31 mars 2008

beaute La majorité des femmes qui se lancent dans l’épilation laser commencent par le maillot maquillageCa veut dire qu’elles le font pour les mecs. Ne me dites pas qu’elles passent leur vie en maillot de bain, je n’y crois pas (et si c’est le cas elles ne sont en effet pas concernées par cette question).
Si elles commencent pas le maillot c’est pour être nickel dans l’intimité.
Donc pas pour elles-mêmes, mais pour les mecs (ou les filles, on s’en fout, la motivation est la même).

Il s’agit de correspondre à l’idée de la femme-objet sexuel, lisse et imberbe de la fesse.

Si j’avais eu moins de sous quand j’ai commencé le laser, je n’aurais fait que les jambes, ou que les aisselles. Pour moi. Pour pouvoir me mettre en jupe ou en débardeur sans réfléchir.
Les maillots j’en porte une semaine par an, ça m’aurait été bien égal de continuer à la cire sur cette zone.
Et dans l’intimité personne ne s’est jamais plaint de ma pilosité.

J’imagine bien que vous allez protester vigoureusement que pas du tout, les poils incarnés et tout et tout.

Ou bien alors vous allez me rétorquer : « et alors ? Quand bien même elles le feraient pour les mecs, où est le problème ? ».

Le problème c’est de se comporter comme un objet fruit du machisme, selon moi (mais je reconnais que ma vision des choses est, dans ce domaine, extrêmement tranchée).

Je n’accuse personne (en dépit des apparences de ce billet un peu rentre-dedans), on n’est pas responsables de ce que la société met en nous. En revanche on est responsable de le perpétuer.

Réfléchissez-y, quand même… souvent on est soi-même l’instrument du sexisme, sans s’en rendre compte…

Commentaires

305 Réponses sur La majorité des femmes qui se lancent dans l’épilation laser commencent par le maillot
  1. #1 iibelle le 31 mars 2008 à 9 h 21 min

    Là où je me sens objet c’est quand je fais les mollets sous la pression sociale. C’est vrai que le maillot je le fais pour z’hom mais lui se rase bien avant d’aller au lit (ça pique !) .

  2. #2 iibelle le 31 mars 2008 à 9 h 22 min

    oh eh preum’ss sur les poils ça c’est top

    ps je suis petite fille de ritale alors les poils chez moi c’est une lutte quotidienne, je POSSEDE une machine à cire.

  3. #3 emmanuelle h le 31 mars 2008 à 9 h 25 min

    il est évident que les poils à éradiquer en premier pour moi sont ceux des jambes…je suis tout à fait d’accord avec toi sur ce coup-là !

    je ne sais pas si on se comporte comme un objet du machisme…je crois qu’on l’a tout bonnement intériorisé, ce machisme, ce regard des hommes et qu’on ne se perçoit même plus comme victime.

  4. #4 misschic le 31 mars 2008 à 9 h 30 min

    les aisselles en premier, ça c certain, sinon pour l’epilation du zouzou, je sais pas, peut etre que certaines nanas portent des slips tellement pauvre en tissus sur le devant qu’elles ne veulent pas que les salsifis depassent du cabas, je sais pas…perso ce n’ est pas une obsession, mais effectivement c peut etre comme les nuisettes en soie rouge pour que l’ homme soit sur de sa virilité au moment du coucher, qu’ en sais je.

  5. #5 Mah-Yu le 31 mars 2008 à 9 h 32 min

    J’opine,

    pour tout dire, je suis même un peu gênée par l’idée de ne pas pouvoir sortir en jupe avec mes poils (et pourtant, même à Berlin, où elles le font souvent, ou à Londres, où tout le monde s’en fout, j’ai jamais pu) alors que les poils des mecs ne dérangent presque personne.

    L’imberbitude (excusez moi, mais à l’aube comme ça, je m’autorise à inventer des mots) m’ennuie, car je n’arrive pas à la voir comme autre chose qu’un fantasme masculin (finalement, comme souvent, adopté par les femmes) qui lie la féminité à l’enfance, à l’immaturité, à la fragilité.

