Aujourd’hui c’est mon anniversaire, par la gamine

25 juin 2008

tanjore_ecolieres.jpg« Est-ce qu’elle pense à moi ?

C’est la question que je me pose tous les ans à cette même date. Et je n’aurai jamais de réponse.

Mais je n’en veux pas.

Pourquoi une telle décision ? Que se passait-il à ce moment là dans sa vie pour ne pas accepter que la chair de sa chair y rentre?

Pourquoi décider d’accoucher sous X, pourquoi décider de n’avoir jamais de nouvelles, pourquoi ne pas laisser de traces ?

Mais ces questions je me les pose juste ce jour là, parce que le reste de l’année je n’y pense pas.

Pourquoi ? Je ne sais pas, je n’ai pas envie.

J’avais 3 mois, et ils sont venus me chercher. Autour d’un chocolat chaud, entourée de deux parents aimants, j’ai appris ce jour là, que je n’étais pas comme les autres.

Et alors ?

Cela ne m’a jamais dérangé. J’ai toujours accepté cette différence. Car j’ai reçu et je reçois encore tellement d’amour de la part de mes parents que je n’éprouve pas le besoin d’aller voir ailleurs.

Et si par hasard j’allais voir ailleurs, qu’est ce que je trouverais ?

Que je suis issue d’un viol ?
Que cette personne avait 14 ans ?
Qu’elle était tellement sans le sou, qu’elle ne pouvait pas m’assumer ?

Il y a tellement de raisons pour expliquer ce geste, mais je sais que si je cherche je trouverai que de la tristesse, non ?

On n’abandonne pas un bébé quand on est heureux.

Puis c’est surtout pour eux. Ceux qui m’ont élevé. Ceux qui m’ont tout donné. Ceux qui se sont levés la nuit quand je pleurais, ceux qui m’ont toujours soutenu, ceux qui m’ont permis de faire des études, et de faire le métier que j’aime aujourd’hui. Ceux qui m’ont donné la vie. Car oui, il m’ont donné la vie: ils me l’ont offerte !

Ce n’est pas un sujet tabou mais nous n’en parlons jamais ensemble. Pourquoi ? La réponse est simple : ce sont mes parents. En allant voir ailleurs, je ne veux pas qu’ils pensent que je souhaite les remplacer, et ceci même à mon âge, 30 ans aujourd’hui. Bien qu’ils soient tous les deux assez intelligents pour ne pas penser cela. Je ne veux juste pas les peiner. En ne cherchant pas c’est un peu leur prouver mon amour.

Alors, si aujourd’hui tu lis ces lignes, toi, celle qui m’a fait naître, sache que jamais je ne ferai la démarche de savoir qui tu es et de savoir pourquoi. Je ne ferai pas la démarche de répondre à ces questions que je ne me pose pas. Mais sache que là où je suis, je suis heureuse, j’ai une famille et des amis qui m’aiment.

Et, tous les ans, le jour de mon anniversaire, je penserai à toi une demi seconde. Et ce sera fini. Je passerai ma soirée d’anniversaire, entourée des miens car je ne suis pas comme les autres, et la différence c’est qu’ils m’ont choisi.

Et c’est la plus belle des déclarations d’amour, vous ne croyez pas ?

Signé : la gamine »

143 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

143 commentaires

  • #1 Alestria le 25 juin 2008 à 7 h 37 min

    Touchant témoignage…

  • #2 Diskette le 25 juin 2008 à 7 h 56 min

    et très lucide … moi j’ai pardonné aux miens de m’avoir élévée, chacun son vécu, on ne choisit pas !
    Joyeux Anniversaire surtout, profites du soleil, du champagne, des cadeaux et des gentilles attentions de la journée ;)
    @ bientôt.
    D.

  • #3 Coralie Marie le 25 juin 2008 à 8 h 23 min

    C’est un beau message d’amour !
    Tu as de la chance de vivre cette sérénité, je pense que ce n’est pas le cas de beaucoup d’enfants adoptés, alors profites-en bien :-)

  • #4 La Cuiller En Bois le 25 juin 2008 à 8 h 29 min

    J’ai une amie qui a été adoptée également.
    Sauf qu’on ne lui a jamais dit.
    Un jour, il y a une dizaine d’années, à 35 ans, besoin d’un acte de naissance.
    Réception, lecture, incompréhension, choc …

    Elle a réussi à obtenir son dossier DASS.
    A eu des bribes de son histoire.
    A appris le décès de sa mère biologique il y a quelques années.
    A découvert l’existence d’un frère plus âgé qu’elle.
    Qui forcément se souvient d’elle, car elle a été adoptée à 3 ans.

    Elle a parlé avec sa mère adoptive, qui n’avait pu lui dire la vérité, trop lourde à porter pour elle également.

    Mon amie a décidé de ne pas connaitre le reste de son histoire. De remettre une éventuelle recherche après le décès de sa mère adoptive. Si l’envie à ce moment s’en fait sentir.

    Je dois dire qu’issue d’une lignée de famille nombreuse, inscrite dans la continuité et la transmission, j’ai eu du mal à comprendre sa décision.

    La lecture de ton texte me renvoie naturellement à mon amie et éclaire les discussions que nous avions eu à l’époque, ses arguments étant du même ordre que les tiens.

  • #5 Stéphanie (mais une autre) le 25 juin 2008 à 8 h 39 min

    Si je peux me permettre une suggestion de chanson pour accompagner : Mademoiselle l’Aventure, Francis Cabrel (ici : http://www.deezer.com/track/365359 )
    Il dit tout mieux que moi, j’aime bien ce beau texte, il me conforte dans l’idée qu’on peut « réussir » une adoption, et je rajouterai comme petit mot que mes amies adoptées ayant fait la démarche n’en sont jamais ressorties plus fortes, mais plus déchirées…

  • #6 la gamine le 25 juin 2008 à 8 h 42 min

    Bonjour à toutes,
    Oulàlà, ca fait bizarre de voir ces écrits, et ces pensées les plus profondes couchées ainsi sur une page web !

    Merci pour ces petits messages !
    @Alestria : merci…
    @Diskette : L’important étant de pardonner…
    @Coralie Marie: C’est ca, tu as résumé mon texte en un mot : la sérénité… Et je crois qu’effectivement, beaucoup d’enfants adopté ne le vivent pas aussi bien que moi malheureusement. A commencer par ma soeur.
    @La Cuiller en Bois : Ah oui, là c’est encore un autre problème. L’apprendre du jour au lendemain comme ca… Je ne sais pas si je l’aurai aussi bien pris.
    Mais je suis contente d’avoir pu t’éclairer un peu..

    J’ai beaucoup de boulot en ce moment, je ne pourrais pas passer tout le temps aujourd’hui, mais évidemment, je prendrai le temps de toutes vous lire ce soir, et de vous répondre.

    Hélène, merci de nous permettre de nous exprimer sur toutes ces choses ultra intimes pour nous… Oui, merci…

  • #7 Lou le 25 juin 2008 à 8 h 46 min

    Oui, c’est beau…

  • #8 patounettechatte le 25 juin 2008 à 8 h 53 min

    C’est un trés bel article, trés juste et qui montre ton amour pour tes parents, adoptifs ou pas, c’est eux qui t’on élevée et rendue heureuse !!! Ta mère biologique avait certainement ses raisons….. Ma mère est partie quand j’étais une petite fille, ma soeur était encore plus jeune et mon père n’avait pas 30 ans…. Mais nous étions heuseuses, nous avions une famille aimante. Aujourd’hui ma mère est morte et, la pauvre, elle a beaucoup souffert de son geste, bien plus que nous, elle est morte pleine de chagrin et de remords…. Nous on lui a pardonné…

  • #9 la Truffe 2 ! le 25 juin 2008 à 9 h 10 min

    joli texte…. belle preuve en effet…..

  • #10 Hélène le 25 juin 2008 à 9 h 14 min

    Alestria, Diskette soyez les bienvenues !

  • #11 La Sosso do Domingo le 25 juin 2008 à 9 h 22 min

    C’est l’amour qui construit et soude une famille, pas la biologie. Ta famille elle est dans ton coeur, et tant pis si ça colle pas tout à fait avec des mots écrits sur un registre d’état-civil. Tant mieux si tu as su trouver la sérénité, si tu n’éprouves pas le besoin de rechercher ta mère biologique. A mon avis ce genre de recherche peut entraîner plus de douleurs et de déception parfois… y compris pour la famille, qui a peur de se sentir rejetée.

    Mais peut-être aussi que d’accoucher sous X peut être un acte d’amour : choisir de donner la vie plutôt que d’avorter, accepter de porter à vie la souffrance et la culpabilité d’une séparation avec son bébé plutôt que de lui infliger une vie de galère. Ca peut être ça, peut-être pas… La vie c’est le présent, c’est ta famille, tes amis que tu as maintenant, tes racines qui ont repoussé et qui se sont bien ancrées tout partout. Le bonheur quoi ! Bon anniversaire à toi.

  • #12 Francesca en Suisse le 25 juin 2008 à 9 h 28 min

    J’adore lire ton blog avant de commencer à bosser. Très belle déclaration d’amour, très beau texte. Moi qui n’ai pas vraiment de famille, ça m’a fait monter les larmes!!!

  • #13 laurettebis le 25 juin 2008 à 9 h 39 min

    Très joli texte Gamine, touchante déclaration d’amour à tes parents.

    et bon anniversaire ;-))

  • #14 Princesse Strudel le 25 juin 2008 à 9 h 39 min

    Merci pour ton beau message. Je rejoins la Sosso de Domingo qui voit l’accouchement sous X comme une autre facon de témoigner son amour. Ca doit être très difficile pour une femme de porter un enfant en sachant qu’ensuite elle le confiera à des inconnus, puis de vivre toute sa vie avec des doutes, des interrogations…
    Je suis heureuse pour toi que tu te sentes épanouie et heureuse avec tes parents et ta famille, et te souhaite plein de bonnes choses à l’occasion de ton anniversaire.

