Résultats pour la recherche

A-DERMA

Pierre d’Alun : 1 – Biactol & Co : 0, par chaton

12 septembre 2007

« On se rappelle de la fameuse découverte d’ordre écologique qui sauve vos aisselles ? Dans cet article Hélène nous vantait les vertus déodorantes de la pierre d’Alun.

Or, depuis mon shootage aux antibiotiques et mes 3 anesthésies générales, ma peau si sage jusqu’à présent à décider de faire une rébellion, de dire merde quoi. Au revoir peau saine, bonjour boutons façon j’ai 14 ans !

Me voilà donc aspirée à 19 ans dans le tourbillon des crèmes, lotion and co (papular, eryfluid et autres crèmes aux noms torturés).

Or, rien n’a marché réellement, sur le long terme aucun résultat et ma peau allait de plus en plus mal. Perdue pour perdue, je me suis donc tournée vers la petite pierre précieuse finalement. Et là NETTE amélioration, rapide et qui dure.

Après avoir soigneusement démaquillé et nettoyé mon visage, j’humidifie la pierre et m’en passe sur tout le visage, généreusement. Mon hygiène est cependant draconienne (je sais que ça peut couler de source pour certaines, mais pour moi, oublier de se démaquiller un soir dans la semaine n’était pas dramatique, or ça fait toute la différence).

Ce qui veut dire que même après les pires soirées, titubant, voire pire, on s’occupe de sa peau.

Je dirai même qu’on s’en occupe plus, car la peau a emmagasiné (ça se dit pour une peau ?) tout ce qui a pu traîner dans l’endroit de nos soirées débauches : fumée, alcool, malbouffe…

Voici mon petit programme de soin =

Matin : Nettoyage de peau + crème hydratante (voire apaisante) on se maquille sans soucis après, si possible avec des bons produits et non-comédogène.

Soir : Nettoyage de peau + Pierre d’alun on peut éventuellement appliquer une crème.

1 à 2 fois par semaine : Gommage exfoliant et Massque hydratant

Mes produits : Hyséac de Uriage, ou Avène accompagnateur des traitements de l’acné en crème nettoyante
Avène hydratante apaisante accompagnateur des traitements de l’acné
Exfoliant Nuxe
Masque frais hydratant Nuxe

A mon avis et aux vues de tout ce que j’ai pu essayer, il faut toujours choisir des produits dermatologiques, non comédogènes, dans tous les cas des produits non agressifs, je déconseille les produits de grande surface. Utilisez plutôt ces marques là :

=> La roche Posay, Uriage, Avène, Boréade, Eucerin…

Si je me suis permise de donner aussi clairement mon avis, et d’avoir décrit scrupuleusement ce que j’ai fait, c’est dans le seul but de pouvoir aider celles qui ont des soucis. Je ne garantis pas les résultats, car il y a beaucoup de types de peau différents et des acnés différentes . La cause de la mienne étant la quantité considérable de produits médicaux, mon corps a éliminé ses toxines comme il a pu.

Toutes à vos pierres d’Alun en espérant que ça puisse en aider quelque uns – unes

PS : Un grand merci à notre chère Hélène pour ce blog qui nous en apprend chaque jour un peu plus sur nous et sur ce qui nous entoure (marabout va !)

PS2 : Je suis sur Aix-Toulon et je suis ouverte à toute proposition de soirée TROC !

