Manque de respect ?

16 juillet 2007

L’autre jour j’étais à une fête de famille (oui je fais genre comme ça, mais une ou deux fois par an j’y vais), et je me suis fait une réflexion très intéressante
(ça va de soi) que j’ai envie de partager avec vous :
J’ai une nièce de 9 ans absolument ravissante, on dirait une petite poupée indienne avec de longs cheveux noirs bouclés. Plusieurs fois, quand elle passait à ma portée, j’ai eu envie de lui caresser les cheveux comme on fait souvent avec les enfants.
Et puis je me suis retenue en me disant « mais si ça se trouve elle n’a aucune envie qu’on lui caresse les cheveux, tu serais prête à le faire parce que c’est une enfant, mais tu ne te permettrais jamais ça avec une adulte ».
J’en ai déduit qu’il y avait dans notre comportement avec les petits quelque chose qui ressemble à un manque de respect : on s’autorise avec eux des choses qu’on ne s’autoriserait pas avec des adultes, en envahissant notamment leur espace personnel comme on ne le ferait pas avec les « grands ».
C’est moi qui me prends la tête pour n’importe quoi, ou ça vous parle ?

190 commentaires Laisser un commentaire
Psycho (de comptoir ?)

Vous aimerez aussi

190 commentaires

  • #1 genevagirl le 16 juillet 2007 à 8 h 39 min

    yeah preums??!!!! ben je pense que tu te prends la tête pour rien, c’est super chou un nenfant!!"et lui carresser les cheveux c’est surtout une marque d’attention et de tendresse, cela dit, il faut aussi respecter leur intimité et leur espace privé au même titre que les adultes! mais vu qu’on ne peut pas se premettre de toucher les cheveux à tout le monde, (ça ferait un peu fétichiste) on peut le faire aux enfants, ils ont besoin de tendresse dans ce monde de brutes!!!

  • #2 Petitlouise le 16 juillet 2007 à 8 h 41 min

    Oh que oui ça me parle ! Et le pire je trouve, c’est les tout petits bébés que les gens prennent dans leurs bras… Ca me parait pas très bien. D’ailleurs les mères animaux (tigres, chattes ou autres) laissent pas faire un truc parail !

  • #3 del4yo le 16 juillet 2007 à 8 h 42 min

    Non tu te prends pas la tete du tout, je trouve ca plutot touchant au contraire. Je me bas tout le temps pour qu’on ne touche pas mon fils de 4 mois parcequ’il n’aime pas ca et qu’il l’exprime clairement. Mais il aime bien les calins des gens qu’il connait bien.

    En fait ca depend de la facon dont tu es proche de ta niece. C’est bien de respecter ses sentiments aussi, c’est chouette de ta part je trouve.

  • #4 Dalila le 16 juillet 2007 à 8 h 42 min

    Eh bien, je trouve ça bien pertinent comme reflexion (plus socio que psycho ^^).
    Je pense quand même que la notion de l’interaction joue un rôle dans les relations qu’on peut avoir avec les enfants.
    Quand je t’ai lu, je me suis dit, "ah on dirait qu’elle veut dire que l’enfant est un objet / joujou / poupée ^^. Mais en même temps je pense que l’enfant lui même n’a pas encore construit de barrière de normes: s’il veut te toucher les cheveux il le fera.

    Vala pour ma petite hypothèse ^^

  • #5 Christine le 16 juillet 2007 à 8 h 50 min

    Tu as raison, Hélène, on prend des libertés avec les enfants qu’on n’oserait pas avec les adultes… Leur passer devant deans les magasins,entre autres !! Combien de fois ça m’est arrivé, gamine ! Maintenant, je suis vigilante à ne pas le faire et même à empêcher les autres de la faire :o)
    Le pire, c’est qu »on demande tout le temps aux enfants :"et l’école, ça va" ?? Personne n’oserait dire à un adulte qu’il connaît à peine : "et le boulot, ça roule" ???!!
    Et il y a des pays où caresser la tête d’un enfant est tabou, car sensé attirer sur lui le mauvais sort… Comme quoi …

  • #6 sev ministresse des sports le 16 juillet 2007 à 8 h 53 min

    eh eh !
    moi qui n’y avais jamais pensé avant (je passe mon temps a caresser la tete de tous les bambins a ma portée) je me suis prise une lecon de plein fouet:
    je m’acharnais a mettre des barettes a mini-princesse des neiges (bah oui elle a des cheveux dans tous les sens) et elle a tout foutu par terre en prenant un ton mecontent "non non non non non !"
    Mon reflexe a ete de repondre "ah bon! je peux plus jouer a la poupée?"

    Oui tu as mis le doigts sur le probleme, ils sont adorables mais ce sont des personnes, pas des jouets. C’est bien qu’ils nous le rapellent de temps en temps.

  • #7 zaza le 16 juillet 2007 à 8 h 56 min

    je ne pense pas que l’enfant trouve le geste irrespectueux. ta réaction est plutot une marque d’affection, et ça en général ils aiment bien… surtout si c’est accompagné d’un petit dialogue "comme les grands"

  • #8 petitemaman le 16 juillet 2007 à 9 h 09 min

    Oui, ça me parle. Je suis maman d’un p’tit bout de presque 2 ans et j’ai horreur que des inconnus (dans la rue, dans les magasins…) lui caressent les cheveux ou les joues. Les gens ont tendance à le faire, surtout sur les petits et je trouve ça abherrant. Souvent, tu n’as pas le temps de dire quoi que ce soit. La famille, c’est autre chose, surtout la famille proche. C’est ta nièce et si elle a 9 ans (et pas la langue dans sa poche), elle te dira si cela la gêne.

  • #9 Hélène le 16 juillet 2007 à 9 h 13 min

    C’est vraiq ue quand c’est fait par des inconnus, c’est carrément choquant. Perso les rarissimes fois où il m’est arrivé d’effleurer un enfant inconnu dans le métro, c’est parce qu’il m’avait tendu la main pour jouer, ce genre de chose.

  • #10 clumsy le 16 juillet 2007 à 9 h 16 min

    et bien il n’y a pas qu’avec les enfants que l’on a ce reflexe…
    je travaille dans le milieu médico-gériatrique et je me souviens de mes collègues "soins" ayant suivi une formation où justement l’instructrice est arrivée et a remis les lunettes sur le nez de untel, refermé les boutons de chemisiers de unetelle, carressé les cheveux, etc… tout le monde était apparement choqué… elle leur a expliqué que malheureusement c’est ce qu’il se permettent de faire au pensionnaires de la maison de retraite à longueur de journée……..

    de mon expérience, c’est quand on est enceinte que c’est le plus gênant ce "manque de respect", quand tout le monde veut toucher LE ventre… et souvent sans même poser la question de savoir si la future maman est d’accord… pénible!

    enfin, bon, moi je suis super sensible à ce genre de chose et je ne supporte pas que l’on me touche(sauf mon chéri et ma fille!!!), donc je comprends ton questionnement!!!

  • #11 Fyfe le 16 juillet 2007 à 9 h 19 min

    Ca me parle d’autant plus que l’envahissement physique de ma mère continue encore alors que j’ai 30 ans bien tapés :)
    Je manque de mourrir étouffée chaque fois que j’arrive et impossible de lui faire comprendre que trop c’est trop, et que ces effusions m’horrifient.
    Je sais que ce que je dis peut sembler terrible, mais quand le physique traduit le psychologique, tout se mélange, j’ai une mère envahissante dans tous les sens du terme :)

    Sans tomber dans ce genre de cas assez extrême je l’admets, il n’est pas facile de trouver le juste milieu entre le geste d’affection et l’intrusion :)

  • #12 NiniKatkuta le 16 juillet 2007 à 9 h 22 min

    C’est marrant: j’ai toujours pensé ça et imaginé qu’on me prendrait (encore?) pour une folle si je le disais.
    En fait, souvent, j’essaye de me rappeler les choses qui m’énervaient quand j’étais petite (ça ne fait pas si longtemps que ça, j’avoue, j’ai 20 ans ;)), pour ne pas reproduire ça avec les enfants qui m’entourent…
    De la même façon, je ne rentre pas dans les petites combines de certains (oui je connais des enfants très malicieux qui veulent tourner les grands en bourrique)!
    Là, vous allez sans doute me prendre pour une folle, mais quand je servais des enfants (je vendais des glaces, jusqu’à cette année, chez mes parents artisans glaciers -ne faites pas les jalouses…), j’aimais bien les vouvoyer, me disant que petite, j’aurais sûrement bien aimé ça, qu’on me traîte comme une "grande" et pas comme une demie personne qui ne mérite pas le respect du "vous"… (oui, petite déjà, j’étais allumée)

  • #13 teatree le 16 juillet 2007 à 9 h 24 min

    réflexion très interresante.
    il y a une différence entre le cercle familial ou amical et les inconnus. la proximité n’est pas la même.
    mais je pense aussi que l’on voit vite si l’enfant est d’accord ou pas. il le fait comprendre d’une manière ou d’une autre.
    ça me fait penser que j’adore prendre un petit animal et le caliner mais que en fait c’est pour moi que je le fais et pas pour lui. c’est égoïste de ma part.
    d’ailleurs, lors de vacances à la campagne, j’avais craqué sur un petit anon de 2 jours et sa mère au bout d’un moment l’a éloigné assez brusquement, c’était clair!

    désolée de faire le rapprochement de nos relations avec les animaux et les nenfants mais notre comportement est souvent le même vis à vis d’eux, finalement, c’est nous qui nous faisons plaisir…

  • #14 lunairia le 16 juillet 2007 à 9 h 25 min

    Pour clumsy : j’ai gardé un monsieur de 93 ans la nuit… et il aimait qu’on lui caresse la tête. Les personnes âgées sont souvent en manque de tendresse, plus personne ne veut les toucher.
    Les enfants eux surtout s’ils sont mignons sont plutôt considérés comme des poupées, et se font caresser les cheveux, le visage à tout bout de champ.
    Je pense que c’est un geste à faire dans un contexte particulier, un moment calin, un moment d’échange.

  • #15 Amélie le 16 juillet 2007 à 9 h 26 min

    tout à fait d’accord… moi je ne supporte pas les parents qui forcent leurs enfants à embrasser tout le monde… je trouve ça violent… en tant qu’adultes on n’a pas envie d’embrasser tout le monde… les hommes ont de la chance de ce point de vue-là, d’ailleurs… si je pouvais tendre la main à mes collègues féminines qu’aucun lien d’affection de m’aide à accepter leurs bises enfumées sans déclencher un scandale intersidéral… mais je suis une grande fille et ce n’est pas maman qui me dit "fais un bisou à la dame" alors ça va quand même ;-)

  • #16 Hélène le 16 juillet 2007 à 9 h 31 min

    Ca me rassure de voir que vous comprenez ce que je veux dire, je n’étais pas sûre d’avoir été compréhensible ;-)

    NaniKatkuta j’ai tendance à vouvoyer les enfants, dans le genre de contexte que tu décris, pour marquer le respect.

  • #17 Fressine le 16 juillet 2007 à 9 h 34 min

    C’est exact, je ne m’étais jamais posé la question auparavant mais ton billet m’a fait pensé à toutes ces personnes qui voulaient me faire des bisous baveux quand j’étais enfant sous prétexte qu’elles m’avaient vue quand j’étais encore en couche-culotte et juste parce qu’elles me trouvaient mignonne et que je subissais sans broncher car selon mes parents ça aurait été irrespectueux de ne pas être docile et conciliante, mais effectivement le respect n’est-il donc qu’à sens unique quand tu es enfant ?
    Tu dois respecter les adultes à tout prix mais eux peuvent te faire des guilis, des bisous et te prendre dans leurs bras sans coup férir et juste parce qu’ils le veulent et sans te demander ton avis ? ………….
    Dans ma famille, les enfants ont toujours été et sont toujours considérés comme des objets dont on dispose plutôt que comme des personnes donc j’en ai forcément pris l’habitude mais en fait ça ne devrait pas être ainsi.

  • #18 Boulette le 16 juillet 2007 à 9 h 34 min

    C’est une bonne question ! Je n’avais jamais vraiment pensé à ca, c’est vrai que c’est super genant de se faire tripoter par des inconnus. Les enfants doivent ressentir la meme chose.
    Quand l’enfant en question fait partie de la famille, c’est asez différent quand meme. On le connait, on sait s’il est du genre tres calin ou pas du tout (et parfois les enfants sont super calins, et ne sont pas ennuyés par une caresse sur les cheveux). Apres quand l’enfant est inconnu, c’est vrai que je ne l’approche en général pas, sauf quand il le fait spontannément par jeu ou par curiosité et jamais je ne me permettrais de lui caresser la tignasse ou autre, je trouve ca très condescendant. Et puis j’essaie toujours d’echanger un regard ou un mot avec la maman avant pour savoir si je peux faire ami ami avec son bout de chou.

  • #19 Lilo le 16 juillet 2007 à 9 h 38 min

    D’un autre côté, le gamin, il te demande pas la permission de foutre ses pieds dégueulasses sur ton manteau (blanc sinon c’est pas drôle) quand t’es assise en face de lui dans le metro.
    Il te demande pas non plus la permission avec de se glisser devant toi quand tu tiens une porte ouverte (pour laisser passer les gens qui sortent de la pièce avant que tu n’y rentres).
    Sans parler de venir s’assoir à côté de toi dans le bus, et mettre sa tête à 2cm de ta figure en te regardant et s’accrochant à ton bras.
    Et encore moins quand il entreprend de te taper sur la tête quand il est assis derrière toi dans le metro.
    Et tous ces parents (et gens autour) qui font les yeux "oh mais qu’il est mignon il joue! Il vous apprécie…". Je voudrais surtout qu’ils m’apprécient de manière éloignée…

    Peut être qui si les adultes étaient un peu plus respectueux des enfants justement, en ne les traitant pas comme des objets à leur disposition et leurs envies persos (que ce soit la famille hors parents ou les inconnus dans la rue) et en ne leur parlant pas comme à des sous-êtres humains, ils seraient eux, un peu plus respectueux des adultes aussi…Jamais il ne me viendrait à l’esprit de tripatouiller un enfant sans que lui m’y invite expressément (en se jetant sur moi quoi), ouo bien sa mère (en me le mettant de force dans mes bras).
    Le problème, c’est que l’on récolte ce que les autres ont semé…

  • #20 Delphinoid le 16 juillet 2007 à 9 h 40 min

    Ah oui je suis tout à fait d’accord avec toi. Je ne touche jamais les enfants à moins qu’ils viennent à moi en fait. Je ne m’étais jamais posée la question mais maintenant que vous le dites, c’est vrai qu’il y a pas mal de personnes qui caressent les cheveux des enfants…

    Et j’hésitais à le dire pour ne pas passer pour une folle mais maintenant que NiniKatkuta en parle, petite (pas si petite que ça genre vers 10-12 ans) je trouvais ça un peu énervant qu’on me tutoie quand je faisais les courses pour ma maman. Enfin, je veux dire si les commerçants que je connaissais me tutoyais ça allait mais ceux que je n’avais jamais vu, ça me dérangeait.

    Le pire, c’était quand je marchais tranquillement dans la rue et qu’on me disait en me tapotant sur l’épaule "ton lacet est défait".

    Le coup du lacet qu’est-ce que ça pouvait m’énerver (j’avais souvent les lacets défaits en plus lol). Je n’ai jamais su vraiment expliquer pourquoi, mais j’ai toujours vécu ça comme une intrusion. :oP

  • #21 Princesse Strudel le 16 juillet 2007 à 9 h 41 min

    Tout dépend des perceptions personnelles, je pense. Si c’est quelqu’un de mon entourage proche, je n’hésite pas à caresser une main ou des cheveux, à poser la main sur l’épaule ou le bras, à piquer un bisou sur une joue. Enfant ou adulte. C’est un signe d’affection, pas un manque de respect. On transmet beaucoup par le toucher; de la tendresse: de l’affection, de la chaleur humaine. Pourquoi s’en priver?
    Il y a eu des études et des reportages assez frappants sur des enfants orphelins, peut-être en as-tu entendu parler? Ces enfants étaient nourris, lavés, habillés, mais pas câlinés – cajolés, et nombre d’entre eux souffrent de troubles psychologiques forts. A l’inverse, les massages et les câlins semblent aider les enfants à se développer physiquement et psychiquement pour en faire des gens épanouis.

    De même, dans les moments de grande peine, qui va encore vous ouvrir les bras pour une étreinte réconfortante? Je me souviens encore de la réaction de ma "grande" copine à mes larmes d’angoisse et de peine, il y a quelques mois de cela: "Allez, ne pleure pas, c’est rien". Et puis quand j’ai insisté sur ma souffrance: "Ecoute, je ne suis pas psy, je ne peux rien faire, tu n’as qu’à aller voir un médecin". Une simple étreinte chaleureuse aurait suffi à me réconforter un peu, mais…

    J’ai l’impression que le toucher est devenu "suspect", "anormal". Et cela me semble bien dommage.

