The September Issue

24 septembre 2009

EXE SEPTEMBER ISSUE

Hier je suis allée voir The September Issue, le documentaire sur Anna Wintour et le numéro de septembre du Vogue US (ce numéro – issue, en anglais – est le plus important de l’année car il couvre la rentrée de la mode).

J’ai beaucoup aimé, parce que j’ai vu avant tout un film sur l’excellence, le dépassement, l’art de faire remarquablement bien son métier, avec flair et génie.

Moi qui ne suis pas du tout fascinée par la mode (c’est rare, les gens à la fois portés sur la mode et la beauté), j’ai compris qu’on puisse l’être.

Anna Wintour n’est bien sûr pas le monstre froid décrit dans Le Diable s’habille en Prada, même si elle n’est certainement pas du genre à vous taper sur le bide ;-)
C’est une femme exigeante, qui cherche à tirer le meilleur des images pour en faire un numéro hors du commun.

Mais c’est Grace Coddington (responsable de la rubrique mode depuis 20 ans – entrée chez Vogue US en même temps qu’Anna Wintour) qui m’a touchée (comme tous ceux qui ont vu le film, si j’ai bien compris ;-) : elle a une âme d’artiste, elle sait voir le beau et s’en émouvoir, et ça me parle. Beaucoup.

Et puis c’est hyper intéressant de voir fonctionner de l’intérieur un magazine mythique (de ce point de vue Le Diable… est bien fichu), de voir l’influence qu’il a sur le monde de la mode en général (cf la scène où Anna Wintour suggère à Oscar de la Renta en personne de ne pas mettre telle robe dans son prochain défilé).

Alors évidemment, on peut ricaner et dire que tout ça et bien futile (c’est d’ailleurs là-dessus que s’ouvre le film : Anna Wintour parle justement des gens qui ricanent en parlant de la mode) ; sauf que c’est très loin de n’être que ça ; ce sont avant tout des dizaines de personnes authentiquement passionnées et exigeantes envers elles-mêmes, qui cherchent à faire toujours mieux, toujours plus beau, toujours plus novateur.

Ca donne envie de se dépasser. Et ça fait du bien.

Edit : Elle.fr a relevé ce billet dans sa rubrique Vu sur le Web.

66 commentaires Laisser un commentaire
Sorties

Vous aimerez aussi

66 commentaires

  • #1 laurettebis le 24 septembre 2009 à 9 h 36 min

    Moi non plus je ne suis pas passionnée par la mode mais quand j’ai entendu parler de ce documentaire sur « la » Wintour, j’ai tout de suite eu envie d’aller voir çà de plus près !

    merci pour ce compte-rendu, çà me donne du coup encore plus envie d’y aller ;-) et de me refaire un ciné en « solitaire » tiens, çà fait longtemps ! (ben oui, pas le genre de doc qui va emballer zhom ;-))

  • #2 Aurore le 24 septembre 2009 à 9 h 40 min

    Salut Hélène, juste une petite question où peut-on le voir? Je ne l’ai pas vu à l’affiche des grandes chaînes de cinéma, il passe dans les petites salles? Où est tu allé le voir à Paris?

  • #3 Xnedra le 24 septembre 2009 à 9 h 50 min

    Anna Wintour est très certainement un grande dame, femme d’affaire, artiste… Et comme beaucoup dans son cas, elle est très certainement imbuvable avec ses collaborateurs (Karl Lagarfeld est connu pour son caractère détestable, de même que la belle Naomi Campbell et ayant fait de l’histoire de l’art je pourrais te citer des dizaines d’artistes dans le même cas) et c’est sûrement pas pour rien que « Le diable s’habille en Prada » a été écrit par son ancienne assistante. Le monde est fait ainsi sûrement…

    Le succès sous entend sûrement de mener son monde à la baguette soit par perfectionnisme, soit pour éviter de se faire piquer sa place.

  • #4 Jennifer le 24 septembre 2009 à 10 h 10 min

    Je brûle d’impatience de le voir ! Si seulement je pouvais trouver une salle qui le diffuse !! Comme c’est un documentaire, il n’est pas projeté dans beaucoup de salles…
    Cette femme a l’air vraiement fascinante.

  • #5 Delph le 24 septembre 2009 à 10 h 47 min

    Je ne suis pas passionnée par la mode mais je pense tout de meme allez voir ce film car la démarche artisitique et créative m’interesse beaucoup.

  • #6 louloutte le 24 septembre 2009 à 11 h 41 min

    Il a l’air bien ce film, j’en ai vu des extraits et ça m’a donné envie d’y aller. ça me permettra de constater si ce n’est pas un film « propagande » qui veut redorer le blason d’Anna Wintour !
    Vu l’image inhumaine donné par le livre « le diable s’habille en Prada » ainsi que celle peu flatteuse laissé par un documentaire de Canal + l’année dernière.
    Sinon je suis sûre que je vais adorer le coté « Art » et tout le travail qu’il faut pour la naissance d’un tel magazine. j’ai trop hâte d’y aller!

  • #7 Camille le 24 septembre 2009 à 11 h 45 min

    Je l’ai vu la semaine dernière, et moi aussi j’ai été énormément touchée par Grace Coddington, et j’adoooore son travail.
    En revanche, j’ai trouvé Anna Wintour odieuse… Certes, ça n’a rien à voir avec ce qu’on nous montre dans Le Diable s’habille en Prada dans le sens où c’est beaucoup plus subtile dans The September Issue, mais les méchancetés et la froideur sont quand même là.

