Une jeune femme si forte

25 janvier 2006

mukhtarDans le Elle de cette semaine, en page 12, un article pas marrant du tout sur une jeune femme au courage immense, Mukhtar Mai.

Elle vient d’un petit village pakistanais, où les traditions sont particulièrement sympas : son jeune frère de 12 ans est accusé d’avoir parlé à une fille d’un puissant autre clan.

L’abominable affront devant évidemment être lavé, le tribunal du village a décrété que la sœur aînée du garçon fautif, Mukhtar, 28 ans, serait violée par quatre hommes du clan offensé, punition manifestement appropriée à l’outrage subi (tu parles à ma sœur, on viole la tienne, ça c’est de la justice).

Mukhtar a été enfermée avec les bourreaux désignés, la sentence a été appliquée, l’honneur du clan est sauf.

Tout aurait dû en rester là, et Mukhtar se serait peut-être suicidée comme de nombreuses jeunes femmes victimes de crimes d’honneur au Pakistan, si elle n’avait eu un courage stupéfiant : celui de poursuivre ses agresseurs en justice et de réclamer leur condamnation. Ce n’est pas encore acquis aujourd’hui, mais elle ne baisse pas les bras, malgré les menaces de mort chaque jour renouvelées.

Cette jeune femme a une force intérieure hors du commun.

41 commentaires Laisser un commentaire
Femmes du monde

Vous aimerez aussi

41 commentaires

  • #1 coco le 25 janvier 2006 à 11 h 00 min

    Je n’avais pas entendu parler de cette histoire. P*****, mais que les hommes peuvent être immondes.
    Je suis chaque fois surprise et indignée de la façon dont ils règlent leurs petits problèmes d’honneur à la c** ( je sais pas si j’ai le droit de dire des gros mots sur ton blog, alors, je camoufle ;oD).

    Mukhtar Mai est un exemple pour ses semblables et j’espère qu’elle pourra aller jusqu’au bout de son combat !

    Merci Hélène d’avoir mis cette femme dans la lumière

    Bizzz’

  • #2 Ana le 25 janvier 2006 à 11 h 02 min

    Immonde, c’est le mot Coco. Je suis écoeurée.

  • #3 sophie202 le 25 janvier 2006 à 11 h 07 min

    Cette combativité portée seulement par le sentiment de faire ce qui est juste, refuser le "non c’est pas normal, mais oui c’est habituel donc on dit rien"… Que de force il faut…

    Le courage qu’ont certaines (et certains aussi il faut leur rendre justice) de garder la tête haute envers et contre tout me laisse plus qu’admirative.

    La determination de ces personnes me rappelle qu’il faut partout essayer de préserver une des seules choses que je crois devoir être respectée quoi qu’il advienne: la dignité humaine.

  • #4 Cris le 25 janvier 2006 à 11 h 15 min

    Merci pour cet article, Helene.

    Encore une histoire abominable a ne pas laisser passer, et encore une femme au courage et a la force incroyables…

  • #5 elmaya le 25 janvier 2006 à 11 h 18 min

    J’ai lu cet article, et j’espérais que tu en parlerais.
    L’honneur est une chose. Vouloir régler une dette d’honneur en est une autre.
    Qu’y a-t-il d’honorable à faire régler une "dette d’honneur" (pour autant que c’en soit une) par quelqu’un qui n’a rien à voir avec l’affaire en question ?
    Si ce n’est d’appartenir à la famille. "Appartenir" est le mot : objet, sns qu’il soit question d’humanité. Et femme, donc utilisable à son gré.

    Il y avait autrefois, dans nos civilisatons européennes, le "prix du sang".
    Il convenait que l’on puisse régler la dette de la mort de quelqu’un (volontaire ou accidentelle) en payant un certain prix à la famille. Cela peut sembler cynique, mais c’était un moyen de laver l’honneur, d’apaiser les esprits sans entrer dans une spirale infernale pleine de sang.

    Par ailleurs, j’ai lu un jour dans un livre une interprétation intéressante du proverbe "oeil pour oeil, dent pour dent". La personne se demandait s’il ne fallait pas interpréter cette phrase comme : "Si on t’a pris un oeil, tu ne peux pas prendre plus qu’un oeil; tu ne peux pas prendre la tête entière, encore moins le corps entier."