Signé : Chaton »

279 commentaires Laisser un commentaire

La crème qui sert à tout

23 août 2007

Dans la famille crème à tout faire, pas chère et innocuite (on s’en fout que ça se dise pas, vous avez compris, c’est tout ce qui compte non ?), je demande Embryolisse.
Parce que vous avez fini par réussir à me faire douter de ma Biafine bien-aimée, à me dire que c’est occlusif ou dieu sait quoi qui va me provoquer toutes sortes de désagréments épidermiques (en dehors du derrière phosphorescent dont on ne parle même plus tellement c’est une évidence).
Je me suis donc jetée, avide de remèdes dermatos de grand-mère (ou de grand-mère dermato ? Aha, voici un problème épineux), sur ce pilier de la parapharmacie depuis au moins 1515 (Marignan, criez-vous toutes ici avec un bel ensemble).
Le truc sert à nourrir et réparer, à la base, mais on peut aussi s’en servir comme démaquillant (genre cold cream des années 60 dans les films avec des actrices bouclées).
Si c’est à la fois de la crème et du démaquillant (attention, je trouve que ça pique un peu les yeux), ça doit pouvoir faire masque hydratant, me suis-je dit finement.
Je m’en suis donc collé plein la figure après un gommage (ben oui faire un masque sans gommage avant ça sert à rien les filles, la peau est toute obstruée par d’ignobles cellules mortes et bêtes qui empêchent le passage de la bonne crème vers les cellules vivantes et assoiffées). J’ai gardé ça à vue de nez 25 minutes (comment je fais pour pas m’ennuyer avec un masque sur la figure ?
Ben je continue à travailler, ou à manger, ou à prendre l’apéro tiens), puis rincé à l’eau une fois que ma peau a eu tout bu (plus qu’un film gras à la surface, au lieu de la couche de crème blanche de départ). Je signale une délicieuse sensation de douceur pendant tout le temps de pause. Après quoi peau douce et regonflée, et zéro occlusion en vue. Et quand je partirai en voyage ou en ouikende, elle me servira de crème de jour / démaquillant / crème de nuit, moi je dis, les grand mères dermatos sont de sacrément bon conseil !

PS : j’ai déjà oublié combien ça coûte, mais c’est pas bien cher, genre autour de 10 euros le tube.

321 commentaires Laisser un commentaire

Et avec ça vous me mettrez une dose de curare

29 mars 2007

Ah ah, je suis ravie ma race, je viens d’aller me faire botoxer la figure !
Ca faisait un moment que j’en avais envie, rapport au fait que ma ride du lion se marque de plus en plus becôz je suis d’un naturel sévère et chiant (et myope) et je fronce beaucoup les sourcils. Or la ride du lion je suis contre, autant les pattes d’oie je supporte mais je pense pouvoir me passer de ride du lion, dans la vie.
Alors évidemment l’intérêt c’est de le faire avant que la peau ne soit marquée sinon c’est foutu, y’a plus qu’à combler avec des injections variées. C’est limite j’ai déjà un peu trop attendu, j’aurais dû commencer à 30 ans comme Cindy Crawford. Enfin au moins le processus est stoppé, c’est mieux que rien.
Avant le rendez-vous j’étais aussi surexcitée que si j’allais choisir un diamant rose place Vendôme, limite je me suis réveillée trop tôt tellement j’étais contente.
Bon je confirme que ça coûte les yeux de la tête (mon banquier doit pouvoir se faire botoxer des chevilles aux sourcils rien qu’avec mes agios, non je ne vous donnerai pas de chiffres), et qu’en plus ça fait mal. Enfin c’est très
supportable hein, ça reste juste trois piqûres rapides entre les sourcils, c’est pas non plus le supplice du pal.
Le seul hic c’est que la toxine met quinze jours à paralyser les muscles (ben oui c’est un poison, comme le curare, enfin plus ou moins), du coup je fronce toujours les sourcils avec la même vigueur (j’ai fait la photo il y a deux heures). C’est trèèèès décevant, moi qui espérais un résultat spectaculaire et immédiat (à tel point que j’avais donné rendez-vous à une amie à la sortie, pour lui montrer le résultat) !
Le dermato m’a d’ailleurs recommandé de bien froncer les sourcils toute la journée, pour répartir le produit dans les muscles. J’en ai profité pour toiser tout le monde d’un air méga revêche dans le métro, hin hin.
On saura donc dans quinze jours si je suis désormais aussi inexpressive que Nicole Kidman (ou n’importe qui d’autre à Hollywood). Si ça me fait peur d’être inexpressive ? Ben non alors, au contraire, j’ai le visage hyper mobile et je suis vilaine sur toutes les photos tellement je grimace en permanence, ça me changera agréablement !
Et ne venez pas croasser d’un ton réprobateur et pincé que c’est hyper dangereux et immoral et anti-naturel et que pour la peine je vais chopper le cancer du genou : c’est fait, c’est trop tard (et si ça marche j’ai bien l’intention de
tenir un rythme semestriel) ;-)

