillage, je suis au strict minimum ! Ce n’est pas tant le fait de travailler avec des mineurs, par exemple Australiens ou Canadiens (le type barbu pas très sociable ^^), mais c’est surtout les conditions au boulot qui ne me permettent pas de me maquiller et ça serait d’ailleurs totalement ridicule de mettre du mascara et de le voir couler au bout de 5 min parce qu’au mois d’Avril il fait 50°C à l’ombre et que je suis dans la mine souterraine, avec l’humidité tu transpires même des genoux ! Mais ça ne me dérange pas plus que ça, puisque ça me fait gagner 15min en plus à dormir le matin. Donc je me fais plaisir à me maquiller pendant mes vacances en France ou alors pendant les soirées près de la clim (on vit sur un site tous ensemble donc on partage boulot la journée et vie collective le soir), mais en étant une des 5 nanas parmi les 200 mecs sur le site, je reste très simple en maquillage, quelque chose de très naturel pour ne pas attirer les regards . Mais je le redis, tout ça me convient parfaitement ^^
    Bonne journée à toutes et à tous !

  • #110 Sonya_75018 le 22 avril 2013 à 13 h 01 min

    C’est pas que le maquillage,il y a encore des choses dans 2013 qui les gents il faut accepter :) bonne journée

  • #111 rainbow le 22 avril 2013 à 13 h 02 min

    Je suis chargée de TD dans une fac de Lettres à Paris. Même dans un milieu un peu plus « artistique » comme les Lettres, il est clair qu’on a pas l’habitude de voir arriver des profs apprêtés. La plupart des femmes profs ne font pas attention à tout ça. Je dirais même qu’il est de bon ton de donner l’impression de se moquer de son apparence quand on est un chercheur/enseignant dans le supérieur, homme comme femme. J’ai toujours trouvé ça contradictoire d’ailleurs. Etudier la beauté chez les autres et se préoccuper si peu de la sienne…

    Quoi qu’il en soit, même parmi les jeunes profs je détonne un peu. Par mes changements de look (je peux très bien venir en tailleur-jupe très strict et la semaine d’après en short à carreaux avec cuissardes -en daim et jolies, je précise, pas Bois de Boulogne!). Comme j’ai BEAUCOUP d’autorité, je n’ai aucun problème avec les étudiants. Ils me respectent et me regardent plutôt avec une pointe d’admiration. La semaine dernière j’avais une bouche rouge carmin laquée au cinémat marilyn d’agnès b! Je sens qu’ils ne regardent que ça pendant trois minutes et puis après ils n’y pensent plus. Comme souligné plus haut prof est un métier de représentation et il me semble normal de soigner son apparence et de se sentir bien pour faire face aux élèves/étudiants. Quoi qu’on en dise on incarne à leurs yeux une forme de modèle (ou de contre-modèle parfois) et mieux vaut avoir l’air de quelqu’un qui assume son apparence et est bien dans sa peau.

    Au niveau des collègues je vois bien que certains sont parfois surpris, mais mon sérieux dans le travail ne leur permet pas de faire des remarques méchantes. Mais il est clair qu’on ne passe pas inaperçue avec une bouche carmin ou un smocky charbonneux. Chez moi le maquillage est presque devenu une arme militante : montrer qu’on peut s’intéresser à la mode et aux cosmétiques et être intelligente/performante au travail! (Et non je ne passe pas une heure dans la salle de bain: je me prépare en 45 minutes le matin -ptit déj compris- et je dirais que je consacre 15-20 minutes au maquillage et que c’est largement assez pour faire un smocky ou une bouche rouge!).

  • #112 Frivole, vous avez dis frivole? le 22 avril 2013 à 13 h 04 min

    Coucou Hélène et les girls! :)
    Jusqu’ il ya trois ans, je bossais comme IBODE (infirmière en salle d’op) et au niveau du visage, c’ était assez restreint parce que:
    1° Nous portions un masque à longueur de journée et à force de le mettre, de le baisser et d’ en changer, le FDT et le blush se faisaient vite la malle!
    2° Comme pour toutes les soignantes, le vernis était proscrit, même une french discrète puisque nous devions pouvoir aseptiser nos mains s’ il fallait assister un chirurgien. Donc, c’ était ongles courts et naturels.
    Donc, en gros, à part les yeux, c’ était le nude forcé! (Et niveau coiffure, c’ était une cata parce qu’ en fin de journée, en enlevant nos bonnets, on avait beau avoir fait le plus beau brushing du monde, on ressemblait à une coquille d’ oeuf!
    Là, je bosse comme infirmière libérale et je peux enfin porter ce que je veux. Je mets du vernis et si je dois faire des soins « stériles » (au domicile, rien n’ est jamais vraiment stérile!), je porte des gants en latex. Et au niveau du visage, je me fais plaisir. Tout comme pour les fringues d’ ailleurs. Quand je vois des collègues bosser quasiment en survêt’, je trouve que c’ est limite un manque de respect pour les gens que l’ on soigne…
    Et puis, ça occupe mes petits patients « réguliers »: « OooOOoooh, le beau rouge à lèvres que vous avez mis! Quand j’ étais jeune, …. » :D
    Voilà pour ma petite expérience, bisou à toutes.

  • #113 Aurélie.créa le 22 avril 2013 à 13 h 11 min

    C’est vrai que c’est une question qui revient souvent.
    Je suis infirmière dans un laboratoire d’analyses médicales et j’ai 2 « attitudes » différentes avec le maquillage. Je ne m’interdis pas grand chose et l’avis de mes collègues me passe 20 mille lieux au dessus de la tête. Donc si je viens au boulot pour des histoires de réunion, de paperasse ou autre chose où je n’ai contact qu’avec mes collègues ou ma direction, je fais absolument ce que je veux !
    Par contre, si je bosse en « cabine » avec les patients, j’évite les choses trop extravagantes. J’applique « la théorie du maquillage de jour », si j’ai les yeux chargées, je met un RAL nude, si j’ai un RAL foncé, très coloré ou flashy, je suis plus discrète sur les yeux. Je ne m’interdis donc pas grand chose. Et si un matin je suis à la bourre, j’ai la flemme ou que sais-je, je peux aussi aller travailler sans maquillage. je préfère de loin ne pas être maquillée que de ne pas être coiffée ou pire que tout pas douchée !!!
    Toutefois, je dois admettre que je n’ai jamais essuyé de regards désapprobateurs ou même de réflexions désobligeantes de la part de mes collègues. Je dirais même qu’en général, quand je tente des choses nouvelles elles ont plutôt tendance à me complimenter…

  • #114 Hélène le 22 avril 2013 à 13 h 18 min

    Camille: tu as entièrement raison, le droit de ne pas se maquiller est aussi important que celui de se maquiller (mais tu noteras tout de même que, comme le dit Marrypoppins93, les réflexions viennent plus souvent de celles qui ne se maquillent pas, que de celles qui se maquillent).

    Miss Sheldon: « Après une semaine de boulot, j’ai décidé que je m’en fichais complètement » : dieu que j’aime lire ce genre de chose !!

    Néphélie: j’aime bien ta dernière phrase ;-)

    Caro: je porte du fond de teint depuis que j’ai 20 ans, je pense que l’état de ma peau est la preuve que ce produit ne change rien à la qualité de l’épiderme à long terme.

    zuliette: et quand bien même tu en ferais pas la vaisselle ou le ménage, ou serait le problème ??? (est-ce que tes collègues iraient reprocher ça à un mec ?) Bon sang mais que les gens sont rétrogrades !! Gnnn, ça m’énerve !!!

    Lillandrill: je te comprends parfaitement ! Je ne me maquille pas tous les jours non plus, pour ne pas que ça devienne une obligation mais que ça reste un plaisir ;-)

    melle jolie mome: ah oui les petits enfants adorent le vernis à ongles, mes neveux sont toujours fascinés par les miens parce que ma soeur n’en porte pas, c’est adorable ;-)

    Charlotte: si je faisais un job comme le tien, je me maquillerais pas non plus ! Déjà que j’emporte pas de maquillage en vacances ;-)

    rainbow: yep, certains intellos aiment montrer qu’ils méprisent l’apparence physique. Moi ça me donne envie de répondre « ben elle vous le rend bien »…
    (parce qu’on a parfaitement le droit de s’en foutre, mais mépriser c’est naze).

    Frivole, vous avez dis frivole?: mais carrément, ça fait plaisir aux gens de voir qqn qui prend soin de soi !

  • #115 Christèle le 22 avril 2013 à 13 h 32 min

    Je suis prof de français en lycée et je rejoins les témoignages de mes collègues enseignantes, dans mon établissement, je dois être quasiment la seule à me maquiller et à faire un peu attention à mes vêtements, à ma coiffure etc… C’est presque un postulat dans ce milieu, si tu prêtes attention à ton apparence, c’est que tu es sotte ou incompétente… C’est déprimant ! Je ne compte plus les regards appuyés ou étonnés que je suscite, pour des tenues et maquillage qui passeraient totalement inaperçus dans d’autres contextes.

  • #116 Pascalette le 22 avril 2013 à 13 h 36 min

    Bonjour Helene ;-) je suis infirmiere et je travaille de nuit, je ne vois donc pas beaucoup de monde, en plus mes patients sont des bebes…mais c’est pas grave! Je ne me verrai pa. s aller bosser sans
    maquiller. Les quelques collegues de travail que je croise me complimente et rien que pour ca et bien je continue. Bonne journee. Bises

  • #117 caro le 22 avril 2013 à 13 h 41 min

    je me maquille comme je veux, mais je suis plutot assez discrète, soit c’est du liner, soit c’est du noir/gris fumé genre smokey.
    mais je peux mettre du clair, du vert, du violet, mais tjs assez fumé ça fait moins pouf lol

    le seul truc où je fais gaffe, c’est le rouge à lèvre, soit c’est du discret, soit c’est pas du tout, mais je ne surcharge pas trop avec du rouge ou autre.

    mais apres moi je m’en fou complètement de qui se maquille comment… chacun fait sa vie…

  • #118 Ophélie le 22 avril 2013 à 13 h 45 min

    Il est évident que si l’on s’attarde sur l’avis des autres (bien souvent les critiques en matière de maquillage) on ne fait jamais rien de sa vie.
    Saisir sa « liberté », aimer se faire plaisir, si cela gêne les gens, c’est pas notre problème.
    C’est le leur, après tout.

  • #119 beurgeoise 86 le 22 avril 2013 à 13 h 48 min

    bonjour bonjour très bon sujet perso je suis dans le notariat et autant vous dire que les fantaisistes ne sont pas les bienvenus avec un bien vieux notaire et une bien vieille étude et me maquille chaque jour sans exception et de manière assez prononcée, de toutes les couleurs (j’attends pas l’été pour jouer des fards colorés) je sens bien que cela l’étonne parfois quand j’arrive très maquillée (pas comme un pot de peinture je vous rassure) mais je n’ai jamais eu de remarques de sa part( par contre des collègues oohh que oui). le truc c’est que pour moi le maquillage même si ca peut paraître fou est un geste quotidien qui est au même niveau que l’hygiène mais vraiment c’est que j’adooore ca et j’en ai besoin pour me sentir bien. pourtant on m’a toujours dis que j’etais bien plus jolie moins maquillée voir pas maquillée du tout mais je m’en moque jveux juste me sentir bien jamais jme suis dis « maquille toi moins c’est le boulot » clairement si ca plait pas bah tant pis. peace

  • #120 Cabriole13 le 22 avril 2013 à 14 h 05 min

    Bonjour,
    Depuis que je lis ton Blog, je prends un peu plus soins de moi, je passe plus de temps devant le miroir et ça fait du bien. Il y a quelques jours, une collègue de boulot m’a fait la remarque suivante : « tu es en chasse toi »…. elle aurait dit tu es en chaleur ça m’aurait fait le même effet. Je ne suis en chasse de rien (le male ne me manque pas) je m’autorise à être bien dans ma peau.
    Bonne journée à toutes

  • #121 ln le 22 avril 2013 à 14 h 08 min

    Sujet très intéressant. Pour lequel je suis partagée.
    Je suis responsable dans le milieu du commerce. Et
    personnellement, j’aime prendre soin de moi comme me maquiller.
    A 28ans, je constate qu’au fil du temps et de l’évolution professionnelle le maquillage est un atout à condition qu’il soit discret.
    Néanmoins, j’ai tjs été très choquée qu’on exige à nos employées d’être maquillées. C’est tout aussi délicat d’intervenir auprès de quelqu’un pour la motiver à se mettre en valeur que de recadrer des excès de style. Le maquillage à mon sens est avant tout une histoire avec son corps, son image c’est personnel.
    Je préfère une femme, un homme net et propre, qu’une peau, des ongles négligés dissimulés sous des blush, vernis et fonds de teint. Le milieu professionnel se fie trop au préjugé : être maquillé = prendre soin de soi.

  • #122 Ophélie. le 22 avril 2013 à 14 h 08 min

    En tant qu’étudiante, je me maquille comme je l’entends (plus ou moins élaboré, selon mes envies). De toute façon, mes modif’ corporelles font davantage parler d’elles. Il n’y a que pour les ongles que je ne fais pas vraiment d’effort : étant donné que je fais du judo, ils sont en général assez courts (et de surcroît, le vernis est interdit dans cette discipline, pour des raisons d’hygiène).

  • #123 Karinou le 22 avril 2013 à 14 h 08 min

    Hello! Petites observations sur le « temps » :
    Je retrouve dans beaucoup de commentaires : manque de temps le matin = maquillage classique et/ou discret.
    C’est un peu mon cas, le matin j’ai la tête dans le *bip* et je n’ai pas envie d’y passer trop de temps (le matin je n’ai envie de RIEN, soyons clair).
    En même temps, impossible d’aller au travail sans avoir pris le temps, justement, de maquiller soigneusement mon teint, quitte à faire le minimum sur les yeux. Car se pointer au travail trop maquillée peut être un problème, mais arriver avec une tête de cadavre, c’est pire!
    Autre remarque : le temps passé à se maquiller n’est pas forcément en rapport avec les couleurs utilisées. Un nude sophistiqué prend plus de temps qu’un trait de liner turquoise.

  • #124 Karinou le 22 avril 2013 à 14 h 12 min

    Cabriole13:
    Rhaaaaa!! C’est horrible ce raccourci : maquillage = à la recherche d’un mâle. Quelle horreur!
    Cela me désole que des femmes véhiculent ce genre de clichés réducteurs. Désolée que tu aies eu à entendre ça… :(

  • #125 Vanilla le 22 avril 2013 à 14 h 14 min

    Bonjour Hélène,

    1ère fois que je poste un commentaire (alors que je ne loupe aucunes vidéos), mais je trouves la question intéressante. Travaillant dans me milieu de la mode « haut de gamme » on ne peut pas trop ce permettre de se faire des maquillages chargés (dans certaines enseignes le vernis rouge est même interdit!!! Quoi de plus chic qu’un magnifique rouge aux ongles??), alors j’essaye de me faire un teint « glowy » avec un regard bien ouvert. Parfois j’ai bien envie de me faire un trait d’eye liner bleu turquoise je penses que ca passerait encore. Mais même si je suis dans un univers hyper féminin, chic etc… nous ne pouvons pas arborer certains maquillages chargés !!! Parfois c’est même stipulé dans les contrats de travail !!!
    Voilà pour moi,

    Bonne après midi !

  • #126 Pomelinette le 22 avril 2013 à 14 h 14 min

    Etant ambulancière sur l’équivalent du Samu en Belgique, et entourée d’homme exclusivement, en effet je ne me sens pas libre de me maquiller comme je voudrais. En général, je la joue soft avec un travail léger du teint et du mascara. J’ai le sentiment qu’un maquillage plus soutenu pourrait me décrédibiliser. C’est peut-être une erreur de ma part, mais mes collègues se permettent énormément de jugements …

  • #127 Hélène le 22 avril 2013 à 14 h 18 min

    Cabriole13: comme Karinou, je suis épouvantée de lire des conneries pareilles, et de voir que le premier ennemi de la femme reste la femme.

    ln: ce que tu dis est très intéressant !

    Karinou: « Un nude sophistiqué prend plus de temps qu’un trait de liner turquoise » : + 1 ;-)

  • #128 krum72 le 22 avril 2013 à 14 h 20 min

    bonjour Hélène,

    je travaille sur un poste d’accueil du public et évidemment j’ai droit aux regards permanents des parents qui viennent chercher leur enfant …regards tout autant instants par les mères de familles que par les pères …. par moment j’ai l’impression d’être une vitrine vu que mon bureau est vitré donc si je mets un rouge à lèvres bien « pétant » ou un maquillage qui me plait ….. sans trop allé dans l’extrème quand même hein ! ben je sens les regards des mères de familles qui bien sur n’ont aucun trace de maquillage pour la plupart ^^ mes collègues sont aussi des femmes et si il y en a que 2 « moi et elle » qui se maquillent sur la structure ^^ sans parler de l’argent dépensé pour le maquillage et la manucure choses pour elles qui sont inutiles ….et futiles …. mais bon je me suis toujours maquillée et ça me plait et je me sens bien …. donc c comme ça on m’accepte comme je suis !!!!
    merci pour sujet
    bonne journée

  • #129 C. le 22 avril 2013 à 14 h 23 min

    Comme Ada et Bazza, j’enseigne à la fac. Je suis plutôt jeune, je n’ai guère que cinq ans de plus que mes étudiants de master, alors le maquillage est aussi, pour moi, une façon (maladroite ?) de m’affirmer. Ca tombe bien, j’adore le maquillage ! Je reconnais que j’ai la main lourde sur le fard à paupière, mais les yeux sont la seule partie du visage que je maquille au travail (no lipstick) et j’ai d’énôôôôrmes lunettes (genre le nude derrière mes verres, c’est pas du nude, c’est du rien). Alors, je vois bien que, par rapport à mes autres collègues féminines, je semble sponsorisée par Delux Valentine, mais je m’en fiche. Voilà, c’est dit.

  • #130 Judith le 22 avril 2013 à 14 h 26 min

    Je suis CPE dans un lycée de Seine-St-Denis, donc cadre de la fonction publique, et entre autres chef d’équipe. Le maquillage (au-delà du fait que c’est une passion à laquelle je refuse de renoncer) m’aide à m’affirmer, à « composer » tous les matins mon visage professionnel – d’autant que je suis à peine plus âgée que certains de mes élèves, et moins que plusieurs des personnes que je dirige. Je détonne un peu car je ne m’interdis rien, ni d’un point de vue vestimentaire d’ailleurs (et en plus , je suis couverte de tatouages!) – or l’Education Nationale est un milieu assez conventionnel: comme dit plus haut, il y a toujours dans les professions « intellectuelles » ou liées au savoir une forme de mépris pour le corps. Personne cependant ne s’est jamais permis aucune réflexion, grâce je crois à mon professionnalisme qui montre qu’on peut accorder de l’importance au corps sans manquer d’esprit!
    Je n’ai aucun problème à être prise au sérieux parce que je suis très bien dans ma peau et ne doute pas de mes compétences, pour autant ça n’est pas aisé lorsqu’on est une jeune nana qui se maquille et montre qu’elle aime la mode, dans un milieu qui permet certes une grande liberté (dans la fonction publique, un agent n’a pas de hiérarchie directe: mon employeur, c’est l’Etat; d’où une grande liberté dans ma pratique) mais aussi très conventionnel et plein de préjugés (la référence féminine dans l’Educ Nat, c’est plutôt la bab post 68…). Je sens que j’ai toujours à prouver que je suis intelligente et capable, malgré l’attention que je porte à mon apparence.

  • #131 Sandrine le 22 avril 2013 à 14 h 29 min

    Eh bien c’est une bonne question que tu nous poses là! Personnellement je travaille dans un milieu informatique majoritairement masculin et où la féminité donc le maquillage est plutôt discret, voir inexistant.
    Personnellement je n’aime pas trop le maquillage « nude » qui est selon moi (souvent pas toujours quand même ) une façon de se maquiller sans assumer (c’est d’ailleurs bien noté dans les commentaires), j’aime beaucoup les couleurs ce qui complique les choses (il y en a tellement dans la vie ce serait dommage de s’en priver:))! Du coup je me maquille comme j’aime malgré tout cela ne plait pas toujours mais tant pis j’assume. Quelquefois j’ai de bonnes surprises certains me disent que c’est beau et qu’ils sont surpris de la créativité du maquillage.
    Par contre je ne me maquille pas comme un pot de peinture non plus, je fais attention aux associations, le maquillage peut nous faire prendre 20 ans de plus! Du coup je crée mon maquillage par touche je ne mets de la force que sur une zone à la fois soit la bouche ou les yeux ou les joues. Après j’ai une astuce le maquillage bonne mine que tu connais bien Hélène par ailleurs, cela consiste a utiliser que du rose ou du pêche, ça reveille toujours le teint, ça donne bonne mine, une touche de couleur et ca va a tout le monde et on peut se maquiller comme ca en 5 min.
    N’hésitez pas à être vous même les filles !

  • #132 pâte à crêpe le 22 avril 2013 à 14 h 41 min

    Mon boulot c’est enseigner et faire des concerts alors j’ai la chance de pouvoir charger sans me poser de question certains soirs! Pour enseigner, c’est moi qui me freine car je n’aime pas avoir à me soucier de tenue ni me sentir chargée au cours de la journée.
    Par contre, la seule restriction pour les concerts sont les faux cils, j’ai trop peur qu’un se barre ou me gêne pour lire les partitions, ça serait moyen….!

  • #133 Hélène le 22 avril 2013 à 14 h 53 min

    Pour ma part, je travaille actuellement en communication et autant dire que ça ne derange personne (même le fard à papières rouge… pour vous dire). Dans mon job précédant je m’étais quand même sentie obligée de poser la question et ma responsable m’a dit que ça ne dérangeait pas! Donc Happy.
    A vrai dire je posais la question parce que j’avais à peine 19 ans et c’était mon premier emploie. Aujourd’hui je ne suis pas beaucoup plus vieille mais la question ne se poserais plus. Je me maquille comme je le souhaite. Il y a tellement d’autres chose déplacées dans le monde du travail…
    Moi je ne suis à l’aise que maquillée de toute façon ^^
    Courage à toutes celles qui ne peuvent pas, les mentalités changeront!

  • #134 Avalyn le 22 avril 2013 à 15 h 10 min

    Je n’ai pas lu tous les commentaires, donc je risque de répéter sans doute certaines choses, dsl d’avance :)
    Personnellement, je suis intermittente du spectacle et je bosse dans la production audiovisuelle. L’intermittence est un petit milieu, une sorte de grand village où tout le monde connait un peu tout le monde, et c’est donc, de fait, un milieu très très informel. Tout le monde se dit « tu » en moins de deux minutes et mon boss, par exemple, se prend régulièrement des cuites avec nous lors des soirées. C’est donc un milieu très ouvert de ce point de vue, et j’ai aussi la chance de pouvoir m’habiller comme je veux (même si là-dessus, je ne fais pas d’excentricités). La décontraction du milieu est parfaitement admise par les uns et autres, y compris par les boss (après j’imagine que le total look vulgos passe mal dans la plupart des boulots).
    Pour le maquillage, c’est à peu près pareil. Je viens tout le temps maquillée au travail, mais parfois je me fais juste bonne mine (le teint + mascara et sourcils), mais je me suis déjà pointée avec du maquillage bien voyant (du bleu gris hyper irisée + liner) et je reçois généralement plus de compliments de la part des gens que de regards réprobateurs ! Une collègue vient tous les jours avec du RAL bien rouge et se fait un regard charbonneux, et personne n’y prête attention. Pour le vernis, c’est pareil, c’est open bar au niveau des couleurs.
    En revanche, de moi-même, je n’irai jamais au taff avec un make-up de soirée, des faux cils et tout l’attirail et je proscris les rouge à lèvre voyants (rouge, fuschia).
    A ce niveau, je m’estime très bien lotie et je me mets mes limites toute seule, ce qui est très appréciable. Le fait d’avoir cette liberté au boulot m’a bcp aidée à assumer mon amour du make-up et je suis souvent blasée des arguments que j’entends à ce sujet. On m’a parfois dit que j’étais « folle » d’acheter tout ce make-up (j’en ai bcp trop, pourquoi j’achète 36 mascaras alors qu’un seul fait l’affaire…)… Et alors ? Je ne viens pas emmerder les gens qui s’achètent 300 disques par mois dont les 50 éditions différentes d’un même disque, je ne fais pas la morale à ceux qui ont vu 50 fois un même film, ceux qui collectionnent les timbres par paquet de mille, ceux qui jouent toute la nuit aux jeux vidéo, ceux qui font du cosplay… J’ai tjs trouvé très curieux les arguments pour aller contre cette passion du make up, qui ne sont que des bons gros jugements à valeur subjective. Je ne vois pas pourquoi la passion du make-up serait ridicule. Si une passion est ridicule, alors elles le sont toutes.