    Là où je rejoins ta pensée, c’est quand un enfant refuse d’être touché (il ne veut pas faire la bise, par exemple): là, je ne force jamais. Insister pour le bisouiller relèverait là pour moi du manque de respect. De même, rire quand il veut fermer la porte de la salle de bains, quand il veut se laver tout seul… Forcer un contact clairement refusé, je suis d’accord avec toi, c’est irrespectueux.

    Dans le cas précis que tu évoques, non, il ne me semble pas que caresser les beaux cheveux de ta nièce aurait été irrespectueux, mais affectueux. Tout comme la collègue qui caresse la manche de ma veste en disant "oh que le tissu est doux" ne me semble pas irrespectueuse, pas plus qu’éteindre un(e) ami(e) que je revois après une longue absence.

    Bises, Strudel

  • #22 Delphinoid le 16 juillet 2007 à 9 h 42 min

    Hum hum désolée pour les fautes… Niveau grammaire il semblerait que je n’aie pas dépassé la primaire hu hu

  • #23 Ashley le 16 juillet 2007 à 9 h 45 min

    Les enfants savent très bien dire s’ils apprécient ou non "naaaaaaaaaaaaan euh" qu’on leur touche les cheveux. Je déteste qu’on me le fassen et je le dis (j’ai des collègues qui adoooorent me toucher les cheveux, je ne supporte pas ça, je leur dis à chaque fois mais rien n’y fait.
    Et pour les enfants qu’on connaît moyennement, je trouve que c’est un bon compromis, le bisou forcé n’étant agréable pour personne. Ma Mamn est directrice d’école, et quand elle croise un de ses élèves, ce qui arrive régulièrement car ville pas très grande, le passage de mains dans les cheveux est moins intrusif que le bisou. Sauf pour certains enfants qui sont très bisous

  • #24 Joelle le 16 juillet 2007 à 9 h 46 min

    non moi ça me parle.

    Quand j’étais enfant je DETESTAIS vraiment ça. En plus n’étant pas quelqu’un de tactile je le vivais vraiment comme une intrusion dans mon espace vital.

    C’était à tel point que me souvenant de ce que ça me faisait, maintenant que je suis adulte, je ne suis pas tactile avec les enfants qui ne le sont pas spontanément avec moi.

  • #25 Hélène le 16 juillet 2007 à 9 h 48 min

    Vos réactions sont très intéressantse car elles me permettent d’aller plus loin, ma réflexion s’étant arrêtée grosso modo à ce qu’il y a dans mon billet ;-)

    Bon je crois malgré tout que j’aurais du mal à vouvoyer un enfant de 3 ans ;-)

    Strudel ce que tu dis à propos du contact, et qui a d’ailleurs été souligné dans d’autres commentairs aussi, est très vrai, et je crois que ce sont les personnes âgées qui souffrent le plus de ce manque…

  • #26 Sonia, MISS BLOG 2007 le 16 juillet 2007 à 9 h 48 min

    Rhoooo la la. Du coup j’ai un gros cas de conscience….
    Je m’aperçois que j’aime beaucoup toucher les cheveux des gens en règle générale !
    Les adultes, comme les enfants, les bébés (quand ils en ont), les animaux (enfin, là ce sont plutôt des poils).
    Et généralement je ne leur demande pas leur avis….

    C’est grave ou bien ?

  • #27 Sonia, MISS BLOG 2007 le 16 juillet 2007 à 9 h 50 min

    Et en lisant les comm plus haut, je tiens à présenter toutes mes excuses aux personnes dont j’ai touché les cheveux sans leur consentement car je m’aperçois qu’en général on n’aime pas du tout ça.
    Promis, je ne le fait plus ! Ca c’est dit, c’est fait.

  • #28 Delphinoid le 16 juillet 2007 à 9 h 56 min

    En fait, à la réflexion, je pense surtout que le tutoiement me choquait parce qu’il était vécu comme un manque de respect.

    En effet, la phrase était toujours "ton lacet est défait" s’accompagnant d’une tape sur l’épaule. Jamais on ne m’a dit un petit truc du genre avec le sourire "attention/excuse-moi" etc etc.

  • #29 Marie Laure le 16 juillet 2007 à 10 h 01 min

    Très intéressant comme réflexion.
    Sans le vouloir je garde des distances naturelles avec les enfants, je n’ai pas un naturel très calin, j’aime bien garder un "espace vital" autour de moi, ça vient de ça je pense.
    J’en fais à mon bébé c’est le principal, mais bon sans le coller non plus faut pas pousser :)

    Je suis bien d’accord avec Amélie, j’ai horreur de ça les gens qui forcent les gosses à faire des bisous.
    J’ai un neveu de 2 ans qui ne me fait jamais de bisous quand j’arrive chez lui et ma soeur dit toujours : "fais un bisou à tatapouf (oui c’est mon surnom ^^)" et ça m’agace.
    Bien sûr le petit ne m’en fait pas et vient de lui même plus tard quand on ne lui demande rien (ah! les gosses!!).

    Clemsy…tout pareil pour les femmes enceintes…j’ai cru péter les plombs quand je l’étais quand les gens (surtout les collègues de travail) me touchaient sans arrêt le ventre.
    Etre enceinte c’était déja assez surréaliste pour moi et je prenais ça pour une intrusion.

  • #30 annelise le 16 juillet 2007 à 10 h 01 min

    Ca me fait aussi penser aux gens qui se permettent de toucher le ventre des femmes enceintes sans demander. C’est aberrant. perso, si un jour on me le fait, je mets un coup de boule…

  • #31 annelise le 16 juillet 2007 à 10 h 03 min

    Ah et pour les cheveux, j’en ai morphlé aussi, car petite j’avais les cheveux jusqu’aux fesses, et mes grandes cousines passaient le temps à me les tripoter. Résultat, j’ai les cheveux courts. Et on me les touche encore. Si. Pas plus tard que samedi soir, en boîte…grrr

  • #32 Nadynette le 16 juillet 2007 à 10 h 03 min

    Je suis d’accord avec toi. C’est vrai qu’on manque un peu de respect envers les enfants (tout en étant aussi d’accord avec le fait qu’ils ne sont pas toujours respectueux, mais à mon avis, la faute ne vient pas entièrement d’eux).

    C’est toujours difficile de devoir subir des effusions qu’on ne demande pas, ou de très bien sentir qu’on est ‘trop petit pour…’ ou qu’on ‘comprendras quand tu seras grand’.

    Je crois que les enfants ont une perception bien plus aiguisée des choses et des gens qu’on ne le pense et que par conséquent, ils savent faire la différence entre la mémère qui leur pince la joue sans aucun respect en les envahissant et la personne proche qui le fait en étant affectueux et sans contrainte.

  • #33 petitemaman le 16 juillet 2007 à 10 h 07 min

    @ Lilo, ce que tu décris est malheureusement, le comportement d’enfants mal élevés. Mon fils est encore petit mais s’il embête quelqu’un ainsi, je le gronde. Je connais effectivement tout un tas de gens trouvant tout à fait normal un enfant couché par-terre (mais il faut bien qu’il s’exprime… surtout ici en Allemagne). C’est une question d’éducation (et surtout de non-éducation).

    Mon fils est très calin surtout avec les hommes (je suis maman solo) mais s’il ne veut pas faire un bisou ou en recevoir un, il le dit, même à 2 ans.

    @ Clumsy, ta remarque sur les femmes enceintes m’a rappelé des choses. Qu’est-ce que c’est pénible, ces sans-gênes qui te tripotent le ventre sans te demander ton avis. Ma soeur, maman, ok mais toute la belle-famille, j’appréciais moyen! Les copines, elles demandaient et cela ne me gênait pas.

    Tout à fait d’accord pour le vouvoiement `(pas à 3 ans évidemment) car pour ma part, je ne supporte pas qu’on me tutoie dans les magasins sous prétexte que je suis jeune (25 ans).

  • #34 Soeur Anne le 16 juillet 2007 à 10 h 09 min

    Je trouve que tu as eu entièrement raison de ne pas les lui toucher. Moi aussi, ça me fait penser au chien qu’on caresse.

    J’ai déjà dit à quelqu’un d’enlever sa main de sur la tête de ma fille quand elle avait 3 ans. Ca m’indisposait. Ca a été très mal perçu, mais personellement, je ne supporte pas qu’on me touche les cheveux ou le visage, donc, mes enfants n’ont pas à subir ça.

    De la même manière, je ne leur fait pas faire de bises aux inconnus ou quand ils n’en n’ont pas envie, au risque d »être là aussi mal perçue et pourtant je suis plutôt tactile, moi !!

    C’est une question de respect. Petite ou grande personne, c’est la même chose !!

    Quand j’étais enfant, ça me rendait folle, ce type de familiarités, heureusement ma mère remettait chacun à sa place.

  • #35 Bérangère le 16 juillet 2007 à 10 h 13 min

    lorsque je rencontre un enfant (que ce soit la 1ere fois ou non) mais que je ne le connais pas bien, je demande directement à l’enfant si je peux lui faire un bisou. s’il refuse (il sait bien le faire comprendre), je n’insiste pas et je lui dis à lui que ce n’est pas grave, que nous allons faire connaissance… en général au moment de partir, j’ai droit à un bisou spontané… et si l’enfant n’est pas demandeur, je lui reposes la question et là c’est oui… et surtout et surtout, j’empêche les parents d’obliger leur petit à me faire un bisou ! ils peuvent l’obliger à dire "bonjour" mais pas à faire un bisou à une quasi inconnue pour eux !

    pour en revenir à ta question, Hélène, je dirais que tu aurais pu lui toucher les cheveux en conversant avec elle ! qu’il y ait un échange quoi !

  • #36 lili le 16 juillet 2007 à 10 h 14 min

    Tu ne te prends pas la tête, faut pas toucher les gens sans leur accord, quel que soit leur âge ;o)

    Pour je ne sais quelle raison ma fille, déjà bébé, donnait à n’importe quel parfait inconnu des deux sexes une folle envie de la toucher. Ben c’est fou, le nombre de gens croisés dans la rue qui tendaient la main sans se retenir!

    Des tas de gens croient que les femmes sont en libre service, et dès l’enfance. Les garçons, ça se tripote nettement moins, j’ai remarqué.
    (= mon fils était aussi beau que ma fille, mais les mains restaient à distance)

    Donc, pour les jolis cheveux, un compliment fait l’affaire bien mieux, il y a des chances qu’il fasse plaisir à l’autre ;o))))

  • #37 Marie Laure le 16 juillet 2007 à 10 h 14 min

    J’ai horreur qu’on me touche le visage et que quelq’un se colle en face de moi (très près) pour me parler ! Ma chef est comme ça…elle est horible

  • #38 Marie Laure le 16 juillet 2007 à 10 h 15 min

    avec 2 R à horrible bien sûr…

  • #39 sev ministresse des sports le 16 juillet 2007 à 10 h 15 min

    je voudrais juste intervenir sur le ventre des femmes enceintes.

    On me l’a fait 3 fois:
    une sage femme amie de ma famille m’a demander l’authorisation, j’ai dit oui.
    Une vielle nana sans me demander j’ai ete horrifiee

    une petite main par surprise, j’ai baissé les yeux et j’ai vu les yeux pleins de larmes de ma mamie qui ne peux plus marcher et souffre d’Alzheiner…merci mamie pour ce geste tendre inter-generationnel.

  • #40 Poupoupinette le 16 juillet 2007 à 10 h 15 min

    Je suis tellement d’accord avec Lilo et Delphinoid.
    Je ne tripote jamais personne, moi, ni inconnus, ni connus, qu’ils soient enfants ou adultes.
    Les seuls que je m’autorise à toucher sont mon mari, mon père, et ma belle-mère.
    Mon mari parce qu’il sent si bon…Mon père pour le jeu (il est si pudique en sentiment que quand je lui fait un ch’tit bisou, il est tout gêné)…Ma belle-mère parce qu’il émane d’elle quelque chose de magique…Mais je ne les touche que quand je sens qu’ils sont réceptifs.
    Et pour les enfants, c’est exactement pareil. Il faut qu’ils se jettent dans mes bras, carrément.
    A propos, j’ai entendu qu’il existe une mode à l’initiative d’une bande d’allumés qui consiste à choisir une "victime", et, caméra au poing tenue par un complice, à lui faire un bisou. Il parait que c’est pour lutter contre l’isolement des gens qui sont chacun dans leur bulle. Un bisou contre l’isolement….Moi, je trouve qu’au départ, c’est une bonne idée, mais en fait, complètement débile….Car si les gens sont dans leur bulle, c’est pour une bonne raison. Si un jour on me prend pour la "victime" à bisouter, Sainte Mère, je me demande comment je réagirais ! :)

  • #41 Millie le 16 juillet 2007 à 10 h 15 min

    je suis complètement d’accord avec toi Hélène (et avec bcp de comm donc), ça m’énerve qu’on considère que les enfants sont à notre disposition pour les toucher comme bon nous semble.
    Par contre, pour le coup du ventre de la femme enceinte, par bonheur personne ne m’a encore fait le coup…

  • #42 Nadynette le 16 juillet 2007 à 10 h 17 min

    Une petit parenthèse pour ce qui est des femmes enceintes, je confirme que c’est très agaçant. Je suis moi-même enceinte de 6 mois, et j’ai une collègue qui m’a touché le ventre sans même me demander mon avis "parce que ça porte bonheur". Le pire, c’est que si on proteste ou qu’on refuse, on passe immédiatement pour la louve possessive, alors que son coprs n’appartient tout de même qu’à soi, habité ou non!

  • #43 Bibil le 16 juillet 2007 à 10 h 22 min

    Ton post du jour ne pouvait pas mieux tomber dans ma situation du moment.
    J’ai un petit loup de 3 ans qui a de magnifiques (normal) cheveux blonds bouclés et systématiquement les gens, quand je fais les courses ou autre… lui passent la main dans les cheveux en disant, oh il en a de la chance, moi j’ai envie de leur répondre "de la chance??? de se faire tripoter les cheveux par des mémés jalouses et permanentées??? et compètement inconnues qui plus est !!!" Mon fils heureusement n’a pas sa langue dans sa poche et souvent sort un "laisse-moi cranquille !!!" avec les regard qui va avec !
    Voilà pour les cheveux, mais à un niveau un peu plus "grave" aujourd’hui nous avons licencié notre nounou qui effectivement se permettait quelques libertés avec les enfants qu’elle garde, dans le genre "ce-ne-sont-que-des-enfants-ils-ne-se-rendent-pas-compte" je ne rentre pas dans le détail mais effectivement certaines personnes ont tendance à penser que les enfants n’ont pas de libre-arbitre. Moi qui suis maman je peux vous assurer qu’à 3 ans il comprend déjà beaucoup de choses et est aussi capable de faire de vrais choix.
    Bises à toutes et tous.

  • #44 Mithra le 16 juillet 2007 à 10 h 22 min

    Bon ben moi je ne touche jamais les enfants, c’est plein de germes :-))

    Non blague a part, c’est vrai que je ne touche jamais les enfants. Je ne suis pas tactile de toute facon, je suis bien plus a l’aise dans les societes anglo-saxonnes ou on se touche tres peu, et ce depuis toute petite. Et j’ai une sainte horreur qu’on me touche la tete ! D’ailleurs en Asie on ne touche pas la tete, c’est irrespectueux.

    Enfant j’envoyais des regards noirs a tous ceux qui voulaient me toucher la joue et j’ai meme gratifie un ami de la famille qui voulait me caresser les cheveux d’un "Henri, casse-pieds" accompagne de mon regard le plus noir. J’avais a peine deux ans, une tete couverte d’anglaises blondes et tout le monde voulait me tripoter ! Nan mais ho !

    Jamais je ne forcerais un enfant qui ne veut pas a m’embrasser pour me dire bonjour et quand la maman insiste je suis toujours tres genee pour le gamin, je me revois a sa place…
    Et je rejoins Princesse Strudel sur le fait de respecter la pudeur des enfants : on peut avoir 3 ans et ne pas aimer se montrer nu ou faire pipi devant tout le monde. Rien de pire que la tati / nounou et sa phrase toute faite "rho tu sais ma cherie, j’en ai vu d’autres avant toi"…

  • #45 lili le 16 juillet 2007 à 10 h 26 min

    Pour les toucheuses de ventre, je crois qu’il faudrait avoir la présence d’esprit de riposter par la pareille ou un toucher de sein, histoire de voir si elles trouvent ça si cool.

    J’ai une copine qui n’hésite pas à mettre la main au paquet des mecs qui ont les mains baladeuses, c’est fou comme ça les calme ;o)

  • #46 Marie Laure le 16 juillet 2007 à 10 h 27 min

    Lili :))))

  • #47 sev pour Mithra le 16 juillet 2007 à 10 h 30 min

    Mithra je rebondis sur ton "j’en ai vut d’autres".
    qu’on soit enfant ou adulte on a HORREUR de cette phrase.
    On s’en fout des autres c’est de NOTRE intimité dont on parle.

