Benazir, par Mouniou

29 décembre 2007

« Benazir Bhutto ; premier regard, une belle femme.

Une femme intelligente, cultivée, ouverte, avec la volonté de faire quelque chose pour son pays. On ne peut la taxer de féministe, c’est « sa » mission.
Certes il y a eu la corruption qui l’a éloigné de ce Pakistan.

Elle reprend à sa façon l’œuvre de son père, un homme bien – pas toujours impeccable sur les droits de l’homme…
Son père arrêté par un de ses généraux, lequel fera établir au bout de 18 mois un ordre injuste d’exécution, et le fera pendre.

Une femme très courageuse, qui dans l’un de ses derniers discours disait clairement que dans ce Pakistan violent, elle pouvait trouver la mort dans une heure, le lendemain…

Voila ! Elle vient d’être assassinée !
Un peu moins de lumière sur la terre, un peu plus de barbarie sauvage.

Malgré mon ignorance, la vieille dame que je suis ne peux s’empêcher de crier à sa façon ces faits.
Dans un coin de ma tête je ne pourrais plus penser à Benazir Bhutto, que j’admirais.

Signé : Mouniou »

Et moi j’ai envie de pleurer, comme chaque fois qu’une femme qui tente de faire avancer l’humanité disparaît, comme je pleurerai peut-être un jour sur Ayan Irsi Ali, sur Tasleema Nasrin, sur Irshad Manji, sur Ingrid Betancourt…

49 commentaires Laisser un commentaire
Femmes du monde

Vous aimerez aussi

49 commentaires

  • #1 Charlotte le 29 décembre 2007 à 12 h 17 min

    Aung San Su Kii… la liste est longue, hélas.

  • #2 Hélène le 29 décembre 2007 à 12 h 19 min

    Ah oui Charlotte, je l’ai oubliée, tu fais bien de la nommer elle aussi.

  • #3 "F" comme fauchée le 29 décembre 2007 à 12 h 22 min

    Effectivement…
    Et curieusement, pour les femmes, j’ai l’impression qu’on ne commence à les écouter que lorsqu’elles connaissent une fin tragique. Cf Olympe de Gouges.

  • #4 mebahel le 29 décembre 2007 à 12 h 59 min

    "On ne peut la taxer de féministe," => effectivement, absolument rien de féministe: les femmes de son pays n’ont jamais rien obtenu, en termes de moindre discrimination sexiste, de sa part, entre autres parce que B.Bhutto devait donner bcp de "gages" à des forces autrement plus puissantes, hélas, que les voix des femmes (notamment du côté des religieux).
    (NB: le mot féministe n’est pas une insulte, merci :-) )

    Elle pensait, comme bcp d’autres dans ce type de civilisation (je ne fais pas de hiérarchie civilisationnelle, c’est juste un constat), de façon féodale, et était bien considérée par les populations grâce au bénéfice des mots et du charisme (et non des actes) de son père.
    Comme bien des femmes accédant au pouvoir dans ces pays là, c’est grâce au fonctionnement tribal/clanique qu’elle devait une bonne part des soutiens qu’elle recevait…Ce qui n’empêche qu’en tant que femme, elle pouvait faire ‘exemple’ pour que d’autres puissent*oser* prendre part au jeu politique.

    Au su de toute cela, fut-elle tuée d’abord comme femme, ou d’abord comme force politique?
    Car l’autre opposant au régime a renoncé à sa candidature: lui aussi est menacé de mort, de la même manière.Et pas que lui, non plus.

    Bref, ce meurtre est une ignominie, je ne vois pas d’autre mot.
    A tous les niveaux: droits des personnes, politique générale, respect humain, respect des idées, etc.
    Une horreur.

  • #5 Sienna le 29 décembre 2007 à 12 h 59 min

    la seule femme qui avait du pouvoir au pakistan…mais trop courageuse, trop belle, trop intelligente…alors trop dangereuse pour certains hommes que rien n’arretent…

    j’aimerais etre étonée mais je n’y arrive meme pas….

  • #6 LaCuillerEnBois le 29 décembre 2007 à 13 h 09 min

    J’ai eu le souffle coupé en apprenant la nouvelle.
    Sensation d’impuissance, d’anéantissement.
    Les yeux humides, le coeur serré, les bras ballants.
    Ces femmes engagées, courageuses, généralement dans un monde dominé par des hommes intolérants, sont et seront à jamais indestructibles malgré tout.