  • #15 Turquoise le 25 juin 2008 à 9 h 59 min

    Comme tu as raison de ne pas vouloir chercher à tout prix ta mère biologique ! je crois que tu t’épargnes beaucoup de souffrances …Bien sûr que tes parents, ce sonr ceux qui t’ont élevée, et qui visiblement ont su t’entourer de beaucoup de tendresse pour que tu fasses preuve de cette sérénité . Je te sens très douée pour le bonheur, et je suis sûre que si tu as un jour des enfants, tu sauras leur faire passer ce don – le plus précieux de tous …
    Excellent anniversaire !

  • #16 Nicole le 25 juin 2008 à 10 h 03 min

    Joyeux Anniversaire, Gamine!

  • #17 Delph le 25 juin 2008 à 10 h 14 min

    Tres joli déclaration à tes parents, c’est emouvant.
    Bon anniversaire !

  • #18 Deilema le 25 juin 2008 à 10 h 14 min

    ça fait 10 fois que j’essaye de taper un commentaire, 10 fois que j’efface, que je recommence… bref, c’est dur de trouver les mots!
    Un très joyeux anniversaire Gamine, profite de la vie, de tout l’amour qu’il y a autour de toi, et n’oublie pas ta mère biologique, qui a eu le premier geste d’amour envers toi en acceptant le déchirement de la séparation en espérant que tu aies une vie meilleure.

  • #19 la gamine le 25 juin 2008 à 10 h 18 min

    Merci les filles !

    patounettechatte : je crois que le pire c’est de regretter.. Ta Maman n’a pas eu le temps de vous dire pardon, mais le principal, c’est que ceux qui restent l’ai pardonné, elle.

    Sosso: Oui, c’est effectivement l’amour qui nous soude, et pas nos liens de sang qui n’existent pas… Par contre, je n’arrive pas à voir le fait d’accoucher sous X comme un acte d’amour..
    Oui, vouloir faire vivre un enfant plutot que d’avorte, c’est beau, mais l’abandonner l’est moins…et je le vois plus comme ca.
    Mais je me trompe peut etre…Je n’ai pas assez de recul, et d’impartialité pour le voir sous cet angle.

    Francesca en Suisse: Je suis désolée..Je te souhaite pleins de bonheur meme si parfois c’est pas facile !

    Princesse Strudel : Oui, ca doit etre dur, tu as raison…Mais pour certains, pas pour moi, c’est encore plus dur, de pas savoir d’où on vient…

    Turquoise : Merci !! Ton petit message me touche !! Je ne sais pas si je suis douée pour le bonheur, mais en tous les cas, j’ai pris le parti d’etre heureuse..et mes parents m’ont bien aidé pour ça!

  • #20 la gamine le 25 juin 2008 à 10 h 22 min

    Deilema : Oui, il ne faut pas oublier, c’est sur. Mais je ne peux pas penser à quelqu’un que je connais pas, je ne peux pas m’apitoyer sur son sort et je ne veux pas…. Mais je n’oublie pas non plus la joie qu’on eu mes parents quand je suis arrivée ( bien qu’2tant trop petite pour la ressentir) mais ils ont su me la faire ressentir plus tard..cette joie…

  • #21 lullaby77 le 25 juin 2008 à 10 h 29 min

    C’est très touchant. Et très impressionnant la manière dont tu a fais la paix avec tout ça.

  • #22 Turquoise le 25 juin 2008 à 10 h 30 min

    Chère Gamine, c’est justement ça, être douée pour le bonheur : prendre le parti d’être heureuse ! mais beaucoup de gens n’y arrivent pas …

  • #23 capucine le 25 juin 2008 à 10 h 58 min

    Nous avons été sur le point de faire ce que tes parents ont fait : adopter un enfant né sous X. Mais j’aurais tout à fait compris que cet enfant, un jour, ait envie de connaître ses origines biologiques sans pour autant me dire qu’il ne nous aimait pas nous, ses parents. Aller à la recherche de ses origines, je comprends cela, comme je comprends aussi le fait de ne pas avoir le besoin de le faire (mais toujours décider en fonction de soi et non des autres). Finalement, nous avons eu un petit garçon biologiquement mais l’adoption reste en nous et un jour peut-être … Tu sembles heureuse et en ça tes parents biologiques et adoptifs ont pris les bonnes décisions, des décisions d’amour …

  • #24 Diripouf le 25 juin 2008 à 11 h 18 min

    Il est tres emouvant ton temoignage, la gamine… C’est toujours super de voir que l’adoption peut se passer magnifiquement bien. Joyeux anniversaire a toi :)

  • #25 La Sosso do Domingo le 25 juin 2008 à 11 h 19 min

    La Gamine, je ne sais pas, forcément tu sais je me réfère bébètement à ce que moi j’ai ressenti lors de la naissance de mes enfants, et donc je pense qu’une séparation aurait été à ce moment un arrachement viscéral, comme un membre qu’on te coupe tu comprends ? A ce moment là, on n’est qu’une maman-mammifère avec son petit, c’est du pur sentiment « animal » (rien de péjoratif je précise)… Voilà pourquoi je me dis que peut-être, pour n’avoir que cette issue en vue pour ton bonheur à toi, une femme a consenti à un vrai sacrifice. Et si elle existe et pense à toi cette femme-là, savoir que son sacrifice a fait de toi une jeune femme heureuse atténuerait certainement cet arrachement dont on ne guérit jamais je pense. Et ton bonheur serait un peu sa revanche sur la vie.

    Mais aussi c’est peut-être pas tout ça… (C’est peut-être mon côté Bisounours et grande neuneu qui fait que j’ai tendance à chercher le truc positif… sorry !) Ne prend pas le risque de t’éclabousser avec de la souffrance, alors que tu sembles si rayonnante.

    C’est dingue, moi ça fait un peu comme Deleima j’arrête pas d’effacer et de réécrire ce que je veux dire, c’est un sujet tellement délicat ! Mais c’est tellement touchant de voir qu’on peut se reconstruire des liens d’amour plus solides que des liens biologiques !

  • #26 kinkag le 25 juin 2008 à 11 h 27 min

    Tellement d’accord avec Turquoise (15) : le don du bonheur, c’est cela que vous avez, mademoiselle La Gamine.
    Et votre commentaire 20 est si juste. Sauf peut-être en ce qui concerne votre arrivée chez vos parents : bien que si petite, vous étiez tout-à-fait capable de ressentir leur joie profonde de vous voir débarquer dans leur existence. Etre à la fois lucide et sereine, c’est rare, et ce n’est pas une question d’âge, ni de chance.

  • #27 la gamine le 25 juin 2008 à 11 h 28 min

    @Capucine : Mes parents auraient également tout à fait compris. C’est d’ailleurs ce qui c’est passé pour ma soeur, qui elle a fait des recherches… Et qui a trouvé les réponses au question qu’elle se posait. Maintenant comme je le dis : je pense que ne pas rechercher c’est aussi leur prouver mon amour… bien qu’il est là, et qu’ils le savent..je n’ai donc rien à prouver..mais quand j’analyse, tout cela, c’est ce qui en ressort…enfin, je crois…

    La Sosso : je comprends ton point de vue. Je ne connais pas encore ce bonheur d’avoir des enfants, mais je peux comprendre ce cote animal d’abandonner un enfant…et c’est là ou je comprends pas…si c’est aussi visceral que cela, pourquoi l’abandon ??? Il y a surement une bonne raison, mais pour moi aucune raison du monde n’est acceptable. .. Je fais surement un rejet bien sur insconscient…

    J’aimerai bien qu’une personne qui ai accouché sous X passe par là, nous offre son point de vue.

  • #28 la gamine le 25 juin 2008 à 11 h 31 min

    kinkag : Juste Merci…

    ( PS: Bon finalement, j’ai un peu mis le boulot de cote pour aujourd’hui, vous etes toutes touchantes..Merci..:-)))

  • #29 Amélie le 25 juin 2008 à 11 h 54 min

    Bonjour,
    Je te souhaite un joyeux anniversaire. J’ne ai la chaire d epoule et les larmes me montent si vite. Je suis comme toi et tous les ans à 0.05 je renais. Je pense à elle, à moi, à mes parents qui eux aussi ne peuven pas se coucher avant cette heure là et je la remercie de m’avoir donnée la vie. J’ai cherché d’où venait ma couleur en ecrivant un jour à la DASS mais en precisnat que je ne voulais d’autre et le peu que j’ai pu lire et bien ne m’a rien fait. je me tenais à coté de ma maman et cet enfant dont il parlait ce n’etait pas moi ou plus moi.
    Il y a 5 and je suis tombée enceinte et j’ai souffert le martyre, j’etais mal dans mon couple, mal dans mon corps qui allait changé et je n’ai pas pu garder ce bébé. A ce moment là j’ai pensé à ma mère qui elle n’avait jamais connu ça et à elle qui m’avait portée, donc sentie bougée et qui m’vais mise au monde et qui avait eu la force de me laisser partir pour être bien. Je ne peux pas être amère car mes parents m’ont maintes fois répété qu’on fait souvent comme on peut et pas toujours comme on veut. ce qui a été mon cas. Aujourd’hui je suis en paix. Je lui espere une jolie vie et à lui aussi meme si parler du Lui est souvent plus compliqué dans la tête . Mais comme toi je ne veux pas savoir, trop de membre de ma famille ne s’en sont pas remis.

    Je t’embrasse fort et encore bon anniversaire

  • #30 Deborah le 25 juin 2008 à 12 h 04 min

    Bravo. C’est magnifique ce texte.

