Moi à 25 ans, j’étais complètement débile ! (copyright pomme)

16 octobre 2006

amiesJe suis épatée par mes copines de 20-25 ans (oui j’en ai plein, je les prends au berceau).
Elles sont vachement mûres, pleines de sagesse, capables de me conseiller pour ma vie de fille de 10 ans de plus, attentives, réfléchies…

Il a dû se passer un truc avec les astres dans les années 80, c’est pas possible. Ou alors elles ont pas été nourries comme la cuvée 70 ? Ou encore c’est les retombées de Tchernobyl (yep j’adore l’humour noir) ?

En tout cas elles sont pas du tout comme le souvenir que j’ai de moi (ou de mes copines) à cet âge : moi à 25 ans, j’étais complètement débile. Absolument pas adulte, assez paumée, ne sachant pas où j’allais (je vous vois venir, ça peut être un problème personnel récurrent ;-)), évidemment très mal dans ma peau, un bel exemple de la phrase de Nizan, etc…

Mon épanouissement je l’ai gagné à coup d’années qui passent, ce qui me fait toujours dire que vieillir c’est génial, en même temps j’ai pas non plus 80 ans et de l’arthrose aux genoux, c’est facile pour moi de trouver ça cool.

Chez mes copines on dirait que ça a tourné en accéléré, qu’elles ne sont pas passées par la case gnan-gnan, ou qu’elles ont pas été fabriquées pareil.

Vous croyez que c’est générationnel ? Qu’être née en pleine crise économique, entre la guerre du Golfe et le chômage, ça met du plomb dans la tête ?

Ou simplement que je choisis hyper bien mes amies ? (ce qui serait une heureuse surprise, comme le dit merveilleusement Nicole de Buron, je n’ai pas plus d’intuition qu’une pomme de terre).

90 commentaires Laisser un commentaire
Le reste

Vous aimerez aussi

90 commentaires

  • #1 sophie LL. le 16 octobre 2006 à 10 h 43 min

    Oui, et je crois même que le mouvement s’accélére à toute vitesse: ma fille de 11 ans a bien plus de plomb dans la tête et est beaucoup moins gnan-gnan que moi !

    ( bon là c’est peut être une question de personne en ce qui me concerne !)

    Mais sérieusement oui, pour les "gens " de 20 ans ou 25 je crois que c’est vrai ce que tu dis sur leur maturité

  • #2 miss Trop le 16 octobre 2006 à 10 h 45 min

    Je crois qu’effectivement tu tombes sur des filles hyper mûres, et c’est tout ;)
    J’étais pas hyper plus maligne à 25 qu’à 20… et à peine plus responsable…
    Y’a eu un espèce de déclic vers 27-28 ans…

  • #3 lilipouch le 16 octobre 2006 à 10 h 46 min

    J e trouve que c’est plus une histoire d’éducation, de responsabilité, de pression parentale, de journal télévisé au moment du repas familial, du role d’ainé ou de cadet

    (en parlant de nicole de buron, j’avais lu ton post la concernant, et j’ai trouvé un de ses livres ce wk, que j’ai lu et je t’en remercie, j’ai passé un tres bon moment et j’ai hate de trouver ses autres oeuvres)

  • #4 virginie2m le 16 octobre 2006 à 10 h 50 min

    Je me fais souvent cette réflexion quand je confie mon fils à des baby-sitters de 16-18 ans (donc encore + jeunes). Elles sont incroyablement matures avec nous parents et parfaitement responsables avec les enfants. Je me dis chaque fois "à leur âge, je n’aurais jamais posé telle question ou exprimé telle remarque". A la limite, ça fout la trouille : avec notre humour "j’ai 10 ans dans ma tête", on va être gagatisés à 45 ballets !!

  • #5 Béa le 16 octobre 2006 à 10 h 51 min

    POUET-POUET !!!

    Signé: Béa-26-ans-presque-toutes-ses-dents-et-complétement-débile (nanmé!)

  • #6 Béa le 16 octobre 2006 à 10 h 54 min

    Nan c’était pour de rire ! En plus je me rends compte que je parle au nom de nanas supposée avoir entre 20 et 25 ans alors que j’en fais même plus partie, que la SNCF m’a retiré ma carte de réduc, que ma banque m’a clôturé mon compte chéri que j’avais depuis mes 12 ans, que je peux plus frauder au ciné parce que ma dernière carte étudiante date de 2002 …….. OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !

  • #7 la méchante le 16 octobre 2006 à 10 h 58 min

    J’ai 25 ans dans 2 mois, et je suis aussi débile que ma mère : et pouêêêêêt !!

  • #8 Hélène le 16 octobre 2006 à 11 h 01 min

    Ah je suis soulagée, je vois qu’il y a encore des filles débiles à cet âge-là, je me sens moins seule avec mes souvenirs ;-)))

    Mais quand même, je pense que le mouvement s’accélère, effectivement.

  • #9 mariaba le 16 octobre 2006 à 11 h 04 min

    25 ans dans 4 jours, et je suis un joyeux mélange entre débilité profonde et maturité qui fait peur! Débilité parce que souvent paumée, maturité parce que je sais que ça s’arrangera.
    Mais j’ai aussi des copines qui n’ont jamais été débiles et pour qui tout roule à la perfection, et d’autres qui sont vraiment à l’ouest.
    Bref, crise économique ou pas, c’est plutôt dans l’histoire personnelle de chacun qu’on trouve des réponses à cette grande question!

  • #10 MissKarolyn le 16 octobre 2006 à 11 h 08 min

    Ma foi j’ai 24 ans et je crois aussi être un peu débile… Mais d’un autre coté, j’ai déjà mes meilleures amies au chômage ou en contrat précaire avec bac +4, je m’attends à la même chose avec bac +6, je connais les galères pour trouver un appart, le prix des chaussures qui a trop augmenté chez andré en 5 ans, le réchauffement de la planète, les guerres, etc. Je sais pas si les gens de 25 ans aujourd’hui sont plus matures, mais à mon avis, ils sont plus déprimés.

    Enfin, ça va moi.

    PS: c’était mon premier commentaire, j’espère que je pique le pseudo de personne ;)

  • #11 Anne Cé le 16 octobre 2006 à 11 h 10 min

    Peut-être que, ma bonne dame, à notre époque la vie c’est pas du funk et que ces filles-là ont plus de maturité que celles nées à une époque plus propice à l’insouciance et où finalement on avait moins les pieds sur terre…
    mais dans cette génération-là il y a aussi des tas de gens paumés, mal dans leur peau, immatures…
    Alors à mon avis, c’est un coup de chance, tu fréquentes les meilleures.

    Et pour parler de mon cas, j’ai toujours été bien dans ma peau sauf évidemment quand j’avais 16 ans, des boutons d’acné et pas de seins. (ça s’est pas (trop) arrangé pour les seins, pour l’acné si, heureusement.). Merci Papamaman. Oui, je pense que l’éducation joue énormément là-dedans. Et puis, vers 17-20 ans, j’ai vécu des trucs responsabilisants. Ceci explique peut-être aussi cela.
    Par contre, alors que finalement je fréquente majoritairement des gens plus âgés que moi, je ne me suis jamais sentie spécialement mûre et sage. Même si, en y réfléchissant en toute honnêteté, peut-être bien que si. sauf que je me suis gardée précieusement le droit de délirer, de me comporter, de m’éclater… comme une gamine !
    En fait, je suis bien dans mon âge et dans ma tête. La seule chose qui me ferait regretter mes 25 ans c’est de ne plus avoir droit aux tarifs réduits.

    Tu as demandé à tes copines ce qu’elles pensent de tout ça ?