    D’ailleurs quand on est chez le gyneco et que pour se rassurer on se repette 100 fois "il en a vue d’autres" on y croit pas 1 seul instant mais c’est la seule chose qui nous reste.

  • #48 PinKonneXion le 16 juillet 2007 à 10 h 32 min

    Je rejoins un commentaire qui avait été fait concernant les gens qui touchent le ventre des femmes enceintes : non mais franchement, est-ce qu’on touche les gens comme ça nous?!!!

  • #49 Maylis le 16 juillet 2007 à 10 h 35 min

    Premier comm sur ce blog que j’adore…
    Totalement d’accord pour ne pas se permettre d’être tactile avec un enfant (ou qui que ce soit d’ailleurs) sans son accord, j’avoue ça m’est déjà arrivé avec mes petits cousins mais surement pas avec des petits inconnus, j’ai jamais fait plus que jouer avec leur main quand ils me la tendaient, en vérifiant si la maman tire pas la gueule…
    Par contre pour le vouvoiement je trouve ça plus compliqué de mettre une limite d’âge, j’ai 23 ans mais je fais très jeune (Delphinoid peut témoigner!) et l’autre jour encore dans le train le contrôleur m’a rendu mon billet en me disant "tiens, merci pitchoune" ça m’a rendu dingue… mais d’un autre côté je sais que je fais jeune et que ça part d’une bonne intention… et je deviens prof à la rentrée prochaine et je me pose encore la question de savoir si je dois vouvoyer mes élèves ou pas, c’est pas naturel mais peut-être plus respectueux… bref c’est compliqué! D’un autre côté comme je fais jeune y’en a peut-être un qui va essayer de se permettre de me tutoyer, ça règlera le problème ;)

  • #50 aMyrtille le 16 juillet 2007 à 10 h 37 min

    (pas encore lu tous les comm)

    Pour ma part, il y a des choses que je ne fais pas (certainement par pudeur avant tout, et j’ai aussi cette question qui me poursuit depuis toujours, "aimerais-tu qu’on te fasses ce que tu es en train de faire à autrui")
    exemples : Toucher le ventre d’une femme enceinte sans y avoir était invitée (même si c’est ma meilleure amie), toucher un bébé sans m’être lavées les mains avant (et lui manger le visage, non mais franchement on est pas des canibales ? vous avez vu ça où, faites ça avec les votres …), entrer dans la cabine d’une copine pendant qu’elle essaye un vêtement (si un jour vous me faites ça, vous aller pas être déçue !!!) … A tout âges, un peu de respect ça fait du bien … Ok je suis très pudique comme fille, mais ça serait bien de si adapter de temps en temps aux gens pudiques.

  • #51 Pirskila le 16 juillet 2007 à 10 h 38 min

    Toucher les cheveux ou tripoter les joues d’un enfant que je ne connais pas, c’est hors de question. J’ai un peu de mal à comprendre ce droit qu’on prend à caresser la joue d’un enfant ou à lui faire un bisou juste parce qu’il est mignon.
    Je n’ai pas encore d’enfants mais je sens d’avance que le premier qui va toucher mon bébé dans le RER ou dans la rue, ça va bien me gonfler!

    De même, je ne forcerai pas mes enfants à faire un bisou, s’ils n’ont pas envie. Qu’ils soient polies et disent bonjour, ça oui (OBLIGATOIRE) mais le bisou ne sera pas indispensable.

    Pour en revenir au touchage de cheveux, je m’aperçois que je ne le fais uniquement avec les enfants de ma famille et juste ceux avec qui j’ai une relation particulière. Ceux dont je me sens proche quoi!

    (suis-je claire?!)

  • #52 Lilo le 16 juillet 2007 à 10 h 40 min

    Tu as tout à fait raison petitemaman.
    Je reste persuadée que tout vient des parents. (et je connais des enfants très bien élevés!! ;-)). Et je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est d’abord aux parents de "protéger" leurs enfants des mains et des intrusions des adultes.
    Parce que s’ils ne montrent pas à l’enfant que c’est bizarre et pas normal, soit il se laisse faire et il aura du mal plus tard à définir la frontière entre respect de soi et liberté de l’autre, soit il ne se laisse pas faire, et il culpabilise de ne pas être "docile".
    Dans les deux cas, c’est mauvais pour lui.

  • #53 Mithra le 16 juillet 2007 à 10 h 40 min

    Ah oui Sev, moi cette phrase-la je l’ai entendue des centaines de fois ! Pour une raison mysterieuse je suis tres pudique, bien plus que le reste de ma famille… j’en ai entendu des railleries ! Du coup je suis tres tres respectueuse de la pudeur des autres et parfois c’est pris pour de la froideur, mais tant pis…
    Et les portes des toilettes, a l’ecole maternelle, qui restaient ouvertes en permanence (des fois qu’un enfant tombe dans la cuvette ?).
    Ce qui m’inquiete un peu c’est qu’on fait subir ce genre de trucs aux gens tres ages aussi…

  • #54 Hélène le 16 juillet 2007 à 10 h 41 min

    Oui Pirskila, tu es claire ;-)

    Maylis sois la bienvenue ! Je vouvoie tout le monde quand je ne connaîs pas (à part ici, le tutoiement est d’usage sur le net ;-)), parce que je me souviens quand j’étais ado, qu’il fallait vouvoyer les profs alors qu’eux nous tutoyaient, et que je trouvais ça super anormal.

    PinKonneXion vienvenue à toi ! ;-)

  • #55 petitemaman le 16 juillet 2007 à 10 h 43 min

    Je me souviens d’une de mes meilleures amies, qui m’avait demandé timide lorsque j’étais enceinte, si elle pouvait me toucher le ventre. Je suis tactile, elle le sait, et j’avais accepté sans hésiter car elle avait DEMANDÉ !
    Une de mes amies vient d’accoucher et elle avait un ventre superbe mais je ne me serais pas permise de lui toucher le ventre. C’est elle qui m’a pris la main (et celle de mon fils) pour les poser sur son ventre. Son bébé, on a caressé sa main mais rien de plus et on est amies!

  • #56 lili le 16 juillet 2007 à 10 h 47 min

    Et attention, tous les enfants ne savent pas se défendre contre ce genre d’intrusion, comme j’ai lu dans un commentaire.
    Au contraire.
    Un enfant unique, pas habitué à se bagarrer contre frères et soeur, élevé dans une famille où les adultes se conduisent de façon respectueuse peut être totalement sidéré par ce genre de geste.
    L’adulte intrusif prend son immobilité pour du consentement…

  • #57 Milky le 16 juillet 2007 à 10 h 51 min

    Bon justement, moi je crois qu’au lieu d’être avec les enfants comme on est avec les adultes, on devrait être avec les adultes comme on est avec les enfants : on manque cruellement de contacts physiques dans notre société, j’ai testé un monde où les gens se touchent tout le temps, gratuitement, simplement pour communiquer, et je vous garantis que l’ambiance est bien meilleure, et qu’on se sent soi-même extraordinairement mieux, plus équilibré, plus confiant…
    Si on caressait gentiment les cheveux ou le bras de nos amis, de nos collègues et de nos voisins, je parie que 80% des névroses dont on souffre disparaîtraient…
    (j’ai d’ailleurs une collègue qui aime bien me gratouiller la nuque en passant à côté de moi, j’adore… même si elle je l’aime bien mais sans plus)
    En revanche, enfant comme adulte, je ne supporte pas qu’on me pince les joues !

  • #58 elmaya le 16 juillet 2007 à 10 h 52 min

    Ca me parle, ça me parle… C’est vrai qu’on a tendance à gérer les contacts de notre point de vue à nous, en suivant notre envie, et en oubliant parfois que la personne d’en face peut ne pas avoir envie d’être touchée, "tripotée"… et c’est d’autant plus facile à oublier face à un enfant (un reliquat inconscient de l’époque où l’on "croyait" qu’un enfant ne ressentait rien ? ) ou une personne âgée ou fragilisée (malade, infirme, etc)… Comme un animal, finalement… :-/

    Théophile va avoir six mois, et s’il n’est pas trop "tripoté" par les gens pour le moment (à cet âge, ils ont encore epur de le casser ou qu’il leur régurgite dssus, sans doute ! ;-) ), je commence à être excédée par la manie qu’ils ont tous de vouloir le faire sourire à tout prix… C’est un bébé très souriant, mais lui aussi a le droit d’être de mauvaise humeur, ou mal réveillé, ou de ne pas avoir envie de sourire à un inconnu ! Et même d’avoir envie de pleurer ! Et les gens sont froissés lorsque c’est le cas, le traitent de ronchonneur, et c’est limite s’ils ne sous-entendent pas qu’il est mal élevé !!! Incroyable, non ?

    Pour ma part, il y a longtemps que je n’oblige plus les enfants des autres à me faire un bisou s’ils ne veulent pas, je leur fais un sourire et un coucou… parfois, leur timidité passée, c’est eux qui viennent ensuite à moi… Et surtout, je ne leur demande jamais comment va l’école ! Forcément, on ne sait pas trop de quoi leur parler, après…

    Pour rentrer un peu dans le sujet, à propos du contact forcé…
    Etant plus jeune, ma soeur avait horreur des bisous. Entre autres, elle ne venait pas faire de bisous le soir avant de se coucher… Personnellemnt, je le prenais mal, car pour moi c’était imporatnt…un soir sur deux, ça finiassait en crise, soit aprce qu’elle avait été "obligée " de faire des bisous, soit parce que j’avais l’impression d’avoir été rejetée… Un jour, on en a discuté dans la journée, et elle a expliqué qu’elle n’aimait pas les bisous. On a trouvé un compromis : le soir, elle venait faire un coucou à ma porte pour dire "bonne nuit"… Ca a tout changé ! :-)
    Et comme elle ne s’y sentait plus obligée, on avait parfois un bisou de temps en temps !

    Je fais partie des gens qui ont besoin de contacts, mais ce n’est pas le cas de tout le monde… (Par contre, à part mon chéri, je ne supportais pas qu’on veuille me toucher le ventre pendant ma grossesse… :-/ )

  • #59 Pirskila le 16 juillet 2007 à 10 h 58 min

    Milky: je ne suis pas du tout du tout tactile et crois-moi que si une collègue venait me gratouiller la nuque en passant, ça me crisperait plus qu’autre chose.
    En fait je ne suis pas du tout tactile (sauf avec le bon ami, heureusement!) et j’ai un peu (beaucoup)de mal avec les gens qui me touchent quand ils me parlent ou qui s’approchent très très près. Ca me gêne!

    J’aimerais bien qu’on comprenne que les gens qui ne sont pas friands de contacts physiques ne sont pas forcément froids et distants. Ne pas se toucher, se bisouiller n’empêche pas d’être proche des gens et d’avoir des bonnes relations.

    (pardon Hélène d’élargir le sujet)

  • #60 Hélène le 16 juillet 2007 à 11 h 03 min

    Ben non Pirskila, tu fais bien d’élargir le sujet, parce que le contact ou son absence, c’est super important et géré de façon très différente d’une personne à l’autre.

    Perso le coup de la bise pour dire bonsoir ça me gonfle à mort, en revanche j’aime bien prendre mes amies dans mes bras (mais je ne le fais pas pour éviter de les contrarier, la plupart ne sont pas très tactiles).

  • #61 Fanchette le 16 juillet 2007 à 11 h 03 min

    Eurkkkkkkkk… toucher les cheveux d’un(e) inconnu(e)ou même d’un membre de sa famille, même âgé d’à peine quelques années : beurk absolu. J’aime pas les cheveux.
    Je sais c’est pas le propos, mais c’est ma névrose à moi toute personnelle.
    Y’a rien de pire que trouver un cheveux long entortillé dans l’éponge de la vaisselle, le gant de toilette ou dans une écharpe après qu’une amie chevelue (même adorée, l’amie) soit passée par là , ou dans le porte-manteau de al piscine : beeuuurrrrrrkkkkkkk, ça me dégoute.
    Vive les chauves. C’est pas pour ça que je caresse le crâne d’œuf du premier chauve qui passe (à forciori d’un crâne dépoilé de bébé…)

  • #62 Le Chapô le 16 juillet 2007 à 11 h 09 min

    Chez moi le problème est inverse:
    J’adorerais qu’on me tripote le cuir cheveulu mais personne n’ose plus le faire ;-)

  • #63 porteverte le 16 juillet 2007 à 11 h 10 min

    Pour moi, c’est presque moins gênant de la part de quelqu’un que je ne connais pas vraiment : je me souviens quand j’étais petite, sous prétexte que les gens étaient "de la famille", ils avaient le droit de t’embrasser, de te toucher, je considérais ça comme une agression et d’autant plus que je n’osais rien dire.

    Alors qu’une personne peu connue qui te touche par inadvertance dans le feu de la discussion, ou parce que ça correspond à une personnalité extravertie (je ne parle évidemment pas de la main baladeuse), j’aime bien – de la même façon que j’aime bien quand, pof, le tutoiement remplace le vouvoiement au milieu d’une phrase un peu enlevée.

  • #64 Seccotine le 16 juillet 2007 à 11 h 12 min

    Tiens, c’est marrant cette histoire de vouvoiement prof -> élèves… Moi j’ai connu que quelques profs qui vouvoyaient leurs élèves, et je les ai à peu près tous détestés (à part un, mais son vouvoiement à lui, on l’acceptait comme faisant partie intégrante de son personnage de dandy un peu précieux). Mais pour les autres, à vrai dire, je ressentais plus ça comme une forme de mépris que de respect. La palme allant à ceux qui vouvoyaient ET appelaient les élèves par leur nom de famille au lieu de leur prénom.

    Bon, sinon, cette histoire de toucher ou pas les cheveux de ta nièce, Hélène… Je sais pas. Il ne me viendrait pas à l’idée de toucher les cheveux de n’importe quel môme que je ne connais pas, évidemment, mais quand il s’agit de ma nièce, je vois mal comment un geste purement spontané et affectueux comme celui-là pourrait être mal ressenti.

    A dire vrai, je me souviens que dans mon enfance à moi, quand les membres de la famille (famille au sens large, j’inclus les amis dans la famille) me gratouillaient la tête ou me faisaient des bisous par affection, je râlais pour la forme, mais dans le fond j’adorais ça.
    J’aimais bien, et j’aime toujours bien, d’ailleurs, qu’on me témoigne de l’affection. Quelle que soit la maladresse de ce témoignage. Même les bisoux baveux de tata Suzanne, dans le fond, je savais bien qu’ils partaient d’un bon sentiment. :o)

    Maintenant, c’est à toi de voir aussi si TU as envie de le faire… Moi je me trouve souvent dans la situation inverse. Quand ma meilleure amie était enceinte, il ne me serait jamais venu à l’idée de lui toucher le ventre. Déjà, les femmes enceintes, le miracle de la natalité, tout ça, ça me laisse un peu de marbre, mais en plus, tout en étant absolument ravie qu’elle attende cet enfant qu’elle avait désiré, je ne ressentais vraiment pas le besoin de montrer mon intérêt par un contact physique avec cette partie de son anatomie.

    Il a fallu qu’elle se pointe à la maison un jour où ma grand mère était là, et que celle-ci se précipite sur le bidou rond comme la misère sur le monde, pour qu’elle m’avoue que ça la perturbait que je n’en aie jamais fait autant, comme si je me fichais royalement de ce qu’elle était en train de vivre. o_O

    Bref. Pour résumer cet amas de considérations pas très claires du lundi matin, je dirais que d’un côté comme de l’autre, le tout c’est de rester dans la spontanéité (tant qu’on reste dans le décent et le non-agressif, hein. Des fois, les mômes, j’ai spontanément envie de leur coller des baffes, mais je me retiens parce que là je comprendrais que les parents y trouvent à redire).

    Si tu as envie de toucher les cheveux de ta nièce, fais-le, à priori elle saura bien te dire si tu l’ennuies. Et si demain ton neveu a pas envie de te faire un bisou (je sais pas si t’as un neveu et s’il aime les bisous, je suis dans l’extrapolation, là), l’oblige pas à le faire…

  • #65 La Cuiller en Bois le 16 juillet 2007 à 11 h 18 min

    pas lu les commentaires donc peut-être de la redite ;-)

    Ce n’est pas un manque de respect.

    Je verrais plutôt quelque chose mélangeant toutes les choses que les adultes doivent aux enfants : protection, autorité, dépendance …

    Ils sont donc sous notre responsabilité et donc nous avons une attitude protectrice, de "poule couveuse", on les prend sous notre aile et le passage au geste n’est pas loin …

    Cette "attirance" du contact me parait naturelle (dans le sens d’instinct de la nature).

    Maintenant du point de vue de l’enfant, ceux-ci sont naturellement (toujours dans le même sens d’instinct de la nature) en quête de protection et de démonstration d’amour, donc, en général réceptif à ces petits gestes s’il ne sont pas "à haute dose".