  • #8 Camille le 24 septembre 2009 à 11 h 50 min

    louloutte: Je pense qu’Anna Wintour n’a pas besoin de redorer son image. Son travail est tellement respecté dans le milieu qu’elle n’a nullement besoin de prouver quoi que ce soit. En plus, je pense qu’elle se fout de l’avis du grand public :)

  • #9 Hélène le 24 septembre 2009 à 11 h 51 min

    Aurore: je l’ai vu à l’Arlequin, rue de Rennes.

    Camille: je ne suis pas d’accord avec toi.
    Elle n’est effectivement pas chaleureuse (mais après tout pourquoi devrait-elle l’être, elle est là pour faire son boulot, pas pour aimer ses collaborateurs), mais méchante sûrement pas, en tout cas ça ne transparaît absolument pas dans ce documentaire.

    Après ce film « redore » peut-être son blason, je n’en sais rien et à vrai dire ça m’est complètement égal (je n’ai pas de croisade personnelle contre Anna Wintour ;-))))))))) : ce n’est pas ça qui m’a frappée et uqe j’ai retenu de ce film, mais l’énergie créatrice et artistique.

    PS : pourquoi une telle hargne contre elle ?

  • #10 camille strass le 24 septembre 2009 à 11 h 54 min

    Par des moyens peu honorables (corruption, ou presque :p), j’ai pu voir ce film, que j’ai trouvé très intéressant.

    à propos du livre « Le Diable s’habille en Prada »… ne pas oublier qu’il s’agit d’un roman, pas d’un documentaire… si le personnage de Miranda Priestly s’inspire d’Anna Wintour, la réalité a forcément été très exagérée pour les besoins de la narration… l’auteur n’a jamais dit, semble-t-il, qu’il s’agissant d’un roman autobiographique. Je trouve curieux qu’il puisse faire le raccourci et dire que « Le Diable s’habille en Prada » donne une image inhumaine d’Anna Wintour. Méfions-nous quand même :p

  • #11 camille strass le 24 septembre 2009 à 11 h 57 min

    Hélène, je lis après coup ta réponse :
    la haine contre Anna Wintour est peut-être liée

    1. à son caractère peut-être impossible
    2. au raccourci que, comme je le disais plus haut, les gens font entre le roman et la réalité : Miranda Priestly N’EST PAS Anna Wintour même si elle a été inspirée par elle.

  • #12 Hélène le 24 septembre 2009 à 12 h 00 min

    camille strass: tu as raison, moi-même j’ai été la première à faire ce raccourci, tu fais très bien de nous rappeler que ça n’est pas la même personne ;-)

  • #13 camille strass le 24 septembre 2009 à 12 h 06 min

    Hélène,

    il y a aussi probablement une bête jalousie à son encontre… comme tu le dis souvent, on n’aime pas les gens qui réussissent, encore moins ceux qui ont du pouvoir, comme cette femme peut en avoir dans son milieu.

    En revanche, complètement d’accord avec toi, le docu dégage une vraie énergie, on sent l’idée créatrice à l’oeuvre rien qu’à voir cette femme, c’est vraiment fascinant de la voir choisir, trancher, décider avec assurance, avec un goût sûr. Un superbe docu sur la mode, qui vaut vraiment le détour !

    dans le genre, j’avais aussi bien aimé le film (une fiction, mais quand même) Prêt à Porter, de Robert Altman.

  • #14 Hélène le 24 septembre 2009 à 12 h 09 min

    camille strass: oui jalousie, comme toujours, sans aucun doute (je crois que c’est le pire des péchés capitaux : il détruit aussi bien son auteur que son destinataire…).

    Prêt à Porter était sympa, mais je ne l’ai pas trouvé un quart aussi intéressant que The September Issue ;-)

  • #15 Fanchette le 24 septembre 2009 à 12 h 17 min

    Hélène: Coucou !
    Quand tu dis :
    « elle est là pour faire son boulot, pas pour aimer ses collaborateurs »
    Ça me fait penser à un recrutement auquel j’avais participé il y a quelques années. Je n’accrochais vraiment pas sur le gars qui avait l’air de faire l’unanimité.
    Un de mes collègues – et ami m’avait dit à peu près la même chose :
    « On recrute un collègue pas un ami ».
    En vrai il m’avait dit : « Tu ne le choisi pas pour sortir avec lui juste pour bosser avec lui » – heu oui faut dire dans ma boîte c’était zob in job à tous les services… Qu’est-ce qu’on se marrait quand même !
    Bref

    N’empêche qu’au final cette recrue s’est révélé un type associal, complètement déphasé avec la réalité. Il n’a pas passé sa période d’essai.
    Qui c’est qui jubilait ?
    Et dans tout ça, j’aurai jamais l’occasion de voir ce film qui ne passera pas à Plouc-les-Bains, d’ailleurs y’a jamais Vogue à la maison de la presse locale. Je crois que ce com est lui aussi déphasé avec la réalité du jour.

  • #16 Hélène le 24 septembre 2009 à 12 h 23 min

    Fanchette: tu me fais hurler de rire, comme toujours ;-)))

  • #17 louloutte le 24 septembre 2009 à 12 h 41 min

    ne vous méprenez pas, ce n’est ni de la jalousie, ni de la haine, ni une croisade contre elle! je trouve son travail admirable c’est juste son coté humain que je n’apprécie pas!
    Bien sûr, ne la connaissant pas personnellement je ne me base que sur le livre et le doc.
    J’ai été beaucoup touché par ce que décrivait son assistante dans le livre, même s’il n’est pas autobiographique, les petits détails font que ça paraît très réaliste.
    J’ai moi même travaillé avec ce genre de chef (sauf qu’elle n’avait pas le talent d’Anna Wintour) et ce genre de comportement envers ses subordonnées peut juste détruire une vie si on est un peu fragile et qu’on n’a pas encore la distance nécessaire ni l’habitude de se protéger.