  • #12 Audinette le 16 octobre 2006 à 11 h 13 min

    Bon ben je dois être l’exception qui confirme ta règle…
    Je me suis mariée à 24 ans et à 26 ans, j’étais déjà maman…
    Bon, d’accord, c’est vrai… à une récré de CP (6 ans), j’avais dit à mes copines : "moi je serai maman en l’an 2000 !" Je trouvais que ça faisait super classe ! non ? ah bon…
    Au fait, Hélène, félicitations pour faire partie des deux listes des 100 blogs les + influents !

  • #13 Fanchette le 16 octobre 2006 à 11 h 18 min

    Heu 25 ans, c’était y’a 10 ans… donc c’était l’époque où je tombais follement amoureuse du mec que je viens de quitter : ouai c’est sûr, vu comme ça, j’étais débile…

  • #14 Caro Ronde et Jolie le 16 octobre 2006 à 11 h 18 min

    Moi à 20 ans j’étais l’incarnation du mal-être. Et comme je pesais des tonnes, au propre comme au figuré, j’en faisais aussi des tonnes. Lourde, quoi. Alors comme toi je me réjouis de vieillir même si malgré tout j’adorerais que le vieillissement s’arrête à 40 ans. Pour tes copines, c’est peut-être de te fréquenter qui les rend matures ?

    Je crois aussi que la génération des 20 – 25 ans a bénéficié d’encore moins d’optimisme que nous.Ok, nous on s’est pris dans les dents le sida et le chômage de masse. Mais eux, c’est la fracture sociale, la violence urbaine, le Pen au second tour, le réchauffement de la planète et aussi le sida et le chômage. Et Lorie aussi. Et ça ça fait murir. Surtout Lorie.

  • #15 Joelle le 16 octobre 2006 à 11 h 21 min

    Moi je pense que peut être elles ont eu une éducation beaucoup moins préservée que la nôtre.
    Moi je n’avais pas de télé le soir, pas d’internet, et pas de console avec des jeux violents.
    Leurs parents sont également probablement passé par des périodes globalement plus difficiles que les notres qui ont connu le plein emploi, l’euohorie des sixties etc…

    Jo

  • #16 pomme le 16 octobre 2006 à 11 h 22 min

    Caro je suis morte de rire !!! Nous au niveau chanteurs pourris on a aussi eu notre dose dans les années 80 quand même ;-)

    Merci pour le copyright Hélène ! Pour le fond, tout pareil, rien à ajouter ;-)

  • #17 Mline le 16 octobre 2006 à 11 h 22 min

    Tant mieux d’etre un peu gnan-gnan franchement…bon j’ai bientot 19 ans donc c’est pas trop comparable…mais je pense que la société nous a confronté à avoir plus de responsabilité, d’etre plus serieux et surtout confrontés au stress et autres soucis beaucoup plus perceptibles qu’il y’a quelques années…nos enfants seront encore plus face à celà dans quelques années c’est certain :)

  • #18 Londoncam le 16 octobre 2006 à 11 h 23 min

    J’ai 25 ans et pas toutes mes dents et suis a la fois debile et perdu et de toute facon je suis trop moche et je ne sais pas ce que je veux dans la vie… mais parfois assez mature je pense pour etre capable de me gerer completement au niveau professionnel et personnel, savoir que si je me trouve moche ca ne veut pas dire que je le suis et que je connais les difficultes que rencontre la jeunesse a l’heure actuelle.

    J’ai un bac+5 et ne me sens pourtant pas tres rassuree pour l’avenir, que ce soit d’un point de vue professionnel (beaucoup de mes amis ayant un parcours similiaire ont des difficultes pour trouver du boulot) mais aussi plus global, quand on voit la montee de l’integrisme et le renforcement des nationalismes, le repli sur soi et la morosite ambiante. Tout cela fait reflechir et je pense qu’en regle general, les jeunes de 20-25 ans ressentent ces difficultes (ce qui leur confere une certaine maturite) tout en revant de rester jeunes et cons (d’ou une tendance regressive je reste chez papa-maman).

    Une generation entre-deux donc?

  • #19 alice le 16 octobre 2006 à 11 h 28 min

    Je reconnais ma fille aînée (22 ans) dans La description de tes copines de 20/25 ans. elle m’étonne tant elle est mature et responsable, contrairement à moi à son âge

    et je veux croire que les parents en sont peut-être pour quelques chose ;o))

  • #20 Caro Ronde et Jolie le 16 octobre 2006 à 11 h 31 min

    Quoi Pomme, tu veux dire que Corinne Charby c’était pas mieux ?

  • #21 pomme le 16 octobre 2006 à 11 h 34 min

    Muriel Dacq ? Jeanne Mas ? A Cause des Garçons ?

    ;-))))))

    Pardon Hélène, j’arrête de prendre ton blog pour le Top 50 du 16 octobre 86 ;-)

  • #22 Esme le 16 octobre 2006 à 11 h 35 min

    J’ai encore ma carte 12-25 de la SNCF et encore pour quelques années héhé!!

    je suis quelquefois bebete, et j’adore faire le con; mais c’est vrai que je me retrouve plus moi meme en presene de personne plus agées! pourquoi? pff ca peut etre long, peut etre parce que j’ai deux grande soeurs (salut au passage je sais qu’elles vont lire ;-))!! ), apres dans mes amis il y en a des "vieux", des jeunes (de 1984 par exemple), je ne parle pas des memes choses a toutes! j’ai des copines pour etre serieuse, pour deconner, pour faire la fete, et puis des copines pour tout ;-)

    maintenant sur le pourquoi je serais plus mure, ben peut etre parce que j’ai bouge assz rapidement de chez mes parents a l’autre bout de la france, à 2000 km a l’etranger, bref j’ai deja pas mal roulé ma bosse, c’est peut etre ca qui fait devenir plus vieux!

    par contre la semaine derniere, on a dit que j’avais 30 ans! les boules! :-)

  • #23 MissKarolyn le 16 octobre 2006 à 11 h 47 min

    Ah oui en parlant de Lorie, elle était dans mon lycée, en même temps que mois, ça a du me traumatiser… J’ai aussi du partager (heureusement pas longtemps) ma meilleure amie avec elle… C’est sur ça vient de la ma maturité!

  • #24 Ln75 le 16 octobre 2006 à 11 h 55 min

    Rhaaa, 25 ans c’est l’âge limite acceptable pour la débilité ??? zuuutttt !!!
    Je ne sais pas comment j’étais à 20-25 ans mais je me dis que je devais être débile … (ça fait du bien de se dire qu’on a un peu évolué ;-)).
    Ceci dit, je pense qu’on ne se voit jamais de la même façon que nos ami(e)s.

  • #25 Lilo le 16 octobre 2006 à 12 h 09 min

    Bah, j’ai mes 26 ans dans un mois, et je me sens pas beaucoup plus mûre que d’autres. J’ai toujours mes moments de débilité, et là où on me dis que je manque de maturité, c’est que je suis (soit-disant) intransigeante quand j’en viens à mes opinions, valeurs, ou mes relations avec les gens (de là à dire que je suis asociale, je saute le pas), cad les gens qui me font du mal.
    Ce que beaucoup considèrent comme un manque de maturité. Mais je ne vois pas en quoi m’éloigner (bon ok, virer de ma vie sans autre forme de procès) des gens (et choses) qui me font du mal puisse être vu comme de l’immaturité (oui, c’est mon côté intrangiseant qui ressort…).
    Ce que je n’étais pas avant, toute sensible (bon ça je le suis encore) et bonne poire que j’étais, qui cherche des excuses à tout le monde et à toujours tempérer et chercher les nuances dans les débats, mais faut croire qu’à force de s’en prendre plein la tête, ben on finit par en avoir marre et avoir moins peur de prendre les décisions qu’il faut (peur de se retrouver seul, peur de se retrouver sans le sous etc…).
    Peut être que la vrai maturité c’est de savoir voir les nuances, mais de choisir de les ignorer ou pas. En bref, de savoir pourquoi on prend certaines décisions. Ce qui ne nous empêche pas de les prendre bien sûr (même si on sait que c’est idiot).