    Mais …
    Nous sommes des humains et non pas "que" des animaux (quoique parfois .. mais c’est un autre débât LOL) et donc notre pensée, nos sentiments, nos caractères font que nous ne réagissons pas uniquement suivant les codes de la nature.
    Nous avons tous une "bulle personnelle" dont le volume diffère de l’un à l’autre, cette zone personnelle qu’il ne faut pas franchir sans notre accord – conscient ou inconscient-.
    Cette "zone" évolue suivant notre histoire, nos expériences, notre perception des autres etc…
    Celle des enfants est naturellement très faible, ce qui permet une approche physique et tactile assez aisée.
    Mais elle peut être plus importante chez des enfants qui n’éprouvent pas le besoin d’être "au contact" et cela se manifeste pas un mouvent de rejet plus ou moins exprimé, plus ou moins violent.

    En conclusion, nous sommes régi par notre pensée et par notre instinct. Nos gestes et réactions répondent soit à l’un, soit à l’autre, dans des dosages changeant de l’un à l’autre, d’un instant à l’autre, d’une situation à l’autre … ce qui fait toute la complexité de l’être humain (toute sa beauté et parfois toute son horreur).

  • #66 Pirskila le 16 juillet 2007 à 11 h 19 min

    Hélène: ‘tain c’est bien d’être en vacances, on peut suivre la conversation eh! :D

    Ben tu vois, prendre mes amies dans mes bras, ça me raidit le dos, rien que d’y penser! ( je vais passer pour la Directrice en chef des névrosées des commentatrices).
    Enfin le tout c’est de le savoir! Comme tu l’as dit, tu t’abstiens quand tu sais que la personne en face n’est pas tactile. De même que je fais un effort pour faire la bise quand je sens que ça va être mal interprété si je me contente d’un grand bonjour.

  • #67 Li*Ly le 16 juillet 2007 à 11 h 19 min

    Bonjour.
    Je ferais même un petit parallèle (sans vouloir ouvrir un nouveau débat hein!) avec le fait de lever la main sur un enfant (une petite tape, une vraie fessée, une gifle ou que sais-je encore…). Quand on a un enfant, on est plein de bonnes intentions, de belles théories…et puis, et puis il y a l’usure de tout ça et le fait que parfois on se trouve face à une situation où pof ! ça risque de partir et là je me dis "tu ne pourrais pas faire ça avec un adulte, tu n’y penses même pas (quoi que…)" et sur un enfant la chose semble plus aisée parce qu’il ne peut pas répondre, parce qu’il est plus faible, alors on se permet quelque chose que l’on ne ferait pas à un adulte…Je me souviens toujours de ça les fois où je suis à la limite de craquer et …je trouve une autre réponse plus satisfaisante.
    Qaunt à toucher les cheveux, et bien, si on le faisait plus souvent entre adultes de se laisser aller aux gestes chaleureux, peut-être que tout cela semblerait plus naturel ? Bonne journée à toi.

  • #68 Seccotine le 16 juillet 2007 à 11 h 22 min

    Tiens, en lisant ton commentaire, Hélène, le coup de prendre les ami(e)s dans les bras je m’y suis mise y’a pas longtemps en réalisant un jour que certains de mes amis non français – canadiens et anglais, dans ce cas précis – se prenaient dans les bras pour dire bonjour ou au revoir, ou à plein d’autres occasions, mais considéraient nos bises à la française de façon tout à fait circonspecte et ne s’y pliaient que pour me faire plaisir.

    Ca me fait penser à la dernière campagne SIDA (pour une fois qu’ils arrivent à en faire une sympa), avec le type qui trimballe son panneau "free hugs" dans la rue :o)
    J’adore.

  • #69 Violaine le 16 juillet 2007 à 11 h 25 min

    Ah, cette année tous mes profs me vouvoyaient. J’aime moyen, mais le grand plaisir, c’est quand par erreur, ils te tutoient et se reprennent. Là tu peux leur dire "Non, non, tutoyez-moi". J’aime bien que les gens que j’aime bien (et mes profs étaient chouettes) me tutoient.

    Sinon, je ne pense pas que ce soit une question de manque de respect (même si pas mal d’adultes manquent effectivement de respect aux enfants), c’est plutôt qu’on ose plus l’affection avec les enfants qu’avec les adultes. Je me vois bien caresser les cheveux de ma cousine qui a 7 ans, je me vois mal caresser ceux de ma tante Bree van der Kamp qui a pourtant de très beaux cheveux aussi et que je connais depuis plus longtemps …

    Mais le manque de respect envers les enfants existe aussi ! Souvent même, c’est sous prétexte que les adultes décident et qu’il sera "pourri gâté" si on décide de l’écouter de temps en temps …

  • #70 Laurence Belgium le 16 juillet 2007 à 11 h 35 min

    Ah, tu as bien raison, Hélène !
    Petite, j’ai toujours détesté les gens (surtout ceux que je ne connaissais pas) qui me touchaient les cheveux (que j’avais très longs d’ailleurs) ou le visage (que j’avais joufflu)! Berk berk berk. Ou qui m’appelaient "ma puce". Quelle familiarité déplacée (oui, j’étais déjà snob à 4 ans et demi) !
    Heureusement qu’on ne se permet plus ce genre de chose (sauf lourdauds de la drague peut-être) envers une fille de 22 ans, sinon je pèterais littéralement un câble…

    Bon, allez, je me lance dans la lecture des commentaires, maintenant !
    Bonne journée à toutes !

  • #71 Hélène le 16 juillet 2007 à 11 h 40 min

    C’est fou comme le contact (ou pas) font réfléchir, et parler, je ne pensais pas que ça vous intéresserait forcément, je suis ravie de tous vos commentaires surper intéressants !

  • #72 Violaine le 16 juillet 2007 à 11 h 44 min

    Ah, mais "ma puce", faut reconnaître, c’est horrible :-D Je n’ai jamais accepté que le "ma biche" de ma maman, pour des raisons évidentes (une biche c’est quand même plus glamour qu’une puce).

  • #73 Mirabelle le 16 juillet 2007 à 11 h 45 min

    Lorsque mes fils étaient petits, il était en effet fréquent que des adultes caressent leurs doux cheveux blonds. Jusqu’à ce qu’une réflexion de mon frère m’interpelle : "Mais pourquoi tout le monde s’essuie les mains dans leurs cheveux ?" Inutile de vous dire qu’à ce jour j’ai renoncé à ce petit geste… sur les autres enfants :-)

  • #74 Audrey le 16 juillet 2007 à 11 h 50 min

    Bon puisque le débat a été supra élargi : enfant je détestais absolument l’éternelle phrase "oh mais comme tu as grandiiiiiiiiiii".
    Parce qu’il est vrai que j’ai assez vite été très grande, m’enfin pas la peine de me le rappeler à toutes les réunions de famille. (Notez bien que le pire c’est qu’on me le sort encore – j’en ai 23 )
    Or je me rends compte que le premier truc qui me vient aux lèvres quand je revois un des enfants que j’ai gardé durant mes années baby stting et bah c’est pile cette phrase là. Donc je me mords la langue pour éviter de la sortir !!

    Et jamais je n’ai caressé la tête ou la joue d’un enfant que je connaissais peu, d’ailleurs en général il faut vaiment que la mère me le colle dans les bras pour que j’aie l’idée de le faire !

  • #75 missdarjeeling le 16 juillet 2007 à 11 h 55 min

    Ben… comme je n’aime pas les enfants, je ne suis de toute façon ni TENTEE de leur caresser les cheveux ni même de leur parler.
    Ma stratégie : l’ignorance.

    Alors, de là à me poser la question du respect…

  • #76 Cécile de Brest le 16 juillet 2007 à 12 h 04 min

    Moi non plus je n’ai pas lu tous les coms, mais l’affaire du vouvoiement prof -élèves m’interpelle puisque je suis prof…
    Et je vouvoie mes élèves pour la bonne raison que certains sont plus âgés que moi (ma première année d’enseignement, j’ai eu une élève qui avait 33 ans et moi j’en avais 25…), je pense qu’il faut donc mettre une distance sinon, il y a risque de confusion! Ceci dit, j’ai eu des relations très sympas et parfois très fortes (si je peux m’exprimer ainsi !!) avec des élèves que je vouvoyais…

    En ce qui concerne ta nièce, je pense que comme elle fait partie de ta famille, le problème du contact se pose moins.

    Quand j’étais enfant, je n’ai pas souvenir que ça m’ait gênée avec les membres de ma famille. Après quand on ne connaît pas les personnes, là j’avoue que ça me hérisse ! Du genre les inconnus dans la rue qui tripotent mes enfants ouh la la !!!

  • #77 Violaine le 16 juillet 2007 à 12 h 05 min

    Ah, au "comme tu as grandi", je répondais un poli "Merci, vous aussi" qui faisait beaucoup rire mes parents …

  • #78 Anne Cé le 16 juillet 2007 à 12 h 06 min

    mdr Missdarjeeling !!

    plus sérieusement, je crois en effet qu’on se permet avec les enfants tout un tas de choses qu’on ne ferait pas à un adulte. y compris, comme le souligne Li*ly, à travers des violences physiques ! vous vous laisseriez taper sur la main, vous, si vous aviez renversé votre verre ?

    à vrai dire, je ne m’étais jamais trop posé la question, jusqu’à ce que mes ami(e)s aient eux-mêmes des enfants. des enfants par exemple qui n’avaient absolument pas envie de venir dans mes bras ou de venir me faire un bisou. la première fois ça m’avait étonnée ("ouinnn, votre fille elle m’aime paaaaas !!") mais en y réfléchissant un peu j’ai compris que ça n’était pas franchement important et que, ses parents ou moi, on n’allait pas la forcer ! du coup, la petite fille, qui ne fait pas des bisous à n’importe qui, passe pour une mal-élevée et ses parents, pour d’irresponsables laxistes !!!

  • #79 Delphinoid le 16 juillet 2007 à 12 h 06 min

    Oui alors plus rien à voir avec la choucroute même si je lis avec grand intérêt tous les commentaires et je me dis que, finalement, je n’étais pas une grande nevrosée dans l’enfance (ou alors j’étais loin d’être la seule).

    Je voulais juste faire un coucou à Maylis qui a franchi le Rubicon et posté un commentaire ;o)))))

  • #80 Laurence Belgium le 16 juillet 2007 à 12 h 08 min

    Je suis contente de ne pas être la seule à être choquée du "ma puce", que je trouvais carrément insultant. Et j’aurais préféré que tous les inconnus ou assimilés me vouvoient, d’ailleurs.

    Tout à fait d’accord avec le commentaire de lili sur le fait que "tous les enfants ne savent pas se défendre contre ce genre d’intrusion" : même si je détestais ça, je n’ai jamais bronché. Sans doute pour un peu toutes les raisons qu’elle énonce. Et aussi parce qu’en tant que petite-fille de commerçants (grand-père boulanger, et moi constamment dans les parages.. On se demande pourquoi ;)), je me devais d’être bien sage et polie.

    Et, pour me replacer en position de l’adulte : les parents qui forcent leurs enfants à m’embrasser m’exaspèrent (surtout quand ces derniers ne sont pas très nets, voire barbouillés de chocolat, de bave et sécrétions nasales..), je ne touche jamais les enfants (en fait, à lire ces commentaires, je me dis que je ne dois décidément pas être une fille "tactile" !), par contre je fais souvent des grands sourires et signes de la main aux bébés dans le métro : ils adorent ça !

  • #81 dola le 16 juillet 2007 à 12 h 11 min

    Je n’ai pas le temps de lire tous les commentaires maintenant mais en tout cas le sujet me parle. J’ai horreur qu’on touche mes petits sans me le demander ( je dois avoir du sang de tigresse) surtout quand ce sont des bébés ? je ne prends un bb dans le bras que si la maman me le propose.
    Mais je dois dire d’une façon générale que je réserve les contacts physiques (dans un sens ou dans un autre) pour gens dont je me sens proche affectivement.
    Sinon j’ai l’impression d’être envahi, quand on vient de me présenter quelqu’un et que cette personne me « tripote » (tape sur l’épuale etc..), cela m’agace carrément. Alors que quand je suis plus à l’aise, cela ne me gêne pas du tout.
    C’est pour cela qu’avec mes enfants je suis vigilante, en plus j’ai dans l’idée qu’un enfant doit savoir que son corps lui appartient et que s’il doit être poli (dire bonjour par exemple), il a le droit ne pas avoir envie de faire un bisou même si un adulte lui demande, même si c’est un ami proche de ses parents. C’est aussi une façon de leur apprendre à dire non, de les protéger des malveillances…

  • #82 Hélène le 16 juillet 2007 à 12 h 14 min

    En efet dola, il faut aussi penser à ce genre de chose, et apprendre aux enfants que leur corps leur appartient…

  • #83 Miss Mag le 16 juillet 2007 à 12 h 17 min

    Je suis quelqu’un d’assez tactile, mais aussi observatrice, ce qui permet de jauger si la personne sera réceptive ou non. Si non, je m’abstient.
    Mais je ne touche pas les ventres de femmes enceintes, sauf après invitation ou permission.
    Pour les enfants, j’attend une approche de leur part, même avec mon frère de 5 ans !
    J’ai une amie qui a un salon de thé, en ce moment elle a son fils de 4 ans avec elle et il se fait tripoter toute la journée, ça l’énerve. Il a même attrapé de l’herpès, et là elle est carrément furax ! Elle hésite entre mettre un panneau ne pas toucher ou dire qu’il est contagieux :)

  • #84 Mayu le 16 juillet 2007 à 12 h 29 min

    Bonjour, c’est drôle de lire ce billet ce matin (quoi, ce n’est plus le matin? on m’aurait menti??) car hier je me faisais des réflexions similaires, suite à une promenade dans Paris avec la poussette double. Rien ne semble empêcher certaines personnes de toucher un enfant, même endormi (comme ma fille de deux ans assise à l’avant) ou difficilement accessible (comme sa cadette de huit mois allongée à l’arrière). Je n’ai aucun scrupule, pour ma part, à arrêter physiquement le geste quand la parole ne suffit pas.

    Je voulais aussi réagir à ce qui a été dit, par Mithra, je crois, au sujet des portes de toilettes en maternelle. Je sais que cela peut choquer les personnes extérieures comme un déni d’intimité, mais pour avoir été instit un temps, je peux vous assurer que c’est nécessaire. Les adultes n’interviennent pas au moment du passage aux toilettes, mais ils sont présents, et c’est, pour reprendre les mots volontairement provocateurs d’un collègue à des parents d’élèves qui réclamaient une porte: "le seul moment où nous pouvons voir les fesses de vos enfants". Ce n’est pas rien. Des problèmes d’hygiène et de maltraitance sont malheureusement souvent détectés à cette occasion, j’ai eu l’occasion d’en faire l’expérience.

    Sinon, j’ai vécu la plupart des anecdotes relatées jusque là, mais je voulais en ajouter une, encore plus surréaliste. J’allaite mon bébé, et ce même en public, donc je ne vais pas me plaindre qu’on regarde mes seins (enfin, un seul à la fois), mais je dois avouer que j’ai été sidérée le jour où une femme est venue carresser la joue de ma fille (essayer de carresser disons) PENDANT la tétée (donc contre mon sein nu!!! je précise que j’allaite le plus souvent dans l’écharpe de portage (pas exhibitionniste, donc, mais suffisament explicite pour que justement les gens évitent spontanément de s’approcher à ce moment là).

    Et j’ai toujours été choquée de l’exclamation réccurrente "oh comme elle est bien là, ça donne envie" voire "on aimerait être à sa place" (je vous jure!!!!) de la part d’hommes comme de femmes devant la bouille de mon bébé écrasée contre mon décolleté dans l’écharpe, après la tétée…

    en fait je crois que les gens s’approprient très facilement la grossesse et la maternité, justement parce qu’ils voient les enfants comme des super gadgets, des petits chiots améliorés, d’adorables poupées vivantes.

    J’ai de l’indulgence pour ceux qui le font avec des bébés, et après tout c’est à leurs parents de les protéger. Mais avec des enfants plus grands, dont la personalité est formée, ainsi que la compréhension, je trouve ça irrespectueux.

    Ouala, encore merci pour la variété des sujets abordés

    Mayu

  • #85 alicia le 16 juillet 2007 à 12 h 31 min

    Ma fille de 9 ans déteste que je lui tripote les cheveux sauf quand je les lui brosse évidemment. Mais nous sommes une famille très tactile et je ne pense pas qu’elle serait offusquée si sa tante lui touchait les cheveux. Ce qui a déjà dû arriver en fait!
    Il me semble aussi qu’il y a une grande différence entre la famille ou les amis proches et les inconnus. Et que chaque enfant ressent différemment ce geste. Et souvent, les enfants, même inconnus te font comprendre si tu peux ou non avoir un geste affectueux envers eux.
    Je viens de poser la question par curiosité à mes enfants (un garçon de 7ans et ma fille), pour eux c’est agréable si c’est quelqu’un qu’ils connaissent. En tous cas ça ne les dérange pas. Mais ils détestent ça de la part d’inconnus.

