On se voit comme on a grandi

9 novembre 2008

Physiquement, j’entends.
Et j’explique, parce que je réalise que mon titre est parfaitement abscons : j’ai été mince toute ma vie et jusqu’à il y a à peu près 5 ans. Et bien aujourd’hui, alors que je suis grosse, je continue à me visualiser mince.

J’ai toujours un choc quand je me croise dans un miroir ou une vitrine, ça n’est jamais ce que j’imaginais. Pourtant j’aurais dû m’y faire, et ben non.

Et je constate que l’inverse est vrai aussi : les anciens gros ont beaucoup de mal à se visualiser minces, d’après ce que j’entends ici et là.

On dirait bien qu’on garde en tête le physique avec lequel on a grandi, autour duquel on s’est construit au cours de l’adolescence et du jeune âge adulte.

Je m’en plains pas trop (dans mon cas c’est moins dur à vivre que dans l’autre sens), bien que le choc devant chaque miroir ne s’atténue pas tellement avec le temps, hélas ;-)

247 commentaires Laisser un commentaire
Psycho (de comptoir ?)

Vous aimerez aussi

247 commentaires

  • #1 Lullaby77 le 9 novembre 2008 à 11 h 31 min

    Ah, ça, je plussoie à mort!!

    C’est peut-être plus gai quand, comme moi, on est passée de très ronde voire franchement grosse à tout à fait mince – et je ne veux certainement pas me plaindre- mais ça fait très bizarre!
    Régulièrement dans les magasins je pars essayer des fringues trop grandes, je peux juste pas m’imaginer rentrer dans la taille en-dessous. Je m’interdis pleins de trucs, persuadée que ça ne va pas m’aller, puis parfois j’essaye poussée par une amie ou ma mère et j’en reviens pas que ça m’aille.
    Et ça fait aussi bizarre (agréablement bizarre, mais bizarre) dans les vitrines et miroirs.
    On ne comprend pas non plus le changement dans le regard des gens. Dans mon travail actuel, ils ne m’ont jamais connue autrement (j’ai perdu 30 kg il y a 4 ans, avant d’arriver là). Il y a des femmes qui m’envient, qui me disent « oh tu as de la chance de pouvoir porter ça » ou ce genre de chose, et là j’hallucine complètement, j’ai envie de leur dire « vous êtes malades, il vous faut des lunettes ou quoi? ».
    Et je vous parle pas même pas du regard des hommes, alors que je suis toujours dans ma tête une godiche rondouillarde de 15 ans qui croit qu’elle n’intéresse personne parce que les autres filles sont tellement plus minces donc belles (et pourtant Dieu sait que je sais que l’amour n’a rien à voir avec la beauté physique)… les vieilles habitudes ont la vie dure!

  • #2 titburette le 9 novembre 2008 à 11 h 32 min

    Je suis complètement d’accord avec toi…
    Je crois qu’on se forge une image de soi à un moment de notre vie à laquelle on s’attache sans vraiment en prendre conscience.
    Le regard qu’on porte sur nous même n’est jamais objectif…
    Me voir dans une glace est toujours une chose étrange pour moi aussi (je ne perçois absolument pas comme quelqu’un de mince et pourtant je le suis d’après les « statistiques »)!!!!

  • #3 Winnietigrou le 9 novembre 2008 à 11 h 32 min

    Bonjour Hélène, en ce matin très pluvieux…
    Je viens de faire les photos pour les envoyer à Eugénie (encore merci pour cette super idée ;-), et ce qui me fait drôle, c’est que je ne perçois pas du tout pas mon corps comme aussi lourd et volumineux qu’il apparaît en image…
    Je n’ai jamais été mince, et même aux moments où je perdais du poids, mon image ne me plaisais pas en figé, alors qu’en mouvement, il y a des moments où je me trouve une certaine allure…
    L »image de soi est vraiment dans la tête, et non sur la balance ou sur une étiquette de vêtement !

  • #4 Elte le 9 novembre 2008 à 11 h 34 min

    Elle est belle cette photo

  • #5 Olly le 9 novembre 2008 à 11 h 35 min

    Kate Winslet en parle dans son interview dans le Vanity Fair américain de ce mois-ci: « I never had a desire to be famous. I never had huge ambitions—never.… I was fat. I didn’t know any fat famous actresses. I just did not see myself in that world at all, and I’m being very sincere. You know, once a fat kid, always a fat kid. Because you always think that you just look a little bit wrong or a little bit different from everyone else. » En résumé, elle se voit toujours comme la grosse de service. Ce que je trouve intéressant, c’est qu’elle lie ça à un manque d’ambition. Comme elle était grosse, elle n’aurait jamais pu imaginer être connue ou avoir du succès.
    Je crois qu’on se voit toujours de façon déformée, en superposant l’image que nos parents, nos copines de lycée, nos amis plus tard, et finalement nous avons de nous-même, ce qui fait un paquet. C’est pourquoi j’aime beaucoup lire les blogs du mouvement « HAES » américaine (Health At Every Size, la santé pour toutes les tailles). Je m’identifie plus à un état de santé qu’à un volume.
    Notre identification à notre corps est probablement un des gros dilemmes féminins; on ne naît pas « grosse » ou « mince », pour paraphraser (sacrilège!) Simone, mais on le devient à travers le regard des autres. Combien d’entre nous sont capables de se définir par elles-mêmes, et pas par rapport à un regard extérieur; que ce soit sur le plan physique ou mental? Quand tu te regardes dans une glasse, est-ce que tu te regardes comme tu observes une inconnue?

  • #6 Mlle Narcisse le 9 novembre 2008 à 11 h 39 min

    Ah, le « je croise mon reflet dans la vitrine », pas facile, je suis d’accord, sauf à ne pas faire de shopping et à ne se regarder à la maison que dan sun tout petit miroir de poche, celui qui laisse juste voir les yeux, mais pas le double menton!
    moi, j’ai toujours était la « grosse de service », alors, je vois les choses à l’inverse de toi.
    Et puis, à 20 ans, je me suis mise au régime, et j’ai perdu 20 kg…
    Mais mon schéma corporel était toujours le même, j’étais plus mince (55kg pour 1,65m), je pouvais m’habiller en 38, mais en fait, j’avais toujours la même silhouette, juste rétrécie… du coup, je savais que je n’étais plus grosse, mais je ne me voyais pas non plus comme une mince, c’était vraiment curieux.
    Je parle au passé, parce que bien sûr, les kilos, depuis, je les ai repris, avec le « spécial cadeau bonus yoyo »… et aujourd’hui… je fais ce truc bizarre qui consiste à acheter des vêtements toujours une taille ou deux en dessous de celle dans laquelle je pourrais respirer correctement, en me disant qu’un jour à nouveau je serais mince (oui, je sais, c’est totalement débile…).
    La seule différence entre la grosse « d’hier » et celle d’aujourd’hui, c’est qu’à présent, j’assume mes formes. Je ne me sens ni belle, ni désirable, ni rien de ce que l’on ressent quand on est mince et que les z’homs vous sifflent dans la rue, mais je me mets en maillots à la plage, je porte des jupes, même si mes mollets ressembles à un cuissot de sanglier, je suis beaucoup moins compléxée que dans mon adolescence…
    Mais faut quand même reconnaitre que la vie est quand même plus sympa dans une peau de mince, hein, surtout quand on cherche sa taille chez Zara, ;-)))))))

  • #7 Eleanor Rigby le 9 novembre 2008 à 11 h 40 min

    Totalement exact !!
    J’ai été grosse toute mon adolescence et j’ai minci brusquement a 20 ans. Pendant 5 ans, je suis restée mince avant de grossir de nouveau. Et bien, finalement, je me sens beaucoup mieux avec mes kilos en trop. Je me suis longtemps demandée pourquoi, et j’ai fini par me rendre compte que c’est tout simplement parce que je me reconnais dans le glace.
    Pendant le temps ou je suis restée mince, j’avais beaucoup de mal avec mon reflet. D’autant qu’en me voyant dans la glace, j’avais l’impression d’être grosse quand même. Je me rappelle avoir tapissée ma chambre d’étudiante de post-it sur lesquels j’avais écrit « grosse vache » alors que je n’avais jamais été si mince de ma vie dans mon tout petit 38 !
    Depuis que j’ai retrouvé mes kilos, je ne suis pas spécialement contente de faire de nouveau du 44, mais au moins, je le sais, je me reconnais quand je me vois et bizarrement, je suis bien moins angoissée.

  • #8 Stéphanie (mais une autre) le 9 novembre 2008 à 11 h 41 min

    Moi c’est pire, je ne me voyais pas grosse dans le miroir, alors que je l’étais. Le choc c’était sur les photos… Maintenant que j’ai perdu 15 kg (sans régime hein !) je me vois comme je suis je pense, je n’aime juste pas mon profil.
    L’avantage c’est que je ne me suis sentie ni grosse ni laide (non je n’associe pas grosseur et laideur mais moi en plus j’étais moche à l’époque) et donc mon ego n’en a pas trop pâti.
    Maintenant c’est vrai que je n’ai jamais été super mince, de par ma constitution même, je tiens plus de la bonne fermière ardennaise que de la filiforme jeune fille :-)) (quand j’suis pas d’humeur je dis « joueuse de rugby »)

    Ca me fait penser que je devrais bosser sur le sujet de mon ô toi lectrice tiens, je vais t’écrire pour resserrer un peu le cadre :-)

  • #9 oliviachanteuse le 9 novembre 2008 à 11 h 51 min

    Tu as raison,c’est vrai.J’aime pas spécialement croiser ma tête dans les vitrines,surtout en ce moment.
    Etudiante j’ai pas mal maigri,c’était cool je pouvais porter plein de trucs sympas puis j’ai tout repris avec le bonus.Aujourd’hui j’apprend que j’ai certainement un déséquilibre hormonal qui serait la source de pas mal de tracas…A corriger bientôt donc,et peut-être quelques kilos en moins.Mais je ne veux pas tout perdre,sinon ce ne serait plus moi!Je me suis construite avec des rondeurs et je tiens à garder des fesses,des seins,des hanches,un peu de ventre etc…Je ne me veux pas devenir « sèche ».
    J’étais une petite fille mince,j’ai été une ado complexée et depuis l’âge de 28/29 ans je le suis moins,enfin par période mais c’est pas pour autant que je tente le maillot de bain toutes les semaines (ça fait d’ailleurs une éternité que je n’ai pas mis de maillot de bain…).
    Merci pour ce billet Hélène,il est tellement vrai…
    Bon dimanche à toutes.

  • #10 Hélène le 9 novembre 2008 à 11 h 54 min

    Merci à vous les filles, pour vos commentaires. Je vois que ce foutu rapport à soi et à l’image est décidément très très difficile.

    Eleanor Rigby je trouve le coup des post it absolument terrible ! Ca me fait mal pour toi et ça me donne envie de te prendre dans mes bras.

    Olly sois la bienvenue ! Ce que dit Kate Winslet sur le manque d’ambition lié au poids me parle tout à fait : je me dis que si j’avais grandi comme je sus aujourd’hui, j’aurais sans doute eu 10 fois moins confiance en moi et entrepris 10 fois moins de choses.

  • #11 porteverte le 9 novembre 2008 à 11 h 55 min

    Et c’est vrai aussi pour l’âge : chaque matin dans mon miroir, je suis surprise de ne pas retrouver le visage de la jeune fille que j’ai été ; et je m’étonne, comme si la nuit avait effacé de ma mémoire ce que la vie a marqué sur mes traits.

  • #12 Miam le 9 novembre 2008 à 11 h 57 min

    Et bien moi aussi je suis tout à fait d’accord avec toi.
    J’ai toujours été plutôt ronde, bien ronde même. Et au cours de l’année dernière, j’ai perdu quelques kilos (entre 8 et 10, ca varie en ce moment ;-); bon je le sens quand même un peu, et je suis contente, mais malgré tout je me sens toujours aussi grosse (je suis pas devenue une brindille loin de là hein, et j’en ai encore à perdre).

    Mais c’est vrai que bien souvent, je m’imagine plus grosse que ce que je suis, quand je me compare à d’autres filles j’ai toujours l’impression d’être plus grosses qu’elles, alors que ma mère et ma meilleure amie me disent que non, évidemment que non, « T’as du caca dans les yeux, ou quoi???!!! »

    Enfin, les questions de poids c’est vrai que c’est pas un sujet facile, mais ton billet est très vrai je trouve.

    Voilà c’était ma petite participation au débat, bon dimanche à toutes, bisous.

  • #13 Hélène le 9 novembre 2008 à 12 h 00 min

    porteverte je comprends très bien ce que tu dis, je pense que d’ici peu j’éprouverai ça aussi (et que je n’aimerai pas du tout ça ;-)).

    Miam c’est fou hein, ça neveut pas entrer dans le cerveau, c’est super bizarre.

  • #14 porteverte le 9 novembre 2008 à 12 h 06 min

    Oui, j’en parlais l’autre jour avec une copine que j’ai connue en Terminale ; on se disait :

    « Tu te souviens, cette année-là, nos mères avaient l’âge qu’on a aujourd’hui. Tu crois qu’on leur ressemble ?
    – Oh ben non, quand même, l’époque n’est plus la même, on a fait attention », et chabala bala… …

    Et puis, on a sorti les photos : pas les nôtres, hein, on savait bien, pour nous … Celle de nos mères, et on a vu : les mêmes !!! ;-(

  • #15 Elte le 9 novembre 2008 à 12 h 11 min

    J’ai une amie qui avait aussi ce paradoxe entre la réalité et l’image qu’elle avait d’elle-même. Une chose qui lui a permis de se sentir bien dans sa peau, c’était … le massage! Je ne sais pas si ça a marché sur du long terme, mais c’est comme si de se faire masser lui permettait de mieux « comprendre » ses formes.

  • #16 Cécile de Brest le 9 novembre 2008 à 12 h 20 min

    C’est tout à fait vrai… J’ai l’impression que je suis restée « bloquée » sur une image de moi qui date d’il y a quelques années. Je ne saurais pas dire de quand exactement, mais je sens bien qu’elle ne correspond pas à la réalité cette image…

    Et je me demande bien pourquoi. Ce serait-il passé quelque chose en particulier ? Je suis incapable de le dire.
    C’est bizarre comme sensation, c’est comme s’il y avait 2 moi. Un qui sait que je ne suis plus comme avant et l’autre (celui de tous les jours) qui fait comme si de rien n’était. Sauf que parfois la réalité nous rattrape un peu durement. Et je suis plutôt « touchée » au niveau psychologique (ce que je veux dire c’est que c’est plutôt le dedans qui a changé et pas tellement l’aspect physique. Quoique…).

    Allez, bon dimanche les filles !

  • #17 Mushroom le 9 novembre 2008 à 12 h 22 min

    > Mlle Narcisse (6) : ce n’est pas « débile » de garder des vêtements trop petits, juste humain… Je l’ai fait pendant si longtemps, en espérant retrouver mon 36-38, alors que je faisais un bon 40 en bas et souvent 42 en haut…
    Mais le pire, c’est que je continuais à mettre ces tailles trop petites. (et idem pour mes soutiens gorges ! je persistais avec les 90 C alors qu’il me fallait du 95 D !!! Pardonnez moi mes pauvres seins chéris !!!) Et bizarrement, je trouvais que les vêtements étaient fichtrement mal coupés dis donc, rien ne m’allait, je ne pouvais mettre que des patalons larges et des pulls.
    Un jour, alors que j’allais acheter mon énième pull justement, une super vendeuse de chez Xanaka m’a demandé si j’avais trouvé mon bonheur (comme à toutes les clientes). Je lui fait part de mon désarroi, résignée. Et là, elle me prend sous son aile, et elle choisit des vêtements à ma place. Elle a fait la relookeuse, elle s’est amusée comme une petite folle. Elle était sincère, elle ne se gênait pas pour me dire ce qui ne m’allait pas.

    Et surtout, comme c’est elle qui m’amenait les fringues alors que j’attendais en cabine, c’est elle qui choisissait les tailles. Pas les mêmes d’ailleurs suivant les vêtements. Et là je vois du M pour les robes, et quoi ??? du L pour les débardeurs et les tuniques ??? Mais bon, je suis coincée en slip derrière le rideau, j’essaie. Et ô miracle, je peux tout porter. J’ai l’air plus mince que saucissonnée dans mon pull, sans pour autant faire « femme enceinte ». Les tissus tombent impec sur ma silhouette, et enfin je suis élégante.

    Depuis, je m’éclate à nouveau en m’habillant. Je sais que tu te doutes bien que c’est mieux de porter des vêtements à sa taille, mais je voulais juste te faire part de mon expérience pour contribuer à déclencher un « déclic » chez toi…

    Quant à l’espoir de redevenir plus mince… J’ai donné toutes mes fringues trop petites. Premièrement parce que c’est mieux pour mon moral (et j’ai plus de place dans mes placards). Deuxièmement parce qu’ainsi je ne m’impose rien. Troisièmement parce que même si je redeviens plus mince, ce ne sera pas demain et toutes ces vieilles fringues seront démodées alors qu’elles auraient pu faire plaisir ailleurs au lieu de séjourner dans ma penderie.

    Maintenant, le jour où j’ai pu donner ces habits (notamment à ma mère ! je crois que c’est le plus douloureux quand même), j’ai bien eu conscience d’avoir franchi un sacré cap au niveau de l’acceptation de ma silhouette…

  • #18 Mushroom le 9 novembre 2008 à 12 h 24 min

    Et sinon, j’adore tes cheveux sur cette photo !

  • #19 asiachat le 9 novembre 2008 à 12 h 24 min

    Porteverte, je ressens la même chose que toi, quand je me croise dans un miroir, je ne me reconnais pas, je suis restée scotchée à 30/35 ans, je m’habille d’ailleurs toujours dans le même style!
    La différence, par rapport au poids en plus/en moins, c’est que je sais que je ne vais pas avoir l’effet yoyo, je n’ai pas trouvé la marche arrière…
    Dur de reconstruire sans arrêt son image, j’en suis arrivée à ne plus supporter qu’on me prenne en photo.

  • #20 Scotchette le 9 novembre 2008 à 12 h 25 min

    Bonjour Hélène, bonjour à toutes,

    et bien je vois que je ne suis pas la seule à me retourner sur mon reflet dans les vitrines en me disant « c’est qui cette fille elle me dit quelque chose? ». Et ça marche aussi (et surtout) sur les photos, la plupart du temps c’est dans ces cas là que je me trouve trop ronde.

    J’ai moi aussi pris pas mal de poids en qques années, 15 kg, et pour mon petit 1m55 ça fait beaucoup. Alors en même temps j’étais trop mince à l’époque, sans problème de nourriture, mais ce n’était juste pas MON poids. Maintenant que j’ai des formes, que globalement je les aime (bon ben ça dépend des jours hein c’est comme tout le monde), je n’ai pas l’impression d’être à MON poids non plus. Il faudrait trouver le juste milieu mais je trouve que les sacrifices à faire pour perdre qques kilos sont trop importants par rapport à ce que j’en retirerais, parceque je reste persuadée que je ne serai pas plus heureuse que maintenant en rentrant dans un 38. Et pour mes autres complexes je compte bien sur Eugénie pour m’ouvrir un peu les yeux, ou en tout cas optimiser ce que je mets sur mon petit corps dodu.

    Mais effectivement Hélène, je pense aussi que c’est plus « difficile » quand on maigrit et qu’on se voit toujours ronde, ou s’arrête la limite dans ces cas là? Il doit falloir être bien entourée et avoir comme le dit Miam des gens pour avoir un regard objectif et extérieur sur soi même.

    Hélène c’est toi sur la photo? Je ne t’avais jamais vu les cheveux longs et chatains c’est déstabilisant!

  • #21 Eleanor Rigby le 9 novembre 2008 à 12 h 27 min

    Oui c’est assez affreux quand j’y repense le coup des post-it. Surtout quand je regarde les photos de moi à cette époque. Je me demande vraiment ce qui pouvait bien se passer dans ma tête pour que je me trouve grosse.
    Le plus étrange, c’est que j’en souffrais énormément de cette impression d’être énorme. Alors qu’avec les 30 kilos de plus que j’ai aujourd’hui, je ne suis pas super friendly avec mon image, mais je me supporte assez bien dans l’ensemble.
    L’éloignement de ma très maigre et très toxique maman et l’amour inconditionnel de mon mari y sont sans doute aussi pour beaucoup.

  • #22 Sarah le 9 novembre 2008 à 12 h 34 min

    arf c’est ce que les psy appellent « l’image du corps » elle se fixe dans notre tête vers 18/20 ans.
    J’en avais discuter avec une psy lorsque j’avais perdue 20 kilo et très honnêtement je ne « remarquer » pas ces kilo perdus (que du coup j’ai repris…)

  • #23 SONIA le 9 novembre 2008 à 12 h 41 min

    Mais Hélène, essplique-moi d’où t’es grosse bordel ???
    Pour moi, tu as des formes harmonieuses, mais ce n’est pas ce que j’appelle être grosse !
    D’ailleurs, finalement c’est quoi être grosse ? Je n’aime pas ce terme..
    Un médecin disait qu’il considérait qu’une personne était grosse lorsque l’on ne voyait plus sa taille. Voilà !

  • #24 SONIA le 9 novembre 2008 à 12 h 44 min

    Pis de touts façons, moi j’ai toujours été dodue.
    Une fois il y a 5 ans, j’ai perdu 18 kilos et je ne me reconnaissais plus…
    Je me préfère comme ça.
    Pis sur 1m80, ça passe ;)

  • #25 SONIA le 9 novembre 2008 à 12 h 59 min

    Désolée de polluer les comm, mais je tenais à informer tout le monde que je viens de l’avaler une brioche feuilletée absolument démente.
    Ceci était une information de la plus haute importance !

  • #26 dola le 9 novembre 2008 à 13 h 12 min

    J’ai connu peu de variation de poids excepté les grossesses.
    Plus jeune j’avais des complexes, et puis en étant étudiante j’ai été modèle nu aux beaux-arts. A la fin du cours j’allais voir les croquis des élèves et j’en ai même gardé certains.
    Sur chacun d’eux je suis différente en fonction du regard de l’autre de sa propre perception du corps etc…
    A partir de ce moment là je me suis sentie libéré et mes complexes se sont évanouis

    En revanche le temps qui passe, je comprends ce qu’évoquent perteverte et asiachat et je pense que je ressentirais la même chose..Je me souviens des gens que je trouvais vieux quand j’avais 15 ans..Ils avaient l’âge que j’ai maintenant une petite trentaine..

  • #27 mmarie le 9 novembre 2008 à 13 h 16 min

    Sonia ;-)))))

    Hélène j’aime beaucoup ce billet, et la photo aussi, que je trouve très belle, mais ni plus ni moins que les photos de toi aujourd’hui.
    Je plussoie sur la question d’harmonie. Dont d’ailleurs je manque un peu, à mes yeux de dodue depuis toujours et avec une certaine constance. Parfois j’entre dans un 42, parfois je dois taper dans le 46, mais 44 est ma norme. Aussi je ne fantasme même pas sur le 36-38 dans lequel ma morphologie (à taille peu marquée, du reste) n’entrera vraisemblablement jamais.
    Cela dit, mon rapport à mon reflet n’est pas si simple, et dans ma tête je suis plus mince que dans les faits.
    Par rapport à l’arrêt sur image et à l’âge, j’ai eu deux « révélations » coup sur coup ces jours derniers. D’abord j’ai croisé une femme, que je connais surtout de vue, et qui doit avoir une bonne dizaine d’années de plus que moi. Elle portait une petite veste en jeans comme je les aime: simple, à sa taille, sans extravagance. Et ça n’allait pas, ou plus, non vraiment. Et là je me suis demandé quand j’allais devoir cesser de porter ce genre de choses, et surtout comment j’allais savoir.. Autre circonstance : soirée sympa, assemblée relativement uniforme dans sa moyenne d’âge, et paf, je suis à une exception près la seule fille en baskets. Même réflexion. (Je précise qu’en l’occurrence je ne cumulais pas les attributs, mais ça m’arrive). (Je précise dans l’absolu que les Louboutin, aussi divines qu’elles m’apparaissent comme objet, ne font pas partie de mes fantasmes.) (Je rappelle donc que je n’ai pas précisément une silhouette juvénile.)
    Bon, c’est là que j’arrête d’étaler mes états d’âme.
    Si vous avez des avis sur la question, je prends.
    Si non, merci toutefois de votre attention mesdames ;-)

  • #28 bizou le 9 novembre 2008 à 13 h 20 min

    ben moi aussi j’avais toujours été très mince et l’âge venant avec la trentaine, j’ai pris une dizaine de kilos, au fur et a mesure; avant je pouvais manger tout ce que je voulais sans prendre un gramme maintenant malgré les restrictions que je m’applique, c’est très difficile de perdre. Quand je me regarde dans la glace ça me fait des frissons dans le dos, je me sens toujours la même mais mon enveloppe corporelle a bougé, comment faire comprendre ça à mon entourage, qui me critique maintenant sur le fait que je ne DOIS pas grossir, facile à dire, quand on y est pour rien!…

  • #29 Scotchette le 9 novembre 2008 à 13 h 27 min

    C’est marrant Mmarie, moi c’est sur le port de Kickers que je me pose des questions, est ce qu’il y a un âge limite? Est ce que je m’en approche? Est ce que j’ai l’air chaussée comme une ado (alors que bon ben je ne le suis plus vraiment)?