    Cette histoire fait vraiment frémir, et va bien au-delà de l’histoire de cette femme. Ils auraient aussi bien pu s’en prendre à un enfant.

  • #6 natouchka le 25 janvier 2006 à 11 h 28 min

    Meltingpot de sentiments à la lecture de ton billet du jour…
    Horrifiée que cela existe encore aujourd’hui, révoltée par un telle "justice", tristesse pour cette femme (même si cela ne l’aide pas) et toutes les autres qui subissent de telles horreurs par des êtres (si peu) humains, compassion, et souffrance…
    Question aussi : que pouvons nous faire ? Il y a encore un fameux boulot à accomplir ici bas!

  • #7 Le confit c’est pas gras ! le 25 janvier 2006 à 11 h 40 min

    Terriens de merde.

  • #8 juan le 25 janvier 2006 à 11 h 42 min

    Oeil pour oeil dent pour dent

    Tu as raison elmaya bien que cela puisse paraître barbare aujourd’hui la loi du talion à été la première "justice" équitable, qui empéchait de raser tout un village à cause d’un(e) mort(e).

    Il est plus qu’affligant et révoltant de voir tout ça, et les exemples de par le monde de telles injustices sont nombreux même en france.
    Dans combien de pays les hommes (et femmes) sont torturé(e)s et/ou emprisonné parce qu’ils pensent ou agissent différement (il y a de ça environ 5 ans 17 hommes ont été jugés coupable d’homosexualité et emprisonné par la cour suprême d’égypte, qu’on ne me dise pas que ça c’est de la justice).

    Je me pose une question juste…
    Parceque c’est quand même le frère qui à fait le con, pourquoi li l’on pas violé lui (non que j’approuve bien au contraire), celà montre jste la condition de la femme dans ce coin du globe, pakistan, afganistan, et ça fait des années que ça dure.
    Il à fallu que deux tours s’effondrent pour que l’on se rendent compte qu’il y avait des gens aussi dans cette partie du monde.

    Ce genre d’histoire relative quand même pas mal les soldes je trouve…

    Bao

  • #9 nadia le 25 janvier 2006 à 11 h 42 min

    ça calme qd même pas mal nos petites frustrations quotidiennes ce genre d’histoire. On se dit que nos vies de femmes libres est vraiment belle…

  • #10 Anne Cé le 25 janvier 2006 à 12 h 01 min

    Une histoire terrible et une jeune femme au courage extraordinaire.

    J’avais vu un très beau reportage sur elle (la semaine dernière, aux infos il me semble). Le journaliste était bien plus optimiste que celui de Elle car j’avais compris qu’elle avait obtenu gain de cause, écrit un livre, créé une école dans son village et pouvait vivre à nouveau la tête haute.

    Malgré toute l’horreur que cela m’inspire, je me dis qu’il reste quand même de l’espoir. Tant qu’il y aura des femmes et des hommes pour se battre, tant qu’il y aura des journalistes pour en parler.

  • #11 Marylène Sud le 25 janvier 2006 à 12 h 06 min

    C’est ce que l’on peut appeler une résistante. Chapeau bas. D’autant plus, qu’elle a ouvert une école où sont accueillies des jeunes filles en difficulté. Quand on pense qu’elle cotoie les familles de ses agresseurs au quotidien….. De quoi sera fait son avenir ?

  • #12 phanieflo le 25 janvier 2006 à 12 h 47 min

    J’ai entendu ça aux infos il y a quelques jours et ça m’avait abasourdie.
    Une histoire pareille au 21ème siècle…
    Comment peut on laisser faire un truc comme ça???!!!
    Enfin, cette femme est courageuse et nous la soutenons, de loin c’est vrai mais nous la soutenons.

    C’est bien d’en avoir parlé Hélène.

  • #13 Laurette le 25 janvier 2006 à 12 h 55 min

    J’ai vu aussi le reportage dont parle Anne Cé, quel courage d’oser se battre dans de telle condition, c’est vraiment une femme d’une force exceptionnelle, combien de femmes avant elle (et surement après elle) ont subi le même sort ?

