Lili Oh, la passion du parfum

7 octobre 2006

liliohJe vous ai déjà parlé de Lili Oh et de son blog ; je trouve son univers et le processus d’élaboration des parfums assez fascinants, et je lui ai posé quelques questions sur ce monde d’odeurs et de créativité.

Qui es-tu, Lili Oh ?

Je suis fascinée depuis que je suis toute petite par les parfums et les cosmétiques.
Cette passion n’a jamais cessé de grandir et d’évoluer au fil des années.
Ca m’a amenée à la parfumerie confidentielle et aux essences plus nobles, qui m’ont vraiment ouvert la porte du rêve.

Je n’arrête pas d’aller de découverte en découverte, entraînée par les Grands de cet art, les Lutens ou Gaubin-Daudé, les grands nez des éditions Malle, les créateurs du Maître Parfumeur et Gantier et les sublissimes italiens de Santa Maria di Novella e Profumi di Firenze… mais il en est tellement qu’il serait fastidieux de tous les citer.

Ce sont leurs créations qui m’ont donné le goût des essences pures et des parfums moins faciles que ceux de la grande distribution.

J’aime les parfums qu’il faut apprivoiser lentement, avec patience et passion.

Depuis quand fais-tu des parfums et des savons ? Tu as commencé à quel âge ?
Mes vrais débuts remontent à plusieurs années, je n’ai pas fait le compte. La fabrication de savons et de cosmétiques date d’il y a moins longtemps. Mais c’est un à-côté, ma vraie passion, c’est le parfum.

Est-ce que c’est ton métier (traduction = tu en vis ? ;-))

Hélas non. Je ne désespère pas d’en vivre un jour, mais pour l’instant ce n’est pas le cas.

Est-ce que tu fais attention à l’odeur, au parfum, des gens qui t’entourent ?

Oui sans aucun doute. C’est la première chose que je remarque chez quelqu’un, bien avant ses vêtements, ses traits ou quoi que ce soit. Et dans mon cas le « je ne peux pas le sentir » n’est pas une image.

Y a-t-il des odeurs (en dehors du poisson frit, des décharges publiques, ou ce genre de choses évidentes) que tu ne supportes pas du tout ?

Non, il y a certaines odeurs avec lesquelles j’ai du mal, mais dans ce cas j’essaie de les apprivoiser. Pour l’instant les seules qui me résistent vraiment sont l’YlangYlang et le Chèvrefeuille qui me provoquent des migraines et que j’ai donc du mal à travailler.

Il t’est déjà arrivé de ne pas pouvoir nouer une relation avec quelqu’un à cause de son parfum ou de son odeur personnelle (pas de panique, je ne demande pas de noms ;-)) ?

Non, mais il m’est arrivé de demander à des amis de bien vouloir ne pas utiliser leurs parfums quant ils sont avec moi (en particulier Angel que je ne supporte pas du tout et certains parfums pour hommes comme Azzaro).

Quels produits de beauté utilises-tu ? Tu te sers de tes savons ? Tu t’es fait ton propre parfum ?

J’utilise mes propres produits de bain, savons, palets effervescents, laits de bain, exfoliants et gels douches. J’ai remplacé les shampooings du commerce par une crème de Rhassoul que je me fabrique sur mesure et les après-shampooings par un vinaigre de miel de ma composition.

Les crèmes de soins et le déodorant que j’utilise sont fabriqués par mon amie Candy qui est vraiment douée et talentueuse. C’est d’ailleurs en travaillant avec elle que je pourrai bientôt proposer les crèmes soyeuses pour le corps coordonnées à mes parfums.

J’ai composé plusieurs parfums destinés à mon seul usage (Noces Marocaines et Nuit au Sérail par exemple), mais les demandes pressantes de certaines m’ont décidée à les proposer à tous ;-)

Je garde pour moi mes nouveautés un long moment avant de les offrir, j’ai du mal à les laisser partir vivre leur vie.

Mais c’est une telle joie de savoir que mes compositions sont portées par l’une ou l’autre, qui me les redemande sans cesse, que je ne regrette jamais de les laisser s’envoler.

As-tu déjà fait des parfums sur-mesure pour d’autres que toi-même ?

