On n’a pas le choix, par Irok

16 avril 2008

tanjore_ecolieres.jpg« Colère. C’est que je ressens profondément face à l’attitude de mon gynéco. Un enfoiré plutôt !
Colère, à l’égard des gynécologues des années 2000 qui pratiquent une médecin vieillotte, rétrograde.

Quelle rage, en ce début de XXIème siècle, 40 ans après la loi Neuwirth autorisant la contraception, de devoir batailler pour obtenir LE moyen de contraception qui me convient !
Plus que mon cas personnel, qui n’est pas dramatique, je m’interroge sur les femmes qui n’ont pas la force de s’opposer à la tyrannie de leur médecin-gynécologue et qui subissent leur contraception. Ce qui, d’ailleurs, provoque à mon avis, nombre de grossesses non désirées.

J’ai toujours eu des problèmes avec la pilule. Etant jeune, on me l’a imposée pour gérer mes cycles anarchiques et douloureux, alors que je n’avais pas la moindre activité sexuelle. Je trouvais ça bizarre mais j’ai laissé faire.

Puis j’ai découvert le sexe et ses joies. J’ai multiplié les expériences, eu plusieurs partenaires. Je prenais la pilule mais, gros souci, je l’oubliais très fréquemment. Je n’arrivais pas à m’astreindre à cette discipline, étant une personne très étourdie. J’ai beau y travailler, ce trait de caractère résiste !! N’y voyez pas là un désir inconscient de procréer, quoique… En tout cas, coup de bol, je ne suis jamais tombée enceinte dans ces années-là. J’ai flippé parfois, pris la pilule du lendemain trois ou quatre fois et j’ai maudit ce moyen de contraception qu’est la pilule.

Certes, c’est un formidable contraceptif mais je pense qu’il n’est pas adapté à toutes les femmes. Comme chaque contraceptif d’ailleurs.

Je me suis renseignée, j’ai lu Martin Winckler, un formidable médecin, très compétent sur la contraception, qui prône une attitude d’écoute des femmes. C’est lui qui m’a appris que les femmes nullipares pouvait porter un dispositif intra-utérin (=DIU = stérilet). Ca me semblait génial mais je sentais que ça n’allait pas du tout plaire à mon gynéco de l’époque. J’ai évoqué devant lui mes difficultés avec la pilule, son coût (j’en prenais une non remboursée par la sécu). Il a balayé mes doutes en me disant que c’était ce qu’il y avait de mieux et qu’il fallait que je me fasse sponsoriser par mon partenaire (ce qui n’est pas faux). Je n’ai même pas évoqué le DIU.

Puis, j’ai voulu avoir un enfant. Je l’ai eu. Et là, forte de ma nouvelle maturité, devenue une vraie adulte, accompagnée par le slogan « la meilleure contraception, c’est celle que l’on choisit » des campagnes de prévention du Ministère de la Santé, je suis allé voir mon gynéco-obstétricien en lui demandant un DIU, non-hormonal. Je le sais depuis des années, c’est ce qu’il me faut. Et bien, il a résisté le saligaud. J’en suis restée baba, sur le cul, dégoûtée.

Première consultation post-bébé, où j’ai évoqué le DIU, il m’a sorti toute la panoplie des contraceptifs hormonaux : anneau vaginal, patch, implant, pilule. Il m’a fait une liste incroyable, une litanie explicative des modes d’utilisation de chacun des contraceptifs cités.
Puis il m’a expliqué que le risque du DIU est de provoquer des infections qui rendent stériles (salpyngites) : c’est FAUX (voir ici). Il m’a sorti un chiffre : 1 cas/100 (tous les ans ? tous les 10 ans ? Il n’a pas précisé).
Ce charmant monsieur les pose sans problème aux femmes ayant eu 2 ou 3 enfants, mais pas à celles qui n’en sont qu’à leur premier. Quel jugement ! M’a-t-il demandé si je voulais d’autres enfants ? Qui est-il pour déterminer le taux raisonnable du nombre d’enfants à partir duquel il est anodin de devenir stérile ?

Après ce rendez-vous, sonnée, je suis allée sur le net vérifier ces infos et elles sont fausses : il détient des informations datant de ses études, n’a pas bougé d’un iota depuis des décennies et maintient les femmes dans la terreur du DIU. C’est vraiment dégueulasse. Le DIU est le moyen le plus sûr et le plus économique pour éviter une grossesse. Il ne convient pas à toutes les femmes, certes mais il ne mérite pas ce procès d’intention qui lui est fait.

Au rendez-vous suivant, avant de me poser l’objet incriminé, il m’a rappelé les risques, m’a re-cité pilule, implant, bla bla bla, en me disant que s’il y avait un souci, je ne serais pas contente mais que je ne pourrai pas me retourner contre lui. Limite, il me faisait signer une décharge ! Il était vraiment réticent. Je le lui ai dit et il l’a admis. J’ai dû résister à sa force de persuasion, qui était très répétitive, pour qu’il me le pose, enfin, et que j’en finisse avec ce médecin. Je ne le reverrai plus, c’est un con.

Alors voilà les raisons de ma colère : les gynécologues sont souvent des hommes, qui détiennent le savoir, qui choisissent pour nous, les femmes. Ils considèrent, de leur place d’homme, que la pilule est le meilleur moyen de contraception. Forts de cette connaissance, ils n’écoutent pas les doutes, les inquiétudes, les besoins de leurs patientes. Ils assènent des contre-vérités, mentent même, obligent de manière implicite et ne dévient pas, ou rarement, de leurs pratiques autistes. Sauf s’ils ont affaire à une femme obstinée. D’autres femmes, qui n’ont pas les informations objectives, qui doutent, qui n’arrivent pas à se dresser contre l’avis médical, et bien…. ces femmes subissent leur contraception.

Signé : Irok »

223 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

223 commentaires

  • #1 ombrelle le 16 avril 2008 à 9 h 30 min

    heuuu, c’est un peu toi l obstinée?? moi si un medecin ne me convient pas , je vais en voir un autre, et dans le domaine de la gynecologie, je n ai vu que des femmes, qui sont plus a meme de nous comprendre.

    J ai un sterilet , c’est moi qui l a demandé, c’est moi qui a donné l info a ma gyneco, et elle a pas résisté, elle a meme conseillé d’autres femmes la dessus.
    Je suis de celles que la pilule a toujours rendu malade, depuis la decouverte de mon sterilet, j en suis amoureuse, je revis!!!!

  • #2 raphy le 16 avril 2008 à 9 h 30 min

    Irok, je comprends bien ta colère,
    et sache que ce comportement n’est pas réservé qu’aux hommes gynécologues. Dernièrement la mienne n’a même pas voulu discuter de la possibilité d’un changement de contraception… Du coup, comme toi, je me renseigne toute seule. J’aurai cependant aimé avoir une discussion médecin-patient sur ce sujet …. la route est encore longue !

  • #3 globulita le 16 avril 2008 à 9 h 32 min

    Effectivement, quel obscurantisme! Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi tu n’as pas changé de gyneco, Irok, vu que toi, tu avais le choix vu que tu as les connaissances nécessaires sur la contraception, ce qui n’est pas le cas de toutes les femmes, comme tu le soulèves.

  • #4 Caro Secret le 16 avril 2008 à 9 h 34 min

    C’est un peu poussé ce que tu dis non ? mon gynéco homme a toujours été d’une écoute incroyable depuis mes 15 ans, je ne pense pas qu’on puisse résumer à toute une profession les dérives de quelques uns, ce qui est valable pour toutes les professions d’ailleurs. Sur le fond je suis bien désolée pour toi qui a du te battre pour obtenir ce que tu voulais mais je me pose quand même une question : pourquoi tu es restée si longtemps avec lui ? Les gynéco femmes, c’est pas si rare !

  • #5 Deilema le 16 avril 2008 à 9 h 37 min

    Avant 1967 les femmes subissaient la domination des hommes, qui détenaient le pouvoir de « faire attention »… ou pas.
    Depuis, nous subissons la domination des gynécos, qui persistent à prétendre savoir ce qui est bon pour nous… ou pas.
    A quand un moyen de contraception fiable, simple d’utilisation et disponible sans ordonnance?

  • #6 leolu le 16 avril 2008 à 9 h 38 min

    Je ne suis pas étonnée de cette histoire. Avant d’avoir le super gyneco que j’ai actuellement, je suis passée par plusieurs : hommes ou femmes, aucun ne me convenait et tout comme toi, quand je ressortais du RDV, j’étais toujours très énervée !!

    alors qu’avec celui là, c’est le top, le DIU, c’est même lui qui me l’a proposé, et comme tu dis, Ombrelle, moi aussi, je revis !

    et je pense qu’avant te dire, qu’il ne convient pas à tout le monde, ce que disent la plupart des gynécos, on peut déjà l’essayer et après on voit…

  • #7 cec jeune mariée le 16 avril 2008 à 9 h 42 min

    A la fois je comprends ta colère, mais à la fois je pense qu’il faut tempérer un peu…

    La france est un pays où on le luxe de pouvoir avoir le choix d’un contraceptif, je sais c’est un peu con de rappeler ca, mais il y a plein de pays ou pour des questions de manque de liberté de la femme ou des questions économiques, le choix n’existe tout simplement pas…

    Je vis aux Pays-Bas, où certes tu as l’info, le choix, et même le remboursement des pillules à partir de 21 ans (euh… j’ai pas compris pourquoi pas pllus jeune, mystère et boule de gomme), mais bon l’assurance santé est payante ici, minimum 120€ par mois, alors bon je le vaux bien… Ici, il faut se bagarrer avec son gynéco pour avoir une péridurale (c’est pas vraiment nécessaire, madame…), mais en fait à part assurance plus chère, tu n’es pas remboursée si tu décides d’accoucher à l’hopital sans indication médicale !!!

    Alors oui, ca rends un peu furax de voir des gynécos comme le tien.

    Mais bon je crois qu’il y a vraiment des mauvais partout, que malheureusement une patiente n’arrivera pas à changer un médecin, fort (imbu ?) de son statut, et qu’il va mieux en chercher un autre !

    Mais pour avoir beaucoup voyagé je suis persuadée que le système de santé francais dans son ensemble est d’un très haut niveau ; il faut être conscient qu’il y a des cons et des mauvais partout, les éviter et ne pas prendre toute parole de médecin pour argent comptant, mais se souvenir qu’on est aussi des privilégiés qui ont les moyens d’être acteurs de leur santé.

  • #8 cec jeune mariée le 16 avril 2008 à 9 h 44 min

    ahem, désolée pour les fotes dortograf et de grammaire, j’ai honte…

  • #9 Anmryn le 16 avril 2008 à 9 h 44 min

    La plupart des gynécos ne veulent pas présenter toutes les méthodes de contraception disponibles à leurs patients tout simplement parce que… ils ne les maîtrisent pas. Je vois ça avec l’implant, dont je suis fan depuis 6 ans (ok je sais, il y a aussi quelques inconvénients avec l’implant, quand même. Mais rien à côté de la pilule) : plein de docteurs le dénigrent parce qu’ils ne savent pas le mettre en place et le retirer.
    J’ai même eu une co…asse de gynéco qui m’a sorti « ah oui mais quand même, une contraception c’est trop facile si y’a pas de contrainte, il faut se donner de la peine et y penser tous les jours comme avec la pilule, sinon c’est n’importe quoi de mener sa vie de femme sans souffrir. Si vous ne voulez pas d’enfants, c’est à vous d’assumer, pas à la médecine à votre place. »
    Le DIU me tente bien, j’en avais entendu parler par Martin Winckler, mais quand je vois les résistances avec l’implant, j’ose même pas évoquer le sujet…

  • #10 Bretonne en manque de pluie le 16 avril 2008 à 9 h 46 min

    Bonjour,
    Premier commentaire ici malgré lecture assidue. Mais franchement le billet, j’aurais pu écrire son petit frère (sauf que moi aussi j’aurais explosé bien avant le nième RDV). Je n’ai d’ailleurs plus de gynéco et je pourrais écrire une encyclopédie des remarques idiotes, voire dangereuses (allez pour la route : j’ai pris un temps une pilule qui faisait passer ma fréquence de migraines de une par an à une par semaine ; commentaire de la gynéco de l’époque : « ah ben vous voulez une contraception ou non, faut savoir ce que vous voulez ?! »). Heureusement ma 2ème obstétricienne était géniale, a regardé la doc que je lui avais apportée (je voulais des tampons spermicides et un diaphragme), s’est renseignée et m’a prescris ce que je lui demandais. Malheureusement elle ne fait que obstétrique ;-(
    Courage, trouver un gynéco valable, c’est mon saint graal !

  • #11 Deilema le 16 avril 2008 à 9 h 47 min

    Ca me sidère ce que tu racontes à propos des Pays-Bas Cec jeune mariée !!!
    Pilule remboursée seulement à 21 ans, pas de péridurale ni d’accouchement médicalisé pour les cas « lambda » ?
    Je suis scotchée !

  • #12 globulita le 16 avril 2008 à 9 h 49 min

    A part ça, la contraception est remboursée chez vous, en France? Parce qu’en Suisse, que nenni, quelque que ce soit le moyen…

  • #13 Menthe à l’eau le 16 avril 2008 à 9 h 50 min

    Pour autant je suis d’accord avec toi, certains gynécos (est-ce la majorité je n’en sais rien mais en tout cas la totalité de ceux que je suis allée voir) s’obstinent à refuser le stérilet d’entrée. Moi la mienne m’a carrément dit que ce n’était fiable qu’à 80% (pour le non hormonal, 95 pour l’hormonal et par contre la pilule 99….)

    Mais je regrette, c’est quoi ton délire sur les HOMMES? c’est du machisme à l’envers ton discours! On ne peut pas tirer de théories générales d’un cas particulier que je sache.
    Moi ma colère, c’est les dérives de ce genre de féministes qui décrédibilisent vraiment le discours général cohérent qui va pour plus de respect, de tolérance, tout sexe confondu.

    Tu vois Irok, autant ton texte était intéressant car c’est du vécu partagé par bcp de lectrices, autant la fin me débecte. Ramener la simple explication de tout ça par: c’est normal c’est un homme et les hommes ça comprend rien mais ça fait sa loi… ce n’est tout de même pas très constructif admets le…

  • #14 shoupinia le 16 avril 2008 à 9 h 52 min

    En ce qui me concerne, j’ai toujours trouvé auprès des gynécologues hommes une capacité d’écoute que je n’ai connu pas chez les femmes. Ces dernières ne comprenaient pas mes angoisses, mes interrogations. Elles sont certes plus à même de nous comprendre mais ma première gynéco avait été très duer avec moi lors de ma première visite. Elle m’avait presque hurlé dessus en me disant qu’en tant que femme elle ne comprenait pas pourquoi je me mettais dans cet état de stress. Ben oui, j’étais un peu stressé mais pour une première visite c’est pas facile de se détendre direct. A la première visite, on espère en général un peu de compréhension. Résultat: je suis traumatisée, je préfère de loin une visite chez le dentiste.

  • #15 Molly le 16 avril 2008 à 9 h 52 min

    Il faut chercher le bon gynéco ;) la mienne est super, bien que je n’habite plus au havre, je continue à aller la voir quand je vais chez mes parents, elle a tres bien compris quand je lui ai dit que j’oubliais souvent ma pilule, bon certes je suis toujours sous pilule mais c’est parce que l’implant ne me convenait pas, et que c’etait la seule contraception qui me tentait…

  • #16 princessevarda le 16 avril 2008 à 9 h 55 min

    Amen.
    Mon gynéco à moi vit avec son temps, gloire à lui.
    Comme toi, j’oubliais systématiquement ma pilule, l’anneau, j’ai essayé, ne me convient pas, et l’implant? Hors de question d’introduire ce corps étranger dans mon bras quand on sait que je m’évanouis à la simple évocation d’une prise de sang.
    C’est grâce à son initiative que je porte en moi un stérilet magique qu’avec je ne vois plus jamais la couleur de mes règles.
    Je suis ravie (je ne suis pas de celles dont la féminité passe obligatoirement par les menstruations, traduction: je ne me sens aucunement moins femme), et accessoirement, la planète me remercie (plus de serviettes et autres tampons dégueus et pollueurs).

  • #17 Glamazone le 16 avril 2008 à 9 h 56 min

    En France le docteur est tout puissant, il commande et tu agis!
    Résiste (prouve que tu existes…), sans rire tu as bien fait et surtout change de docteur car celui ci avec ses techniques ancestrales fais peur même de loin.

  • #18 Karine le 16 avril 2008 à 9 h 56 min

    je confirme, tous les gynécos ne sont pas comme cela. J’en ai une super qui me propose le stérilet et lesnouvelles méthodes de contraceptions (patch) régulièrement mais moi, je suis accro à la pilule. Je ne l’oublie jamais et je n’ai aucun effet secondaire.
    je ne comprends pas que tu n’es pas changé de gynéco plus tôt. La meilleure façon d’en trouver un bien, c’est d’en parler à son entourage et voir ce que les autres pensent du leur!

  • #19 Hélène du 31 le 16 avril 2008 à 9 h 59 min

    Juste pour dire que changer de gynéco n’est pas évident : là où j’habite, aucun n’accepte de nouvelles patientes… Bon j’imagine qu’en insistant ça doit pouvoir se faire mais bon, pas facile…
    Ils s’en vont progressivement à la retraite sans être remplacés… (je parle des gynécologues médicaux)
    D’ailleurs si quelqu’un a plus d’infos à ce sujet, ça m’intéresse.

  • #20 Nancy le 16 avril 2008 à 10 h 02 min

    Argh ma pauvre… c’est incroyable cette histoire..
    Si tu veux je te donne l’adresse de ma gynéco! ;-)
    Elle est super! J’avais aussi un problème avec ma première pillule – je l’as prends pas pour prévenir d’une grossesse (paraît que tu peux pas tomber enceinte en embrassant un garçon ;-) ) mais comme pour toi au début, pour atténuer les douleurs menstruelles.
    Bref, la première pillule prescrite : une horreur! Je déprimais! J’insultais plein de monde. On me reconnaissait plus! Je suis retourné voir ma gynéco et elle m’a aidé à en essayer d’autre, m’a proposé d’autre solution, etc!
    Elle a été super patiente, m’a beaucoup expliqué les divers pillules, et autres contraception! Bref… le top!
    Alors si jamais tu chercher une gynéco, tu as trouvés!
    Euh.. elle est en Suisse.. c’est un problème ?! ;-)
    Gros bec!!

  • #21 lizou le 16 avril 2008 à 10 h 02 min

    Franchement je vois pas trop le problème, si ton médecin te convient pas tu peux en changer, et celles qui font le plus de tord aux moyens de contraceptions ce sont les autres femmes qui te racontent leurs mésaventures. Ya des cons partout et des cons docteurs aussi.
    et en plus c’est aux femmes de gérer leur contraceptions et pas aux médecins de tout régler. Autre chose, Les filles qui oublient leur pilule régulièrement ça m’interroge, ya qu’à régler son réveil, faire un rituel, je sais pas mais c’est pas grand chose surtout pour une femme adulte et responsable.
    Le médecin fait son boulot, si on veut juste un secrétaire qui prescrit ce que tu lui dicte, bonjour les dégats.

  • #22 Anne Cé le 16 avril 2008 à 10 h 03 min

    Moi non plus, je ne suis pas surprise hélas.

    Choisir son gynéco/son médecin, ce n’est pas toujours possible : il y a des régions où les médecins sont rares et où les délais d’attente sont très très longs !

    Quelqu’un parlait de changer pour une gynéco femme, mais au vu de mon expérience c’est pas forcément mieux : les deux dernières que j’ai vues étaient atroces et m’ont convaincue d’essayer un gynéco homme la prochaine fois (ou carrément de laisser tomber les gynécos et de me faire suivre par un généraliste et de faire les analyses directement dans un labo, ce qui est tout à fait possible).

    En fait, le problème n’est pas tant que la contraception soit aux mains des gynécos hommes mais que les femmes soient obligées de passer par un médecin (quel qu’il soit, gynéco ou non, homme ou femme) pour accéder à une contraception. et qu’elles n’aient pas en main toutes les informations pour faire un choix éclairé au sujet de leur contraception.

    Et ça oui, c’est révoltant !

    J’ajouterai que le fait que ce soit pire ailleurs (comme le rappelle fort justement Céc jeune mariée) n’est pas une raison pour ne pas souhaiter que les choses s’améliorent dans ce domaine !! ;o))

    D’ailleurs, au sujet du suivi de la grossesse et des accouchements, évoqué par Céc et Deilema, en France tout cela est très médicalisé (et tant mieux que ce suivi existe !) mais il est parfois difficile là encore de faire respecter ses choix par le corps médical quand on ne souhaite pas une totale médicalisation de la naissance, ce qui est aussi complètement légitime (et légalement possible).

  • #23 Mouf le 16 avril 2008 à 10 h 03 min

    Moi a 18 ans apres 2 ans de calvaire avec ma pillule j’ai pleurniché pour que mon gyné me pose un sterilet.
    Meme si j’ai été assez insistante il a maintenu qu’a mon age aucun gyné ne voudrait m’en poser que j’etais piles dans les 5 années de ma vie ou je voudrais avoir un enfant, que cetait toujours le cas.
    Moi comme une imbécile, meme si je n’avais aucun desir d’enfant je l’ai cru pour ce qui est du fait qu’aucun de ses confrere ne serait daccord avec moi alors j’ai continué a en chier avec ma pillule.

