24 octobre 2007

beaute Ma nounou est morte, par Jeanne maquillage« Ma nounou est morte. Ce n’est pas moi qui l’ai tuée. J’en avais trop besoin, ç’aurait été du gâchis. Parce que les nounous de nos jours – juste revanche du bon peuple sur les affreux bourgeois- ce n’est pas vous qui les recrutez, c’est elles qui vous choisissent. Je me remémore notre entretien d’embauche, tiraillée entre le besoin de me faire bien voir et la nécessité absolue de vérifier un peu les compétences de la dame avant le lui confier ma fille alors à peine âgée de trois mois. Je nous revois franchir en tremblant la porte de son appartement et nous extasier bruyamment sur la déco. A Paris en 2007 ça se flatte, une nounou.

Ma nounou, donc, je n’avais aucun intérêt à la tuer. Et puis elle est morte d’un infarctus, alors la médecine me donne un alibi. Mon emploi du temps aussi.
Parce que voyez-vous, ma nounou est morte le jour où je reprenais le boulot. Comme si tout ça était trop beau pour durer : ma fille souriait quand je la laissait ; elle souriait quand je revenais la chercher ; la nounou était chouette pour de vrai, drôle, sensible, fine et disponible. Dans les films où l’on montre les bourges discuter de leur « problèmes de domesticité » et se plaindre qu’il est « de plus en plus difficile de trouver du petit personnel », il y en a toujours une qui dit « nous, nous avons trouvé la perle ». Moi aussi, je l’avais trouvée.

Ma nounou n’a jamais vu comment je m’étais pomponnée pour ma rentrée.
Le lundi matin, jour J, je m’étais pourtant brushée, coiffée, maquillée, habillée. Je voulais être jolie, avoir l’air reposé et le teint frais. Incarner la jeune-maman-épanouie-bien-dans-sa-vie qu’on voit dans la pub où la mère de quatre enfants à l’air d’avoir seize ans à tout casser et n’a jamais le cheveu gras ou des tâches de purée de carotte sur son chemisier immaculé. J’ai sonné à l’interphone. J’ai garé ma poussette-tank-char-d’assaut dans le local, et suis montée dans l’ascenseur.

Devant la porte d’entrée, ma besace (mon nouveau cartable, disons-le) sur l’épaule droite, le sac de ma fille sur l’épaule gauche, une main sur la sonnette pendant que l’autre porte le cosy dans lequel ma fille gazouille, je respire un grand coup. Ca y est. Nous y voilà. Ding dong, drelin-drelin, drriiiiiiiiiiiiiiing et toutes ces sortes de choses.

La porte s’ouvre. Un monsieur d’une trentaine d’années se tient devant moi. « On n’a pas trouvé vos coordonnées, on voulait vous prévenir. Il est arrivé quelque chose de très grave, ma mère a fait un infarctus. » En vrai il a dit
inFRActus. Mais dans mon infinie bonté, je n’ai pas relevé.

La langue d’Hugo a morflé. Et au passage, Dolto en a pris pour son grade. Parce que le coup de la nounou morte, elle ne l’avait pas prévu. En rentrant chez moi confier mon bébé à son père qui par bonheur ne bossait pas ce jour là (et qui n’est plus retourné au travail avant que nous n’ayons trouvé une place en crèche) je me suis demandée ce qu’elle aurait fait à ma place, la super-psychanalyste. J’avais tout bien fait comme elle disait. J’avais passé deux semaines à expliquer à ma fille que Maman allait aller au travail et que la gentille Nounou allait la garder avant que Papa vienne la chercher le soir.
Et vlan. Morte. Dans les gencives de Dolto, la nounou.

Ma nounou est morte. Ca m’a fait quelque chose. Parce qu’on n’envisage pas de laisser son enfant à une parfaite inconnue sans s’investir un peu affectivement pour que, justement, qu’elle ne soit plus une parfaite inconnue. Et puis elle n’avait que 51 ans, et c’était une femme bien.

Signé : Jeanne ».

Commentaires

351 Réponses sur Ma nounou est morte, par Jeanne
  1. #1 Hélène le 24 octobre 2007 à 10 h 09 min

    Je connais bien Jeanne, c’est une de mes amies. Je sais que ce ton qui paraît froid est du 2ème degré, et une manière de tourner en dérision quelque chose de grave pour le tenir à distance, justement.

    Moi j’adore l’humour décalé de Jeanne, c’est bien de savoir regarder presque tout avec humour : ici en l’occurrence ça ne fait aucun tort à la famille de la nounou, et si ça fait du bien à Jeanne d’exorciser un peu les sentiments mêlés qu’elle a dû ressentir ce jour-là, où elle se séparait de sa petite pour la première fois depuis trois mois, et ben tant mieux.

    On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde : ça se confirme ;-)

  2. #2 funambuline le 24 octobre 2007 à 8 h 23 min

    Jeanne, une vraie plume dis donc!!!

  3. #3 Hélène le 24 octobre 2007 à 10 h 39 min

    "L’humour est aussi personnel qu’une brosse à dents" : oh oui Poupoupinette ! ;-)

  4. #4 zalapabelle le 24 octobre 2007 à 8 h 42 min

    Et bien, moi qui me plaignais de ma reprise du travail alors que ma fille va chez "perfect nounou", déjà testée avec son grand frère.
    J’espère que tu as toi aussi bien surmonté le choc.

  5. #5 Chroniques du Plaisir le 24 octobre 2007 à 8 h 53 min

    Quelle histoire ! C’est bouleversant. Prendre la tangente à 51 ans, c’est quand même rude. Faut vraiment se dépêcher de vivre !

  6. #6 lilipouch … le 24 octobre 2007 à 8 h 54 min

    oh, c’est tristouille
    et trés bien écrit

  7. #7 Cécilette le 24 octobre 2007 à 9 h 02 min

    Beau réçit, beau et triste aussi, avec une pointe d’humour, bravo ! Pau’ve dame…
    Et les Dolto n’ont pas pensé à toutes les situations (celle-ci il fallait la chercher !) et n’ont pas non plus la réponse à tous les problèmes… Ce serait trop facile d’être maman !

  8. #8 Hélène le 24 octobre 2007 à 11 h 07 min

    pal : très bon parallèle ! ;-)

    zoeoz bienvenue à toi ;-)

    C’est qu’on dit "ma nounou" pour parler de celle de ses enfants (enfin non, moi je risque pas de dire ça, dieu m’en préserve ! ;-)), et je me souviens, quand j’étais petite, ma mère disait "ma jeune fille au pair".
    Comme ont dit "mon pédiatre", en fait.
    Est-ce que ça tiendrait au fait que ce n’est pas l’enfant qui embauche et paye la nounou ?

    cracboum je trouve que le "Marie-Chantal chez les pauvers " est exagéré, il n’y a pas que les riches qui ont des nounous, et qui tu connaissais Jeanne tu saurais qu’elle est hyyyyyper loin d’une Marie-Chantal ;-)

  9. #9 patounettechatte le 24 octobre 2007 à 9 h 13 min

    Ho la la !!!! c’est triste et drôle à la fois, trés bien écrit, un peu traumatisant aussi………

  10. #10 Elte le 24 octobre 2007 à 9 h 15 min

    Hmmm… ce post me laisse de marbre (enfin pas tant que ça, vu que je commente).
    On pourrait remplacer le mot nounou par poisson rouge, la violence émotionnelle serait la même: nulle :-/
    Je n’adhère pas à ce second degré, mais ravie que ce ne soit pas toi qui l’aies tuée!

  11. #11 Milk Shake!! le 24 octobre 2007 à 9 h 22 min

    C’est quand meme bien triste.

  12. #12 Hélène le 24 octobre 2007 à 11 h 22 min

    Ah, merci Pommedereinette, je dis tout ça beaucoup mieux que je ne l’aurais fait !

  13. #13 Kilis Sex Symbol le 24 octobre 2007 à 9 h 24 min

    Eh bé ma pauvre Jeanne, c’est horrible.
    C’est pour ça que je ne veux pas d’enfant : je ne gérerai pas émotionnellement la nounou (déjà je gère pas grand monde, en fait :-))

    En tous cas je t’ai reconnu, j’aime beaucoup ta plume!

  14. #14 sev ministresse des sports le 24 octobre 2007 à 9 h 32 min

    Dolto certes mais tu as oublié Ruffo,
    et oui il y a un chapitre la dessus dans son bouquin. ;-)

    dur de mesurer a quel point les petits sont touches par la disparition.

    en esperant que la creche se passe egalement bien.

    bises

  15. #15 Hélène le 24 octobre 2007 à 11 h 40 min

    ouioui, Malvica, merci pour vos comemntaires, et osyez les bienvenues ! ;-)

    Fanchette la jeune fille au pair n’a jamais fait le ménage et tout ça chez moi, elle s’occupait de nous et c’set tout !
    Je suis très choquée par les gens qui traitent leur jeune fille au pair comme une boniche, de mon côté, comme quoi, on a tous nos domaines de choquitude… ;-)

  16. #16 Juliette le 24 octobre 2007 à 9 h 45 min

    Tu écris très bien, dis donc ! C’est étrange, de sourire en lisant un texte qui parle d’une chose aussi grave.

  17. #17 ombrelle333 le 24 octobre 2007 à 9 h 51 min

    je pense comme ELTE ,j adhere pas du tout a cet humour, ou apres que tu annonces, que ta nounou est morte, tu parles de DOLTO et ce que tu as dis a ta fille, comme ci c’etait le plus important…j ai peut etre rien compris mais bon, j ai une pensée pour cette dame , et je crois que la maladresse de ce post est du a ta tristesse et au choc d’un evenement peu commun…bon courage

  18. #18 Christine le 24 octobre 2007 à 10 h 00 min

    Comme d’autres, qui l’ont dit plus haut, en face d’un drame humain comme celui-là, ton "humour" me laisse de glace …

  19. #19 cracboum le 24 octobre 2007 à 10 h 06 min

    Brr, quelle condescendance et quel égocentrisme dans ce billet, ça fait froid dans le dos. Je pense comme Elte et Ombrelle. Et la remarque sur "l’infinie bonté" de ne pas relever quand on relève, en fait, et "s"investir un peu affectivement"… C’est difficile l’humour sur un sujet grave. Désolée de réagir brutalement, je suis choquée, mais je pense aussi que c’est sans doute de la maladresse.

  20. #20 bouyoncube le 24 octobre 2007 à 10 h 07 min

    + 1 avec ce qui a été dit par elte et les autres, j’ai du mal à trouver ça drôle, je ne sais pas si c’est fait expres ou si c’est du second degrès mais tu donnes l’impression que la mort de cette personne est moins importante que les embêtements que ça peut te causer…
    Desolée et bon courage dans tes recheches (vaut mieux pas faire lire ça à ta future nounou !!!)

  21. #21 Jeanne le 24 octobre 2007 à 12 h 07 min

    Rapidement, parce que je suis au boulot et que j’ai la tête dans le guidon :

    1- Je dis « ma » nounou parce qu’elle n’a pas tellement eu le temps d’être la nounou de ma fille. J’ai passé plus de temps à parler et à rire avec elle qu’elle n’en a passé en compagnie de mon bébé. « Ma » nounou aussi parce qu’elle avait le même âge que ma vraie nounou de quand j’étais petite et lui ressemblait beaucoup, y compris physiquement.

    2- Bien sûr j’aurais pu jouer la carte du « Marie-Chantal chez les pauvres », mais il se trouve que je ne suis pas tellement Marie-Chantal, et que ma nounou gagnait mieux sa vie que moi. Eh oui, ça gagne bien sa vie une nounou. La rareté ça se paie.

    3- J’aurais pu verser dans le larmoyant ou carrément dans l’humour noir, mais je ne veux ni faire pleurer dans les chaumières, ni me gondoler en racontant un évènement qui m’a fait de la peine. Juste dire tous les sentiments qui se mêlent à ce moment là. Je vous ai épargné le « Rolala imaginez qu’elle soit morte pendant qu’elle gardait les trois gamins, dieu soit loué elle a au moins respecté les horaires ».

    4- Je ne suis pas adepte du politiquement correct et de l’écriture hygiénique. Je n’écris pas pour choquer, mais je n’entends pas non plus ménager outre mesure la bien-pensance.

    5- J’ai ma conscience (et mes larmes d’alors) pour moi. Je parle souvent de la nounou à ma fille. Je lui ai expliqué qu’elle n’a pas pu la garder parce qu’elle avait fini de vivre (merci Dolto) et que j’en étais très triste.

  22. #22 Hélène le 24 octobre 2007 à 12 h 13 min

    Merci Jeanne, d’avoir pris le temps d’écrire tout ça (bien que je déplore que tu doives te justifier, mais hélas parfois c’est incontournable).

  23. #23 Hélène le 24 octobre 2007 à 12 h 15 min

    Et moi aussi j’ai mon coiffeur, mon esthéticienne, ma gynéco, ma généraliste, mon Monop (celui où je vais le plus)…
    Ca ne veut pas dire que je ne partage pas, l’amalgame ne tient pas. Ce n’est pas parce que c’est le mien que ça n’est pas aussi celui des autres ;-)

  24. #24 cecile du sud le 24 octobre 2007 à 10 h 15 min

    Cet article est déconcertant, et peut faire du mal à ceux qui sont en deuil, on ne peut pas tout écrire meme sur un blog car il peut etre lu par n’importe qui, c’est important de garder cela à l’esprit

  25. #25 alex le 24 octobre 2007 à 10 h 19 min

    Pour ma part je ne trouve pas que Jeanne fasse preuve de maladresse, mais peut être que chacun perçoit l’humour différemment. Je ne trouve pas non plus que le récit manque de respect à la défunte mais chacun a surement une notion différente.

  26. #26 Hélène le 24 octobre 2007 à 12 h 21 min

    Exactement alex, pour moi ça sonne comme familier, comme une connaissance de longue date.

    Et je précise que je dis aussi "ma" femme de ménage ;-)

  27. #27 Hélène le 24 octobre 2007 à 12 h 24 min

    Ben moi aussi je suis dans la tranche 36-45 Broutilles ;-))

  28. #28 Delphinoid le 24 octobre 2007 à 10 h 24 min

    Mince alors, quelle histoire! Je constate en lisant les commentaires que tout le monde n’a pas la même sensibilité effectivement, moi j’ai trouvé le récit de Jeanne drôle, triste et touchant à la fois…

  29. #29 ombrelle le 24 octobre 2007 à 10 h 24 min

    comme je le dis dans mon commentaire, je suis persuadée que jeanne est bouleversée par la disparition de cette femme, c’est pour cela que le post est maladroit…

  30. #30 dola le 24 octobre 2007 à 10 h 25 min

    Je ressens pour ma part derrière l’humour, un sentiment de détresse, de désarroi. j’imagine que Jeanne a du se sentir désemparée.
    Parfois on se retrouve face à une situation , et on a pas les clés pour la gérer ( cela m’est arrivée récemment bien que dans un registre très différent) .
    On peut en rire et/ou en pleurer mais il faut bien l’exorciser d’une façon ou d’une autre.

  31. #31 princessevarda le 24 octobre 2007 à 10 h 25 min

    Ben dis donc, je suis bien étonnée de vos commentaires…
    Je trouve au contraire ce texte à la fois bien écrit et touchant.
    Je ne pense pas que Jeanne, même si je ne la connais pas, se moque de la detresse des gens et je suis persuadée qu’on peu rire de beaucoup de choses, sans pourtant offenser.
    Moi Jeanne, ton texte m’a fait penser que j’avais bien fait de choisir la crèche comme mode de garde (même si j’attends toujours ma place).
    J’ai du expliquer à beaucoup de gens pourquoi l’idée de la nounou ne me plaisait pas, je n’avais pas pensé à celle là….ok pardon….

  32. #32 Elsonia au mono-neurone le 24 octobre 2007 à 10 h 26 min

    Toutes mes sincères condoléances à la famille de la nounou…
    Période difficile à venir pour eux et puis, elle était si jeune la nounou. 51 ans à peine, mond dieu, l’âge de ma maman (celle que j’aime le plus au monde mais celle aussi qui m’agace le plus au monde).

    Un deuil renvoit toujours au nôtre ou à une expérience vécue et la douleur peut être exprimée différemment selon les personnes ; l’essentiel étant de se respecter et de respecter les autres.

    Enfin, je crois…

    PS : Jeanne, très belle plume.

  33. #33 Dorothée le 24 octobre 2007 à 10 h 26 min

    Il me semble au contraire que tout est fait par rapport à elle, la nounou (Jeanne qui se pomponne pour lui donner bonne impression, tous les compliments faits sur ses qualités humaines, l’investissement affectif, etc)…Donc oui, c’est décalé, mais je ne pense pas que ce soit lui manquer de respect…et pourtant je reviens à peine de l’enterrement de mon oncle, même âge :-) (le smiley n’est pas fait par rapport à leur mort hein, mais par rapport au fait que je ne réagisse pas comme prévu malgré la situation).

    Et puis quand les gens meurent, on oublie trop facilement qu’ils ont été vivants, qu’eux aussi ont voulu dédramatiser avec humour des situations objectivement dramatiques…faire des saints des gens sous prétexte qu’ils sont morts, je trouve ça, ben…morbide :-/

  34. #34 Olympe le 24 octobre 2007 à 10 h 28 min

    Ma nounou à moi s’appelait Mireille, elle s’est occupée mes 3 filles dès leurs 3 mois et jusqu’à notre départ de Paris, il y a 18 mois. Mes filles ont aujourd’hui 7, 6 et 3 ans. Nous n’avions jamais rompu le lien, à coup d’envoi de photos, de dessins des enfants et de petites visites. C’était une dame du Nord, mal fagottée et timide, avec une vie difficile mais elle nous avait immédiatement inspirée confiance. Elle a couvé, aimé, choyé mes filles. Grâce à elle, j’ai pu reprendre mon travail l’esprit tranquille : mes bébés et ma maison étaient entre de bonnes mains et ça, ça n’a pas de prix. C’était devenu un membre de la famille et un repère affectif pour les filles qui lui vouaient un amour vrai. Elle est morte en septembre à 53 ans d »une hémorragie cérébrale. Nous l’avons beaucoup pleuré. Mes filles ont adressé des dessins aux anges pour qu’ils s’occupent bien d’elle. Pas un jour sans que je pense avec tristesse, émotion et affection à celle qui a partagé un petit bout de notre vie. Elle est à jamais associée aux jours heureux de la petite enfance de mes filles. C’était nounou Mireille, la bienveillante. Merci à elle.

  35. #35 Delph la Bacotte le 24 octobre 2007 à 10 h 28 min

    Gros malaise également en lisant ce post. Je conçois très bien le choc ressenti, je décèle sans aucun problème le 2nd degré, mais le malaise est là. Il y a quelque chose de dérangeant et de violent à mettre en parallèle un petit tracas de l’existence de toutes les jeunes mères et la mort brutale d’une personne pour qui c’était trop tôt. Mais j’apprends quand même quelque chose, sur moi en l’occurence : je découvre que je ne peux pas rire de tout…

  36. #36 alex le 24 octobre 2007 à 10 h 30 min

    Je trouve l’histoire simplement très triste et les circonstances inhabituelles.

  37. #37 princessevarda le 24 octobre 2007 à 10 h 32 min

    Je n’étais pas allée jusqu’à ton commentaire, Hélène

    "On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde : ça se confirme ;-)" : c’est exactement ça…

  38. #38 princessevarda le 24 octobre 2007 à 10 h 33 min

    @Dorothée, tout à fait d’accord avec toi

  39. #39 Mamzelle Maupin le 24 octobre 2007 à 10 h 35 min

    C’est très bien écrit, triste et je me suis faite la réflexion que c’est le genre de personnes qu’on ne s’imagine pas pouvant mourrir.
    Je sais, c’est bête.

