Premier Figuier, qui l’eût cru ?

8 février 2018

Comme vous le savez peut-être, je déteste les odeurs sucrées, poudrées, capiteuses… (je n’aime pas le sucre au goût non plus, j’imagine que ça joue). Et en plus ma peau fait tourner même les notes douces les plus légères, au très sucré épouvantable (un parfum qui sent la mandarine sur une copine peut sentir le caramel sur moi, c’est une expérience vécue).

Du coup quand je découvre une marque ou des nouveautés parfum le tri va très vite, parce qu’on retire d’office tout ce qui contient la moindre note de ce genre.

Moyennant quoi je n’avais jamais essayé Premier Figuier chez l’Artisan Parfumeur, persuadée que ce n’était même pas la peine de le sentir – même si je sais que c’est un excellent parfum. De fait c’est le tout premier parfum créé autour de la figue, par Olivia Giacobetti pour l’Artisan Parfumeur en 1994.

J’aime beaucoup l’odeur des feuilles de figuier, mais j’étais sûre que sur moi il tournerait carrément à la confiture de figues.

Et puis la dernière fois que je suis allée chez eux découvrir des nouveautés, je ne sais plus ce qui m’a poussée à le tester ; l’odeur sur le carton était divine et me rappelait le figuier du jardin de mon enfance en Bretagne, au sommet duquel je passais des heures. J’en ai donc mis un peu sur mon poignet.

Une heure plus tard il n’avait toujours pas tourné au sucre. Le soir, idem. Et le lendemain matin il restait une trace sur ma peau qui sentait toujours le figuier, mais pas le sucre ! Victoire !

Comme ce sont des amours chez l’Artisan Parfumeur ils m’ont aussi donné le gel douche (qui laisse une odeur tellement fraîche et vivifiante dans la salle de bain !) et une bougie Intérieur Figuier. Rien que sa boite embaume mon salon.

Et miracle, tout ça sent la feuille et l’écorce, pas le fruit sucré ! Comme quoi, même 24 ans plus tard il n’est jamais trop tard ;-)

22 commentaires Laisser un commentaire
Parfum

Vous aimerez aussi

22 commentaires

  • #1 Amandine Koenig le 8 février 2018 à 9 h 25 min

    Bonjour Hélène ! J’adore j’adooooore ton article. Je ne suis pas très fane non plus des odeurs trop sucrées, je trouve qu’à la fin de la journée comme tu le dis et c’est vrai, ça tourne à la confiture :) Tu me donnes envie de tester cette gamme du coup, alors merci (ma CB ne te remercie pas) ! Gros bisous à toi et n’hésite pas à passer sur mon blog si tu as quelques minutes. Ne change rien tu es vraiment géniale, hyper intéressante et apaisante je trouve.
    Bonne journée à toi :)

  • #2 Emmanuelle le 8 février 2018 à 12 h 05 min

    Bonjour Hélène,

    En effet, Premier Figuier est un beau « classique », et premier du genre à mettre en vedette la figue.
    Il m’arrive de le porter en été mais ce n’est pas trop mon style (un peu trop « vert », il en faut pour tous les goûts).
    L’Artisan Parfumeur a totalement retravaillé ses produits corps, et ses laits sont absolument divins avec une très belle tenue. Je tourne entre l’Eau d’Ambre Extrême et Timbuktu, totalement différents mais très addictifs.

    Avez-vous d’ailleurs essayé Timbuktu, bel encens/vetiver ?

    A l’occasion, tentez Italian Leather de Memo, qui est très axé sur la feuille de tomate verte. Les notes de cuirs sont assez subtiles, donc pas du tout dans le sucre… On se croirait dans potager en plein été, au lever du soleil.

    Bonne journée ensoleillée !

    Emmanuelle

  • #3 Belette le 8 février 2018 à 12 h 43 min

    Les goûts et les odeurs….j’adore l’odeur de la figue mais celle qui a trop mûri au soleil et qui est gorgée de sucre…le contraire de toi!!!