    Resultat j’ai 25 ans, et j’ai toujours pas envie de procréer, et j’en ai chié pendant 6 ans pour un gars qui ne m’ecoutait pas…

  • #24 princessevarda le 16 avril 2008 à 10 h 04 min

    @globulita, oui, la contraception est remboursée en France, plus ou moins bien selon le mode ou le type de pilule. Souvent, la mutuelle fait le reste.

    @Menthe à l’eau, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi. Je dois admettre qu’Irok n’a pas tord. Bien sur et évidemment (et heureusement) qu’il y a des exceptions mais je me souviens, en ce qui me concerne avoir été extrèmement agacée par celui qui m’a accouchée pour mon deuxième fils et qui n’arrêtait pas de me dire « mais non, vous n’avez pas mal ». D’où qu’il sait quoi que ce soit des douleurs de l’accouchement, lui?
    D’une manière générale, je crois que le medecin, qu’il soit homme ou femme, doit être à l’écoute de son patient et non l’infantiliser ou pire lui imposer ses propres convictions.

    Irok, change de gynéco!

  • #25 géraldine le 16 avril 2008 à 10 h 06 min

    Je comprends tout à fait ce que tu peux ressentir mais je suis de certains avis qui disent, si tu n’aimes pas ton médecin tu en changes. Même si ce n’est pas facile d’en changer, car habitude et sureté font que tu préfères te battre contre un connard plutôt que de risquer peut être un inconnu qui ne te connaît pas. Moi j’aurais changer. Heuresement pour moi j’ai UNE gyné, qui est très professionnelle et a toujours eut des décisions adaptées à mes problèmes. Ils ne sont pas tous comme ça…

  • #26 Mah-Yu le 16 avril 2008 à 10 h 08 min

    Texte intéressant, merci Irok et Hélène.
    Je pense comme plusieurs lectrices que ce genre d’attitude n’est pas l’apanage des hommes, mais je comprends ta réflexion sur la mainmise masculine sur la contraception, c’est quelque chose de profondément ancré dans notre culture, et malgré les progrès de la prise de conscience féminine à ce sujet, ça va mettre du temps à changer réellement (enfin, si on laisse à la situation le temps de changer plutôt que de supprimer les gynécos, mais c’est un autre débat).

    En attendant qu’Irok réponde pour elle même, j’aimerais réagir aux commentaires qui disent qu’elle aurait du changer de médecin. Il m’a semblé clair, pour ma part, qu’elle savait ce qu’elle voulait depuis le début, et je à sa place, moi aussi j’aurais insisté plutôt que de perdre un temps précieux à chercher un nouveau médecin AVANT de me faire poser le DIU. Elle a changé ensuite, c’est cohérent.

    J’ai compris le texte, non pas comme un coup de gueule personnel contre le médecin, mais comme une réflexion sur l’effet que ce genre de pratiques peut avoir sur des patientes moins décidées, plus influençables.

    Et entre les mains d’un gynéco, nombreuses sont les femmes de caractère qui redeviennent des petites filles.

  • #27 lizou le 16 avril 2008 à 10 h 10 min

    Mais s’il y avait une main mise sur la contraception de la part des hommes il y aurait une pilule pour homme, c’est justement une des rares choses qui restent féminines.

  • #28 Deilema le 16 avril 2008 à 10 h 13 min

    Je pense justement que s’il n’existe pas de pilule pour homme, c’est parce que ça les arrange bien de recoller aux femmes la responsabilité de la contraception et des « affaires de bonnes femmes » comme on disait avant 1967…

  • #29 globulita le 16 avril 2008 à 10 h 14 min

    Je crois que cela serait tout à fait possible de créer une pilule contraceptive pour hommes, techniquement, je veux dire. Mais évidemment que l’industrie pharmaceutique n’a pas centré ses recherches là-dessus car « commercialement » parlant, ce ne serait pas très intéressant… La contraception reste une histoire de femmes alors que le coït se pratique à deux. Cherchez l’erreur…

  • #30 Cagaroule le 16 avril 2008 à 10 h 15 min

    Irok, je comprends que tu puisses être « déçue » de ton gynéco, j’ai eu moi même des soucis avec la mienne à un moment. Comment j’ai résolu tout ça, bah en en changeant…
    Un médecin quel qui soit qui t’écoute pas, je comprends même pas pourquoi il a fait médecine!

    @ Globulita: moi ma pilule n’est remboursé ni par ma mutuelle, ni par la sécu. Mais comme elle est hyper légère, je préfère payer 17€ tous les trimestres plutôt qu’être malade avec une remboursée! :-))

  • #31 lizou le 16 avril 2008 à 10 h 16 min

    Ya des impératifs biologiques, les hommes seront tjs moins encombrés par la grossesse, ils ne peuvent pas imaginer tout ça, et je suis bien contente d’être responsable de mon corps et pas mon mec. Je veux pas payer pour les étourderies d’un autres que moi.

  • #32 Anne Cé le 16 avril 2008 à 10 h 17 min

    Mah-Yu > je partage entièrement ton avis, ton commentaire me parait très juste.
    « Et entre les mains d’un gynéco, nombreuses sont les femmes de caractère qui redeviennent des petites filles. »
    c’est très vrai !
    qui n’a jamais entendu une femme enceinte dire « ouh la la, j’ai pris du poids, je vais me faire engueuler par mon gynéco !! » ? si c’est pas un comportement infantilisant alors qu’elle sont en passe de devenir mère !?!

    je le vois pour moi-même, pendant plusieurs années, je ne me suis pas posé de questions là-dessus, j’ai fait entièrement confiance au corps médical. jusqu’au jour où un déclic s’est fait et où j’ai commencé à m’interroger, me renseigner et à me faire une idée de ce que je voulais pour moi. bien-sûr j’ai encore besoin d’un médecin mais je me considère comme une adulte responsable, capable d’être acteur de ma santé. et je souhaite être reconnue comme telle !

  • #33 Mah-Yu le 16 avril 2008 à 10 h 18 min

    La contraception masculine est un débat intéressant aussi.
    Personnellement, je n’aimerais pas laisser à un tiers, aussi proche soit il, la responsabilité du devenir de mon utérus.

    Il reste aux hommes qui souhaitent rester maîtres de leur fertilité l’usage du préservatif.

  • #34 Delphinoid le 16 avril 2008 à 10 h 19 min

    Merci pour ce texte et le débat qu’il suscite (j’ai pas encore eu le temsp de lire tous les commentaires). A celles qui disent à Irok de changer de médecin, je dirais qu’elle l’a déjà fait, c’est ce qu’elle écrit à la fin non?

    Bref, je ne sais pas où elle habite mais tout le monde n’habite pas dans une grande ville, ce n’est pas toujours évident de changer de gynécologue. Je comprends qu’elle ait pu chercher à avoir gain de cause.

    Là où je ne suis pas trop d’accord, c’est la partie sur les hommes. C’est peut-être vrai pour certains mais pas pour tous. Personnellement, j’ai eu les deux, des hommes et des femmes et à partir de mon corpus empirique (5 médecins), je peux vous dire que je préfère les hommes. Les femmes, sous couvert qu’elles sont des femmes comme vous, vous imposent les choses (mais non ça ne fait pas mal! etc etc)

    Encore une fois, je rejoins les autres commentaires pour dire que ce qui manque le plus, c’est une véritable information sur la question. La campagne sur la contraception est tout de même pas très visible, enfin maintenant ça commence, mais on en parle peu en société, comme si c’était un sujet tabou… C’est dommage!

  • #35 Fantomette le 16 avril 2008 à 10 h 19 min

    Ma gynéco n’a pas voulu me poser de stérilet à ma demande car je n’avais pas eu d’enfants, elle ne savait pas poser l’implant, s’est presque moquée de moi quand je lui ai demandé une pilule remboursée par la sécu, et conventionnée secteur 2, je payais mes consultations une fortune.
    Et j’ai découvert un gynéco fabuleux à l’hôpital près de chez moi, 3 semaines pour un rdv (au lieu de deux mois pour l’ancienne), sympa, de bonne humeur, qui m’a posé mon implant et qui n’est pas contre me poser un stérilet, le tout au tarif sécu (hôpital oblige) désormais je ne consulte les spécialistes (sauf dentiste) qu’en hôpital public, neurologue, gynéco, je ne suis tombée que sur des médecins compétents et sympas, ce n’est pas une généralité, bien sûr, mais si je tombe sur un spécialiste acariâtre comme mon ancienne gyneco, au moins je ne lui aurai pas laissé deux jours de salaire pour m’entendre prononcer un refus net et pas argumenté.
    Tu as eu raison de batailler pour te le faire poser quand même, et si on tombe sur un médecin comme ça il ne faut pas hésiter à en changer de suite.

  • #36 Anne Cé le 16 avril 2008 à 10 h 20 min

    Je crois aussi que la pilule pour hommes n’a jamais été développée commercialement parce que les hommes auraient trop peur d’en subir des effets secondaires, de perdre en virilité, de devenir stériles…
    Ah bein oui ! C’est bien connu que les femmes ne rencontrent aucun effet secondaire avec la pilule !!

  • #37 Diripouf le 16 avril 2008 à 10 h 20 min

    Mouais. Le billet part un peu en proces anti-hommes, ce qui me refroidit un peu…

    Certes il y a de mauvais gynecos homme, mais aussi de mauvaises gynecos femmes, et le probleme que tu souleves (celui de l’obscurantisme, des prejuges etc) s’applique plus au corps medical dans son integralite qu’aux gynecos hommes… ou qu’aux hommes tout court.

    C’est dommage, y’avait matiere a debat interessant, mais la on sent quand meme une petite rancune et le cote du feminisme qui ressort n’est pas celui qui me plait…

  • #38 Lila le 16 avril 2008 à 10 h 24 min

    Moi aussi je me reconnais dans ce témoignage, en ce qui concerne les gynécos, mais aussi les médecins en général. Je me sens rarement écoutée, que ce soit chez le généraliste, le dermato ou autre. On se sent un peu expédiée, et je ressors de la consultation avec un sentiment de frustration et de non dit de ma part, de ne pas avoir été prise en considération individuellement. C’est encore plus vrai au sujet de la contraception.

  • #39 Nicole le 16 avril 2008 à 10 h 24 min

    Irok, c’est nul ce que tu as vécu!! Ca me met en colère aussi!!!
    Malheureusement ce n’est pas une exclusivité masculine, ce genre de réaction. D’ailleurs MON gynéco (oui, c’est un homme) est celui qui m’écoute le plus, qui reflechit avec moi et qui accepte MES décisions..
    J’ai pris la pilulle pendant près de 15 ans quand on a décidé de faire un bébé. Jusque là, je n’avais aucun souci avec la pilule, et j’étais suivie par UNE gynéco. Dès que je lui ai dit que je voulais un bébé, elle m’a gentiment accompagné à la porte « je ne suis pas les grossesses »… :-S
    Je suis partieà la quête d’un nouveau gynéco. Et j’ai trouvé ma perle rare!
    Après mon 2è bébé, j’ai décidé aussi pour un DIU cuivre (NovaT) et il me l’a posé sans aucun souci. J’ai demandé combien de temps de « devais » le garder », il m’a répondu le plus naturellement du monde « si vous voulez le faire enlever demain, revenez me voir… » Dans le sens « c’est vous qui décidez », tu comprends. J’ai trouvé ça génial!
    Au bout d’un an et demi (il y a 1 an, donc) j’ai fait enlever (c’était la paix royale!!!) sans soucis, entre 2 rdv (ça prends 2 min). Depuis, je n’ai rien comme contraception, mais j’assume! :-))

  • #40 Lou. le 16 avril 2008 à 10 h 27 min

    Certains gynécos sont très rétrogrades, d’autres plus ouverts. Moi aussi je galère avec ma contraception…

  • #41 @nna le 16 avril 2008 à 10 h 29 min

    Je pense que l’industrie pharmaceutique (dont les VRP sont la seule source de formation continue de nos médecins) à sa part de responsabilité dans cette vision étriquée de la contraception.
    C’est vrai : pourquoi remplacer une « rente » de plusieurs décennies (pilule) par un dispositif qui rapporte moins au labo qui le vend ?

  • #42 Molly le 16 avril 2008 à 10 h 31 min

    A Lizou, oublier ca pilule, ca arrive… moi je l’oublie souvent, et pourtant je mets mon portable a sonner a l’heure ou je dois la prendre, maintenant je le mets même a 2 heures differentes tellement je l’oubliais parfois, et mon copain me demandait pourtant souvent si je l’avais prise… Je pense qu’il faut vivre etourdie pour comprendre…

    ET sinon, il y a des recherches sur la contraception masculine, j’avais lu ca dans une revue

  • #43 veronica le 16 avril 2008 à 10 h 37 min

    et bien une seule chose a faire dans ce cas changer de cremerie….

  • #44 Amélie le 16 avril 2008 à 10 h 38 min

    ça tombe très bien ce billet… moi je suis en pleine négociations avec ma gynéco… la pilule, en plus des oublis (désolée lizou, mais on peut mettre en place des petits rituels pour ne pas oublier et quand même parfois oublier (quand on n’est pas chez soi par exemple…), me provoquait de gros problèmes intestinaux… au bout de 4 ans de pilule et de douleur je me suis dit « tiens si c’était la pilule ? » je lui en ai parlé, j’ai arrêté et c’était ça… donc maintenant quelle contraception ? je rêverais d’un DIU mais elle pense que d’après mon « profil » il rendrait mes règles douloureuses etc… mon espoir c’est qu’elle m’a dit « bon, je n’aime pas trop en poser aux femmes qui n’ont pas encore d’enfant, mais je le fais ». bref, je retourne à l’assaut, munie des mes analyses, et du gros ras-le-bol partagé avec mon chéri du retour au préservatif…
    et effectivement je me dis que ce que je sais sur la contraception, je l’ai acquis au fil du site de martin winckler et que ce n’est pas normal qu’on n’aie pas toutes un miminum d’info…

    j’en profite pour pousser un petit coup de gueule lié à ça contre la pharmacienne qui m’a fait la morale la dernière fois que j’ai acheté une pilule du lendemain « il ne faut pas oublier la pilule, mademoiselle ! ». Ah ben oui, tiens ?

    Juste aussi une remarque sur ce que disent certaines sur une contraception sans ordonnance. Pour ça il y a le préservatif. Pour le reste, je pense qu’un contrôle médical minimal est indispensable… Ma gynéco regardait de très près mes analyses de sang avant de me prescrire la pilule et je pense que c’est plus prudent quand même…

  • #45 marie-marie le 16 avril 2008 à 10 h 39 min

    Avec ma gynéco, c’est pareil. impossible de lui faire admettre quez je suis nulle avec la pilule, que je l’oublie depuis toujours, que le stérilet me conviendrait très bien… mais voilà, j’ai l’âge de faire des enfants, ça lui paraît incroyable de ne pas en vouloir.
    @Caragoule:pas chère ta pilule ! moi, mon truc, c’est de demander le générique, ça me coûte quand même moins cher ! (24 euros au lieu de 35, bien entendus non remboursés…)

  • #46 Jenesaispasmemaquiller le 16 avril 2008 à 10 h 40 min

    Voici pour apaiser la colère de toutes une petite vidéo avec un gyneco (homme) qui vous plaira sûrement ;)
    http://www.trescourt.com/?page=fr_film&id_rubrique=192

  • #47 Cagaroule le 16 avril 2008 à 10 h 42 min

    @ Marie-marie: Moi aussi c’est le générique en fait, toutes les pharmacies ne pratiquent pas les mêmes tarifs ; j’ai cherché où la payer la moins chère. Et du coup, ben tu peux faire des minis stocks parce que pas besoin d’ordonnance…

  • #48 lizou le 16 avril 2008 à 10 h 44 min

    Une idée la pilule dans le sac, avec l’opercule du jour ouvert pour repère, et une dans la salle de bain. comme ça chez toi ou pas t’es pas coincée.

  • #49 sophie202 le 16 avril 2008 à 10 h 46 min

    L’obscurantisme des gynécos ça me rend folles aussi, perso j’en suis à mon 4ème… Moi les hormones c’est hors de question, après 10 ans dont 4 de galères (mycoses CONTINUES!!, sechresse, perte de libido… et j’en passse) moultes pillules et gynécos essayées, j’ai décidé de mon propre chef d’arreter la pilule, miraculeusement sur tous les plans ça va mieux…

    Mais j’enrage car d’après TOUT mes médecins avant rien de tout ça ne pouvait être lié à la pilule, ben tien ça devait encore être dans ma tête… La pilule étant le meilleur moyen de contraception, aucun me ma proposé une autre solution, si je me suis tournée vers autre chose c’est parceque j’ai cherché les infos de moi même, mais je pense aux femmes qui n’auront pas cette démarche car moins obstinées ou moins entrainées à chercher l’information.

    Ben alors quoi? Elle doivent vivre avec une libido dans les chausettes, alors que ce n’est qu’une question de dosage chimique…? Combien de couples en crise, combien de femmes que ça n’aide pas à voire le se*xe comme autre chose que le devoir conjugal…? Et quoi qu’il advienne, parce que c’est mieux pour nous, doit supporter les sècheresses, les oublis et le cout?

    Certes c’est le moyen de contraception le plus sur et le mieux toléré, bien sur qu’il ne faut surtout surtout pas fustiger la pilule, c’est un progres énorme… Ce que je fustige ce sont les médecins, hommes comme femmes, soit disant spécialistes auxquel je me suis ouvert de ces problèmes et qui jamais n’ont eu de solution…. Maaaaiiiiis nooooon c’est pas la pilule. Si je n’avais pas cherché moi même j’en serais toujours au même point. Mais MERDE, c’est tout de même pas au patient de chercher les infos médicales nom d’une pipe!! Et pour moi qui l’ai fait combien font confiance sans se poser de questions?

    Le pire c’est mon avant dernier gynéco (adorable soit dit en passant) que j’ai mis devant le fait accompli. Nan monsieur, plus d’hormones pour moi merci, mais maintenant je voudrais bien autre chose. Le diaphragme, c’est possible, comment? Vous savez quoi dessu? Il n’a rien su me répondre, rien!! Il ne connaissait n’y connaissait que pouic. C’est là que j’ai compris, l’efficacité quasi universelle de la pilule leur a lobotomisé le reste, je vois que ça.

    Bref tout ça pour dire que OUI la pilule est un immense progrès, le problème ça n’est pas elle, le problème c’est la facilité avec laquelle elle est utilisée, sans attention aux effets secondaires autre que « directs physiquement ». Le problème c’est que cette facilité et cette universalité ont rendu les spécialistes refractaires à tout autre possibilité « oui madame c’est le mieux pour la majorité donc ça doit être le mieux pour vous, point barre « .

  • #50 Bauréale le 16 avril 2008 à 10 h 47 min

    Je vais reprendre ce qui a été dit au premier commentaire : si tu as des soucis avec ton gynéco, tu en changes … Il est inutile de se prendre la tête avec un praticien qui ne te convient pas.
    Ma gynéco est adorable et à l’écoute. Je n’ai jamais eu ce genre de remarque de sa part et si par malheur elle commençait à raconter des bêtises, je ne me priverai pas de prendre un deuxième avis.

  • #51 Amélie le 16 avril 2008 à 10 h 50 min

    @ Jenesaispasmemaquiller : très drôle ce petit film ;-)

  • #52 lizou le 16 avril 2008 à 10 h 51 min

    On a quand même de la chance d’avoir la possibilité de gérer notre fertilité, d’exiger un bébé quand on veut, souvent sans même attendre une année pour « s’ hormoner », de pouvoir avorter, d’avoir un libre accès à l’information, d’avoir des planning familiaux, honnêtement je vois rien de révoltant en france sur ce point, hormis le manque de praticiens.

  • #53 connasseee le 16 avril 2008 à 10 h 53 min

    La pilule…longue histoire

  • #54 sophie202 le 16 avril 2008 à 10 h 54 min

    Bauréale, entièrement d’accord un praticien qui ne convient pas on change. Mais tu fais comment pour savoir qu’elle te raconte pas des bétises…? Je suis pas médecin moi, j’en sais fichtre rien.

    Ce que je sais par contre c’est qu’aucun d’entre eux ne ma jamais informée sur le fait que si un jour j’avais des soucis de sécheresse ou une libido qui commencerais à vaciller je pourrai peut être arreter la pillule pour voir si ça avait un effet… Et je vous assure que 4 ans de mycoses continuelles c’est long, vraiment, vraiment, long et que là tu leur en veut un peu à eux et leurs ajustements de dosages…

  • #55 cynthia283 le 16 avril 2008 à 11 h 00 min

    Irok, dommage pour cette expérience, mais ne te focalise pas comme ça sur les hommes. J’ai eu autrefois un gynéco homme et je le trouvais super. Il a certainement été le plux doux et le plus à l’écoute de mes gynécos. En revanche j’ai eu une dame qui m’a represcrit la pilule après mon premier accouchement, sachant pourtant que j’allaitais. Et j’ai fais confiance… Suite à tout un tas de problème pour moi et mon fils, j’ai découvert le pot aux roses, et quand je lui ai littéralement pourri la gueule elle m’a dit « vous aviez allaité déjà 3 mois, c’est largement suffisant ». Si c’est pas la main mise sur la vie d’autrui ça…à 70 euros la visite en plus. Et effectivement j’ai changé pour une autre femme très bien.
    Il y a surtout des médecins nuls, pas à l’écoute et qui se croit simplement très supérieurs parce qu’ils sont médecins.