    Pour ma part, je pense qu’en étant confrontés assez tôt au monde du travail (un condensé de la société et de ce qui s’y fait de plus abjecte et injuste) via les boulots étudiants, ça doit jouer son rôle dans l’apprentissage de "la maturité" non?
    Mes copines qui n’ont pas bossé pour payer leurs études, je les trouve vraiment sur la lune et déconnectées de la réalité (genre la vie c’est les bisounours).

  • #26 mo le 16 octobre 2006 à 12 h 19 min

    j’ai 25 ans et je ne me sens pas particulièrement mûre… j’ai vécu à l’étranger, j’ai débarqué dans un pays dont je ne parlais pas la langue, et tout ça m’a donné du sens pratique et surtout de la distance face aux problèmes ordinaires… Du coup j’ai toujours l’air de super bien gérer ma vie et de ne pas avoir peur de la nouveauté, alors que c’est jsute le quotidien… une maturité de surface, quoi…
    A côté de ça, je suis complètement paumée et terrorisée!!! je me sens un peu schizo: moi responsable et moi qui crois au prince charmant… moi qui me trouve moche et moi qui essaie de faire comme si on s’en fout…
    pour la plupart de mes copines c’est un peu comme ça: l’air très assuré, mais pleines de doutes.
    heureusement, du coup, qu’on est encore complètement débiles, c’est plus cool que d’autres amies très très très adultes!!! d’ailleurs, il m’arrive encore de me tromper sur mon âge, et de me retirer joyeusement un ou même deux ans…

    ps: lilo je suis complètement d’accord, c’est justement ça qui me manque je crois…

  • #27 Lilo le 16 octobre 2006 à 12 h 21 min

    C’est moi où le blog a changé de couleur?
    C’est pour mieux coller à l’automne et aux feuilles mortes?

  • #28 Petitelouise le 16 octobre 2006 à 12 h 40 min

    Ben non les filles c’est juste comme le vin (ou le fromage), y’a des bonnes années qui vieillissent bien… ;-)
    Trêve de c..eries, moi je suis comme Béa, je viens de perdre le droit à la carte 12/25 et à mon compte Bagoo pas cher, bref j’ai 26 ans, donc je ne fais plus partie des petites jeunes dont tu parles ;-). Je dirais que moi aussi j’ai pas mal de plomb dans la tête, et la plupart de mes amies aussi, mais pas toutes. À y regarder de plus près je pense que ça dépend des choses qu’on a vécues. Donc je dirais que oui, tu choisis bien tes amies !

  • #29 kila le 16 octobre 2006 à 12 h 41 min

    Je pense que ça dépends franchement des gens. Moi à 25 j’étais pas débile, non je ne pense pas. Plutot du genre "la sage de la bande", limite rabat-joie quoi!
    Et je trouvais bien souvent que les gens avec lesquels je sortait était ridicules, gamins, irresponsables.

    Mais j’étais pareil déjà à 16. Alors…

    Je dirais même que j’étais tellement mal dans ma peau (à 16 comme à 25) que je ne me risquais pas à mourrir de ridicule. Donc souvent je me taisais. Je me décidais à parler (à penser??) lorsque j’étais avec des adultes de …35 ans lol! Peut-être en ce sens-là j’étais "débile"

    Par contre aujourd’hui à 34 et pas mal de brouettes, je fais plus facillement la "sotte". Je suis largement bien mieux dans ma peau. en fait j’ai quitté ma crise d’ado à 30 ans…Jamais trop tard pour bien faire.

    Disons qu’à 25, ce qui me manquait c’est l’autodérision et le 2ème degré. Ouf, je les ai trouvé.

    Mais je suis bien d’accord avec toi : vieillir c’est génial. Et pourtant j’ai déjà de l’arthrose et des rumathismes.
    J’adore cette sagesse que l’on acquiert, cet aplomb, cette assurance, cet humour… Je me trouve aussi plus jolie (et d’ailleurs y’a pas que moi, on m’a encore dit la semaine passé que j’avais embéli depuis mes 20 ans ;-p)

  • #30 Laure le 16 octobre 2006 à 12 h 43 min

    Waaaa….excellent Esme. Je crois que j’ai entendu "j’ai les boules" lors de mon année de 4ème pour la dernière fois. J’adoooore cette expression, je l’avais totalement oubliée, je pense que je vais la ressortir je la trouve énorme.

    Pour le débat: moi, à 25 ans, j’étais déjà maman depuis 3 ans, mais j’étais débile quand même. J’allais à l’école chercher mon fils, et on me disait que c’était gentil de ma part de venir chercher mon petit frère… Depuis, avec les autres parents d’élèves, c’est gros décalage, et ça le sera toute ma vie. Mais ce qui me rassure, c’est qu’un copain de mon fils m’a dit "Max, il a trop la chance, sa mère elle est pas vieille". Ce qui sous entend "la mienne, pfff, trop vieille, j’ai les boules" (-> spéciale dédicace à Esme).
    Bref, le fait est que je préfère avoir 32 que 20 ou 25. Je me suis trouvée, je sais ce que je veux, mais surtout ce que je ne veux pas, je m’accepte mieux. Je suis toujours un peu torturée, mais globalement, ça ne me plombe plus.

  • #31 marie caroline le 16 octobre 2006 à 12 h 44 min

    J’ai 29 ans et je pense que c’est plutôt à 20 ans que j’étais complètement débile..A 25, je travaillais déjà, je me gérais toute seule donc ça m’a mis du plomb dans la tête! Mais à 20 ans, mon souci principal était de ne pas rater Beverly Hills, d’apprendre à mettre correctement de l’Eye Liner……Et en plus je croyais les garçons qui disaient je t’aime, et je me faisais avoir par la moitié de la fac de Droit qui recopiait mes disserts..Punaise, comment j’aurais dû les envoyer paître ces gens qui téléphonaient juste pour savoir si ‘javais fait mon TD. ..Il est clair que j’ai bien changé depuis et c’est tant mieux !

  • #32 iza manga le 16 octobre 2006 à 12 h 48 min

    J’ai tout juste 27 ans.
    Mais je dois dire qu’a 20-25 ans, je ne sais pas bien ce que faisaient, pensaient, vivaient les gens de mon age, car ayant quitte mes parents a 19 ans, commence ma vie professionnelle a 20 et m’etant mariee a 23, et bien je connais pas vraiment les gens de mon age, au bout du compte.
    Et ca me manque pas tellement. Mes potes, collegues, amis, relations ont en general plutot l’age de mon homme (+10 environ), et on se comprend tres bien.

    Je sais juste qu’avec mes anciens copains de lycee/fac, on a tres vite change de centres d’interet: quand on paie ses factures/impots/loyer et qu’on doit remplir son frigo, on a pas les meme imperatifs que qd on est etudiant chez papa/maman, avec pour seul souci le choix d’ou passer ses 3 mois de vacances en ete…
    Bon je dis ca, en meme tps, personne ne m’a jamais obligee a travailler l’ete, ni a laisser tomber la fac, mais j’ai ete attiree tres vite par "la vraie vie", i.e. la mienne, et pas celle qui dependait de mes parents.
    Et je me suis prise en main tres vite. Jamais taxe un centime et j’en suis fiere! ;)

    Resultat, je me suis mariee super jeune – c’est a 23 ans que j’etais debile, moi finalement! ;) Mais bon, on partait a l’etranger, c’etait plus simple, etc. Je suis presque sure que si on etait restes a Paris, je serai toujours "normale" et celibataire. LOL LOL LOL

    Quant a mon homme, il sortait plutot avec des nanas de son age ou + vieilles, avant moi. Deja, les jeunettes de 2 ans de moins, ca le faisait chier! Mais nous avons presque 10 ans d’ecart et ca fait plus de 6 ans que ca dure, comme quoi… soit il etait debile a 30 ans, soit j’etais mega-mure a 21! ;)

    PS: mademoiselle, lilo, etc: on est combien de tatamisees sur ce site?? ;)

  • #33 Soquette le 16 octobre 2006 à 12 h 50 min

    J’ai 23 ans, je suis un contratse comme beaucoup entre maturité (euh plutôt sérieux) et débilité.
    Je suis instit et en classe je suis la "madame", l’autorité, même si je m’assied sur les banc ou que je fais pelucher mes pantalons en me posant sur le sol pour expliquer des trucs.
    Par contre en dehors de la classe, je me sens toujours une gamine : j’attends bêtement le mails de mon copain, je raconte des âneries, je ris pour un rien ou je pleure pour un rien parfois…
    Je pense que l’on est mature dans certaines circonstance et j’espère que ça durera tout le temps…

  • #34 Hélène le 16 octobre 2006 à 12 h 59 min

    MissKarolyn sois la bienvenue, ton pseudo est unique, tout va bien ;-)

    Vos commentaires sont super intéressants les fille, merci ! Ca m’ouvre des horizons, et ça répond en bonne partie à mes questions.