    Je digresse, je digresse, dsl ! :)

  • #135 Lybel Lula le 22 avril 2013 à 15 h 14 min

    Bonjour Hélène! Je travaille dans l’administration d’un Lycée et je me maquille tous les jours et comme j’en ai envie. Je reçois élèves et professeurs et je n’ai jamais eu aucune critique. Je suis quelqu’un d’assez exubérant, le maquillage est pour moi un moyen d’expression, un art. Quand je me lève le matin, me maquiller est un pur moment de bonheur où je peux laisser libre court à mon imagination avant d’aller m’enfermer dans la logique de la comptabilité où la créativité n’a pas sa place.
    Certains jours j’avoue être bien trop maquiller, il m’arrive de porter des maquillages assez colorés ou très prononcés au travail. Certaines de mes collègues ont remarqué que souvent mes make-up reflétaient mon état d’esprit. J’ai souvent des compliments, je vois d’autre personne que ça surprend mais ça m’empêche pas de recommencer car si l’on m’a dit que parfois c’était assez voyant, on ne m’a jamais dit que c’était moche ou too much.
    Certains jours je suis maquillée très léger et là en général on me demande ce qu’il ne va pas lol
    Bref, pour les gens qui me connaisse mon makeup fait parti de moi et ils n’hésitent pas tous à me demander conseil et j’adoooreeee ça!!!

  • #136 vanverde le 22 avril 2013 à 15 h 15 min

    Je travaille dans un milieu professionnel définitivement ultra conservateur.
    Le qualificatif « vie de merde » s’applique assez bien en l’espèce, puisque tout écart est réprimé sans pitié.
    A coté, l’inquisition espagnole, c’est les teletubbies.

  • #137 Sorockie le 22 avril 2013 à 15 h 16 min

    Bonjour à toutes!
    Personnellement je travaille dans un milieu masculin, et sur échafaudage ^^
    Du coup j’essaye de rester assez discrète et dois préférer des tons naturels. Bon en même temps je suis pas une pro du maquillage, mais j’aimerai me pointer un jour sur mon chantier avec un joli fard bleue lagon, ou un séduisant rouge à lèvre ultra rouge! Avec toute la poussière, le froid, le soleil qui irritent toute la journée ma peau, je dois l’hydrater assez souvent. Et là dessus, je me met un « bouclier » en plus: fond de teint en hiver, et bb crème avec indice de protection UV pour l’été.

  • #138 Sophie le 22 avril 2013 à 15 h 18 min

    Intéressant le sujet du jour…
    Pour ma part je travaille dans l’industrie , entourée d’hommes mais je me maquille tous les jours, j’aime avoir le teint frais et le regard éclairé et au quotidien je suis plutot adepte des maquilages nude et des smokey légers. mes collègues ne semblent pas s’en plaindre et ne me font pas de remarques. Cependant j’aime aussi de temps en temps me faire « la bouche qui tue » (dans ces cas-là je ne porte sur les yeux que du mascara noir et un rouge à lèvres plus marqué) et j’ai remarqué que ces jours-là mes collègues remarquent que je suis maquillée (comme si j’étais + maquillée alors que ça n’est pas le cas…) certains me complimentent mais d’autres se permettent des rélfexions un peu plus ambigues et grivoises! Je pense que la bouche est un signe de séduction massive et que trop mise en évidence, elle perturbe nos collègues masculins (et féminins…)
    du coup je me rends compte en écrivant ces quelques lignes que je m’auto-censure au quotidien (sauf pour mes ongles, là je fais ce que je veux (rouge, noir, corail, taupe, paillettes, gris, rose…) du moment que c’est soigné)

  • #139 Alexandra le 22 avril 2013 à 15 h 28 min

    Pour ma part j’ai toujours beaucoup de plaisir à me maquiller. Depuis que j’enseigne en lycée je ne m’interdis pas grand chose étant donné les couleurs que j’utilise. En effet, les couleurs que j’aime utiliser son assez neutres, claires (jutilise souvent la palette Naked 2 d’Urban Decay).
    Pour les lèvres j’utilise des couleurs claires (nude ou rose des bois)

    je ne suis pas tres extravagante mais tiens a prendre soin de moi quelque que soit l’état de fatigue :-(

  • #140 Damalalicorne le 22 avril 2013 à 15 h 34 min

    J’ai la chance de travailler chez moi, je me maquille donc comme je veux ! D’ailleurs je prends plaisir à me maquiller et m’habiller « joliment » tous les jours, même si je ne sors pas, et cela étonne parfois des gens de mon entourage qui se demandent pourquoi je fais ces « efforts »… Comme quoi, certains ont toujours des choses à redire ! ;-)
    Avant cela, j’ai été prof de collège durant quelques années. Je me maquillais aussi tous les jours et je n’ai jamais eu vraiment de commentaires ; ceci dit, j’étais plutôt dans des teintes nudes assez discrètes.

  • #141 Isa le 22 avril 2013 à 15 h 40 min

    Je travaille dans une administration communale. C’est moi qui me maquille le plus dans le bureau (dans le sens qui ose le plus et qui y consacre le plus de temps le matin – merci, Hélène, pour tes vidéos et conseils magnifiques !) et qu’on n’attrapera jamais en flagrant délit d’ongles misérables ou en deuil ! Ca amuse mes collègues de venir voir le maquillage des yeux ou la couleur du vernis du jour (je change de couleur d’ongles au moins 2 à 3 fois par semaine). C’est un sujet de discussion amusante et non de critique. Elles sont plutôt bienveillantes et n’hésitent pas à demander des conseils.

  • #142 gossip girl le 22 avril 2013 à 15 h 44 min

    waouuuh! à lire tous ces commentaires, je m’aperçois que le France n’est pas un pays si évolué qu’il en a l’air^^
    je suis esthéticienne et je bosses dans un institut/spa, j’ai l’habitude de me maquiller tous les jours au complet (teint, yeux, lèvres), et je vois bien que ça dérange certaines clientes. L’une d’elle a dit à ma responsable « ho elle est gentille la petite brune, celle qui est toujours trop maquillée! » mdr mais beaucoup d’autre me demandent conseil, et là ça fait plaisir^^
    en aucun cas, je ne changerais mes gouts et mes habitudes. mon make up et mes boucles d’oreilles sont aussi indispensable dans ma journée que ma culotte^^

  • #143 Anne le 22 avril 2013 à 15 h 54 min

    Moi en ce qui me concerne, il y a des jours où j’ai vraiment envie de me maquiller et je le fais sans souci. Nous ne sommes que des femmes dans une chambre consulaire et cela se passe très bien …

  • #144 Cathy le 22 avril 2013 à 15 h 55 min

    Je me maquille tous les jours (travail ou pas) car sans maquillage je suis mal à l’aise.
    Je travaille dans une entreprise de maçonnerie (non je ne pose pas de parpaings, je m’occupe de la paperasse) et je suis dans un bureau, je travaille seule (ça c’est bien). Je suis la seule femme de l’entreprise et cela ne me pose aucun problème d’arriver un jour avec un maquillage discret, et le lendemain plus soutenu (les yeux surtout) ou les ongles vernis en violet foncé. Manifestement cela ne dérange personne, ni mon patron, ni les salariés. Il faut dire qu’étant donné mon caractère le premier qui « ose » prononcer une vacherie s’en prend une ! Et vlan ! Non mais, on est libre.

  • #145 Chloé le 22 avril 2013 à 16 h 06 min

    Bonjour!

    Je suis professeure des écoles et je me maquille plus ou moins selon mon humeur (et combien de fois j’ai fait sonner mon réveil) : fond de teint léger, blush, anticerne + yeux (fard(s), mascara, crayon), vernis de temps en temps, mais pas rouge à lèvre (j’en porte très rarement).

    Je travaille dans quatre écoles et parmi mes collègues femmes (je dirais 80 %) , il y en a qui ne se maquillent pas, d’autres plus ou moins comme moi, d’autres qui se maquillent plus et beaucoup plus. Je n’ai jamais entendu de critiques vis-à-vis de ça (pourtant, ce ne sont pas les sujets pour critiquer qui manquent…).

    Je me rappelle que quand j’ai commencé, il y a 5 ans (à 24 ans), je me maquillais pour me vieillir (j’ai toujours eu l’air plus jeune et ça me gênait), pour me sentir confiante.
    Aujourd’hui, c’est juste pour me sentir belle ! (J’ai toujours l’air plus jeune mais ça ne me dérange plus).

  • #146 Soottisemakeup le 22 avril 2013 à 16 h 07 min

    Coucou Hélène, je suis passionnée par le maquillage depuis de nombreuses années maintenant, et je suis étudiante en médecine. Il faut dire que nos études sont tellement prenantes qu’il m’arrive souvent de quitter mon appart sans maquillage pour aller bosser. Un jour, un de nos intervenants en amphi était en retard, j’ai donc profité de ces quelques minutes de liberté pour me mettre un peu de mascara et de khol (le tout en moins de 5 minutes), on m’a regardé comme si j’étais une abrutie superficielle, j’ai même eu le droit à des « pffff…quelle bimbo »…
    On est peut-être l’avenir quand on a 20 ans, mais je peux t’assurer que certaines personnes de mon âge sont encore au stade de vieux cons de 80 ans qui pensent qu’une fille qui prend soin d’elle est forcement une petite écervelée..

    Bisous
    Sophie

  • #147 Lisa Giraud taylor le 22 avril 2013 à 16 h 25 min

    Pour moi, c’est maquillage et vernis…. L’hiver, c’est smoky eyes only et vernis foncés ; l’été, c’est eye-liner/rouges (rouge++) à lèvres et vernis rouge ou le particulière de Chanel….

    Tant pis pour ceux qui pensent que c’est superficiel, mais je me présente comme je suis dans la vraie vie…
    Bon j’avoue, je force un peu quelque fois sur le smoky bien foncé histoire de faire parler… mais heureusement une de mes collègues est une beauty addict et j’ai son soutien quotidien !

  • #148 Jessica le 22 avril 2013 à 16 h 28 min

    Bonjour Hélène.

    Ta question est très intéressante car j’en ai fait l’expérience ces 3 derniers mois. Ayant enfin décidé de prendre soin de moi et me maquiller de manière plus soignée, plus jolie, j’ai donc parcouru de nombreux blog beauté et ai essayé de m’améliorer.

    Je travail dans la recherche et en général, les filles sont plutôt naturelles. Soit car elles n’ont pas le temps (ce que je comprend) soir car elle ne le veulent pas (là je comprend pas..). En voulant être coquette et soigner mon apparence, on m’a catalogué dans la catégorie artificielle, sans cerveau, on m’a même dit que j’étais trop « fashion »… Euh, ouais… Juste car je viens bosser en talons super confortable…

    Je ne me suis pas laissée démonter et je continue à me maquiller, peut importe les détracteurs, mais c’est vrai que le maquillage au boulot reste un problème alors que le seul souci, c’est qu’on veut juste être nous même.

    A bientôt, Jessica

  • #149 Marion2 le 22 avril 2013 à 16 h 31 min

    Je rejoins certains commentaires, c’est lorsque j’ai commencé à travailler (enseignante au collège) que j’ai eu besoin de me maquiller pour m’affirmer, faire « plus vieille ». Aujourd’hui je le fais surtout par plaisir et je ne m’interdis rien…sauf les vernis trop flashy comme rose, jaune ou vert qui pourraient faire l’objet de remarques (plus ou moins discrètes…et encore la discrétion et eux….) de la part d’ élèves.

  • #150 Jessica le 22 avril 2013 à 16 h 31 min

    Je suis désolée, j’ai perdu des « S » au passage… Pourtant je me suis relue, j’ai toujours été une quiche en orthographe, je vous prie de m’excuser pour les brûlures rétiniennes que j’ai pu engendrer.

  • #151 Julie43 le 22 avril 2013 à 16 h 40 min

    Je bosse dans un milieu pas très fun et plutôt sérieux…. où on est très en contact avec le public et les représentants des gouvernements locaux.
    Il n’y a pas de « dress code » affiché, mais d’une façons générale, mes collègues font attention à leur apparence et à leur tenue vestimentaire, tout en restant classique.

    Je reconnais à la direction de ma boite la qualité de juger les employés sur leur compétences et non pas sur leur apparence, ce qui est assez rare pour être souligné.

    Les critiques, quand il y en a, viennent d’une minuscule poignée d’emm…..eurs des deux sexes, qui doivent avoir besoin de parler des autres pour passer le temps, ou je ne sais pas quoi….. mais heureusement, l’immense majorité de mes collègues sont des personnes tolérantes qui s’interdisent de critiquer l’apparence d’un(e) collègue. Cependant, il suffit d’une poignée de c…s pour fatiguer tout le monde.

    Et là, je suis toujours outrée de voir que les femmes qui ne se maquillent pas du tout sont tout autant l’objet de remarques acides que celles qui se maquillent beaucoup.

    Une de mes collègues est franchement soignée et sexy dans ses tenues, sa coiffure et son maquillage. Elle choisit ses vêtements de façon a mettre son corps en valeur, et elle est particulièrement bien roulée. Elle est toujours très classe. Eh bien, j’ai entendu deux ou trois personnes parler d’elle de façon franchement désobligeante, et ça me fait monter dans les tours à chaque fois ! personnellement j’y vois une forme évidente de jalousie (Cette fille est très séduisante, et à mon avis ceux qui y trouvent à redire, en réalité lui envient son charme et son assurance.)

    Une autre de mes collègues au contraire ne se maquille jamais, ne se mets jamais en jupe ni en talons, porte ses cheveux gris très courts et non colorés, et vient au boulot en moto. Vous n’imaginez pas ce que j’ai entendu dire sur son compte, c’est affligeant ( toujours par une ou deux personnes seulement, mais toujours les mêmes)
    J’entends dire qu’elle n’est pas soignée (ce qui est faux), qu’elle n’est pas féminine (et alors ?), j’entends des suppositions sur son orientation sexuelle (franchement, ça regarde qui ?)

    Pour ma part, j’ai surtout tendance à me lâcher sur les talons hauts et les vernis à ongles, il faut juste assumer derrière ! Voilà le truc en fait : assumer soi même (je suis allée une fois en réunion avec du vernis bleu holo alors que tout le monde était costumé cravaté, personne n’a levé un sourcil mais c’est moi qui n’étais pas très à l’aise…… la fois d’après j’ai juste mis du vernis rouge, et je me sentais mieux)
    A part ça, je suis propre, mes vêtements aussi, mon travail est reconnu et mes compétences sont appréciées, alors le reste….. j’essaye de fermer mes oreilles aux personnes qui critiquent, ils sont peu nombreux et rien de ce qu’ils disent n’est constructif (même si cela peut malheureusement être blessant).

    Et j’admire les hommes qui ont le courage de porter du maquillage au boulot : respect (mais je n’en connais pas dans mon lieu de travail, ou alors ils sont super doué pour le maquillage nude naturel invisible !)

    rozeluvak: Tu sais, d’une façon générale, le poids du « dress code » au travail et dans la société est globalement plus pesant aux Etats Unis qu’en France….. les hommes sont davantage tenus de porter une cravate (de nombreux endroits sont carrément interdits aux hommes sans cravate, ce qui est toujours choquant pour un français), et les femmes ont davantage de pression également. Le maquillage chargé est davantage dans les moeurs qu’en France, mais du coup, les femmes qui n’aiment pas se maquiller peuvent en ressentir la pression….

  • #152 Emilie le 22 avril 2013 à 16 h 45 min

    De mon côté, je me permets tout (ou presque) niveau maquillage et même vernis. Je ne me vois d’ailleurs pas arriver au travail pas maquillée du tout ou les ongles tous nus.
    Après évidemment, les smoky très marqués ou très foncés je les garde plutôt pour le soir. Et pour ce qui est des couleurs très flashy, je garde ça plutôt pour les vacances mais c’est plus parce que j’ai un teint lavabo et que c’est toujours plus joli quand on a la peau un peu moins blanche :) mais ça m’arrive d’en porter en touches très légères. Ex : un trait de liner turquoise ou vert d’eau, légèrement estompé… Mais de toute manière, je suis plutôt une grande fana des neutres…

    Je n’ai jamais eu de remarque ou critique sur ces sujets…

    PS : pour le vernis, j’ose tout ! En ce moment, je porte d’ailleurs un vernis vert menthe.

  • #153 titine04 le 22 avril 2013 à 16 h 46 min

    pschittte: moi aussi j’habite à la campagne et je me fiche de se que les gens peuvent penser. Je ne travaille pas donc de ce côté pas de pb. Quand j’emmène mon petit à l’école je ne sens pas de regards insistant, par contre je regarde moi aussi les femmes car j’aime bien voir si elles sont maquillées ou habillées. J’aime être différentes des autres, j’ai des tatouages, je mets toutes les couleurs possible sur mes yeux et mes ongles et de tps en tps sur la bouche, je mets des foulards de couleurs… Je vis comme je l’entend tout simplement ;-)

  • #154 MissTerre le 22 avril 2013 à 16 h 47 min

    Bonjour à toutes,
    Pour vous situer le contexte, j’ai 26 ans, je suis une fille et je suis ingénieure dans la sécurité et l’énergie dans l’industrie. Pour beaucoup d’hommes il y a un paradoxe dans la phrase précédente, mais pas pour moi.

    Certes il m’arrive assez souvent de me retrouver avec un bleu de travail, un casque et des chaussures de sécurité au milieu d’une usine mais au final… Peu importe… Je porte un make up à mon goût, rarement des smokys parce que je ne les trouve pas jolis sur moi mais la paillette, le violet, le turquoise (à petite dose, je ne suis pas un paon) ou un make up neutre mais voyant, pas de soucis, je mets. Idem pour les ongles bleu majorelle (que mes collègues ont surnommé bleu sonic le hérisson). Au début je suscitais les « elle est jeune, elle va se lasser » et maintenant ils sont habitués, certaines femmes me demandent des conseils, ou osent maintenant un peu plus de fantaisie (notamment au niveau du vernis) et certains hommes me demandent parfois très gentiment un conseil pour un cadeau (monsieur Urban Decay, si tu passes par là, j’ai du te faire vendre au moins 10 palettes naked 2 alors si tu pouvais m’envoyer ton anticernes ce serait cool).

    Je précise aussi que je suis très souvent amenée à me déplacer en train sur Paris (et prendre le train de 5h du mat) et que je me maquille dans le train (fond de teint – poudre – anticernes- mascara – fard crème beige ou taupe – RAL clair) donc en réunion mon maquillage passe inaperçu…

    La plupart du temps, je sens un regard sur mes ongles mais dans l’ensemble ça passe sans remarque.

    Bonne journée à toutes

  • #155 Hélène le 22 avril 2013 à 16 h 53 min

    Avalyn: « Si une passion est ridicule, alors elles le sont toutes » : bien dit ;-)

    Sophie: je crois aussi que la bouche rouge est vécu par beaucoup comme un signe de séduction.

  • #156 little-beast le 22 avril 2013 à 16 h 55 min

    Aurélie.créa: Je trouve que c’est une jolie façon de conclure.
    Au lieu de se regarder de travers et de pointer les différences (maquillages, cheveux afros etc …) les gens devraient être indifférent ou mieux: curieux. C’est révélateur des mentalités qu’on subit au quotidien toutes vos histoires, les gens sont au mieux conformistes et au pire méchants.
    Si seulement les gens étaient un peu plus bienveillant, le maquillage (et tant d’autres choses!!!) serait l’occasion de se découvrir et d’apprendre des choses.

  • #157 Juju d’orange le 22 avril 2013 à 17 h 04 min

    Hello tout le monde !
    Très bonne idée de sujet Hélène, c’est très intéressant de lire les avis des unes et des autres! :)

    Pour ma part je suis dans ma dernière année d’étude, et je suis actuellement en stage de fin d’étude sur paris, dans la recherche clinique en cancérologie. Je me maquille tous les jours : teint, blush, eye liner noir, mascara pour les yeux, au minimum. Jusque là tout vas bien, je n’ai jamais de remarques. Sauf que, j’aime bien de temps en temps m’autoriser un peu de couleur sur les lèvres ( des couleurs corail le plus souvent ). Ca se voit je le reconnais, mais j’aime bien le coté frais, été, ça met un peu de peps dans le make up quoi! (Même si ça rend les dents jaunes, jm’en fou^^)
    L’autre jour au cours d’une soirée entre collègues, l’un d’entre eux était complètement saoul et m’a dit  » Julie, entre nous: arrête le rouge à lèvre rose pétant, ça te vas pas du tout ! Alors que tu peux être tellement jolie là comme aujourd’hui avec un truc qui se voit a peine, mais arrête le rose! C’est pas possible, le prends pas mal hein, mais t’as une gueule de pute avec ça ! » ( Et ce en insistant sur le sujet pendant plusieurs minutes, en compagnie d’autres collègues)

    Je ne l’ai pas mal pris car je conçoit que ça ne peut pas plaire à tout le monde, et que je reçoit très bien les critiques, mais ça m’a quand même un peu freiné sur le corail pétant au boulot. Je n’en met plus que le week end ducoup!

    Julie

  • #158 Juju d’orange le 22 avril 2013 à 17 h 10 min

    Tient je viens de me rendre compte que j’avais signé mon commentaire précédent ^^ Parce que c’est plus long que d’habitude, sans doute :)

    En tout cas les filles, je n’ai qu’une chose à dire: assumez vous! L’union fait la force! Si on s’y met toute, on finira par avoir de moins en moins de remarques et ça rentrera dans les moeurs :)

    Autant dans mon expérience précédente la remarque qu’on m’a faite a été quand même violente, autant dans mes études j’ai souvent été dans un milieu d’hommes et ça n’a dérangé personne que je me maquille. Quand ils comprennent que se maquiller et avoir un cerveau, c’est possible, ils sont encore plus admiratifs :)

  • #159 Léa le 22 avril 2013 à 17 h 15 min

    Hello les filles !
    Personnellement je me maquille tous les jours à chaque fois teint, fard, eye-liner et tout le fatras et je n’ai jamais eu de remarques mais comme pour certaines c’est lorsque je me maquille les lèvres que j’ai des remarques. Je n’ai jamais eu de remarques désobligeantes mais plus de « surprise », car mettre un rouge à lèvre rouge vif en peine journée ne me dérange pas du tout et j’ai d’ailleurs plus de rouge à lèvres vifs que neutres (je met alors plus du baume à lèvres…).
    Bref, tout ça pour dire que comme pour tout lorsqu’on change les habitudes ça peut en gêner certains !