    Si seuleument son action pouvait contribuer à faire changer les choses dans son pays et dans d’autres pays du même style. On peut l’esperer mais les mentalités et les coutumes sont tenaces et dures à changer.

  • #14 Ln75 le 25 janvier 2006 à 13 h 45 min

    ça me révolte

  • #15 chyna le 25 janvier 2006 à 14 h 03 min

    une femme extraordinaire!

  • #16 deedee le 25 janvier 2006 à 14 h 04 min

    Merci Hélène pour cet article.

    Bon, je vais peut être me mettre à lire Elle, tu me fais de plus en plus envie avec ces revues de presse :)

    Bisousxxx

  • #17 Esme le 25 janvier 2006 à 14 h 53 min

    Merci pour cet article, que dire a part que c’est degueulasse!

    en tout cas je souhaite vraiment mais encore plus que ca que cette femme soit ecoutée et qu’on juge ces monstres!!!

  • #18 Esme le 25 janvier 2006 à 14 h 59 min

    http://www.minorites.org/article...

    voila un article qui redonne espoir!!!

  • #19 Mouniou le 25 janvier 2006 à 15 h 19 min

    C’est monstrueux !
    ( les animaux ne seraient pas capables de faire des choses aussi tordues ).

    Ayant lu ce Elle, je pensais que tu en ferais un billet. Tu as raison, Hélène, de l’avoir cité. Merci !

    Merci aussi à Esme pour le lien vers l’article du "Monde".

    Effectivement cette femme est d’une force exeptionnelle !

  • #20 Hélène le 25 janvier 2006 à 16 h 49 min

    Malheureusement Anne Cé les agresseurs ont été relâchés après avoir été condamnés, et la cour suprême pakistanaise doit maintenant statuer sur leur sort. Mais la date du procès n’est pas encore fixée… les faites datent du 22 juin 2002, ça fait presque 4 ans que Mukhtar Mai se bat.

    Merci Esme pour ton lien !

  • #21 Mithra le 25 janvier 2006 à 17 h 20 min

    que dire de plus les filles… merci a Helene d’en avoir parle.

  • #22 Hélène le 25 janvier 2006 à 17 h 36 min

    Oui c’est ça qui fait le plus froid dans le dos dans cette histoire, c’est que le viol collectif soit décidé par un "tribunal" et appliqué comme une sentance des plus banales.
    Enfin faut y penser, quand même, à un truc pareil : le viol d’une femme proche du coupable comme moyen reconnu par la communauté de le punir… En effet les animaux ne sont pas loin…

    Il y a des dizainse de femmes et de jeunes filles à qui ce genre d’horreur arrive fréquemment, dans ce pays, je sais bien que le fait d’en parler est toujours mieux que rien.

    Malgré tout je suis tétanisée de rage et d’épouvante quand je lis ce genre de récit, et malheureusement assez peu optimiste quant à l’avenir…

  • #23 Sophiek le 25 janvier 2006 à 17 h 41 min

    Cette histoire est bien triste mais en même temps un formidable message d’espoir. Oui, au plus fin fond du monde, dans un pays de non liberté une femme peut réagir et se faire entendre chez nous ! Et même si son propre combat s’avèrera inutile, son courage et sa persévérance serviront aux suivantes. Et oui, car malheureusement il y aura des suivantes…
    Son histoire me fait penser à l’histoire de cette femme noire, morte récemment qui avait été la première à ne pas obéir aux lois sur les espaces pour les noirs dans les autobus, vous vous souvenez ? Et bien cette femme en a bavé, mais c’est elle qui a ouvert la brèche qui a permis aux noirs d’avoir les mêmes droits que les blancs aux USA.
    Alors bravo à Muktar Mai et bravi aux journalistes puis aux supers bloggeuses (Hélène !) de transmettre ce message de force, de courage et d’espoir !

  • #24 Anne Cé le 25 janvier 2006 à 17 h 54 min

    J’ai retrouvé un autre article du monde, assez récent
    http://www.lemonde.fr/web/articl...