  • #31 Turquoise le 25 juin 2008 à 12 h 06 min

    Je ne suis pas tout-à-fait d’accord avec La Sosso ; cet « arrachement viscéral  » que ressentirait une femme qui abandonne son enfant me paraît relever de la notion d’ « instinct maternel » qu’a si bien analysé Elisabeth Badinter dans « l’Amour maternel  » ; selon elle, toutes les femmes ne le ressentent pas forcément , ce serait avant tout un phénomène culturel …elle rappelle fort justement que, pendant des siècles, dans notre société, les femmes fortunées mettaient leurs enfants à peine nés en nourrice et ne s’en préoccupaient pas du tout ; on ne les reprenait que vers six ou sept ans pour leur donner l’éducation convenant à leur position sociale . Il y a beaucoup de femmes pour qui l’épanouissement ne passe pas du tout par la maternité, et donner leur enfant à adopter constitue la meilleure solution , pour eux comme pour elles …

  • #32 Hélène le 25 juin 2008 à 12 h 15 min

    Francesca en Suisse sois la bienvenue, et merci ;-) Mais ce texte n’est pas de moi, le mercredi c’est vous qui écrivez ;-)

    La Sosso de Domingo moi non plus je ne vois pas l’accouchement sous X comme un acte d’amour, juste comme un acte de désespoir. Et choisir de donner la vie plutôt que d’avorter, ça n’est pas de l’amour non plus, c’est généralement juste une absence totale de choix parce que c’est trop tard et que la vie est saccagée, dans la plupart des cas d’accouchement sous X.

    capucine comme toi je ne pense pas que ne pas rechercher ses parents biologiques soit une preuve d’amour à l’égard des parents adoptifs, ni que les rechercher soit une preuve de désamour, je crois que c’est bien plus complexe que ça ;-)

    la gamine je n’ai pas accouché sous X (ni sous quoi que ce soit d’autre ;-), mais je connais bien tout ça et je crois en effet que les femmes qui font cela (ou plutôt les gamines, justement, elles sont souvent tout juste adolescentes) le font parce qu’ AUCUN autre choix n’est possible. C’est ça ou mourir de désespoir avec le bébé, souvent. Ou l’abandonner plus tard, ou dieu sait quoi encore de terrible.

  • #33 La Sosso do Domingo le 25 juin 2008 à 12 h 16 min

    La différence entre toi et moi, c’est que toi tu en as été victime et que donc tu es plus concernée que moi, qui ne fait qu’énoncer des généralités. Je ne peux te donner que mon point de vue de mère.

    Peut-être que cette femme a tout simplement oublié que toi aussi tu avais ton mot à dire, ou alors elle a estimé qu’elle n’était pas digne d’être ta maman, pour des raisons valables ou non. (C’est vrai que de mon point de vue à moi, abandonner mes enfants aurait été impossible et j’ai du mal à comprendre ce geste.) On ne devient pas mère du jour au lendemain… C’est toute une construction mentale faite d’espoir, de désir et d’amour au quotidien (avec ou sans grossesse), et quelquefois, l’alchimie ne se fait pas. L’abandon dans mon esprit, c’est la femme qui laisse son bébé dans la rue et le froid, sans vouloir savoir ce qui va se passer. Là, ta « mère » savait que tu ne serais pas sans soins. Sans son amour certes… mais qui sait si elle savait vraiment ce que c’était, l’amour, elle ?

    Il y a sans doute autant de contextes et d’histoires différents que d’accouchements sous X… Alors qu’il n’y a qu’une La Gamine qui nous émeut vraiment.

  • #34 La Sosso do Domingo le 25 juin 2008 à 12 h 32 min

    Turquoise et Hélène : pour l’arrachement viscéral, je me mettais égoïstement dans le cas ce que moi j’aurais ressenti !!!… Oui c’est vrai, il y a aussi je crois le refus de l’avortement de certaines femmes, ou la peur, ou le déni de grossesse… Tant de cas différents, c’est vachement dur de généraliser. C’est tellement triste de s’imaginer une naissance dans des conditions si crado…

  • #35 marion le 25 juin 2008 à 12 h 41 min

    c’est très difficile cette relation mère biologique/enfant abandonné, et on ne parle souvent que de ceux/celles qui veulent à tout prix retrouver leur mère; Merci La Gamine de nous offrir ce beau texte avec un autre point de vue, radicalement différent.
    Tes arguments sont clairs, nets et précis : tu ne souhaites pas faire de recherches parceque tu n’en as pas besoin, tout simplement. La déclaration d’amour parental que tu fais est très belle, et ça fait du baume au coeur de voir que de temps en temps ça se passe très bien :)

  • #36 marion le 25 juin 2008 à 12 h 42 min

    ça met du baume au coeur, sorry ;)

  • #37 Hélène le 25 juin 2008 à 12 h 45 min

    La Sosso do Domingo tu oublies surtout tous les cas où il est trop tard pour avorter, c’est encore tellement fréquent en France ! Beaucoup de très jeunes filles, mal informées, se retrouvent complètement coincées, et dans des situations d’une précarité absolue qui ne leur permet pas de garder un bébé.

    Il n’y a pas qu’en Irlande que ça arrive.

    Quant aux conditions de naissance « crado », excuse-moi mais je trouve le terme vriament limite.

  • #38 nouche le 25 juin 2008 à 13 h 04 min

    Bon anniversaire, la gamine, quel réconfort, ton texte.
    C’est deja si difficile d’être parents, que j’imagine que cela l’est encore plus quand on adopte des enfants. Tellement complexe, tellement de questions, (autant du côté des parents, que du côté de l’enfant)
    et toi, tu arrives ce matin, heureuse, le bonheur, sereine, c’est super :))

  • #39 la gamine le 25 juin 2008 à 13 h 06 min

    La Sosso : Je ne suis pas vraiment d’accord quand tu dis : Là, ta “mère” savait que tu ne serais pas sans soins. Parceque si mes parents n’avaient pas été là, qui sait où je serai aujourd’hui?? Oui, aujourd’hui j’ai une belle situation, un bon boulot, un bon salaire…Mais est ce quand etant à la Dass en passant de foyer en foyer j’aurai eu la meme chance?? Je n’aurai pas eu le meme etat d’esprit, et pas l’envie de m’en sortir autant… Alors, y a t’elle pense à tout ca?

    Marion: Oui, c’est effectivement clair, net et précis… Mais je peux comprendre ceux qui ne le vivent pas bien aussi..cette envie de retrouver ces racines… Des fois, chez le medecin, on me demande: et vous avez des antecedents medicaux? Et là, je me dit : Mince, si ca se trouve je suis predisposé plus qu’une autre a avoir un cancer du sein, mais je ne le sais pas…si juste ca que je trouve dommage… Mais pas le reste, car effectivement je vis tout ca tres bien !

  • #40 la gamine le 25 juin 2008 à 13 h 10 min

    Turquoise : com 22 : Alors je souhaite à tout le monde de prendre le parti d’etre heureux !!

  • #41 La Cuiller En Bois le 25 juin 2008 à 13 h 15 min

    On ne peut vraiment ressentir ni se mettre à la place de la femme qui abondonne son enfant sous X.
    Bien sur que l’instinct vicéral est fort lors d’une naissance et permet à certaines de revenir sur leur décision, de continuer magré tout avec l’enfant.
    Mais peut-on juger des situations, imaginer le ressenti d’une femme/fille abandonnée, sans aucun espoir, sans solution, dans une détresse morale telle qu’elle en soit à n’avoir que cette solution ?
    Bien sur que certaines peuvent être froides et détachées (mais souvent, elles auront choisi la voie de l’avortement au préalable – je ne dis pas que toutes celles qui avortent sont froides et détachées non plus).

    Ce dont je suis certaine c’est que des deux côtés (la mère abandonnant et l’enfant abondonné) il ne peut y avoir que souffrance.
    Ensuite chacun fait comme il peut pour la gérer, l’éloigner, la compenser …

    Rechercher ses origines peut-être un moyen, ne pas le faire aussi.

    Quelque soit ce que tu aurais trouvé, il y aurait eu souffrance : si ta mère l’a fait en désespoir de cause, comme un dernier geste d’amour ou de survie cela te ferait souffrir de ce que vous auriez pu vivre, de ce qu’elle a enduré.
    Si ta mère est un « monstre » d’égoïsme, tu ne peux qu’en être affectée également.

    Le tout est de savoir ce dont tu as besoin : de la vérité sur tes origines, de la capacité à affronter une situation émotivement chargée, de prendre ton destin tel qu’il est …

    Et pour cela chacun réagit différemment et il faut admettre le choix ou le non-choix des autres.

    Sinon moi aussi le terme de « crado » m’a fait réagir. Je suppose La Sosso que tu voulais dire « misérable » ou quelque chose de ce genre non ?

  • #42 la gamine le 25 juin 2008 à 13 h 25 min

    La Cuiller en Bois : Je crois que personne n’a jamais jugé le fait d’accoucher sous X. Pourtant j’ai bien dit que je ne trouvais pas ca acceptable, mais encore une fois, je ne suis pas totalement neutre face à tout ca puisque je suis l’enfant abandonné…

  • #43 la gamine le 25 juin 2008 à 13 h 34 min

    Anne Lise : Interessant ton commentaire ( qui n’apparait plus d’ailleurs? ). Cela permets de se mettre de « l’autre cote » et pour ca, je te remercie !

  • #44 La Sosso do Domingo le 25 juin 2008 à 13 h 42 min

    Hélène : par « crado » je voulais dire misère affective, naissance liée à du désespoir. Désolée si j’ai froissé quelqu’un par ce terme.

  • #45 Ségolène le 25 juin 2008 à 13 h 42 min

    Il y a quelques années, dans le cadre d’un dossier sur l’accouchement sous X, j’avais pu assister à une réunion de membre de la CADCO (Assoc pour le droit à la connaissance de ses origines) et j’avais été profondément émue par ces personnes nées sous X en recherche et la souffrance qui en découlait. Ce qui m’a marqué, ce sont surtout les illogismes de la DASS (pas le même accès aux dossiers selon les villes et les régions, les « mensonges » sur les actes de naissance: faux lieu de naissance…) et dans leur cas (puisque cette assoc regroupe des gens qui recherchent leur origine), ce besoin viscéral de savoir. Beaucoup avaient souligné que ce besoin était devenu plus fort (ou même étaient apparu) quand eux même étaient devenus parents.

