Help pour kiwi-schtroumpfette patron mains baladeuses

28 mars 2012

o-toi-lectrice

« Coucou les filles,

Je viens vers-vous pour vous poser une question relativement simple, à savoir :

Que faire quand vous travaillez pour un patron qui a les mains baladeuses et que vous avez besoin du boulot ? »

Histoire de vous situez un petit peu les faits et d’avoir votre avis sur la situation, voilà ce qu’il se passe :

Je viens de commencer à travailler dans un bar parce que, il faut bien mettre du beurre dans les épinards. Mais mon patron a les mains baladeuses.

Enfin, je sais pas si il les a vraiment baladeuses, j’ai l’impression qu’il  ‘’frôle’’ tout le temps la limite.

C’est à dire que quand il me parle, il doit toujours avoir la main posée sur moi, que ce soit sur le bras, l’épaule, … mais c’est très souvent, il pose sa main juste au dessus de mes seins, entre la gorge et eux, un peu en dessous des clavicules. Et si il frôle quelque chose d’autre au passage, c’est un accident.
Quand je suis assise sur la chaise haute pour voir toute la salle, il me donne toujours une tape sur la cuisse ou passe toujours sa main sur celle-ci.

Ca fait longtemps que je le connais, le patron. J’allais très souvent avec des amis boire des verres dans son, on est étudiants, on aime les bière, il a la bière la moins chère de tout le quartier, … le choix avait toujours semblé logique. Donc, après un certains temps, comme tous les autres, j’ai commencé à lui faire la bise quand on arrivait. Mais je n’ai jamais flirté avec lui !

Depuis que je travaille pour lui, il m’enlace, me fait des vrais bisous sur les joues, plus la bise, et ce dès qu’il en a l’occasion. Et pareil, si il ‘’vise mal’’ et me fait un bisous au coin des lèvres ou même sur les lèvres, c’est un ‘’accident’’.

Je me suis dit au début que c’était des accidents et je le lui ai dit au patron que je le trouvait trop tactile, il a pris un air extrêmement offensé en mode « mais tu te fais des films » et puis, il est méditerranéen, et pour avoir habité en Méditerranée pendant longtemps, je sais que les gens sont plus tactiles là bas… et c’est d’ailleurs l’excuse qu’il a invoqué.
Il a aussi rajouté qu’il faisait toujours tout pour rigoler parce que comme ça l’ambiance au travail est plus agréable et que il ne se voyait pas mettre la barrière patron-employé avec ses employés parce que ça rend le travail moins agréable.

Mais voilà, j’ai vraiment besoin du boulot et je sais pas trop quoi faire… parce que comme je lui ai déjà dit que ça me dérangeait … Et puis, si au moins, on était toute une équipe à travailler. Mais comme c’est un bar de quartier, je suis seule à travailler avec le patron.

J’essaye toujours d’avoir des amis à moi en train de boire une bière dans le bar ou que mon homme passe et quand dans ces cas là, le patron me laisse tranquille, ne m’enlace plus, ne me touche plus que le bras quand il me parle mais je travaille quatre soirs par semaine et je ne vais pas pouvoir continuer à avoir des amis présents tous les soirs. C’est pas très productif, ni pour eux ni pour moi/

Vous auriez une idée pour moi ?
 Merci.

Signé : kiwi-schtroumpfette »

107 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

107 commentaires

  • #1 Pow le 28 mars 2012 à 9 h 36 min

    Salut les filles, et surtout salut Kiwi ;

    C’est extrêmement embarrassant cette histoire mais il y a beaucoup de cas comme celui ci où le patron charme un peu tout ce qui bouge ! Le gros soucis avec ce type de personnes c’est qu’ils ont tendance a passer d’un extrême a un autre, donc ils sont a prendre avec des pincettes, surtout si tu ne veux pas perdre ce boulot.
    Le problème est que, si tu joues franc jeu, un peu trash en lui expliquant très clairement que tu trouves qu’il est vraiment trop tactile, il risquerait de mal le prendre, et ça dériverait vers une relation trop tendu entre vous deux et tu n’arriverais pas a bosser non plus.
    Moi j’essaierais de la jouer « humour » , je lui ferai des petites tapes sur l’épaule en papotant un peu avec lui et en lui disant que c’était cool quand tu étais jeune et que tu venais boire une petite bière ! Tu peux même baragouiner un truc en disant qu’une de tes amies avait un faible pour lui !
    Puis tu peux toujours laisser entendre que tu n’es pas libre !!!
    Lorsque tu dois quitter le boulot, parait pressée, parce que tu dois rentrer a l’heure pour préparer le repas, fait semblant d’être au téléphone avec ton cher et tendre etc …
    En général ce sont des trucs qui ont tendance a marcher, parce que les méditerranéens respecte beaucoup les relations d’amour. J’ai une amie algérienne qui m’a aussi expliquer que les hommes réagissait beaucoup aux sourires et que souvent 1 sourire = je suis ok et je réponds a tes avances …

    Donc voilà, j’espère avoir pu t’aider,

    Bonne fin de journée :)

  • #2 lincoln le 28 mars 2012 à 9 h 36 min

    bonjour,

    mon conseil de juriste: porter plainte et changer de travail. non ça n’est pas normal d’avoir des mains baladeuses, ou encore autre cas de figure, de supporter des allusions sexistes par exemple (on pense toujours que c’est moins grave que des gestes), de la part de ton employeur.

  • #3 Mimine le 28 mars 2012 à 9 h 40 min

    Vraiment, je suis atterrée par ce que je lis, c’est clairement du harcèlement sexuel et ton patron en est conscient puisqu’il joue les outragés quand tu lui demandes d’arrêter et que son comportement change en la présence de tes amis ou de ton copain.
    Je comprends que tu as besoin de ton boulot et c’est ce qui rend la situation compliquée, parce qu’à la moindre riposte de ta part, il peut s’en servir contre toi.
    Même si la loi doit te défendre contre ce genre de choses, les prud’hommes c’est dans les faits, long, cher et compliqué surtout pour apporter des preuves.
    Malheureusement, je ne peux que te conseiller de faire tout ce que tu peux pour trouver du boulot ailleurs, cette situation ne peut pas continuer.
    Dans tous les cas je te souhaite bon courage !

  • #4 naimen le 28 mars 2012 à 9 h 51 min

    salut kiwi
    pour avoir eu le même en tout point on dirai un copié collé de ce que j ai vecu ca s arrete jamais (désolé) jusqu’au jours ou mon copain (devenus mari) lui as mis un pain dans la tronche, je suis meditranienne algérienne de sur quo;i on est tactiles certes mais j ai jamais vu mon; père ou mes frères faire ca c est pas dans les gènes…
    a part être encore plus claire du genre : ca me fait vraiment pas plaisir ce contacte .
    ou essayé de trouver un autre boulot je te souhaite bon courage vraiment
    mon com’ n est pas constructif je sais mais je te souhaite beaucoup de courage car c est pas facile d etre traité comme ca

    ha a moins qu’il soi marié fait toi l alliée de sa femme
    une tite photo pour te faire sourir
    bonne fin de journée et encore bon courage

  • #5 Anne-Sophie d’Aïnhoa le 28 mars 2012 à 9 h 56 min

    Bonjour Kiwi-schtroumpfette,

    Je suis vraiment désolée (et révoltée ) de ce qu’il t’arrive…
    Comme disent Lincoln et Mimine, le comportement de ton patron est intolérable. Je n’ai jamais vécu pareille situation, même si je travaille dans le milieu du sport auto, un milieu extrêmement masculin mais je te conseille de lui faire remarquer que son geste est déplacé à chaque fois, de chercher un autre emploi (même si les temps sont durs). Sinon, comme dit Lincoln, va porter plainte pour harcèlement sexuel (cela en est) : y-a-t-il des habitués qui pourraient témoigner de ces gestes déplacés? Ou alors, si tu comptes porter plainte, demande à des amis qui ne sont jamais venus de passer pour que tu aies des témoins…
    En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage! Tu viendras nous dire si la situation a évolué?

  • #6 shopgirlny152 le 28 mars 2012 à 9 h 58 min

    Bonjour malheureusement ce n’est pas le genre de type qui changera de comportement, à mon avis ça risque même de tourner mal (en ta défaveur) le jour où tu vas exploser car ce sera licenciement pour faute grave car tu l’auras insulté devant les clients ou que tu ne seras plsu capable de faire ton boulot correctement.
    tiens le à distance comme tu peux et commence immédiatement à chercher du boulot ailleurs sans en parler. Le jour où tu trouveras, tu démissionnes et s’il te cherches ou te refuses la dispense de préavis tu menaces d’appeler l’inspection du travail pour harçélement.
    J’ai connu le harcèlement aussi au début de ma carrière (moral pas physique ) et malheureusement ton seul choix si tu ne veux pas te trainer un boulet sur ton cv (style la fille à problème) c’est la fuite en expliquant à ton nouvel employeur que tu recherches un meilleur salaire ou plus de responsabilités ou etc) bref tu ne parles pas de ça et tu quittes ce lourdingue qui ne te loupera pas le jour où tu le mettras face à ses responsabilités d’employeur. Voilà mon avis tu en fais ce que tu veux bien sur.
    Bon courage.

  • #7 Delphine le 28 mars 2012 à 9 h 58 min

    Bonjour,
    Si tu t’en sens capable, il faut que tu lui remettes les points sur les i, son comportement n’est pas normal et l’excuse des accidents et de son côté méditérannéen, c’est de la foutaise. rien n’excuse le harcèlement moral/sexuel de l’employeur. Il a un pouvoir sur toi et il le sait parfaitement. Peut être que s’il comprend que tu es déterminée, il lachera l’affaire. Mais il peut aussi te pourrir la vie et dans ce cas, soit tu portes plainte, soit tu changes de job. La première solution est difficile et risque d’être longue, mais elle vaut la peine à mon sens. La seconde va probablement te laisser un goût amer dans la bouche à cause du sentiment d’injustice et d’impuissance.
    Courage.
    Delphine

  • #8 MaRyline le 28 mars 2012 à 9 h 59 min

    Je suis d’accord avec les com précédents, c’est du harcèlement sexuel, ni plus ni moins !
    Tu devrais effectivement assurer tes arrières en cherchant un autre boulot pour commencer. Tu peux aussi essayer de contacter la HALDE, ils te donneront surement de bons conseils.
    Après, tout dépend aussi de ton contrat de travail : si tu es en CDI il ne peut pas te virer simplement parce que tu auras mis les points sur les i ! Tu as des droits.
    Bon courage à toi, cette situation doit être très pénible.

  • #9 Bobbie le 28 mars 2012 à 10 h 03 min

    Ce que tu décris s’appelle du harcèlement sexuel. Alors on est loin des histoires sordides et graveleuses qu’on entend parfois, et qui vont très loin, mais ça reste la même chose, sur le fond. En l’occurrence: le mec te touche sans arrêt, tu lui fais savoir que ça te pose problème, et il ne s’arrête pas. Le vrai problème est là, car il aurait dû stopper son attitude un peu trop friendly dès que tu lui as montré que ça te mettait mal à l’aise. S’il continue, c’est qu’il y prend plaisir, et comme c’est ton patron, la relation « d’égal à égal » est faussée. C’est très probablement pour cette raison qu’il se permet de continuer, et on en revient donc au harcèlement sexuel.

    Je serais toi, je ferais TRÈS attention! Car si ça paraît « inoffensif » (même si très lourd) pour le moment, on ne sait jamais comment ça peut tourner, ni ce que les gens ont vraiment dans la tête. Il me parait assez essentiel de stopper ton activité dans son bar au plus vite, et de chercher du travail ailleurs. C’est un pas difficile lorsqu’on a besoin d’un travail qui semble nous porter financièrement, mais d’un autre côté, te vois-tu vraiment continuer à travailler dans ces conditions?

  • #10 mary ze le 28 mars 2012 à 10 h 05 min

    hey non non je suis méditerrannéeenne & mon mari idem mais on est « tactiles » en famille et jamais en dehors
    même avec nos meilleurs amis y a pas de « tripotage »

    nan mais j hallucine ces mecs qui se permettent des gestes déplacés et qui s’offusquent quand on leur fait remarquer, tu parles qu il sait ce qu il fait ce gros porc
    ton patron ça fait longtemps que je l’aurai claquéééééééé après lui avoir jeté 1 seau de glaçons
    fais le si tu peux te permettre de quitter ton job
    sinon surtout ne lui fais plus de bises de bonjour ou bonsoir
    ne laisse pas passer le moindre de ses gestes sur toi : dis le lui
    laisse tomber ce que tu as dans les mains à chaque fois qu il te touche , en lui disant que c’est de sa faute
    sinon esssaye de le regarder froidement en lui disant : « maintenant STOP sinon je sais ce qu il me reste à faire »

    au lycée j’avais 1 prof de maths dans le style « je me penche sur toi pr regarder ton travail et en même temps je te passe le bras autour du cou et la main qui pse place où elle peut »
    moi sans rien dire et sans le regarder j’enlevais brutalement son bras à chaque fois, une fois excédée j’ai hurlé en plein cours « oh c’est pas fini ? » et zou plus d’attouchements

  • #11 Anne-Sophie d’Aïnhoa le 28 mars 2012 à 10 h 08 min

    Effectivement, comme dit MaRyline, es-tu en CDD ou en CDI ou bien en période d’essai?