  • #25 Hélène le 25 janvier 2006 à 18 h 04 min

    Merci Anne Cé pour le lien, tout est très détaillé, c’est important.

    Sophiek tu as raison, j’avais vu les articles sur cette dame aux USA, morte récemment. Grâce à elle les droits des noirs avaient pu commencer à émerger. Espérons que l’histoire de Mukhtar Mai aidera d’autres femmes, en effet.

  • #26 Carine38 le 25 janvier 2006 à 18 h 28 min

    J’ai lu cet article et il m’a horrifié… Le pire de tout c’est que le tribunal qui a jugé cette femme est un "tribunal d’honneur"… quel honneur, bon sang, de se faire violer par quatre hommes, pendant toute une nuit s’ils en ont envie, tout ça parce que le frangin a PARLe avec une femme!

    heureusement qu’on est au 21è siecle…

    Cet article m’a rappelé "Brulée Vive", l’histoire véritique d’une femme, de je ,e sais plus quelle pays, condamnée à etre brulée vive parce qu’elle communiquait avec un homme en cachette sans autorisation et sans être mariée, à presque la trentaine. elle aussi a eu le courage de se révolter et même si elle craint encore pour sa vie elle a quand même pu s’échapper.

    merci Hélène pour cet article.

    PS: y-a pas un minostre de la condition féminine à Facholand?

  • #27 Hélène le 25 janvier 2006 à 18 h 42 min

    Facholand est entièrement dédié à la condition féminine Carine38, que cela passe par le droit d’avoir un gloss qui ne colle pas, comme celui d’être maîtresse de sa propre vie ;-)

  • #28 Ana le 25 janvier 2006 à 18 h 47 min

    La dame s’appelle Rosa Parks les filles
    http://www.grioo.com/info341.htm...

  • #29 Hélène le 25 janvier 2006 à 18 h 54 min

    Ahhh voilà ! Merci Ana !! Et merci pour le lien !

  • #30 Ana le 25 janvier 2006 à 19 h 00 min

    De rien ! :-)

  • #31 marion le 25 janvier 2006 à 21 h 22 min

    abominable, écoeurant, inacceptable, horrifiant, vomitif …
    touchant, émouvant, encourageant …
    Quel mélange d’émotions à la lecture de ce reportage … merci une fois de plus Hélène de savoir en parler avec autant de franchise dans ton blog, et de montrer qu’être femme aujourd’hui, c’est aussi cela hélàs …
    Comme dit Lili, il y a encore de nombreux endroits sur cette terre où il ne fait pas bon être née "XX", et peu de femmes y peuvent quelquechose …
    En chantant une fois de plus "aux armes citoyennes de Zazie" … restons vigilantes, et aimons les de tout notre coeur, tout en étant conscientes de la chance que nous avons NOUS. L’égalité homme/femme doit se faire à tous les niveaux de l’échelle, à commencer par le plus simple respect

  • #32 Regral le 25 janvier 2006 à 22 h 32 min

    Time Asia Magazine
    Mai’s case is hardly unique in Pakistan. During the first seven months of 2004, according to the independent Human Rights Commission of Pakistan, at least 151 Pakistani women were gang-raped and 176 were killed in the name of honor. The vast majority of perpetrators go unpunished. Yet Mai refused to remain silent. She said she would rather "die at the hands of such animals" than "give up her right to justice" and pursued her case despite the threat of further violence. Against the odds, she won. Six men involved in her rape have been punished, with two of them sentenced to death….

  • #33 Delphinoid le 26 janvier 2006 à 0 h 43 min

    J’avais lu un article dans Le Monde sur cette femme courageuse. C’est vrai que c’est bien d’en parler, comme l’explique Lili ça fait un petit peu avancer les choses de publiciser ce type de pratique. Effectivement, c’est le côté institutionnalisé du jugement qui fait peur… cette légitimation de la sentence qui a été délivrée par un tribunal…

    Les mentalités sont tellement plastiques; elles mettent beaucoup de temps à évoluer, j’espère que le fait que Mukhtar Mai soit sortie de l’ombre pour se battre va ouvrir une brèche et encourager d’autres femmes à faire de même… Cela dit ça demande énormément de courage et de force de caractère.