  • #4 Gwenn le 8 février 2018 à 13 h 35 min

    Bonjour Hélène,
    Merci de parler de l’Artisan Parfumeur. Il fut un temps où je ne jurais que par son Mûre et Musc. Depuis des copines ont pris la relève.
    Pour l’odeur que tu présentes aujourd’hui il y a comme souvent deus variantes. As-tu pu comparer l’eau de toilette Premier Figuier et l’eau de parfum Premier Figuier Extrême ? Qu’en dis-tu ?
    Bien à toi
    Gwenn

  • #5 winston le 8 février 2018 à 15 h 43 min

    Bonjour, Je suis une lectrice de l’ombre depuis des années et je ne franchis jamais le pas du commentaire : alors pour l’ensemble de votre oeuvre, tout simplement un grand merci !
    mais ce qui me décide aujourd’hui c’est une remarque « parfumesque » (et un peu égoïste je l’avoue) : je sais que vous adorez Cristalle de Chanel que vous portez depuis longtemps et là vous nous dites que vous semblez craquer pour Le Figuier de l’artisan parfumeur…. et ce sont mes deux parfums à moi (Cristalle quand j’avais une vingtaine d’années et l’extrême figuier maintenant) !! voilà, ça n’apporte rien au débat, mais je trouvais ça dingue de voir comment des goûts olfactifs peuvent s’associer…
    belle journée à vous

  • #6 Cathy le 8 février 2018 à 16 h 01 min

    Bonjour Hélène, bonjour à toutes et tous,
    Je crois que j’apprécie Premier Figuier exactement pour les mêmes raisons que toi !
    Une eau de toilette toute en légèreté et pourtant boisée, avec cette note verte de feuille froissée si particulière… Curieusement, je la trouve divine l’hiver. Pour les beaux jours, mon coup de coeur absolu se perpétue pour une autre eau de toilette de l’Artisan parfumeur, L’été en douce. Et la raison est, encore une fois, exactement la même que la tienne : L’été en douce m’évoque irrésistiblement les tilleuls de la cour de l’école maternelle que je fréquentais il y a…, allez j’ose…, 46 ans…
    Je me permets de t’embrasser pour l’émotion que tu es si souvent capable de procurer quand tu évoques les parfums !

  • #7 Isabelle B. le 8 février 2018 à 18 h 11 min

    Bonjour Hélène,
    Premier Figuier, le parfum de mes 25 ans….
    Une merveille dont tu parles très bien. Je vais aller y remettre le nez… Je découvre grâce à toi qu’il y a un gel douche et (O plaisir divin) une bougie !!! L’hiver qui n’en finit plus sera moins long…
    Merci !
    Bonne soirée !

  • #8 Cielito le 8 février 2018 à 18 h 33 min

    Je ne me prononcerai pas sur ce parfum vu qu’il est clair depuis le temps que tu partages tes découvertes que nous avons des goûts assez opposés (genre j’aime notamment les odeurs poudrées et je déteste porter des agrumes, autant dire que ce n’est pas demain que nous allons échanger nos flacons et nos bons plans :-) ), mais pour toutes celles et ceux qui aiment faire des découvertes en matière de parfum et peuvent se permettre des parfums de niche, je conseille le diagnostic de la boutique Nose à Paris.

    Le principe ? on leur donne nos parfums préférés, et leur base de données nous conseille une sélection qui pourrait combler nos préférences de notes de tête, cœur et fond. Ils font tester à l’aveugle (sur des mouillettes, sans le flacon pour ne choisir vraiment que sur l’odeur), on note, ils affinent la sélection et puis on teste nos 2 ou 3 favoris sur la peau. Le tout dans une bonne ambiance, ils ont tout leur temps parce qu’ils savent qu’un bon parfum ne se hume pas à la sortie du vaporisateur et la boutique est sympa (possibilité de prendre le café en attendant de voir évoluer les parfums). Et pour celles qui n’habitent pas Paris, je crois bien qu’on peut le faire par mail, ils expédient des échantillons.

    Voilà, j’y ai fait de belles découvertes qui ne sont évidemment pas vendues chez Sephomarionnocibé, de celles dont on se dit que c’est vraiment notre seconde peau et qui ont de la personnalité. Alors si ça peut permettre à certains de se laisser aussi surprendre par de jolies créations, figuier, yuzu ou musc…