  • #12 patounettechatte le 28 mars 2012 à 10 h 17 min

    Hélas, j’ai connue cette situation pénible par deux fois !!!! Dans mes « jeunes années » et premier job !!! La première fois n’obtenant pas ce qu’il voulait le patron m’a mise dehors aprés mon contrat jeune : ce fut un soulagement !!! La seconde fois j’ai remis mon chef à sa place et mes collègues m’ont soutenus il à fini par lacher l’affaire et c’est lui qui est parti……

  • #13 misskikaw le 28 mars 2012 à 10 h 18 min

    Re dis lui clairement
    cela me gêne beaucoup de vous dire ça mais il faut que je vous en parle car la situation ne peut pas durer voilà, je sais que vous êtes comme ça, je sais que de votre côté il n’ y a aucune arrière pensée (style, mais je n’y crois pas trop, il sait très bien ce qu’il fait car quand ton mec n’est pas là il a une attitude correct !!!) mais tout ces gestes me dérangent beaucoup, je suis ici pour le travail, en plus j’ai un petit ami alors j’aimerai que vous arrêtiez ce coté tactile car ça me gêne beaucoup
    est-ce que je peux compter sur vous ? et là tu attends une réponse de sa part
    s’il te dit oui , à mon avis il arretera ses conneries

  • #14 Khadija le 28 mars 2012 à 10 h 19 min

    COucou,

    Je suis désolée de ce qui t’arrives. Cette situation est juste révoltante !! Malheureusement ce n’est pas un cas isolé et sache que la loi est là pour te protéger !! J’imagine que faire le pas est le plus difficile, en sachant que ton patron doit savoir que ce poste est important pour toi donc il en joue !!!
    Travaillant dans le social et ayant côtoyé des personnes qui ont subi des harcèlements de tout genre ..je dirais que ce que j’ai retenu c’est que les personnes ne seront jamais tranquille tant qu’elles ne demandent pas réparation !! Travailler la boule au ventre n’est pas non plus la meilleure des solutions…Vaut mieux que tu portes plainte ( peut-être dans la boîte avez-vous un syndicat??), l’affaire passera aux prud’hommes et sera jugée …il faut cependant s’armer de courage car comme toute affaire cela demande du tps !! EN tout cas on pense à toi..et courage !!!

  • #15 La Boule ( pseudo) le 28 mars 2012 à 10 h 21 min

    je rejoins les filles qui ont commenté jusque là, le fait que le comportement dit « méditerranéen inné » change quand ton copain est là ne le rend plus si inné que ça … je sais que tu as besoin d’un job mais tu as besoin de respect surtout. Prospecte pour un autre boulot histoire de ne pas te trouver dans le pétrin (oui je sais facile à dire) et remets lui les points sur les « i » : il change ou tu t’en vas. Si vraiment il n’était pas « conscient » de sa tactilité, ça peut lui donner l’occasion d’en prendre conscience. Ou alors quand il met sa main là où il ne devrait pas,la retirer et lui dire « vous voyez, vous ne vous rendez pas compte mais c’est ce genre de geste qui me gène « . Tu peux lui parler de ta ceinture noire en kung fu aussi ou des cours de self defense que tu prends tous les samedis matins (si tu peux électrifier ton pull aussi, il comprendra encore mieux.. mais bon j’comprends que ce soit difficile techniquement à réaliser), ça peut le refroidir … et s’il ne comprend pas et que tu coures plus vite que lui, sauve toi après lui avoir versé un broc de glaçons dans le caleçon , histoire d’entériner le message…

  • #16 Regardeleciel le 28 mars 2012 à 10 h 27 min

    Bonjour Kiwi Schtroumpfette !

    Pour ma part, je pense que la limite s’arrête au moment où tu te sens offensée et agressée par un telle attitude et visiblement c’est le cas.D’ailleurs de ce que tu écris on peut le comprendre car non clairement ce n’est pas une attitude normale (ce ne le serait même pas d’un ami même) mais quand on a la tête dans le guidon ce n’est pas facile quelques fois …

    Bien sûr tu pourrais déposer plainte mais nous ne leurrons pas c’est une chemin difficile et malheureusement très souvent dont le résultat est quasi nul car c’est une des choses avec le harcèlement moral les plus difficiles à plaider par manque de preuves « matérielles ».

    Après j’ai envie de dire que je ne sais pas si tu es sur Paris ou dans une grande ville, mais sache que tu as la chance de te situer dans un secteur de travail où il manque enormement de personnel. Il y a des annonces de recherche de serveurs partout dans les bars ou dans les restau donc clairement prépare le terrain en trouve une autre place que tu n’auras pas trop de mal à trouver et ciao à ton boss !

  • #17 Alix le 28 mars 2012 à 10 h 29 min

    C’est tellement scandaleux, ça me retourne l’estomac… Évidemment, je ne peux qu’aller dans le sens des précédents commentateurs : changer de boulot et porter plainte. Évidemment, plus facile à dire qu’à faire ! Je te soutiens de tout cœur en tout cas, prends ton courage à deux mains ! et surtout, ne le laisse pas te détruire !

  • #18 Deltagapie le 28 mars 2012 à 10 h 29 min

    Je suis une lectrice de l’ombre de ce blog et ne commente jamais, mais aujourd’hui je me permets de donner mon avis. Je suis juriste dans un cabinet d’avocats spécialisé en droit du travail et l’on reçoit beaucoup de salariés victime de harcèlement moral ou sexuel. Il faut savoir malheureusement que le harcèlement est très rarement retenu par les conseillers prud’homaux, même lorsque le salarié fourni des emails ou des témoignages.

    Les témoignages d’amis ne seront que difficilement pris en compte, leur regard étant biaisé et puis tu dis que ton patron change de comportement devant eux.
    De la même manière, tu es la seule salariée donc tu ne peux pas compter sur les témoignages d’autres salariées qui pourraient subir le même type de harcèlement.

    Je ne remet bien évidemment pas du tout en compte la souffrance que tu peux subir quotidiennement mais je te conseillerais te chercher un autre job. Ça ne sera sûrement pas facile et je comprends que tu ais besoin d’argent mais cette situation semble intenable.

    Pour finir et juste pour rebondir sur ce que j’ai lu plus haut, il me semble que pour les salariés du privé, la halde ne s’occupe que des cas de discriminations.

    J’espère avoir pu apporter une petite aide technique même si le résultat n’est pas très positif.

  • #19 karlie le 28 mars 2012 à 10 h 36 min

    soit claire avec lui soit il arrete soit tu trouve un autre taf
    meme si on a besoin de travaille faut pas tout acepté …

  • #20 Sohalia le 28 mars 2012 à 10 h 55 min

    Bonjour,

    C’est vraiment une situation très délicate,à mon avis avant de porter plainte contre lui pour harcèlement sexuel au travail tu devrais lui dire clairement que tu ne veux plus de contact physique car sa te met très mal à l’aise.
    S’il te sort son baratin sur son côté méditerranéen répond lui que pour toi ce n’est pas admissible qu’il te touche ailleurs que sur le bras même par accident. Soit claire même si je sais que ce n’est pas facile de tenir tête à son patron. Comme l’a dit La Boule dit lui sur le fait que ça te gène.
    Si tu lui dit clairement et posément peut être qu’il comprendra et arrêtera car après tout il a peut être juste besoin qu’on lui pose des limites.
    Si par la suite il continue fait lui peur en lui parlant d’harcèlement sexuel au travail et si ça ne va toujours pas entame la procédure contre lui tu en a tout à fait le droit comme l’on dit certaines d’entre nous.
    Ou si par la suite il trouve un moyen de te licencier (car s’il est intelligent sa m’étonnerais qu’il te licencie tout de suite) tu pourras toujours entamer une procédure pour licenciement abusif. Mais bon c’est toujours délicat à prouver et long comme procédure.

    En tout cas courage j’espère que tout va s’arrangé pour toi!

  • #21 Sarah le 28 mars 2012 à 10 h 56 min

    Je pense que pour le moment c’est un peu excessif d’envisager les prud’hommes ou un dépôt de plaintes. Comme cela a déjà été dit dans de nombreux commentaires c’est long et cela exige des preuves, or les conséquences ne sont pas à sous-estimer. Si tu vas aux prud’hommes et qu’il n’est pas condamné faute de preuves, ce sera très difficile à encaisser pour toi et le sentiment d’injustice sera d’autant plus lourd. Au contraire, si tu t’affirmes et t’opposes à lui je pense que tu seras fière de toi et te sentiras plus forte d’avoir osé dire non. Et sur ce point je rejoins largement le commentaire de misskikaw: , il faut que tu lui dises clairement que tu lui en as déjà parlé mais que son attitude n’a pas changé et que ça te gêne vraiment donc qu’il faut qu’il fasse un effort car ce n’est pas possible pour toi de te sentir mal à l’aise sur ton lieu de travail et que cela ne signifie pas pour autant que tu l’accuses de quoi que ce soit mais simplement que toi tu ne te sens pas bien par rapport à son attitude et que dès lors que cela te pose problème il doit faire un effort car tu ne voudrais pas que vous soyez bêtement brouillés à cause de cela. En somme, ménages le un peu tout en étant ferme et claire dans tes propos pour bien lui faire sentir que pour le moment tu en restes au stade de l’avertissement mais que c’est la dernière fois aussi ! Parce que le problème évidemment c’est qu’au-delà le fait qu’il arrête j’imagine que t’as pas non plus envie qu’il y ait une sale ambiance au boulot derrière donc je pense que c’est un bon compromis pour le moment.

    J’espère que ça va marcher et je te souhaite bon courage !

  • #22 Milena le 28 mars 2012 à 11 h 03 min

    Bonjour,
    D’après ce que j’ai compris, tu lui as dit que son comportement te gênais, donc à partir de là pour moi, c’est du harcèlement sexuel pur et dur.

    Donc ou bien tu reposes des limites claires : la bise, c’est entre patron de bar et habitué, pas entre patron et employé (d’où ça sort ça ???) ! Et non, on ne touche pas la cuisse de son employée, il devrait savoir, avec son « côté méditerranéen » que les filles, on n’y touche pas, non ? De même, au dela des bras, oui c’est indécent.
    Si le fait de lui avoir dit cela ne suffit pas, ou si tout simplement tu n’ose pas t’affirmer comme cela face à lui… Peut-être devrais-tu te rendre dans les locaux d’une assoc’ féministe proche de chez toi ? Les gens là-bas sont surement habitués à ce genre « d’incident » et sauront sûrement t’aider à réagir.

  • #23 Cocoboheme le 28 mars 2012 à 11 h 03 min

    Bonjour à toutes, bonjour Kiwi-schtroumpfette,

    Les circonstances actuelles nous obligent toutes et tous à rester là où nous bossons parce que comme tu le dis si bien Kiwi-schtroumpfette, « il faut bien mettre du beurre dans les épinards ». Malheureusement, tu ne dois pas et ne peux pas tout accepter.
    Certes il est méditerranéen, tactile, blagueur et j’en passe. Mais si aujourd’hui, tu as franchis le pas de nous révéler ton histoire, c’est que tu te sens profondément agressée et gênée. Le conseil un peu bateau ; ne continue pas de subir cela, je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire. Je te souhaite beaucoup de courage et t’envoies plein de bonnes ondes pour tes futures décisions et démarches. bsx :-)

  • #24 Hélène le 28 mars 2012 à 11 h 09 min

    Merci à toutes pour vos réponses à Kiwi-schtroumphette, ça me réchauffe le coeur pour elle qu’elle ne soit pas virtuellement seul face à ce connard.

    Et merci aussi à celles qui rappellent qu’être méditerranéen ne prédispose pas nécessairement au harcèlement sexuel de ses employés, effectivement ça n’est pas dans les gênes, bonjour l’excuse foireuse.

  • #25 Zoue le 28 mars 2012 à 11 h 13 min

    Il va falloir que tu définisses des limites claires avec lui. Je suis convaincue que parler est une des meilleures solutions. Dis lui que pour toi ça ne se fait pas, que l’on ne t’a jamais appris ça et que cela te gêne énormément. S’il ne comprend pas, cherche un autre boulot. Un tel comportement n’est pas à accepter. Il y a des limites entre un patron et son employé, pose la et s’il est pas d’accord, démissionne. Tu trouveras un autre job quelque part va.
    Quoique tu fasses, je suis sûre que ce sera la bonne décision =) Bon courage

  • #26 lazazouille le 28 mars 2012 à 11 h 17 min

    Il faut que tu tentes de lui dire à nouveau quelles sont tes limites en t’affirmant plus.

