Quelle Prépa Sciences Po ?, pour Hécube

28 mars 2011

« Bonjour Hélène, bonjour à toutes !

De nombreuses lectrices étant étudiantes, enseignantes ou mamans d’étudiants, j’espère pouvoir profiter de vos conseils et de vos expériences.

Ma fille, qui passe en Première S l’année prochaine, a décidé de tenter l’entrée de l’IEP Paris après son bac.

Sciences-Po ayant changé sa politique de recrutement, l’examen d’entrée se fait désormais à Bac+0 et au mois de Juin.

Donc pas de deuxième chance à Bac+1 comme avant, et plus tout l’été pour réviser.

Bien sûr, elle peut tenter sa chance après une Khâgne et rentrer en Master… mais elle préfère intégrer l’école dès le Collège universitaire.

Officiellement, le niveau de terminale suffit, mais soyons lucides, tous les élèves motivés font une « prépa » ou plutôt des  « stages de préparation intensive ».

D’autant plus qu’avec la nouvelle réforme des lycées, les Terminales S n’ont plus de cours d’Histoire (l’épreuve se fait en fin de Première avec le Français). Certes une « option Histoire » est faisable mais avec seulement deux heures de cours par semaine.

Ma fille étant très motivée, elle a décidé de faire des stages dès sa Première et lors de sa Terminale afin de mettre toutes les chances de son côté, et parallèlement assurer une bonne révision au bac en Français, Histoire-Géographie et Anglais.

Le challenge est aussi d’avoir un très bon dossier et une mention « Très bien » au bac qui peuvent alors être une voie d’entrée royale sans l’examen !

Je souhaiterais donc avoir votre avis sur ces prépas, qui sont assez nombreuses à Paris et surtout très onéreuses, donc autant ne pas se tromper !

Dans l’attente de vous lire et vous remerciant par avance de vos conseils,

Bises à toutes !

Signé : Hécube »

97 commentaires Laisser un commentaire
Brol (divers ;-), Wanted !

Vous aimerez aussi

97 commentaires

  • #1 Amd le 28 mars 2011 à 9 h 55 min

    Bonjour Hécube, étant moi-même en prépa Sciences-Po je peux peut-être vous aider. Je suis dans une licence de Lettres préparation au master Sciences-Po et j’ai passé les concours l’année dernière. Tout d’abord la mention Très bien est certes utile si elle dépasse 18 mais sinon personne ou presque n’y prête attention. Je connais des personnes qui ont été prises avec une mention assez bien… Ensuite il est absolument nécessaire dans un premier temps d’être très très très performant en langue c’est le coeur même du concours car en dessous de 8/20 c’est éliminatoire, les cours du lycée ne suffisent clairement pas, il faut avoir beaucoup de vocabulaire donc les voyages, la lecture de la presse dans la langue est vraiment utile… Il est aussi important d’être très pointilleux en Histoire en ayant une approche originale de la matière. Mais aussi la Culture G, philo, éco, connaître l’actualité du monde, mais aussi être passionné. Je n’ai pas fait de prépa pour le concours ce qui bien entendu m’a fait défaut, et j’en retiens que les personnes qui ont été prises ont très souvent fait des prépas via le CNED par eux-mêmes, mais c’est surtout grâce à une grande ouverture d’esprit (qu’il faut intégrer et acquérir par soi-même selon moi), que ces personnes ont été prises, les personnes trop scolaires ne sont vraiment recherchées (ou presque). Je ne sais pas si cela répond à votre question mais en tout cas je souhaite à votre fille beaucoup de courage !

  • #2 Lureley le 28 mars 2011 à 9 h 55 min

    Bonjour Hécube

    je n’ai pas fait Sciences po personnellement (c’est pas du tout mon truc) mais nombreux de mes amis de lycée ont tenté et/ou intégré. (Bon ok c’était en 2003, c’est un peu loin)
    Déjà l’intégration sur mention Très Bien au bac : je ne sais pas ce qu’il en est maintenant, mais faut pas se faire trop d’espoir non plus. J’étais en terminale S, en classe abibac (bilingue allemand, donc un bon argument pour un cursus en relation internationale), mes camarades qui tentaient sciences po et moi-même avons tous eu une mention TB et aucun d’entre eux n’a été accepté grâce à sa mention (peut-être parce que nous venions d’un lycée de province?).

    A l’époque il y avait une session de concours en septembre et 3 de mes copains ont suivi les cours de la prépa d’été à Lakanal : ils en étaient tous très satisfaits même si un seul d’entre eux à intégrer en septembre.

    Par ailleurs, je suis une fervente partisane de la classe prépa (ok, sûrement parce que j’y ai passé 3 ans ;-) ). Je pense que c’est vraiment un lieu de fort enrichissement, même si l’emploi du temps est rude (surtout en première année), surtout après un cursus en scientifique : on y fait de la philo qui ressemble à quelque chose (et mine de rien, je trouve ça important d’avoir des notions de philo pour envisager les sciences politique), on y réélargit sa culture littéraire, on y fait plein d’histoire, on y découvre ce que c’est *vraiment* que la géographie, avec des profs qui sont *vraiment* spécialistes de géo…. Et surtout, on a le temps d’y prendre une certaine maturité, que l’on n’a pas forcément à la sortie de le terminale. Enfin, ce n’est que mon humble avis, et mon chemin m’a emmené très loin des sciences politiques puisque je vais commencer une thèse de latin l’an prochain!

    En ce qui concerne les prépas donc, si le lycée Lakanal continue à faire des choses, je pense que c’est bien!

    Voilà, et désolée pour le pavé ;-)

  • #3 Deilema le 28 mars 2011 à 10 h 16 min

    Je n’ai pas tellement d’avis sur les prépas Sciences Po, la dernière personne que je connais qui en ait fait une l’ayant fait au siècle dernier…
    Mais une chose me fait réagir : pourquoi passer en première S si c’est pour ensuite s’orienter vers des études supérieures où ta fille n’aura jamais besoin ni de maths ni de physique ni de biologie ?
    Alors que la section ES est à mon sens bien plus adaptée (plus de philo, de langues vivantes, histoire, sciences éco).
    A mon humble avis, ta fille se simplifierait rudement la tâche en choisissant une autre section de Bac.
    (et c’est une mention TB au bas ES qui te parle, qui a choisi cette section précisément en vue de faire des études de droit et sciences politiques, en luttant âprement contre ceux qui voulaient lui imposer une section S parce que c’est soi-disant « la voie royale ».)

  • #4 Lureley le 28 mars 2011 à 10 h 25 min

    Deilema n’a pas tort, et a même d’autant plus raison que les nouveaux programmes de lycée sont – malheureusement – beaucoup plus « orientant » qu’avant. Hécube, si ta fille veut « vraiment » s’orienter vers le droit, les sciences politiques, autant qu’elle fasse autre chose que S. Il n’y a aucune honte à faire une autre section! (Moi à l’époque j’avais choisi de faire S parce qu’en début de terminale je pensais vraiment suivre un cursus scientifique – sauf que j’avais des heures d’allemand en plus, de l’HG en plus, que je faisais du grec, et avais fait du latin jusqu’en seconde. J’ai changé d’avis au moment de faire un sélection dans l’ordre de mes prépas. Je suis entrée en prépa littéraire pensant faire de l’allemand, j’ai envisagé l’histoire en chemin et finalement j’ai intégré l’ENS en lettres classiques! C’est l’avantage de la prépa, ça laisse le temps de réfléchir. Mais si ta fille ne veut vraiment faire ni math, ni bio, ni physique plus tard, une terminale S ne lui servira pas à grand chose.)

  • #5 Cécile de Brest le 28 mars 2011 à 10 h 41 min

    Je ne sais pas si les choses ont changé à ce point mais à mon époque (j’ai eu le bac en 1995), les personnes qui étaient acceptées partout c’était celles qui avaient eu un bac S même si cela n’avait rien à voir avec les études qu’elles envisageaient.

    Pour exemple : j’ai voulu entrer en Lettres sup, impossible avec mon bac L, on prenait en priorité les bac S (mais l’inverse n’est pas vrai en math sup, comme c’est bizarre ;-) )
    Bref, tout ça pour dire qu’à mon avis, la voie royale est toujours la voie scientifique, même si je le déplore fortement, vous n’en avez pas idée…

  • #6 Chatterton le 28 mars 2011 à 10 h 50 min

    Salut !
    Alors, moi j’avais fait la prépa de la documentation Française, en ligne, et qui reste une des solutions les moins chères (moins de 500€ pour l’année scolaire). Evidemment il faut être motivé car il n’y a rien d’obligatoire.
    Mais c’est une prépa vraiment bien, qui m’a beaucoup servie et qui prépare également au bac (ce qui est très cool vu qu’on peut aussi être admis sur mention très bien, et honnêtement il me paraît plus facile d’avoir une bonne mention très bien que d’avoir le concours).
    Les autres prépas (pendant les vacances) sont beaucoup plus chères et pas forcément plus efficaces : si elles ont aussi bons taux de réussite au concours, c’est qu’elles sélectionnent énormément à l’entrée : elles prennent donc des gens qui auraient probablement eu le concours même sans la prépa.

    En tout cas, je conseille la Documentation Française, meilleur rapport qualité-prix, et ça prépare aussi au bac.

  • #7 Lureley le 28 mars 2011 à 10 h 51 min

    Cécile de Brest: Je sais pas si ça va être toujours valable avec les réformes du lycée. Par ailleurs quand moi je suis entrée en hypokhâgne, y’avait aussi bien des L, que de ES ou des S. Et les gens de S qui étaient là (dont moi, donc) étaient tous des gens qui avaient suivi des options à orientation littéraire (langue vivante renforcée ou langue ancienne) au lycée.
    Le cas de la fille d’Hécube est un peu différent puisqu’elle va devoir passer un concours : si elle fait ES, elle fera de l’histoire, de l’éco et ça la préparera sans doute mieux au concours de sciences po qu’une terminale S ou elle apprendra certes les congruences etles sections de volume par des plans mais n’aura plus aucune formation en histoire.

  • #8 Hélène le 28 mars 2011 à 10 h 52 min

    Chatterton: sois la bienvenue ;-)

  • #9 Hécube le 28 mars 2011 à 10 h 53 min

    Amd: Bonjour!