  • #9 AquaPetra le 8 février 2018 à 18 h 40 min

    Merci Hélène pour ce billet. Je vois que tu poursuis tes découvertes olfactives.
    Les parfums et odeurs ont une puissance évocatrice absolument inouïe de souvenirs, situations, ambiances vécues par le passé… et qui leur sont à jamais associés. Pour le meilleur. Ou le pire.
    C’est peut-être pour cela que j’ai passé des années sans ne pouvoir porter aucun parfum (un besoin de remise à zéro olfactive ?).
    Depuis peu j’en reporte plus volontiers (je crois me souvenir que tu es un peu dans cette même configuration, non ?).
    Mes goûts olfactifs ont peu changé avec le temps (pas de sucré pour moi non plus, sinon je vomis…) mais je sais que 2 parfums que j’adore toujours « objectivement » ne sont plus pour moi. Snif ! Car l’un et l’autre réactivent en une fraction de seconde le ressenti lié à une période de ma vie… que je préfère laisser là où elle est.
    Quitte à ce choisir une ambiance pour le restant de la journée autant qu’elle soit chouette…

  • #10 LE CRITIQUE DE PARFUM le 8 février 2018 à 22 h 51 min

    Tu as eu de la chance Hélène, sur certaines personnes la note lactonique / noix de coco ressort pas mal. Cette facette donne discrètement du corps au parfum, et arrondi l’ensemble.

    Mais tu l’as très justement dit, Premier Figuier c’est avant tout un parfum de feuilles froissées entre les mains, de sève, et de vent tiède. Le travail tout en retenue (et en précision) d’Olivia Giacobetti est remarquable.

    Quand des parfums blockbusters, lancés de manière tonitruante, disparaissent parfois en moins de 3 ans, voir cette délicatesse trouver son public (depuis un quart de siècle) est profondément réconfortant pour moi.

  • #11 nataska le 9 février 2018 à 9 h 49 min

    Bonjour Hélène,
    A quand une collaboration avec un parfumeur pour créer ton jus ? je suis sure que ça donnerait un résultat très intéressant !

  • #12 Hélène le 9 février 2018 à 11 h 09 min

    Gwenn: non pas essayée.

    winston: on n’est pas les seules à aimer ces deux parfums, ce sont de grands classiques ;-)

    Cathy: je suis de moins en moins touchée par l’aspect « parfums d’hive / parfums d’été » ; ceux que j’aime le plus, je les porte tout le temps (exemple : que les citronnés, en ce moment ;-).

    Isabelle B.: oui ils ont des gammes de plus étendues chez l’Artisan, c’est top (il y a du lait corps, aussi).

    Cielito: à chaque fois que je passe devant je rêve d’entrer tout essayer, mais je n’ai jamais le temps ;-) Il faut que j’y aille exprès !

    LE CRITIQUE DE PARFUM: oui c’est très bizarre que la note lactée ne ressorte pas sur moi comme le fond les notes sucrées ou poudrées. Mais ouf, au final ;-)

  • #13 Yasmina le 9 février 2018 à 12 h 12 min

    Bonjour,

    Ravie de cet article sur l’Artisan parfumeur.
    J’ai acheté récemment le Dzing! (cuir, caramel, iris) de la même créatrice, O. Giacobetti. Après l’avoir testé en échantillon, je n’avais qu’une envie: m’habiller de cet odeur qui paraît âpre au départ mais qui se révèle d’une douceur extrême.
    Et c’est ce que j’aime avec l’Artisan. Des parfums qu’on appréhende au départ par une sorte de brutalité et qui évolue pour se fondre. Dzing! est tout à fait unisexe et c’est très plaisant de sentir qu’on se l’approprie vraiment.
    Par ailleurs, je n’aime pas non plus les parfums sucrés, pourtant j’ai commencé avec le Noir Exquis (café, marron glacé, sirop d’érable!) que mon entourage n’aimait pas au départ et qui a fini par conquérir tous les nez. Néanmoins, il est à réservé pour l’hiver, sa puissance est presque écœurante en été.
    Comme j’ai l’habitude de dire, tous les parfums de l’Artisan sentent bons, ils sont très intéressants à découvrir, mais tous ne sont pas faits pour soi.
    Voila pour mon expérience avec cette marque surprenante.
    Bonne journée.

  • #14 Hélène le 9 février 2018 à 17 h 49 min

    Yasmina: oui comme chez la plupart des marques de niche, on ne porterait bien sûr pas tout, mais tout est très bien travaillé.