    Tu as peur de le faire parce que peur de perdre ton emploi et que tu as peur de sa réaction et que tu pense qu’il va s’offusquer. En ayant peu confiance en toi, tu lui permets de continuer.

    Or, c’est toi qui a toutes les raisons de t’offusquer et rien ne te dit qu’il va menacer te licencier si tu refuses sa façon de se comporter.

    Prends confiance en toi : il est capable d’arrêter quand des tiers sont présents, ce qui semble être bon signe.

     » Enlève ta main de ma cuisse  » est une phrase que tu peux (dois ?) prononcer sans avoir à te justifier ni à culpabiliser parce que ton patron le prendra mal et se sentira rejeté.

    Inutile d’avoir une grande conversation sur le sujet ou de le qualifier de « trop tactile » : en disant à chaque fois qu’il te touche que tu n’es pas d’accord et en t’éloignant de lui à ce moment là, le message peut également passer.

    Enfin, rien ne t’empêche de rechercher un autre emploi pendant que tu continues à travailler avec lui, histoire de te rappeler qu’il y a toujours une porte de sortie !

    Bon courage à toi

  • #27 Anne-Sophie d’Aïnhoa le 28 mars 2012 à 11 h 24 min

    Hélène: C’est clair, il n’y AUCUNE excuse à toucher ou embrasser quelqu’un si cette personne ne le désire pas. Je voudrais d’ailleurs bien connaître la réaction du patron de Kiwi si un homme avait ce même comportement avec sa femme ou sa fille…

  • #28 Milena le 28 mars 2012 à 11 h 31 min

    Ah oui, à propos du « côté méditerrannéen » :

    L’excuse aurait pu passer venant d’un mec absolument confus qui n’avait pas conscience de ce qu’il faisait et qui cherchait toutes les justifications possibles pour tenter de s’excuser.

    Là le mec fait le type outré « ah non mais pas du tout ! Moi ?? Nooooon jamais (cachez ce sein que je ne saurais voir !) ! Nan mais tu sais on est comme ça, nous les méditerrannéens …

    2 réactions possibles en fonction de tes origines :
    – « eh bien moi, je ne le suis pas »
    – « ah bon ? Je ne me sens pas si différente des autres « mediterrannéens » et pourtant ça ne me viendrai pas à l’idée de leur carresser les reins ! »

  • #29 sg le 28 mars 2012 à 11 h 38 min

    misskikaw: C’est EXACTEMENt ce que j’allais conseiller, la jouer « c’est moi, ça me fout mal à l’aise et je me sens bête parce que je sais bien que c’est vraiment sans arrière pensée (et la marmotte…) mais please, je sais plus où me foutre, j’ai pas l’habitude, je suis tellement heureuse dans ce job que cette histoire me le gache et c’est con, please juste moi je suis pas tactile et ça me pèse de faire comme si ça ne me gênais pas… »

  • #30 vanverde le 28 mars 2012 à 11 h 40 min

    être très claire:
    « TU NE ME TOUCHES PAS ! JE BOSSE ET TU ME LACHES ! »
    et le dire haut et fort ! devant tout le monde !
    en général, ça calme.
    et faire un signalement à l’inspection du travail.

  • #31 lena-lydie le 28 mars 2012 à 11 h 55 min

    C’est toujours effrayant de voir que ce genre de harcèlement est si courant. Je suis d’accord avec Pow, comme il m’est arrivé un peu la même chose, il semble être du genre « malin » qui essaie de le faire passer pour de l’amitié et qui deviendra désagréable quand il n’aurait pas ce qu’il veux. Je pense que ça ne sert à rien de rester dans ce bar, en plus il a surement déjà compris que ça te met mal-alaise et il continu quand même.

  • #32 Cléclé le 28 mars 2012 à 11 h 55 min

    Dans ce genre de situation, je crois que malheureusement il faut oublier, le fait que tu ais « besoin de beurre dans les épinards » mais penser à soi, et dans ses moments là il ne faut JAMAIS laisser un homme croire qu’il peut tout se permettre, or là c’est ce qu’il fait. On se trouve toujours des bonnes raisons pour ne pas aller à l’encontre de ce genre de personne et c’est bien leur pouvoir. Pour ma part, soit il faut aller de manière franche et directe lui dire que ce n’est pas possible qu’il continue à vous « toucher ». Soit il faut partir. Pour soi, pour son moral, pour les autres femmes, pour que cela cesse.

    « Nos barrières n’existent que parce que nous nous en mettons ».

    Clé

  • #33 Caroline le 28 mars 2012 à 12 h 03 min

    Je suis vraiment désolée de lire ce qui t’arrive, et tellement, tellement énervée que cela puisse encore arriver !

    Si j’étais toi, je lui dirais fermement mais sans être trop cassante (il ne faudrait pas qu’il se braque et t’envoie balader en te traitant de tout, et que ta vie pro devienne un enfer, le but est d’avoir un quotidien serein au boulot) que tu es gênée par certains de ces gestes, que tu aimerais qu’il arrête.
    Sans t’énerver, juste lui dire les choses calmement et clairement.
    Je te souhaite bon courage en tout cas !

  • #34 Kindy Fox le 28 mars 2012 à 12 h 06 min

    Bonjour à toutes et à tous !
    Je te conseillerai de porter plainte et de changer de job tout simplement. Peu importe que tu le connaisse de longue date, qu’il soit de nature tactile ou non, il n’a aucune excuse pour agir de la sorte, son comportement est anormal et tu devrais t’en protéger ! Bon courage pour la suite.
    Bonne journée à toutes et à tous.

  • #35 Nunu le 28 mars 2012 à 12 h 06 min

    Mais je rêve, c’est quoi ce macho ? Et ces clichés raccourcis : méditerranéen = tactile.
    N’importe quoi. Perso, j’aurais aussi des ‘accidents’, bam, un grand coup de latte dans les parties (oh pardon, mon pied a eu un spasme) non mais ! Quel culot.
    Et comme par hasard, quand tu mec est là, il se comporte normalement.
    Faut arrêter. Si une discussion franche ne donne rien, fais-lui la remarque dès qu’il ‘franchit la limite’ à chaque fois.
    Si ça ne fonctionne pas, t »as pas un copain costaud qui pourrait se faire passer pour un inspecteur du travail, histoire d’un peu le remettre à sa place ?
    Sinon, le mieux (même si effectivement l’importance du travail, tout ça), pars vite, tu frôles le burn-out là.
    Ta santé est plus importante et vaut beaucoup plus que ça.

  • #36 camille strass le 28 mars 2012 à 12 h 07 min

    Bonjour,

    mon mari est aussi un méditerranéen (origine espagnole) et il ne lui viendrait pas à l’idée de tripoter ses collègues ! Depuis quand c’est une excuse ??

    ton patron est effectivement un gros lourd dont le comportement relève du harcèlement.

    à un niveau bien moindre, un ami de mon mari se permettait de me mettre la main sur l’épaule, dans le dos, etc. Si ça ne gène pas tout le monde, moi, ça me gênait . Et en plus, il le faisait devant sa copine ! J’ai fini par lui enlever sa main de mon épaule, fermement, en le regardant d’un air très énervé, il n’a plus recommencé.

    Bref, soit tu lui colles la honte comme le dit Vanverde, soit tu changes de boulot très vite. Car sans ça, ça continuera.

  • #37 Cilou le 28 mars 2012 à 12 h 21 min

    Salut Miss Kiwi,
    Malheureusement, il existe encore des hommes pour qui vous « frôler » et vous appeler « ma chérie » est normal!! J’ai bossé il y a une dizaine d’années ds un bar sur Marseille, un client habitué aimait bien venir dragouiller au comptoir lorsque j’y étais. J’étais tte jeune & ses propos étaient souvent déplacés, j’avais l’impression d’être un bout de viande. Je l’ai remis en place gentiment puis fermement sans effet! Un jour, il m’a tellement énervée que je lui ai vidé un flacon de liquide vaisselle sur la tête!!Il a été abasourdi, je me suis faite engueulée par ma patronne (!) et ensuite, il m’a fichu la paix!
    Un collègue de boulot aimait bien toucher ses collègues femmes, j’ai résolu le problème en le remettant sèchement en place devant d’autres collègues, il a arrêté.
    Il faut essayer de ne pas réagir trop violemment (liquide vaisselle) et tenter de lui coller la honte avec une remarque bien sentie sur le droit de cuissage par exemple..
    Surtout ne te laisse pas faire, c’est trop humiliant!Bises & courage
    PS: Plus futilement,Hélène, j’attends désespérément ta vidéo sur la BB crème Clinique!

  • #38 AmelieC le 28 mars 2012 à 12 h 25 min

    Bonjour kiwi-schtroumpfette,
    ne te laisse surtout pas faire!! Aucun salaire ne mérite qu’on se fasse traiter comme un bout de viande!
    Alors bien sur c’est plus facile à dire qu’à faire et tu as besoin de payer ton loyer à la fin du mois, et ce genre de pervers le sait et en profite
    Mais ne te laisse pas faire! C’est du harcèlement sexuel, c’est très serieux et puni par la loi
    Va voir la police et porte plainte
    Et même s’il te vire en apprenant ça, tu es dans tes droits. Et il vaut mieux être au chomage que d’entrer dans la spirale du harcèlement sexuel (parce que ça commence par des mains baladeuses mais tu sais pas jusqu’où il peut aller)
    Quant à l’excuse du côté méditerranéen tactile, là il se moque clairement de toi! En France la loi interdit le harcèlement sexuel, point barre!

  • #39 Marion le 28 mars 2012 à 12 h 38 min

    Bonjour,

    je suis d’accord avec les personnes qui te conseillent de porter plainte ou de changer de travail. Je comprends que c’est pas simple de trouver un job et que lorsqu’on en a un on s’y attache. Mais là, ça devient une histoire d’amour propre et même pour les personnes qui te remplaceront, ça serait important qu’il ait une bonne leçon. Puis j’imagine que ton copain ça doit pas être facile tous les jours de savoir que sa copine se fait « tripoter » par son patron sans consentement.
    Puis, ton patron, son excuse du méditerranéen : à d’autres ! Je suis d’origine italienne et catalane. Ce sont des gens pudiques, fiers et tactiles seulement avec leurs proches.
    J’ai eu la même histoire avec un manager du Mc Do où je travaillais. Je l’ai remis en place bien fort devant les employés et les clients. Et je n’ai pas été renvoyée. A part, je lui ai expliqué que j’avais beaucoup de respect pour lui parce qu’il fait bien son travail, mais qu’il avait pas besoin de me mettre la main aux fesses pour me faire comprendre qu’il faut travailler plus vite. Peut-être que dans un premier temps tu flattes son ego, puis après tu balances ce que tu penses de manière posée et claire.

    Bon courage !!! Je sais que tout ça c’est plus facile à dire qu’à faire, mais tu seras fière de toi et soulagée !

    Bonne journée !

  • #40 Mistiquette le 28 mars 2012 à 12 h 46 min

    Bonjour
    Je suis choquée par ce que je viens de lire! Vraiment, certains hommes se permettent n’importe quoi et ils trouvent ça justifié…
    Bon dans ton cas, je pense que c’est clair: quand il te touche, tu esquives et tu lui enlèves la main s’il est arrivé à la poser sur toi et tu fais le regard méchant. Si ça change rien: trouve vite un autre boulot car à force de se permettre ces petites choses, ça peut en entraîner d’autre!
    Fais gaffe à ne pas te rendre malade pour ça parce que ça peut vite taper sur le système nerveux!!!
    Allez courage à toi et surtout tiens nous vite au courant de l’évolution (jespère favorable) de ta situation!!!!!
    Bonne journée

  • #41 Florence le 28 mars 2012 à 13 h 11 min

    Je suis un peu surprise par certains commentaires du style « il faut t’affirmer, si tu le fais, il s’arrêtera » (ce n’est pas la majorité heureusement). Hum non. C’est typiquement la stratégie des harceleurs de faire culpabiliser la victime, qu’elle se sente en faute.
    Donc non, rien, absolument rien ne justifie ce harcèlement. Et le coup des origines méditerranéennes est juste insultant. Bon je sais ça ne t’aide pas concrètement.
    En plus comme d’autres commentaires l’ont souligné, les plaintes contre le harcèlement sexuel, même s’il existe des lois, sont très mal appliquées, tout bêtement parce qu’on est en France. Elles aboutissent très rarement. Toute cette histoire me rend complètement furieuse je dois dire, impuissante que je suis derrière mon écran d’ordinateur.
    Je sais que ce serait facile de te dire de porter plainte quand même, que tu peux paver la route pour les autres tout ça, mais bon soyons réalistes, ce genre de procédure prend du temps, de l’énergie et de l’argent. J’en sais quelque chose, ma mère a porté plainte contre harcèlement moral. Bref. Désolée pour le 3615 c’est ma vie. Je te souhaite tout le courage possible.