  40. #40 Poupoupinette le 24 octobre 2007 à 10 h 36 min

    Moi, j’ai trouvé ce texte très touchant.
    Celles qui ne voient pas que sous cet humour, il bat un coeur gros comme ça (et pourtant, je ne te connais pas), c’est qu’elles n’ont pas le même humour. Je ne critique en rien. L’humour est aussi personnel qu’une brosse à dents.
    Tu as eu une chance énorme de trouver une place à la crèche.
    Moi, si j’avais un bout de chou, je ne pourrai endurer ni la crèche, ni la nounou. Car je suis en puissance une louve qui doit sentir ses petits et les avoir à soi :-).Mais je n’avais pas vu le problème que peut causer le fait que nous vivons dans un corps si fragile et vulnérable. Sympathiser avec une maman bis, et subir de plein fouet un décès, quelle horreur !
    "A Paris en 2007 ça se flatte, une nounou". Mais oui, mais oui ! Pourquoi ne deviendrais-je pas nounou ? Ca gagne 3 clopinettes, mais c’est quand même plus sympa de garder des bouts de chou que faire mon travail de bureau que je hais.
    Tu m’embauches ?…Non, je plaisante…quoique :-)

  41. #41 Hélène le 24 octobre 2007 à 12 h 43 min

    Une fois de plus Mademoiselle Coco a très bien dit ce que je voulais dire (et cette fois pas de lapsus), ombrelle : tu as le droit de ne pas être d’accord, dieu merci, mais le devoir de le dire courtoisement et avec amabilité ;-)

  42. #42 cracboum le 24 octobre 2007 à 10 h 47 min

    Une précision importante : je ne juge pas la personne qui a écrit, Jeanne, je ne doute pas une seconde de ta tristesse, de ta volonté d’autodérision, mais le texte, qui a une vie propre. Les intentions, on les perçoit, et j’ai tendance à penser que ceux qui réagissent positivement sont plus sensibles aux intentions et au sujet – mais le texte, lui, n’est pas réussi. Je me permets de l’affirmer de façon un peu péremptoire parce que c’est un vrai débat d’écriture. Le sujet est fort, mais le texte n’en tire pas le parti qu’il aurait pu. Il aurait été bien plus drôle et plus poignant si par exemple l’auteur avait vraiment eu le courage de se mettre en scène comme une "Marie-Chantal chez les pauvres" – si par exemple, elle avait plus fait dans l’humour noir et insisté carrément sur le côté "cette vache de nounou qui me plante au moment où j’en ai besoin" – là, le texte mélange les niveaux et finalement se retourne contre elle. Paradoxalement il reste au premier degré… d’où le malaise. Pour moi ce texte manque de profondeur. Il a été écrit trop vite, je crois. Si j’étais l’éditeur, j’aurais dit à l’auteur de revoir sa copie. Soit dit en toute amitié :-)

  43. #43 Hélène le 24 octobre 2007 à 12 h 52 min

    Ahhh, merci Marouchka, de me rappeler que c’est donc "mon" Desproges bien aimé, qui disait "on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde" !

  44. #44 Hélène le 24 octobre 2007 à 12 h 56 min

    "dans mon infinie bonté" me semble ne pas pouvoir être ressenti autrement que comme du 2ème degré, mab…

  45. #45 zoeoz le 24 octobre 2007 à 10 h 57 min

    Je suis d’accord avec Mamzelle Maupin, ma nounou (la mienne, la seule et unique personne qui m’a gardée) je ne l’imagine pas mourir. Elle fait partie de ma famille, et mon frère et moi faisons parti sa famille aussi. Elle nous gardait très tard le soir et même quelques fois, on dormait chez elle. Je me sens tellement attachée à elle que je l’ai choisie comme marraine lorsque je me suis faite baptisée à 10 ans et je ne suis pas allée très loin pour choisir mon parrain: c’est son mari!
    Elle habite à 500 mètres de mes parents, et quand je reviens chez moi pour le week end… je passe mon après midi avec ma nounou et toute sa famille!
    Je les aime tout simplement et chez eux, je me sens comme chez moi.

  46. #46 Fanchette le 24 octobre 2007 à 11 h 02 min

    HS : Jeanne et quelques lectrices, vous parlez de "votre" nounou. Or, c’est la nounou de vos enfants. C’est bizarre ce glissement sémantique…

    Je ne suis pas très à l’aise non plus avec ce texte.

  47. #47 Elte le 24 octobre 2007 à 11 h 06 min

    Je suis assez d’accord avec Cracboum.
    Bon je dois dire que je ne suis pas bon public, je ris pas trop des gens malades ou de leur mort (réaction épidermique à ce qui se passe dans mon entourage professionnel que j’appelle souvent "la meute"?).
    Attention, je ne m’attends pas particulièrement à un texte triste parce qu’on parle de la mort hein, on n’est pas obligé de se la jouer pleureuse parce que c’est bientôt le 1er novembre.
    Là, en l’occurence, pour moi cette nounou est une parfaite anonyme et Jeanne aussi, donc y a rien qui aurait vraiment pu me toucher.
    Sauf que je n’ai pas aimé cette condescendance que j’ai ressentie à la lecture, parce que c’est justement ça que je n’ai pas trouvé assez explicitement drôle.

  48. #48 Hélène le 24 octobre 2007 à 13 h 06 min

    Voui c’est le jour des morts, autement dit, siamoise ;-)

    Marouchka tu as raison, si ça se trouve il devrait se brider, quelle gâchis ce serait…

  49. #49 pal le 24 octobre 2007 à 11 h 07 min

    La dureté de certains commentaires me choque. Je trouve que Jeanne a su décrire avec humour et finesse l’ambivalence des sentiments qu’elle a dû éprouver. Je ne vois rien de choquant ou de méprisant vis à vis de cette nounou morte, dont Jeanne parle en termes élogieux. Mettez-vous 30 secondes dans la peau de Jeanne et réfléchissez à ce que vous auriez ressenti à sa place.
    Ou, tiens, imaginez que vous êtes chez-vous en plein hiver, par moins 10 dégrés, et que vous attendez le plombier qui doit venir réparer votre chauffage en panne… imaginez qu’après 4 heures dans le froid à l’attendre, vous apprenez qu’il est mort d’une crise cardiaque en bas de chez vous… bien sûr que vous éprouveriez de la peine et de la compassion pour cet homme et sa famille : qui n’en éprouverait pas ? Mais qui oserait affirmer qu’elle n’aurait pas une seule pensée pour son chauffage en panne, ses pieds engourdis par le froid, et la galère que représente le fait de trouver un autre plombier, et de devoir prendre encore un jour de congé pour l’attendre… qui ne penserait pas, même de manière fugace : pourquoi ça tombe sur moi ? S’il y en a parmi vous bravo, j’admire. Moi, j’aurais ces pensées là, et je le dis sans honte aucune. Jeanne, elle, le raconte avec l’humour en plus…

  50. #50 Benedicte le 24 octobre 2007 à 11 h 09 min

    Intéressant lapsus ;ce n’est pas ta nounou, mais celle de ton enfant … en principe.

  51. #51 Dorothée le 24 octobre 2007 à 11 h 09 min

    Ma nounou, qui était aussi la femme de ménage de mes arrières-grands-parents, habite dans mon immeuble :-))))))))))
    C’est une femme portugaise avec un coeur gros comme elle, qui ne maîtrise pas très bien le français, j’ADORE quand elle me dit "à tout à l’heure" alors que ça veut dire "à la prochaine fois".
    Et comme elle fait partie de la famille, quand il y a un deuil, on pleure dans les bras l’une de l’autre…et qu’est-ce que c’est bon de l’avoir…

  52. #52 Lorlor le 24 octobre 2007 à 11 h 19 min

    Ben moi, ce texte, il m’a pas fait rire, il m’a même fait verser une petite larme…
    Je ne le trouve pas du tout choquant, je trouve qu’il mêle tous les sentiments que l’on rencontre dans une telle situation : le choc, l’émotion, les imbroglios pratiques que l’on entrevois, les petits détails futiles liés à la personne qui n’est plus là et qui resurgissent à ce moment-là…
    Bref, j’ai trouvé que ce texte donnait un panorama très réaliste d’une situation émotionnellement très complexe.

  53. #53 Lorlor le 24 octobre 2007 à 11 h 21 min

    @ Pal : c’est tout à fait ça!

  54. #54 Pommedereinette le 24 octobre 2007 à 11 h 21 min

    Marrant (enfin bizarre plutôt, vu q l’humour est au coeur des débats) comme la mise à distance et l’expression des émotions dues à cet évènement par le texte, la dérision, peut choquer certaines personnes.
    C’est cela la maladresse ? ne pas s’en tenir à du politiquement correct pour ne froisser personne ?
    Je comprends parfaitement q certaines personnes puissent être mal à l’aise face à un texte pareil, mais de là à "juger" son auteure ou le texte, dire ce qui aurait dû être écrit ou comment…. ?? je suis perplexe…

  55. #55 Kilis Sex Symbol le 24 octobre 2007 à 11 h 25 min

    @Hélène : moi je suis morte de rire en imaginant Jeanne en Marie-Chantal ;-)

    J’ai du mal à comprendre la polémique.

    Je n’ai pas trouvé ça condescendant, personnellement. Ni même insensible. J’ai senti Jeanne très choquée, et pourtant je ne la connais pas assez pour la deviner sans la voir.

    Je pense que si ça m’était arrivé, je n’aurais pas su que dire à ma petiote.
    J’aurais aussi pensé : "et m…. fallait que ça tombe sur moi" et je ne parle pas des problèmes d’organisation que ça aurait posé.
    Et je crois que le caractère, comment dire, insolite de la situation, m’aurait fait rire. Même si je ne trouve pas que la mort, ce soit drôle en soi. Mais là faut avouer que, sans mauvais jeu de mot, ça tombe un peu mal, la.

    Et je l’aurais raconté avec bien moins de finesse que Jeanne.

    Je me rappelle d’un fou rire que j’ai eu quand j’évoquais mon oncle, et qu’un ami a renchéri sur une mauvaise blague, et que j’ai ajouté : "il est mort". Le pire c’est que ça n’a pas jeté de froid vu que j’étais morte de rire (c’est vrai quoi, quelle idée d’avoir un oncle mort à 29 ans, aussi, il pouvait pas savoir, le pauvre).

    C’est vrai que je ne sacralise pas la mort. Ca vient peut-être de là, aussi.

  56. #56 elmaya le 24 octobre 2007 à 11 h 25 min

    En lisant ton texte, on comprend parfaitement tout ce que tu as dû ressentir et penser, en l’espace d’un instant… Tellement de choses à la fois : la tristesse(parce qu’en effet on ne laisserait pas son bébé à quelqu’un avec qui on n’envisagerait pas de nouer des liens), les questions d’organisation (tout reprendre à zéro, "mais comment je vais faire"), comment expliquer ça à ton bébé, les réflexions qu’on trouve idiotes juste après (parce que-ce-n’était-pas-le-moment-de-penser-à-ça-mais-on-est-humain-après-tout)… comme dans la vie, quoi…

    Si bien que je ne comprends pas certains commentaires : soit ces filles ont un chouïa hypocrites et se cachent à elles-mêmes ce qu’elles éprouvent devant l’adversité, soit elles ont eu la chance de ne jamais vivre ce genre de situation – j’espère que c’est ça…

    Faut dire que Jeanne, je l’ai rencontrée une fois (même si ça a dû sortir de sa mémoire depuis longtemps), alors je sais comment il faut prendre ce qu’elle écrit… ;-)

    Cela dit, j’espère que tu vas trouver une solution… biz

  57. #57 Fanchette le 24 octobre 2007 à 11 h 26 min

    Ben comment parle donc Jeanne de la nounou qui l’a gardée elle : la nounou de ses parents ?

    Ma maman a été nounou pendant 20 ans, je n’ai jamais entendu les parents en parler comme de "leur" nounou. Mais comme la nounou de leurs enfants. D’ailleurs, y’a des grandes bringues de plus de 20 ans qui viennent toujours rendre visite à "leur" nounou.

    Mais quand on est Jeune fille au pair (ce que je fus) c’est différent, vu qu’on fait aussi la cuisine, le ménage, le repassage de la famille. On ne fait pas que s’occuper des gosses. On est donc "La jeune fille au pair de la maisonnée".

    De la même manière, je vais toujours chez LE coiffeur, LE médecin, LE pharmacien… jamais MON. Je partage. Je n’ai pas un sens aigüe de la propriété je crois ;-)

  58. #58 Malvica le 24 octobre 2007 à 11 h 26 min

    Bonjour à toutes (première fois que je poste, j’suis un peu intimidée !!),
    eh oui, ça peut mourir une nounou ! je connais une autre histoire de nounou qui nous quitte et, elle, en plus, c’était pendant son service… C’était la nounou de ma petit nièce. Ce jour-là elle avait profité du sommeil de la choupinette pour aller rapidement faire un tour au supermarché. Elle n’en est jamais revenue ! un camion a réduit en miette sa voiture…
    Pas aussi parfaite comme nounou que la tienne Jeanne, puisqu’elle avait laissé l’enfant seule sans surveillance, mais depuis, dans la famille, on pardonne facilement aux nounous un peu imparfaites !
    J’suis sûre, Jeanne, que le ton un peu froid que tu emploies cache en fait le choc que tu as pu ressentir lorsque tu as appris son décès. Bon courage pour la suite !

  59. #59 ouioui le 24 octobre 2007 à 11 h 32 min

    bonjour,
    J’ai été très touchée par ce texte. Surprise d’abord, déroutée, mais certainement touchée.
    Je trouve que Jeanne réussie à exprimer une situation compliquée, sans manquer de respect à la défunte ou à sa famille. Au contraire.
    Un mois après la naissance de mon petit garçon l’an passé, un voisin a sauté du troisième étage de notre immeuble. Je l’ai entendu tomber, j’ai appeler les pompiers. Il était très jeune. Alors que le Samu était là, j’allaitais mon petit garçon en essayant de me raccrocher au quotidien. Alors oui, je comprends le besoin d’exorciser. Et je trouve que Jeanne l’a fait avec l’humour et finesse. Sans en rajouter.
    Et comme le disait justement Dorothée plus haut, il ne faut pas oublié que ces gens qui partent ont vécu, et ont peut-être eux aussi rient de situations dramatiques.
    L’humour est la chose la moins partagée…

    ps : Hélène, merci pour ce blog. Une petite bulle grave, légère utile et futile dans laquelle on se sent chez soi. Merci merci merci.

  60. #60 Bing le 24 octobre 2007 à 11 h 33 min

    Ma mère est une nounou et elle a le même âge que cette dame et c’est ce qui m’a le plus dérangé (normal en même temps !)

    Si Jeanne avait écrit "merde, je bosse ! elle aurait pu faire un effort" j’aurais peut-être été choquée (quoique ça s’appelle de l’humour) mais là elle explique qu’elle a trouvé la perle rare, que ça lui a fait mal et que c’était une femme bien… c’est quand même un hommage des plus réussis non ?

    Bref, la mort ça fait mal, ça choque, ça rend tout le monde mal à l’aise, je crois que c’est elle la coupable ;)

    Sinon, moi quand je prends une nouvelle comme ça dans la tête, ça ne me fait pas pleurer, ça me met en bouillie à l’interieur… puis comme je ne suis pas du genre à partager la détresse histoire de mettre tous les autres en bouillie aussi, ben je garde la douleur pour moi et mes mots mettent les autres à l’abri. On ne peut pas tout partager… c’est ptêt pour ça que je vois les jolies choses dans le texte de Jeanne.

    Bon courage Jeanne et bon voyage Nounou :)

  61. #61 Elte le 24 octobre 2007 à 11 h 36 min

    Mais Pommedereinette, c’est là tout l’intérêt de la rubrique "commentaires".
    Comme je le disais dans mon premier de ce matin, si j’en avais rien eu à cirer du texte de Jeanne, j’aurais fermé mon navigateur et puis c’est tout.
    C’est ça qui est intéressant aussi, je trouve dans les commentaires. Bon, c’est peut-être trop passionné parfois, mais sinon ce serait pas drôle…
    "Drôle", décidément, c’est le mot du jour :-/

  62. #62 ouioui le 24 octobre 2007 à 11 h 43 min

    "(…) et ont peut-être eux aussi ri de situations dramatiques".
    oups la faute…pardon… c’est l’émotion

  63. #63 Esme le 24 octobre 2007 à 11 h 46 min

    le texte de Jeanne est vraiment bien ecrit et je ne redirais pas ce qui a déja été dit, mais tous les sentiments sont mélés, et comme le dit poupoupinette "l’humour c’est comme une brosse a dent…" (tres chouette expression)

    concernant le MON je comprends tout a fait etant donné que je vais chez mon coiffeur etc etc,pourquoi par ce que je lire une partie de moi a cette personne, je fais une confiance aveugle, donc pour l’instant ou je suis entre ses mains ben il est a moi, ok c’est possessif mais sans ca ben j’aurais pas la meme relation avec lui…

  64. #64 Lyly le 24 octobre 2007 à 11 h 48 min

    Dans ce texte je vois une personne dont les émotions se bousculent à l’annonce du drame qui est arrivé.

  65. #65 Pommedereinette le 24 octobre 2007 à 11 h 48 min

    hihi le lapsus, Hélène : "je dis tout ça beaucoup mieux que je ne l’aurais fait !"
    bref, encore un poste qui déchaîne les passions – t’as raison Elte, c’est l’intérêt des commentaires.
    Vive la communication, le partage, les échanges de point de vue !

  66. #66 Fanchette le 24 octobre 2007 à 11 h 49 min

    Hélène : ça dépend du contrat que tu passes avec ta jeune fille au pair ! ;-)

    En fait je ne suis pas choquée. Juste étonnée de l’usage du possessif dans certaines situations.

    Et je trouve comme Elte qu’on peut exprimer son ressenti sans vouloir juger l’auteur. J’espère que Jeanne ne prends pas mal cette dicussion.

  67. #67 mercotte le 24 octobre 2007 à 11 h 50 min

    je fais partie des 2.74% qui te lisent ! aie aie ! Biz

  68. #68 dola le 24 octobre 2007 à 11 h 51 min

    Pour revenir sur le "mon", je pense qu’on emploie cette expression car c’est nous qui l’avons choisi. Donc j’appelle un plombier, je vais chez mon coiffeur, mon gyneco , à la piscine etc.. Il y a ,je crois, le choix et l’habitude qui entraînent le possessif

  69. #69 blodymarie le 24 octobre 2007 à 11 h 52 min

    Pas une once de tristesse. Du "ma" fille du "moi, moi, moi". Je renifle un relent de mépris bourgeois, de contentement de soi…
    A moins que je n’aie rien compris à la subitlité du message. C’est possible.
    Je l’espère.

  70. #70 elmaya le 24 octobre 2007 à 11 h 52 min

    Tout-à-fait d’accord aussi ! d’ailleurs quand je dis, "je ne comprends pas…", ça ne veut pas dire "il ne faut pas écrire des choses pareilles", "c’est une honte" ou autre bêtise de ce genre, hein, ça veut juste dire que j’ai un peu de mal à comprendre ! ;-)

  71. #71 nono le 24 octobre 2007 à 11 h 52 min

    J’ai l’àge de la Nounou (la majorité de tes lesctrices pourraient donc etre mes filles) et je ne suis pas choquée, on voit bien que c’est du 2ème, 3ème degré.

    L’humour aide à surmonter les chocs et les chagrins.

    Desproges tu nous manques à l’heure du politiquement correct dominant.

  72. #72 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 11 h 53 min

    A celles qui reprochent à Jeanne d’avoir écrit un texte (voire carrément "d’être") insensible et condescendant : vous ne trouvez pas qu’affirmer de façon péremptoire à quelqu’un que ses écrits sont de mauvaise qualité, choquants et pas drôles manque aussi légèrement de sensibilité ?

    Vous êtes derrière un écran, et Jeanne aussi. Que ce texte vous ait mises mal à l’aise est compréhensible, même si je le trouve personellement très réussi. Mais il faut malheureusement le répéter un peu trop souvent sur les blogs : être des lectrices plus ou moins anonymes ne donne le droit à personne de juger celui qui écrit aussi durement.

  73. #73 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 11 h 56 min

    Pour éviter les malentendus : quand je dis "juger celui qui écrit aussi durement", je veux dire "juger aussi durement celui qui écrit" bien sûr !

