Un article à lire chez les Obervateurs

17 avril 2008

observateurs.gif

Je vous ai déjà parlé de ce site quand il a été lancé ; hier il a mis en ligne les témoignages de deux jeunes filles tenant un blog ou un groupe facebook portant sur l’anorexie. Je les trouve extrêmement intéressants, ils apportent une vision bien plus humaine de la question.

Merci Julien d’avoir recueilli la parole de ces jeunes filles.

31 commentaires Laisser un commentaire
Informatique et blogosphère

Vous aimerez aussi

31 commentaires

  • #1 laurettebis le 17 avril 2008 à 14 h 12 min

    ces 2 témoignages sont bouleversants.
    L’anorexie est une maladie, je le savais, mais en les lisant, on s’en rend mieux compte (si tant est qu’on peut « se rendre compte » de ce que ces jeunes filles vivent…).

    ce site est très bien fait, merci de nous l’avoir fait découvrir…

  • #2 Jenny le 17 avril 2008 à 14 h 41 min

    Trés beaux témoignages qui sont néanmoins trés bouleversants.
    Je suis assez surprise par les commentaires laissées par certaines personnes suite à ces temoignages.
    Merci Hélène d’avoir réagi. je ne comprends pas que ce genre de commentaires soient publiés. Les gens confondent tout.

  • #3 Molly le 17 avril 2008 à 14 h 52 min

    Les commentaires sont horribles Oo

  • #4 Hélène le 17 avril 2008 à 14 h 52 min

    Julien a choisi de laisser les commentairse pour montrer jsutement ce à quoi sont confrontées ces jeunes filles…
    Glaçant n’est-ce pas ?

  • #5 Jenny le 17 avril 2008 à 14 h 55 min

    oh que oui!!! choquant même

  • #6 laurettebis le 17 avril 2008 à 15 h 05 min

    j’avais pas osé parler des 2 commentaires dont la violence gratuite m’a vraiment choqué…
    certains ne se rendent pas compte de la souffrance que leurs propos infligent aux malades…

  • #7 La Sosso do Domingo le 17 avril 2008 à 15 h 18 min

    Je pense que les personnes qui laissent ce genre de commentaires sont les mêmes qui préconisent, en cas de dépression sévère, « un bon coup de pied au derrière et ça repart »…

    En plus la plupart des victimes d’anorexie ne peuvent pas manger, c’est vraiment un blocage. Etant ado, j’ai cotoyé plusieurs filles qu’on voyait fondre jour après jour sans pouvoir rien faire, je remercie le ciel que mes filles à moi n’aient jamais souffert de cette cochonnerie.

  • #8 Jenny le 17 avril 2008 à 15 h 20 min

    Oui c’est bien çà le soucis, les gens n’arrivent pas à comprendre comment on peut se priver de manger, que c’est dans la tête, ( tout comme la dépression). C’est vraiment un sujet qui me bouleverse.

  • #9 Grimms le 17 avril 2008 à 15 h 50 min

    Effroyables commentaires pour des textes pudiques traitant d’un sujet grave et douloureux… Qu’ajouter de plus sinon ma sympathie pour ces demoiselles et ceux dont on ne reconnait pas la souffrance.

  • #10 Grimms le 17 avril 2008 à 15 h 52 min

    « Pour des textes pudique ET sincère »; Navrée de cette retouche, j’avais oublié quelques mots (et pas n’importe lesquels.)

  • #11 camille strass le 17 avril 2008 à 16 h 29 min

    Les commentaires ne sont pas très fins, c’est le moins qu’on puisse dire…

    mais je peux comprendre cette exaspération. ça ne veut pas dire que je l’excuse, hein.

    La petite soeur de mon ancienne colloc souffre d’anorexie très grave. l’ayant pas mal cotoyée, je peux vous dire que c’était aussi très pénible de vivre à côté d’elle. la voir chipoter dans son assiette du poisson cuit à l’eau sans sel et trois haricots verts… on avait parfois envie de la secouer en hurlant « mais mange!!!!! », voire de la gaver comme une oie. On se sentait impuissant, complètement. de l’affaire, on a envie de se retourner contre elle. En sachant bien que ça ne sert à rien.