  • #34 Mouniou le 26 janvier 2006 à 1 h 06 min

    Merci Ana pour le lien sur Rosa Parks.

    Tout cela est trés instructif et le courage de ces femmes est plus qu’admirable ! ! S’il peut alimenter le nôtre (à notre échelle), pour oeuvrer à plus de justice, à plus d’humanité, de respect.

    Autre sujet, à propos du respect et de l’humanité:
    Récemment j’ai vu le film : "Le cauchemard de Darwin". L’irrespect total d’êtres humains, dans des relations Nord-Sud ; l’irrespect complet concernant cette partie de l’Afrique, et de la planète ; ne peuvent nous laisser à nos habitudes – disons tranqilles –
    chacun peut faire un petit quelque chose à son niveau ; ( le mien sera de pratiquer aussi souvent que je le peux le "commerce équitable").

    (Autrement, Lili, je ne regarde ni les singes ni les beaux mecs, la nuit à la télé – désolée…et j’ai la chance de vivre au milieu de gens, et bêtes "civilisés"…..;-)))

  • #35 lili le 26 janvier 2006 à 10 h 30 min

    Ah Mouniou, j’aurais cru que tu faisais partie des groupies du beau Sayid, qu’on n’a pas bien de chance de voir ailleurs que sur un écran de télé.
    Commerce équitable, je suis d’accord avec toi.

    Pour la civilisation, on peut quasiment en mesurer l’épaisseur: nous avons 98,6% de gênes communs avec les chimpanzés. La différence de 1,4% englobe la capacité de parler, la nécessité ou non de recourir à l’épilation laser intégrale et le pouce opposable aux pieds aussi. Le reste c’est pour l’éventuelle sensibilité aux droits d’autrui, c’est mince.

  • #36 Hélène le 26 janvier 2006 à 10 h 35 min

    Ehhh non, Mouniou ne connaît pas encore Sayid, je sens que je vais lui filer les DVD pour qu’elle voit ça de plus près, on peut pas rater un truc pareil ;-))

    Effectivement la civilisation est souvent une couche bien mince sur beaucoup de sauvagerie, et il ne faut pas abandonner le désir d’un monde moins craignos, auquel nous conttribuons déjà un peu par nos petites actions (commerce équitable je dis bravo, mais leur riz basmati est mauvais, snif !).

  • #37 édith le 26 janvier 2006 à 11 h 25 min

    j’ai lu cet article hier soir en pensant que tu en parlerais peut-être et je découvre ton billet ce matin. j’ai peu de choses à ajouter sur les commentaires précédents si ce n’est que je me sens très privilégiée d’être née de ce côté ci de la planète et que je ne perd pas espoir que l’horreur puisse reculer un tant soit peu grâce à des femmes si courageuses.

  • #38 Marine le 26 janvier 2006 à 17 h 19 min

    Lili parle de bestialité et d’une ressemblance certaine avec les animaux. Mais les humains sont encore pire : vous avez déjà entendu parler de vengeance chez les animaux ?

    Ce qui me répugne le plus, c’est que ce viol ait été tout bien organisé, avec peut-être des papiers administratifs sur lesquels on peut lire "nous donnons autorisation à XXXXX de violer Melle Mukhtar Mai pour dette d’honneur …." , avec à la fin du document la signature du juge et le cachet du tribunal. Ca fait froid dans le dos ….

  • #39 Hélène le 26 janvier 2006 à 20 h 22 min

    Je suis d’accord avec toi Marine, j’ai eu exactement la même réaction que toi.

  • #40 CaraMel le 17 juin 2011 à 19 h 58 min

    Je vais faire court: révoltant (cette « justice ». C’est aberrant de donner une telle punition et pour un tel « crime ». S’il faut le gamin n’a jamais adressé la parole à la fille du clan ennemi..). Impressionnant (son courage)

  • #41 Hélène le 17 juin 2011 à 20 h 04 min

    CaraMel: et si c’était un cas isolé… mais chaque jour apporte son lot d’horreurs de ce type…

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.