    Tant que les gens ne se retournent pas sur moi dans la rue en me jetant des pierres je pense que je vais continuer à en porter, et puis je compte sur les avis bienveillants de mes copines et de mon mari pour me dire si je suis vraiment ridicule, à défaut d’avoir un avis objectif sur moi même pour certaines choses, je compte sur les autres!

  • #30 fatale picarde le 9 novembre 2008 à 13 h 30 min

    Je ne sais pas si c’est plus difficile quand on a perdu bcp de kg que qd on les a pris.. Avais perdu pas mal à la fin de l’adolescence, et j’étais très bien dans ce poids là! Et puis j’ai fait yoyo sur 6-7kg dans les années qui ont suivies, selon mon état de stress et mon etat emotionnel de l’époque.. Et puis j’ai repris du poids, mais cette fois ci de manière définitive, et au lieu de reperdre ces kg, j’en reprenais encore!! C’était il y a deux ans, ça s’est fait en douceur, sans que je ne m’en apperçoive réellement..
    Je changeais de taille dans les magasin, bien sûr! Mais je me disais que c’était une mauvaise passe, et que comme d’habitude, j’allais les reperdre.. Sauf que non.
    Ton article me parle tellement Hélène! J’en parlais justement à Esme le week end dernier: je ne me vois pas telle que je suis.. Je n’arrête pas de ma cogner partout! Je ne visualise pas le volume de mon corps.. Parce que je n’ai jamais trop aimé mon image, donc ne me regarde jamais dans une glace, et le choc, c’est les photos.. Je ne me reconnais pas du tout!
    J’ai cru aussi à un pb hormonal, ma prise de poids de 1kg/mois l’année dernière ne pouvait pas avoir d’autre origine!! Il n’en est rien. (Fais un bilan oliviachanteuse, tu seras fixée!)

    Je commence donc un suivi au service dietetique de l’hôpital, avec une jeune diet pas grosse, mais pas mince non plus, qui m’a déjà ouvert les yeux sur de mauvaises habitudes alimentaires que j’ai commencé à corriger! (du genre à cause de mes horaires de boulot je m’affammais entre 8 et 10h chanque j entre mon tit dej frugal pris à l’arrache dans ma voiture, et mon dej. En gros je n’ai fait que priver mon corps de nourriture, et il a donc stocké tout ce que je lui donnait!).
    Oh ce n’est que le début, et la route sera longue, j’en suis consciente!
    Mais je ne peux tout simplement pas rester comme ça, non pas parce que je n’assume pas mes kg (bon c’est vrai ceci dit, je ne les assume pas du tout), mais parce que je ne me reconnais pas!!Dans ma tête, bon, je sais que je ne fais plus la petite taille 40 que je faisais à l’époque, mais je ne visualise pas du tout la taille 44-46 que je fais actuellement!

    Merci Hélène, de nous montrer que nous ne sommes pas seule à avoir un pb d’image..

    Bon dimanche les filles..

  • #31 fatale picarde le 9 novembre 2008 à 13 h 46 min

    @ mmarie et Scotchette: c’est sûr que question fringues immanquablement en vieillissant on se retrouve en décallage avec les autres si on continue à s’habiller comme à l’adolescence! Mais moi je trouve ça génial! Un mec de 50ans qui porte des converses vous trouvez ça choquant?(pas que 50ans soit vieux, ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit!! ;-))
    Non? Alors pourquoi on se priverait de mettre des baskets ou des kickers? Quand je vois comment ma mère q’habillait quand elle avait 30 ans et comment elle s’habille maintenant y a pas photo! Alors continuez les filles, on s’en fout des autres!

  • #32 maerie le 9 novembre 2008 à 13 h 47 min

    Ah ce fichu problème d’image de soi…moi après une thérapie et mettre mis à la couture, ça va un peu mieux…
    J’ai 28 ans, et depuis l’adolescence, je me suis toujours sentie grosse…(et les réflexion de mon père, du style « rentre ton ventre », « tu devrais perdre un peu »…ça n’aide pas du tout^^) et quand je revois des photos d’y il y a 10 ans, je me dit « mais que tu étais c….e, t’avais des formes mais t’étais bien! » (mon physique, c’était plutôt petite poitrine, taille fine et hanches bien présentent..) et maintenant, que j’ai pris jusqu’à 17 kilos, grâce à pas mal de soucis, je me sens mieux dans mon corps, je sais aussi m’habiller mieux (bin non le t-shirt court avec le bidon qui dépasse c’est pas top et plus trop de mon age^^) ,
    pour le moment, les soucis sont encore là, donc la perte de poids on verra plus tard…(au moins je n’en prends plus;) ) mais j’ai découvert mon style, à mi-chemin entre très féminin et jeans tennis…
    Merci Hélène de nous avoir offert cette occasion d’échanger sur ce point crucial des bisous à toutes et surtout (bon d’accord, c’est pas toujours facile^^) Laissez vous être vous même!^^

  • #33 maerie le 9 novembre 2008 à 13 h 50 min

    euh désolée pour le double comm’, je tenais à rajouter que le fait de me sentir mieux maintenant ne s’est pas fait en un jour (ça à pris plusieurs annéess^^) et que j’ai quand même du mal avec les miroirs encore^^

  • #34 Scotchette le 9 novembre 2008 à 13 h 58 min

    Fatale Picarde,

    question fringues (ou chaussures) il n’y a pas grand chose que je trouve choquant, parceque si la personne que je regarde (et c’est valable pour moi aussi) a l’air épanouie dans ses habits, je me dis plutôt qu’elle a trouvé son style et ça c génial et à tout âge! J’ai des amies qui ont des styles totalement différents du mien et si je ne pourrais pas porter leurs fringues, ça ne m’empêche pas de les trouver très jolies parcequ’en accord avec elles-mêmes.

    Bon celà dit y’a des limites hein, les dames âgées avec jupe très courte et décolleté plongeant comment dire….

    Le tout est de trouver ce qui nous va et je crois que dans ce domaine j’ai encore des choses à apprendre.

  • #35 mmarie le 9 novembre 2008 à 14 h 09 min

    Exactement, Scotchette et Fatale picarde, là aussi on rejoint la question d’harmonie, entre comment (voire qui) on se sent et ce qu’on porte. C’est sans doute ce qui m’a « choquée » en voyant cette dame, elle n’avait pas l’air à l’aise – et peut-être que ça ne tenait même pas à sa tenue, c’est sur ça que, moi, j’ai focalisé, parce que je me pose des questions sur mon look, mon âge, et qu’un élément (la veste) permettait l’identification.
    Ce que je sais c’est qu’a priori je ne me sentirai jamais moi en tailleur et/ou talons aiguilles, bien que je puisse trouver sur autrui ces attributs élégants ; ça ne veut pas dire non plus que je m’interdise l’élégance, pas du tout. Simplement je crois qu’il vaut mieux la chercher dans son propre style plutôt que d’appliquer une pseudo-recette.
    (Euh, c’est dimanche et j’enfonce des portes ouvertes, dsl)

  • #36 Mah-Yu le 9 novembre 2008 à 14 h 10 min

    c’est passionnant, tous les questionnements qu’ouvre un tel sujet. Quelle est la part du ressenti intérieur, la part du regard des autres, dans l’image qu’on se fait de soi même? « ressemblons » nous davantage à l’image que nous avons de nous mêmes ou à celle que nous renvoient miroirs et photos?

    Ma mère m’a toujours dit que j’étais trop ronde, et m’a mise au régime pour la première fois quand j’avais onze ans. Cela n’a jamais fonctionné, peut-être parce qu’en fait, je n’avais pas de poids à perdre à l’époque. J’ai cependant grandi dans la peau d’une grosse, persuadée de ma difformité et honteuse de mon incapacité à maigrir.

    Je me souviens d’une anecdote qui date du lycée: dans la cour, quelques camarades de classe m’ont appelée, manifestement après en avoir discuté entre eux, pour me demander si je me trouvais grosse. J’ai pensé qu’ils voulaient m’humilier, j’ai trouvé ça gonflé, j’ai répondu « bah oui, mais ça me dérange pas », et je suis partie.

    Retrospectivement, je sais que la vraie raison de leur question, c’était qu’ils devaient trouver bizarre que je m’habille en bûcheron canadien, taille 44, alors que je devais faire, à vue de nez, un 38.

    Je ne me suis donc jamais sentie mince, ni enfant, ni ado, ni adulte, et ce quel qu’ait été mon gabarit réel. Quand je rentre mon poids de forme (celui d’avant mes soucis de santé, parce que mes bébés, eux, ne m’ont laissé que 300g chacun en souvenir) dans un calculateur d’IMC, il me dit que ça ne va pas, mais je m’en fous, tout ce que je veux, c’est me sentir belle et bien dans mon corps, quels que soient les chiffres sur la balance ou sur l’étiquette.

    Ma problématique aujourd’hui, c’est de ne pas reproduire avec ma fille aînée, dotée à 3 ans d’un solide appétit et d’une silhouette dodue, le comportement que j’ai subi enfant.

    Et je dois avouer que cela requiert un self control que je ne pensais pas posséder, quand il s’agit de trouver un pantalon à sa taille sans qu’elle ne sente monter mon agacement et sans doute, même si cela reste inconscient, mon inquiétude.

  • #37 mmarie le 9 novembre 2008 à 14 h 12 min

    Encore un mot..
    En me promenant sur le blog d’Eugénie, je me suis dit que j’avais dernièrement trouvé pile le bon jeans. Je l’aime d’amour (mon jeans, quant à Eugénie je l’estime beaucoup bien que je n’aie pas eu encore le bonheur de la rencontrer ;-))
    Et le jeans + veste en jeans, c’est no way ;-)

  • #38 mmarie le 9 novembre 2008 à 14 h 16 min

    @Mah-Yu : oh oui, le regard qu’on porte comme mère à son tour, il me pose question celui-là, pour l’avenir. Mais pour en revenir textuellement au sujet, je crois aussi qu’on continue de grandir, adulte ; j’espère bien que ça va m’aider à aborder ces sujets sereinement.

  • #39 Camille le 9 novembre 2008 à 14 h 28 min

    C’est un problème tellement compliqué à résoudre… On ne se voit jamais telle qu’on est, quelle que soit notre poids, notre taille, notre age. Et d’ailleurs, chaque personne nous voit différemment.

    Personnellement, j’ai toujours été plus ou moins ronde, plutôt plus que moins, d’ailleurs, et j’en ai beaucoup souffert, notamment à cause de ma mère qui ne s’est jamais genée pour me faire comprendre que le surpoids était forcément moche. J’ai 21 ans aujourd’hui, je n’ai jamais été aussi grosse (un bon 46) et ça me gêne de ne pas pouvoir m’habiller comme je le voudrais. Mais ce qui est le plus dur pour moi, c’est que je me sens complètement hors de tout ce qui est drague, séduction. J’ai l’impression de ne pas avoir ma place, de ne pas pouvoir jouer ce jeu.

    Je suis la grosse, c’est comme ça que je m’identifie. J’adorerais maigrir, mais c’est effrayant parce que mon poids est mon identité parmis les gens mais j’ai toujours l’impression qu’il reflète une image de quelqu’un de mou, qui se laisse aller alors que je suis une pile électrique et super coquette.

    Bref, je reviendrai mettre un commentaire quand j’aurai perdu 30 kg et que je n’arriverai pas à me voir comme « non grosse » =)

  • #40 Camille le 9 novembre 2008 à 14 h 34 min

    Je viens de relire ce que j’ai écris, ce n’est pas très compréhensible, donc mille excuses…

  • #41 schtroumpfettre le 9 novembre 2008 à 15 h 04 min

    Je pense que on a quelque part dans notre cerveau une image de celle qu’on voudrait être ! et le miroir nous reflete celle qu’on est vraiment !!

    Longtemps j’ai été complexée par mes quelques kilos en trop, je voulais mettre du 38 ! Et j’étais plutot vers le 42/44

    Je m’affamais pour perdre du poids, je mangeais très peu, avalais des litres de tisane et des galettes de riz pour me caler…

    Aujourd’hui , j’ai accepté mes kilos, je suis toujours avec mon 42/44….de temps en temps 40 selon les coupes…

    Et étant clouée dans un fauteuil roulant, il est bien difficile de se sculter un corps avec des muscles… quand on en a pas…

    J’ai accepté le fauteuil et mes rondeurs !!!

    Il faut s’accepter telle que l’on est et pas chercher a devenir celle qu’on est pas…

  • #42 Scotchette le 9 novembre 2008 à 15 h 13 min

    Mmarie, moi aussi après un petit tour chez Eugénie j’ai découvert que j’avais trouvé MON jean, et LA forme de pantalon qui me va, j’ai hâte de bénéficier de ses conseils précieux de façon plus personnalisée.

    Camille, ce que tu dis est très clair au contraire. Le regard des autres est hyper important, surtout lorsqu’on grandit avec un regard très proche et pas très tolérant. Tu es encore jeune et tu verras que tu trouveras certainement TA façon de t’accepter, en t’acceptant telle que tu es, ou en perdant du poids, chacun sa façon et ça dépendra certainement beaucoup des périodes de ta vie.

    En attendant d’être totalement bien dans ta peau il ne faut surtout pas que tu t’interdises le jeu de la séduction! C’est tellement dommage! Dis toi tous les jours que oui tu as le droit de plaire, d’être une femme, Camille, toi en somme plutôt que  » la grosse ». Parcequ’en séduisant c’est aussi comme ça que tu t’accepteras.

  • #43 Hélène le 9 novembre 2008 à 15 h 18 min

    Mushroom moi aussi j’ai donné assez rapidement me fringues trop petites, pour ne pas me faire de mal, et ne pas gâcher…
    (et oui c’est moi, sur la photo, avec mon vrai poids et ma vraie couleur de cheveux de quand ils étaient pas blancs…)

    Eleanor Rigby je vois très bien ce que tu veux dire : quand je faisais 25 kilos de moins, je pleurais en me regardant dans la glace. Maintenant je me dis juste « ah oui, quand même !  » ;-)

    Sonia bien sûr que si je suis grosse, je d’ailleurs on ne voit plus ma taille, comme dit ton médecin : je ne peut plus porter que des vêtements amples en haut, et aux moins une fois par semaine qqn me laisse sa place dans les transports parce que j’ai l’air enceinte de 6 mois…
    Toi je ne te trouve pas du tout grosse, mais « plumpy », comme disent les anglais, ça donne envie de te prendre dans les bras ;-) (en plus on voit ta taille, veinarde ;-)

    dola j’ai aussi été modèle nu, pour ma mère et ses amies peintres, et c’est en effet un formidable « décomplexeur » de voir ce que perçoit de vous le regard de l’artiste, qui n’a absolument pas les mêmes valeurs esthétiques que le comun des mortels.

    mmarie il m’arrive aussi de me poser al quetion des limitse d’âge pour les fringues, mais je croise les doigts pour le sentir venir naturellement ;-)

    fatale picarde, dieu que je me reconnais dans ton commenatire ! A ceci près que je n’irai pas voir de diet parce que ja n’ai pas grand chose à apprendre sur la bouffe et sur moi-même, mais le fait de se cogner partout, et le choc des photos, je connais…
    Et j’aime bien ce que tu dis sur les fringues et l’âge ;-)

    maerie merci puor ton comm’ ;-)

    Mah-Yu je ne peux m’empêcher d’être horrifiée par ce que ta mère t’a fait subir… c’est comme ça qu’on fabrique des obèses, des gens affreusement malheureux et complexés, ds anorexiques, enfin toutes sortes de souffrances…
    Ca me met hors de moi…

    Camille mon dieu comme ça me parle, ce que tu dis à propos de la drague et de la séduction !

    schtroumpfette chapeau ! Je crois bien que c’es toi qui nous donne la plus belle leçon d’acceptation de soi !

  • #44 Pauline le 9 novembre 2008 à 15 h 18 min

    Pfffiou c’est dur toutes ces questions d’images, je me rends compte pour ma part que je m’aime moins qu’avant physiquement depuis deux ans environ, depuis une rupture douloureuse en fait, je n’arrive plus à me trouver « canon » de temps en temps…je me sens jolie mais moins qu’avant, ou parfois je croise mon reflet dans un miroir et je suis un peu déçue….. je me dis que je vais faire des efforts pour me prendre un peu en main mais je me trouve toujours des excuses pour ne pas les faire tout de suite….et je n’aime pas trop cette sensation.

  • #45 deilema le 9 novembre 2008 à 15 h 28 min

    Je plussoie à mort sur l’image de soi dont on arrive pas à se défaire.
    Suite à une période « collège-lycée » difficile, j’ai été longtemps convaincue que j’avais un physique plutôt ingrat.
    Rétrospectivement, je me rends compte que ce n’était pas le cas, ou qu’en tous cas ce n’était pas pire que la plupart des autres, l’adolescence n’étant une période facile pour personne…
    N’empêche que je me suis longtemps considérée comme un « vilain petit canard »…
    C’est fou les ravages que peuvent encore faire, des années après, les réflexions méchantes de quelques ados mal dans leur peau !

  • #46 deilema le 9 novembre 2008 à 15 h 31 min

    Camille : j’ai tout à fait, ressenti, à l’époque, ce que tu dis à propos de la séduction… sauf que je n’étais pas « la grosse », mais « la moche », et que du coup je me disais que je ne pourrais intéresser personne…

  • #47 Seccotine le 9 novembre 2008 à 16 h 06 min

    C’est peut-être idiot, mais je me demande si l’adéquation entre l’image qu’on se fait de soi et notre image réelle n’est pas quelque chose qui a besoin d’être « travaillé » pour être appréhendé. D’une manière ou d’une autre, en posant pour des tableaux ou des photos, ou simplement en se regardant dans un miroir. Mais pas juste trois minutes dans la journée.

    Je m’explique : pour des raisons déjà évoquées ici et sur lesquelles je ne reviendrai pas, j’ai perdu en quelques mois 40 kilos que je n’ai à peu près aucune chance de reprendre. Et comme ça ne partait pas du tout d’une démarche volontaire, je l’ai très mal vécu, et j’ai continué obstinément pendant un moment à avoir de mon corps l’image de ce qu’il était avant. Et à agir en conséquence (genre, choisir des pantalons taille 52 et ne me résoudre à aller chercher la taille en dessous que parce que même fermés ils me tombaient sur les chevilles).

    Et pendant un moment, à chaque fois que je passais devant une vitre, un miroir, ou n’importe quelle surface vaguement réfléchissante, ça me faisait un choc. Comme si quelqu’un d’autre était en train de marcher à côté de moi et que c’était son reflet que je voyais.

    Et puis, progressivement, j’ai développé une véritable fascination pour les miroirs. Très embarrassant, socialement. Je ne pouvais pas en décoller les yeux. Au bureau, au café, au restaurant, mes yeux dérivaient toujours vers la surface réfléchissante la plus proche. Je ne me regardais pas, je LA regardais. Je l’étudiais. Je lui cherchais des points communs avec moi. C’est très embarrassant, parce que les gens autour s’imaginent que c’est du narcissisme pur et simple. Alors que même pas, j’essayais juste de me persuader que c’était moi. Un peu comme quand on met un bébé devant un miroir, la première fois. Si je lève la main elle le fait aussi, si je fais une grimace elle la fait aussi… Bon sang, mais c’est moi !!! :o)

    Bref, je me suis beaucoup regardée. Mais je crois que c’était une étape nécessaire. Aujourd’hui, je ne me regarde plus (ouf, c’est plus facile socialement). Enfin, comme tout le monde, le matin pour voir si j’ai pas mis un pull bleu avec un pantalon orange (encore que), et à la lumière du spot de la salle de bains pour voir s’il serait pas temps d’aller confier mes racines au coiffeur. Mais quand je me croise, par hasard, au détour d’une vitrine ou d’une photo, je me reconnais. Et quand je vais essayer une robe ou un pantalon, je prends la bonne taille et la bonne coupe tout de suite.

    Tout ça pour dire que quand on change beaucoup d’aspect extérieur, l’adaptation ne peut à mon sens pas se faire si on se croise juste deux ou trois fois dans la journée, au détour d’un miroir. Il faut beaucoup plus de temps que ça pour apprivoiser notre nouvelle image.

    (par contre, à la lecture des commentaires, je ne suis pas du tout d’accord avec cette notion d’âge au delà duquel on ne peut plus se « permettre » de porter tel ou tel vêtement. A mort le conditionnement et les conventions sociales ! Ma grand mère de 81 ans porte des baskets parce que ce sont les seules godasses qui lui font pas mal aux pieds, et des jeans parce que c’est quand même vachement plus pratique pour jardiner. Et aussi un peu parce que ça fait bisquer les petites vieilles du quartier et que c’est bien rigolo. Nan mais ho.)

  • #48 titburette le 9 novembre 2008 à 16 h 06 min

    C’est tellement vrai tout ce que chacune raconte… On a toutes eu à un moment ou à un autre voulu être plus ou moins ceci ou cela…
    Personnellement j’ai été élevée par des parents géniaux qui ne nous ont jamais, mes frères et moi, poussaient vers un idéal physique quelconque. Par contre je me souviendrais toute ma vie, je pense, des séances de pesée auxquelles j’avais droit régulièrement à la gymnastique et où quoiqu’il arrive on était toutes trop grosses du haut de nos 30 kilos à 11 ans! Ca a tout jamais modifier ma vision du monde et de moi. Je trouve en général les filles rondes avec des formes généreuses magnifiques mais je dois (pourquoi là et la question), moi, rester mince voir filiforme pour me reconnaitre et m’accepter.

  • #49 Camille le 9 novembre 2008 à 16 h 07 min

    En même temps, pour la séduction, je crois que les mecs jeunes (et donc immatures) ne sont pas non plus prêts à avoir une copine « hors-norme », à s’exposer au regard des autres, à leurs critiques éventuelles. Je ne me sens exclue du jeu que parce que j’ai pu constater que, lorsque je suis avec une copine, celle qui se fait draguer, ce n’est pas moi et que dans ces situations ils ne font même pas l’effort de remarquer ma présence ou de m’inclure dans les conversations (là je me dis aussi « changes de copines ! ») Et pourtant, je ne me vois pas si grosse, je n’aime pas mon corps mais je ne me trouve pas moche. Mais comment faire pour changer l’image qu’on envoie aux gens ?

  • #50 Hélène le 9 novembre 2008 à 16 h 09 min

    Seccotine ce que tu dis est très intéressant !

    Camille il faut fréquenter des mecs plus âgés, et moins cons (erf, c’est rare, je sais ;-))

  • #51 Camille le 9 novembre 2008 à 16 h 11 min

    titburette, c’est sans doute parce que tu as toujours été comme ça. On construit notre identité notamment en fonction de notre physique, je pense…

  • #52 deilema le 9 novembre 2008 à 16 h 11 min

    Camille : a mon sens, l’image qu’on envoie aux gens est intimement liée à l’image qu’on a de soi. Lorsque je pensais être »la moche » et « l’inintéressante » de la bande, je ne sais pas si les gens me voyaient ainsi, mais en tous cas j’avais l’air tellement convaincue que je ne pouvais plaire à personne que c’est ce qui se produisait…
    en revanche, à partir du moment où on se rend compte que, oui, on peut plaire, alors là, tout change!

  • #53 Camille le 9 novembre 2008 à 16 h 12 min

    Oui Hélène, j’y travaille. Vraiment !

  • #54 SONIA le 9 novembre 2008 à 16 h 15 min

    Bon, j’ai terminé la brioche feuilletée et je suis en train de me demander si je ne devrais pas aller en acheter une 2è ?

    Hélène-chérie, pourquoi tu crois que j’aime Maaaaaje ? Ben passque c’est collant en haut et ample en bas. Donc pour mon physique de bouteille de limonade c’est parfait !