Oui, plusieurs fois. Croque la Fée par exemple a été composé pour une amie proche qui m’a donné l’autorisation de le proposer à d’autres. D’autres tels que Carnet de Bal ont été composés en pensant à quelqu’un de particulier mais sans qu’il me soient demandés et sans que la personne le sache jamais.

Comment fait-on un parfum sur-mesure ?

Je suis synesthésique donc il faut me parler en odeurs, couleurs et images. C’est comme ça que je crée mes associations et c’est aussi comme ça que je parle le plus souvent.

Une amie pour qui j’ai fait une composition personnelle m’a dit que c’était un peu comme écrire son journal à rebours, les émotions et les sensations dont elle n’avait pas de souvenirs précis jusque là sont remontés en parlant. Toutes nos émotions sont liées aux odeurs, c’est un sens extrêmement important. C’est de cela dont je me sers, il faut que le parfum touche son destinataire sinon c’est inutile.

Ensuite, au fur et à mesure que je cerne les envies de la personne et grâce à ce qu’elle me dit, je lui prépare des tubes d’un millilitre, à commenter. Je corrige selon ce qu’elle en pense. C’est assez long à faire mais très intéressant, j’adore ça !

Le parfum une fois fini n’est pas mis en vente à moins que le destinataire ne l’autorise. Il est à lui entièrement, la formule lui appartient, et il est libre d’en choisir le nom. Je peux bien sûr faire ensuite la gamme entière si la personne en a envie.

C’est une belle aventure, c’est très particulier parce que ça implique de se livrer un peu beaucoup et de parler de soi, mais c’est vraiment quelque chose d’unique.

Quelle est la différence avec les parfums que tu ne crées pour personne en particulier ?

C’est un processus créatif différent, là j’utilise mes propres images, mes propres souvenirs et fantasmes. Seuls mes goûts personnels sont en jeu. Je ne cherche pas à faire quelque chose qui plaira.

Qu’est-ce que tu utilises comme matériel ? Je t’imagine touillant des mixtures dans ta cuisine, je suis loin du compte ? ;-) Et les ingrédients ? Et combien de temps ça prend ?

Pour les savons et produits de bain tu n’es pas loin, ça se passe en effet en cuisine !
Le savon est fabriqué avec des huiles végétales et c’est la soude caustique qu’on y ajoute qui provoque la saponification, avant de disparaître totalement du savon terminé.

J’utilise dans la mesure du possible des huiles et des ingrédients bio. Les colorants sont alimentaires et les fragrances sont de grade cosmétique quand il ne s’agit pas d’Huiles Essentielles. Je n’ajoute aucun conservateur ou autre adjuvant d’origine chimique. Je pense qu’il ne servirait à rien de fabriquer ses propres produits de soin si c’est pour utiliser les mêmes produits « beurk » que ceux du commerce. Je ne peux pas te livrer d’autres indications car les autres composants entrent dans mes secrets de fabrication ;-)

J’obtiens un kilo de savon après environ deux à trois de manipulations. Je les moule, et les mets à sécher trois à quatre semaines pour qu’ils soient utilisables sans fondre comme neige au soleil.

Pour les parfums c’est tout à fait différent. J’ai plein de flacons de toutes sortes, des pipettes… ça ressemble beaucoup plus à un atelier de chimiste qu’à de la cuisine ;-)

J’emploie des Huiles Essentielles et des Absolus bio si tant est qu’ils existent et ceci quel qu’en soit le coût, je ne me résous pas à utiliser des fragrances de synthèse si je sais que le composant naturel existe. Il y a beaucoup de choses qui sont impossibles à obtenir de façon naturelle : entre autres les fragrances de Muguet, de Fraise, de Lilas (et de presque tous les fruits sauf les agrumes).

Les fragrances synthétiques que je peux manier sont celles choisies par les parfumeurs et sont totalement inoffensives. Je n’ajoute aucun solvant d’aucune sorte ni aucun colorant.

Ecris-tu toi-même les textes poétiques de présentation de tes parfums sur ton blog ?

Oui. Ils sont la meilleure manière que j’ai trouvée pour exprimer mon ressenti au moment de la création. Puisque l’internet en odorama n’est pas encore au point, il fallait que je trouve autre chose pour faire pénétrer les lecteurs dans l’univers, l’ambiance du parfum.