  • #160 Hell le 22 avril 2013 à 17 h 20 min

    Coucou Hélène et les filles !
    Bon moi dans l’ entreprise où je travaille je suis la seule à me maquiller « autant » (tout est relatif) j’ai parfois des petits pics de mes patrons quand c’est beaucoup prononcé mais vis à vis de mes collègues aucun. Au contraire, il m’arrive d’avoir des compliments sur mon maquillage. Voilà hâte de voir vos commentaires :)

  • #161 Jeanne G. le 22 avril 2013 à 17 h 20 min

    Bonjour Hélène!
    Merci pour ce sujet! En effet, c’est pas toujours évident d’assumer son maquillage… Moi je suis infirmière en milieu hospitalier et j’ai dû renoncer à ma french manicure (problème d’hygiène alors ok je conçois), mes cheveux en liberté (je déteste les attacher! Arf!), mes beaux habits (et vive la blouse blanche moche, informe qui donne un teint de merde et quand en plus tu te lèves tous les jours à 5h…! Imagine : on est loin du mythe!) ET à mes bijoux (pas de bagues ni de bracelet!)… Alors OUI OUI ET OUI je met du maquillage comme j’ai envie et je donne tout et j’assume car j’ai plus que ça! C’est tout ce qui me reste et qui fait que c’est moi : mon maquillage! Alors ça plait ou pas, fuck! Vive le FDT, l’anti-cerne, les palettes, le mascara et tout et tout!
    Bonne continuation, plein de bisous Hélène!

  • #162 michele le 22 avril 2013 à 17 h 23 min

    Je me suis toujours maquillée pour aller au travail, j’ai commencé vers 13-14 ans à me maquiller, je n’ai donc jamais envisagé d’arreter pour aller bosser,bien au contraire,je trouve qu’un peu de make up fait plus soigné…. Pour moi c’est une habitude,un plaisir, les jours sans make up je me sens livide….Bref,le tabou au taf c’est le « vrai rouge »pourtant j’adore mais j’ai l’impression d’en faire trop….combien de fois j’ai lu dans les magazines féminins que « le vrai rouge c’est que pour le soir »!!! à bas les diktats:)!!!. De manière générale,je trouve que les femmes dans mon univers professionnel,le social, se maquillent peu et jamais la bouche,quel dommage….Par peur de passer pour superficielle ou de ne pas etre prise au sérieux,je suppose. Les seules réflexions que j’ai entendues allant dans ce sens, l’ont été par des femmes à propos d’autres collègues féminines (of course),genre: elle bosse pas,elle passe son temps à se remaquiller,c’est une grue quoi!!!!!. Ach, les femmes ne sont tendres tendres entre elles,et si t’es blonde en plus j’ose meme pas imaginé://// (dèsolée pour les ^ manquants,je suis sur un clavier italien,je sais pas comment on met le^ sur les lettres,shame on me;)

  • #163 nadandra le 22 avril 2013 à 17 h 23 min

    Bonjour Hélène,
    C’est vrai que je trouve que cela dépend du métier que l’on exerce je pense le fait de « pouvoir » se maquiller ou non.
    Je suis secrétaire (je fais des missions d’intérim) et pour moi au contraire qui ne me maquille pas tous les jours quand je ne travaille pas, je ne conçois pas d’aller bosser sans maquillage!
    C’est une façon de se préparer le matin, de se sentir mieux je le vois ainsi.
    Il m’est déjà arrivé de porter des maquillages de couleur ou des sortes de smocky et personne n’a trouvé à redire donc je n’ai jamais ressenti en 15 ans de vie professionnelle que je ne pouvais pas me maquiller comme je voulais.
    Après je reconnais qu’étant blonde, féminine et aimant me maquiller j’ai souvent attiré des idées reçues du style « c’est une pouf » ou je ne sais quoi mais je m’en fou car moi je sais qui je suis :-)

  • #164 michele le 22 avril 2013 à 17 h 29 min

    Euh,imaginER:////

  • #165 ilse le 22 avril 2013 à 17 h 36 min

    Je travaille dans le milieu artistico-intello parisien où officiellement tout est permis au niveau des fringues et du maquillage, mais officieusement obligation d’être mince, d’avoir des cheveux soyeux, une peau impeccable sans fond de teint visible, des dents blanches bien alignées, des ongles nets vernis ou non mais sans la moindre cuticule apparente, bref des injonctions tacites qui pour être silencieuses n’en sont pas moins draconiennes. Personne ne se permettrait de faire une réflexion, je serais juste remerciée si je ne me pliais pas à ces codes.

  • #166 vanverde le 22 avril 2013 à 17 h 36 min

    Juju d’orange: c’est un con. Oups, je l’ai dit là ?

  • #167 Vé. le 22 avril 2013 à 17 h 56 min

    Sujet très intéressant!
    Je n’ai pas tout lu, mais de ce que j’ai survolé, beaucoup de témoignages se recoupent, quel dommage…
    En ce qui me concerne, je suis jusqu’à cette année (du moins je l’espère, croisons les doigts!) à moitié à la fac, à moitié instit’. À la fac, je m’autorise absolument tout, mais vraiment tout (l’arc-en-ciel néon, le smokey bien noir, la totale!). En revanche, pour mon jour à l’école, je n’ose pas… Je me maquille, parce que sinon j’ai l’air d’un cadavre, surtout si j’ai mal dormi, mais je reste dans des neutres et du archi-basique. Et c’est presque pareil pour les ongles. Je suis capable de mettre à peu près toutes les couleurs du monde (voire plusieurs en même temps!), mais pour l’école, je mets soit des basiques, soit des crèmes assez foncés pour les couleurs plus « originales » (vert très sombre, violet très foncé, etc. et sans paillettes). Et le pire, c’est que je pense que je m’auto-censure toute seule. Comme je suis stagiaire, j’ai peur de ne pas être crédible aux yeux des parents si j’arbore un maquillage trop sophistiqué ou original… Mais personne ne m’a jamais rien dit pourtant!
    Il me semble avoir déjà lu dans un autre article une lectrice prof des écoles qui n’avait pas de problèmes à se maquiller comme elle le voulait. Si elle passe par là, je serais ravie d’avoir son opinion!
    En tout cas, j’attends de voir si je vais oser un peu plus l’année prochaine. Il faut dire que se restreindre un jour par semaine, ça va. Mais cinq jours, argh! Affaire à suivre en tout cas…

  • #168 dédel le 22 avril 2013 à 17 h 57 min

    Je suis prof dans un lycée et quoique je fasse, j’ai des commentaires de mes collègues :
    – si je suis maquillée trop nude: « oh, t’es malade/ fatiguée/t’as pas dormi ? » ( grrrr !)
    – si je mets du RAL bien rouge: « oh, t’as mis ton rouge pupute ( ?!) / le rouge, ça te va pas, t’es trop blanche ( ?!)/ ah ben, faut oser » (re-grrr !)
    Et je suis d’accord avec un des commentaires: qd je mets du RAL bien rouge, les hommes me regardent avec envie et certaines femmes avec mépris…vraiment bizarre !

  • #169 rainbow le 22 avril 2013 à 18 h 00 min

    Juju d’orange: Je serais toi je mettrais du corail tous les jours désormais :-D Pour faire parler les bavards comme disait ma tata quand j’étais petite!

  • #170 Chä le 22 avril 2013 à 18 h 06 min

    Excellente question !
    J’avais vu un article qui disait que les femmes maquillées étaient toujours qualifiées comme plus compétentes, à expérience, diplôme… identiques, que des femmes qui ne se maquillent pas.
    Mais dans mon univers (je travail avec des experts comptables, le genre pantalon en velours côtelé et ourlet au ciseaux 5cm trop haut), j’ai l’impression que les femmes ne doivent pas s’imposer, y compris par leur maquillage.
    Un maquillage discret et/ou classique passer : tout autre chose vous cataloguera.
    Et je constate que depuis que je travaille dans ce milieu, ma créativité vestimentaire et makeup ont bien diminués :(((

  • #171 Elizabeth G Silmarwen le 22 avril 2013 à 18 h 08 min

    A une époque je me maquillais tous les jours (enfin maquillage façon de parler) c’était aussi talons haut jusqu’au jour ou un collègue qui ne comprenait pas que je ne veuille pas faire la bise à tout le monde (oui, mes collègues ne sont pas mes potes) a essayé 1 fois (pas deux) de m’en coller une de bise ou plus je n’ai pas cherché à savoir parce que le gars se serait retrouvé dans un sale état. Pendant 11 ans, j’ai évité toute forme de féminisation dans ce travail. Depuis ce jour, je me pomponnais que les week-end (ce qui fait qu’une de mes anciennes collègues devenue l’une de mes meilleures amies se rend compte à peine maintenant que je suis une beauty addict). Depuis trois ans et entre autre à cause de toi Hélène ^_^ ben oui quoi faut bien chercher une responsable (je plaisante :-p ) j’ai repris goût au make up et je me pomponne et m’amuse même si pour le moment le travail ça manque cruellement. Je me ré entraîne pour quand ça va repartir :) En tout les cas, maintenant, je serai maquillée comme j’en ai envie, m’habillerai aussi comme j’en ai envie (sauf si je tombe sur un poste avec uniforme mais make up et vernis seront présents) et je pense qu’à 38 piges je peux me permettre d’emmerder le monde. Celui ou celle qui n’est pas content(e) c’est pareil. Le make up est un jeu pour moi, c’est une façon de m’approprier mon image et d’en faire ce que je veux, je n’ai plus envie de me laisser dicter ma conduite par des gens ancrés dans des vieilles valeurs ou par des pervers en mal de contacts humains.

  • #172 Amandine le 22 avril 2013 à 18 h 14 min

    En tant que prof de SVT, je ne me prive pas du tout, aussi bien sur les couleurs que sur le style (smoky…) . Etant brune et mate de peau de nature, il est vrai que le maquillage est en généralement moins voyant que sur une blonde à peau clair (certaines couleurs sont même parfois trop « éteintes » à mon grand désespoir!).

    On ne m’a jamais dis que j’étais trop maquillée, bien au contraire, on me complimente même souvent :-) Beaucoup de gens me disent qu’avec le tein métisse il est plus facile de se maquiller. Je pense que les collègues vieux-jeux doivent tout de même trouver ça vite sophistiqué (tant pis pour eux, moi j’suis pas fana du « j’me maquille pas pour être belle par nature puis j’adore les cernes sous les yeux)

    Pour le RAL, je n’en met jamais du voyant tout simplement car je trouve que ça ne me va pas du tout, donc je ne peux pas dire la réaction!

  • #173 N’AlexX MonsTer le 22 avril 2013 à 18 h 14 min

    pour ma part de garçon qui adore le make up et tout ça je ne me maquille que le teint et pour allez bosse sa dépend si je fait de gros horaires ou non parce que je ne peut pas retoucher entre temps.
    Mais sinon c’est un coup de MSF pour bosser dans la vraie vie je met fdt blush tout en restant naturel :)

  • #174 Colibri le 22 avril 2013 à 18 h 16 min

    Bonjour Hélène,
    je regarde depuis peu ton blog, qui me ravie… j’ai a peu prés ton age, je réagie car le sujet est interessant.
    juste après avoir travaillée dans le groupe Air France, à l’époque (années 90) ils donnaient des cours de maquillage aux hotesses pour être naturelle, belle sans être vulgaire ou sexy. En qualité d’Assistante de Direction nous les immitions avec plus ou moins de petites fantaisies mode mais toujours avec légèreté….(teint indispensable, trait crayon yeux, rouge à lèvre ou gloss, ongles faits) des basics mais bien appliqués.
    En tailleur ou en uniforme cela passe toujours trés bien … la Française, il est vrai n’est pas une américaine, mais la Parisienne sait trés bien se débrouiller… En règle générale soigner sa peau, ses ongles, ses dents, cheuveux propres, faire sont teint et sourire !!! pour détendre l’atmosphère du bureau !!!…. si vous êtes compétente tout passera ! grosses bises à toi, ma chère Hélène.

  • #175 Sarah le 22 avril 2013 à 18 h 17 min

    Coucou !!
    Je suis dans le cas de ces personnes qui n’ont pas le droit (et non « pas l’envie ») de se maquillé au boulot.
    Perso, je le vie mal… heureusement, j’ai une peau pas trop dégeu, j’en prends soin (même plus qu’avant…ceci peut être du au fait que je n’ai pas le droit au maquillage), de même pour tout ce qui est épilation du visage (sourcils, lèvres tout ça…), je travaille juste le teint le matin (bb crème + anti-cerne léger + poudre pour que ça tienne suffisamment jusqu’à la fin de la journée).
    Personnellement, je pense que si j’avais le droit de me maquillée et que je le faisais (chose évidente!!), les gens ne me reconnaitraient pas… C’est presque flippant !!
    Bref, si je pouvais me maquillé, il est évident que je ferrai des choses moins sophistiqué pour le boulot que ce que je portes le week end, ce serai : un jolie teint + un jolie fard a paupière + un jolie trait d’eye liner + un chouilla de blush (pour pas ressemblé a un fantôme) et ce serrai tout.
    Sujet très intéressant cela dit ;)

  • #176 Mathildou le 22 avril 2013 à 18 h 24 min

    Salut Hélène,

    Pour certains le matin c’est café clope.
    Pour moi, c’est maquillage, étape indispensable qui m’aide a me réveiller et à me détendre avant d’aller bosser.
    Je ne me refuse pas grand chose a part le fluo sur les yeux mais rouge a levre flashy ou charbonneux, je dis banco ! Tout est une question de dosage.
    Un jour, un collegue m’a dit « eh bah, on le voit de loin ton rouge a levres » mais je m’en fout ! Je me dis que su ca me plait à moi, alors c’est l’essentiel.

    Bises

  • #177 Didichoups le 22 avril 2013 à 18 h 24 min

    Bonjour bonjour.
    Pour ma part, je me maquille moins pour le boulot, mais ce n’est pas par honte ou quoi que ce soit, mais faute de temps.
    La plupart du temps, c’est juste fond de teint ; anti cerne ; poudre, blush, le Multiple de Nars le plus souvent, comme ça je le met rapidement en creux de paupière ; crayon dans la muqueuse et ras de cils inférieurs (si j’ai plus de temps, en ras de cils supérieurs aussi) ; mascara et hop c’est partit !
    A bientôt ;)

  • #178 Cixy le 22 avril 2013 à 18 h 33 min

    Hello,
    Grand sujet de conversation notamment à mon arrivée dans ma nouvelle école , je suis instit dans un petit village et mes collègues étaient très adeptes du très nude ou zéro maquillage. J’ai bien senti que je passais au départ pour la délurée du coin lorsque je sortais mon RAL Costa chic de Mac ou mes illusions d’ombre (pas en même temps !!) mais bon une fois qu’elles se sont rendues compte que j’étais sympa et bosseuse tous ces a priori ont disparu. D’ailleurs maintenant elles sont quelques unes à venir me voir pour demander quelques conseils ( en général je leur conseille un petit tour sur ton blog ). Au contraire mes élèves adorent et remarquent le moindre nouveau vernis ou RAL…. et je pense que les parents apprécient l’effort (qui n’en est pas un…)

  • #179 mathinuages le 22 avril 2013 à 18 h 33 min

    Ahhh comme ça me correspond. Je me maquille principalement le weekend et les vacances. Au travail, je m’autorise seulement un léger trait de crayon et du mascara. Je bosse en cuisine dans les hôtels, je suis pâtissière. C’est un milieu macho, alors j’évite d’en rajouter. Donc je me refuse les maquillages trop prononcés, le rouge à lèvres, un maquillage du teint trop soutenu. Éviter le machisme à tout prix et me fondre dans mon milieu c’est le but.

  • #180 Hélène le 22 avril 2013 à 18 h 34 min

    Elizabeth G Silmarwen: « je pense qu’à 38 piges je peux me permettre d’emmerder le monde » : oui c’est un peu ce que je ressens depuis que j’ai passé la barre des 35 ans ;-)

    N’AlexX MonsTer: et tu as des réflexions, quand les gens réalisent que tu es maquillé ?

    Cixy: oui souvent les enfants et les ados remarquent et apprécient le maquillage, le soin de soi.

  • #181 Agrume le 22 avril 2013 à 18 h 46 min

    Bonjour, bonjour !

    Je lis ton blog alors que je suis au boulot, c’est maaaaal, mais c’est complètement à propos ! u_u

    Je suis consultante en informatique (pour simplifier) spécialisée en formation. Je suis donc tenue d’avoir un style très formel (noir/gris/blanc), par contre niveau maquillage j’ai l’habitude d’arborer un vrai rouge sur les lèvres, c’est mon armure ! Comme je suis plutôt jeune pour ce milieu, je me fais justement une stature de Femme (avec un F majuscule), c’est ce qui me donne l’assurance nécessaire pour me faire respecter.
    Je m’y suis mise lors d’une formation que je donnais pour des cadres en BTP avec 30 ans de carrière, autant vous dire que la ptite minette de 22 ans avec sa jupette, ses ballerines et son maquillage discret en a pris plein la gueule alors que la femme en tailleur jupe, escarpins et maquillage sophistiqué (léger charbonneux et rouge carmin) n’a eu aucun problème. J’avais alors suivi les conseils de l’une des rares femmes que j’ai formé et qui m’a confié que pour s’imposer dans un milieu tel que celui là il ne faut surtout pas s’excuser d’être une femme, bien au contraire. Par contre tout ce qui sera considéré comme « vulgaire » dans l’imaginaire de ces messieurs sera vivement réprimandé, donc nail art et couleurs originales à oublier. Comme je suis plutôt classique dans mes goûts cela ne me dérange pas. :)
    Bien sur cela concernait ce milieu en particulier, pour avoir travaillé dans plein d’entreprises différentes, j’ai toujours croisé quelques femmes qui se maquillais et d’autres plus « nature » (pour ne pas dire négligée dans certains cas) et j’ai vraiment l’impression que tout dépend de la façon dont on assume son maquillage. La seule chose qui est franchement critiqué en général c’est la vulgarité et mine de rien, les gens trouve qu’une blonde décolorée, avec un nail art sur griffe et un contour des lèvre marron est plus vulgaire qu’une fille au cheveux bleu avec des tatoos, donc les mentalités semblent aller dans le bon sens ! :3 Mais peut-être que malgré mon armure je reste juste un gros bisounours ! lol

    (mon commentaire est 10 fois plus long que ton article mais tout vas bien XD)

  • #182 Mélanie le 22 avril 2013 à 18 h 46 min

    Bonsoir,

    Et bien moi, je suis militaire, alors théoriquement le maquillage n’est pas permis… mais j’ai la chance d’être dans l’Armée de l’air… et oui… car il y a un texte (très officiel ! c’est une instruction ministérielle rien que pour l’Armée de l’air !) qui régit les différentes tenues à porter dans quelles circonstances et pour quelles spécialités (=métiers), dont les coiffures, le port des bijoux et… le maquillage.
    Donc, pour nous, personnel féminin de l’Armée de l’air, le maquillage est toléré tant qu’il reste discret.
    Donc, pour moi (et la plupart de mes collègues), ça signifie : un teint très léger, un trait de crayon ou éventuellement un halo dans un coloris très discret (taupe clair ou champagne par exemple), du mascara et à la rigueur un rouge à lèvres nude ou un gloss transparent ou légèrement rosé.

    Voilà… (ça pourrait être pire, car dans l’Armée de terre, je parle des régiments, le maquillage c’est verboten !!!)
    C’est pas mal quand même

  • #183 Colore-me le 22 avril 2013 à 18 h 49 min

    Ha lala, avant j’étais educ et je me maquillais comme je voulais, maintenant je bosse dans une école catholique et à, le look rock déjanté passe moins bien.. cela dit, je ne change rien, ça ne m’empeche pas de faire mon taf correctement :)

  • #184 Mathilde B le 22 avril 2013 à 18 h 50 min

    Je suis en stage dans une entreprise et l’énorme majorité des femmes ne se maquille pas j’ai l’impression d’être un ET…je préfère passer pour la stagiaire poupouf de 22ans et ne pas me sentir frustrer! j’adore me maquiller, tous les jours, différemment selon ce que je porte etc, des maquillages softs mais si j’ai envie de me faire un smocky eye je le fais, (m**** alors!) …personne ne se permet de me faire de réflexion, heureusement, mais ça me surprend que 99% des nanas de la boite ne se maquillent pas du tout (je suppose que ça dépend des secteurs d’activités) ! la flemme? la peur d’être jugée? une histoire de génération? bref peu importe le regard des autres tant que l’on se sent à l’aise avec ou sans maquillage, idem pour la façon de nous habiller, idem pour notre apparence en général. Après tout, se démarquer, se sentir à l’aise et avoir confiance en soi, ça peut permettre de se faire remarquer et de s’imposer! peut être pas plus mal quand il faut lutter pour renouveler un CDD ou monter en grade. Sur ce, bonnes soirées à tous!

  • #185 Hélène le 22 avril 2013 à 18 h 51 min

    Agrume: mon article était une question, c’est normal que la réponse soit plus longue ;-)

    Mélanie: c’est hyper intéressant, merci beaucoup pour ton commentaire !

  • #186 Sherychoune le 22 avril 2013 à 18 h 53 min

    Pour ma part, on me fait la réflexion quand je porte un rouge à lèvres un peu coloré ou quand je fais un beau trait de liner… On me demande si c’est pour faire bonne impression à l’équipe commerciale… Et ce sont toujours des femmes qui elles, ne prêtent ni attention à leur habits et encore moins à leurs cheveux-makeup… C’est triste…

  • #187 léa le 22 avril 2013 à 19 h 00 min

    Bonjour,
    je bosse en uniforme et je m’interdit tout make up et à mes collègues aussi. Le règlement permet un maquillage discret mais c’est hors de question. Je suis au travail ma fonction, pas une « femme ». On est pas là pour être agréable à regarder, il faut même ne pas prendre en compte son apparence.
    En se maquillant je crois qu’inconsciemment on modifie quelque peu son attitude, puisqu’on se sent jolie.
    Donc le maquillage c’est hors des heures de service et ça marque la limite vie pro/vie perso.
    Résultat je claque une fortune en crème de soin, huile et compagnie :)

  • #188 Marine le 22 avril 2013 à 19 h 04 min

    Salut Hélène !!!
    Je ne suis qu’une petite étudiante en kinésithérapie, mais d’après l’expérience de mes stages, il est assez mal vue de se maquiller de façon trop prononcé dans le milieu institutionnel/professionnel, mais j’arrive encore à le comprendre car le milieu médical est assez épuré dans tous les sens du terme. Ensuite pour mon expérience en « école » c’est aussi assez mal vue de porter un petit smokey mais bizarrement se sont surtout les filles qui nous regarde comme des bêtes de foire. Alors pour ma pauvre petite expérience personnelle, qui ne vaut pas grand chose, je dirais qui si on est une fille et qu’on aime se maquiller de façon un peu « visible » il y a de forte chance pour que ça ne plaise pas à tout le monde, et donc si le regard des autres nous importe, on devra renoncer à faire des maquillage (ou autres choses) qui nous plaise.
    Voilà mon petit avis sur la question.
    Bonne continuation et merci à toi de nous faire partager tant de choses, et pas seulement des trucs beauté.
    PS : j’ai adoré ton tuto « make up prom », et j’ai hâte de voire le prochain.

  • #189 Charlotte le 22 avril 2013 à 19 h 04 min

    En tant que jeune infirmiere en psychiatrie aigue adulte..j’OSE me maquiller. Je fais 1m55 51 kg blonde les yeux vert et digne d’une chouette, des cils super long et epais après un coup d’mascara, alors je me maquille « peu », teint légé + mascara+ fard nude + baume legerement rose rouge cerise au coca = je suis une hallucination visuelle qui fait 16 ans a 25 ans dans un milieu d’adultes, psychiatriaques et patients hors d’une realité commune. Je joue alors de mon apparance qui d’après plusieurs patients les apaise. Ils se sentent a l’abris d’un pépin avec ma dégaine. En ajoutant du blush rose poudré je suis tantot la « poupée » ou le « petit ange  » et j’aime dégagée quelque chose de positif dans mon milieu aggresif et frustrant. Je ne me maquillait qu’a peine avant de travailler, la flem, et je ne pretais aucune atention a se que autruis pense de moi. Maintenant, je me maquille tous les jours, pour garder la « façade » . Quand je ne me maquille pas les patients s’inquiete de ma fatigue, de mon humeur.