    Ya pas longtemps, j’ai découvert le blog de cette merveilleuse gonzesse et je reste scotchée devant sa beauté…
    http://www.leblogdebigbeauty.com/

  • #55 Hélène le 9 novembre 2008 à 16 h 18 min

    Ne t’en fais pas Sonia, je me suis aussi nourrie de truc diététiquement corrects aujourd’hui, comme tous les jours (traduction : du fromage, des pains au raison, et des trucs comme ça).
    Bon je vais finir par aller à ce foutu stock Maje au bout du monde ;-))
    Et je vais voir ton lien ;-)

  • #56 Camille le 9 novembre 2008 à 16 h 20 min

    deilema : en fait je suis quelqu’un d’assez paradoxal. J’ai complètement confiance en moi, je connais mes qualités, j’ai beaucoup d’assurance quand je parle, je suis très ouverte et souriante. Mais vraiment je crois que je ne plais pas, peut-être parce qu’on s’arrête souvent au physique et sans doute, comme le dit Hélène, parce que je devrais rencontrer d’autres types de personnes !

  • #57 deilema le 9 novembre 2008 à 16 h 36 min

    Je ne sais pas si le physique est si important que ça dans la séduction…
    On ne peut pas nier son rôle évidemment, mais je pense que c’est un peu réducteur de penser qu’il faut avoir un physique comme ci ou comme ça pour plaire…
    J’ai été hyper surprise, d’ailleurs, un soir d’enterrement de vie de jeune fille d’une amie.
    On faisait chacune le compte de nos partenaires sexuels, et, finalement, celles qui en avaient eu le plus étaient celles que je trouvais les moins jolies, ou qui avaient un physique « hors normes ». Et inversement, celles qui en avaient eu le moins étaient celles dont je pensais qu’elles devaient avoir l’embarras du choix…
    Alors je sais bien qu’il doit y avoir une dimension « je couche, donc je plais, donc je me rassure derrière tout ça… mais ça montre quand même que tous les hommes ne s’arrêtent pas au physique, non ?

  • #58 Camille le 9 novembre 2008 à 16 h 39 min

    deilema : Oui, tu n’as pas tort… D’ailleurs, en y réfléchissant, j’ai eu plus de partenaires que toutes mes amies que je trouve mince et jolies. Je pense que ça doit aussi dépendre de la période de la vie. J’ai fait 2 dépressions en 4 ans, je crois que, même si j’ai tout fait pour ne rien laisser paraitre, certaines choses se cachent difficilement donc ça a aussi dû jouer un rôle dans tout ça (notamment dans ma prise de poids, d’ailleurs)

  • #59 Camille le 9 novembre 2008 à 16 h 40 min

    Sonia : merci pour le lien ! Ce blog est très chouette

  • #60 Hélène le 9 novembre 2008 à 16 h 43 min

    Sonia !!!
    Mais ce blog est dément !!!
    Cette fille est extraordinaire !!!

    C’est la découvrte de l’année !!! Je suis en train de tout lire, de regarder touets les vidéos, je suis folle de joie de cette découverte (en plus elle file plein de plans pour acheter des fringues à la fois mode et grande taille et pas chères, que demander de plus ?) !!!

  • #61 Kanarde le 9 novembre 2008 à 16 h 44 min

    En voilà un sujet qui me parle aussi, bouh. J’ai été très ronde, et comme j’étais relativement petite, ça n’arrangeait pas le côté tonneau. J’ai pris 15 cm, ma silhouette s’en est grandement affinée. Mon visage a changé, mon style aussi. Et pourtant dans mon esprit, je reste la petite, grosse et moche de surcroît. Deux personnalités. Il y a celle que tout le monde connaît, la jolie fille qui s’assume et qui n’a franchement pas à se plaindre.

    Mais il y a aussi l’autre, qui se met à pleurer devant son mirroir et qui entretient une relation d’amour/haine avec la nourriture. Les remarques désobligeantes quand on se construit mènent à ce genre d’attitude. Surtout pendant notre jeunesse, les enfants peuvent être très cruels. Et souvent quand je croise mon reflet dans une vitrine, je me surprends à me dire « Tiens, j’suis relativement mince en fait ». J’ai toujours eu en tête que mon corps était un obstacle au jeu de séduction, seul le temps me prouve le contraire. Il faut juste réussir à s’en convaincre. Enfin, « juste », façon de parler..

    Mais tout ça dépend de l’humeur, c’est bien ça le problème. Tout ce travail sur l’image se fait sur du long terme, avec l’aide du regard des autres. Car il est franchement difficile voire impossible d’être objectif avec soi même. Il faut faire confiance aux bonnes personnes..

  • #62 Lullaby77 le 9 novembre 2008 à 16 h 47 min

    @ deilema: je crois que ça passe surtout par la confiance en toi, et que la confiance en toi elle, passe par le physique.
    Quand j’étais étudiante, j’étais pas vilaine mais pas terrible non plus, enfin je trouve. Je savais pas très bien m’arranger, je savais pas quels étaient mes atouts, et puis il y avait les kilos en trop… J’étais entourées de copines que je trouvais fabuleusement belles et intelligentes, j’étais persuadée que je ne jouais pas dans le même club, et même que je servais d’une certaine manière à les mettre encore plus en valeur. Donc quand il y avait des garçons dans les parages, je me tenais en retrait – et évidemment on ne faisait donc pas très attention à moi et ça me renforçait dans ma conviction que je n’avais pas ce qu’il fallait pour plaire.
    Maintenant j’ai nettement plus confiance en moi. C’est pas tant d’avoir perdu du poids qui a fait la différence d’ailleurs, c’est beaucoup plus le maquillage que je me suis mise à porter depuis un an, et le fait que j’ai appris à mettre mes atouts en valeur. Même s’il y a un top model à côté de moi, ça ne m’empêchera pas de regarder un homme qui me plaît droit dans les yeux pour faire passer le message :-) Et bien entendu, j’attire beaucoup plus l’attention mais je suis persuadée que c’est plus à cause de ma confiance et de mon attitude qu’à cause d’une transformation physique radicale!!

  • #63 Clémentine le 9 novembre 2008 à 16 h 50 min

    @Sonia : moi aussi j’ai découvert ce blog il y a peu et je trouve cette nana incroyable ! Elle est vraiment magnifique !!!

    Personnellement, à force d’avoir entendu à mon propos des choses tellement opposées : de la copine qui me trouve mince, à mon ancien patron qui me disait à la limite de l’obésité (oui, oui… on passera cet épisode, il va sans dire que j’ai dénoncé le bonhomme à l’inspection du travail) : je ne sais tout simplement plus quoi penser.

    En même temps, à chaque fois que j’essaye de poser la question : « Dis-moi franchement, mai vraiment franchement hein, promiiiiis, je me vexerai pas : je suis comment , mince ? normale ? un peu ronde ? très ronde ? » tout le monde me répond « t’es joliiiiiiie ». Mais je sais bien que c’est par sympathie ou amour et que la vision est biaisée !

    J’ai passé 1 an de ma vie à manger et à vomir. Aujourd’hui j’ai 8 kilos en plus (1m77 pour 70 kilos, sniff !) mais au moins, je ne me « détruit » plus le corps. Je préserve ma santé et c’est déjà pas mal.

    Le miroir, je ne sais pas quoi en penser, en fait ça dépend énormément des vêtements que je porte. Avec des talons et un pantalon noir je me trouve pas mal… mais quand j’enlève tout ça et me retrouve en culotte, je me dégoute franchement !

    En fait bizarrement, et alors que moi aussi j’ai souffert de TCA , c’est surtout ma tronche qui évolue en dépit de mon cerveau.
    J’ai toujours l’impression d’avoir la tête de mes 18 ans alors, à chaque fois que je me vois en photos sous-exposée ou en contre-plongée, je file m’acheter un pot de crème anti-rides et décide d’arrêter de fumer !

    En fait, l’exercice le plus étrange pour moi c’est celui de prendre un de mes pantalons entre mes deux mains et d’en observer la largeur. Je me dis toujours « Mais c’est pas possible, ça ne peut être que trop grand ! ». et non, je rentre nickel dedans ça, ça me ferait pleurer !

  • #64 Hélène le 9 novembre 2008 à 16 h 50 min

    Lullaby je plussoie : une femme qui se sent belle est 10 fois plus séduisante qu’une femme qui est belle mais se croit moche ;-)

  • #65 Louloutte le 9 novembre 2008 à 16 h 53 min

    comme je te comprends! moi je me cogne encore partout car ma mémoire corporelle n’a pas encore enregistré le fait que je ne sois plus mince du tout.
    j’aime aussi le blog de big beauty et la façon dont elle assume son corps et le met en valeur! j’ai plutôt tendance à me cacher dans du ample (même si je reconnais que ça ne cache rien).

    Sinon pour revenir à ton blog, je l’adore je l’ai découvert il n’y pas très longtemps et il m’a donné envie de me maquiller de nouveau. je te trouve d’une générosité rare.

    merci ton blog j’y passe de très bon moment !

  • #66 Louloutte le 9 novembre 2008 à 16 h 55 min

    merci POUR ton blog ! oups!

  • #67 Hélène le 9 novembre 2008 à 16 h 59 min

    Oh ben merci à toi Louloutte, c’est super gentil ce que tu dis, ça me fait vachement plaisir !!
    Sois la bienvenue ! ;-)

  • #68 Seccotine le 9 novembre 2008 à 17 h 01 min

    Sonia, merci pour le lien, ça fait deux mois que je cherche désespérément un manteau avec un style qui me plaît, et maintenant je viens de le trouver… chez Dorothy Perkins. (avec trois quatre robes et trois quatre tops par la même occasion). Et du coup c’est même plus la peine que je cherche par ici, c’est celui-là que je veux, aucun autre ne trouvera grâce à mes yeux.

    Bon, ben je m’en vais chercher les horaires de l’Eurostar, moi, maintenant, hein… Non, mais merci, vraiment. ;o)

  • #69 Hélène le 9 novembre 2008 à 17 h 06 min

    Oui je le redis aussi, merci vraiment Sonia, c’est une découverte d’une très grande importance pour moi.

  • #70 Linde le 9 novembre 2008 à 17 h 13 min

    Débat passionnant… et déprimant.
    Je me suis crue grosse très longtemps, étant jeune ado, parce qu’on me le répétait. Un kilo de plus ou de moins, qu’est-ce que ça changeait?… alors j’ai mangé.

    J’ai eu un choc, il y a 2 ans, en revoyant des photos de moi ado et… mince. Bon, mince avec des formes quand même, parce que j’ai toujours eu bien tendance à profiter (et j’adore manger), mais on ne peut plus dans la norme… Evidemment, avec 15 kilos de plus au compteur, je me suis rendue compte que j’avais grossi… et avec 20kg de plus, je me suis rendue compte que cette fois, j’étais grosse. Je trouve que les femmes avec des formes voire en léger surpoids sont plus sexy que les toutes maigres (en règle générale! je ne fais pas schématisation, et je en stigmatise personne ^___^ C’est juste un avis perso), mais là, j’avais passé la (ma) limite. Donc là je suis en train de me reprendre en main ^__^\/

    Pour en revenir à la question… Bizarrement, alors que je me voyais grosse jeune, je n’en ai jamais souffert en « société » (vu que je ne l’étais pas!) et je me sentais séduisante. Je me disais « je suis grosse » mais je ne me « voyais » pas grosse.
    Du coup, jusqu’à très récemment et alors que j’avais pris beaucoup de poids et que mon pouvoir de séduction en a (un peu) souffert, je ne me sentais pas complexée par celui-ci. Je continuais à me dire « je suis grosse », mais je ne me voyais toujours pas grosse, alors que je l’étais devenue. Bizarre, non? Je ne me l’explique pas vraiment. Je n’arrive pas à apprivoiser mon image et à savoir, exactement, à quoi je ressemble.

    Le « regard décalé, je le sens très nettement, par contre, par rapport au temps qui passe. Quoi, c’est moi cette fille avec des rides sur le front et des cheveux blancs. Naaaaan, moi j’ai toujours 18 ans… ^___~

  • #71 Linde le 9 novembre 2008 à 17 h 15 min

    Je viens de relire ce que j’ai écrit, c’est libérateur ce blog… je n’arrive pas à croire que j’ai réussi à écrire ça… et « en public »!
    Quelque part, ça m’a fait du bien *toute tremblante*

  • #72 Hélène le 9 novembre 2008 à 17 h 18 min

    Je suis contente si ça t’a fait du bien, Linde, ça me touche beaucoup, ce que tu dis.

  • #73 Camille le 9 novembre 2008 à 17 h 49 min

    Je suis tout à fait d’accord avec Linde au sujet de ce blog. Grâce à toi, Hélène, on peut partager nos ressentis de manière complètement honnête. C’est aussi agréable de lire les expériences des autres que de partager les siennes.
    Merci Hélène :)

  • #74 Hélène le 9 novembre 2008 à 18 h 01 min

    Merci Camille ;-) Moi aussi ça me fait du bien, tu sais.

  • #75 fatale picarde le 9 novembre 2008 à 18 h 05 min

    @ Camille: je suis d’accord avec toi: rares sont les mecs jeunes qui assument d’avoir une copine « hors norme », j’en ai fait les frais! Ceci dit Hélène a raison, vas voir chez les plus âgés!
    @ deilema: oh que tu as raison! Il suffit de se sentir belle pour attirer les regards! Qui n’a jamais ressenti cette différence entre le jour où on se sent trop moche (ou trop grosse, ou les deux) et où evidemment on n’attire aucun regard qui nous intéresse, et le jour où on se trouve jolie (ou plus mince, ou les deux) et là bim! On croise qq regards masculins qui nous redonnent confiance..
    @ Lullaby77: « je servais d’une certaine manière à les mettre encore plus en valeur », j’ai souvent ressenti ça, c’est pas très cool, et ça n’aide pas! C’est pour ça que ça fait plaisir que tu te mettes en valeur, « même à côté d’un mannequin »!!

    Je crois qu’il faut vraiment qu’on arrive à se sentir jolie, au moins un minimum, pour que ça se voie à l’extérieur et attirer le regard, et donc séduire! C’est pas facile à faire bien sûr, mais je pense que c’est vraiment important!
    Et c’est le début de l’acceptation de soi.. Peu importe les kg en + ou en -, peu importe le style qu’on a..

    Facile à dire je sais, j’y travaille aussi figurez vous!! ;-)

  • #76 Hélène le 9 novembre 2008 à 18 h 22 min

    J’ai connu une femme qui séduisait absolument tout le monde (hommes, femmes, enfants, chats, canaris…) alors qu’elle était assez moche, juste parce qu’elle était persuadée d’être la reine de la piste ;-)

  • #77 oliviachanteuse le 9 novembre 2008 à 18 h 34 min

    Big Beauty elle est géniale!!En plus elle ose des trucs que j’oserais jamais porter,pourtant on a un physique similaire…
    Bon moi qui commençait à déprimer un peu ce soir ça me remonte le moral de lire tout ça…

  • #78 Esme le 9 novembre 2008 à 18 h 41 min

    Que dire après tout ce qui a déjà été écrit… Personnellement je suis bien incapable de savoir a quoi je ressemble, je sais ca peut paraitre fou mais le décalage entre mon moi dans la tête et mon moi dans le miroir sont tellement différents…

    J’ai perdu pas mal de poids et je me vois tjs dodue alors je mets des vêtements pas à ma taille, trop grands, trop Loose; mais d’avoir vu Eugenie m’a permis de me recadrer un peu et j’essai petit à petit d’adapter ce qu’elle a pu me dire, la route est longue est tortueuse car la facilité est rapide. Dans les magasins c’est assez comique en fait, et je me demande comment la vendeuse ou ma copine Clotilde font pour ne pas se pendre! ;-))))

    Néanmoins, j’essaie d’oser plus, de mettre un short, de mettre des talons, tout ca tout ca, mais dans le fond je ne sais toujours pas à quoi je ressemble, si ca me va ou pas, et je pose what milliards de questions qui doivent être bien lourdes pour mon entourage afin de savoir si vraiment de vraiment je peux sortir comme ca sans qu’on m’envoie des cailloux! :-)

    Concernant le point de la séduction, pour moi c’est tout simplement impossible, et pour ca Camille tu as écrit exactement mon ressenti. C’est tout simplement impossible qu’un homme puisse s’intéresser à moi, je le prends super mal si des compliments viennent d’hommes comme si on m’agressait en fait… mais je me soigne ;-)))))

  • #79 Esme le 9 novembre 2008 à 18 h 42 min

    ben dis donc j’ai fait un long commentaire :-))))))

  • #80 SONIA le 9 novembre 2008 à 18 h 48 min

    Rhooo ben je suis ravie que vous aimiez le blog de Big Beauty ! Nan mais vous avez vu la beauté de cette gonzesse hein ?

    Bon, j’ai pas mangé de 2è brioche. Mais hier je me suis acheté encore une palette pour faire des smoky bleus.
    Ouais.
    Ca vous épate hein ?

    Comme je dis toujours : je mourrai avec 10 kilos de trop, mais belle et maquillée !
    Pis les kilos, ça n’a jamais empêché la séduction… hu hu.
    Hein Hélène que tu peux témoigner que je sors pas avec des garçons moches ?

  • #81 Véro la Bisontine le 9 novembre 2008 à 18 h 56 min

    Moi aussi, j’ai découvert le blog de Big beauty, en voyant un sujet sur ce blog à Canal Plus (rubrique de Daphné Burki le midi).
    J’y vais régulièrement, et ai même laissé qques commentaires ici ou là.
    Cette fille est magnifique, et me donne la pêche, parce que mes petites rondeurs (que j’estime disgracieuses), elle sait les mettre en valeur, elle.
    Et pis, cela permet aussi de relativiser, quand on se sent hors normes, de savoir qu’on est pas la seule….:))

  • #82 Véro la Bisontine le 9 novembre 2008 à 19 h 03 min

    Concernant la séduction, c’est vrai qu’à l’adolescence, et même après, j’ai souffert que les garçons ne me regardent pas d’un oeil désirable.
    En même temps, mesurer 182 cm (qui était déjà ma taille à 15ans), et afficher qques rondeurs, c’était pas leurs tasses de thé, et je restais souvent assise seule dans mon coin quand les lumières des discothèques se tamisaient (mes copines étaient invitées pour danser les slows, pas moi..)
    Faillait il penser que ces garçons supposaient avoir les bras trop courts??
    Maintenant c’est un peu différent, je ne fréquente plus ce genre d’endroits propres à la dragouille… qui me renvoyaient une image de moi pas très positive…
    Mais c’est encore difficile…
    On me dit charmante, pleine de vie, enthousiaste, généreuse…ouais, mais après???
    J’ai des kilos en trop, qui s’effacent gentiment quand je suis amoureuse (et que c’est réciproque), comme si mon corps baissait sa garde parce qu’il se sent aimé….
    Et finalement, je me rends compte, que cet état de grâce me fait du bien, dommage qu’il ne soit pas présent si souvent..:))

  • #83 Une nouvelle (Magaly) le 9 novembre 2008 à 19 h 04 min

    Bonjour!
    Hélène, je parcours tous les jours ton blog et je suis de plus en plus fan…Je n’ai jamais rin écris ici mais ce billet m’a touché…

    J’ai 23 ans, je suis célibataire et, comme Camille, je pense que cela est dû à mon physique (sauf que moi en plus je me trouve moche et que le nombre de mes partenaires se situe entre 1 et…. 1.).A l’adolescence j’étais pas trop mal, tous jouste une 50aines de kilos pour 1.55m (des bonnes fesse pour ma part et une poitrine acceptable)…Et là où j’ai un gros problème que je n’accepte pas, c’est qu’en 4 ans, j’ai pris 12 kilos, sans aucune raison (prise de sang à l’appui) et que je n’arrive pas à perdre. Bref, tous ça pour dire que je comprends tout à fait ce que tu dis dans ton billet….et la peine de Camille (et des autres aussi).

    Désolée pour le roman (et j’espère ne paas t’avoir froissée, Hélène, en te tutoyant…).

    Magaly

  • #84 Une nouvelle (Magaly) le 9 novembre 2008 à 19 h 05 min

    Désolée pour les fautes de frappe, c’est l’émotion!

  • #85 Lullaby77 le 9 novembre 2008 à 19 h 09 min

    @Sonia tu es trop drôle :-) (je ferais mieux d’aller écrire ça sur ton blog plutôt qu’ici, tu n’as rien contre les lectrices silencieuses j’espère?)

  • #86 Stéphanie (mais une autre) le 9 novembre 2008 à 19 h 14 min

    Clémentine, à 70 kgs pour 1m77 je veux bien admettre que tu te sentes grosse, ça on est bien en train d’établir que c’est une question de regard, par contre pour faire la même taille et dix kg de plus, je pense que tu as plus à travailler sur ton acceptation de toi que sur ton poids. Je ne veux surtout pas paraître rabaissante ou méprisante ou refuser ta douleur (je trouve ça très grave de nier la douleur ressentie par les gens) mais médicalement tu es parfaitement saine.

    Bon j’ai peur que mon message ne ressemble à rien, mais je voudrais juste te dire que tu n’es pas grosse, et que tu es sûrement potentiellement très belle, je me sens jolie avec 10 kg de plus, mais quand on y croit pas, il n’y aura pas foule au portillon pour y croire à notre place.
    Hélène, si ça ne veut rien dire comme je le crains tu peux supprimer mon message.

  • #87 waffo le 9 novembre 2008 à 19 h 20 min

    Ouah, ça me rassure de vous lire toutes sur le sujet de ce décalage entre la vision de soi et ce à quoi on ressemble !
    Pour ma part c’est marrant, c’est pas tant dans le miroir que je ne me reconnais pas (je me trouve plutôt pas mal) mais sur les photos (surtout de dos, snif…).
    Je ne suis ni mince ni grosse (entre 40 et 42) mais j’ai quelques complexes bien ancrés (un gros cul, une bonne culotte de cheval et des jambes en poteaux du à une mauvaise circulation) mais au fur et à mesure que j’avance dans la vie, j’arrive à dépasser mes complexes (et donc porter des robes courtes avec des collants un peu épais et des bottes de « motardes » et trouver que ça me va bien !).
    J’ai plutôt un caractère extravertie (pour compenser une timidité qui a presque totalement disparue) et ça m’a toujours fait rire quand une fille me sortait « a mais toi ça te va, t’es bien foutue » alors qu’elle faisait facilement 1 à 2 tailles de moins que moi et qu’elle était carrément mieux foutue que moi !!! ça ne m’est pas arrivée souvent (hélas ;p) mais c’est là qu’on se rend compte qu’avoir une image positive de soi fait que les autres nous voit comme ça aussi !
    Par contre j’ai du mal avec les gens qui ne font absolument aucun effort sur leur apparence sous prétexte que de toutes façons il ne trouve rien à se mettre (ce qui est encore plus rageant quand ce sont des gens minces), ma mère a toujours été grosse (entre 48 au mieux et 52 au pire) et elle a toujours été habillée correctement. Elle a 70 ans maintenant et elle continue à chercher des hauts sympas (uniquement dans la VPC parce qu’elle en a marre des vendeuses hautaines genre « mais madame, nous ne faisons pas votre taille chez nous », adorable…) et des pantalons ou jupe basique pour aller avec.
    Et pour finir ma dernière acceptation de moi-même c’est le maquillage des yeux qui je pensais ne m’allais pas du tout et limite que j’aurais du mal à sortir sans :D (limite parce que ça ne me dérange pas de ne pas mettre du tout du maquillage le we).

  • #88 Eleanor Rigby le 9 novembre 2008 à 19 h 27 min

    @ Camille, c’est vrai que jusqu’à un certain âge, les mecs n’assument pas d’avoir une copine « hors-norme », mais je pense que l’inverse est malheureusement réciproque. Heureusement, ça s’atténue avec l’âge, je constate (avec plaisir) que la plupart de mes amis masculins s’attardent plus sur le charme et la personnalité que renvoient les femmes que sur la perfection de leur physique.

  • #89 Hélène le 9 novembre 2008 à 19 h 50 min

    oliviachanteuse je suis ravie que tout ça te remonte le moral ! Chouette alors !! ;-)

    Esme waow ! C’est rare que tu fasses d’aussi longs comm’, je sui super contente !

    Sonia en efeft Stéphanie de Big Beauty est une très très belle jeune femme (quelle peau mon dieu, quelle peau !!) !
    Je peux aussi témoigner que tu ne sors qu’avec des canons à roulettes, cela dit tu ne peux pas non plus te ranger dans la catégorie des « grosses », tu es juste ronde, c’est pas pareil (et à ce moment là, moi aussi, OK, je me rends ;-).

