Les crocodiles seraient-ils rétrogrades ?

17 septembre 2007

D’abord j’ai adoré Les yeux jaunes des crocodiles, comme pas mal de monde. Je l’ai lu
d’une traite, très touchée par l’humanité qui s’en dégageait.
Et puis je me suis posée deux minutes, j’ai réfléchi un peu plutôt que de m’emballer
n’importe comment comme d’habitude, et peu à peu me sont apparus divers détails pas tellement reluisants qui me font dire que ce roman reflète peut-être une idéologie assez tradi, manichéenne et pas bien glorieuse :
– l’héroïne est une pauvre chose moche et chiante, et plus elle se sort de son marasme,
plus elle devient mince et blonde. Si ça c’est pas de l’ode à la pétasserie de base, moi je suis Saddam Hussein.
– elle s’en tire en travaillant plus pour gagner plus, j’ai rien contre l’idée mais portée aux nues à ce point au fil de presque 700 pages, je finis par trouver ça suspect.
– elle parle à Dieu sur son balcon, et comme elle est méritante et bonne-soeurique elle
finit par sortir de la situation merdique où elle végète (j’ai rien contre le fait de parler à Dieu, je le fais aussi – bien que dépourvue de balcon -, c’est l’association avec tout le reste que je trouve un peu too much).
– les méchants sont beaux, élégants, égocentriques et arrivistes, les gentils sont moches, généreux et modestes. Ca sent la morale judéo-crétienne à plein nez (les premiers seront les derniers, souffre ici-bas pour acheter ton paradis, etc…).
Donc je me pose sincèrement la question, et ce sans aucune ironie : ce bouquin est-il la belle histoire humaine que j’ai ressentie tout d’abord, ou le truc moralisateur et démago qui m’a frappée ensuite ? Parce que je me sens vachement partagée, et j’ai pas l’habitude.
Si vous l’avez lu, vous ne pensez quoi ?

94 commentaires Laisser un commentaire
Malgré les apparences, je sais lire

Vous aimerez aussi

94 commentaires

  • #1 lulubelle le 17 septembre 2007 à 10 h 20 min

    Pas lu mais rien que par tes inquiétudes et tes doutes, ça me donne envie, justement je n’ai rien sur mon chevet en ce moment… et j’aime beaucoup ce type de bouquin simple en apparence mais qui dévoile bien plus quand on creuse un peu.
    J’attends aussi les autres témoignages!
    Salut, je file à la librairie!!

  • #2 Lul’oups le 17 septembre 2007 à 10 h 28 min

    Je suis du même avis que toi, je l’ai lu il y a peu et sur le coup, j’ai eu du mal à le lâcher mais après réflexion, ça manque un peu de nuances…
    Les méchants contre les gentils, les gentils qui gagnent à la fin…
    J’aimerais bien que ce soit ça la vie, mais…

  • #3 PrincesseStrudel le 17 septembre 2007 à 10 h 28 min

    Si je croise le bouquin lors de ma prochaine razzia librairie, je te dirai ce que j’en pense. :+)
    Bises et bonne journée, Strudel

  • #4 Fabienne le 17 septembre 2007 à 10 h 28 min

    Je l’ai lu, comme toi d’une traite il y a à peine quelques semaines, et j’ai beaucoup aimé, je ne pense pas enfin je n’ai pas eu l’impression qu’elle devienne pétasse blonde, disons que j’y ai plutôt vu enfin lu qu’elle s’adoucissait, qu’elle perdait une certaine dureté désepsoir, et le fait de se faire quelques mèches blondes (elle ne vire pas platine non plus ;-) …) est une accession à quelque chose qu’elle n’aurait pas osé faire et qui l’illumine. Elle s’est laissée aller et reprend sa vie en main, et l’auteure ne dit pas qu’elle devient une sylphide blonde (à moins que j’aie zappé ça :-/) mais qu’elle s’affine juste.
    Bosser plus pour gagner plus ça … il n’y a pas de miracle. mais moi je crois qu’il y a eu aussi derrière un autre message, celui d’une mère qui se dévoue pour ses enfants, et la fille plutôt ingrate qui n’arrive pas à voir cela, qua sa mère bosse comme une folle, pour elle pour justement l’arracher à ce qu’elle déteste. La mère ne cherche pas en bossant plus à rentrer dans ce que la société prône (et plus encore en ce moment avec l’hyperactif qui nous sert de président … ) mais à s’en sortir et ce n’est pas uniquement pour se faire plaisir, c’est qu’elle n’a pas le choix vu les conneries de son mari … et qu’elle souhaite aussi avoir quelque part enfin la "reconnaissance/amour" de sa fille plutôt dure et ingrate …
    J’ai beaucoup aimé, effectivement on peut trouver ce genre de message que tu suggère, mais tous les autres détails de ce livre font pour moi qu’il n’est pas un ôde à notre société actuelle, mais un beau combat de femme pour la liberté. ET j’ai vraiment vraiment aimé ce livre.
    Voilà mon avis

  • #5 Hélène le 17 septembre 2007 à 10 h 32 min

    Je te remercie our ton comm’ Fabienne, je n’arrive toujours pas à savoir ce que je pense de ce bouquin ! ;-)

    Par contre le coup de la mère qui s’épuise pour ses gosses, la plan mère-courage qui se sacrifie à fond sans jamais penser à elle, je trouve ça super rétrograde, justement !

  • #6 laurettebis le 17 septembre 2007 à 10 h 33 min

    Pas lu non plus mais je l’ajoute à ma liste de bouquin "à lire" car il faut que je refasse un "stock"…

  • #7 ClairedeBourgogne le 17 septembre 2007 à 10 h 38 min

    J’ai lu ce bouquin il y a pas mal de temps et j’avais beaucoup aimé pour le côté un peu conte de fée où finalement l’inattendu permet à des situations pas très folichonnes de rebondir avec optimisme. Je ne me souviens pas de tous les détails mais je sais que j’y avais trouvé une critique réjouissante des milieux aisés qui ont fini par perdre complètement le sens des réalités. Je n’y ai par contre pas vu de dérive qui flatte exagérément les canons de la beauté tels qu’on veut nous les vendre à longueur de magazines mais ça vaudrait le coup que je le relise maintenant que tu nous a donné ton point de vue car on peut passer à côté de certaines choses sans s’en rendre compte.

  • #8 Stella Cadente le 17 septembre 2007 à 10 h 45 min

    Je suis une lectrice assez régulière avec environ (et selon arrivages) 2 livres par semaine, et je croyais être ‘bon public’ même: grosse déception avec celui-là que je n’ai même pas terminé … ce qui ne m’arrive que très rarement!!! Je me suis ennuyé à le lire, je l’ai trouvé saoulante son écriture, et j’ai pas réussi une seule seconde à me passionner pour la vie de cette famille ébréchée…

  • #9 Mademoiselle Coco le 17 septembre 2007 à 10 h 46 min

    Je ne l’ai pas lu. Mais quel plaisir de lire une note dissonnante sur un bouquin que tout le monde porte aux nues. Je suis toujours scpetique devant ces bouquins qui plaisent à tout le monde. Je crois que dire ce que tu dis, c’est exactement avoir l’esprit critique. Et reconnaître qu’on peut aimer un bouquin et en même lui trouver des défauts, c’est fort. Voilà, ça n’a rien à voir avec le bouquin, mais merci pour l’esprit critique !