    C’est une parenthèse ce que je pense là et ça ne m’empêchera pas de prendre un grand plaisir à aller voir ce film.

  • #18 Hélène le 24 septembre 2009 à 12 h 52 min

    louloutte: est-ce que tu as lu ce que disait camille strass ?
    Miranda Priestley n’est pas Anna Wintour…
    Tu dis que tu n’apprécies pas son côté humain, mais comment peut-on dire ça de qqn qu’on n’a jamais rencontré, et dont on n’a pas la moindre idée de qui elle est au fond ??

  • #19 annaquine le 24 septembre 2009 à 13 h 02 min

    J’ai entendu le plus grand bien de ce film.
    Ton compte rendu me donne encore plus envie d’y aller !

  • #20 Hélène le 24 septembre 2009 à 13 h 12 min

    annaquine: tu verras c’est vraiment hyper intéressant !
    Et Grace Coddington est une telle artiste ! Mon dieu, quel talent merveilleux…

  • #21 annaquine le 24 septembre 2009 à 13 h 22 min

    Hélène: je suis sûre que je vais me régaler !

  • #22 Camille le 24 septembre 2009 à 13 h 31 min

    Hélène: Ah non, je n’ai aucune hargne envers elle, vraiment. Je ne saurais pas expliquer ce qui me fait dire ça, c’est comme ça que je l’ai ressentie, et ça a fait le même effet à l’amie avec laquelle j’ai été voir le film… C’est difficile parfois de dire pourquoi on ressent telle ou telle chose face à une personne… Mais je l’ai sentie méchante. Pas méchante à la Miranda Priestley, bien sûr, mais méchante quand même.
    Peut-être que ça vient du fait qu’elle blesse régulièrement Grace Coddington qui m’a vraiment touchée… Je sais pas trop.

  • #23 Hélène le 24 septembre 2009 à 13 h 36 min

    Camille: hmmm, j’essaye de comprendre ce que tu as ressenti… peut-être que tu t’es beaucoup identifiée à Grace Coddington, et que du coup tu as eu l’impression qu’Anna Wintour était méchante avec elle, alors qu’elle fait juste son boulot de sélection de sujets et de photos ?
    (le magazine concerné fait déjà 840 pages, heureusement qu’elle décide de ne pas tout garder ;-))

    Après, que Grace Coddington soit furieuse (plutôt que blessée, d’ailleurs), ça se comprend, mais tout ça reste du boulot, pas de la méchanceté entre personnes, il me semble.

    Je dis tout ça gentiment hein, j’essaye juste de comprendre les réactions face à tout ça, ça m’intéresse (oui bon du coup je fais de la psycho de Comptoir, pardon ;-).

  • #24 Camille le 24 septembre 2009 à 13 h 46 min

    Hélène: En réalité, je suis tout à fait consciente qu’elle fait son travail, et ce n’est pas ça qui me dérange… Mais plutôt sa façon de se comporter avec les gens. Elle ne dit rien, elle observe et je crois que son regard m’a déplu. Au-delà de ça, je l’ai trouvée mignonne avec sa fille, par exemple, mais son rapport aux gens m’a vraiment donné l’impression qu’elle prend tout le monde de haut, comme si les gens ne méritent pas vraiment son attention…
    Tu vois, quand elle supprime les photos de Grace Coddington, c’est son travail, bien sûr, mais j’ai l’impression qu’elle aurait pu prendre 30 sec pour lui dire et ne pas la laisser le découvrir comme ça. Elle fait bien son travail, mais elle ne fait aucun effort dans ses relations aux autres… Du moins avec les gens avec qui elle travaille parce que pour le reste je n’en sais rien !

  • #25 Chantal le 24 septembre 2009 à 13 h 50 min

    Après la lecture de tous les comms, j’ai encore plus envie d’aller voir September Issue: j’en ai lu des critiques élogieuses dans la presse anglo-saxonne et moi aussi, j’étais restée sur ma faim avec Prêt-à-porter d’Altman…
    Je suis passionnée par la mode mais pas du tout dans le sens: suivre la mode (j’en suis même à des milliers de lieues, je ne porte que ce qui me plaît même si ça a 4 ou 5 de retard ou d’avance!!!) mais j’adore les beaux tissus, l’aspect artisanal et artistique de la Couture avec un grand C, je trouve que c’est simplement Beau et que ça rejoint l’art… j’ai donc très envie de découvrir cette Grace Coddington dont vous dites toutes grand bien…
    y a plus qu’à attendre la descente du film dans notre France profonde!!!;-)

  • #26 garancette le 24 septembre 2009 à 14 h 11 min

    Merci de parler de ce film.
    J’ai vraiment envie d’aller le voir, depuis la première bande annonce.
    Moi, j’adore la mode (enfin je suis croyante, pas pratiquante :))))) )
    Pour moi c’est vraiment une forme d’art à part entière, et créer un magazine tel que le vogue américain, relève aussi de l’art.
    Bref, j’ai hâte.

    et j’ai beaucoup ri en te lisant, mon imagination très visuelle a tout de suite visualisé anna wintour me tapant sur le bide!!!

    PS : très joli lapsus Hélène, d’écrire « Comptoir » automatiquement avec une majuscule!