Le texte de l’Après-midi d’un Faune est de Mallarmé, c’est le seul que je n’ai pas écrit moi-même, il correspondait tellement à ce que j’avais en tête que je l’ai adopté.

Combien as-tu créé de parfums jusqu’à aujourd’hui ? Ce sont des parfums au sens propre, ou bien des eaux de parfums ?

Le parfum est l’extrait pur qu’on obtient lors de la composition, l’eau de parfum est un dérivé obtenu par dilution, viennent ensuite l’eau de toilette, puis l’eau de cologne, et les eaux légères.

J’ai composé une vingtaine de parfums terminés jusqu’à présent, de nombreux autres sont en travail et d’autres encore à l’état de projet…

Tu dis sur ton blog que tu ne peux prétendre être ce qu’on appelle un « nez », mais si tu te regardes avec objectivité, penses-tu en avoir les caractéristiques ? (tu as vu un peu comme ma phrase est alambiquée, pour te demander si tu es ce que tu dis ne pas être au cas où tu le serais quand même ? ;-)))

Oui, objectivement oui, mais j’ai du mal à me considérer comme telle, la parfumerie étant un domaine où on apprend chaque jour. J’ai tendance à mettre sur un piédestal les grands créateurs que j’admire et que je considère comme des Maîtres, et jamais je ne pourrais me comparer à eux parce qu’ils sont pour moi des modèles impossible à égaler.

Ts ts, rendez-vous dans dix ans, Lili-Oh, et on en reparle ;-) Merci beaucoup !

33 commentaires Laisser un commentaire
Le reste, Parfum

Vous aimerez aussi

33 commentaires

  • #1 Leslie le 7 octobre 2006 à 13 h 40 min

    Merci beaucoup Hélène et Lili pour cette interwiew très intéressante,je connaissais pas du tout ce site ni cette créatrice de parfums:j’y cours de ce pas!(c’est une coïncidence mais en ce moment je suis en train de relire "Le Parfum")

  • #2 pomme le 7 octobre 2006 à 13 h 52 min

    C’est passionnant ! Merci de nous avoir fait partager cette passion… je suis admirative, à mon avis il faut de sacrées qualités pour créer des parfums ! Je pourrais presque les sentir d’ici tant les propos de Lili-Oh sont évocateurs… mais j’ai le nez bouché ;-(

  • #3 Chandler le 7 octobre 2006 à 14 h 01 min

    Moi j’ai déjà passé une commande à Lili-Oh ; je peux vous dire que je ne suis pas déçue ;-)

  • #4 Esme le 7 octobre 2006 à 14 h 03 min

    ah je suis en totale admiration!
    j’aimerai faire de meme mais je n’ai pas le temps!

    dommage……..
    je fais retrouner sur le site de ce pas!

  • #5 Caro Ronde et Jolie le 7 octobre 2006 à 14 h 29 min

    Passionnant, bien retranscrit, bonnes questions et réponses très riches. Je te l’avais dit déjà je crois mais je réitère, tu excelles dans l’art de l’interview.

  • #6 le 7 octobre 2006 à 14 h 41 min

    cette interview me fait rêver… j’aimerais tellement pouvoir créer mes propres produits cosméto !
    A qand des ateliers "Fabrique ton savon" pour les nul(les) par Lili-Oh ?

  • #7 littlefrench le 7 octobre 2006 à 14 h 43 min

    bonnes questions, jolies réponses.