  74. #74 Mithra le 24 octobre 2007 à 11 h 57 min

    ben ca fait partie du boulot de la jeune fille au pair, le menage et/ou les courses, et/ou la cuisine… tout ca c’est dans son contrat, avec les heures de travail et de temps libre, la mise a dispo d’une voiture ou pas, enfin tout ca quoi ! C’est pas la traiter comme une bonniche a mon sens ? En revanche, la prevenir une heure avant qu’il faudra garder les momes sur sa soiree de repos parce qu’on va au cine, oui ;-)

    Bon sinon moi je n’ai pas franchement trouve le billet de Jeanne choquant, mais je suis assez sensible au second degre et meme a l’humour noir. Mais ca montre a quel point le terrain est glissant quand on aborde certains themes par ecrit, et avec des gens qu’on ne connait pas…
    A lire les coms’ sur le fait de penser a ses enquiquinements materiels dans de telles circonstance, une anecdote me revient (qui, elle, m’avait vraiment choquee) : au boulot une fois nous attendions avec une collegue un pli ultra-urgent qui devait nous parvenir par coursier a moto. Le coursier etait en retard, la tension montait, quand ma collegue a dit " oui ben pour etre aussi en retard, j’espere au moins qu’il a eu un accident !"…
    Il se trouve qu’heureusement le motard avait juste ete retarde ailleurs, mais je n’en revenais pas qu’on puisse penser une telle enormite !

  75. #75 Poupoupinette le 24 octobre 2007 à 11 h 58 min

    Voui, c’est vrai. Une jeune fille au pair est normalement essentiellement axée sur les enfants. Le reste (ménage, cuisine, repassage et touti), ça doit rester annexe (genre 30%). C’est écoeurant de transformer une jeune fille payée juste en nature en bonne à tout faire. Ou alors, on la rétribue à son juste prix, et ça coute très cher.

  76. #76 Laurence Singapour le 24 octobre 2007 à 12 h 03 min

    Très beau texte. Emouvant, déroutant…

  77. #77 Bisou le 24 octobre 2007 à 12 h 04 min

    Ah Fanchette, quel plaisir tu me fais !! J’étais en train de continuer à lire les commentaires en ruminant ces "ma nounou", et surtout "MON médecin", que je ne supporte pas.

    Alors merci d’avoir trouvé avant la meilleure façon d’expliquer pourquoi je dis LE et non MON : "Je partage. Je n’ai pas un sens aigüe de la propriété".

    Très bien dit, rien à ajouter !! Mais je voulais t’appuyer dans ce propos.

    Hélène, à propos des jeunes filles au pair, c’est pas parce qu’on aide dans la maison qu’on devient cendrillon qui dort pas la nuit. Je n’ai jamais été jeune fille au pair, mais bon, une jeune fille au pair est payée, et préparer quelques repas ou faire un peu de repassage quand les mioches dorment, ça va, on n’est pas encore dans l’esclavage… :)

  78. #78 alex le 24 octobre 2007 à 12 h 06 min

    Moi quand elle dit "MA nounou" je trouve ça justement super "gratifiant" (désolée si le terme ne convient pas) et mets la nounou sur un pied d’estale, moi je ressens vraiment ces termes possessifs très positivement.

  79. #79 alex le 24 octobre 2007 à 12 h 11 min

    Moi aussi, je vais chez Ma coiffeuse, Ma doctoresse… je ne sais pas si c’est un tort de "s’approprier" les gens mais je le fais tout naturellement.

  80. #80 Julie lypnnaise le 24 octobre 2007 à 12 h 16 min

    Aïe c’est moche ça!!!! Ma pauvre tu es dans l’embarras du coup!!!!! C’est vrai que F. Dolto aurait pu y penser à cette possibilité! Et comment on fait dans ces cas-là!!!!

    Au moment où l’enfant vient d’accepter le fait d’être gardé par quelqu’un d’autre que papa et maman!!!!
    Bine mon vieux bon courage pour en trouver une autre, car j’imagine que sur Paris pour trouver une nounou ça doit relever de l’exploit, mais un bonne en qui on a confiance n’en parlons pas!!!

    Bon courage pour la suite!

  81. #81 hoplalavoila le 24 octobre 2007 à 12 h 16 min

    Pour ma part, je suis plus choquée par les commentaires désagréables qui attaquent direct, au nom de l’outrage reçu, et sans penser à celle qu’ils attaquent, que par le second degré de Jeanne qui, justement, nous permet de ne pas recevoir en pleine pomme le choc de cette tragédie et sa propre peine. Mais les deux sont bien bien perceptibles dans son texte. Juste pudiquement, et gentiment, voilés d’humour.

    Heureusement, il y a aussi des commentaires qui disent leur malaise sans attaquer. Merci à eux.

  82. #82 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 12 h 17 min

    Elle est dingue ton histoire! Et c’est ce n’est pas drôle du tout, pauvre dame! Et pauvre petite bébée, et pauvre toi, quelle guigne! C’est un truc impensable, la mort de la nounou.
    Bravo pour le "dans les dents de Dolto". Le clin d’oeil vaut son pesant de cacahouetes.

    Nous nous préparons à être parents, avec mon époux. et bien je crois que nous ne sommes pas au bout de nos surprises…

    Bon courage à vous trois!

  83. #83 alex le 24 octobre 2007 à 12 h 18 min

    Ben oui voilà Hélène !!! tu as dis les mots que je ne trouvais pas ; je pensais que tout le monde disait "mon coiffeur, ma boulangère, mon docteur"… sans vraiment y avoir réfléchis ! Et je trouve justement que quand on dit "mon " ou "ma" cela donne une importance aux gens, moi il me semble que c’est pour ça que je dis ça. Le docteur est tellement bien que je ne vais plus que chez lui et ça en devient "mon docteur".

  84. #84 Hélène le 24 octobre 2007 à 14 h 22 min

    Siamoise, tes élucubrations sur la viande froide m’enchantent ! ;-))

  85. #85 Broutilles le 24 octobre 2007 à 12 h 22 min

    Jeanne, tu as l’art de faire sourire avec un sujet grave, très joli texte. Touchant et drôle à la fois, la distance que tu as prise sur l’événement et la façon dont tu le tournes, j’adore. Et je n’abonde pas dans le sens de celles qui te font le reproche du "ma" nounou, parce que c’est aussi ce qui fait qu’on sent que tu étais proche d’elle. Comment disent les autres en parlant de leur propre fille par exemple ?

    Rien à voir avec le post, mais ton sondage là, Hélène, je ne sais pas comment je dois le prendre, parce que moi, vois-tu, je suis dans la tranche 36-45 et finalement nous ne sommes qu’une minorité dans mon cas à venir traîner nos guêtres ici… Grrr…

  86. #86 Lorlor le 24 octobre 2007 à 12 h 23 min

    Tout pareil pour moi, quen j’adore le médecin ou le coiffeur, ça devient MON coiffeur car je ne souhaite pas aller en voir un autre. Si c’est quelqu’un qui ne me semble pas au top pour moi je dis LE coiffeur en attendant de trouver le mien…

  87. #87 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 12 h 25 min

    Je n’avais lu aucun post avant mon premier, et je m’aperçois qu’il y a polémique!

    Il faut croire que c’est la forme "blog" qui veut ça: on écrit très vite ce qu’on ressent, sans forcément passer par la case réflexion. Cela m’arrive tellement souvent que je serais bien en mal de critiquer certaines réponses, du coup…
    Mais je suis peinée que certaines lectrices soient choquées.

    je m’aperçois que ma première réponse peut aussi préter à confusion; alors je m’en vbais éclairer cela, pour ne pas mettre d’huile sur le feu.

  88. #88 Lorlor le 24 octobre 2007 à 12 h 27 min

    dsl, je voulais écrire "quand" et j’ai mis "quen"… bou! la honte!

  89. #89 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 12 h 28 min

    Le titre du post de Jeanne est dans équicoque. Ou presque. On pourrait croire qu’il s’agit de le nounou de Jeanne, et pas celle de sa fille.
    Quoique…

    Aller, faisons un peu de Dolto sauvage :
    Jeanne a peut-être donné la parloe à sa fille, dites donc, non?

  90. #90 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 12 h 28 min

    Equicoque, parloe… Eh ben on va se comprendre comme ça…

    :-+

  91. #91 ombrelle le 24 octobre 2007 à 12 h 28 min

    ne pas dire ce qu on pense c’est aussi du politiquement correct….

    alors, il faut encencé l auteur ou rien dire finalement? le but des commentaires c’est de faire debat, sinon ou est l interet?mais bon j avoue que la prochaine fois, j hesiterais a commenter si j apprecie pas…

    j aime ce blog, j apprecie helène, je n ai rien contre jeanne au contraire, d’ailleurs, c’est pour cela qu ici je pensais pourvoir commenter librement

  92. #92 Hélène le 24 octobre 2007 à 14 h 32 min

    Wooooow wow wow ! Attention les girls, vous connaissez les règles : pas d’engueulades ici.
    Si vous voulez vous engueuler (vous en avez tout à fait le droit, ce n’est pas ça que je remets enquestion) je vous mets en contact mail, mais ici c’est respect et courtoisie.

  93. #93 Bisou le 24 octobre 2007 à 12 h 34 min

    Je comprends donc (enfin !) que tout dépend de la relation que tu entreprends avec la personne, qui garde par contre la seule description de son métier.

    En effet, moi je vais jamais chez le médecin, et je ne l’ai pas particulièrement choisi non plus. Quand j’habitais à Paris, j’allais dans un centre médical, je voyais celui qui était dispo et voilà, les rares fois où j’y suis allée donc. Et en fait c’est pareil avec le coiffeur, déjà que j’y vais pas souvent, mais je change souvent d’endroit, pas de femme de ménage (mais quand y’en avait une chez mes parents, je crois bien qu’on disait "la" femme de ménage)…

    Ce qui veut dire qu’en fait, au contraire de vous, je dois garder une certaine distance affective par rapport à ces personnes. Ca peut paraitre froid, mais comme je n’ai pas de relation du tout avec eux (rapport au fait que je les vois jamais), bah ça se comprend.

    Tout ça pour dire que je comprend mieux maintenant ces termes de "mon" ou "ma" + profession… je me coucherai moins bête ce soir ! :)

  94. #94 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 12 h 36 min

    Ombrelle, je ne sais pas quel était ton commentaire, et j’ai la flemme de remonter tous les commentaires pour lire. Il ne s’agit pas de ne pas pouvoir dire son malaise face à un texte. Mais il est possible de le faire sans traiter Jeanne de grande bourgeoise (j’adore les gens qui pensent que "bourgeois" est une insute, et la tare suprême) pédante et insensible. Or certains commentaires étaient – je trouve – très durs et injustifiés.

  95. #95 Hélène le 24 octobre 2007 à 14 h 43 min

    La Vouivre ce que j’ai écrit au commentaire 132 s’applique à ce que tu dis au 133 ;-) Mollo sur l’énervement, tu ne sais pas dans quel état d’esprit est la personne de l’autre côté de l’écran ; dans le doute, on prend des gants ;-)

    Fran ben non pas de nouvelles, je sais qu’il existe, je l’ai vu en vrai, mais j’ai toujours pas mes exemplaires d’auteur ! Je vais aller râler un peu chez Hachette tiens ;-)

  96. #96 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 12 h 46 min

    Bon : equivoque
    parole voilà.

    Pourquoi imaginer que Jeanne n’a pas eu de peine en entendant que cette bonne dame était décédée? Je lis d’abord, pour ma part, que la dame est décédée, alors d’emblée on compatit à la peine de quelqu’un.

    Et puis le second degré de la maman débordée (enfin, c’est pour dire vite, blog oblige, je suis victime de la réponse rapide sans passer par la case réflexion) par les trucs de la vie s’installe, mais ne voile jamais le tragique, je trouve. Y compris le coup de l’infractus.
    Ca sent la mise à distance dans l’écriture, pas la mise à distance sordide de l’in vivo in petto (?).
    C’est tout de même un choc d’apprendre que quelqu’un sur qui l’on comptait (donc dont on n’imaginait pas la mortalité potentielle, il faut être claire) vient de mourir! on ne peut retirer cela à personne, il me semble.

    Enfin bref, je ne suis pas bien en forme pour écrire là je crois,
    mais je ne partage pas la polémique, voilà.

    Je sais que je peux être maladroite, mais je ne reconnais pas de maladresse chez notre posteuse du jour.

    Aller, tout le monde s’aime, et on ira tous au paradis, quoi, flûte!

    ;-)

    Le clin d’oeil avec le ; le – et le ) fait-il la différence?

    re – ;-)

  97. #97 Marouchka le 24 octobre 2007 à 12 h 51 min

    Merci Jeanne pour ton texte. J’ai senti toute l’émotion contenue derrière ton humour et ton aisance littéraire. Comme je le sentais lorsque le (j’aurais presque envie de dire MON :-)) regretté Pierre Desproges nous faisait rire avec le thème du cancer et de la mort, alors qu’il se savait condamné par le "crabe" : « Plus cancéreux que moi, tumeur ! » ou « Noël au scanner, Pâques au cimetière ! ».
    Effectivement, comme il le disait aussi : « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. » ou encore « Oui, à mon avis, on peut rire de tout, on doit rire de tout ! De la guerre, de la misère, et de la mort ! Au reste est-ce qu’elle se gêne la mort, elle, pour se rire de nous ? (…) Tous nous sommes fauchés un jour par le crochepied rigolard de la mort imbécile, et les droits de l’homme s’effacent devant les droits de l’asticot ! (…) Deuxième point : Peut-on rire avec tout le monde ? C’est dur ! »

  98. #98 Fanchette le 24 octobre 2007 à 12 h 51 min

    Bisou, comme toi je découvre ;-)

    C’est pas une polémique. Juste des questions pour comprendre.

    Comme toi, je change de coiffeur, d’esthéticienne, de Leclerc, etc. Je n’ai pas le sentiment d’avoir choisi Mon docteur (on m’a obligé à choisir un médecin traitant) ni ma gynéco (qui est la seule à 25 km à la ronde, ça limite question choix) .J’ai eu plusieurs femmes de ménage. Ça doit être pour ça que j’ai beaucoup de mal à leur attribuer ce possessif. Question de distance affective peut-être. Mais je comprends qu’un enfant dise Ma nounou à l’inverse.

    De la même manière j’étais agacée quand au square on demandait "A qui est cette enfant" en parlant de la petite fille que je gardais (quand j’étais au pair). En général je répondais : "Elle n’est pas à moi, mais je m’en occupe." Ce qui caractérisait parfaitement nos rapports.

  99. #99 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 12 h 52 min

    Olympe, ton petit récit m’émeut beaucoup, aussi.

  100. #100 cracboum le 24 octobre 2007 à 12 h 54 min

    Je trouve dommage que le débat se place au plan affectif, moral et personnel, pas littéraire.

    Je trouve dommage que Jeanne se sente obligée de se justifier "moralement". Personne ne doute de son chagrin, et d’ailleurs même si elle n’en avait pas, cela serait son affaire et ne nous regarde pas ! Nous ne sommes pas un tribunal des consciences ! En revanche, elle ajoute un point très intéressant, à savoir que la nounou gagnait mieux sa vie qu’elle – c’aurait été intéressant de le dire dans le texte, ce détail lui aurait donné de la vie justement, et du paradoxe.

    C’est le texte qui nous interpelle. Seulement le texte, pas les intentions.

    Un exemple : la chute ("une femme bien"). Là on est complètement au premier degré, plus du tout dans l’humour et le décalage, et ce jugement (moral pour le coup) produit un effet de malaise. Car le lecteur a compris que c’était une femme bien, pourquoi le souligner ? On a l’impression que l’auteur ici cherche à se dédouaner par ce dernier paragraphe, et qu’elle veut qu’on pense (consciemment ou non, ce n’est pas la question) c’est que c’est elle qui est une "femme bien"… je n’irai pas jusqu’à dire que l’auteur tue la nounou une deuxième fois par cette phrase… mais il ne la fait pas revivre. Et dans ce cas mieux vaudrait éviter de lui rendre ce tiède hommage final, qui sonne plat et convenu – d’où "l’effet" Marie-Chantal (attention, je ne juge pas la personne qui a écrit le texte).

    J’insiste, je sais, mais ce n’est pas par acharnement, j’essaie de comprendre pourquoi ce texte m’a mise mal à l’aise. Je ne sais pas si j’ai été plus claire, là ? :-) En tout cas j’espère avoir prouvé à Jeanne que ces commentaires sont une preuve d’intérêt pour son texte, que je trouve très intéressant dans sa matière et son enjeu mais pas complètement abouti dans sa forme. C’est un sujet très fort et pas facile à traiter.

    En me relisant, j’ai conscience que mes mots aussi, peuvent paraître secs… J’en suis désolée. Peut-être qu’on touche à quelque chose, justement, qui tient à l’impuissance des mots devant la douleur et le désarroi. Peut-être étais-tu justement trop émue et as-tu écrit trop à chaud ? Et c’est peut-être aussi mon cas, donc je fais mea culpa si j’ai pu blesser par mes commentaires :-)

  101. #101 mab le 24 octobre 2007 à 12 h 54 min

    Ce qui m’a ennuyé à la lecture ce billiet c’est le ton …. un peu condescendant comme il a été dit plus haut…"ds mon infini bonté"…. et l’impression que les pblms liés à la mort de cette femme allaient causer à Jeanne la touchaient plus que son décès….. Je comprends aisément que cela soit déroutant …. on a trouvé la perle rare…et le destin se charge de tout mettre par terre. Je ne doute pas de la peine de Jeanne, ne lui demande pas de se justifier non plus; Seulement vouloir réagir; ça sert à ça aussi de publier j’imagine; Sinon on gomme tous les coms négatifs on ne garde que le meilleur sous prétexte que comme l’on réagit de façon anonyme on ne peut exprimer d’avis contraire. Quant à l’humour et au 2nd degré effectivement c’est très subjectif, je ne suis pas la dernière à aimer un certain humoir noir… à apprécier le 2nd degré…et pourtant je suis restée mal à l’aise.J’espère que mon com ne sera pas mal "pris".Je me suis juste mis dans la position de quelqu’un qui discute avec des amies, et auxquelles j’aurais exprimé les choses de la même façon! Voilà!!;-)))

  102. #102 Jeanne le 24 octobre 2007 à 14 h 55 min

    @ Bisou: Tant mieux si tu as vu du respect dans toutes les réflexions qui (m’)ont été faites. Je dois avoir une mauvaise vue parce que ce n’est pas mon sentiment. Et j’ai trouvé le résumé de Mademoiselle Coco assez fidèle. Ca ne mange pas de pain de dire "j’espère que je me trompe", à la fin d’un commentaire. Je te suggère de tenter l’expérience dans la rue: tu peux aller te ballader et dire à une nana "grosse bourge condescendante mal embouchée donneuse de leçon incapable de compatir à la mort d’une pauvre nounou de 51 ans qui n’a rien demandé à personne… mais j’espère que je me trompe"
    Je ne suis pas sûre que le "j’espère que je me trompe" parviendra à rétablir une impression de respect ;o)

    @ La Vouivre: L’anecdote sur l’erreur de langage n’a pas pour but de montrer que je parle mieux que le fils de la nounou et que ce salaud de pauvre (plus riche que moi) ferait mieux de réviser son Bescherelle avant d’ouvrir la porte. C’est juste une détail, ce genre de détail très con dont on se souvient et auquel on se raccroche bêtement, on ne sait pas pourquoi, après un moment tragique… sans doute parce qu’il nous remet dans la réalité, parce qu’il est décalé par rapport à la situation, parce qu’il n’a rien à voir avec le reste, justement.

    @ Cracboum: Sois pleinement rassurée, je ne cours ni après le Goncourt, ni après le Médicis ;o)

  103. #103 ombrelle le 24 octobre 2007 à 12 h 59 min

    mademoiselle coco, et helène, merci pour vos precisions, je suis d’accord, sur le fait de commenter sans blesser ni agresser, dire ce qu on pense, n est pas le pretexte a dire n importe quoi c’est evident.
    j essaye toujours de faire en sorte de donner mon avis sans juger.

    bonne journée a toutes!

  104. #104 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 13 h 01 min

    Cracboum poste 33 : he ben !!

    Bon d’accord, alors je vais réviser mes plumes, les retailler, les trier, et j’arrive quand je suis prète.