    Tu sembles en paix avec tes origines, c’est ce qui ressort de ton texte; ça et l’amour que tu portes à tes parents. Je te souhaite un excellent anniversaire et beaucoup de bonheur.

  • #46 annelise le 25 juin 2008 à 13 h 44 min

    lagamine : ravie que tu aies eu le temps de le voir, car après coup j’ai préféré le faire enlever, car c’est une histoire qui ne regarde que la vie privée de ma moman….

  • #47 Hélène le 25 juin 2008 à 13 h 48 min

    Ségolène ce que tu dis est très intéressant, et je crois aussi qu’il est psychologiquement presque criminel de priver qqn de l’accès à son histoire et à ses origines. Maintenant je ne suis pas dans ce cas, donc ça n’est que mon ressenti d’enfant biologique qui sait d’où il vient…

  • #48 la gamine le 25 juin 2008 à 13 h 49 min

    je comprends tout à fait Annelise !

  • #49 annelise le 25 juin 2008 à 13 h 50 min

    et je voulais rajouter que si pour les enfants « abandonnés » il est difficile de tirer un trait, pour une maman qui a du abandonner son enfant, il faut des années pour réussir à vivre avec le fait de ne pas savoir comment s’est déroulé la vie de cet enfant, s’il est heureux, en vie, en bonne santé, etc, surtout quand on se retient d’aller à sa recherche par peur de fiche le binz dans sa vie. Car souvent, il peut sembler égoïste qu’une mère fasse tout pour retrouver son enfant, sans tenir compte des conséquences que ça pourrait avoir sur sa vie à lui. Ce sont des situations tellement complexes…

  • #50 Solène du 21ème le 25 juin 2008 à 13 h 53 min

    Rholalala, c’est très touchant…
    Je suis déjà à fleur de peau aujourd’hui mais ton texte me touche énormement.

    Je n’ai malheureusement pas le temps de rentrer dans le débat, la seule chose que je puisse dire c’est que je trouve adorable l’attitude envers tes parents.

  • #51 la gamine le 25 juin 2008 à 13 h 55 min

    Segolene: Comme je le dis, je n’ai jamais fait la demarche…par contre, si un jour, je decidais de le faire, je ne supporterai pas qu’on me mente c’est pire que tout !!

    Annelise : J’ai du mal à me mettre a cette place… Parceque pour moi rien se sert de regretter… de toute facon c’est fait…
    Mes propos peuvent etre dur, mais ne le prends pas mal, ce n’est pas le but… c’est juste ce que je pense….mais peut etre à tort….

  • #52 Ségolène le 25 juin 2008 à 13 h 58 min

    Je me souviens notamment d’une conversation que j’avais eu avec une jeune femmen née sous, maman de 3 enfants dont le dernier fils était très typé et ne ressemblait ni à elle ni à son mari ni aux autres enfants. Après des recherches, elle s’est rendue compte que dans son dossier, il était précisé que son papa était Tunisien. Elle en plaisantait mais je suppose qu’au moment-même, c’était loin d’être facile.

    Les histoires d’abandon ou de recherche sont tellement compliquées et si souvent liées à beaucoup de souffrance; c’est pour cela que le témoignage de La Gamine est si important, justement parce qu’elle semble en paix et heureuse.

  • #53 annelise le 25 juin 2008 à 14 h 00 min

    je comprends ce que tu veux dire, mais comme je le dis c’est complexe, et comme le disait je ne sais plus qui dans les comm’, ne pas oublier qu’on n’a pas laissé le choix à certaines.

  • #54 mmarie le 25 juin 2008 à 14 h 01 min

    La Gamine, je n’ai le temps que de lire ton texte en vitesse et d’en être touchée.
    Quelle sérénité.
    Bel et heureux anniversaire !

  • #55 Hélène le 25 juin 2008 à 14 h 02 min

    On n’a pas laissé le choix à plein de jeunes filles, des tas de gens anti-avortement pensent qu’il vaut mieux être abandonné à la naissance (avec la vie terriblement foirée que ça peut impliquer si personne ne vous adopte), que ne pas naître du tout…

  • #56 la gamine le 25 juin 2008 à 14 h 03 min

    Annelise: tu as tout à fait raison…

    mmarie: merci !

  • #57 Marguerite le 25 juin 2008 à 14 h 09 min

    Bonjour à toutes (tous ?)

    Cela fait des mois que je lis ce blog, limite addict, mais je n’ai jamais commenté…

    Aujourd’hui le sujet est tel que je ne peux pas faire autrement, même si j’en tremble…

    Pour moi, le besoin de savoir s’est fait impérieux à la naissance de ma fille (alors que j’étais restée plutôt cool sur le sujet lorsque mon fils est né). Après maintes visites sur le site de la Cadco (voir comm de Ségolène), je me suis décidée.

    J’ai eu beaucoup de chance que mes recherches aboutissent, car en France tout est fait pour que les « nés sous X » ne sachent rien (fausses infos, noms mystérieusement effacés ou illisibles, dossiers « perdus », et j’en passe).

    Même si ce que j’ai trouvé est à mille lieues de tout ce que je pouvais imaginer (toutes les femmes qui accouchent sous X ne sont pas des gamines de 15 ans, dans des situations matérielles désespérées), au moins maintenant je sais. Je suis arrivée trop tard pour faire sa connaissance, mais j’ai rencontré son mari (qui n’est pas mon père) et ça m’a beaucoup aidée de la connaitre un peu par les yeux de celui qui l’a aimée.

    Mes parents adoptifs ne savent rien de ma démarche, ils m’ont plutôt élevée dans l’idée que c’était impossible de faire des recherches, que je ne saurais rien…. certainement pour se protéger, eux…

    Bon anniversaire La Gamine, et bon vent, et surtout un grand merci pour ce beau texte.

  • #58 Ségolène le 25 juin 2008 à 14 h 10 min

    @ La Gamine. Oui, je trouve cela effrayant de se rendre compte un beau jour que les informations de sa carte d’identité sont fausses (lieu et/ou date de naissance). De quel droit changer ces données, cela apporte quoi à l’enfant, à la mère?!
    C’est une des choses qui m’avaient le plus choquée à l’époque. J’ai rencontré des gens qui ne cherchaient pas vengeance, n’étaient pas remplis de reproches mais voulaient connaître leur histoire (et la plupart étaient bien conscients qu’elle serait peut-être très difficile à entendre: viol….) et ils butaient contre un mur parce que la vérité était tellement difficile à obtenir.

  • #59 annelise le 25 juin 2008 à 14 h 19 min

    En tous cas, je trouve intéressant de voir qu’on peut le vivre bien, comme toi. Ce n’est clairement pas le cas que l’on croise le plus souvent !
    Par contre, rapport à certaines choses que j’ai lu plus haut, je trouve qu’on oublie les mères hyper catho, musulmanes ou n’importe quelle religion d’ailleurs qui refusent que leur fille aient un enfant hors mariage, pour des histoires de honte, de caste sociale, ou autre raison moyenâgeuse et qui les obligent par tout moyen à faire adopter, car en plus elles sont contre l’avortement. Bref, tous ces trucs qu’on voit dans des documentaires, mais qui existent encore dans la réalité. Ça me tue que des gens oublient ça, tout ça parce qu’ils vivent dans un pays où c’est moins visible. Mais il y a encore des filles qui se font enlever par leur propre père à Paris pour être mariées de force à l’étranger…Après bien sûr qu’il y a des mères qui abandonnent leur enfant pour des raisons peu défendables, impardonnables, mais comme pour chaque sujet, il ne faut pas généraliser ;-)
    Pardon pour le hors sujet, ça n’enlève rien au fait que ta réaction est très positive, et qu’on te souhaite d’être heureuse :-)

  • #60 Ameliemelo le 25 juin 2008 à 14 h 20 min

    C’est quand meme dingue … ca me brise le coeur.

  • #61 Hélène le 25 juin 2008 à 14 h 25 min

    Marguerite sois la bienvenue, et merci mille fois pour ton témoignage extrêmement enrichissant !

    annelise merci de rappeler tout ça, c’est important.

  • #62 la gamine le 25 juin 2008 à 14 h 27 min

    Marguerite : Un grand merci à toi ! Je suis contente que tu es trouvée ce que tu cherchais…

    Anne Lise : Je suis conscience de tout ce que tu dis mais…ce n’est pas une raison..pour la religion par exemple, est ce que cela doit prendre le pas sur la vie d’un etre humain??

    Amelimelo: Qu’est ce qui te brise le coeur?? ;-)) Rien de tout cela n’est triste !!!

  • #63 annelise le 25 juin 2008 à 14 h 36 min

    lagamine : je te dis pas que ça doit prendre le pas, je te dis que certaines familles sont atroces et ne laissent aucune liberté à leurs filles enceintes :-) Bien sûr que c’est ignoble, mais les gamines élevées par des grenouilles de bénitier capables des pires choses pour obliger leur fille à avorter-accoucher sous x-se marier contre leur gré, ça existe, et on a beau dire que nous on a le choix, rappelle toi de docs où tu vois des filles disparaître du jour au lendemain, enlevée ou fichue de force dans un avion entourée de quelques cousins pour veiller à ce qu’elle fasse ce qu’on l’oblige à faire….

  • #64 annelise le 25 juin 2008 à 14 h 40 min

    bref, je ne te dis pas que c’est une raison, dans ces cas là il n’y a aucune raison de la part de la mère, vu qu’on décide à sa place. C’est de ça que je parlais, des cas où elles n’ont même pas eu leur mot à dire.

  • #65 annelise le 25 juin 2008 à 14 h 41 min

    et que en effet, les raisons, ici, celles de leur famille, sont totalement impardonnables, cruelles, et moyenâgeuses. Sorry pour le flood hélène, mon doigt touche enter sans arrêt !