  • #10 méli le 17 septembre 2007 à 10 h 46 min

    J’ai lu ce gros "pavé" avec plaisir, on s’attache aux personnages, même s’ils sont formatés, il y a la belle à qui tout semble réussir, la maladroite trop naïve et trop généreuse qui cache bien ses talents, l’amie au grand coeur avec un secret bien gardé, les ados et leurs problèmes, les maîtresses et les amants, l’aventure et le train-train quotidien, les bonheurs et les soucis, les rires et les pleurs, bref, tous les ingrédients pour passer un trajet agréable dans la métro qui m’emmène au taf!

  • #11 Cécile de Brest le 17 septembre 2007 à 10 h 49 min

    Bon, je ne l’ai pas lu mais attention Amazon, me voici !!
    Par contre je suis en train de terminer "Vas-y Maman" de Nicole de Buron et franchement, j’ai l’impression de me voir ! Cette femme sait de quoi elle parle ;-))

  • #12 Hélène le 17 septembre 2007 à 10 h 50 min

    Merci Mademoiselle Coco, d’habitude j’en manque cruellement, d’esprit critique (les bouquins que tout le monde adore, je les adore aussi, un vrai mouton), ça me fait plaisir d’en avoir un peu pour une fois ;-)

    Rah Cécile de Brest, l’immmmmmense Nicole de Buron, rien à voir, évidemment !

  • #13 Alice45 le 17 septembre 2007 à 10 h 54 min

    Je n’ai pas lu le livre donc je ne pourrai rien en dire. Par contre je m’étonne de l’amalgame blonde-petasse Hélène. Je suis sûre que ce n’est pas ce que tu veux dire et que c’est en rapport au livre mais il y a suffisament de femmes qui vivent un calvaire le fait d’être blonde pour proscrire ce racisme sexiste. On ne choisit pas d’être blonde comme on ne choisit pas d’être noir. Sauf que maintenant tout a le monde a compris pour les noirs. Toujours pas pour les blondes.

  • #14 éliiiiiiiise le 17 septembre 2007 à 10 h 54 min

    Et bien je l’ai lu en quelques jours à peine, c’est vrai qu’on s’attache aux persos…et de toute façon je lis vite !

    Parce que moi j’ai trouvé ça trop facile, on s’attend dès le début à une telle issue, et tout est bien qui finit bien…ça va aller non ?!

    Enfin un ptit bouquin sympa mais qui ne me marquera pas plus que ça !

    En plus elle est un peu niaise l’héroine quand même non ?! Et sa fille si insupportable, ça existe ça ???

  • #15 Fabienne le 17 septembre 2007 à 10 h 56 min

    Hélène,
    Tu dis que tu trouves rétrograde l’image de la mère courage, je suis à priori entièrement d’accord avec toi !! je dis à priori, parce que depuis quelques mois je me suis séparée du papa de mes deux jeunes enfants (c’est une décision perso) et je vis seule depuis en alternance avec mes garçons. Avant, quand la vie m’étais plutôt agréable sociétalement parlant, bon job reconnu, famille correcte, mari présent, relations sociales correctes bref avant le coup de la mère courage ah non on ne me la faisais pas.
    depuis que (ok c’est mon choix mais …) je suis maman solo (on dit comme ça je crois) je me prends à avoir des élan un peu maman 100%, je me suis mise des priorités boulot (les jours enfant faut pas me demander d’être là le soir etc etc)
    Et donc je peux comprendre que cette femme se raccroche à cela, aussi d’une certaine façon parce qu’elle croit protéger ses enfants en agissant ainsi, elle croit les protéger de la réalité (plus de fric le papa parti pour une autre etc etc) sauf que on ne peut pas non plus tout le temps se sacrifier pour les autres, et que ce n’est pas forcément bon, c’est d’ailleurs aussi pour cela qu’elle reprend finalement petit à petit sa vie de femme et en fait, sa première réaction est sacrificielle mais elle se rend compte que personne ne lui demande que c’est elle même qui s’y oblige et au final ele vit sa vie quand même … elle s’ouvre aux relations et reprend sa vie de femme …
    Si elle avait persévéré dans sa vision mère courage elle ne se serait pas allée à autre chose, or le message est autre justement enfin ce que j’en perçois ;-)

  • #16 Mamzelle Maupin le 17 septembre 2007 à 10 h 58 min

    A te lire c’est un conte de fée moderne, moralisateur, conservateur, … bref, Cendrillon le retour, yeark.

    Et puis s’il faut être blonde et mince pour réussir …

    En tout cas félicitations pour cette critique.

  • #17 ciloulachenille le 17 septembre 2007 à 11 h 00 min

    J’ai lu ce livre il y a quelques semaines. C’est le type même de livre que je suis très contente d’avoir lu en poche…
    Je vais être très dure mais j’ai trouvé que c’était une "bonne grosse daube". Ce livre est cependant très agréable à lire, ce qui explique qu’on aille jusqu’au bout assez facilement mais il manque cruellement de subtilité.

    La liste de ce qui m’a horripilé :

    – Le côté caricatural de tous les personnages : les méchants sont vraiments très méchants(et beaux ou/et minces), les gentils sont adorables(et laids ou/et mous ou/et pas distingués).
    – Les gentils sont tous récompensés (le beau père, le gentil écrivain…) et les méchants châtiés (la soeur, la mère…).
    – Les intrigues à deux balles : la copine et son "secret", le coup du frère jumeau (même dans les films les plus nuls ils n’osent plus le faire celui là), l’écrivain mystère sera-t-il découvert?…
    – Le remplissage : l’histoire de l’ex mari en Afrique qui ne présente absolument aucun intérêt etc.
    – La transformation physique de l’héroïne.

    Bref, j’aurais lu ça à 15 ans ça m’aurait surement plu mais 20 ans plus tard, ça me semble très indigeste et maladroit.

  • #18 sophie L.L le 17 septembre 2007 à 11 h 03 min

    Oh Hélène, ben j’aime pas du tout du tout ce livre ! (que je ne me suis pas forcée à lre complétement d’ailleurs)
    Et tu as bien mis le doigt sur ce qu’il véhicule !
    et je trouve les romans de Pancol vraiment trop "fabriqués"…

    Mais par ailleurs j’adore ce que Pancol a vécu en vrai avec Louise Brooks à la fin de sa vie, et j’aime bien Pancol !