    ;-)

  105. #105 Marouchka le 24 octobre 2007 à 13 h 01 min

    Et ben tu vois Hélène, je connais tant de citations par coeur de Desproges, que je n’avais même pas remarqué que tu avais oublié de préciser que la citation était de lui :-)
    Tu crois que "notre" regrétté Pierre pourrait être aussi libre et grinçant s’il commençait sa carrière maintenant… J’en doute et je maudis un peu notre société si conformiste et politiquement correcte.

  106. #106 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 13 h 04 min

    Précision siamoisesque:
    le 1er Nov, c’est la fête de tous les saints.
    Le jour où l’on se souvient de tous les fidèles DEFUNTS, c’est le 2 nov.

    Voilà voilà.

  107. #107 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 13 h 06 min

    Autre précision:
    les pleureuses, ce n’est pas très "chrétien". (au sens culturel du terme)

  108. #108 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 13 h 11 min

    Ouais Pal, ouais Lorlor!

  109. #109 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 13 h 11 min

    (La nana nulle en débat)

    :-))))

  110. #110 Seccotine le 24 octobre 2007 à 13 h 12 min

    Je rajoute ma petite pierre à l’édifice pour dire que j’ai simplement trouvé ce texte très émouvant.

    En le terminant, je me suis juste dit que c’était un joli hommage pour la nounou de Jeanne, et je le trouve à vrai dire beaucoup plus doux/amer, tout en retenue, qu’humoristique ou provocateur…

    D’où mon profond étonnement en lisant quelques-uns des commentaires.

    Notamment, cracboum, je n’ai jamais eu l’impression en venant ici d’être sur un blog littéraire, où des dizaines d’"érudits" passent des heures à se demander ce que machin a bien pu vouloir dire en mettant une virgule juste là au lieu de la mettre là-bas, ce qui aurait TOUT changé, et pourquoi il a choisi ce mot là à la place de celui-là (alors que machin lui même, dans 99% des cas, ne s’est jamais posé la question et n’en reviendrait pas que quelqu’un d’autre se la pose).

    Ma conviction profonde est que quand on commence à s’intéresser à la forme du texte davantage qu’aux émotions qu’il véhicule, c’est que le texte est raté.

    Ca n’est manifestement pas le cas ici. :o)

  111. #111 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 13 h 12 min

    Vous pensez vraiment que notre société est plus politiquement correcte et bien pensante qu’avant 1968 ??? Je sais que Desproges, ce n’est pas pré-1968, hein. Mais je suis toujours sincèrement étonnée quand on me parle d’un âge d’or de la liberté de ton que j’aurais pas connu, alors qu’il me semble que nous sommes beaucoup plus libres aujourd’hui qu’autrefois. Pensons au Bêbête Show et aux Guignols par exemple : aurait-ce été toléré par le Général De Gaulle ?

  112. #112 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 13 h 14 min

    Seccotine, nous avons visiblement exactement la même perception de l’absurdité de l’explication de texte (et c’est une – ancienne – pure littéraire qui parle !). J’aimerais tellement pouvoir faire revivre Hugo et Mallarmé pour leur demander s’ils ont vraiment réfléchi à l’usage du point virgule au lieu du point dans tel texte…

  113. #113 Fran le 24 octobre 2007 à 13 h 16 min

    Bonjour à Toutes ….. pas pu venir avant car oui j’ai cramé la carte vidéo de mon pc professionnel … j’attends désésprément l’assistance informatique mais voila, je dois squatter un PC en libre service ( ?? ne me demandez pas pourquoi il y en a un ds mon service )

    J’avoue que lorsque Jeanne m’a raconté son histoire, j’avais bien senti qu’elle tentait de se détacher de ce drame humain. C’est évidemment très difficile déjà de laisser son enfant pour la première fois mais cette histoire crée surtout des angoisses. Laisser son enfant à une seule personne devient tout d’un coup non plus charmant parce que proche de l’enfant mais risqué parce qu’en cas de pépin et bien les enfants du fait de leur age ne peuvent pas contacter les secours …. et resteraient, je pense, traumatisés par la scène.

    Je n’ai pas eu le temps de lire tous les commentaires, il se peut que je répète les propos de vous autres qui êtes ici depuis ce matin …. désolé.

  114. #114 Jeanne le 24 octobre 2007 à 15 h 18 min

    merci ma Lili ;o)

  115. #115 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 13 h 21 min

    Ah oui dis donc , Hélène,
    en langage clair, c’est le jour des morts, le 2 nov.

    Je suis vraiment nulle, aujourd’hui.

    Oh làlà, j’ai deux "convois" "aujourd’hui".
    En langage clair, "je fais deux enterrements aujourd’hui" . Et vous savez quoi? Il fait un froid de canard dans l’eglise. Et sur mon banc d’orgue, je me les gèle. Pas moyen de me réchauffer depuis ce matin 10h. Chauffage et couverture polaire, ben ça me fait que dalle.

    Je suis bien à plaindre.

    j’ai envie d’être lourde, là. J’y arrive, dites, j’y arrive?

  116. #116 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 13 h 23 min

    Seccotine, dans ma bras!!!!!!
    Re re et re.

  117. #117 Seccotine le 24 octobre 2007 à 13 h 23 min

    @ Mademoiselle Coco : … ou, comme disait Rabelais : "Fais ce que voudras avec ton point-virgule et laisse mes superlatifs tranquilles".

    (ou quelque chose comme ça :o))

  118. #118 Hélène le 24 octobre 2007 à 15 h 25 min

    Aha ! Tu fais bien d’ne parler Fantomette ! Quand un "accident grave de voyageur" me bloque dans le métro un jour vraiment important, je me dis généralement "mais il ne pouvais pas faire ça à un autre moment de la journée ??".

    Et que celles qui ne pensent JAMAIS comme ça soient canonisées sur le champ ;-)))

  119. #119 Jeanne le 24 octobre 2007 à 15 h 32 min

    @ Lili: J’aurais pu dire plus simplement "ma nounou est morte et grâce à son très opportun inFRActus j’ai eu une place en crèche parce que l’adjointe à la petite enfance a eu pitié de moi: la clâââsse"

    ma (con)descendance et moi même vous saluent bien ;o)

  120. #120 Cécile de Brest le 24 octobre 2007 à 13 h 33 min

    Moi aussi, je trouve ce texte émouvant, il ne me choque absolument pas, au contraire. Je le trouve bien écrit et plein de retenu "malgré" l’humour qui pointe.

    Pour ma part, j’ai compris ce texte de cette façon : Jeanne essaie de dédramatiser un événement qui l’a touchée au plus profond d’elle-même. Et à aucun moment elle ne manque de respect à la nounou ou à sa famille. Au contraire, même.

  121. #121 Bing le 24 octobre 2007 à 13 h 33 min

    Allez, je vais faire ma chieuse !

    il y a un truc que je ne capte pas… c’est quoi tout ce "politiquement correct" étalé sur l’écran depuis d’taleur ??? j’ai lu des commentaires de filles qui ont été choquées, qui n’ont pas aimé ou qui se sont senties mal à l’aise, mais dans toutes ces filles il n’y a pas que des filles sans humour ou qui ne jurent que par le politiquement correct !

    Je comprends que certaines se mettent à la place de Jeanne qui pourrait (c’est même pas sûr ;) être vexée par des coms négatifs mais en même temps là on est juste dans la sensibilité et la sincérité !

    Quand des abruties viennent commenter un billet d’Hélène avec des gentillesses du genre "toi de toute façon ci et de toute façon ça" et que c’est purement méchant et gratuit je comprends qu’on s’en prenne à elles mais là…

    Bref, dommage qu’en voyant certaines réactions ça puisse refroidir d’autres lectrices qui auraient été dérangées par ce texte (ou la situation) de venir dire ce qu’elles ressentent, ce que j’aime bien ici c’est avoir l’avis tout le monde…

  122. #122 Hélène le 24 octobre 2007 à 15 h 39 min

    "Encore un qui veut se faire remarquer jusqu’à la fin en emmerdant tout le monde!" : ouiiii, c’est tout à fait ça, je l’ai pensé des tas de fois !! ;-))

  123. #123 Fran le 24 octobre 2007 à 13 h 40 min

    @ Bing : Euh j’ai pas encore lu tous les commentaires …. y’en qui ont été choquées ?

    Politiquement correct ou pas …. je crois qu’ici tout le monde peut donner son avis, c’est pas un commentaire ou 2 qui va empecher les gens d’écrire ici, enfin je l’espère.
    Perso c’est toujours comme ça que j’ai écrit ici, spontanément !! En réaction avec le billet que j’ai lu. On n’est pas la pour se prendre la tete, si ??

    @ Siamoise : Essaie d’etre un peu plus lourde là parce que l’effet n’y est pas …. Moi j’ai bien chaud dans mon bureau bien bien chauffé …. Et puis tu sais qu’il fait toujours froid dans les églises en automne-hiver-printemps et frais l’été : ))

  124. #124 pal le 24 octobre 2007 à 13 h 42 min

    Merci à Marouchka d’avoir parlé de Desproges et d’avoir rappelé ces citations, notamment sur le cancer.
    C’est drôle, je voulais en parler dans mon commentaire, et je n’ai pas réussi à le placer.
    Moi ça me fait beaucoup rire. Des cancers, j’en ai eu 2. Donc, personne de bien pensant ne peut venir me dire que c’est une honte de parler comme ça de la maladie.
    Moi, j’ai souvent pensé à ce qu’en disais DESPROGES, et ça m’a aidé à prendre de la distance. C’est dans des moments difficiles que j’ai besoin le plus d’humour, pour dédramatiser.
    Et c’est dans ce sens là que j’ai pris le texte de Jeanne.
    Je comprends très bien qu’on ne puisse pas du tout apprécier cet humour là. Mais pourquoi juger ? Et pourquoi classer les gens dans des catégories ? elle a une nounou, donc, c’est une bourgeoise, donc elle est condescendante, et en gros elle n’en a rien à faire.
    Quel mépris pour toutes les mères qui travaillent, qui n’ont pas de place en crèche, ou dont les horaires sont incompatibles avec ceux de la crèche, et pour toutes celles qui préfèrent confier leur enfant à une nounou, ce qui est quand même leur droit et leur problème, sans qu’on vienne méler à ça des notions de lutte des classes ou de morale judéo chrétienne !

    Bon j’arrête, je m’énerve.

    Pour en terminer sur DESPROGES, je ne pense pas qu’il pourrait dire aujourd’hui ce qu’il disait hier. Et je trouve ça navrant.

  125. #125 Bing le 24 octobre 2007 à 13 h 47 min

    Oui Fran, il y en a qui n’ont pas aimé, d’autres qui n’ont pas trouvé ça drôle et d’autres qui ont été déconcertées par ce texte. Et même si perso je n’ai pas ressenti comme elles je suis rassurées qu’on ne soit pas ici toutes du même avis… ça me fait donc un peu mal pour elles qu’on les "accuse" (j’ai mis de gros guillemets, hein) de n’apprécier que le politiquement correct ou les épisodes des bisounours. Elles n’ont juste pas ressenti la même chose, elles en ont tout à fait le droit et ça n’insulte en rien Jeanne ni celles qui ont trouvé le texte joli/amusant/intéressant…

    mais ce n’est que mon avis de chieuse ;)

  126. #126 Fran le 24 octobre 2007 à 13 h 57 min

    Merci Bing !! J’avoue que j’ai vachement bcp de lire les commentaires précedents … Veuillez m’en excuser

  127. #127 Hélène le 24 octobre 2007 à 15 h 58 min

    En même temps tu auras remarqué que je fais sévèrement le flic isavoyage, je ne veux pas que ça dérappe.
    Aucune envie que Jeanne en prenne plein la gueule, donc je patrouille soigneusement dans les comm’ ;-)

    Mademoiselle Coco ce bouquin a l’air super intéressant !

  128. #128 Elsonia au mono-neurone le 24 octobre 2007 à 13 h 58 min

    Une chose me paraît certaine c’est que tous les commentaires sont différents et enrichissants.. D’ailleurs, n’est-ce pas ce qui fait l’humain ?

    En effet, chacun ou chacune a un avis, l’emet et l’argumente… Ces avis ont tous un ressenti, une histoire et un état d’âme. Ils sont donc tous respectables. Seule la manière d’interpréter l’avis peut créer des différents et là entre en jeu, l’intelligence et la compréhension. Tout le monde est DIFFERENT et heureusement.

    Dieu ! Que le monde serait triste si tout le monde avait le même avis !

    Sûrement une de mes interventions inutiles mais ça me fait du bien alors vala…

    ;-)

  129. #129 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 13 h 59 min

    Bing > ah mais il n’est pas question de Bisounours politiquement correct hein ! Au contraire, je trouve qu’envoyer par commentaire interposé un "tu n’est qu’une sale bourgeoise pédante, méprisante et inhumaine" (je résume), ce n’est vraiment pas politiquement correct. Et parfois, justement, j’aime bien le politiquement correct ;-)

  130. #130 Elsonia au mono-neurone le 24 octobre 2007 à 14 h 00 min

    Oups, faute d’orthographe !!!! " Seule la manière d’interpréter l’avis peut créer des différenDS (…)" Pardon.

    Merci à Hélène de nous permettre de nous exprimer librement :-)

  131. #131 joyeuseluronne le 24 octobre 2007 à 14 h 00 min

    J’ai trouvé ce texte très fin et émouvant, plein de sentiments pudiquement contenus, palpables derrière l’humour décalé et les préoccupations pratiques… Tout comme Bing je comprend très bien que l’on puisse ne pas apprécier (chacun ses goûts et vive la diversité) mais de là à tout de suite catégoriser Jeanne, lui faire un procès…

  132. #132 Hélène le 24 octobre 2007 à 16 h 01 min

    Oh ben il faut pas anne k, moi je suis dans une tranche qui n’a que 15% ;-)

  133. #133 mab le 24 octobre 2007 à 14 h 05 min

    Merci bing;-)) Je crois effectivement qu’il s’agit juste d’un ressenti à la lecture d’un texte… Ce n’est pas du politiquement correct!

    @pal: j’ai également utilisé le terme "condescendant"(com 96); j’espère qu’il na’ pas été compris ds le sens où tu l’entends: elle a une nounou=elle est bourgeoise= elle est condescendante!Non j’espère!que mon com’ ait été perçu avec ce raccourcis me ferait peur!
    @Hélène: sans doute que l’écrit rend parfois les choses plus difficile aussi à interpréter lorque l’on n’a pas l’interlocuteur en face de soi avec le ton , le sourire et qu’alors le 2nd degré peut parfois nous échapper…

  134. #134 turquoise le 24 octobre 2007 à 14 h 11 min

    Ah, mesdemoiselles Coco et Seccotine ( Seccocotine ? ) comme je suis d’accord avec vous , et sur la permissivité relative de notre époque par rapport à celle du grand Desproges, et sur l’absurdité des explications de texte à tout prix ! je trouve le texte de Jeanne bien écrit, touchant parce que visiblement au second degré – imaginez la baronne de Rothschild racontant la même chose ! …mais aussi dérangeant, comme ceux de Desproges justement, qui, que je sache, ne postulait pas pour le prix du plus gentil Bisounours . Dès qu’on parle de la mort, c’est périlleux …
    Ce texte met en évidence aussi un problème préoccupant : le choix d’une nounou . Comment juger en quelques instants les qualités d’une inconnue à qui on va confier son enfant toute la journée ? souvent, j’en vois, des nounous pressées, voire hargneuses, tirant par le bras des bambins auxquels elles ne parlent même pas … notre société est vraiment sauvage par certains aspects !

  135. #135 Jeanne le 24 octobre 2007 à 16 h 16 min

    @ Princessevarda: c’est d’une impolitesse ces suicidés qui salopent tout et qui ne sont même pas là pour aider à nettoyer après. Non mais où va notre monde.

  136. #136 Mlle Crapaud le 24 octobre 2007 à 14 h 17 min

    l’explication de texte, quelle joie ! Oui, on peut pinailler, sur tel mot, telle figure de style, etc. Sauf que chacun avec sa sensibilité verra les choses différemment. Donc, si ce n’est pas dans un but purement scolaire, quel intérêt ? (et je dis ça parce qu’on m’a toujours forcée à cet exercice…)
    Nous sommes ici pour partager : des histoires, des rires, des nounous, des bons plans, des conseils,… Quand je veux m’élever littérairement, j’ouvre "Les Fleurs du Mal" et au moins je suis sûre de ne pas être déçue (et encore, Baudelaire était-il vraiment parfait, ça se discute hein…)
    J’aime lire j’aime l’art littéraire, j’aime tout ça, et pourtant, je n’ai jamais été saisie par d’énormes maladresses ou mauvaises tournures. Au contraire, j’ai trouvé ce texte particulièrement bien écrit et agréable.
    Qu’on demande à Jeanne de justifier les mots qu’elle a utilisés… pourquoi ? Peut-être qu’elle l’a écrit trop vite, trop sous le coup de l’émotion, qu’elle recherchait à se détacher de la situation, à la voir plus loin… et alors ?

    En tout cas, bon courage à toi Jeanne ainsi qu’à ta famille pour retrouver une nounou qui vous mettent tous en confiance !

  137. #137 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 14 h 17 min

    Fran, ce doit être un problème littéraire.

    Tu as été déçue, parce que littérairement, mon petit post n’est pas à la hauteur, tu comprends?

    Je pourrais dire:
    j’ai eu ffffrrrrrooooid ce matin, le chauffagiste devait passer justement eh non, il n’y était pas
    le prètre a fait une homélie loooooongue, il n’en finissait pas de demander à la famille de prier, tout çaaaaa, et je me les gelais sur mon banc.

    Kyrie eleison, tout ça, Gloria Sanctus et Dominus. (spéciale dédicace tontons à Lizou et à Hélène) (on ne chante pas le Gloria pour des obsèques, non tout de même)
    Et la buée qui me sort de la bouche quand je chante (j’en rajoute)

    remarque pour le mort, c’est bien le froid, ça conserve.

    Littérairement, c’est plus efficace, parce que le second degré voire la lourdeur est plus marqué??

    J’ai envie de tirer la langue à tous ceusses qui grognent.
    Je suis presque de mauvaise humeur, tiens. je retourne à l’orgue, ça va me calmer.

    Vous la connaissez celle-là?

    Y a-t-il une différence entre les cornichons et les organistes?

    Non non aucune, ils accompagnent les viandes froides.

    voilà,

    C’est suffisament second degré pour que l’effet littéraire soit remarqué?
    Je sais, je suis à côté de la plaque, mais je m’en fiche, je suis un chouill’ énervée, et une siamoise énervée, ben ca boude après avoir zuté tout le monde.

    J’y vais .
    La mort n’attend pas. C’est le deuxième service.

    (ah, celle-là, elle est bonne je crois. j’aime bien en tout cas. )

  138. #138 Bing le 24 octobre 2007 à 14 h 20 min

    Je comprends bien Mademoiselle Coco qu’un "tu n’est qu’une sale bourgeoise pédante, méprisante et inhumaine" puisse blesser, on le serait à moins mais si une fille ou un mec (soyons pas méprisantes, y en a qui savent lire) ressent "un relent de mépris bourgeois" comme l’a dit BloodyMary, c’est juste ce que le texte lui a inspiré… cette même lectrice rajoute qu’elle espère qu’elle se trompe… moi j’entends, si je me trompe : essaye de me faire comprendre ce que je n’ai pas compris dans ton texte.

    Il y a bien énormément de filles qui ont parlé de l’humour de ce texte. Perso je n’ai pas ressenti d’humour là-dedans (à part la phrase "Ce n’est pas moi qui l’ai tuée. J’en avais trop besoin, ç’aurait été du gâchis." qui m’a bien fait rire ;)
    J’ai juste lu un moment de la vie de Jeanne, puis pas un des plus marrants j’imagine (j’espère !) puis un hommage à cette nounou… pas un billet drôle.

    Certaines ont trouvé ça touchant, d’autres dérangeant et d’autres ont trouvé ça drôle. C’est beaucoup et tant mieux !

  139. #139 Hélène le 24 octobre 2007 à 16 h 21 min

    Bien sûr Mizou, c’est même bien qu’il y ait des avis différents, il faut juste qu’ils soient exprimés de façon respectueuse et courtoise ;-)

  140. #140 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 14 h 21 min

    Ah,Franounette, toi je t’aime. C’est pas pour toi que j’ai fait ma prose, au dessus.
    Je vais me laver la bouche, je suis toute énervé, ou presque, là!