  • #7 mebahel le 29 décembre 2007 à 13 h 12 min

    " c’est grâce au fonctionnement" => ouh lalala, enlevez le ‘grâce’ qui n’a rien à faire là, mes excuses :-)

    Une autre remarque: les femmes au pouvoir, pour ne pas être invalidées par leurs homologues masculins (le milieu étant réseauté homme avant toue chose), doivent souvent mettre de côté cet aspect de leur personne, y compris parce que, comble de tout, on les traiterait de corporatistes (comme si 52% de la population moondiale formait une corporation) si elles agissaient franchement contre le sexisme.
    Voyez Boutin: on peut vraiment pas dire qu’elle agit contre le sexisme, elle agit pour la famille, certes; comme si ça concernait *toutes* les femmes, ça (ben oui, les femmes sont toutes des mères, c’est bien connu !), et tout le monde connaît son positionnement radicalement catho, mais apparemment ça gêne personne, dans les hautes sphères… disons que ça gêne moins que l’antisexisme.Notez aussi le silence de Amara sur ce sujet, désormais (et pas que sur celui là)
    Notez aussi que Royal s’était positionnée comme ‘mère’, comme si être femme était en soi invalidant, alors même que plein de gens s’étaient positionnés pour elle avant qu’elle ne prenne cette psoture là. Quel dommage.
    Bon heu, ouhlala, mille pardons je digresse trop.

    En tout cas, être une femme de pouvoir, ou une femme de tête ou d’art, c’est encore poinçonné d’exceptionnel et de danger dans pas mal d’endroits de la planète.

  • #8 oliviachanteuse le 29 décembre 2007 à 13 h 22 min

    Sensation d’impuissance et grand moment d’incompréhension en apprenant la nouvelle également…Mais où va ce monde?

  • #9 Sonia, MISS BLOG 2007 le 29 décembre 2007 à 13 h 41 min

    Je suis très très choquée depuis que j’ai appris cette nouvelle.
    Quelle horreur vraiment…
    Une femme de cette tremple, de cette classe, portant le foulard comme personne et de façon si moderne dans ce pays.
    Les bras m’en tombent. Pourquoi ? Jusqu’où ira la folie des hommes ?

  • #10 Mouniou le 29 décembre 2007 à 13 h 57 min

    Il me semble ne pas trés bien comprendre ce que vous voulez dire Mebahel ; j’ai peut être mal lu.
    Mais Benazir buto, ainsi que son père, qui l’un comme l’autre n’étaient pas tout "blanc", pouvaient faire avancer la démocratie au Pakistan.

  • #11 lili le 29 décembre 2007 à 14 h 05 min

    J’aimais bien Benazir Bhuto depuis longtemps, malgré tout ce qu’on peut trouver à redire sur la corruption.

    Savez-vous que certains délires totalitaires islamiques-extrémistes (je suis à court de vocabulaire, faisons avec) qui nous affligent aujourd’hui encore ont été provoqués au départ pour lui nuire politiquement?
    Dans un de ses excellents romans, Shame, Salman Rushdie la portraiturait sous le surnom de The Virgin-with-the-iron-pants, la Vierge-aux-culottes-de-fer, ce qu’elle avait moyennement apprécié. Plus tard, un imam pakistanais et ses partisans ont été imaginer de mettre Bénazir Bhuto dans l’embarras en fomentant le scandale autour d’un autre roman de Rushdie, les Versets sataniques, afin de l’obliger à prendre parti pour ou contre l’écrivain, la discréditer et gagner les élections pakistanaises. La manoeuvre a largement réussi :(

    Je verse une larme avec Mouniou sur la femme, et une autre sur le personnage politique courageux quel que soit son sexe, on va pas chipoter.

  • #12 Arundathi le 29 décembre 2007 à 15 h 58 min

    Moi aussi, cette mort me glace ,on s’enfonce dans la barbarie dans la (presque) indifference mondiale
    Je profite du billet de Mouniou pour évoquer la grande journaliste: Anna Polivtoskaia, qui se savait en danger de mort et qui a continué à se battre pour la liberté et la justice
    Soulignons le courage des femmes jusqu’à la mort (bien sûr les hommes aussi)
    Et pendant ce temps , en France quand une femme se présente à l’election présidentielle, on se fiche d’elle en demandant qui va garder les enfants…
    Pauvre France!