  • #8 VanillAngel974 le 7 octobre 2006 à 14 h 49 min

    Coucou!!!
    bah dis donc, ya pas beaucoup de monde le week end!
    J’adoooooooore le parfum. Entres autres. En fait je crois que j’aime à peu près tout ce qui touche de près ou de loin à la beauté. Ce qui fait beaucoup de choses. Donc je suis allée voir le site, il est trop bien, ça m’a donné envie d’aller me prélasser sur une plage au soleil, avec l’odeur du sel et du vent et de l’huile coco sur ma peau, et… booooooooouuuuuhhh j’veux rentrer chez moi!!!!
    Bon à part ça je rêverais d’avoir un parfum juste à moi, que je risque pas de sentir sur quelqu’un d’autre dans le RER (oui, bah chui en banlieue. ça m’enchante pas hein. Mais bon). Ce serait le summum du raffinement.
    ah et puis j’ai des gouts de luxe, hein, c’est fou. Le parfum que j’avais le plus envie d’essayer de lili-oh (à savoir Shangri-La), ben il fait partie des deux plus chers. Et e deuxième, ben c’est l’autre plus cher (Noces marocaines). Voilà, j’aime les ingrédients précieux, c’est pas de ma faute hein.
    Bah puis finalement je les essaierais bien tous…
    Pourquoi personne dans le RER, genre un dénicheur de testeuses, a jamais remarqué que j’étais exactement la personne qu’il leur fallait pour tester les dernières créations? ça me rend perplexe.
    Merci Hélène de nous présenter tout plein de monde du web :)

  • #9 Hélène le 7 octobre 2006 à 14 h 55 min

    littlefrench sois la bienvenue parmi nous !

    Quelle bonne idée gé un atelier savons ou cosméto !! A creuser absolument !

    Je dois dire que je rêverais aussi de me faire faire mon parfum sur mesure par Lili Oh, VanillAngel974, mais qu’hélas mes finances servent en ce moment à des choses beaucoup moins amusantes (au hasard, les impots ;-)). Et pourtant ses prix sont bien plus raisonnables que ceux de "grandes" maisons.

    Merci Caro ;-)

  • #10 VanillAngel974 le 7 octobre 2006 à 15 h 12 min

    Mince, tu réponds vachement vite! j’avais oublié de te dire l’autre fois, oui tu peux m’appeler juste VAnillAngel, moi je mets le 974 pasque j’aime trop mon île, donc voilà. ouais les finances… ah làlà. j’ai laissé un message sur le site de lili-oh et je disais ça justement :)
    moi jpaye mon école… d’ailleus j’avais la ferme intention de m’acheter un épilateur (bah je suis pas très douée pour la cire, et les instituts c’est complètement hors de prix, je fais genre mailot aiselles et jpeux m’acheter un mascara lancôme) mais finalement je sais pas si je pourrais. snif, en plus j’avis une super réduc’ dans la redoute qui finit genre dans 2 jours.
    Pffff la vie est injuste

  • #11 Hélène le 7 octobre 2006 à 15 h 23 min

    Yep VanillAngel, le samedi c’est plus facile, il y a beaucoup moins de monde connecté, j’arrive à répondre au fur et à mesure ;-)

  • #12 Delphinoid le 7 octobre 2006 à 15 h 46 min

    Je vais aller rêver de temps en temps sur le site de Lili-Oh, mais je n’ai pas encore franchi le pas.

    Quel(le) bel(le) interview en tout cas, c’est formidable de lire quelqu’un s’exprimer sur sa passion surtout quand cette passion, c’est le parfum!

  • #13 Anne (P&P) le 7 octobre 2006 à 16 h 56 min

    Elle est passionnante. Je cours chez elle !

  • #14 Luludéziles le 7 octobre 2006 à 18 h 37 min

    Alors d’abord bravo pour l’interview (tu es douée!) et ensuite, merci de nous faire découvrir ce genre de site qui fait rêver…

    Je mets ici un petit mot sur le sujet d’hier: tu es trop gentille de me proposer de m’envoyer des produits par la Poste! Tu disais l’autre jour que tu n’avais pas forcément le temps de répondre à tous les commentaires et que ça te désolait un peu aprce que tu voulais que tout le monde se sente bien accueilli ici, ben moi je peux te dire que je me sens super bien chez toi! Fais gaffe, la prochaine fois que je vais à Paris je passe prendre le thé (ou un verre de Sancerre…) :D Je t’amènerai de la vanille et des mangues (la saison va commencer!) et du punch (fait par mon père) si tu veux…
    Enfin, merci à celles qui m’ont conseillé des produits anti-rougeurs, j’ai bien tout noté, je vais tester :)

  • #15 Hélène le 7 octobre 2006 à 18 h 42 min

    Merci Luludéziles, c’est super gentil à toi, ça me touche beaucoup ! Des mangues, my god, mon fruit préféré ! ;-))

  • #16 Lili-Oh le 7 octobre 2006 à 19 h 23 min

    J’ai beaucoup aimé répondre aux questions d’Hélène, elle a le chic pour mettre à l’aise même la personne la moins sûre d’elle (moi en l’occurence).
    Quant à mettre en place un atelier de savonnerie.. et bien si cela vous tente et que vous avez un local facile d’acces en rp, pourquoi pas ?