  • #19 Balivernes le 17 septembre 2007 à 11 h 04 min

    Je l’ai lu il y a longtemps et il m’avait plu. A mes yeux, il reflétait ce que l’on qualifie désormais de chick list, un ouvrage facile à lire et qui développe un côté cendrillon. Donc assez loin de la réalité quotidienne. Certes pas un ouvrage d’anthologie mais au moins l’occasion de passer un bon moment lors de sa lecture. Et je ne lui en demandais pas plus.

  • #20 Elte le 17 septembre 2007 à 11 h 05 min

    Morte de rire :-))))
    Je n’ai pas lu ce bouquin, et je vais en rester à ton savoureux commentaire :-)
    Ouaip, il a l’air plus que suspect ce truc, un peu comme Le Matou de Y. Beauchemin que plein de gens ont porté aux nues, et que j’ai trouvé ultra-conservateur.

  • #21 Hélène le 17 septembre 2007 à 11 h 07 min

    Je suis à 100% d’accord avec toi ciloulachenille, c’set vari que c’est très stéréotypé si on y réfléchit deux minutes.

    Fabienne je comprends ce que tu veux dire, même si un personnage de mère-courage me dérangera toujours ;-)

    Alice45 tu n’as pas compris ce que je voulais dire, ou je me suis mal exprimée : je ne dis pas qu’une blonde mince est une pétasse (sans compter que ce serait idiot, on peut être blonde et mince et pas du tout sexy, ou très moche) ; je dis que le fait de faire mincir et blondir l’héroïne pour incarner sa nouvelle réussite, me semble super basique et téléphoné.

    Pourquoi la file ne pourrait pas réussir en restant grosse et châtain ?? Pourquoi la réussite ne pourrait aller qu’avec des canons de la beauté stéréotypés ?


  • #22 alex le 17 septembre 2007 à 11 h 10 min

    Je l’ai pas lu et en plus je lis pas je fais pleins d’autres trucs et donc j’ai pas le temps ! bisous les filles et bons papotages de bouquin !

  • #23 nathilou le 17 septembre 2007 à 11 h 11 min

    Même effet !!
    j’appelle ça les "livres bisounours" ! j’avais eu exactement la même impression avec le "ensemble c’est tout" qui fait se pâmer tout le monde … quand même un peu moins pire (comme diraient mes amis québecois) que "et si c’était vrai"…
    depuis cet été je suis restée sous le charme de "Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire", depuis je l’ai acheté plusieurs fois (il est sorti en poche) et je le distribue autour de moi.
    ça vous fait ça vous ? j’ai bcp de mal à lire un livre que je sais ne pas pouvoir garder (du coup pas d’abonnement à la bibliothèque possible) mais s’il m’a plu il faut absolument que j’en fasse profiter les autres ! je prête mes bouquins quasi par cartons complets aux copines de boulot !
    je vous dis pas le budget mensuel … pire que la cosméto !!!

  • #24 elte le 17 septembre 2007 à 11 h 12 min

    @Hélène
    "me semble super basique et téléphoné"
    "téléphoné"? Mais ça veut dire quoi cette expression?

  • #25 Hélène le 17 septembre 2007 à 11 h 13 min

    Moi non plus nathilou je n’aime pas lire un livre qui ne m’apaprtient pas, du coup j’en achète des tonnes !

    Je n’ai pas lu l’indien milliardaier, ça a l’air génial, je le note (pour quand j’aurai lu les 22 qui sont sur ma table de chevet ;-)) !

    Tu connais pas « téléphoné » Elte ? On dit souvent ça à propos d’un film, quand on sait exactement à l’avanc ce qui va arriver ;-)

  • #26 Elte le 17 septembre 2007 à 11 h 17 min

    Wouah nan j’la connaissais pas, celle-là!
    J’ai passé ma matinée du boulot au téléphone, ce qui était téléphoné.
    Et ce soir je vais essayer d’aller voir un film non téléphoné.
    Ca y est, c’est adopté :-)))

  • #27 Amélie le 17 septembre 2007 à 11 h 24 min

    pas lu et du coup je prévois pas de le lire… déjà je m’énerve depuios des années sur les copines qui s’extasient sur mars et vénus alors que c’est purement machiste : madame soyez gentille laissez votre homme dans sa bulle au retrour du travail, monsieur soyez gentil descedenz la poubelle de temsp en temps. quoi, la poubelle nous appartient ?
    il y a quelques mythes comme ça qui tiennent au talent des auteurs, on lit on trouve ça bien mais si on réfléchit ensuite on se pose pas mal de questions…

  • #28 missdarjeeling le 17 septembre 2007 à 11 h 26 min

    Rhoooooo, finalement, vos commentaires ne donnent pas du tout envie de lire ce bouquin, les filles. A noter que je n’avais pas succombé à sa sortie alorsa posteriori, vous imaginez…

    Comme je suis une consommatrice avide de livres (au point de ne plus acheter qu’en Poche, histoire de gagner de la place, j’essaie d’éviter les "daubes" qui alourdissent inutilement mon budget et me mettent de mauvaise humeur.
    Or, là, j’ai comme l’impression que nosu sommes en face d’une belle daube…

  • #29 Hélène le 17 septembre 2007 à 11 h 28 min

    Yep missdarjeeling, il semblerait. J’en reviens pas de m’être fait avoir à ce point, avant je n’achetais jamais les bouquins que tout le monde recommandais, et puis bêtement je m’y suis mise (enfin je dis bêtement, ça m’a valu de grands bonheurs de lecture aussi, rien qu’avec Les bienveillantes).

  • #30 Shalima le 17 septembre 2007 à 11 h 29 min

    Ce bouquin est dans ma pile à lire, uniquement parce que je l’ai croisé en format poche sur le chemin de mes vacances… pas sûr qu’il résiste à la rentrée et au retour à la vraie vie, alors !

  • #31 Loop le 17 septembre 2007 à 11 h 37 min

    Bouhhh j’ai mon billet en brouillon dans mon blog et tu le postes le jour où j’allais me décider à le sortir!

    C’est pas le livre de mon été, c’est un roman détendant, mais pas transcendant, et j’avoue que le côté la moche qui se fait plien d’argent et qui devient trop sympa bof… quand à la fille aînée je l’aurais balancé par la fenêtre!

    bref

    je ne sais pas si je vais publier mon billet finalemen

  • #32 souslesmots le 17 septembre 2007 à 11 h 42 min

    coucou Hélène,

    je rejoins certains des commentaires ce livre fait partie des très rares qui me sont tombés des mains d’ennui. Et pourtant il m’en faut..mais là. :/

    Je ne suis décidément guère chanceuse ces derniers temps niveau lecture puisque je n’ai pas trouvé la magie si particulière que beaucoup attribuent à "L’élégance du Hérisson" non plus. Et la fin m’a fait hurler. Ou comment rattraper les dégâts en tirant sur la corde sensible. Mouais…

  • #33 lizou le 17 septembre 2007 à 11 h 43 min

    A vous lire on dirait le scénario du destin de liza, la grosse daube de tf1 qui cartonne, c’est la france sarkoziste pronant l’effort, le travail (travail famille patrie ça me dit quelque chose). Si ça plait c’est parce que c’est une vision du monde sociétale à mon avis.