  • #190 Aantigone le 22 avril 2013 à 19 h 05 min

    Helène, un truc de fou (qui n’a rien à voir avec ton post) !
    Je jouais à akinator (tu sais le petit génie qui devine à qui tu penses dans 99,9999% des cas) et j’ai tenté d’essayer et avec toi, et bien félicitations tu fais partie de leur banque de données ! J’ai trouvé ça énorme !
    voilà voilà, je t’adore :)

  • #191 Eledhwen le 22 avril 2013 à 19 h 08 min

    Salut ! Question intéressante c’est vrai :)
    Et bien je suis opticienne, donc le regard des gens, j’ai envie de dire que je l’ai TOUT LE TEMPS, puisqu’on regarde systématiquement mes lunettes et donc mes yeux. (et donc le make up)

    Je n’ai eu que des remarques positives au travail, que ce soit mes collègues (hommes ou femmes) et certaines fois même des clients (notamment les petites mamies^^)
    Alors sans doute que si ça ne plait pas, c’est qu’on ne me le dit pas. Hormis une de mes récentes collègues, qui est arrivée il y a un mois et qui m’a déjà faite des réflexions.
    Sur le coup ça fait chier. On va se regarder dans le miroir : « nan tout est en place, ça n’a pas creasé, ni rien… bref. »
    Et en y réfléchissant le soir je me suis dit : « qu’importe ce que cette morue peut penser, moi, je m’aime AVEC du maquillage, parce que ça me donne de la confiance et que je me trouve belle comme ça. » Donc je la laisse dire.

    Mais j’avoue que si tout le monde me faisait la réflexion… ça me saoulerait…

    Bonne soirée :) bisous

  • #192 Vé. le 22 avril 2013 à 19 h 15 min

    melle jolie mome: Oh ça me fait vachement de bien de lire ton commentaire, tu n’imagines pas! Ceci dit, je suis d’accord: les enfants s’en foutent, voire préfèrent. Mais j’ai peur des parents… As-tu déjà eu des remarques de leur part?

  • #193 Blueboude le 22 avril 2013 à 19 h 15 min

    Salut,
    Alors je travaille à 90% avec des hommes dans le milieu du bâtiment avec un boulot technique de terrain et je fais ce qu’il me plaît. La maquillage ou la tenue doit être pratique et je dois me sentir bien avec. Des fois je ne me maquille pas, des fois de me maquille le teint et les yeux mais je peux aussi opter pour un beau rouge à lèvre. Les garçons font des compliments, les filles aussi en général, elles viennent me demander comment se vernir les ongles de la main droite quand on est droitière :-)
    C’est un peu comme le débat sur les jupes, doit on se les interdire pour ne pas provoquer. Bah je dis non, le problème n’est pas l’accessoire mais l’attitude de celui qui le porte ou de celui en face.
    Donc jupe et maquillage pour moi !

  • #194 Laetitia le 22 avril 2013 à 19 h 20 min

    Je suis prof en collège/lycée. Je me maquille comme j’ai envie, je me fiche de l’avis des autres, ce qui m’impote c’est de me sentir bien. On ne m’a jamais fait la moindre réflexion. Cela dit, je suis plutôt pour le maquillage naturel et nude. Je suis blonde aux yeux et j’opte pour des nuances orangées.
    Souvent quand je vois comment mes lycéennes se plâtrent le visage jusqu’à ne ressembler à rien, avec du maquillage mal choisi, mal posé, j’ai envie de le leur dire… Mais est-ce mon problème?
    Je suis aussi collectionneuse de parfums, j’en ai près de 300; je choisis ce que je porte en fonction de l’humeur du jour. Par contre, si je sais que c’est un parfum fort, je fais attention à en mettre avec parcimonie, parce que ça, c’est une chose qui peut vraiment déranger les autres… en fait je privilégie les parfums frais au boulot.
    Pour les fringues, je suis plutôt tendance, on m’a souvent fait la réflexion: « mais comment tu fais pour travailler avec des talons aussi hauts? En plus t’es déjà grande, t’as pas besoin de ça! » Je m’en fiche… Moi ça me plait.
    Voilà ma petite expérience…

  • #195 Laetitia le 22 avril 2013 à 19 h 24 min

    Aux yeux bleus… oops, c’est la fatigue, ils ne sont plus en face des trous!

  • #196 Axelle le 22 avril 2013 à 19 h 35 min

    J’adore ton maquillage sur la photo et même sans lire l’article je me suis dit c’est exactement le genre de maquillage que je ne peux faire pour aller au boulot…. Ceci dit au passage, j’ai des collegues qui pour le coup j’aspergerai bien à coup de fond de teint et d’anticerne mouahaha!!!

    Super blog et video

  • #197 Mariana le 22 avril 2013 à 19 h 43 min

    Vaste programme ! Pour ma part, étudiante en classe préparatoire aux grandes écoles, il est mal vu et mal venu de se maquiller de trop. Je m’explique : je ne vais pas chaque jour en classe sans maquillage, c’est IMPENSABLE. Mais ! Porter un smocky bleu pétant ou je ne sais quoi, ça, c’est pas possible. Personnellement je mets beaucoup de choses sur mon visage, mais pour embellir, pas transformer. Et peut-être vais-je paraître rétrograde, mais ne pas porter un smocky bleu pétant, vert & rouge ou Dieu c’est quoi (en prépa en tout cas), ben je trouve que c’est plutôt bien. Je n’ai rien contre ce genre de maquillage, mais par respect des professeurs, des jurys qui nous font passer des oraux chaque semaine, je trouve cela normal de ne pas se pointer avec du maquillage trop « déguisé ». Car après, où est la limite ? Je précise encore que je parle au nom d’un milieu très particulier qu’est celui de la prépa & des concours ^^ Milieu intello – certes- néanmoins, les jurys aux concours apprécient les personnes bien présentées, « propres sur elles ». D’ailleurs, quand on en passe on a tendance nous les filles à se maquiller plus que tous les jours, afin d’être le plus jolie possible et faire bonne figure : mais cela reste toujours un maquillage qui passe partout dans toutes circonstances. J’ai fais un oral il y a deux semaines avec un rouge à lèvre bien rouuuuge, cela n’a pas posé » problème (mes yeux n’avaient que du mascara surtout !)

  • #198 Jill le 22 avril 2013 à 19 h 44 min

    Hello!
    Quand je lis les commentaires plus haut, je me rends compte que j’ai vraiment de la chance de bosser en agence de pub. On nous colle plein de défauts à nous pubards mais côté look, il y a de tout par ici!
    Du très apprêtée au très roots, vraiment, je n’ai jamais hésité à mettre du RAL très rouge, je porte le So Chaud de MAC ou le Carthage de Nars et j’ai toujours eu beaucoup de compliments..!
    Et côté look, pas de souci non plus. Eh bien, je me rends compte que c’est vraiment du luxe de s’habiller comme on l’entend dans la vie de tous les jours sans se prendre des pauvres remarques méchantes de la part de gens formattés et jaloux..!

  • #199 bichick le 22 avril 2013 à 19 h 44 min

    Alors là rien à faire des autres : je suis l’ovni de la boîte ! Je mets du rouge à lèvres rouge si j’en ai envie, je mets ce que je veux sur mes yeux ! Et au final, on me dit toujours que c’est joli mais qu’on n’ose pas ! Je suis assistante de gestion dans une boîte de 6 personnes et on a beaucoup de passage.
    Bref, j’assume !

  • #200 Céline le 22 avril 2013 à 19 h 44 min

    Bonjour Hélène! Perso je bosse dans la police scientifique, et je ne sors pas si je ne suis pas maquillée! Pour moi c’est comme les vêtements : absolument indispensable pour être moi-même, quelle que soit la situation! Forcément j’adapte le maquillage, très logiquement je ne sors pas bosser avec un maquillage de soirée… Jamais aucune remarque ni réflexion de la part de mes collègues/chefs.

  • #201 Milena le 22 avril 2013 à 19 h 50 min

    @toutes : Moi, ce que j’aime dans les commentaires, c’est que je me rends compte que y en a finalement pas mal qui font des chouettes métiers et ça me fait assez fantasmer :)

  • #202 Sagamore le 22 avril 2013 à 19 h 52 min

    Hello Hélène, la 1ère fois que je réagi sur ton blog, alors je suis un garçon, certe avec une « certaine sensibilité » (lol) j’avoue sans honte dire que je me maquille et ai les sourcils « débroussaillés » j’utilisais le fond de teint poudre Bare Mineral, mais je suis passé à la BB crème nude magic que tu as présenté sur ton blog, et j’adore. Tout ça pour dire que je n’ai eu aucune réflexions mais parfois j’avoue que certaines filles me regarde bizarrement mais c’est pas un problème pour moi.

  • #203 Juju d’orange le 22 avril 2013 à 20 h 03 min

    vanverde: rainbow: Haha vous êtes géniales les filles ^^ On peux mixer les deux:  » pour faire parler les cons  » ! :)

  • #204 Le Blog de Néroli le 22 avril 2013 à 20 h 18 min

    Je suis infirmière, et le maquillage est assez mal vu dans le milieu où j’exerce… Comme si le fait de travailler en blouse blanche informe vous interdisait de rester féminine. J’ai décidé que je n’en avais rien à faire ! Déjà que le vernis à ongles et tous les bijoux sur les mains / poignets sont interdits, il ne manquerait plus que je m’interdise le trait de liner ou le rouge à lèvres rouges… Avec les boucles d’oreilles, ce sont mes seules « extravagances ». On me regarde parfois de travers quand j’arrive avec une couleur très soutenue sur les lèvres, mais ce qui compte, c’est le regard de mes patients ! Je travaille en soins intensifs, et il ne se passe pas un jour sans que l’un de mes patients me dise « quelle fraîcheur ce rouge à lèvres fuchsia », « vous avez des cils magnifiques ». J’apprécie pouvoir « égayer » un peu leur quotidien si difficile avec ce genre d’artifices. Et au final, c’est tout ce qui compte ;)

  • #205 Johanne le 22 avril 2013 à 20 h 18 min

    Bonjour à toutes et à tous!!
    Pour ma part, (je suis hôtesse d’accueil dans un restaurant) mon maquillage quotidien c’est fin trait d’eye liner, mascara et fond de teint.
    Les premiers temps ou je suis arrivée dans la boîte, je me suis rendue compte que sur une dizaine de filles, on était 2 à se maquiller et pour le coup je suis passée pour la fille superficielle qui n’a rien dans la tête, qui claque son fric dans des choses futiles (et ca te coute combien par mois? Tu pourrais faire autre chose avec cet argent? T’es si moche que ça pas maquillée?) et attention tenez vous bien…. à une fille infidèle!!!! Bah oui, pour mes collègues, qui elles n’ont, pour la majorité pas le droit de se maquiller (hein? quoi?? on est bien en 2013??) se maquiller c’est signe de draguer tout ce qui passe… ou qui ont l’excuse des gosses, pas le temps etc… dès que je change un peu (fard de couleur) c’est LE sujet de conversation de la journée… alors je le fais exprès, si ca peut remplir leur pause dèj… Pis j’en rajoute, je met des fleurs dans mes cheveux, je porte des ballerines style Michael Jakson avec des pics pointus etc.
    Je pense que ce sont des filles mal dans leurs pompes et jalouses… J’estime qu on a la chance de pouvoir être une autre chaque jour (olala on dirait une pub Y Rocher!!) alors autant en profiter et s’éclater! Et puis un ptit coup de mascara et un trait de crayon ca prend 2 minutes!
    J’ai réussi à en convertir une, elle a de sublimes yeux verts et rien que de mettre du mascara ça change tout!!!
    Donc liner ou fards doux, violets, marrons, rose très clair, gris, le tout en irisé parce que les fards mat ne me vont pas, mais alors pas du tout!!!

  • #206 Beyoutiful le 22 avril 2013 à 20 h 18 min

    Je suis dentiste du coup c’est cheveux attachés, pas de vernis et pyjama de travail. Evidemment je me maquille (sinon je fais peur et les patients me laisserai pas les approcher avec mes cernes de zombie). Mais je ne me pose aucune limite au niveau make-up ! Si j’ai envie de me faire des yeux petit poney aux couleurs de l’arc en ciel je le fais. Le maquillage c’est une façon d’exprimer ma créativité. Et même si j’ai que 24 ans mes patients n’ont jamais bugué sur mon make-up et mis en doute ma crédibilité. La seule chose à laquelle je fais attention c’est un rouge à lèvre avec une tenue pas trop pourrie histoire de ne pas ressembler à rien quand j’enlève le masque !

  • #207 Clara D le 22 avril 2013 à 20 h 18 min

    Je suis étudiante et je travaille en parallèle, dans une enseigne de prêt à porter bien connue ou la sobriété est de mise.; ce n’est pas vraiment un frein pour moi puisque je suis très classique au niveau du maquillage..
    Mais il y a maintenant deux ans, j’ai sacrifié mon blond pour un brun: ras le bol du préjugé « blonde à forte poitrine = stupide », j’avais carrément le droit à des insinuations et des blagues de la part de certains professeurs.. on ne me prenait pas du tout au sérieux. Quand je lis vos commentaire je me rend bien compte combien les préjugés sont tenaces… (et la connerie aussi !)

  • #208 hyperiona le 22 avril 2013 à 20 h 21 min

    Pour mon premier emploi, j’était toute timide, non maquillée pour faire sérieuse… Et puis, à force de côtoyer des femmes au rapport au maquillage tous plus différent les un que les autres, je me suis demandé pourquoi je n’essayerai pas de trouver le mien.
    Après tout même maquillées à la truelle, ces femmes se sentaient bien et ça ne les empêchait pas de sortir de chez elles.

    Donc j’ai fais mon coming-out makeupesque et mon patron a subit les joies des premières expérimentations (discrètes mais maitriser la pose du fdt ou du blush et faire tenir des ombres à paupières toute une journée ça s’apprend). Je le remercie encore pour ne m’avoir jamais décourager et laissé essayer à mon rythme. J’ai pris de l’assurance et de la confiance en moi, j’assume et je sais ce que je veux.

    Du coup, les boulots pendant la fac si je bosse à l’accueil, le maquillage dépend de l’esprit de la boite mais si je ne voit aucun client pendant mon contrat c’est comme j’ai envie (et besoin) le matin, je ne vais pas attendre la retraite pour mettre the RED.

    Je suis la fille  » prétentieuse », « qui se la pète » , « qui veut passer sous le bureau » (et tant d’autre) mais je n’ai plus l’impression d’être l’insipide bonne poire. Je me sens bien en partant bosser, j’apprécie les « tu as bonne mine » ou « ça donne du peps ! » (sincère ou pas tant pis) et c’est ce qui compte.

  • #209 sandra le 22 avril 2013 à 20 h 33 min

    Bonjour,
    Je travaille en crèche, et je me maquille comme je le ferais si je n’allais pas au travail. Après, ça reste soft dans le sens où je ne me maquille pas en bleu turquoise ou ne fais pas de gros smoky noir mais ce n’est pas nude non plus. La plupart de mes collègues sont maquillées.
    J’évite juste le rouge à lèvres parce qu’il ne tiendraot pas avec les bisous faits aux enfants. Et normalement, vernis et ongles longs interdis par rapport à l’hygiène, mais dans la crèche où je travaille ils ne sont pas très regardants.
    Voilà, bonne soirée !!

  • #210 Helene le 22 avril 2013 à 20 h 40 min

    Alors moi ce qui me semble bizarre qu’on se pose encore cette question à notre époque… :/
    Pour ma part, je bosse dans la communication.
    Le smoky, c’est un peu ma marque de fabrique depuis que j’ai 18 ans (j’en ai 26) et mon entourage (j’englobe pas mal de monde avec ce mot : anciens potes pendants mes années d’études, collègues, famille, amis etc…) m’a toujours connu ainsi. Au contraire, quand je tente un maquillage nude on me dit que j’ai la tronche fatiguée ou tout simplement que j’ai une sale tête. Ca fait parti de moi.
    Après je reste intimement persuadée qu’il y a des « têtes à smoky ».
    Pour ma part je suis méditerranéenne avec les cheveux noirs corbeau, et ça n’a jamais choqué personne que je charge autant mon regard. Bien au contraire, j’ai toujours eu des compliments(principalement de la part des hommes), mais il m’est également arrivé d’avoir des regards méchants de la part de certaines femmes(bah ouais on fait le raccourci, yeux charbonneux = salope… :/ )
    Mais je m’en fou. Je m’assume, je ne suis pas vulgaire, et si les gens ne sont pas capables d’aller au delà des apparences et bien ma foi, c’est qu’ils n’en valent pas la peine.

  • #211 alexia le 22 avril 2013 à 20 h 47 min

    Je suis psychologue clinicienne. Quand je consulte à l’hôpital je ne me maquille pas, voir très peu, car cela est vraiment mal vue autant par les patients que par l’équipe soignante. Et au contraire dans mon cabinet il est mal vue de ne pas avoir un certain maquillage, etre bien maquillé, ect.. car là ma clientèle me donne de l’argent a la fin de chaque consultation.

  • #212 camillecam le 22 avril 2013 à 20 h 52 min

    Impensable pour moi d’aller au boulot sans maquillage. Pendant très longtemps je me suis contentée d’un make-up très basique, puis avec le visionage de tutos beauté, je me suis mise à tester des trucs plus rigolos. Je ne crois pas que mes collègues trouvent ça superficiel – en réalité je pense que les gens n’y accordent pas beaucoup d’importance, je ne sais même pas si ils le remarquent. Un jour j’ai été obligée d’aller au travail sans aucun maquillage des yeux à cause d’une conjonctivite. Du coup je me suis sentie obligée de dégainer le gros rouge qui tache (un RAL bien-sûr, pas une bouteille de vin – je n’en étais pas là lol) pour compenser. Très bizarre comme expérience : ça m’a un peu fait l’effet d’ un coming-out, genre « eh oui, en vrai, je suis moche ! ». Mais à ma grande surprise, personne n’a semblé traumatisé – encore une fois, je me dis que les autres n’accordent pas autant d’importance à l’apparence qu’on le croit parfois…

  • #213 Céline le 22 avril 2013 à 20 h 56 min

    Coucou Hélène,
    Intéressante cette discussion que tu as lancée. Étant avocate et passionnée de make-up (et oui les deux ne sont pas incompatibles), j’ai souvent dû limiter mes élans en la matière. C’est bien dommage d’ailleurs que les femmes qui se maquillent aient encore si mauvaise presse de nos jours. Trop souvent on associe maquillage et vulgarité, ce qui est dramatique. On peut être d’une vulgarité sans borne, sans un gramme de maquillage et porter un maquillage très sophistiqué tout en respirant la classe.

    Pour ma part, j’adore les MU très travaillé sur les yeux. J’aime les bleus, les verts, les violets, les kakis, les bronzes… Évidemment, la règle d’or à respecter est de ne pas accentuer les lèvres en même temps que les yeux. Avec l’âge (dit-elle du haut de ses 30 ans), j’ai appris à miser sur les neutres au boulot. Tout en continuant à porter des maquillages relativement soutenus au niveau des yeux. J’ai aussi appris à travailler le teint (étape essentielle), sans avoir l’air de porter 3 kilos de fond de teint.

    Je garde les MU les plus extravagants, avec des faux-cils, des couleurs flash ou des pigments pailletés pour les soirées et les week-end.

    Une chose est sûre, c’est que je ne me vois pas renoncer à cette part de ma féminité pour rentrer dans un carcan professionnel. Si certaines personnes n’apprécient pas, alors qu’elles passent leur chemin, je suis bien dans mes baskets !

    Bye

  • #214 Cécile de Brest le 22 avril 2013 à 21 h 00 min

    J’ai arrêté de travailler il y a 7 ans et même si je me maquillais avant, ces années ont vu ma façon de me maquiller changer. Je ne sors jamais sans make-up, cela ne me vient même pas à l’esprit.

    Et comme je reprends le boulot en septembre, ta question vient à point nommé ! Je vais bien entendu continuer à me maquiller puisque pour moi, c’est limite vital. Mais j’ai des collègues qui s’en moquent et mes élèves, à mon avis, n’en auront pas grand-choses à faire non plus ! J’éviterai quand même sans doute les couleurs trop vives que je réserverai pour le week-end (et encore, ce n’est pas sûr, je n’utilise quasiment plus que des neutres).

  • #215 P’tite Pépée le 22 avril 2013 à 21 h 22 min

    Coucou,
    quand j’étais lycéenne, je me maquillais beaucoup, c’est simple, j’étais un peu une  » pute » pour beaucoup de garçons, et, très étonnant pour des filles, qui me détestaient. ( les filles, je l’ai vécu, ne sont pas forcément solidaires entre elles!!)

    Au boulot, je suis la seule à me maquiller, et je passe pour la pétasse de service, surtout que je mets parfois des talons, et on me fait toujours des remarques qui me gavent. Je ne me maquille jamais beaucoup pourtant.

    Bises

  • #216 ArtquenCiel le 22 avril 2013 à 21 h 23 min

    Bonjour à toutes / tous,
    Ah je me suis vite reconnue dans ce billet ! Etudiante en stage dans le milieu de l’édition (soit 1 homme pour 50 femmes), mes chefs sont aussi des femmes, qui ne se maquillent pas (sauf 1 : avec du mascara et du vernis neutre ! hourra !). Tout au long de mes études on (famille, école) m’avait prévenu que le maquillage discret voire inexistant, c’était mieux. J’ai évolué avec ce message un peu frustrant pour moi. J’ai profité d’expériences dans la communication et le secteur bancaire pour légitimer ma coquetterie, mais là c’est moins évident. Même quand j’étais à l’école, « les cours ce n’est pas un défilé ». C’est un tiraillement entre la pression du groupe et sa passion personnelle. La semaine j’essaie de rester soft (teint complet + yeux nudes) et le week end, c’est la grande récré ; même pour faire les courses, si j’ai envie de faire un smoky rouge, je m’éclate ! Enfin, je n’aimerai pas trop travailler dans un milieu très féminin, où tout le monde se maquille beaucoup, peut-être l’impression d’être encore plus jugée sur sa féminité..

  • #217 Camomille le 22 avril 2013 à 21 h 24 min

    Très bonne question!!
    Je suis enseignante et j’ai commencé à me maquiller (un peu) pour ne pas faire trop jeune vis à vis des parents. Mais je n’osais pas sortir le rouge à lèvre rouge je me suis dit qua ça ne faisait pas sérieuse. Cette année je suis dans une école où toutes les instit ont la trentaine se mettent du vernis, des talons et du rouge à lèvre!!!!!!! Finalement je me dis que c’est pas parce que je mets du rouge à lèvre et de l’eye liner que je ne suis pas une femme sérieuse.
    Une fois lors d’une sortie scolaire, avec les mamans qui m’accompagnaient on a commencé à parler make up, c’était super sympa parce qu’en vrai ce qui est cool avec le maquillage c’est bien de pouvoir en parler entre filles!!!

    Bisous

  • #218 Anne le 22 avril 2013 à 21 h 26 min

    Bonjour Hélène, une étude très sérieuse publiée dans le monde ou le figaro (je ne me rappelle pas) indiquait qu ‘une femme maquillée donnait l’impression d’être plus compétente. Je travaille dans un secteur très austère , j’ai pu constater que les quelques femmes très haut place était souvent très coquettes mais aussi très redoutée. Par leurs collègues et parfois très dures. Nos femmes politiques ont-elles pâties de leur coquetterie , peut être Roselyne et ses tailleurs roses…

    Bien à toi

    Anne

  • #219 Stel38 le 22 avril 2013 à 21 h 48 min

    Moi tu vas rire, c’est plutôt le problème inverse. Je suis maman au foyer et je vois bien le regard de certaines personnes qui se disent « elle peut , elle a le temps de le faire… » Limite faudrait que je me ballade les cheveux crades et en jogging pourri pour avoir une légitimité à leurs yeux… Sauf que je me force à prendre le temps de me faire presentable, parce que le temps en étant maman au foyer je n’en ai pas autant que certaines personnes peuvent le croire! Il n’y a pas si longtemps que ça, j’ai eu une conversation à ce sujet avec ma belle mère. Elle me disait que les gens ne prenait pas soin d’eux quand ils arrêtaient le boulot et que elle, elle ne faisait pas attention à elle le WE. Ce à quoi j’ai répondu que je me maquillais même le WE. Que n’avais-je pas dit??? Voilà je suis SUPERFICIELLE et j’assume ;-P ça fait du bien de se faire belle. Et vlan!