  141. #141 Fran le 24 octobre 2007 à 14 h 25 min

    @ siamoise cramoisie : Tu viens de me coller les larmes aux yeux …. tu exagères, je suis au bureau qd meme et rire sans bruit c’est hyper supra difficile pour moi !! Tu le sais ,non ?? Comment ça non !!??

  142. #142 Bisou le 24 octobre 2007 à 14 h 25 min

    @ Mademoiselle Coco : Justement dans ton commentaire c’est toi qui dépasse les bornes. Je peux te dire, j’ai lu tous les commentaires. Aucun, mais aucun n’a insulté Jeanne. TOUS ont émis des réserves parce qu’ils ne ressentaient surement pas ce que Jeanne a voulu faire passer.

    D’ailleurs, Jeanne a expliqué le contexte du texte, et je trouve, au contraire d’Hélène qui trouve qu’elle ne devrait pas avoir à se justifier, que ça va mieux en le disant. Pour moi, ce n’était pas une justification répondant à de pseudos accusations, mais bel et bien une mise en contexte pour que les filles à qui quelque chose échappait puissent mieux comprendre.

    Et alors donc ton raccourci "par commentaire interposé un "tu n’est qu’une sale bourgeoise pédante, méprisante et inhumaine" (je résume)" est bien bas. Comme tu le dis, tu résumes, et bien révises tes techniques de résumé, parce qu’un résumé se doit d’être fidèle au texte…

    Désolée, ça m’a beaucoup énervé.

  143. #143 Hélène le 24 octobre 2007 à 16 h 32 min

    Yep, c’est pas pour rien que je me suis auto-proclamée ministre de l’intérieur de Facholand, j’ai une tendance naturelle au fliquage ;-)))

  144. #144 La Vouivre le 24 octobre 2007 à 14 h 33 min

    J’ai lu et apprécié ce texte, c’est une situation que nous sommes toutes amenées à vivre un jour ou l’autre, une annonce brutale devant laquelle on s’incline tant bien que mal.
    Moi ce qui me crispe un peu c’est l’anecdote avec le fils de la nounou qui commet une erreur de langage et que Jeanne "ne relève pas par bonté", ça veut dire que dans d’autres circonstances elle aurait signalé cette erreur à cet homme de 30/35 ans? Moi ça m’énerve un max les nanas qui jouent à la maîtresse d’école en permanence, j’avais une copine qui reprenait tout le monde à tout bout de champ, toute fière de montrer son savoir, quelle tarte!! Et en plus je trouve que c’est grossier…

  145. #145 Mlle Crapaud le 24 octobre 2007 à 14 h 35 min

    Je suis morte de rire siamoise :-D

  146. #146 Bisou le 24 octobre 2007 à 14 h 36 min

    Oui, désolée Hélène, je pense être allée trop loin, mais je pense réellement que "c’est elle qu’a commencé" !! Ahah, non trêve de plaisanterie, je voulais pas laisser entendre que Jeanne s’était faite insultée, parce que c’était pas vrai, et que justement, je trouve que le débat avait gardé des proportions très respectueuses.

    Du coup j’ai dérapé moi aussi… j’en prend l’entière responsabilité et l’on ne m’y reprendra plus ! :)

  147. #147 Fran le 24 octobre 2007 à 14 h 41 min

    Euh sérieux …. j’ai peur de vous là
    Là maintenant, je ne vous reconnais plus
    Pourtant ce n’est pas la première fois qu’on parle d’un sujet sérieux : anorexie, femme "violentée", aujourd’hui la mort …. Il se passe quoi aujourd’hui, c’est la pleine lune ?? ( oui je crois à ces anneries …. ne vous moquez pas !! )

    Euh Hélène, sinon comment vas tu ma belle ?? Toujours pas de date de sortie pour ton bouquin ?? Tu m’enverras un mail pour m’indiquer si au moins je pourrai l’avoir en pré-commande Fnac ?? Merciiiiiiiiiii Je te bise …. Je te bise …. Je te bise …. Oui toujours 3 fois comme les voeux ( enfin les miens )

  148. #148 Cécile de Brest le 24 octobre 2007 à 14 h 46 min

    Siamoise : je me bidonne, merci!!

  149. #149 Fran le 24 octobre 2007 à 14 h 47 min

    Oui va raler auprès de ton éditeur, il sert à ça non ??
    Tu lui envoies dans les dents : j’ai 5000 pers au moins qui l’attendent ce bouquin et j’aimerai pouvoir les rassurer : ))
    Vais aller voir sur le site, merci ma belle ….. je suis prise d’achat compulsif de livres … d’ailleurs je passe du coq à l’ane mais je viens de terminer La Sieste assassinée de Philippe Delerme et je suis sure que cela vous plairait tellement on se reconnait dans ces petites nouvelles décrivant des situations très quotidiennes … Fermée la paranthèse

  150. #150 Elte le 24 octobre 2007 à 14 h 53 min

    Bon dis donc, j’ai rarement autant commenté un post (3 déjà et il n’est même pas 15h!). Et dire qu’au début, j’avais pensé à m’autocensurer en m’abstenant de tout commentaire.

    Sinon c’est vrai ça, c’est pas le fight club ici. N’empêche, j’ai beaucoup aimé la plupart des commentaires, avec les explications des unes et des autres, ça ouvre sur des choses très intéressantes sur la vie de famille étendue.
    D’ailleurs je pensais à un truc: si ça n’avait pas été Jeanne-onyme (hem…) qui avait écrit ce texte mais disons une copine, je suis sûre que j’en aurais eu une autre lecture, forcément même. Comment vient notre ressenti? Jusqu’à quel point s’ouvre-t-on quand on lit un texte d’une inconnue?

  151. #151 Cécile de Brest le 24 octobre 2007 à 14 h 56 min

    C’est vrai Elte, ce que tu dis sur le ressenti pour un texte écrit par un/une inconnue. Et c’est là toute la subtilité de la littérature.
    Moi j’aime bien vos avis partagés je trouve chouette que l’on puisse bavarder et échanger. Mais ce qui est primordial c’est de rester courtois et de respecter l’opinion d’autrui…

  152. #152 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 14 h 57 min

    Siamoise > j’ai ADORÉ ta blague sur les cornichons

    Fran > Philippe Delerm me plaît autant que le fils, et ce n’est pas peu dire :D

    Bing > on en reste là alors ! ;-)

  153. #153 Fran le 24 octobre 2007 à 15 h 07 min

    @ Mademoiselle Coco : Euh moi suis un peu inculte au niveau son … et je me suis betement demandé si Vincent Delerme pouvait etre le fils de Philippe … Merci tu viens de m’apprendre qqchose … huummm question idiote : il chante quoi le fils ??

  154. #154 Marouchka le 24 octobre 2007 à 15 h 12 min

    Je ne résiste pas à la tentation… 2 p’tites citations bien grinçantes de Pierrot. Promis ce sont les dernières :-)

    Politiquement correct : "On ne dit plus un avortement mais une interruption volontaire de grossesse, ceci afin de ménager l’amour-propre du fœtus."

    "Pourquoi l’idée que mes enfants souffrent m’est-elle si complètement insupportable, alors que je dors, dîne et baise en paix quand ceux des autres s’écrasent en autocar, se cloquent au napalm, ou crèvent de faim sur le sein flapi d’une négresse efflanquée ?"

  155. #155 lili le 24 octobre 2007 à 15 h 14 min

    Je le trouve émouvant et pudique, cet article que je lis sur mon blog de mon Hélène. L’ironie pour tenir la mort à distance, j’y vois plus de pudeur que de condescendance.

    Et vous avez remarqué, à propos de Jeanne et de sa fille?
    Dans condescendance, il y a descendance.
    Marrant, non?

  156. #156 lili le 24 octobre 2007 à 15 h 21 min

    A la tienne, ma Jeanne.

  157. #157 Fantomette le 24 octobre 2007 à 15 h 22 min

    Marouchka, merci pour ce morceu de Desproges "les droits de l’homme s’effacent devant les droits de l’asticot" que je trouve savoureux, je me suis d’ailleurs arrêtée de lire les commentaire à hauteur du tien mais ai lu les autres (les précédents) avec attention.
    J’ai lu le chagrin et le désemparement d’une maman face à cette nouvelle, pour reprendre l’image du plombier, une plus proche (je crois ;-)), quand vous êtes en retard à un rendez-vous important et que le métro reste bloqué parce qu’un malheureux se jette sur les rails (ou qu’un bouchon se crée parce qu’un automobiliste s’est pris un camion), qu’on l’assume ou non, qu’on le regrette ou non, qu’on en ait honte ou non, on pense, même furtivement "Mais pourquoi moi, pourquoi mon métro/mon autoroute, pourquoi aujourd’hui, il me fait chier, je suis en retard".
    Je me sens maladroite dans ce que je voudrais dire, mais Jeanne, je ne crois pas que tu sois insensible ou "Marie-Chantal chez les pauvres", au contraire, tu assumes les sentiments mêlés de tristesse, embarras, tout n’est pas tout blanc ou tout noir, on a le droit d’être triste et emmerdé par le décès de quelqu’un, parce qu’on l’appréciait et que ça nous arrange pas. Et c’est pas être un monstre que d’"oser" dire que le décès de la nounou nous met dans l’embarras.
    Bon courage Jeanne pour ce moment difficile et douloureux, bon courage à ta puce et merci pour ce bout d’intimité partagé.

  158. #158 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 15 h 25 min

    Fran > les mauvaises langues disent que Vincent Delerm ne chante pas, tellement il n’a pas de voix. En tant que fan de la première heure, je dois admettre que c’est un peu vrai, mais que ses textes sont tellement géniaux (genre : comme le père, mais en plus concentrés et avec de la chouette musique).

    Je ne sais pas si je peux mettre des liens vers des vidéos youtube ici ?

  159. #159 lili le 24 octobre 2007 à 15 h 25 min

    En même temps, si Jeanne avait écrit "Ma nounou est morte mais j’en ai une autre, même pas mal", je me demande si elle aurait eu davantage de compliments?

  160. #160 Marouchka le 24 octobre 2007 à 15 h 31 min

    Oui hélène. J’avoue honteusement que cela m’est arrivé de penser : "mais zut, y d’autres moyens pour en finir que le métro, je vais être en retard " ou "Encore un qui veut se faire remarquer jusqu’à la fin en emmerdant tout le monde!" :-)

  161. #161 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 15 h 33 min

    Hélène, dans le genre, je fais bien pire : je vais jusqu’à penser que "torturer ses proches en les faisant pleurer pendant des mois ne lui suffit pas, il faut EN PLUS qu’il choisisse de mourir en emmerdant le monde". C’est horrible, mais quand je pense à toutes les façons différentes de se suicider, je me demande vraiment pourquoi choisir celle qui embête les autres ?? (allez y, fouettez moi en me disant que je suis une sale bourgeoise – qui prend les transports en commun – insensible)

  162. #162 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 15 h 34 min

    Ah Marouchka, merci, je me sens presque moins ignoble !!

    (et je demande pardon aux éventuels lecteurs dont un proche aurait choisi d’en finir de la sorte)

  163. #163 porteverte le 24 octobre 2007 à 15 h 36 min

    Je viens de lire attentivement le texte et presque tous les comm’ ; sur le premier, mon opinion rejoint celle de cracboum – désolée pour le côté un peu bas-bleu, peut-être, mais j’assume, et puis, c’est la profession qui veut ça, la tranche d’âge aussi peut-être…

    Je rigole bien à vous voir vous débattre avec une expression qu’il m’est arrivée à moi aussi d’utiliser, y compris sur ce blog : "politiquement correct" ; expliquez-moi les filles, c’est quoi pour vous, "politiquement correct" ? Et si justement, le fait de l’employer, cette expression, pour tout et son contraire, était "politiquement correct"?

    En tout cas une chose est sûre, moi je ne l’emploierai plus ;-))))))))))))))))))))))))

  164. #164 dola le 24 octobre 2007 à 15 h 42 min

    ben moi ce qui m’énerve c’est qu’on tourne autour de pot en disant "accident de voyageur " ou un truc de ce genre.
    Pourquoi on ne dit pas trafic bloqué à cause d’un suicide ? hein à votre avis ?
    Alors pour répondre à la question liberté de ton avant et après 68 :toutes ces tournures de phrases elliptiques censées ménager on ne sait quoi je trouve ça fatiguant ! Et ça c’est bien de nos jours…

  165. #165 anne k le 24 octobre 2007 à 15 h 43 min

    Le coup de Dolto qui n’avait pas prévu la nounou morte, ça m’a bien fait marrer.
    Très Desproges ! (vous vous souvenez le sketch des piles ?)

    Perso, je trouve que Jeanne a super bien transcrit ces émotions contradictoires qui se bousculent dans ces situations de choc.

    Mais fan du style ou pas, choquée par le fond ou pas, d’avis qu’on ne plaisante pas avec la mort ou pas, on s’en fout, non ? Y a pas de quoi batailler pour si peu. Sans compter, que la pauvre nounou, elle s’en tape sûrement grave sa race.

    Sinon, qqn se souvient de la chanson de Thiéfaine appelée Maison Borniol ?! Oui, les jeunette, avant l’avènement du politiquement correct, il existait des chansons sur les pompes funèbres :-D

    Bières, cercueils, catafalques / Maison Borniol /Demandez notre catalogue automne, hiver…

  166. #166 Fantomette le 24 octobre 2007 à 15 h 43 min

    Oui bon ben voilà, je l’aipensé aussi, j’ai voulu édulcorer mon propos pour pas qu’on me bondisse dessus en me disant que je suis ignoble, mais bien que je n’en sois pas fière, à chaque "accident grave de voyageur", je pense qu’il aurait pu aller se noyer dans la Seine ou se pendre dans son garage mais bordel pas se jeter sous les roues de MON métro.
    J’expie mes vilaines pensées, il est très exutoire ce blog !!

  167. #167 Hélène le 24 octobre 2007 à 17 h 44 min

    Bande de folles ! ;-))

    N’empêche que dans le métro, des fois il y a des gens qui passent sous le train parce que des dingues les POUSSENT.
    Oui ça arrive.
    C’est atroce, je suis bien d’accord.
    Faites super gaffe quand vous êtes près du bord.

  168. #168 Fran le 24 octobre 2007 à 15 h 46 min

    Euh j’avoue …. je ne serai pas canonisée ….. suis comme vous, prise dans mon quotidien et je RALE quand une personne se suicide sur les rails …. et après avoir bien ralé ( d’ailleurs tellement que j’y suis habituée, je ne rale plus ), je me demande toujours comment elle a fait cette personne pour se jeter
    Parait que le jet sur les rails est l’un des moyens les plus rapides et sans sensation de douleur ( en tout cas très rapide la sensation ), c’est belle-maman qui bosse au SMUR qui me l’a dit …. par contre, c’est pas propre …. bon je deviens degueu, je file prendre une canette de coca ( ya pas de rapport, cherchez pas )

  169. #169 Marouchka le 24 octobre 2007 à 15 h 46 min

    Ben le politiquement correct, comme tout ce qui nous vient des US, part à la base d’un bon sentiment … Ne pas offenser qui que ce soit sur sur la base du handicap, de la religion, du sexe, de la préférence sexuelle, de la catégorie socilae, de la race… Mais c’est devenu du grand n’importe quoi ! Du coup, on ne peut plus rien dire sans peur d’offusquer et cela frise parfois le ridicule… J’ai un pote qui ne voit RIEN. Cela le fait hurler de rire que l’on parle de lui comme d’un MALVOYANT… car comme il dit, "j’y vois pas mal, j’y vois rien !!!" "Et dans ce cas, pourquoi on dit de mon chien que c’est un chien d’aveugle et pas un chien de malvoyant ? !!!".

  170. #170 alex le 24 octobre 2007 à 15 h 46 min

    Déjà la question c’est : Pourquoi notre jeannette aurait-elle tourner à la dérision cette épisode ? Ce qui prouve bien que c’est du second degré ! Comment peut-on croire que Jeanne n’est pas été atristée de la mort de quelqu’un qu’elle connait ?!!!!

  171. #171 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 15 h 48 min

    Anne K > mais il y en a encore des chansons dans ce genre !! Bénabar et son "fou rire", Thomas Fersen et son histoire de croque-mort. T’inquiète, il y a de la relève chez les jeunes ;-)

  172. #172 alex le 24 octobre 2007 à 15 h 49 min

    Aaaaaaaaaaaaaaalalalala !!! J’ai dis NOTRE jeannette !!!!
    Tu me parais bien sympathique c’est surement pour ça !! hihi!!! Ma Jeanne !!

  173. #173 Fantomette le 24 octobre 2007 à 15 h 51 min

    D’ailleurs vous connaissez la chanson de Brassens "Les Funérailles d’antan", je peux écrire un tout petit extrait mais il faut écouter la chanson
    "Quand les héritiers étaient contents
    Au fossoyeur, au croqu’-mort, au curé, aux chevaux même
    Ils payaient un verre"
    Bref, il raconte qu’avant on ne dramatisait pas la mort, qu’on l’acceptait comme une étape inéluctable mais que ce n’était pas un sujet de silence je me comprends).
    Que quand qqn mourrait, tout le village venait le pleurer et boire un coup à sa santé, qu’on l’enterrait et qu’on finissait au café d’en face en disant "on est quand même mieux ici qu’en face", j’aime bien ce point de vue, on ne fait pas du mort un héros si c’était un salaud, mais on lui apporte le respect qui lui est dû en tant qu’humain, ni plus, ni moins.
    On s’écarte un peu du sujet initial mais la fin du commentaire d’anne k (n°160) m’a fait penser à ça.

  174. #174 isavoyage le 24 octobre 2007 à 15 h 52 min

    Merci Jeanne, j’ai beaucoup apprécié ton texte que je trouve délicat, émouvant et très très bien écrit.

    J’ai lu une partie des commentaires, c’est vraiment formidable la diversité de nos points de vues, de nos lectures. C’est ce que j’aime dans les commentaires de ton blog Hélène, ils sont vraiment riches et ça, c’est pas donné sur tous les blogs !

  175. #175 Mlle Crapaud le 24 octobre 2007 à 15 h 55 min

    "accident de voyageur" parce uqe parfois c’est un type qui a pas fait attention et pouf, plus de type !
    J’avoue que ce qui m’enrage le plus c’est les vaches qui traversent et que le train doit laisser passer -__-

  176. #176 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 15 h 56 min

    Tant qu’à être hors-sujet, autant l’être complètement ! A celles qui, comme Fantomette, semblent s’intéresser à l’évolution de la perception sociale et individuelle de la mort, je recommande très vivement la lecture l’Histoire de la mort en Occident de Philippe Ariès, ainsi que ses deux ouvrages sur l’Homme devant la mort. C’est absolument fascinant et ça se lit comme un roman tellement c’est bien écrit !

  177. #177 Hélène le 24 octobre 2007 à 17 h 58 min

    Cette blague de Bill est grandiose, c’est d’hyper mauvais goût, j’adore ! ;-)))

  178. #178 Tania le 24 octobre 2007 à 15 h 58 min

    Bien que ce texte m’ait moi aussi un peu "dérangée", je n’y ai senti aucune condescendance ni aucun mépris de la part de son auteure (spéciale dédicace à Hélène ;-)). Il joue sur le second degré, l’humour noir, et plutôt habilement je trouve.
    Après, on apprécie ou pas, chacun ses goûts.

    Pour revenir sur le langage politiquement correct, l’une des pires expressions je trouve c’est la façon de dire nain, pardon, personne de petite taille, en anglais : on qualifie ces personnes de "vertically-challenged"… Si ça c’est pas tourner autour du pot, et en plus je trouve même pas ça élégant, du tout, bien au contraire.

  179. #179 anne k le 24 octobre 2007 à 15 h 58 min

    Je crois que je je parlais davantage du ton que du thème, Mlle Coco.

    Perso je trouve Bénabar franchement gnan gnan (on se calme, ça n’engage que moi). Et l’univers poétique de Fersen n’a pas grand-chose de desprogien.