  • #66 Hélène le 25 juin 2008 à 14 h 42 min

    Exact annelise,et ça rejoint ce que tu dis dans ton billet la gamine : on n’abandonne pas un bébé si on est heureux…

    C’est donc que si on le fait, on a des « raisons » de le faire, même si du point de vue de cet enfant abandonné, c’est inacceptable, évidemment.

    Mais la mère biologique ne peut être jugée pour ce qu’elle fait, de mon point de vue (qui reste celui d’une femme qui ne veut pas d’enfants, ne l’oublions pas, donc forcément assez particulier ;-)…

  • #67 la gamine le 25 juin 2008 à 14 h 45 min

    Bien sur que toutes ces choses là existent et je ne le nie pas !! Bien sur que certaines n’ont pas le choix, bien sur que certaines ne decident de rien…Je sais tout cela… Et que ce n’est donc pas de leurs fautes… J’en suis tout à fait consciente et comme le dit Hélène, tu as raison de rappeller tout cela ! Mais il y a aussi des gens, qui font ca tres egoistement pour des raisons X ( tiens!! ) ou Y….et là ce n’est pas pardonnable…

  • #68 Turquoise le 25 juin 2008 à 14 h 46 min

    Je voudrais juste que tu te rendes compte à quel point avoir une fille comme toi peut être gratifiant pour tes parents . Ils doivent être fous de leur grande fille, si intelligente et épanouie !

  • #69 annelise le 25 juin 2008 à 14 h 49 min

    erf, ben tu vois qu’on est d’accord en fait ! je disais juste au dessous, que oui il y a aussi des mères qui le font d’elles mêmes, et pour des raisons impardonnables, mais qu’il faut juste pas généraliser :-)

  • #70 Virginie – Québec le 25 juin 2008 à 14 h 51 min

    Bonjour,

    Merci pour ce touchant témoignage. Je ne suis pas adoptée, j’ai une famille merveilleuse, mais hier j’ai vu mes deux petits cousins qui eux sont adoptés. Deux amours, un retiré de sa famille biologique à 18 mois par la protection de la jeunesse et un qui vient tout juste d’arriver, qui a été mis en adoption pour la mère. Le plus vieux sait qu’il est adopté, quand même je crois que nous avions pas trop le choix de lui dire, Léo a l’air d’avoir vécu des choses très difficiles dans sa vie intra-utérinne et dans les premiers 18 mois de sa vie. Et pour Arthur, ca devrait bien aller.
    Ton texte ma fait du bien, on se pose parfois des questions. Léo à 5 ans, il commence à appeller ses parents adoptifs, papa et maman.
    Ici ce n’est pas un cas d’abandon, c’est un cas d’un enfant enlevé de son foyer pour sa protection. On a pas tous la même chance dans la vie. En voyant Léo, je me dis que je suis bien chanceuse dans la vie.

    Bonne Journée a toutes.
    Je vais aller finir de me remettre de mon party de la Saint-Jean-Baptiste (fête nationale du Québec ) d’hier.

  • #71 la gamine le 25 juin 2008 à 14 h 54 min

    Turquoise : Arretes !! J’en ai eu les larmes aux yeux en lisant ton message…
    Je me disais justement si j’imprimerai pas ce texte, plus tout vos temoignages, pour me le relire de temps en temps…

    Anne Lise !: Tout est bien qui fini bien !!! ;-) Je n’avais pas vu le 3eme message….

  • #72 Hélène le 25 juin 2008 à 14 h 58 min

    La gamine, annelise, je ne suis pas sûre qu’il existe es cas où une femme abandonne son enfant, égoïstement et de gaité de coeur.
    Ces enfants-là ne sont pas adoptables, justement.

    Quand une mère est une « mauvaise mère égoïste », elle ne laisse même pas cette chance à son enfant, elle se le garde sous le coude pour le cas où elle changerait d’avis…

    Et ça fait des enfants qui souffrent atrocement de ces chauds-froids, de cette mère absente mais présente malgré tout, de ce statut d’orphelin, de fait.

    Au moins, une femme qui accouche sous X laisse une chance à son enfant (et encore, on ne devrait pas l’appeler « son » enfant, puisqu’elle a décidé qu’il ne serait pas le sien) d’avoir une meilleure vie, d’avoir des vrais parents, de ne pas être un enfant de la Ddass..

  • #73 la gamine le 25 juin 2008 à 15 h 01 min

    Hélène, une femme qui accouche sous X ne peut pas etre sure que son enfant sera heureux…Tu peux quand meme etre à la Ddass si personne ne t’adopte, et passer de foyer en foyer…

  • #74 Hélène le 25 juin 2008 à 15 h 06 min

    Certes, mais si elle ne signe pas l’acte d’abandon, là pour le coup c’est SUR qu’il passera de foyer en foyer. J’en connais plein, des gens comme ça, ils sont dans un état pas possible.

    Pour moi, signer cet acte, c’est une preuve d’amour fou : ça doit être atroce à faire, et la femme qui le fait doit avoir tellement envie de pouvoir élever son enfant. Mais elle choisit de privilégier sa vie à lui, de lui donner une chance, quitte à en crever de tristesse elle-même.

  • #75 alex le 25 juin 2008 à 15 h 10 min

    Ton texte est très très beau… et ta vision des choses aussi ;-)

  • #76 la gamine le 25 juin 2008 à 15 h 20 min

    Je ne m’y suis jamais interessée de près aux demarches exactes au moment d’abandonner l’enfant donc je ne connaissais pas l’histoire de l’acte d’abandon…tu en sais plus que moi…

  • #77 Amélie le 25 juin 2008 à 15 h 21 min

    Je ne te connais pas Héléne mais je peux te dire que tu es quelqu’un de bien et surement une amie précieuse aux yeux des tes proches. J’ai vu mon acte d’abandon et j’en ai une copie chez moi. Je n’ai réalisé qu’à ce moment alors que j’avais 26 ans à l’époque que quelqu’un d’autre que ma maman, m’avait un jour portée. J’ai pu lire le « je soussignée X » voir son écriture qui ressemble beaucoup à la mienne! et c’est là oùj’ai compris cette force qu’il faut pour faire ça. je pense qu’il faut aimer l’autre plus que soit même pour pouvoir le faire.

    Tes mots sont apaisant et tu ne juges pas. pour tout ça je te Merci héléne.

  • #78 pompomgirl le 25 juin 2008 à 15 h 25 min

    @la gamine,

    ton histoire est très touchante, et plus particulièrement pour moi, puisque je me suis posée la même question pendant des années.

    Les circonstances n’ont pas été les mêmes, ma mère m’ a juste laissé aux bons soins de mon papa, en disparaissant (presque) définitivement de nos vies.

    Il y a des femmes pour qui l’acte d’amour est de confier son enfant à d’autres, car elles ont pleinement conscience qu’elles ne sauront pas tenir le rôle qui leur a été confié. Quelques années chez le psy pour arriver à ce genre de conclusion… j’aimerais honnêtement être parfaitement d’accord avec cette celle ci.

    Le principal est d’avoir été entouré d’amour, biologique ou non.

    Merci de nous avoir raconté ton histoire.

  • #79 Hélène le 25 juin 2008 à 15 h 26 min

    Amélie je ne juge pas en ce domaine parce que je le connais bien, de par l’histoire de certains proches. C’est souvent l’ignorance qui nous fait juger.

  • #80 Turquoise le 25 juin 2008 à 15 h 27 min

    @Hélène : mon établissement scolaire est un internat qui travaille avec l’ASE ( aide sociale à l’enfance ) . Et c’est justement le cas de beaucoup de mes élèves, d’être dans une situation précaire, inadoptables et ballottés entre des familles d’accueil provisoire et leur famille d’origine . Et évidemment, ça fait des ravages affectifs chez ces ados en situation d’échec … Si leur mère avait choisi clairement à leur naissance de renoncer à eux, ils seraient peut-être mieux équilibrés … en même temps, c’est une décision terrible à prendre !

  • #81 Hélène le 25 juin 2008 à 15 h 29 min

    Ben oui Turquoise, c’est bien ce que je dis. L’égoïsme, à mon avis, ce n’est pas d’abandonner un enfant ; au contraire, c’est de refuser de le faire, dans des cas pareils.

  • #82 la gamine le 25 juin 2008 à 15 h 36 min

    Ca depends des cas Hélène quand tu dis: L’égoïsme, à mon avis, ce n’est pas d’abandonner un enfant.
    Certaines femme le font, sans se préocupper de savoir si l’enfant sera heureux ou pas…
    N’est ce pas un peu d’egoisme ca?

  • #83 Turquoise le 25 juin 2008 à 15 h 37 min

    Je pense que souvent ces femmes n’arrivent pas à se résoudre à abandonner leur enfant parce qu’inconsciemment elles le considèrent comme un bien leur appartenant, et qu’elles n’ont déjà pas grand’chose, donc elles s’y raccrochent …

  • #84 Solsol le 25 juin 2008 à 15 h 39 min

    J’aurais pu écrire ce texte… c’est exactement moi, mon histoire. Sauf que le moment où j’y pense c’est chez le médecin quand on me demande mes antécédents médicaux. Merci bcp La Gamine d’écrire si bien ce que je pense et de témoigner que tous les enfants adoptés ne sont pas malheureux.

    Concernant l’accouchement sous X maintenant, j’en suis une farouche défenderesse, il s’agit là d’une des 3 options offertes à la mère: le garder, avorter, accoucher sous X. On nous rabache sans cesse que la femme doit être libre, alors il faut la laisser faire son choix. Les femmes qui accouchent sous X (800 par an contre 20 000 à mon époque) ne sont pas toutes desespérées ni trop jeunes. Les statistiques révèlent qu’il s’agit même de femmes mariées ayant des enfants.
    Alors, l’accouchement sous X est à mon sens une composante de la liberté de la femme, et c’est pour cela qu’il faut lutter pour son maintien. Le supprimer (et cela fait longtemps que cela est envisagé, cela viendra) est, pour moi, aussi choquant que de supprimer l’avortement. J’y vais fort là mais c’est vraiment important de pouvoir donner l’opportunité à un enfant de vivre mieux si on le souhaite et si on en a la force. En 1981, elle avait le choix, si elle n’avait pas fait celui-ci, je ne serai pas là aujourd’hui.