  • #56 double plus good le 16 avril 2008 à 11 h 00 min

    @ cec jeune mariee: petite precision, j’ habite aux Pays-Bas, ma fille de 16 ans utilise la pilule (regles douloureuses et hemorragiques) et elle est integralement remboursee.

    Et les choses ont peut-etre change depuis, je ne sais pas, mais en bonne francaise j’ ai refuse d’ accoucher a domicile, et j’ ai accouche de mes deux enfants a l hopital, sans aucune indication medicale, et ca ne m’ a rien coute.

    Pour la peridurale en revanche, c’ est vrai qu’ils n’aiment pas ca du tout ici, faut vraiment insister.

  • #57 Hélène le 16 avril 2008 à 11 h 11 min

    Anmryn (9) tu lui as foutu une baffe, à la connasse qui t’a sorti ces énormités ? J’espère que oui ;-)

    Bretonne en manque de pluie (10) sois la bienvenue !

    globulita (12) en France on ne rembourse que les pilules merdique à 13 € la boite, les trucs normaux et évolués qui coûtent 35 € ne sont évidemment pas remboursés ;-)

    princessevarda (16) c’est le stérilet que je veux (et que mon ancienne gynéco m’avait refusé, naturellement, cette conne), comment il s’appelle déjà ?

    Anne Cé (22) merci de rappeler ce point imporatnt : on peut se faire suivre au point de vue gynéco, par son généraliste. C’est ce que je fais la pluaprt du temps, ça se passe très bien.

    Mouf (23) sois la bienvenue !

    Deilema (28) je pense comme toi que les hommes imaginent que la contraception est une affaire de femmes, mais surtout, ils auraient l’impression qu’on leur coupe les couilles si on leur filait une pilule contraceptive ;-))

    Diripouf (37) je te rappelle que cette rubrique est faite pour que vous vous exprimiez sur ce qui vous tient à coeur.
    On n’est pas obligées de fire du débat de société impartial est dénué de préjugés personnels, si Irok à une certaine vision des gynécos hommes, ça la regarde, arrêtez de dire que la qualité de son billet s’en trouve amoindri, elle ne fait pas une étude générale sur la contraception mais parle de son rapport personnel à ce domaine !

    @nna (41) c’est pas faux ce que tu dis…

    marie-marie (45) tu ne peux pas changer de gynéco ? La tienne a l’air particulièrement grave…

  • #58 sophie202 le 16 avril 2008 à 11 h 14 min

    Un peu HS mais pas tant que ça, pour Cec jeune mariée j’ai une amie plus agée, sage femme d’expérience et très à l’écoute des corps, et trüs impliquée dans sa formation continue qui m’a expliqué que l’accouchement et le suivi de grossesse en France ne sont justement pas aussi eficace que ça.
    Pour résumé le 4ème taux de médicalisation du monde, et un taux de pbm équivalent à celui de le grèce ou de la turquie je ne sais plus, vers le 15 – 20ème rang.

    D’après elle c’est justement à cause de cette capacité qu’on les gynéco/obstétriciens français à être sur de leur savoir et n’avoir aucune écoute pour une autre approche de celle hyper médicalisée. Vous devez faire comme ça car c’est comme ça qu’on fait, finalement très peu de place pour le libre choix et le ressenti… Donc des personnes totalement desinvestie ou dans l’incompréhension et/ou le braquage, donc des soucis.

  • #59 lily le 16 avril 2008 à 11 h 15 min

    Je comprends ce sentiment de frustration et de colère qu’a pu ressentir Irok, même si je plussoie (moi c’est ce mot que j’adore, encore plus que « koitesse ;-) ! ) que ce n’est pas lié ou non au fait d’être un homme ou un gynéco ou un gynéco homme. Certains médecins (médecins au sens large incluant généralistes et spécialités) ne sont que des « techniciens », malheureusement sans écoute pour le ressenti individuel et subjectif de leurs patients, et qui ne se remettront pas en question; il y en a beaucoup que ça énerve d’ailleurs l’explosion d’internet et des sites médicaux accessibles, qui, certes, ne suffisent pas, mais surtout parfois viennent les mettre face à leur non-mise à jour de connaissances…Comme l’expliquait Marton Winckler justement, les études de médecine sont du « j’apprends par coeur des quantités de choses et je dois recracher tout ça », résultat seuls les très scolaires et très assurés peuvent passer le cap fatidique des 1ères années, et ceux qui ont de profondes qualités d’écoute et d’humanité sont parfois pénalisés par ce système. Le résultat est qu’on garde une majorité d’hyper techniciens, mais dont la psychologie et l’écoute n’a jamais été prouvée. Mais il ne faut pas généraliser non plus, heureusement ;-) Il y a aussi de nombreux médecins et spécialistes humains…ouf ;-)

    A part ça Hélène puis-je profiter de ce commentaire pour faire une demande? Je vais prochainement emménager à Sées dans l’Orne (basse normandie). J’aimerais savoir si il y a des filles de là-bas qui pourraient me conseiller un(e) bon(ne) médecin généraliste, et aussi et surtout un(e) bon(ne) gynéco? Je suppose que les noms sont bannis des commentaires, cela pourrait-il transiter par toi pour l’échange de mail? Merci beaucoup…

    Etant donné que

  • #60 lily le 16 avril 2008 à 11 h 16 min

    Désolée pour le « étant donné que » final, je me demande d’où il est sorti lui!!! ;-)

    Quelle tartine indigeste… :(

  • #61 cynthia283 le 16 avril 2008 à 11 h 17 min

    En tout cas , c’est clair que les hommes préfères que la contraception soit affaire de femmes… Ils ne passeraient déjà pas le premier pallier qui consiste à se faire « triturer » et tripoter comme ça, par un homme ou une femme d’ailleurs. Mon chéri est parfait question enfants, tâches ménagères et tout le toutime, mais il est le premier à dire que « ça pas moyen ». En même temps je préfère aller 1 fois par an vois mon gygy et le laisser faire le repassage à la place… Faut trouver les cotés positifs et voci le mien.

  • #62 Julie le 16 avril 2008 à 11 h 24 min

    Chere Irok,

    BIEN VU!!!!
    Moi je ne vais que chez des femmes parce que « sitenaspastusaispascequec’est ».
    Merde alors….combien y a t’il d’hommes qui accepteraient des conseils de femmes sur leur machin?
    Chacun son truc, nah!

    Bon courage avec ton DIU….

  • #63 lily le 16 avril 2008 à 11 h 30 min

    Ben si Julie y’a beaucoup d’hommes qui vont voir UNE sexologue…et les urologues femmes ça existe…

    Ca me gene un peu moi aussi le fait que le débat vire au homme-femme alors que c’est plutot la relation patient-médecin qui est en jeu…

  • #64 Diripouf le 16 avril 2008 à 11 h 30 min

    Ben euh oui c’est sur, mais primo je suis pas la seule a dire que c’est dommage de generaliser aux hommes dans leur globalite : l’egalite, c’est aussi se battre contre le sexisme dans les deux sens, non ? ;-))

    Ensuite si elle a une mauvaise vision des gynecos homme, c’est peut-etre chouette aussi de lui montrer qu’il y en a des tres biens… ou des tres mauvaises gynecos femmes.

    Ca me parait important de mettre les choses en perspective et d’essayer de defricher ce qui est de l’ordre du prejuge contre les hommes et de l’ordre de la verite (il y a des cons partout, hommes ou femmes, et quand ils portent une blouse blanche ils/elles peuvent malheureusement nous rendre la vie impossible)…

  • #65 nouche le 16 avril 2008 à 11 h 31 min

    Désolée, pas le temps de lire ts les commentaires, donc si re dites, ne m’en voulez pas.
    • je suis pour les gynécos Femmes, on parle de problèmes que l’on connait, etc, etc
    • Ne pas s’obstiner avec un médecin avec qui on est pas en confiance ( facile à dire…….)
    • J’ai une excellente gynéco qui fait partie d’un cabinet, dont Joélle Brunerie,( pour celles qui ne la connaissent pas, elle est à la pointe de la contraception, IVG;etc_) Paris 14°, pour celles que cela intérressent, je peux vous donner les coordonnées, elles sont vraiment TOP, pour tous les âges, je les recommande souvent.

  • #66 Delf le 16 avril 2008 à 11 h 33 min

    Je lis ce blog depuis trés longtemps, sans jamais intervenir, mais c’est un sujet important pour moi.
    C’est clair, qu’il faut changer de gynéco dés que le moindre petit signe nous fait penser qu’on doit le faire, notamment le manque d’écoute, ça a failli me coûter la vie et celle de mon bébé cette histoire: ma gynéco ne m’écoutait absolument pas, c’était surtout moi qui l’écoutais d’ailleurs, j’ai pensé que son manque d’attention, d’écoute, n’était pas de l’incompétence, mais si, mes petits maux de femme enceinte ne l’intéressaient pas, et ils n’étaient pas si petits mais de véritables signaux d’alerte pour quelqu’un d’attentif!!!!
    D’autres femmes que j’ai rencontré par la suite, l’ont fuie dés le premier RDV et je m’en veux de ne pas avoir eu cette clairvoyance, par facilité peut être, parce que les autres gynécos ne voulait pas de nouvelle cliente, parce que je n’ai pas pensé qu’à l’hôpital public, il y avait des consultations, et pourtant il y avait le Dr Ross (beau comme le vrai) qui nous a sauvé la vie et que je consulte aujourd’hui en toute confiance, qui m’écoute, qui m’explique tout, d’ailleurs j’ai RDV ce soir!!!
    Tout ça pour dire, qu’il faut s’écouter, et si, le moindre doute existe, fuir!!! Que nous n’avons pas de compétences médicales mais des fois notre intuition peut être salutaire!!!!

    Ensuite, j’ai lu des articles sur la pillule au masculin, les laboratoires auraient abandonner les recherches car d’aprés des études, ils se sont rendu compte que les femmes n’étaient absolument pas prêtes à laisser cette responsabilité aux hommes!!! Moi qui était la première a en rêver, je me demande si effectivement en réfléchissant bien, je serais prête à prendre le risque qu’il se loupe, ou qu’il oublie….

  • #67 Véro la Bisontine le 16 avril 2008 à 11 h 34 min

    Quel sujet particulier!
    J’ai eu l’occasion d’avoir à faire à des gynécos femme : la catastrophe!
    La première me reprochait qques kilos en trop, alors qu’elle, elle fumait pendant l’ausculation..;tu parles d’un exemple!
    La deuxième m’a fait paniqué en me disant que j’avais un utérus « distilbene », que ma mère avait du prendre des médocs pendant sa grossesse, et qu’ainsi je n’aurais jamais d’enfants!
    Je suis allée voir un monsieur..certes, il est pas très bavard, il faut vraiment lui poser des questions pour qu’il s’exprime!
    Mais il est à l’écoute, et après tout, c’est ce qu’on lui demande…
    Alors, moi qui ne voulais pas montrer mes attributs à un homme (je sais, c’est un médecin, donc regarde les choses d’une manière scientifique et non libidineuse..), eh bien après les deux premières expériences pas terribles, je suis bien à l’aise avec lui…

  • #68 Diripouf le 16 avril 2008 à 11 h 37 min

    Cynthia283 (« c’est clair que les hommes préfères que la contraception soit affaire de femmes… »)

    Euh, mais c’est quoi cette vision des hommes ? Mon homme m’a toujours dit que si il pouvait se charger de la contraception a ma place il le ferait, ca me desole un peu de voir qu’au final on reste (nous les femmes) pas mal enfermees dans des generalisations abusives et caricaturales… :(

    Oui, c’est dommage que ce debat parte sur des affaires hommes-femmes, il s’agit d’etres humains, y’a des abrutis partout. Le temoignage de Vero La Bisontine montre bien que le sexe n’a rien a voir la dedans…

  • #69 Seccotine le 16 avril 2008 à 11 h 37 min

    @Héléne : le DIU de princessevarda doit être un Mirena, je pense.

    Pour mon expérience personnelle, le seul gynéco que je sois allée consulter a tenté de me prescrire Diane 35, qui comme chacun sait n’est pas une pilule, puis Jasmine, qui est formellement déconseillée quand on a des antécédents d’hypertension comme moi.
    Je suis partie (sans payer et en claquant la porte, faut quand même pas déconner), mais effectivement, combien de nanas moins informées ou plus timides sont restées et ont subi une contraception inadaptée, voire dangereuse pour elles ?

    Parce que bon, à Lizou qui répète depuis tout à l’heure qu’elle trouve que la contraception est hyperbien gérée dans ce pays, j’aimerais répondre qu’on est pas toutes faites pour prendre la pilule, soit parce que les hormones nous détraquent, soit parce qu’on en a juste pas envie, et pas toutes hyperorganisées au point de ne jamais l’oublier.

    Je prends la pilule, parce que je l’ai choisie, pas comme méthode contraceptive parce que je ne pratique pas d’activités d’ordre à générer ce genre de besoin (hinhinhin) mais simplement pour me débarrasser de mes règles et de la semaine d’apocalypse mensuelle qui les accompagnait. C’est dire si je suis motivée à pas l’oublier ! Hé bin, des fois, je l’oublie quand même. Ca arrive, je suis pas un robot. Et je songe à l’implant, ou au DIU hormonal. Alors que j’ai pas d’enfants, haaaannnnn !!! :o)

    Il est donc plus qu’utile d’avoir des gynécos capables de proposer et de mettre en pratique TOUTES les méthodes de contraception disponibles.

    Bref. Tout ça pour dire que pour l’instant, c’est mon généraliste adoré qui me prescrit ma Cérazette bien aimée, c’est un homme mais c’est pas la question, quand il n’est pas là sa remplaçante a la même qualité d’écoute et d’information. Et il ne sait pas poser les implants, mais il a promis de se renseigner sur les formations disponibles.

    Le vrai problème dans ce pays, c’est de trouver des médecins qui savent mettre à jour leurs connaissances (et les remettre en question) autrement que par le bourrage de crânes commercial de l’industrie pharmaceutique. Et qui se rendent compte que l’être humain en face d’eux n’est pas forcément leur copie conforme en matière d’idéaux et de mode de vie.

    Et je suis bien d’accord, c’est pas facile, et on est un peu trop souvent pris en otages.

  • #70 Miechambo le 16 avril 2008 à 11 h 39 min

    Je comprends tout à fait ta colère et pour tout dire ton billet me sidère ! J’ai employé ce moyen de contraception pendant des années (et il y a déjà un bon bout de temps !) sans aucun souci et sans aucune réticence de mon médecin (au contraire). Mais ce que je ne comprends pas c’est que tu te sois obstinée à consulter ce gynéco là……. il n’y en a donc pas d’autre dans la ville où tu habites ?
    Il ne faut pas hésiter à changer de médecin quand on n’a pas (ou plus) confiance.
    Michèle

  • #71 lily le 16 avril 2008 à 11 h 41 min

    Moi ça fait des années que je prends Diane 35 : jamais eu de souci de poids de malaise ou autre…j’avais vu cette cabale anti diane 35 mais après renseignements de nombreuses femmes la prennent toute leur vie ou presque sans souci. Et son générique coute en moyenne de 13 à 16 euros tous les 3 mois, meme non remboursé, une pilule sans effet secondaire comme ça, moi ça me va parfaitement;-)

  • #72 Dorothée le 16 avril 2008 à 11 h 41 min

    Houlala, ben je ne suis pas d’accord du tout, je préfère le préciser avant de développer :-)

    Bon, première chose, bien sûr qu’on a cherché un système de pilule pour homme, le truc c’est que le « cycle » de l’homme étant vachement plus long que celui de la femme (cycle pour eux=temps entre la fabrication d’un spermato et sa « sortie ») ça ne risquait pas de marcher (genre deux mois). Donc il faut arrêter les théories du complot et du machisme!!!

    Deuxième chose: CHAQUE méthode a ses avantages et ses inconvénients. S’ajoute à cela plusieurs courants de pensée (ce n’est pas seulement vrai chez les psychiatres en effet, mais aussi chez les dermatos etc) auxquels les médecins adhèrent ou pas. C’est inévitable, ce sont des humains. J’ai une copine médecin qui me tient des discours complètement abracadabrants concernant les régimes, j’espère juste qu’elle ne sera jamais nutritionniste :-))). Pour la calcul des statistiques, 1% ça vaut dire qu’une femme sur 100 utilisant un moyen de contraception X aura le problème Y avec.

    Troisième chose: tu peux évidemment changer de médecin! Encore heureux! Avant j’avais un gynéco très bien mais qui ne s’intéressait qu’aux femmes enceintes, j’en ai changé pour une gynéco qui ne s’intéresse qu’aux femmes pas enceintes :-)))) Ma soeur avait la même, et quand elle est tombée enceinte elle est allée voir un gynéco qui s’intéressait aux femmes enceintes :-) C’est pas plus compliqué! J’ai changé 40 fois de nutritionniste parce que les 39 premiers se sont contentés de me dire de ne pas consommer de sodas, de saucisson, de pain et de beurre, le 40ème m’a convenu et j’ai perdu 26 kgs avec lui, pour autant j’en ai changé parce que sa méthode est trop contraignante. Pour un gynéco c’est pareil, et c’est normal qu’il t’informe des risques de le méthode que tu demandes. Perso je préfère un gynéco qui refuse de me poser un stérilet, qu’un qui m’en pose un sans m’avertir des risques!!

    Quatrième chose: il faut se méfier des infos trouvées sur Internet. Je ne dis pas que Winckler n’est pas bien, je n’ai absolument pas les compétences pour en juger. Mais la plupart des sites expriment des convictions et évoquent des études différentes selon ce qui les touche. Ma tante était embryologue, un ponte à l’échelle internationale, et elle était contre la pilule. D’autres seront au contraire totalement pour, c’est juste une question de sensibilité différente par rapport aux différents risques!!!

    Donc voilà, si ton gynéco ne te plaît pas tu en changes (oui il y a des petites villes mais il est quand même généralement possible de se donner les moyens de ses choix). Ca ne veut pas dire qu’il est incompétent ou macho.

    Perso, ma méthode de contraception n’entrave pas mon corps et est payée par mes partenaires, et me protège des mst :-) Vive la capote! c’est aujourd’hui le choix qui me va le mieux, demain si je suis dans une relation longue je ferai en fonction. Bref je suis une grande fille :-)))

  • #73 Hélène le 16 avril 2008 à 11 h 45 min

    lily (59) envoie-moi un mail, on va faire un wanted ;-)

    nouche (65)à comment tt as fait pour mettre des petits points dans ton commentaire ??

    Delf (66) bienvenue à toi ! Tu as entièrement raison, il faut s’écouter, c’est très important.
    Et finalement, comme toi, je ne suis pas sûre que je prendrais le risque de confier la contraception à mon mec, je crois que ça me ferait flipper.

    Seccotine (69) j’adore ton commentaire, et merci pour l’info Mirena, c’est le nom que je cherchais !

    Miechambo (70) sois la bienvenue !

  • #74 lily le 16 avril 2008 à 11 h 47 min

    dac pour le wanted!!! merci beaucoup!!!

  • #75 Julie le 16 avril 2008 à 11 h 49 min

    Ce que je voulais dire, Lily, c’est que les seuls gynécos hommes chez qui j’ai été obligée d’aller n’ont rien compris de ce que j’ai pu leur dire, m’ont observés d’un air goguenard…
    Avec une femme c’est confortable, elle connait les sensations et douleurs, les sentiments et les choses qu’on ne dit pas…..
    Et bien sur, il y a des urologues femmes, mais elles ne rencontrent pas une grande confiance de la gent masculine.
    D’autre part, il est logique, selon moi, qu’un medecin du sexe de son patient trouve plus de points communs et d’experience avec son patient……
    Voila tout, aucun sexisme la dedans, juste une simple constatation d’affinitès humaines et naturelles.

    Bonnes journee a toutes!

  • #76 Seccotine le 16 avril 2008 à 11 h 56 min

    @lily, Diane 35 est un médicament contre l’acné, qui effectivement a pour effet secondaire d’être contraceptif.

    La « cabale » contre Diane 35 vise juste à rappeler que son effet contraceptif n’a jamais été mesuré (c’est pour ça qu’elle n’a jamais eu l’appellation de contraceptif dans le Vidal, ce qui n’empêche pas les commerciaux du labo de la vendre comme tel) et que donc commencer à la prendre comme contraceptif, c’est plus risqué qu’une autre pilule dont on est à peu près sûr de l’efficacité puisqu’elle a fait l’objet de tests cliniques quantifiés.

    Maintenant, si chez toi elle fonctionne, effectivement, pas de raison d’en changer.