  • #86 Hélène le 16 juillet 2007 à 12 h 49 min

    Oh c’est sympa alicia, d’avoir demandé à tes enfants ce qu’ils en pensent !

  • #87 Boulette le 16 juillet 2007 à 12 h 50 min

    J’en rajoute une couche en ce qui concerne les toilettes des tout petits à l’école. Ce qui me dérange, ce n’est pas que la maitresse voit les fesses de mon bambin, elle est la pour veiller à ce que tout se passe bien et effectivement aussi pour signaler des abus le cas échéant (merci Mayu de nous le rappeler). Ce qui m’ennuie, c’est plus cette abscence de séparation entre les toilettes. Les enfants font quasi leurs besoins les uns à coté des autres sans aucune intimité. Pour certains, cela doit etre déstabilisant, stressant voire humiliant de devoir se montrer ainsi devant leurs camarades. Enfin ca n’est peut etre pas comme ca dans toutes les écoles…

  • #88 Fanchette le 16 juillet 2007 à 13 h 00 min

    Je me rends compte que heureusement qu’aucune de mes amies encientes ne m’a jamais proposé de lui toucher le ventre car j’en ai absolument aucune envie (bonheur ? jamais entendu parlé pourtant en matière de superstitions dlirantes, on est très fort par ici !), du coup c’est moi qui aurait été gênée de refuser vu que ça a l’air d’être le must absolu !
    C’est bizarre cette envie de toucher le ventre des autres… ça me semble vraiment suréaliste ? A part le ventre d’un nourisson qu’on caresse quand on le change ou quand il a mal, et le ventre d’un amoureux ou d’une amoureuse, vous en avez touché beaucoup vous des ventres ? Même à travers vêtement interposés ? Ah nan vraiment, les gens sont bizarres…
    Merci Hélène pour ce drôle de sujet…

  • #89 Mayu le 16 juillet 2007 à 13 h 01 min

    En effet Boulette, il existe souvent (à Paris en tous cas) des petites séparations, qui permettent à l’enseignant (adulte, debout) de garder une vue d’ensemble tout en offrant une protection symbolique suffisante aux élèves (enfants, assis). Pour être honnête, malgré ces efforts d’aménagement, il y a souvent un ou deux élèves par classe qui sont gênés par ce manque d’intimité, et se bloquent, parfois même sérieusement. Mais on entre là dans un tout autre débat, celui de "pourquoi n’a-t-on pas une ASEM par classe, ou au moins par étage, pour aider les enseignants et notamment emmener les enfants aux toilettes quand ils en ont besoin et non lors de passages collectifs par ailleurs réprouvés par les textes officiels comme ne répondant pas aux besoins physiologiques des élèves".
    Si ce débat a lieu un jour dans un coin de ce blog (on y voit bien des pigeons, des cuissots sanglants, des tubes de crème géants en granit taupe, alors pourquoi pas le pipi des enfants de 4 ans…), j’aurai plein de trucs absurdes à raconter!

  • #90 Ashley le 16 juillet 2007 à 13 h 16 min

    Ah bah c’est malin, depuis ce matin je me retourne le cerveau A CAUSE DE VOUS. Je suis prof (à l’occasion) et mes élèves ont le même âge que moi, ils sont même parfois plus vieux. J’ai beaucoup de mal à les vouvoyer, et donc je leur dis toujours le premier jour que je vais les tutoyer, que je n’arrive pas à faire autrement, et qu’ils peuvent m’appeler comme ils veulent (Madame Abbott, Mademoiselle, Ashley). En fait le Madame me met mal à l’aise, surtout venant de personnes de mon âge. Du coup là je ne sais plus, je réfléchis et je me dis que je devrais peut-être les vouvoyer.

  • #91 lil le 16 juillet 2007 à 13 h 17 min

    vu à la maternité, 24h après la naissance de ma nièce : une "amie de la famille" qui entre, embrasse la maman et se jette sur le berceau pour choper petite chloé en plein sommeil et compter ces orteils.

    what’s the point? me suis je dit?

    elle aimerait, elle, qu’on vienne la réveiller pour beugler dans ses oreilles qu’elle est adorable (ce qu’elle n’est pas, alors que petite chloé oui ;) ) ???

  • #92 Elté le 16 juillet 2007 à 13 h 34 min

    Le contact physique fait sans demander la permission, c’est comme le parler "bébé": hyper insultant. Les enfants, c’est des mini-nous, donc ce qu’on n’aime pas, ils ne l’aiment pas non plus la plupart du temps.
    Je me rappelle qu’enfant, les adultes qui prenaient une attitude condescendante vis-à-vis de moi, je les trouvais très stupides. Ce n’est qu’en grandissant que j’ai appris l’indulgence, et encore, de justesse.

  • #93 Clématite le 16 juillet 2007 à 13 h 42 min

    Enfin je me lance !!
    Mes parents ne sont pas tactiles et quand j’étais gamine j’adorais que mes proches me fassent un calin (Merci tonton) mais aujourd’hui encore je ne supporte pas que les "inconnus" ( collègues de boulot, famille du conjoint et autres) franchissent mon espace vital et me tutoient d’entrer de jeu !!
    Avec mes enfants je leur fait enormément de calins et de bisous en espérant qu’ils seront un peu plus à l’aise que moi

    Une petite digression : tu ne voudrais pas faire un article sur l’entretien du cachemire avant que j’achète mon premier ?

  • #94 Hélène le 16 juillet 2007 à 13 h 44 min

    Sois la bienvenue Clématite ;-) Pour le cachemire, c’est là :

    monblogdefille.mabulle.co…

  • #95 Coraline le 16 juillet 2007 à 13 h 59 min

    Quel vaste sujet et quelle intéressant échange d’idées entre vous toutes….
    Pour ma part, je pense que vraiment ces tendances tactile-aimant être touché ou l’inverse sont très personnels et comme l’a dit quelqu’une notre bulle d’espce personnel est plus ou moins grande selon les personnes…

    Pour ma part j’adore les contacts avec certaines personnes alors qu’avec d’autres cela me dérange au plus haut point, même parmi mes amis ou membres de ma famille.

    Quant au sujet ventre enceint-bébé… Je trouve magnifique une femme enceinte. Je trouve magnifique un bébé. Mais autant je suis certainement incapable d’être lassée de regarder, autant je n’imagine même pas toucher sans y être invitée par la maman !!!!

  • #96 Hipogrif le 16 juillet 2007 à 14 h 00 min

    Une autre catégorie de personne pour lesquelles on se "permet" des choses et dont je fais actuellement partie : les femmes enceintes. Si je ne supporte pas qu’on me touche le ventre, je crois que ce qui me fait encore plus bondir c’ets le "Mais pourquoi tu n’aimes pas?" Je réponds en général "Est ce que tu veux que je te tripote le ventre ou les fesses pour voir??"

  • #97 Hélène le 16 juillet 2007 à 14 h 02 min

    Bienvenue à toi Hipogrif ! Je suis super choquée, non seulement qu’on se permette de toucher, mais qu’en plus on ne comprenne pas pourquoi l’autre n’en a pas envie !

  • #98 Ln75 le 16 juillet 2007 à 14 h 24 min

    Très intéressante ta question Hélène, et ça me parle à mort …
    Je ne supporte pas qu’un(e) inconnu(e) touche à une de mes filles (tête, joue …)… par contre, venant de personnes que je connais et qui connaissent mes filles (amis, famille) je prends ça comme une marque d’affection, d’amour, de tendresse.
    Donc, quand ce sont des inconnus, je leur casse les 2 mains, sinon, je laisse mes filles dire si oui ou non ça leur convient (en prévenant éventuellement la personne qu’on est dans une journée type « je ne veux pas qu’on me touche »). Ceci dit, globalement, elles aiment le contact des gens qu’elles connaissent (à part les fameux jours donc), particulièrement la petite qui est la plus câline ET celle aussi qui a le plus de répondant.
    Si on lui fait un bisou, elle rétorque aussitôt « non, pas bisou, j’aime pas les bisous », en s’essuyant la joue pour le faire partir…
    Donc, maintenant je lui demande si je peux lui faire un bisou, la plupart du temps c’est « non ». Bon ok. Elle aime pas les bisous, elle aime les câlins… chacun son truc :o).

    Pour ce qui est de forcer à faire un bisou, non, j’incite fortement à ce qu’elles disent "bonjour" ou "au revoir" mais ne force pas les bisous.

  • #99 alicia le 16 juillet 2007 à 14 h 25 min

    Mais je suis une fille sympathique Hélène!
    @ Elté, il me semble qu’il faut faire attention à ne pas généraliser, les enfants peuvent aimer des choses différentes de nous, et ce dès le plus jeune âge. Ce sont des mini-nous mais avec leur propre goût et leur propre personnalité!!
    @Hipogrif, peut-être que j’aurai eu envie de toucher ton ventre arrondi mais jamais si tu ne m’y invitais pas. Pour celle qui ne l’ont jamais fait, c’est une manière de dire bonjour au bébé, en espérant le sentir bouger. C’est assez génial si on y est autorisé!!

  • #100 Baboux le 16 juillet 2007 à 14 h 27 min

    Si on se permet de caresser les cheveux des enfants, c’est sans doute aussi parce qu’ils sont petits et qu’ils sont à la hauteur de la main. Un peu comme caresser un chien finalement non ??? Je me permets de dire ça parce que je suis un tout petit gabarit et qu’il arrive que des personnes me caressent les cheveux (si si, je vous jure !) alors que j’ai plus de 40 ans !!! La plupart du temps, ce sont des gens que j’aime qui le font, donc, j’y vois un geste de tendresse et de protection. Je pense que c’est un peu pareil pour un gamin, si c’est quelqu’un qu’il aime, ça passe, si c’est la vieille tante Albertine qui pue et qui a les doigts gras, c’est sans doute moins bien ressenti.
    Plus largement, je trouve que c’est assez curieux cette manie parce que finalement, c’est assez cracra des cheveux, même sur un enfant qui se lave régulièrement !!!

  • #101 missdarjeeling le 16 juillet 2007 à 14 h 31 min

    Ah ben voilà, je viens de lire tous les commentaires, au lieu de bosser : c’est malin !!!

    Finalement, je suis RASSUREE par les commetaires de plusieurs consoeurs, qui avouent ne pas être TACTILES du tout.
    Depuis mon enfance,je suis assez "sauvage" et repliée. Je vis les contacts tactiles commen une intrusion (y compris ceux de ma mère, pensez donc !)

    Et sans doute parce que j’ai eu une éducation assez stricte où on ne me laissait aps le choix du contact, adulte, je suis restée "froide".

    J’aime à dire que j’ai la sensualité d’un bac à glaçons….

    Si je n’aime pas les contacts, je n’ai rien contre le tutoiement (je travaille avec 30 hommes et c’est bien plus simple…) ni les bises.

    Par contre, je HAIS les caresses sur le VISAGE (jamais d’esthéticienne, je fais tout moi-même. Je vis ces touches comme… une agression). Et je tolère à peine que l’on me touche les cheveux.

    Névrose, quand tu nous tiens !!!

  • #102 emmanuelle h le 16 juillet 2007 à 14 h 42 min

    tu as bien raison et tu mets le doigt sur un truc essentiel, je pense….
    j’enrage…depuis une semaine, je n’ai plus de modem, plus de connexion, je survis, mais j’ai du mal…et là, je suis obligée de fréquenter un cyber café pour te lire et faire un comm…..vive la modernité !!!

  • #103 Soeur Anne le 16 juillet 2007 à 14 h 59 min

    Fanchette, enfin quelqu’un comme moi, chouette !

    Je n’ai jamais eu envie de toucher le ventre d’une femme enceinte, et quand je l’ai été, j’ai découvert avec stupéfaction qu’il y a des gens qui faisaient ça !! Beaucoup, même !!
    J’ai toujours empêché qu’on touche le mien, en levant mon bras. Je n’ai jamais ressenti qu’on cherchait à communiquer avec mon bébé, mais bien qu’on se permettait de ME toucher …

    Mais, finalement, si c’est bien pour le bébé, même avant leur naissance, on veut leur toucher la tête :-D

  • #104 sophie (à NYC) le 16 juillet 2007 à 15 h 09 min

    je déteste les contacts physiques. sauf avec mon mari : j’adore qu’il me massouille, me papouille, me gratouille, me tienne la main… mais avec qui que se soit d’autre, ça tient presque de la phobie.
    pourtant j’adore aller chez l’esthéticienne, allez comprendre !
    je sais déjà que je détesterai que n’importe qui vienne tripoter mes enfants, et je déteste les parents qui insistent pour que leurs enfants fassent des bisous : qu’on leur fiche la paix s’ils ne veulent pas faire des bisous, ça m’arrange aussi car je n’aime pas la bise, surtout de la part d’un enfant à la bouche toute mouillée voire cracra ! ;o)
    quant aux femmes enceintes, bien sûr je les trouve magnifiques (puisque j’attends impatiemment mon tour), et je ne peux m’empêcher de les admirer, mais même invitée par une amie, jamais je n’irais toucher son ventre ! c’est un geste tellement intime, il est pour moi réservé au papa…

  • #105 Cécile de Brest le 16 juillet 2007 à 15 h 17 min

    Je partage l’avis général pour les femmes enceintes. Personne ne m’a jamais touché le bidon quand j’étais enceinte (sauf mon mari bien sûr) à part ma soeur, pour sentir bouger le bébé, et elle m’avait demandé l’autorisation.
    Par contre, je me souviens d’une inconnue dans un ascenseur qui m’avait demandé si elle pouvait .
    J’avais répondu non, d’une façon assez agressive, elle n’y était pas revenue la p’tite dame.

  • #106 lizou le 16 juillet 2007 à 15 h 18 min

    Je sais pas trop si c’est un manque de respect vu que je touche les enfants comme les adultes et meme les vieux si j’en ai envie. Je suis quelqu’un qui tripote, ce qu’elle achete, ce qu’elle trouve joli..

  • #107 Maïwenn le 16 juillet 2007 à 15 h 32 min

    (Désolée je vais sûrement faire de la redite après 102 commentaires, mais j’ai pas le temps de tous les lire!).
    Je suis tout à fait d’accord avec toi et je me prends autant la tête avec ce genre de trucs (et comme je bosse avec des enfants, tu imagineras que je me la prends sévère!) mais je pense que c’est nous qui sommes dans le vrai, Même si ça finit par faire mal (à la tête j’entends!).
    Parce que oui, il n’y a aucune raison de ne pas respecter les enfants autant que les adultes, ils ont droit aux mêmes égards et à la même intimité…
    Ils ont beau être craquants, ce ne sont pas des peluches!!!
    Cela dit, je pense que ces précautions ne sont plus aussi valables dans un cercle restreint de gens proches… Ta nièce n’est pas une inconnue et les enfants aiment généralement les marques d’affection de leurs proches (tout en gardant la mesure: pas de "A dada sur mon biquet…" en prenant sur ses genoux son neveu de 15 ans et demi!)… Je pense que si ta nièce te trouve trop envahissante elle saura te le dire ou te le faire comprendre. Il faut juste être à l’affut des signaux qu’on nous envoie quand trop c’est trop… Et cela est tout à fait possible lorsqu’on a instauré avec ses proches un climat détendu de confiance mutuelle…
    Avec tes proches, il me semble donc que tu n’as pas besoin de réfréner tes élans de tendresse qui risquent plutôt d’être très bien accueillis. Avec les étrangers, le soin de ta réserve me parait en revanche tout à fait sain.

  • #108 lizou le 16 juillet 2007 à 15 h 32 min

    Et dans la famille on pince les gosses, ils aiment pas ça mais ça leur fera des névroses à raconter, et dédicace à ornellio qui, lui, pince les fesses. Pour nous les gosses c’était comme un sorte de bizutage!

  • #109 chris de paris le 16 juillet 2007 à 15 h 55 min

    déjà 109 commentaires … Avec ma fille de 5 ans, et son petit caractère (qu’elle affiche depuis qu’elle a … 2 jours !), je découvre que les enfants sont des "petites personnes". Elles ont des choses à apprendre de nous, mais aussi une intimité et en même temps des envies de tendresse qui passent par des petits gestes, comme de caresser les cheveux ou faire un petit bisou. Ils sont dans leur monde d’enfant, et en même temps, dans notre monde d’adultes.
    Par exemple, je me suis rendue compte que depuis quelques temps, je m’annonce avant d’entrer dans sa chambre. Et aussi, quand on doit partir, je la préviens 10 minutes avant, pour qu’elle ait le temps de finir son jeu ou son coloriage … C’est ma façon de la faire cohabiter dans les 2 mondes !
    A mon avis, c’est une question d’équilibre …
    bon, maintenant, je vais lire ce que vous avez dit …

  • #110 litchee le 16 juillet 2007 à 16 h 04 min

    Je trouve ça intéressant que tu aies cette réflexion, à moi aussi ça me parle.
    Que ce soit au niveau des caresses ou des paroles, on a tendance à prendre les enfants pour des "fausses personnes", des choses. Ca peut partir de la meilleure intention du monde, mais c’est parfois inapproprié. Même si un enfant naturellement gai, câlin, nouant facilement contact, n’a pas de problème avec ça, il existe aussi des enfants tourmentés, cérébraux, complexes… comme chez les adultes. Et ceux-là risquent d’avoir plus de mal à rentrer dans le jeu de "la poupée".