  • #34 Philippe le 17 septembre 2007 à 12 h 02 min

    Amusante coïncidence, je l’ai commencé il y a quelques jours, mais je suis trop peu avancé dans l’histoire pour émettre un avis. Le problème c’est que je vais peut-être faire comme Stella : ne pas achever le bouquin. M’endormir le soir sur des histoires de gosses, de séparations et compagnie, je ne suis pas sûr que ça me passionne à la longue, ni que ce soit feng-shui juste avant le sommeil !

  • #35 Hélène le 17 septembre 2007 à 12 h 07 min

    Tu n’as pas tort lizou, ça doit être dans l’air du temps (berk).

  • #36 cloN le 17 septembre 2007 à 12 h 15 min

    Pas encore lu mais je vais y rémedier tout de suite:-)

  • #37 Fran le 17 septembre 2007 à 12 h 35 min

    Et bien ce bouquin tout comme L’Elegance du Herisson fait partie de ces livres dont on parle trop et du coup ça me fiche tjs la trouille de les acheter ( allez savoir pourquoi )
    Quand j’ai un gros doute, je vais lire les avis des internautes sur le site de la FNAC et quand c’est ien trop mitigé, c’est idiot, mais j’acheète pas. COmme certains ici, j’ai un budget bouquin déjà conséquent pour ne pas l’alourdir de daubes.
    Actuellement suis dans ma périonde lecture facile, alors j’achete des bouquins Girly. Je termine People or Not People, franchement ça se lit d’une traite, ça me met de bonne humeur et je glousse dans les transports. J’enchaine avec "Et si c’etait niais", OK j’admets celui-là aussi on en a parlé mais les avis sont moins partagés.

  • #38 Lilo le 17 septembre 2007 à 12 h 35 min

    J’ai pas lu le bouquin alors je vais un peu parler dans le vide, mais c’est peut être la marque d’une bonne écriture, d’avoir réussit à te faire aimer le livre sur le moment, alors qu’au fond, tu es en complet désaccord avec ce qu’il raconte.
    Tu es capable de voir les qualités du roman, tout comme ses défauts.
    Après, à toi de choisir ce à quoi tu attaches le plus d’importance. Le discours ou la forme.

    On est souvent attirés par des choses rigolotes, belles, et on en devient aveugle à ce qu’elles racontent vraiment. C’est comme ça.
    On peut être attirés, fasciné par la façon dont quelque chose est raconté, sans pour autant adhérer. Et si ça heurte vraiment trop tes principes, là tu peux finir par ne pas aimer.
    Exemple idiot, je connais plein de personnes qui adorent le film Shreck.
    Ils sont persuadés que c’est génial, irrévérencieux et à contre courant de la morale classique, tout simplement parce qu’il y a deux petites blagues qui donnent l’impression de se moquer des comptes de fée, et ne semblent pas du tout dérangés par le fait qu’à la fin, la vraie morale du film c’est tout de même que pour s’aimer il faut être pareil.
    Que les moches doivent rester entre eux et que les beaux sont forcément méchants et ne peuvent pas connaitre l’amour.
    Bonjour la tolérance…

    Alors voilà, je pense que tout dépend de ce sur quoi tu as envie de t’attarder.
    Et sur des livres finalement ambigues, chacun voit midi à sa porte.

  • #39 lizou le 17 septembre 2007 à 12 h 51 min

    J’étais dégoutant que la princesse fiona de shreck devienne un monstre, je voyais ça comme le masochisme féminin, le sens du sacrifice. Comme quoi on a tous son interprétation.

  • #40 Alice45 le 17 septembre 2007 à 12 h 52 min

    Ok Hélène. Là je suis tout à fait d’accord avec toi!
    Bon et bien je crois que je ne l’achéterai pas ce bouquin. Vos com ne m’en donnent pas vraiment envie.

  • #41 grenouillette le 17 septembre 2007 à 12 h 54 min

    Je l’ai lu et comme toi à première vue je les trouvé très sympa et agréable. Mais une fois fini je me suis dit : "oui mais bof en fait". Trop simpliste, une histoire un peu trop cousue de fil blanc.
    Un roman pour la plage en fait. Ma réflexion s’est arrêtée là et je l’avoue j’ai du retourner relire le résumé pour me rappeler de quoi parle le livre. (alors que je l’ai lu y’a 1 mois!!!)

  • #42 lizou le 17 septembre 2007 à 13 h 02 min

    J’aime pas les bouquins estampillés "bouquin de gonzesses", j’aime la littérature "virile"! les histoires de filles elles sont tjs un peu niaises alors qu’en fait, nan en vrai on est pas "que des accrocs du shopping". Je trouve ça lamentable de classifier les gouts littéraires en fonction d’un ciblage par le sexe.

  • #43 claire le 17 septembre 2007 à 13 h 03 min

    Bonjour,
    je l’ai lu comme "un téléfilm du dimanche après-midi sur la 6"…c’est du même niveau que les romans de Danielle Steel pour celles et ceux qui connaissent: histoire un peu cul-cul, pas très bien écrite mais dans un style tout à fait supportable.Bref: ça repose et ça détend, ni plus ni moins.

    Dans les livres que tout le monde recommande l’élégance du hérisson ets vraiment une très belle histoire très très bein écrite…comme quoi il y parfois des perles qui se cachent dans les "best-sellers" (d"habiude je me méfie de ces oiseaux-là)

  • #44 Christine le 17 septembre 2007 à 13 h 16 min

    Je n’aime pas beaucoup Pancol d’habitude (je la trouve justement trop "littérature pétasse", mais ce que tu dis de ce livre me donne envie de me faire mon opinion … Comme il est sorti en Poche, je crois, je ne risque pas grand chose à le lire ! Je prendrai parti ensuite :o)

  • #45 Hélène le 17 septembre 2007 à 13 h 22 min

    Farn j’ai nettement préféré People or not People, au moins il y a du peps et ça n’est pas moralisateur comme celui-là ;-)

  • #46 Amélie le 17 septembre 2007 à 13 h 22 min

    petite précision "historique" quand même… la Fiona de Shrek se transformait en monstre vert toutes les nuits depuis sa naissance, c’est pas non plus une transformation hyper radicale de devenir verte le jour aussi… mais bon après sur la morale générale je suis assez d’accord…

  • #47 Delphinoid le 17 septembre 2007 à 13 h 23 min

    Mhh voui effectivement. Si tu as aimé, c’est que c’est très bien écrit non? Je ne l’ai pas lu alors je ne peux pas trop juger, mais beaucoup de commentaires semblent te rejoindre…

    C’est un peu comme Barjavel, j’adorais ses romans ado et euh, maintenant, je trouve que le fond craint un peu hu hu…

  • #48 patounettechatte le 17 septembre 2007 à 13 h 59 min

    Bon, pas lu, pas d’avis mais maintenant je veut absolument le lire !!!