    Au demeurant, cette jeune fille ne s’est jamais dite, à la différence d’un des témoignage, attirée par la maigreur, elle ne l’a jamais trouvée esthétique. Soupirs… que faire ? encore une fois, on se sent tellement impuissant…

  • #12 meelü le 17 avril 2008 à 16 h 30 min

    C’est marrant qu’on soit anorexique ou obèse, on se prend toujours les mêmes remarques: « Arrêtes de bouffer et ça ira mieux! ou Bouffes ça ira mieux!  » Si seulement c’était si simple! Je ne connais pas l’anorexie mais je souffre d’hyperphagie qui est aussi un trouble alimentaire(malheureusement pas du tout connu) et les gens pensent tout le temps que ce genre de maladie relève juste d’un manque de volonté!! Les troubles alimentaires, malheureusement nous « bouffent » la vie… dans tous les sens du terme, puisqu’ils nous rapprochent toujours plus de la mort… Pas très joyeux tout ça!

  • #13 angelyne le 17 avril 2008 à 16 h 43 min

    Je voulais ecrire quelques mots sur ça …mais après avoir vu le blog de l’une d’entre elles..J’en ai perdu mes mots…Elle en est guérie et je trouve ça bien mais quelle maladie mes amies, quelle maladie!!!

  • #14 cynthia283 le 17 avril 2008 à 18 h 01 min

    je ne reviendrais pas sur les commentaires quasiment sadiques que j’ai lu. J’ai été voir le blog d’une des 2 jeunes filles et son message avant de cloturer son blog m’a révolté. Comment des personnes avec un cerveau peuvent lui avoir écrit des messages entrainant ces réponses. Une fois de plus l’hypocrisie et la bétise humaine me laisse sans voie.

  • #15 sophie202 le 17 avril 2008 à 18 h 26 min

    sans commentaires… tout ça c’est trop lour pour moi à l’heure actuelle… Et puis en fait si je vais commenter car pour moi cette fois l’acceptation passe par la logorrée d’écriture

    je suis allée sur le blog de julie, j’ai vu les images, j’ai lu son poid, sa taille, 1.75 m et 45 kg, tout comme ma petite soeur. Mais dans mon regard je n’ai jamais vu ma petite soeur aussi maladivement squelettique, finalement moi qui ai été la première à tirer la sonette d’alarme, ne voit pas la réalité en face. Tout comme le regard qu’elle porte sur elle je voyais ma soeur moins squelettique qu’elle ne l’est en réalité.. Je n’arrive toujours pas d’ailleurs à la voir aussi squelettique que cette jeune fille nourrie à la sonde que j’ai vu sur les photos.

    Par contre je reconnais bien son comportement dans le témoignage de Julie, la tyranie qu’elle impose à la famille, rien de trop calorique ne doit arriver sur la table, il faut absolument qu’elle controle « l’équilibre » des repas familiaux…
    Ma puce n’est pas (encore?) annorexique compulsive et est dans l’hyper controle, elle arrive encore à avoir l’énergie de suivre en classe (elle est en terminale et brillantissime bien sur comme souvent les annorexique), d’aller à ses cours de danse, de sortir, mais pour combien de temps si elle continue dans cette voie?

    Certes la pression familliale est assez forte chez nous, mais tout le monde subit une certaine pression liée à l’angoisse de nos parents. Jamais, ô grand jamais nos parents ne nous ont fait la moindre reflexion sur notre physique, jamais il n’ont dénigré nos efforts ou nos réussites. D’ailleurs pour elle je ne crois pas que ce soit une question de physique, ce n’est pas vraiment une question d’apparence, ça a plutôt commencé avec des trucs du genre « il faut manger sain pour vivre bien », d’ailleurs il n’y a même pas de balance chez mes parents…

    Peut être qu’être précédée de deux grandes soeurs déjà adultes avec des personnalités assez marquées ne la pas aidé à trouver une autre voie moins destructrice pour gérer la pression. Peut être que d’un coup d’un seul, il y a 6 ans, passer d’une famille de 5 à une famille de 3 et être seule à assumer les attentes (sommes toute modestes, soyons honnête) de mes parents n’a pas eu que du bon. Curieusement quand elle est entourée elle mange, peu mais elle mange…

    Peu être que je l’ai trop délaissée en commencant ma vie d’adulte, j’ai c’est vrai laissée ma famille en marge ne telephonnant que de temps en temps.

    Peut être tout simplement que quoi qu’on ai pu faire ou ne pas faire ça n’aurait rien changé. Peut être aussi qu’elle va recommencer à manger avant de perdre ses cheuveux, ses dents, d’avoir des problemes osseux et de fertilité… Dois je lui parler de ces éventualités que je sais qu’elle n’a pas mesuré? Ou est ce que l’alourdir avec les horreurs de la maladie ne va pas encore augmenter la pression sur ses épaules…

    Elle reconnait que les choses ne peuvent rester en l’état, certes, elle le reconnait, mais il y a 6 mois elle l’avait déjà reconnu et elle a encore perdu 5kg depuis. Elle n’y peut rien elle n’a pas faim, chaque bouchée est du gavage selon elle…

    Je sais qu’elle adore les cannelés (les tiens hélène), elle en mange encore avec plaisir dois je lui en faire ce we? Ou va t elle le prendre comme du un message caché et du harcelement.