    Je trouve juste que la proposition de Diane 35 de but en blanc par un gynéco, dès qu’il entend le mot « contraception » indique qu’il ne lit pas grand-chose d’autre que les brochures des labos…

  • #77 Nicole le 16 avril 2008 à 12 h 04 min

    @Hélène: si tu cherches un « hormonal », le Miréna est top. Pour le cuivre (sans hormones mais tout aussi fiable),c’est le NovaT qui emporte le marché… Il y a d’autres marques, mais je connais pas…
    Bon courage à toutes!

  • #78 La Sosso do Domingo le 16 avril 2008 à 12 h 05 min

    Je vais radoter un peu par rapport aux autres, mais si tu peux Irok, ben change de gynéco, vu l’oiseau c’est apparemment pas prendre beaucoup de risques. Moi j’ai beaucoup de chances car c’est ma généraliste qui fait aussi les actes simples de gynéco. Elle est très sympa et très à l’écoute. Donc génial pour avoir un rendez-vous rapidement, et en plus psychologiquement, les soins de gynéco sont comment dire, « inclus » dans l’état de santé général.

    Elle m’a conseillé Mirena et je l’ai maintenant depuis trois mois sans aucuns problèmes. Mais pourkouwaaah je l’ai pas utilisée avant ?????

  • #79 Anne Cé le 16 avril 2008 à 12 h 07 min

    Nicole, justement sur le stérilet au cuivre il y a un modèle Nova T (encore très répandu en France : Nova T 200) qui est moins efficace que l’autre (Nova T 380).
    je crois que Winckler avait fait un article sur les différents DIU.

  • #80 Lodunor le 16 avril 2008 à 12 h 08 min

    @ Hélène : DIU magique d’où qu’on n’a plus de règles c’est le Mirena, je confirme!

    J’ai commencé la pilule à 16 ans. J’en ai eu 3 différentes : la première m’a rendu les règles hyper douloureuses, la seconde m’a donné des migraines pas croyables et la troisième… ben… j’avais mal quand j’avais mes règles, des migraines tout le temps et plus de libido du tout. La totale quoi! Comme le gynéco ne voulait pas me proposer un autre moyen de contraception, j’ai décidé d’arrêter et d’assumer.
    Puis je suis tombée sur une gynécologue à l’hôpital, pas très sympa faut le dire, mais qui m’a écoutée et m’a proposé un DIU (Mirena), même si je n’avais pas encore eu d’enfants. Pas d’effets secondaires, rien! Je vous dit pas le pied!
    Maintenant, je fais comme Fantomette, je vais consulter à l’hôpital!

  • #81 nouche le 16 avril 2008 à 12 h 10 min

    •••••••••••••••Je suis sur Mac, j’appuie sur la touche « alt » et en même temps sur la touche @,ce qui donne: ••••••••••••
    • fastoche, non?, sur PC: connais pas

  • #82 Nicole le 16 avril 2008 à 12 h 14 min

    @nouche: ça marche pas sur PC… enfin, j’y arrive pas…
    @Anne Cé et Lodounor: merci pour cette info! Je cherche un nouveau stérilet, éventuellement… celui là pourrait faire l’affaire. Pour tout le monde ça « cache » les règles, ou c’est « possible que ça cache les règles »?

  • #83 porteverte le 16 avril 2008 à 12 h 17 min

    Je ne peux pas te conseiller Irok, par rapport au stérilet, vu que je n’en ai jamais eu, vu que depuis l’âge de 29 ans, je me trimballe un ligature des trompes « subie ».

    Oh bien sûr on m’a demandé mon avis, et on a respecté le délai légal de réflexion, mais comme en même temps on m’a fait très peur avec des risques dont j’ai appris depuis qu’ils avaient été très exagérés, et que pour tout arranger, mon mec de l’époque était médecin, ben, j’ai été bêtement influençable, et influencée.

    Alors bien sûr certaines diront que je n’ai pas à me plaindre, j’avais déjà des enfants, d’autres ne peuvent pas en avoir du tout ; je n’ai plus à me préoccuper de contraception, c’est vrai.

    N’empêche que je te comprends Irok, ce paternalisme du corps médical, et plus particulièrement des gynécos, me hérisse.

  • #84 Anne Cé le 16 avril 2008 à 12 h 17 min

    Pour réagir à la litanie des « mais change donc de gynéco ! », déjà il me semble qu’Irok dit elle même dans le billet qu’elle ne le reverra plus, donc ça c’est fait !

    Ensuite, ce n’est pas si facile que ça de changer de gynéco. Certaines l’ont évoqué :
    il faut parfois parcourir un certain nombre de kilomètres pour trouver un médecin. il faut parfois attendre plusieurs mois pour obtenir un RV. il faut parfois chercher un médecin qui accepte les nouvelles patientes… et il faut parfois en rencontrer plusieurs avant de trouver le médecin qui nous conviendra ! Et on n’y va pas tous les 15 jours non plus !

    Perso, je n’ai pas été confrontée à la pénurie de gynéco. N’empêche qu’en 5 ans je n’ai pas réussi à en trouver un qui me donne entièrement satisfaction, je fais donc du nomadisme médical ! mais ça ne me convient pas !

  • #85 leolu le 16 avril 2008 à 12 h 21 min

    Lodunor : une petit question, avec le Mirena, ok on a pklus de règle, mais ça reste un moyen de contraception hormonal ?? ou alors j’ai rien compris !! ;))
    ce qui veut donc dire, qu’on retrouve tous les effets (ou en partie) secondaires de la pilule, c’est bien ça ?
    dans ce cas, on tourne en rond ;)))

  • #86 cynthia283 le 16 avril 2008 à 12 h 23 min

    Dripouf, je me trompe peut être, mais après en avoir discuté avec pas mal d’homme, c’est la conclusion que j’en tire. Il y a des différences fondamentales entre les hommes et les femmes et à mon avis l’égalité ne pourra jamais tout toucher. ça m’embèterais bien d’ailleurs, j’apprécie les attentions.. et j’aime être différente d’un homme pas simplement à cause de mes seins ou du fait que j’ai un utérus. Il n’y a pas de caricature là dedans. Je suis une femme et je le revandique. Je ne souhaite pas être égale à mon homme, ma différence me conviens, je ne demande que le respect de cette différence. Bref.
    Je comprend très bien que les hommes (que je connais), ne se sente pas pret pour ça. De la même manière que je ne me sens pas prète non plus à confier ça à un homme, non pas par manque de confiance, mais parce qu’au final, si bb il y a c’est quand même dans notre corps que ça se passe, et mon corps j’estime en être la seule responsable.
    Et c’est rigolo, mais après 2 enfants, je ne me sens pas prète à mettre un stérilet. « J’aurais l’impression d’être ma mère. » Moi qui ne fais pas le moins une fixette sur mon âge pour le coup j’aurais la sensation de changer de génération. Ok parfois je suis vraiment pas nette.

  • #87 sophie202 le 16 avril 2008 à 12 h 24 min

    Anne Cé, j’adore cette expression du nomadisme médical… c’est tout à fait ça

  • #88 cynthia283 le 16 avril 2008 à 12 h 24 min

    Anne Cé, j’adore l’expression « nomadisme médical ».

  • #89 Louloute le 16 avril 2008 à 12 h 26 min

    Je trouve scandaleux le comportement de ce gynécologue et apparemment on est plusieurs à en avoir vu au moins une fois.

    Mais je me demande quand même si les gynécos ne trouvent pas « honteux » que l’on oublie notre pilule: j’ai tendance à oublier ma pilule donc je voudrais un enfant (et quiconque me connaît rigolerait bien là dessus, bref.) on dirait que c’est la seule analyse logique qui prévaut.

    Donc comme beaucoup d’entre vous (et parce que dans ma famille on avait toutes la même gynéco) j’ai subit la pilule pendant des années. Et puis j’ai déménagé pour aller faire mes études du côté de Pau, et je suis tombée sur LA perle rare, qui a vraiment pris le temps de m’écouter, et de me proposer la contraception qui me convenait.

    D’ailleurs s’il y en a que cela intéresse, je suis prête à donner les coordonnées de cette perle.

    Bonne journée

  • #90 sophie202 le 16 avril 2008 à 12 h 27 min

    ah beh merdouille alors même mots, même minute, ça pour une coincidence… C’est qu’elle doit être ‘hach’ment juste cette expression Anne Cé…

  • #91 La Sosso do Domingo le 16 avril 2008 à 12 h 30 min

    @Nicole : Mirena supprime pratiquement la totalité des règles (saignements) mais par contre tu gardes quand même les symptômes que tu avais avant, genre par exemple gonflement des seins, ou autre, à chacune sa croix à porter hein ;-) . Martin Winckler l’explique très bien sur son site.

    Par contre, évite d’aller voir sur des sites internet les expériences de celles qui l’ont mal supportée, c’est terrifiant (gros boutons d’acné, touffes de poils, effondrement de la libido, prise de poids éléphantesque etc…) sauf que j’avais simplement oublié que celles qui n’ont pas de problèmes avec la Mirena, ébin elles ne témoignent pas.

  • #92 Mamzelle Maupin le 16 avril 2008 à 12 h 33 min

    Moi ce que je trouve vraiment scandaleux c’est le coût par an pour la contraception … et après on « s’étonne » du nombre d’IVG !

    Perso je choisis ma contraception ET mon gynéco, j’ai déjà refusé de me désapper devant un qui ne m’inspirait pas !!

  • #93 viobulle le 16 avril 2008 à 12 h 45 min

    Hélène,
    c’est la première fois que je commente ton blog que je lis pourtant tous les jours depuis plusieurs mois, et je dirais même plus!
    merci bien pour tous tes conseils, grâce à toi je me suis fait épiler les sourcils, lol, mais je ne sais toujours pas me maquiller, donc je ne me maquille presque pas, je songe à t’envoyer une photo de mes yeux d’ailleurs!

    bon, sinon, juste pour dire:
    la première gynécologue que j’ai vue je m’en souviendrai toute ma vie.

    j’avais eu deux ou trois relations sexuelles, je voulait prendre la pilule, je flippais, première fois chez le gyneco, bref stress au maximum.
    elle m’a fait la morale car je n’avais pas mis de préservatifs.
    elle m’a tellement crié dessus que je suis ressortie du bureau illico, j’ai même pas fait ma consultation.
    et en fait j’étais dejà enceinte.
    j’ai avorté un mois plus tard,
    rien que d’en reparler j’ai envie de pleurer.

    et encore je ne parle pas du second gynéco qui ne voulait pas que j’avorte et qui m’a mis la pression.
    à 18 ans.

  • #94 Irok le 16 avril 2008 à 12 h 56 min

    Que de commentaires, je n’en attendais pas tant !

    Je passe pendant ma pause de midi, rapidement.

    Alors pour reprendre, ce texte a été écrit sous le coup de la colère, comme écrit au début, ça se sent et explique parfois les manques de distanciation avec le sujet.

    Deuxièmement, je n’ai utilisé que mon cas personnel pour illustrer un fait plus général. Moi, je m’en fiche, maintenant, je l’ai mon DIU ;-) Mais je reste profondément persuadée que le monde médical n’écoute pas ses patients, a fortiori les gynécos, qui imposent une contraception.

    Troisièmement, des gynécos, j’en ai vu un paquet, je vous ai retracé 10 ans de consultations : étudiante, j’allais dans les centres médicaux pas chers donc je ne choisissais pas mon médecin.
    J’ai déménagé juste avant ma grossesse donc j’ai choisi par défaut celui qui me voulait bien !! Il y a pénurie dans mon coin et beaucoup refusaient les nouvelles patientes, mêmes enceintes ! Donc, je suis restée avec ce bonhomme jusqu’à la pose du DIU et baste, fini, n’en parlons plus, je ne suis plus dans une situation d’urgence donc je prendrais le temps de choisir le prochain.

    Pour finir, concernant ma diatribe sur les hommes gynécos, BIEN SUR, on ne peut pas généraliser !! Je reconnais m’être lâchée sur le sujet mais je trouve quand même qu’il y a une mainmise masculine dans le monde de la gynéco-obstétrique qui pose question, que ce soit dans le domaine de la contraception ou de la grossesse-accouchement …

    Merci à vous toutes d’avoir autant réagi. Mention spéciale à Mah-Yu qui a perçu le texte comme je l’ai pensé.

  • #95 Lodunor le 16 avril 2008 à 12 h 57 min

    @ Leolu

    Voui, Mirena c’est avec des hormones. Et oui, donc tu peux avoir les effets secondaires de la pilule.
    Personnellement, mise à part une prise de poids de l’ordre d’un ou deux kilos (j’en avais pris environ 10 avec mes 3 précédentes pilules), je n’ai vraiment plus aucun des effets secondaires de la pilule : plus de règles douloureuses vu que… plus de règles, plus de mal de tête.
    Pour le gonflement des seins évoqué par La Sosso de Domingo, pour moi c’est absolument pas un effet secondaire des contraceptifs, j’ai toujours eu ça…
    C’est dur d’être une femme parfois, pfiou!

  • #96 @deline le 16 avril 2008 à 12 h 59 min

    Pour l’instant je suis toujours sous pilule même si elle accroit mes migraines et que la seule fois que j’ai essayé de l’arrêter j’étais mal pendant quinze jours en ayant l’impression d’être une toxico en mal de sa dose.
    Je me sens pas prête à tester autre chose surtout que je l’ai pratiquement jamais oublié : réflexe de toxico surement.

    La première fois que j’ai vu une gynéco, c’était une remplaçante et je venais la voir pour avoir une contraception pour cause de prise de Roaccutane. Hé ben elle a commencé par le prescrire un dosage hormonale pour vérifier que mes problèmes d’acné n’était pas hormonaux et pour déterminer quelle pilule il me fallait.
    J’ai évité la star des pilules d’ados et ai découvert pourquoi j’avais de cycle si irréguliers.
    Résultat j’ai gardé ma première pilule pendant au moins 5 ans jusqu’à mes problèmes de migraines.

    A partir de là, ça c’est gâtée, j’en ai rencontrée une qui m’a dit après quelques essais qu’en fait j’étais inapte à toute contracaption hormonale –> je suis partie en courant.

    Avec une nouvelle gynéco, j’ai fini par trouver un compromis d’une pilule très peu dosée, prise en continue qui limite mes problèmes de migraine à une fois par mois.

    Maintenant, je regrette de ne pas avoir garder le nom et l’adresse de la toute première que j’ai vu et qui était super ouverte et surtout pour qui la patiente passait avant tout.
    Le dosage hormonale qu’elle m’avait prescrit coute environ 150 et ben elle m’avait dit que même si la sécu lui faisait la guerre, elle préférait le faire plutôt que je prenne du Roaccutane pour rien et qu’elle ne me prescrive pas la bonne pilule.

  • #97 funambuline le 16 avril 2008 à 13 h 03 min

    Depuis la discussion qui a eu lieu il y a quelques semaines (avec références à Martin Winckler), j’ai imprimé les pages de son site sur le DIU et les nullipares (je déteste encore et toujours ce mot!)… me reste plus qu’à prendre rendez-vous pour enfin abandonner ces hormones… et je ne l’ai pas encore fait.

    Je comprends parfaitement que certaines d’entre vous considèrent que l’auteur de ce billet n’avait « qu’à changer de gynéco »… mais je comprends aussi qu’elle ne l’ait pas fait. Je le trouve très sympa le mien, il me met en confiance, cause de la pluie et du beau temps, même avec un speculum « placé » (hum, hum), ce qui dédramatise complétement le truc (je DETESTE tellement ces séances de torture!). Par contre, c’est un gros con au niveau de la contraception. En dehors de la pillule, point de salut… quoique les implants il aime bien, ça permet de facturer une visite tous les trois mois, c’est financièrement très intéressant pour les gynécos… contrairement au DIU non -hormonal… qui une fois posé peut rester en place plus de 10 ans… C’est pareil pour la pillule d’ailleurs, une ordonnance pour 1 ans assure le retour de la cliente tous les ans, à la base c’était fait pour être sûr que la patiente vient « se faire contrôller »… mais c’est aussi une arme redoutable qui permet au gynécos de s’assurer un fond de roulement…

    Bref, au delà des conceptions purement médicales… l’obscurentisme de certains gynécos est tout à fait volontaire et réfléchi (par leur porte-monnaie)!

  • #98 Coralie Marie le 16 avril 2008 à 13 h 07 min

    Je ne crois pas qu’il s’agisse de sexisme de reprocher leur paternalisme d’une part aux hommes, d’autre part aux gynécos et autres membres du corps médical, et qui plus est aux hommes-gynécos. Ce sont quand même deux catégories sociales qui sont « éduquées » dans l’idée qu’ils savent mieux que les autres. Après c’est un système, donc évidemment (et heureusement) ils ne sont pas tous comme ça, et Martin Winckler en est la plus belle preuve !
    J’ai déjà dit ce que je pensais de la pilule dans un wanted récent, mais je suis toujours autant scandalisée du manque d’écoute et de l’infantilisation que l’on observe en médecine, notamment pour tout ce qui touche à la gynécologie et à l’obstétrique. C’est une forme de domination, de femmes ou d’hommes certes, mais toujours à l’encontre des femmes…

  • #99 Nicole le 16 avril 2008 à 13 h 09 min

    @funambuline: mon stérilet NovaT (cuivre, donc sans hormone) était assuré au niveau de la contraceptions (toujours seln les labos, genre 99.9%) pendant 5 ans. Mon gynéco conseillait quand même de le changer au bout de 4 ans maxi, pour « être sûr »… 10 ans me semble énorme, mais je me gourre peut-être….

  • #100 soltine le 16 avril 2008 à 13 h 12 min

    J’ai eu le même problème avec trois gynécos différents et le moyen le plus simple que j’ai trouvé c’est d’aller au planning familial! C’est quand même pas possible, non?

  • #101 La Sosso do Domingo le 16 avril 2008 à 13 h 15 min

    @Lodunor : Je m’étais mal exprimée, en fait Mirena te laisse les mêmes symptômes que j’avais « avant » c’est-à-dire (dans mon cas) sans contraception hormonale, quoi. Je croyais avoir pris un ou deux kilos à cause d’elle mais en fait ça a coïncidé avec une période de congés à la maison et donc de grignotage accru (honte sur moi !).

  • #102 funambuline le 16 avril 2008 à 13 h 20 min

    @ Nicole: le NovaT selon Martin Winckler « ne devrait plus être posé, et n’est plus posé qu’en France car il est très peu fiable » http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=297 et si tu lis la suite de l’article, il parle des différentes marques de DIU….

  • #103 funambuline le 16 avril 2008 à 13 h 22 min

    Je mets le reste ici:
    « – en dehors du Nova T (qui ne devrait plus être posé en raison de sa moindre fiabilité, et qui ne l’est plus dans la plupart des pays du monde… sauf en France !) les DIU au cuivre peuvent être laissés en place bien au-delà des 3 à 5 ans inscrits sur la notice ; (probablement 6 ou 8 ans). En effet, le cuivre (qui est l’élément contraceptif) reste efficace pendant de nombreuses années.

    – Le TT380, DIU de référence dans le monde, est agréé pour être laissé en place 13 ans (treize ans) par la très pointilleuse Food and Drugs Administration américaine. De plus, moins on touche à un DIU, mieux c’est pour la femme. Pourtant, la plupart des gynécologues français semblent l’ignorer [2] et changent les DIU tous les 3 à 5 ans sans raison, alors que rien ne le justifie, ce qui alourdit le coût d’une des méthodes de contraception les plus fiables et les moins coûteuses. »

    Donc 13 ans :-)

  • #104 Dorothée le 16 avril 2008 à 13 h 31 min

    Encore deux petites remarques :-)

    La FDA n’a absolument pas la réputation d’être très pointilleuse :-)))

    Les gynécos ne cherchent pas à multiplier les consults (pas plus que les généralistes ou beaucoup d’autres spécialités), vu le manque de gynécos et les délais d’attente ils n’en ont absolument pas besoin.

    S’il vous plaît, que les choses ne soient pas parfaites, qu’il y ait de bons et de moins bons médecins c’est un fait, mais pas de désinformation….

  • #105 Molly le 16 avril 2008 à 13 h 36 min

    Vi, y a qu’a paris qu’ils peuvent vouloir multiplier les consultations, en province, a part peut etre au sud, c’est 6 mois minimum pour un rdv généralement, donc je vois pas trop l’interet ;)

  • #106 Anna le 16 avril 2008 à 13 h 39 min

    La désinformation c’est également oublier qu’il y a bon nombre de gynécologues qui imposent des visites de « contrôle » tous les 3 ou 6 mois à des patientes qui prennent la pilule. Comment justifier ces rendez-vous à répétition lorsqu’on a aucun problème de santé ?

  • #107 Anne Cé le 16 avril 2008 à 13 h 46 min

    Malgré les délais d’attente, j’ai déjà rencontré une gynéco en province qui ne faisait des ordonnances de pilule que pour 6 mois !!! et qui bien-sûr prenait d’importants dépassements d’honoraires tant qu’à faire.