    Véro la Bisontine ça me touche de savoir que toi aussi tu es fan de Stéphanie de Big Beauty ;-)

    Une nouvelle (Magaly) sois la bienvenue, et merci beaucoup pour ta délicatesse ! Tout le monde se tutoie ici, pas de problème ;-)
    Ne sois pas désolée pour le « roman », au contraire, et sois la bienvenue parmi nous !
    PS : on peut t’appeler Magaly tout court, il n’y en a pas d’autre avec un y à la fin ;-)

    Stéphanie (mais une autre) ton commentaire me semble tout à fait clair, et je suis d’accord avec toi : 70 kg pour 1,77 m, ça n’est pas du tout gros (voire même, au contraire).
    Mais le seuil de tolérance au poids et tellement différent de l’une à l’autre, qu’il est très difficle de juger ou de dire « mais non tu n’es pas comme ci ou comme ça »… en revanche j’approuve ce que tu dis au point de vue médical, de ce coté aucun problème pour Clémentine, en effet.

    waffo je suis comme toi, le plus dur, ce sont les photos…

    Eleanor Rigby je trouve que tu fais bien de souligner ce point : perso je ne suis pas du tout sûre de me voir avec un mec vraiment gros. Je ne dis pas que c’est impossible, mais clairement, j’irai plus facilement, dans un soirée, vers un mec mince et/ou beau que vers un gros et/ou moche.
    C’est dur, mais c’est humain.

  • #90 oliviachanteuse le 9 novembre 2008 à 19 h 54 min

    Tu sais Hélène j’aime pas les dimanches soirs en hiver,en plus j’ai eu le malheur de cuisiner des cookies,j’en ai mangé deux avec un thé et maintenant j’ai des regrets lol!
    Alors que c’est pas la misère mais bref.C’est le blues du dimanche soir! ;)
    En tout cas,même avec mes kilos en trop je me dis que j’ai la chance d’être ne super bonne santé,hormis ces deux cookies je mange normalement,je fais du sport et ma dernière prise de sang ferait pâlir d’envie certaines! :p
    Et puis à une époque j’ai eu plus d’amoureux que certaines de mes copines minces lalalalère,et pas des moches en plus!!!

  • #91 Hélène le 9 novembre 2008 à 19 h 59 min

    Roh, il ne faut pas penser come ça olivia, perso je suis en train de me faire des pâtes aux champignons, courgettes, crème et huile à la truffe blanche, et je ne sais même pas comment s’écrit le mot kulpabylytai ;-)))

  • #92 Magaly le 9 novembre 2008 à 20 h 00 min

    Merci beaucoup de l’accueil, aussi chaleureux!

  • #93 Esme le 9 novembre 2008 à 20 h 03 min

    rohh des pâtes comme ca, ca donne envie dis donc! ;-)))

  • #94 Céline le 9 novembre 2008 à 20 h 05 min

    Au bout de 9 mois de régime, je suis passée de presque obèse -dixit mon imc de l’époque) à à peu près potable (17kg en moins quand meme)

    ben il n’en demeure pas moins que je continue à me voir pareil qu’avant, et que même si j’achète des vêtements plus petits qu’avant, je suis persuadée d’y être boudinée, grosse encore.

    le regard que portent les autres ne change rien en la matière. aujourd’hui, je pèse 63 ou 64kg pour 1m65, je fais du 38 (étiquette de mon jean à l’appui), j’ai perdu 3 tailles de fringues, 1 taille de soutif (et c’est sans doute ce qui me ferait presque regretter d’avoir minci), mon homme est ravi, bien que fatigué de devoir me répéter sans cesse que non je n’ai pas un gros cul, et que oui, cette robe me va, non je ne suis pas boudinée dans cette tenue.

    l’an dernier, je ne m’étais jamais posé la question de mon poids. j’avais toujours été rondouille, bébé, je ressemblais à un sharpei :p
    adolescente, ronde ou grosse suivant les points de vue, avec des amis minces, maigres, rondes, grosses…

    y’a 15 jours j’ai eu ma carte adhérente or de chez ouaite ouatcher. pour montrer le chemin parcouru, on a fait passer ma carte navigo parmi les gens de l’assemblée. ok, c’était de l’ « admiration », mais bon… les « ah oui quand meme, purée… », au bout d’un moment ça fait mal à l’égo.

    ce qui a la limite me plait le plus dans l’idée d’avoir perdu du poids, c’est que je peux monter des escaliers sans avoir les poumons qui brulent, que j’ai plaisir à sortir de chez moi, et que même je supporte de moins en moins de ne pas bouger le week end.
    ça m’a certes réveillé des problèmes de santé (une hernie discale en épée de damoclès), mais ça en valait la peine, tous comptes faits.

    même si des fois j’ai l’impression d’être un monstre de foire, avec ma salade sans vinaigrette, mes yaourts 0%, et le regard de certains collègues au sujet de « tout ton chemin parcouru, vraiment… » (c’est pas comme si j’avais découvert l’eau chaude, non plus, hein)

    bon, ce commentaire est pas très intéressant ou cohérent, mais voila… :p

  • #95 fatale picarde le 9 novembre 2008 à 20 h 10 min

    « c’est pas comme si j’avais découvert l’eau chaude » mdr!! ;-)

  • #96 titburette le 9 novembre 2008 à 20 h 14 min

    Faut savoir se laisser aller les filles…
    Pour celles que j’ai déjà vues, je vous ai toutes trouvées magnifiques! On est toutes très différentes mais on a toutes, j’en suis certaine, un petit truc en plus qui fait tout notre charme…
    Il faut juste qu’on apprenne à s’aimer. Et je suis super contente de voir que ce sujet souvent épineux ait été évoqué ici avec beaucoup de douceur et de compréhension!

  • #97 fatale picarde le 9 novembre 2008 à 20 h 15 min

    @ esme: on se pend pas, dans la mesure où c’est beau à voir ce qu’on a devant les yeux, et que ça fait plaisir!! ;-)
    Quant au rejet des compliments masculins, ouais, il faut vraiment se soigner (je parle pour moi aussi là, hein!), parce que ça fait tellement de bien…

  • #98 Hélène le 9 novembre 2008 à 20 h 22 min

    Magaly je t’en prie, l’accueil est à la hauteur de la présentation !

    Esme oui je pense que ça va être sublime ;-)) Vive l’huile à la truffe blanche, moi je dis !

    Céline ton commentaire n’est pas du tout inintéressant ! C’est un regard encore différent sur tout ça, ça apporte réellement quelque chose et ça enrichit la discussion !
    (et moi aussi ça me faiche de pas pouvoir monter un escalier sans avoir l’impression que je vais y laisser ma peau ;-)

    Titburette je peux te renvoyer le compliment, y compris pour la couleur des yeux ;-))

    fatale picarde ben ça dépend des compliments hien… perso je me cogne que les racailles dans la rue qui parlent à mon cul une fois que je les ai dépassés, merci bien…
    Dans ces conditions je préfère les compliments féminins, réellement sincères et pas motivés par le machisme et la connerie.

  • #99 oliviachanteuse le 9 novembre 2008 à 20 h 23 min

    Céline : ben tu vois même avec mes kilos en trop je peux monter deux étages sans être essoufflée.Car je pratique une activité physique assez régulière(j’aimerais plus souvent mais pas le temps et parfois la flemme).
    De toute façon perdre ses kilos,je pense qu’il faut vraiment se sentir prête et le faire pour soi et non pour les autres et le regard des autres.
    Hélène moi je vais me faire du riz avec des oignons et des petits pois et de la sauce soja car ça me turlupine depuis tout à l’heure…lol.Bon appétit à toi! ;)

  • #100 Hélène le 9 novembre 2008 à 20 h 28 min

    Merci olivia, et bon app’ ! ;-)

  • #101 Cécile de Brest le 9 novembre 2008 à 20 h 34 min

    Depuis que je suis en Guyane, j’ai beaucoup de mal avec mon image.
    1.62m pour 54kg, je ne pense pas que l’on puisse appeler ça grosse. Et pourtant…
    En métropole, aucun problème mais ici où l’on vit à poil à longueur de temps, c’est une autre paire de manches.
    Ma tenue normale, c’est pantalon noir et col roulé. Je suis passe partout.
    Ici, inutile de dire que ce n’est même pas la peine d’y penser. Et c’est franchement difficile pour moi de porter des tenues légères et surtout courtes.Parce que les pantalons, j’ai vite laissert tomber, c’est juste pas possible.
    Certains jours, c’est carrémént difficile à supporter surtout que je n’ai aucune idée de ce qui me va ou de ce qui pourrait me mettre en valeur.

    Bizarrement par contre, au niveau des garçons, j’ai toujours été attirée par ceux qui en imposent : grands et balèzes (et pas forcément que du muscle).

    Quant à toi, Hélène, je peux te dire que je ne te trouve pas grosse (et je ne dis pas ça pour te faire plaisir mais parce que je le pense vraiment), mais je sais bien que ce que l’on peut dire ne change rien à l’image qu’une personne a d’elle-même.

    La jeune femme sur le site que Sonia à trouvé est tout simplement sublime. Elle a une présence (pas seulement due à sa carrure). Un sourire, une étincelle dans le regard…

  • #102 Catseyes75 le 9 novembre 2008 à 20 h 46 min

    Bonsoir à toutes,
    Comme je me suis retrouvée dans vos commentaires, pour faire bref on m’a diagnostiqué l’année dernière « une longue et douloureuse maladie » du fait de la chimio je ne gardais rien ce qui fait que je pouvais perdre 5 kg en 1 semaine ! Dès que touts les traitements on été terminés, le fait meme de remanger normalement a fait grimper l’aiguille de la balance. Comme mon corps avait été privé de nourriture il se vengeait et stockait tout. Par ailleurs, j’ai développé une maladie neurologique dont un des effets secondaires est la prise de poids et croyez-moi je n’y ai pas échappé et je le vis trés mal. Comme je travaille dans le monde de la lingerie ça fait tâche ! Tout le monde (enfin presque) est persuadé que je me « bâfre » alors que j’ai un appétit tout à fait normal et en perpétuelle privation.
    C’est pour ça que mes achats préférés sont les chaussures, les sacs à main et le make-up. Dans ces boutiques aucune vendeuse T36 ne vous fera la réflexion « on n’a pas votre taille! »
    Ce post m’a fait beaucoup de bien et je vois que je ne suis pas la seule à ne pas me reconnaitre dans les vitrines et éviter les miroirs en pied.
    Bonne fin de week-end à toutes

  • #103 Camille le 9 novembre 2008 à 20 h 55 min

    @ fatale picarde : oui, les plus agés c’est bien, faut juste que je retrouve une vie sociale et professionnelle normale d’abord !

    @ Esme : ce qui est terrible c’est qu’on est sans doute mille fois plus interessantes que toutes celles que je qualifie de « skinny bitches » (< catégorie à laquelle j’avais décidé d’appartenir il y a quelques années mais euh… bon, la vie étant ce qu’elle est… bref !)

    @ Magaly : en fait, ce n’est pas vraiment de la peine… Enfin, ça dépend des jours, mais je suis quand même persuadée qu’un jour je me sentirai bien dans mon corps et épanouie, faut juste que je trouve la solution pour que ça arrive =)

    Qui a besoin d’un homme, de nos jours ? C’est tellement dépassé !

  • #104 Mushroom le 9 novembre 2008 à 20 h 56 min

    > Hélène (comm 89) : bien sûr que spontanément on préfère les beaux et plutôt minces. Mais je pense que c’est comme pour les femmes : une histoire de séduction. J’ai déjà été séduite par des mecs pas très à mon goût physiquement, dont des assez gros.

  • #105 fatale picarde le 9 novembre 2008 à 20 h 58 min

    @ Hélène: je ne parlais pas de compliments dans la rue, mais de vrais compliments sincères de mecs à qui on plait..
    répondre à ça par l’incompréhension, le rejet voire l’agressivité, ben c’est pas cool, pour lui, mais pour nous aussi.. et c’est ça qu’il faut changer!! ;-)

  • #106 Lullaby77 le 9 novembre 2008 à 20 h 58 min

    @Catseyes: c’est terrible ce que tu as vécu! Et oui je sais que quand on a trop de kilos, les gens regardent dans ton assiette tout le temps en se disant que tu vas forcément engloutir 4X plus que la moyenne.

    D’ailleurs, parlant de chaussures, quand je pesais plus de 90kg, j’étais dans un magasin en train d’essayer désespérement toutes les paires de bottes dans l’espoir d’en trouver une dans lesquelles mes mollets daigneraient entrer. Ben la vendeuse a fini par renoncer en me disant « on est trop bien nourrie, je ne peux rien trouver pour vous ». Vieille c*onne, qu’est-ce qu’elle pouvait savoir de ce que je mangeais ou pas? Les gens feraient vraiment mieux de se taire quand ils ne savent pas.

    Je te souhaite beaucoup de courage en tous cas.

  • #107 Camille le 9 novembre 2008 à 21 h 00 min

    @ Catseyes75 : comme quoi le problème du regard des autres est ce qui pèse le plus. A chaque fois que je mange je me dis que les gens sont en train de penser « elle ne devrait pas faire ça ». Enfin je suppose que quand la prise de poids est liée à une maladie ça doit être d’autant plus difficile à accepter…
    Mais je suis comme toi, sacs, chaussures et maquillage sont mes meilleurs alliés !

  • #108 Camille le 9 novembre 2008 à 21 h 01 min

    @ Lullaby77 : bizarrement je n’ai pas de bottes =)

  • #109 Diripouf le 9 novembre 2008 à 21 h 03 min

    Je plussoie bien évidemment ce billet, qui est très juste… et j’ajoute qu’il y a des kilos pris « à cause de », et ceux-là, ils ne se gérent pas pareil… Autant je pense qu’on peut faire la paix avec son corps quand il a changé pour des raisons « non traumatiques », autant si c’est lié à un événement pas heureux, c’est moins simple :(

    La séparation de mes parents m’a fait prendre des kilos, je suis passée de mince (52kgs/1m61) à pulpeuse (57/58 kgs)… Ben ces kilos-là, je les déteste profondément, mais cela n’a rien à voir avec ma nouvelle silhouette (je suis objectivement loin d’être obèse), mais leur origine les rend difficile à accepter. Et rien à faire, ils ne s’en vont pas. Esperons qu’une fois le deuil fait complètement et entièrement (mais est-ce jamais le cas ?), ils partiront d’eux-même…

  • #110 Magaly le 9 novembre 2008 à 21 h 11 min

    > Camille: Je me doute, mais je saivais pas comment exprimer ce que la lecture de ton commentaire me faisait ressentir ( pas clair hein?).

    Sinon, c’est mon avis perso mais moi j’ai toujours préféré les hommes avec de l’embonpoint (pas mince, un peu enrobé)…Pour moi, les gens trop minces (et je vais me faire des ennemis je sens), surtout les hommes, font « malades »…enfin, fragiles, je sais pas trop comment expliqué….

  • #111 Eleanor Rigby le 9 novembre 2008 à 21 h 15 min

    @ Helene : comme tu le dis c’est humain. Cela dit, il y en a pour tous les goûts et heureusement ! Moi j’ai un penchant très net à aimer les mecs grands et gros. Mon homme colle d’ailleurs parfaitement à cet idéal. C’est peut être une question de morphologie, moi qui suis petite mais très grassouillette, je ne me verrai vraiment pas avec un type maigre…

  • #112 Cécile de Brest le 9 novembre 2008 à 21 h 15 min

    @ Magaly : je suis exactment comme toi pour les hommes… (mon mari fait 1.80m et 105kg…)

  • #113 Magaly le 9 novembre 2008 à 21 h 19 min

    Mon ancien ami fait 1.85 pour 100 kilos et disons que les hommes qui m’attirent sont tous batis sur le même type…Je suis toute petite et grassouillette et j’aime que l’homme avec qui je suis soit « plus  » que moi (grand, gros), j’ai besoin de me sentir fragile!

  • #114 mamzelle marie le 9 novembre 2008 à 21 h 19 min

    il y a plein de choses qui ont déjà été dites, donc je ne vais pas les répéter car je le ferais certainement moins bien !
    je voulais juste ajouter le fait que le milieu dans lequel on grandit // évolue y est pour beaucoup : je fais du 36 et je suis  » la grosse de la famille « , le 34 étant trop grand pour ma mère et mes soeurs qui sont de nature très mince ! à l’inverse une amie à moi est la  » mince de la famille  » en faisant du 44 ! ainsi, ayant toujours été considérée comme la plus fine, elle n’a jamais été complexée par son poids, tandis que moi ayant grandit en étant la plus grosse je le suis !

  • #115 Eleanor Rigby le 9 novembre 2008 à 21 h 23 min

    @ Magaly : je comprends exactement !!!

  • #116 Magaly le 9 novembre 2008 à 21 h 25 min

    Eleanor Rigby et Cécile de Brest > Je ne suis pas seule donc!

  • #117 Anonyme aujourd’hui le 9 novembre 2008 à 21 h 25 min

    Bonjour à toutes,

    Pour moi le problème n’est pas tant l’évolution de mon poids: j’ai le même depuis quelques années déjà. Non, le véritable choc, ç’a été le jour où je me suis « vraiment » vue dans la glace, nue. Evidemment, habillée, ca va très bien: 56 kg pour 1.75, je rentre dans la catégorie des très minces. Mais le jour où j’ai levée les yeux et que j’ai vu ce corps disgracieux, bizarre, j’ai eu un choc: une poitrine inexistante, une cage thoracique qui se voit, et en dessous un « bide » qui ressort inesthétiquement, des jambes longues certes mais pas franchement jolies: tout d’un coup, ça n’est plus allé.

    Que faire? Je ne vais pas me mettre au régime. Je ne peux rien y changer, je crois. Alors j’ai adopté les tops amples, persuadée que mon ventre se verrait moins. Je l’ai rentré (inefficacement) sur les photos en maillot de bain cet été: je les ai detestées, pour la 1ère fois. J’essaie de me tenir droite pour ne pas faire ressortir encore plus cette silhouette que je n’aime pas. Et j’évite de me regarder dans la glace en sortant de la salle de bains …

    Alors après tout ça, quand on me dit « Regarde-toi, comme tu es mince, etc », je souris tristement. Je ne vais pas aller me plaindre à des gens qui rêveraient d’attendre la taille 36 et qui ne comprendraient sans doute pas mon malaise: pour moi rien ne sert d’être mince si l’on est pas un minimum harmonieux. Ce que je ne suis pas … et ce qu’ « elles », à mon avis, sont bien plus que moi.

    En espérant n’être pas trop hors-sujet/longue/incompréhensible …
    Merci, Hélène.

  • #118 dola le 9 novembre 2008 à 21 h 31 min

    Stephanie de Big beauty a l’air d’avoir un présence, une personnalité époustouflante.
    C’est très libérateur par rapport aux images des magazines qui donnent l’impression ( complètement fausse) que la mode ne va qu’aux grandes minces..

    Je crois qu’une partie de l’image qu’on a se construit en fonction des commentaires entendus( subis ?) durant l’enfance.
    Ma fille de bientôt 6 ans est un vrai poids plume, je choisis toujours pour elle les pantalons à taille réglable..souvent on lui dit oh comme tu es légère, tu peux manger des glaces , tu peux te le permettre, on te voit les côtes, enfin vaut mieux ça que trop gros etc
    Elle n’y peut rien et j’estime que ce n’est pas une raison pour la laisser se gaver de bonbons ( ça file des caries) et je demande à ce qu’on lui fiche la paix la dessus. Je veux pas qu’on la gave pour qu’elle se « remplume ».
    Je trouve ça lourd à force surtout qu’ un jour au sortir du bain elle me demande d’une petite voix si on est quand même jolie même si on est trop maigre…
    Mon argument c’est laissez la tranquille, elle est en bonne santé et jamais malade c’est l’essentiel non ?

  • #119 Eleanor Rigby le 9 novembre 2008 à 21 h 40 min

    @ dola : je suis entièrement d’accord avec toi !!!
    Ayant toujours été un peu ronde j’ai passé mon enfance au régime. Avec les réflexions de maman en plus. Mon surnom à la maison ? Grosse mémère.
    Mon frère lui a toujours été très maigre petit. Ma mère l’a gavé de tout et n’importe quoi. Ce qu’il voulait il l’avait. On a eu comme ça des diners surréalistes à mon avis où ma mère essayait de lui faire manger de la mousse au chocolat pendant qu’elle me disait de manger ma pomme.
    Résultat final, ni moi, ni mon frère n’avons de relations très saines avec la nourriture et avec notre corps. Nous avons eu tout les deux des phases d’anorexie et des phases de gavage.
    Aujourd’hui j’essaie d’avoir des relations plus pacifiques avec ce que mon corps ingère, mais il m’a fallu longtemps et cela reste très difficile.

  • #120 Magaly le 9 novembre 2008 à 21 h 43 min

    Quand je disais trop mince = malade, ce n’était pas méchant, c’est juste que dans mon ressenti, (et peut etre parce que j’ai grossi et que je ne le vis pas bien) les personnes « fortes » ont l’air moins tristes/fatiguées, plus pleines de vie en fait….Cela dit, même si je préfères les rondeurs chez les hommes, mon fantasme reste d’être une « skinny bitch »….

  • #121 oliviachanteuse le 9 novembre 2008 à 21 h 46 min

    Lullaby77:moi j’ai trouvé des bottes hier,et des grandes cavalières qui vont parfaitement à mes mollets grassouillets de marcheuse trop bien nourries! ;)
    N’hésite pas si tu veux les références!

  • #122 Camille le 9 novembre 2008 à 21 h 47 min

    @ Magaly : je crois qu’on est nombreuses à avoir ce fantasme. Perso, contrairement à toi, j’aime les grands maigres et le côté Laurel & Hardy n’est pas très glamour !

  • #123 Magaly le 9 novembre 2008 à 21 h 49 min

    > Camille : Peu importe le glamour, tant qu’on a l’ivresse (et le bonheur!)!

  • #124 Hélène le 9 novembre 2008 à 22 h 16 min

    Cécile de Brest toi qui est si menue, je n’aurais jmais cru que tu pouvais avoir un problème d’image. Comme quoi, même les minces n’y échappent pas…

    Catseyes75 je compatis, vraiment, et je me reconnais si bien dans ces histoires de sacs à main et de make up… ;-)

    « Qui a besoin d’un homme, de nos jours ? C’est tellement dépassé ! » : Camille ;-)))))))))))))

    Mushroom bien sûr, ça c’est dans l’absolu et à froid, après, la personnalité emporte tout le reste (heureusement ;-).

    fatale picarde OK, j’avais pas compris ; mais vu que je plais pas à des mecs sincères, en dehors des connards de la rue, ça m’est assez étranger ;-)

    Lullaby77 comme c’est vrai ! Les gens croient savoir, mais ne savent jamais quelle vie il y a derrière telle ou telle corpulence…

    Diripouf je me reconnais dans ce que tu dis, j’ai pris conscience très récemment du fait que mes 20 kilos de trop pourraient bien être liés à la même chose…

    Magaly, Eleanor, Cécile, comme vous j’aime les mecs « qui en imposent », malgré tout la bedaine, j’ai vraiment du mal (et pourtant, vue la mienne….)

    Anonyme aujourd’hui je comprends très bien ce que tu veux dire : être mince ne veux pas dire être belle, si c’était si facile, ça se saurait… maintenant il est fort possible que, comme nous les rondes, tu ne te vois pas comme tu es vraiment, et que le regard « malveillant » que tu portes sur toi ne t’aide pas à avoir le rayonnement qui te ferait trouver grâce à tes eyux (seigneur, cette phrase est imbitable !! ;-)

    dola bien sûr que c’est l’essentiel, et quel dommage qu’elle subisse, elle aussi et si jeune, une autre forme de perssion !

    Eleanor Rigby je compatis une fois encore, je trouve que ce que tu as vécu enfant est horrible, je te plains de tout mon coeur, et ça me met très en colère contre les « mauvais parents » qui n’ont jamais réfléchi au poids, au corps et à l’alimentation.