  • #42 Sarah le 28 mars 2012 à 13 h 31 min

    Tout d’abord, je tiens à te dire tout mon soutien (virtuel certes mais non moins réel). J’ai vécu ce que tu vis en ce moment, et c’est vraiment difficile à vivre surtout quand on a besoin d’argent.

    Je te donne mon opinion personnelle, tu en fais ce que tu en veux. Je rejoins beaucoup de commentaires précédents.

    1. Il n’y a pas de solution à ton problème en restant dans ce bar où vous êtes en huit clos, sans autres employés. La solution c’est partir. Soit tu y reste encore tout en recherchant activement autre chose avec l’objectif de partir le plus vite possible, soit tu te tire direct et tu te consacre uniquement à chercher un autre emploi. Surtout n’envisage pas ce job comme autre chose que du dépannage à court terme, car ton patron ne changera pas (« le temps ne fait rien à l’affaire »).

    2. Reste forte mentalement. C’est un paradoxe, parce que ce type de situation affecte énormément le mental, sans compter que par dessus le marché ce type cherche à t’embrouiller la tête avec des arguments fallacieux. Mais justement on ne s’en sort pas sans un mental fort.

    3. Renseigne toi sur le plan légal, c’est gratuit et anonyme. D’un point de vue pratique, ça permet de connaître ses droits, de savoir quelles sont les possibilités, mais surtout moralement ça redonne confiance, et ça blinde ! Contacte ta mairie, il y a des permanences gratuites assurées par des avocats, avec souvent des sessions spécialisées droit du travail. Tu peux aussi contacter des syndicats, dont tu trouveras les numéros dans l’annuaire ou sur internet, car ils acceptent souvent d’aider ou du moins de conseiller même les personnes isolées et non syndiquées. C’est toujours mieux de porter plainte, surtout si on veut faire carrière dans la boite concernée, mais ce n’est pas toujours facile, ni rapide, donc ça reste une décision personnelle. Quoi que tu décide de ce point de vue là, sois au moins informée et renseignée, ça te rendra plus forte !

    4. Si tu restes encore un peu, surtout ne rentre pas dans son jeu. Reste sur une seule ligne : le respect du principe de consentement, ou plutôt de non consentement. Lui veut faire ceci ou cela, mais tu n’es pas consentante et tu lui as dit, donc s’il continue c’est qu’il passe en force et ça c’est un délit et une grave forme d’irrespect envers toi. Il n’y a rien d’autre à dire, je vois qu’il essaie d’amener votre discussion sur des questions hors sujet, mais ne le laisse pas faire car ça ne te mènera nulle part, sauf à lui donner l’impression qu’il peut débattre quand tu lui dis non.

    « Les mains baladeuses », les baisers « volés », c’est des jolis mots pour une chose qui n’est pas jolie du tout qui s’appelle harcèlement sexuel. Ça n’a rien à voir avec x ou y excuses qu’il peut te sortir dans l’unique but de t’embrouiller : comme des traits culturels (ou plutôt une caricature erronée de traits culturels), ou un certain type d’ambiance en entreprise, ou une opinion x ou y sur les rapports hiérarchiques. S’il continue à faire dévier le sujet, rappelle lui la loi. Les choses sont très simples : le mot « non » à un sens, tu n’es pas consentante, il doit arrêter, point barre, tout le reste est hors sujet.

    Attention au coup classique où c’est toi qui va être taxée de pas sympa, de rigide, de pas ouverte, de pas assez décontractée, d’intolérante, de « il faut que tu te lâche un peu », etc. C’est l’hôpital qui se moque de la charité parce que c’est lui qui est en tort, pas toi, pourtant c’est très souvent ce qu’on entend de la part de ce type d’énergumène. D’ailleurs, pour ce qui est des rapports hiérarchiques, je note que lui même n’est précisément pas du tout décontracté à ce sujet puisqu’il utilise son statut hiérarchique pour t’imposer quelque chose que tu ne veux pas ! D’après lui la « barrière » c’est quand on ne touche pas et la décontraction trop sympa c’est quand on peut toucher sans doute ? N’importe quoi ! Donc évite à tout prix de laisser dévier vos échanges, reste centrée sur la simplicité de la situation : tu demande le respect, c’est tout. Si ça ne suffit pas, rappelle lui qu’outrepasser ton refus est un délit sanctionné par la loi. Tu peux éventuellement lui lire les passages des textes de lois qui traitent ce sujet.

    Bon courage !!

  • #43 Valérie le 28 mars 2012 à 13 h 34 min

    Quelle honte ce sale type ! Je m’étrangle presque en te lisant ! Biensûr que c’est du harcelement sexuel ! Mais malheureusement nous sommes en France et ce type de comportement est plus que toléré, limite on accuserait presque la fille/femme d’être coincée ! Je suis bien embarrassée pour toi, car à part te conseiller de quitter ce travail, je ne vois pas de solution . J’ai un gros doute sur le fait que ce goujat change un jour. Quoi qu’il en soit, personne n’a le droit de toucher le corps de quelqu’un d’autre sans son consentement. Je suis de tout coeur avec toi. J’espère que tu annonceras prochainement que tu as trouvé une solution.

  • #44 Grisblanc le 28 mars 2012 à 13 h 42 min

    Pas évident du tout à vivre comme situation… Kiwi-Schtroumfette, je n’ai pas lu tous les commentaires…
    Ce qui me vient à l’esprit comme idées : je prendrai sa main et je dirai « C »est à qui cette main ? » et je l’enlèverai… S’il y a des témoins-consommateurs, c’est mieux…

    Tu peux toujours dire que ton ami est jaloux et qu’il ne veut pas de gestes indélicats d’une autre personne sur toi… Et bien sûr en premier lieu lui rappeler que CELA TE GENE même si c’est sa soi-disant nature. Fais lui bien comprendre qu’il doit changer ces attitudes et sa nature sur un ton ferme… Tu n’es pas un OBJET que l’on doit toucher à loisir…

  • #45 Malou le 28 mars 2012 à 13 h 45 min

    Je suis juriste donc j’ai toujours tendance à envisager la voie judiciaire mais dans ton cas je ne pense pas que tu as envie de perdre du temps et de l’argent dans une procédure pénible et longue ! Et puis en France c’est une horreur pour se faire reconnaitre comme victime : l’agresseur renverse souvent la situation en faisant passer la victime pour une fille facile ! C’est vraiment rageant de constater ça, même dans les cas de viols !

    Le meilleur conseil est de chercher un job activement en même temps que tu travailles encore chez ton patron ! En effet j’ai connu ce genre de situation avec un ami qui voulait aller plus loin et ça se fini toujours mal ! Ce genre d’homme ne changera jamais et voudra toujours plus !

    Pour le moment essaie d’être froide et distante avec lui car ce n’est pas parce qu’il est ton patron qu’il a le droit de te pourrir la vie et de te faire du harcèlement moral et sexuel ! Je dis ça mais je sais que ce n’est pas évident pour toi ! Par contre c’est pas mal si ton copain et tes amis peuvent être présents, même si forcement c’est pas toujours possible !

    En tout cas je te souhaite tout plein de courage !

  • #46 boudi le 28 mars 2012 à 13 h 47 min

    laisse tomber si c’est pour aller au boulot avec la boule au ventre.trouve autre chose quand on cherche on trouve bisou

  • #47 coquillette le 28 mars 2012 à 13 h 57 min

    Chere Kiwi !

    Ton post sur le blog d’hélène m’a tout de suite interpellé car j’ai vécu la même chose pendant 5 mois et ma situation est surement proche de la tienne : étudiante sans bourse et sans aide parentale pour qui démissionner est hors de question tellement c’est ric-rac.

    Je suis barmaid en boite de nuit, au début tout se passait bien, bonne ambiance, patron et collègues très sympas.
    Et puis voilà qu’il est venu de plus en plus régulièrement travailler avec moi à l’étage, pour « aider ». Je pense que c’est quelqu’un à la base de « tactile », mais à force de répétition et de gestes de plus en plus déplacés j’ai commencé à être gênée et dégoutée…
    Mon copain vient aussi régulièrement qu’il le peut car c’est la seule chose qui le réfrène malheureusement.

    Mais voilà que le weekend dernier il trouve ma robe trop peu décolletée à son goût et m’humilie devant tout le personnel. J’ai vu rouge alors je lui ai répondu que je ne suis pas payée pour faire la « pute » et me faire peloter derrière la bar mais pour servir des verres ( certes le job de barmaid a toujours un côté ambiguë car il faut faire du chiffre…). Je lui ai dit que son côté tactile me gênait, qu’il n’a pas à me toucher les fesses, les seins et essayer de m’embrasser derrière le bar. Ensuite je lui ai dis que s’il ne pouvait pas se contenir j’allais demander une rupture conventionnelle du contrat.
    Il a eu l’air tout penaud, j’ai continuer à travailler le reste de la soirée.

    C’est quelque chose qui bouffe! c’est du harcèlement sexuel dont on est victime et il ne faut pas se laisser faire!
    Je suis tellement dépendante de mon job pour vivre que j’ai trop longtemps laissé coulé de peur de perdre mon job, mais depuis que j’ai expliqué calmement les choses à mon patron ça va mieux, il me respecte en tant qu’employée et en tant que femme. C’est déjà beaucoup mais j’attends le weekend pour voir à quelle sauce je vais être mangée et pour aviser.

    Aujourd’hui pour moi c’est clair je me ferais respecter même si je suis dépendante du job, il ne faut pas avoir peur de dire les choses (avec diplomatie), et puis beaucoup de lois protège les employés, et ces lois s’appliquent aussi au sein de l’établissement de ton patron. Je lui ai gentiment rappelé que son comportement pouvait sur certains points relevé du pénal.

    Je ne sais pas si j’ai pu t’aider, sache que tu n’es pas seule à vivre cette situation et qu’on peut s’en sortir tout en gardant son boulot ( le temps d’en retrouver un autre !)

    Je ne connais pas ton âge, mais à 21 ans je ne savais pas comment gérer la situation, de cette expérience je me dis que j’en sors plus armée, plus forte.

    Courage, n’hésites pas à me contacter pour du soutien :) Il faut s’affirmer! on est quand même des wonder woman d’affronter si tôt la vie et d’être indépendante !!!

  • #48 Caly le 28 mars 2012 à 13 h 59 min

    C’est hallucinant !!!
    Ton passage sur le bisous m’ a fait bondir… mal vissé , un accident… faut pas non plus poussé le bouchon Maurice….

    Ensuite être méditerranéen n’est pas une excuse à son comportement. mais comment ose t’il??? il est vraiment pas bien. je suis méditerranéenne et je passe pas mes journées à toucher tout le monde ! N’ IM POR TE QUOI ce mec !

    EN effet la solution d’inviter du monde n’est pas la bonne…. maintenant il t’en reste une ; change de boulot. Tu trouveras autre part… surtout en ce moment avec les beaux jours ; tout les patrons de resto ou bars recherchent.
    si tu te laisse faire on ne sait pas ce qui peut arriver plus tard… un malentendu; ah je croyais que tu étais ok… moi je le sens pas bien.
    Courage ma belle et surtout te laisse pas faire…. c’est pas un comportement à avoir même si c’est un PATRON !!!!

  • #49 sofia le 28 mars 2012 à 14 h 01 min

    Tout d’abord veuillez m’excuser por mon french qui n’est pas tres tres parfait.

    J’habite au Portugal, fille d’une espagnole et d’un portugais, donc bien du sud!!!, pour vous situer.
    J’ai lu que les méditerranéens, reagissent beaucoup au sorrir des femmes!!!! ok… ni plus ni moins que les autres je trouve. Tactiles idem, ni plus ni moins que les autres.. on ne se tripote pas tout le temps…
    Moi oui se suis tres tactile, nom frere pas du tout, ni mes parentes d’ailleurs… comme quoi rien a voir avec la geographie!
    Elle est oui tombé sur un connard, du sud ou d’ailleurs peu importe. Donc tout interet a changer de travaille ou alors une bonne gifle puisqu’il est mediteraneen, retorquez en bonne latine ;-) !!!

  • #50 Jennifer le 28 mars 2012 à 14 h 05 min

    Et tu ne peux vraiment pas travailler dans un autre endroit ?
    Cette situation est invivable pour toi, la solution serait peut être de trouver un job ailleurs.
    Essaye de lui refaire passer le message, peut être en faisant intervenir ton copain. Mais je pense que tu ne seras jamais vraiment à l’aise dans cet emploi.