  • #27 Cécile de Brest le 24 septembre 2009 à 14 h 16 min

    Hélène: je ne suis pas tellement d’accord avec ce que tu dis, « elle n’est pas là pour aimer ses collaborateurs ».
    Bon aimer est un grand mot mais sans ses collaborateurs, elle ne serait pas grand-chose (enfin je suppose, hein ? ), du coup, j’ai du mal à comprendre cette attitude et ça me rappelle une conversation que j’ai eue avec mon mari hier soir.
    Je ne comprends pas ces chefs qui ne tiennent pas compte de l’avis de leurs subordonnés ou qui le dédaignent. Parce que sans subordonnés point de chef.
    Enfin, bref, je prône l’amour au sein de l’entreprise ;-)))

    Une question quand même, je ne suis pas spécialiste de cette femme et j’aurais voulu connaître son parcours…

  • #28 Hélène le 24 septembre 2009 à 14 h 31 min

    Camille: de ce point de vue je suis d’accord : elle ne prend pas de gants. Cetaines personnes sont comme ça…
    Mais je me dis que si Grace Coddington en était vraiment malheureuse, elle ne serait sans doute pas restée 20 ans à Vogue ;-)
    La conscience des grandes qualités de l’autre doit aider à supporter certains aspects de son caractère, certainement.

    Cécile de Brest: je ne suis pas du tout certaine qu’elle ne tienne pas compte de l’avis de ses collaborateurs… en tout cas le film ne laisse pas entendre ça.

  • #29 louloutte le 24 septembre 2009 à 15 h 04 min

    oui Hélène j’ai lu, mais encore une fois ce n’est pas son travail mais la façon de se comporter avec les collaborateurs (avec ses proches elle a l’air adorable), je rejoins Camille et Cécile de Brest. C’est peut-être un problème d’identification que je fais, bref ce n’est pas grave!
    Si tu veux un jour je te ferais découvrir l’atelier où sont fabriqués de très beaux souliers sur mesure. C’est un petit atelier (mais grand renom) et c’est un concentré d’art, de belles matières et personnes passionnées par leur travail. sans oublier leur gentillesse bien sûr ;-)))))

  • #30 Deilema le 24 septembre 2009 à 15 h 15 min

    * Mode Schtroumpf Grognon ON*
    Moi, j’aime pas Vogue…
    Y’a rien à lire, juste de la mode, et les pages mode, déjà dans Elle, je les saute, je vais directement aux pages beauté et au témoignage « c’est mon choix ».
    * Mode Schtroumpf Grognon OFF*

    Mais quand même, les fringues, les défilés, tout ça, ça me parle, et j’adoooooooore Ugly Betty pour le côté « coulisses de Vogue » (pardon, de « Mode ») et le personnage de Wilhelmina dont je me suis toujours demandé s’il n’était pas un peu inspiré de cette fameuse rédactrice.
    Donc il n’est pas impossible que je me laisse tenter par Ze Septeumbeur Issioue, ton billet me donne bien envie :))))

  • #31 Hélène le 24 septembre 2009 à 15 h 21 min

    Deilema: je ne lis jamais Vogue et je saute aussi les pages Mode dans Elle ;-)

  • #32 Deilema le 24 septembre 2009 à 15 h 26 min

    Hélène: En même temps, qui a envie de porter ces trucs improbables et hors de prix portés par des créatures invraisemblables ?
    L’avantage du vernis à ongles, c’est que c’est pas ruineux et que ça va presque à tout le monde ;)))))

  • #33 Cécile de Brest le 24 septembre 2009 à 15 h 32 min

    Je ne lis jamais Vogue non plus et dans Elle quand je l’achète, je ne regarde les pages mode qu’à l’époque des défilés
    Parce que les autres pages me hérissent, avec le look de la semaine notamment, quand je vois comment les filles sont attifées, je me dis que je ne comprends vraiment rien ;-))
    Le pire c’est sans doute quand ils montrent sur plusieurs pages des tenues à des sommes astronomiques.
    Ont-ils le sens des réalités dans ce magazine ? Parce que rêver oui, d’accord, mais à force, ça devient fustrant s’il n’y a pas un minimum de réalisable…

  • #34 fourby le 24 septembre 2009 à 15 h 32 min

    Merci pour cet aperçu d’un docu que nous ne verrons jamais en Suisse. Dommage…
    Pour ma part je comprends parfaitement les arguments des uns et des autres, et je suis aussi de l’avis qu’il ne faut pas confondre une fiction avec un documentaire.
    Je ne me souviens plus de qui comparait le documentaire en question au film d’Altman…, mais si on est conséquentes, il ne fait pas non plus les comparer, non.

  • #35 fourby le 24 septembre 2009 à 15 h 41 min

    …excusez-moi les filles! j’ai loupé un point d’interrogation à la fin de ma phrase.
    Lue comme ça, on croirait à une mise à l’ordre.
    Encore désolée.

  • #36 Hélène le 24 septembre 2009 à 16 h 06 min

    Deilema: je suis bien d’accord sur le vernis à ongles ;-)

    Cécile de Brest: je crois quand même que tout ça n’est pas destiné à être copié-collé direct sur la lectrice, mais à donner des idées. Bon ça n’empêche que moi ça m’intéresse pas du tout hein ;-)
    J’aime les vêtements, mais la mode, pas particulièrement.

    fourby: sois la bienvenue ;-)
    Oui c’est sûr, si on va par là on ne compare pas cequi n’est pas comparable ;-)

  • #37 Athéna le 24 septembre 2009 à 16 h 59 min

    J’aodre la mode et j’aime bien Vogue mais Mme Wintour ne m’intéresse pas plus que cela ! Concernant son caractère, Il ne faut pas oublier que le réalisateur a dû garder ce qui l’intéressait ; s’il veut vraiment montrer son mauvais côté, c’est facile.
    dans le diable qui s’habille en Prada, la narratrice n’aime pas la mode et regarde de haut celles qui l’aiment : sa patronne ne trouve jamais grâce à ses yeux; si c’est inspiré de quelqu’un, c’est probablement un peu injuste non ?