    J’ai döcidö de donner à ma mère plein de recette de terrinie bio végétales à base de farine de léguminueuses car c’est des féculents, c’est plein de proteine et de minéraux mais elle ne le sais pas (elle mange les petits pois sans soucis, ce sont pourtant des féculents), mais n’est-ce pas la tromper et la faire manger contre son grés…? Je sais bien que ce n’est pas une solution de planquer les calorie, mais j’ai bien conscience que ce n’est pas à nous mais au médecin de la gérir, et si ça peut endiguer l’urgence actuelle??

    Dois je lui dire ce que j’ai compris bien plus tard et qui m’a énormément déculpabilisée, que les hormones et les production chimiques du cerveau sont parfois des enemis dificile à combatre… Mon père m’a demandé de ne pas lui en parler, dans son esprit ça légitime ce comportement agressif… Pour moi au contraire celà nous fait comprendre que ce n’est pas uniquement nous qui en faisons baver à notre entourage, et que ces sentiments de tristesse et de argne ne reposent pas forcöment sur la réalité de notre être mais son parfois en partie un mirage chimique de notre cerveau.

    Comment lui dire au vu de ma propre expérience, je sais ce qu’elle va me répondre, elle va me dire oui c’est pas parce que toi t’es comme ça que moi aussi. C’est sa marotte ça se différencier des deux ainée, elle ne supporte pas la moindre allusion à une comparaison… mais je cherche juste à essayer de lui transmettre ce que 10 ans de plus m’ont appris.

    Je ne sais plus par quel bout la prendre sans donner l’impression de nier le problème, sans non plus la cantonner à ça, car elle n’est pas qu’une ado malade… Et elle ne mérite pas que nos conversation ne tourne qu’autours de ce sujet…

    bref pour qqn qui ne voulais pas commenter j’en ai des choses à dire… sourire triste

  • #16 marilecl le 17 avril 2008 à 19 h 05 min

    @sophie202 : Je ne sais pas quoi te dire en lisant ce touchant témoignage car tu poses des questions auxquelles je suis incapable de répondre car je n’ai jamais été confronté à cela.
    Mais tu me donnes juste en lisant tout cela, et surtout ton sourire triste, envie de te prendre dans mes bras et de te serrer très fort. Ca n’apporte rien, en ne se connait pas, mais voilà, c’est l’envie que j’ai eu à la fin de la lecture alors je te le dit. ;-)

  • #17 Esme le 17 avril 2008 à 19 h 26 min

    Sophie il faut peut etre tout simplement l’entourer sans la forcer a quoi que ce soit, j’en discuter le week end dernier avec une copine qui a touché de près l’anorexie, et qui me disait que ce qui l’a sauvé de rentrer dans la spirale c’est l’amour de ses parents, le non jugement, et juste etre entourer. la preuve en est quand tu dis « elle mange un peu mais elle mange quand vous etes avec elle ».
    je ne suis en aucun cas de bons conseils n’etant pas touché par ca de près ou de loin mais je pense qu’entourer au mieux et ne pas culpabiliser, elle tout comme vous sa famille, doit aider de quelque maniere!
    hug

  • #18 sophie202 le 17 avril 2008 à 19 h 28 min

    c’est tout ce que j’essaie Esme mais je n’arrive pas à saisir la limite entre le soutient le harcèlement et le déni.

    Merci à toute pour vos message je vous laisse

  • #19 Hélène le 17 avril 2008 à 19 h 30 min

    C’est vachement dur de te donner des conseils sophie202, comme tu le soulignes si bien, on a peur que quoi qu’on fasse, ça empire les choses…

    Sauf que je me dis que bien des gens ont du penser comme ça, et qu’au final les choses ont empiré toute seules.

    Je me souviens d’une amie de ma soeur qui était anorexique, et dans le déni complet. Ma soeur a réussi à l’envoyer chez un médecin qu’elle aimait bien, et qui lui a dit très simplement « si vous continuez, vous allez mourrir ». Ben elle s’est remise à manger, coup de bol.

    Mais il doit y avoir une solution différente pour chaque personne, évidemment.

