Pour que personne ne se sente agressé, méprisé ou rejeté

7 mai 2007

Après mon coup d'émotion d'hier soir, la tristesse que j'ai éprouvée et que j'éprouve encore aujourd'hui, je me suis un peu calmée, j'ai échangé quelques mails, j'ai réfléchi, et j'ai un truc à vous dire.
Je suis désolée, vraiment, si certaines se sont senties agressées par mon billet d'hier soir, et par les commentaires qui l'ont suivi, si elles se sont senties « diabolisées » d'avoir voté Sarko.
Ca n'était pas le but : je pense profondément que beaucoup de ses votes sont fondés avant tout sur la peur et sur d'autres mauvaises raisons, mais on ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier et il y a des gens bien partout.
Aussi si vous faites partie de ces lectrices (ou lecteurs) qui ont eu un pincement au cœur en nous lisant depuis hier soir, j'espère ne pas vous avoir fait de peine : ça serait absolument contraire à mes idées, et à l'idée même de démocratie.

Aucun commentaire Laisser un commentaire
Le reste

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire

Les commentaires de ce blog sont modérés.