    Quant aux enfants accouchés sous X, ils sont évidemment tous adoptés, car ils ont 3 mois, ce sont les enfants « idéaux » à adopter. Ce sont les enfants qui ont une filiation déjà établie et dont les parents ne s’occupent pas, qui sont abandonnés « de fait » comme disait Hélène, qui errent de famille d’accueil en famille d’accueil.
    Il est bien en revanche que le Conseil National d’accès aux origines personnelles ait été mis en place en 2002 pour permettre aux personnes qui se posent des questions d’avoir des réponses et qu’elles puissent se construire davantage.

    Bon je m’arrête là, je peux en parler des heures, je fais une thèse là-dessus…

    Bon anniversaie La Gamine!

  • #85 Hélène le 25 juin 2008 à 15 h 41 min

    Exactement Turquoise, et je trouve ça abominable. Considérer que votre enfant vous APPARTIENT, mais quelle horreur (pardon hein, ce genre de truc me fout littéralement hors de moi, j’ai tendance à facilement mordre les murs, sur ce genre de sujet ;-).

    la gamine est-ce qu’on sait vraiment ce qu’il y a dans la tête d’une femme qui abandonne son enfant, déjà ? Et ensuite, dans tous ceux qui n’ont pas été abandonnés, combien sont quand même très malheureux ? (et font de dépressions, et se suicident)…

    Je ne pense pas que tu puisses avoir un point de vue froid et extérieur sur la question, étant donné qu’elle est au coeur de ta vie, et c’est normal et sain (et je ne sais pas, en fait, si quiconque peut avoir un regard froid sur une question pareille).

    Mais je pense aussi qu’elle ne se pose pas forcément dans les termes que tu imagines.

    Solsol merci pour ton commentaire, c’est hyper intéressant !

  • #86 Turquoise le 25 juin 2008 à 15 h 44 min

    Ca m’évoque ce passage de Khalil Gibran :
     » Vos enfants ne sont pas vos enfants.
    Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
    Ils viennent à travers vous mais non de vous,
    Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas … »

  • #87 la gamine le 25 juin 2008 à 15 h 44 min

    Solsol : De rien…Y a beaucoup de gens comme nous qui sommes heureux finalement, comme beaucoup cherche pendant des années et ne trouve jamais. ..Je serai assez interessé pour la lire cette thèse !

  • #88 Solsol le 25 juin 2008 à 15 h 49 min

    @Hélène: Ravie que cela te plaise, j’avoue que mon coeur bat à fond en écrivant ces lignes…

    @La Gamine: La thèse n’est pas encore écrite… Elle ne porte pas que sur cela, elle est plus large car je ne voulais pas non plus avoir un regard trop subjectif. Mais je te ferai signe quand elle sera plus avancée ;-)

  • #89 la gamine le 25 juin 2008 à 15 h 52 min

    Hélène, c’est clair, on est pas dans la tete d’une femme qui abandonne son enfant, par contre, je suis dans la tete d’un enfant abandonne..
    Et dans ce cas là, tu te poses forcement des questions auxquelles tu n’auras jamais de réponses puisque de toute facon on ne te laisse pas le choix d’en avoir…

  • #90 pompomgirl le 25 juin 2008 à 15 h 53 min

    @solol : c’est tout à fait vrai ce que tu dis en ce qui concerne les antécédents médicaux, ça fait toujours un blanc dans la conversation chez le gynéco !

  • #91 annelise le 25 juin 2008 à 15 h 54 min

    Turquoise : hiii t’as été plus rapide que moi :-) j’allais le mettre ;)

  • #92 Ségolène le 25 juin 2008 à 16 h 05 min

    @ Solsol: Sauf que si je ne me trompe pas, on peut aussi abandonner son enfant et lui permettre d’être adopté sans accoucher sous X. L’accouchement sous X n’existe pas dans la plupart des autres pays européens et des bébés sont adoptés quand même (et ils n’ont pas TOUS été déposés dans les « Babyklappe » ou autres). Donc dans ce cas, dire qu’il y a 3 solutions: le garder, avorter, et accoucher sous X est faux. Il me semble qu’une femme peut accoucher et signer une déclaration d’abandon, non?

  • #93 Primerose le 25 juin 2008 à 16 h 10 min

    j’ai adopté ma fille alors qu’elle avait deux ans. Nous savons pourquoi elle a été abandonnée, ce sont des raisons culturelles. Elle est indienne et ses parents biologiques avaient déjà 3 filles qui allaient leur coûter cher (la dot …) et en plus allaient les quitter pour leur belle-famille … De plus, elle n’était pas en très bonne santé et ils n’avaient pas de quoi la soigner (opération cardiaque, etc …).
    Tout cela, elle le sait, on lui dit avec des mots qu’elle peut comprendre (elle a 3 ans 1/2) .
    Au fond de moi, je remercie cette femme de ne pas avoir avorté … et de ne pas l’avoir tuée à la naissance comme ça se fait malheureusement parfois. Eux ils ont fait le choix de l’amener à la ville la plus proche, dans un dispensaire et ils ont « signé » un document stipulant qu’ils l’abandonnaient. Par là, ils lui ont donné une chance de vivre.
    Elle ne le comprend pas encore très bien mais le jour où elle s’en rendra compte, j’espère que ça l’aidera à accepter le fait d’avoir été abandonnée.

    Bon anniversaire la Gamine !

  • #94 Marguerite le 25 juin 2008 à 16 h 12 min

    Oui tu as raison Ségolène. On peut abandonner son enfant sans EN PLUS le laisser dans le flou complet quand à ses origines (euh… je suis claire, là?).

    En gros, ce que je veux dire, c’est que dans les pays comme l’Allemagne où l’accouchement sous X n’existe pas, on a sûrement moins l’impression de se construire sur du vent, sans les « fondations » que sont les origines biologiques…

  • #95 eva le 25 juin 2008 à 16 h 17 min

    Joyeux Anniversaire!
    Et puis Merci car il faut beaucoup de courage pour parler de sa vie privée surtout ici!
    Donc voilà, je pense que toute personne doit accepter ton choix et puis amuse-toi bein ce soir!
    Bisous.

  • #96 capucine le 25 juin 2008 à 16 h 24 min

    Contrairement à ce que l’on pense (et ce que je pensais moi aussi), les femmes qui abandonnent leur enfant en France ne sont pas nécessairement jeunes. La plupart ont au moins 30 ans et certaines sont insérées socialement (mariées, avec d’autres enfants …). Les parcours sont très divers selon ce que nous avait dit notre assistante sociale quand nous l’avions rencontré pour l’agrément en vue d’une adoption.

    Quant à ce qui les pousse à abandonner leur enfant, il semblerait que ce soit très varié (actuellement, il s’agit pour beaucoup de femmes en situation irrégulière en France (rapport avec les lois Sarkozy ?)) mais je pense que dans la plupart des cas, elles le font en se disant que des parents aimants prendront soin de leur enfant.

    Le font-elles pour autant par amour ? Certaines oui et d’autres non probablement.

    Avec tout cela, La Gamine, j’ai oublié de te souhaiter un très heureux anniversaire !

  • #97 Ségolène le 25 juin 2008 à 16 h 24 min

    @ Marguerite, je me permets d’ajouter qu’en Allemagne, les « Babyklappe » (càd des tours d’abandon) posent les mêmes problèmes que l’accouchement sous X: grande difficulté à connaître sa mère de naissance (sans parler du père, là, c’est quasi-impossible)… Ce qui est dommage, c’est que la possibilité d’abandonner son enfant sans accoucher sous X n’est pas connu. Laisser vraiment la liberté à une femme, c’est informer de toutes les solutions.

  • #98 Hélène le 25 juin 2008 à 16 h 29 min

    Ah ben si c’est connu qu’on peut abandonner son enfant à la naissance sans pour autant le faire sous X, non ?

    La gamine bien sûr, toi tu es dans la tête d’une enfant abandonné ; j’en connais, de près, je sais que c’est une pensée qui reste toujours plus ou moins en « tâche de fond ».

  • #99 Marguerite le 25 juin 2008 à 16 h 33 min

    @ Ségolène, je ne voudrais pas polémiquer, mais entre « de grandes difficultés à connaitre sa mère de naissance » et un refus catégorique de l’administration d’aider aux recherches, comme en France, ce n’est pas tout à fait pareil. Moi, j’ai eu la chance de tomber finalement sur des gens sympas qui ont bien voulu m’aider, tout à fait en dehors des institutions officielles….

    Dans les Babyklappe, la mère laisse peut-être plus souvent une trace…. ou alors j’idéalise, je ne sais pas. En tous cas, j’ai vraiment une « dent » contre le système français !

  • #100 Ségolène le 25 juin 2008 à 16 h 33 min

    Hélène, je ne suis pas certaine que cela soit « si » connu que cela. Pour preuve, cette phrase de Solsol « il s’agit là d’une des 3 options offertes à la mère: le garder, avorter, accoucher sous X. »

  • #101 la gamine le 25 juin 2008 à 16 h 33 min

    Capucine : c’est sur qu’il y a beaucoup de raisons dont on ne se doute pas pour abandonner un enfant… Et je me doute bien que parfois les femmes qui décident cela n’ont pas forcement 15 ans… mais on s’imagine toujours le pire.

  • #102 Ségolène le 25 juin 2008 à 16 h 39 min

    @ Marguerite. Pour les Babyklappe, c’est très controversé car c’est censé être pour les bébés de moins de 3 mois et ce n’est pas toujours le cas. Je ne pense d’ailleurs pas que cela soit plus simple de retrouver ses parents ensuite (enfin, la mère parce que pour retrouver le père, il faut retrouver la mère; idem pour l’accouchement sous X, c’est d’ailleurs là un des problèmes). Pour laisser une trace, en France, la mère peut le faire aussi: laisser une lettre, sauf que les problèmes de « transmission » à l’enfant semblent nombreux.