  • #220 Hélène le 22 avril 2013 à 22 h 05 min

    Mariana: je ne vois pas en quoi porter un smoky bleu serait irrespectueux d’un jury ou dieu sait quoi de ce genre…

    Jill: c’est clair, pour ça certains milieux ont du bon !

    Milena: ouiiii, moi aussi j’adore lire tout ça ! ;-)

    Sagamore: bravo !

    Le Blog de Néroli: tu as tellement raison !!

    Johanne: « Je pense que ce sont des filles mal dans leurs pompes et jalouses » : ça ne fait aucun doute.

    alexia: je ne vois pas trop en quoi le fait de payer la consult’ donne à tes patients un droit de regard sur ton make up (c’est pas ça qui te rend meilleure psy) ?

    camillecam: oui ça m’est arrivé aussi quand j’avais une allergie telle que je ne pouvais pas me maquiller du tout (en plus d’être défigurée), le plan « eh oui, en vrai je suis moche », et comme toi j’avais été étonnée de voir qu’on en me jetait pas de pierres dans la rue ;-)

    P’tite Pépée: c’est fou comme pour les attardés, le fait de vouloir être jolie est synonyme de projets sexuels. Ils sont VRAIMENT complètement attardés…

  • #221 Zuwena le 22 avril 2013 à 22 h 10 min

    Moi (qui travaille dans l’industrie automobile et dans un environnement assez masculin) je dis haut et fort : LE REGARD DES AUTRES (ON) – euh enfin MOI …JE M’EN FOUS !! Qu’il s’agisse de maquillage ou de tant d’autres choses, vivons pour ce que nous sommes, maquillons-nous avec grâce, habillons-nous avec élégance, minces, pas minces, rondes, carrées, bleues ou vertes à ptits pois, laissons-nous guider par nos envies, bref …plaisons-nous à nous !! Je tiens à dire Hélène, que c’est grâce à MBDF et tes conseils toujours judicieux que j’ai réellement osé le maquillage, et que ça me plait terriblement !! (et qu’en fin de compte… ça plait aussi aux hommes) lol.

  • #222 Caro974 le 22 avril 2013 à 22 h 12 min

    Salut tout le monde,
    Je vous que ce post fait réagir bcp de monde.
    Moi qui suis brune aux yeux verts, j’ose tout. J’ai cette chance de travailler dans la mode donc tout est permis: yeux archi maquillés, bouche rouge (même si on me regarde beaucoup quand j’en porte, on vient toujours me demander « c’est quelle marque votre rouge a l’envers? » )
    Mais y a un truc qui ne passe apurés des gens, que ce soit quand je bossais à Paris ou à la Réunion: c’est le rose flashy sur les yeux…allez savoir pourquoi?

  • #223 Annouch le 22 avril 2013 à 22 h 26 min

    Je suis apprentie dans le milieu du BTP : deux mois à l’école, deux mois sur le chantier. A l’école c’est free style j’ai pas vraiment de limite, je me lâche sur le rouge à lèvres pétant et les fringues féminines (j’ai jamais eu de commentaires des 80-90% de garçons) par contre en entreprise c’est pas pareil … mais c’est plus à cause de mes horaires. Départ a 6h au boulot donc réveil à 5h-5h30 selon les jours, autant dire que le make up n’est plus une priorité. Mais j’ai unE chef (la seule autre fille) et j’en parlait avec elle et je lui disait que moi j’avais renoncé, le matin c’était pas possible. Elle m’a dit « Ah non, moi, j’abandonne pas » et je m’y suis remis ! Je ne m’impose pas de limite mais disons que je pratique ce que je vois comme du ‘bon sens’ pas question de RAL coloré ou de smoky en journée, je suis déjà percée (au visage) et tatouée, je vais pas en rajouter.

  • #224 agnes le 22 avril 2013 à 22 h 28 min

    Bonsoir Hélène,
    mon post n’a rien à voir avec la choucroute, mais je voulais juste te dire que j’aime beaucoup tes citations dans les brèves, et en particulier celle qui est là en ce moment (sorry, je savais pas « où t’écrire ça …!) Al’occasion,peux etre connais tu déjà, le livre « la vie en rose mode d’emploi » de D.Glocheux je crois – bourré de petites phrases qui mettent du baume au coeur et qui donnent un coup de boost.
    @+ Agnès

  • #225 Anne-Laurier le 22 avril 2013 à 22 h 28 min

    Vaste sujet !
    Pour ma part j’ai 26 ans, je bosse depuis que j’en ai 21 et côté maquillage je ne me suis jamais trop privé. J’ai surtout travaillé dans des milieux masculins et je n’ai pas souvenirs d’avoir eu de grosses réflexions machistes à mort à m’en vexer (bon je ne mets pas dans cette conclusion le seul collègue lourdeau qui me rabâchait des « t’es bonne » que ce soit pour un haut un peu trop décolleté ou un maquillage un peu trop prononcé, voir pour rien du tout…) Quand aux rares collègues femmes, toujours peu ou pas maquillées et relativement admiratives des efforts quotidien que je fournis, c’est gratifiant pour moi et ca en a poussé une ou deux à moins se négliger, comme si je leur avais rappelé que leur féminité passait aussi par là et que ce n’était pas réservé aux grandes occasions !
    Pour les entretiens et les premiers jours, je me suis toujours imposée quelque chose de soft et involontairement je crois que je me lâche un peu plus au fur et à mesure, comme pour dompter le collègue et ne pas le choquer d’entrée.
    En conclusion je n’ai jamais eu de soucis mais c’est aussi parce que je me fixe des barrières d’entrée. S’il y a bien un moment où il faut savoir faire profil bas et s’adapter, c’est bien au travail ! Et on impose en douceur :)

  • #226 Elisa le 22 avril 2013 à 22 h 33 min

    Je trouve que tu as lancé un super sujet, je suis effarée des expériences de certaines lues plus haut et des mentalités….. Nous sommes en 2013 enfin !
    Pour ma part je vais sur mes 22 ans ma plus grande expérience est celle de réceptionniste dans un petit hôtel durant 2 ans et je me permettait tout ou presque…. Ongles colorés, pailletés, à motifs, ma boss et ses filles me fesaient des compliments d’ ailleurs ! Concernant le maquillage j’ aime beaucoup de choses et me permet temps en temps la journée un rouge bien rouge avec les yeux légers bien sûr ! J’ aime souvent aussi mettre une belle encre à lèvres fuschia je me maquille comme je veux et je ne permettrais personne de me dicter mes choix !!!! Bien sûr la nuit je vais me permettre faux-cils, smoky prononcé, choses qui sont délicates la journée…. Bonne soirée à tous et toutes

  • #227 Ohlala le 22 avril 2013 à 22 h 38 min

    Moi c’est mon plaisir du matin me maquiller , je fais quelque choses de hyper naturel mais bien fait bonne mine lumineux.
    Le probleme c’est que si un jour on force un peu plus c’est : ah t’as mis du rouge à lèvre ! Oh tu t’ai maquillé les yeux! Non non je me suis reveillée comme ca ce matin .
    Et puis dans le mileu de la sante il ne faut pas etre extravagant. Les patients font meme des reflexions des fois : « tient vous etes ponponner aujourd’hui  » = t’en fait trop ma pauvre !

    J’aime ce que je fais , mais des fois j’ai l’impression de ne pas pouvoir m’exprimer c’est frustant , caches tes tatouages ,attaches tes cheveux mets des baskets, enleves ton rouge à levre !
    Tu soignes des gens alors fond toi dans la masse!!

  • #228 sand le 22 avril 2013 à 22 h 51 min

    Bonsoir à tous,
    Je travaille essentiellement avec des femmes et je n’ai jamais eu de reflexions quant à mon maquillage. En même temps, il est rarement « chargé ». Quoique d’avoir lu smokey sur quasi tous les commentaires me donne l’envie irresistible de me smokeyser demain :D

    Concrètement sur une quarantaine de femmes, la majorité ne se maquille pas ou peu. Nous devons être 5 à nous maquiller teint et yeux et encore.
    1 seule fois j’ai fait 1 reflexion à 1 collègue qui a l’habitude d’utiliser des couleurs flashy. Mais juste car c’était la premiere fois qu elle n avait pas estompé…
    1 fois ma chef m’a fait 1 remarque sur mon maquillage mais c’était pour me dire qu elle savait que je n etais pas au top car, à ce moment là, j’étais trés peu maquillée. Ce qui est plutôt chou de sa part.
    Tout çà pour dire que concernant le make up au travail, tout va bien… Même quand c est chargé.
    Et tout le monde sachant que j’adooore le MU, les vernis ( je change tous les 2 -3 jours et ne m interdit rien ) elles auraient même plutôt tendance à me demander des conseils sur les produits, où les acheter etc…
    De toute façon, je pense que tout me monde sait aussi que je me contrefiche de ce qu’ON peut penser. Content, content…. Pas content, content quand même.

    En revanche, il m est arrivé de mettre du RAL rose ou rouge et effectivement, certains m’ont fait des reflexions … Mais parce qu’ils aimaient…. Plus 1 collègue que çà rendait fou! Hihihi

    Woilou ma contribution. Bonne soirée à tous

  • #229 wadox le 22 avril 2013 à 22 h 55 min

    Moi je m’interdis le rouge à lèvre rouge, rose flashy, framboise, sinon d’après bcp de personnes je risquerai d’etre catalogué  » prostituée  » pffffff la vie est dure pour les rebeu heiiiiin wtf

  • #230 debby le 22 avril 2013 à 22 h 59 min

    Coucou Helene, les filles et les garçons.

    Je bosse dans une petite entreprise où nous sommes 8. et c’est affreux mais une de mes collègue, jeune et sympa, ne se maquille pas du tout (j’ai l’impression qu’elle se fiche de son physique, de ses fringues etc…) et ça me choque qu’elle ne se mette même pas de mascara. Elle ne se maquille pas du tout du tout jamais et une partie de moi trouve ça cool qu’elle soit à ce point emancipée de toute contingence physique mais une autre partie de moi trouve que cela fait sale et négligé (alors qu’elle est certainement propre hein).

    Et je m’en veux de penser ça. Je me trouve rétrograde et mysogine. C’est étrange, je suis une femme et je juge une autre femme qui décide de ne pas du tout se maquiller en me disant qu’elle fait négligé.

    Voilà pour un témoignage a contrario. Je serai pour ma part presque plus choqué par une femme qui ne se maquille pas du tout que par une femme qui se maquille trop….

  • #231 Gwen le 22 avril 2013 à 23 h 08 min

    Je suis pédicure podologue et passe donc une bonne partie de la journée en tête à tête avec mes patients qui ont facilement 45 minutes à me scruter la tête pendant que je m’occupe de leurs petons. Je me maquille tous les jours et en fonction de mes humeurs (eye-liner, smocky, rouge à lèvre pétant ou aussi maquillage beaucoup plus sobre, tout y passe) et je remarque que les petites grand mères coquettes, les mères au foyer un peu débordées et certaines jeunes filles sont très sensibles à mon maquillage et me complimentent souvent sur ce dernier. :)
    Même si je ne le fais pas pour ça, mais j’imagine qu’il est plus agréable de passer une consultation avec quelqu’un qui prend soin de soi plutôt que l’inverse. Beaucoup plus crédible aussi quand je conseille aux patients de prendre du temps chaque jours pour eux.

  • #232 charlotte le 22 avril 2013 à 23 h 15 min

    Bonjour Hélène,

    étudiante de 20 ans à la fac, je n’ai pas l’habitude de me maquiller beaucoup (teint, mascara, rouge à lèvre de temps à autres). Mais, lorsque j’ose le rouge à lèvre un peu trop rouge, ou bien OUTRAGE, j’ai nommé la MINI JUPE (non non, vous ne rêvez pas) c’est la cata (en sachant que je ne mets qu’une mini jupe, pas de talon, ni de décolleté). Eh oui, en 2013, une fille de 20 ans se voit faire des réflexions lorsqu’elle porte une jupe.

    Je vais passer en master, donc je ne suis pas censée être le cliché « bac -8 (dixit plus haut) ». Mais quand je me ramène le matin avec rouge à lèvre, décolleté ou jupe, je passe pour la ô combien extravagante, p*tasse qui veux aguicher le prof, qui « n’a que ça à faire »…

    Je vois que je suis très loin d’être la seule dans ce cas, et c’est tellement triste…

  • #233 riveira le 22 avril 2013 à 23 h 23 min

    Je suis étudiante et pour moi c’est plutôt l’inverse: c’est quand je ne me maquille pas du tout que j’ai des réflexions. Je m’explique: j’ai tendance à avoir des petites tâches de psoriasis sur le visage l’hiver, ou alors vraiment une peau trèèèès sèche (malgré les crèmes…) et des plaques rouges. Je ne me maquille donc pas parfois le teint pour ne pas l’assécher encore plus. Je peux vous dire qu’on se fait dévisager et les commentaires du type « oh mon dieu mais qu’est- ce que t’as ??? on dirait la lèpre! » ou les simples coups d’œil appuyés ça touche..
    Secondo, quand on ne se maquille pas les yeux fatigués on a le droit aux réflexions type « ahah j’en connais une qui est sortie hier soir, t’es pas d’une plus grande fraicheur… »
    J’ai envie de leur dire merde ! C’est peut-être ma génération mais si on n’est pas tirés à 4 épingles, on nous regarde souvent avec mépris, comme si on était une vieille croûte qui s’est égarée. Pression sociale +1000

  • #234 Camélia le 22 avril 2013 à 23 h 54 min

    Ben moi je suis caissière alors les gens pensent déjà que je suis neuneu et superficielle ! Mais oui je ne maquille pas trop ( crème CC + mascara et gloss au mieux ) et surtout pas de nail art osé. Une laque ou un petit holo dans mes jours trop foufous !
    Je suis caissière dans une librairie dont faut faire sérieux…

  • #235 angelle11 le 22 avril 2013 à 23 h 58 min

    Bonsoir
    Je n’ai jamais eu de soucis à mon boulot par rapport au maquillage puisque j’ai bossé pendant longtemps dans un institut en tant qu’esthéticienne, je pouvais essayer tous les maquillages qui me faisaient envie à part pour le vernis à ongles proscrit pour faire des soins.
    Bonne soirée

  • #236 quentin le 23 avril 2013 à 0 h 15 min

    P’tite Pépée: Désolé j’ai pas pu m’empêcher, ton commentaire m’a fait hurler de rire!

  • #237 Julietta le 23 avril 2013 à 0 h 37 min

    J’ai eu de réflexions positives au boulot sur mon maquillage: bien réalisé, jolies couleurs, tracé de liner impec… C’est vrai que je suis toujours très maquillée. Les yeux, la bouche et surtout le teint pour cacher un angiome qui s’étend sur une partie de mon nez et presque toute ma joue droite! Autant dire que pour moi le maquillage n’est pas qu’un plaisir même si j’adore travailler mes yeux! Sinon, pour rester dans le sujet, j’ai eu une collègue qui s’amusait à me faire des remarques vraiment désobligeantes sur mon maquillage: « fille superficielle, maquillage de pute, quand on a tout sur la gueule c’est qu’on à rien dans la tête…… » Et j’en passe!!! Je m’en moquais au début mais à force…. Un jour ou je devais être fatiguée, plus vulnérable sans doute je l’ai vraiment mal pris, je suis sortie du bureau sans rien dire et je suis allée me démaquiller, non pas pour lui donner raison mais pour lui faire comprendre ce qu’était pour moi cette « façade ». Elle a tout tenté pour me demander pardon…. Elle n’a eu droit qu’à mon mépris le plus total!
    Notre maquillage, portons le fièrement!!!!! Faisons taire les cons!!!!

  • #238 Loba le 23 avril 2013 à 1 h 42 min

    Bonjour Helene,

    C est mon premier commentaire, bien que je te lise tous les jours. La conversation est passionnante, je me regale a vous lire toutes. Moi aussi je bosse dans le domaine du jeu video, cet endroit ou si tu te pointes en costume cravates, tu passes pour un extra terrestre et oui on n echappe pas a la norme finalement. Pour en revenir a nos moutons, je me suis toujours vraiment maquillee, j ai toujours ete montre du doigt coome la fille au rouge a levre ou pire au rouge fushi assorti a ses ongles, je m exprime comme ca, c est mon visage de guerriere pour me sentir bien dans ma peau. Mais ici comme ailleurs apparemment, les remarques , meme gentilles ( alala l coquette, toi ton truc c est le maquillage ) font que desormais, pour me repoudrer le nez et mes remetttre mon rouge, je suis plus a l aise dans les toilettes de l etage du dessous, de peur de croiser mes collegues et leur remarques douces-ameres. Merci Helene pour ton naturel !

  • #239 Yo Marcelle le 23 avril 2013 à 4 h 43 min

    Quelle enquête intéressante!
    Je travaille dans le milieu universitaire (pire, chez les anglicistes) et comme le disais une de tes lectrice au tout début des commentaires, c’est plutôt rare de voir des femmes maquillées (déjà) et encore moins maquillées de façon voyante.
    Je ne sais pas si cela a à voir avec la façon dont les femmes maquillées sont perçues dans ce milieu, je pense que c’est plus insidieux que ça en fait. J’ai l’impression qu’il n’est pas possible (pour ces gens là) d’être à la fois une intellectuelle ET une femme qui aime les fringues et le maquillage, bref, qui s’intéresse à autre chose que ses bouquins. Et j’ai comme l’impression que c’est une façon de penser intégrée par les femmes universitaires elles-mêmes. Tu es joliment habillée-maquillée, soit tu es une allumeuse, soit tu as réussi parce que tu te « mets en avant » physiquement (voir pire, parce que tu couches). Navrant hein?
    C’est quelque chose qui me fait complexer, je dois l’avouer. J’adore ce que je fais, j’adore la recherche, j’adore passer 12h le nez dans un bouquin, et écrire à mon tour sur des bouquins, mais je ne vois pas en quoi cela serait incompatible avec un goût pour le shopping, ou pour le maquillage. Du coup, plutôt que d’arborer fièrement les beaux rouges que je mets quand je suis off, j’avoue que je fais un peu profil bas…Mais je me sens de plus en plus l’âme d’une « rebelle » à ce sujet, et je pense que je vais tacher de lâcher du lest et tenter de faire ce qui m’aide à me sentir bien, et jolie, mais avant tout pour MOI.

  • #240 California girl le 23 avril 2013 à 5 h 12 min

    Coucou par ici :)
    Tres bizarement je me maquille plus depuis que je ne bosse plus et que je m’occupe de mes naines.
    Avant je me maquillait avant d’aller bosser plus par respect pour les autres en faisant donc de mon mieux pour cacher mes imperfections et avoir l’air pas trop fatigue, alors que maintenant je me maquille tous les jours (le teint et les yeux rarement la bouche) par pur plaisir !
    Je vis aux Etats Unis et Franchement il ne faut pas croire que toutes les nanas ici sont maquillees tip top, loin de la, le matin a l’ecole je suis souvent la seule a etre maquillee et habillee autre qu’avec un jogging et des lunettes de soleil pour cacher les cernes… Mais par contre que des compliments et des demandes de conseils pour avoir la « french touch » lol!
    Je trouve qu’ici c’est surtout niveau capilaire que c’est le grand jeu, mais bon… Un autre style aussi ;).
    En lisant les commentaires je me rends compte aussi a quel point la qualite ou la quantite de maquillage est personnelle pour chacune, lire qu’une nana se maquille a la truelle veut dire pour l’une qu’un trait d’eyeliner c’est deja trop et pour une autre qu’il y avait tout l’arc en ciel sur ces yeux et du RAL, c’est drole ;).
    L’important je trouve est que ce soit bien fait et propre, ensuite chacun est juge de la quantite qu’il souhaite mettre, des couleurs et des associations, si on se trouve belle dans le miroir c’est que c’est okay ;).
    Moi c’est mes filles de 6 et 3 ans qui me mettent la peche quand elles me trouvent « croooo belle maman » en sortant de la salle de bain ;), alors l’avis de la voisine ou des autres hein….

  • #241 Volte le 23 avril 2013 à 7 h 06 min

    J’ai toujours bossé dans des boites entourée de cadres et d’ingénieurs avec une majorité masculine plus ou moins forte.
    J’ai surtout eu des réflexions lorsque je n’étais peu ou pas maquillée « tu as l’air fatiguée ». Je pense qu’un maquillage léger est un atout au quotidien. Mais trop serait mal vu.
    On a beaucoup parlé plus haut de la mauvaise image du maquillage. Mais il y a peu, des collègues à moi se sont également moqués d’une fille peu apprêtés : remarque sur son physique, puis ses fringues et ricanements une fois qu’elle avait quitté l’open space. Leur ton était clairement différent avec elle.
    Les hommes à me côtés commentent plus ou moins discrètement, l’autre jour, c’était apparemment une autre fille trop apprêtée qui avait subi les moqueries…
    Personnellement, je me maquille assez discrètement, avant tout parce que je préfère cela. Mais je ne m’interdis pas quelques exentricités : jupe de toutes les couleurs ou sac fluo ou… toujours par touche, et je pense que cela passe pas trop mal.
    Je suis consciente que je n’aurais jamais l’unanimité, et je ne la recherche pas

  • #242 Angélina le 23 avril 2013 à 7 h 34 min

    Je suis pour le maquillage au travail, que nous soyons enfermées dans un bureau, amenées à rencontrer d’autres personnes etc …
    Moi aussi j’ai la sensation des fois d’être la seule débile à prendre le temps de se maquiller, se coiffer s’appreter pendant 1h le matin, alors que je pourrais faire comme mes collègues et dormir plus; mais ca fait parti de mon rituel pour me sentir bien . Et ma journée ne serait pas complète sans cela.
    Donc même si parfois je me dis « à quoi bon » je persiste à garder cette touche de féminité, tout comme le port des talons qui dans mon entreprise et dans ma ville se font de plus en plus rares…

  • #243 Laurane le 23 avril 2013 à 8 h 31 min

    J’ai 22 ans, je suis libraire. Je suis donc une « intellectuelle ». Mais aussi une commerçante, qui doit présenter « bien ». J’ai décidé que le maquillage fait partie de moi et je ne m’interdis rien: ni les couleurs sur les yeux, ni les rouges à lèvre flashy, ni l’over-blush, les ongles de toutes les couleurs, les liners roses… Je fais ce que je veux, ça fait partie de moi. J’adore aussi le contraste qu’il peut y avoir entre mon apparence « superficielle » (selon les regards extérieurs) et le côté cérébral de ma profession. Pour moi, ça va ensemble, pour les autres, ça m’amuse de les voir réfléchir à si la façon dont je me maquille va avec ma « vie », mon « parcours pro, mes études, mon QI »…

  • #244 véro le 23 avril 2013 à 8 h 34 min

    juste pour info…le stand Burberrys des Galeries Lafayette est …fermé !
    montée à Paris hier matin de ma lointaine banlieue sud pour aller racheter mon RL favori, j’ai eu la surprise (très désagréable) de ne plus trouver ce stand ..croyant d’abord être frappée d’Alzheimer j’ai réussi à me renseigner(au bout de la 3ème vendeuse quand même): Burberrys( maquillage seulement?) a été racheté par Jean Paul Gauthier et donc comme des négociations sont en cours ,ils ont fermé le stand …la très gentille vendeuse m’a emmenée voir les filles du corner JP GAUTIER et là , confirmation.la responsable m’a dit que soit ils allaient ouvrir un stand au Printemps( option qui risque d’aboutir d’après elle)soit pour les GL ce ne serait pas avant septembre.
    ah…la finance , les gros sous..!bon c’est juste pour que des filles comme moi ne se déplacent pas pour rien

  • #245 Vanina le 23 avril 2013 à 8 h 45 min

    Je suis responsable logistique dans la vente VPC, dans un entrepôt pas glamour du tout :-) et je travaille en famille . Bilan, je pourrai venir travailler en pyjama ou en stiletto, sans maquillage ou alors super bien maquillée je peux faire ce que je veux .Mais pour des raisons pratiques, ( c’est un boulot assez masculin où il faut aider les manutentionnaire en cas de rush ) je me maquille le minimum pour avoir bonne mine. Avez vous essayer de faire des retouches maquillage dans des toilettes de chantier ???
    Mais ça ne me dérange pas, vu que je n’ai pas vraiment de patron ni de compte à rendre, ça contre balance l’aspect un peu trop masculin de mon boulot. À++

  • #246 Camélia1976 le 23 avril 2013 à 9 h 21 min

    Salut les filles et les garçons
    Je travaillais dans un labo pharma où toutes les filles se maquillaient plus ou moins légèrement. En production, c’était toléré…jusqu’à ce qu’un jour un client vienne sur le site, fasse une remarque à ce sujet.
    Nous avons reçu un message collectif le lendemain : le directeur (un gros macho de base) avait décidé d’interdire complètement le maquillage pour toutes, même le mascara, à partir du lundi suivant ! Consternation totale. Drame pour certaines qui refusaient de venir « visage nu ». Heureusement, passé les premiers jours, nous avons recommencé à remettre discrètement du FDT, une touche crayon marron, un zest de blush etc. Je dis merci au maquillage nude. Personne ne m’a jamais fait de remarque, et il était hors de question d’avoir l’air morte toute la journée…

  • #247 Anne-Sophie d’Aïnhoa le 23 avril 2013 à 9 h 49 min

    Hélène: Hélène: Tout à fait d’accord avec toi, les femmes sont souvent bien plus misogynes que les hommes qui, eux, confondent envie de se sentir jolie pour soi-même et désir de séduire. C’est triste mais je les plains plus qu’autre chose car quand on critique, c’est souvent qu’on ressent un manque ou un mal être vis-à-vis de quelqu’un qui a trouvé sa féminité…

  • #248 Cessy le 23 avril 2013 à 10 h 46 min

    Pour ma part je suis dans la santé, et ce sont surtout les horaires a rallonge qui font que je cherche un makeup rapide (puisque lever à 5h30 du mat’) et qui tienne mes 12h de boulot sans trop de retouches.
    Je suis d’un naturel classique mais je me maquille quand même, surtout le teint en cherchant plus a illuminer le visage/masquer les défauts que de faire un réel travail de fond.
    Excellente question :)

  • #249 Hélène le 23 avril 2013 à 11 h 04 min

    agnes: oui je connais ;-)

    charlotte: bon sang si on peut pas porter une minijupe à 20 ans, tout le monde peut s’habiller en scaphandrier !

    riveira: effectivement dans ce sens c’est pas mieux que dans l’autre !