    Je vais imprimer ton post et le poser sur le bureau de ma fille!
    Tout y est! Tu donnes la bonne recette, à elle de l’appliquer.
    Merci de lui faire partager ton expérience!
    Bonne journée!

  • #10 Deilema le 28 mars 2011 à 10 h 53 min

    Cécile de Brest: Cela doit quand même dépendre des prépas.
    J’ai eu un Bac ES spé maths en 1998, et j’avais été acceptée dans les 2 prépas (khâgne option IEP en province et prépa ENS parisienne) pour lesquelles j’avais postulé.
    (j’ai finalement été en fac de droit en province, et donc été la risée de mon lycée privé où on ne jurait que par les prépas, les écoles de commerce, ou à la rigueur la Catho, Dauphine ou Assas. 10 ans plus tard j’ai atteint le but que je m’étais fixée et ceux qui me regardaient de haut ne peuvent pas tous en dire autant.
    breflè, je m’égare…, revenons en à la fille de Hécube).
    En ce qui concerne Sciences Po, si l’admission se fait bien sur concours, il est plutôt question de se préparer du mieux possible pour mettre toutes ses chances de son côté. Et donc dans cette perspective je pense qu’il vaut bien mieux faire une section ES.
    (et je partage ta désapprobation d’un système débile où les bacheliers S passent avant les L pour intégrer les classes de Lettres sup, du grand n’importe quoi !)

  • #11 Deilema le 28 mars 2011 à 10 h 56 min

    Lureley: On a dit la même chose au même moment dis donc ! quelle synchronisation ;)))))

  • #12 Cécile de Brest le 28 mars 2011 à 10 h 58 min

    Lureley: c’est vrai qu’en théorie, la réforme des lycées devrait changer cette suprématie de la voie scientifique. Mais honnêtement je n’y crois pas. L’idée que les scientifiques sont meilleurs que les autres (que ce soit justifié ou non) est très ancré dans la culture française et à mon avis, ce n’est pas près de changer.
    Ce qui m’a gêné dans mon cas (en dehors du fait de ne pas avoir été prise en lettres sup, bien sûr – même si a posteriori je pense que je n’y aurais pas été à ma place) c’est qu’on prenne en priorité les scientifiques (là où j’avais fait la demande, ils procédaient comme ça). Du coup, il restait quoi aux littéraires à part la fac (où je suis allée et don je suis resortie avec un master et où je me suis éclatée pendant 5 ans donc au final je ne regrette rien) ?

    Mais il est vrai que pour la fille d’Hécube le système est différent et j’ai envie de dire tant mieux ! Et je lui souh

  • #13 Cécile de Brest le 28 mars 2011 à 10 h 58 min

    Lureley: c’est vrai qu’en théorie, la réforme des lycées devrait changer cette suprématie de la voie scientifique. Mais honnêtement je n’y crois pas. L’idée que les scientifiques sont meilleurs que les autres (que ce soit justifié ou non) est très ancré dans la culture française et à mon avis, ce n’est pas près de changer.
    Ce qui m’a gêné dans mon cas (en dehors du fait de ne pas avoir été prise en lettres sup, bien sûr – même si a posteriori je pense que je n’y aurais pas été à ma place) c’est qu’on prenne en priorité les scientifiques (là où j’avais fait la demande, ils procédaient comme ça). Du coup, il restait quoi aux littéraires à part la fac (où je suis allée et don je suis resortie avec un master et où je me suis éclatée pendant 5 ans donc au final je ne regrette rien) ?

    Mais il est vrai que pour la fille d’Hécube le système est différent et j’ai envie de dire tant mieux ! Et je lui souhaite bon courage et beaucoup de réussite !

  • #14 Cécile de Brest le 28 mars 2011 à 11 h 00 min

    Pardon pour le doublon et pour la faute (gênéE), finalement je viens de comprendre pourquoi mon dossier a été refusé ;-)))))

  • #15 Hécube le 28 mars 2011 à 11 h 21 min

    Lureley: Merci pour toutes tes informations!
    je viens de téléphoner à Lakanal, il ne font plus les stage de prépa pour les lycéens…
    Dommage, j’avais aussi entendu beaucoup de bien de cette prépa.

    Encore merci à toi!

  • #16 Lureley le 28 mars 2011 à 11 h 29 min

    Cécile de Brest: « finalement je viens de comprendre pourquoi mon dossier a été refusé ;-))))) » > mwarf :)
    C’est vrai que la « suprématie » de la filière S est dommage (même si j’en ai profité!). Par contre ce que je n’aime pas dans la réforme du lycée c’est ce côté « hyper spécialisé » de chaque filière. Comment un lycéen peut-il déjà faire à ce point des choix? je trouve qu’un enseignement vraiment « généraliste » doit rester possible, tout comme il faut donner la possibilité – et valoriser – les bacs très techniques et spécifiques pour ceux qui le veulent.Mais là n’est pas la question, et je ne veux pas me faire taper sur les doigts par Hélène pour un hors sujet dans ma copie ;-)

    Hécube: De rien :) Surtout que ça n’a pas été très utile si Lakanal ne fait plus :( Je ne peux pas vraiment t’aider plus, du coup.

  • #17 Hécube le 28 mars 2011 à 11 h 30 min

    Cécile de Brest: Deilema: Lureley:

    Je partage votre avis en théorie : une filière ES est censée mieux préparer à des études de Droit/Sciences Po etc…

    Sauf que les statistiques (encore des maths!!!) sont là : Sciences Po Paris recrute plus de Bac S que de Bac ES ou L. C’est la dure réalité!

    Alors, je sais ce que vous allez me répondre : oui, mais c’est parce qu’on oriente systématiquement les bons élèves, les plus travailleurs, vers une S donc ils réussisent mieux, même dans les études littéraires. C’est vrai aussi!

    Ma propre expérience le confirme : j’ai fait un bac scientifique et suis allée, par passion, en fac de Sciences Humaines. J’ai toujours été majeur de ma promo et obtenu des mentions Très Bien. Je suis passée devant tous les bac B et A (c’était ça à l’époque).

    Et soyons honnêtes, elle ne veut pas se fermer de portes, si elle décide un tournant à 180 degrés, à la fin de sa Terminale.

    enfin, Sciences Po a intégré depuis cette année, une quatrième matière optionnelle qui est les maths pour les S.

    mais sinon, je suis d’accord sur le fond.

  • #18 Hécube le 28 mars 2011 à 11 h 32 min

    Chatterton:
    Tu es la deuxième personne à me dire beaucoup de bien de cette prépa, je vais me renseigner dès demain.

    Merci à toi pour ces précieux renseignements!

  • #19 Hécube le 28 mars 2011 à 11 h 39 min

    Cécile de Brest:
    La réforme est en effet censée changer les mentalités mais je crois que malheureusement ça ne passera pas encore par ma fille et ses camarades de lycée.

    Il y a beaucoup d’hypocrisie : tout le monde est persuadé qu’un esprit scientifique est synonyme d’intelligence! Ce qui est faux, j’en conviens.
    Travaillant au milieux de « scientifique », je constate tous les jours, qu’ils ont largement leur quotat d’abrutis comme les autres! :-)))

  • #20 Hécube le 28 mars 2011 à 11 h 46 min

    Hélène:

    Vu que ça a démarré sur les chapeaux de roue, je n’ai pas encore eu le temps de te remercier d’avoir publié mon post : merci!!!!

  • #21 Hélène le 28 mars 2011 à 11 h 51 min

    Hécube: mais je t’en prie voyons c’est normal !
    J’espère que ça vous aidera à y voir plus clair, avec ta fille.

  • #22 Lou le 28 mars 2011 à 11 h 57 min

    Bonjour !
    J’ai lu rigoureusement tous vos commentaires et je souhaite réagir.
    Je viens d’avoir mon Bac littéraire et suis dans une filière commerciale mais quand même je vais apporter mon grain de sel.
    Tout d’abord, même si dans les années 90 le BAC scientifique était la voie royale, je pense sincèrement que ce n’est plus du tout d’actualité. Lors de la remise des diplômes du Bac dans mon lycée, le proviseur a d’abord remis les diplômes aux élèves qui ont obtenu des mentions très bien en commençant par les littéraires après avoir ajouté « On sait désormais combien il est difficile d’obtenir le Bac L avec une mention très bien puisqu’il s’agit d’un Bac où le savoir ne suffit plus. Les élèves travaillent d’avantage un esprit d’ouverture qui est de plus en plus recherché dans les études supérieures mais surtout sur le marché du travail. » De plus sachez qu’un de mes camarades de classe a été accepté à l’Ecole Normale Sup dans un département mathématique après un Bac littéraire. Bref c’était juste pour vous dire que la tendance est en train de changer, la voie scientifique n’est plus royale.
    D’autre part, Chloé une élève brillante de ma classe, a été admise à Sciences Po Paris sans prépa. Chloé n’était pas studieuse mais alors vraiment pas, toujours celle du fond de la classe à faire le clown. Mais elle lisait beaucoup. Et je crois sincèrement que c’était sa force parce qu’elle fait partie des élèves qui ont eu leur Bac L avec mention très bien (+ de 18 de moyenne). Elle a donc tenté sa chance avec cette mention à Sciences Po mais n’a pas été admise. Elle a passé le concours et l’entretien et elle fait désormais partie de cette prestigieuse école. Donc comme le disait l’une d’entre vous, ok les prépas c’est bien mais je crois sincèrement que c’est une formalité. Les correcteurs jugent à priori plus sur un état d’esprit, un style d’écriture, la subtilité du candidat … Puisque, pour ce qui est du savoir, les professeurs de sciences po seront à même de l’inculquer.
    Ce n’est que ma vision des choses. De plus, cette chère Chloé m’a confié que le plus dur pour Sciences Po n’est pas d’y rentrer, il s’agit de ne pas abandonner.
    Bon courage à ta fille Hécube =)

    p.s : Hélène je commente jamais mais quand je commente je ne fais pas semblant ! Désolée ;-)

  • #23 Hécube le 28 mars 2011 à 12 h 22 min

    Lou:

    Merci pour tes ces infos et ce témoignange  » à chaud ».

    Je crois vraiment qu’ils recherchent en effet un « état d’esprit » qui est un esprit analytique et synthétique mais aussi un esprit d’ouverture.
    Je vais lui imprimer ton post car comme pour Lureley, tu parle « en direct » du post-bac et ton expérience ainsi que ton ressenti sont très importants.