133 commentaires Laisser un commentaire

Finalement j’aimerais mieux ne pas vieillir

26 février 2007

Jusqu’ici je claironnais que vieillir ça me faisait pas peur, et que les rides je m’en foutais.
C’est parce que j’en avais pas, et que mon côté ado m’empêche de me croire mortelle.
Mais maintenant que je suis une personne âgée (de presque 37 ans), et que je commence à voir pointer la ridule dans mon miroir grossissant en pleine lumière du jour et face à la fenêtre en mettant mes lunettes, je commence un peu à flipper.
J’ai lu avec attention le dossier de Elle Spécial Rajeunir et quand on parle devant moi d’un bon dermato ou d’un bon chirurgien plasticien je prends des notes. Ca me servira d’ici quelques années, je le sens.
Car je ne veux pas perdre mon visage.
J’y suis très attachée, j’aimerais finalement qu’il ne change pas. Le corps je m’en fous, je n’ai jamais été fichue comme une déesse, et de toutes façons un corps ça change au cours d’une vie, même bien avant de vieillir.
Mais le visage non, je suis pas d’accord.
C’est le reflet de mon moi profond, l’image la plus forte que j’ai de moi-même, l’incarnation physique de mon esprit. Je crois que je supporterai très mal de le voir se détériorer, se casser la gueule, se plisser, disparaître.
De temps en temps je me colle devant le miroir et je tire un tout petit peu sur mes joues.
Pas de doute, ça sera bientôt mieux comme ça.
Je vais commencer tout de suite à économiser pour un lifting, tiens, plutôt que d’acheter des sacs !

177 commentaires Laisser un commentaire

Laser à Clermont pour Mélo

12 janvier 2007

« Bonjour les filles,

Je déménage le mois prochain dans les environs de Clermont-Ferrand et je cherche un dermato qui enlève la couperose au laser.

Bien sûr, je pourrais me fier aux seules pages jaunes, mais si une lectrice de MBDF a une adresse testée et approuvée, je préfère !

J’aimerais aussi connaître les prix pratiqués (en Bretagne, je payais 80 € la séance).

Merci !

Signé : Mélo »