    Perso l’idée de planquer les calories ne me choque absolument pas, il s’agit là d’assistance à personne en danger, et fais-lui donc des cannelés si elle adore ça, rien ne l’oblige à les manger ;-)

  • #20 Delphinoid le 18 avril 2008 à 2 h 10 min

    Pff certains commentaires sont affligeants :(

    Sophie, je suis de tout coeur avec toi. Je suis du même avis qu’Hélène, fais lui des canelés, sans lui dire que tu les as fait pour elle mais pour tout le monde. Genre tu les présentes au dessert. Si ta soeur en veut, elle en mangera un. J’ai eu une copine anorexique et je sais que c’est difficile :(

    Pour elle le déclic est venu lorsqu’elle s’est vue squelettique en photo en maillot de bain à la plage à côté de ses soeurs minces. Je pense que tous les cas sont différents hélas et qu’il n’y a pas de solution globale :((

    Je vous souhaite beaucoup de courage!

  • #21 Lariska le 18 avril 2008 à 10 h 08 min

    Merci pour ce lien, c’est effectivement une maladie terrible…
    Sophie, je te souhaite beaucoup de courage (et aussi à ta soeur bien sûr), c’est vraiment difficile je pense quand on fait partie de l’entourage proche car on ne sait pas comment réagir et la personne malade, comme elle nous connaît bien, sait parfaitement décrypter ces réactions et les sous-entendus.
    J’ai eu une amie très proche qui était anorexique ado. Sa mère culpabilisait énormément et n’arrêtait pas de lui préparer ses plats préférés, de « cacher » des calories dans des plats sans lui dire ce qu’il y avait dedans etc… mais évidemment mon amie la voyait venir à des kilomètres et toutes ces bonnes choses finissaient inévitablement à la poubelle (sauf quand j’étais là, à ce moment là c’est moi qui baffrais tout, parce qu’en plus sa mère était une super bonne cuisinière!!)
    Ca s’est vraiment réglé quand mon amie est partie loin pour ses études, et quand elle a vraiment commencé à contrôler et construire sa propre vie d’une certaine manière…

    Donc ce que je te dirais c’est bien sûr de cuisiner et de préparer des choses qu’elle aime, mais pas systématiquement et pas que pour elle (donc genre préparer des cannelés pour toute la famille, pour le dessert ou le goûter) sinon cela risque de focaliser vos relations sur la nourriture… Mais bien sûr je ne suis pas psy et je te parle juste par rapport à mon expérience…

    Pour finir je voudrais dire que sur ces questions de troubles du comportement alimentaire, je redoute beaucoup plus les diktats anxiogènes sur le manger sain (pour ne pas grossir ou pour éviter le cancer ou je ne sais quelle autre raison) que les pubs avec mannequins filiformes. Quelque part, cette obsession de la « saineté » me fait peur et induit un rapport distordu à la nourriture.

  • #22 Hélène le 18 avril 2008 à 10 h 10 min

    C’est vrai Lariska, ça s’appelle l’orthorexie et ça peut être aussi préoccupant que d’autres dérèglements du comportement alimentaire.

  • #23 cynthia283 le 18 avril 2008 à 10 h 40 min

    sophie202, juste un mot pour toi. Pas pour te donner un conseil, ni même un avis, juste pour te soutenir. Je n’ai aucune « connaissances ni compétences » face à cette maladie, mais tout comme toi tu es avec ta soeur, il faut quelqu’un avec toi. bon courage

  • #24 Cagaroule le 18 avril 2008 à 10 h 53 min

    @ Sophie: juste un petit mot pour te souhaiter plein de courage mais aussi pour te dire de ne pas te sentir trop responsable. Toi aussi tu avais et as des choses à vivre. Apparemment, tu as bien analysé tes « erreurs » (c’est un peu fort comme mot, mais je n’en ai pas trouvé d’autres), donc tu ne les referas pas.

    Et puis ben à la guerre comme à la guerre, je rejoins les autres filles, si elle aime les cannelés, faut en faire, pas juste pour elle mais pour tout le monde; hop si elle en mange un, c’est une petite victoire.
    Quant aux terrines, c’est peut être pas très discret de faire rentrer tout d’un coup dans son alimentation de nouveaux aliments. Une requête Google plus tard, elle peut se rendre compte du subterfuge. Je le ferai mais petit à petit.

    En tout cas, bon courage à toute ta famille!