    Peut être que la prépa ne servira qu’à la rassurer mais en raison de son jeune âge, ça me semble indispensable. Elle passera le concours à 14 ans, et même si elle lit énormément, qu’elle est très ouverte sur le monde extérieur, et a déjà une « plume » exceptionnelle (ce sont les profs qui le disent!), une prépa m’apparaît une bonne béquille pour sa tranquillité d’esprit.

    Encore merci à toi!

  • #24 Lureley le 28 mars 2011 à 12 h 27 min

    14 ans! Waouh, félicitations! Elle pourrait largement se permettre de faire 2 ans de prépa littéraire pour enrichir encore sa culture ;-)

  • #25 Hécube le 28 mars 2011 à 12 h 30 min

    Lureley:

    Merci, je lui transmettrai! :-)))

    Eneffet, si elle n’a

  • #26 Hécube le 28 mars 2011 à 12 h 33 min

    Lureley:

    Merci, je lui transmettrai! :-)))

    En effet, si elle n’a pas Sciences Po, elle vise une Hypokhâgne : d’où l’importance du dossier!
    Et là encore, les profs ont été honnêtes, les S sont pris en priorité. C’est délirant mais c’est la triste vérité!

  • #27 Lou le 28 mars 2011 à 12 h 46 min

    Alors là oui 14 ans ca change tout ! Elle est très jeune mais tant mieux félicitations =D
    Si je peux me permettre je suis tout à fait d’accord avec Lureley, une prépa après le Bac lui permettrait surement d’enrichir sa culture générale qui est primordiale pour cette aventure, mais aussi sa maturité (même si elle doit déjà être très mature pour son âge vu son parcours à seulement 14 ans).
    Elle peut donc tenter khâgne qui prépare bien à Sciences Po. Mais le problème de beaucoup de prépas littéraires, ils ne prennent pas toujours les élèves scientifiques c’est le cas pour Henri IV (Camille, une autre élève de ma classe, maintenant en prepa à Henri IV me l’a confirmé) et Louis-Le-Grand enfin il faut revérifier si c’est toujours le cas. Sinon Lamartine est une très bonne prépa avec l’option sciences po qui accepte les S. Sinon je sais que la prépa Ste Marie de Neuilly est très bien et je pense qu’ils prennent aussi les scientifiques. Donc voila à peu près ce que je peux te dire sur les prépas.
    Mais bon, elle a tout son temps, surtout à 14 ans !
    Et vu l’investissement que cela demande, se poser, réfléchir et faire le bon choix.
    Bon courage =D

  • #28 Hécube le 28 mars 2011 à 13 h 17 min

    Lou:

    Avec la réforme, que ma fille inaugure, il y a une option « Histoire », qui permet aux S de pouvoir aller vers une prépa littéraire.
    De même, les L peuvent faire une option maths afin de ne pas se fermer toutes les portes.

    je vais appeler Louis Le grand et henri IV car en effet, si ils ne prennent plus de S en prépa littéraire, ça pose problème.

    merci pour ces renseignements!

  • #29 Deilema le 28 mars 2011 à 13 h 17 min

    Hécube: effectivement, vu son très jeune age, je comprends qu’elle ne veuille pas se fermer de portes, il n’est pas exclu qu’elle change d’avis !

  • #30 Lou le 28 mars 2011 à 13 h 27 min

    Hécube: J’avais oublié ce changement. Excuse moi !
    Oui de toutes façons, ce sont eux qui te donneront les informations les plus précises concernant leurs filières.
    Bon courage – A très vite

  • #31 Hécube le 28 mars 2011 à 13 h 57 min

    Deilema:
    Nous n’allons pas nous plaindre de sa réussite, mais incontestablement, en France du moins, rien n’est fait pour ces enfants.

    J’en avais parlé, lors d’un « Ô toi, Lectrice », les enfants qui ne sont pas dans la norme sont stigmatisés;

    Nous avons eu une chance folle, celle de tomber sur une équipe pédagogique hors normes, qui a accueilli notre fille les bras ouverts avec comme consigne : Carpe Diem.
    Ils ont eu raison, tout s’est passé à merveille!

    D’ailleurs, lorqu’ils nous ont proposé un passage en Seconde à Louis Le Grand ou Henri IV, nous avons refusé car cet établissement, sous l’égide de son proviseur, respire la joie de vivre, le travail dans la bonne humeur et une grande ouverture d’esprit! Et le niveau est excellent, même si c’est un lycée de banlieue!

  • #32 Lureley le 28 mars 2011 à 14 h 16 min

    Hécube: Les grands lycées parisiens trustent les statistiques, et bien des places il est vrai; mais heureusement les autres lycées permettent aussi aux élèves de réussir, et bien souvent dans un environnement bien plus agréable : on n’y recherche moins la réussite à tout prix, et cet allègement de pression peut être très bénéfique. Quand j’ai refait mon année de khâgne, mon professeur de lettres voulait vraiment que j’aille à HIV ou LLG, mais je n’ai pas voulu quitté ma petite prépa de province. Bien m’en a pris, j’ai intégré Normale Sup’ malgré tout, j’ai par la suite eu mon agrégation du premier coup, bref, pas de différence avec les élèves de ces lycées parisiens! Si ta fille est bien dans son établissement, vous avez bien fait de choisir qu’elle y reste! La proximité géographique, les copains, l’ambiance, le confort d’un lieu qu’on connait, c’est primordial! Et ça ne l’empêchera nullement d’avoir sa mention au bac ;-)

    Je viens de lire le « ô toi lectrice » que tu avais publié. C’est malheureux que l’on ne sache pas accepter et encadrer les enfants précoces. Je suis contente que ta fille ait trouvé un établissement dans lequel elle se sent bien!
    Et si elle se pose des questions précises, n’hésite pas à nous les faire passer :)

  • #33 Hélène le 28 mars 2011 à 14 h 46 min

    Lou: ben non, ne sois pas désolée ;-)) Tu aides Hécube, c’est tout ce qui compte ;-)

  • #34 Arlequine le 28 mars 2011 à 16 h 18 min

    C’est la toute première fois que je poste sur ce blog ! Et je le fais parce que ce sujet me passionne ! J’aime communiquer sur mes études et les études en général.

    Je suis une jeune étudiante ( cela fait deux ans que je fais du droit : j’adore). J’ai validé ma première année de droit sans redoubler et sans passer par la voie des rattrapages. J’ai validé mon premier semestre de deuxième année et je vais avoir mes partiels de second semestre avant les vacances d’avril !
    J’ai un bac ES option science politique. Et une mention TB ! J’ai toujours recherché l’excellence et j’ai toujours voulu faire du droit. Je me suis donc tournée vers science po paris mais en fouillant bien, je me suis perçue que ce n’est pas la meilleure voie pour devenir avocate, comme je le souhaite, je me suis donc orientée vers une faculté de droit qui donne un enseignement plus général (centré sur le droit et les matières s’y rapprochant) et plus adapté pour se présenter à l’examen du barreau.

    Le concours pour entrer en première année est réputée être dur ! Mais il existe des voies dérogatoires pour éviter le concours comme partir un an étudier au Canada intégrer après un concours au niveau master (qui semble être moins difficile) intégrer une classe préparatoire (type classe prépa option SES …). Il faut fouiller regarder, aller par soi même sur les salons d’orientation, aller aux portes ouvertes, rencontrer des anciens élèves, et pourquoi pas assister à un concours (c’est ce que l’on m’avait conseillé lorsque j’étais en terminal)

    Je trouve la démarche de cette jeune fille très intéressante, c’est bien. Mais je ne suis pas sûre que le bac S soit le plus approprié. Car les modes de raisonnement (le plan en deux parties deux sous parties) est quelque chose de commun à toutes les sciences humaines, et c’est quelque chose n’ont pas les scientifiques (ils ne raisonnement pas de la même manière). Je l’ai vu surtout l’année dernière puisque nous avions de l’économie, ce qui les complètement déroutés ! Avoir fait de l’économie m’a beaucoup simplifié la vie ! Et je pense que faire étudier les sciences humaines est quelque chose d’important pour intégrer science po.

    Autre point de réflexion qui me semble important et c’est une question à laquelle cette jeune fille sera tôt ou tard confrontée (et ce qui m’ a permis de m’apercevoir que Science po n’était pas fait pour moi) : intégrer science po MAIS POUR FAIRE QUEL METIER OU TRAVAILLER DANS QUEL SECTEUR ?

  • #35 Sita le 28 mars 2011 à 16 h 22 min

    En tant que jeune diplômée (depuis 2 semaines) de Sciences Po Bordeaux, j’aimerais également apporter mon grain de sel.

    J’ai fait un Bac ES mention bien, et à l’époque un de mes amis a été accepté sur dossier ayant obtenu la mention très bien et plus de 18 de moyenne au bac. Mais c’est rare, et il ne faut à mon avis pas compter là dessus pour entrer.

    Ensuite, concerant la prépa j’avais fait une de ces prépas de « vacances », c’est à dire dont les cours se déroulent en gros durant les vacances de Pâques et (malheureusement pour moi à l’époque…) et aux environs des examens du bac. Honnêtement, cette prépa m’ été utile pour le concours de la triade Aix-Grenoble-Lyon où il y avait une épreuve sur une oeuvre, mais pas pour le reste. A mon sens, une prépa sur l’année suivie par correspondance par une personne motivée sera bien plus utile que 3 semaines de « prépa » dans une école soit disant spécialisée.

    Concernant le concours de Paris, les langues, la culture G et l’Histoire ont été extrêmement importants (et j’estime à ce jour qu’il y a un élément de népotisme ou autre vue ma note d’anglais, risible en tant que langue maternelle, mais passons). Ainsi, faire un bac S serait à mon avis un mauvais choix, simplement puisque sur les 5 ans de mon cursus, je n’ai jamais utilisé un tant soit peu mes connaissances acquises en cours de sciences, et je pense réellement que s’axer là dessus comme « voie royale » est une erreur, simplement car ça ne l’aidera absolument pas pour la suite. Du fait de l’école où j’étais, je faisais près de 8h d’histoire géo par semaine au lyçée et cela m’a énormément aidée aussi bien pour le concours que pour les cours par la suite. De plus, le processus de raisonnement que l’on suit dans les matières humanistes est très différent du processus scintifique (à ma grande peine, ayant un esprit plutôt scientifique…) et vu le niveau requis à Sciences Po, je dirais qu’il serait opportun d’acquérir ce genre d’automatismes dès que possible.