    Anne Cé j’ai demandé à mes copines, mais elles savent pas pourquoi elles sont intelligentes ;-)) (ou alors elles sont modestes, en plus).

    Et quand même, je précise que pour moi « débile » sous-entendais « mal dans sa peau », et nons pas fofolle et rigolote, ce que je suis toujours, dieu merci (j’ai 4 ans dans ma tête, comme je dis en général) ;-)

  • #35 Londoncam le 16 octobre 2006 à 13 h 21 min

    Juste pour rebondir sur le commentaire de mo: c’est exactement ca que je ressens au quotidien, une maturite de surface et pleine de doutes dessous.

  • #36 Ménille Avénale le 16 octobre 2006 à 14 h 15 min

    Je ne sais pas si c’est une question de génération : je suis dans la tranche 25-30 et je ne me sens guère plus mûre que mes prédécesseuses, mais d’autre part, les filles plus jeunes ne me paraissent pas fondamentalement plus mûres que moi non plus. Donc je pense que tu choisis bien tes amies !…

    En revanche, je crois qu’il y a une fausse maturité qui touche les filles encore plus jeunes (12-18 ans) et qui revient en fait à leur faire vivre des choses d’adultes, alors qu’elles ont tout le temps pour ça. Je pense notamment aux ados qui avant d’entrer au lycée, ont déjà eu des relations sexuelles, des "liaisons" et des "ruptures". Je n’en connais pas des masses, mais quelques-unes, et ça a toujours le don de m’effrayer.

    A part ça, j’ai HORREUR de vieillir et je me demandais si tu accepterais de m’indiquer la marque de l’anticernes miracle dont tu parles sur un autre post. :-)

  • #37 patatafrita le 16 octobre 2006 à 14 h 31 min

    Mal dans ma peau, oui, justement je l’ai été jusqu’à mes 25 ans. À cet âge je suis partie un an en erasmus en espagne, où je me suis fait une amie du cru. Elle était plus jeune que moi (20 ans), au début elle me portait sur les nerfs (je la trouvais super gamine et gnangan) et puis finalement, on est devenues copains comme cochons(comme quoi) !
    Bref, cette fille m’a complètement transformé (mais vraiment) et à mon retour en France, je n’étais plus du tout la même : auparavant très renfermée et mal à l’aise, n’osant pas parler aux gens de peur de les emmerder (en résumé) je me suis vue, le premier jour de cours de mon école de traduction (tu sauras tout), aller saluer tous les étudiants avec qui j’allais passer l’année et discuter avec chacun d’entre eux ou presque comme si de rien n’était, comme si tout ça était naturel. ça m’a choqué moi-même, je peux te le dire, d’être capable de faire ça, et surtout de le faire naturellement, sans me forcer…
    Donc oui, à 25 ans j’étais débile, à 35 ça va beauuuuucoup mieux !

  • #38 Hélène le 16 octobre 2006 à 14 h 41 min

    Ton commentaire fait vraiment plaisir à lire patatafrita !

    Ménille Avénale mon anti-cernes c’est MAC, cela dit je ne jure pas qu’il soit top pour tout le modne hein, il se trouve que moi il me convient, mais c’est très différent d’une personne à l’autre le maquillage ;-)

    londoncam c’est déjà pas mal s’il y a la maturité de surface non ? ;-) De toutes façons les doutes on en a toute sa vie (et à la limite heureusement, les gens qui ne doutent jamais de rien, et vivent sur des rails sans se poser de questions, bonjour le choc s’ils se retournent à 50 ou 60 ans sur leur vie jamais remise en cause…).

    Ehh oui, c’était la minute pontifiante ;-))

  • #39 Moïra le 16 octobre 2006 à 14 h 54 min

    à 27 ans, je ne suis plus dans la catégorie "petite jeune" non plus. J’ai pas mal changé ces 3 dernières années, mais c’est aussi le boulot qui fait mûrir (je veux dire : quand on a la chance de trouver un boulot stable et à peu près au niveau de ses compétences). Cela dit, je ne sais toujours pas quoi faire de ma vie, alors…
    Dès que j’ai commencé mes études supérieures, je suis partie de chez mes parents. dans un an, cela fera donc 10 ans que je vis seule. Ca aide beaucoup à murir, je pense.

    La différence que je vois avec les filles de 30 ans et plus, c’est qu’en 2002, chercher du boulot pour un jeune diplômé demandait de renoncer à débuter avec le même salaire que nos aînés (nos aînés de 2 ou 3 ans!), et galérer bien plus pour être embauchés. Fini le : j’ai bac +4, +5, +6, donc je trouve.
    Même nés en 1979, on se souvient aussi des premières campagnes de prévention du SIDA (qui ne passera pas pas moi…). En revanche, je trouve que les générations après 1982, qui n’ont pas eu toutes ces périodes d’information (cette 1ère campagne, puis toute la vague Doc et Difool etc.), sont parfois moins sérieuses sur le côté capotes ET contraception. Et je suis tombée des nues, quand j’ai ainsi entendu dire, par une "gamine" de 18 ans : "heu, la dernière fois, on a pas mis de capote, je risque de tomber enceinte ?". Ah. Oui, et aussi de choper des MST, tu sais ce que c’est ??. Ca fait très longtemps qu’il n’y a pas eu de grande campagne d’information et de prévention, et je trouve que cela manque. J’en ai discuté avec un médecin qui m’a confirmé que les – de 25 ans ont l’air bien moins informés que les plus de 25, sur ce genre de questions.

    Alors plus mûrs, peut être pas, mais plus vite/plus tôt rattrapés par les difficultés du quotidien, sans aucun doute. Il n’y a qu’à voir l’augmentation très forte des prix depuis 4 ou 5 ans : je ne sais pas comment un étudiant peut vivre à Paris actuellement. Moi qui suis encore obligée de vivre dans 20m2, alors qu’il y a 5 ans je pensais au moins avoir un peu plus dès le CDi trouvé…

  • #40 Londoncam le 16 octobre 2006 à 14 h 57 min

    Tu as surement raison Helene, vive la minute pontifiante ;-)! C’est vrai que les personnes ne doutant de rien ou ne se posant pas de questions j’en connais peu, et ceux que je connais sont meme assez agacants (surtout chez les jeunes).
    C’est peut-etre aussi grace a ces moments de doute que l’on arrive a faire le point sur soi et a demeler les choses "importantes" de celles qui ne devraient pas nous bouffer la vie.
    Allez, ca suffit le discours serieux, pouet pouet (non mais) !

  • #41 Moïra le 16 octobre 2006 à 14 h 58 min

    un rajout : on peut être débile ET mûr !!!
    Je crois que c’est même une preuve de maturité que de se lâcher bien comme il faut de temps en temps, sans prendre l’air blasé des ados, qui ont tout vu, tout entendu, connaissent tout etc.
    Il faut être plus à l’aise pour se lâcher, non ?