  • #13 frey pantherette le 29 décembre 2007 à 16 h 08 min

    je suis également sous le choc mais je reste lucide.
    Rien ne justifie ce crime odieux mais de là à en faire une icone de la démocratie et du droit de femmes il y a un pas que je ne saurais franchir.
    je suis d’accord avec mebahel.
    J’éprouve cependant, à l’égard de Benazir Bhutto un sentiment de tristesse quant à l’issue fatale de sa démarche politique, porteuse d’espoir d’émancipation pour toutes les femmes musulmanes, melé de colère pour sa grande tolérance (pour le moins) vis à vis de la corruption de ses proches.
    A part ça et pour revenir à une actualité plus glam, notre prochaine référence sera -t -elle Carla Bruni ?

  • #14 grey pantherette le 29 décembre 2007 à 16 h 10 min

    Grey pantherette, sorry

  • #15 Christine le 29 décembre 2007 à 16 h 14 min

    Je suis d’accord avec toi, Mouniou, mais que veux-tu dire par "la vielle dame que je suis" … ??

  • #16 mebahel le 29 décembre 2007 à 16 h 14 min

    @ Mouniou: en ce qui concerne la démocratie, je n’ai pas dit qu’elle ne pouvait pas la faire avancer, mais par le passé elle ne l’a effectivement pas fait, ni elle, ni son père.
    Quant aux droits des femmes pakistanaises: non plus, même si le simple fait de voir une femme exercer le pouvoir est déjà, en soi, une avancée.
    Je rejoins donc frey pantherette, et réciproquement :-)
    Et je redis: ce meurtre est une ignominie, je crois que nous sommes toutes et tous d’accord là dessus.

    Heu… pour la réf glamour…ahem.. comment dire…
    :-D

  • #17 mebahel le 29 décembre 2007 à 16 h 16 min

    Ha, donc, Grey pantherette, alors :-)

  • #18 Hélène le 29 décembre 2007 à 16 h 16 min

    Les filles je pense que le but n’est pas de discuter à propos de Benazir Bhutto et de dire si on est "d’accord" avec unetelle ou unetelle, on peut tout de même laisser de côté son besoin de polémiquer de temps en temps, juste pour dire qu’on est triste, non ??

    Quant à Carla Bruni je ne trouve aboument pas ça plus glam’ comme actualité, et je n’ai pas l’intention de passer du temps sur ce que les torchons people se chargent très bien de faire eux-mêmes.

  • #19 mebahel le 29 décembre 2007 à 16 h 24 min

    OK, désolée pour le HS, Hélène.

  • #20 grey pantherette le 29 décembre 2007 à 16 h 29 min

    Hélène, je ne pensais pas qu’il y avait polémique mais échange respectueux du point de vue des autres : un exercice de démocratie en quelque sorte.

    Quant à la fin de mon message c’était juste pour une pointe d’humour …raté !

  • #21 Hélène le 29 décembre 2007 à 16 h 42 min

    Comme on dit toujurs, les filles on peut rire de tout mais pas avec tout le monde, et j’ajouterai "et pas dans toutes les circonstances". C’est vrai que cet assassinat me rend vraiment triste, et du coup j’ai moins le coeur à ricaner en parlant peoples ;-)

    Excusez ma sécehresse, je surréagis sur ce genre de sujet, je le sais, il faut que je me surveille ;-)

    Disons que ce billet a été écrit plus dans un esprit « éloge funèbre » que « parlons donc de la vie de machine », d’où mes réactions ;-)

  • #22 siamoise cramoisie le 29 décembre 2007 à 19 h 10 min

    Quand j’ai appris la nouvelle, sur une dépèche du Monde Interactif de jeudi, je me suis dit "Ca y est, "ils" l’ont eue, ces salauds…"
    Et puis je me suis dit aussi que c’était étrange que les dictateurs, eux, "ils" les loupent toujours.

    J’espérais pour elle et sa famille voir décrocher le portrait d’Ingrid de la façade de la mairie du 18è arr, pour Noël. ben nan, toujours pas.
    Et "ils" ont eu Benazir Bhutto .

    J’en ai vraiment marre de la violence.

  • #23 Virginie le 29 décembre 2007 à 19 h 28 min

    J’ai été choquée par l’annonce de cette nouvelle, qui pourtant était prévisible. Mais cet éloge sur la soi-disant démocrate me chiffonne.