  • #49 bloodymarie le 17 septembre 2007 à 14 h 01 min

    je l’ai lu sur la plage et je ne l’ai pas laché car l’histoire est facile, l’écriture agréable comme un verre de limonade bien fraiche pour étancher la soif.
    Autant dire que je ne me suis pas torturé l’esprit en analyses.

  • #50 Pauline le 17 septembre 2007 à 14 h 04 min

    Bonjour!
    Cet articles et tous les commentaires (la plupart) m’ont rassuré car je suis en train de le lire (sous les conseils d’une amie qui en était raide dingue) et je m’ennuie et je trouve ça mal écrit, ça se laisse lire comme Amélie Nothomb (quoique des fois c’est quand même un peu supérieur),comme Gavalda,comme Marc Lévy mais quand même y’a trop de grosses ficelles qui m’énervent!
    Je reste sur ma faim depuis "l’élégance du hérisson" si bien écrit!
    Avant j’avais lu de Paul Auster "la nuit de l’oracle " que j’avais beaucoup aimé aussi.Bonne journée!

  • #51 Marie D le 17 septembre 2007 à 14 h 07 min

    J’ai lu à la sortie l’an passé et j’ai adoré. Pourtant sur les trucs manichéeens et surtout machistes je démarre habituellement au quart de tour.
    Mais en fait ça m’a fait rêver: d’un monde où on s’en sort grâce aux mérites de son travail, et ou les gentils triomphent. Je sais bien que c’est naïf, irréaliste et complètement utopique, mais ça plaît bien que ce soit aussi simple.
    D’ailleurs j’ai très envie de le relire, je vais m’y mettre tiens…

  • #52 Hélène le 17 septembre 2007 à 14 h 12 min

    Je dois être plus cynique que toi Marie D ;-)

    Pauline quand même, Nothomb ça n’a rien à voir, c’est un vrai écrivain !

    bloodymarie bienvenue à toi ;-)

    Delphinoid ça n’est ni bien ni mal écrit, le style est neutre (c’est déjà ça, remarque ;-)).
    Ce qui m’a plu au début est le côté humain, et puis finalement, pas tant que ça ;-)

  • #53 Carole le 17 septembre 2007 à 14 h 48 min

    Ben moi je l’ai fini hier soir et j’avoue que tout le long je me suis sentie très partagée entre l’envie de connaitre la suite et l’agacement profond que suscitaient chez moi TOUS les personnages. Ils sont tous au bord (que dis-je) ils sont complètement caricaturaux, aussi bien dans leur langage (cf Chef et Josiane) que dans leurs caractère (la pôvre Joséphine-toute-molle elle lui tire quand une baffe à sa gamine à la con?!) Bon allez, je m’emporte, je l’ai quand même lu jusqu’au bout et oui c’est vrai ca fait réfléchir sur les messages subliminaux…

  • #54 Hélène le 17 septembre 2007 à 14 h 50 min

    Je crois qu’au bout du compte on peut dire que Katherine Pancol n’est pas un très bon écrivain (ou que ce roman précis n’est pas très bon, je n’ai pas lu ses autres livres).

  • #55 natouchka le 17 septembre 2007 à 14 h 59 min

    Il y a longtemps que je n’ai plus laissé de commentaire, même si je passe encore par ici ;)

    Il y a plusieurs semaines que j’ai commencé à lire ce livre, et je ne parviens pas vraiment à "me plonger dedans".
    Disons que je le garde comme livre de dépannage quand je n’ai plus rien à lire :-S mais je suis un peu déçue parce que j’avais lu des critiques élogieuses.
    Ton "appréciation" me rassure un peu… Après tout, je ne suis pas obligée d’aimer ce bouquin ;)

  • #56 Xochitl le 17 septembre 2007 à 15 h 05 min

    Bonjour,
    Comme plusieurs d’entre vous je n’ai pas aprecie ce dernier Pancol, pas plus que Ensemble c’est tout de Gavalda, sans parler de Si c’etait vrai de Levy dont je n’arrive toujours pas a comprendre le succes. Je ne suis pas contre des romans faciles a lire et optiministes, bien au contraire ! La lecture est la pour nous faire rever, nous distraire, nous changer du quotidien etc… mais encore faut-il que ce soit bien ecrit !Je suis tres critique vis a vis de ces auteurs mais pour moi c’est du niveau roman de gare a la sauce bons sentiments!!!

  • #57 laurence le 17 septembre 2007 à 15 h 16 min

    j’ai lu ce livre à sa sortie, j’aime beaucoup C Pancol, et je vous trouve super dures !!! même si effectivement les méchants sont méchants, et les blondes blondes on ne peut pas dire que ce livre soit mauvais.
    je l’ai lu avec beaucoup de plaisir, j’adore la façon qu’a C Pancol d’écrire, même si l’histoire du père parti élevé de crocos n’apporte pas grand chose.
    J’étais morte de rire en lisant la description de la famille du type amoureux de sa secrétaire.ou encore la description des dingues qui font les soldes. ( Il y a pratiquement la même dans l’élégance du hérisson )
    C’est vraiment plein d’humour et j’ai beaucoup ri. pour rester chez le même auteur, son livre sur Jacky Kennedy et celui où elle raconte sa rencontre avec Louise Brooks sont très différents, mais très bien aussi.

  • #58 kersoizig le 17 septembre 2007 à 15 h 40 min

    Je l’ai lu l’été dernier. J’ai apprécié mais vite oublié… En lisant ton analyse, Hélène, je me dis que tu as raison que c’est un peu simpliste mais en général je marche à fond sur les belles histoires qui finissent bien. Par contre cet été en plus du"hérisson" et autres kafka sur le rivage, j’ai adoré un petit bouquin très bien ficelé à mon avis : Une pièce montée de Blandine Le Callet.savoureux!

  • #59 Hélène le 17 septembre 2007 à 15 h 46 min

    Ah oui il paraît que la pièce montée est un très bon bouquin kersoisig. Bon moi les histoires d’amour / de couple ça m’intéresse pas, mais je vai peut-être le lire quand même ;-)

    laurence ls goûts sont très personnels, pour la littérature, il y a même des egns qui aiment Marc Lévy, c’est vraiment que tout est possible ;-)

    Xochitl il ne faut pas lire d’auteurs français, en tout cas pas les auteurs populaires, ce ne sotn pas de très bons romanciers, je trouve les américains bien meilleurs dans ce registre ;-)

    natouchka dieu merci on n’est jamais obligé d’aimer un bouquin !