  • #111 sophie202 le 16 juillet 2007 à 16 h 10 min

    absolument aucun rapport avec la choucroute… rien de rien mais défouloir.
    Merde merde merde, la papillonite est à Kourou, comme vous ne savez surement ce que c’est tapez papillonite dans google, mais en deux mots c’est une invasion de papillons ultra urticants. c’est assez rares qu’ils atteignent les villes la plupart du temps ils s’arretent avant. mais là papillonit généralisée sur tout le littoral.

    y’en a pour des semaines à vivre cloitré derrière les moustiquaires, dire que mes parents arrivent aujourd’hui pour 15 j de vacances… que j’ai galéré comme une cinglée pour leur trouver une maison pour qu’ils puissent profiter d’un jardin, que je vien juste de la trouver et qu’on pourra pas en rpofiter becauz ces putains de papillon ultra urticants…

    Moi je dis beinvenue en Guyane, jusqu’à présent j’ai vraiment apprécié la vie ici mais là… c’est la grosse galère qui commence pour tout le monde.
    Bon voilà défouloir du matin

  • #112 Milky le 16 juillet 2007 à 16 h 12 min

    My god, je suis désespérée après lecture des commentaires de constater que quasiment personne ne dise être tactile, ou apprécier un entourage tactile… Et je comprends mieux que si je n’en ai pas énormément autour de moi, ce n’est pas parce que je ne les attire pas, mais parce qu’il n’y en a en fait vraiment pas beaucoup !
    Moi qui croyais que sauf gros trauma genre viol ou attouchements, tout le monde aimait être touché…
    Je me souviens avoir lu une étude sur les bébés prémas, on s’était aperçu que ceux qui bénéficiaient de petits massages quotidiens grandissaient deux fois plus vite que ceux qu’on ne touchait que pour les soins habituels…

  • #113 sophie202 deg de la vie à bas les papillons le 16 juillet 2007 à 16 h 18 min

    ceci dit pour revenir au sujet, c’est vrai on se permet parfois de considerer les enfants comme des choses de petites poupée ou un chaton qu’on a envie de prendre d’autorité dans ses bras…

    J’ai toujours essayé de respecter les enfants comme je le ferais d’un adulte… C’est une question d’éducation, mes parents ont toujours considéré les enfants autour d’eux comme des personnes.

    Par exemple je leur parle de la même façon avec le même langage, même lorsqu’ils sont bébés, je justifie aussi et j’explique mes demandes à partir du moment ou ils commencent à comprendre et à parler.
    C’est incroyable ce que la phrase "garde ton chapeau il fait chaud le soleil c’est dangereux" marche mieux que de remettre 40 fois de suite d’autorité le chapeau d’un bébé de 13mois (annecdote véridique les gens autour étaient assez surpris de le découvrir d’ailleurs)

    ciao

  • #114 missdarjeeling le 16 juillet 2007 à 16 h 28 min

    @ Sophie 202

    Papillonite ???? Beur, beurk, beurk
    Je savias que la Guyane était le fief de toutes sortes de bestioles et d’insectes absolument pas sympathiques mais j’ignorais jusqu’à l’existence même de la papillonite…
    Je compatis !

  • #115 missdarjeeling le 16 juillet 2007 à 16 h 42 min

    @ Milky,

    C’est vrai que finalement, des gens qui sont "dans le toucher", cela n’abonde pas…
    Pourtant je me dis que cela doit être plus facile pour eux, plus "léger" (ne pas éviter les contacts, ne pas fuir les gens etc.)

    J’arrive à prendre sur moi pour certaines choses (j’adore les messages depuis que j’ai découvert cela il y a quelques années / j’ai même UNE FOIS fait du naturisme mais… me faire frôler par des gens que je ne connais pas dans les transports en commun ou me laisser toucher le visage par qui que ce soit… je ne peux pas !!!)

  • #116 lizou le 16 juillet 2007 à 16 h 46 min

    peut etre que ce refus du toucher est du à la sexualisation ambiante, il est vécu comme une agression, ou à l’individualisme ambiant

  • #117 sophie202 le 16 juillet 2007 à 16 h 47 min

    ahh je fais parite de ceux qui ne supporte pas qu’on les touche.

    Le toucher alors qu’on me connait à peine, je trouve que c’est une invasion de mon espace personnel.

    Je suis quasi une anti tactile, les peronnes dont j’accepte le contact sont assez rares et souvent assez proche, ou alors c’est que je les drague ;-)))

  • #118 lizou le 16 juillet 2007 à 16 h 47 min

    Comme dit je sais plus qui, le bébé est une personne ok mais le fils de dolto c’est carlos!

  • #119 petitemaman le 16 juillet 2007 à 16 h 51 min

    @ Micky, si cela peut te consoler, tu n’es pas seule. Je suis aussi trés tactile et peu pudique (avec les gens que je connais). Je n’ai aucun problème pour partager une cabine d’essayage (si elle est assez grande!) avec ma mère ou ma meilleure amie et je ne ferme pas la porte de la sdb quand je me douche (à la maison bien sûr!). Je sers les gens que j’aime dans mes bras assez souvent et j’aime bien le contact, ce qui ne m’empêche pas de trouver sans-gêne les gens qui me caresser le ventre sans me demander quand j’étais enceinte. Tactile oui mais il y a des limites!

  • #120 sophie202 le 16 juillet 2007 à 16 h 51 min

    effectivement quelque part je crois que toucher = sexualité en tout cas dans mon référentiel perso, donc intimité…
    c’est peut être ussi pour ça qu’on se le permet avec des enfants, avec eux pas de sexualité latente, donc pas d’ambiguité dans ce genre de geste…

  • #121 petitemaman le 16 juillet 2007 à 16 h 52 min

    @ Lizou, c’est justement Dolto qui disait "le bébé est une personne" et je ne vois pas du tout le rapport avec le fait que Carlos soit son fils.

  • #122 sophie202 le 16 juillet 2007 à 16 h 56 min

    oui bon dans dolto tout n’est pas à prendre à la lettre hein, surtout pas… mdr

    Mais parler correctement à un bébé/enfant pour moi c’est impensable de faire autrement… Mais une choses est sure dans ce domaine (les enfants) on a tous notre référentiel propre. Et personne n’a la science infuse, personne n’a raison plus qu’un autre…

  • #123 lizou le 16 juillet 2007 à 16 h 56 min

    Mais oui je sais que c’est dolto quand meme, je sais plus qui dit "le bébé est une personne ok mais le fils de dolto c’est carlos!"
    carlos c’est l’enfant roi qui refuse de grandir et passe sa vie à la peche au gros en salopette, faut pas sacraliser l’enfant.
    Sa position dans la société a beaucoup et très vite évolué, d’objet à personne, mais à mon sens un enfant n’est pas une personne adulte mais une personne en devenir.
    a lire les comms je ressens comme un malaise.

  • #124 sophie202 deg de la vie à bas les papillons le 16 juillet 2007 à 17 h 00 min

    ben oui c’est exactement ça une personne en devenir, avec qui on peut se permettre certaines choses mais pas d’autre.

    La limité étant propre à chaque famille, chacun faisant (on l’espère) au mieux.

  • #125 lizou le 16 juillet 2007 à 17 h 04 min

    en tout cas j’espere que les papillons respecteront les limites, ça doit etre angoissant comme truc!

  • #126 petitemaman le 16 juillet 2007 à 17 h 08 min

    @ Lizou, je lis les commentaires et ne ressens pas le même malaise que toi. Il ne faut pas sacraliser l’enfant dans le sens de faire des enfants des petits rois. Un enfant est une personne en devenir, avec ses sentiments propres et son envie ou non d’être papouillé. Mon fils n’a pas toujours envie de faire un bisou mais apprécie qu’on lui en fasse un (les gens qu’il connait et apprécie), il choisit à qui il fait des câlins. Il est normal de laisser à l’enfant le choix de faire ou non un bisou et de ne pas l’imposer, non?!
    Qu’est-ce qui te gêne dans les commentaires? (à comprendre non de façon agressive mais simplement pour comprendre)

  • #127 liloue le 16 juillet 2007 à 17 h 13 min

    Pour moi non tu ne te prends pas la tête pour rien . C’est pareil pour les personnes agées on se permet des paroles et des gestes qui sont irrespectueuses même si ça part d’un bon sentiment .Il faut dire qu’etant soignante j’ai eu des formations sur le sujet , et donc j’ ai beaucoup réfléchi sur tout ça .Je suis etonnée que des non professionel ait cette démarche de remise en question et je trouve ça vraiment bien.

  • #128 annikapanika le 16 juillet 2007 à 17 h 46 min

    Désolée je n’ai pas lu tous les comm avant, mais dans le même genre (ou à l’inverse, je ne sais pas). Ce n’est pas parce que ce sont des enfants que forcément on doit les aimer. Ils ont des personnailités (trés rapidement) et donc on peut ne pas s’entendre et ne pas aimer certains enfants comme certains adultes!

  • #129 Amélie le 16 juillet 2007 à 17 h 53 min

    ah moi, les cehveux… c’est réservé à mon chéri et aux coiffeurs, j’aime tellement que ça me relaxe à fond et je m’endors (si si avec la nuque coincée sur ce truc froid et inconfortable)…
    par contre je suis assez choquée de voir que tant de monde touche le ventre des femmes enceintes. une de mes amies est enceinte de 6 mois, on dsicute de ce qu’elle ressnet tout ça, mais je ne lui tripote pas le ventre… l’autre jour elle a voulu me montrer ce que ça donnait visuellement quand le petit bout (ou la petite boute, veulent pas savoir) donnait des coups de pieds, j’ai déjà trouvé ça très intime alors toucher… je crois que je pourrais peut-être si j’avais une soeur mais là…

  • #130 mmp le 16 juillet 2007 à 18 h 09 min

    Moi, ce qui m’exaspérait plus que tout, c’était qu’on me pince les joues… c’est pas parce j’avais de bonnes joues qu’il fallait se permettre de me tripoter non??

    Sinon, j’ai souvent remarqué que les enfants, dès qu’ils vous aiment un peu (moi, il m’aiment parce que je joue au pictionnary avec eux… j’suis super forte!), ils ont tendance à "coller", venir sur les genoux, envahir l’espace personnel de manière très spontanée.

    Ce que l’on arrete de faire dès qu’on grandi un peu…

  • #131 lizou le 16 juillet 2007 à 18 h 12 min

    Petitemaman, sans aucune aggressivité non plus, je me demande déjà pourquoi avoir choisi ce pseudo.
    Les enfants n’ont de limites corporelles que celles inculquées, et voir qu’une caresse dans les cheveux est perçue comme une atteinte me laisse perplexe. Le corps d’un enfant n’est pas vraiment qu’à lui mais aussi aux adultes. Puisque ceux ci veillent à son hygiène, l’oblige à s’habiller, marquent la différence entre ce qui est ‘normal’ ou ne l’est pas. la sphère privée des enfants est par nature restreinte.

  • #132 Hélène le 16 juillet 2007 à 18 h 52 min

    mmp, liloue, Maïwenn, soyez les bienvenues !

    Je ne pourrai vous répondre à toutes sinon je ne dînerai pas (sacrilège), mais vos commentairs sont vraiment très intéressants !

  • #133 Delphinoid le 16 juillet 2007 à 19 h 11 min

    Juste une petite question que m’évoque le dernier commentaire de Lizou que je trouve super intéressant (notamment d’un point de vue sociologique).

    Si l’on considère que c’est l’adulte qui construit le rapport de l’enfant à son corps et délimite ce qui sera perçu plus tard comme intime et comme plus public (par exemple, la possibilité ou non de se faire toucher les cheveux amicalement), on peut penser que cette différenciation sera enseignée en premier lieu par les parents. Dans ce cas, si les parents "apprennent" à l’enfant que trop d’effusions d’inconnus est une chose désagréable, ne serait-ce pas aux autres adultes de comprendre que selon l’éducation que les enfants ont reçue, les limites et les réticences ne sont pas les mêmes.

    Poser la question de la construction ou de l’essence est intéressant, mais c’est un peu déplacer la question. Le résultat reste identique, que ce soit en fonction d’une personnalité qui lui serait propre, ou d’une personnalité qu’il se serait forgé, un enfant réagira différemment à ce type de comportement et pourra se sentir mal-à-l’aise dans un rapport de ce genre.

    Notre vie sociale est faite d’interactions basées sur des signes. Le problème c’est que les adultes ne déchiffrent pas forcément les signes émanant des enfants de la même façon qu’ils le font avec les adultes…

  • #134 Delphinoid le 16 juillet 2007 à 19 h 12 min

    Bon je crois que je me suis un peu lâchée. Je suis hyper confuse et j’espère que vous allez comprendre quelque chose à mon charabia.

    Je crois que, moi aussi, il faut que j’aille dîner ;o)))))

  • #135 NiniKatkuta le 16 juillet 2007 à 19 h 13 min

    Delphinoid: ravie de voir qu’on est deux dans notre "folie" hehe!
    Pour reprendre le sujet de la "sphère privée" des enfants, comme l’appelle Lizou, qui parait restreinte aux yeux des adultes… eh bien petite, ça me rendait folle: toutes les questions qu’on me posait et auxquelles je n’avais pas envie de répondre: jamais ils n’auraient osé demandé de telles choses à des "grands"… donc, avec les enfants, j’évite de les gêner avec des questions indiscrètes.

    :-)

  • #136 alicia le 16 juillet 2007 à 19 h 35 min

    @Delphinoïd, je pense que tu as raison, nous n’accordons probablement pas la même importance aux signes des enfants qu’à ceux des adultes!
    Zut, ça sent le brulé, mes courgettes!!!

  • #137 Elté le 16 juillet 2007 à 19 h 50 min

    @alicia: c’est vrai, je ne me suis pas exprimée clairement. Je pense qu’au niveau du ressenti, des envies de caresses, il ne faut pas croire que tous les enfants du monde sont excessivement demandeurs comme semblent le penser certaines personnes qui les touchent sans se gêner (hiiiiiii).
    Au fait, ce que tu dis est intéressant: les enfants ont leur propre goût et leur propre personnalité. J’ai utilisé l’expression "mini-nous" car je crois que notre personnalité d’adulte n’est pas si différente de celle enfant. Bien sûr, on évolue et devient mature, mais le fond, j’en suis persuadée, est notre socle pour la vie. C’est curieux d’ailleurs de se dire qu’on naît avec une personnalité, avant même d’être confronté aux relations et à l’éducation avec nos parents, j’me demande d’où ça vient. Ah les mystères du cerveau!

    @ Sinon, je suis rassurée moi aussi de voir qu’il y a d’autres personnes non tactiles. Je suis très câline avec mon compagnon, avec ma famille, mais alors en dehors de ce cercle, je deviens un porquipique: pas touche!

  • #138 lizou le 16 juillet 2007 à 19 h 54 min

    Je ne sais pas s’il faut accorder la meme attention aux signes des enfants, la socialisation, l’entrée dans le ‘monde’ c’est forcément une confrontation pas toujours agréable. Les enfants doivent apprendre toute une série de contrainte et une certaine soummission aux adultes. Nous vivons moins en clans et c’est peut etre pour ça que nous voyons d’un oeil critique l’interaction entre les enfants et les personnes n’appartenant pas au cercle familial.

  • #139 Marie D. le 16 juillet 2007 à 19 h 55 min

    Je plains de tout mon coeur les petits bouts qu’on oblige à "faire un bisou à la dame". Un bisou c’est intime, on n’en fait pas à tous les inconnus qui passent, nous, alors pourquoi on y oblige les petits?
    Bien daccord avec toi, Hélène!

  • #140 lizou le 16 juillet 2007 à 19 h 58 min

    Ben quand on est grand on doit bien etre sympa avec son patron, le mec des impots, le président de la république…Meme si on a pas envie! C’est ça la vie en société, une suite de petite compromission pour la bonne marche du monde!

  • #141 Hélène le 16 juillet 2007 à 20 h 01 min

    Bon sang ce que vous êtes passionannts les filles, c’set vraiment génial cette discussion (quoi ça n’a aucun intérêt ? Ben non, je suis pas au niveau, alors je me contente de lire et de manifester mon enthousiasme) !