    Pis, l’éloge de l’ancien temps, c’était pour rire. C’est ce foutu sondage avec ses tranches d’âge qui me file le bourdon :-D

  180. #180 Fanchette le 24 octobre 2007 à 16 h 01 min

    Siamoise : purée ça doit pas être triste un enterrement avec toi aux manettes… L’organiste, en gants, sous une couverture polaire qui raconte des blagues de cornichon : c’est grandiose ! Allez, un p’tit requiem et on file arroser ça au café d’en face.

  181. #181 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 01 min

    Bisou, depuis les têtes à claques.tv , on ne dit plus "c’est elle qui a commencé", mais bien "mais-c’est (sans liaison) elle-quya-commenceuiil" , cf le sketch sur le père noël, qui m’a fait hurler de rire pendant des mois.

  182. #182 princessevarda le 24 octobre 2007 à 16 h 04 min

    Bon ben voilà, on part 5 minutes et y’a 150 commentaires à rattrapper…
    que je viens de lire. Je trouve cette discution très interessante.
    Siamoise cramoisie, tu m’a fait pleurer de rire avec ta blague.

    @Jeanne, Hélène, Seccotine, Pal, fran, Siamoise, Mademoiselle coco, je vous aime!

    Je crains de n’avoir pas été "politiquement correcte" avec mon billet sur les enfants d’aujourd’hui. Maintenant, je tremble qu’on critique la façon dont j’ai ponctué mon texte, voire qu’on appelle la DASS….

  183. #183 princessevarda le 24 octobre 2007 à 16 h 05 min

    @Fran, j’ai oublié ta majuscule, je te prie de bien vouloir m’en excuser….

  184. #184 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 16 h 09 min

    Anne K > la chanson en question de Fersen n’est pas ce qu’il y a de plus niaisement poétique (l’histoire d’un croque-mort qui ne pense qu’à bouffer les légumes qu’il fait pousser dans son cimetière, sa femme qui lui dit qu’il a une gueule d’enterrement, etc). Quant à Bénabar, l’histoire du fou rire dans le cimetière me semblait aussi proche de l’idée de Thiéfaine : casser la membrane sacrée autour de la mort. Pour moi, le ton n’est donc pas si différent que ça ! (et tu as le droit de ne pas aimer Bénabar, hein. C’est un facholand ouvert ici quand même je crois !!)

  185. #185 Fran le 24 octobre 2007 à 16 h 10 min

    @ Princessevarda : Oh mais moi aussi je t’aime … on se voit quand chérie ??

  186. #186 Jeanne le 24 octobre 2007 à 18 h 11 min

    vous pourriez avoir unpeu de respect pour les morts

    vous venez exposer vos cinq zizis sur le post de l’inFRActus de ma nounou, c’est pas très correct

    ;o)

  187. #187 princessevarda le 24 octobre 2007 à 16 h 11 min

    Fran, je te confirme qu’un suicide sur les rails du rer, c’est pas propre.
    Mon ex, pompier pendant longtemps à la ratp avait cru très utile de tout bien me raconter…

  188. #188 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 12 min

    Fanchette, je suis confuse, c’est trop d’honneur…

    C’est mon genre aussi, mais en fait c’est mon époux qui remporte la palme de la bidonnade derrière le pupitre. Il a toujours un truc rigolo à raconter, un bon mot de derrière les fagots. Et lui, à la différence de moi, cite toujours ses sources. j’aimerais bien vous citer celles de celle-là, mais j’me souviens plus…
    Un organiste de vieux de la vieille , pour parler de la nouvelle musique liturgique nian nian des années 70, disait qu’en entrant dans les églises, il laissait ses oreilles dans le bénitier.
    Mouarf mouarf mouarf, j’adoooore!

    Une autre, moins bidonnante, mais tout de même, j’aime bien: je ne sais plus quel organiste disait à la fin de la messe:
    la Messe est dite, allons manger.
    Ce qui, je trouve, dénote d’un certain goût de vivre, que j’aime bien, et que régulièrement, à la fin de la messe, mon époux et moi-même reprenons en choeur.

  189. #189 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 16 min

    Bah ça alors, mon doudou d’en ce moment (que je m’ai marriée avec) aussi a été pompier!
    Il m’a raconté bien des choses, aussi. Des trucs de sur la route, des trucs d’incendies, comment je devais faire, j’ai même un masque spécial à la maison au cas que .
    Ah les détails des trucs de sur la route, yahououou….
    Tiens je fais le rapprochement, rapport aux gros mots que j’erructe particulièrement lorsque je suis à vélo (l’autre jour, j’y ai carrément fichu la honte à mon pompier)

  190. #190 Fran le 24 octobre 2007 à 16 h 16 min

    @ Princessevarda : T’avais pas envie de vomir …. je ne supporte pas les histoires de belle-maman mais mon chéri demande toujours les détails …. :((

    @ Siamoise : Tu me rassure sur le fait que ça rigole franchement pas mal à l’egilse

  191. #191 Mizou le 24 octobre 2007 à 16 h 18 min

    Joli texte :)
    Cependant, je trouve ça dommage que dès qu’une personne est un avis différent, ou ne pense pas "ce poste est super", on soit obligé de la mépriser, ou de lui dire que finalement, elle n’a pas d’humour.
    C’est normal qu’il y ait des avis contraires non ? Et heureusement, sinon on aurait rien à se dire =).

  192. #192 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 19 min

    Mon oncle a demandé à mon époux de jouer "Viens poupoule" pour ses funérailles à lui. Ce sera sûrement dans "notre" église .
    Je ne sais pas quelle pirouette on va pouvoir faire pour glisser cela dans la liturgie, sans être insolent (ah bah ça non, on n’a pas envie, on est des chrétiens convaincus. )

    Oh si je vous fais rire, tant mieux. Vous êtes des choutes, tiens.

  193. #193 Mizou le 24 octobre 2007 à 16 h 19 min

    oups [est d'un avis contraire]

  194. #194 moi et ma louloute le 24 octobre 2007 à 16 h 21 min

    @jeanne. Ton texte m’a replongée 5 mois en arrière, quand j’ai laissée ma louloute pour la première fois à son assistante maternelle. J’ose à peine imaginer ce que j’aurais pu ressentir si ton histoire m’était arrivée.Dans une période ou l’on est fragile car tiraillée par l’idée monstrueuse de reprendre le travail, stressée à l’idée de laisser son bébé à quelqu’un que finalement on ne connait pas. Je te tire mon châpeau car je trouve ton texte plutôt bien écrit pour un sujet aussi difficile.
    J’y ai lu une ode aux nounous "perle rare" qui sont difficiles à trouver, et hommage à cette nounou que tu connaissais à peine mais à qui tu voulais laisser la prunelle de tes yeux.
    Alors j’en profite pour faire un hommage à ma nounou qui ne se reconnaitra pas car elle n’a pas internet, mais qui s’occupe de ma fille comme si c’était la sienne et je l’en remercie.Et d’ailleurs en rentrant ce soir je vais le lui dire.

  195. #195 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 22 min

    Fran:
    je te confirme, je ne me suis jamais tant marré que depuis ma conversion. C’est loin d’être triste et guindé. C’est même tout le contraire. Surtout peut-êztre dans une paroisse "populaire", c’est la gros boxon au moment de la communion (l’autre jour je me suis marrée, mais alors marrée, quand le père curé a demandé diplomatiquement aux paroissiens de faire de "belles processions" pour que ce ne soit pas le barouff, oh que je me suis rigolé!!!

  196. #196 princessevarda le 24 octobre 2007 à 16 h 22 min

    bon tant qu’à vous dire tout…je suis même tombée sur des photos bien explicites d’accidents, sans le vouloir bien sur mais on est parfois prix d’une sale curiosité morbide, qu’on regrette bien vite après.
    @Fran, j’ai pas vomi, je sais me tenir.

  197. #197 princessevarda le 24 octobre 2007 à 16 h 24 min

    @Jeanne, je ne te le fais pas dire….

  198. #198 princessevarda le 24 octobre 2007 à 16 h 28 min

    "on est parfois pris" bien sur…et pas prix, ça ne veut rien dire..

  199. #199 isavoyage le 24 octobre 2007 à 16 h 30 min

    Hélène, c’est justement ta présence très forte, ce que tu écris, les limites que tu fixes qui permettent aux comm’ d’être si chouettes. Bravo !

  200. #200 Hélène le 24 octobre 2007 à 18 h 34 min

    Dans tout ça tout le monde s’en fout, de mon rapport sur ma nouvelle pince à épiler que je suis allée poster consciencieusement là bas en dessous ? Non parce que bon, il y a de vrais problèmes, quand même, faudrait voir à pas tout confondre ;-))

  201. #201 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 37 min

    Mzelle Crapaud com’ 125, ah ça oui, c’est bien vu.

    Cela dit, on n’est pas à l’abri de tomber sur une perle littéraire ici. (et re-pof, tapette virtuelle sur le coin du nez des ronchon du jour)

    J’y retourne. Numéro 125, donc…

  202. #202 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 41 min

    Hélène post 137:
    allons toutes râler chez Hachette, ça va nous changer les idées.

    :-+

  203. #203 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 43 min

    Il manque quelque chose sur la pub armani!
    les saucissons.

    Moi je dis ça, je dis rien.

    (j’ai piqué ça à Sonia super meilleure blogueuse de miss 2007) (alors je la cite)

  204. #204 anne k le 24 octobre 2007 à 16 h 43 min

    @ Mlle Coco : Je n’ai dit nulle part que Fersen était niais ou que je n’aimais pas. Juste que je trouve son son univers est très différent, malgré le thème commun.

    End of subject ;- )

  205. #205 Tania le 24 octobre 2007 à 16 h 44 min

    @ Siamoise : j’adore tes interventions, tu me fais marrer à chaque fois. Tu me réconcilierais presque avec la religion, dis donc :-)
    Je sais pas si tu l’as fait exprès, mais "oh que je me suis rigolé", je trouve ça super mignon !

  206. #206 Marylène Sud le 24 octobre 2007 à 16 h 44 min

    Quel bonheur de lire Jeanne!! ça faisait un bail…
    J’aime sa pudeur de sentiments qu’elle cache à travers son humour. Un vrai savoir "être".
    Allez! encore!

  207. #207 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 48 min

    Marouchka, j’adore ce que tu rapportes au com 145 !!!

  208. #208 kisumarac le 24 octobre 2007 à 16 h 49 min

    J’ai trouvé très joli ce texte, et comme le faisait remarquer…heu… je ne sais plus qui, quand le train/métro/tram s’arrête, on pense souvent "mince, je vais être en retard" avant de penser à la personne qui vient d’avoir un accident.

    @ siamoise cramoisie : tu as l’air vraiment complétement folle, et je ne sais pas pourquoi, mais j’aimerai te rencontrer "pour de vrai!!!" (je te rassure, je suis mariée :-)) !) . Oui, je sais, on s’en fiche un peu, mais ça fait plusieurs billets que je pense ça, alros voilà, je le dit !! Peut-être que ça vient du fait que je suis moi aussi croyante, et que j’aime bien les gens qui sont croyants et gentillements déjantés. Par contre, sur un des premiers commentaires, tu disais que tu venais de jouer et que tu avais froid…mais, tu as alors le wi-Fi dans ton église ?

    Bon sinon, pour en revenir à nos moutons, dans les Landes, il est de tradition, qu’après l’enterement, la famille du défunt paye un coup à boire à tout le monde, au bistro du coin. Et même le curé était venu. Ca permet de se rappeler du défunt, mais en souriant, et montrer aussi que la vie continue, et qu’ensemble, on surmonte mieux l’épreuve. Voilà, je disais ça par rapport aux commentaires de Fantomette, et Mademoiselle Coco.

  209. #209 Hélène le 24 octobre 2007 à 18 h 53 min

    Siamoise ça fait longtemps que je n’ai pas autant ri en lisant un commentaire, ton dernier est extraordinaire !!!

    C’est là, c’est juste un comm’, pas un billet :
    monblogdefille.mabulle.co…

    Ah mon dieu ! Et varda qui ne sait pas ce qu’est un missel ! ;-))) C’est une farce ou tu sais vraiment pas ?

  210. #210 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 55 min

    Posts 152 et 153:
    cela me fait penser à un film avec Jean Yaznn, où bien entendu il était odieux avec tout le monde. Tant et si bien qu’à son enterrement: personne. Sauf ses trois filles, qui ont été celles qui ont le plus souffert du personnage de leur père. Il pleut, tout ça, Bon .
    Au moment de mettre le cercueuil (ça s’écrit comme ça? c’est étrange, non?) en terre, vlan, il se met en travers, et ne descend pas, reste coincé, enfin l’horreur.
    Les filles sont prises d’une crise de rage, et se mettent à sauter à pied joints sur le cercueil (…) en hurlant:
    "Mais il nous aura vraiment fait ch.. jusqu’au bout !!!".
    Ca me fait faire pipi sur place tellement j’adore!!!!

  211. #211 cornélie le 24 octobre 2007 à 16 h 56 min

    siamoise cramoisie, moi, je chante pour les enterrements! (bon, pour les mariages aussi!)
    … et souvent, je verse une petite larme, même si je ne connais personne!

    trop émotive la fille… ;-)

    Bon, je crois qu’ Hélène a fait diversion, on se retrouve au prochain post!!! ;-)

  212. #212 Hélène le 24 octobre 2007 à 18 h 56 min

    Seigneur, ça monte de minute en minute, je vais finir par tomber de ma chaise ! ;-)))

  213. #213 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 16 h 56 min

    Tania: exeuprès. Exeuprès.

  214. #214 Tania le 24 octobre 2007 à 16 h 59 min

    @ Siamoise : si tu permets, je la réutiliserai ^^

    PS : le 2e cercueil est le bon ;-)

  215. #215 Hélène le 24 octobre 2007 à 19 h 01 min

    Evidemment varda, vu comme ça ;-)) Un missel c’est un livre pour suivre la messe (siamoise, à l’aide, ma fréquentation des églises et des missels est très loin derrière moi).

  216. #216 Fran le 24 octobre 2007 à 17 h 02 min

    @ Hélène : je t’ai envoyé un mail perso ….

  217. #217 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 02 min

    Ah , au fait, Fran et Strudie, si vous passez pare là, je ne seari pas là ce soir avec vous si vous vous retrouvez, j’ai répète, là je ne peux pas déplacer. Un gorgeon à ma santé? Et je vous bise bien.

    :-}

    C’était la minute perso de Siam’Cram’…

  218. #218 Jeanne le 24 octobre 2007 à 19 h 04 min

    @ Maryline: Je ne sais pas ce qu’il en était pour ta Maman mais la nounou de ma fille travaillait de 8h30 à 17h30, et je devais lui laisser 850€ nets par mois (le reste est pris en charge par la CAF).
    Elle gardait trois enfants, ce qui fait un salaire net de 2550€… je trouve ça tout à fait correct même si – nous sommes d’accord – on est loin de l’ISF;o)

    @ les autres: désolée d’être revenue dans le sujet en pleine discussion sur les zizis et les poils, pardonnez moi par pitiééééééé

  219. #219 Hélène le 24 octobre 2007 à 19 h 04 min

    Merci funambuline, j’ai jamais ce réflexe ;-)

    Oui franchemet Jeanne tu exagères, on parle de trucs sérieux nous, ne viens pas nous déconcentrer avec tes histoires funèbres ;-))

  220. #220 Fran le 24 octobre 2007 à 17 h 05 min

    @ Siamoise : Non t’inquiète c’est pas ce soir qu’on reunionne …. mais on remet ça OK
    Je ferai un mail groupé – histoire de mettre au point cette rencontre suivant nos différents plannings pas commode du tout
    Je te bis ma Belle sur tes 2 joues …. euh ouais t’en a pas 3, rassure moi ?? hihihihi

  221. #221 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 05 min

    Post 169:

    oh là là, je ris, alors que je ne devrais pas!!

    Par pitié, que chacun fasse attention, et ne passe pas trop près du bord. On tient les mômes par la main, et non, ils ne s’approchent pas du bord c’est comme ça. Parfois je suis prise de panique dans le métro quand je vois des gens pas très raisonnables.

    "Pouf, plus de type", je suis mooooorte de rire.

  222. #222 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 07 min

    Hélène 171: tu es le flic pourvu des plus beaux sourcils que je connaisse. Fais ta fic, fais ta flic…

    :-)

    Comment qu’elle prend bien soin de son blooog!

  223. #223 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 15 min

    Kisumarac:
    nous n’aurons JJJamais le wi-fi chez nous. C’est dangereux tout ça.

    Nous habitons à un jet de pierre de l’église, alors j’y suis vite, j’en suis vite revenue.

    Purée, j’ai une soif!
    Vous n’avez pas soif, vous?
    Un petit thé?
    hop, c’est parti.

  224. #224 Fran le 24 octobre 2007 à 17 h 18 min

    @ Siamoise : Arrete tout de suite le thé, le café, le coca et toute autre substance excitante !!!
    Moi je viens de finir mon coca mais suis pas autant excitée que toi : ))

  225. #225 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 20 min

    Cornélie, je te donne une petite tape dans la main, collègue!

    J’avais extrèmement les boulles lorsque j’ai commencé. Aujourd’"hui, cela va beaucoup mieux. La concentration, le fait de vouloir être pro et prier pleinement…
    Il faut être à l’affût de plein de choses, on ne peut pas trop se laisser "aller" si je puis dire. Si je pleure moi, et bien le défunt n’a pas les prières dont il a besoin, et on est là surtout pour ça. Enfin moi je trouve.

    Fin de la parenthèse catho

  226. #226 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 22 min

    Fran: même le thé Blanc?

    ;-))

    je vais me retrouver à boire de l’eau chaude, tu es dure Fran! Mais je sais que tu as raison, et que c’est pour mon bien.
    Il y a des jours comme ça, j’ai besoin de me défouler, là…

  227. #227 kersoizig le 24 octobre 2007 à 17 h 24 min

    Jeanne, merci pour ce texte plein de délicatesse et de pudeur cachés derrière l’humour.
    J’ai passé un super moment à lire tous les commentaires. En Bretagne (profonde)comme dans les landes on se retrouve aussi après l’enterrement pour un café et des crèpes : la peine, la chaleur humaine, le rire… tout cela se mélange et ça fait du bien.

  228. #228 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 25 min

    Spéciale pour Fran: (pourvu que je ne l’ai pas déjà racontée, celle-là)

    Tu connais celle du monsieur qui avait cinq zizis?

    Et bien son slip lui allait comme un gant.

  229. #229 Marionnette le 24 octobre 2007 à 17 h 34 min

    J’ai un peu l’impression d’arriver après la bataille avec tous ces comms, mais tant pis…
    Jeanne, ton texte m’a beaucoup touchée, certainement parce que je vais bientôt me mettre à chercher une nounou pour ma fille. Malgré le ton de ton texte, que certains trouvent "trop" ou "pas assez" décalé, j’imagine l’angoisse que tu as pu ressentir ce jour-là pour ton bébé, en plus du choc lié à la mort elle-même de la nounou.
    Je pense que ceux qui ont déjà confié leur enfant à garder comprennent également.

  230. #230 Fran le 24 octobre 2007 à 17 h 34 min

    AHAHAHHAHAHAHAHHAHAHAHAHA
    AHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHHAHA

    Pu**** !!! MAis t’es givrée ma Belle !! Je peux la ressortir ?? Je t’ai déjà dit qu’il ne fallait pas me faire pisser de rire au bureau …. c’est très dur de garder ce fou rire en moi. MECHANTE !!!

    Mmmmmmmm Le thé blanc, que c’est bon !! Ok je vais etre indulgente, 1 tasse par jour max !! En fait c’est déjà trop pour toi hihihi

  231. #231 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 37 min

    Merci Docteur Fran.

    Toutes les blagounettes livrées sur ce blog tombent dès lors dans le domaine public.

    Hugh.

  232. #232 Fran le 24 octobre 2007 à 17 h 41 min

    Merci Siam vraiment …. tu sais combien je vais t’en vouloir de me coller autant de rides !!

  233. #233 funambuline le 24 octobre 2007 à 17 h 43 min

    Ben, euh, vivement que ça reparle de maquillage, hein, dites!
    Sinon, siamoise, je prends, les blagues, je prends, il ne t’en reste pas une petite sur la mort???

    :-)
    funambuline-qui-avait-envie-d’une-journée-bisounours-tout-le-monde-il-est-beau-et-gentil-et-qui-a-raté-son-coup!