    Yo Marcelle: bien sûr, beaucoup d’intello méprisent le physique (et comme je dis souvent, il le leur rend bien ;-)).

    Volte: les mecs mériteraient qu’on se foute de leur gueule ouvertement comme ils se permettent de le faire avec les filles…

    Laurane: yesss, bravo !

    Anne-Sophie d’Aïnhoa: « quand on critique, c’est souvent qu’on ressent un manque ou un mal être vis-à-vis de quelqu’un qui a trouvé sa féminité » : sans aucun doute.

  • #250 Clamavi le 23 avril 2013 à 20 h 10 min

    Je suis une jeune professeur et je me maquille comme je veux. J’essaie de ne pas faire too much (soit les yeux soit la bouche) et je ne fais pas de smoky noir (mais parfois des colorés).
    On ne m’a encore rien dit. Cela dit, j’essaie de m’habiller sérieux pour contrebalancer avec le maquillage car je sais que certains peuvent considérer que le professionnalisme passe par les vêtements.
    Mes élèves sont largement habitués à me voir systématiquement avec une façon de me maquiller différente et je pense que cela ne les surprend plus. Tout est une question d’habitude je pense.

  • #251 Hélène le 23 avril 2013 à 20 h 16 min

    Clamavi: précision technique : le smoky est forcément foncé, sinon ça n’est pas un smoky. Donc le smoky coloré n’est pas un smoky, c’est un halo (en tout cas du point de vue français).

  • #252 Laura le 23 avril 2013 à 20 h 36 min

    Je bosse dans le milieu paramédical où la règle est: pas de bracelet, pas de collier, pas de bague, pas de vernis et ongles courts. Le seul endroit où je peux un peu m’amuser c’est ma tête. Alors j’avoue, j’y vais franco sur les yeux. Comme je suis plutôt adepte des couleurs assez neutre et du smokey, ça passe très bien auprès des patients. En revanche le rouge à lèvre vif(comme j’aime!) je me l’interdit pendant la semaine mais c’est peut être une barrière que bêtement je me met toute seule…

  • #253 Amandine le 23 avril 2013 à 20 h 55 min

    Salut Hélène, alors pour moi la question ne se pose pas puisque je suis en école d’esthétique , donc c’est l’éclate totale!!!

  • #254 fraiseframboise le 23 avril 2013 à 21 h 01 min

    Question fort intéressante! J’ai découvert ton blog il y a maintenant 2 ans, et tu m’as fait découvrir le vrai, le beau maquillage et la façon de se l’approprier. Je me suis maquillée tardivement, mais comme je peins, j’ai toujours aimé m’éclater avec les couleurs, les dégradés, smokey, mélanges audacieux de teintes, etc.
    Dans la mesure où je suis psy, j’ai deux options: parfois je me maquille comme j’en ai envie, même si ça pète un peu au niveau des couleurs ou de l’intensité, de toute façon, on sait bien que les psy sont exentriques, voire un peu barges aussi!!! L’autre option varie en fonction de qui je vais rencontrer et d’où je me rends. Dans ce cas, je passe au mode, plus sobre, mais quoi qu’il en soit, je suis toujours maquillée comme j’aime.
    Bien entendu, je me maquille différemment dans ma vie privée parfois: j’adore les fringues et le style rochabilly des années 50, du coup, j’y vais quand même plus doucement sur le liner au boulot! En tout cas, merci pour cette réflexion et tous ces commentaires très intéressants!

  • #255 Emma le 23 avril 2013 à 21 h 04 min

    Coucou Hélène !
    Concernant le maquillage au travail, depuis 5 mois je travaille dans une grosse industrie, il n’y a que des hommes (et je fais un travail d’homme) je suis en bleu de travail avec un casque sur la tête, je me lève à 4h pour aller bosser à 5, et bien je me maquille quand même ! Alors cela dépend des jours, parfois un truc léger, parfois un smoky, ou du liner, bref selon mes envies :) Et quand je suis trop à la bourre, j’y vais même sans maquillage (rarement mais ça arrive). Et ce que j’aime avec tous ces gars, c’est que si j’arrive super bien maquillée, les cheveux lissés, ou sans maquillage et les cheveux en pétard, ils s’en foutent ! Je me fais plaisir à moi avant tout, et ça me va :)

  • #256 Jeanne le 23 avril 2013 à 21 h 21 min

    Très bon sujet lancé ! Bonne idée !
    Pour ma part, je suis éditrice donc je bosse dans un milieu créatif où l’on peut s’habiller comme on veut (jean/ballerines, jupe crayon/escarpins ou même jean/escarpins, soyons fous !) et où l’on peut se maquiller comme on veut.
    Pour ma part, le matin je ne me vois pas sortir sans maquillage, c’est ma façon à moi d’être « prête » en semaine à affronter le monde, mais toujours discrètement : fond de teint, anti-cernes, blush, fard à paupières et mascara, rien de plus, rien de moins. Je suis brune à la peau mate et je préfère les couleurs bronze, marron, rose claire, bref des couleurs discrètes qui se fondent bien avec mon teint…
    Concernant les remarques, j’en ai eu, mais elle porte plus sur mon intérêt pour la mode (chaussures et sacs en particulier) que sur mon maquillage. Et je rejoins de nombreux commentaires ci-dessus : ces remarques ne sont pas venues des hommes mais exclusivement de femmes, non maquillées et n’ayant aucun intérêt pour les fringues et autres, et, pour qui, l’équation maquillage + fringues = superficialité et tête vide…
    Ce qui est très drôle car franchement, mon style est loin d’être extravaguant et que jusqu’à mes 20 ans, j’étais plutôt vue comme un garçon manqué (comme quoi, 10 ans après :) ) mais surtout parce que j’ai rarement entendu quelque chose d’aussi stupide ! Je viens d’une famille de 4 soeurs et il n’y a que moi qui me maquille quotidiennement, est-ce que je pense que ne pas se maquiller revient à être une femme négligée ?! est-ce pour autant que mes soeurs sont des filles complètement « out » ? Non, absolument pas ! au même titre que je ne suis pas une femme écervelée parce que j’ose me maquiller ! Non mais !

  • #257 fraiseframboise le 23 avril 2013 à 21 h 39 min

    alexia: Je ne comprends pas le parallèle entre tes consultations en libéral et le fait de devoir se maquiller??

  • #258 Julie43 le 23 avril 2013 à 22 h 32 min

    alexia: fraiseframboise: J’avoue que je ne comprends pas non plus.
    Je me mets à la place d’un patient qui a besoin des soins d’un psychologue : que la consultation ait lieu en milieu hospitalier ou en cabinet privé, ce sont surtout des compétences que j’attends du ou de la psychologue, plutôt qu’un style particulier ?
    Et en quoi le fait qu’en cabinet privé, les patients sortent leur carnet de chèques à la fin de la consult, a quelque chose à voir avec l’obligation de porter du maquillage ?

  • #259 Mariella le 23 avril 2013 à 22 h 37 min

    HA! Que c’est plaisant de voir tous ces commentaires, il est vrai que parfois on peu se sentir bien seule à affronter les regards sur soi. Je suis bien dans mon corps, je m’assume, si bien que j’ai banni dès la fac de droit le port du traditionnel tailleur :) Quoique si vous voulez passez inaperçu(e), surtout portez un tailleur gris (et je compatis à celles / ceux qui sont obligés de suivre un dress-code très strict) ! C’est à mes 18 ans aussi que j’ai appris à me maquiller. Et puis quand j’ai commencé à travailler, il y a 6 mois de ça … BOUM ! La désillusion : la différence c’est mauvais ! Non mais et puis quoi ? (J’ai 24 ans) J’aime porter des jeans rose avec un chemisier blanc, porter un smoky ou un rouges à lèvre rouge carmin, mettre du vernis noir ou rouge, mais non il « faut rester sobre » … J’avais déjà posté un commentaire où j’avais dit m’être adapté à cette situation et de contourner ces regards en essayant des maquillages super-nude … Je reviens sur ma position : je continue comme avant, c’est MA personnalité, et je n’ai pas à devenir fade pour faire plaisir à certain(es) qui sont mal dans leur peau … même si parfois j’aimerai qu’on ne pose plus ces regards intrigués…
    – évidemment je passe toutes les réflexions désobligeantes envers ma personne, je sais ce que je vaux et je sais comment je suis arrivée là ou je suis !

  • #260 Aurélie le 23 avril 2013 à 23 h 44 min

    Bonjour Hélène,

    Je trouve ce sujet très intéressant!

    En effet, en lisant l’ensemble des commentaires, je réalise que j’ai été chanceuse d’avoir pu travailler dans des endroits où le maquillage est bien toléré.

    Pour ma part, bien que je me maquille pas mal pour le boulot (teint, yeux, lèvres,…), pour l’instant cela n’a pas encore fait l’objet de réflexions désagréables, ni de jalousies. Au contraire, certaines de mes collègues étaient fascinées par ma passion pour le maquillage! Même à l’époque où je travaillais qu’avec des hommes, cela n’a pas posé de problèmes! Ouf!

    Le monde du travail étant exigeant (en général), je pense que le mieux serait peut-être d’adapter son maquillage au boulot selon le contexte de son lieu de travail tout en essayant de garder son propre style. Je comprends qu’il y ait des personnes qui travaillent dans des entreprises et notamment sur des postes où il y a des contraintes au niveau de la présentation (par exemple: dress code imposé, maquillage discret imposé, milieu masculin/sportif, etc…).

    En tant qu’assistante polyvalente, il est vrai que je peux pas me permettre tout et n’importe quoi en maquillage mais j’essaie « d’équilibrer les choses », par exemple : associer des fards à paupières plus ou moins « flashy » avec des fards neutres (noir, marron, beige,…) pour que ça passe mieux, associer un maquillage léger des yeux avec un rouge à lèvres de couleur foncée (rouge, framboise, fushia,…) pour que ça ne fasse pas « too much », etc… Après, chacun ses goûts =)

  • #261 ZazaNYC le 24 avril 2013 à 6 h 35 min

    Quelle bonne question Hélène! Et les commentaires sont un peu flippants pour certains!
    Alors moi c’est pas au boulot que je me suis sentie limitée (toujours maquillée, mais discret) mais en devenant mère. Parceque si les américaines se maquillent effectivement de manière plus ostentatoire que les françaises, quand on devient mère les choses changent un peu… Comme tant d’autres, après la naissance de mes enfants je me suis moins maquillée, moins le temps, moins l’envie. Et puis ça m’est revenu récemment (on peut dire que je rattrape 5 ans d’arriérés niveau achats- gloups!) et ça me fait du bien de me réapproprier mon image, de me sentir à nouveau femme et pas seulement maman mais le regard de certaines quand tes maquillée à la sortie d’école ou au parc… Genre tu négliges tes enfants. Ouais ben moi je suis pas gisèle, le côté « Fresh And go » c’est un peu de boulot et j’ai pas envie de ressembler à tant de femmes qui se laissent aller après la maternité. Et a new york, il est de bon tons dans certains milieux de donner l’illusion que la femme s’efface derrière la mère comme si ça faisait de toi une « meilleure mère ». c’est un sujet qui fait debat ici de concilier maternité et féminité alors que cela me semble être un acquis en France (et en Europe en général), c’est rétrograde au possible. Mais je ne renonce pas, je me maquille et j’entends compliments, remarques et on met souvent ça sur le compte que je suis française (je suis naturellement raffinée!).
    Aujourd’hui même je me disais que le makeup c’est mon « happy place » , ça me fait du bien et ca ma aide à me retrouver et à affronter ma reprise d’activité pro avec plus de confiance. Donc F — them.
    Sur ce.je vais me coucher, il est tard!

  • #262 Lisane Létourneau le 24 avril 2013 à 7 h 56 min

    Je trouve très intéressant ton sujet! C’est bien la première fois que j’écris mais sache que je te lis religieusement! (et regarde les vidéos sur youtube, cela va de sois!) Moi le maquillage j,adore et j’en mange! À l’école je fais comme bon me semble, sois je peux avoir un maquillage assez élaboré et flashy en passant par les paillettes ou alors sans rien du tout sauf peut être un peu de mascara!(parce que ce lever a 5h du mat y a toujours bien des limite!!!) Pour le travail cest un peu différent. La aussi je me maquille vraiment comme je veux mais étant donné que je suis infirmière à l’hôpital j’y vais un peu plus doucement avec le maquillage par respect pour mes patients. Je ne trouve pas très intéressant de revenir d’une opération pour tombé sur une infirmière hyper maquillée! et aussi je ne voudrais pas qu’un de mes patients commence un délire à cause du surplus de paillettes! (oui les personnes agées sont sensible à ca, aux tatouages, au geste brusque, ect, ect) Bref c’est plus par respect que je ne met rien de trop « flashy » au travail malgré le fait que plusieurs collègue ne se gène pas! (ca ne me dérange pas, a chaqu’une sa pratique et ses croyances ;) )

  • #263 MissNatty68 le 24 avril 2013 à 9 h 29 min

    Comme je travail à l’hôpital, c’est vrai que je « m’interdit » certaines couleurs trop flash… Déjà pour une raison « pratique » car au bout de 8 h mon maquillage à tendance à partir en cacahuète xD & ensuite c’est vrai que en face des patients, je préfère avoir un maquillage plus simple.. Après ça ne regarde que moi parce que j’ai des collègues qui se gène pas ^^

  • #264 Hélène le 24 avril 2013 à 9 h 50 min

    ZazaNYC: ce que tu raconte est très intéressant !

  • #265 Lélou le 24 avril 2013 à 10 h 14 min

    Merci Hélène pour ce sujet si passionnant.. J’exerce dans le milieu médical en libéral, je suis donc « libre » de m’habiller et de me maquiller comme bon me semble. Pour moi me maquiller au quotidien c’est être moi, en mieux (mieux que ma tête au réveil !). Donc je reste dans les tons naturels, make up nude, juste ce qu’il faut pour améliorer un peu la chose. Au contraire, ma collègue ne cesse de me répéter que se maquiller quand on est dans le milieu médical n’est pas recommandé..Selon elle, ça fait superficiel et « m’as-tu-vu » alors que l’on se doit d’être discrète et au service de nos patients et ne pas se mettre en avant. J’avoue que je ne suis pas très bien ce raisonnement (mais elle est libre elle aussi de penser ce qu’elle veut tu me diras!) Pour moi, être bien habillée et maquillée et une forme de respect pour mes patients. Ce n’est pas parce que je côtoie des personnes malades que je dois paraître négligée, au contraire. Et je ne pense pas me mettre en avant avec ça, je reste moi et ne suis en aucun cas condescendante.Le milieu médical reste encore très codifié, même en libéral je trouve.
    Bonne journée Hélène et merci pour ton boulot sur ce blog, toujours passionnant.

  • #266 Sissigriset le 24 avril 2013 à 10 h 23 min

    ZazaNYC: puis les enfants sont contents quand leur maman se fait belle ;)

  • #267 Miss BlackLine le 24 avril 2013 à 10 h 34 min

    Ah en voilà un bon sujet pour moaaaa ^^ vu ma ganache ahahahaahh !
    En fait je me suis jamais rien interdit en makeup, mm quand je bossais dans une école (la paperasse avec le direlo), il était cool et à toujours accepté ce que j’étais (un corbeau, maquillé, tatoué et piercé) et vu que j’étais en ZEP j’ouvrais le champ aux enfants qui étaient curieux et pas du tout dans le jugement comme les adultes…
    Bref, après l’école j’ai suis allée encore plus fort avec mon look général (donc ça + makeup faut assumer moi pas de soucis) donc soyons honnête je ne peux plus travailler dans ma branche… personne ne veut de moi ^^ donc j’ai fait des choix de vie… j’assume ce que je suis, je vais pas me démaquiller et me fringuer en blanc pour faire plaisir et gagner de la tune non je peux pas…
    Et pour rebondir sur le fait d’être maman (ce que je suis aussi) et bien apprêtée je l’ai toujours été et celui à qui ça plait pas je lui en dit bien des choses :p bref je vis ma vie faut assumer et j’ai pas de soucis avec ça alors non je roule pas sur l’or pour le coup mais au moins j’apprends à ma fille qu’il faut rester soi même et se battre pour imposer qui on est dans ce monde trop formaté …

  • #268 Pattenrond le 24 avril 2013 à 12 h 22 min

    Bonjour Hélène,

    à vrai dire ta question m’a interpellé…parce que je me la suis déjà posée…et j’en suis arrivée à la conclusion que m*** après tout, on va pas s’empêcher de vivre !
    Je suis avocat donc autant te dire que c’est pas « Pump it up » tous les jours ce milieu, mais justement, je suis toujours maquillée et j’ai toujours du vernis ! Coté maquillage, je reste assez soft vu que teint – que je voudrais – nickel + eye liner + mascara (je tente depuis qq temps le rouge à lèvres mais j’ai pas l’habitude, ça me fait encore tout drôle qd je me vois !!), mais les vernis, c’est au minimum du rouge et l’été, je me lache sur les rose fluo. Avec une robe noire à longueur de journées, c’est déjà assez austère comme ça donc hop, un peu de gaîté ça fait pas de mal. Même que je complète hyper souvent avec des ballerines à paillettes !!
    Bon honnêtement, je sens bien des regards dédaigneux de vieux machins de temps en temps…mais ils n’osent rien me dire, et ce qu’on me dit est en général super positif (genre une magistrate en fin de plaidoirie :  » Maître venez approchez j’ai une question »…et très discrètement  » vous les avez pris où vos ballerines souris, j’adore!!)

  • #269 Melha le 24 avril 2013 à 15 h 34 min

    L’enfer des regards réprobateurs quand on ose le regard Smoky ! J’ai longtemps connu ça (mais je sais pas si c’est un regard réprobateur ou un regard de jalousie venant de l’amie pas fichue de poser son liner au ras des cils et que sur la moitié de sa paupière, bref ..)
    En ce qui me concerne, c’est rare que j’mette des fards foncés, que j’fasse un dégradé genre smoky, mais j’pense que les gens n’ont pas leur mot à dire, à partir du moment où on a pas l’air archi-vulgaire. On leur demande pas de faire pareil. En plus généralement les gens qui jugent n’y connaissent rien, comme ceux qui disent « euuh c’est mon anniversaire et tu mets du vernis noir, t’avais pas plus gai ? » Ben non, c’est beau.
    Je reconnais tout de même qu’il y a des milieux où, si on sait pas trop se maquiller, vaut mieux rester dans les tons neutres, nude ! Enfin, c’est mon avis, chacun est libre de faire ce qu’il veut.

  • #270 Hélène le 24 avril 2013 à 15 h 41 min

    Pattenrond: vachement bien la question de la magistrate ;-))

  • #271 vanverde le 24 avril 2013 à 16 h 45 min

    Pattenrond: Hélène: ah, je confirme, les ballerines avec des paillettes, j’ai déjà vu au palais de justice ! j’adore ! autant les dorés que les argentés !

  • #272 N’AlexX MonsTer le 24 avril 2013 à 17 h 02 min

    Hélène: heu des réflexion pas forcément mais on voit très bien les regards désapprobateurs des gens qui nous dévisagent et à force c’est super chiant !

  • #273 Hélène le 24 avril 2013 à 17 h 28 min

    N’AlexX MonsTer: tssss, #lesGens…

  • #274 valoli le 24 avril 2013 à 18 h 57 min

    J’ai lu quasi tous les commentaires. Je suis outrée par les méchancetés que peuvent dire certaines personnes sur le fait d’être maquillé (que ce soit hommes ou femmes). Ceux et celles qui veulent se maquiller ont le droit de le faire et je ne comprends pas pourquoi les gens sont bêtes et méchants à ce point (genre « celle là elle se la pète », « elle est maquillée comme une pute »…) et pareil sur les gars car j’ai déjà entendu des propos limite homophobe. Moi je me maquille tous les jours, j’adore ça. Je ne peux pas sortir de chez moi sans avoir au moins le teint de fait. Sinon, je me fais peur (j’ai le teint clair, yeux gris-vert, et j’ai des mèches blondes). Déjà sur les cheveux (alors que j’ai une base claire) j’ai entendu des médisances sur mon compte, au boulot je me maquille comme je veux. Par contre , par manque de temps, je ne me lance pas dans les make up « sophistiqués » mais j’adore! Tiens, j’ai reproduit le MU que tu as fait Hélène pour la St Patick. Je suis allée en parfumerie l’après midi pour acheter un soin des ongles. A ma grande surprise, une jeune vendeuse m’a complimentée et m’a demandé la technique car elle trouvait aussi que « l’application était pro ». Du coup elle interpellait les autres vendeuses qui semblaient aussi trouvé mon oeuvre assez réussi sauf la responsable du magasin (est ce par qu’elle était plus âgée genre 50-55 ans ?)- je précise que j’ai 36 ans . Bref, j’ai pas mal discuté avec la jeune femme (28 ans) qui allait justement se marier et qui me demandais les marques utilisées. Je crois que ça a gêné la responsable de la parfumerie. Mais je m’en tape, j’e répondais poliment aux questions.
    J’ai quitté mon taf il y a deux ans (je bossais ds le tourisme chez un TO, donc monde à 80% féminin et plutôt jeune) . Au taf, j’ai souvent arboré une bouche + soutenue mais là on sent les regards (féminins surtout) qui se retournent et ce sont ces mêmes bonnes femmes qui critiques. Elles ne sont pas maquillées ou genre un pov’ trait de liner pourri et du mascara dégoulinant. Je les ignore, je m’en tape de leurs réflexions.
    J’ai commencé à bosser à 23 ans et là par contre je me maquillais moins bien (ben voui Hélène, tu n’étais pas encore on line !!!) et de toute façon j’ai appris les techniques de base + tard.
    Bref, de nos jours, liberté, égalité, respect, est ce que ça parle à certaines personnes ?? Y a des cons partout et y ‘en aura toujours, hélas. Faut faire avec !
    Biz

  • #275 Miss BlackLine le 24 avril 2013 à 19 h 34 min

    N’AlexX MonsTer: quand tu penses que moi j’ai mm pas besoin de me maquiller pour que ça m’arrive lol je prends un grand plaisir à faire ce que je veux comme je veux et les autres je les merde bien ^^ c’est comme ça qui faut vivre, pour soit avant tout !