  • #38 Hélène le 24 septembre 2009 à 17 h 14 min

    Athéna: hmm, de toute façon personne n’est jamais totalement objectif sur personne ;-)

  • #39 fourby le 24 septembre 2009 à 17 h 26 min

    @Athéna: mais la narratrice n’est pas la méchante dans LDSEP…
    Je ne suis pas sûre de comprendre le fond de ta pensée…
    Ou alors j’ai loupé un bout du film;)

  • #40 kila le 24 septembre 2009 à 17 h 31 min

    11…. c’est le nombre de ciné dans lequel ce docu est projeté, dont 6 à Paris.
    Screugneugneu!!! J’en ai entendu parlé à la radio la semaine passée et ça me disait bien de le voir. :-((

    Bref.
    N’empêche, je suis plutôt d’accord avecAthéna: , sur un film qui dure 2 heures on n’a qu’un bout de l’histoire, et donc bien difficile de se faire un avis objectif, si tant est que l’objectivité existe en ce bas monde!!
    Et donc le réalisateur à forcément un parti pris.

    Deuxio : j’ai mis du temps à comprendre que pour qu’une boite/un projet fonctionne, la personne qui en est le chef doit savoir trancher et parfois il ne le fait pas avec des pincettes, souvent on est blessé. Et je pense que faire du « social » en même temps reléve de la haute voltige et qu’ils sont bien peu ceux qui arrivent à faire les deux en même temps dans la durée. Ce sont des maîtres es…

    Et voilà que je cause alors même que je ne verrai pas ce film!

    En tout cas, débat très intéressant les filles ;-)

  • #41 Mannick le 24 septembre 2009 à 17 h 34 min

    J’ai hâte de le voir !

    Je dois être parmi celles qui aiment et la mode et la beauté, je sais pas pourquoi, et çà ne s’arrange pas, même avec les années, bien au contraire ;-) dès qu’une nouvelle saison commence, j’achète tous les magazines concernés pour me plonger dedans, m’immerger que dis-je !

    Tout en sachant bien évidemment que, au vu de mon âge certain, je ne pourrai jamais porter tel ou tel truc, et j’agis pareil avec les nouvelles collections maquillage chaque année, deux fois par an.

    Concernant le documentaire je suis d’accord avec toi, la mode çà peut paraitre futile, comme çà, surtout à l’époque de « crise » où nous vivons, mais quand on y réfléchit bien, la mode quelque soit son public, enfin je veux dire le public visé, recherché, que ce soit du Dior, du Prada ou tout simplement du H&M, Zara et autres, et bien çà créé tout de même pas mal d’emplois, depuis la conception, jusqu’à la vente finale et çà, c’est quand même bien non ? Enfin moi je dis çà… je suppose. (Le hic c’est que les emplois en question doivent pas être refourgués à des bouts de chou en Asie payés moins que des clopinettes…)

    Et puis çà fait toujours un peu rêver (beaucoup même) et le rêve çà mange pas de pain comme on dit. Une petite bulle de rêve, ne serait-ce que le bon moment qu’on a passé à regarder  » le diable s’habille… » ou « the september issue » ou même à la limite « l’accro du shopping », une ou deux petites heures de rêve, de plaisir et de petit bonheur dans ce monde de brutes, c’est toujours çà de pris !

    On va courir le voir, merci Hélène pour ce commentaire et pour tes impressions.

    Bonne journée à toutes !

  • #42 Mannick le 24 septembre 2009 à 17 h 42 min

    Alors, juste un petit PS…

    Quand je dis la mode, je parle pas des trucs abracadabrants que le Elle nous refile parfois, style look de telle ou telle VIP, çà on s’en tape un peu (pardon l’expression), pour moi la mode, ce sont des vêtements, que l’on regarde, que l’on touche, que l’on porte et que l’on aime bien.

    Après on est pas non plus obligées de s’attifer comme une ou une telle sous prétexte que c’est la mode, non, on enfin moi, je pense que d’abord il faut se sentir bien dans ce qu’on porte, après, si on aime, c’est encore mieux, y compris le côté esthétique, je pense que fort heureusement, on a toutes nos personnalités à ce niveau et c’est tant mieux, on pioche par-ci, par-là et on se fait son truc à soi.

    Voilà, çà exclut pas de suivre les tendances, mais pas foncer tête la première sur la première horreur venue sous prétexte qu’elle est mode, si on l’aime oui, sinon, on passe son chemin, enfin moi je vois les choses comme çà.

    Cà n’empêche pas que j’aime bien regarder les beaux vêtements, me demander si je pourrais ou pas porter tel ou tel pièce, pour moi aimer la mode, c’est un peu aussi s’aimer soi-même, enfin être en accord avec soi-même…

    Ouh là, là, je deviens compliquée là, excusez-moi les filles !