    Je déplore la fin de cette femme, mais il ne faut pas oublier que la corruption qui l’a éloignée de son pays c’est d’abord la sienne et celle de son clan.

    Il ne s’agit ni de moquerie, ni de polémique. Il s’agit de lucidité. Le fait d’être une femme ne la pare pas de toutes les qualités. Le fait d’avoir été assassinée non plus.
    Certes de deux maux elle était sans doute le moindre et sa seule existence remettait en question le pouvoir en place. Mais hélas pas le mode de fonctionnement du pays.
    Etre belle ne l’excuse pas de son action passée. Que son père ait été executé par celui qui lui a ravi le pouroir n’efface pas davantage le fait qu’il ait été un dictateur.
    Ce qui est assez éloigné de ma conception d’un homme bien.

    Je ne tire pas à boulets rouges sur une morte. Je reste lucide sur le personnage et cela me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule.

  • #24 Hélène le 29 décembre 2007 à 20 h 06 min

    Et bien moi ça ne me fait pas plaisir qu’on critique qqn devant son cercueil ouvert Virginie, et c’est l’impression que ça me fait, tu vois.
    C’est bizarre comme certains ont toujours besoin de critiquer ou polémiquer… on peut exister sans ça ;-)

    siamoise je me suis toujours demandé, comme toi, pourquoi les vrais salauds n’étaient jamais assassinés, ça a l’air facile pourtant…

  • #25 Elsonia le 29 décembre 2007 à 20 h 10 min

    Une femme est morte assassinée !

    Personne ne mérite une telle mort quels que soient les idées, les pratiques et les faits.

    Nous ne sommes pas des barbares, bordel !!!!

    J’ai mal pour elle et pour toutes les autres personnes mortes ainsi.

  • #26 Mouniou le 29 décembre 2007 à 20 h 16 min

    Je ne sais, qui, ici, a la culture politique suffisante pour parler ("lucidement")de ces et ce pays fort complexe. Moi je ne l’ai pas.
    Mais malgré les maux qui entouraient la famille Buto, et que l’on connait, je déplore le quelque bien que pouvait apporter ce’tte femme dans ce Pakistan ; et la sauvagerie de sa mort.
    Oui, je l’aimais bien.

  • #27 Broutilles le 29 décembre 2007 à 22 h 31 min

    J’ai moi aussi été très touchée par la mort violente de cette femme… mais même si je connaissais son nom, je ne suis pas assez experte pour savoir qui elle était exactement. Sa mort me blesse, voilà, qui qu’elle ait été.

  • #28 poppy le 29 décembre 2007 à 22 h 36 min

    tout est dit hélas…. et 3 enfants ont perdu leur mère !

  • #29 Mlle Crapaud le 29 décembre 2007 à 22 h 46 min

    Triste, oui, mais plus du tout étonnée.
    Triste d’un tel monde.
    Et les dictateurs, "ils" ne les ont jamais… parce qu’ils sont lâches, et soit fuient, soit s’occupent eux-mêmes de leur propre cas. Les gens courageux sont des cibles tellement plus faciles…

  • #30 Bing le 29 décembre 2007 à 22 h 49 min

    J’ai pensé comme Siamoise "ils" l’ont eue. Je la croyait invincible.

    Il y en aura toujours, hein ?

  • #31 edurda le 30 décembre 2007 à 0 h 08 min

    bah femme ou homme qu’elle difference
    en politique …ils ont tous les mmémé defaut corruption , mensonges, abus de pouvoir ect…
    Moi je retiendrais de Benazir Butho que les 60 victime de l’attentas qui a "celebré" sa venu a ce demander si cela valait vraiment le coup qu’elle revienne dans un pays qu’il l"avait exilée pour corruption
    etant donné les dommage que sa a causé en retour
    mais personne merite d’etre assassiné
    je n’admirai pas cette femme
    mais tout de meme sa fin…
    m’atriste.

  • #32 lili le 30 décembre 2007 à 10 h 05 min

    Elle revenait parce qu’elle avait une chance certaine de battre aux élections et le président actuel et l’opposition religieuse extrémiste.
    On peut retenir de ça qu’il y a une aspiration populaire pour un peu moins de dictature, et que ses partisans et elle aient pris ensemble le risque d’en mourir.

    Quant aux dictateurs, on en attrape quand même quelques uns de temps en temps, voir Saddam Hussein. Je crois qu’on a aussi coincé Marcos si mes souvenirs sont bons.