    Le tempérament méditérannéen inné, il faut arrêter avec ça !! Les gens du sud ne se tripotent pas joyeusement toute la journée ! Juste une pitoyable excuse pour justifier son comportement douteux.

    Courage !!

  • #51 Cathinou le 28 mars 2012 à 14 h 10 min

    Quelques idées en vrac pour avoir déjà défendu des collègues dans ce cas et témoigné également devant les Prudhommes pour une autre collègue: l’attitude de votre patron est scandaleuse, elle porte atteinte à vos droits .Plusieurs possibilités
    – changez de bar ( il recommencera avec la suivante ça c’est sûr)
    – Si une discussion avec lui reste sans effet, envoyez lui un courrier RAR le mettant en demeure de bien vouloir cesser ses tripotages, (4 lignes suffisent mais surtout, SURTOUT bien noter le détail des « tripotages » ainsi que la fréquence). Suite à cette mise au point trois possibilités de sa part
    -Soit il arrête car il va avoir la trouille (après avoir vous fait un scandale car il sera furieux bien entendu)
    – Soit il vous vire auquel cas Prudhomme, et avec votre lettre RAR envoyée AVANT il est coincé
    -Soit il vous rend la vie impossible pour vous pousser à la démission auquel cas envoi d’une seconde lettre RAR dénonçant de façon détaillée son attitude.
    – Demandez à un ou (encore mieux) deux témoins de venir dans le bar observer ses « tripotages » , afin que ces personnes puissent le cas échant témoigner par écrit en cas de Prudhomme .
    J‘ose espérer que vous allez vous défendre efficacement, bon courage !

    PS: Pour ma part à 34 ans j’ai f…… mon poing dans la g……..du connard qui me tripotais ( j’étais enceinte de 6 mois et demi). Il m’a viré mais ça lui a coûté TRES TRES cher :))))

  • #52 Cathinou @Pow le 28 mars 2012 à 14 h 12 min

    Pow ! alors pour toi un patron qui « tripote » c’est un patron qui « charme » ???? !!!!! et c’est à prendre avec humour ??? !!!!!! Ah OK …… te rends-tu compte que c’est « grâce » à de tels raisonnements que dans le monde du travail certains hommes n’ont plus la moindre limite avec leurs subalternes dans leurs comportements ?

  • #53 cristytrinity le 28 mars 2012 à 14 h 12 min

    Bonjour,
    Je suis patronne dans un bar et le comportement de ton patron est inexcusable, envoie lui l’inspection du travail ça va le calmer ou change de place, la saison d’été va bientôt commencer. EN tout cas bon courage et surtout ne te laisse pas faire !

  • #54 Nathaly le 28 mars 2012 à 14 h 13 min

    Bonjour kiwi-schtroumpfette et à toutes,

    Lui a déjà tu parlé ouvertement que cela te gênait?
    Si non, fais le et je te conseille même d’enregistrer vai un smartphone votre conversation (mm si cela ne peut être traité comme preuve devant un tribunal c’est tjs efficace.)
    Je suis moi même depuis 1 an en litige avec mon employeur pour heures supp non payées et harcelement moral. J’ai entamé une procédure au prud’hommes.
    avec l’aide d’un avocat bien entendu.

    Il est important de dire à son employeur ce qui ne va pas.
    Ensuite si il continue il n’y a pas 36 solutions, tu dois lui envoyer un courrier en lui reprécisant les faits.
    Cela mettra bc de tensions entres vous et tu devras soit chercher un autre taff soit te mettre an maladie…
    La suite dépendra de ce que tu es prête à entreprendre par rapport à cet homme qui ne respecte ni ta personne ni les lois du travail.
    C’est pas une décision facile et je ne te cache pas que cela peut être long et qu’il faut être bien entouré pour ne pas craquer.
    Il est important aussi que tu trouve des personnes qui pourraient témoigner de ses agissements.

    Je te souhaite bc de courage ms dis toi qu’il y a des lois et des avocats, des associations…pour te protéger ;-)

    Nath

  • #55 sofia le 28 mars 2012 à 14 h 14 min

    Pow:

    Tout d’abord veuillez m’excuser por mon french qui n’est pas tres tres parfait.

    J’habite au Portugal, fille d’une espagnole et d’un portugais, donc bien du sud!!!, pour vous situer.
    J’ai lu que les méditerranéens, reagissent beaucoup au sorrir des femmes!!!! ok… ni plus ni moins que les autres je trouve. Tactiles idem, ni plus ni moins que les autres.. on ne se tripote pas tout le temps…
    Moi oui se suis tres tactile, nom frere pas du tout, ni mes parentes d’ailleurs… comme quoi rien a voir avec la geographie!
    Elle est oui tombé sur un connard, du sud ou d’ailleurs peu importe. Donc tout interet a changer de travaille ou alors une bonne gifle puisqu’il est mediteraneen, retorquez en bonne latine ;-) !!!

  • #56 Hélène le 28 mars 2012 à 14 h 21 min

    sofia: si je parlais espagnol ou portugais moitié aussi bien que tu parles le français, je serais drôlement fière, alors ne t’excuse pas pour ça ! ;-)

  • #57 Elizabeth le 28 mars 2012 à 14 h 40 min

    Je suis méditerranéenne, et le premier qui me fait ca a droit à une claque! Cette excuse est bidon. Cherche un autre travail ou signale le pour harcèlement, tu ne peux pas continuer comme ca, tu n’es pas un objet, et même s’il s’agit de mettre du « beurre dans les épinards », tu as une fierté et une dignité à preserver.

  • #58 Emma le 28 mars 2012 à 15 h 41 min

    Bonjour Hélène, bonjour à toutes!
    Je n’ai pas lu tous les commentaires alors je m’excuse si jamais je paraphrase ce qu’une autre aurait déjà dit. Je n’ai pas tout lu car sur le coup j’ai eu envie de réagir…
    Je suis sidérée par certains des commentaires que j’ai lu. Elle subit clairement un harcèlement sexuel. Pas un flirt consentant. Je trouve choquant qu’on puisse lui conseiller de prendre ce gros cochon pervers avec « tact », sans « être cassante »… Et puis quoi encore? Si toutes les femmes/filles font ça(prendre le problème du harcèlement comme si on était coupable de quelquechose en fait), ça leur(aux pervers,violeurs, harceleurs) donne l’impression qu’on est un peu pour quelquechose dans leur comportement honteux, et que d’une certaine manière on les comprend/excuse.
    Les prudhommes ça prend du temps, alors cherche un autre petit boulot. Je sais que ça n’est pas facile mais je pense que cette histoire, si tu restes dans ce bar, finira mal : tu te sentiras salie si tu ne dis rien et il passera à un harcèlement plus poussé(vécu!).
    Chaque femme a le « devoir » de signifier à ces ordures que non seulement c’est puni par la loi mais qu’en plus nous ne sommes pas des objets à la merci d’un désir masculin conquérant : ces attouchements non consentis sont vécus comme quelquechose d’ignoble et dégueulasse donc il faut lui dire qu’il est un vieux dégueulasse, les mots comptent aussi ; accesoirement ça le fera peut-être réaliser qu’il n’est pas le don juan sexy qu’il s’imagine. Quand il n’y a pas consentement mutuel c’est un viol. Je vais plus loin que l’histoire originelle mais je fais le vœu pieux que de tels comportements ne soient plus jamais « à moitié cautionnés » par une partie de la gente féminine : sinon on ne s’en sortira jamais… On ne peut pas leur laisser penser que nous sommes en faute, qu’ils sont dans leurs bons droits. Dsk paie aujourd’hui ce comportement douteux ; il serait d’utilité publique que les cochons moins médiatiques soient eux aussi montrés du doigt non comme de « frétillants libertins » mais juste comme des harceleurs/agresseurs sexuels méprisables.
    Merci de m’avoir lu.
    Bonne journée à toutes.

  • #59 Vé. le 28 mars 2012 à 16 h 02 min

    Bonjour Kiwi-schtroumfette,

    Je n’ai pas eu le courage de lire tout ce qui avait déjà été posté, alors toutes mes excuses s’il n’y a que de la redite.
    J’ai une amie à qui il est arrivé la même chose, sauf qu’elle avait la chance que ce ne soit qu’un job d’été: son patron lui a fait des avances (mais je crois que lui c’était plus qu’explicite), qu’elle a refusées, et le lendemain, alors qu’elle venait avec une lettre de démission, il l’attendait avec une lettre de renvoi…

    Ton patron te dit que c’est pour rire, que tu te fais des films et tout ça, mais il change de comportement devant ton mari ou tes amis. À mon avis, ça montre bien que ce n’est pas si anodin, pour lui non plus. Il n’y aurait pas d’ambiguïté s’il se comportait tout le temps de la même façon. Donc non seulement il ne se tient pas comme il est supposé le faire, mais en plus il n’assume pas.
    De ce constat, j’ai une piste à te proposer: tu fais comme si tu le croyais, et la prochaine fois qu’il t’approche trop, tu lui dis « écoutez, je sais que c’est dans votre nature d’être tactile, blablabla, mais moi je ne suis pas du tout comme ça, et même si ça vous paraît naturel, moi ça me met mal à l’aise, alors j’aimerais vraiment que vous arrêtiez. » En restant très polie, limite naïve, pour ne pas lui donner l’occasion de te faire passer pour une prétentieuse qui croit plaire.
    Dans le même temps, je te suggère tout de même d’entreprendre des recherches pour un autre emploi, car il y a toujours le risque du renvoi, s’il n’accepte pas ton point de vue, ou même de démission de ta part, car tu ne peux pas continuer à te laisser faire comme cela.

    En tout cas, bon courage! Et tiens-nous au courant!

  • #60 krakette le 28 mars 2012 à 16 h 27 min

    J’ai connu ça aussi, serveuse ds un bar le boss me pinçait le bras « gentiment » n’empêche il essayait de me tripoter ni plus ni moins, on se sent impuissante, c’est très frustrant.
    J’ai eu une idée en lisant ton récit : peut-être que tu pourrais dans un moment un peu creux faire genre je regarde sur mon portable des sites qui parlent de harcèlement sexuel, et lui gros curieux qui vient se coller, verrait ce que tu es en train de regarder, ça lui ferais peut-être comprendre que tu es à deux doigts de porter plainte contre lui et « qu’il va en chier ».

    j’aime bien l’idée de faire tomber des trucs que tu as ds les mains qd il te touche, genre réflexe de rejet. Pas facile de se sortir de cette situation, et ds le contexte économique « quitter son job » c’est vraiment quand on n’en peu plus car on a besoin de travailler.

    Bon courage

  • #61 Mélanie le 28 mars 2012 à 17 h 24 min

    J’ai déjà vécu la même histoire, et je remercie mon caractère (un peu trop fort mais là il fallait) car je lui ai carrément dit « Arrêtez ». POINT FINAL. Arrêtez, STOP. « Ça suffit maintenant, vous n’avez pas besoin de me toucher tout le temps ». S’il te dit que c’est accidentel, tu lui dis « Alors pourquoi quand mon homme est là vous ne faites plus rien ?! » C’est français, c’est compréhensible, il n’y a pas besoin de plus d’explications. Il ne faut pas se laisser faire, sinon tu finiras inconsciemment par accepter cette situation.
    Bon courage…
    Vraiment, y’a des mecs…pfff..

  • #62 Anne-Gaëlle le 28 mars 2012 à 17 h 37 min

    Bonjour,
    Je suis outrée du comportement sans nom de ton boss !!!! En fait, perso, j’ai un vrai problème avec les patrons qui use et abuse de leur fonction pour croire qu’ils ont tous les droits sur leurs employés !!!
    Dans ton cas, je te conseille vivement de le menacer de déposer plainte. Dis toi que ce que tu subis actuellement, d’autres l’ont peut être vécu sans oser en parler, ce qui, pour lui, lui donne le droit de recommencer, car tant que personne ne tentera quelque chose d’un peu « radical », il ne mettra pas fin à son comportement et d’autres après toi vivront les mêmes choses !
    Bien sûr, tu pourrais demander à ton copain d’intervenir, de lui faire comprendre de façon « musclée », mais malheureusement, ça risquerait de se retourner contre lui…

    Si tu as su trouver du travail dans ce bar, tu en trouveras forcément et sans problème dans un autre, alors n’hésites pas, entre ta dignité et ton job… Tu peux avoir les 2 ailleurs !!!