    Pour conclure, je dirais que je ne conseillerai de suivre la voie scientifique qu’à une personne *extrêmement* motivée et souhaitant suire en parallèle des cours particuliers de préparation, sous peine de quoi ce seront des sous gâchés en voyages et en inscriptions aux concours et une grosse déception à l’arrivée.

    Mais je souhaite bien du courage à ta fille en tout cas, et c’est une belle voie à suivre si l’on ne se laisse pas aveugler par certains profs un peu prépotents et par les « oooh » et « aaaah » des non initiés à la mention de sciences po ;) C’est une belle voie, certes, mais c’est pas non plus l’école de super élite que c’était il y a encore 20 ans!

    PS: attention aux stats, elles peuvent fausser un jugement très rapidement… Mieux vaut des témoignages, aussi bien pour l’entrée à sciences po que pour les prépas…

  • #36 Sita le 28 mars 2011 à 16 h 28 min

    Je viens de voir que ta fille a 14 ans, je ne doute pas de sa motivation et de ses capacités à entrer, c’est réellement exceptionnel. Bon courage à elle, et une prépa sera peut être un bon investissement de son temps pour gagner en maturité comme d’autres l’ont dit (je suis entrée à 17 ans et des fois je me sentais jeune rapport au fait que nombre de mes camarades de classe étaient passés par une prépa et avaient 19 ou 20 ans) mais également pour apprendre les rouages qu’elle risque de « manquer » dans un bac S.

    Thumbs up! =)

  • #37 Hécube le 28 mars 2011 à 17 h 01 min

    Lureley: Je te remercie et je n’hésiterai pas à revenir vers chacune de vous pour des renseignements et des précisions.
    Encore merci!

  • #38 Hécube le 28 mars 2011 à 17 h 16 min

    Sita:
    Merci pour ton témoignange.

    En effet, je crois que je vais me ranger à ton avis et celui de Chatterton et l’inscrire à une prépa par correspondance.
    En parallèle, elle a déjà demandé à son professeur de Français de lui établir une liste de livres et elle s’est fait une bibiographie avec l’aide du blog d’Eric Cobast.

    Quant à une inscription en filière S, c’est simplment parce qu’elle est très jeune (12 ans), se passionne certes pour la politique, les relations internationales etc… mais nous ne voulons pas qu’elle se ferme des portes.
    Un bac S peut faire une Khâgne, qu’un bac L ou ES ne pourra pas faire Véto ou Médecine.
    C’est vraiment (si j’ose dire) le gros problème!
    il faut lui préserver toutes les options, parce que même si elle est très mature, elle n’a que 12 ans! Et déjà à 18 ans c’est difficile de savoir ce que l’on veut faire de sa vie, alors à 12 ans…

    Endin, quant au népotisme de Science Po Paris, je dois avouer que tu n’es pas la première à en parler… Alors, fausse rumeur ou pas????

    En tout cas, un grand merci à toi aussi pour le temps que tu prends à me répondre.

  • #39 Sita le 28 mars 2011 à 17 h 31 min

    De rien! 12 ans, Mamma Mia! ^^ Au pire, vu son âge, elle peut considérer passer également un bac ES en candidat libre, vu ses capacités, je pense que ce sera pour elle un jeu d’enfant!

    Pour Paris, je ne dirais qu’une chose : je suis de langue maternelle anglaise et les concours sont, en gros, des épreuvres de bac d’anglais à la française en à peine amélioré (perso, mon bac de langue a été du niveau du bac de français, à savoir des oeuvres à connaître et savoir réutiliser pour répondre à 2 questions, soit 2 disserts en 4h, mais je parle du bac d’anglais avec juste une épreuve de compréhension, d’écriture etc comme pour le bac normal). C’est à dire, un truc que je peux faire les mains dans le dos et les yeux fermés. Or, j’ai eu 12. A cette même épreuve, une fille qui était dans ma classe en terminale, et dont le niveau d’anglais laissait tout de même à désirer, a obtenu 16. J’ai su après qu’elle avait un lien obscur et distant avec une personne de l’administration de Sciences Po Paris.
    Après cette découverte, je leur ai écrit une lettre leur expliquant très précisément ce que je pensais de leurs pratiques. Ils ne m’ont bien évidemment jamais répondu, mais je ne suis pas malheureuse de ne pas avoir intégré Paris, loin de là!

    En tout cas, encore une fois bon courage à ta fille, et à toi! =)

  • #40 Lureley le 28 mars 2011 à 17 h 41 min

    Sita: Pfff c’est vraiment désespérant si ce que tu dis est vrai! (enfin, je ne remets pas en cause ce que tu dis, hein, juste qu’il n’y a pas de preuve « absolue »). Surtout si ce népotisme joue sur des épreuves ECRITES où le candidat est censé être anonyme!
    Enfin, il ne faut pas que cela dérange Hécube et sa fille pour autant : heureusement, le mérite a encore sa place!

    Par contre, Hécube, il y a un détail qui m’est revenu : la 3ème année de sciences po se passe, me semble-t-il, obligatoirement à l’étranger (que les (ex)élèves me corrigent) : si ta fille intègre à BAC +0, donc à 14ans, elle n’aura que 16/17 ans pour sa 3ème année. Je sais pas dans quelle mesure ça peut être problématique pour une année à l’étranger, mais juste que comme j’ai pensé à ça, je soulève la question. Ca peut peut-être être un argument à prendre en compte dans les choix d’orientation :-)

  • #41 Tookeen le 28 mars 2011 à 17 h 43 min

    Je suis en première ES et j’envisage aussi Science Po dans deux ans. C’est vrai que la ES est plus préparatrice au concours mais celà avec les prépa comme Gallien, c’est tout à fait possible, mais il faut une volonté sans faille car cela reste compliquer. Je vais sans doute faire la session d’Avril, si celà se fait , je vous ferais partager mon expérience. Ces prépas sont très utiles, il n’y a rien à redire et d’autant plus si on sort d’un BAC S, où je pense, elle deviennent indispensable. en tout cas il est bon de ce préparer dès la seconde.
    S’il est encore temps ( et normalement c’est le cas vu qu’on n’est qu’au 2e trimestre ) réfléchir à une 1ES qui la préparera beaucoup beaucoup mieu, et la ES, si elle décide de change de voie, lui ouvrira les même portes que la S ( médecine en moins ).
    J’espère avoir été utile ! Bonne chance :)

  • #42 Tookeen le 28 mars 2011 à 17 h 49 min

    Pardon je n’avais pas vu qu’elle n’avais que douze ans et donc qu’elle pouvait encore largement changer d’avis ! Elle a donc le profil d’une « surdouée » et donc elle sera tout à fait capable de rattraper le programme de ES necessaire !
    En tant que parents c’est normal de se faire du souci , mais en tant qu’élève, je sais (d’après ce que je sais) que c’est tout à fait possible et sans grandes difficultés. =)

  • #43 Sita le 28 mars 2011 à 18 h 20 min

    Lureley: Perso, ça m’a suffit comme preuve, même si tu as raison qu’elles ne sont pas « absolues », ça ne tiendrait surement pas devant Grissom des Experts ;)

    Sinon, à Bordeaux c’était même la 2ème année qui se faisait à l’étranger, pas la 3ème, donc je confirme, à voir… D’autant que son âge complique certaines procédures nécessaires, notamment à l’étranger, pour le quotidien! M’enfin, c’est des détails, mais puisque ça a été mentionné… =P

  • #44 Hécube le 28 mars 2011 à 18 h 37 min

    Lureley:
    Oui, nous avons pensé à ça, mais elle est très autonome et n’a aucune appréhension quant à cette année à l’étranger? c’est plutôt le Papa que ça angoisse! ;-)))

  • #45 Hécube le 28 mars 2011 à 18 h 40 min

    Tookeen:
    Ce serait en effet adorable de nous faire partager ton expérience! J’attends avec impatience ton avis sur cette prépa;

    Merci!

  • #46 Hécube le 28 mars 2011 à 18 h 42 min

    Sita: J’ai d’ailleurs appelé Sciences Po Paris pour savoir s’ils acceptaient qu’elle passe le concours à 14 ans.

  • #47 Lureley le 28 mars 2011 à 18 h 51 min

    Hécube: ;-) Je ne pensais pas tant à l’autonomie et l’appréhension qu’aux formalités pour une mineure hors de son pays sans ses parents. Mais ça doit pouvoir se régler!

  • #48 Hélène le 28 mars 2011 à 19 h 08 min

    Arlequine: bienvenue à toi ;-)

  • #49 Hécube le 28 mars 2011 à 19 h 55 min

    Arlequine:
    Arlequine bonsoir!

    Je ne comprends pas, je n’avais pas vu ton post… très intéressant pourtant!

    Je suis d’accord avec toi qu’une section ES parait plus appropriée, mais comme je l’ai dit plus haut, du fait de son âge, nous avons peur qu’elle change d’avis et décide tout à coup de revenir vers des études plus scientifiques.

    Pour les méthodes de raisonnements, je pense sincèrement que quelqu’un qui a un esprit analytique et syntétique peut d’adapter à toutes les formes de raisonnement., mais ce que tu décris n’est rien d’autre qu’un formatage, grand problème de l’enseignement en France, et tes arguments se défendent.

    J’ai moi-même fait des études en Sciences Humaines et le fait que j’ai un esprit scientifique m’a beaucoup aidé, et j’ai été major de ma promo devant tous les bacs A ou B (anciennement L et ES).

    Concernant le fait de fouiller un peu partout, je suis entièrement d’accord avec toi, d’où ce billet sur le blog d’Hélène!

    Vos témoignanges me sont très précieux et je ne vous remercierai jamais assez du temps que vous prenez pour me répondre.

    Votre intérêt à toutes me touche, encore merci!

  • #50 Hécube le 28 mars 2011 à 19 h 58 min

    Lureley: Pardon, je n’avais pas saisi ce côté de ta remarque! ;-)))

    En effet, nous commençons à être habitués à ce genre de problèmes. Il y a toujours des solutions, mais parfois, c’est rock’ n’roll!