  • #276 Hélène le 24 avril 2013 à 19 h 35 min

    valoli: hier encore la gentille caissière chez Monop m’a complimentée sur mon maquillage et mon fond de teint (et a fini par dire adorablement « de toute façon vous êtes très belle ! », qu’elle est choute bon sang) ; ça me fait toujours très plaisir de parler make up dans les boutiques de mon quartier, je remarque en effet que les femmes plutôt jeunes et assez habituées au maquillage le font plus facilement que les autres, sans doute parce qu’elles ne se sentent pas dans la rivalité féminine, ce qui fait vraiment plaisir.

  • #277 cécile le 24 avril 2013 à 20 h 21 min

    Je suis scientifique en labo de recherche : les gonzesses = laines polaire, chaussures de marche, coiffure néant, make-up néant. Pour elles, c’est incompatible avec un cerveau. Je me maquille, porte exclusivement des robes/jupes et ose les talons parfois ( HOULLAAA) au lieu de mes sempiternelles motardes ou docs.
    Je peux te dire que professionnellement j’ai encore moins le droit à l’erreur que les autres …..il faut que je sois parfaite sous peine de me faire lyncher, la moindre excentricité vestimentaire ou maquillage et je suis le sujet de conversation de la journée …VDM.

  • #278 Ortisse le 24 avril 2013 à 20 h 34 min

    Je suis animatrice du coup les mercredis et les vacances scolaires quand je passe une journée de 10h avec les mouflets je ne me maquille pas, car mon activité de la journée n’est vraiment pas compatible avec du make-up. Et puis vu que je suis habillée avec les vêtements les plus passe-partout (confortables et qui ne craignent rien) que j’ai je me verrai mal les assortir avec du maquillage.
    Par contre la semaine, où je suis au bureau et sur des activités différentes avec les enfants, je me maquille sans problème mais seulement quand je ne suis pas en retard au travail (ce qui limite quand même les jours de maquillage)!!! Je n’ai jamais eu aucune réflexion (sauf pour me dire que c’était joli) et s’il y en avait eu je m’en serai foutu complètement (j’ai passé l’âge ou le cap où les regards des autres sur moi était complexant!).

  • #279 Hélène le 24 avril 2013 à 22 h 13 min

    cécile: mon dieu mais quelle angoisse… !

  • #280 Weirdololo le 25 avril 2013 à 1 h 32 min

    J’ai connu  » la discrimination au maquillage  » au sein d’un tour operator pour lequel j’ai bossé dans le passé (..qui commence à se faire lointain d’ailleurs..) La chefaillonne de mon service était clairement jalouse et suffisamment vicieuse pour utiliser le cliché « maquillée = décérébrée » afin de nuire à mon évolution professionnelle.. C’est allé assez loin et j’en ai vraiment souffert.

  • #281 Hélène le 25 avril 2013 à 11 h 03 min

    Weirdololo: encore une femme jalouse… c’est fou comme la jalousie et la rivalité est un truc féminin, c’est consternant…

  • #282 debbie1410 le 25 avril 2013 à 12 h 18 min

    Chez nous aussi (grande institution) le maquillage est mal vu, heureusement que ma boss se maquille énormément (bon j’avoue qu’elle y va un peu fort avec le RAL rose fuschia, mais bon…), donc j’ai toujours l’air « moins maquillée qu’elle on va dire. Mais je vois bien les regards parfois critiques en réunion, quand on est tous collés les uns aux autres…
    Et donc c’est pour cela que, quand je vais quelque part et que je vois une fille/femme bien maquillée ou qui a une super manucure, je lui fais d’office un beau compliment, d’abord parce que je le pense, et puis parce que je me dis que ça l’encourage à continuer! Et combien de fois ai-je vu que cela leur faisait vraiment plaisir!!! C’est aussi à nous clientes de faire passer le message « aux patrons » que nous aimons les filles soignées et maquillées!

  • #283 Alex – Les Filles Papotent le 25 avril 2013 à 19 h 42 min

    Travaillant dans un univers masculin, je suis obligée de faire attention au maquillage qui effectivement quant tu es jeune, une fille et maquillée un poil trop tu es forcément supercielle. Sans parler du côté vestimentaire ou là clairement une jupe crayon et des talons c’est limite vulgaire ou bien tenur de grosse soirée!!
    Du coup j’ai opté pour des ballerines la plus part du temps et un maquillage nude mais je m’autorise un rouge à lèvre flashy …
    Mais bon il faudra un jour réussir à casser ce diktat!!
    Bonne journée à toutes

  • #284 LadyP le 26 avril 2013 à 5 h 37 min

    J’ai longtemps travailler dans un mileu tres feminin:l’animation et la petite enfance et j’ai remarque que souvent le fait d’etre « aprete » genait mes collegues femme.Je me maquille generalemnt en « integral » (teint-yeux-bouche) mais plutot dans des teintes neutres parce que je prefere mais de temps en temps je fais une « folie » et je met de la couleur et j’ai souvent eu des reflexions: »tiens tu as craquer sur le papa de Bidule » »tu va demander une augmenantation! » ce genre de reflexion.Puis j’ai fini par trouver un boulot ou j’etait la seule femme avec 5 mecs(toujours dans l’animation en contact direct avec les enfants et les parents),j’arrivais tous les matins maquilles ca n’a jamais deranger mes collgues au contraire les jours ou je forcais la dose ou ceux ou je mettais des couleurs j’avais generalement des reflexions tres gentilles « ca change » »c’est joli » »ca te va bien ».Je me maquille toujrs et j’ai decider que meme si je bosse de nouveau avec des femmes et que leurs regards ne sont pas tres sympas je me maquillerais si j’en ai envie.Je precise que j’ai 3 enfants de 5/3 et 1 ans,et la reflexion que me sortaient mes collegues « on voit bien que TOI tu n’as pas d’enfant,tu as le temps de te pomponner » n’est pas accepteble maintenant je suis maquillee,a l’heure et mes filles sont pretes et fraiches a l’ecole chaque jour!

  • #285 LadyP le 26 avril 2013 à 5 h 45 min

    ZazaNYC: Je vis aux US aussi,pas a NY et j’ai remarquer la meme chose que toi,une fois que tu deviens maman on dirais que tu n’a plus le droit d’etre une femme!
    Et personnellemt apres m’etre reveille 3 fois dans la nuit pour remettre la susu a Bebichou j’ai bien besoin d’anti cernes!!Gisele a la chance de pouvoir se payer des super nanny et des SPA pour se requinquer moi j’ai l’Oreal qui me sauve la mise le matin!

  • #286 Pitchoune le 26 avril 2013 à 10 h 44 min

    Je suis infirmière de nuit et jeune maman. Le maquimmage est mon péché mignon et je ,e sors jamais sans être maquillée. Au depart mes collègues ne voyaient pas l’utilité d’avoir un maquillage soigné vu que la nuit je ne croise personne si ce n’est mes patients. Mais finalement, elles aiment me voir changer de maquillage tous les jours et me demandent souvent conseil. Mes patients me trouvent toujours fraiche et jolie. Quant à moi, je suis ravie de pouvoir cacher les marques de fatigue dues à mon travail nocturne et à ma vie trépidente de maman qui court entre la crèche, les courses et le ménage! Mon seul regret? Ne pas pouvoir avoir des jolis ongles longs et vernis. Dans mon boulot c’est interdit pour des raisons d’hygiène…

  • #287 Hélène le 26 avril 2013 à 10 h 55 min

    LadyP: c’est stupéfiant de voir à quel point le maquillage est encore associé à la séduction et à la sexualité. On n’a pas tellement évolué depuis le début du 20ème siècle.

  • #288 krakette le 26 avril 2013 à 14 h 07 min

    J’avoue, j’ai pas tout lu car je m’énerve tte seule devant mon ordi. Que des femmes soient catalogués de mauvaises mères, incompétentes, en chaleur parce qu’elles se font belles, parce qu’elle se maquillent, ça me révolte. J’ai la chance d’être ds un milieu en contact avec des clients, je pense qu’on attends de moi que j’ai une bonne présentation et un maquillage soigné est très apprécié. J’ai des compliments de ma hiérarchie, de mes collègues, de mes clients, je suis tjs très flattée, ça me gonfle d’orgueil.
    Là, je suis triste pour celles qui se font mal voir parce qu’elles se maquillent, je pense que les critiques viennent de personnes jalouses. Comme tu l’as écrit Hélène, c’est le moyen âge ds certain milieu.
    Tiens de j’ai mettre un peu de rouge à lèvres avant d’aller à la piscine, ça va être bien ça !

  • #289 Hélène le 26 avril 2013 à 14 h 46 min

    krakette: je confirme, ton maquillage est toujours extrêmement soigné et bien fait !

  • #290 Maya.f le 26 avril 2013 à 16 h 17 min

    Alors pour moi, me maquiller tous les matins est un devenu quelque chose de tout à fait naturel et nécessaire, « je ne me sens pas bien si je ne le suis pas . »
    Je préfère me lever plus tôt et prendre le temps de réfléchir aux couleurs que je vais choisir , plutôt que de dormir 1 heure de plus, c’est mon moment à moi pendant que mari et enfant dorment.
    Néanmoins je dois avouer que je dois faire face assez régulièrement à des petites remarques venant de ma supèrieure qui est comme le disait l’une de vous une « femme bio » c ‘est à dire sans maquillage et très écolo ( ne prend sa voiture que les jours de pluie et ne comprend pas pourquoi les autres ne font pas comme elle et ne se déplacent pas en vélo ).
    Des remarques du style  » oh, M…. est toujours apprêtée ! « , mais je sens bien que sa réflexion n’est pas anodine.
    Je vais vous raconter une anecdote qui m’est restée en travers de la gorge et qui date de plus d’un an déjà.
    Nous faisions la fête de noel dans ma structure ( je précise que je travaille auprès d’enfants et dans ce milieu en général c’est no-makeup et tenue de travail, blouse de couleur horrible , pantalon informe….. sauf que moi, ben c’est pas mon truc donc je reste en tenue civile, avec l’accord de ma hiérarchie je le précise).
    Mes collègues m’ont demandé de les maquiller pour l’après-midi et franchement ce n’était ni de mauvais goût, ni vulgaire. La fête s’est très bien déroulée , les parents étaient surpris de nous voir ainsi mais nous n’avons eu que des compliments, mais lorsque nous avons débriefé sur la fête notre supérieure nous a dit que cela l’avait dérangée de nous voir maquillées ainsi.
    Tournant autour du pot, elle a quand même fini par nous dire qu’on n’était pas là pour « tapiner »!!!
    Cela fait plus d’un an, mais ce genre de réflexion me reste encore coincée dans la gorge . Cela montre que nous sommes entourés de gens faussement tolérants qui pensent que leurs valeurs sont plus légitimes et se permettent ce genre de remarques.

  • #291 Hélène le 26 avril 2013 à 16 h 41 min

    Maya.f: oh mon dieu, quelle horrible bonne femme réactionnaire !!
    (comme quoi les écolos peuvent être aussi arriérés que les gens d’extrême droite…)

  • #292 jessica le 26 avril 2013 à 20 h 08 min

    oui moi j’evite de porter mon look favoris qui est eye liner epais et rouge à levre rouge, parce que je veux éviter de devoir baffer les collegues qui ont des regards et des langues de vipères :)

  • #293 shopgirlny152 le 26 avril 2013 à 20 h 30 min

    Bonsoir Hélène,
    je me suis toujours maquillée (fond de teint de qualité, blush discret, crayon yeux, rouge à lèvres/gloss qui finit en baume à lèvres au fur et a mesure de la journée).
    J’ai travaillé dans un milieu financier très austere mais où l’apparence avait bcp d’importance, dans le batiment ou il faut etre agreable pour les clients sans en faire trop et ds l’education nationale :partout je n’ai jamais été genée, mon maquillage a toujours été discret (moi en mieux) et c’est ce que j’aime;
    mais oui les vernis de couleur flashy choquent je le vois bien donc je les reserve aux vacances et week end.
    Je m’autorise depuis une bonne année les smockies légers (avec crayon caviar laura mercier) on ne m’a jamais regardé avec des yeux de maquereaux ni fait une remarque desobligeante. Bref, aucun problème, tout est dans la nuance (et en raccord avec les vêtements et la coiffure!)
    Bonne soirée

  • #294 ouafae le 26 avril 2013 à 22 h 41 min

    J’ai presque tout lu et je suis plus qu’exaspérée par la jalousie de ces collègues!!!
    j’ai travaillé dans une petite entreprise dans laquelle j’étais comptable et je travaillais avec la femme du patron, une vraie jalouse il ne fallait pas se faire belle de peur que son mari ne remarque quelqu’un d’autre qu’elle (qui au passage est contre le maquillage) je voyais bien que lorsqu’il y avait une ou deux stagiaires qui se maquillaient elle parlait sur elles dès qu’elles avaient le dos tourné. A cette epoque je ne me maquillais pas de peur des represailles (j’étais en CDD et c’etait quand meme la femme du patron).
    Puis j’ai pété les plomb dans cette entreprise que j’ai quitté et j’ai travaillé dans le secteur bancaire: aucun probleme pour me maquiller, même un smoky passait facilement (la moyenne d’age de mon service etait 30 ans: j’étais conseillère à distance) la plupart des jeunes filles se maquillait c’etait le top j’avais l’impression de renaitre… et puis ça me motive de travailler maquillée!! C’est psychologique, lorsque je ne suis pas maquillée je suis molle au travail.
    Maintenant je travaille pour mon compte (tatouages temporaires type henné/paillettes) donc je me fais encore plus plaisir, ral fushia, parfois smoky noir ou marron :-)

  • #295 Angela le 26 avril 2013 à 23 h 57 min

    Bonsoir Hélène,
    J’aime beaucoup cette question d’autant qu’elle me touche particulièrement, je suis enseignante de maternelle, j’adore le maquillage plus que tout et rêverait de pouvoir en vivre, bref cela n’est pas le point. Dans le milieu scolaire, il est vrai que c’est no make-up, no vernis, on bouffe de l’herbe et des graines, on se déplace en vélo, limite on lave notre linge à la rivière, cela pour dire que je suis bien loin de cela, et que je ne me maquille plus pour aller en classe, car remarques des collègues, regards insistants, bref mal à l’aise, car une enseignante maquillée est une potiche superficielle et on est pas là pour ça (n’est-ce pas? ). Seule choses à laquelle je n’ai pas pu me résoudre d’arrêter (oui je suis une droguée du maquillage) c’est le vernis, j’en mets toujours et même si mes mains trainent dans la peinture du matin au soir, je m’en contre fou. Mais là encore, les collègues y vont de bon train, « Ah mais comment tu fais à avoir des ongles nickels? Tu exploites tes élèves? » Bref toutes sortes de remarques débiles. C’est bien triste mais certains milieux ne sont pas encore prêts à accepter ce genre de chose. Il m’arrive parfois d’ouvrir ma trousse de maquillage d’en sortir un rouge à lèvre juste pour le sniffer (lol) et le remettre dans me trousse. Je me rattrape le samedi-dimanche mais c’est trop peu. Comme tu le dis si bien le maquillage est encore trop connoté négativement c’est bien dommage. Bonne soirée.

  • #296 LadyP le 27 avril 2013 à 3 h 12 min

    shopgirlny152: Je ne suis pas vraiment d’accord avec ton « tout est dans la nuance » je pense qu’aucune des filles qui ont commenter dessus ne se maquille comme une cagole et tant bien meme elle est auraient envie je pense que c’est aux mentalites de changer!

  • #297 Hélène le 27 avril 2013 à 11 h 40 min

    ouafae: c’est intéressant ce que tu dis, moi aussi je me sens moins réveillée quand je ne suis pas maquillée ;-)

    LadyP: je suis d’accord avec toi.

  • #298 shopgirlny152 le 27 avril 2013 à 14 h 17 min

    LadyP:
    waouh que c’est beau.
    sauf que désolée certaines personnes sont naturellement méchantes et que si les embêtements ne viennent pas du make up, elles trouveront toujours quelque chose.

  • #299 Lady_V le 27 avril 2013 à 20 h 55 min

    Je me maquille et je m’habille comme je veux.
    Je suis la seule à mettre des jupes et des robes, les autres, elles doivent pas oser.
    Je dois dire que j’ai un certain succès avec la gent masculine, mais mes collègues filles ne m’apprécie pas particulièrement. Mais je m’en fiche, finalement.
    En plus, je suis seule dans mon bureau et la fille qui ressemble à rien (ni maquillage, et habillée comme si elle allait à la vigne), elle est à l’accueil. C’est marrant….

  • #300 CiTiZen le 28 avril 2013 à 12 h 51 min

    J’avoue que je ne me suis jamais posé la question et j’ai toujours fait ce que je voulais !
    Je suis psychologue en milieu gériatrique, et en matière de make-up je fais ce dont j’ai envie ! éventuellement en matière de fringues je me pose parfois la question, mais bien souvent, j’en arrive à la conclusion que je porte une blouse donc peu importe ! D’ailleurs récemment, j’ai pas mal hésité sur une paire de boots motardes cloutées assez voyantes… et au final, les petites mamies du service m’ont complimenté à plusieurs reprises ! Idem pour le make-up, les vieilles dames en institution y sont très sensibles, pour la plupart elles ne peuvent (pour X raison) se maquiller, mais elles apprécient d’autant plus voir qqn de soigné…. Je ne compte plus le nombre de fois où elles se sont extasiées sur ma jeunesse, ma beauté etc… (ce sont leurs mots hein ^^), ça leur donne le sourire, alors rien que pour ça c’est une super raison pour continuer !!!!
    Quand aux collègues, jamais de remarques désobligeantes, mais il est vrai que je le suis la seule qui me maquille et qui aime autant la mode, et elles ne manquent pas de me le faire savoir (« mais comment tu fais ? je serai bien incapable de me faire ce trait de liner », « tiens, c’est nouveau ce pull ! » etc…) ! c’est jamais méchant (et c’est jamais désagréable finalement car ça leur plait !), mais c’est vrai qu’après 4 ans, parfois c’est lassant, j’ai envie de dire « Oui bah c’est bon, vous me connaissez maintenant, y’a pas de quoi s’étonner ?! et NON je ne passe pas 1h à me préparer le matin »…. Et pour avoir vu certaines « faire un effort » make-up pour un mariage (poudre minérale, FaP irisé, mascara, RàL nude = 5 minutes à tout casser), je me dis qu’elles pourraient franchement faire cet effort tous les jours, la sublimation était bluffante !!! Mais après, comme cela a été dit plus haut… à chacune la liberté de se maquiller ou non (même si j’ai tendance à militer pour un minimum syndical ! :p )

  • #301 Hélène le 28 avril 2013 à 14 h 56 min

    CiTiZen: c’est vrai, les personnes âgées sont souvent sensibles à la beauté de la jeunesse, de façon très touchante et sincère.

  • #302 N’AlexX MonsTer le 28 avril 2013 à 15 h 53 min

    Miss BlackLine: hoooo t’inquiète pas pour ça je m’en amuse maintenant à limite être provoquant (fringues surtout) et on ne vis pas à travers le regard des autres on vit pour soit !

  • #303 Mariemath le 28 avril 2013 à 16 h 12 min

    Bonjour,
    30 ans,avocate, je me maquille tous les jours: teint,et selon l’humeur, yeux très travaillés et rouge nue, ou juste un peu e beige et e mascara, et rouge très rouge ou fuschia.
    Je n’ai jamais eu de remarque sur le maquillage, en revanche j’ai eu des remarques sur mes couleurs de vernis à ongles (« ah mais c’est noir? » Non non, bleu nuit…)
    J’essaie d’appliquer un équilibre entre ne pas renier ma personnalité, et parvenir à ce que mon aspect physique ne focalise pas plus l’attention que ce que je dis (principe hérité de mes années de thèse). J’essaie d’éviter les couleurs d’ongles un peu plus originales quand je rencontre un nouveau client pour la première fois par ex. Mon boss est très attaché aussi au port de la veste en rdv, ce qui donne une bonne base de crédibilité, effectivement.
    Je me dis parfois que je devrais être plus « dans le moule », porter moins de vêtements de couleurs par ex, éviter les décolletés, pour faire plus âgée et plus classique. Mais bon… ça m’énnuie un peu… Et puis, je fais du 46 et u 95E, je ne mets rien d’outrageusement décolleté, mais on voit de toutes façons très vite mes seins, donc… autant porter ce qui me mets en valeur.

  • #304 Ms Blue le 28 avril 2013 à 16 h 43 min

    J’ai déjà « souffert » de commentaires désobligeants de la part d’hommes et de femmes. Cela ne m’a jamais empêchée de vivre, mais c’est sûr que c’est quelque chose qu’on n’oublie pas.

    Dernier exemple en date : je bosse principalement dans un think tank (si on veut) et je suis chargée de monter des projets, de lancer des idées… Et après de trouver des collaborateurs. Celui avec qui je travaille actuellement étant en plein dans un projet sur lequel je ne bosse plus (j’ai fait ce que j’avais à faire !), j’ai eu de nombreux rendez-vous professionnel pour vendre ma nouvelle idée de projet.
    Tout commence souvent sur internet, dès lors les gens ne « voient » pas ma tête. Lorsque les rendez-vous physiques ont été pris, ça n’a pas manqué : « oh mais vous n’avez pas du tout une tête à faire ça » (j’ai pas une tête à être intelligente ?) « c’est marrant jamais je ne vous aurais imaginé telle que vous êtes, vous êtes jolie et coquette » (j’ai demandé à mon collaborateur masculin, il a parfois eu des commentaires sur son jeune âge, mais jamais sur son apparence physique). Et la perle : « ohlala mais si j’avais su je me serais mieux habillé, nous sommes presque en rendez-vous galant là ! » (parce que, de son propre aveu, comme j’avais mis du rouge à lèvres, je cherchais forcément -au moins inconsciemment- à vendre mon projet en misant sur la séduction…).

    De la part de femmes j’ai parfois eu le droit à des remarques volontairement ou non mesquines, comme le fameux « Ah mais tu es en chasse ! » (brrrr) « oula ce n’est pas très professionnel non ? » (bien sûr tout le monde sait 1/ que l’intelligence est directement corrélée au fait d’avoir la peau nue 2/ que se maquiller déconcentre les autres, et ce n’est bien sûr pas à eux de changer mais à eux).
    J’ai beau dire que ça ne m’atteint pas, mon collaborateur le plus proche m’a fait remarquer que de mon propre aveu, j’aimais travailler avec lui parce qu’il ne m’avait jamais jugé et que je pouvais m’habiller et me maquiller comme bon me semble… Comme quoi même si on a l’impression de ne pas changer pour se plier à une norme (c’est personnellement mon cas, j’ai fini par accepter de prendre le risque d’essuyer de telles remarques), on ne se sent pas pour autant plus accepté.