  • #43 Mannick le 24 septembre 2009 à 17 h 44 min

    Et en plus j’ai fait des grosses fautes d’orthographe, so sorry Hélène, je ne me suis pas relue, quelle honte ! :-(

  • #44 Greluchablabla le 24 septembre 2009 à 17 h 52 min

    Bonjour Hélène,
    ton billet donne envie d’aller voir ce film, j’aime aussi les belles choses, et comme toi j’aime les vêtements même si on ne peut pas vraiment dire que j’aime la mode.

  • #45 madigane le 24 septembre 2009 à 17 h 56 min

    J’ai telement envi de le voir! Vogue es ma bible depuis toujour j’y suis aboné depuis mes 13ans si ce n’est dire mais avant je le piquais a ma mere pour le lire et regardé toutes les belles image! Juste une question il es en anglais ce documentaire je supose??

  • #46 Syd le 24 septembre 2009 à 18 h 00 min

    « (c’est rare, les gens à la fois portés sur la mode et la beauté) »

    C’est intéressant ça, ça va me donner à réfléchir ;)

  • #47 AlX le 24 septembre 2009 à 18 h 02 min

    Hèlène ! je suis tout à fait d’accord avec tes commentaires.
    D’abord AW n’est pas une artiste, bien au contraire, c’est la boss d’un magazine qui doit être acheté (1/10 américaine achète Vogue), si non toutes les personnes qui s’éclatent à être créatif n’auront plus de boulot. Sa manière de voir les choses est donc très pragmatique (« y’en a trop » – la série sur les années 30- vs. « y’en a pas assez » – la série liée à la couv de Sienna Miller).
    Son job c’est de prendre les décisions et elle le fait seule , au contraire du management pyramidal et super inefficace français (celles qui bossent dans une grosse boite sauront de quoi je parle : des heures passée dans des réunions et des comités sans fin avec aucune décision au bout …..).
    J’ai eu la chance de voir le docu , déjà j’aimais cette nana que je trouve efficace et compétente, maintenant je sais aussi qu’elle est généreuse (c’est elle qui a créé le concours de jeunes stylistes, elle les pousse et elle ouvre son carnet de relations pour eux), elle est drôle à l’anglaise ( le journaliste lui demande « comment portez vous la fourrure » et elle lui répond « sur mon dos »), elle est réglo (elle n’a JAMAIS demandé d’avoir le contrôle sur aucun point du docu, elle a laissé carte blanche au réal) et elle a un sacré sens de l’auto dérision (pour la première US, elle est venue habillée … en Prada….)
    Perso, je pense que c’est surtout un bon petit soldat, qui part au front avec les missions qu’on lui confie et elle les assume jusqu’au bout.
    Et je pense que le tandem Anna / Grace fonctionne merveilleusement, OK Grace est parfois choquée par le côté un peu rude de ses décisions mais comme elle le dit à la fin Anna est admirative du travail de Grace et, (comme je l’ai lu dans une ITV de GG) Grace comprend aussi très bien la pression pas très fun qu’à Anna.
    AW est surtout obsédée par la perfection et je pense qu’elle est mille fois plus exigeante avec elle même qu’elle ne le sera avec quiconque (elle a plus de soixante ans et cela en fait quarante qu’elle se lève tous les matins à 5h ….).
    Alors je célèbre cette super femme, il y en a tellement peu de cette trempe et qui ont des postes aussi importants, en France on a qui ? Mercedes Era (5 enfants et un mari devenu père au foyer), Anne Lauvergeon (Areva), Martine Monteil (patronne de la PJ) …. qui d’autre ????
    Allez voir le docu et faites vous une opinion sans préjugé !

  • #48 Hélène le 24 septembre 2009 à 18 h 15 min

    madigane: tu peux faire un effort pour écrire en français, STP (à moins que ça ne soit pas ta langue maternelle, auquel cas tu es tout excusé).
    Bien sûr le film est en anglais, sous titré…

    Syd: ben oui regarde dans les mags féminins, les deux services n’ont rien à voir ; sur les blogs, pareil, tu as rarement des filles qui s’intéressent aux deux avec la même passion et le même engagement.
    Et très souvent, les filles qui se passionnent pour la mode sont des filles minces qui peuvent porter les fringues, quand celles qui se passionnent pour la beauté ont une jolie peau qui peut porter le maquillage, c’est très intéressant.

    AlX: pas mieux. Je plussoie à 1000 %.

  • #49 frunier le 24 septembre 2009 à 18 h 22 min

    J’ai vu aussi ce film le week end dernier. Je l’ai trouvé un peu court personnellement, et plutôt bien fait.
    Concernant Anna Wintour, j’ai trouvé qu’il la montre justement plutôt humaine, notamment quand on la voit peinée que ses frères et soeurs ne prennent pas très au sérieux son métier dans la mode sous pretexte que ça parait futile (alors que sa carrière est une réussite hyper impressionnante, et qu’on trouve difficilement plus bosseur).
    Et pour son côté froid, je pense qu’elle ne s’embarrasse pas forcément de tout ce qui est affectif pour aller à l’essentiel. Vu la tonne de boulot qu’elle a à abattre quotidiennement, ça peut se comprendre. On voit quelqu’un qui a beaucoup de recul sur tout: la mode, le métier, elle-même et qui a malgré sa froideur le sens de la répartie (grande qualité à mes yeux).
    En tout cas de mon côté je trouve qu’elle force le respect à tous les niveaux, pourtant je ne savais rien d’elle avant de voir le docu!

  • #50 frunier le 24 septembre 2009 à 18 h 25 min

    Oops! En fait le commentaire d’AIX que je n’avais pas vu résume bien ma pensé, en mieux dit :)

  • #51 Hélène le 24 septembre 2009 à 18 h 27 min

    frunier: ben non, ce que tu dis est très intéressant aussi ! ;-)

  • #52 Mannick le 24 septembre 2009 à 19 h 34 min

    Les commentaires du jour sont super intéressants !