  • #17 Gabbel le 7 octobre 2006 à 20 h 50 min

    Tu portais quoi quand tu as fait l’entevue ? ;-p

  • #18 Mouniou le 7 octobre 2006 à 23 h 01 min

    Quel rêve les parfums !
    Oser se lancer à en fabriquer…! me rend perplexe car c’est tout un art. Et combien de tatonnements, d’essais, doit-il falloir avant d’obtenir ce que l’on souhaite.
    Mais c’est le meilleur de la vie que de réaliser ces rêves d’enfants en devenant adulte.
    Bravo !
    Bravo aussi pour ce long interview interressant.

    Quant au livre "Le Parfum" : c’est un excellent livre ! (La fin en est fort rude).

  • #19 Hélène le 7 octobre 2006 à 23 h 37 min

    Gabell je n’ai malheureusement pas rencontré Lili Oh en vrai, tout s’est fait par mail ;-) (mais je ne désespère pas)

    Lili Oh je suis ravie que ça t’aie plu, et qu’est-ce que ça m’amuserait de faire des savons maison, moi qui essayais de fabriquer du vernis à ongles quand j’avais 8 ans, il faut qu’on mette ça en place !

    Mouniou tu penses aller voir le film tiré du bouquin ? Moi je me tâte…

  • #20 misshello le 8 octobre 2006 à 9 h 33 min

    Cette interview est vraiment très intéressante.
    On ressent ltoute a passion de Lili-Oh pour cet univers odorant.
    J’imagine que ce n’est pas toujours évident de réaliser des interviews temps manquant) mais je serai ravie d’en lire toutes les semaines sur ton blog ;-)

  • #21 sophie L.L le 8 octobre 2006 à 9 h 57 min

    Je suis entiérement d’accord avec Misshello : j’aime énormément ces interview.
    J’aimerais beaucoup des interview des commentatrices (teurs) de ce blog !

  • #22 Jean-Baptiste Grenouille le 8 octobre 2006 à 10 h 53 min

    Bonjour, je souhaiterai rencontrer Lili pour faire un parfum avec elle. Serait-ce possible de nous mettre en relation ?

  • #23 Tiloui le 8 octobre 2006 à 11 h 40 min

    Super inteview, passionante et inspirée!
    J’aimerai bien sentir ces parfums, faire mousser les savons et tester la douceur des crèmes, sur la peau de Nividic (j’hésite à demander le catalogue mhh le fera, le fera pas?).

    Je suis toujours à la recherche d’un parfum pour moi qui saura remplacer mon défunt Gucci Rush Men qui n’est plus fabriqué: sec, boisé et épicé, léger malgré son fond de cèdre, un touche d’encens mais pas lourdingue!
    Merci hélène en tout cas pour cette belle découverte, l’autre article ne m’avait pas inspiré, mais l’interview a eu raison de mon scepticisme!

  • #24 Shalima le 8 octobre 2006 à 12 h 09 min

    Merci Hélène pour cette interview passionnante, qui m’a rappelé mes jeunes zannées (enfin pas tant, c’était ya 9 ans). Je me destinais alors à la grande vie palpitante de formulatrice en cosmétique, mais la vie a fait que non finalement, je suis scotchée à mon ordi !
    J’adore le côté passionné et petite chimiste de cuisine de Lili Oh, vraiment que de souvenirs, ça me donnerait presqu’en vie de m’y remettre…
    Bravo !!!!

  • #25 Hélène le 8 octobre 2006 à 12 h 30 min

    Oh les z’enfants je sui contente que ça vous plaise autant, moi j’étais hyper curieuse de tout et c’est pour ça que l’interview est longue, et encore, j’ai sabré dans le texte pour épargner vos yeux devant vos écrans ;-)

    Jean Baptiste Grenouille si tu veux contacter Lili Oh il suffit d’aller sur son site, et de cliquer sur l’image carrée avec fleurs et coccinelle, en haut à gauche.