  • #60 fabienne le 17 septembre 2007 à 15 h 53 min

    je vous trouve aussi plutôt dures
    l’essentiel d’un livre c’est quand même de nous faire passer un bon moment, c’est une fiction, et ok peut être que c’est un peu facile de piocher dans les stéréotypes mais au moins on se laisse prendre par l’histoire.
    Je suis désolée Hélène mais je ne suis pas d’accord avec toi, tu dis Nothomb c’est un VRAI écrivain ! en quoi Pancol ne serait pas une vraie écrivaine ou auteure je ne sais pas lequel prendre ? le livre écrit suir Louise brooks est plutôt pas mal, et monter lentement dans un immense amour, j’ai aussi aimé, je ne dis pas adoré mais il s’est laissé lire.
    Nothomb elle sort chaque année à chaque rentrée littéraire son petit livre annuel, quitte je trouve à ne pas forcément être performante et intéressante à chaque fois. Cela ne fait pas, ni de l’une ni de l’autre une vraie ou fausse écrivaine !
    mais l’essentiel comme toujours est aussi dans le fait de nous faire réagir :-)

  • #61 Hélène le 17 septembre 2007 à 15 h 56 min

    Ben pour moi un vrai écrivain c’est qqn qui a un vrai style personnel dans sa façon d’écrire, ce que je n’ai pas trouvé chez Pancol et qui m’éblouit généralement chez Nothomb ;-)

    Je suis très sensible à la qualité de l’écriture, presque plus qu’à l’histoire.

  • #62 Anne Cé le 17 septembre 2007 à 16 h 46 min

    je n’ai pas lu celui-ci (et ne suis pas tentée) mais je recommande chaudement les tribulations d’un indien malchanceux etc… et la pièce montée. ce dernier a au moins deux atouts pour lui : sa construction relativement originale (1 narrateur différent par chapitre) et son côté un peu cynique/grinçant…

  • #63 laurence le 17 septembre 2007 à 17 h 29 min

    Hélène, je ne peux pas de laisser dire que C. Pancol n’est pas un auteur au même titre de Nothomb. J’ai lu tous les Nothomb….. j’ai bien aimé le dernier, mais il y en a qui ne m’ont pas particulièrement pas plu. J’ai même lu deux fois le même et ai mis au moins 50 pages pour m’en rendre compte.
    Je suis une assez grosse lectrice ( pas en taille ! en quantité de livres.. ) et finalement ce qui est important c’est le plaisir que l’on trouve à se plonger dans un livre. Et si je préfère Paul Auster, ou H. Murakami, j’ai pris du plaisir à lire des trucs très légers, comme C. Pancol ou D. Kennedy….
    Avant tout la lectrue c’est du Plaisir, et comme l’écrit l’auteur de la fée carabine, dont le nom m’échappe,( Pennac) le droit du lecteur,c’est aussi de ne pas terminer un livre…
    cet été le grand plaisir ça a été l’élégance du hérisson, et mais aussi un gros pavé vientamien "terre des oublis".

    La vie comme la lecture c’est avant tout du plaisir, du plaisir, et encore du plaisir !

  • #64 Marie D. le 17 septembre 2007 à 18 h 37 min

    mettre Amélie Nothomb et Marc Levy sur le même pied c’est quand-même un peu dur non?

    enfin, on a tous le droit d’avoir nos goûts, heureusement!

  • #65 Brigitte le 17 septembre 2007 à 18 h 41 min

    Je l’ai lu cet été, et ma première impression a été une grosse déception parce que la psychologie des personnages est vraiment basique. Ton analyse a posteriori me semble – hélàs – tout à fait pertinente ! Je ne le recommanderai donc à personne.

  • #66 Hélène le 17 septembre 2007 à 19 h 23 min

    Je suis d’accord laurence, mais perso j’ai beaucoup moins de plaisir à lire qqn qui n’a pas un vrai style d’écriture, donc pour moi un vrai auteur c’est avant tout qqn qui écrit, pas qqn qui raconte des histoires.

    Qqn qui racont des histoires c’est un un romancier, et un romancier n’est pas forcément un écrivain, mais c’est un point de vue tout à fait personnel ;-)

    La plupart des auteurs de best sellers ne sont pas des écrivains mais des romanciers – voire des scénaristes (exemple parfait, Dan Brown : bonne intrigue, style absolument neutre).

    Pour moi l’incarnantion du super-bon-romancier-grand-écrivain, c’est Stephen King, ce mec est hallucinant.

  • #67 alicia le 17 septembre 2007 à 19 h 38 min

    Je l’ai commencé hier soir, alors je n’ai pas vraiment lu ton post, pour ne pas avoir d’à priori, mais vu mon état de fatigue, il va me falloir un bon moment pour le lire!!
    Mais je reviendrai lire ton post dès que je l’aurai fini!!

  • #68 fatale picarde le 17 septembre 2007 à 21 h 57 min

    je l’avais lu quand il était sorti, ça doit faire un an je crois, non?
    Bref, à l’époque j’avais adoré me plonger dans ce bouquin, et il est vrai que je me suis arrétée à ta 1ère impression! Peut être ne suis-je pas assez critique dans mes lectures, mais je suis d’accord avec Laurence, la lecture c’est avant tout du plaisir! Alors je ne vais pas toujours chercher la petite bête, je suis sortie de ce bouquin heureuse de l’avoir lu, c’est pourquoi je fais partie de celles qui le recommandent!

  • #69 Eseline le 17 septembre 2007 à 22 h 43 min

    Je tombe sur ton blog par hasard, sur ce post par hasard, j’ai commencé à lire ce bouquin par hasard, et je me demande si par hasard je vais continuer !!!!

  • #70 marion le 17 septembre 2007 à 22 h 56 min

    pas lu, j’avais envie .. mais comme d’hab on va attendre le poche pour se faire une idée, déjà que je sors d’un goncourt navrant … :op

  • #71 michele le 18 septembre 2007 à 0 h 12 min

    J’ai pas lu le livre, mais ce que tu en dis m’a fait penser au film Muriel, qui est sorti il y bien une dizaine d’années je crois. J’ai trouvé ce film très moralisateur et conformiste: une fille grosse, moche, qui s’habille en pétasse, une plouc quoi, ne peut évidemment pas avoir de mecs, ni être aimée. Lorsqu’elle change de vie, elle se coupe les cheveux au carré,’elle met des jolies robes, se maquille légèrement, et perd du poids, elle devient sublime (ce qu’on avait pas remarqué au début du film bien sûr) et commence une nouvelle vie pour elle, elle se fait draguer…bref, elle devient baisable.
    L’idéologie la derrière est que grosse, moche, habillée comme un sac t’as aucune chance dêtre heureuse et d’être aimée…limite.

  • #72 Hélène le 18 septembre 2007 à 9 h 38 min

    Exactement michele, c’est aussi l’idéologie que j’ai sentie dans ce bouquin…

    Eseline sois la bienvenue ;-)

  • #73 Nath le 18 septembre 2007 à 10 h 39 min

    Je voulais le lire car j’avais bien aimé les autres romans de Katherine Pancol.
    Dès les premières pages, j’ai eu du mal à me mettre dedans… J’ai refait une tentative cet été, mais rien à faire, je ne sais pour quelle raison, l’histoire ne me passionne vraiment pas et j’ai définitivement abandonné…
    Apparemment, je n’ai aucun regret à avoir!