    Je suis, comme je l’ai dit dans mon premier comm, addict et aux fringues et aux cosmétiques (soins, parfums), ainsi qu’au coiffeur (en gros un carré raide avec une frange, un peu terne…). Je ne suis PLUS mince, forcément les kilos sympatoches des hormones en folie (autrement dit la ménopause, en gros un IMC à 24 et quelques désormais, on s’y fait), et ma peau bien qu’entretenue archi régulièrement depuis l’âge de 20 ans (c’est dire si çà date, en gros 30 années de bons et loyaux services devant le miroir matin et soir…), pour le meilleur et pour le pire… n’est effectivement pas facile à maitriser.

    Je ne me hasarderai jamais à dire que j’ai une belle peau, blanche, réactive, sèche autrefois, aujourd’hui retour en puissance d’un acné d’ado, toujours les hormones… mais je l’entretiens avec persévérance, du mieux que je peux.

    Alors je ne sais pas si les femmes qui cumulent mode et beauté sont rares ou pas, jusqu’à ce jour je ne me questionnais pas sur le sujet, comme tu l’écris Hélène, ce doit être intéressant à analyser cette histoire. En tout cas moi je fais alors partie des exceptions (enfin faut voir ;-)

    Bonne soirée à tout le monde et bon documentaire alors.

  • #53 Hélène le 24 septembre 2009 à 19 h 38 min

    Mannick: en fait je me rends compte que je n’ai pas été très claire, je pensais plus aux femmes qui travaillent dans la mode ou la beauté ; ou qui y sont, en tout cas, plus engagées que la moyenne.
    C’est rare que ces femmes-là se passionnent pour les deux, j’ai remarqué au fil des années.

  • #54 annaquine le 24 septembre 2009 à 19 h 52 min

    J’en reviens !

    Je suis complètement d’accord avec ce qui a été dit plus haut par frunier: et AlX: Anna Wintour ne peut pas s’embarrasser d’un excès de diplomatie : il y a des gens dont c’est le rôle d’arrondir les angles à sa place … ;-)

    Mais que dire de Grace Coddington ?
    Impossible de ne pas être touchée en voyant son visage s’illuminer lorsqu’elle contemple les jardins de Versailles et dit sa crainte d’être trop romantique et passéiste, de ne plus être dans la modernité en mouvement.

    Impossible de ne pas ressentir de l’empathie lorsqu’on la voit sourire en regardant Paris par la fenêtre de son taxi, et l’entendre murmurer avec émotion « que Paris est une belle ville ! » en sentant son inspiration aiguillonnée par les innombrables mises en scènes artistiques que le spectacle de la beauté suscite en elle.
    Sa lucidité emprunte de fatalisme lorsqu’elle évoque alors Anna lui disant « mais Grace, vous êtes ridicule.. »

    C’est un drôle de binôme Anna Wintour et Grace Coddington, mais il fonctionne, car il est basé sur le respect mutuel et la reconnaissance du talent de chacune dans sa partie.

    Je suis sortie de ce film armée d’un regain d’énergie !

  • #55 madigane le 24 septembre 2009 à 20 h 36 min

    Désolé…

  • #56 Athéna le 24 septembre 2009 à 21 h 01 min

    fourby: Je n’ai pas vu le film, j’ai lu le livre. La narratrice, je la trouve un peu pimbêche, du genre « je suis diplômée de l’université en littérature, moi, je ne m’intéresse pas à ces futilités !  » et certaines des critiques qu’elle adresse à sa patronne viennent du fait qu’elle ne comprend pas qu’on s’intéresse aux chiffons ! cela n’empêche pas Miranda d’être un tyran !

  • #57 mmarie le 24 septembre 2009 à 21 h 32 min

    Merci Hélène pour le billet du jour, qui alimente mon envie – déjà grande – de voir ce film, bien que je ne lise pas Vogue ni ne sois une flèche en matière de mode, loooooiiiiiiin de là ;-)

    Intéressants, tous ces commentaires.
    J’avais juste envie de revenir sur la question de l’objectivité, qui rejaillit régulièrement et a fortiori s’il s’agit d’un documentaire. Or ça reste un film, avec un scénario, une dramaturgie, donc nécessairement un point de vue. De même une séquence au JT ou un article de journal sont construits, avec un angle choisi par l’auteur : sinon, quel intérêt ? Je crois intensément à l’honnêteté, et pas du tout (du tout) à l’objectivité.

    Mais je dérive…

    Bonne soirée, les filles ;-)

  • #58 Isabelle (ex parisienne) de Toulouse le 24 septembre 2009 à 22 h 29 min

    Pourquoi ne pourrait-on pas aimer la mode et la beauté? Pour moi c’est comme ne pouvoir aimer la musique et la peinture! Pour moi c’est lié à l’esthétique, la beauté est multiple, elle s’exprime dans la mode, la beauté, la peinture, la musique …. et dans la langue : merci Hélène de rappeler qu’il serait agréable pour tous de faire l’effort d’écrire correctement!

  • #59 Mannick le 24 septembre 2009 à 22 h 33 min

    Oh excuses-moi Hélène, vu comme çà, je comprends mieux alors ;-), et dans ces conditions, tu as probablement raison, il existe en effet deux catégories distinctes dans ce milieu, j’en suis moi aussi persuadée.

    J’ai pensé que tu parlais des madame et mademoiselle tout-le-monde, toutes mes excuses vraiment.