    Autant vous dire que la nomade a vite été voir ailleurs !! ;o)))

  • #108 Anna le 16 avril 2008 à 13 h 52 min

    Les délais d’attente sont peut-être le fruit d’un nombre abusif de rendez vous pour renouveler une ordonnance trop régulièrement. Mais comme c’est la condition pour avoir une contraception, on ne dit rien, alors qu’on peut très bien se faire prescrire la pilule pour un an

  • #109 Circée le 16 avril 2008 à 14 h 06 min

    @ Jenesaispasmemaquiller

    Super drôle ta vidéo chez le gynéco, Merci.
    J’ai pouffé
    ;-)

  • #110 Anne Cé le 16 avril 2008 à 14 h 08 min

    Je n’ai rien dit, surtout parce que je ne m’en suis rendu pas compte. En fait, c’est le pharmacien qui me l’a fait remarquer !

    Malgré tout, je tire une conclusion positive de mes différentes mésaventures, qui n’ont heureusement eu aucune conséquence dramatique : aujourd’hui je sais que je veux être actrice de ma santé (et dans tous les domaines, pas uniquement pour la contraception), j’ai décidé de prendre le temps de chercher un médecin qui me convienne et qui soit à l’écoute, et par la suite je sais aussi quel type de contraception je souhaite éviter et j’attends donc de ce médecin qu’il sache me conseiller en fonction de mes besoins.

    Et ça ne m’empêche pas d’être révoltée par ces dysfonctionnements !

  • #111 dola le 16 avril 2008 à 14 h 10 min

    Comme beaucoup l’on dit, on peut avoir un super gyneco homme et avoir rencontrédes gyneco femmes pas à l’écoute du tout.
    Et pour rebondir sur l’idée que les femmes aurait plus d’empathie pour nos douleurs, ce n’est pas frocément vrai et un homme vous laisse parfois plus juge qu’une femme qui croit savoir et qui oublie que chaque patiente est différente dans sa perception de la douleur pendant les règles, l’accouchement ( par ex) sous le fallacieux prétexte qu’elles sont passées par là.
    Dans mon adolescence, c’est un médecin homme qui m’a donné un truc efficace contre les règles douloureuses , ma gyneco ne prêtait pas trop attention à mes demandes…
    Ce que démontre ce billet c’est à mon avis la domination parfois abusive du corps médical dans son ensemble ( hommes, femmes sont à égalité !). On n’ a parfois pas les clés pour se révolter ou se défendre contre les idées des médecins. Heureusement qu’ Irok avait les connaissances pour exiger et la volonté pour ne pas se laisser détourner !
    Bien souvent on est dans l’ignorance et on s’en remet un professionnel, on n’a plus qu’à croiser les doigs pour que ses convictions et connaissances ne soient pas d’un autre âge. Et on n’a pas toujours les moyens de le savoir…

  • #112 Amélie le 16 avril 2008 à 14 h 11 min

    Je crois que les gynéco sont comme tout groupe humain des gens très divers et différents… la mienne est une féministe, très « planning » mais pas trop non plus… et elle a un « arbre à ordonnances » dans la salle d’attente : si on le souhaite, on appelle pour une ordonnance, elle la met sur l’arbre et on n’a plus qu’à aller la chercher n’importe quand dans la journée…
    bref… il s’agit d’un être humain tout à fait fréquentable qui a choisi de faire ce métier. mais il y a aussi des gens qui n’aiment pas les autres, qui ne savent pas écouter etc, qui décident de faire ce métier.
    la mienne a seulement un défaut : ses opinions politiques fort proches des miennes m’ont conduite à la voir régulièrement en dehors de son cabinet et ça franchement je m’en passerais ;-)
    je crois que pour un ou deux rdv par an, même si on doit faire des kilomètres, c’est trop important pour ne pas avoir le luxe de choisir et arrêter de subir quelque chose qui ne convienne pas, comme Irok l’a fait !

  • #113 polinaire le 16 avril 2008 à 14 h 15 min

    Hello,
    Je connais bien le problème d’oubli de pilule… je crois que pas une seule de mes plaquettes n’est tombée complètement vide dans la poubelle ! Et pourtant, je suis plutôt une fille organisée, allez savoir…
    Pour ma part, il m’a suffit de dire « j’oublie tout le temps » à ma gynéco pour qu’elle me propose plein d’autres solutions, m’indique les problèmes et avantages de chacune et me propose de les tester pour trouver la mienne. Bingo, l’anneau vaginal me convient parfaitement. Un mois sans avoir à se préoccuper de quoi que ce soit, c’est le pied.
    Alors les filles, insistez, n’hésitez pas à poser des questions, et à claquer la porte de votre gynéco s’il ne veut pas ou ne sait pas répondre. Et puis il ne faut pas oublier que votre généraliste ou même votre pharmacien peut vous renseigner.

  • #114 LECUYER Françoise le 16 avril 2008 à 14 h 17 min

    Irok, je te comprends tout à fait. Moi qui vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, j’ai rencontré le même problème. Je ne supportais pas la pilule et le gynéco (homme ) me refusait le stérilet, sou prétexte que ça rendait stérile. J’aurais voulu pouvoir aller le voir quelques années plus tard (mais j’avais déménagé en province) pour l’injurier, car j’ai eu mon premier enfant sous stérilet, lequel était parfaitement en place ! C’est vrai qu’on ne peut pas faire confiance aux gynécos, ni aux médecins en général, il faut toujours en consulter plusieurs. L’un d’entre eux m’a même avoué que la médecine n’est pas une science exacte, c’est dire !!! Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne Martin Winckler, il a dénoncé dans un bouquin que j’aime beaucoup (les trois médecins) les travers de l’enseignement médical qui est monolithique, inféodé aux laboratoires pharmaceutiques, etc… Ne pas oubler qu’un stérilet coût beaucoup moins cher et ne demande pas un renouvellement constant. Signé Françoise

  • #115 Cagaroule le 16 avril 2008 à 14 h 22 min

    @ Françoise: ben heu moi ça me rassure un peu que la médecine ne soit pas une science exacte. Je ne suis pas une équation, tu vois… :-))

  • #116 Diripouf le 16 avril 2008 à 14 h 22 min

    Francoise,

    « C’est vrai qu’on ne peut pas faire confiance aux gynécos, ni aux médecins en général »
    euuuuuuuuuuuuuuuuuuh…

    « L’un d’entre eux m’a même avoué que la médecine n’est pas une science exacte, c’est dire !!! »
    … et il avait completement raison !! Demande a n’importe qui pourquoi est-ce que toi tu vas choper une grippe ou mal reagir a une chimio, et pas ta voisine !

  • #117 Princesse Strudel le 16 avril 2008 à 14 h 23 min

    Ce qui m’étonne un peu à la lecture des premiers commentaires, ce sont les protestations contre les visites de contrôle…
    Ce n’est pas forcément pensé pour que le gynéco s’en mette plein les poches. Ces examens permettent aussi de toucher vos seins à la recherche d’éventuels kystes – et de prescrire une mammo en cas de doute, d’examiner le col de l’utérus à la recherche d’éventuelles lésions, de vérifier l’absence de kyste aux ovaires (la palpation du ventre), de mycose, d’inflammation asymptomatique, de discuter un peu avec vous sur d’éventuelles modifications du cycle, des règles ou des glaires cervicales, à vérifier le taux de triglycérides dans le sang, à faire un frottis, etc. La visite chez le gynéco est très utile, au contraire. La contraception n’est pas à prendre à la légère, et demander un contraceptif « sans ordonnance » me surprend beaucoup (d’autant plus qu’il existe: le préservatif). Si on achète la pilule (le stérilet, l’implant, etc) en libre-service, combien de femmes (jeunes et moins jeunes) renonceront du coup à la visite de contrôle gynéco puisqu’elles n’en auront plus besoin pour avoir une contraception?
    En Autriche, je recevais tous les neuf mois une invitation du gynéco à prendre RDV pour un contrôle et, loin de trouver qu’il abusait ou voulait me piquer des sous, je me sentais rassurée de voir qu’il veillait à ma santé.

    Bref, si, effectivement il y a des médecins incompétents, mal informés, ou imbus de leur position, il me semble dommage de perdre de vue leur importance en matière d’aide, de conseil, de contrôle, et de les accuser de tous les maux du monde.

  • #118 Anna le 16 avril 2008 à 14 h 34 min

    Il n’est pas question de remettre en cause l’importance des médecins et gynécologues, ni de prendre à la légère sa santé, simplement j’ai souvent constaté (et vécu) des abus pour ces visites de contrôle, avoir un rendez vous tous les 3 mois pour se faire renouveler sa pilule, c’est abusif, c’est évident, il me semble qu’une fois par an c’est largement suffisant lorsqu’on a aucun problème de santé. Et je ne dis pas « tous les mêmes », évidemment on peut trouver de très bons gynécologues ou médecins.

  • #119 leolu le 16 avril 2008 à 14 h 35 min

    @lodunor : merci, c’est bien ce que je pensais. ;)

  • #120 Nicole le 16 avril 2008 à 14 h 36 min

    merci funambuline!! Tu m’éclaires sur ce sujet! Merci encore!

  • #121 @nna le 16 avril 2008 à 14 h 48 min

    Au fait, si vous cherchez un gyneco pas trop buté-borné sur Lyon, j’en connait un.

  • #122 Deilema le 16 avril 2008 à 14 h 50 min

    Une petite précision au sujet du commentaire dans lequel je formais le souhait d’un moyen de contraception sans ordonnance.

    Bien sûr que de tels moyens existent, notamment le préservatif, mais, à mes yeux, aucun ne présente le confort d’utilisation de la pilule (quand elle est bien tolérée), du stérilet, de l’implant, du patch…
    Des trucs auxquels on pense une fois par jour/semaine/mois/an… et qui suffisent pour que le reste du temps on soit parée à toute éventualité.

    Evidemment, il n’est pas question de se faire délivrer la pilule sans ordonnance (ca nécessite un contrôle) ou de se poser soi-même son stérilet.

    Mais si quelque chose d’aussi pratique pouvait se trouver sans ordonnance dans toutes les pharmacies, sans passer par la case « médecin » ou « gynéco » ce serait pour moi un grand progrès.

  • #123 Cagaroule le 16 avril 2008 à 14 h 57 min

    Ben tu peux prendre une pilule sans prescription médicale: il suffit qu’elle ne soit pas remboursée et du coup les pharmacies te la vendent sans ordonnance… Au pire en disant que tu as besoin d’une boite en dépannage.
    Evidement si tu arrives en demandant, vous me conseillez laquelle? Ca marche pas, mais si tu sais ce que tu veux…

    Par contre, c’est clair qu’un contrôle tous les ans, si on a pas de souci et une prescription d’un an, c’est l’idéal pour moi!

  • #124 mimou le 16 avril 2008 à 15 h 09 min

    c’est vrai que je me demande si ils n’ont pas des commissions sur certains moyens de contraception et pas sur d’autres…. Des fois je me suis demandée si je n’étais pas tombée sur un vulgaire commercial qui essaie de refourguer sa camelotte, même si ce n’est pas ce qu’on veut.

    j’ai aussi des problèmes avec la pilule j’en ai changé plusieurs fois (après des heures de négociations acharnées et quelques changements de médecins) et tout ça commence à me rendre complètement gaga!!!!

    je cherche quoi faire pour avoir un moyen de contraception qui n’ait pas les effets secondaires gênants auxquels j’ai eu droit (et qui, selon les différents gynécos que j’ai consultés ne sont pas dus à la pilule, ce qui est bizarre, parce qu’à chaque fois que j’ai changé de pilule, les effets secondaires disparaissaient en même temps…).
    Mais aucun des gynécos que j’ai consulté ne veut entendre parler d’autre chose que de la pilule. :-(

  • #125 Deilema le 16 avril 2008 à 15 h 10 min

    A vrai dire je suis un peu dans une phase « ‘j’en ai marre de ma pilule », que je suspecte d’être à l’origine de diverses déconvenues…
    Mais il y a aussi du projet de bébé à moyen terme (d’ici un an environ).
    Donc je n’ai pas hyper envie de me mettre en quête d’une nouvelle pilule maintenant, ni de me battre pour me faire poser un stérilet que je ferai enlever l’an prochain…
    Bref, si je pouvais trouver un truc de substitution à la pilule pour quelques mois ce serait impec.
    Mais jusqu’à aujourd’hui je n’ai encore rien trouvé qui puisse vraiment faire l’affaire…

  • #126 Guessemma le 16 avril 2008 à 15 h 12 min

    Je suis déprimée… J’ai arrêté la pilule il y a un peu plus d’un mois – elle me filait des taches orange sur le visage, et du coup je me méfie des hormones, qui à l’évidence me réussissent moyennement. Ma gynéco actuelle est charmante, mais ne pose pas de D.I.U. aux nullipares. Du coup, avec mon mec, on s’est remis au préservatif, en attendant que je trouve le courage d’aller au planning familial. Oui, parce que je suis peut-être impressionnable, mais les réticences des gynécos à poser le D.I.U. me font peur, me font hésiter à sauter le pas… J’ai beau savoir que ça relève plus de l’obscurantisme ou de la non-actualisation de leurs connaissances que d’autre chose, je flippe quand même… Je veux absolument des gamins…

  • #127 Anna le 16 avril 2008 à 15 h 12 min

    Je crois même que tous les 2 ans, c’est suffisant lorsqu’on ne détecte rien, enfin du moment que c’est pas tous les 3 mois, ça me convient.

  • #128 Man0u Man0u le 16 avril 2008 à 15 h 22 min

    Je te comprend très bien, moi ma généraliste est vraiment une quiche ! Elle a laissé ma mère prendre le même traitement hormonal pendant 20 ans sans refaire de dosage ( médicament qu’elle a du prendre après que la pilule Diane 35 l’aie complètement déréglée d’ailleurs ) et quand enfin ma mère s’est renseigné, elle lui a fait prendre du Dostinex, un médicament qui avait des effets secondaires horribles ( crises de panique, impression de mort imminente, évanouissement et j’en passe ). Quand elle lui en a fait part, elle a été envoyé chez …. un psy. Alors qu’aujourd’hui il est notoire que ce médicament a des effets secondaires lourds.
    Bref, elle nous prend toutes les deux pour des imbéciles hypocondriaques et j’ai parfois l’impression qu’on s’en sort mieux en se renseignant nous même, alors qu’il est évident que voir un médecin quand on est malade est indispensable.
    Quand il s’agit d’hormones, on nous dit tout et son contraire, moi ça me rend, à l’heure ou beaucoup de mes copines commencent à la prendre, totalement réfractaire à la pilule.
    Les adolescentes et les jeunes adultes sont vraiment mal conseillées au moment de prendre leur première contraception, alors qu’il suffit juste de prendre en compte les attentes et le mode de vie de la patiente.
    Bref de quoi devenir folles !

  • #129 funambuline le 16 avril 2008 à 15 h 22 min

    @ Guessama: lit Martin Winckler: http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=434

  • #130 cynthia283 le 16 avril 2008 à 15 h 39 min

    et ben ça n’a pas grand chose à voir, mais ce que j’apprécie chez ma gynéco, c’est que comme le coiffeur Maniatis d’Hélène elle casse pas les oreilles avec ses parlottes en même temps qu’elle m’osculte. Et ça c’est un vrai bonheur :-)

  • #131 Seccotine le 16 avril 2008 à 16 h 00 min

    @Princesse Strudel (117) : oui mais tous les trois ou six mois, comme certains le pratiquent, c’est abuser, et je comprends qu’elles se plaignent ! Au delà d’une visite par an, à moins que la demande vienne de la patiente, à quoi peut bien servir le gynéco ?

    Sauf en cas de problème, j’ai pas besoin qu’on me fasse un frottis plus d’une fois tous les trois ans, une prise de sang, tous les un ou deux ans ça suffit largement, et si j’avais un kyste qui apparaissait au niveau des seins (déjà à mon âge ça serait ‘achement tôt mais admettons), je m’en rendrais compte la première, je pense (d’ailleurs oui, pendant qu’on en parle : messieurs (mesdames) les gynécos, apprenez à vos patientes à se palper les seins. C’est quand même pas compliqué, m. Et mesdames (mesdemoiselles), demandez à vos gynécos de vous apprendre à vous palper les seins. ca a l’air con, mais c’est pratique.).

    Pas besoin pour tout ça d’aller me mettre à oilpé trimestriellement…

  • #132 meelü le 16 avril 2008 à 16 h 04 min

    C’est marrant je suis en pleine période, je hais ma gyneco! Je suis allée la voir pour changer de pilules (migraines, baisse de libido…) et comme par hasard elle me donne une pilule avec plein d’effets secondaires dont migraines (depuis 3 jours dès le réveil, j’adore!!) et baisse de libido! ahaha!! Bref, je veux bien voir une autre gyneco mais franchement prendre un rtt pour ça alors que j’en ai vu une y’a une semaine, bof!

  • #133 Seccotine le 16 avril 2008 à 16 h 06 min

    PS (j’ai validé trop vite :o) : en plus, la prise de sang, si c’est juste pour aller doser le cholestérol, et dire que ohlala oui, y’en a, c’est pas la peine, hein…

    (alleeeeez, moi aussi je linke chez Martin Winckler !! :o) : http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=706 )

  • #134 funambuline le 16 avril 2008 à 16 h 22 min

    @ meelü: peut-être que la méthode « pillule » ne te convient pas, t’es-tu renseignée sur d’autres choses? Depuis que j’ai arrêté j’ai plus (prononcer avec SSS) de libido, mais plus (sans SSS) de migraines :-)

  • #135 fran le 16 avril 2008 à 17 h 41 min

    je n’ai pas tous les détails a portée de main, mais en tant qu’étudiante en médecine je peux juste te dire : attention aux « effets de mode ».
    nombreux gynécos disent que le retour du stérilet posé sur les femmes n’ayant pas eu d’enfants pose des problème.
    Ca a apparement été fait il y a une 20aien d’année, et ces professionnels on connu la première générations de femmes chez qui au moment de concevoir un bb il y a eu de rééls problème. Avec le recul de l’expérience, et malgré les nouvelles études, ils ne veulent pas prescrire cette contraception aux nullipares.

    dans ton cas bien sur, c’est pas exactement le cas, mais je le disait pour info.

    J’ai personnellement eu de gros problèmes de santé et je ne peux plus prendre de pillule oestro progestative. Mais j’ai fait confiance a ma gynéco quand elle m’a expliqué pourquoi elle ne voulait pas me poser de DIU.

    Quand le dialogue est là, et qu’on comprends son ttt tout de suite ca passe.

    Quant au fait que « des hommes choisissent pour les femmes », non.
    Parfois les gynécos sont des femmes.
    Mais ava,nt tout, des professionnels aiguillent des patients.

  • #136 fran le 16 avril 2008 à 17 h 41 min

    j’ai relu mon texte, désolée pour les fautes et les erreurs de frappe…j’ai fait trop vite. ;-)

  • #137 vero81 le 16 avril 2008 à 17 h 45 min

    Moi aussi j’ai un sterilet de base parce que je suis assez contre le bourrage aux hormones… Parce que c’est bien joli de contrarier la nature à coup d’hormones et puis après de se rendre compte que c’est pas si annodin que ça! du style les traitement substitutif pour la ménopause par exemple…
    Quand à la politique de santé, certes c’est payant mais ça l’est de plus en plus chez nous aussi et ça ne me choque pas pour la politique en matière d’accouchement, c’est juste qu’ils ont une longueur d’avance sur nous, la surmédicalisation de l’accouchement n’a pas que du bon…

  • #138 Diripouf le 16 avril 2008 à 17 h 50 min

    fran : je plussoie ton commentaire a mort, comme dirait un certain Jean S.

    vero81 : euh, dans la majorite des sterilets il y a des hormones, non, en plus du cuivre ?

  • #139 Hélène le 16 avril 2008 à 17 h 58 min

    Nicole (77) merci !

    Lodunor (80) bienvenue, et merci à toi !

    nouche (81) je suis sur PC, mais merci quand même ;-)

    Mamzelle Maupin (92) tu crois que les IVG sont dus au prix trop élevés de la contraception ? Ca m’étonne un peu, quand même…

    viobulle (93) sois la bienvenue ! C’est dur dis donc ce que tu racontes, clairement ça a mal commencé pour toi, avec les gynécos !

    @deline (96) c’est cool, tu es tombée sur une femme chouette !

    Coralie Marie (98) ce que tu dis est très juste, je trouve.

    funambuline (103) merci !

    Anna (108) on peut surtout, une fois la pilule bien choisie pavec le gynéco, se la faire prescrire ensuite par le généraliste, c’est beaucoup plus simple.

    Françoise (114) bienvenue à toi ;-)

    Cagaroule (123) ma pilule n’est pas remboursée, et bien je te garantis que san ordo j’ai du mal à l’obtenir et je dois supplier la pharmacienne…

    Deilema (125) tu as pensé à l’anneau vaginal ? Il semble que ça soit très bien.

    Guessemma (126) je suis moi-même un accident de stérilet (et la première née de ma mère), ça ne rend pas stérile ;-)))

    Man0u Man0u (128) c’est vrai que c’est difficile de faire le tri parmi toutes les infos !

    cynthia283 (130) j’adore ta comparaison avec le coiffeur ;-))

  • #140 fran le 16 avril 2008 à 17 h 59 min

    comme diripouf je pense aussi qu’il y a des hormones dans la majorité des stérilet. sans compter que le cuivre c’est pas NON PLUS totalement anodin (si ca l’était ca marcherait pas!!).
    Mais bon, de toute façon, la contraception n’est pas un acte naturel, donc ça chamboule, donc ca a des effets secondaires…

    Il parait que le carême (et tous les jeunes religieux) a été mis en place car avec les privations les femmes n’avaient plus leurs règles…et que le temps qu’elles reviennent..c’était toujours ça de « contraceptisé »!!!!