  • #51 Arlequine le 28 mars 2011 à 20 h 11 min

    Hécube:

    J’ai vu les scientifiques, qui ont pourtant une soi disant une capacité d’adaptation légendaire, piétiner sur des simples termes et concepts économiques tout bête !
    Je ne peux que conseiller d’aller à l’encontre de personnes qui sont déjà passées par là de poser le pour et le contre et sur tout, de savoir pourquoi exactement elle vent entrer dans cette école, quelle est sa finalité ?
    Je tiens aussi à dire que Science po, ne préconise aucune prépa particulière (je ne sais pas si je suis bien claire ? ) donc il y a du bon et du beaucoup moins bon ! Du cher qui vaut pas un clou et pas cher qui est super bien ! En ce qui concerne l’orientation en gérérale, il ne vaut se fier qu’aux bouches à oreilles, aux avis des anciens étudiants … Et surtout pas aux flyers publicitaires des écoles et des universités !
    En tout cas, son volontarisme ne peuvent que la servir !

  • #52 Hécube le 28 mars 2011 à 21 h 16 min

    Arlequine:
    C’est bien là le souci , elle sait ce qu’elle ne veut pas faire : ingénieur, école de commerce, mais il est diificile pour elle de se projeter dans une carrière.
    A un moment, elle voulait faire Véto, puis Médecine, mais son stage de Troisième en hôpital lui a fait changé d’avis…

    L’avantage de Sciences PO, c’est une ouverture vers plusieurs domaines et une ouverture vers l’étranger.

    En plus, comme elle est bonne dans toutes les matières, elle ne peut même pas s’orienter en fonction de ses faiblesses. Mais, on ne va pas se plaindre non plus! ce serait le comble!!!!

    Et en effet, pour les prépas, Sciences Po ne se prononce pas, ce qui est normal puisque toute ces prépas ont un but lucratif.
    C’est pour cela que je vous appelle à l’aide ! :-))))

    Toutefois, ton propos et celui des autres étudiantes me donnent vraiment à réfléchir : il lui reste deux mois pour se décider S ou ES… Et franchement, à 12 ans, ce n’est pas évident.

    J’attends encore des témoignages, ai déjà interrogé un certain nombre de personnes de ma génération qui ont fait Sciences Po, ai téléphoné dans différentes prépas, mais chacun a sa propre messe.

    Encore merci à toi, ton expérience m’est très importante et me donne à réfléchir.

  • #53 Lureley le 28 mars 2011 à 21 h 36 min

    Hécube: tu dis « C’est bien là le souci , elle sait ce qu’elle ne veut pas faire : ingénieur, école de commerce, mais il est diificile pour elle de se projeter dans une carrière. » C’est pour cette raison que nous avons été plusieurs à dire que ta fille peut se permettre de prendre le temps, en faisant par exemple une hypokhâgne/khâgne. Les avantages que j’y vois sont multiples :
    – vu son avance, elle ne perd pas de temps sur une « carrière » future
    – vu son niveau, si elle prend des options de lettres ou sciences humaines en section S, elle n’a aucune raison de voir son dossier refusé en CPGE et ainsi elle ne se sera fermé aucune porte pendant ses années de lycée, pour un éventuel revirement vers les sciences
    – l’ hypokhâgne/khâgne lui permettra laaaaaargement de combler les « manques » d’un enseignement de terminale S afin d’envisager tranquillement l’entrée à sciences po en master
    – elle aura le temps, bien au chaud en prépa, de mûrir sa réflexion, tout en continuant à se former avec rigueur, et elle en sortira peut-être en ayant des perspectives de carrières plus précises – que ce soit vers sciences po ou vers ailleurs (une autre grande école? une autre matière dominante?)

    Je ne suis malheureusement pas en mesure de prendre en compte sa précocité : bien que très bonne élève, j’ai tout fait à l’âge « classique » et par ailleurs je n’ai jamais eu de camarades précoces comme l’est ta fille. Je ne sais donc pas si mon raisonnement est « valable » compte tenu de ses capacités.
    Mais de toute façon, aucun choix n’est jamais irrévocable, et il est toujours possible de se réorienter!

  • #54 Amma le 28 mars 2011 à 23 h 12 min

    Bonsoir à toutes et à Hécube!

    C’est également un premier post pour moi aussi, peut-être parce que je m’y connais bien moins en maquillage qu’en orientation ;-).

    J’ai passé mon bac il y a une petite dizaine d’année maintenant mais je me souviens que la question de l’orientation au lycée m’avait aussi beaucoup préoccupée, angoissée même, car comme ta fille je ne me projetais pas du tout (même si j’étais bien moins jeune qu’elle) et mon coeur balançant entre sciences et humanités.

    Au final, j’ai fait une « hypokhagne scientifique », aussi appelée « Lettres et sciences sociales » ou BL (par opposition au prépa littéraires classiques les AL). C’est une filière peu connue mais très enrichissante et formatrice, car très complète et plus « humaniste » dans son approche que les prépa commerce, avec à la fois des cours de maths, d’économie et sociologie mais aussi de philosophie, littérature, langues, histoire, et géographie. On y prépare les ENS et l’ENSAE et l’ENSAI (économie et statistique), mais il est aussi possible de présenter les IEP et les écoles de commerces. La vie en prépa n’a pas été facile tous les jours mais ça m’a énormément plus, et avec le recul je ne regrette absolument pas d’avoir raté le concours des IEP à la fin de ma première année et d’y avoir passé un an de plus (…au contraire vu que ça m’a permis de réussir le concours des ENS ;-).

    Un certain nombre de mes camarades de classe sont entrés à Sciences Po (Aix, Bordeaux, Paris, Toulouse, …), au bout d’un an, deux ou trois de prépa ou en Master après l’ENS. Vu que ce n’est pas mon cas, c’est donc leur expérience plutôt que la mienne dont il s’agira ici ;-). Plusieurs d’entre eux m’ont dit que c’est en prépa qu’ils avaient l’impression d’avoir le plus appris, tant d’un point de vue méthode de travail (écrit, oral) que des connaissances, de la formation « intellectuelle ». Ils conseillent même aux élèves actuellement en prépa dans notre ancien lycée et qui souhaitent passer Sciences Po à la fin de leur première année de rester un an de plus en prépa et de ne passer le concours qu’après, au niveau Master pour se spécialiser. Il me semble (mais encore c’est un point de vue extérieur ;-) que c’est la vraie plus value de la formation en IEP (avec les échanges à l’étranger c’est vrai), d’autant plus que le diplôme obtenu près 5 ans ou un Master a la même valeur dans le monde professionnel.

    Si ta fille est intéressée par la prépa BL, elle est proposée dans plusieurs lycées à Paris (Henri IV, Janson de Sailly, Stanilas) et en région parisienne (Lakanal à Sceaux, St Marie de Neuilly), avec des résultats et des ambiances bien sûr différents de l’une à l’autre.

    De façon générale, je conseille à ta fille de profiter des journées portes ouvertes de Sciences Po (et éventuellement de différents lycées si elle pense à faire une prépa) pour rencontrer les professeurs et des élèves, pour « sentir » l’ambiance de travail et l’ambiance entre les élèves, discuter des débouchés, et surtout pour choisir l’endroit où elle se sentira le plus à l’aise et pourra se faire plaisir à apprendre!

    Et je suis tout à fait d’accord avec le dernier commentaire de Lureley : on n’imagine pas le nombre de passerelles, d’admission parallèle et de doubles diplôme qui existent tout au long de la scolarité entre les différentes écoles (commerce, ingénieur, IEP,…), entre les écoles et la fac!!

    Je sais que ce n’est pas une période facile mais c’est aussi celle de tous les possibles!

    Amma

  • #55 Marion11 le 28 mars 2011 à 23 h 39 min

    Hécube: je peux t’assurer, pour y être, que LLG et H4 prennent bel et bien des S en hypokhâgne/khâgne !! Ils représentent même près de 50% des effectifs et certains n’avaient même pas appris de langue ancienne !
    Ces lycées ont beaucoup de défauts mais pas celui-là ; ils recrutent un élève, pas un bac.
    Bon courage ! et surtout, d’expérience : ne pas rechercher le prestige. C’est (vraiment) la valeur et la volonté qui décident de ce que l’on fait de sa vie, une fac peut mener à des carrières canon, alors qu’on peut être énarque et médiocre. Bonne chance et bon vent à elle !

  • #56 Isa le 29 mars 2011 à 2 h 46 min

    Bonjour !

    Etudiante à Sciences Po Paris en troisième année, j’ai quelques précisions à vous apporter quant à la sélection pour le concours.

    Tout d’abord, en raison des calendriers, si votre fille souhaite intégrer Sciences Po, il est absolument nécessaire de faire une prépa pour le concours, sauf si elle est dans un bon lycée parisien. Le concours est un format, il possède ses pièges, les examinateurs attendent des références communes aux candidats (je pense à Milza et Touchard en histoire par exemple).
    Les meilleures prépas tout au long de l’année demeurent les prépas parisiennes : Lafontaine, Lakanal.

    La préparation de la Documentation Française est bien, si tant est que votre fille soit déterminée et travaille chaque jour. Le concours de Sciences Po n’est pas difficile en soi, il demande simplement d’ingurgiter une quantité énorme d’informations. Toutefois, les connaissances pures, bien qu’elles soient précises et exhaustives ne garantissent pas le succès au concours. En effet, les dissertations doivent apporter une dimension d’analyse, une analyse référencée. La forme a une importance primordiale, pour exemple, un plan original mais assumé impressionnera l’examinateur. Le ton de la dissertation, les citations… participent à la valeur d’une copie. Tout cela s’apprend en prépa, seul c’est plus difficile.

    De plus, le concours est très sélectif, et comme chaque concours, il possède ses injustices. Dans ma promotion, en dépit du 12/20 de moyenne nécessaire à l’entrée à Sciences Po, j’ai des camarades rentrés avec moins. C’est en cela que le dossier joue : les appréciations et les notes depuis la seconde sont primordiales. Des notes moyennes (14 -15) valorisées par de très bonnes appréciations valent des notes excellentes (18). La philosophie, l’histoire et le français sont les matières sélectives à l’entrée par le processus de mention TB.

    Par ailleurs, Sciences Po a désormais mis en place des entretiens pour ceux qui auraient entre 10 et 12 au concours, et ceux qui seraient admissibles sur mention. Inévitablement, cet entretien est décisif pour voir si le candidat a le « profil sciences po ».

    Les ressources indispensables pour se familiariser avec Sciences Po: le forum des étudiants, le blog de Richard Descoings, voire son profil Facebook.