  • #33 cynthia283 le 30 décembre 2007 à 12 h 13 min

    Bénazir, une femme inconnue, un homme inconnu… pour moi l’important et ce qui me touche profondément c’est la violence. Elle m’attriste et pire encore, me fait peur.
    Et le pire c’est que ces horreurs ne me donne pas l’impression de faire progresser la tolérance.

  • #34 fanette le 30 décembre 2007 à 13 h 01 min

    Moi j’ai toujours été fascinée par la beauté et la classe de Benazir Bhutto.
    celan étant, elle a été impliquée dans des affaires assez terribles, je ne sais pas quelle est la part de vérité (sa nièce Fatima la considère comme responsable de la mort de son frère, le père de Fatima).
    Mais l’assassinat d’un leader politique, même largement criticable et corrompu, est forcément un recul pour la paix dans le pays, et dans le monde. En cela, l’assassinat de Benazir Bhutto est une catastrophe et me touche beaucoup.

  • #35 Hélène le 30 décembre 2007 à 13 h 21 min

    edurda bienvenue à to.

    lili ce que je ne comprends pas c’est qu’ils ne se fassent jamais descendre comme leurs opposants.
    Non que je prône l’assassinat des dictateurs (et encore, si on me pousse un peu… ;-), mais on ne les choppe que légalement, jamais par l’assassinat, c’est là-dessus que je m’interroge : puisque l’assassinat semble si simple, pourquoi les véritables ordures ne sont-elles jamais assassinés ?

  • #36 lili le 30 décembre 2007 à 13 h 42 min

    Ben oui, Hélène, les véritables méchants sont très forts.
    Et vu comment ils arrivent au pouvoir puis s’y maintiennent, ils se méfient de tous, de leurs entourage comme de leurs ennemis :(
    J’ai une amie assassinée par une dictature, ça me touche.

    Si tu veux un nom de dictateur assassiné, y a Mussolini qui me revient en mémoire, c’est toujours ça.

    Il semble qu’il y ait des doutes sur l’origine réelle de la mort de Benazir Bhuto, Al Qaida dément :(
    Pour revenir au Pakistan, pourvu que rien de pire n’arrive là-bas, les conséquences peuvent s’enchaîner de façon terrible.

  • #37 Hélène le 30 décembre 2007 à 14 h 05 min

    Oui ça a l’air d’être parti pour être un beau merdier pour le pays, en effet…

  • #38 lili le 30 décembre 2007 à 14 h 42 min

    pas seulement pour le pays en question, mais pour plein d’autres je le crains :(

    Ah, pour ta collec un autre dictateur assassiné : Trujillo
    bon, d’accord, ça nous rajeunit pas du tout, je fais ce que je peux ;o)

  • #39 Hélène le 30 décembre 2007 à 14 h 43 min

    Merci lili, quelque part ça me remonte le moral de svoir que l’un d’entre eux y passe de temps en temps ;-)

    Et comme tu dis, si ça craint au Pakistan, ça va craindre dans beaucoup d’endroits…

  • #40 Mah-yu le 30 décembre 2007 à 16 h 00 min

    Bonjour, ce questionnement sur pourquoi les assassins arrivent toujours à buter les gentil et ratent leur coup avec les méchants, ça m’a bizarrement fait penser à la chanson de Renaud "le petit chat est mort… il est tombé du toit" qui se termine par un truc du genre "à cause qu’on s’demande bien pourquoi, y’a jamais un pape, sur les toits, être trop près du ciel pt’êt qu’y’z’aiment pas".

    Enfin bref, merci Mouniou pour cet hommage à une femme qui représentait un possible espoir pour un pays en danger, il me semblait couler de source que quelque chose dans ce goût là avait sa place sur le blog d’Hélène.

    Hélène, je comprends ta gêne devant les critiques formulées "devant le cercueil ouvert" de Mme Bhutto, mais je pense qu’il est souhaitable que de telles voix s’élèvent, elles sont le contrepoids normal de l’utilisation qui ne manquera pas d’être faite (qui a déjà commencé) de la mort de cette femme, la transformation que ceux qui voudront utiliser son image et son souvenir à des fins politiques vont lui faire subir, post mortem, pour la transformer en sainte, en icône, en martyre. Je pense que ceux qui critiquent Mme Bhutto au lendemain de sa mort la critiquaient déjà avant, et continueront ensuite (même s’ils condamnent le geste ignoble de ses assassins). La vérité historique a besoin de leurs voix aussi, je pense qu’il est sain qu’on les entende (un peu) même en ces jours de deuil.