  • #141 splatchounette le 16 avril 2008 à 18 h 12 min

    je n’ai pas tout lu (argh, la paresseuse), mais si jamais globulita (et sorry si quelqu’un a répondu), en Suisse, une pillule contraceptive pour homme est en train d’être mise au point.

    Mais bon, en ce qui me concerne, moi les toubib, moins je les vois, mieux je me porte (si je puis dire)…heureusement, j’ai un bon gynéco, mais je ne comprends pas pourquoi les gens « s’accrochent » à des médecins qui ne leur conviennet pas…Ma mère est restée 6 ans chez un abruti (oui, un abruti) qui ne lui a fait aucun bien.

  • #142 Anna le 16 avril 2008 à 18 h 17 min

    Je me permets d’ajouter un lien vers un site pas mal fait du tout http://www.choisirsacontraception.fr/index.html

  • #143 marie-marie le 16 avril 2008 à 18 h 37 min

    @Hélène : changer de gynéco ? t’es folle, j’en ai essayé dix avant d’en trouver une « bien » (je suis comme funambuline (97) en fait) ! homme ou femme, d’ailleurs, je m’en fiche, mais celui que j’avais avant, je ne l’ai vu qu’une fois : c’était ma première visite, il ne m’a pas pesée, ne m’a pas pris la tension, ne pas regardé les nichons…. ah ah lui c’était vraiment un loser !

    et je pense comme Anna: une fois par an, c’est bien. j’ai blanchi une fois en rdv avec une ancienne gynéco qui ne me donnait que des prescriptions de pilule pour six mois. en plus, c’était super galère d’avoir un rendez-vous avec elle. je trouve ça dégueulasse de faire ça !

    et pour Seccotine (131) : les kystes dans les seins, c’est rien. ce ne sont pas des tumeurs. genre une femme sur deux en a. j’ai fait une mamo il y a pas longtemps, pour autre chose, et j’avais un kyste dans chacun de mes seins, et alors que je perdais tout le sang dans mon visage à cette annonce, on m’a aussitôt rassuré.

  • #144 meelü le 16 avril 2008 à 18 h 37 min

    @ funambuline: justement je ne me vois pas mettre un diaphragme quand j’ai envie d’un calin, genre « chéri 2 secondes je reviens!  » et dans ce cas que me reste-t-il comme solution? Anneau? (j’ai peur de pas réussir à l’enlever!!) Stérilet? (j’suis nullipare!!) Bref, mon chéri me propose de stopper et de faire confiance aux préservatifs mais j’ai lu que même si c’est efficace contre les mst, ça ne l’est pas à 100% contre les bébés non désirés??
    Ca fait bizarre de parler de trucs intimes sur un blog… ;)

  • #145 funambuline le 16 avril 2008 à 18 h 42 min

    @ meelü: l’anneau c’est aussi facile à enlever qu’un tampax! (par contre… comme ça peut blesser certains hommes… comme le diaphragme faut l’enlever… mais ça ne prend pas plus de temps que de mettre une capote! ça ne me dérange pas!) Pour la capote pas 100%… c’est en cas de mauvaise utilisation! Et le stérilet au nullipares… bref, n’hésite pas à aller consulter en détails le site de Martin Winkler, il explique vraiment très bien…

  • #146 Anne Cé le 16 avril 2008 à 18 h 44 min

    Diripouf, Fran > non y’a pas d’hormones sur le DIU au cuivre. (heureusement pour les femmes qui ne supportent pas les hormones) et y en a effectivement sur le DIU hormonal comme son nom l’indique !
    après, savoir ce qui est naturel ou pas, c’est à l’appréciation de chacune. ;o)

  • #147 Princesse Strudel le 16 avril 2008 à 19 h 19 min

    @ Seccotine: c’est vrai, une visite tous les 3 ou 6 mois s’il n’y a pas de problème connu est a priori trop fréquent. Pour le frottis, par contre, je suis plutôt favorable à un par an, comme je l’avais en Autriche, simplement parce que les cancers du col peuvent évoluer très vite, et que, plus tôt ils sont détectés, mieux ils sont susceptibles d’être guéris.
    Quant à la palpation, même si mon gynéco m’a montré, je reste incapable de distinguer un sein normal d’un sein enkysté, et je préfère me faire examiner par un pro, formé à ce geste.

    En fait, ce qui m’a étonnée dans les commentaires, c’est l’impression d’hostilité et de méfiance des maileuses envers leur gynéco. Je trouve ca dommage. Il me semble que c’est une chance d’avoir, en France, des gynécologues, et de pouvoir bénéficier d’un suivi gynéco précis et spécialisé. Tous les généralistes n’ont pas l’envie d’examiner des foufounes, tous n’ont pas non plus la compétence pour ca, ni la formation continue. Le gynécologue est à mon sens un partenaire précieux pour chaque femme, et, plutôt que de râler contre les règles de prescription de contraceptifs, les examens, etc, je préfère voir cela comme des précautions permettant aux femmes (plus vulnérables que les hommes, souvent, sur ce plan-là) de mener une vie sexuelle épanouie et saine.

    Quant aux préservatifs, j’ai vécu deux ruptures d’affilée. Pourtant, j’en utilise depuis des années, je sais les mettre, et le paquet était neuf (deux paquets différents…). En outre, la notice précise bien que cela ne protège pas à 100% contre grossesses et MST.

    Enfin, pour les DIU, je préfère quant à moi rester prudente, notamment à cause des probabilités plus élevées d’infections silencieuses, pouvant engendrer des stérilités. Je comprends que certains gynécologues préfèrent ne pas en prescrire chez les femmes n’ayant jamais eu d’enfants. Ce ne sont pas forcément des connards rétrogrades (quoi que, pour certains…. :+) ) , mais peut-être plutôt des médecins (un peu trop?) prudents. Comme l’a dit une lectrice, la médecine n’est pas une science exacte. Peut-être que Martin Winckler ne détient pas non plus la vérité absolue sur le thème de la contraception.

    PS: je ne vis pas au Pays de Candie, hein? des gynécologues cons, pas sympas, rudes, froids, j’en ai connu deux ou trois. L’idée que j’ai envie de faire passer c’est que le gynéco n’est pas là pour emmerder les femmes, les rabaisser et les empêcher de se « contracepter » à leur guise. Le gynéco est aussi un professionnel, qui est là pour nous conseiller au mieux de ses connaissances (peut-être pas toujours au top de l’actualité), de son vécu, de son expérience, et de notre état de santé.

  • #148 camille strass le 16 avril 2008 à 19 h 59 min

    Salut les filles

    y’a un truc tout simple pour celles dont le gynéco veut leur imposer une visite plus d’une fois par an : faites-vous faire une ordonnance par votre généraliste (c’est déjà moins cher) puis faites la renouveler (c’est gratos, du moins en théorie, je ne connais pas de généraliste qui fasse payer ses renouvellements d’ordonnance).

    une fois par an, ça me paraît convenable : frottis, palpages, etc. je sais bien qu’en théorie ça n’est indispensable qu’un an sur deux, m’enfin bon…

  • #149 Dorothée le 16 avril 2008 à 20 h 06 min

    Merci Strudel de traduire aussi bien ma pensée :-))))

  • #150 Bungee le 16 avril 2008 à 21 h 26 min

    Je n’ai jamais rencontré de gynéco qui me mette en confiance, j’ai à chaque fois changé après la première visite, après avoir essuyé des remarques du genre « il faut assumer votre féminité voyons! » ou « faudrait voir à ne pas oublier votre pilule!  » Le pire étant l’absence de toute parole et explication, à peine mais vraiment à peine deux trois mots en guise de réponse à mes interrogations…
    Alors un conseil : allez au planning familial ! L’écoute et l’information sont au rendez-vous, et on peut même s’y faire poser un DIU sans hormones même en étant nullipare !

  • #151 Mah-Yu le 16 avril 2008 à 21 h 36 min

    ce criiiii qui n’ a pas la rosetteuuuuuh
    cette paroleuh de prophèèèèteuuuuuuh
    je la revendique et vous souhaiteuhhh

    ni D.I.U., ni maîtreuuuuh

    hem, hem je débloque un peu, pardon… n’oublions pas qu’il n’existe qu’un seul moyen de contraception efficace à 100%, et somme toute, le fait que nous soyons si nombreuses à refuser d’y avoir recours montre bien que nous ne leur en voulons pas tant que ça, aux hommes ;-)

  • #152 Mlle Crapaud le 16 avril 2008 à 22 h 03 min

    Le gynéco n’est pas à voir uniquement quand on a une contraception, vous savez. Il est à consulter régulièrement quand on a une vie sexuelle avec partenaire(s). Enfin juste pour compléter les commentaires de princesse strudel sur l’importance du médecin gynéco.

  • #153 fran le 16 avril 2008 à 22 h 10 min

    pour ce qui est de la pilule pour homme néanmoins, la prof concernée nous a dit que c’était pas au point et que ca le serait peut être jamais, parce qu’il y a un sérieux problème de « reversibilité »

  • #154 Anmryn le 16 avril 2008 à 22 h 16 min

    Ah ben alors la gynéco très très bien que j’ai vue hier m’a dit qu’à mon âge (la vingtaine finissante), un frottis tous les deux-trois ans ça suffisait amplement. Pourtant elle est au courant que j’ai un lourd passif familial (cancers ovariens-mammaires en veux-tu en voilà). Je suis ra-vie et totalement d’accord avec elle !
    J’ai lu plusieurs commentaires sur le préservatif, qui est sans doute cool, mais qui a un taux d’échec de plus de 14% (en fait ma soeur a récemment suivi un traitement médicamenteux – roacutane – pour lequel il faut avoir une contraception béton afin d’éviter de concevoir un enfant à trois jambes ; le préservatif était vivement déconseillé.)
    Pour toutes celles qui ont du mal à trouver une gynéco, perso je n’ai jamais été déçue par ceux qui travaillent en hôpital, au Planning Familial ou dans les petits centres de santé (comme celui qui se trouve 22 bd St-Michel à Paris.)
    Par contre les co…asses qui ont leur propre cabinet, qui donnent juste une ordonnance de pilule pour trois mois (alors qu’il en faut quatre pour obtenir un rendez-vous – m’en fiche maintenant j’ai l’implant) et pratiquent allègrement le dépassement d’honoraire, elles sont pas prêtes de me revoir.

  • #155 Anmryn le 16 avril 2008 à 22 h 28 min

    @ Hélène : la co…sse de gynéco qui m’avait sorti que c’était à moi de contrôler ma vie sexuelle et pas à la médecine, et que c’était trop facile d’avoir une méthode contraceptive qui nous permette d’oublis les désagréments ancestraux de la vie de fe-e-e-emme, et ben non, je ne lui ai pas mis de tarte dans la gu.
    J’étais jeune et influençable, alors j’ai dit oui, merci, j’ai payé 300FF la consultation, je suis sortie et je l’ai jamais revue.
    Y’en a un autre auquel j’irai bien claquer le beignet par contre : le docteur qui m’a aidé à pratiquer mon IVG (j’étais encore plus jeune et influençable) qui m’a sorti, alors que je le remerciais de m’avoir sauvé l’avenir du destin de ma vie : « ah, vous êtes toutes pareilles, je sais que vous allez recommencer et que je vais vous revoir bientôt pour le même problème. »
    Cui-là non plus il m’a jamais revue (heureusement), mais j’aurais bien aimé lui cureter sa langue.

  • #156 Gynéco Pro le 16 avril 2008 à 22 h 44 min

    * Oui, je suis tout à fait d’accord, une bonne méthode contraception est
    avant tout une contraception adaptée et choisie.
    Elle peut être différente pour chaque femme. Celle qui convient à l’une de convient pas forcément à l’autre !

    Et, bien évidemment, on sait aujourd’hui que le risque d’infection et de stérilité
    conséquent à la pose d’un DIU (stérilet) est bien plus faible que le risque de grossesse non désirée dûe à l’oubli de pilule, ou à un moyen de contraception non adapté !
    En clair, on préfère prendre un très petit risque en posant un DIU, qu’un
    très gros risque d’IVG (et ses conséquences) en prescrivant une pilule qui est systématiquement oubliée !
    J’ai moi-même conseillé la pose d’un DIU à nombre de mes amies nullipares, qui en ont été ravies.
    Mais l’anneau vaginal est aussi parfait pour cela, par exemple !
    (énormément de femmes (patientes, amies et consoeurs) l’ont définitivement adopté et en sont ravies !)

    Après, il se pose aussi la question de son rapport au corps…

    * Mais quel est le nombre de gynécos qui laissent vraiment une place à la parole ? Qui se renseignent vraiment pour savoir si vous avez une bonne observance de votre pilule,
    c’est à dire si vous ne l’oubliez pas ?
    Ou encore qui prennent le temps de vous expliquer la règle des 7 jours ?
    Certains le font, heureusement, des hommes comme des femmes…!!!
    Il ne s’agit pas de faire du sexisme inversé !! (comme le souligne Menthe à l’eau post 13)
    Cela décrédibilise en effet les avancées du féminisme…

    Il y a encore du travail à faire, un travail d’information notamment, au niveau de la population (c’est le but de la campagne de prévention de l’INPES citée dans cet article)
    mais aussi en amont, chez les professionnels de santé.
    C’est un travail amorcé par l’HAS (Haute Autorité en Santé), dont vous
    pouvez lire ici le rapport et les recommandations, faites à l’attention de la population, comme des professionnels de santé :

    Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme :

    http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_272385

    (avec liens vers les documents en pdf)

    Et c’est aussi un travail pour lequel je me bats.

    * Une question me taraude cependant, Irok, comme beaucoup ici :
    Vous êtes libre, libre de choisir votre contraception (dans la mesure de l’absence de contre-indications réelles) et libre de choisir votre gynéco !!
    Pourquoi s’être « acharnée » avec lui ? (sans jugement !)

    * Mais j’ai toutefois aussi noté une chose très importante dans votre billet :
    Vous dites avoir toujours eu, depuis toute jeune, en l’absence de méthode de
    contraception hormonale, des cycles anarchiques et douloureux. Et que c’est ce qui a induit
    la prescription d’une contraception hormonale (la pilule) de la part de votre gynécologue.

    Il est donc extrêmement probable que vous ayez des ovaires polykystiques, responsables de désordre hormonal et de cycles irréguliers, mais aussi de troubles de la fertilité.
    Dans cette hypothèse, c’est donc la prise précoce et continue de pilule qui a permis la mise au repos de vos ovaires, et la préservation de votre fertilité, en plus de la disparition des troubles.
    En clair, c’est grâce à la pilule et l’obstination de votre gynéco que vous avez pu avoir un enfant lorsque vous l’avez désiré !!!
    (J’ai déjà eu l’occasion d’en parler plus en détails ici :
    http://www.monblogdefille.com/blog/20080212mesdames-et-messieurs-la-femme-a-barbe
    post 146)

    Par contre, il aurait dû vous en informer. Mais il a peut-être préféré agir pour votre bien, « dans votre dos », sans vouloir vous stresser avec la question de la stérilité.
    (ce qui se discute, soyons clair, je préfère toujours informer les
    patientes, pour éviter ce genre de situations, justement.)

    Ceci n’est qu’une hypothèse, au vu des éléments que vous fournissez, et en l’absence de consultation de votre dossier, mais une hypothèse fort probable, notez bien.

    @ Deilema (post 5) :

    « A quand un moyen de contraception fiable, simple d’utilisation et disponible sans ordonnance? »

    Il existe et se nomme le préservatif. Et il protège aussi des MST et du VIH.

    @ Hélène :

    Mirena
    http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_493275

    @ Cec jeune mariée (post 7) :

    Les Pays-Bas sont un modèle en matière d’obstétrique. Le plus faible taux de médicalisation en Europe, mais aussi le plus faible taux de mortalité périnatale !

    La péridurale n’est pas systématique, mais ils proposent un véritable accompagnement du couple, notamment au cours de l’accouchement, une grande diversité de méthhodes de préparation à l’accouchement, et surtout une prise en charge où le couple est acteur de l’accouchement et ne le subit pas.

    Attention, je ne fustige pas la péridurale, loin de là.
    Mais je dis qu’il est très intéressant de regarder ce qu’ils proposent à la place, et en quoi nous sommes encore très en retard.

    Le peu d’endroits en France, dans lesquels j’ai travaillé, où d’autres méthodes étaient proposées, ainsi qu’un véritable accompagnement des femmes et des couples, très très peu de demandes de péridurales étaient faites de la part des couples, bien que celle-ci était toujours possible, de jour comme de nuit !

    Là encore il s’agit de vouloir être acteur dans la naissance de son enfant, de choisir, et non de subir !
    De même que pour nous, professionnels de santé, il s’agit d’être à l’écoute, d’accompagner, et non d’assister !!!

    Quant au fait de démédicaliser l’accouchement, et de n’accoucher à l’hôpital qu’en cas d’indication médicale, je comprends que cela puisse vous choquer, mais c’est plutôt logique, non ?
    Il est encore malheureusement un peu irresponsable (à mon sens) en France d’accoucher à son domicile, dans nos conditions françaises, le système et les structures n’étant pas encore adaptées…
    Mais des travaux sont en cours…
    Mais avec un système au point comme aux Pays-Bas, et dans la mesure de grossesses dites « à bas-risques » (évaluées selon des critères précis), la démédicalisation et l’humanisation de la naissance sont une excellente chose !

    Enfin, c’est aussi une question de mentalités ou plutôt d’évolution des mentalités, que ce soit pour les « usagers » du système (en l’occurrence les couples) que les professionnels de santé ! Tout comme pour la contraception.

    Bien à vous.

  • #157 Sol in Paris le 16 avril 2008 à 22 h 58 min

    Princesse Strudel moi non plus je ne vis pas au pays de Candy mais je suis tout à fait d’accord avec toi.

  • #158 Mlle Crapaud le 16 avril 2008 à 23 h 00 min

    Anmryn : tu as eu de la chance si tu as eu des gynécos du planning familial sympa. La seule fois où j’y suis allée j’ai reçu un accueil sec et particulièrement glaçant.

  • #159 SaraKa le 16 avril 2008 à 23 h 27 min

    Je n’ai pas lu tout les commentaires, mais j’ai vécu le même genre d’expérience, le même genre de raisonnement, j’avais aussi lu Winckler jusqu’au trognon, et je suis tombée sur une gynéco obscurantiste… une. Qui m’a reproché de vouloir me simplifier la vie alors qu’elle était déjà très simple avec la pilule, de ne pas avoir vécu la lutte pour la contraception, etc.
    J’avais d’ailleurs écrit à Winckler en sortant, j’ai toujours sa réponse, la réponse idéale d’un vrai soignant, à l’écoute de ses patient(e)s. Sur la relation avec le soignant, la contraception, etc, je conseille d’ailleurs Les Trois Médecins, le livre où il évoque les études de Bruno Sachs, le héros de son autre roman.
    Bref, vive la contraception idéale pour chacune. Différente pour chacune.

  • #160 SaraKa le 16 avril 2008 à 23 h 30 min

    Ah! Et je suis depuis à l’anneau… et c’est. juste. top.
    Et on l’enlève pas en faisant l’amour, au contraire…

  • #161 Guessemma le 17 avril 2008 à 0 h 22 min

    @ Héène et Funambuline : merci, mais malheureusement j’angoisse toujours… Et si Winckler se plantait ??

    @ Fran : tu me fais grave flipper, là. J’ai lu partout que les problèmes avec le D.I.U., si problèmes il y a avait, étaient dus à la pose, et qu’une infection DUE AU D.I.U. ne pouvait démarrer que d’emblée… donc que si aucun pb ne s’était déclaré à l’issue du premier mois de port, on pouvait être tranquille. C’était quoi, les problèmes dont tu parles ??

    P.S. : Je ne veux pas paniquer tout le monde, je sais que je suis dingue… Les autres, n’en tenez pas compte !

  • #162 Hélène le 17 avril 2008 à 1 h 44 min

    Guessemma c’est sûr que si tu as des angoisses liées à la fertilité ce n’est pas forcément dans cette discussion que tu trouveras de quoi te rassurer ;-)

    Anmryn ce que tu dis à propos de médecins qui travaillent en hosto ou au Planning familial ne m’étonne pas tellement : ceux qui choisissent d’avoir un cabinet le font aussi pour se libérer des contraintes de la vie d’hôpital, par ailleurs assez mal payée eut égard aux études faits pour arriver là ; ceux qui bossent à l’hosto exercent souvent une sorte de acerdoce, et aiment les gens plus que leurs confrères, je crois.

  • #163 La truffe 2 ! le 17 avril 2008 à 8 h 21 min

    oh la la… et pourquoi pas tout simplement changer de gynéco… une femme contre un Homme, NON ? laissons leurs les coucougnettes de nos hommes !