  • #125 Marine92 le 9 novembre 2008 à 22 h 43 min

    Bonsoir à toutes,
    Depuis l’âge adulte j’ai toujours eu quelques kilos de trop, et je ne prenait guère soin de ma petite personne mais j’ai quand même trouvé un mari (jeune), me suis mariée et ai eu un enfant… Et pan problème de santé aidant, en 10 ans j’ai pris 40 kilos!! Oui 40

    Mon image est donc celle de la grosse (la vraie obèse avec des mollets aussi gros que ses cuisses ou ses bras). je suis la bonne copine boulotte !!
    Et puis y’a deux ans, Chéridavant s’est barré sans crier gare, j’ai décidé que je ne serai pas la victime et ma nouvelle moi est née.
    Bon évidemment pas en un jour hein…
    Mais comme Céline, (com plus haut) je suis allée chez WW et j’ai perdu depuis presque 2 ans 38 kilos alors je ne suis toujours pas sylphide (ce n’est pas ma morphologie) mais je suis mieux et j’aimerais bientôt pouvoir dire je suis MOI. Parce que je ne suis pas encore moi ;)

    Deux choses m’y ont grandement aidé: Hélène et ton blog si riche et anti-culpabilité (vraiment sans forfanteries, te lire a changé ma vie, j’ose enfin m’occuper de moi et y prend un réel plaisir) et un Homme Bon et bienveillant.
    C’est lui qui chaque jour où nous nous voyons me rappelle que je suis belle et attirante, pas mince pas grosse, juste bien et harmonieuse ;-)
    Avec tout ça et les réflexions que j’entreprends, je pense que bientôt, je pourrais superposer mon idée de moi et mon image ;-)
    Je me vois encore grosse, mais je me sens belle et ça c’est ma première fois ;-)

  • #126 waffo le 9 novembre 2008 à 22 h 53 min

    Ah les remarques des parents et grands parents sur le « sous poids » ou « sur poids » des enfants ! Ma belle soeur se bat avec ma belle mère qui trouve toujours que mes nièces sont trop minces (en meme temps elles ont un appétit d’oiseau comme leur mère et sont en pleine santé, que demande le peuple ?) et à coté de ça, mes parents font des remarques sur une de mes nièces qui a tendance à être un peu ronde (en même temps, à qui la faute, vu que c’est eux qui l’élève à moitié). C’est impressionnant comme la bouffe (et le tour de taille qui en découle) peuvent mettre en l’air des gens et des relations !

    Naturellement, j’aurais tendance aussi à aller vers des mecs plutôt mince mais pourtant, mon mari est bien enveloppé (1,80m pour 94 kg) et ça ne me gène pas ! (même si je reconnais que s’il ne perdait que 10 kgs ça serait pas mal, mais je l’embête pas à avec ça, comme lui ne m’embete jamais quand j’ai qq kgs à perdre).

    Et sinon les minces effectivement ne sont pas toujours les plus heureuses, j’ai une copine 1m60 pour 49 kgs (c’est naturel chez elle) et elle se plaint de ne pas avoir de poitrine (comme on se dit, en prenant le meilleur de nous deux, on ferait une sacré belle plante :p).

  • #127 Véro la Bisontine le 9 novembre 2008 à 22 h 55 min

    Finalement, c’est histoire d’image de soi ne tient pas qu’à un chiffre affiché sur une balance.
    La manière dont on se sent, est tellement liée à notre moral que finalement c’est très subjectif.
    Vous me direz, c’est un peu le chat qui se mord la queue, en tout cas pour moi : je me sens aimée, je me sens belle, et si je me sens belle, je serai plus aimée….
    L’inverse est cruellement vrai : je me sens moche, je ne suis pas « aimable », et je ne suis pas aimable, je ne serai pas aimée, donc je me sentirai moche…
    C’est un peu du charabia, mais c’est basiquement vrai.
    Le problème est par où je commence : me sentir belle pour être aimée, ou être aimée pour me sentir belle??
    C’est la quadrature du cercle, parce que nous ne maitrisons pas tout, et que notre environnement, et nos sentiments aussi, interferent dans ce processus infernal….
    @ Marine92 : je te rejoins tout à fait : on peut se voir grosse, et se sentir belle, car on est aimée….(pour moi, ça marche comme ça aussi : le regard de l’autre, en tout cas de l’amoureux est primordial….)))

  • #128 Cécile de Brest le 9 novembre 2008 à 22 h 56 min

    Oui, mais quand personne ne nous dit qu’on est belle, on finit par croire qu’on ne l’est pas…
    C’est idiot mais c’est comme ça. Je ne jette la pierre à personne… parfois, les gens ont du mal à s’exprimer (moi la première) ou bien alors, ça ne leur semble pas important…

  • #129 Kanarde le 9 novembre 2008 à 23 h 00 min

    Quoi qu’on dise, les gens sont souvent loin d’imaginer la façon dont nous nous voyons. On se dit toujours « Oh elle elle est mince, elle est toujours casée, elle doit être super bien dans sa peau ! » On est surpris de voir qu’ils complexent aussi. Mais la vision des gens diffèrent aussi. Des filles minces et jolies m’ont déjà dit « Je t’envie, au mons on voit que t’es une fille » parceque j’ai des hanches. Alors que je donnerais pas mal pour pouvoir maigrir. Pourtant, 52Kg pour 1m65, je suis dans la normale. Mais j’ai pris cette habitude d’être la grosse de service.

    Comme l’a dit Céline (96), les « ah oui quand même ! » en voyant les anciennes photos, ça fait mal. Ca rassure dans un sens, parceque ça nous montre qu’on a changé, mais c’est dur à entendre malgré tout.

    La société et les réflexions des gens provoquent ces troubles de l’image, ces déboires avec l’alimentation. Qu’importe notre imaeg, il y aura toujours des gens pour critiquer, pour vous dire de faire autrement, pour vous faire culpabiliser. Dès qu’on se sent un peu trop « gros », on a tendance à vouloir se cacher pour manger un truc. Du moins c’est comme ça que je le vois. J’ose rarement manger un truc gras devant des inconnus, j’ai le réflexe de me dire « Imagine ce qu’ils vont se dire en te voyant t’engraisser encore ! » C’est dingue d’en arriver là..

    Tout le jeu de séduction repose sur l’image qu’on a de nous même, pas sur le regard des autres. Comme ça a été dit plus haut, une femme rayonnante parcequ’elle se sent belle attirera beaucoup plus les regards.

  • #130 Clémentine le 9 novembre 2008 à 23 h 06 min

    Bon sang, c’est dingue de voir autant de gens mal à l’aise avec leur corps et leur image !!!
    @ Stéphanie mais une autre : il n’y a aucun problème, je vois exactement ce que tu veux dire : je sais que mon imc est tout à fait correct et que je n’ai pas à me plaindre de faire un un 40/42 mais comme j’ai pesé 8 kilos de moins et que j’ai encore plein de fringues en 36 c’est tout de même difficile à vivre.

    Après, c’est sur que le regard des autres et de la société joue énormément : je n’ai aucun complexe à afficher mes 70 kilos ici ou dans le cabinet de la gyneco la semaine dernière mais mon mec, ma famille, mes amis ont la version édulcorée des 65 kilos. Le 7 devant, c’est atroce, je n’y arrive pas !

    Je sais que cela peut paraître indécent auprès de personnes qui ont des problèmes médicaux ou qui peinent à s’habiller dans des boutiques communes mais c’est mon histoire personnelle… je m’excuse auprès d’elle.

    Comme j’en ai déjà parlé ici, j’ai détraqué mon corps à coup de régimes, de vomissements, de sport intensif. Aujourd’hui, je me suis bien calmée…

    Le pire c’est de savoir exactement de quand tout ça a commencé. J’ai toujours été rondelette, j’ai toujours eu un petit ventre mais de façon assez assumée car dans ma famille « mieux vaut faire envie que pitié ».
    Mais vers 19 ans, j’ai vécu une fantastique amitié avec un garçon.
    Amitié qui s’est peu à peu transformé en amour. Je passais des moments géniaux avec ce gars que j’estimais énormément et pensais que ce mélange amour / amitié était réciproque.
    Un jour, ce couillon m’a balancé « Clém, ne le prends pas mal ce que je vais te dire mais franchement : t’es mignonne mais fais un peu attention, perds 5 kilos et tu seras carrément canon ! Tu pourrais être mannequin si tu perdais du poids !!! ».

    Voilà, il a fallu une phrase pour gâcher une belle histoire et ma confiance en mois sur presque 10 années. C’est idiot non ? ça aurait pû me passer au dessus, j’aurais pû m’en foutre car c’était idiot et méchant mais non, cette phrase là, mon inconscient l’a gravé quelque part et elle a beaucoup joué dans ma vie !

  • #131 songlin le 9 novembre 2008 à 23 h 11 min

    C’est un peu un soulagement de lire tout ça… De mon côté, j’ai une incapacité totale à évaluer correctement les distances et mesures. Donc je suis complètement infoutue de juger si je suis mince ou non (en plus ça fluctue pas mal, merci mes hormones :p ). Je suis montée à une époque à 80kg, aujourd’hui j’en fais 61, eh bien je ne vois pas la différence et à l’époque non plus, je ne percevais aucune différence avec « avant ». Sauf quand je me vois en photo. Et je fais donc une fixation sur les miroirs, vitres, glaces : dès que j’en croise un(e), je me regarde dedans. Et des fois j’essaie de comparer avec les gens autour… Et je complexe parce que j’imagine que les gens doivent me prendre pour complètement narcissique, alors que c’est un peu tout le contraire…

    Difficile de trouver la bonne taille de vêtements, difficile de savoir si tel ou tel truc va m’aller… Et moi non plus mes mollets ne rentrent pas souvent dans les bottes ! Je proteste, je me révolte contre cette conspiration des chausseurs ;)

    Et moi aussi je suis allée voir le blog de Stéphanie, et je suis en admiration, cette fille est super belle et j’adooooooooooooore ses fringues. Un jour moi aussi je saurai me saper…

    (Ah et oui, ça n’est que mon 2e post sur ce blog mais je le lis tous les jours religieusement, je fais partie je pense de la majorité silencieuse et timide, celle qui se dit « oh mais j’ai rien d’intéressant à dire alors je vais juste lire »… mais en ce moment j’ai décidé de me prendre en main et de changer plein de choses dans ma vie. Alors voilà, pour une fois je donne mon avis !)

  • #132 Diripouf le 9 novembre 2008 à 23 h 12 min

    Kanarde, je pense que si tu continues à te trouver grosse (et te décrire comme telle) à 52kg pour 1m65, c’est que tu es à la limite de la dysmorphie… Je ne dis pas ça méchamment, c’est juste que ton commentaire m’a interpellé… ;)

    D’après les quelques photos que l’on a vu de toi, tu m’as l’air d’être une jeune fille très mignonne, et c’est triste que tu ne le vois pas…

  • #133 Clémentine le 9 novembre 2008 à 23 h 17 min

    Non seulement elle est super belle mais elle a une sorte d’ « aura » magnifique. Je ne sais pas l’expliquer autrement mais elle a dans le visage quelque chose de bon, de rayonnant, de positif…
    C’est Caroline du blog « pensée de ronde » qui en avait parlé et je l’avais également vu dans la chronique de Daphné Burki sur Canal+…

  • #134 funambuline le 9 novembre 2008 à 23 h 23 min

    @ Sonia : merci pour le lien vers bigbeauty ! Merci, merci, merci !!!

    @ Hélène : QUOI ? Tu cuisines ??? :-)))))))

  • #135 Kanarde le 9 novembre 2008 à 23 h 50 min

    Diripouf (132) : Tu entends quoi par Dysmorphie ?
    J’ai beau ne plus l’être, c’est plus le côté ‘gras’ qui me dérange, dans mon corps. Je n’arrive pas à me défaire de cette image de grosse qui m’a collée pendant des années, et que les remarques désobligeantes de mon entourage ne font qu’entretenir. Des simples boutades qui se transforment en phrases des plus blessantes. « Ah oui jolie la robe, mais rentre ton ventre » « Prends le en noir ça amincit » ou le surnom « Craboudin » qui m’a été attribué depuis ma plus « tendre » enfance, ça n’aide pas. Il suffit de ça pour se construire une image faussée par le regard des autres.

    En effet, Stéphanie de Big Beauty est stupéfiante, par son charme et sa prestance, c’est dingue. Comme quoi le poids n’a rien à voir là dedans.

  • #136 coxynell le 9 novembre 2008 à 23 h 53 min

    Les filles, je vous aime!

    Catseyes > dans mes bras!! Moi aussi je les aurais bien assommés, tous les gens qui me disaient qu’au moins, avec la chimio j’allais maigrir… On ne le dira jamais assez: la chimio, en plus de tout le reste, ça fait grossir, argh! Mais ces kilos là, je leur ferai la peau… parce-que tant qu’ils seront présents, je me sentirai encore malade (et je suis sur le bon chemin: +12 pendant la chimio, j’en ai déjà reperdu la moitié, d’ailleurs si vous n’y voyez pas d’inconvénient je m’auto-congratule!)

    En tout cas ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à ne pas me voir comme le miroir me reflète: moi aussi dans ma tête je suis toujours mince, et je m’étouffe presque de surprise dès que je croise mon reflet dans une glace!! Ceci dit mon Chéri me trouve très belle, et il est (objectivement, bien sûr) très très beau, donc forcément expert en la matière, non? ;-)

  • #137 coxynell le 10 novembre 2008 à 0 h 00 min

    Euh sinon, Hélène je suis choquée que tu trouves la fille de Big Beauty jolie, parce que… ELLE A UNE FRANGE!!!!!

    (pour celles qui en douteraient, je précise que c’est de l’humour! Elle est démente de style cette fille, et sa peau, argh, elle est tout simplement sublime, je suis mortifiée de jalousie)

    Sur ce bonne nuit les filles, je n’arrive toujours pas à croire que demain on ne fait pas le pont là où je bosse et que donc je vais devoir me lever aux aurores :/

  • #138 mamzelle marie le 10 novembre 2008 à 0 h 02 min

    coxynell > bien sûr que tu peux t’auto congratuler ! il manquerait plus que ça que tu ne puisses pas ! et je me joins à toi pour te congratuler, tu es effectivement sur le trèèèès bon chemin ! bravo :)

  • #139 schtroumpfette le 10 novembre 2008 à 0 h 02 min

    Personnellement je pense qu’avant de vouloir se faire aimer des autres, il faut s’aimer soi même, s’accepter soi, et travailler sur son « moi » interieur… si on se trouve pas dans les normes…

    Car les normes sont un effet de mode et de marketing… car où sont les limites de la normalité ???

    Je suis pas normale parce que je suis en fauteuil roulant ? pcq je fais 1.55m pour 65 kilos ??? et alors ???

    Il faut être soi, et s’épanouir dans ce que l’on fait, et dans ce que l’on est… sans chercher à respecter les conventions…

    Pour les bottes qui veulent pas fermer sur les gros mollets, ayant de l’oedeme à cause du syndrome des antiphospholipines…(une enzyme cardiaque)… donc en plus d’avoir des mollets à la schtroumpf (bleu) ils sont plus ou moins gonflés selon l’heure du jour et le temps… donc je peux essayer une paire en magasin qui m’ira et rentrer chez moi et ne plus jamais savoir l’enfiler !!!

    J’ai donc opté pour une botte souple, avec fermeture éclair jusque la cheville, et une matière synthétique (qui se donne bien plus facilement et vite que le cuir) !!!

    Certes c’est pas la même qualité mais ça donne une excuse pour en changer souvent… hihi et c’est pas cher… je viens de m’offrir une paire bordeaux, une aubergine et une cognac pour 30e à peine…

    Bon en même temps dans mon coin on est plein de solderies…

  • #140 Diripouf le 10 novembre 2008 à 0 h 15 min

    Kanarde : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dysmorphophobie (me suis plantée d’ortographe, une fois de plus !) C’est le fait de ne pas se voir telle qu’on est – poussé à l’extrême, ce sont des filles anorexiques qui se regardent dans une glace et qui y voient un tas de graisse, mais tout en y croyant vraiment ! En fait le cerveau arrive à influencer la vision, et faire voir *pour de vrai* une image différente…

    Cette pub, sortie l’année dernière, illustre bien le truc : http://www.youtube.com/watch?v=i4L0-zSkQJs

    Bon alors bien sûr c’est un extrème hein !

    En fait, je comprends bien que quelque part dans ta tête, ce soit « once a fat kid always a fat kid », mais le fait que tu dises de toi, au jour d’aujourd’hui, que tu ES grosse (et pas que tu te « sens » grosse) me paraît étrange… vu le rapport taille/poids que tu donnes ;)

  • #141 Albahaca le 10 novembre 2008 à 0 h 37 min

    Ahem….je crois que je suis une « skinny bitch », Camille.
    Je crois avoir le sens de l’humour mais c’est tout de même curieux de constater qu’on se permet avec les minces des reflexions que jamais on n’oserait dire aux ronds….
    Que n’ai-je entendu sur mon supposé manque d’appétit !!!! Alors que j’ai un solide coup de fourchette. Des gens que vous connaissez à peine qui vous regardent d’un air entendu et vous disent « Faut manger un peu plus, hein ! » Tu m’as déjà vue à table, andouille ?
    Et à table parlons-en : « Allez, reprends-en Albahaca, toi tu peux, » Ben non, ça ira, j’ai déjà dû déboutonner mon jean, vous voulez aussi que j’aille vomir ?
    Les vêtements ? Allez trouver un tailleur pantalon d’executive woman en 34, des chaussures chics en 35…
    Et depuis quelques années : la suspicion. Ah, ben oui, la taille 34 pour une adulte, c’est une « taille de malade », ça reflète forcément un « problème ». Une fois on m’a carrément demandé si j’avais des problèmes d’anorexie, moi qui n’ai jamais sauté un repas de ma vie.
    Et combien de fois ai-je eu droit au « Tu serais canon si tu étais plus grosse. »
    J’ai pris un peu de poids (de ventre, surtout) depuis que j’ai arrêté de -un peu- fumer et je fais toujours du 34, sauf que je n’ai presque plus besoin de ceinture, et je comprends bien que ça puisse être rageant pour qui fait des efforts pour mincir mais je refuse de me sentir coupable.
    Quand j’entends dire que la taille 34 devrait être interdite « parcequ’elle est responsable des problèmes alimentaires  » je bondis : je fais quoi alors ? Je m’habille chez Mayoral ?!? , Je fais un King Size Me perso pour gagner 2 tailles et mets ma santé en danger ?!?
    Quant à savoir ce qui est ou pas séduisant, je crois que ça dépend tout simplement de goûts persos, point barre : un homme (maigre) de ma famille a toujours eu des compagnes rondes, moi j’aime les hommes baraqués, les ex de mon hommes étaient comme moi….après il vaut mieux avoir l´air épanoui que déprimé, oeuf corse, mais il faut commencer à se dire, mais vraiment, qu’on ne peut pas plaire à tout le monde.
    Il y des hommes qui aiment les filles qui respirent la confiance en elles et d’autres à qui ça fait peur.
    Si quelqu’un ne prends pas le temps de te connaître au-delà de ton image, c’est son problème, pas le tien. :-)
    Voilà. Alors, « skinny bitch », ben non.

  • #142 Kanarde le 10 novembre 2008 à 0 h 38 min

    Ah voui, d’accord. Je n’en suis pas là, mais c’est assimilé aux troubles de l’alimentation. Cette culpabilité quand on a mangé quelque chose, et l’image que le mirroir nous renvoie sans cesse trop grosse. Mais bon je dévie, pardon ;)
    Une part de moi sait que je ne suis pas grosse, mais elle se bat contre l’autre. Un peu comme le petit ange et le petit démon sur chaque épaule.

    Schtroumpfette(139) : Bien sûr, c’est avant tout le regard sur notre « moi » que l’on doit travailler, avant de pouvoir entretenir une quelconque relation avec quelqu’un. Il est vrai que si on veut essayer de rentrer dans les moules qu’on nous impose, on finira toujours par se trouver hors normes tant ces normes elles même changent à longueur de temps. Il faut vivre pour soi et non par rapport à ce que l’on nous impose, mais c’est bien plus facile à dire qu’à appliquer malheureusement.

  • #143 Diripouf le 10 novembre 2008 à 0 h 44 min

    Albahaca, c’est drôle ce que tu dis, parce que j’ai souvent constaté que dans le prêt à porter, les vendeuses se permettent effectivement de faire des remarques aux femmes maigres qu’elles ne feraient JAMAIS aux grosses…

    La suspicion d’anorexie est aussi présente (et inacceptable) que celle de boulimie !

  • #144 Kanarde le 10 novembre 2008 à 0 h 45 min

    Albahaca : Voilà pourquoi je me refuse à employer ce terme. Il n’y a pas de raisons de blâmer les filles minces plus que les filles rondes. Les gens jugent sans savoir. T’es mince -> tu ne manges rien/t’es anorexique/t’es malade. T’es grosse -> Tu manges comme quatre/tu ne fais jamais de sport. Ils se permettent de juger simplement parcequ’ils font des raccourcis. Bien souvent, on n’a rien demandé, on ne choisit pas notre morphologie. Qu’on soit mince ou grosse, on souffre des réflexions des gens. Et surtout, on interdit aux minces de se plaindre, personne ne veut admettre qu’on puisse souffrir en étant mince. C’est affligeant ce manque de compréhension.

  • #145 Albahaca le 10 novembre 2008 à 0 h 55 min

    Ah, merci Kanarde et Diripouf !!! :-)))) Bonne nuit !!!!!!

  • #146 Kanarde le 10 novembre 2008 à 0 h 57 min

    Ah bah c’est normal Albahaca, y’a pas de raisons ;) Bonne nuit à toi aussi, je file faire de même et me glisser sous la couette. Bonne nuit les filles. ;)

  • #147 Diripouf le 10 novembre 2008 à 1 h 03 min

    Bonne nuit les girls :) (chez moi il est que minuit, héhéhé :D )

  • #148 Camille le 10 novembre 2008 à 1 h 06 min

    @ Albahaca : ouhla, ça ne s’adresse pas à toutes les filles minces ni même maigres ! Pour moi ça voulait dire « devenir mince et en faire baver aux hommes » sauf que 1) je ne suis pas devenue mince et 2) je suis une gentille =)

  • #149 Anonyme aujourd’hui le 10 novembre 2008 à 1 h 12 min

    « personne ne veut admettre qu’on puisse souffrir en étant mince »

    Merci à toutes, vraiment, ça fait du bien …

  • #150 SONIA le 10 novembre 2008 à 1 h 28 min

    Je rebondis sur un commentaire plus haut.

    Un mec m’a dit récemment : Sonia, est-ce que tu pourrais perdre 10 kilos pour moi ? Et aussi arrêter de te couper les cheveux au carré.
    Si tu étais ultra-mince avec des cheveux longs, tu correspondrais vraiment à mes critères de beauté…

    J’ai remis du gloss.

    Et je suis allée bouffer une seconde mousse au chocolat.

  • #151 Delphinoid le 10 novembre 2008 à 1 h 55 min

    Ben voilà, j’ai envie de brioche feuilletée maintenant!!!!!

    Bon sans rire, cette image de soi est extrêmement complexe et je ne peux qu’acquiescer vigoureusement, en particulier à ce que dit Diripouf.

    J’ai pris 8 kilos il y a 3-4 ans (chais plus) et je m’aime beaucoup plus qu’avant (à part que j’ai du ventre maintenant grrrrr!), justement parce que, comme le souligne Alhabaca, on avait tendance à me regarder soit d’un oeil suspicieux (elle ne mange pas cette petite), soit parce qu’on me disait des trucs du genre « plains-toi! Pfff genre tu ne rentres pas dans des bottes (ouais j’ai toujours eu des gros mollets), mais tu fais une taille 36, tous les vêtements te vont! » Euuuuh oui, mais non en fait.

    Et donc bref, suite à ce séjour canadien culinairement fructueux, j’ai pris du poids. Mais pas du poids dû à un truc qui rend triste, juste j’ai passé 6 mois à manger des cookies (euuuh pratiquement littéralement).

    Et bien, je ne me vois plus comme avant et en même temps si. C’est très curieux. Je m’aime bien plus, mais je me vois aussi mince qu’avant alors qu’objectivement, je ne le suis plus!

    Dis comme ça, c’est très étrange. Disons que je vais aller chercher les mêmes vêtements qu’avant et c’est une fois essayés que je suis surprise par le rendu et que je repose certains trucs qui ne ferment pas à cause du boum-boum (pour reprendre l’expression d’Hélène) et que j’en garde d’autres que j’avais pris, peu convaincue (genre des trucs un peu décolletés que j’aurais reposés avant – trop peur qu’on voie mes os et qu’on tique).

    Par contre, j’estime que j’ai eu de la chance, mes parents ne m’ont jamais rien dit et je pense que ça a énormément joué dans mon rapport à l’image! J’ai été effarée, écoeurée et horrifiée de lire certains de vos commentaires sur ce qu’on peut se permettre de dire à un enfant ou un ado! :oS

    Bon, j’ai commencé par parler de la brioche et je vous ai pondu une tartine :oS Il est l’heure d’aller au dodo hi hi!