  • #42 Hélène le 16 octobre 2006 à 15 h 04 min

    Oui oui Moïra, je suis hyper d’accord !!

  • #43 cornélie le 16 octobre 2006 à 15 h 21 min

    Parfois, j’ai le QI d’une poule… ;-)

    J’ai lu cet été " Parents immatures, enfants adultes" de Gisèle Harrus-Révidi… Je m’y suis pas mal retrouvée.

  • #44 Anne-Emmanuelle le 16 octobre 2006 à 15 h 22 min

    Moi j’ai 26 ans et je fais un métier plutôt très sérieux qui vise à sauver la planète et à protéger notre environnement (héhé, ça fait très wonderwoman ça!!)
    Mais parcontre, j’ai le visage d’une fille de 18 ans ce qui fait qu’on me demande toujours "est ce que ça se passe bien votre stage de première année?" lorsque j’arrive en réunion…..
    Du coup, je me suis forgée une espère de carapace de fille mature et sérieuse au boulot qui me vieillit un peu.
    Mais alors, dès que je sors du taf! alors la, je redeviens une vraie nénette de mon âge avec mes doutes, mes interrogations et aussi mes délires débiles et mes caprices!!!!

  • #45 bene le 16 octobre 2006 à 15 h 32 min

    Moi j’ai 26 ans et toutes les apparences de la maturité : déjà, j’ai l’air d’en avoir 30 (fiesta + clopes + soleil, hé ouais …). Je bosse, je vis en couple, je ne demande jamais de sous à papa, je ne raconte (presque) (jamais) mes problèmes de couple à ma mère.
    Cela dit, je pense toujours en termes de "quand je serai grande" … Mais ça, c’est dans ma tête et seuls mes amis proches le savent :-)

  • #46 poupou le 16 octobre 2006 à 15 h 46 min

    Moi, je suis de la cuvée 1960-1970. On commençait à être gentil avec les gosses (on ne les traitait plus comme des trolls irresponsables), mais c’était pas encore le rêgne de l’enfant-roi. Résultat, on grandissait gentiment, mais sans peaufinage aucun.
    De nos jours, on s’est rendu compte que l’enfant est une personne (dingue, ça !). On leur parle, de nos jours, aux mômes, on les fait participer à tout. Du coup, ça stimule leur intellect. Les fifilles de maintenant sont moins gourdasses que leurs aînées parce qu’on leur a mis du bon engrais dans le ciboulot. Ca porte ses fruits.
    Et il leur en faudra, aux p’tites nanas de 20 ans, de la bonne intelligence, pour survivre dans ce monde de fou qui est le nôtre.

  • #47 Maurine le 16 octobre 2006 à 16 h 12 min

    C’est vrai que les filles des années 80 sont plus mûres que les trentenaires des années 70…bien sûr une question d’éducation, mais je pense que cela vient aussi de la société…les gamines de 13 ans veulent devenir femme très vite à cause notamment de la télé, des chanteuses fashion…à mon époque, il n’y avait pas tout ca à part dorothée…pas tèrs fashion la dorothée…
    par contre, je ne sais pas si c’est bien d’avoir une courte adolescence et une courte vie de début d’adulte…l’insouciance a du bon parfois…

  • #48 Chipolata le 16 octobre 2006 à 16 h 27 min

    Année 1982 et génération Club Dorothée, je crois juste qu’on est moins insouciants que nos grands frères et soeurs (pour ce que j’ai pu en voir, du moins!). Tête brulée qui en a vu trop, trop jeune, je me sens ado et mamie à la fois… Finalement, 24 ans doivent faire la moyenne des mes âges mentaux :)

  • #49 Cat le 16 octobre 2006 à 16 h 43 min

    Je préfère mes 30 ans à mes 20 ans !! Bien que j’ai fait ma crise d’ado un peu tard (16-17 ans), j’ai mal vécu les premières années de la vingtaine…Je suis partie de la maison plus tard que certaines d’entre les filles, ça a sûrement contribué…d’autant que je suis la dernière (sur 2), ma grande soeur ayant essuyé bien des plâtres !
    Je suis d’accord avec celles qui disent que notre société actuelle fait mûrir les jeunes, ce n’est pas forcément cool, elles seront adultes plus tôt, sans pour autant profiter pleinement de chaque étape… il faudra attendre la prochaine génération pour connaître leur propre recul des choses, à voir.
    Bien que je fasse partie des "adultes", il m’arrive d’avoir des réactions "gamines" et parfois pour mon plus grand plaisir dans ce monde si sérieux !!
    Carpe Diem !!

  • #50 saskia le 16 octobre 2006 à 17 h 06 min

    Je crois que c’est essentiellement une question de personnalité, c’est dur de généraliser à toute une génération .
    Quant au coté "j’ai ‘t-huit ans mais 12 dans ma tête, grande nouvelle, les filles : ca ne s’arrange pas avec l’âge !
    Mes parents ont l’air très normaux et responsables, ils s’habillent normalement, ils payent leurs factures, ont suivi notre scolarité et tout et tout , mais ils ne se gênent pas pour faire des auto-tamponneuses avec les chariots sur le parking d’Ikea, ou pour attraper un tel fou-rire au concert qu’ils doivent sortir de la salle… Et je ne vous parle pas de ma grande-tante qui a 75 ans…!

  • #51 Emma& le 16 octobre 2006 à 17 h 19 min

    Je suis de cette generation (mi 80) donc je peux pas trop dire mais je pense que c’est dù au système et au mode de vie d’aujourd’hui……

    bises

  • #52 Gabbel le 16 octobre 2006 à 17 h 23 min

    Ca me fait penser à un article parru dans le Figaro l’année dernière (oui j’ai une bonne mémoire LOL)
    "Elle a connu un apprentissage de commando en milieu hostile : ralentissement économique, concurrence effrénée pour les diplômes et le premier emploi, sida, explosion de la bulle financière liée à internet, 11 Septembre… (…) leur cheminement est d’autant plus méritoire qu’ils ont encaissé un contexte répété de crises, tout en devant supporter le poids omniprésent des classes d’âge de 68. «Les trentenaires ont été des gens patients, constate Louis Chauvel, jeune sociologue de 37 ans, professeur à Sciences-Po, et auteur d’un remarqué Destin des générations (Puf). On leur a fait des tas de promesses sur le mode : attendez, dans quelques années, cela ira beaucoup mieux. En réalité, ils ont constitué la variable d’ajustement d’une économie qui s’essoufflait. Avec à la clé, des stages, des postes précaires aux salaires bas et totalement dissociés de la qualité des diplômes.» (…)
    A contexte difficile, comportement de survie : chacun pour soi. Les trentenaires n’ont ainsi qu’une très faible conscience de constituer une génération spécifique, et quasiment aucun réflexe de solidarité. (…)
    Le problème est que, face à ces trentenaires sans identité générationnelle, les classes d’âges issues de 68 ont su tisser une toile solide de protection contre les petits jeunes menaçant leurs postes. (…)
    Situation d’autant plus délicate que la génération montante des 20 ans s’affirme particulièrement offensive. Elle a déjà acquis un langage commun – celui de MSN et des nouvelles technologies -, pris ses distances par rapport au système sclérosé de l’université, tandis que la culture politique de l’altermondialisme tend à lui donner une forte identité. (…) Dès lors, il y a un risque réel de prise en tenaille, voire d’écrasement entre les deux générations. (…)"

    Moi, je dis que les trentenaires ne peuvent pas être des adultes responsables (et je revendique cet état d’adulescent !!) en ayant été élevés par Candy LOL

  • #53 Mélo le 16 octobre 2006 à 17 h 38 min

    Moi, je pense que j’ai été tellement débile à 18 ans que j’ai épuisé mes stocks très vite.
    Ceci dit, je m’octroie toujours des petits moments de régression avec les copines!