  234. #234 Marouchka le 24 octobre 2007 à 17 h 48 min

    5 zizis c’est un handicap ou un avantage à votre avis ? Parce que si c’est un handicap faudrait trouver un terme politiquement correct :-)

  235. #235 Fran le 24 octobre 2007 à 17 h 48 min

    Humm Moui je ferai attention à ne pas etre près du bord …. Promiiiiis !!

  236. #236 funambuline le 24 octobre 2007 à 17 h 49 min

    @ marouchka: "trop avantagé du bas", c’est suffisamment correct? :-)

  237. #237 Marouchka le 24 octobre 2007 à 17 h 52 min

    Pourrait-on dire un système quinqua uro-génital masculin ?

  238. #238 Mlle Crapaud le 24 octobre 2007 à 17 h 54 min

    "Une main génitale", ça peut convenir ?

  239. #239 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 17 h 55 min

    Ah ben je vois que ça s’arrange pas avec le temps ici ;-)

  240. #240 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 55 min

    Cinq zizis ça peut être bien .
    Ecoutez plutôt:

    C’est l’histoire de deux types. Ils se présentent l’un à l"autre:
    Je m’appelle Bill
    L’autre, avec une voix bien grave: moi aussi, je m’appelle Bill.
    Le premier , énervé, sort son revolver, et dit
    Je m’appelle Bill, Buffalo Bill.
    L’autre dégraffe son pantalon et montre ses cinq zizis,
    "Et moi je suis bien Bill, Tcherno Bill".

    Voilà,.

    Bon, on va pas faire forum des blagues, hein?

    Au fait, je suis retournée chez Pasteur, je ne suis plus allergique à ce que je croyais, alors on continue de chercher. Et on m’a conseillé de virer mes schampoo, et de prendre Ultra Doux de Garneir, le plus soft possible au niveau des allergènes

  241. #241 Marouchka le 24 octobre 2007 à 17 h 56 min

    pentamère: adjectif (grec pentamerês, composé de cinq parties)
    Se dit d’une fleur, d’une étoile de mer ou de tout autre ORGANE ou organisme à symétrie radiale d’ordre cinq.(Synonyme : pentaradié.)

  242. #242 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 58 min

    Symétrie radiale. C’est joli, ça…

    Voyez, il suffit de quelques petits posts bien placés, et hop, le niveau remonte.

  243. #243 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 17 h 58 min

    Pour te servir, Hélène.

  244. #244 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 00 min

    Voyez comme nous sommes courtoises ici …

  245. #245 Mlle Crapaud le 24 octobre 2007 à 18 h 02 min

    Ah nan moi j’suis offusquée.
    J’vais aller m’offusquer d’ailleurs.
    Je t’émoigne mon offusquement.

    (Et mon admiration, vous avez des blagues vraiment drôles, moi j’ai bloqué au schtroumpf et au bounty, et en société on ne me laisse plus finir quand je commence par "j’ai une blague", je le vis mal c’est terrible… merde, y’a pas de métro chez moi !!)

  246. #246 funambuline le 24 octobre 2007 à 18 h 07 min

    Bon, euh, j’ai honte, hein, vraiment m’enfin bon, tant pis: ça doit surtout pas être facile pour la personne qui nettoie les toilettes d’un pentamère pelvien!!!

  247. #247 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 09 min

    Mais non Funambuline.
    Un moment de honte est vite passé, voyons.

  248. #248 funambuline le 24 octobre 2007 à 18 h 10 min

    Pourvu que ma soeur ne passe pas par là cette fois-ci :-)

  249. #249 princessevarda le 24 octobre 2007 à 18 h 13 min

    Hélène, ravie de voir que je ne suis pas la seule à éviter les bords des quais de métro de peur qu’on me pousse.

    @Siamoise, tu viens de me faire mourrir de rire avec ta blague de Bill, sous les yeux médusés de mon homme (là je viens de ressuciter)
    Je pense que tu es folle et que tu devrais ouvrir un blog. et je t’aime tiens (mais je l’ai déjà dit…)

  250. #250 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 13 min

    ….

    ouh que je rigole, Jeanne!

    Je prends ce blog pour une véritable récré !

  251. #251 funambuline le 24 octobre 2007 à 18 h 13 min

    Oh, Jeanne, je m’en veux tellement, je ne voulais en aucun cas te blesser ou briser ton deuil :-)

  252. #252 Elte le 24 octobre 2007 à 18 h 15 min

    Hiiiiiiiii une main génitale! :-))))) L’horreur

  253. #253 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 16 min

    J’ouvrirai un zglub (futur de blog) dans 10 ans, lorsque nous aurons réussi avec Homme, à lâcher les amares: nous ferons le tour du monde à la voile, avec tout le barda à bord, le chat, les mômes, la liasion intenet.
    Ah, haaaa, bientôt le salon nautique… youpiiiii!

  254. #254 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 17 min

    La liaison internet.
    L’autre il a cinq zizis, et moi j’ai deux mains gauches.

  255. #255 Mlle Crapaud le 24 octobre 2007 à 18 h 20 min

    C’est problématique si tu es droitière en fait

  256. #256 funambuline le 24 octobre 2007 à 18 h 24 min

    @ siamoise: j’ai rencontré une famille comme ça, les parents, leurs deux têtes blondes, un chat… Elle prof, lui skipper, les deux écrivains pour financer leur voyage, ils étaient "partis" depuis 2 ans et comptaient bien continuer, un bonheur de famille… et il y en a pleins comme ça, dans les petits ports (donc pas chers et pas bourrés de bâteaux bruyants et moins dangereux), c’est très sympa, on a vite l’impression de faire partie d’une petite communauté de "voyageurs de la mer"…
    Aïe, tu me fais monter la nostalgie, je n’ai vécu cette vie que 6 mois, je remettrais bien ça ad aeternam.
    (et pour la connexion, c’est déjà possible mais super cher car par satélite et connexion personnelle… mais c’est sensé se démocratiser tout bientôt!)

  257. #257 funambuline le 24 octobre 2007 à 18 h 25 min

    Bon la question de fond est: main génital gauchère ou droitière???

  258. #258 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 26 min

    Je suis droitière.

  259. #259 maryline le 24 octobre 2007 à 18 h 26 min

    alors jeanne je ne suis pas du tout choquée comme certaines, sauf que j’ai cru un moment que tu parlais de ta nounous de quand tu étais petite, pas de celle de ta fille.
    Mais dans un comm tu dis que les nounous sont bien payées, alors là je m’inscris en faux! ma mère a été nounou longtemps, et quand tu mets à coté les responsabilités qu’à la nounou, les horaires élastiques de certains parents (chez moi il y avait des enfants de 7 h à 19 h30 non stop), et le salaire par enfant, c’est dérisoire. Et les cotisations sociales sont faibles ce qui fait que même après une vie de travail, la retraite est minable.

  260. #260 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 29 min

    J’arrête de rigoler deux secondes: j’ai perdu mon missel.
    je viens d’acheter un bouquin drôlement sympa sur le bordel à la maison, et paf je perds mon missel. Moi je crois qu’il y a des messages subliminaux, parfois.

  261. #261 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 31 min

    J’ai BESOIN de mon missel pour ma répète de tout à l’heure.

    Ah, l’autre jour, pour le numéro de télephone, j’ai fini par me déplacer, et j’ai sonné à la porte de la personne que je cherchais à joindre urgemment.
    Et hop, j’ai reprus son numéro.

    Là, pour le missel, je suis bien gênée.

  262. #262 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 34 min

    Je peux re-rigoler, j’ai retrouvé mon missel. Il était à sa place.

  263. #263 funambuline le 24 octobre 2007 à 18 h 34 min

    Droitière avec deux mains gauches… laisse moi réfléchir, le compte est presque bon!!!
    :-)

  264. #264 Mlle Crapaud le 24 octobre 2007 à 18 h 35 min

    c’est une répéte de quoi au fait siamoise ? (désolée, je suis pas, mais mef je sors pas :-P je suis douillettement installée ^^)

  265. #265 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 38 min

    Ah mais, ah mais, il est où ce rapport hyper important sur ta nouvelle pince à épiler?
    Je ne le vois pas, je l’aurais vu depuis tout à l’heure s’il était arrivé sur mon ordi..
    Moi je suis d’accord, perdre son missel, le retrouver, ET ta nouvelle pince à épiler ce n’est pas du tout pareil.

    Tiens, quel dimanche on sera, le 28? Le combien-t-ième dimanche du temps ordinaire, je veux dire? Parce que j’en ai besoin pour ma répète.

  266. #266 funambuline le 24 octobre 2007 à 18 h 39 min

    Où ça "là-bas en dessous" Hélène?

  267. #267 lili le 24 octobre 2007 à 18 h 39 min

    Hélène, je comprends pas sous quelle association d’idée tu passes du pentamètre caudal ou queudal à une pince à épiler. Poil au zizi? Quand même pas? Si?
    Hé bé, on est bien gardées ici.
    ;o)

  268. #268 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 41 min

    Répète de chant liturgique. Je fais chanter les psaumes aux copines portugaises, qui sont des amours de femmes, généreuses, vivantes, villageoises en diable (des fois ça chauffe entre elles, je me bidonne).
    je les aime grave.
    je n’ai pas encore le post sur LA pince à épiler, un sale coup du Bouzou?

  269. #269 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 42 min

    Poil au zizi, ça faisiat longtemps! Je suis contente de la retrouver celle-là.
    Ca fait toujours plaisir de retrouver une vieille connaissance.
    Ca ne vous fait pas ça, à vous?

  270. #270 funambuline le 24 octobre 2007 à 18 h 45 min

    Ouh là, le niveau monte d’un coup là,

    poil au zizi,
    lili,
    merci
    :-)

  271. #271 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 18 h 48 min

    Bouzou, lache.
    Lache je te dis.
    Tu dois obeir à ta tatie.
    Lache le poste d’Hélène sur la pince à épiler.

  272. #272 princessevarda le 24 octobre 2007 à 18 h 51 min

    c’est quoi un missel?

  273. #273 funambuline le 24 octobre 2007 à 18 h 54 min

    C’est quoi une pince à épiler, hein?
    (comment ça j’suis pas crédible avec mes sourcils en queue de têtards???)

  274. #274 princessevarda le 24 octobre 2007 à 18 h 59 min

    ben, chuis juive moi….

  275. #275 oliviachanteuse le 24 octobre 2007 à 19 h 00 min

    Ouch!!!
    Je rentre du boulot,et je lis ton texte…Je n’ai pas d’enfants mais tes écrits m’ont touchée!
    C’est beau ce que tu dis,et c’est un bel hommage à cette femme : la Nounou.
    Bravo Jeanne et bon courage…

  276. #276 funambuline le 24 octobre 2007 à 19 h 03 min

    Pour princesservarda: fr.wikipedia.org/wiki/Mis… :-)

  277. #277 princessevarda le 24 octobre 2007 à 19 h 07 min

    ok, j’ai tout bien compris.
    Bon c’est pas tout ça mais j’ai une famille à nourrir, moi!

    (non, j’déconne, c’est l’homme qui cuisine, en fait…)

  278. #278 princessevarda le 24 octobre 2007 à 19 h 10 min

    Jeanne, je confirme, j’ai une copine nounou (la folle) qui gagne à peu près ça et qui paye très peu d’impots….mais en même temps, faut se les sentir les mioches toute la journée
    (oui j’ai des enfants, je sais donc de quoi je parle, non n’appelez pas la DASS)

  279. #279 Fanchette le 24 octobre 2007 à 19 h 12 min

    Siamoise Cramoisie : dimanche 28, on sera le dimanche 28 octobre. Du temps ordinaire hein. Ouai je sais, tu peux me dire merci j’ai réponse à toutes les questions. Même à celles que je ne comprends pas.

    Hélène : tu yoyotes avec ta pince à épiler ou bien ?

  280. #280 Esme le 24 octobre 2007 à 19 h 14 min

    ah mais ca devient nimpornaouak ici!!!!

    ;-)))

    princessevarda, si tu es juive tu vas pouvoir peut etre m’aider c’est quoi du falafel ou un truc du genre, je sais que ca se mange si ca peut t’aider, poils aux pied!

  281. #281 funambuline le 24 octobre 2007 à 19 h 15 min

    @ princessevarda: en fait tu te caches ici pendant que ton homme cuisine pour tes petits d’hommes? Ah, ce blog est décidément d’utilité publique!!!

  282. #282 turquoise le 24 octobre 2007 à 19 h 15 min

    C’est épouvantable ! je viens de réaliser que je me bidonne aux mêmes blagues que Siamoise Cramoisie -que je connaissais toutes, en plus ! et ma respectabilité de rombière, alors ??? c’est bien la peine d’avoir du plissé soleil au coin des yeux et le haut des bras ramollo …

  283. #283 funambuline le 24 octobre 2007 à 19 h 19 min

    Y’a pas d’âge pour "poil au zizi" :-)

  284. #284 Esme le 24 octobre 2007 à 19 h 24 min

    ben moi mon commentaire il est parti,avalé dans le bouzou!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  285. #285 maryline le 24 octobre 2007 à 19 h 25 min

    oui désolée de détonner dans le ton mais je voudrais dire que ça c’est le salaire de nounous en région parisienne (riche) je pense. En province une nounou déclarée gagne plutôt 500€ par enfant en moyenne. Et quand on le fait sérieusement c’est un boulot épuisant (pas le temps de bloguer!) et pas reconnu socialement.
    allez j’arrete de pourrir l’ambiance (je rigole bien aussi des comms et des blagues de zizi)

  286. #286 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 19 h 25 min

    Hélène a tout bon pour le missel.
    Toutes les messes de l’années sont répertoriées, et les textes à lire y sont tous, pour chaque dimance. C’est pratique pour relire un truc après une messe, prace que parfois c’est nébuleux…, alors chez soit on relit.
    c’est pratique quand on n’entend pas bien à la messe, parce qu’on peut mieux suivre.
    C’est pratique pour préparer la mliturgie, parce que c’est La référence, avec les dates, les numéros, et tout…

    Voilà.

  287. #287 Esme le 24 octobre 2007 à 19 h 27 min

    Siamoise, comment tu connais tout ca?

  288. #288 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 19 h 28 min

    On apprend des choses, en allant à la messe, pardi!

  289. #289 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 19 h 30 min

    Et je sais même dire Kalispera avec l’accent, esme.
    Ouaip.

    Péché d’orgueil, péché d’orgueil, …

    ;-))

  290. #290 Esme le 24 octobre 2007 à 19 h 36 min

    moi aussi j’ai l’accent quand je parle grec ;-)!

    peché peché, dans ces cas la tu considere comment de parler de poil de zizi? ;-)))))))

  291. #291 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 19 h 38 min

    "Cest pas moi qu’ai commenceuill" !!!!

  292. #292 kila le 24 octobre 2007 à 19 h 39 min

    1- je suis super contente de lire Jeanne, ça faisait longtemps… elle change pas ;-)

    2- les dérives variées dans les commentaires sont affreusement drôle. Perso je ris de tout, mais vraiment de tout… Du pipi-caca à la mort de la nounou. Ca dépend du moment. Je trouve que ça aide bien à dédramatiser les situations.
    Je me souviens d’un énorme fou-rire collectif alors que toute la famille veillait la dépouille de mon oncle, un vrai bout-en-train, je suis sûr qu’il a adoré qu’on rit alors que lui était mort. Par contre les gens éxtérieurs à la famille qui passaient là pour un "dernier hommage", ça a dû leur faire bizarre.

    3- ben c’est bien payé le métier d’Assmat sur Paris, j’ai fait ça transitoirement l’année passée, j’étais bien loin de ce salaire.

  293. #293 kila le 24 octobre 2007 à 19 h 41 min

    Rôlàlà, j’ai mis 3 plombes entre 2 coups de fils à écrire mon comm’, du coup le v’là qui veut plus rien dire du tout au milieu de toutes ces "âneries" ;-)

  294. #294 Elodie le 24 octobre 2007 à 19 h 46 min

    Bon, c’est pas du tout pour jouer la rabat-joie ni Maître Capello, mais quand même, quand on s’avise de tourner en ridicule le langage des classes populaires, on s’assure d’abord qu’un vilain accent n’est pas venu coiffer un "a" qui s’en dispenserait bien ("a l’air d’avoir 16 ans"), et qu’on se souvient de la règle de l’accord du participe passé des verbes pronominaux ("je me suis demandé"…).
    Désolée, mais ça m’agace. Oui, je sais, je n’ai qu’à pas lire, alors…

  295. #295 Mlle Crapaud le 24 octobre 2007 à 19 h 58 min

    l’accent sur le "à l’air d’avoir 16 ans" est correct, Elodie.
    Et sur l’autre faute d’orthographe tu as raison.
    Par contre, pour le reste, tu as tort et tout à fait mal compris les propos de Jeanne ;-)

  296. #296 turquoise le 24 octobre 2007 à 20 h 21 min

    Esme : pour le falafel, y en a chez wikipedia .. et si tu veux une recette tu vas sur Marmiton … où tu trouveras comment cuisiner tout et n’importe quoi – peut-être même les pinces à épiler à la ravigote .

  297. #297 Jo le 24 octobre 2007 à 20 h 53 min

    Bon, je n’ai pas tout lu mais juste pour revenir au texte initial (j’suis nulle en blagues, de toute façon): je ne trouve rien de choquant ni d’irrespectueux dans le texte de Jeanne. Au contraire. C’ets mieux qu’un texte dégoulinant de tristesse. Au moins il fait réagir et met en évidence la cruauté et la brutalité de la mort de cette femme.
    Je me demande encore comment les détracteurs de ce billet ont fait pour ne pas saisir la grande humanité -et sincérité- sur laquelle le texte se termine.

  298. #298 maryline le 24 octobre 2007 à 20 h 58 min

    juste comme ça: non, l’accent sur le a n’est pas correct (verbe avoir conjugué au présent).
    mais là c’est vraiment un détail, qui ne fait pas de fautes d’orthographe? même moi qui suis très à cheval là dessus, j’en laisse passer plein. Avec la messagerie, le net, on écrit beaucoup plus vite, on fait confiance au correcteur orthographique et on oublie les règles de base.

  299. #299 lizou le 24 octobre 2007 à 20 h 59 min

    ohlala, les bons sentiments, comme si on avait un véritable chagrin pour la disparition de gens qu’on ne connait pas! toutes les 3 secondes un enfant meurt de faim, vous pleurez pas pour autant! c’est idiaot et c’est manquer de respect à ceux qui connaissent vraiment et aiment cette femme.

  300. #300 Delphinoid le 24 octobre 2007 à 21 h 31 min

    Ouais juste pour dire que pour les falafels, y en avait des super bons rue des Rosiers mais la boutique à fermé.

    Sinon j’ai bien rigolé avec tous les commentaires. Surtout la partie ou Siamoise a perdu son missel…

    Bon, ben c’est pas tout ça mais je vais m’instruire au sujet des pinces à épiler. Faut bien être sérieux de temps en temps ;o)

  301. #301 Mlle Crapaud le 24 octobre 2007 à 21 h 39 min

    les falafels c’est hmmmm ultra bon !
    bon allez j’ia faim, vais aller fouiller le frigo de ce pas

  302. #302 alicia le 24 octobre 2007 à 22 h 02 min

    Bon, j’ai réussi à connecter mes parents, génial!!
    Mais ce n’est pas le même clavier qu’à la maison, je rame!!
    Très joli texte Jeanne, je n’ai pas lu tous les comms mais j’ai cru comprendre qu’on te reprochait quelque chose, je ne vois pas trop quoi!
    bon courage pour la suite!

  303. #303 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 22 h 12 min

    Merci Fanchette d’avoir répondu à une question que tu n’avais pas comprise. Je suis très touchée.
    Je savoure les mini abîmes d’incertitude dans lesquelles je fais tomber certaines avec mes élucubrations… Je vous assure, sans vouloir vous être irrespectueuse du tout, que c’est délicieux. Je fonds!!
    Je crois la plupart du temps que je suis claire, et en fait non, on ne me suit pas forcément, j’adore!!!!