  • #152 Virginie – Québec le 10 novembre 2008 à 2 h 53 min

    Arriver après tant de commentaires, mais je vais en rajouter pour ajouter à la masse mon petit mot.
    Merci Hélène , juste à lire ton texte, plus les commentaires de toutes les autres, je me sens mieux dans ma peau. Mais je tiens quand même à chialer contre le monde et le fameux IMC. Je suis loin d’être grosse, mais je me suis toujours trouver grosse, pourquoi parce qu’a l’école il mesurait notre IMC et que j’ai toujours été au-dessus, je mesure 1,79 m pour 88 kilos. Je pourrais perdre un 10 kilos pour etre mince, sans aucune poignée d’amour. C’est tout, je ne suis pas du tout grosse, mais je me suis toujours fait dire de perdre du poids car j’étais à la limite de l’obésité dans mon IMC. à l’époque, je ne réalisais pas que je n’étais pas grosse et mon estime de moi en prenait un coup. Ce n’est pas de ma faute, si j’ai des os, hyper massif. c’est ça qui est lourd chez moi, mon ossature plus qu’imposante. Aujourd’hui j’aimerais leur crier de ne pas faire cela aux jeunes filles. Mais disons que même ma médecin de famille m’avait dit quand j’avais 17 ans, que j’aurais du poids à perdre (elle-même est obèse pour vrai), j’avais serré les dents. Aujourd’hui, je commence à m’accepter comme je suis. après avoir si longtemps entendu que je devais perdre du poids. un jour à la fois…

  • #153 Esme le 10 novembre 2008 à 8 h 00 min

    Ahhh Virginie, le p*** d’IMC! alors ce truc la, je pense qu’il faut autant le bannir que la balance en général. Ca ne prend rien en compte et ca pourri la vie!

  • #154 Breizh’ le 10 novembre 2008 à 8 h 49 min

    (je récupère 15 jours d’absence de connexion adsl et je dévore MBDF…)
    Hélène, ce que tu as écrit me touche profondément…je crois que je ne suis ni grosse ni mince mais je me vis comme ronde et grasse. Je n’arrive pas à mettre en adéquation mon âge, mon statut de femme et mon apparence ; je voudrai être comme j’étais à 20 ans (période mince de ma vie) et je me vis comme…je ne sais pas :-)
    Pourtant, il n’y a pas si longtemps j’ai décidé de rayer régime/efforts alimentaire/dictat de l’apparence de mon vocabulaire et de dire « j’emmerde ceux qui me font des commentaires et les personnes qui me jugent » : ça ne me fait pas entrer dans un 38 ou un 40 mais je me sens beaucoup plus légère!!!!
    Quand je lis les com’s, je me dis qu’on est beaucoup à nous faire du mal « dans notre tête » pour notre apparence, quelqu’elle soit!
    Merci Hélène d’avoir abordé cela…Et pour qui te connait, c’est drôle moi c’est de ton sourire, de ton débit verbal, ta personnalité et de ton rire dont je me souviens…pas de ton apparence :-)

  • #155 Miss Lili le 10 novembre 2008 à 9 h 15 min

    Hello les filles!

    Je dois être un animal à part parce que bien qu’ayant été ronde depuis l’adolescence, soit depuis 15 ans (et ronde selon une courbe croissante hein), je me sens… mince. Enfin mince… je suis pas aveugle, je vois bien que 44 c’est pas mince mais je suis surprise dans le miroir parce que je ne me « sens » pas aussi grosse que ce que je suis. A quoi est-ce du? Mystere… Probablement un peu au fait que comme le dit une autre intervenante, mince = belle et belle = séduisante, or j’ai toujours séduis… ce qui conduit à me faire penser que je suis mince? Peut-être aussi parce que je me sens l’énergie d’une « mince », que je fais beaucoup de sport et qu’en fin de compte, je suis heureuse, avec mon 44?

    Aucune idée!

  • #156 Hélène le 10 novembre 2008 à 10 h 11 min

    Marine92 merci pour ton commentaire, il est magnifique !

    waffo moi aussi je préfèer un mec un peu enrobé à une crevette, certes, mais si je dois être tout à fait honnête, je dois avouer que je n’irais pas spontanéement vers un vrai gros, ce qui n’est pas du tout la même chose…

    Véro la Bisontine tu as raison : on ne sait pas par où commencer ! ;-)

    Cécile de Brest exactment, et notamment dans l’enfance, les compliments sont très importants pour donner confiance à l’enfant et au futur adulte.

    Clémentine ce type dont tu parles était un sombre connard, mais si tu l’aimais beaucoup, c’est normal que ça t’ait énormément blessée, hélas.

    songlin merci d’oser dépasser ta timidité ! Et ce que tu dis à propos de ton incapacité à savoir copmment tu es, est étonnant ! Je n’ai jamais entendu ça, je me demande à quoi ça peut tenir ?

    funambuline faire des pâtes ça n’est pas cuisiner ;-)

    Kanarde je compatis, ton image de toi m’a l’air d’avoir été sérieusement amochée par le regrd des autres, et ça me met très en colère.
    Cela dit, comme Diripouf, je me demande pourquoi tu dis que tu ES grosse, alors que bien sûr, vues tes mensurations, c’est faux.

    coxynell ai-je dit que j’aimais la coiffure de Stéphanie de Big Beauty ? ;-)
    Et puor la peau j’ai remarqué que les filesl grosses ont souvent une très belle peau, sans doute parce qu’elles ont leur dose d’acides gras, si importants pour la peau ;-)

    schtroumpfette merci pour ton commentaire ! Ton état d’esprit si positif est un vrai bonheur !

    Albahaca je suis d’accord avec toi. Je n’avais pas tiqué sur le « skinny bitch », mais le terme est effectivement uiinsultant et très inopportun.
    Cette opprobre jeté sur les très minces me scandalise autant que les réflexions faites aux grossses.
    Je crois que c’est du principalement à la jalousie, hélas.

    Sonia le mec en question, je lui aurais collé une paire de baffes, entre le gloss et la mousse au chocolat.
    On peut aussi leur suggérer de se faire agrandir le pénis, à des connards de ce genre ;-)

    Delphinoid je usis d’accord avec toi: ce que disent (ou pas) le parents est à mpon avis fondamental pour la construction de l’image de soi.

    Virginie – Québec ça me fait mal, de lire ce qu’on t’a fait vivre, vraiment.
    Et effectivement l’IMC est une vraie saloperie (qui souvent ne veut pas dire grand chose).

    Breizh’ welcome back ;-)

    Miss Lili il y a certainement un peu de tout ça : tu es bien dans ta peau et tu as confiance en toi, donc tu te sens comme les les gens qu’on autorise à se sentir bien dans leur peau aujourd’hui, à savoir les minces.

    J’ai envie de dire, pour finir, que que toutes celles qui ont des enfants, ou sont en contact régulier avexc des enfants, ont une immense responsabilité dans la confiance physique future de ce petits, et qu’il ne faut jamais cesser de complimenter un enfant, quel que soit son physique.

  • #157 Lyly le 10 novembre 2008 à 10 h 29 min

    @Kanarde : tu es peut être même en dessous de ton poids de forme (enfin ça dépend aussi de ta morphologie). Mais j’avais vu un médecin nutritionniste et très sérieux qui m’avait dit qu’il ne fallait pas que je descende en dessous de 56 kgs pour 1.62 m. Mais l’important c’est que tu sois bien comme tu es (j’entends par là dans la tête)

    Actuellement j’ai des kilos en trop, mais même avant qu’ils soient là j’étais déjà super complexée, tout ça c’est un problème de confiance en soi, je le sais, mais ce n’est quand même pas évident de se sentir bien dans sa peau. Je me vois toujours comme la fille pas très jolie et pas très intéressante.

  • #158 Diripouf le 10 novembre 2008 à 10 h 35 min

    « On peut aussi leur suggérer de se faire agrandir le pénis, à des connards de ce genre ;-) »

    Hahahahahahahahahaha… ca m’est arrive une fois de suggerer a un mec de se faire agrandir la b*ite, mais j’avais quelques mojitos dans le sang :D

  • #159 dola le 10 novembre 2008 à 10 h 49 min

    Je pense avoir été privilégiée car petite on m’a toujours fait des compliments et j’essaie de donner à mes enfants confiance en eux.
    Quand mon fils de 9 mois a eu des lunettes beaucoup d’adultes faisaient des rélexions ( le pauvre , si petit ..) de mon côté je lui disais « regarde loulou tu es mignon avec tes lunettes comme Papa et ta grande sœur .. »
    D’ailleurs je complimente assez facilement les gens et je me rends compte que parfois je mets certaines personnes mal à l’aise avec ma spontanéité, ce sont sûrement des personnes qui n’ont pas eu l’habitude qu’on leur dise qu’elles sont jolies, bien habillées charmantes etc…Apprendre à accepter un compliment aussi je pense aide à se sentir mieux ..

    Je suis surprise par le nombre de celles qui se sentent grosses ou mal avec la même taille que moi (ou un peu plus grande) et 4 à 5 kg de moins ( Kanarde, Cécile de Brest etc..) alors que moi mes copines me trouvent mince ( 58 kg pour 1m63 )…Moi je me sens bien, mon corps a changé suite à mes grossesses, les volumes sont différents, maintenant je m’y suis habituée , je le garde :-).

    Concernant les hommes je suis attirée par ceux qui sont plutôt du genre grands (au moins 15 cm de plus que moi ) et minces (mon mari fait 1 m 80 pour 66 kg -on sait de qui ma fille tient- et il dit qu’il a de la chance de trouver une fille qui aime son type physique).
    Je n’aime pas quand ils sont trop massifs et peu importe que ce soit du muscle ou non.

  • #160 Hélène le 10 novembre 2008 à 10 h 53 min

    dola je suis comme toi, je complimente facilement les gens parce que ça me semble important de dire à voix haute ce qui est positif (plutôt que juste le penser sans le dire), et je me dis que si la plupart des gens manquent de confiance en eux, un compliment ne peut leur faire que du bien ;-)

    Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant, en fait ;-)

  • #161 Marinette le 10 novembre 2008 à 11 h 18 min

    Je ne vais sûrement pas faire avancer le débat, mais ce n’est pas la première fois que l’on évoque ici le fait que les gens peuvent se permettre mille et unes réflexions sans avoir la MOINDRE idée de qui est la personne, de ce qu’elle a vécu, de ce qu’elle ressent etc.
    A chaque fois que je lis ce genre de chose parmi vos témoignages, ça me met en rogne!

    Et là où je deviens carrément en colère, c’est la pression que peuvent mettre les parents/la famille sur les enfants. Vraiment ça me choque!! Autant il est important de leur expliquer ce qu’est une alimentation équilibrée, autant il est débile (et vain) de leur faire des réflexions à un âge où la moindre remarque peut vous perturber à jamais (j’exagère?).

    Je n’ai pas d’enfant mais je ne m’imagine pas un jour leur dire « t’es trop gros(se) », « mange un peu, tu es si maigre » etc. J’aurais l’impression de leur dire qu’ils sont moches. Et on ne dit jamais à ses enfants qu’ils sont moches, n’est-ce pas?

  • #162 Diripouf le 10 novembre 2008 à 11 h 22 min

    Mais euh Helene, c’est toi sur cette photo ? T’avais les cheveux vachement clairs dis-donc !

  • #163 Sylvie8600 le 10 novembre 2008 à 11 h 38 min

    @ Marinette: je pense que le souci, c’est que dans beaucoup de cas, les parents ne réalisent absolument pas ce qu’ils disent et la portée de leurs mots. Attention, je ne parle absolument pas de certains cas extrèmes très destructeurs mais c’est vrai qu’il doit arriver au quoditien de faire une petite remarque sans faire gaffe et ça tape là où ça fait très mal…

    Ma mère se souvient encore (entre autres exemples) d’un essayage de maillot de bain avant les vacances d’été où ma grand-mère lui a dit « ah bin toi, on va arrêter les 2 pièces » avant de passer à complètement autre chose. Elle avait 14 ans et 40 ans après, elle y pense encore… Elle s’est donc toujours jurée de ne jamais faire subir ça à ma soeur et moi et est sincèrement persuadée qu’elle a réussi… et tombe totalement dénue quand je lui ressors 2-3 remarques qu’ELLE m’a faite sans faire attention!

    Je sais que ces remarques ne se voulaient sincèrement pas méchantes et elle les faisait plus sur le ton de l’humour mais il est vrai que ça tombait mal à ce moment-là donc ça reste gravé… Et je pense qu’avec la meilleure volonté du monde, le jour où j’aurai des enfants, je ne serai pas constamment en train de me demander « alors là ce que j’ai l’intention de dire, va-t-il mal le prendre et en souffrir plus tard? » Je caricature bien sûr ;-)))) et je ne cherche pas à excuser certains parents très destructeurs ou à minimiser la souffrance de celles qui ont reçues ces remarques, mais disons que parfois on parle trop vite sans penser à mal…

  • #164 Coralie Marie le 10 novembre 2008 à 11 h 40 min

    Bon, plein de choses ont été dites, mais je rajoute ma pierre à l’édifice :-)
    J’ai toujours été « grosse », ou plutôt on m’a toujours définie comme telle, alors que quand je vois des photos de mon enfance, je ne suis pas maigrichonne mais franchement loin d’être grosse pour autant. C’est assez troublant. Je me souviens des avertissements de la pédiatre (et je veux bien croire que j’ai une nature « à prendre »), je me souviens aussi d’un instituteur (qu’heureusement je n’avais que pour quelques cours) qui a dit à l’occasion d’un cours d’histoire (Hélène tu vas hurler je pense), peut-être les tortures du moyen-âge, que s’ils avaient dû en mettre deux en broche (ouais, ouais) cela aurait été moi et un autre garçon, parce qu’on était les plus dodus !! C’est monstrueux, non ? Ce prof multipliait ce genre de remarques humiliantes, ce n’est pas passé inaperçu.

    J’ai longtemps fait de la danse classique, difficile de ne pas avoir l’impression d’être grosse quand tu n’es pas maigre !! Le regard désirant des hommes a beaucoup aidé dans le fait que j’oublie de me dire « je suis grosse » pour préférer « je suis sexy ». Je me mets en valeur, les fringues, le maquillage :-) Et je pense que ça joue beaucoup dans le regard que les autres portent sur nous.
    Malgré tout, quand je me vois en photo, surtout à côté d’autres personnes, je me trouve monstrueuse, et je suis heureuse de ne pas me voir en permanence, ça m’aide à me fantasmer autrement, sinon je ne sortirais de chez moi qu’en frolant les murs :-/

  • #165 Charlotteàhelsinki le 10 novembre 2008 à 11 h 42 min

    Quand j’ai vu ton billet, hier, Helene, il m’a beaucoup interpelle. J’ai lu tous les commentaires qui s’affichaient progressivement, sans etre incapable d’ecrire. La relation avec son corps, c’est charge ! J’ai ete pendant mes annees d’adolescence « boulotte », avec une mere anoexique-boulimique qui me mettait (avec ma soeur) un jour au regime-sec, l’autre jour au regime-frites, un pere qui nous ramenait des t-shirt XXL de ses voyages… « Tu es belle » sont des mots que je n’ai jamais entendu de mes parents. Au contraire, c’etait plutot « quoi tu en prends encore? », « rentre ton ventre », etc. Comme bcp d’autres, si j’en juge par les commentaires !

    Aujourd’hui, ma relation avec la bouffe s’est adoucie mais c’est toujours complique. Et meme si ma taille a diminue, je n’arrive pas a croire quand on me dit que je suis mignone. Comme pour plusieurs d’entre vous, je suis etonnee de mon image sur les photos. Et quand je vais mal, j’ai tendance a grossir (une facon de se rassurer, de revenir a des emotions que l’on connait bien). Pas simple, quoi…

    PS Véro la Bisontine, j’ai bcp apprecie ton commentaire.

  • #166 Céline le 10 novembre 2008 à 11 h 42 min

    Marinette: je plussoie à mort!
    dans ce qu’on se construit de son image, il y a évidemment une grosse part de ce que disent les parents.

    moi-même, je pense qu’une partie de mon problème vient de ce que ma mère après 2 enfants a fait pendant longtemps un petit 38, et qu’elle n’a cessé de me répéter pendant des années « tu devrais faire attention à ce que tu manges, t’es grosse » tout en me servant des frites et des plats en sauce.

    il n’est sans doute pas anodin que j’ai commencé mon régime quand j’ai quitté ma région natale pour vivre avec mon chéri. aujourd’hui, je vois ma mère tous les 3 mois, et ma dernière fois, elle m’a demandé si j’étais anorexique!

    le regard des parents est vital, et quand je serai mère, je sais que je serai hyper vigilante là dessus.

  • #167 Hélène le 10 novembre 2008 à 11 h 52 min

    Marinette je suis hyper d’accord avec toi sur le rôle que les parents ont à jouer dans la confiance de leurs enfants.

    Diripouf oui c’est moi sur la photo…

    Sylvie8600 ce que tu dis sur l’humour est important : le enfants n’ont pas d’humour (en tout cas pas le même que les adultes), les ados encore moins, et faire des remarques qu’on pense drôles peut faire aussi mal que des vraies remarques méchantes.

    Coralie Marie effectivement ça fit hurler, ce qu’a dit ce prof imbécile !

    Charlotteàhelsinki moi non plus je n’ai jamais entendu « tu es belle » quand j’étais petite, mais dieu merci la mère folle avec la bouffe et ses enfants m’a été épargnée, la mienne a un rapport hyper sain à tout ça (c’est toujours ça de gagné ;-).

    Céline on dirait bienq ue ta mèer était super ambilvalente (pour ne aps dire malsaine( dans sonrapprot à toi et à la nourriture, ça fait froid dans le dos, ce que tu racontes !

    Le mère ont une telle responsablité dans ce domaine, ça fait peur, une responsablité pareille aux mains de certaines femmes tellement déséquilibrées dans leur rapport à l’image, au corps et à la nourriture…

  • #168 Céline le 10 novembre 2008 à 11 h 59 min

    Oh ben je pourrais faire un bouquin sur toutes les névroses que ma mère m’a collé…
    Mais voilà, les choses sont comme ça, on choisit pas sa famille :)
    Mais longtemps, je me suis demandée si j’étais la seule à avoir eu une mère pareille… en tant que fille, c’est censé être notre modèle, non?

  • #169 Hélène le 10 novembre 2008 à 12 h 00 min

    Hélas, je crois que beaucoup de mères sont très toxiques avec leurs filles.

  • #170 Céline le 10 novembre 2008 à 12 h 02 min

    a vrai dire, ça me fait même peur… d’ici quelques années, je serai maman à mon tour. si mon enfant est trop gros ou trop mince, poilu, avec 2 têtes et 12 orteils, je vais réagir comment?

  • #171 Camille le 10 novembre 2008 à 12 h 04 min

    Hum, je tiens à m’excuser platement auprès de celles qui se sont senties visées par mon « skinny bitch », j’aurais dû expliquer plus clairement ce que ça représentait pour moi au lieu de le mettre sans explication au milieu d’un sujet comme celui-ci.

    Donc, les explications : ayant toujours été quelque part entre ronde et grosse, un beau jour, j’ai décidé de maigrir. A cette époque, j’étais en Irlande avec des copines allemandes aux formes tout aussi généreuses que les miennes. Bref, j’étais assez remontée contre tous ceux qui m’avaient reproché mon poids, s’en étaient moqué, m’avaient fait souffrir (donc majoritairement des hommes) et je pensais que le jour où je réussirai à être très mince je serai aussi très méchante, un peu par vengeance.

    Sauf que aujourd’hui je ne suis pas du tout mince, je sais que je ne le serai jamais et ça ne me dérange pas plus que ça. Et surtout je me rends compte que j’avais pris cette « décision » stupide juste parce que j’étais malheureuse.

    Donc, encore une fois, je suis vraiment désolée si je vous ai blessées, ce n’était pas du tout mon intention et puis, qu’on soit mince, grosses, rondes, maigres, on est toutes belles à notre façon.

  • #172 Camille le 10 novembre 2008 à 12 h 07 min

    @ Céline : je me pose la même question… Comment vais-je réussir à ne pas transmettre mes complexes à mes enfants ?
    En tout cas, ce qui est sûr c’est que si j’ai une fille, je ne la traiterai jamais de grosse vache, parce que je sais ce que ça fait…

  • #173 schtroumpfettre le 10 novembre 2008 à 12 h 10 min

    Helene c’est avec plaisir que je ferais part de mes références livresques qui m’ont amenée là où je suis…

  • #174 mamzelle marie le 10 novembre 2008 à 12 h 22 min

    voilà une question que je me pose souvent, c’est horrible et j’ai honte de penser à ça :
    mais si mon enfant est gros comment faire ?! j’ai tellement souffert de réflexions et d’un gros bidon étant petite que je n’arrive pas à me dire que mon enfant pourra être heureux en étant grassouillet ! du coup j’avoue avoir peur d’avoir un enfant rond : sera t’il heureux ?! est ce qu’avec la croissance et une alimentation saine et équilibrée et un peu de sport ça passera tout seul ?! est ce que je vais le trouver beau ?! vais je l’aimer sans vouloir le mettre au régime ?! j’espère réussir à ne pas reproduire ce que j’ai vécu et je pense être sur la bonne voie par rapport à mon image etc, mais en étant honnête, mes goûts perso, et mes idéaux sont plutôt minces, et je me préfère mince que plus grosse ! bref je crois que je suis assez incompréhenssible ce matin ! bon app’ tout le monde :)

  • #175 Miss Lili le 10 novembre 2008 à 12 h 25 min

    Camille et les autres qui se demandent comment ne pas être toxiques avec leurs mômes > vous le serez déjà beaucoup moins parce que vous vous posez la question! Nos mères, qui sont toutes à peu près de la même génération (nées après guerre et jeunes pendant les 30 glorieuses), ont du négocier un tournant assez phénoménal dans leur histoire de femmes. Elles ont été élevées par nos grands-mères qui vivaient dans un monde où la femme était soumise à l’homme et était priée de remplir quelques devoirs (faire à bouffer, de beaux enfants, le ménage, coucher de façon règlementaire et etre présentable devant les voisins)et de se taire, nos grands-mères, qui en faisaient beaucoup plus mais qu’on ne remerciait jamais (normal qu’elles aident aux champs mais personne ne le voit jamais), les ont élevées avec leurs valeurs : soit une bonne épouse, soit belle et surtout tais-toi. Nos mères ont eu, d’un coup, le droit de vote, le droit à l’avortement, le droit aux études, l’égalité des chances (du moins le début de l’idée de) et la quête du bonheur obligatoire avec un mode d’emploi qui ne correspondait plus du tout! Dans un monde où les femmes avaient enfin les mêmes droits que les hommes, y compris celui d’être belles comme elles sont et mal coiffées le dimanche, qu’ont-elles du faire pour faire le grand écart entre les valeurs qu’elles avaient reçues avec le biberon et les nouvelles valeurs à nous inculquer? Ben elles ont fait des conneries.
    Alors bien sur, j’exclus de cette explication toutes les mères toxiques qui, sous couvert de remarques incessantes, veulent vraiment faire du mal à leur rejeton.
    Mais pour toutes les autres, qui ont fait comme elles le pouvaient… ben voilà.
    Cela reste injuste : par ignorance ou par méchanceté, nous devons vivre avec les remarques parentales et nous construire, tenter d’être heureuses… mais ce ne sont pas toutes des mères toxiques.

  • #176 Miss Lili le 10 novembre 2008 à 12 h 27 min

    Bon, je me relis, et je me rends compte que c’est pas super clair, ni super pertinent. Ca devait sortir, faut croire…

  • #177 Charlotteàhelsinki le 10 novembre 2008 à 12 h 29 min

    Celine, on est soeur, je crois !! :-) J’ai mis 5000 km entre ma mere et moi pour essayer de respirer un peu… mais c’est surtout grace a un travail psy que je commence a y voir plus clair. J’ai pris conscience que ma mere a elle aussi souffert, qu’elle a eu une mere tyrannique -ce qui me permet non pas de lui pardonner, mais de mieux la comprendre. Et surtout de ne pas repeter ses erreurs, le jour ou j’aurai des enfants.

    Car, pour rebondir sur les comm plus hauts, il est evident que les parents font des boulettes, mais il y a une difference enorme entre des boulettes maladroite et un dysfonctionnement maladif !

  • #178 Sylvie8600 le 10 novembre 2008 à 12 h 38 min

    Comme tu dis, cette histoire d’humour est compliquée. Quand je regarde mon histoire avec ma mère et ma grand-mère, je sais que aujourd’hui, c’est ce qui me permet de relativiser les piques de ma mère et de ne pas lui en vouloir. J’ai eu mal sur le coup mais maintenant, je SAIS qu’elle a juste été très maladroite et je suis « en paix » avec elle, alors qu’elle en veut toujours à sa propre mère parce que justement, là c’était dit très sérieusement.

    Mais ça ne marche pas pour tout le monde malheureusement. Ma soeur est très mal dans sa peau et elle n’a pas ce recul. Pour elle, humour ou pas, ça fait encore mal donc effectivement, faut faire attention dans tous les cas…

  • #179 Sylvie8600 le 10 novembre 2008 à 12 h 44 min

    Charlotteàhelsinki: « il y a une difference enorme entre des boulettes maladroite et un dysfonctionnement maladif » tu trouves exactement les mots que je cherchais, merci! :-)

  • #180 Charlotteàhelsinki le 10 novembre 2008 à 13 h 04 min

    De rien, Sylvie8600, ca fait plaisir meme !