  • #74 Lice le 18 septembre 2007 à 10 h 43 min

    Je l’ai lu très rapidement, parce que pas mal écrit, et puis des rebondissements (surement trop), comme dans une bonne série TV. Rien de plus.

    Je travaille avec une quinqua assez chouette bien que meetic addict, complêtement déprimée depuis que son mari l’a quittée il y a 3 ans.

    Je lui ai fais lire le passage sur la tête dans le lavabo, le flash back très psycho dont je ne dévoilerai rien de plus, et la morale des vagues et de tout ce qui ne tue pas rend plus fort.

    Eh ben elle en a pleuré et rigolé en même temps.

    Alors, je respecte au moins ce bouquin pour l’émotion qu’il procure aux gens (trop) sensibles.

    Mais je crois que les lecteurs heureux sont les plus à même de critiquer ce bouquin, qui réunit trop les ingrédients du succès faciles pour être complêtement honnête!

    En tout cas je suis très contente d’avoir fait la connaissance de votre site!

  • #75 Hélène le 18 septembre 2007 à 11 h 02 min

    Merci Lice, et sois la bienvenue !
    C’est intéressant ce que tu dis à propos ds lecteurs heureux et de ceux pour qui ça fait remonter des émotions forte, ça doit jouer, certainement.

  • #76 ORGANZA le 18 septembre 2007 à 13 h 15 min

    Jai lu ce livre et je n’ai pas aimé…
    d’ailleurs, Pancol c’est pas mon truc, mais je l’ai emprunté à la bibliothèque par curiosité…..

    Je viens de lire un bouquin super que je vous recommande "LA NATURE" de Gaëlle Obiégly, jeune auteure pleine de talent…. et puis rien à voir avec Pancol….

    Ravie d’avoir trouvé ce site, magnifique… j’y reviendrai

  • #77 pincess manue le 18 septembre 2007 à 15 h 09 min

    Je suis en pleine lecture , page 348 pour être précise. Moi aussi j’ai été touchée par la sincérité du personnage principal mais rapidement agacée par son côté "pauvresse" qui se fait avoir sur tout , partout mais qui s’en sort grâce aux fameuses valeurs "travail, famille et encore travail" . Je reste un peu sur ma faim mais je le lirai jusqu’ à la fin. Et puis je trouve que le style est bon , les dialogues plutôt réalistes et il y a de très belles phrases à retenir . Un auteur qui a du style du somme !

  • #78 Hélène le 18 septembre 2007 à 16 h 39 min

    princesse manue, Organza, soyez les bienvenues ! ;-)

  • #79 Mlle Crapaud le 18 septembre 2007 à 18 h 39 min

    Coucou !
    Je susi en vacances mais j’ai eu accès à un ordi donc me voilà pour "témoigner".
    J’ai perçu exactement la même chose que toi à la lecture de ce roman, avec une autre petite nuance : la fin est assez misérable. L’héroïne a deux filles : une douce, innocente, et l’autre magnifique, intelligente et prête à tout. Cette dernière arrive à se battre pour que sa mère soit reconnue publiquement. Et les dernières pages poussent la fille et la mère dans les bras l’une del ‘autre. C’est mignon, mais ça laisse en suspens pas mal d’autres questions. En fait, pour avoir lu pas mal d’autres romans de Katherine Pancol, je trouve que celui ci est vraiment mal écrit (par rapport aux autres), peu approfondi, etc.
    Ce qui m’a froissée, c’est sno régime. Le côté "Une femme se trouve moche,elle fait un régime, elle est à tomber par terre" est vraiment trop répandu en littérature, cinéma, séries, mais il est dangereux et faux, et surtout très simpliste. Bref, agacement. Mais ce livre est plein d’humanité, quand même, tous les autres personnages étant drôlement attachants… C’est comme souvent : le perso principal est trop "bankable" mais les autres sont tout à fait croquants. Personnellement, j’ai été fan de Iris.

  • #80 Hélène le 18 septembre 2007 à 18 h 44 min

    Roh oui moi aussi Iris m’a beaucoup plu Mlle Crapaud ;-) Bien moins chiante que sa soeur ;-))

  • #81 Mlle Crapaud le 18 septembre 2007 à 18 h 45 min

    Oui, et puis : elle a du relief, elle existe !!!
    Mais j’insiste: j’ai beaucoup aimé notamment "Embrassez-moi" de Pancol. Un bijou.

  • #82 calypsodie le 19 septembre 2007 à 12 h 18 min

    je l’ai lu, je connais l’auteur, que je vais rencontrer dans quelques temps avec des élèves si tout se passe comme prévu. je suis pas tout à fait d’accord sur ça; la fille de Joséphine est super belle, c’est pas une connasse profonde pour autant. la mère de Joséphine est jolie c’est une méchante c***e. Joséphine ne devient pas super jolie, elle finit par s’accepter et arrêter de se détruire par la bouffe, c’est différent. Elle ne travaille pas " plus", elle travaille pour du fric et non pour la scinece. mais quand on a pas été chercheur on peut peut-être pas saisir. Ma copine a mis six mois a touché sa thune elle travaillait sur la cancer. mainetnant elle est aux states, on a pas voulu la garder en France, la recherche on s’en tape le cul ici. Isis n’est pas méchante, c’est juste qu’elle ne s’est jamais trouvé et qu’elle a voulu donné le change. Elle manipule son monde mais elle est pas totalement mauvaise. Quant à son mari, c’est bien complexe, son beau père ( à joséphine) aussi. non, serieux, je vois pas ça comme ultra manichéen et tout ce que tu as dit… mais si tu veux tu peux lui écrire, à Katherine elle a son site, elle répond ( mais tu dis pas que c’est de ma part parce que moi je le trouve géniale son roman). la seule chose qui m’a dérangé c’est le coup des jumeaux et puis l’histoire de la voisine, un peu énorme, mais bon…

  • #83 calypsodie le 19 septembre 2007 à 12 h 19 min

    ouais euh, la voisine qui fait son régime patate, elle est craquante une fois maigre? bof bof.

  • #84 porteverte le 19 septembre 2007 à 15 h 51 min

    Hi hi, je suis bien d’accord, c’est le genre de bouquin qui me donne l’impression de m’être laissée aller sur le pot de nutella ; je l’ai lu il y a 15 jours, veille de rentrée, pas envie de grand-chose, en une journée ; prudente quand même, je l’avais emprunté à la bibliothèque ;-)))

    Du coup je me suis souvenue d’avoir lu il y a 20 ans "Scarlett si possible", du même auteur, et d’avoir eu la même impression alors ; depuis je n’avais rien lu d’elle, et je ne recommencerai pas de sitôt ; ce qui m’énerve, ce n’est pas tant que ce soit mal gaulé, avec une pauvre tentative de narration éclatée ratée, que l’histoire soit stéréotypée et complètement tirée par les cheveux – mais plutôt qu’il y ait assez de métier dans tout ça pour qu’on se fasse avoir malgré tout.