  304. #304 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 22 h 13 min

    On a bien rigolé, pas vrai? ( du genre: la fille qui donne un grand coup de coude, et qui fait un clin d’oeil tout tordu… )

    :-))))

  305. #305 Delphinoid le 24 octobre 2007 à 22 h 20 min

    Ouais ouais dommage je suis arrivée sur le tard, mais moi aussi j’ai fait un clin d’oeil orthografesque dans mon commentaire, rapport aux fondues de l’orthographe (c’est pas une critique hein les filles, c’est vrai que sur le net, on se surveille achtement moins niveau grammaire et orthographe).

  306. #306 funambuline le 24 octobre 2007 à 22 h 29 min

    Salut alicia… attention, une avalanche de mails t’attendent à ton retour…
    Tu vas nous prendre pour des folles!!!

  307. #307 cornélie le 24 octobre 2007 à 22 h 41 min

    Siamoise cramoisie… hé collègue, merci pour la petite tape dans la main! ;-)

    J’suis même pas catho!

    Protestante des Cévennes, …avé l’accent!!! ;-)

    Bisous et à demain!

  308. #308 Fran le 24 octobre 2007 à 22 h 55 min

    Oh mon Dieu !! ( oui je peux jurer suis bouddhiste ) Je crois qu’aujourd’hui tu t’es surpassée ma elle Siamoise …. mais j’adore, j’adhère et merci pour cette petite tape amicale qui m’a mise d’excellente humeur cet aprem et là maintenant pour aller dormir.
    Euh j’ai balancé tes blagues de zizi à mon Chéri. il a pas ri. C’est parce qu’il n’en a pas 5 ?? Euh cela dit, je préfère qu’il n’en ait qu’une. Z’imaginez vous, baisser le slip et en voir 5 dressés au garde à vous ?? Euh ouais désolé Hélène, je dérape, je me couche : ))

  309. #309 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 22 h 57 min

    Héhé, moi aussi Cornélie (mais pas des Cévennes, et avec aucun autre accent que le parisien !!).

    C’est dingue Hélène, tes lectrices sont presque à l’image de la diversité religieuse en France… Enfin il manque quelques lectrices musulmanes, mais sinon, c’est assez représentatif, au moins sur la conversation d’aujourd’hui et ses nombreuses confessions confessionnelles.

  310. #310 Xochitl le 24 octobre 2007 à 23 h 01 min

    @Siamoise cramoisie J’ai beaucoup ri en lisant tes commentaires et tes blagues m’ont fait me bidoner. Est-ce l’ambiance de l’eglise qui te met le coeur (du moins les doigts qui pianotent sur le clavier) autant en joie ??? Si c’est cela j’y retourne dare-dare. Et vive le poil au zizi de notre enfance !!!!

  311. #311 Elsonia au mono-neurone le 24 octobre 2007 à 23 h 17 min

    Mademoiselle Coco, pour le panel représentatif musulman, suis là et en vala une… Oh yes !

    ;-)

  312. #312 Mademoiselle Coco le 24 octobre 2007 à 23 h 21 min

    Elsonia, formidable, je commençais à me dire que j’avais parlé trop vite (mais j’aurais quand même été étonnée) ;-)

  313. #313 Point-Virgule (alias…) le 24 octobre 2007 à 23 h 21 min

    « Oui, je suis un bas-bleu hors d’âge. A ma vue les petits enfants se jettent sous le premier train, ce qui fait qu’une certaine personne renommée sur la blogosphère m’envoie en éclaireur dès qu’elle sort. J’adore ça, provoquer des suicides en masse de gniards épouvantés.

    Oui, à 96 ans, docteure en billettologie sémiotique, je lis Mon blog de fille. Je n’ai pas d’ailleurs pas pu répondre au sondage car il n’y avait pas ma tranche – un scandale.

    Sur ce je vais enfiler mon bonnet de nuit. »

    Voilà, c’était le premier et le dernier post de Point-Virgule, son frère Cracboum ayant trépassé aujourd’hui même. Bon débarras ! Et merci à Bing et Bisou :-)

  314. #314 siamoise cramoisie le 24 octobre 2007 à 23 h 46 min

    ne trouvez-vous pas que le bonnet de nuit serait la solution à de nombreux problèmes girlyesques?
    ca fait longtemps que j’y pense…
    d’abord, je vais me re-enfiler des chaussettes, je caille, c’est dingue.

    Salut mes soeurs protestos’, mes soeurs juives (ah, là, j’ai une tendresse particulière… Et j’ai chanté des juiveries tout le dimanche après midi, Evenou Shalom Aleichem, tout çaa… plein de trucs. Je sais même un chant en Yiddish. Ah je vous aime mes cousins juifs!), mes soeurettes Islm’, et La soeurounette bouddhtique!
    Bonne nuit à toutes, zet même à toutes celles qui sont tatées, et celles qui ne sont qu’un tout petit peu cathos…

  315. #315 Elsonia au mono-neurone le 24 octobre 2007 à 23 h 52 min

    Bonne nuit à toi Siam et merci pour ton humour et ta joie de vivre ;-)

  316. #316 funambuline le 25 octobre 2007 à 0 h 06 min

    Bonne nuit siam, et que Dieu, Allah, Celui dont on ne dit pas le nom, Boudha, etc soient avec toi
    (et l’assemblée d’ajouter) et avec tes chats :-)

  317. #317 Eh ma chère le 25 octobre 2007 à 1 h 20 min

    jeanne, je suis sincèrement désolée de ce qui t’arrive …

    choisir une nounou c’est un boulot dingue et l’avoir si bien choisie pour la perdre si vite ça me rappelle de lointains souvenirs maintenant que mes enfants sont grands !

    je me souviens que je pensais qu’ils seraient traumatisés à vie après qu’une de mes "nounou-jeune fille au pair" les ait laissés choir à la garderie de l’école (et je rentrais tard du boulot …) parce que nous étions dans une période troublée d’attentats et qu’elle avait pris la poudre d’escampette pour rentrer dans sa lointaine scandinavie !!!

    bon je te rassure ils s’en sont très bien remis ! mais moi ça m’a traumatisée d’avoir si mal choisi !!!

    une nounou c’est de l’or si on sent que nos trésors sont comme chez eux chez elle (mais qu’elle ne nous fait pas de "l’ombre affective") si on se rend compte que cette tierce personne va ns aider à grandir dans l’art de la délégation ;o)

    bref je te souhaite le meilleur et très vite pour retrouver la nounou idéale, pour que tu puisses vraiment profité de tes 2 vies perso et pro avec succès et plaisir

    bravo pour ton sens de l’humour : dans ces moments là, ça aide à passer le cap !

  318. #318 Eh ma chère le 25 octobre 2007 à 1 h 23 min

    oups ^_ ^ !!! je dois être fatiguée :

    pour que tu puisses – profiter – de tes 2 vies …

  319. #319 Anna le 25 octobre 2007 à 7 h 44 min

    Ca ? De l’humour ?
    Non. De l’indécence.
    On peut rire de tout, soit. Mais avec élégance.
    Dommage.

  320. #320 alex le 25 octobre 2007 à 9 h 23 min

    Bah cela me semble élégant, biensur qu’on peut rire de tout !

  321. #321 mab le 25 octobre 2007 à 9 h 35 min

    Je reviens vers ce billiet, j’ai lu le reste des com’ qui m’ont beaucoup fait rire, et d’autres m’ont interpellé comme celui de Jo (297, je crois). "Les détracteurs", j’ai dit ici avoir été mal à l’aise à la lecture du billiet comme d’autres mais je ne pense pas que sous prétexte que l’on se soit sentie déroutée l’on soit détracteur… Peut-être à tort, je me suis sentie concernée par ce terme…

    Ce matin j’écoutais sur Inter le billiet d’humeur de Régis MAILHOT sur FRANCE INTER et j’ai repensé au texte de Jeanne; Au ton plus précisément; J’ai souri. Régis MAILHOT a un humour très grinçant et très politiquement incorrect. Pour celles qui ne connaissent pas on peut l’écouter sur le site.
    Donc j’écoutais, il m’a fait sourire et je me suis dit "Tiens si j’avais LU ce texte est-ce que j’aurais autant apprécié?" J’en reviens donc à ce que je disais hier certaines choses sont parfois plus perceptibles à l’oral. Et par ailleurs je me suis dit aussi que peut-être certaines n’auraient pas aimé…auraient trouvé cela indécent…Qu’il est effectivement difficile pr certains de rire de certaines choses;Et j’ai repensé aux blagues parfois malvenues qui ont suivi le décès de Marie Trintignant; Humour très noir; ça touche un sujet très sensible; Parfois certaines m’ont fait rire ..oui j’avoue…c’est glauque…Et pourtant j’ai été touchée ds ma famille par ce pblm… Peut-être certaines d’entre vous sont choquées;Alors peut-on rire de tout avec n’importe qui?? peut–être pas ….que cela dépend de la sensibilité, du vécu de chacun…et ça n’a rien de méprisant!;-))

    Voilà, je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre en fait. J’voulais juste préciser que ce n’est pas Jeanne qui est remise en cause ds ce qu’elle a vécu…Juste que chacun a sa façon de raconter les choses…Et c’est bien non?? merci hélène pr cette tribune;-))

  322. #322 funambuline le 25 octobre 2007 à 10 h 45 min

    Bonjour à toutes,

    je pense que pendant qu’Hélène n’a pas accès à son blog pour modérer, il serait sympa de ne pas se lancer dans la polémique, ni d’un côté, ni de l’autre…

    Ce n’est pas un forum mais un blog perso qu’elle gère attentivement… se serait dommage qu’il lui glisse des doigts…

    Merci d’avance à toutes :-)

  323. #323 siamoise cramoisie le 25 octobre 2007 à 10 h 46 min

    Eh bien le "dommage " d’Anna, c’est de l’élégance, peut-être…

    ;-))))

  324. #324 siamoise cramoisie le 25 octobre 2007 à 10 h 47 min

    Ca y est , les Kalaschnikof (???) sont ressorties.

    Hélèèèèèène, revieeeeeeennns!

    ;-}

  325. #325 siamoise cramoisie le 25 octobre 2007 à 10 h 48 min

    Je me tiens, je me tiens, je me tiens.

    C’est Funambuline qui a raison. Et c’est elle qui a la classe.

    Dis, tu as pris des cours avec notre egérie Inès?
    C’est naturel ou bien?

    :-)

  326. #326 siamoise cramoisie le 25 octobre 2007 à 10 h 50 min

    Alors les histoires de poils, je les garde aujourd’hui?

    Oh ça va être tellement difficile.

  327. #327 funambuline le 25 octobre 2007 à 10 h 55 min

    Non, les histoires de poils, je crois que c’est pas polémique… tout le monde aime :-)

  328. #328 mab le 25 octobre 2007 à 11 h 26 min

    Euuh, j’ai envoyé mon com’ avt de savoir qu’hélène n’avait pas accès au net…J’ai pas sorti de Kalaschnikov. Je pense être mesurée; Non???

  329. #329 siamoise cramoisie le 25 octobre 2007 à 11 h 30 min

    OUh là là, ben oui, tu étais mesurée, Mab, mais moi j’ai entendu le "dommage" de la grognasse qui se la pète.

    Je suis d’une élégance, moi, alors, ça fait peur.

    hi hi
    (y lire une sorte de confusion ridicule)

    oh, sorry sorry sorrryyyyy !
    Tiens, une bise, ça va?
    Non?
    C’est bien fait pour ma pomme.

    je vais me calmer en continuant mon ménage.

  330. #330 mab le 25 octobre 2007 à 11 h 55 min

    Pfiooooooooouuuuu merci siamoise!! suis rassurée! parce que déjà que je commente pas bcp! voudrais pas être découragée! ;-)))

  331. #331 siamoise cramoisie le 25 octobre 2007 à 12 h 02 min

    :-))))

  332. #332 tchuik le 25 octobre 2007 à 13 h 56 min

    Moi aussi, je trouve ça un peu de mauvais goût. L’auteure rapporte tout à elle, et le ton léger n’est pas très approprié.

  333. #333 funambuline le 25 octobre 2007 à 13 h 59 min

    T’inquiètes pas mab, ce n’est pas du tout toi que mon commentaire visait :-)

  334. #334 mab le 25 octobre 2007 à 14 h 40 min

    okééé Funambuline!! j’avais eu comme un doute…;-))

  335. #335 funambuline le 25 octobre 2007 à 14 h 55 min

    Mais ne même temps, si j’commence à dire que je visais en particulier par mon com… il n’a plus lieu d’être… alors je respire par le ventre, je me calme et je n’envenime pas…

    argh c’est dur :-)

  336. #336 Hélène le 26 octobre 2007 à 12 h 12 min

    Merci mille fois, funambuline pour ton commentaire (322), je suis super touchée, vraiment.

    Quant aux esprits chagrins, dites-vous : OMG, TGI Friday !" ;-)

  337. #337 Hélène le 26 octobre 2007 à 13 h 53 min

    Yep mais entre ne pas foutre le bordel, et faire régner le calme et la courtoisie, il y a un très joli pas que tu as franchi en me faisant très plaisir funambuline ;-)

    siamoise avoue, toi aussi tu avais bu de l’alcool de rose ! ;-))

  338. #338 siamoise cramoisie le 26 octobre 2007 à 12 h 18 min

    C’est bien moi qui aie écrit "la grgnasse qui se la pète"???
    ben dis donc…

    J’ai du boulot, hein..

    nan mais ça va pas des fois?

    Ce qui est écrit est écrit, ça me servira de leçon (j’espère…) :-(

  339. #339 Hélène le 26 octobre 2007 à 14 h 21 min

    Bé non toujours pas, j’ai pas envie de sortir ;-) Mes sourcils attendront demain, que l’alcool de rose soit passé ;-)

  340. #340 funambuline le 26 octobre 2007 à 13 h 43 min

    Hélène, mes parents m’ont appris à ne pas foutre le bordel chez les autres, surtout quand la maîtresse de maison n’est pas là… :-)

  341. #341 siamoise cramoisie le 26 octobre 2007 à 13 h 56 min

    Ne m’en parle pas, Hélène,
    je suis plantée à la maison,
    mon estomac (ou mon foie) ne me pardonne pas un truc, là, et je ne me souviens plus trop… !

    Bon alors, cette pince à épiler??

  342. #342 Hélène le 26 octobre 2007 à 17 h 13 min

    En fait non, je me sers de l’ancienne ;-)
    Tu as essayé de maquiller un peu tes sourcils, pour les rendre plus harmonieux et mieux supporter la repousse ?

  343. #343 funambuline le 26 octobre 2007 à 17 h 06 min

    QUOI??? Qu’entends-je??? Hélène a les sourcils en friche depuis 3 jours???
    Ouf, j’me sens mieux avec mes repousses dis donc!!!

    (non sérieux, je ne sais pas combien de temps je vais tenir avec ces repousses, c’est vraiment l’enfer, chaque fois que je croise un miroir j’ai la pince qui me démange, je l’ai planquée, mais c’est dur dur!!!)

  344. #344 funambuline le 26 octobre 2007 à 17 h 16 min

    Ca marche pas, je fais repousser "ceux d’en bas", parce que avec ma chance, ils poussent foncés, puis s’eclaircissent à la base, ce qui fait que je dois attendre qu’il fassent 8-9mm et se "fondent" dans le sourcils, mais la base est plus basse que la ligne et deviens enfin blonde à ce moment-là… entre temps, c’est moche. (euh, suis pas sûre d’être bien compréhensible, mais c’est pas bien grave).
    En plus, je suis nulle en maquillage de sourcils!

  345. #345 funambuline le 26 octobre 2007 à 17 h 17 min

    Au fait j’adore le "supporter la repousse", on dirait un coach des alcooliques anonymes: "tiens un jour de plus, tu verras, tu peux le faire" :-)

  346. #346 siamoise cramoisie le 26 octobre 2007 à 17 h 19 min

    Depuis mes yeux de croco, j’ai le réflexe lunettes de soleil. Ca peut marcher pour les sourcils en repousse!

    Bon je sors

  347. #347 siamoise cramoisie le 26 octobre 2007 à 17 h 20 min

    J’allais te le dire, Funambuline! Dand le genre:

    je suis de tout coeur avec toi, c’est très dur ce que tu traverses…

    ;-))

  348. #348 siamoise cramoisie le 26 octobre 2007 à 17 h 22 min

    N’empêche, tes sourcils, ce sont de vrais rebelles!

  349. #349 funambuline le 26 octobre 2007 à 17 h 30 min

    Ouais… les lunettes de star (donc énorme, du genre Nicole Richie) (euh, attention hein, c’est la seule chose que j’aime chez elle, hein, pas croire que…), j’ai fait ça tout l’aprèm (j’avais du bol, il y avait même un rayon de soleil). Avec ces lunettes, je suis presque passée devant tout le monde à Ladurée (ben ouais, ils viennent d’ouvrir, il y a une queue de 20m devant la boutique, c’est dingue, j’ai abandonné l’idée!).

  350. #350 funambuline le 26 octobre 2007 à 17 h 31 min

    Au fait, je multiplie de plus en plus les parenthèses, je crois que c’est parce que Pomme me manque :-(

  351. #351 Emilie le 29 février 2008 à 10 h 32 min

    Je viens de vivre exactement la m^me chose, Marie Jeanne s’est suicidée, à 51 ans, elle agrdais ma petite Juliette depuis 18 mois, un matin, nous l’avons retrouvée dans la cuisine (après avoir cassé la fenêtre,……..). Voici ce que j’ai dit à son enterrement :
    MA chère Marie Jeanne,

    Parce que je tiens à garder en mémoire ce que vous êtes et parce que je tiens à rendre hommage à la femme humble, droite, dévouée et pleine de tendresse que vous resterez, j’ai souhaité parler aujourd’hui un peu de vous.
    Marie Jeanne, bien sûr vous êtes la maman de Christophe , mais je suis là aussi parce que vous avez été la TATA MIMI de tant d’autres enfants, Agathe, Margaux, Anthonin, Pierrot, Jeanne, Stephy, Noa, Clara, Juliette, Benoît, Daphnée, Shannon, Thomas, j’en oublie pardonnez moi mais la liste est trop longue, elle est à l’image de la grandeur de votre cœur, de votre gentillesse.
    Ma vie et j’imagine aussi celle des autres mamans, était simple, douce et sereine avec vous, nous venions, matins après matins, vous déposer nos enfants, votre petite silhouette brune nous ouvrait sa porte, l’anecdote qu’il me restera de nos bonjours matinaux était votre odeur de biscotte du petit déjeuner.
    Quelques paroles échangées, le sac à langer confié et nous repartions pour la journée, vous laissant nos petits trésors naturellement, simplement car nous savions qu’ils étaient choyés, gâtés, aimés, notre confiance en vous était sans bornes.
    Parfois une visite improviste en journée et nous vous trouvions en train de chanter, danser ou lire avec eux, ils grandissaient, apprenaient les petits rien de la vie mais qui font un grand tout dans celle des tout petits.
    Et puis venait le soir, nous repassions vous voir et vous nous contiez dans les moindres détails les exploits et forfaits de nos bambins, leurs progrès auxquels vous n’étiez pas étrangère, nous restions parfois longtemps car vous adoriez nous parler, un vrai petit moulin à paroles, cela vous rendait encore plus attachante.
    Au nom de toutes les mamans et les papas qui vous ont connue, je vous dit MERCI, je vous adresse toute ma gratitude, tout mon respect pour la femme fantastique que vous serez à jamais, vous laissez dans notre vie, une empreinte qui ne s’effacera pas.
    Que de regrets aujourd’hui de vous avoir perdue, quelle perte énorme , le vent vous a emportée vers un horizon trop lointain pour nous, mais c’est ce que vous avez choisit, j’espère que maintenant vous êtes en paix et que vous avez trouvé le repos et la sérénité.
    Parce que c’est notre devoir et en votre mémoire, notre plus bel hommage sera de prendre grand soin de nos enfants et de leur parler de leur tata, vous leur manquez déjà.
    Et puisque Dieu réunit ceux qui s’aiment, alors de là haut, avec votre cher Jean Pierre, ayez de temps en temps une pensée pour nous qui n’avons pas pu vous retenir.
    Parce que j’ai compris que votre vie n’avait de sens qu’ainsi je vous dit « Adieu Marie Jeanne », nous nous reverrons un jour parce que moi aussi je vous aime beaucoup.

Les commentaires de ce blog sont modérés.

Laisser un Commentaire

Remonter en haut de la page