  • #25 funambuline le 18 avril 2008 à 15 h 45 min

    @ sophie: tu ne devrais pas culpabiliser autant, je sais bien que c’est facile à dire, mais dans ton message je lis: « qu’être précédée de deux grandes soeurs déjà adultes avec des personnalités assez marquées ne la pas aidé à trouver une autre voie moins destructrice pour gérer la pression » ce n’est pas ta faute, tu n’y es pour rien, tu n’as AUCUNE responsabilité dans la maladie de ta soeur. Tu ne peux être qu’une grande soeur compréhensive et lui montrer que tu es là si elle en a besoin et que tu lui fais confiance.
    (je sais, c’est facile à dire).
    Je te souhaite beaucoup de courage… et me réjouis de te voir et de nous empifrer (quoi? un peu d’humour noir ça détend, non???)

  • #26 Hélène le 18 avril 2008 à 19 h 08 min

    Je plussoie avec funambuline, ne vas pas commencer à te coller des idées délirantes dans la tête, personne n’est responsable de la maladie de ta soeur, pas plus que si elle avait une maladie purement physique.

  • #27 Lylou le 18 avril 2008 à 20 h 41 min

    Dire qu’il fut un temps où je rêvais d’être anorexique. Je pensais vraiment que c’était le top.Dans mon cas, c’est plutôt le contraire, j’ai un terrain boulimique mais je ne sais pas comment arrêter de me goinfrer. De toute façon, lorsqu’on a des troubles du comportement alimentaire il est difficile de trouver le mot clé qui mène dans la bonne voie.Dans ce labyrinthe , on peut soit trouver la bonne porte, dans ce cas tant mieux;soit la chercher en vain et c’est la fin de tout.

  • #28 camillehamelin le 18 avril 2008 à 21 h 03 min

    Dites j’ai une question: on ne parle que filles anorexiques. Est-ce qu’il y a aussi des garçons qui sont touchés ou est-ce une maladie uniquement féminine? (ce qui serait étrange tout de même, non?)

  • #29 Hélène le 18 avril 2008 à 21 h 59 min

    Il y a aussi des garçons camillehamelin, 5 ou 10% je crois.

  • #30 magalie le 18 avril 2008 à 22 h 39 min

    @ sophie : je comprend ce que tu ressens. Ma cousine est elle même anorexique et en plein divorce de ses parents la situation ne s’est apparemment pas arrangée. Je dis apparemment car d’elle je n’ai plus que des échos de ma mère qui elle même en a par des médecins ou autres psy qui s’occupe de ma petite poupée blonde. Aujourd’hui elle fuit sa mère et par conséquent la famille de sa mère et je fais partie du lot..

    Alors moi aussi je me pose beaucoup de question : comment reprendre contact avec elle et essayer de lui parler tout ça sans la harceler à propos de sa maladie car elle risquerait de se braquer.

    Je voulais demander conseil à la jeune fille qui s’en est sortie et qui a apporter son témoignage dans « les observateurs » mais ce n’est pas parce qu’elle ont la même maladie que ce sont les meme personnes, leurs réactions seront probablement différentes.

    Alors aujourd’hui j’attends, je l’appelle et j’attends qu’elle accepte de me répondre, de faire une sortie avec moi. J’ai envie de la prendre sous mon aile, d’être la grande sœur qu’elle n’a jamais eu, de lui donner l’éducation qu’elle n’a jamais eu, de la sortir des problèmes d’adultes dans lesquels elle est mêlée, de lui offrir un équilibre…

    je précise que ma petite poupée blonde n’a que 13 ans et qu’elle est tombée dans l’anorexie il y a un an environ . Elle n’a jamais été grosse ni même potelé non elle était parfaite et n’importe qui pourra vous le dire, avec ses longs cheveux blonds, sa petite frange et ses beaux yeux bleus que si elle avait été dans la rubrique « maquillage et sourcil en ligne » vous auriez toutes pâlies de jalousie :p.
    aujourd’hui elle doit faire à peu près le même poids qu’il y a deux ans pourtant ses jambes se sont allongées, elle est squelettique mais a gardé son visage rond de poupée, jusqu’à quand?

    ps : outre le fait que je ne comprenne pas comment on peu trouver que la maigreur soit belle, comment peut-on ne pas manger sachant qu’on peut y rester???

  • #31 Hélène le 19 avril 2008 à 11 h 12 min

    magalie je te souhaite de la force et du courage, et aussi essaye de ne pas trop prendre sur toi le « sauvetage » de ta cousine, ne te sens pas trop responsable de sa vie, si tu peux, parce qu’elle seule peut déciderr de sortir de ça, je pense.

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.