    Je ferais beaucoup d’interview si j’avais plus de temps, j’adore ça. D’ici un mois ça devrait être plus faisable, j’ai plein d’idées en réserve ;-)

  • #26 Stéphanie le 8 octobre 2006 à 17 h 40 min

    J’ai adoré cette interview! Il est vrai que je suis vraiment sensible aux odeurs, je vais de ce pas faire un tour sur son site (et je n’aime pas du tout l’ylang-ylang… Et Angel, n’en parlons pas, je souhaite que ce parfum disparaisse de cette planète!!!)

  • #27 Mouniou le 8 octobre 2006 à 19 h 02 min

    Hélène, je ne pense pas aller voir le film tiré du livre "Le Parfum".
    Pour deux raisons :
    difficile à transposer en film, je craindrais qu’il soit banalisé.
    La deuxième raison : malgré son excellence, ce livre m’avait un peu "révulsé"… (Pourtant je suis plutot une dur à cuire dans ce que je lis).

  • #28 Hélène le 8 octobre 2006 à 19 h 28 min

    Voui c’est vrai que le bouquin était un peu dég, Mouniou, je l’ai lu il y un temps fou mais il y avait des moments craspec ;-)

    Stéphanie merci pour ton enthousiasme !

  • #29 Odile sans régime le 8 octobre 2006 à 22 h 45 min

    Ah ! je me demandais justement quand nous aurions le plaisir de lire cette fameuse interview !

    J’ai beaucoup apprécié, finement menée et gracieusement répondue (je sais, ça ne se dit pas … mais en fait si ! ;-p).

    Pour ma part, je préfère les savons de Lili-Oh en tant qu’éléments décoratifs (qui parfument d’ailleurs divinement, miam).

    La gamme des parfums me faisaient de l’oeil (enfin, du nez), mais ça n’aurait pas été raisonnable d’y céder, pour mon portefeuille s’entend (et puis je ne porte jamais de parfum … alors imagine un peu que je me prenne au jeu !).

    Très bonne idée ton interview en tout cas, vraiment :-)

  • #30 Fanchette le 9 octobre 2006 à 12 h 19 min

    Hum ça sent bon même par écran interposé. Bravo Lili Oh, je suis une cliente potentielle… L’idée de l’atelier savon et senteur c’est génial… Tu voudrais pas venir faire ça en Bretagne ?
    Enfin chère LiliOh je serai vous, je me méfirai du susnommé JB Grenouille. S’il vous propose une rencontre méfiez-vous c’est un homme dangereux…
    J’ai vu le Parfum ce week-end, c’est tout aussi "odorant" que le livre… mais la scène finale à Grace c’est ridicule non ?

  • #31 Lili-Oh le 9 octobre 2006 à 14 h 20 min

    C’est drôle, à moi Grenouille n’a jamais semblé un monstre..
    Je vais aller voir le film ce soir, je ne m’attends pas à une merveille, j’ai tellement aimé le livre, je l’ai lu plusieurs fois.
    Et rien ne m’a révulsée, ni choquée.
    Je l’aime moi ce Grenouille tellement obsedé par sa passion.

  • #32 Fanchette le 9 octobre 2006 à 14 h 49 min

    Si si Le Grenouille est dangereux… Et la scène finale se déroule à Grasse of course…
    Merci Lili-Oh pour votre catalogue… je m’en vais faire une sélection. Noces marocaines et nuit au Sérail me titillent déjà les narines !

  • #33 maiwenn89 le 29 février 2008 à 8 h 19 min

    Tout d’abord bravo de créer vos propres produits. En décembre 2007 sur le marché de Noël à Lyon, j’ai acheté du savon naturel parfumé (impossible bien sûr de le retrouver) et ce matin, après bien des recherchessur internet, je suis tombée sur votre blog.
    Est-ce que vous vendez vos produits ? Pouvez-vous me contacter mon e-mail est
    [ANTISPAM: cliquez ici pour en savoir plus]
    Je vous remercie d’avance et bonne journée

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.