  • #142 lizou le 16 juillet 2007 à 20 h 34 min

    Un truc marrant aussi avec les mamans, j’ai pour ma part peur des bébés, peur de les blesser, de les faire crier (j’ai horreur de les manipuler ne me jugez pas je commence à apprécier quand ils commencent à marcher, parler…) donc je ne touche pas le ventre des femmes enceintes ni les bébés.
    Et ben à chaque fois on veut me refiler le bébé, que je le porte, ect…
    Pourquoi? Je ne me fache pas, c’est un mode de communication qui n’est certes pas le mien mais le monde n’a pas à intégrer Mon systeme de valeur

  • #143 alicia le 16 juillet 2007 à 20 h 37 min

    @Elté, je crois que tous ces mystères font partie de l’éternel débat inné-acquis. Pour ma part, je suppose qu’il y a un doux mélange des deux. J’ai une fille et un garçon et dès le départ, ils avaient vraiment chacun leurs particularités. Qu’on a influencé ensuite avec notre éducation. Mais à éducation égale, on n’obtient pas du tout le même enfant. Et heureusement, ça ferait un peu peur!!!

  • #144 alicia le 16 juillet 2007 à 20 h 42 min

    @lizou, mon homme n’aime pas les animaux, et bien devine, notre chat l’adore, il va même jusqu’à le lécher, ce qui dégoute mon homme!!
    Des gens peu à l’écoute des autres il y en aura toujours malheureusement!! Avant d’avoir des enfants, j’étais comme toi, j’avais peur de casser les bébés, de ne pas bien les tenir….et même ma belle-mère avait peur de tenir mes bébés!!! Rassure-toi, tout est normal. Sauf la bêtise des gens….

  • #145 lizou le 16 juillet 2007 à 20 h 50 min

    Alicia je ne me fais pas de souci vis à vis de ça, les bébés ça me semble bien bien loin de mes préoccupations actuelles et meme à venir, ça ne m’inquiete pas du tout. Je n’aime pas m’en occuper c’est tout. Ca sera des corvées pour mon mec qui kiff les poutou poutou et toutes ces conneries ;-)

  • #146 Hélène le 16 juillet 2007 à 20 h 55 min

    Ah, moi aussi les enfants m’adorent et viennent toujours vers moi, alos que ça n’est pas du tout mon truc ! (les chiens aussi, notez, il doit y avoir des "phéromones de répulsion" mal inteprétés par certaines espèces ;-))).

  • #147 lizou le 16 juillet 2007 à 21 h 01 min

    Moi c’est les chats qui viennent me mettre des poils sur mes affaires. Il parait que c’est parce qu’on les regarde pas qu’ils viennent, pour eux le regard est une agression.
    Comme quoi tout est question d’interprétation.

  • #148 Maï le 16 juillet 2007 à 21 h 50 min

    Salut!
    Déjà bcp de réactions je n’ai pas tout lu, mais juste pour lizou, quand tu écris "Mais oui je sais que c’est dolto quand meme, je sais plus qui dit "le bébé est un personne ok mais le fils de dolto c’est carlos!
    carlos c’est l’enfant roi qui refuse de grandir et passe sa vie à la peche au gros en salopette, faut pas sacraliser l’enfant"
    Tu te rends compte de ce que tu dis là??
    Quel mépris…. Tu t’es demandé si cet homme était heureux, un type bien, dans sa vie et avec ses proches? Tu t’es renseignée sur son cv, son parcours professionnel? Tu sais vraiment tout ce qu’il a fait, ou tu as juste vu la pub Oasis?
    "Sacraliser l’enfant": euh tu as lu les écrits de Françoise Dolto, ou juste le résumé dans le Nouvel Obs de décembre 88? Tu sais qui a dit que dans une famille l’enfant devait rester périphérique, et le couple central? Devine.
    Cela me choque bcp car je trouve le travail de Dolto remarquable, et les résumés erronés de ses propositions + les remarques méprisantes et grossières sur son fils de la part de gens qui ne connaissent des choses que la caricature, ça me gonfle.

  • #149 JulieCosette le 16 juillet 2007 à 22 h 10 min

    Les quelques comm que j’ai parcourus m’ont fait penser à une situation que j’ai vécu ce week-end. Je me suis trouvée nez-à-nez et yeux-dans-yeux avec deux garçons qui tenaient des pancartes "free hugs"…quelqu’un qui demande un "câlin" avec le sourire, la situation est embarrassante mais on ne peut pas vraiment refuser…rapide coup d’oeil au garçon avec qui je suis…et puis serrage de bras…tellement gênée que je n’ai pas pu m’empêcher de parler, comme pour cacher ma gêne…le pompon, c’est que la personne m’a vouvoyée ensuite…bizarre, le vouvoiement après avoir pris la personne dans ses bras…
    J’ai observé les autres passants, certains se jettaient spontanément dans les bras de ces jeunes hommes, comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Je suis peut-être pudique, moi, finalement…

  • #150 Florence le 16 juillet 2007 à 22 h 32 min

    non, tu vois bien Hélène, tu ne te prends pas la tête, on est nombreuses dans ce cas ;)

    Ce sont des questions que je me suis posées quand je faisais du baby-sitting.

    Flash-back :
    Petite j’avais des cheveux très foncés, presque noirs et très lisses. Donc on me les caressait. Et je n’aimais pas, mais "polie" je ne disais rien .
    On m’obligeait à dire bonjour et surtout faire la bise aux amis de la famille (beaucoup trop d’amis…). J’avais horreur de ça, vraiment, j’y allais contrainte, je m’en rappelle très bien. Puis après la bise, on était en qq sorte "bloqué" pour un moment dans l’espace vital de la personne (le temps de répondre à quelques questions ennuyeuses), qui du coup empiétait sur le mien.

    Donc quand on est enfant, on intègre des règles de dites de "politesse" .
    C’est bien plus tard j’ai compris que je me sentais agressée dans mon intimité.

    Je ne suis pas tactile. j’ai des difficultés à ne pas me sentir agressée dès qu’on me parle trop près, j’ai un mouvement de recul, je suis toujours surprise quand on me touche l’épaule etc …
    Petite j’ai très souvent repousser ma soeur quand elle venait m’embrasser

    A côté j’avais des rapports très calins avec ma grand-mère, on se prenait dans les bras, on s’embrassait, on se touchait en parlant, elle me caressait les cheveux et j’adorais, je cherchais ces contacts …. même ado !

    Même si je ne suis pas une "tactile" spontanée, il y a des personnes qui elles le sont et que j’ai aimées cotoyer.
    Un ami et une amie du lycée, plutôt extravertis, me touchaient facilement et je n’avais aucun problème.
    De même, j’ai connu un homme très tactile, qui m’a presque réconcilié avec le contact, une caresse de la main, de la nuque, une main dans les cheveux ….

    C’est paradoxal, au final, parce que je me dis que parfois j’aimerais avoir cette liberté de prendre les gens dans les bras quand ils ont besoin de réconfort.

    Pour en revenir au baby-sitting, j’ai souvent dit aux parents que ce n’était pas imporant si leur enfant ne voulait pas me faire la bise.
    J’essaie aussi de ne pas les tripoter sans arrêt, puisque un enfant ne sait pas forcément comment faire pour dire non et que je n’aimais pas ça petite.
    Je demande la permission pour toucher les cheveux aussi …

    Par exemple, étant très curieuse, j’ai demandé à un instructeur bafa qui avait des cheveux frisés-crépus si je pouvais toucher et il m’a dit oui. Ma curiosité a été satisfaite et j’ai respecté la personne alors qu’un tas de gens lui ont touché les cheveux sans sa permission !

    (SOS psy à l’aide)

    Peut-être que l’on a un problème avec ce qui est intime, le corps, on ne sait plus ce qu’il faut faire parfois.

  • #151 lizou le 16 juillet 2007 à 22 h 55 min

    Maï comme t’as remarqué c’est une citation de mémoire de je sais plus qui. D’ailleurs je préfère winnicot à dolto si tu me permet ET pardon d’avoir offensé le fan club de Carlos. Tirelipinpon sur le chiwawa
    C’est facile de prendre un coms et de jouer les mater dolorosa outragée.
    Je suis pas psy et je donne mon avis comme je le veux et je n’oblige personne à penser comme moi.
    Et en 88 j’avais 6 ans et je voulais pas qu’on me coiffe.

  • #152 lizou le 16 juillet 2007 à 23 h 01 min

    Quel mépris pour télérama soit dit en passant de ta part Maï.

  • #153 Fred de Suède le 16 juillet 2007 à 23 h 02 min

    Je suis d’accord avec toi Hélène. Je trouve aussi que comme adulte on justifie beaucoup les choses par opposition enfants/grandes personnes. Du genre "on ne parle pas comme ca aux grandes personnes" Je trouve que la phrase adéquate c’est "on ne parle pas comme cela aux autres personnes" pas seulement aux adultes mais également aux enfants. Le respect c’est mutuel et réciproque et donc aussi dans le sens de respect des grands envers les petits… Je n’injurie pas mon frère, ni mes gamins, ni le conducteur de la voiture d’à coté (bon le dernier parfois peut être) et ils ne m’injurient pas non plus (enfin le dernier peut être!).

    Et Clumsy m’a vraiment interpellée: je suis enceinte et ma chef m’a touché le ventre j’ai failli lui en mettre une (depuis je me ballade avec un papier ou un classeur devant hin hin) ! La seule personne à qui je ne pouvais pas faire pouet pouet (ce que je me suis promis de faire au 1er intervenant)… la situation avec elle étant pour le moins tendue… Une de mes copines collègues a refusé très clairement que la secrétaire folle de photo immortalise son ventre à neuf mois de grossesse et elle a vraiment bien fait.C’est tout de même privé! Mais mes amies et amis plus proches et la famille peuvent toucher mon ventre (ma belle mère s’est prix son 1er coup de pied hier soir) c’est différent et en fait c’est une question d’intégrité personnelle et de relation. Pourtant je suis quelqu’un d’assez "physique"… et alors toucher mon bébé sans y être invité? j’hallucine!?

  • #154 lizou le 16 juillet 2007 à 23 h 06 min

    M’enfin le ventre ça se touche pas, enceinte ou pas, c’est quand meme une zone très sexuée et très intime. Comme si le fait d’attendre un bébé privait de sexualité, tu n’es plus une femme mais un réceptacle.
    Ca doit etre très génant et un coup de boule semble une réaction toute naturelle!

  • #155 Breizhoudoudou le 16 juillet 2007 à 23 h 16 min

    J’arrive tard et je n’ai pas le courage de lire les com’s…mais ton billet résonne très fort car ce qui peut paraitre anodin pour l’un(e) est vécu comme une intrusion pour un(e) autre. Dans mon boulot, je cotoie des enfants tous les jours. Eh bien je leur demande toujours comment on se dit bonjour : bisou, serrer la main ou "bonjour papillon" (ça c’est mon petit truc à moi) car ils sont des "sujets" à part entière… J’ai même des collègues qui vouvoient les enfants, par respect.
    pour pousser plus loin ta réflexion, il est probable que ta nièce aurait su exprimer son accord ou son désaccord à ton geste affectueux mais que tu réalises que parfois on se permet des gestes avec les enfants qu’on ne se permettrait pas avec les adultes me touche (ta prise de conscience). Poussé à l’extrème, cette "négation" de l’enfant en tant que sujet débouche sur de la pédophilie. Eh oui, même si pour beaucoup d’adultes les gestes sont empreints de tendresse ou d’affection, avez-vous demandé à l’enfant ce qu’il en pensait (sauf quand c’est le votre, et encore arrivé à un certain âge…)? Bref, Hélène, ta réflexion qui te semblait anodine ne l’est pas du tout en fait et vient parler de la place d’objet ou de sujet que l’on accorde aux enfants.
    Pfiouuuuuuu, après ça je vais dormir!! bises! ;-)

  • #156 Amélie le 17 juillet 2007 à 9 h 06 min

    @ lizou
    comme tu le dis, quand on est adulte on doit bien se comporter avec des tas de gens… mais d’une part "être gentil" comme tu dis, être respectueux plutôt, à mon avis, ce n’est pas la même chose que d’accepter d’être touché ou embrassé… moi j’ai une collègue que je déteste, je lui dis bonjour de loin. je ne l’insulte pas, je ne fais rien contre elle mais j’estime ne pas avoir à subir ses bises hypocrites et ses cheveux qui puent. or, qu’on oblige un enfant à dire bonjour me paraît normal mais ensuite pour les contacts, je pense que c’est leur propre choix… sinon on en fait des adultes qui accepteront de se faire piétiner il me semble. c’est sain il me semble qu’un enfant sache qu’il doit respecter tout le monde mais qu’il n’est pas obligé d’aller au-delà de ce minimum social s’il n’apprécie pas quelqu’un…
    or, avec les employeurs etc… on se donne le droit en tant qu’adultes d’être juste polis…

  • #157 lizou le 17 juillet 2007 à 9 h 53 min

    Dans mon cas petite on m’obligeait et je rouspétais, ça permet aussi d’etre dans l’opposition d’avoir des obligations. Et aujourd’hui rassure toi personne ne me marche sur les pieds sans le sentir passer.
    Si on ne subit pas on ne s’oppose pas et l’opposition est une phase de dévellopement normal.
    Après tout est affaire de sensibilité mais on pense que les enfants ont le meme shéma de pensée et ressenti que les adultes, ce qui pour moi n’est pas le cas.

  • #158 Hélène le 17 juillet 2007 à 10 h 46 min

    Cette idée de vouloir ou pas voir les enfants exactement au même niveau que les adultes est très itnéressante, car elle pose la question de la différence acceptée et respectée, je trouve : on peut dire que l’enfant n’est pas comme un adulte (ce qui est le cas, à mon avis, ils sont vaiment super biazrre et vivent sur une autre planète, pour moi), sans pour autant lui faire injure et le priver de respect.

    Dire que qqn est différent ne veux pas dire qu’on en le respecte pas dans cette différence.

    Bon j’ai le cerveau un peu embrouillé, suis pas sûre d’être très claire ;-)

  • #159 petitemaman le 17 juillet 2007 à 11 h 11 min

    J’arrive un peu après la bataille mais mon 1e commentaire a été mangé par le bloqueur de Spam! Concernant mon pseudo, il s’explique via mon blog mais je ne pense pas que le blog d’Hélène soit le lieu pour l’expliquer.
    Je ne suis pas d’accord avec le fait que les enfants n’ont pas d’identité corporelle propre sous prétexte qu’ils sont habitués au fait qu’on les change, lave, habille… Il y a une énorme différence entre le fait de changer un enfant (acte habituel, quasi-mécanique) et celui de faire un câlin, bisou (acte volontaire, spontané) et l’enfant fait cette différence. Mon fils se soumet de bonne grâce au rituel du change mais les bisous/câlins, soit ça vient de lui, soit il peut librement s’il en veut un/s’il veut en faire un.
    Je suis d’accord sur le fait qu’on a des obligations en tant qu’adulte: être poli avec les gens… mais les enfants sont soumis à la même obligation (on dit bonjour, au-revoir, merci…) mais dire bonjour ne veut pas dire devoir faire un bisou. Pourquoi lui imposer de faire un bisou sous prétexte que tatie Trucmuche en a envie?!

  • #160 Hélène le 17 juillet 2007 à 11 h 13 min

    Je suis d’accord avec toi petitemaman, perso ça me saoûle d’être parfois obligée de serrer la main aux gens, et je trouve ça bien que les enfants soient épargnés par ce type d’obligation sociale qui viendra bien assez vite avec la vie adulte.

  • #161 lizou le 17 juillet 2007 à 11 h 24 min

    Petitemaman c’est juste un pseudo qui me fout la trouille, ça me fout la trouille de se définir comme mere, fille ou autre et pas comme un individu et pis c’est tout.
    C’est pour ça que je te le demandais. Après tu fais comme tu veux je donne juste mon avis et j’ai pas la science infuse.
    Et je trouve qu’on demande trop leur avis aux gosses, ça peut meme etre angoissant pour eux d’avoir le choix.

  • #162 Koa le 17 juillet 2007 à 11 h 25 min

    J’ai lu les commentaires en diagonale, je voudrais juste ajouter un petit grain de sel

    / mode provoc on /

    Hélène, quand tu dis "oh, c’est vraiment sympa d’avoir demandé à tes enfants ce qu’ils en pensent", est-ce que tu dis ça pour toi, pour avoir un avis d’enfant, ou parce que tu trouves ça chouette que Alicia en parle à ses enfants ?

    Parce que si on considère les enfants comme des personnes (ce qui perso me paraît d’une évidence incroyablement évidente, mais bon…), donc qu’on ne leur touche pas les cheveux sans demander leur avis ;-)), ça n’a rien d’étonnant… Un peu comme un article sur "que ressent un homme quand…?", on peut supposer que la moitié des comms commenceraient par "J’ai demandé à mon copain / compagnon / mari", et ça paraîtrait complètement normal.