9 commentaires Laisser un commentaire

Végétal versus animal

29 décembre 2006

Alors vous voyez, ma peau est devenue d’une telle sensibilité que je ne peux même plus porter mes cachemires sans rien dessous. Avouez qu’il m’arrive des trucs révoltants, et qui naturellement vont empêcher la planète de tourner !
Désespérée de me gratter comme une folle des pieds à la tête, nuit et jour, j’ai filé chez ma dermato bien-aimée pour me plaindre amèrement de ma condition intolérable.
Elle a diagnostiqué zéro maladie, comme on pouvait s’y attendre, à part donc une sensibilité élevée-issime et pas du tout aidée par les étiquettes du diable (dont on a déjà parlé ici).
Qu’elle a aussi (la sensibilité et les étiquettes), ça tombait bien, on a discuté comme deux vieilles copines et comparé les degrés de grattage des diverses fibres textiles.
Elle m’a par ailleurs appris que la peau, quand on la gratte, épaissit, et que l’épaississement provoque des démangeaisons. Génial. A la base, ne pas gratter, donc.
Elle m’a interdit les douches bouillantes, la lanière de crin pour le dos et l’étrillage violent à la serviette rêche (toutes choses que j’adore, ça va de soi). Et ordonné de graisser tout ça à mort avec des produits politiquement corrects de pharmacie (j’ai au moins un bon point).
Après quoi il faut vêtir ce petit épiderme capricieux, et là il semble qu’on tombe droit dans un conflit végétal contre animal : le modal, fabriqué à partir d’écorce de hêtre (aha ! Ca vous en bouche un coin hein ? Vous aussi vous pensiez que c’était une ignoble fibre synthétique faite à base de pétrole !), le bambou, grande mode de l’année, et bien sûr le coton, ne grattent pas du tout.
En revanche un seul poil de laine, de cachemire, de mohair ou de dieu sait quoi qui vienne d’une bête à cornes courte sur pattes, peut donner instantanément envie de s’arracher la peau.
Je porterai donc désormais mes cachemires chéris sur un tee-shirt à manches longues Petit Bateau en bambou (oui j’ai finit par en dégotter un rue du Commerce, je pense que c’était le dernier de Paris). Ou en modal ou en soie, j’en ai trouvé chez Monop au rayon des pyjamas, c’est même pas moche dites donc.
Je m’en vais aussi enquêter du côté de chez Damart, ils doivent bien avoir des petits machins fins qui grattent pas à porter sous les pulls. J’ai repéré une boutique juste à côté du Printemps de la Beauté, tout ça est merveilleusement organisé.
Si cette entreprise échoue je vivrai nue chez moi, rideaux tirés et chauffage à bloc, jusqu’à ce que revienne la saison bénie des blouses en voile de coton auxquelles on a enlevé les étiquettes.
Je suis la seule à avoir une peau qui vit sa vie à ce point ou j’ai de sœurs de gratte dans l’assistance ?

109 commentaires Laisser un commentaire

Soin pour les mains du mari de Nathouille

7 septembre 2006


Bonjour à toutes et tous (il doit bien y avoir quelques garçons qui lisent ce blog ;-)) !

J’ai un gentil mari, qui a un gros souci : dès qu’il commence à faire froid, il a les mains qui se transforment en grosse moufles pleines d’engelures. Il a beau se tartiner de Neutrogena plusieurs fois par jour, aussi bien à la maison qu’au boulot, il a beau mettre des gants Mappa pour faire la vaisselle (voouuii ! il fait la vaisselle tous les jours !), rien n’y fait…

Et comme je sais que ce phénomène ne s’arrange pas avec l’âge, et que l’Homme n’a « que » 34 ans je m’inquiète un peu, d’autant que ses crevasses n’hésitent pas à saigner ! (très glamour…) Le dermato lui a prescrit plusieurs traitements mais rien n’y fait.

Alors je voudrais savoir si vous connaissez un truc, une crème miracle ou une cure de quelque chose pour améliorer le quotidien hivernal des mains de mon homme… j’en serais ravie… et lui aussi.

De gros bisous et un grand merci

Signé : Nathouille »

58 commentaires Laisser un commentaire

Peau et contraception pour Isabelle

7 septembre 2006

« Bonjour à toutes,

Je profite du charmant blog d”Hélène et de sa rubrique “AVIS DE RECHERCHE” pour vous demander votre avis sur un problème de fille….

Après 20 ans de pilule (eh oui j’ai oublié de vous dire , j’ai 40 ans !!!), j’ai choisi d’arrêter et de passer au stérilet et cela il y a un peu plus d’un an.
J’en suis très contente mis à part le fait que depuis j’ai très régulièrement des problèmes de peau (genre points noirs , boutons régulièrement , peau terne…) or avant, j’avais une très jolie peau (sans prendre une pilule spécifique juste une pilule classique) et j’adorais les crèmes, le maquillage, tout, tout…

J’ai consulté un dermato qui s’est montré légèrement condescendant et m’a prescrit des crèmes (Effaclar de la Roche Posay). Mais malheureusement, je ne vois pas d’amélioration malgré mes essais de toutes les crèmes existant sur le marché et cela commence à me miner un peu le moral …. j’envisage même de reprendre la pilule . Pourtant, j’ai perdu 3 kilos en l’arrêtant …me voilà réduite à choisir entre la corde (les kilos) et le poison (les boutons)…

Merci de vos conseils.