    (ca aurait ete encore mieux avec un « s » a maladroite… mais c’est typiquement le genre de reflexion qu’aurait fait ma mere, donc je vais laisser tomber :-) !!)

  • #181 Shazz le 10 novembre 2008 à 13 h 06 min

    Merci à toutes pour vos commentaires, vos témoignages me montrent que je ne suis pas la seule à ne pas savoir quelle est ma véritable image et vraiment, ça me fait du bien!

  • #182 Odile sans régime le 10 novembre 2008 à 13 h 10 min

    Je te rejoins pleinement, Hélène ! J’ai aussi ce choc lorsque je me vois dans un miroir, sans m’y attendre… Et pourtant, j’ai pas mal fluctué côté poids, et donc côté silhouette. Mais je pense avoir gardé en mémoire la silhouette d’une période où je me sentais particulièrement bien, où je n’étais pas la plus fine de ce que j’ai pu être, mais pas comme aujourd’hui non plus… D’ailleurs, je réalise aujourd’hui, en regardant les photos, qu’aux diverses époques où j’ai pu me trouver « trop grosses » et me suis lancée dans un régime, je n’étais pas du tout grosse ! Comparativement à aujourd’hui, évidemment. Mais même tout court. C’est dingue, car à 15kg de moins qu’aujourd’hui, poids auquel j’étais déjà grimpée à force de « yoyo », je me trouvais trop ronde… par rapport aux « – 10kg » encore que j’avais pesés quelque temps auparavant… Et avec lesquels je me trouvais encore trop grosse par rapport à ce que je pensais « devoir » peser… Un beau gâchis derrière tout ça.

    Mais ce que tu dis, c’est la pleine illustration du fameux concept de l’image (inconsciente) du corps vs schéma corporel… Sujet complexe mais passionnant que j’ai pu (un peu) étudier en cours… Je pense, pour ma part, que je suis encore « en cours de construction », et qu’étant donc dans mon cheminement, l’image est encore en évolution…

    La persistance de l’image que l’on a de soi, qui dure malgré les changements corporels, vient souvent troubler les personnes ayant perdu beaucoup de poids, qui continuent à se voir grosses quoi qu’elle fassent. Elles se vivent ainsi, et c’est plus fort que la réalité physique actuelle.

  • #183 dola le 10 novembre 2008 à 13 h 12 min

    Je comprends ce que tu veux dire Miss Lili ( en passant j’ai lu ton article sur les métisses sur ton blog , je me suis reconnue dans ton expérience avec l’imaginaire et tout…très juste et très intéressant))

    Ceci dit je pense qu’il y aussi un poids très lourd judéo chrétien qui empêche de faire des compliments aux enfants sous peine de péché d’orgueil ..ça ne faisait pas un point c’est tout car ce n’était pas bon pour eux.

    Je me trompe peut-être mais c’est je pense la même éducation qui nous empêche de craquer sur un pull en cachemire ou un bijou, du make-up, un beau sac.., il faut se dire qu’après tout on le mérite on se libérant de la culpabilité , et pour ça Hélène , ton blog est d’utilité publique :-))

  • #184 Stéphanie (mais une autre) le 10 novembre 2008 à 13 h 15 min

    Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à me débattre avec la toxicité maternelle (comment peut-on aimer quelqu’un autant et lui faire tant de mal ? ça devrait être imposé en sujet de dissert à la maternité :-)))
    Juste que la mienne a réussi à ne pas me pourrir au niveau alimentaire, et mon père nous a toujours complimentées ma soeur et moi (bon du coup on a un complexe d’oedipe hein, on a rien sans rien ;-))

  • #185 sophie202 le 10 novembre 2008 à 13 h 27 min

    Comme je regrette de n’avoir pas participé à cette conversation sur le vif… très interressant.

    J’ai 27 ans et la même morphologie, plutôt ronde, à +- 2kg près depuis plus de 10 ans… Ni pris de poid ni perdu, et j’aimerais bien que ça dure mais c’est le genre de chose qu’on a du mal à prévoir à l’avance ;-). Ado j’étais aussi la grosse moche de service avec tout plein de copines super jolies… J’ai tellement travaillé pour modifier cette perception, je travaille encore d’ailleurs (du genre l’obesssion des miroirs de seccotine ça me parle, ce n’est effectivement pas du narcissisme, mais juste de l’incompréhension parfois…), que rien que le fait qu’elle puisse changer et que j’ai tout ce travail à refaire ne me plait pas…

    Par contre c’est mon visage que je ne vois pas changer… Dingue, je me dit en photo que je ressemble de plus en plus à ma mère, mais dans le miroir je ne le vois pas, étrange…

  • #186 Virginie – Québec le 10 novembre 2008 à 13 h 29 min

    La famille… ma grand-mère a tendance à dire tout ce qu’elle pense, y compris sur si un des enfants ou des petits-enfants à pris du poids. à chaque fois que je la voyais, ça me rentrait tel un couteau dans le cœur. Et je ne remarquais pas qu’elle fesait la même chose à tout le monde, je le réalisa un jour qui sur le chemin du retour, mon père, son fils à explosé, elle lui avait dit à lui aussi qu’il avait du poids à perdre qu’il était rendu gros ( mon père est un ancien joueur de football!) et dans la voiture, il nous a dit: « Je lui dit pas qu’elle a prise du poids! » C’était totalement méchant, mais ça été une libération, maintenant quand elle dit quelques choses comme ça, j’arrive à passer par dessus sans aucun problème. Merci papa, d’avoir fait que je puisse passer par dessus les méchancetés de grand-maman.

    Il ne faut aussi jamais oublier que les gars ont le même problème de vision sur eux. J’ai longtemps sorti avec un ancien gros. Beau comme un coeur, mais qui se trouvait si laid, mais il se voyait encore gros, j’ai réussi à lui montrer ce qu’il était vraiment et il m’a quitter, mais bon, j’aime mieux le savoir heureux sans moi que malheureux avec moi.

  • #187 Sévtoutenouvelle le 10 novembre 2008 à 13 h 39 min

    L’article et tout les commentaires sont hyper intéressants, je me retrouve pas mal dans certains.
    Etant petite j’étais maigre et très blanche, et d’après ma mère ma maigreur lui faisait honte, ça voulait dire qu’elle me nourrissait pas, et donc elle a entrepris de me gaver et me faire boire que du jus de carotte (pour ma pâleur), j’avais pas droit de boire d’eau. Je me sentais plus humaine mais animal ou objet, je veux dire par là que pour moi j’étais juste quelque chose qu’on montre, sans personnalité, sans conscience. Et donc le gavage a eu ses effets à long terme, adolescente j’étais devenu ronde, pas obèse mais ronde (1m75 pour 75kg), et là ma mère me disait « t’es moche, t’es grosse, t’es conne ».
    J’ai eu la chance de pouvoir partir de son emprise très tôt, à 18 ans, et bien sûr je ne la vois pu. Actuellement je ne suis ni mince ni ronde, je suis moi avec des formes.
    J’ai une fille et j’essaye de ne pas reproduire ce que ma mère me faisait, et je crois que je m’en sors bien, elle est mince, je l’a laisse manger à sa faim, je ne lui demande jamais de finir son assiette mais lui propose de prendre autre chose si elle en a envie.
    Et quand on me dit qu’elle est trop mince (souvent devant elle, les gens sont pas très courtois), je réponds que non, elle est juste elle. J’essaye de la protéger comme je peux.

  • #188 Kanarde le 10 novembre 2008 à 13 h 40 min

    D’après ce que je lis, effectivement il y a beaucoup de filles qui ont souffert d’une mère toxique.
    C’est différent pour ma part, c’est principalement de la part de mon père et de mon frère. Du coup ça déstabilise toutes les relations par rapport aux hommes. Nos deux exemples masculins nous trouvent grosse/moche, il devrait donc en être de même pour tous les autres. Et voilà comment on se retrouve à se penser comme telle.

    Les compliments sont un bon traitement, mais il faut du temps pour réapprivoiser une image positive de soi.

    Coralie Marie : C’est effarant ! J’ai eu droit au « Levez vous ! » « Mais j’suis déjà debout ! » Alors qu’il le savait très bien, c’était pour rire, mais ça blesse.

    Les gens ne se rendent pas compte de la portée de leurs paroles et jugement. Parceque je mangeais peu (par manque d’appétit), on m’a demandé en plein repas si je ne me faisais pas vomir. Même si ça avait été le cas, comme si j’allais répondre à une question pareille devant une assemblée ?

    Hélène(156) : C’est la question que je me pose ;)

    Lyly(157) : D’après mon IMC, j’ai 8 kilos à prendre. Inutile de dire qu’il en est hors de question ;) Et pourtant, les médecins mettent encore mes problèmes d’articulations sur mon poids. (Des hommes, encore.) Bah voui, je suis presque obèse, ça ne se voit pas ? (Ah voui voui, on m’a dit texto que j’étais presque obèse.)

    (Merci beaucoup Hélène de nous offrir comme à l’habitude un lieu d’échange et de respect, ça fait du bien de parler de tout ça ;)

  • #189 Nicole le 10 novembre 2008 à 13 h 40 min

    Hello les filles,
    J’ai mis du temps à poster sur ce sujet… pas qu’il ne me parle pas, mais je ne me sens pas tellement « dedans ».
    J’ai toujourd eu une image de moi assez vraie, assez objective, je ne sais pas. En tout cas, c’était MON image de moi. Mes parents ne m’ont jamais traitée de « grosse » ou de « maigre », ne m’ont jamais forcée à manger ou empeché de manger quoi que ce soit, et m’ont surtout poussée à exploiter mes « qualités » sportives, en me laissant les portes ouvertes à tous les sports (j’ai fait de la danse classique, de la natation -niveau compète- du hand, du volley, du bascket et j’en passe), peu leur importait du moment où je me sentais bien.
    Peut-etre dû à leur origines « hippies – 68ards », mais j’ai eu une éducation que j’estime « parfaite » en ce qui me concerne, niveau de ma personnalité. Ayant eu la même éducation, mon frère ne l’a pas du tout vécu pareil, et ma petite soeur encore d’une autre façon…
    J’ai longtemps été surnomée « moustique » petite, non pas par ma maigreur mais par mon habilleté à la danse classique (je pense que ma minceur en faisait partie, mais jamais on me l’a mis en avant). Puis j’ai grandi, mon corps a changé… Je n’ai jamais été « grosse », même si je me suis sentie grosse par périodes. Je sais que techniquement parlant, 1.70m et 68kg ce n’est pas « gros », seulement, ce n’était pas MOI. D’où mon régime (je n’en ai fait qu’un, et je me suis retrouvée moi-même!), j’ai perdu 9kg et je me trouve bien.
    Je ne sais pas comment expliquer, mais je trouve mon regard assez objectif sur moi-même. J’essaye de tirer le mieux de mes qualités, pour que mes défauts « disparaissent ».

    J’essaye de transmettre la confiance en soi à mes enfants, peu importe leur apparence, même si, comme pour toutes les mamans, « nos enfants sont toujours les plus beaux »! :-)

  • #190 Odile sans régime le 10 novembre 2008 à 13 h 43 min

    PS : Je voulais ajouter, après avoir lu quelques commentaires évoquant la « toxicité maternelle », que j’ai sans doute réussi à garder une relativement bonne estime de moi-même, même lorsque je prenais du poids, notamment grâce au regard bienveillant de ma mère qui m’a toujours dit qu’elle me trouvait belle, et qui ne s’extasiait pas (contrairement à d’autres) lorsque j’avais perdu du poids. Par exemple, un jour un membre de ma famille s’est extasié : « elle est vraiment mieux comme ça Odile ! ». Et ma mère de rétorquer : « Mais elle était déjà bien avant ! » … c’était ça en substance, et cela peut sembler peu, mais ce petit mot me revient souvent, et me fait du bien ! Eh oui, parce que lorsque l’on regrossi, on ne peut s’empêcher de penser que ceux qui nous avaient trouvé « tellement mieux comme ça ! » après avoir minci, nous trouvent à nouveau « moins bien » :-p

  • #191 Kanarde le 10 novembre 2008 à 13 h 44 min

    Sévtoutenouvelle : C’est effrayant ! Je ne comprends pas comment on peut détruire à ce point son propre enfant, jusqu’à lui donneur l’impression d’être une honte pour ses parents ! Bravo à toi d’avoir réussi à t’en sortir, et de préserver ta fille de cette emprise !

  • #192 Esme le 10 novembre 2008 à 13 h 48 min

    kanarde, moi c’est une diet qui m’a dit que j’etais obese alors que jamais je ne l’avais pensé, mais elle meme devait avoir un probleme niveau alimentation/poids vu qu’elle voulait que je perde 20kg alors que je ne peux pas descendre un certain poids (je suis comme toi Virginie, très dense)
    ce n’est seulement qu’avec la collegue de Zermati que j’ai compris qu’elle etait conne et qu’elle m’a bousillée le cerveau, de sa propre bouche elle m’a dit: « mais mademoiselle, vous n’etes pas obese et une femme qui plus est est dieteticienne, n’a de1 pas le droit de vous dire ca et de 2 devrait se faire retirer le droit de soigner les gens, a cause de personne comme ca on a le cabinet qui ne desemplit pas »

  • #193 Kanarde le 10 novembre 2008 à 13 h 55 min

    Esme : C’est d’autant plus dangereux quand ça vient du « corps médical », ils ont ce prestigue dû à leur profession, on a donc tendance à les croire. Une diététicienne voulait me faire perdre beaucoup aussi lorsque j’avais 12 ans environ. Difficile à cet âge d’avoir une culpabilité sur nos épaules par rapport à un sujet si naturel qu’est la nourriture.

  • #194 Shazz le 10 novembre 2008 à 14 h 02 min

    Rhoolala les diététiciens, vaste sujet… Au début de l’année, je commençais à me sentir vraiment bien dans ma peau et je pensais que si j’allais voir une diététicienne pour perdre du poids, elle m’aiderait à accepter ma nouvelle image et me permettrait d’adapter mon alimentation à certains de mes principes alimentaires. J’ai vu deux médecins et les deux m’ont donné l’impression d’être une horrible grosse fille. Les deux m’ont sorti les mêmes préjugés: « il va falloir arrêter les plats tous prêts et les sucreries », parce que hein, si on est gros à 24 ans, c’est la faute au Nutella (que je ne mange pas, j’essaie d’avoir une alimentation équilibrée). Une des deux a même été surprise d’entendre que je cuisinais VRAIMENT ma nourriture. Moi qui cherchais du soutien, j’ai été tellement déçue que je ne mettrais plus les pieds chez une diétécienne. Comme je veux toujours maigrir, je cherche maintenant quelqu’un qui me donnent de vrais conseils, qui m’écoute, et comme je le disais, qui m’aide à accepter les changements de mon corps.

  • #195 Sévtoutenouvelle le 10 novembre 2008 à 14 h 07 min

    @ Kanarde : Merci !!
    Dans le cas de ma mère, je « comprends » son envie destructrice envers moi, elle ne m’a pas voulu, elle m’a faite pour garder mon père, et elle ne m’a jamais aimé pour cette raison et parceque je ne correspondais pas à sa vision de l’enfant parfait, ma soeur qui corresponds à cette vision, blonde aux yeux bleus, teint de pêche, mince mais pas maigre a été aimée et choyée et traité « normalement ».

  • #196 Camille le 10 novembre 2008 à 14 h 44 min

    Je crois que les diéteticiens et autres nutritionnistes peuvent être très efficaces pour les gens qui ne savent pas s’alimenter correctement, ne sont pas conscient des apports caloriques de chaque aliments etc… Mais sinon, je ne trouve pas qu’ils sachent (je généralise, bien sûr ils ne sont pas tous comme ça) vraiment aider. Personnellement, ça ne m’aide pas d’avoir un tableau dans lequel j’écris que tous les soirs j’ai mangé une soupe light et du blanc de poulet…

    J’avais 10 ans la première fois que j’en ai vu un. Mes parents ont voulu me mettre au régime. J’ai perdu 3kg la première semaine (10 ans, hein !!!) et vu que je ne me souviens pas du reste, je suppose que ça n’a pas duré très longtemps, parce que mes parents n’ont jamais trouvé autre chose que la nourriture pour me satisfaire et donc, que je les laisse tranquilles. Et à côté de ça je me faisais traiter de grosse vache par ma mère.
    Bref, j’étais une enfant très épanouie !

  • #197 Sophie-Pivoine le 10 novembre 2008 à 15 h 42 min

    Quand ce post est paru, je n’ai pas eu le temps de répondre correctement; Je voulais le faire plus tard.
    Beaucoup de choses ont été dites depuis. Certaines très douloureuses …
    Je n’en rajouterai donc pas.

  • #198 Hotnspicy le 10 novembre 2008 à 16 h 48 min

    Tout a été ou presque sur l’acceptation de soi et sur le regard des autres mais j’y mets quand même mon petit quant à moi :

    J’ai toujours été grosse, toujours. Je suis gourmande et je l’assume. Mais depuis quelques temps, je perds du poids sans rien faire, rien, aucune concession, aucune privation, juste en étant bien dans mes baskets et dans ma nouvelle vie.

    Ma psy explique les choses ainsi : je suis quelqu’un de discret, effacé, don de soi et abnégation, calme et taciturne, l’enveloppe corporelle épaisse c’était pour qu’on me voit, une façon perso pour occuper l’espace maintenant que je reprends ma vie en main et que je sais de plus en plus qui je suis, ce que je vaux et ce que je suis, ma carapace s’efface. C’est confortable d’être la grosse de service, ça attire le regard. Qui aurait fait attention à moi si j’avais été dans la norme ? Aujourd’hui, je change et je n’ai plus besoin de ce superflu.

    Je ne pense pas que je serai mince un jour, car ça ne correspond pas à ma morphologie osseuse ni à mon caractère gourmand.

    Faire du 46 est une révolution pour moi mais la sape n’est pas un truc qui me démange plus que ça ; c’est utile pour ne pas avoir froid et ne pas être nue l’été… Même si j’aime me mettre en valeur dans de jolies choses.

    Et, j’ai la chance d’avoir un homme qui m’aime pour ce que je suis à l’intérieur et pas pour ce que j’ai l’air. Mais pour lui, qui m’a connu au plus mal, j’ai envie d’être belle, rayonner et lui offrir toute la fantaisie pour le remercier de m’avoir ramené à la vie. . .

  • #199 Hélène le 10 novembre 2008 à 20 h 59 min

    mamzelle marie « ça passera tout seul » ?? Mais être gros n’est pas une maladie qu’il faut « faire passer » à tout prix, je te signale que génétiquement, tout le monde n’est pas programmé pour être mince (pas plus que pour être roux ou champion de saut en hauteur) !
    Si tu as peur de ne pas aimer assez ton enfant parce qu’il est gros, il vaut mieux ne pas en faire…

    Odile sans régime c’est quoi le fameux concept de l’image (inconsciente) du corps vs schéma corporel ?
    Et je me retrouve dans ce que tu dis de ta mère, j’ai un peu la même : quelle que je sois, elle me trouve sublime ;-) (alors évidemment je ne la crois pas parce que c’est ma mère, mais je préfère vachement ça à une mère toxique).
    En revanche mon père est du genre à penser que c’est un compliment de dire à qqn « tu as maigri », alors que ça peut vouloir dire qu’on a un cancer…, par exemple..

    dola absolument, la morale judéo-chrétienne a, une fois de plus, faut beaucoup de mal.

    Sévtoutenouvelle ton commentaire me touche beaucoup.

    Kanarde ça fait froid dans le dos, tout ce que tu racontes !

    Shazz il faut bien dire que la majorité des diététiciens sont des cons, hélas (bon je dis ça mais j’en ai jamais vu, à part Zermati qui justement n’en est pas un, et a carrément oublié d’être con ;-))

    Hotnspicy ce concet de « prendre de la place » m’intéersse et m’interroge, je vais peut-être me pencher dessus…

  • #200 mamzelle marie le 10 novembre 2008 à 21 h 43 min

    Hélène > je savais que je m’étais certainement mal exprimée !
    je ne dis pas qu’être gros est une maladie, bien sûr qu’on n’est pas fait pour être tous gros ou mince ou blond ou roux !
    mais en prenant mon cas perso’, j’étais dodue petite et entre la croissance, et la pratique d’une activité physique régulière c’est  » passé tout seul « , ainsi si j’ai un enfant il se peu que ça se passe comme ça ! justement génétiquement, il a des chances d’être comme moi ! et ça m’embêterai qu’il vive les souffrances que j’ai vécu par rapport à ça !
     » Si tu as peur de ne pas aimer assez ton enfant parce qu’il est gros, il vaut mieux ne pas en faire…  » je trouve ça assez facile, je connais plein d’amies qui ont eu des enfants et toutes ont eu peur de trouver leur enfant moche / gros ou trop ceci / trop cela, et de mal faire ! maintenant on le dit ou on le dit pas ! mais je pense ne pas être la seule à avoir ou avoir eu ce type de questionnement ! et je pense que ça passe justement le jour où l’on devient mère, avant cela on ne peut pas savoir avec exactitude comment l’on sera, on peut juste s’y préparer !

  • #201 la Fille du rock le 10 novembre 2008 à 22 h 09 min

    Mince alors, je te comprends complètement.

    J’ai un peu le même souci : je suis dodue et l’ai toujours été. Il m’arrive de perdre du poids mais alors je ne me reconnais pas dans le mirroir. Ouais c’est trop cool de nager dans ses fringues, mais au final c’est pas vraiment moi. Il me faut de la chair, mes fesses rebondies…

    C’est comme ça !
    Mais aujourd’hui ça ne me pose presque plus de problèmes vu que j’ai trouvé l’homme de ma vie et que ça semble lui convenir :)

  • #202 waffo le 10 novembre 2008 à 22 h 14 min

    mamzelle marie, je confirme qu’on se pose toutes des questions avant de faire un enfant (et de plus en plus jusqu’à ce qu’il soit réellement là). Pendant ma grossesse, j’ai appris que ma fille avait un gène de nanisme. Et c’est clair que jusqu’à ce que je l’ai dans mes bras, je me suis vraiment demandé à quoi elle allait ressembler (tout le monde se le demande mais comme je savais qu’elle ne serait pas « normale », ça m’en a rajouté une couche). Eh ben, elle est magnifique (normale c’est ma fille :D ). Et je me dis que j’ai vachement de chance parce qu’elle n’est que petite et n’a pas d’autres problèmes (comme une malformation cardiaque ou une trisomie). Et j’espère que je saurais lui apprendre l’humour pour savoir envoyer valser les malpropres qui lui feront des remarques (genre le « Levez vous!  »  » mais je le suis déjà » dont parlait kanarde ).
    Bref, après ce 36 15 ma vie, tout ça pour dire qu’il ne faut pas s’attarder à ce genre de détails avant de faire un enfant (après si quand meme :)

  • #203 mamzelle marie le 10 novembre 2008 à 22 h 44 min

    Waffo > je pense aussi que les questions et les doutes disparaissent le jour où l’on devient mère ! quand je vois comment sont mes amies avec leurs enfants ça me rassure aussi : elles se posaient plein de questions et au final elles en rient aujourd’hui ! et trouvent toutes leurs bébés parfaits ! pour ta fille je suis sûre qu’elle est magnifique et qu’elle ne se laissera pas faire ;))) en tout cas mille merci pour ton témoignage !

  • #204 waffo le 11 novembre 2008 à 16 h 03 min

    Ah j’hallucine, je reviens de faire des achats et pendant que j’essayais des bottes chez Bata, y’avait une jeune fille avec sa mère derrière moi qui essayait aussi des bottes et la mère se plaignais à la vendeuse que c’était pas normale que les bottes soient aussi larges (il faut dire que sa fille avait des mollets vraiment fins). Et la vendeuse qui trouve rien de mieux que dire « Ben il faut qu’elle mange plus hein ?! »………………… En plus la jeune fille était super mignonne, très fine certes mais elle a bien le droit… Bref, une pièce de plus à l’édifice de cette conversation….
    (et moi pendant ce temps j’étais bien contente que les bottes soient larges cette année pour mes poteaux perso :p).

  • #205 Hélène le 11 novembre 2008 à 17 h 45 min

    Aha, moi aussi j’ai 2 paires de bottes Bata, waffo, je les adore ;-))
    En attendant cette vendeuse était gravement débile…

  • #206 Nicole le 11 novembre 2008 à 20 h 24 min

    Moi aussi j’ai de bottes Bata… mais je ne les trouve pas particulièrement larges du molet… Elles sont normales, quoi! Vous voyez, les filles, vous avez une image « exagérée » de la taille de vos molets!!! :-)

  • #207 Hélène le 11 novembre 2008 à 21 h 14 min

    Ah non, moi j’ai toujours trouvé mes mollets parfaits.