    Voilà, je me tiens à votre disposition, si vous avez des questions.

    Si je peux me permettre Hélène, et si ma proposition est indécente, sens toi libre d’effacer mon commentaire, j’ai aidé l’année dernière une jeune lycéenne à entrer à Sciences Po, la coachant et lui apportant les « conseils de dessous la table ». Elle était très contente. Je suis actuellement à l’étranger en raison de ma troisième année, mais si votre fille était intéressée, je pourrais vous transmettre mes coordonnées et convenir d’un essai à un tutorat pour le concours.

    Je vous souhaite une très bonne soirée, c’est drôle de parler de Pipo sur MBDF :)

  • #57 alice le 29 mars 2011 à 8 h 57 min

    Bonjour,

    Comme le dit Isa, Pipo et Mon Blog de Fille, une rencontre inattendue! Bon, alors, que dire qui soit susceptible d’ aider cette très jeune fille… Tout d’abord, ne pas perdre de vue qu’un concours reste un concours ie quelque chose d’aléatoire, il faut toujours prévoir un plan B en cas d’échec, surtout maintenant qu’il n’y a plus que l’entrée juste après le bac (l’entrée en master est super sélective…) L’entrée sur mention TB n’est pas impossible, il faut cartonner dans les matières qui les intéresssent , les notes de français sont capitales (l’écrit avant tout, l’oral ne suffit pas), ainsi que la philo, l’histoire-géo et les langues.

    Les langues justement, peuvent aussi faire la différence: depuis une dizaine d’années, Sciences-Po a ouvert des campus délocalisés basés sur les langues, le premier étant Nancy avec l’allemand, viennent ensuite Dijon, Poitiers, etc, avec chacun sa spécificité (chaque campus a un site internet pour plus de précisions). Les candidats des lycées internationaux et ceux ayant un Abibac sont recrutés selon la procédure internationale qui se fait en parallèle de la procédure classique concours/mentionTB et si on a un très bon niveau de langues, cela peut être une très bonne piste. La première et la deuxième année se font sur ces campus délocalisés, la troisième année à l’étranger comme tous les étudiants de Sc-Po, puis le master à Paris. Ne croyez surtout pas que c’est un second choix: il faut d’abord être pris à Paris avant d’éventuellement être pris sur les campus délocalisés…

    C’est un cursus très exigeant, avec 1/3 de cours en français, 1/3 en allemand (en ce qui concerne Nancy que je connais), 1/3 en anglais. Mais on arrive trilingue en 4è année, là où beaucoup ne sont que bilingues anglais…

    Ma fille termine S-Po dans un mois, n’hésitez pas à me dire si cela peut vous aider, je vous mettrai en contact avec elle.

    Bonne journée!

  • #58 Hélène le 29 mars 2011 à 9 h 52 min

    Amma: sois la bienvenue ;-)

  • #59 Hécube le 29 mars 2011 à 12 h 51 min

    Lureley:
    La prépa est, bien entendu, l’option qu’elle envisage car elle est consciente qu’une entrée en IEP à bac 0 est difficile et elle sait qu’elle pourra bifurquer à nouveau en Master si ça lui dit.
    Tu as raison, cela lui permettra de mûrir son projet.

    Et Lureley, encore merci pour tous ces conseils!!!!

  • #60 Hécube le 29 mars 2011 à 12 h 58 min

    Amma:
    Bonjour!

    Ton exprérience est très enrichissante et je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre! :-))

    Il faut que j’appelle Henri IV et Louis le Grand, car apparemment, désormais, ils refuseraient de prendre des Bacs S en Hypokhâgne.
    Donc, il va falloir se décider très vite sur son orientation de Première.
    Je vais creuser ton option d’une prépa Hypokhâgne scientifique, ça me parait une excellente option.
    Et j’ai bien noté que vous êtes plusieurs à ne pas regretter d’être passées par une prépa plutôt qu’une entrée directe en IEP.

    Merci à toi pour cette piste!

    Et oui, nous allons aller aux journées portes ouvertes de Sciences Po, ainsi qu’au salon de l’étudiant.

    Encore merci à toi!

  • #61 Hécube le 29 mars 2011 à 13 h 02 min

    Marion11:
    Merci pour ces infos!!!!

    Et je suis d’accord avec toi : pas de prestige à tout prix, c’est pour ça que nous avons refusé son intégration à Henri IV en Seconde, malgré les pressions des profs et de la famille.
    Nous avons toujours privilégié son confort et sa qualité de vie.

    Et tu parles d’or : c’est ta volonté et ton travail qui comptent!

    Encore merci à toi!

  • #62 Hécube le 29 mars 2011 à 13 h 21 min

    Isa:
    Je viens de lire avec une grande attention ton post et je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre.

    Tout d’abord, merci pour ces nouvelles pistes, je vais aller de ce pas sur le blog de Descoings.
    Concernant les prépas, ma fille a peur de ne pas assumer le Documentation française et de ne pas être assez encadrée.
    une jeune fille a proposé de lui passer ses cours afin qu’elle voit déjà ce qu’il en est.

    Lakanal ne fait plus de stage de prépa depuis la réforme donc je vais appeler Lafontaine.

    Quant à ta proposition, elle n’est pas indécente et je vais demander ton mail à Hélène.
    Et je te remercie pour ta proposition spontanée d’aide pour d’autres renseignements!

    A très bientôt, par mail.

  • #63 Hécube le 29 mars 2011 à 13 h 31 min

    alice:
    Bonjour Alice!

    Le plan B, c’est une prépa Hypokhâgne/Khâgne.

    Concernant son dossier, elle le peaufine et viens d’avoir encore les Félicitations hier soir lors du conseil de classe.
    Elle est arrivée première en Français, Histoire et Langues (Anglais, Espagnol, Italien), ainsi qu’en PFEG (Economie).
    Son lycée est très côté, bien qu’en banlieue, et réputé sans concessions. C’est aussi un lycée international, dont le niveau en langue est très bon.

    Concernant les campus délocalisés, notre souci c’est son jeune âge. Mais si elle très autonome, elle sera très jeune pour partir s’installer en Province.

    Sinon, je ne manquerai pas de revenir vers vous pour partager les conseils et l’expérience de votre fille. Merci de votre proposition!

    En vous renouvelant mes remerciements pour votre post!

  • #64 alice le 29 mars 2011 à 16 h 34 min

    Hécube:
    Si vous habitez Paris ou la région, les campus délocalisés rajouteraient bien évidemment des complications… Ma fille était très jeune elle aussi(mais moins que la vôtre!) et nous habitons à l’autre bout de la France, elle ne garde pas un excellent souvenir de la gare de l’est!
    Je me souviens qu’elle avait été prise à la prépa d’été de Lakanal et aussi à celle -privée- d’Ipe*sup (je ne veux pas faire de pub mais ils avaient de bons résultats, malgré leurs locaux étriqués, leurs tarifs ouf et leur accueil…spécial), mais comme son dossier a suffi, je ne peux rien en dire, d’autant plus que le concours avait alors lieu en septembre.
    Si votre fille est dans un lycée international, je ne peux que vous conseiller de vous renseigner sur la procédure qui est réservée aux Abibac, comme je l’évoquais plus haut, elle présente des avantages certains.
    En ce qui concerne une entrée au niveau master, les profils dont ma fille a pu me parler sont assez divers: cursus franco-allemand de la fac de droit de la Sorbonne, ENS, etc. Mais là aussi, la sélection est rude…
    Etant donné le très jeune âge de votre fille, une prépa serait peut-être plus « sécurisante » dans un premier temps, d’autant plus qu’il y a de grandes chances qu’elle soit admise dans un des grands lycées parisiens et qu’elle n’aura donc pas à trop s’éloigner. Ce sont des études exigeantes, sur le plan du travail mais aussi sur le plan personnel, la compétition est parfois sans pitié, il ne faut pas présumer de ses forces, si la maison n’est pas trop loin c’est une grande chance.
    C’est avec plaisir que j’essaierai de répondre aux questions que vous pouvez vous posez, je me souviens combien j’étais avide de renseignements pas toujours faciles à rassembler et à trier!

  • #65 Hécube le 29 mars 2011 à 17 h 26 min

    alice:
    Encore merci pour tous ces renseignements!
    J’ai aussi eu de bons échos sur Ipesup, mais ils sont fort peu sympathiques au téléphone…

    Ma fille a conscience du travail à fournir et de l’investissement personnel, c’est pour cela qu’elle préfère sacrifier un peu de ses vacances et suivre une prépa pendant sa Première et sa Terminale.
    Quoiqu’il arrive, elle aura un avantage dans la préparation de son bac et elle sera préparée à l’entrée en hypokhâgne.

    Je n’hésiterai vraiment pas à vous solliciter si j’ai besoin d’autres renseignements.

    Encore un grand merci!!!!!! C’est vrai que je suis anxieuse, j’ai peur de me tromper, sachant que nous ne sommes pas du tout dans cette branche et donc sans expérience.
    Chez nous, que des scientifiques! Elle jure dans la famille! :-)))

  • #66 Hécube le 29 mars 2011 à 17 h 50 min

    Hélène:
    Ma chère Hélène,

    Je profite du clin d’oeil d’Alice et Lureley qui trouvent amusant et étonnant de parler de Sciences Po sur MBDF, pour te remercier encore de cette opportunité que tu m’as laissée de parler de mes petits tracas de prépa.

    L’excellence des conseils et des renseignements que j’y récoltent, la diligence de chacune à me répondre, démontre (si besoin était) la qualité de la communauté que tu as su créer et développer.

    Encore merci à toi!

  • #67 Hélène le 29 mars 2011 à 18 h 18 min

    Hécube: tu sais bien que ça me fait plaisir ;-)

  • #68 miléna le 29 mars 2011 à 19 h 19 min

    Bonjour! Je m’excuse, j’ai pas lu tous les commentaires. Je suis actuellement à Sciences Po, et ai fait une prépa pour y entrer. Si la question c’est toujours de savoir quelle est la meilleure prépa (encore une fois, désolée, j’ai pas tout lu donc si le débat s’est déplacé, sorry) c’est extrêmement simple: IPESUP. C’est hors de prix, mais ça vaut VRAIMENT le coup. Incomparable. et je ne suis pas actionnaire ^^
    Dernier truc: dites à votre fille de lire exhaustivement ceci:
    http://blog.letudiant.fr/concours-sciences-po-iep/
    L’auteur du blog est le grand prof d’IPESUP côté prépas sciences po.
    Elle fait bien de s’y prendre si tôt, surtout rapport à tout le boulot qu’elle va devoir fournir en histoire vu qu’elle va en S. Bonne chance à elle ;-)

  • #69 Hécube le 29 mars 2011 à 20 h 19 min

    miléna:
    Bonsoir Miléna!