  • #63 Vanes le 28 mars 2012 à 17 h 39 min

    je pense que c’est vraiment une situation sérieuse, et qu’il ne faut pas laisser comme ça; si tu en as les moyens ( en gros si le job te permet de mettre du beurre dans les épinards et pas de vivre) alors n’y va plus , je pense , sans vouloir t’affoler, que ça peut etre dangeureux , on ne sait pas ou un type comme ça peut / va s’arreter …..
    si vraiment tu as besoin du job pour payer ton loyer, alors ne reste pas dans le silence et la peur, des le prochain geste déplacé, tu le repousse fermement, en mettant les points sur les I
    que ça soit ou non sans mauvaise pensée et intention n’est pas ton probleme, il te doit le respect, et ça passe par le fait de respecter ton corps, et de ne rien faire qui te pose probleme, hors, ces agissements sont plus qu’un probleme pour toi
    tu mets des regles , c’est a dire qu’il n’a pas le droit de te toucher, de t’embrasser, que tu n’es pas tactile TOI et que ces gestes là, tu choisis qui peut les faire, et il n’en fait pas parti
    soit vraiment ferme, qu’il comprenne qu’il n’a pas d’emprise, car evidement, s’il n’avait pas d’arriere pensées, je ne vois pas pourquoi, quand ton chéri ou tes amis sont dans le coin, il ne continurait pas a agir totalement de la meme maniere
    je te souhaite beaucoup de courage, et de trouver un autre job bien vite ….

  • #64 ChillingKrys le 28 mars 2012 à 17 h 44 min

    Coucou kiwi schtroumpfette!
    Un petit conseil qui peut être utile, il faut jouer la carte du ton « familial », en clair il faut souvent faire des allusions sur votre relation, comme si tu le considérais comme ton père ou ton frère (selon son âge), cela pourrait le déstabiliser et il arrêterait d’être aussi tactile.
    Peut-être que tu as déjà eu cette solution dans les commentaires mais bon cela m’est déjà arrivé et je sais que cela marchait… après cela dépend aussi du mec, il pourrait être lourd et insister et là il faudrait que ton mec vienne régulièrement te voir ou venir te chercher s’il le peut…

  • #65 Belldandy le 28 mars 2012 à 17 h 57 min

    Ah ben je suis contente que tu aies fait un post au sujet de ton problème, je t’avais lue l’autre jour dans un comm’, et ça m’avait tout fait monter la moutarde au nez ! :)
    Je vais sans doute répéter ce qui a déjà été dit avant (pas vraiment le temps de lire tous ces commentaires), mais déjà, tu n’as pas, à mon avis, besoin de préciser que tu n’as jamais flirté avec ton patron, tu n’as pas à te justifier, on voit bien que son attitude ne te plaît pas et cela suffit amplement (quand bien même tu aurais été flirteuse d’ailleurs, du moment que tu dis stop, c’est stop, c’est tout :)
    Je me souviens aussi de tes commentaires sous le très bel article concernant le comportement des garçons dans la rue, et j’ai l’impression que là où tu vis, l’éducation masculine est bien en friche décidément… je trouve cela épouvantable que tu doives aussi subir ça au travail !:)
    Il me semble évident que le côté « méditerranéen » de ton patron n’a rien à voir avec ces gestes déplacés (sinon la présence de tes amis ou de ton mec n’y changerait rien, et puis les méditerranéens sont éduqués, comme tout le monde, et font bien, je pense, la différence entre une épaule et un nibard ! :)
    Tu dis que tu n’es pas sûre de ton interprétation de son attitude, mais je crois que tu peux l’être, vraiment.
    Quant à savoir quoi faire, c’est bien compliqué dans la mesure où tu dois conserver ce travail… Peut-être (mais tu l’as déjà fait si ça se trouve) que tu pourrais lui dire que tu sais bien que de son côté c’est simplement une manière d’être chaleureux (même si c’est faux) mais que toi ça te fait bizarre, que tu n’es pas habituée, que chez toi on n’est pas très tactile et que du coup ça te met un peu sur la défensive par réflexe, et que s’il pouvait faire un effort pour respecter ton ressenti tu te sentirais plus à l’aise… (j’ai honte de t’écrire un tel conseil, vu que ce n’est certainement pas toi qui devrais « porter le chapeau », mais ton emploi étant une nécessité je ne sais que te dire d’autre)
    En tout cas je te conseille vivement de chercher discrètement un autre job, ailleurs, et de filer dès que tu le pourras pour ne plus avoir à subir ça.
    Je ne t’aide pas beaucoup, j’en suis désolée, mais je voulais au moins te manifester tout mon soutien, ça me révolte que tu doives faire face à un truc pareil !
    Je te souhaite tout plein de courage, et tiens-nous au courant si tu veux bien :)

  • #66 Sandrine le 28 mars 2012 à 18 h 12 min

    alors je vais rejoindre tout le monde en te disant de prendre tes jambes à ton cou et de trouver un autre job (je sais plus facile à dire qu’à faire vu la conjoncture actuelle)
    et je t’assure aussi que ce n’est pas un trait de caractère méditérranéen qui sont des gens expressifs mais pas obsédés
    je suis outrée par ce genre de chose
    déjà bosser dans un bar n’est pas chose facile car fatiguant alors si en plus tu dois surveiller ton patron pour éviter qu’il ne te tripote « par accident » cela va sans dire, tu dois être épuisée en fin de journée
    courage à toi

  • #67 Manuela le 28 mars 2012 à 18 h 54 min

    Que dire de plus ? La meme chose que les autres : pars. Si tu ne le fais pas, non seulement tu lui donneras raison, mais ca va finir par t obséder et te pourrir la vie 24/24. Des serveurs, meme dans une petite ville, ya tjr besoin. Sinon, va postuler cjez Picard : sans rire. Si tu es prête à travailler les samedi et dimanche matin, tu as peut etre une chance d obtenir un job, ils embauchent a tour de bras. ou au McDo, en attendant de trouver mieux…. pas folichon, mais les epinards seront beurrés.
    Et pour finir, je suis mediterranneenne, et oui on est tactiles, mais en famille. ou entre amis tres proches. et comme ca a ete dit, les mediterraneens savent mieux que les autres qu une femme, si c est pas la tienne, ty touches pas.
    courage….

  • #68 Lybel Lula le 28 mars 2012 à 18 h 54 min

    Bonjour,

    Je suis comme beaucoup d’autres, révoltée par le comportement de ce Monsieur. J’ai, hélas peur pour toi que les choses s’enveniment.
    Je pense que tu devrais assurer tes arrières en prévenant l’inspection du travail. Une fois cela fait chercher activement un autre travail et puis surtout met lui les points sur les i et les barres sur les t.
    Quand il te touche, dis lui que tu ne supportes pas qu’on te touche. Que lui, il est peut être méditerranéen et ça lui parait peut être normal mais dit lui que toi, tu n’as pas été élevé comme ça et que tu vois ça comme un manque de respect de sa part, d’autant plus que tu es en couple.
    S’il fait mine de mal le prendre, fais comme lui, prends-le mal également: bosses mais ne lui parles plus que pour les besoins de ton travail. Et cherches un autres travail, avec la saison qui commence, tu devrais pouvoir trouver.
    Bonne chance

  • #69 Little Miss Barcorde le 28 mars 2012 à 18 h 57 min

    Coucou,

    Je dois dire que comme beaucoup de filles ici, je te conseillerais de te chercher un autre emploi pendant que tu fais celui-ci, et pour le moment, à chaque fois qu’il fait ça, essaie de « louvoyer », genre ha, j’ai un truc à faire, là, ya un client qui… ou alors, ah c’est mon copain qui appelle. Essaies de parler de ton copain le plus souvent possible devant lui, et tente d’ignorer ses avances. Ah et une main courrante ou une plainte c’est pas mal aussi, mais attends d’avoir trouvé un autre emploi.

    Avec ce genre de personnalité, l’important c’est de ne pas les décevoir, parce qu’ils peuvent te faire vivre l’enfer. J’ai un ami qui à chaque fois qu’on mange ensembles à la cafétéria passe son temps à me jeter des coups d’oeils par en-dessous, ça me dégoûte, et j’ai envie de lui vider mon verre sur le pantalon, mais du coup au lieu de ça, je ne le regarde pas, je baisse les yeux, et surtout, quoi qu’il arrive, NE LE TOUCHE SURTOUT PAS. C’est le genre à s’imaginer que son machin est irrésistible.

    Ou alors tu peux essayer le Bromure dans son café… ^^

  • #70 kiwi schtroumpfette le 28 mars 2012 à 19 h 57 min

    Coucou les filles :)

    Quel plaisir en rentrant de lire tout vos messages (oui, j’ai TOUT lu). J’ai eu envie presque à chacun de vos commentaires de répondre en particulier, mais comme ça aurait été à chaque fois la même chose, je vous fait une réponse groupée.

    Déjà, un énorme merci à toute pour votre soutien ! Je me dis enfin que je ne suis pas parano …

    La dernière fois que j’ai bossée, j’ai effectivement lâché tout ce que j’avais en main quand il me touchait, mon homme a passé 5h30 sur les 8 que je travaille à boire des cocas au bar pour me rassurer parce que je ne voulais pas qu’il parte.

    Je ne peux de toute façon pas intenter un procès contre lui ou porter plainte, il n’y a pas de contrat de travail, j’habite à Bruxelles, tout le monde travaille en noir et je suis payée à la soirée.

    Les trois heures où mon homme n’était pas là, il a été presque correct, je pense qu’il commence à comprendre le message et aujourd’hui, mon chéri (oui oui, toujours lui) m’a dit qu’il avait peut-être un boulot ailleurs pou moi, mieux payé qui en plus coïnciderait mieux avec mes horaires de cours et d’examen (je suis étudiante).

    Demain soir, je travaille, et ma maman et mon beau-père vont venir boire un verre parce que j’en ai parlé à ma mère qui m’a dit qu’elle voulait montrer que je suis  »entourée » et je ne compte pas travailler plus d’un mois là, j’ai examen après, c’est l’excuse parfaite pour arrêter la tête haute.

    Maintenant, comme vous me dites que je ne suis pas parano, je vais lui faire le coup du  »je sais que pour toi c’est naturel, mais comme je te l’ai déjà dit, moi ça me gène que tu me touches !  »

    Il n’y a de toute manière pas d’habitués pour attester des attouchements, il les confine en cuisine (deviner où je suis le moins … )

    Quelqu’un a mentionné que je risquais de rentrer chez moi en me sentant « sale » je peux vous assurer que c’est déjà malheureusement du vécu, en rentrant le soir où il m’a embrassée et chopé un sein, je peux vous dire que je ne me sentais pas brillante … et je n’ai même pas pu en parler à mon homme tellement je me sentais mal, comme honteuse. J’ai juste réussi à pleurer, glorieux !

    coquillette: Comme toi, j’ai 21, étudiante, et je me sens un peu désemparée … mais j’espère que avec le support de mes amis, de ma famille, de mon chéri, et celui des filles ici, j’arriverai à prendre la bonne décision et que tout se passera bien (fingers crossed comme on dit)

    Encore un énorme merci pour tous vos messages d’encouragements ! Je me sens moins toute seule.

    Je vous tiendrai au courant de l’évolution des choses. Encore un tout grand merci à toute :)

  • #71 Volte le 28 mars 2012 à 20 h 32 min

    Courage kiwi schtroumpfette, j’espère que tu vas très vite trouver une solution.
    je pense suite ton message pourra aider d’autres filles qui se sentiront peut être moins seules.

  • #72 mmarie le 28 mars 2012 à 20 h 43 min

    kiwi schtroumpfette: j’ai fulminé à la lecture de ce qui t’arrive et de ce que se permet ce type. Je crois aussi qu’il faut que tu lui dises, fermement, que tu trouves ses gestes déplacés et que tu lui demandes d’arrêter immédiatement. Puisque tu ne peux te retourner contre lui de façon légale et officielle, si tu ne dépends pas complètement de l’argent que tu gagnes chez lui, tu peux aussi décider de le planter là en cas de récidive, en particulier si c’est un soir où le bar est bien rempli.
    Si tu veux et qu’Hélène est prête à jouer les entremetteuses, on peut en parler par mail – on vit dans la même ville, je ne sais pas encore très bien ce que je pourrais faire pour t’aider « live » mais ça vaut la peine d’y réfléchir.

  • #73 Wendy le 28 mars 2012 à 20 h 45 min

    Coucou, je voudrais simplement te dire que du boulot t’en trouveras toujours ailleurs. Même si tu te fais des films, c’est qu’il doit quand même il y avoir quelque chose, donc moi je te conseille de partir, un boulot faut s’y sentir bien et être à l’aise. Ca risque de s’envenimer, sans parler d’agression sexuelle, pas du tout, mais tu risques de devenir « parano » (ce n’est pas le bon terme), de te prendre la tête, et moralement c’est pas génial et au final tu finiras par partir. Donc, moi je te conseille de partir maintenant que les relations « sont bonnes ». Un boulot de serveuse, ca peut se trouver surtout si tu as de l’expérience, que tu es une fille, jeune et dynamique.