  • #54 loli le 16 octobre 2006 à 17 h 53 min

    que rajouter … bon moi je vais sur mes 24 ans dans quelques jours (bouuuuu). alors je sais pas trop que dire car il parait que j’ai toujours été plus mature que mon âge. en tous cas à mon taf suis la plus jeune et ben mes collègues me disent souvent : pouh tu as bien la tête sur les épaules toi, j’étais pas comme ça à ton âge. alors je sais pas pourquoi je suis comme ça, suremment les épreuves de la vie qui te laissent pas le temps de savoir si tu as envie de murir ou pas … par contre c’est vrai que je trouve souvent les filles de mon âge à l’ouest total donc je sais pas trop si on peut faire une génaralité sur les 20 25 ans. sais pas … bizzz

  • #55 julie bibliobus le 16 octobre 2006 à 18 h 11 min

    moi aussi j’étais débile à 25 ans mais c’était pas à cause de corinne carby, mais de santa barbara, je pense. et un vieux reste de dallas.
    maintenant je le suis toujours un peu mais c’est plus à cause de desperate housewife.

  • #56 superpoupoule le 16 octobre 2006 à 18 h 13 min

    pareil que toi Mélo! la dernière fois que j’ai fait des trucs débiles de djeuns, ça remonte à perpette (dernière fois en boîte, j’avais 13 ans) j’ai parfois l’impression de ne pas "être de mon âge" , d’avoir acquis précocément une maturité de maman. il m’arrive de cotoyer des "femmes" de trente ans et plus, qui me font parfois l’effet d’ados attardées avec leurs réactions étranges ou leurs "faux problèmes". Bien sûr, je ne juge pas car je sais que j’ai beaucoup morflé avant d’arriver à surplomber tout ça, je ne regrette rien mais je sais que j’ai perdu depuis longtemps une part de spontanéité et de candeur juvéniles.

  • #57 eva l’architecte le 16 octobre 2006 à 18 h 20 min

    Comme toujours, je fais tout à l’envers…j’étais très mure et serieuse à 16 ans. J’ai quitté la maison à 17.

    A 20 ans, j’étais maman, je fesais mes études, je bossais pour payer le loyer et le miam.

    A 25 ans, j’étais diplomée en architecture et je travaillais déjà en agence depuis 4 ans…

    A 30 ans, ça s’est gâté.

    Je suis sur la pente descendante vers la phase Ado.

    C’est grave docteur???

  • #58 Hélène le 16 octobre 2006 à 19 h 07 min

    Ben non eva, au contraire, je crois que c’est important de faire sa crise d’ado pas trop tard, sinon je te raconte pas le pétage de plombs à 40 ou 50 ans ;-)

    superpoupoule sois la bienvenue parmi nous ;-)

  • #59 Kilis sex symbol le 16 octobre 2006 à 19 h 09 min

    Pffff

    J’ai pas 25 ans, j’ai passé la date de péremption

    Je ne me souviens plus si j’étais débile à 25 ans, je bossais 72h par jour.
    Et maintenant, je suis une vieille qui sait toujours pas si elle est débile (folle à lier, oui, mais on sort de la question).

    La vie est inzuste.

  • #60 Nathouille le 16 octobre 2006 à 20 h 34 min

    Bah moi, entre 20 et 25 ans, j’étais à la fois très mature et très débile à la fois. Je m’explique: je suis partie de chez ma mère parce que je partageais ma chambre avec ma soeur de 18 mois plus jeune et qu’il n’y avait plus la place pour nous deux (je sais ça fais un peu cosette mais c’est comme ça) je me suis retrouvée en résidence universitaire (j’étais en première année de fac) avec un loyer à payer, mes cours, et un job de charcutière à Auchan pour payer ledit loyer et les coquillettes au jambon. Rangez vos mouchoirs les filles, ça a été la période la plus formidable de ma vie, parce que bien qu’obligée d’être super mature, j’ai fais la fête non stop pendant 3 ans! c’était dingue, à 30 dans 18 mêtres carrés à beugler "Voici venu le teeeeemmmps des rires et des chaaaaaannnnnts!!!" toute la nuit! un peu nase quand même, on repassera pour la maturité…

    10 ans plus tard (snif, vous pouvez ressortir les mouchoirs!) j’y repense avec bonheur et je regrette… de ne pas en avoir profité encore plus!
    tout ça pour dire que je pense que c’est vraiment en relation étroite avec ce que l’on vit.
    Par exemple moi, je suis devenue instite en maternelle, et ben ça, c’est vraiment un boulot qui permets de garder intact son coefficient de débilité…

    ps: grrrr ton anti-spam !!!

  • #61 Calpurnia le 16 octobre 2006 à 20 h 36 min

    Je te rassure Hélène.
    Quand j’avais 25 ans j’étais déjà mère de famille une fois et prête à recommencer… Cela ne me rendait pas particulièrement plus intelligente, d’ailleurs il n’y a qu’à me voir avec ma soeur certains soirs (elle a deux mômes aussi) pour se dire que même à l’approche des 50 ce n’est pas gagné…
    Bien sûr quand je regarde mes filles je me dis qu’elles sont parfaites, et matures, et tout et tout, mais c’est normal, j’ai mis au monde 2 8ème merveilles du monde, on ne se refait pas…
    MAIS j’ai en réserve une de mes collègues de 26 ans qui rentre pile poil hors de la catégorie que tu mentionne. Je me demande si elle grandira un jour… (en plus elle fait la leçon aux anciens, c’est top d’apprendre à vivre via une greluche imbécile…)
    Mais bon, on ne choisit pas plus ses collègues que ses frères…

  • #62 Nathouille le 16 octobre 2006 à 20 h 37 min

    j’étais à la fois très mature et très débile à la fois
    trop fort la répète de la maîcresseuh qui ne se relit pas!!

  • #63 Odile sans régime le 16 octobre 2006 à 21 h 13 min

    Je ne pense pas que le phénomène soit généralisé, crois-en mes fréquentations (enfin, lointaines, parce que mes proches ne sont absolument pas neuneu-frivoles ;-p). Tu dois certainement attirer de jeunes personnes dignes de toi, c’est-à-direuh ??? dignes de toi, ça suffit ;-) Après tout, ne dit-on pas que l’"on a que ce que l’on mérite" ? Tu dois donc avoir bien mérité :-p (Bon j’arrête les louanges, mais en fait c’est vrai quand même !)

    À quoi cela est dit, je ne sais pas. Pas à une génération en particulier, je ne pense pas. Comme je le sous-entendais ci-dessus (je radote de façon sous-jacente, donc), il y a de tout, et ce dans toutes les générations me semble-t-il. La mienne des 1980-quelque-chose (entre 83 et 85 pour ma part – les 82 et les 86 je connais et fréquente, mais c’est quand même des grands/petits ! :-p) regorge de débilité et de finesse d’esprit. Parfois mélangées, pour corser et humaniser l’histoire, je ne vise personne dans le miroir ;-)

    Comme le disait une personne et peut-être même plusieurs dans les commentaires ci-dessus que je n’ai hélas pas tous lus, l’éducation y est pour beaucoup, je pense. L’environnement aussi, cela en fait partie. Je ne crois pas qu’il y ait grand chose qui tombe du ciel, comme ça.

    Bon et puis même … tu serais peut-être étonnée de constater à quel point, à l’occasion d’événements aussi fréquents qu’anodins, certaines de tes copines vingtenaires (comme c’est moche ce nom) peuvent être "complètement débile(s)" pour reprendre ton titre, et sans vouloir plagier le copyright ;-)

  • #64 veronica le 16 octobre 2006 à 21 h 28 min

    Bon alors moi j’ai eu 40 ans le mois dernier et je pense que jamais je ne depasserai les 12 ans de maturite bon pour certaines tout de meme je suis arrivee a 20-25 ans mais pour la vie en general je fais comme jane Birkin 12 ans c’est un bon age pour faire les folles dans la rue.
    J epense que meme a 60 ou 70 ans je n’aariverai jamais a me sentir adulte je serais toujours une fille jamais une dame oh non jamais!!!!!!!