  • #164 lyora07 le 17 avril 2008 à 8 h 22 min

    Premier point:il me semble que la pilule pour les hommes n’est pas près d’exister car, franchement, comment pourrait on leur faire confiance et être sûr qu’ils la prendraient alors qu’au final ce n’est pas eux qui en subirait les conséquences (cad grossesse) s’ils l’oubliaient.
    Si les hommes étaient ceux qui tombent enceints en cas d’oubli de pilule, la pilule pour hommes se justifierait. Et imaginez si vous ne voulez pasde gosses et que lui si … il ferait exprès de l’oublier pour vous faire un enfant dans le dos!!

    Second point: expérience perso; j’ai eu un gynéco homme qui, lors de mes problèmes de réglements hormonaux, après toutes une batterie de test, pour finir par me dire que c’est tout dans ma tête.Ca se voit que c’était aps lui qui se tapait double règles dans le mois. Je pense surtout je pense surtout qu’il ne voulait pas me donner la pilule parc eque j’étais alors vierge (je vous aprle d’un temps…). au final il est mort jeme suis rabattu sur une femme qui est simplement médecin généraliste (parce que va trouver un nouveau gynéco dans mon coin paumé) mais qui, lorsque je lui ai parlé de mes problèmes (qui n’avaient pas cessé) à tout de suite trouver la solution…pilule. On a cherché ensemble la meilleure. La première, je faisais des montées de lait (je sais je suis un cas d’espèce) et la seconde m’a convenue parfaitement. Elle me proposait même une pilule pour aussi régler mes problèmes de pilosité (je tiens de mon père!!). Et après j’ai eu un super suivi. le top du top!! Comme quoi…..

  • #165 Diripouf le 17 avril 2008 à 9 h 05 min

    « Il ferait exprès de l’oublier pour vous faire un enfant dans le dos!! »

    Ahem, oui, c’est clair qu’aucune femme au monde ne ferait ça… *lève les yeux au ciel*

    Y’a des trucs pas piqués des vers qui remontent sur les rapports hommes-femmes dîtes-moi !

    Perso mon gynéco est un homme génial, et la gynéco que j’avais avant me prenait de haut… du haut de ses ovaires pour être précise.

  • #166 meelü le 17 avril 2008 à 9 h 08 min

    @ funambuline: Justement je suis de celles qui ont peur des tampax!!! :-|

  • #167 Mah-Yu le 17 avril 2008 à 9 h 16 min

    @Diripouf: je suis d’accord pour ne pas caricaturer les rapports hommes femmes, mais dans ce cas il faut être rigoureux.

    Il n’y a pas d’égalité homme-femme en matière d’enfant dans le dos, les lectrices précédentes l’ont évoqué très clairement: on parle ici de contrôle sur son corps, pas de paternité/maternité, et si une femme peut « faire un enfant dans le dos » à son mec (et, oui, on sait que ça arrive, je pense que personne ne le nie), ce ne sera jamais l’homme qui aura à avorter, ou qui verra son corps changer, ou qui devra mettre sa carrière professionnelle entre parenthèses parce que sa partenaire a choisi toute seule de zapper la pilule.

    Je suis contre la guerre des sexes, mais je ne suis pas sûre que nier les différences fondamentales entre l’homme et la femme soit le bon moyen pour parvenir à l’harmonie.

  • #168 Diripouf le 17 avril 2008 à 10 h 34 min

    Mmmmh. C’est pas faux ce que tu dis Mah-Yu (notamment pour l’aspect « boulot  » en fait), mais reduire la parente aux aspects physiques, techniques d’une grossesse me parait egalement une erreur…

    Pour avoir connu des hommes a qui on a fait un enfant dans le dos, je crois que ce n’est pas exagere de dire que c’est tres dur a vivre.

    Il me semble que faire un enfant dans le dos de quelqu’un (que ca vienne d’une femme ou, theoriquement parlant bien sur pour l’instant, d’un homme), c’est tout d’abord trahir une confiance, imposer un choix qui de toutes facons n’est pas le bon puisqu’il n’est pas partage, et imposer a l’autre une decision qu’il n’avait pas a prendre a la base, donc le traumatisme est, je pense, assez similaire qu’il vienne d’un cote ou de l’autre.

    Apres, peut-etre que je minimise le cote envahissant de la grossesse, vu que je ne suis jamais passee par la :) J’ai tendance a voir ca comme un processus qu’on fait a deux, et si l’un l’impose a l’autre, ben c’est vraiment la misere, d’un cote ou de l’autre.

  • #169 Hélène le 17 avril 2008 à 11 h 04 min

    lyora07 bienvenue à toi ;-)

    Côté enfant dans le dos je pense que c’est en effet terrible pour un homme, mais que ça ne vaudra jamais ce que la femme se tape entre la grossesse (qui a beau être vécue à deux, est quand même un truc qu’elle seule vit dans son corps), l’accouchement, les premiers mois d’un bébé, etc…

  • #170 Diripouf le 17 avril 2008 à 11 h 15 min

    Ouais, vous avez peut-etre raison en fait…

    Mais ceci dit quand on est dans une relation de confiance, l’homme n’a pas la crainte que sa femme lui fasse un enfant dans le dos. Donc pourquoi est-ce que la femme aurait la crainte de la reciproque si c’est son compagnon qui prend la pilule ? Je veux dire, si la confiance est la, ca devrait pas poser souci, si ?

  • #171 Hélène le 17 avril 2008 à 11 h 19 min

    Ben si, parce que corporellement c’est pas le même enjeu (et plus que corporellement, à vrai dire, les femmes sont globalement plus investies avec les tout petits enfants que les hommes, donc ça influe bien plus sur leur vie).

  • #172 Diripouf le 17 avril 2008 à 11 h 25 min

    Mmmmh. Je comprends ce que tu dis sur l’investissement corporel et mental.

    J’avoue que moi ca me generait pas que ce soit lui qui prenne la pilule. Etant donne que ca me viendrait pas a l’idee de faire une chose pareille et que je fais une totale confiance a mon homme pour ne jamais faire une chose pareille, mais peut-etre que je vis dans le monde des Bisounours a faire confiance comme ca :-D

  • #173 Mah-Yu le 17 avril 2008 à 11 h 47 min

    Dacc avec Hélène (avec deux grossesses et demi de plus au compteur!) pour l’investissement corporel « et plus ».
    La grossesse est, parfois, une aventure à deux, certes (et encore, dans beaucoup de couples heureux et harmonieux, l’homme ne s’investit vraiment qu’à partir de la naissance, voire quelques semaines/mois plus tard) mais elle a beaucoup plus de conséquences physiques/ psychologiques/ morales/ matérielles/ professionnelles (etc) pour une femme.

    Et ce n’est pas seulement une question de confiance en l’autre. Le bébé que je porte actuellement (avec bonheur, je précise) a été conçu sous contraception. MON corps m’a joué un tour. Je l’ai un peu mal pris au départ, je dois dire, je me suis sentie un peu trahie, mais je l’ai accepté, en me disant que finalment, quelque chose EN MOI avait décidé que c’était, malgré mon choix, le moment.

    Je crois que j’aurais beaucoup moins bien pris que ce « quelque chose » vienne de l’extérieur, même de l’homme que j’aime et qui a toute ma confiance.

  • #174 Nicole le 17 avril 2008 à 11 h 54 min

    Mah yu, je rebondis sur tes propos (boing, boing…) :-)
    La possibilité de la grossesse « accidentelle » (malgré la pilule ultra régulière, le DIU l’anneau etc) est réelle et doit être prise en compte aussi.
    L’homme, dans l’histoire, peut très bien prendre ça « mal » aussi…

  • #175 Diripouf le 17 avril 2008 à 12 h 09 min

    Mais alors Mah-Yu, si il a toute ta confiance, pourquoi ne pas lui laisser cette responsabilite ? En cas d’oubli pur et simple, ou d’accident de parcours et de grossesse alors qu’aucun oubli n’a ete fait, aurais-tu pris la chose moins bien si IL avait ete sous pilule ?

  • #176 Mah-Yu le 17 avril 2008 à 12 h 20 min

    oui Diripouf, je me suis mal exprimée, je donnais l’exemple de ma grossesse actuelle car dans le cas d’une défaillance maritale même si elle avait été involontaire (oubli/accident/ « malchance ») je pense que l’aurais bien plus mal prise que je n’ai pris la défaillance de mon propre organisme.

    Pour schématiser, j’accepte que mon corps décide « à ma place » de l’opportunité d’une grossesse (enfin, faudrait pas que ça devienne une habitude!) mais je ne suis pas sûre d’être prête à accepter que quelqu’un d’autre, même l’élu de mon coeur, le puisse.

  • #177 Diripouf le 17 avril 2008 à 12 h 28 min

    C’est interessant ce que tu dis Mah-Yu… surtout parce que c’est du vecu :)

    Moi en theorie je pense que je ne ferai pas trop de difference entre « mes » oublis (honnetes) ou les « defaillances » de mon corps (entre guillemets hein) et ceux de mon homme, mais c’est du theorique… et on connait le fosse entre le theorique et la realite !

  • #178 Hélène le 17 avril 2008 à 12 h 34 min

    Alors là je ne peux pas être d’accord Diripouf : OK la grossesse c’est un peu le pire truc qui pourrait m’arriver donc je ne suis pas objective, mais pour moi il est profondément évident que me retrouver dans cette situation du fait de ma responsabilité, ça serait beaucoup moins odieux que si c’était du fait de celle de qqn d’autre.

  • #179 Diripouf le 17 avril 2008 à 12 h 38 min

    Ah bon ?? Mais dans un sens tu te sentirais « moins » responsable, non ? (enfin il me semble que moi ca se passerait comme ca…) C’est rigolo les differents rapports au corps / a la responsabilite qu’on a toutes :)

  • #180 funambuline le 17 avril 2008 à 12 h 45 min

    @ meelü: alors là je ne peux rien pour toi!!!
    Peur des tampax????? *incompréhension*

  • #181 Hélène le 17 avril 2008 à 12 h 51 min

    Ben oui mais justement Diripouf, s’il y a bien un domaine ou je tiens à garder toute la responsabilité et le contrôle, c’est celui de mon corps !!
    Seule moi peux agir dessus, évidemment, je ne peux pas envisager autre chose.

    meelü je plussoie, pourquoi peur des tampax ??

  • #182 Diripouf le 17 avril 2008 à 12 h 54 min

    Argh, en fait je voulais pas dire « moins responsable », mais « moins ta faute »… Dans le sens ou tu te sentirais moins coupable d’avoir « failli » (euh, tous ces mots sont a prendre avec des pincettes hein!). Perso je suis toujours plus dure juge avec moi-meme qu’avec les autres, donc si mon corps me jouait un tour du style, je le prendrai moins bien que si c’etait le corps de mon homme…

    C’est clair ce que je raconte ou bien ? :-D

  • #183 funambuline le 17 avril 2008 à 12 h 57 min

    @ Hélène: ne penses-tu pas (je m’interroge moi-même) que, n’ayant pas du tout envie de tomber enceinte, jamais, cette nécessité de contrôle de ton corps, de ta contraception, toi-même toute seule, sans que ça ne passe par personne d’autre est un point de vue particulier. Dans le sens (je tente de m’expliquer, mais c’est un peu flou) où si une femme a « pas envie maintenant mais pourquoi pas plus tard » de tomber enceinte (ce qui se fait à deux…) le contrôle de la contraception à deux est beaucoup plus facilement acceptable???
    Surtout dans le sens ou ne pas faire d’enfant est un choix personnel, en faire (même éventuellement) un est un choix de couple…

    Euh, suis-je compréhensible?

  • #184 Hélène le 17 avril 2008 à 12 h 59 min

    Bien sûr funambuline, mon choix de vie joue beaucoup dans ma façon d’envisager mon rapport à mon corps et à la contraception.

    Diripouf je ne crois pas que je me sentirais coupable de quoi que ce soit ;-)

  • #185 Hélène le 17 avril 2008 à 13 h 05 min

    Gynéco pro (156) pardon ! Je viens juste de voir que ton commentaire était bloqué par le bouzou (becôz les liens), merci beaucoup d’avoir pris le temps d’écrire tout ça !

  • #186 Diripouf le 17 avril 2008 à 13 h 06 min

    Hehe, funambuline, j’adore le fait que nos deux commentaires se finissent par un « euh, c’est clair ce que j’explique la ? », ca montre a quel point il est delicat de mettre des mots sur ces rapports aux corps et a la maternite (et au couple aussi, d’ailleurs).

  • #187 Mah-Yu le 17 avril 2008 à 13 h 08 min

    @Diripouf: mais oui c’est très clair! j’ai tendance à fonctionner comme toi pour ce qui concerne la plupart des conneries et merdouilles plus ou moins graves de l’existence, je préfère gérer les conséquences des erreurs des autres, que les miennes, mais là c’est différent, s’agissant de mon corps, et des deux voies que peut prendre pour lui une grossesse non prévue, je ne le vois pas du tout pareil.

    @Funambuline: je t’ai trouvée très compréhensible, moi aussi, mais je m’inscris en faux, puisque je pense comme Hélène sur ce point alors que contrairement à elle j’ai toujours plus ou moins voulu des enfants, sans limitation de nombre. Cela dit je ne trouve pas anormal qu’on pense différemment, je donnais mon point de vue sur la question parce que je pense que beaucoup de femmes le partagent, et que c’est une des raisons de l’insuccès de la contraception masculine.

  • #188 Diripouf le 17 avril 2008 à 13 h 10 min

    Ouhla oui, le commentaire de Gyneco pro est passionant ! Comme quoi, il est bon d’avoir le son de cloche d’un professionel – merci Gyneco pro :) (ca fait un peu superman comme pseudo, j’adore)

  • #189 Hélène le 17 avril 2008 à 13 h 13 min

    Moi aussi jadore ce pseudo de Gynéco pro ;-) et ses commentaires sont toujours extrêmement intéressants.

  • #190 funambuline le 17 avril 2008 à 13 h 29 min

    Merci Gynéco Pro, c’est très intéressant.

    @ cec jeune mariée: pour en rajouter une couche, ma mère (hollandaise d’origine, ceci expliquant peut-être culturellement cela) a acouché de Petite Soeur Chérie à domicile. C’était un vrai choix, guidé par une grossesse sans problème, par l’accompagnement très professionnelle d’une sage-femme fabuleuse, par la proximité d’un Hôpital en cas de problème, etc… (et peut-être par des relents post 68ard… mais c’est une autre question). Elle a du se battre pour pouvoir le faire, elle a même du signer une décharge à son obstétricien. Je comprends que certaines femmes n’aient pas envie de vivre ce moment-là dans un milieu hospitalier, je comprends très bien que certaines femmes aient « besoin » de ce milieu hospitalier pour se sentir rassurées… Je crois surtout que l’important, comme pour la contraception finalment, c’est d’avoir toutes les infos en main pour pouvoir faire un vrai choix personnel et être accompagnée par des professionnels dans ce choix-là.

    Pour le cas des accouchements à domicile, il y a aussi la question culturelle qui rentre en compte… les hollandaises sont habituées à l’idée (et parfois nées à domicile), les française, non, on ne leur en parle même pas comme une possibilité! C’est comme pour l’allaitement, il ne viendrait pas à l’idée d’une infirmière en néonathologie de demander à une femme en Suisse si elle veut allaiter, ça vient de soi, c’est évident… c’est le non-allaitement qui est une très rare exception… en France les choses sont différentes (à ce que je sais, peut-être je me trompe). La question culturelle est aussi très simple à comprendre… par exemple en Suisse francophone, TOUS les médecins gynécologues ont du passer par la même fillière, à un moment ou à un autre, face au même professeur qui a du assener les mêmes vérités à des miliers d’étudiants en médecine… Et hop, il suffit qu’il ne se soit pas renseigner depuis les années 70 sur le DIU et toutes les générations suivante de gynécos sont persuadés que c’est mauvais…

    Bref.

    @ Diripouf: bien sûr que c’est difficile, parce que très personnel mais universel…

  • #191 Coralie Marie le 17 avril 2008 à 13 h 38 min

    Je crois que la contraception masculine ne devrait pas seulement être envisagée comme remplacement de la féminine. Je pense que chacun peut avoir envie de gérer son corps et sa progéniture.
    Evidemment le fait qu’ils n’aient pas à supporter la grossesse change beaucoup de choses, mais par exemple certaines femmes qui ne souhaitent absolument pas tomber enceinte préfèrent cumuler pilule + préservatif. Pourquoi un homme qui ne se sentirait pas confiant avec les présos ne choisirait-il pas de prendre aussi un contraceptif ? Ou un homme en couple qui ne souhaiterait pas que le sort de ses spermatozoïdes dépendent du bon vouloir de sa partenaire ? D’accord l’amour, c’est la confiance etc… Mais si les enfants dans le dos se font, c’est bien parce que les hommes laissent à d’autres la responsabilité de la reproduction ?

    Je ne sais pas si je suis très claire moi aussi :-)

  • #192 Hélène le 17 avril 2008 à 13 h 43 min

    Si c’est très clair Coraie Marie, et plein de bon sens !

  • #193 Diripouf le 17 avril 2008 à 14 h 04 min

    Yep Coralie, j’adhere tout a fait a ce que tu dis !

  • #194 Princesse Strudel le 17 avril 2008 à 14 h 12 min

    Concernant la pilule pour hommes, je rejoins Ma-Yuh (j’ai bien écrit ton pseudo?). Comme, en cas d’oubli de pilule, je sais que c’est moi qui en assumerai le plus les conséquences (avortement, abandon ou élevage en solo), l’homme pouvant toujours prendre ses jambes à son cou, ou se dédouaner en versant une pension ou en prenant la garde alternée. Mais la grossesse, ou l’avortement, c’est quand même pour ma pomme.
    En cas d’oubli de pilule, donc, c’est moi qui suis la plus directement et la plus fortement touchée, j’en ai conscience, donc je fais hyper gaffe, et si jamais j’ai un oubli, ou une raison quelconque de craindre une défaillance (vomissements, etc), hop, c’est préservatif – sans concession, sans prise de risque.

    Du coup, j’ai la crainte (c’est un a priori complet de ma part, hein?) qu’un homme soit moins attentif puisqu’en cas d’oubli de contraception, ce n’est pas son corps qui sera concerné. Lui pourra toujours, s’il le souhaite, se désengager de la grossesse. J’aurais donc tendance à penser un homme moins rigoureux en matière de contraception. Combien il y en a qui vous croquerait volontiers toute crue sans capote, et sans même vous demander avant ca si vous prenez bien la pilule? Combien ne parlent pas spontanément de contraception dès qu’un rapport sexuel se profile? Et combien vous demandent si vous avez pensé à votre pilule, ou vous rappellent de la prendre?

    En ce qui me concerne, la contraception pour homme, oui, mais en complément de la mienne uniquement. Pas en remplacement.

    @ Coralie Marie: tu as raison, et je partage entièrement ton point de vie.

  • #195 Hélène le 17 avril 2008 à 14 h 29 min

    Princesse Strudel tu as parfaitement raison quant au rapport des hommse à la contraception, je trouve.

  • #196 Diripouf le 17 avril 2008 à 14 h 44 min

    « Combien il y en a qui vous croquerait volontiers toute crue sans capote, et sans même vous demander avant ca si vous prenez bien la pilule? Combien ne parlent pas spontanément de contraception dès qu’un rapport sexuel se profile? »

    Certes, et la dessus tu as completement raison, mais a mon sens on parle pas de relations passageres mais de couple stable, et dans ces cas-la il n’est pas vrai que l’homme n’en a rien a secouer de la contraception de sa partenaire, si un bebe n’est pas au programme il sait ce qui se passe au niveau contraceptif !

  • #197 Hélène le 17 avril 2008 à 14 h 55 min

    Yep Diripouf, mais jamais mon mec n’a vérifé que j’avais bien pris ma pilule le soir avant de me coucher ;-)
    Et je n’aurais pas songé à le lui reprocher, pour moi c’était mon affaire (même si on a déjà parlé du fait d’en partager le coût, pour aboutir finalement au constat que ça n’était pas forcément une bonne idée).

  • #198 Diripouf le 17 avril 2008 à 15 h 11 min

    Ben oui, il te fait confiance quoi :) bien que ca l’aurait fait gravement ch*** que tu tombes enceinte, enfin je pense.

    Ce qui m’etonne c’est qu’on ne soit pas capable d’accorder cette confiance dans l’autre sens. Perso si il pouvait prendre une pilule a ma place je serais la premiere a sauter de joie ! Dans une relation de couple stable ou les deux personnes ont la meme position sur la reproduction, je comprends pas trop pourquoi les mecs devraient nous faire confiance pour gober le comprime tous les soirs, mais que nous on puisse pas leur faire confiance pour le faire…

    Mais bon, je pense que certaines personnes ont plus besoin de « garder le controle » (de leur corps) que d’autres, ca doit etre ca, profondement.

    Mais ca doit aussi dependre de la « peur » de la grossesse – et de l’avortement – aussi… Je m’explique, j’ai une phobie des meduses, et si je la tiens a distance, ca va. Si quelqu’un (meme de confiance) la tient a distance, je panique. OK c’est un peu ose comme comparaison ! Mais si je tombais enceinte, ben deja ca me ruinerait pas ma vie, et je me ferais tres probablement avorter, sans probleme – donc je vois pas ca comme un truc hypra catastrophique. Ceci dit pour les filles qui voient ca de maniere plus grave, je comprends qu’elle veulent garder le controle, ELLES.