    Tu écris avoir une dent contre le système français, c’est exactement ce que j’ai ressenti après avoir rencontré ces personnes nées sous X il y a quelques années, parce que les histoires racontant l’obstruction pratiquée en France m’avaient vraiment choqueé.

  • #103 Hélène le 25 juin 2008 à 16 h 42 min

    C’est vrai Ségolène, beaucoup de choses sont très mal connues, dans le domaine de l’abandon et de l’adoption, ça doit être un peu tabou.

    Marguerite je dois dire que ce système français me dépasse complètement : en quoi ça peut bien leur poser problème, à l’administration, qu’un enfant adopté ait accès à ses origines ??

  • #104 la gamine le 25 juin 2008 à 16 h 47 min

    Oulala, j’ai du mal a rentrer dans votre débat, car je ne me suis tellement pas interessée aux moyens et aux differentes façons de retrouver ses parents biologiques que je ne connaissais pas tout cela… Babyklappe et autres… C’est très interessant ! Merci les filles !

  • #105 Ségolène le 25 juin 2008 à 16 h 49 min

    Je dis peut-être une énorme bêtise mais je crois que pour certaines associations d’adoption, c’est plus « pratique » d’avoir des enfants vierges de toute histoire personnelle (ce qui est un leurre) et dans l’impossibilité de retrouver leurs parents biologiques. Une des raisons du maintien de la loi est d’empêcher les infanticides, sauf qu’ils ne sont pas moins nombreux en France qu’ailleurs.

  • #106 Stéphanie (mais une autre) le 25 juin 2008 à 17 h 19 min

    Pour rebondir sur Annelise et ses filles forcées, une élève de ma maman a été enlevée à la fin de son examen par son père et un ami pour être mariée de force en Macédoine, elle a rédigé un appel au secours dans la page interne de son examen… Mais trop tard.
    Ça se passe en Belgique au XXIe siècle…

    Je connais personnellement trois cas, ma cousine adoptée parce que orpheline, situation mitigée, mais on avait évoqué l’abandon et la maltraitance mais pas la mort (« au moins » l’abandon n’est pas volontaire).
    Ma meilleure amie adoptée car abandonnée, a retrouvé sa famille et a été profondément perturbée (elle a un grand frère et deux petites soeurs, pourquoi elle ?!) et la meilleure amie de ma soeur, qui comme toi a accepté d’avoir ses pare nts comme parents et de passer outre le reste, c’est la seule qui le vit bien (je ne suis pas rapide au point de dire que l’un entraîne l’autre mais c’est ce que je connais).

  • #107 Deilema le 25 juin 2008 à 17 h 19 min

    je suis d’accord avec Turquoise, j’avais un peu étudié la question du droit des personnes à avoir accès à leur origines, et en fait ce qui s’y heurte c’est la garantie totale d’anonymat qui était donnée par le passé aux mères accouchant sous X.
    Le système était comme ça.
    Depuis, les choses ont un peu évolué, et on laisse la possibilité à la mère de donner un certain nombre d’informations auxquelles l’enfant pourra avoir accès quand il le souhaitera.
    Mais c’est toujours soumis au bon vouloir de la mère.
    Car initialement, l’accouchement sous X (héritier des trappes à bébés et des enfants laissés sous le porche des églises et des couvents) est destiné à éviter les infanticides.
    Le but est que la mère puisse laisser vivre son enfant tout en étant assurée de ne pas être « rattrappée » (mot très vilain, mais je n’en vois pas d’autres) par ses actes.

  • #108 Hélène le 25 juin 2008 à 17 h 28 min

    Merci Deilema et Turquoise pour ces éclaircissements.

    Stépahnie c’est très intéressant ce que tu racontes à propos de ces proches adoptées, merci.

  • #109 la gamine le 25 juin 2008 à 17 h 37 min

    Oui turquoise, je suis assez d’accord avec toi ! Nombreux d’entres nous, adoptés, ne serait pas là pour en parler si l’accouchement sous X n’avait pas existé je pense…

  • #110 Solsol le 25 juin 2008 à 17 h 40 min

    L’accouchement sous X efface la filiation à l’égard de la mère biologique. Cette filiation ne sera jamais établie. Dans le cas où la mère fait une déclaration d’abandon, dans les 3 mois de la naissance, aussi. Quelle est alors la différence? L’enfant est laissé par sa mère pour qu’il aille dans une nouvelle famille à un moment différent, c’est tout. Après ce délai, la filiation sera établie à l’égard de la mère. L’enfant pourra alors seulement être adopté de façon simple – c’est à dire qu’il conserve un lien de filiation à l’égard de ses parents biologiques.

    Donc, un enfant accouché sous X (ou abandonné dans les 3 mois de sa naissance) est plus « facilement » adoptable par une autre famille. Pour les parents adoptifs, il peut être plus facile d’accueillir un enfant sans filiation pour le faire sien.

    La mère est assurée de ne pas être retrouvée si elle ne le souhaite pas. L’administration se doit donc de conserver ce secret. Néanmoins, comme je l’indiquais, depuis 2002, il est possible de saisir le CNAOP (conseil national d’accès aux origines personnelles) qui se charge de retrouver la mère de l’enfant, de la contacter afin de savoir si elle veut donner des informations ou rencontrer l’enfant. Il s’agit là d’un compromis intéressant entre les droits de la mère et ceux de l’enfant.

    Je pense d’ailleurs que des informations telles que les raisons de son geste, sa nationalité, profession, situation familiale… (et le dossier médical!) sont plus intéressantes que la simple identité de la mère biologique afin de se contruire.

    ALors évidemment, pour moi qui le vit bien, cela paraît « suffisant » mais je comprends que cela ne soit pas le cas de tout le monde. Je ne témoigne pas pour plaquer ma conception de la chose sur tous les cas semblables, je le fais pour montrer, comme La Gamine, qu’il est possible de bien vivre cette situation, et d’être reconnaissante envers cette femme qui m’a donnée la vie de m’avoir offert une chance.

  • #111 la gamine le 25 juin 2008 à 18 h 08 min

    Sol Sol : Merci pour toutes ces explications claires ! Tu t’es penchée beaucoup plus que moi sur la question !
    Et comme tu le dis, c’est suffisant pour toi comme pour moi, mais là où j’ai du mal c’est de lui etre reconnaissante. En fait, je lui suis reconnaissante de rien. Je suis née, mes parents étaient là au bon moment, et ma vie à évoluer ainsi… Ca peut paraitre très tranchant comme avis… je le sais.. Tu vois ce que je veux dire?

  • #112 Hélène le 25 juin 2008 à 18 h 12 min

    Je ne suis pas Solsol mais je me reconnais à mort dans ce que tu dis à propos de la reconnaissance, la gamine : donner la vie n’est pas forcément un cadeau, à mon sens.

  • #113 la gamine le 25 juin 2008 à 18 h 37 min

    Oui, Hélène c’est ca !

    Et en y reflechissant bien, (depuis mon dernier com) si je lui suis peut etre reconnaissante d’une chose finalement : celle de m’avoir abandonner ( ahhhh ne hurlez pas, j’explique !! ). Ca va très loin dans la reflexion, mais grace à son geste, j’ai une vie heureuse, deux parents aimants, la possibilité de faire quelquechose de ma vie…
    Je peux comprendre que ce que je viens de dire peut choquer certaines personnes qui le vivent pas aussi bien que moi et d’avance, si c’est le cas je m’en excuse…

  • #114 Marguerite le 25 juin 2008 à 19 h 25 min

    @ La Gamine, je t’admire, tu fais preuve d’une grande sagesse. Moi j’ai vraiment du mal à être reconnaissante de quoi que ce soit (oui, je sais, c’est peut-être aussi choquant pour certaines personnes de dire cela).

    @ Hélène pour revenir sur le système français et ses aberrations : ça met vraiment mal à l’aise quand on découvre que l’acte d’adoption plénière remplace l’acte de naissance original. Eh oui, on voit dans ce cas écrit noir sur blanc « née de ….. et de …. » – les parents adoptifs ! C’est quand même dingue, ça nie complètement l’histoire de l’enfant, et cela laisse supposer que si les parents adoptifs ne disent rien, l’enfant peut très bien ne jamais rien savoir ! Puisque au regard de l’état civil, on ne voit RIEN !

  • #115 la gamine le 25 juin 2008 à 19 h 33 min

    Marguerite, ne m’admire surtout pas, chacun le vit comme il peut…

    Et pou réagir sur l’acte de naissance, pour ma part, je suis très heureuse, que sur le mien il y ai écrit née de … et de … et oui, car ce sont mes parents, tout simplement ! et cela ne veut pas dire que je renie mon adoption, loin de là, mais j’estime que mes parents m’ont donné la vie, en quelque sorte, il m’ont fait « naitre »… Alors pourquoi ne pas dire que je suis née de leur amour?

  • #116 la gamine le 25 juin 2008 à 19 h 35 min

    Oupsss, envoyé trop vite.
    On né de l’amour de deux personnes, non? Que ce soit par un acte sexuel ou par une adoption, non?

  • #117 Turquoise le 25 juin 2008 à 19 h 43 min

    comme c’est touchant ce que tu dis …

  • #118 Amelie le 25 juin 2008 à 20 h 44 min

    Il y a un an j’ai fait refaire mon paseport et maintenant on demande la copie de l’acte original de l’etat civil. J’ai demandé à ma mère de me l’envoyer et en fait la mairie a voulu me voir en personne car il est noté que je suis devenue un membre de la famille suite à mon adoption. Moi ça m’a rien fait car je le vis bien mais la secretaire présente m’a dit qu’elle avait du l’annoncer à des gens et là c’est lamentable de le decouvrir comme ça.