  • #65 del4yo le 16 octobre 2006 à 21 h 44 min

    C’est interessant ton post et ses commentaires…Du coup je regarde autour de moi, et c’est vrai qui ceux d’entre nous qui ont vecus dans des pays difficiles sont tellement plus matures…Je me sens vraiemnt une gamine a cote de certaine de mes amies Chinoises…et franchement mure a cote de certaines Californiennes qui n’ont jamais eu de difficultes dans leur vie.

    Bref tout ca c’est tres relatif…Mure ou pas, le tout c’est d’etre heureux non?

  • #66 Hélène le 16 octobre 2006 à 21 h 51 min

    Ah mais c’est super d’être une gamine dans sa tête pour certains trucs veronica, j’approuve à mort ! ;-)

    Odile tu as sûrement raison, l’éducation et l’environnement doivent jouer pas mal. Quand mes copines me parlent de leurs parents je suis toujours impressionnée par la qualité de leur éducation, ça doit venir de là, en partie ;-) (message à l’attention de mes parents à moi : l’inverse n’est pas forcément vrai et ceci ne veut pas dire que mon éducation a été merdique, calmez vous et respirez pas le ventre ;-)).

    Nathouille sois la bienvenue parmi nous ! Tes fêtes étudiantes sotn très bien décrites, on s’y croirait et dieu que ça l’air sympa !

    Calpurnia c’est mon tour de te rassurer en te disant qu’on ne choisit définitivement personne dans sa famille (frères, soeurs, ratons laveurs, même topo), pas plus que parmi ses collègues ;-)

    del4yo je croyais aussi que les difficultés faisaient mûrir, mais en fait pas seulement : manifestement on peut aussi être mûre sans avoir vécu de trucs horribles, heureusement ! ;-)

  • #67 Curieuse le 16 octobre 2006 à 21 h 51 min

    Ouuuuuffffffffffffffffff! Vraiment ravie de savoir que t’as beaucoup d’amies de 20-25 ans! Non sérieux! ça m’embêtait énormément à tel point que je n’ai pas osé venir finalement vous dire bonjour le soir du diable s’habille en prada! Merci d’avoir posté ce billet.

  • #68 Hélène le 16 octobre 2006 à 21 h 53 min

    Quoi ??? C’est vrai Curieuse ?? Tu étais là et tu n’as pas osé te manifester ? Mais c’est horrible, quel dommage !!

  • #69 marion le 16 octobre 2006 à 22 h 12 min

    ayant dépassé le chiffre fatidique de la trentaine, je ne suis pas concernée par ces éloges ;op
    Cependant je constate également que tout ce petit monde est bien plus futé que moi à leur age, qui commençais à travailler tout juste. J’ai eu l’impression de comprendre un peu certaines notions fondamentales l’année de mes trente ans, soit pas plus tard qu’hier
    Je ne m’explique pas ce "non passage par l’âge gnangnan", je propose qu’on s’en réjouisse juste, tout simplement !

  • #70 Mathieu le 17 octobre 2006 à 1 h 42 min

    Je crois juste que tu choisis hyper bien tes copines.

    La tendance générale au sein des jeunes générations étant le mode de vie "Tanguy", longue vie chez papa-maman, peur de la responsabilité, gout prononcé pour les études longues, interet supérieur pour le plaisir que pour la réalité, immaturité globale, etc.

    Tu as juste su tirer le meilleur de la génération actuelle, une sorte de nectar.

    Dis toi que tu as de la chance.

    PS : je DETESTE ton antispam qui m’oblige toujours à retaper deux fois le code sous couvert que le premier serait erroné. Je doute que je me trompe a chaque fois, et uniquement lors de la première saisie. Y’a pas moyen de changer ?

  • #71 Xquise le 17 octobre 2006 à 2 h 50 min

    CPE, politiciens à la noix, avenir bouché dans les banlieues, chomage, compétition, précarité…Etre jeune, c’est pas un métier facile aujourd’hui!

  • #72 Hélène le 17 octobre 2006 à 9 h 35 min

    Xquise sois la bienvenue !

    Mathieu j’ai fait une tentative pour améliorer ce foutu code, on va voir ce que ça donne ;-)

    Moi aussi marion j’a eu l’impression de comprendre plein de trucs assez tard (et même plus tard que toi, vu que je suis plus âgée ;-)).

  • #73 Isabelle le 17 octobre 2006 à 9 h 37 min

    Alors déjà, félicitations pour ton choix d’copines, ouais parce que ça vient peut-être de là aussi hein…
    Et pis sinon, si vraiment elles sont tout comme tu dis… Ca doit être une génération d’exception, qui ne s’est pas vue renouvelée, vue les ….Tada… troupeaux et autres bans de nanas de 13 /14ans qui ne savent qu’hurler dans la rue, éclater de rire façon tremblement de terre, et parce que la parité visiblement, elles ont pris ça au pied de la lettre…crachent par terre!!! !! ! !!

    PS: c’est pas plus beau sur un homme que d’cracher par terre.. On n’est pas en Espagne non d’une pipe! :°)

  • #74 Anne-So le 17 octobre 2006 à 9 h 52 min

    J’avoue que je n’ai pas personnellement d’idée arrêtée sur la question. Par contre, j’entends très souvent ma maman me dire que ma génération est beaucoup plus mature, responsable et… sage que ceux de sa génération à elle, au même âge.

  • #75 Pablo le 17 octobre 2006 à 10 h 35 min

    Je crois que, même si on ne peut peut-être pas généraliser (pour généraliser il faut choisir un échantillon de façon "scientifique" et blablabla, nous on a pas le temps de faire ça ! …mais on a le droit de généraliser quand même pour pouvoir se faire une idée !), il y a très probablement une tendance : les filles murissent plus vite qu’il y a, disons, deux décénnies [les garçons sans doute aussi, mais toujours plus tard] sous tous points de vie : biologique, mental, culturel… (comme Sophie LL., j’ai aussi une fille de 11 ans et je le vois aussi bien chez elle que chez ses copines). C’est sans doute nécessaire pour l’évolution (et peut-être donc le progrès) de notre société (qui n’est plus la même que celle d’il y a xxx ans, c’est certain : et heureusemet d’ailleurs !! ). …Et peut-être c’est nécessaire aussi pour l’évolution de l’espèce ??? (mais je mets ça entre grandes interrogations, évidemment ;-) !! ).

    P.S. (hors-sujet) ce qui est super dans le blog d’Hélène c’est les commentaires de ses lectrices et sa façon de les modérer (mine de rien).

    P.S. 2 (hors-sujet -encore plus- et disclaimer ;-) ) je trouve bien laid (et peu hygiénique !! ) de cracher par terre (smiley smiley)

  • #76 Hélène le 17 octobre 2006 à 10 h 41 min

    J’aime beaucoup tes hors sujets Pablo ;-) (et tes commentaires, l’intelligence est toujours agréable à lire – je dis pas ça pour sous-entendre que les autres sont bêtes, commencez pas à vous monter le bourrichon, c’est juste que j’ai pas l’habitude que des mecs intelligents viennent poster chez moi, j’ai plus souvent des tarés ou des trolls ;-))).

  • #77 sophie202 le 17 octobre 2006 à 11 h 00 min

    25 ans depuis 2 mois… Chui encore dans la fourchette.