  • #208 Stéphanie (mais une autre) le 11 novembre 2008 à 21 h 30 min

    Moi je les ais toujours trouvé entre ma cheville et mon genou, mais bon :-)))

    (roooh ça va, j’arrête, l’abus de chimie physique est dangereuse pour l’humour de bon goût)

  • #209 Hélène le 11 novembre 2008 à 21 h 39 min

    ;-)))

  • #210 Cécile de Brest le 11 novembre 2008 à 22 h 42 min

    Je n’ai jamais eu de problème avec mes mollets. Ce serait plutôt avec mes genoux.
    Ils sont horrrriiibbbllleees. Gros, ronds, avec un bout qui dépasse à l’intérieur (non je ne suis pas Franckeinsten).
    J’ai les genoux dodus, à tel point que je ne mets rien qui puisse les montrer et je bénis l’hiver et les collants opaques…

  • #211 Hélène le 11 novembre 2008 à 22 h 49 min

    Ahh, Cécile dans mes bras, on est soeurs de genoux ! ;-))

    Et tu sais quoi ? Comme toi je les planquais comme une folle jusqu’à récemment, et puis avec la mode des robes ultra courtes je n’ai plus eu le choix et je me suis mise à les montrer par la force des choses : et bien j’ai réalisé que personne ne me jetait des pierres dans la rue, et qu’en fait je m’en foutais complètement ;-))

    Alors évidemment je ne fais pas ça l’été, c’est avec collants opaques oeuf corse, mais je n’aurais pas cru ça possible il y a quelques années ;-)

  • #212 Cécile de Brest le 11 novembre 2008 à 22 h 53 min

    Oui, j’ai commencé à oser les montrer l’hiver dernier avec des collants opaques et des bottes je trouve que finalement c’est assez joli (disons pas trop moche).

    Ici, je porte des jupes longueur du genou ou aux chevilles. A la plage, c’est carrément cauchemardesque… je n’ai jamais essayé le paréo, faudrait que je m’y mette.

  • #213 waffo le 11 novembre 2008 à 23 h 14 min

    Ah non objectivement j’ai des gros mollets (j’ai mesuré, ils sont à la limite maximum des bottes taillissime prévu pour gros mollets c’est dire….). C’est pour ça que j’aime la mode des bottes de motards et des bottes plissées parce qu’elles sont généralement très large en haut (et encore je n’arrive généralement pas à les enfiler jusqu’en haut.. snif…). Enfin, j’ai opté pour des boots courtes et grises de chez André (ça fait des gros mollets mais vu que c’est déjà la cas, ça sera pas grave :D ).
    Et comme hélène, vive la mode des robes courtes, on n’a plus le choix (et effectivement personne ne nous lance des pierres, c’est dingue non ? :D )

  • #214 Hélène le 11 novembre 2008 à 23 h 16 min

    Bé oui, même avec nos gros genoux on a le droit de vivre : finalement la vie est belle ;-))

  • #215 camillehamelin le 11 novembre 2008 à 23 h 33 min

    Tiens, je ne suis pas la seule à ne pas aimer mes genoux… Genoux qui sont la cause de mes jambes torses, c’est très moche mais tant pis, j’aime trop les robes et vives les collants opaques!

  • #216 Virginie le 12 novembre 2008 à 23 h 09 min

    je découvre cet article, vu que j’étais pas là du WE…
    j’apporte ma petite pierre à l’édifice: suite à une dépression pendant laquelle j’ai pris beaucoup de poids rapidement (j’ai eu pas mal de problèmes de poids depuis petite, ai toujours été ronde. ai maigri 2x, ai repris, etc etc etc), bref suite à cette dépression j’ai décidé la semaine même où on me l’a diagnostiquée de me remettre au régime…
    21 semaines plus tard, j’ai perdu 21,6kg. j’en ai encore quelques uns à perdre mais c’est en bonne voie… J’ai perdu plus de 3 tailles de vêtements. Mais je me vois toujours « grosse » (pour info j’avais un IMC d’obèse au départ du régime). je sais d’expérience que cela mettre des mois avant que je me fasse à l’idée que je suis « normale ».
    hier j’ai eu des relations intimes (comme c’est poétique !) avec le 1er homme depuis des mois. ça n’a pas été facile de me montrer nue, avec mes défauts, à quelqu’un.

    arghhhh mais pourquoi l’esprit ne suit-il pas plus rapidement le corps???

  • #217 Virginie le 12 novembre 2008 à 23 h 11 min

    PS: les filles, il paraît que cet hiver, les bottes chez André sont bien fichues pour celles qu’ont pas les mollets de la taille d’un haricot vert!

  • #218 waffo le 12 novembre 2008 à 23 h 21 min

    Je confirme pour les bottes de chez André (en tout cas pour les bottes de motarde et les low boots, je n’ose plus enfiler une paire de bottes hautes :D ), d’ailleurs je me demande comment font celles qui ont le mollet fin (voir même le mollet « normal ») parce que ça doit faire carrément large non ?

  • #219 Magaly le 13 novembre 2008 à 14 h 23 min

    Comme beaucoup d’entre vous l’ont dit, parfois les médecins ne sont pas très « tolérants »…
    Pour l’anecdote: rendez vous chez un entérologue…qui en vient à me parler de mon alimentation (normal…) et de mon poids… : catastrophe, il faut absolument faire un régime très strict sinon, dans 10 ans, ce sera 10 kilos de plus (tout juste si je n’ai pas eu droit à « vous êtes grosse »). Jje suis ressortie du cabinet en larme…Quand on est déprimée comme moi et qu’on a pas confiance en soi, ça enfonce le moral encore plus. (Je tiens d’ailleurs à préciser, et je pense que c’est le cas pour beaucoup ici, que je ne mange pas pour 4, tout juste pour 1, et encore, que je ne grignote pas et que je ne mange pas pour compenser mon angoisse, comme un médecin a pu me le dire…).

    Quel roman…!

  • #220 Miaou le 16 novembre 2008 à 1 h 16 min

    Il m’arrive parfois de me regarder vraiment dans la glace, sans juste croiser mon reflet, et dans ces moments, j’ai l’impression de voir quelqu’un que je ne connais pas. Je ne parle pas du corps, mais du visage. Je découvre vraiment mes traits comme si ça n’était pas les miens, je ne les connais pas bien. Et je me suis rendue compte il y a quelques temps que c’est parce que j’ai une image figée de mon visage, et cette image date d’il y a quelques années, quand je commençais à devenir femme. Il y a même certains amis qui, voyant des photos de cette époque, me disent « on ne te reconnaît pas », et moi je réponds « mais tu rigoles, j’ai pas changé! » Eh bien si, j’ai changé, et je ne m’en suis pas rendue compte, je ne me suis pas encore familiarisée avec cette évolution de moi-même.

    Barbara dans son livre « Il était un piano noir… » (merci Milie, ce livre est un trésor) aborde aussi le sujet, et dit que sur scène elle a l’impression d’avoir toujours le même corps qu’avant… Il faudrait que je retrouve le passage.

    Bref, merci Hélène pour cet article, ça me fait me sentir moins bizarre par rapport à ce que j’évoque là-haut, et aussi je n’avais pas fait le rapprochement avec « l’âge auquel on a grandi ». Même si on grandit sans cesse, je crois qu’effectivement il y a une image de nous-même qui reste figée à « l’adulescence ».

  • #221 Miaou le 16 novembre 2008 à 1 h 21 min

    Je dis merci Hélène, mais merci aussi les filles, pour le partage de vos ressentis…

  • #222 Turquoise le 16 novembre 2008 à 10 h 18 min

    Miaou, je comprends tellement bien ce que tu veux dire, cette impression ene pas se reconnaître ! quand je surprends mon reflet dans une vitrine, je vois une dame dodue et très mûre qui me ressemble un peu …
    Ca me sapait complètement le moral, jusqu’à ce que j’aie compris qu’en fait, tout le monde s’en fichait , de mon âge et de mes kilos , mes proches ne m’aimeraient pas plus si j’étais une sylphide – je ne parle pas du côté sexy, évidemment, mais de l’idée de m’apprécier, d’être content de me voir .
    En fait, demande-toi si tu aimerais moins tes amis s’ils étaient plus gros, plus vieux, plus moches … je suis sûre que ta réponse sera « non  » . Alors, pourquoi serait-ce différent quand il s’agit de toi ?

  • #223 Gabrielle le 16 novembre 2008 à 11 h 17 min

    Il y a deux ans pour mon anniversaire, parmi les cartes d’anniversaires, il y en avait une qui a provoqué un véritable choc traumatique .
    Sur la couverture cartonnée il y avait un énoooorme 38 inscrit dessus.
    La carte émanant de ma mère, bien sûr.
    C’était tellement ostentatoire et grossier ce chiffre s’étalant sur toute la carte,elle l’avait fait exprès en tout cas, ça c’est certain.
    Parce que j’ai pas 38 ans n’est ce pas ?!!??!!??
    Monbelhôm très embarrassé… m’a alors rappelé à quelle date j’étais née, et que oui, finalement,voilà, j’avais 38 ans aujourd’hui. Mais bon, quoi.

    C’était arrivé. Personne ne me parle jamais de mon âge, aussi, quelle idée…
    J’étais restée bloquer dans les années 80 depuis très (très) longtemps…
    C’est vrai que j’avais changé, j’avais grossi, pris du menton, du bide, mais dans l’ensemble, je me sentais de mieux en mieux dans ma peau, plus libre… Mais putain 38 ans !!!
    Moi qui voulais vivre au maximum jusqu’à 33 ans quand on était gosse !!

    Alors j’ai fait comme si je reprenais mes esprits, que bien entendu je savais,eh, oh, faut pas déconné quand même…

  • #224 Hélène le 16 novembre 2008 à 11 h 29 min

    Gabrielle pour éviter ce choc chaque année, quelques mois avant mon anniversaire, je me mets, quand on me demande mon âge, à dire « bientôt tel chiffre » ; tel chiffre étant l’âge que j’aurai donc dans 1 à 3 mois.

    Ca marche bien, jusqu’ici je n’ai pas été traumatisée (mais à ce jour je me dis que j’aurai envie de me suicider le jour de mes 40 ans ;-)))

  • #225 Gabrielle le 16 novembre 2008 à 11 h 41 min

    Eh bien Hélène, c’est à présent ce que je fait.:-)
    Il n’en demeure pas moins que j’ai l’impression tout au fond de moi, de préparer l’anniversaire d’une autre, de jouer le jeu, juste pour rassurer les miens sur ma bonne santé mentale !! :-)
    (Ils peuvent me donner l’âge qu’ils veulent tant que j’ai (plein) de cadeaux :-)))))))

  • #226 Hélène le 16 novembre 2008 à 11 h 42 min

    Oui moi maintenant je demande des diamants, pour mon anniversaire, ça aide bien à faire passer la pilule de l’année supplémentaire ;-)))))))))))))))))))))

  • #227 Gabrielle le 16 novembre 2008 à 11 h 49 min

    C’est exactement ce que je fait !
    Je les traînent avec moi chez Pommellato, Hermes, Vuitton, Chanel… Ils sont dégoûtés !!!:-))

  • #228 Brourou le 16 novembre 2008 à 12 h 25 min

    Demain, pour moi c’est 58 et c’est dans « Fard à paupière : n’attendez pas que ça fripe (bordel) !!  » que je ferais bien de témoigner.
    Moi aussi il m’arrive d’avoir un choc quand je vois mon reflet dans une vitrine.
    Mais cette semaine je me suis revue aussi comme sur photo où je devais avoir 20 ou 21 ans, j’étais coiffée à peu près de la même façon. Et ça m’a fait plaisir.

  • #229 Miaou le 16 novembre 2008 à 12 h 34 min

    Turquoise, en fait, ce visage ne me gêne pas, ni par rapport à moi, ni par rapport à mes amis, c’est juste que je réalise que je le connais pas bien, je le vois autrement, il est d’une autre époque. Et quand j’arrive à surprendre ce que sont vraiment mes traits aujourd’hui, je suis même contente, je les aime bien. J’aimerais juste en avoir plus conscience…

    Je sais pas si je suis claire. Peut-être que je fais peur aussi… :-)

    Pour l’âge et les kilos, je pense que la plupart des gens ne s’attachent pas à ça. Mais il y en a (j’en ai quelques uns dans mon entourage, mais je fuis leur vision). Pour moi l’apparence est importante, mais l’apparence ça n’est pas ça, c’est le fait de rayonner. Et sinon, j’ai des amis qui disent que les filles rondes sont beaucoup très sexy, si ça peut t’aider, car elles ont beaucoup d’amour à donner :-)

    Gabrielle, l’exemple de ton anniversaire m’a fait beaucoup rire. C’est fou tous ces contre-temps de l’esprit!

  • #230 Miaou le 16 novembre 2008 à 13 h 20 min

    PS: je suis naïve en disant que la plupart des gens ne s’attachent pas à l’âge et aux kilos!!! Je parlais des gens qui comptent…

  • #231 Virginie le 16 novembre 2008 à 14 h 44 min

    c’est marrant je fais la même chose!
    instinctivement quand on me demande mon âge, je donne celui sur lequel je vais, et cela dès le lendemain de mon anniversaire! donc là j’ai 28ans, même si je ne les aurai que le 14/09/2009…
    bon ptêt que ça va changer quand j’atteindra la trentaine!!!

  • #232 Turquoise le 16 novembre 2008 à 16 h 43 min

    Moi aussi, je dis « bientôt 64 « , mais ça ne correspond plus à rien par rapport à ce que je suis dans ma tête , où ça varie entre 20 et 40 ans, avec des pointes de régression à 13 ans quand quelque chose me révolte trop . En tout cas, c’est pas demain que je me flinguerai pour cause de vieillitude, je laisse ça à des femmes qui ont été très belles et ne supportent pas de subir les atteintes de l’âge . Comme je n’ai jamais été canon, les dégâts ne sont pas trop graves, ça me console …
    Quant à l’opinion des gens que je ne connais pas ou que je n’apprécie pas, je m’en tape de plus en plus !

  • #233 Hélène le 16 novembre 2008 à 18 h 41 min

    Turquoise je ne sais pas très bien comment je dois prendre ton commentaire, je me sens un peu visée vus mes précédents commentaiers sur ma vision de l’avancée en âge (et bien que pas du tout « très belle »), et si c’est le cas je trouve dommage que tu ne t’adresses pas directement à moi et fasses passer ça comme un truc général…

  • #234 Turquoise le 16 novembre 2008 à 20 h 55 min

    Hélène, si je voulais te dire un truc perso je te le dirais directement, je déteste les insinuations perfides et ce genre de procédés tordus , et je ne le fais jamais ! j’en ai trop été moi-même la victime autrefois … Je suis navrée que tu te sentes visée, ce n’était absolument pas mon propos . En tout cas, dis-toi que tu as très largement le temps avant d’être vieille, ça ne vous tombe pas dessus tout d’un coup comme une enclume du douzième étage ;-)

  • #235 Turquoise le 16 novembre 2008 à 23 h 42 min

    Ca m’a quand même tracassée toute la soirée, et tout à l’heure, à peine rentrée j’ai relu tes commentaires … mais je t’assure que je n’avais pas fait le rapprochement entre quelqu’un qui dit  » je crois que j’aurai envie de me suicider le jour de mes quarante ans  » avec plein de smileys au bout, ( et bien sûr que moi aussi je l’ai dit à l’époque ) et des femmes comme Garbo, par exemple, ou la comtesse de Castiglione, qui se sont cloîtrées chez elles , n’ont plus voulu se montrer à personne et ont fait voiler tous les miroirs dès qu’elles ont eu cet âge !

  • #236 Hélène le 17 novembre 2008 à 0 h 58 min

    C’est à mon tout d’être navrée que ça t’ait tracassée Turquoise, et je m’en excuse : je suis susceptible sur certains sujets, et comme le commentaire sur blog permet parfois certaines perfididis planquées, ça a développé ça encore un peu plus chez moi ;-)
    Excuse-moi, vraiment ;-)

  • #237 nono le 17 novembre 2008 à 11 h 47 min

    Perfididis hi, hi je viens de comprendre….

  • #238 porteverte le 17 novembre 2008 à 13 h 22 min

    Hélène, je réflechissais à un truc ce matin à propos de cette histoire d’image, et cet échange avec Turquoise me donne envie de te poser la question, mais si tu la trouves indiscrète n’hésite pas à l’enlever !

    Voilà : tu gères parfaitement ton évolution en terme de poids (cf ton refus des régimes), mais en terme d’âge ta réponse c’est plutôt la chirurgie esthétique – ou tout au moins pour l’instant les injections – Peux-tu expliquer pourquoi ?

    Si je te pose la question, ce n’est pas pour appuyer là où ça fait mal, mais parce que j’ai le problème exactement inverse : je m’efforce d’accepter de vieillir (même si à certains moments je n’y arrive pas très bien), mais je suis vachement vigilante sur mon poids ou en tout cas sur mes formes (même si là aussi j’ai du mal à maîtriser) – et donc je me dis que comprendre quelqu’un qui réagit à l’inverse de moi pour ça, me permettrait peut-être de mieux comprendre mes propres réactions ;-)

  • #239 Hélène le 17 novembre 2008 à 13 h 51 min

    Hélas non porteverte, je peux tout à fait l’expliquer mais je n’ai aucune envie d’en parler ici, c’est ma vie privée et mon ressenti intime ;-)

  • #240 porteverte le 17 novembre 2008 à 14 h 02 min

    Désolée d’avoir été indiscrète, alors ;-)

  • #241 Hélène le 18 novembre 2008 à 14 h 13 min

    J’y ai repensé porteverte, et en fait je peux te répondre, ça n’est pas si intime que ça ;-)

    Ca vient tout simplement du fait que j’ai toujours aimé mon visage, et pas mon corps.

    Donc je m’occupe de celui des deux qui me plaît le plus ;-)

    Ca rejoint ce que j’avais dit ici, d’ailleurs :
    http://www.monblogdefille.com/blog/20070226finalement-jaimerais-mieux-ne-pas-vieillir

  • #242 Grouick le 21 novembre 2008 à 0 h 17 min

    J’arrive une dizaine de jours après « la bagarre », et je n’ai pas lu tous les commentaires, je m’en excuse, j’étais trop impatiente. Je suis un peu agacée par cette tendance assez française pour l’intolérance, certes les marques de fringues arrivant péniblement au 42-44 font leur loi partout, mais cette haine vis-à-vis du gras, et pas pour des raisons « de santé », est irritante. Je n’accuse personne, mais en regardant la photo du sujet je ne vois pas une « grosse », en lisant les commentaires, je constate que « grosse »=taille 44 ou les fameux « ouhlala je fais 10 de plus que je mesure alors que Elle dit qu’il faut faire 10 de moins… » et ça me gonfle. J’ai toujours été « hors normes », et sans être grosse, j’ai toujours été rondouillette, à part après une forte poussée de croissance et une bonne toxoplasmose (j’avais alors caressé l’espoir d’atteindre la taille mannequin ronde genre Sophie Dahl)… Du collège à la fac, les « copines », bizarrement, bien que de tailles variées (de 1m55 à 1m75), faisaient toutes le même poids, les fameux 55kgs, magique, non? Et moi je me torturais la tête parce que j’étais déjà rendue à 70 kgs. Et je passe les tests pas possible de l’époque (il y a 10-15 ans, l’ère des top models) pour noter sa personne et savoir si on méritait de vivre ou pas (jusqu’à l’emplacement idéal du nombril et tout). A l’époque, mises à part mes jambes qui génétiquement parlant sont ratées (des poteaux, des mollets de rugbyman, de la cellulite aux genoux, en gros en « fringues du bas », c’est « parcours du combattant avant de trouver puis retouches » au programme), on me trouvait bien roulée, « plantureuse », et quand je laissais mes complexes de côté, je n’avais vraiment pas de mal à « choper ». Après une mauvaise passe, j’ai pris les 5-6 kilos fatidiques et je suis devenue en moins d’un an la « grosse de service », je me suis même fait salement insulter gratos en sortant d’une soirée. En Grande-Bretagne, aux Pays-Bas ou en Scandinavie, je ne me serais pas fait « allumer » comme ça. C’est malheureux de constater qu’une partie de ma garde-robe « pas sac à patates » date de ma vie en Angleterre, que je trouve plus facilement un pantalon en Allemagne, et que je peux séduire des mecs biens (parce que les loosers en tous genres sous prétexte qu’on dépasse taille 44 non merci)… plutôt à l’étranger.

  • #243 Grouick le 21 novembre 2008 à 0 h 36 min

    Je voulais aussi me rapprocher du sujet initial (l’image de soi interne), en disant que par exemple quand je rêve, je me ressens comme plutôt « athlétique » (un idéal de moi), sur les photos (rares car je me crispe dès que je repère un objectif et essaie de déguerpir au plus vite), je me vois comme « monstrueuse », plus grosse, plus difforme, expression du visage niaise, la totale!
    Et je rêve de retrouver la silhouette de mes 20 ans, à l’époque je me trouvais pas assez ceci et pas assez cela, mais je me suis rendu compte qu’en acceptant ma morphologie de base et en mettant en valeur mes petits atouts, je pouvais me sentir plus « moi » que maintenant, où je suis prisonnière d’une image.
    Souvent, on se plie à l’image que les autres nous collent, « ah je suis grosse?! Eh bien je vais vous en filer de la grosse rigolote, fagottée plus ou moins classe selon qu’elle a trouvé de quoi se fringuer sans se couper un bras », ou alors on caricature un trait de caractère, ou on s’écrase. C’est comme si, pour s’excuser d’être grosse, donc déplaisante à l’oeil, on se dévalorisait encore plus en la jouant « profil bas » (« oh ben j’ose plus me maquiller comme ça, oh ben non je vais la jouer classique… »). Les autres le sentent et beaucoup se font une joie de vous utiliser comme faire-valoir.
    J’ai d’ailleurs décidé de « me retrouver », en me forçant à balancer les fringues qui ne sont pas « moi » (dur car j’ai le gène de l’écureuil), les trucs « basiques bof car budget serré », qui me font ressembler à une multipare (poitrine généreuse et fessier très présent) terne (« j’ai trouvé que ça en taille 46 »). J’ai rien contre les multipares, je précise, et certaines sont super bien gaulées (S******!!!).

  • #244 Hélène le 21 novembre 2008 à 10 h 07 min

    Grouick sur la photo, qui date d’il y a une dizaine d’années, je devais faire à tout casser 65 kilos, donc c’est normal que tu n’y vois pas une grosse ;-)))

    Sinon ça me parle, ce que tu dis sur le besoin de s’excuser d’être grosse.

  • #245 porteverte le 21 novembre 2008 à 11 h 08 min

    Je viens de trouver ta réponse, Hélène, et oui, peut-être bien que pour moi c’est le contraire parce que mon corps me plaît plus que mon visage : il est plus docile, c’est une machine qui, bien entretenue, me fait un usage satisfaisant, et je maîtrise mieux les moyens mis en oeuvre pour l’entretenir (le sport, par exemple) ou le mettre en valeur (l’habillement).

    Le visage, par contre, je ne l’ai apprivoisé que récemment : chez moi, c’était plutôt considéré comme du narcissisme, voire de la superficialité (le mal absolu ;-), que de se trouver beau ou de s’occuper de soi et quand on se regardait dans la glace, on était moqué ;-)

    Ce qui n’empêchait pas qu’aux réunions de famille, il fallait être impeccable sans donner l’impression de s’en être donné les moyens, la quadrature du cercle !

  • #246 mmarie le 21 novembre 2008 à 11 h 41 min

    @porteverte (j’ai revu tes beaux yeux récemment en faisant un petit tour dans cette rubrique ;-)), Hélène, Grouick et les autres :
    ce billet et ses commentaires, dans de multiples directions, sont passionnants.
    En plus de nous aider à nous aimer mieux, Hélène, tu nous invites à être honnêtes envers nous-mêmes. Je dis ça maladroitement: honnête j’essaie toujours de l’être, disons que les pistes de réflexions que tu ouvres ici y contribuent.
    Bref, j’ai tous les jours des raisons de te dire merci (et bravo !) ;-)

  • #247 Hélène le 21 novembre 2008 à 11 h 54 min

    Merci à toi mmarie, ce que tu dis me touche beaucoup (pour de vrai) ;-)

    porteverte je vois bien ce que tu veux dire, éducation janséniste, vade retro ! ;-)

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.