    Je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre.

    En effet, tes propos corroborent ce qui a été dit plus tôt : Ipesup est apparemment une bonne prépa, et en effet le blog de Cobast est une bonne source.
    Tu me confortes dans mon choix, si ma fille ne veut pas faire une prépa par correspondance.

    Encore merci à toi!

  • #70 Marie le 29 mars 2011 à 22 h 38 min

    Bonjour!

    première fois que j’interviens sur ce blog.

    . mais je précise, je donne l’avis de ma grande soeur (moi je suis en troisième année de droit à Assas, rien à voir donc :-) ).

    ma soeur a fait un bac litéraire, puis deux ans de prépa à Henri IV lettres classiques, et au bout de la première année elle a passé le concours, a été admise, elle a refusé pr rester en prépa et est maintenant à ENS ulm, agrégée d’italien, finit sa thèse et prépare l’ENA. à son époque donc, l’entrée à bac +1 se faisait. mais elle ne peut que recommander chaudement de faire une prépa, car, et déjà bcp l’ont dit ici, le concours requiert une très grande culture générale. j’en connais qui se la sont « créée » en apprenant des livres par coeur, et ça reste des idiots. cependant si votre fille est assez costaud pour « endurer » une année de prépa, sérieuse, qu’elle fonce. la prépa sainte marie de neuilly qui a été suggérée, je ne la suggère pas :-) je suis une ancienne élève de ce collège/lycée, ma soeur l’a été aussi (nous sommes parties toutes les deux en classe de quatrième), et les taux d’admissibilité au concours de sciences po après leur prépa ne sont pas fameux ….

  • #71 Hélène le 30 mars 2011 à 7 h 35 min

    Marie: sois la bienvenue !

  • #72 Hécube le 30 mars 2011 à 10 h 54 min

    Marie:
    Bonjour Marie!

    Je te remercie pour ces conseils et je note ta remarque sur Sainte Marie de Neuilly.

    Ton témoignage me conforte da

  • #73 Hécube le 30 mars 2011 à 10 h 55 min

    Marie:
    Bonjour Marie!

    Je te remercie pour ces conseils et je note ta remarque sur Sainte Marie de Neuilly.

    Ton témoignage me conforte dans la pertinence, voire dans l’obligation d’une prépa pendant sa Terminale.

    Encore merci à toi et ta soeur!!!

  • #74 Molly le 30 mars 2011 à 21 h 56 min

    Je viens juste donner mon avis sur l’orientation S/ES. J’ai fait un bac S parce que je ne savais pas ce que je voulais faire. Je fais actuellement du droit (après plusieurs réorientations), je réussis plutôt bien mes études, et je n’ai eu aucun soucis de raisonnement en droit, ni en économie. Je ne pense sincèrement pas qu’un Bac S soit un handicap pour le raisonnement. Peut-être qu’en faisant un Bac ES j’aurais eu des facilités au niveau des connaissances, mais pour ce qui est du raisonnement, ça m’a toujours sembler parfaitement « logique ». En seconde on a encore le temps de changer 5 ou 6 fois d’idées d’orientation, si les domaines scientifiques peuvent l’intéresser, ça me semble plus judicieux de faire S.

  • #75 Hécube le 31 mars 2011 à 8 h 54 min

    Molly:

    Bonjour Molly!

    Ma fille n’a pas fait son choix définitif, mais en effet, elle a demandé une Première S pour se garder le maximum de possibilité.

    De toute façon, la réforme ne changera rien, les bacs S auront toujours plus de débouchés, pour preuve l’option Histoire en terminale S afin de préserver la possibilité d’une prépa littéraire ou éco.

    Merci à toi!

  • #76 Arlequine le 31 mars 2011 à 16 h 12 min

    Hécube: En ce qui me concerne, j’avais lontemps hésité entre un bac ES et un bac L ! Je ne savais pas, je n’arrivais pas à trancher et mes parents me voyaient bien dans les deux filières. Donc comme le temps pressait, nous sommes allés à un CIO et là une conseillère d’orientation m’a fait réalisé un test d’orientation (une sorte de quizz) …. D’après ce teste j’étais faite pour allée en ES. L’entretient ne s’est pas arrêté là, elle m’a posé un certain nombre de questions, et mes réponses ont confirmé le résultat.

    En fin de compte, je crois que c’est depuis ce jour que je peux clamer haut et fort que je suis faite pour les sciences humaines en générale ( en passant par la littérature, les sciences économiques, le droit, la sociologie …. )

  • #77 Hécube le 31 mars 2011 à 21 h 05 min

    Arlequine: Je compte, en effet, prendre rendez-vous avec le CIO, pour refaire le point sur toutes les options qui s’offrent à ma fille.

    Encore merci à toi pour ton conseil!

  • #78 Masha le 1 avril 2011 à 10 h 10 min

    Je suis à Sciences Po et suis passée par la prepa ipesup, qui est top mais qui se fait sur un an je crois. A tenter. A savoir, les prépa orientent, donnent des lignes à suivre: tout le travail doit venir de l’étudiant.

  • #79 Peace_Tache le 1 avril 2011 à 11 h 31 min

    Je n’ai pas pu tout lire et je ne suis qu’en Terminale ES, mais j’ai de nombreux amis qui préparent Sciences Po :
    IPESUP/PREPASUP est un organisme qui prépare pour de nombreux concours, et est de plus assez réputé, bien organisé…
    (J’y ai de mon coté préparé les concours pour les écoles de commerce post-bac).

  • #80 aalicia le 1 avril 2011 à 19 h 54 min

    Bonjour à toutes !

    je reposte après 3 ans de silence … mais suis toujours une assidue lectrice !
    Ayant moi-même été confrontée à une situation de précocité, un jour, un professeur dans un établissement spécialisé m’a dit une phrase que je n’oublierai jamais :
    « un enfant précoce est avant tout un enfant ».

    Bravo pour l’attention que vous portez à votre fille. Je sais qu’il est difficile d’aider et de soutenir son enfant dans des choix d’orientation pertinents tout en essayant de respecter l’équilibre émotionnel et la nature profonde et intime de cette personne.
    Ces mises en questionnement sont difficiles, je ne fais pas du tout avancer l’affaire mais vous souhaite beaucoup de courage et de recul pour faire les bons choix.

    Malgré toute son indépendance, son autonomie, sa maturité, et sa rapidité tous domaines confondus (je me permets de partager mon expérience vécue avec mes parents) les âmes n’ont pas d’âge mais le décalage intellectuel est dur à assumer, il y a un temps incompressible pour épanouir sa personnalité qui est propre à chacun, et l’accompagner dans ce respect est primordial. Je crois que c’est ce que vous essayez de préserver, j’espère que vous continuerez dans cette voie, je crois que c’est aussi grâce à cela que l’on devient une belle personne. Prenez-le temps qu’elle ne peut que difficilement décider de prendre pour elle-même.

    Après tout, aujourd’hui nous vivons plus longtemps, travaillons plus vieux, et étudions de plus en plus longuement. C’est bien de se laisser le droit de changer d’avis. Hélène a magnifiquement pris ce droit de se reconvertir pour notre bonheur ! Merci Hélène pour la grande qualité de ton blog, toujours autant de plaisir à te lire.

  • #81 Hécube le 1 avril 2011 à 22 h 05 min

    Masha: Peace_Tache:
    Bonsoir!

    Vous me confortez dans mon choix : ma fille ne voulant pas d’une prépa par correspondance, Ipesup/Prepasup me semble une excellente prépa.
    Et dorénavant, ils le font dès la Première.
    C’est peut-être très commercial, mais si elle est motivée, et que ça la rassure, autant qu’elle commence dès l’année prochaine.

    merci à vous!!!!

  • #82 Hécube le 1 avril 2011 à 22 h 14 min

    aalicia:

    Chère Alicia, ton propos me met du baume au coeur et me rassure; J’espère en effet être sur la bonne voie

    Tes parents doivent savoir et comprendre à quel point il est difficile d’accompagner son enfant dans sa précocité et en même temps préserver son enfance et son adolescence.

    Bien évident, il n’est pas question de se plaindre : c’est aussi une grande satisfaction pour parent, mais comme je l’ai déjà dit, il faut mettr son égo de côté et ne ps vouloir en faire un « singe savant ». D’où notre refus qu’elle intègre à 11 ans Louis Le Grand.

    En tout cas, ton post démontre une grande intelligence du coeur! Tu semble être une belle personne pour reprendre tes mots…

    Merci et bonne soirée à toi!

  • #83 Sonia le 3 avril 2011 à 13 h 58 min

    Je suis étudiante à Sciences Po mais à Bordeaux mais je pense pouvoir apporter ma contribution.

    Tout d’abord, la filière ES certes est plus adaptée mais les S s’en sorte bien au concours dans les différents IEP de France. En effet, nombreux sont les « faux » scientifiques qui ont pris cette filière car ils étaient de bons élèves et que c’était la meilleure filière du lycée. Par conséquent, si votre fille est en S mais curieuse, intéressée par l’actualité et l’Histoire ça ne pose pas de problème.

    Pour la préparation : il y a tout d’abord une question de profil, si la personne est le profil que les IEP de recherche, la préparation au concours dans un organisme privé joue mais de manière marginale. Ainsi, une personne l’ayant préparé toute seule et ayant le profil adapté (personne avec une bonne culture générale, curieuse, avec de la méthode et synthétique) aura les concours et inversement une personne qui le préparera mais ne sera pas adapté ne l’aura pas. Cependant, si elle veut préparer le CNED est une bonne solution et certains lycée propose des sessions en février et avril de préparation qui sont bien adaptée.

    Pour une préparation seule : bien connaître son cours d’Histoire éventuellement compléter car en S il manque la IVème République au programme. Bien suivre l’actualité « brulante » (pour cette année, révolution arabe, séisme Japon) mais également plus largement les principaux conflits dans le monde et les grands sujets (l’Etat, la place des femmes).

    Effectivement, il faut un bon niveau de langue.