    Desolee pour les longs commentaires a repetition, ca m’interesse le sujet parce qu’on a souvent dit, avec mon homme « Rah la la, si tu pouvais la prendre a ma place ca m’arrangerait ! », et il est d’accord, car moins tete en l’air que moi :)

  • #199 leolu le 17 avril 2008 à 15 h 32 min

    y’a quand même des mecs qui font gaffe.
    à l’époque où je la prenais la pilule, mon homme me demandait le soir avant de se coucher si je l’avais prise ou pas.
    enfin, à vous lire, toutes, il semblerait que ce ne soit pas commun. ;)

  • #200 Anna le 17 avril 2008 à 15 h 35 min

    Je rajoute ma petite pierre à l’édifice, dans mon couple, mon amoureux est tellement stressé de la grossesse qu’il insiste pour mettre des préservatifs même si je prends la pilule, alors lorsqu’il y aura une pilule pour homme (vite !) je pense qu’il pourrait même prendre ça en plus pour être vraiment sur qu’il n’y ait aucun accident.

  • #201 funambuline le 17 avril 2008 à 15 h 44 min

    @ leolu: à l’époque où je prenais la pillule, j’avais prévenu mon mec que j’étais super tête en l’air et il m’avait rétorqué que vu que les hormones et leurs inconvénients c’était pour moi, s’en rappeller et les payer c’était de sa responsabilité… Je trouvais le partage des tâches intéressant.

  • #202 leolu le 17 avril 2008 à 16 h 26 min

    comme tu dis, funambuline, c’est un bon partage des tâches ;)

    et quelque part, je trouve ça normal

  • #203 marie-marie le 17 avril 2008 à 18 h 00 min

    @funambuline: combien de fois ai-je essayé de faire comprendre ça à mon copain, mais ça le dépasse. c’est son côté macho, « je pense pas à ça, c’est ton problème, ton corps, t’as qu’à pas prendre de contraception » (même s’il ne m’a jamais parlé comme ça, hein, je vous rasssure, j’extrapole).
    @anna : par contre, s’il m’imposait le préservatif en plus de la pilule, là, je crois que je serais très grognon. je suis contente d’être en couple depuis longtemps, de prendre la pilule depuis longtemps, et d’avoir confiance en mon copain, pour ne plus avoir à porter des préservatifs : un calvaire ! je suis allergique, et bonjour le prix des non allergiques !

  • #204 Anna le 17 avril 2008 à 18 h 16 min

    @marie-marie : il ne m’impose pas le préservatif, moi qui suis craintive de toutes les petites bactéries ou microbes, ça m’arrange bien, et ça n’a rien à voir avec la confiance qu’on se porte. On est juste un peu extremistes dans notre « dinguitude » tous les deux :-)
    Et pour le prix des préservatifs sans latex, c’est un peu fort en effet, je comprends que tu sois contente de ne pas en utiliser.

  • #205 lil le 17 avril 2008 à 18 h 25 min

    nullipare et marre de la pilule, j’ai comme toi été traîné sur le site de Maryin Winckler et après lui avoir posé mes questions (auxquelles il a répondu très rapidement et de façon très claire), j’avais décidé de me lancer dans la grande aventure du stérilet.
    j’étais bien au courant que nombre de gynécos étaient réticents à en poser chez des nullipares, et ma gynéco, qui est donc une femme, m’a littéralement tiré la tronche quand je lui ai dit que je voulais arrêter la pilule pour me faire poser un DIU, mais j’ai tenu bon.
    elle m’a bien dit et répété avant la pose que c’était vraiment p

  • #206 lil le 17 avril 2008 à 18 h 30 min

    as le mode de contraception qu’elle préférait pour des jeunes filles parce que « ça rend les règles irrégulières et plus longues ».
    par contre, dès qu’elle a compris que j’étais bienr enseignée et que je n’en démordrais pas, elle a été assez compréhensive, bien que pas vraiment exhaustive dans ses explications: la pharmacienne qui m’a vendu le DIU m’a expliqué pendant un quart d’heure comment ça allait se passer avant et après, sans même que j’ai à lui demander, alors que ma gynéco ne m’avait même pas dit que je devais tester la présence des fils de temps en temps.

    voilà, ça fait un peu plus d’un mois que je l’ai maintenant, et le seul petit bémol jusqu’ici c’est la pose qui n’est pas super agréable mais de toute façon pas très longue non plus.
    si l’une d’entre vous recherche une gynéco qui pose des stérilets à des nullipares dans le 94, qu’elle me contacte.

    PS: désolée pour le doublon!

  • #207 marion le 17 avril 2008 à 21 h 02 min

    j’aurais tendance à penser que les gynécos français (autant mâles que femelles) ne sont pas bons.
    J’en veux pour preuve le nombre incalculable que j’ai pu consulter sans qu’ils me trouvent une contraception que je supporte (je ne parle pas de l’oubli de pilule, ça je gérais plutôt bien) et que mon corps tolère.
    J’ai eu droit à ceux qui changent de prescription tous les deux mois, à ceux qui n’écoutent pas et represcrivent le même truc qui rendait malade (dont une super ponte à l’AP HP), à ceux qui disent navrés « mais pourtant vos examens sont bons » …
    Il m’a fallu aller à bab-el-oued sur recommandation de ma soeur pour trouver Ze toubib qui a pris le temps de m’écouter, qui m’a promis de trouver une solution avec moi, et qui m’a soutenue dans tous ces rendez vous où je fondais en larmes et le priais de m’aider.
    C’est lui qui m’a posé un DIU, maladroitement certes, mais il m’a gentiment expliqué la portée de ce geste, a passé un « contrat » moral avec moi. Mon nouveau médecin traitant a été heureusement surpris que j’aie trouvé un spécialiste acceptant de me poser un DIU, et depuis plusieurs mois je revis presque.
    Je comprends totalement la position d’Irok et sa colère. On malmène notre corps, on nous oublie, on nous impose, avec le plus grand dédain et il est temps que cela cesse

  • #208 Gynéco Pro le 17 avril 2008 à 21 h 49 min

    Et bien de rien, si mes propos ont pu vous éclairer un peu…
    La diversité de vos commentaires montre bien combien la demande contraceptive est de nature multidimensionnelle, et doit donc être entendue comme telle…

    Une petite précision concernant le mode d’action d’un DIU au cuivre, c’est à dire sans hormones :

    Un DIU sans hormones possède en fait une action contragestive. C’est à dire qu’il agit en
    s’opposant à la gestation, plus précisément à la nidation de l’embryon, c’est à dire qu’il va l’empêcher de s’implanter dans la muqueuse utérine, et donc d’évoluer.

    Un DIU agit en maintenant constament un état de « subinflammation » au niveau de cette
    muqueuse utérine, c’est à dire une toute petite inflammation, sans conséquences pour la femme, mais suffisante pour empêcher l’embryon de s’y implanter, et ce par sa présence,
    comme toute présence d’un corps étranger dans une cavité stérile comme l’utérus. (C’est là sa principale action).
    L’adjonction de cuivre a permis d’ajouter une action « gaméto-toxique » (=ça nique les spermatozoïdes) au niveau notamment de la glaire cervicale.

    Et c’est aussi à cause de cet état de « subinflammation » que les anti-inflammatoires
    comme l’aspirine (puissant anti-inflammatoire) sont contre-indiqués lorsqu’on porte un DIU, ou nécessitent l’utilisation conjointe d’un autre contraceptif comme les préservatifs durant leur prise si elle est nécessaire.
    En effet, comme leur nom l’indique, les anti-inflammatoires lèvent l’inflammation,
    et donc la subinflammation de la paroi utérine, et donc annulent l’effet du DIU, et donc
    rendent alors possible une nidation de l’embryon…

  • #209 Anne Cé le 17 avril 2008 à 22 h 40 min

    Gynéco Pro > merci pour tes commentaires que j’ai trouvés aussi super intéressants.

    par contre au sujet de la précision que tu viens d’apporter sur les DIU au cuivre, leur mode d’action et les anti-inflammatoires, je m’interroge, ayant lu des informations exactement inverses sur ce même sujet. notamment sur le site et le livre de Martin Winckler, mais pas que… aussi je me permets de renvoyer vers quelques liens :
    http://www.prescrire.org/bin/cqp/?id=21594
    http://www.centres-pharmacovigilance.net/strasbourg/pv36/pvinfo36.pdf
    http://www.temoignages.re/article.php3?id_article=22765
    http://www.esculape.com/gynecologie/sterilet_ains.html
    http://www.centres-pharmacodependance.net/lyon/vigitox25/vigitox25.pdf
    alors, que croire ? ;o))

  • #210 Diripouf le 2 mai 2008 à 11 h 17 min

    Bon, je deterre un sujet un peu vieux parce que je reviens de chez le gyneco et je suis furax ma race.

    (Deja, je deteste le concept de la Grande Bretagne ou tu vois jamais deux fois le meme gyneco, c’est au petit bonheur la chance, OK elle avait mon dossier devant les yeux mais bon……)

    Je veux me faire poser un sterilet et selon cette immonde co*** (oui je suis en colere !) m’a dit que quand on a un sterilet…

    – Il faut pas utiliser de tampons bicoze ca peut accrocher les fils et arracher le sterilet (ce qui est completement n’importe quoi, m’a confirmee une copine interne en gyneco… et qui a 30 ans de moins, coincidence ?)

    – L’homme peut non seulement TOUJOURS sentir les fils du sterilet (et ca le « piquera fort », je cite) et donc il faut les « pousser » (avec ses doigts) avant chaque rapport – la classe internationale. J’hesite entre l’hilarite totale et la consternation profonde.

    – Non, elle ne peut pas couper les fils plus court pour eviter le probleme, parce que sinon il va (je cite toujours) « se perdre dans l’uterus ». C’est vrai que l’uterus est un puits sans fond et que, tel le triangle des bermudes, il absorbe tout ce que l’on y met.

    Je suis furax, je me sens infantilisee, tout ca par une vieille co*** … Et le pire c’est que je peux meme pas choisir d’aller voir un autre cabinet ! RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

    Alors meme si je sais que c’est probablement n’importe nawak tout ca, je m’em remets aussi a vous les filles : le coup de l’homme qui a le sexe transperce par des aiguilles sauvages et vicieuses, c’est des betises, hein ? (rassurez-moi…)

    (desolee, c’est long et peu constructif, mais fallait que ca sorte, j’ai trop les boules)

  • #211 Diripouf le 2 mai 2008 à 12 h 55 min

    Je reviens a la charge, les filles *mit* sterilet, help, je suis en panique !

  • #212 Hélène le 2 mai 2008 à 13 h 03 min

    Je comprends que tu sois furax Duripouf, quelle imbécile absolue tu as vu, ma pauvre !!

    Evidemment tout ça est complètement faux (il arrive que l’homme sente légèrement le stérilet, mais ça ne lui fait pas mal, quelle connerie seigneur !), elle aurait pu ajouter que si tu portais un stérilet en tant que nullipare tu serais brûlée vive sur un bûcher, ausis, ça aurait été tout à fait dans le ton ;-))

    Je crois qu’il faut que tu te fasses poser ce stérilet à ta prochaine visite en France, si tu veux je te donne par mail les coordonnées de ma gynéco qui est une femme inetlligente, et tu en discutes avec elle ?

  • #213 Nicole le 2 mai 2008 à 13 h 26 min

    Alors là, j’ai jamais entendu des conneries aussi énormes de la bouche d’une « professionnelle »!!!!! Punaise, n’importe quoi!!!!! Je t’assure que, s’il est bien posé, l’Homme ne sent rien (le mien n’a rien senti du tout pendant l’année où j’en avais un).
    J’ai utilisé des tampons comme à mon habitude et jamais ça s’est attaché aux fils…
    Franchement, c’est du bullshit comme on dit pas chez toi…
    Je te conseille aussi de contacter un gygy français pour la prochaine fois que tu viens…

  • #214 funambuline le 2 mai 2008 à 13 h 36 min

    Je suis abasourdie!!!!

    Mon abruti de &%?*&%* de gynéco m’avait lui sorti:
    « Je ne veux pas vous poser un stérilet, parce que ça pourrait vous rendre stérile »
    au vu de mes dénégations farouches, il a avoué:
    « oui, je sais que ça n’arrive pratiquement jamais, mais on ne peut pas le poser aux nullipares »
    re-dénégations hurlantes, et nouvel argument, cette fois plus honnête, hum, hum:
    « oui, mais en fait, moi je ne suis pas gynéco mais gynéco-obstétrique, et avec un stérilet je risque de ne plus vous revoir et que vous ne tombiez pas enceinte » (alors que je venais de lui dire que je ne voulais pas d’enfant et donc la contraception la plus fiable possible…).

    Bref, un abruti déprimant. Heureusement, une amie a un ami qui est un jeune gynéco qui vient de s’installer et qui lui pose des stérilets aux nullipares, yeepie… merci copine.

    Sont vraiment graves, ça fait peur de se dire que notre santé est entre leurs mains!!!

  • #215 Diripouf le 2 mai 2008 à 13 h 53 min

    Aaaaaaaaaah merci les girls, ca me rassure a fond ce que vous me dites !

    J’ai un gyneco genialissime a Grenoble, le souci c’est que

    1 – Je ne suis plus assuree sociale en France (je ne paye aucun impot, ne suis ni etudiante ni chomeuse), donc je ne serai pas remboursee de l’acte medical, ni du sterilet en lui meme (or je me dis que ca doit quand meme couter une petite somme ces trucs la non ?)

    Y’a bien la CMU mais il me semble que c’est complique a obtenir, et je suis pas sure que ca rembourse ce genre d’actes (c’est pas le truc vital, sans lequel je vais mourir dans les 24h quoi…)

    2 – Mon gyneco grenoblois cheri m’avait vue avant que je parte en Ecosse (pour la meme chose, pose d’un sterilet) et iol m’avait mesure l’uterus pour voir quel type de sterilet serait « posable ». Malheureusement, il est tellement petit que le seul sterilet qui conviendrait n’est pas encore en vente en France ! Par contre il l’est en GB…….

    Mais en meme temps cette affreuse bonne femme me dit qu’elle veut pas en poser un trop petit sous peine que ca tienne pas ! (elle est completement a cote de la plaque je pense mais bon…)

    C’est pas elle qui va me le poser mais une autres doctoresse, peut-etre que celle-la sera mieux ? En tout cas je vais bien imprimer les articles de Winckler et prendre mes mensuration d’uterus avec moi, si elle essaye de me poser quoi que ce soit de trop gros ou de moins de 200m2 de cuivre, je pars en courant !

    Pfffffffff………… Merci de votre soutien, j’avoue que je suis sortie de la carrement depitee !

  • #216 Hélène le 2 mai 2008 à 14 h 50 min

    Diripouf perso dans ce genre de cas je m’en fiche pas mal de pas être remoubrsée : on a pris l’habitude d’avoir une couverture sociale géniale en France, mais la bon acte médical avec le bon médecon passe avant, je trouve, et de temps en temps ça me dérange pas de payer plein pot si ça en vaut la peine (bon pas pour un mois d’hosto, évidemment, mais je suppose qu’une pose de stérilet ne coûte quand même pas des milliards d’euros ?).

  • #217 Diripouf le 2 mai 2008 à 15 h 06 min

    Je viens de chercher un peu sur le net, 170€ prix de la bete, plus la pose (considere comme acte chirurgical), dans les 70€, plus le prix de la consult 30€, on est quand meme a presque 300€….

    Sans compter que celui qu’il me faut, il est pas en vente en France donc je dois l’acheter ici, or ce n’est pas possible sans ordonnance… Donc faut que j’explique a cette abrutie qu’il faut qu’elle me le prescrive mais que j’aille me le faire poser en France… :-/ Et je susi pas sure que mon gyneco francais ait le droit de me le poser, vu qu’il est pas « legal » (??) en France…

    (euh, c’est un peu 36 15 ma vie, la, desolee du squattage de commentaires !!)

  • #218 Hélène le 2 mai 2008 à 18 h 30 min

    Ban, il faut que tu ailles voir un autre gynéco à Edimbourg alors, genre un dans un cabinet privé, pas le truc obligatoire selon ton quartier ambiance pays communiste ;-))
    Tu paieras un peu plus cher mais tu auras ce que tu veux.

  • #219 Diripouf le 2 mai 2008 à 19 h 19 min

    Oui, c’est probablement ce que je vais faire… Ambiance communiste, c’est EXACTEMENT ça !

    Merci encore pour vos témoignages et vos conseils les filles, ça m’a réconfortée de lire tout ça ;)

  • #220 Hélène le 2 mai 2008 à 19 h 35 min

    Bon, c’est parfait, tu n’a plus qu’à te bourre la gueule et à nous rejoindre dans la discussion de Véronique ;-))

  • #221 sophie202 le 20 mai 2008 à 11 h 26 min

    Test d’une nouvelle gynéco hier (homme ou femme moi je m’en fout…).

    A qui j’ai bien expliqué que moi et la pillule ça marchait plus trop bien… Je suis repartie du cabinet avec non pas une mais DEUX ordonnances pour deux pilules différentes… Je sais pas pourquoi pdt 5 min devant elle je me suis laissée fléchir… En plus elle a été incapable de répondre à mes questions sur le diaphragme, Elle: « ça s’achète en pharmacie »,
    Moi  » mais y’a pas des tailles différentes selon la morphologie??? »
    Elle: « voyez en pharmacie »
    Arrivée à la pharmacie, bien sur q’il fallait des dimensions!!! ça fait tout de même deux gynéco de suite qui ne savent pas ce qu’est un diaphragme…

    J’ai pas posé la moité des questions que j’avais envie de poser tellement elle était pas receptive en face, gentille mais pas à l’écoute.

    Frustrée une fois de plus…

    Je vais aller au planning familial, je ne voulais pas engorger ce genre de service car à priori pour moi c’est réservé à des gens plus dans l’urgence et je ne voudrais pas prendre leur place, mais je fini par croire qu’il n’y a que là que je ne trouverais pas gynéco lobotomisé!!

  • #222 Mouniou le 21 mai 2008 à 1 h 31 min

    Intéressant tout cela ! Mais je constate qu’à part les dosages des pilules, une ou deux différences de stérilets, les patchs, pas beaucoup de choses ont changées depuis la légalisation de la contraception.

    Et il y a beaucoup de médecins (hommes ou femmes – quelques soient leurs spécialités), ce sont eux qui SAVENT.
    J’en ai plaqué plein, ainsi !

    Et c’est un sujet, où, pour de trés jeunes femmes ou filles, il faut de la délicatesse. C’est intime.
    Beaucoup de gens malgré une bonne évolution ne sont pas encore si libres dans leur corps, malheureusement, alors question sexualité, ça se complique un peu plus. C’est dommage .

    Avec les gynéco j’ai fait une sacré errance dans ma vie,car j’en ai eu plein de nuls.
    ( j’en ai une bien maintenant pour les suivis).

    Quand je pense à ma mère qui n’a jamais vu un gynéco de sa vie….! C’était comme ça. Et elle était dans une forme olympique jusqu’à 96 ans (disons 93).
    Il y avait les sages-femme. Et elles ne sont pas nulles.

  • #223 kiwi schtroumpfette le 29 mai 2011 à 16 h 43 min

    Coucou les filles, coucou Hélène.

    Bon, je n’ai pas eu le courage de lire tous les commentaires, mais je viens ajouter ma petite pierre à l’édifice (pardon si ce que je dis a déjà été dit.)

    Et juste au passage, je suis surprise d’être la première en trois ans à réagir :p.

    Fin bon, je ne sais pas si beaucoup d’entre-vous ont vu le film « Bébé mode d’emploi » (si pas vu les filles, c’est à voir !!! j’ai failli faire pipi dans ma culotte »… mais bon, j’ai fait comme dans ce film, une quête que je croyais sans fin pour trouver THE gynéco.
    Un/une qui me plaise, me mette à l’aise, bref tout le truc quoi.

    Je crois que c’est aux alentours du 8ème ou 9ème que j’ai rencontré que j’ai trouvé mon bonheur… et c’est un homme.

    J’ai vu des femmes aussi, mais je les ai trouvées pas délicates pour un sous et trop « pro » juste un seul moyen de contraception (le leur ?).

    On a toutes des attentes différentes et on ne fait donc pas toutes attention aux même choses lors d’un premier rendez-vous. Résultat, je voulais trouvez quelqu’un pour donner un « autre » avis sur le praticien… ma meilleure amie et moi avons donc entamé cette course folle à deux et sommes tombées en amour du même :)

    donc voilà c’est vraiment une question de feeling, ils ne sont pas tous des réfractaires grabataires qui considère toujours que la meilleure contraception ça reste l’abstinence…
    Je souhaite courage à toutes celles qui n’ont pas encore trouvé le gynéco qui leur plaît.

    Moi j’ai eu de la chance, celui que j’ai trouvé exercera sûrement toujours lorsque je serait dans la trentaine… et donc, sera à priori là pour mon premier bébé si j’en ai un un jour… j’pense que c’est aussi à prendre en considération :)

    Voilààà
    à pluch les filles, et c’est cool de pouvoir aborder ce genre de sujet :)

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.