  • #119 hilde le 25 juin 2008 à 21 h 26 min

    La gamine ( je trouve ton pseudo révélateur ;-) ) , j ai été bouleversé par ton texte !

    Je t assure j admire tes parents car la force de leur amour semble t avoir apaisé .

    Comme si ne rien savoir de tes origine n était pas si grave puisque tes parents t ont construits un PASSE , un présent, un futur , je connais bon nombre d enfants passé par la DDASS qui ne sont pas aussi sereins ..

    Quand a ton dernier commentaire il est presque aussi beau que ton texte du début ,

    J aimerais un jour que mes 2 fils me témoignent autant d amour adultes ,
    oui mais voila on ne fait pas « égoïstement  » des enfants pour soi mais bien pour qu ils grandissent , quittent le nid et soi (si possible) des adultes équilibrés sans casseroles …;-)

    Et au vu de la sérénité qui se dégagent de la plupart de tes propos ont peut dire que tes parents ont magnifiquement réussis leur mission ..

    TRÈS JOYEUX ANNIVERSAIRE A TOI LA GAMINE !

  • #120 Coraline le 25 juin 2008 à 22 h 25 min

    Un magnifique texte
    Une superbe relation entre toi et tes parents
    Une remarquable femme tu es La Gamine ;-)

    Bravo à toi et joyeux anniversaire !

  • #121 zabounette le 25 juin 2008 à 22 h 27 min

    Elle est très belle,très émouvante,ta déclaration.
    J’espère que mon petit garçon,adopté à 18 mois,saura réagir plus tard aussi sainement…
    Et bravo aux parents qui t’ont construite aussi forte!

  • #122 asiachat le 25 juin 2008 à 22 h 30 min

    Mon père, enfant abandonné à l' »age de 3 ans, et pas adopté mais élevé par une famille d’accueil, a toujours dit qu’il ne voulait rien savoir de ses origines.
    A l’age de 72 ans, il a neanmoins entrepris des recherches, et grace à une erreur de l’Assistance Publique (ancienne appelation ) il a retrouvé le nom de sa mère, et aussi sa tombe…
    Il a pu rencontrer de vagues arrières cousins, et découvrir quelques photos de sa mère, et d’autres membres de sa famille ( je ressemble à sa tante trait pour trait) .
    Il a aussi appris de quel village il était originaire, mais c’est un village à l’abandon, donc plus rien de sa famille ne subsiste.
    Malheureusement, il a aussi eu une vague idée de la personnalité de sa mère, et des raisons qui l’avaient ammenées à abandonner son enfant. Il ne s’en ai jamais remis, et a finalement toujours regretté d’avoir entrepris ces démarches.
    L e retour vers les racines n’est pas toujours une bonne chose, mon père avait construit sa vie en regardant devant lui, et je pense aujourd’hui qu’il aurait dû en rester là…

  • #123 asiachat le 25 juin 2008 à 22 h 33 min

    Zut, mon com. est parti trop vite !
    Tu es heureuse et entourée, La Gamine,c’est formidable, et je te souhaite un heureux anniversaire, et plein de bonnes choses dans la vie.

  • #124 léontine le 25 juin 2008 à 22 h 36 min

    Ce témoignage me touche particulièrement. Je travaille à l’ASE, le service auquel sont confiés des enfants qui ne sont pas nés sous X mais de parents (mère seule le plus souvent) mais qui sont pour certains parfois abandonnés de fait. Je suis donc chargée de présenter des requêtes auprès du Tribunal pour les rendre adoptables. Il s’agit donc de les faire déclarer judiciairement abandonnés. Pour moi, qui ait connaissance d’une partie de l’histoire de la mère, c’est souvent un vrai cas de conscience pour beaucoup de raisons qu’il est difficile d’expliquer comme ça. Je me dis en même temps que s’est sûrement une chance qui est donnée à cet enfant que de lui permettre d’être recueilli dans une vraie famille toute prête à l’aimer. Voilà en quoi ton témoignage me touche et me rassure. J’espère que tous les enfants que j’ai « connus » sont aussi heureux que toi avec des parents aussi aimants que les tiens. Je te souhaite un très bon anniversaire.

  • #125 Solsol le 25 juin 2008 à 22 h 51 min

    @La Gamine: Là encore tu traduis très bien ce que je voulais dire. Je lui suis reconnaissante car malgré tout, c’est grâce à elle aussi si j’en suis là. Avec elle j’aurai très bien pu être heureuse. Il se trouve que nos chemins se sont séparés.

    Et moi aussi, je suis contente que sur mon acte de naissance, il y ait mes parents, à savoir ceux qui m’ont adopté. Car il n’y a pas de doute, ce sont mes parents. La filiation n’est pas que biologique, elle est aussi (surtout?!) un vécu familial. Des parents, des grands-parents, des oncles et tantes, une famille qui m’a accueillie comme si j’avais toujours eu ma place en son sein. Des gens que j’aime profondément.

    C’est grâce à eux que je me suis construite et que j’avance tous les jours. C’est grâce à eux que mon adoption ne me définit pas, elle fait partie intégrante de ma personnalité, mais je l’oublie au quotidien. Elle n’est pas un fardeau, juste une part de mon histoire au même titre que mon père a perdu son père à 8 ans et a peu de souvenirs de lui. Cela conditionne certaines réactions, comportements, mais pas plus que le passé que n’importe qui. En soi, c’est plutôt un élément heureux qui m’a ouvert de nouvelles portes, une vie différente mais heureuse.

    Alors après, de savoir ou non si donner la vie est un cadeau… Pour moi oui. Mais je comprends que l’on puisse penser autrement. C’est aussi un autre débat je crois.

  • #126 Stéphanie (mais une autre) le 25 juin 2008 à 23 h 05 min

    Je reviens une troisième fois (ben oui c’est pas un sujet courant pour moi alors faut que je rassemble mes sources).

    Ma colocataire n’est pas adoptée mais sa maman fait maison d’accueil, donc elle prend chez elle des petits retirés à leurs parents. Ben c’est terrible, entre le manque qu’ils ont de vrais parents (même si elle fait un boulot du feu de dieu), les jugements à l’école « ah oui le petit difficile, c’est à cause de sa mère », les questions « et quand est-ce que je repars chez maman ? elle va venir me voir maman ? » les refus de s’intégrer et autre… Honnêtement ma copine adoptée a des soucis avec ses parents mais comme certains en ont avec leurs parents biologiques ! Quand les problèmes des parents sont sans cesse en train de foutre en l’air la vie des petits c’est probablement pire.

    Pour une note plus joyeuse je me permets de relancer la chanson de Cabrel que je trouve sublime pour l’adoption « heureuse » et qui semble avoir été loupée en tout début de ce post ;-)

  • #127 Marguerite le 25 juin 2008 à 23 h 45 min

    La chanson de Cabrel n’est pas passée inaperçue au début de la discussion ! Elle est tout simplement magnifique , juste et très émouvante.

  • #128 la gamine le 26 juin 2008 à 0 h 18 min

    hilde : merci ! Je me permets une toute petite rectification à ton texte :
    Tu dis :  » Comme si ne rien savoir de tes origine n était pas si grave », Je réponds : Ne rien savoir de mes origines N’EST pas grave. ;-) tu ne m’en veux pas? ;-))))

    Solsol : Nous avons donc le même point de vue, et ça me rejouis..

    Stephanie(maisuneautre) : Elle n’etait pas passée inapercue, je l’ai écouté tout à l’heure en rentrant chez moi, je ne la connaissais pas, et cette chanson est superbe ! Merci pour cette découverte !

  • #129 LaGamine le 8 octobre 2008 à 15 h 01 min

    Bonjour à toutes !

    Il y a bien longtemps que je ne suis venue sur ce bel espace d’échange qu’est MBDF!

    Bref, tout cela pour dire qu’hier, j’ai appris que j’attends un enfant ! Et aujourd’hui j’ai pensé à vous, à cette discussion sur mon adoption et je voulais vous le dire, à vous les filles avec qui j’ai discuter de tout cela si sincèrement!

    Je vous embrasse !

  • #130 Hélène le 8 octobre 2008 à 15 h 08 min

    Waow !! C’est drôlement chouette ! Merci d’être venue nous le dire, la Gamine !

  • #131 Milie le 8 octobre 2008 à 15 h 20 min

    Félicitations… Quelle excellente nouvelle! Belle grossesse et que tout se passe pour le mieux!

  • #132 Stéphanie (mais une autre) le 8 octobre 2008 à 16 h 05 min

    Félicitations ! Tous mes voeux de bonheur pour vous tous.

  • #133 Cécile de Brest le 8 octobre 2008 à 16 h 07 min

    Bravo ! Et merci de partager cela avec nous.

  • #134 Stéphanie de la ligne 12 le 8 octobre 2008 à 16 h 17 min

    Toutes mes félicitations ! C’est un merveilleux évènement !

  • #135 LaGamine le 8 octobre 2008 à 16 h 30 min

    Merci les filles ! Ca me touche ! ;-))))

  • #136 mmarie le 8 octobre 2008 à 16 h 56 min

    Merci la Gamine de venir nous annoncer cette jolie nouvelle.
    Félicitations !

  • #137 Delphine de Brest le 8 octobre 2008 à 17 h 00 min

    Toutes mes félicitations!!!!

  • #138 Lullaby77 le 8 octobre 2008 à 17 h 16 min

    Félicitations la Gamine! C’est super!

  • #139 Deilema le 8 octobre 2008 à 17 h 19 min

    Félicitations LaGamine, et beaucoup de bonheur à toi !!!

  • #140 Cline le 8 octobre 2008 à 17 h 58 min

    Toutes mes félicitations ! Prends bien soin de toi !

  • #141 Turquoise le 8 octobre 2008 à 19 h 12 min

    La Gamine, je te félicite, mais je félicite surtout le bébé, qui aura de toute évidence une maman aimante et tendre sur qui il ou elle pourra compter, c’est tellement important …

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.