  • #305 Melitina le 28 avril 2013 à 21 h 00 min

    Quel sujet passionnant! Dans mon coin d’Amérique Latine, c’est plutôt l’inverse de la France. Une femme qui ne se maquille pas, qui n’a pas un brushing tous les jours ou dont les fringues ne sont pas impeccablement repassées, c’est mal vu! D’un côté, vivre ici m’a aidé à devenir plus féminine et à assumer ma féminité.
    M’enfin quand même, j’ai surtout l’impression qu’en France comme dans mon coin d’Amérique Latine, le féminisme a encore beaucoup de pain sur la planche avant qu’on ne commence enfin à penser que chacun et chacune fait comme il veut. Pour moi, la libération de la femme ne passe ni forcément par le décolleté jusqu’au nombril ni par envoyer tous les produits de make up au bûcher, mais par le fait que chaque femme vive sa vie et sa féminité à sa manière, mère ou pas mère, au boulot, dans la rue et partout!!!

  • #306 Hélène le 28 avril 2013 à 21 h 41 min

    Melitina: ah ça c’est clair, il y a encore du boulot, partout sur terre.

  • #307 Guiznails le 28 avril 2013 à 22 h 54 min

    Pour ma part je travaille au guichet dans une banque, et je me permet pas mal de choses. Les yeux c’est nude en général mais ça peut être du nude a paillettes (il faut dire que je porte des lunettes donc je peux me permettre de forcer un peu le trait, ça ne se remarque pas tellement).
    La bouche rouge ou rose ne me fait pas peur et je suis sans doute la plus maquillée de mon équipe mais je n’ai pas trop de reflexion… Sauf pour mes ongles : j’aime le nail art et je porte toutes les couleurs de vernis, ce qui ne fait pas toujours l’unanimité mais tant pis! Si avoir les ongles bleus ou verts me fait passer pour la fille superficielle et bien… Grand bien me fasse ^^

  • #308 Stephanie le 29 avril 2013 à 0 h 28 min

    J’adore lire tous les commentaires et je suis aterrée par les réactions désobligeantes et méchantes de collègues! Comme quoi, l’intolérance et la jalousie sont encore de rigueur de nos jours. Je suis étudiante en sciences politiques à Bruxelles et on voit différents types de looks sur les étudiantes : nude, très maquillés, peu maquillés et pas maquillés. J’adore me maquiller pour l’unif comme je l’entends, si j’ai envie d’un maquillage très chargé, j’y vais, si je veux du nude, je fonce. Je n’ai aucune limite, mon seul souci est que tout soit bien appliqué, estompé! J’ai pas reçu de remarques désobligeantes mais ce qui m’énerve parfois c’est « tu es trop douée, je peux pas le faire » et je leur dis qu’il faut essayer, si elles sont vraiment intéressées et elles répondent par « oh j’ai pas le temps mais je veux les résultats », je sais donc pas si les compliments sont envoyés gratos ou si elles le pensent réellement. Mais finalement, j’y fais pas gaffe, ce qui m’importe c’est que je me sente bien dans ma peau et tant pis pour celles qui critiquent ou se braquent! N’hésitez pas à exprimer votre originalité les filles! Dites vous que les mauvaises langues y vont fort car elles ont un problème, vous irradiez tellement!

  • #309 Val le 29 avril 2013 à 14 h 19 min

    Bonjour,

    Etant nouvelle sur ce forum, je tiens à partager mon opinion.

    Je trouve dingue que l’on dénigre ainsi le maquillage et pire les filles maquillées ! Je suis employée de bureau où je suis la seule fille qui se maquille tout les jours, mes collègues femme ne se maquillant pas du tout. Je n’ai jamais eu de remarques désobligeantes de la part de mes collègues féminins ni masculins….bien au contraire on apprécie ! Je suis très classique dans le choix de mes couleurs de fàp; je reste surtout dans le nude (brun ou rose trèèèèèèès léger). Je le fais surtout parce que j’aime le nude et les couleurs flashy ne me vont pas du tout. Je ne me verrais pas avec des couleurs voyantes au boulot, là je pense que mon boss ne serrais pas trop d’accord (je bosse au secrétariat chez un « gros ponte »). Mon maquillage journalier est: anti-cerne, poudre, fàps (+base), crayon yeux sur la muqueuse, mascara (INDISPENSABLE) et de temps en temps bb cream selon mon humeur ou mon teint du matin. Par contre, en soirée, lors de fêtes ou le we je « sors » les fàp pailletées mais les couleurs restent assez discrètes……Je fais malgré tout une différence entre vie « privée » et vie « professionelle ». Voilà pour mon expérience……………

  • #310 Laurence le 29 avril 2013 à 15 h 34 min

    Bjr et merci pour avoir pensé à ce sujet qui n’a pas fini d’attiser les commnentaires de personnes qui entourent les « pro-maquillage »…. Moi j’ai bossé dans divers secteurs d’activité (tourisme, assurances, hi-tech, produits naturels, téléconseil…) et comme j’aime le maquillage depuis l’age de 20 ans, j’ai pris des cours pour ne pas ressembler à un « perroquet baveux » avec du vert, bleu, bref, du n’importe quoi et outrancier, maladroit. Il m’a fallu lutter contre un père « old fashioned » et réac qui détestait le maquillage sur moi (« le maquillage c’est vulgaire, c’est pot de peinture », bref, j’en passe…). Ma mère n’a jamais pu se maquiller sauf un peu de rouge à lèvres et encore, trop rose pale pour la mettre en valeur. Quand il a quitté notre monde, ce n’est qu’à 25 ans que j’ai pu découvrir un maquillage qui a mis tout le monde d’accord, sans réflexion désagréable autour de moi : le style « Bobbi Brown », pour un teint unifié, des cernes estompées et un soupçon de couleur (yeux-lèvres) sans jamais faire « too much » et l’art de transformer un maquillage de jour en maquillage plus appoyé et rafraichi pour le soir si je n’ai pas trop de temps. Le fait de me maquiller me détend, je ne pense à rien d’autre pendant ce temps qui n’est « qu’à moi » et cela me fait un bien fou, même en peu de temps. En vacances, là je travaille ma bonne mine et je rajoute plus de couleurs. J’aurais bien voulu être maquilleuse professionnelle mais cela ne s’est jamais fait et je le regrette, même si les make up artists » de prestige sont au final peu nombreux, leur métier et leur vie me font envie… Pour moi, utiliser du make up, ce n’est pas se cacher, c’est un plaisir et c’est savoir se présenter sous son meilleur aspect. Côté vernis à ongles, j’en porte très peu souvent et en rose, corail, rouge. Je n’ai jamais pu me résoudre à porter du noir, bleu, vert. Ma mère me dit souvent que les stars de Hollywood et les actrices françaises du passé la faisaient rêver car elles ne sortaient jamais sans être maquillées et bien habillées. A présent, les stars qu’elle croise à Paris, elle me dit avoir du mal à les reconnaitre car elles ont l’air de sortir de leur lit…Elle ne s’est jamais maquillé de sa vie, sauf peut-être avec une crème teintée de temps en temps. Elle accepte tout juste un peu de blush de ma part, c’est tout. Elle a entendu parlé des tests sur les animaux et du coup, elle n’en veut même plus. Elle porte juste sa crème de soin de parapharmacie (testée sur les animaux, j’ai vérifié !); En conclusion, le maquillage est un sujet qui n’a pas fini de faire parler : il y a tant de choses à en dire !!

  • #311 Hélène le 29 avril 2013 à 17 h 06 min

    Je suis quand même étonnée de voir le nombre d’entre vous qui disent aimer se maquiller et le faire au quotidien, mais en précisant « mais dans les neutres hein », comme si le maquillage de couleur était une maladie honteuse.
    Perso je n’en porte plus parce que ce n’est plus mon goût, mais je trouve très dommage que celles qui aiment la couleur ne puissent se l’autoriser à cause d’un secteur d’activité pas funky (ou de collègues réacs).

  • #312 bichick le 29 avril 2013 à 19 h 24 min

    Hélène: Moi je me l’autorise le maquillage de couleur ! Et si ça plaît pas bah tant pis pour eux ! On va pas se laisser bouffer non !

  • #313 Hélène le 29 avril 2013 à 19 h 40 min

    bichick: ;-))

  • #314 Vé. le 29 avril 2013 à 21 h 29 min

    Hélène: J’ai fini par les lire les commentaires précédant le mien (et un certain nombre suivant), et j’ai pu voir plein de témoignages de profs, tous différents, mais tous intéressants! (et ceux dans d’autres secteurs aussi, bien entendu, même si je me sentais forcément moins concernée)
    Eh bien j’ai pris la grande décision qu’à la rentrée, si j’ai un poste, je ne ferai pas l’autruche, et m’assumerai telle que je suis, avec mes couleurs sur les yeux quand j’en ai envie, parce que je pense que c’est en s’assumant comme on est qu’on arrive aussi à s’imposer dans une classe et face aux parents. J’espère que je tiendrai cette promesse…
    Merci Hélène d’avoir ouvert ce sujet qui m’intéresse énormément, et merci à tous ceux qui ont joué le jeu du témoignage, c’est vraiment enrichissant, et ça donne envie de faire évoluer les mentalités, c’est fou!!!

  • #315 Blondie le 29 avril 2013 à 22 h 28 min

    Bonjour,Première fois que je me permet de commenter ton blog. Le maquillage au boulot a été pour ma part un parcours dur : au début interdit vu que je bossé dans une cuisine, ensuite difficile vu que j’était femme de chambre a force de faire le ménage (vapeur par exemple) rien ne tenait, après dans un premier bureau avec un con en guise de patron, je me maquillé « peu » à ses yeux. Après mon opération des yeux j’ai du passer 15jours sans maquillage et 15j de cauchemar au travail. les remarque allaient en tous sens ( tete de pas réveillé, pas présentable, moche….), ensuite 2eme bureaux la ou je suis actuellement et bien on s’en fou de mon maquillage. je met ce que je veux tant que je cite « cela reste beau ». Ainsi le smoky peut etre porté au boulot sans jugement. et mes collègue s’en donne a coeur joie. Jamais de vulgarité toujours de la subtilité voila ce qu’on nous impose. (PS : ma dernière patronne a 30 ans et donc son point de vue est dans l’air du temps)

  • #316 Hélène le 30 avril 2013 à 10 h 25 min

    Vé.: je suis très heureuse que ça soit utile.

  • #317 élodie le 30 avril 2013 à 15 h 32 min

    un fap blanc sur tout la paupière et un autre fap noir au coin interne un peu de marron dans le creux pour du relief et une fap clair sous l’arcade. pour le teint je met le dream matt mousse de gemey meybeline (je sais plus comment sa s’écrit) une poudre compact et un blush rose rouge. en ral un nude rosé.

  • #318 Christelle le 1 mai 2013 à 9 h 39 min

    Je me maquille tous les jours au boulot et pas que des maquillages neutres, j’adore la couleur et je ne m’en prive pas. J’ai la chance de n’avoir jamais eu de réflexions, mais il faut dire que je bosse dans l’informatique, principalement avec des hommes et je crois qu’ils s’en fichent pas mal et ne font pas vraiment attention.
    Dans les autres services où il y a plus de femmes, je note que les femmes qui ont la quarantaine et + ne se maquillent quasiment jamais, les 20/30 ans se maquillent un peu plus.

  • #319 christelle le 19 mai 2013 à 21 h 48 min

    Ce sujet me parle beaucoup
    Je travail dans une école maternelle que je me maquille ou non les personnes me regarde de la même façon . Par contre les enfants eux adorent les filles comme les garçons le maquillage et le nail art que j’adore quand il me voie maquillé j’ai droit « a tes belles » et franchement c’est super plaisant et cela augure de bonne chose pour l’avenir peut être que  » l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crane »

  • #320 Hélène le 20 mai 2013 à 9 h 24 min

    christelle: merci pour ton commentaire ;-)

  • #321 Paula le 20 mai 2013 à 18 h 11 min

    Bonjour à tous,
    Cela fait 3 ans que j’habite et travaille en Espagne et la situation est bien différente de celle que vous décrivez dans vos commentaires.
    Quand je suis arrivée, ce qui m’a le plus surprise, c’est qu’il y a autant de salon de coiffure et/ou d’esthétique que de boulangerie en France. La raison est simple : les femmes d’ici adorent se faire pomponner, et ce à tout âge et sans être jugées pour cela. Je trouve qu’elles affichent beaucoup plus leur goût pour le maquillage, la mode et la coiffure que nous, les Françaises. D’ailleurs, avant de venir ici, je trouvais tout ceci un peu superficiel, or, maintenant, je me prête au jeu tous les jours. Toutes mes collègues ou presque se maquillent et choisissent leurs vêtements avec grand soin. Dans la rue, les vieilles dames arborent rouges à lèvres, fars à paupières et mascara sans problème et les petites ados bidouillent des trucs encore maladroits sur leurs visages. En fait, elles m’ont fait perdre mes complexes et je tente de transmettre cette liberté à ma mère et à ma sœur quand je reviens en France. Je n’ai jamais croisé de garçon maquillé, mais par contre, ils sont normalement épilés (corps et visage) et font très attention à leur attitude vestimentaire.
    Résultat ? Tous les matins, je choisis la couleur de mon/mes fard/s à paupières, de mon rouge à lèvres, de mon blush sans penser à autre chose que : « Est-ce que c’est joli ? Est-ce que ça me met en valeur ? Tiens, quelles boucles d’oreille je vais mettre avec tout ça ? ». Jamais je ne me demande « est-ce que quelqu’un va me regarder de travers si je mets cet eyeliner avec cette ombre à paupière un peu nacrée ? ». Pas d’interdiction, pas de réaction inappropriée. Tous les jours, j’expérimente… et c’est plus ou moins réussi selon mon humeur et mon talent du jour. D’ailleurs, comme personne ne m’a jamais appris à le faire, c’est avec ton blog, Hélène, que j’ai fait mes premiers pas. Donc un grand merci aux Espagnoles et à toi ^^

  • #322 audeavf le 23 mai 2013 à 15 h 32 min

    Perso je me lève déjà très tôt le matin ( 5h ) pour aller bosser donc mon temps de maquillage est de seulement 10 minutes. En plus de ça travaillant dans le milieu para médical il est souvent mal vue d’être trop maquiller. Et franchement je me sentirais mal a l’aise d’être maquiller comme une soirée devant les patients. En plus avec la transpiration, les masques et tout le maquillage risque plus de devenir un maquillage de clown dégarni.
    Je pense que ça dépend vraiment du milieu où on bosse mais aussi le temps qu’on a pour se maquiller le matin.

  • #323 Sissigriset le 23 mai 2013 à 21 h 04 min

    Personnellement je me maquille tous les jours quand je travaille avec le minimum syndical c’est à dire : fonds de teint, crayon noir, mascara et blush. Parfois un peu de rouge à lèvres .

  • #324 ninette le 30 mai 2013 à 21 h 43 min

    Bonsoir Hélène
    Perso je suis instit et je me maquille quotidiennement pour aller à l’école … et je fais ce que je veux de ma tronche mdr ! Aucun parent ni collègue n’a son mot à dire sur ma tenue ou mon maquillage non mais manquerait plus que ça tiens !!

    Une fois un remplaçant s’est permis une remarque sur mes chaussures (oui car en plus je suis une talon hauts addict … même à l’école je suis rarement à moins de 7 cm du sol !) …car oui … apparemment être instit maquillée et en talon aiguille ça colle pas ! Comme si le make up ou la hauteur du talon pouvait influer négativement sur mes qaulité de pédagogue !
    Je porte aussi des vernis à ongles flashy et j’emmerde ceux que ça dérange !!!!

    Je suis une femme libre dans toutes ses dimensions : je fais ce que je veux d’une part et je me fous de ce que les autres pensent de ce que je fais et de ce que je suis ! Ils pourraient même penser que je suis la dernière des salopes parce que j’ai osé la robe+talons+RAL rouge pétant …. je m’en bats !!!!
    La seule personne qui pourrait avoir une influence (limitée) serait à la limite (et encore) mon mari … mais jamais il ne s’est aventuré à une remarque ! ^^

  • #325 Hélène le 31 mai 2013 à 8 h 14 min

    ninette: bravo !

  • #326 cali le 31 mai 2013 à 16 h 35 min

    ninette: chère Ninette
    Si tu savais combien ma ravissante institutrice m a laissé comme merveilleux souvenirs!Elle était toujours impeccablement maquillée-manucurée-chaussée et je te promets que je me régalais à la regarder pendant qu elle nous faisait la classe!j ai 46 ans aujourd hui et ça fait partie de mes beaux souvenirs!et je pense que pleins d enfants « dévorent » leur jolie maîtresse des yeux encore aujourd hui!
    Je suis infirmière et il y a encore les « demoiselles Monsavon » comme je les appellent affectueusement…je détonne un peu avec mon eye-liner et les cils maquillés dès 6h30!!mais les patients, eux apprécient!!!et c est mon seul »bijou » le maquillage puisque no vernis pour moi!snif!

  • #327 ninette le 31 mai 2013 à 23 h 06 min

    cali:
    ;) Les gamins remarquent tout ! Les chaussures, vernis, boucles d’oreilles …etc … quelque part on a un rôle de modèle sur beaucoup de plan alors pourquoi pas le fait de prendre soin de soi et d’aimer être jolie ? Le fait de travailler ne doit pas freiner cette envie je pense.
    Un de mes élèves cette année m’a sidéré en remarquant que j’avais changé de parfum … et il était tout emmerdé de me dire  » et ben j’aime bien aussi maitresse celui là mais je préfère celui que tu mets d’habitude…parce que j’ai l’habitude…je te reconnais avec ton parfum de d’habitude » !! <3

  • #328 Sissigriset le 1 juin 2013 à 23 h 33 min

    ninette: trop mignon :)

  • #329 Stéphanie le 13 juin 2013 à 19 h 38 min

    De mon côté,
    puisque je travail dans le milieu de la santé et que je suis donc en contact soit disant  »direct » avec des patients, on m’interdit tout simplement de me maquiller (les petites particules de maquillage pourraient se retrouver dans une plaie etc.) ET de me parfumer. Malgré le fait que je comprenne bien le principe de ces interdictions, j’ai du mal a m’y faire moi qui adore tout simplement me maquiller, me parfumer, prendre soin de mon apparence quoi!!!

  • #330 Adeline le 14 juin 2013 à 14 h 30 min

    Je me maquille tous les jours pour aller au boulot, et je fais ce que je veux :-) Aussi bien au niveau du visage que sur les ongles.
    De toute façon, celui ou celle a qui je ne plait pas, bah…qu’il ou elle regarde ailleurs ! :-)
    Et au contraire, ce sont les rares fois où je ne me maquille pas que les collègues me demandent si je vais bien, si je n’ai pas eu un problème ce matin pour ne pas avoir eu le temps de le faire, etc…

  • #331 Hélène le 14 juin 2013 à 18 h 02 min

    Merci les filles pour vos commentaires !

  • #332 Justine le 14 juin 2013 à 20 h 49 min

    Bonjour à toutes!
    Je travaille comme technicienne en bâtiment et il y a encore quelques semaines je ne me maquillais jamais pour aller travailler. J’avais trop peur de me planter (mauvaise couleur de fdt, fap mal estomper, ràl qui déborde etc…) et je n’avais pas envie de me lever 15 minutes plus tôt pour me maquiller… Du coup j’ai été la fille qui regarde arriver le matin une collègue maquillée, les ongles flashy et une jolie tenue accordée. Moi aussi j’avais envie d’être jolie comme un coeur dès le matin. (Ce qui confirme la jalousie de certaine, mais ça n’explique pas leur méchanceté gratuite, faut peut-être leur offrir un mascara ?)
    Et j’ai osé m’y mettre… En grande partie grâce à ce blog. Il a fait ressortir ma coquetterie pour mon plus grand plaisir. Mais surtout j’ai compris que le maquillage c’était se plaire à SOI-MEME.
    Du coup maintenant j’ose le maquillage discret (un pas après l’autre). Je n’ai reçu aucunes remarques négatives, aucuns regards déplacés, j’ai plutôt l’impression que mes collègues pensent que je suis en meilleure forme…
    Par contre je fais toujours attention à ma tenue et j’hésite à me maquiller quand je dois aller sur un chantier… Une jupe pour monter à une échelle c’est pas pratique (sans parler des talons) surtout quand il y a 10 ouvriers qui vous proposent si « sympathiquement » de tenir ladite échelle afin qu’elle soit stable… Et comme je dois être crédible et encore plus sûre de moi qu’un homme je me maquille quasi pas afin d’éviter le cliché femme maquillée = femmes idiote.
    Peut-être qu’un jour j’aurais le cran de ninette…

  • #333 jessie le 19 juin 2013 à 14 h 27 min

    Je me maquille tout les jours ,j’aime ça ,ca me detend avant d’aller a mon travail,d’ailleur il m’arrive de me maquiller juste pour le plaisir…

  • #334 Elodie le 14 juillet 2013 à 1 h 21 min

    Bonjour Hélène,

    J’ai travaillé dans des domaines très différents et ce que j’ai pu constater, ce n’est pas le lieu de travail en lui-même qui met mal à l’aise par rapport au maquillage mais plutôt les collègues…!

    J’ai travaillé dans le secteur bancaire avec des collègues très apprêtées et des garçons très coquets donc forcément mon smokey eyes passait inaperçu. Mon patron n’a jamais fait la moindre réflexion du moment que nous étions habillés correctement et que nous faisions bien notre travail.

    Autre exemple, j’ai travaillé dans un hôtel avec des collègues qui n’en avait rien à faire de leur apparence, et là forcément, je me faisais passer pour la pin-up hyper superficielle allumeuse (parce que oui dans la tête de certaines personnes, le maquillage c’est forcément pour allumer les mecs ! )
    Le matin quand j’arrivais et que j’avais le malheur de bâiller, j’avais droit à une réflexion du style « si tu ne te maquillais pas, tu pourrais peut-être plus dormir. » !!! Halala quel mauvais souvenir !

    En tout cas j’e****rde mes ex ou mes futurs collègues qui ne comprennent pas la coquetterie et le plaisir de se maquiller pour se plaire un minimum à soi-même. Tant que l’on fait son travail correctement je ne vois pas en quoi cela dérange les autres !

    Bonne soirée :-)

  • #335 Hélène le 14 juillet 2013 à 11 h 42 min

    Elodie: tu as raison, le problème vient avant tout des gens.

  • #336 Girou le 17 juin 2014 à 23 h 31 min

    Bonsoir à toutes ,

    Je me maquille depuis l’ âge de 16 ans et je suis devenue esthéticienne par la suite .
    J’ ai des yeux un peu petits que j’ agrandi avec un maquillage smoky style bardot …
    J’ ai reçu bien des compliments sur l’ intensité de mes yeux sombres mais aussi des critiques voir des moqueries pas très sympas ni d’ une grande finesse : atteinte du syndrome de la nana  » trop gentille  » j’ ai aujourd’hui adopté une attitude plus distante avec les  » moqueurs  » et je m’ en trouve bien mieux …
    Comme quoi , quand il convient de snober pour tout de suite remettre les choses au clair et être plus prise au sérieux quand on adore se farder les yeux …
    J’ ajoute que je porte du rouge à lèvre nude ou rien sur mes lèvres …

  • #337 Hélène le 18 juin 2014 à 11 h 25 min

    Girou: merci pour ton commentaire ;-)

  • #338 claudia le 7 août 2017 à 10 h 16 min

    Coucou les filles,
    je sais que le sujet date d’il y’a un moment mais j’ai lue tout vos commentaires et je suis complément d’accord avec vous toutes ..
    je souhaiterais devenir atsem en école maternelle, pensez- vous que le maquillage puisse poser problème? Rouge à lèvre marron nude, mascara crayon et far a paupière doré es ce trop ?
    Merci de me repondre .
    bonne journée à celles qui m’auront lues .

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.