    Mais ne t’inquiète pas, je sais ce que c’est d’être étudiante et d’avoir besoin d’argent, je suis dans ce cas là ^^.

  • #74 Hélène le 28 mars 2012 à 20 h 46 min

    kiwi schtroumpfette: si tu veux donner suite à la proposition de mmarie tu peux y aller les yeux fermés, je la connais bien, c’est une fille remarquable.

  • #75 Sofia Bella le 28 mars 2012 à 20 h 53 min

    Bon alors tout dabord courage ma belle car ce genre de situation est loin mais très loin d’être évidente !
    je le sais car je l’ai déjà vécu ! sauf que moi j’étais plus agée que toi (me demandez pas mon âge, je ne parlerai qu’en présence de mon avocat lollll), et ayant un caractère bien trempé, je suis du genre à foncer dans le tas mais là, j’étais nouvelle dans la boîte et comme tooute « bleue », je me faisais toute petite et essayais de faire de mon mieux pour m’intégrer (comme tout le monde, je pense) ! bref, en fait, n’en pouvant plus au bout de 3 semaines, et des dires de mes collègues qui attestaient de ses agissements avec elles également, j’ai fini, lors d’un dernier « claquement de fesses » par lui dire ses 4 vérités en lui foutant mon poing dans la gueule devant tout le bureau !
    Bilan : j’avais la main en feu, je me suis fait virée mais lui, y a laissé 1 dent et un nez (ahhhhh et ses bijoux de famille aussi car je sais aussi me servir de mes jolies jambes comme il le soulignait souvent :-P)

    Ne te laisse pas faire ! personne n’a droit de cuissage ou autre sur qui que ce soit ! tu es seule à décider qui peut te toucher ou non !
    Alors plein de courage à toi et plein de bisous réconfortants (parce que ça fait du bien ça aussi et c’est gratuit lolll)

    Byzzz byzzz

  • #76 Lady & Olga le 28 mars 2012 à 20 h 58 min

    Aucune idée… mais bon courage ;)

  • #77 MISSUSPIRIA le 28 mars 2012 à 21 h 46 min

    chère kiwi-schtroumpfette , en droit pénal ce que tu subis s’appelle le harcèlement sexuel et l’auteur de tels faits encourt de la prison ferme ! alors soit tu lui dis clairement que s’il continue tu porteras plainte ou alors tu quittes ce job !

  • #78 Mimosa le 28 mars 2012 à 22 h 12 min

    Je suis vraiment désolée pour toi, ça doit être très difficile à vivre… Je vais redire des choses déjà écrites plus haut mais ça compte aussi de savoir que beaucoup réagissent de la même manière face à ton histoire.

    D’abord bravo de lui en avoir déjà parlé, ça n’a pas dû être facile et tu peux être fière de toi.

    Ensuite puisque ça ne change pas, je pense qu’il faut redire les choses clairement, en insistant sur le fait que ça te gêne, que tu es mal à l’aise et que pour toi ça ne crée pas la « bonne ambiance » dont il parle. Suivant sa réaction, tu peux ajouter que pour toi ça devient du harcèlement. Je ne le connais pas, mais il se peut qu’il prenne conscience qu’il va trop loin, et qu’il se calme.
    Le fait de lui dire ça clairement devrait aussi te faire du bien au moral et t’aider à ne pas te sentir honteuse ou sale, en te sentant dans une démarche active.

    Je voulais aussi te conseiller de lui dire que tu porterais plainte s’il continuait, et de porter plainte réellement si besoin, mais je vois que ce n’est pas possible. Je sais bien que dans un système où tout le monde travaille au noir c’est difficile de faire autrement, mais c’est malheureusement un exemple concret de la façon dont ça fragilise les gens :-(

    Il y a quelques années j’ai porté plainte pour harcèlement – plutôt moral que sexuel – contre quelqu’un, après l’avoir prévenu que je le ferais s’il n’arrêtait pas (il n’a pas arrêté). J’ai été vraiment écoutée par les policiers qui m’ont reçue, on m’a prise au sérieux, ils ont contacté la personne, et dans mon cas ça avait suffi à tout arrêter. Le fait de rendre les choses officielles par la plainte et de me sentir entendue m’a beaucoup aidée, et c’est vraiment dommage que tu ne puisses pas le faire…

    Évidemment, change de boulot dès que tu peux, et en attendant continue à faire venir ton entourage quand tu travailles.

    C’est vraiment malheureux d’être confrontée à ce genre de personnages, et j’espère que tu en seras vite débarrassée !

    Bon courage pour la suite !

  • #79 Vergeture le 28 mars 2012 à 22 h 21 min

    C’est un CONNARD. Ne le laisse plus JAMAIS faire. Du travail, tu en retrouveras, pt pas super facilement, pt dans l’heure qui suit…
    Je ne te connais pas mais je suis de tout coeur avec toi.

  • #80 lenalem le 28 mars 2012 à 22 h 32 min

    Kiwi schtroumpf,
    je te souhaite beaucoup de courage. Je n’ai pas de bons conseils à te donner car moi je lui aurait mis une main aux couilles en lui demandant froidement si ça lui plairait comme contact cordial quotidien… Très mauvais conseil donc…
    Je t »embrasse

  • #81 angevine le 28 mars 2012 à 22 h 56 min

    Ce que je viens de lire m’a atéré, comment ose t’il te peloter tous les jours en te balançant de telles conneries?

    Vu que tu n’es pas sous contrat, tu peux en effet partir un soir « de match » ou il y a bcp de monde au bar…. ;-)

    Au travail mes N+1 et N+2 sont des méditerranées pures souches, nos rapports sont plus que respectueux.

    Ne le laisse plus faire maintenant, et aucuns autres d’ailleurs !!!!

    Girl power les filles !!!!

    Je suis de tout coeur avec toi.

  • #82 kiwi schtroumpfette le 28 mars 2012 à 23 h 43 min

    Hélène: ça serait avec plaisir :)

  • #83 Nelle le 29 mars 2012 à 0 h 12 min

    Juste un petit message de soutien pour te souhaiter bon courage.
    Je vais te redire ce que d’autres lectrices t’ont dit : tu n’as pas à douter qu’il s’agit de harcèlement sexuel et les excuses que ton patron t’a données n’en sont pas, au contraire, il retourne la situation en t’accusant de fabuler et de te faire des idées.
    A chaque fois qu’il te touche lui dire que tu n’aimes pas ce geste, lui faire remarquer que c’est déplacé. Tu peux aussi lui demander comment il réagirait lui si on lui faisait la même chose ou si on faisait la même chose à sa fille. J’espère que la présence de ton entourage permettra d’améliorer la situation.
    Dans ton deuxième message, tu dis que tu ne peux pas avoir recours aux moyens légaux comme tu n’es pas déclarée alors, c’est sûr que quitter ce travail, et essayer d’en trouver un autre même si c’est très difficile, c’est vraiment ce qu’il y a de mieux à faire.
    Encore bon courage

  • #84 Julie43 le 29 mars 2012 à 0 h 15 min

    Bonsoir Kiwi,

    La situation que tu décris est très lourde, et ton patron clairement abusif. Il se permet de te claquer les cuisses quand tu es assise sur le tabouret ? Et il se justifie en disant qu’il cherche à mettre une ambiance sympa et à alléger les relations patron/employée ? Les bras m’en tombent.

    Je crains que malheureusement tu doives envisager de chercher rapidement du boulot ailleurs, car la situation risque de s’envenimer : d’après ce que tu décris, ton patron est sexiste et pas très malin, alors ça parait difficile que la situation s’arrange d’un coup.
    Ton patron ne respecte pas la distance employeur/employé et une relation hiérarchique normale; il t’oblige à subir une promiscuité physique déplacée. Comme il investit beaucoup d’affectif dans cette relation, il peut tout aussi bien te prendre en grippe parce que tu lui résistes, et te mener une vie d’enfer.
    Il peut aussi se montrer abusif dans d’autres domaines – genre te faire faire des heures sup sans te les payer, sous prétexte que « vous êtes copains »

    Sais tu comment ses précédents serveurs et serveuses sont partis ? A t’il déjà eu des ennuis avec un employé, pour quelque raison que ce soit ?

    Tu ne peux pas te passer d’un revenu, aussi je te conseille de procéder avec prudence tant que tu n’a pas trouvé un autre poste (même si la situation donne envie de se mettre très en colère !)
    Justement, avant de craquer et de lui coller une gifle (il ne faudrait pas qu’en plus de tes ennuis actuels, ce soit toi qui te retrouves en faute) fais constater la situation par le plus de témoins possibles, comme plusieurs personnes te l’ont conseillé plus haut. Ne donne pas ta démission sur un coup de tête, car tu te retrouverais sans rien (à la limite il vaut mieux que ce soit lui qui te vire, si les choses se dégradent très vite).

    Dans tous les cas, renseigne toi le plus rapidement possible sur la marche à suivre auprès de la DIRECCTE, décris leur la situation et demande leur la façon de procéder pour te défendre et te protéger. N’hésite pas à exposer ton patron, ça lui fera beaucoup de bien d’être remis à sa place.

    J’espère que tu parviendras rapidement à te libérer de ce contrat de travail sans subir davantage de préjudice. J’espère aussi que tu parviendras à te faire entendre , et que ton patron s’entendra officiellement dire que sa conduite est répréhensible. Et enfin j’espère que tu vas retrouver très vite un autre poste plus sympa.

    Bon courage, et tiens nous au courant !

  • #85 Soleya le 29 mars 2012 à 0 h 15 min

    Salut kiwi,salut Helène et les filles

    Moi jai une idee Super que penses tu de lui mettre un gros coup de pied dans les C…..es,ça va surement l embêter et même lui faire mal mais cest pas grave cest juste un « accident » ^^.Pis tu es tellement tactile que sil continue à avoir des accidents mediterranopervers du sud tu iras poser une « MAIN » (on reste dans le tactile)courante pour harcelement.tout de suite,il redeviendra docIL.quest ce que ten penses hihihi???

    Courage ^^

    Soleya

  • #86 tatite le 29 mars 2012 à 3 h 56 min

    ah parce qu’il t’a embrassee et chopé un sein aussi ??? Quand est-ce qu’il te plaquera contre un mur et passera ses mains sous ta jupe/ton jean ?
    Ca va beaucoup trop loin, change de boulot asap c’est un conseil !
    Tu as 21 ans et il en profite ce c****. Parles-en pour te libérer car ce qui t’arrive n’est pas ta faute ! Attention à la reaction de ton cheri (ou de tes amis) qui risque, et c’est normal, de vouloir lui mettre un pain et vous auriez des problèmes alors que tout vient du c*** à la base.
    Alors soit tu t’armes de patience, tu portes une camera sur toi pour prouver toutes les situations gênantes / inacceptables et porter plainte ensuite, soit tu fuis ! Mais ça ne peut pas durer ! Tu risques de garder des sequelles de ça meme plus tard et ce serait dommage. Tu es encore plus jeune que ma petite soeur et cette situation me hérisse !! Tiens-nous au courant !! Je t’embrasse

  • #87 Marie le 29 mars 2012 à 6 h 28 min

    Coucou.
    Ca me révolte ce que tu vis.
    Tu as besoin de ce boulot c’est vrai mais ça ne mérite pas de payer ce prix là ! Jamais !
    Cherches un boulot ailleurs…
    Il faut que tu partes, il ne changera jamais c’est clair.
    Je te souhaite beaucoup de courage mais vraiment, ne restes pas là à vivre ça.

  • #88 papianilla le 29 mars 2012 à 8 h 57 min

    Bonjour Kiwi, vivement que tu trouves une issue favorable à cette situation ecoeurante et intolérable. Je suis tout à fait d’accord avec l’idée de te protéger et de partir!! D’autant que si ton patron abuse de son pouvoir et se retranche derrière un folklore bidon, il sait aussi se contrôler quand il est sous surveillance… D’ailleurs, ton entourage semble assurer un max, bravo!! Bon courage à toi ( et à toutes les victimes de sales types) .

  • #89 Sarah le 29 mars 2012 à 9 h 50 min

    Kiwi, je suis revenue ici aujourd’hui après avoir commenté hier pour voir si tu avais donné des nouvelles.
    Je veux juste ajouter que même si tu n’es pas déclarée tu as des droits, ne l’oublie jamais. Porter plainte c’est vraiment une décision perso (théoriquement c’est ce qui serait le mieux, mais en pratique c’est pas toujours le cas – moi je ne l’ai pas fait et je ne le regrette pas aujourd’hui par exemple). Donc je comprends que tu ne l’envisage pas forcément. Mais juste sache que tu as des droits quoi qu’il arrive. En plus c’est l’employeur qui est en tort s’il t’emploie illégalement, pas toi. Tu peux envisager de le dénoncer d’ailleurs.
    Je te souhaite bon courage et surtout je te souhaite de trouver autre chose le plus rapidement possible !!