    Elargir ses chances : si elle souhaite vraiment faire un IEP peut être cela mérite t-il de passer éventuellement plusieurs ? La formation est similaire, la différence se fait dans les masters proposés. Paris a une réputation incontestable mais par exemple Bordeaux avait un taux de réussite 6% l’année où je l’ai passé, plus sélectif que Paris l’année où je l’ai passé, Grenoble est aussi un bon IEP sinon pour la proximité il y a Lille.

    Mental : c’est ce qui fait la différence au concours, y aller motivée et surtout penser qu’est-ce que le correcteur voudrait voir dans ma copie ? Comment le persuader que j’ai le fameux profil Sciences Po ?

    Le profil Sciences Po : un esprit de synthèse : vous dites l’essentiel et surtout le plus pertinent de manière bien tournée, une organisation (plan en II partie, II sous partie), vous avez des références diverses, vous pouvez saisir les enjeux principaux rapidemment.

    Type de plan pour la CG : pas de plan idéal mais un qui peut servir de base

    I. La présentation du phénomène

    A) Mise en phase historique = causes
    B) Evolutions = conséquences

    II. Modifications et prolongement

    A) Conséquence : le constat aujourd’hui
    B) Prolongement : les ouvertures possibles

  • #84 Hélène le 3 avril 2011 à 14 h 30 min

    Sonia: sois la bienvenue ;-)

  • #85 Hécube le 5 avril 2011 à 14 h 29 min

    Sonia:
    Sonia, bonjour et merci.
    Rien que ton commentaire donne le ton de ce quoi doit être le profil Sciences Po. C’est synthétique mais circonstancié quand c’est nécessaire, et éclairé d’un exemple on ne peut plus limpide.

    Ton post a un deuxième avantage, celui de me démontrer ou plutôt de me confirmer que ma fille a ce fameux « profil ».
    Je retrouve dans ses copies la méthodologie requise et ne parlons pas de sa curiosité d’esprit qui en a surpris, voire choqué, plus d’un!

    Quant au choix d’une Première S, tu en as très bien expliqué les tenants et les aboutissants…

    Encore un grand merci à toi pour tes conseils!!!!

  • #86 Thalie le 7 avril 2011 à 10 h 52 min

    J’ai lu en diagonales les commentaires, désolée si je fais des redites…

    Je suis diplômée de Sciences Po depuis moins d’un an, mais tout a tellement changé depuis ! J’y suis rentrée en Bac + 1, après un an à Ipesup, qui est une excellente prépa selon moi. Alors oui ce concours de bac+1 n’existe plus, mais j’ai depuis coaché avec succès des candidats qui ont fait Ipesup à l’année. Donc si tu es prête à mettre le prix pour ta fille, n’hésite pas. En plus ils la prépareront aussi aux autres iep, elle aura des plans B.

    Autre chose, pour l’histoire de l’orientation… Comme le concours est en juin, juste après le bac, Sciences Po a mis une épreuve à option à choisir en fonction de sa filière. Avec son Bac S, elle pourra prendre des maths par exemple.

    Si tu as des questions, n’hésite pas à demander mes coordonnées à Hélène.

  • #87 Hécube le 7 avril 2011 à 14 h 22 min

    Thalie: Bonjour Thalie!
    Merci de ton aide! en effet, nous allons faire des sacrifices financiers, mais Ipesup me semble vraiment la meilleure option.
    Par ailleurs, le système de la « matière optionnelle » confirme ce que disait Sonia : c’est un profil qui est recherché, presque plus que les connaissances.

    Encore merci à toi!

  • #88 MYOS le 26 mai 2011 à 1 h 00 min

    Bonjour Hécube,
    Avez-vous pensé, plutôt qu’une prépa, à lui proposer un lycée étranger? Il est possible d’intégrer ceux-ci après la 2e ou la 1e et cela lui donnerait le temps de mûrir ses projets personnels. Les lycées publics européens sont relativement faciles d’accès, surtout si l’on passe par un organisme (AFS, PIE). Si vous avez les moyens, vous pouvez passer par un organisme comme PIE et lui faire intégrer pour 1 an un pensionnat privé (par exemple américain). Si elle est vraiment douée, elle pourrait carrément passer les tests d’entrée et y gagner une bourse, et y obtenir leur diplôme. Les cours de lycées comme Putney, Emma Willard, Philipps Exeter, etc., sont largement du niveau prépa, mais basés sur la lecture d’oeuvres qui sont ensuites discutées en petit groupe (12 maximum par classe). Ils ont même des années spéciales dites ‘PG’ pour les élèves ayant déjà obtenu un diplôme d’études secondaires (ce serait le cas de votre fille, à 14 ans elle serait donc en « PG »).
    De plus, les lycées anglo-saxons font beaucoup porter l’accent sur des aspects que le lycée français n’apporte guère – arts, musique, sports, bénévolat, stages professionnels, recherche personnelle…..
    Enfin, sachez que Sciences Po considère qu’un élève ayant passé 1 an à l’étranger est l’équivalent d’un élève de Terminale, pas l’équivalent d’un étudiant de 1e année, c’est pourquoi, devenue totalement billingue, le concours d’entrée devrait lui paraitre plus simple et son entretien de motivation être plus riche.

  • #89 Hélène le 26 mai 2011 à 9 h 33 min

    MYOS: sois la bienvenue !

  • #90 MYOS le 27 mai 2011 à 0 h 31 min

    Merci!
    Je précise: l’année à l’étranger non pour remplacer la prépa, mais pour la précéder, afin d’avoir un peu plus de maturité avant… voire tenter un sciences-po campus de province comme celui de Reims qui se spécialise dans les relations transatlantiques, celui de Menton sur les relations avec les pays méditerranéens, etc. En tous cas, cette année « différente » ne serait pas perdue, cela lui donnerait un an (voire 2) pour découvrir d’autres cultures, systèmes scolaires, matières, compétences personnelles… et acquérir l’autonomie dont elle aurait besoin en tant qu’étudiante de 16 ans. L’année en high school est tellement courante pour les candidats à Sciences Po qu’ils sont même cités sur la page de présentation du concours.
    Je vous souhaite bon courage à toutes les deux et reviendrai voir cette page afin de savoir ce que vous devenez. :)

  • #91 MYOS le 23 octobre 2011 à 22 h 10 min

    Comme promis, je reviens sur cette page afin de savoir ce que votre fille a décidé.. :)

  • #92 Hécube le 7 novembre 2011 à 17 h 42 min

    MYOS:
    Bonjour Hélène, Bonjour à toutes!

    Myos, je souhaitais te remercier de ces derniers conseils que je viens juste de découvrir et pour lesquels il n’est pas trop tard!
    Le souci, c’est le Papa qui ne veut pas qu’elle parte pour l’instant…

    Ma fille a donc choisi Ipesup (en fait Prepasup!) et la première séance a eu lieu hier.
    Elle s’est orientée vers le cours de Méthodologie et Histoire, et dans la foulée a aussi décidé de s’inscrire au module de Français.
    L’année prochaine, si tout se passe bien, elle prendra le module spécifique, dédié à Sciences Pô.

    Cette première séance a été extrêmement positive, tant au niveau du fond que de la forme.
    Prof sympathique, ambiance studieuse dans la classe et cours très intéressant, bien structuré, facile à retenir et à mettre en oeuvre.
    Pour cette première fois, les terminales et les premières étaient mélangés puisqu’il s’agissait de méthodologie pure, mais à partir de la semaine prochaine, ils seront séparés.
    Elle est sortie de ces 4 heures de cours avec la banane, alors qu’elle avait enchaîné avec ses cours du matin au lycée.

    Elle a même sympathisé avec deux jeunes filles, dont une vise aussi Sciences Pô Paris.

    L’objectif premier est atteint : elle est extrêmement motivée!

    Encore merci à toutes pour vos conseils!

  • #93 Chloé le 29 août 2012 à 19 h 53 min

    Bonjour,
    je me permets de rouvrir avec mon commentaire ce sujet car j’aurais quelques questions à vous poser. Je rentre cette année en 1ère ES et désire entrer à Sciences Po Paris dont le concours a lieu en mars de Terminale ou dans une IEP!

    Mais je suis face au même dilemme qu’ Hécube il y a quelques années: prépa ou pas prépa? Je ne me sens pas capable de tenir le rythme des cours du CNED, seule, et songeait à intégrer une Prépa, pour être encadrée. Néanmoins, est-ce vraiment nécessaire avec la réforme du concours? Ou est-il conseillé de la commencer dès cette année ou d’attendre la Terminale?

    J’étais en 2nde, plutôt bonne élève, et surtout je suis particulièrement intéressée par le monde qui m’entoure, actualités, histoire, littérature, philosophie, etc. C’est pourquoi, je pense depuis quelques années que intégrer Sciences Po serait ce qui me correspondrait le mieux! Néanmoins, je n’ai pas une idée précise de métier, sachant seulement que communiquer m’intéresse tout particulièrement! Par conséquent, je pensais au droit, au journalisme…Peut-être devrais je plutôt intégrer une école de droit ou de journalisme? Mais la politique et l’économie me passionnent également!

    Voilà donc toutes les questions qui me taraudent! :p De plus, savoir ce qu’est devenue la fille d’Hécube m’intéresserait beaucoup!
    J’espère que ce post n’arrive pas trop tard….
    D’avance merci! :)

  • #94 Hécube le 5 décembre 2012 à 14 h 34 min

    Chloé: Chloè bonjour!

    Je viens malheureusement juste de voir ton post. je vais faire en urgence un petit texte afin d’informer tout le monde de la suite des événements, qui sont très positifs et peuvent peut être apporter des réponses. Si Hélène veut bien le poster, évidemment :-)

    A très bientôt!

  • #95 de la barre le 22 décembre 2012 à 14 h 53 min

    Ravie d’avoir une réponse, j’attends de vos nouvelles avec impatience!
    a bientot!

  • #96 Hélène le 22 décembre 2012 à 15 h 09 min

    Hécube: évidemment que je veux bien ;-))

  • #97 de La Barre le 17 mai 2013 à 20 h 50 min

    Bonsoir!
    je viens tout juste de retrouver cette conversation et me demande ce que devient votre fille, Hécube? a-t-elle intégré sciences po?
    personnellement j’ai commencé une prépa appelée elead, peu connue donc moins commerciale et en suis ravie!
    je travaille également par moi-même!
    à bientot,
    Chloé

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.