  • #60 Louloutte le 25 septembre 2009 à 1 h 32 min

    AlX: merci de ce très joli commentaire, ça me donne une meilleure image d’Anna Wintour, et là je suis plus que pressée pour aller voir ce fameux film.

    Mon tour de taille est incompatible avec la mode, mais j’adore lire les feuilles modes et accessoires de Vogue, Elle etc.. J’adore aussi les blogs de « Garance Doré » et de « Sea of shoes » tous les deux pure mode, ces deux femmes me transportent, elles sont passionantes.
    Je ne pourrai jamais acquérir ses vêtements, chaussures, sacs et bijoux eet au contraire d’être frustrée je me réjouis de pouvoir les contempler et les admirer. C’est souvent tellement beau, que pour moi, c’est de l’art et la contemplation de toutes formes d’art me fait du bien à l’äme !

  • #61 Catherine le 25 septembre 2009 à 3 h 31 min

    J’ai vu le film a New York a sa sortie. Je me rejouissais d’ailleurs car j’adore voir ce qui se passe derriere les coulisses. J’ai beaucoup aime le film et j’aime tout particuliement Grace Coddington car ses idees pour ses photoshoots sont tres originales; dignes des contes de fees comme justement ce magazine du mois de septembre 2009 avec le model Nathalia qui est le petit chaperon rouge. Je trouve ses photoshoots tres poetiques. Grace Coddington a sorti un livre qui a l’air trop genial qui s’appelle The Catwalk Cats, en fait ce livre raconte la vie personnel de Grace vu par ses chats. Ca a l’air vraiment amusant.
    Comme tu peux le constater, je suis completement mordu de Grace Coddington car sa vie me fascine. Elle etait mannequin aussi avant d’avoir travailler pour le Vogue anglais d’abord puis americain.

  • #62 annaquine le 25 septembre 2009 à 12 h 28 min

    Quelques chose que j’ai découvert et qui m’a également passionnée dans ce film c’est l’importance consacrée aux shoots pour les « color blocks ».

    Une série de photos consacrée au mix de couleurs vives.

    Anna Wintour cherchait à limiter la représentation du noir dans le Vogue alors que paradoxalement les vêtements des couturiers et créateurs des collections d’hiver restaient hégémoniquement noirs.
    Son intransigeance à imposer la couleur dans toute sa diversité dans le numéro de septembre m’a vivement interpelée.

    Le souvenir d’une phrase de Proust me trottait dans la tête :
    « Il n’y a que les femmes qui ne savent pas s’habiller qui craignent la couleur. On peut être éclatante sans vulgarité et douce sans fadeur. » Sodome et Gomorrhe

    La foule est toujours à dominante bleu marine, grise ou noir, à Paris, aujourd’hui, quelque soit la saison.
    Je le regrette.

  • #63 Virginie le 27 septembre 2009 à 14 h 57 min

    Alors moi non plus je lis pas Vogue (les pages modes, ça me soule…). Chez les éditeurs Condé Nast, je préfère largement Allure (magazine beauté + un peu fashion) :)
    MAIS j’ai adoré ce film, et comme tout le monde je crois je suis tombée sous le charme de Grace. Je trouve même que c’est LE personnage du film, plus qu’Anna Wintour elle-même. D’ailleurs le film finit par les compliments d’Anna sur Grace, c’est dire!! Maintenant il est clair que le magazine connaît son succès certainement grâce à la poigne d’Anna. C’est ça être un bon boss: savoir prendre des décisions…

  • #64 Greluchablabla le 27 septembre 2009 à 16 h 29 min

    Voilà, j’ai vu le documentaire et j’ai bien aimé.
    Comme beaucoup, j’ai admiré le travail et la personnalité de Grace Coddington.

  • #65 capucine le 27 septembre 2009 à 18 h 29 min

    Tout aussi passionnée par la mode que par la beauté, … je vais aller voir le film! D’autant plus que j’adore le VOGUE US!… Pour moi, beauté et mode sont assez indissociables, en ce sens que les deux ont pour but de nous rendre belles! Amitiés

  • #66 Turquoise le 8 octobre 2009 à 14 h 47 min

    Merci de nous avoir conseillé ce film, je l’ai vu il y a quelques jours et j’y repense souvent … les coulisses de « Vogue  » sont très bien dépeintes, avec cette frénésie constante et ce perfectionnisme quasi obsessionnel . Et quel plaisir d’écouter Grace Coddington !

    J’ai moi-même eu l’occasion de travailler un an comme assistante de mode d’un magazine quand j’avais vingt ans … eh bien, je ne trouve pas que ça ait tellement changé ; sauf qu’à l’époque on ne prenait pas de « people  » pour jouer les mannequins, et que les retouches étaient très limitées – bien sûr, on n’utilisait pas encore d’ordinateurs ( ! ) Du coup, les mannequins avaient l’air beaucoup plus « humaines », c’était moins stressant pour les lectrices … mais peut-être plus pour les rédactrices, qui savaient que certaines imperfections à la prise de vue ne seraient pas rattrapables ensuite .

    C’est anecdotique, mais ce qui m’a surprise, c’est la laideur des robes , presque toutes imprimées, d’Anna W ; je suppose que c’est le top du top, et pourtant, malgré sa minceur élégante, elle a l’air ficelée dans des rideaux de caravane 1950 ; mais c’est peut-être moi qui ai des goûts vieillots ?

    Et j’ai pensé que la plupart des rédactrices feraient bien de passer de temps en temps ici, elles y apprendraient comment se maquiller …

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.