    Effectivement je n’ai pas l’impression d’être immature, sur pas mal de chose je manque d’expérience c’est sur, ben on peut pas avoir 25 ans et tout vécu… Mais immature je crois pas.
    Avant tout je crois que c’est une question d’éducation et de contexte social (c’est bien de sortir des banalités dans le genre c’est profond hein?).
    J’ai reçu une éducation du genre hyper responsabilisante, du genre depuis mes 6 ans c’est tu travailles pour toi et pour préparer ton avenir, bon p’tet pas aussi jeune mais j’ai cet état de pensée au moins depuis le collège.

    J’ai aussi vécu la guerre du golf dans un état maghrébin, mine de rien tu t’en poses des questions quand t’as 9 ans et que les méchants dans ta télé (française) c’est pas les même méchants que pour tes camarades de classe…
    Et puis que tu comprend vite qu’il y a des endroits au monde ou t’as pas la même liberté etc etc etc…
    En plus de tout mes parents nous ont toujours poussé à réfléchir sur ce qui nous entoure alors forcément tout ça mis bout à bout t’évolue différement…

    Mais je crois que toute notre génération (la génération club dorothé) a grandi dans une époque très responsabilisante, contexte social difficile, les années sida, succession de guerre aux infos et tout le toutim.

    Ce qui ne m’empèche pas d’avoir 5 ans de temps en temps ;-))

  • #78 Mathieu le 17 octobre 2006 à 11 h 28 min

    Je fais l’essaie.

    C’est gentil d’avoir pris mon commentaire en compte, en tout cas. J’en profite alors pour glisser un discret "ah oui et aussi, si on pouvait éviter de rentrer son nom, mail et adresse web à chaque commentaire, ce serait merveilleux !".

    Aller, je vais taper le code, en espérant que ça fonctionne…

  • #79 Hélène le 17 octobre 2006 à 11 h 59 min

    Pfff non ça marche pas Mathieu, j’ai essayé aussi, ça m’éneeerve ! Je crois que je vais recommencer à embêter mon hébergeur, ça fait au moins 2 semaines que je lui ai pas pris le chou ;-))

    Pour le fait de rentrer les coordonnées à chaque fois je crains que ça ne soit une spécificité du site mabulle, et qu’on ne puisse rien faire. En tout cas moi je sais pas, peut-être que les filles sauront mieux te dire ?

    Sophie202 en effet ce que tu décris doit forcément faire mûrir un peu plus vite, c’est pas possible autrement.

  • #80 Soeur Anne le 17 octobre 2006 à 13 h 03 min

    Les 25 ans très responsables et très matures, à la limite, ça me fait un peu peur pour eux. Parce que j’étais comme ça. Hyper-sérieuse, pas de fantaisie etc.

    Et puis un jour, je me suis dit tu vas finir toute seule dans ton coin sans avoir vécu de vraie jeunesse, et ça été fiesta nonstop et débilités en tout genre jusqu’à 30 ans. Oh oui, vraiment…

    Quand j epense au commentaires sentencieux que je faisais sur la vie à 22 ou 23 ans, franchement, j’ai HONTE !!

    Aujourd’hui, quand c’est vrai, je le dit "Je ne sais pas"…

    Mais il faut sans doute se sentir sûre de soi pour le dire !!

  • #81 Hélène le 17 octobre 2006 à 19 h 03 min

    Ah oui Soeur Anne, c’est vrai qu’à 20 ans et des poussièers on peut être assez pontifiant, je devais bien être du même genre tiens ;-)

    Et je confirme, dire « non » ou « je ne sais pas », demande d’être sûre de soi, et c’est souvent possible grâce aux années qui passent !

  • #82 Juliette le 18 octobre 2006 à 9 h 13 min

    25 ans dans un mois, mais pas toutes mes dents malheureusement (preuve de ma grande maturité sans doute)… C’est vrai qu’on s’est pris beaucoup de choses dans la téte : le chomage tous les matins quand les chiffres flirtaient avec les 10%, je m’en souviens très bien ! Et le SIDA bien sûr…. C’est vrai que les parents "djeunes des années 70" ont tendance à donner une éducation un peu particulière : les miens n’ont jamais voulu savoir ce que je faisais à l’école pour me donner le sens de l’autonomie et ne pas me mettre la pression… C’est très vrai aussi qu’à 20-25 ans, les jeunes sont sentencieux, je pense que c’est pour se rassurer. Enfin, ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui, à bac+ trop, j’ai pas de job, mais je dois gérer mon loyer, et que mon homme est un cadre dynamique en costume-qui-fait-flipper de 10 ans de plus que moi.
    Mais à côté de ça, je suis blonde. Ca compense.

    C’est mon premier commentaire ici chuis tt émue !

  • #83 Hélène le 18 octobre 2006 à 11 h 48 min

    Très sympa ton commentaire Juliette, surtout la chute, qui m’a fait rire ! ;-)) Sois la bienvenue parmi nous, et puis-je t’appeler Juliette glacon en réf au titre de ton blog, pour ne pas te confondre avec les autres Juliette (voui il y en a d’autres) ? (si tu n’aimes pas ce surnom on en prend un autre hein, je ne fais pas de fixette particluière, c’est le premier qui m’a passé par la tête, c’est tout ;-))

  • #84 Julietteglaçon le 18 octobre 2006 à 13 h 57 min

    Va pour Juliette glaçon ! A plus sur ce blog ou sur le mien !

  • #85 Calpurnia le 18 octobre 2006 à 19 h 57 min

    Ayant enfin un peu de temps pour moi, je viens juste de lire le commentaire de ma méchante qui déclare "J’ai 25 ans dans 2 mois, et je suis aussi débile que ma mère : et pouêêêêêt !!"
    Je retire formellement ce que j’ai pu écrire sur la perfection et la maturité de l’ainée en tous cas (je pense que la cadette aurait fait pouêt aussi, si elle avait un ordinateur).
    Pas grave, on rigole bien toutes les trois… Même pas pouêt ! (c’est un copyright Pulchérie exclusif)

  • #86 Hélène le 18 octobre 2006 à 20 h 38 min

    Je ne savais pas que la méchante était ton aînée Calpurnia, cette famille est décidément passionnante ;-))

  • #87 Cagaroule le 15 avril 2008 à 11 h 28 min

    Merci ordi de m’avoir choisi cet article!
    Moi j’ai 27 ans, et certaines de mes « amies » de mon âge, je sais pas ce que j’ai foutu, mais je les ai vraiment mal choisies… Dieu merci, il y en a aussi des « normales »! :-)

  • #88 Lou le 22 novembre 2010 à 1 h 44 min

    J’ai 23ans je suis en plein dedans. Et pour ma part je pense que cette période n’est vraiment pas évidente. Le coté jeune: j’ai envi de m’amuser et de profiter de la vie, de voyager, de faire encore n’importe quoi si je veux (parce qu’on est jeune et que c’est pas quand j’aurai de gamins que je pourrais le faire) , mais malheureusement on à maintenant fatidiquement des « responsabilités » qui ne nous permettent plus d’être aussi insouciantes qu’avec nos 18ans.
    On commence à se rendre compte de la réalité des choses. Au lycée, ca ne m’a jamais dérangé de rater les cours, etc parce que pour moi ca ne me servais à rien. Aujourd’hui je bosse beaucoup je sais que ca peux me fermer les portes tout au long de ma vie et qu’il me faut construire le base de ma future vie. Et d’un autre coté ca m’effraie de devenir rabats joie et de ne plus profiter au jour le jour.
    Personnellement je me sens vraiment grandir avec un pied dans le monde farfelu et insouciant des « jeunes » et l’autre dans celui des adultes, et le pas et difficile à faire. –> c’est connu on AIME PÔ GRANDIR !!

  • #89 Hélène le 22 novembre 2010 à 10 h 31 min

    Lou: bienvenue à toi ;-)

  • #90 Lou le 22 novembre 2010 à 17 h 20 min

    Hélène:
    Merci ce blog a l’air super !

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.