  • #90 kiwi schtroumpfette le 29 mars 2012 à 10 h 19 min

    Merci les filles :)
    Je travaille ce soir, on verra comment ça va se passer, mais grâce à vous … ben je me sens remontée à bloc quand même !

    Encore merci :)

  • #91 pal le 29 mars 2012 à 13 h 47 min

    Je suis scandalisée par l’attitude de ce type.
    Je suis par contre ravie de toute la solidarité féminine que les commentaires révèlent.
    Je travaille également dans le milieu du droit, mais j’ignore quelle est la législation belge en la matière.
    Je pense néanmoins que la Belgique ne doit pas autoriser le travail au noir, et ça, c’est un moyen de pression comme un autre, car c’est l’employeur qui est en tort, pas l’employé.
    Sinon, je partage l’opinion qui se dégage de la plupart des commentaires : Ce type ne s’arrètera pas, il a le comportement type du harceleur, il faut que tu changes de travail.
    En attendant, il faut que tu sois très claire et très ferme, (tout en restant polie), il est absolument inutile de prendre des gants, ou d’essayer d’être diplomate : A la prochaine tentative, c’est NON CA SUFFIT TU NE ME TOUCHES PLUS et tu le menaces de porter plainte.
    Je suggère aussi une intervention masculine (ton père ou ton copain) pour mettre les choses au point, ça marche souvent assez bien avec ce genre de types qui sont des faibles.
    Mais tout ça n’est qu’un pis aller…
    Quant à la plainte, à toi de voir, si ça te libère, n’hésites pas, ne serait que pour celle qui te succèdera.

  • #92 Darina le 29 mars 2012 à 14 h 26 min

    Mon Dieu, Kiwi, je ne sais pas quoi dire…
    J’aimerais pouvoir t’aider, te donner un bon conseil et me mettre à ta place, mais je n’ai jamais été dans une telle situation. De plus, je suis une personne très discrète, voir réservée au milieu professionnel… Des tapes sur la cuisse… Pour moi s’est inadmissible.
    Il était « tactile, méditerranéen », machin…
    Ne lui cherche pas des excuses, c’est un connard tout simplement, tout ce qu’il y de plus banal. Il a passé l’age pour apprendre comment traiter une femme ou une collègue. De plus, il fait gaffe quant il y a du monde, il se lâche en tête à tête ça veut dire qu’il sait parfaitement de ce qu’il fait!
    Je sais ce que c’est d’être sans emploi et sans argent, mais au moins t’as tes parents et ton chéri, comptes sur eux et cours, pars de là. Ne désespère pas, tu mérites beaucoup mieux et tu vas trouver beaucoup mieux.
    Tu te rends compte – tu as besoin d’un bodyguard et d’assistance parentale pour travailler!
    Je ne sais pas comment il fait ton copain, un jour c’est lui qui va se mettre dans la merde quand il lui colle une droite à ton patron.
    J’espère sincèrement, que tu trouves autre chose très, très rapidement!

    Je suis avec toi,
    Darina

  • #93 papianilla le 29 mars 2012 à 14 h 54 min

    P.s. Hélène, bravo et merci pour la tribune….
    Claire

  • #94 Delphine89 le 29 mars 2012 à 15 h 39 min

    Coucou,
    C’est une situation délicate, mais je pense qu’il est important d’être claire. Tu lui as dit qu’il était trop tactile, peut être qu’il faut être franche et lui dire d’arrêter car cela te gêne. Il y a des règles à ne pas franchir au travail, et je trouve qu’il est déjà allé trop loin, et il faut mettre un frein à tout ça tout de suite… Imagines ce qu’il pourrait se permettre sinon. S’il n’avait rien en tête, ça ne le fâcherait pas de mettre un terme à ses gestes.
    Voilà, je sais pas si ça peut t’aider !
    Gros Bisous et bon courage !

  • #95 camille strass le 29 mars 2012 à 16 h 59 min

    Bonjour,

    J’ajoute que travail au noir ou pas, personne n’a le droit de tripoter quelqu’un sans son consentement. De même que ce n’est pas parce que la nounou de vos enfants est employée au noir qu’elle a le droit de les laisser dans leur bain au risque de se noyer.

    tu as le DROIT de te retourner contre quelqu’un qui a des comportements répréhensibles.

    ps je suis assez choquée par les conseils du type « parle-lui de ton copain ». De une, les harceleurs s’en foutent totalement (comme si les violeurs, par ex, se préoccupaient de savoir si leurs victimes sont en couple), de deux, ça veut dire qu’une fille n’a comme solution que de se faire défendre par un mâle dominant ?

    Porte plainte ou à défaut dépose une main courante. Vite.

  • #96 Pauline (Mini) le 1 avril 2012 à 10 h 33 min

    J’aurais aussi conseillé de déposer main courante… Les situations comme ça font peur, ça peut vite dégénérer… Il ne sera pas au courant comme ça, mais en cas de problème tu auras déjà donné son nom à des autorités et tu pourras agir vite.
    Le comportement de ce type fait partie des comportements que je ne tolère pas, ça me donne envie de leur couper les mains à ces gens là. méditerranéen ou pas, ce n’est pas une excuse !

  • #97 kiwi schtroumpfette le 2 avril 2012 à 8 h 40 min

    Coucou les filles :)

    J’ai suivi vos conseils et jeudi, j’ai commencé mon service avec une conversation entre quatre yeux en cuisine avec mon patron.

    Comme vous me l’aviez dit, j’ai eu droit au speech comme quoi je suis coincée, que j’ai un problème quelque part, que je ne suis pas normale, ….

    Alors j’ai fini par lui dire que s’il ne pouvait pas se réfréner, il n’avait qu’à commencer à me chercher une remplaçante. Ce soir là, mes parents et mon homme sont passés boire une verre, histoire que je ne sois pas toute seule.

    Le lendemain, jusqu’à ce que le patron soit saoul, pas une seule main baladeuse… là, je me suis dit : VICTOIRE !!
    Et dix bières plus loin (bues par le patron), j’ai déchanté. Le patron essayait clairement de me saouler au vin rouge (évier je t’aime :) ), je n’ai pas bu un seul verre et quand vers 4 heure du matin mon chéri est rentré dormir puisque j’allais clairement finir tard, le patron a voulu reprendre la conversation du jeudi qui a mes yeux était close.

    Là dessus, speech sur le fait que s’il me prend dans ses bras, c’est pour exciter les clients, que s’il me « claque les fesses » (joignant le geste à la parole), … pareil.

    Résultat, je lui ai dit « et quoi, si m’exposer nue sur une table pouvait me rapporter plus de pourboire, tu me demanderais de le faire ? parce que si toi tu considères que ce n’est pas la même chose, moi je trouve l’un comme l’autre tout aussi humiliant et je préfère avoir moins de pourboire. D’ailleurs, demain, c’est le dernier jour où tu peux compter sur moi. » Donc, taper scandale devant les clients : ça c’est fait.

    Et je suis partie après avoir fait les derniers trucs qui devaient être fait et l’ai laisser se débrouiller avec son bar plein de monde (pas très pro, je sais).

    Samedi en arrivant, je lui ai dit que je faisait mon horaire de base, 18-2 et que pour le reste, c’était son problème. Et j’ai eu la surprise ce soir là de voir mon homme et une bande de potes à moi arriver… qui sont partis à 2h30 en même temps que moi (verre de fin de service oblige).

    J’ai de nouveau eu droit au speech que je suis froide, blablabla…

    Mais au moins, je me sens mieux et mes proches sont fiers de moi !

    Encore merci les filles, je ne suis pas sure que j’aurai su comment réagir sans vous :)

  • #98 Vanes le 2 avril 2012 à 9 h 22 min

    je suis bien contente de lire que tu as réagis avec autant de poigne, tu peux etre fiere de toi :)

  • #99 Hélène le 2 avril 2012 à 9 h 48 min

    kiwi schtroumpfette: bon sang ça me fait super plaisir de lire ça ! Bravo !!
    Tu n’imagines pas le cadeau magnifique que ça représente pour moi, de savoir que mon blog peut apporter de l’aide aux gens.
    (cela dit ce mec a l’air d’un vrai bourrin, complètement bouché et qui refuse de comprendre, donc tout de même, n’hésite pas à chercher un boulot ailleurs, à mon avis).

  • #100 kiwi schtroumpfette le 2 avril 2012 à 10 h 29 min

    Hélène: Normalement, samedi était mon dernier jour, j’ai trouvé un autre boulot pour cet été dans un festival avec mon meilleur ami comme supérieur direct (on a déjà travaillé ensemble pleins de fois et ça se passe toujours super bien). Je suis donc une femme libre !

    Et pour moi Hélène, voir que sur ton blog, les lectrices et toi êtes à l’écoute et êtes solidaires, ça a été super libérateur et rassurant, donc un grand merci à toi pour nous offrir une plate-forme sur laquelle on peut s’exprimer sur tant de sujets différents ! Et trouver l’aide dont on a besoin.

    (d’ailleurs maintenant grâce à vous toutes, mon homme ne critique plus que je vienne sur ce blog :) et ne le traite plus de futile ! )

    Encore un grand merci à toi et à toutes les lectrices :)

  • #101 Grisblanc le 2 avril 2012 à 10 h 33 min

    Bravo d’avoir eu un sursaut salutaire de le remettre à sa place… Je suis d’accord avec Hélène, c’est un vrai bourrin sourd et aveugle sur ses comportements…

    Ces derniers propos sont totalement incohérents (qu’il te prend dans ses bras ou tape sur les fesses « c’est pour exciter les clients… »). On croit rêver devant tant de connerie pour légitimer ses actes…

    Je te souhaite de retrouver bientôt un nouveau travail où tu seras respectée et tu ne craindras pas de gestes PLUS que déplacés…

  • #102 Elch le 2 avril 2012 à 20 h 42 min

    Je commente pas souvent mais là….
    Bravo les filles!
    Sincèrement, du fond du coeur, Bravo à toutes.

    Et d’abord bien sûr à Kiwi-schtroumpfette pour cette leçon de courage et bravo à toutes les autres pour la réactivité, le soutien, les arguments et cette demonstration d’empowerment!

    Et bravo aussi à Hélène d’avoir permis la rencontre de toutes ces filles!

    En cette période de régression (je trouve) découvrir ce sujet d’un coup, lire au fil des commentaires l’évolution de la situation et regarder le déroulement de cet échange qui contribue à faire basculer une situation pénible, c’est… Whaw! O_o

    Merci pour la démonstration de force !

  • #103 Vé. le 2 avril 2012 à 22 h 23 min

    kiwi schtroumpfette: Eh bien, que de rebondissements! Dites-moi, il n’y a que moi que ça choque, que son patron se bourre la gueule pendant la soirée? Depuis quand on boit pendant le service?
    En tout cas, félicitations mam’zelle! ;)
    Ça c’est de la répartie, la classe! Et enfin débarrassée de ce gros lourd répugnant, ça fait bien plaisir à entendre/lire.
    Ce blog est dingue: on ne se connaît même pas, et je suis quand même super heureuse pour toi! Il se passe vraiment quelque chose sur ce site.

    Bravo encore, et on croise les doigts pour le prochain job!

  • #104 Hélène le 3 avril 2012 à 8 h 33 min

    Vé.: je suis choquée aussi que le mec boive dans son propre bar, en même temps vu l’individu, plus rien ne devrait nous étonner ;-)

  • #105 Vé. le 3 avril 2012 à 9 h 38 min

    Hélène: C’est pas faux!…

  • #106 kiwi schtroumpfette le 3 avril 2012 à 14 h 08 min

    Vé.: Je croise les doigts aussi :)
    Et je suis du même avis que toi, il se passe effectivement vraiment un truc ici :)

  • #107 Mimosa le 3 avril 2012 à 21 h 08 min

    kiwi schtroumpfette: Wouhaouh ! Je venais voir s’il y avait du nouveau, je ne suis pas déçue ! C’est formidable que tu aies réagi aussi vite et aussi fermement. Et au passage ça montre qu’il est irrécupérable (j’ai tendance à laisser le bénéfice du doute aux gens, mais là il n’y a pas de doute…).
    C’est chouette que tu aies trouvé un autre boulot, et de voir que tu as été bien entourée par tes proches. Et j’espère que tu es aussi fière de toi qu’ils le sont, parce que tu peux l’être (ma phrase est tordue mais bon) !
    Bravo aussi aux lectrices (lecteurs ?) qui ont commenté ici, c’est vrai que ça fait chaud au cœur cette mobilisation.

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.