  • #15 DATCHA le 9 février 2018 à 18 h 18 min

    Bonjour, là Hélène il faut que je te raconte mon histoire avec ce parfum :
    Lorsque l’Artisan a sorti « premier figuier » j’avais reçu en tant que fidèle clientèle une invitation à retirer un gros échantillon en boutique, soit 30 ml, oui ça n’existe plus hélas à présent. Il s’avère que je partais pour un voyage en Inde de 5 semaines, et j’ai emporté cet échantillon. Pour moi, depuis cette odeur de feuille de figuier-que j’adore- est pour moi l’odeur de l’Inde et je n’ai plus porté ce parfum pour qu’il reste à jamais associé à ce voyage magique avec celui qui devait devenir mon époux. Au cours de ce voyage nous avons conçu notre fille et voilà qu’à 20 ans, un jour, elle rentre de sa virée en ville en me disant : Maman, je crois que j’ai trouvé mon parfum… Tu as deviné : c’était lui et ça l’est toujours. Son père et moi aimons penser que le fait que je l’ai porté à l’époque n’est pas pour rien dans son choix. J’adore ce genre de coïncidence qui nous permet de douter de temps en temps. Très bon week end Hélène

  • #16 Hélène le 9 février 2018 à 18 h 19 min

    DATCHA: quelle jolie histoire !

  • #17 estelle97233 le 10 février 2018 à 8 h 23 min

    Bonjour Hélène,
    Ce post parfumé m’amène ici car je viens de tester sur tes conseils Bigarade Concentrée et je voulais te dire MER-CI! Entant que grande citronnophile souvent frustrée car les notes hespéridées ne durent pas, je suis toujours à la recherche d’un parfum à l’odeur de citron qui tienne. Et là, je dois dire que je suis bluffée, et c’est grâce à toi. Bigarade concentrée va rejoindre ma petite collection de produits-préférés-découverts-grâce-à-Hélène, avec entre autres le blush Peach Pop de Clinique ( bonne mine assurée, quel bonheur!). Bonne continuation à toi, et merci encore de nous faire découvrir des produits d’exception.

  • #18 Hélène le 10 février 2018 à 11 h 03 min

    estelle97233: ah c’est cool, ça me fait plaisir, j’aime tellement ce parfum !

  • #19 Mathilde le 10 février 2018 à 11 h 19 min

    Ouaip! Tout pareil je ne peux pas avec tout ce qui est sucré. Premier Figuier est sur ma liste pour le printemps ! Cet hiver j’ai pris Méchant Loup avec des notes boisées et du réglisse (plutôt épicé que sucré )
    C’est tellement cool de trouver des parfums authentiques qui ont une personnalité.
    Maintenant que j’habite sur Paris je découvre plein de boutiques super cool ! Merci Hélène de nous faire découvrir des petits bijoux de boutiques parisiennes 😉

  • #20 Manouschka le 11 février 2018 à 7 h 46 min

    Bonjour Hélène
    Alors là, je suis tres étonnée ! Premier figuier est une figue magnifique mais pour moi ce n’est pas le plus boisé . En tout cas tant mieux s’il ne sucre pas et si l’alchimie avec ta peau fait des merveilles. Tu dois certainement connaître phylosikos de Dyptique et Ninfeo mio de Goutal . Le dernier est mon préféré parce qu’en plus, on sent le cédrat et le cyprès. Mais je pense que toi, tu y trouverais peut être une pointe de sucre. C’est tres mystérieux le parfum, ce qui peut être une horreur de sucraille sur les uns peut s’avérer magique sur les autres. Pour moi, c’est le cas avec Angel ( qui représente souvent la palme de la sucraille et du mauvais goût pour les parfumistas), il desucre totalement et ne laisse qu’un patch de patchouli magnifique qui in fuse pendant des heures: trop bizarre. Et s’il y a un domaine où il ne faut jamais dire jamais, c’est bien celui du parfum ! Plus tu te mets à aimer le parfum, plus tu apprécieras des choses différentes et souvent inattendues pour toi
    Je suis contente qu’on parle parfum sur un blog , merci Hélène.
    Tres bon weekend à toi

  • #21 Camille114 le 11 février 2018 à 9 h 01 min

    Bonjour Hélène,
    Ta description donne très envie de l’essayer !
    En allant voir sur le site j’ai vu que l’on pouvait commander deux échantillons de parfum, seuls les frais de port étant facturés. C’est bien de penser à celles et ceux ne pouvant pas aller en boutique 😊 Je vais d’ailleurs de ce pas commander l’échantillon pour essayer mais avant je dois choisir le deuxième échantillons 😉
    Bon dimanche !

  • #22 Hélène le 11 février 2018 à 10 h 48 min

    Camille114: c’est bon à savoir cette histoire d’échantillons, merci pour l’info !

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.