    Pour ma part, malgré tout ce que je sais ou crois savoir de son parcours, je ne formulerai pas de critiques, ni devant son cercueil, ni ensuite, non pas à cause de sa mort ou des circonstances de sa mort, mais parce qu’elle représentait, quoi qu’on en dise, ce possible espoir, une "autre voie" pour un Pakistan guetté par l’obscurantisme le plus radical.

    En saluant Benazir Bhutto et son action, je ne salue pas la femme (je laisse sa famille la pleurer, et j’imagine leur douleur) mais tous ceux qui avaient mis en elle l’espoir pour leur nation. Tout ceux à qui des assassins, en plus de prendre une mère à ses enfants, une femme à son mari, ont privé de choix les électeurs pakistanais, et d’un exemple de réussite féminine des générations de jeunes musulmanes.

  • #41 Hélène le 30 décembre 2007 à 17 h 51 min

    Mah-yu une fois de plus je suis sans voix devant la justesse, la finesse et l’intelligence de ton commentaire.

  • #42 lili le 30 décembre 2007 à 18 h 11 min

    Je rajoute aux propos pondérés de Mah-yu que les pas musulmanes aussi peuvent prendre des leçons dans cette histoire ;o)

  • #43 Mah-yu le 30 décembre 2007 à 19 h 24 min

    Absolument Lili, mais les modèles de réussites féminines ne sont pas légion dans cette aire géopolitique et culturelle. A la jeune française, il reste pléthore de sportives, artistes, femmes politiques (etc.) heureuses et VIVANTES à qui s’identifier pour laisser s’épanouir sa personalité et ses ambitions. A la jeune pakistanaise, à la jeune iranienne, le monde d’aujourd’hui ne propose que Shirine Ebadi en prison ou Benazir Bhutto au cimetière. C’est cela que je déplore en parlant spécifiquement des jeunes musulmanes (sous entendues "de cette région")

    Hélène, c’est trop d’honneur, il va falloir que je trouve une très grosse bêtise à dire pour compenser, mainenant!

    (je reviens quand j’ai trouvé hein!)

  • #44 Alexandra L le 30 décembre 2007 à 19 h 47 min

    et moi j’en ai marre des hommes, de leur règne de violence et de peur, de leur loi du plus fort qui tue tous les jours, de leur Ambition, de leur lâcheté. le sexisme se vit partout, à chaque instant…

    je regardais la rediffusion de "C’est dans l’air" cette après-midi, sur Jésus. Les intervenants parlaient des religions et des prophètes : Buddha, Moïse, Jésus, Mohamed… 4 bonhommes… bah voyons… Et personne ne s’interroge…

    La vérité, je crois,c ‘est que les hommes ont peur des femmes. et les hommes de bien, sont ceux qui ont maitrisé cette peur ou qui ne la ressentent pas.
    Ils sont si rares…

  • #45 Hélène le 30 décembre 2007 à 19 h 56 min

    Je ne peux qu’abonder dans ton sens, Alexandra…

  • #46 funambuline le 30 décembre 2007 à 20 h 00 min

    Son fils a accepté aujourd’hui de conduire le parti de sa mère aux élections… Le parti adverse, s’engage aussi, les élections devraient avoir lieu "normalement" (je voulais faire des guillemets géants).
    Elle ne voulait pas que son fils (actuellement étudiant à Harvard) fasse de la politique.
    Voilà pour les dernières nouvelles.

    Sinon, les 3 otages colombiens prévus devraient être libres dans quelques heures…

    Et Bonne année…
    :-(

  • #47 Catgeisha le 30 décembre 2007 à 20 h 05 min

    Mah-Yu, je suis aussi restée sans voix…
    (C’est rigolo, ma minette c’est Mayumi ;-)..)

    Pour, entre autres, mieux comprendre les mécanismes et les institutions, Famille, Eglise, Ecole, Etat, qui accomplissent le travail de reproduction de la domination masculine, je vous conseille vivement "La domination masculine" de Bourdieu…
    ;-)

  • #48 Violetine le 30 décembre 2007 à 20 h 41 min

    Oui, c’est triste..

  • #49 Alexandra L le 30 décembre 2007 à 22 h 02 min

    merci Catgeisha

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.