    / mode provoc off / (sorry :-))

    Pour finir sur Carlos, fils de Dolto, la seule question que je me pose à son sujet, c’est : "Est-il heureux ?" Sachant que, quelle que soit la réponse, sa mère n’est pas 100% responsable de ça, hein ! Mais qu’il passe sa vie en salopette à pêcher au gros ou qu’il soit PDG d’une multinationale, quelle importance…. La seule chose qui compte, c’est s’il est heureux de se lever le matin… Perso, c’est la seule chose que je veux transmettre, à mes enfants comme à mes proches : le goût du bonheur et de la paix intérieure. Petit clin d’oeil à l’article "avec un physique pareil" :-))

  • #163 Hélène le 17 juillet 2007 à 11 h 33 min

    Je trouve ça chouette qu’alicia, en lisant ce billet, ait demandé à ses enfants ce qu’ils pensaient de tout ça, après tout ce sont les mieux placés pour répondre ;-)

  • #164 lizou le 17 juillet 2007 à 11 h 35 min

    Koa si tes momes décident de pas passer le bac pour aller s’éclater à ibiza ou volent des bagnoles pour rigoler on en reparlera de la transmission du bonheur et de la paix intérieure ;-)
    Perso entre caissiere et pdg j’espere que mes enfants opteront pour le second. Et je vais payer mes études en étant caissiere donc ne me sautez pas dessus!

  • #165 petitemaman le 17 juillet 2007 à 11 h 37 min

    Je suis d’accord qu’il ne faut pas trop responsabiliser les enfants et qu’en leur laissant trop de choix (tu veux manger quoi? Tu veux t’habiller comment?), ils sont un peu paumés. Laisser le choix entre deux choses dans ce genre de cas est souvent le plus efficace. Et puis, il y a toutes ces choses, où il n’y a pas de discussion possible, ou les enfants n’ont pas le choix (aller à l’école, aider à ranger, s’habiller)… Il y a pour moi une ENORME différence entre leur demander leur avis entre telle ou telle tenue ou l’histoire lue le soir et leur imposer un geste affectueux ou un contact corporel dont ils n’ont pas envie. Je suis tactile mais cela ne veut pas dire que mon fils l’est automatiquement. Pour moi, c’est une évidence de lui laisser le choix d’être affectueux ou non mais pas d’être poli. Pour ça, il n’a pas le choix.
    PS: Pour moi, mon pseudo ne signifie pas que je ne me définit QUE comme maman, je n’aurais pas la vie que je mène si je n’étais pas maman, c’est tout.

  • #166 petitemaman le 17 juillet 2007 à 11 h 42 min

    Concernant Dolto, moi ce que j’en retiens surtout c’est qu’il est important de dire la vérité aux enfants quelle qu’elle soit, avec des mots simples, adaptés à leur âge. Même si cette vérité est difficile (qu’il est arrivé par accident, ou pas voulu mais qu’on est heureux qu’il soit là). Aujourd’hui, c’est (quasiment) une évidence de dire la véríté même sur des sujets délicats, mais ce n’était pas le cas avant.
    Ensuite, effectivement, on est pas responsable (complétement) de ce que nos enfants deviennent, on leur donne des clefs pour avancer, c’est à eux de les utiliser ou non. Si Carlos est heureux ainsi, où est le problème?

  • #167 lizou le 17 juillet 2007 à 11 h 44 min

    Ben c’est pour ça petitemum que ça reste que des avis perso partagés, on n’est pas ok sur tout et c’est pas grave.
    Et si t’étais pas une femme, que t’avais pas eu ces parents, ce boulot, ce mec…Tu n’aurais pas la meme vie non plus…nan?
    c’est cette focalisation sur tes enfants qui fait peur à la non génitrice que je suis, c’est peut etre pour ça que je ne peux pas comprendre. J’ai juste eu des chiots (c’est de la provoc facile, je rigole) et leur moman me laissait les tripoter parce que ça aide à leur socialisation.

  • #168 lizou le 17 juillet 2007 à 11 h 46 min

    On est une famille plutot méditéérannéenne et je nous trouve moins coincé niveau contact physique, affrontement verbal, le tripotage est peut etre simplement culturel après tout.

  • #169 Koa le 17 juillet 2007 à 11 h 54 min

    Lizou, je suis personnellement très sereine :-)) et je crois que pas grand-chose ne pourrait me faire revenir sur la transmission du bonheur et de la paix intérieure… Que mes enfants fassent des choix que je n’approuve pas ne me fait pas peur, si ces choix sont les leurs, vraiment les leurs. Voler une voiture pour rigoler, je ne pense pas que ça puisse être un choix réel : c’est de la provoc, un appel au secours, suivre les copains, je ne sais pas ce que ça peut être, mais je ne pense pas que ça puisse être "le meilleur choix conscient à un instant T, dans le respect de moi-même".
    En fait, ça me paraît tout simple…

  • #170 petitemaman le 17 juillet 2007 à 11 h 54 min

    Je pense effectivement que c’est très culturel. Je vis en Allemagne, où on ne se fait pas la bise alors que pour moi, c’est une évidence (on est française ou on ne l’est pas!). Et une de mes amies est Syrienne et c’est clair qu’elle est plus tactile, on se sert dans les bras à tout bout de champs ce qui ne se fait pas trop ici. Moi, ça me va bien car je suis pareille!
    PS: Oui, tu as raison mais un enfant t’engage plus qu’un mari dont tu peux te séparer (j’en sais qqch), même séparée du papa, tu restes maman à vie. Enfin, ça, c’est un avis perso comme le reste.

  • #171 Hélène le 17 juillet 2007 à 12 h 00 min

    C’est vrai que les questions de toucher ou pas les autres, c’est très culturel, les français ne sont pas très tactiles alors que plus au sud les gens le sont bien plus.

    Moi j’aime pas toucher les gens que je ne connais pas, c’est surtout ça. Ceux que je connais, ça me semble hyper naturel, par contre être serrée contre des inconnus dans le métro, j’ai horreur de ça ;-)

  • #172 lizou le 17 juillet 2007 à 12 h 08 min

    Dans le métro yen a qui se frotte c’est surtout la dimension sexuelle qui me gene dans le toucher imposé.

  • #173 Bing La Fée Chocolate le 17 juillet 2007 à 12 h 41 min

    Ok avec Lizou. Petite on ne m’a jamais demandé "qu’est ce que tu veux mettre ?" "qu’est ce tu veux manger ?" ni même rempli le crâne avec des histoires de problèmes de fric d’amour ou de c.. oui oui, j’en ai vu se plaindre à leur gosses du sale comportement de leur père avec moults détails bien sordides sur "sa pute"ou son manque d’entrain :(

    Gamine je n’ai eu à subir les angoisses de personne, encore moins à les régler en servant d’intermédiaire ou de "compagne dans la douleur" d’un adulte.

    Aujourd’hui on ne dit pas la vérité à un enfant quand c’est "non, ça c’est trop cher" ou "non, tu n’as pas été sage, tu ne le mérite pas" par contre pour les choses qu’ils ne devraient même pas entendre on parle d’honnêteté. La blague.

    Puis quand j’étais petite j’étais super jolie et trèèèèèès bavarde, têtue et gonflée : mais je disais quand même bonjour à la dame (même si elle piquait ou sentait la naphtaline) parce que c’était comme ça, ça s’appelait la politesse et pi c’est tout.

    Aujourd’hui Hélène, ta question je ne me la pose même pas. Je suis un aimant à marmouzets et quand ils te sautent dessus ou se collent à toi tu comprends vite ce qu’ils attendent, ça vient instinctivement ! j’ai même un pouvoir magique : tu me colle le plus monstrueux du monde dans les bras, il s’endort au bout de 2 min le crapaud !

    Mais c’est sûr qu’un enfant pas spécialement calin ou qui a envie qu’on lui fiche la paix, je n’aurais même pas l’idée de lui fondre dessus comme un vieux chewing gum en plein soleil. C’est un truc que tu vois dans le comportement du gosse vis à vis de toi s’il veut être papouillé, bisouillé ou non.

  • #174 lizou le 17 juillet 2007 à 12 h 54 min

    Bing tout pareil que toi quand j’étais petite. Gonflée tétue bavarde et polie quand meme.
    Et pareil pour l’histoire de dire la vérité aux enfants. Tout n’est pas bon à dire.

  • #175 petitemaman le 17 juillet 2007 à 13 h 03 min

    C’est évident qu’on ne dit pas n’importe quoi à un enfant. Même adulte, j’aurais du mal à supporter d’avoir droit aux détails de la vie intime de mes parents, cela ne me regarde pas, un point c’est tout. Je reste pourtant convaincue qu’on peut expliquer à un enfant avec des mots simples pourquoi on ne peut pas partir en vacances (si le budget est super serré) ou pourquoi il a 2 maisons, sans rentrer dans les détails de ton père m’a fait ça/dit ça, simplement en lui disant que papa et maman ne sont plus amoureux mais l’aiment très fort lui. Je suis divorcée, mon fils est encore petit pour poser des questions mais je sais qu’il y en aura et je ferai de mon mieux pour dire la vérité, c’est tout.
    De toute façon, les histoires cachées ressortent plus tard avec tellement de fracas, dites par "une bonne âme qui faisait son devoir" et je pense que c’est pire.
    Chacun d’entre nous a eu le choix pour certains trucs et pas pour d’autres. On ne demande pas à un môme de choisir son école par exemple. C’est du bon sens.
    Et avoir le droit de choisir la couleur de son cartable, cela n’empêche pas d’être polie.

  • #176 lizou le 17 juillet 2007 à 13 h 14 min

    Ben on est d’accord, t’as reformulé ce qu’on dit. Mes parents ont divorcé et meme si les parents pensent gérer ils sont parfois nuls sans s’en rendre compte;

  • #177 petitemaman le 17 juillet 2007 à 13 h 43 min

    @ Lizou, c’est pas évident d’être parent, tu sais! On est plus "indulgents" avec ses propres parents quand on devient parents à son tour. Enfin, c’est mon cas!

  • #178 lizou le 17 juillet 2007 à 13 h 58 min

    Ouai je sais que c’est pas facile, je suis trèèèès indulgente avec eux crois moi. La preuve je fais repas de famille dimanche organisé "en mon honneur" alors que je déteste ça, avec mon gateau préféré (celui de mon père en fait) et un cado surprise alors que j’ai pas de quoi payer mon incription à la fac ;-)
    C’est super la famille!
    mais ils sont mignons à etre tjs à coté de la plaque!

  • #179 petitemaman le 17 juillet 2007 à 14 h 19 min

    Bon courage pour Dimanche!

  • #180 lizou le 17 juillet 2007 à 14 h 48 min

    Bah on va bien rigoler quand meme, et les enfants seront exclus!

  • #181 marie laure le 18 juillet 2007 à 15 h 08 min

    serieusement je pense pas que tu delires en te posant cette question, je crois que quand j’aurai un bébé,je vais être au tacquet aux moindres fait etgeste sur lui!! pas question d ele manipuler comme la chose!!

    et quand ils seront plus grands se sera pareil car comme tu dis je trouve que c’ets un manque de respect! le pauvre piou piou ne peut que chouiner pr montrer quil n’aime pas ça dc aidons le à se senitr à l’aise en évitant toutes ce sgrandes mains sur son joli pti minois!

    l’autre fois sur france 5 il y avait un reportage la dessus, il parait que plus le bébé a été exposé aux mains depuis son berceau, genre les têtes de noeuds adossées devant son couffin à luifaire risette , tt le monde qui veut le prendre ds les bras, toutes ces grandes mains qui gesticulent partout devant sa ptite bouille etc.. eh bien arrivé à la creche il sera parmis les enfants les plus "violents"! et pour une majorité ça continuera tte sa vie comme ça! il supportera pas qu’on l’approche d etrop prêt, le touche etc.;

    c’est pas croyable hein?!!

  • #182 L’autre Legastelois :) le 18 juillet 2007 à 20 h 03 min

    je n’ai pas lu les commentaires. j’ai juste eu envie de réagir (en espérant ne pas répéter ce que d’autres ont peut-être déjà dit) : on se laisse aller à toucher les enfants non par manque de respect mais parce que justement, ils n’ont pas les barrières des adultes. pour moi, c’est plutôt aux adultes qu’on manquerait de respect en ne leur octroyant plus cette affection spontanée que l’autre peut provoquer.

  • #183 souslesmots le 21 juillet 2007 à 10 h 42 min

    ta note me parle oh combien, ancienne éduc jeunes enfants j’ai passé un bon nombre d’heures à expliquer aux jeunes adultes avec qui je travaillais qu’un enfant n’est pas une poupée, qu’il mérite et doit avoir le même respect que celui d’un adulte.

    Une image est restée, imagine que tu sois nue, en couche culotte (pampers ou autre) et qu’une personne faisant minimum 10 fois ta taille arrive dans ton dos sans prévenir et te soulève de terre. Transpose l’image avec les gouzis gouzis impromptus, le passage de bras en bras etc…l’image est parlante je trouve.

    Un enfant provoque souvent chez l’adulte une envie de calins, de proximité, difficile parfois de trouver l’équilibre entre l’affection légitime et l’envahissement à la limite de l’agression.

  • #184 Al le 21 juillet 2007 à 19 h 51 min

    Oui on se permet d’emmerder les enfants en leur caressant les cheveux etc., mais on peut, de leur côté, ils n’hésitent pas à nous faire chier en faisant un caprice au plein milieu du supermarché le samedi après-midi, à pleurer pendant les 3h de voyages du train quand on voudrait se reposer, ou de jouer et faire du bruit dans l’appartement quand on est crevé après une longue journée de travail!

  • #185 Hélène le 22 juillet 2007 à 12 h 25 min

    Je en crois pas que ça soit du même ordre Al ;-) Sois la bienvenue ;-)

  • #186 Ceciel le 26 juillet 2007 à 23 h 11 min

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu as écrit, envers un enfant que l’on ne connait pas.
    Mais c’est ta nièce et logiquement soit elle te dira que ça la gène soit elle te laissera faire.
    Je te parle en connaissance de cause, depuis que je suis toute petite, dès que je vais voir ma famille, ils s’extasient sur mes cheveux et me le touchent sans cesse.
    Même aujourd’hui, à 22 ans, ils continuent de le faire. Je ne prend pas ça comme de l’irrespect, parce qu’il s’agit de ma famille et que je la connais.
    En revanche, une personne inconnue ne devrait pas pouvoir caresser la tete d’un enfant sous prétexte que c’st un enfant et que tout le monde le fait!
    Voilà, je pense que tu ne te poses pas de questions pour rien!

  • #187 Hélène le 27 juillet 2007 à 7 h 45 min

    Merci Ceciel, et sois la bienvenue ! ;-)

  • #188 Anne Cé le 8 avril 2008 à 10 h 06 min

    Le hasard du jour me conduit sur ce billet, c’est très amusant, ça colle bien à certaines de mes préoccupations du moment…

    Oui, il y a bien là une question de respect de la personne. Et malheureusement bien souvent on ne donne pas aux enfants le respect auquel ils ont droit, en les touchant ainsi sans leur accord ou aussi en les forçant à « faire un bisou à la dame ». (Je me souviens, étant petite fille, avoir distribué spontanément des poignées de main, plutôt que des bises)

    Les femmes non plus n’ont pas toujours le respect qu’elles méritent. Les goujats aux mains baladeuses sont plus fréquents que les femmes qui oseraient peloter un homme inconnu.

    Et (j’ai vu en diagonale dans les commentaires qu’il en avait été question), les femmes enceintes en sont aussi victimes, je l’ai découvert à mes dépens avec étonnement.

  • #189 Hélène le 8 avril 2008 à 10 h 30 min

    Comme quoi, ce qui subissent l’irrespect sont une fois de plus ceux que l’on considère plus faibles physiquement…

  • #190 Clémentine le 27 février 2012 à 13 h 34 min

    Il date ce post, mais il est apparu dans le « au hasard » et je ne peux pas m’empêcher de poster, parce que ce tripotage de cheveux intempestif, mon fils le subit au quotidien. Je dis bien « subit » parce que aussi petit soit il, il déteste qu’on lui touche les cheveux. Il est métisse et a donc de magnifiques boucles, pleins de petits ressorts, et il a les cheveux longs. Je prend énormément soin de sa chevelure que j’adore, mais il ne supporte pas que quelqu’un d’autre que moi lui touche, or cela arrive très fréquemment, surtout par des gens que l’on croise dans la rue et que l’on ne connaît ni d’Eve ni d’Adam, et c’est un comportement qui m’énerve, justement parce que moi, je vais pas tripoter les cheveux de tout le monde. Je n’interviens pas simplement parce que du haut de ses 2 ans, mon fils arrive très bien à éloigner les importuns. Voilà pour la petite anecdote qui arrive 4 et demi après.

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.