    Pour moi, c’est de la "junk litt", le mcdo du bouquin ;-))))))))))))

    A part ça, sur la différence romancier/écrivain, il faudrait à mon avis avoir plus de temps pour approfondir, mais c’est un autre problème : selon toi, Balzac par exemple, serait plus écrivain que romancier ? ou le contraire ? discutable, non ? ;-))))))

  • #85 Hélène le 19 septembre 2007 à 16 h 10 min

    Arh, ça tue la question Balzac porteverte ! ;-)) En effet je ne peux pas répondre, c’set compliqué ;-)

    Je l’ai lu aussi il y a un temps fou, "Scarlett si possible", c’était une daube ! J’avais complètement oublié, et le terme de "junk lit" me semble très bien trouvé ;-)

  • #86 camille le 19 septembre 2007 à 17 h 49 min

    Hum, comme d’habitude, je n’ai pas lu toutes les réactions précédentes ;-) mais le peu que j’ai lu me rend également très partagée. J’ai terminé (les 30 dernières pages) le livre après avoir lu ta critique et donc avec un oeil très différent. Pourtant, je reste bien plus mitigée que toi et certaines lectrices. En effet, elle ne devient pas platine ni mincissime. Elle prend surtout confiance en elle.
    Je serais aussi bcp plus modérée sur l’antagonisme méchants/bons : l’héroïne est vertueuse, mais elle est aussi très lâche !!!! Sa fille est une chieuse qui déteste sa mère mais fait quand même qq chose pour elle (à la fin). Sa soeur est justement nuancée, de peste elle devient la femme désemparée puis paumée. Son mari est également très nuancé. Et puis Antoine, au début du livre, est plutôt sympathique, non ? (bien qu’il trompe sa femme !) Idem pour Chef. La seule méchante vraiment méchante, c’est le Cure-Dents ! Même Mylène devient sympathique à la fin.
    Pour l’idéologie travailler plus pour gagner plus… (on n’a pas fini de nous le seriner celui-là) N’oublions pas que l’héroïne est chercheuse au CNRS. Pas franchement une avocate ultra libérale aux dents longues qui bosse 70 heures par semaine. Et que justement, l’avocat au dents longues, le beau-frère, travaille moins quitte à gagner moins et à profiter de la vie ! Joséphine travaille plus pour s’en sortir, pour payer ses factures, parce qu’elle n’a pas le choix… L’idéologie Mère Courage, c’est quand même autre chose. D’ailleurs dès qu’elle a fini le bouquin, elle retravaille normalement. Bref.
    Je suis contente que tu aies soulevé ces questions car elles font réfléchir et envisager le livre d’une autre manière.

  • #87 turquoise le 19 septembre 2007 à 18 h 57 min

    Hélène, je n’ai pas lu le bouquin de Pancol – je me méfiais car j’avais trouvé "Scarlett" … impossible . Et maintenant que je sais que tu aimes Stephen King, je vais systématiquement lire les livres que tu conseilleras ; pour moi, c’est vraiment un très grand ! et le dernier, "Lizzie Story", est à ne pas rater -et, en plus, très bien traduit .

  • #88 calypsodie le 19 septembre 2007 à 19 h 49 min

    oui alors et Dumas? et puis l’histoire comique de Francion, avec la scène de chiasse de soirée de mariage? Ah lalalala on est lancé dans un vaste débat! Parce que voyez-vous, certains adorent le gossip et pensent que c’est littéraire. Pour moi, ça reste du gossip et pénélope B qui vient de sortir aussi. Même si je m’amuse bcp à lire tout ça…
    Et les nominés aux Goncourt? c’est littéraire mais des fois c’est très controversé quand c’est pas tout bonnement illisible!
    Merci Camille de montrer toute la nuance des personnages, je désespérais d’être comprise…
    Parce que franchement, j’ai bien lu le bouquin, je vais le relire ( même le ficher) et y a rien de cela là dedans. Maintenant question style, j’ai trouvé ça très bien, mais je suis fort intéresse par vos critiques: pour vous, c’est quoi un BON style? un bouquin BIEN écrit? C’est l’écrivain qui parle, j’attends de voir vos réponses, sans ironie aucune, car dans ma tête cette question provoque des bouillonnements bien pire que l’élection présidentielle chez d’autres…
    Bises

  • #89 Hélène le 19 septembre 2007 à 22 h 12 min

    Ben non le gossip c’est pas littéraire ;-)

    Pour moi un vrai écrivain c’est King ou Nothomb, Vargas, Paasilina, Maupin, Lurie, Littell, Miano, Boyd ou Hemingway, Grisham, Irving, Murakami ou Blixen… il y en a plein !!

    C’est qqn dont on ne devine pas à l’avance comment il va finir sa phrase ou son intrigue, qui ne cède jamais à la facilité d’expression et aux tics de langage, qui n’use pas de poncifs ou de phrases éculées, qui ne cède jamais à la facilité tout court, en fait.
    C’est l’exigence et la culture, et le respect du lecteur, aussi.

    C’est la qualité contre la soupe, en fait ;-) Ce qui n’empêche pas la soupe d’être très agréable de temps en temps, mais il ne faut pas confondre les deux ;-)

  • #90 calypsodie le 20 septembre 2007 à 9 h 06 min

    moi je trouve que c’est quand l’auteur sait créer la parlure " vraie" d’un personnage, que la voix du narrateur soit différente de celle des personnages etc.
    C’est pour ça que dans le pancol, j’aime bcp quand Marcel parle ( Chef), parce que vraiment, c’est coloré imagé, et exactement comme parlent les gens comme lui que je connais… donc j’ai pas trouvé ça surfait, bien au contraire….

  • #91 Brigitte le 21 septembre 2007 à 13 h 58 min

    Je le lis actuellement dans le métro le matin et le soir et j’ai plaisir à reprendre cette lecture.
    Ce qui m’étonne c’est que je trouve l’écriture un peu démodée, les expression sont très drôles mais en même temps j’ai l’impression que c’est un livre qui relate des faits des années 50/60 par exemple alors que c’est une histoire contemporaine…

    Qu’en pensez-vous ?

  • #92 Hélène le 24 septembre 2007 à 22 h 54 min

    Ben oui c’est bien ce que je dis Brigitte, c’est rétrograde ;-)

  • #93 Jenny le 24 août 2009 à 19 h 35 min

    Je suis comme toi Hélène, très mitigée par ce roman.
    et je viens de terminer la suite: la valse lente des tortues… comment dire, elle aurait pu intituler son livre: on prend les mêmes et on recommence.
    Meme personnages, même fil conducteur, même ton. C’est un bouquin sympa à lire dans le métro ou à la plage mais voilà sans plus.

    Je trouve que c’est un peu le monde des bisounours à certains moments et à la fin bah elle m’a agacé la Joséphine.

  • #94 Hélène le 24 août 2009 à 19 h 40 min

    Jenny: ben oui, c’est un peu gnan-gnan quoi, mais le plus curieux c’est que perso je m’en suis pas rendu compte tout de suite ;-)

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.