Signé : Isabelle »

60 commentaires Laisser un commentaire

Solution anti-sillons pour Sophie

7 septembre 2006

« Bonjour,

Je suis très très complexée et ça en devient une obsession, par mes sillons nasogéniens. Ils sont très marqués et à 36 ans me donne un air triste et bizarrement le reste du visage n’est pas trop ridé.

J’ai pris contact avec ma dermato qui devait m’injecter du Restylane (produit injectable qui disparaît au bout de quelques mois) mais hélas on m’a découvert par hasard la mutation du gène 5 (facteur de leiden) qui favorise les thromboses et elle a peur d’une mauvaise réaction. C’était mon dernier espoir…

Bref, le maquillage n’arrange pas grand chose, les crèmes “miracles” non plus. Je pensais au laser mais je crois que mes sillons sont trop profonds.

Vous avez des solutions ?

Merci !

Signé : Sophie »

20 commentaires Laisser un commentaire

Lance à incendie dermatologique

14 juillet 2006

brumiLa vie girlie réserve parfois des surprises qui vous sautent à la figure, je voudrais pas dire.

Anéantie par la chaleur parisienne (au-dessus de 22 degrés je souffre comme une bête), je me suis acheté une caisse entière de brumisateurs (ou brumatiseurs ?? si quelqu’un a fait une thèse là-dessus il est prié de se présenter à la réception, thank you).

Un peu chers, sinon c’est pas drôle.

J’ai commencé par celui d’Uriage, parce que Biba jurait que c’était le plus adapté aux peaux sèches. Des clous oui, ça vous jette de l’eau salée à la gueule, on a l’impression de transpirer encore plus, merci bien.

Esme m’ayant glissé qu’elle avait celui d’Avène, et vu mon goût pour cette marque si douce, je m’en suis acheté un bidon (un seau quoi, pas un brumitruc factice).
Esme est hallucinante, dès qu’elle prononce le nom d’un produit je cours l’acheter. Je pense qu’elle possède une sorte de pouvoir occulte, et que Publicis devrait l’embaucher pour son département cosméto avant que d’autres ne le fassent.

Je rentre chez moi complètement en eau des pieds à la tête et me jette sur le machin pour en brumatiser (brumisater ?? roh, ça m’énerve) ma figure échauffée.

Et pof, je reçois un véritable jet de lance à incendie dans les yeux, et lâche quasiment la bombe dégoulinante dans mon clavier d’ordinateur, crachant et jurant.

Je ne sais pas qui a fabriqué ce modèle (des italiens, probablement), ni si je suis tombée sur l’unique bidon défectueux de la terre (je l’espère pour les autres), mais je suis maintenant obligée de tenir le truc à bout de bras comme une presbyte le Nouvel Obs, pour éviter d’être aveuglée par la force de la brumachose.

Cela dit je dois reconnaître que cette eau ne dessèche pas la peau même si on l’essuie pas (manquerait plus que ça, en même temps, si Avène dessèche la peau c’est la fin des haricots, déjà qu’il y a l’affaire Zidane, un drame à la fois please, je n’en supporterai pas plus).

PS : 14 juillet = bal des pompiers = lance à incendie = billet méga pertinent ;-)

PS 2 : ben non c’est pas intéressant par rapport à Zidane, je suis bien d’accord, mais c’est vous qui avez demandé de revenir à des sujets plus orthodoxes ;-)

60 commentaires Laisser un commentaire