Les coulisses de la pub

16 octobre 2007

Je reçois régulièrement des mails de lectrices me demandent pourquoi telle pub moche apparaît sur mon blog, si je peux pas la changer de place, pourquoi telle marque est représentée et pas telle autre, etc…

Du coup je viens vous clarifier un peu tout ça :

Je travaille avec une régie publicitaire, qui s’occupe de la négociation et de la vente d’espace sur mon blog (et sur la plupart des autres gros blogs de filles, vous aurez noté qu’on a toutes les mêmes pubs).
La régie me demande si je suis d’accord pour telle ou telle campagne ; dans la mesure où elle fait super bien son boulot et où tout est ciblé « filles », je n’ai généralement pas d’objections.
L’annonceur, une fois l’accord établi, envoie un visuel à la régie, laquelle s’occupe de le mettre en ligne sur les blogs. Je ne vois pas ce visuel avant la mise en ligne, je le découvre en même temps que vous à l’écran.
Parfois je le trouve super joli (Marc Jacobs, Dior…), parfois je le trouve naze (Peugeot 1007, Kellog’s). Mais je n’ai plus mon mot à dire à ce moment-la, la campagne est lancée, elle va jusqu’au bout.

Le choix des campagnes n’est pas lié à mon appréciation personnelle d’un produit : ce n’est pas parce que je mets de la crème Avène que cette marque fera de la pub sur mon blog, et a contrario ce n’est pas parce que Kellog’s a un visuel que je mange leurs céréales (je regrette cependant qu’aucun vendeur de saucisson n’ait encore pensé à faire de la pub sur mon blog ; quant à l’anti-cernes et aux diamants Yanjiao, ça ne s’est pas encore présenté mais je garde espoir ;-).

Comme ma régie est intelligente, et que les annonceurs s’y mettent aussi, les formats publicitaires ne gênent normalement pas la lecture (à part certains pavés bizarrement décalés dans le texte pour on ne sait quelle mystérieuse raison informatique, on a tout essayé, personne n’a réussi à débugger le truc).
Il y a donc principalement des pavés, et, selon les campagnes, des bannières (le machin allongé au-dessus du bandeau de mon blog).

L’affichage de la pub est aléatoire, donc parfois vous tombez sur l’une d’entre elles, parfois sur une autre, parfois sur rien du tout. C’est le serveur de la régie qui gère la répartition des pages et leur fréquence d’apparition.

Les annonceurs sont très discrets, en ce sens qu’à part l’affichage de leurs visuels, ils ne demandent rien : pas d’interdiction de citer les marques concurrentes (ça s’est déjà vu sur d’autres supports), et aucune obligation de
parler de la leur non plus.
La pub n’a donc pas d’incidence sur ma ligne éditoriale, et je dois dire que finalement j’y pense à peine (j’avais des appréhensions au début, comme tout le monde).

Le publi-rédactionnel ne doit pas être confondu avec le billet de complaisance (écrit par un bloggeur pour renvoyer l’ascenseur après qu’on lui a offert une crème de beauté ou un téléphone portable) : le publi-rédac est rédigé par l’annonceur lui-même ; c’est de la publicité, vendue comme telle, et clairement identifiable (exemple : le truc Special K).

Ca va, c’est plus clair comme ça ? ;-)

PS : Je n’ouvre pas les commentaires, je suis désolée pour l’immense majorité d’entre vous vous qui êtes des filles intelligentes et pondérées, mais je n’ai aucune envie de me taper des trolls venant éructer rageusement « comment ? Tu fais un truc qui te plaît, et en plus tu gagnes ta vie avec ? Mais c’est révoltant, à la mine comme tout le monde ! »

PS 2 : oui vous aurez un billet plus girlie cet aprèm ;-)

Aucun commentaire Laisser un commentaire
Général

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire

Les commentaires de ce blog sont modérés.