    Pourtant, je ne peux m’empêcher d’espérer avoir bientôt devant moi l’aisance financière qui me permettra de me débarasser plus durablement d’une partie de mon système pileux, faut croire que c’est ancré trop profond pour être déboulonné par de vulgaires convictions.

    Merci Hélène pour ce texte qui me semble juste sans être pontifiant.

  6. #6 lilipouch le 31 mars 2008 à 9 h 34 min

    je dirais que du moment que tu t’epiles tu le fait pour répondre à un critère de société, ou le poil est bani, ou il est inesthétique (seulement chez la femme d’ailleurs)

  7. #7 Hélène le 31 mars 2008 à 9 h 36 min

    Ah vos réactions me font super plaisir les filles, je m’attendais à en prendre plein la gueule ! ;-)

  8. #8 lilipouch le 31 mars 2008 à 9 h 38 min

    je rajouterai , j’admire les filles qui ne s’epilent pas, qui sont assez forte pour résister à cette pression

  9. #9 patounettechatte le 31 mars 2008 à 9 h 39 min

    Ben oui, les jambes, les aisselles, c’est pour nous !!! : des jambes impec pour moi, ça compte !!! Une aisselle joliement épilée aussi, PAR CONTRE c’est vrai que le maillot c’est plus pour mon homme !!!

  10. #10 Fanchette le 31 mars 2008 à 9 h 40 min

    D’accord avec Lilipouch : la traque du poil du maillot comme la lutte contre le poil de la gambette traduit une même conformation à une norme sociale. Masculine.

  11. #11 Dorothée le 31 mars 2008 à 9 h 42 min

    Abanon je suis pas d’accord, moi je ne fais le maillot (de grand-mère) que parce qu’il y avait un forfait avec les aisselles (que je voulais faire, pour le coup) et que je suis radine :-) Les jambes ce sera quand je serai riche, parce que pour le coup c’est vraiment pas le même prix!(et que les jambes je peux les faire à l’épilateur, alors que je maillot….nan!).
    Parole d’une célibataire au long cours :-)

  12. #12 lizou le 31 mars 2008 à 9 h 42 min

    je m’insurge, perso comme beaucoup de filles dixit celle qui me lasérifie qui m’a dit avoir vu des filles dans des états terribles, je le fais parce que j’ai tendance aux poils incarnés qui s’infectent et le dermato m’a signifié qu’à part laisser pousser, et me voir aussi négligée ça me déprime, les poils c’est un truc intime et même sexuel j’ai pas envie de les montrer à la piscine et autres endroits de genre, c’est l’épilation laser.
    et je suis pas sure que les mecs y accordent autant d’importance que nous finalement.
    Moi c’est le coté sexuel et animal du poil qui me dégoute.

  13. #13 Hélène le 31 mars 2008 à 9 h 46 min

    Je suis d’accord avec toi lizou, ça me dégoûte pour les mêmes raisons, mais comme je ne vais pas à la piscine ça ne m’a jamais pour autant poussée à m’épiler le maillot de façon acharnée.

    Par contre j’avais pas pensé que s’épiler les jambes c’était pour les mecs, me voilà comme deux ronds de flan, et bien emmerdée.

  14. #14 funambuline le 31 mars 2008 à 9 h 48 min

    TU n’est en maillot qu’une fois par année…
    J’en connais, (hum hum, spéciale dédicace :-) ) qui sont en maillot beaucoup plus souvent!

    De plus, quand j’étais célibataire et que finalement un peu moins pour une soirée… j’aimais bien être nette du triangle joli, pas pour l’homme en question, mais pour moi.
    En couple, c’est un peu différent et là, je te rejoins.

  15. #15 Mamzelle Maupin le 31 mars 2008 à 9 h 48 min

    Pour le coup pas d’accord, si j’avais une zone à laserifier ce serait le maillot et rien à voir avec un homme, juste que j’aime pas quand c’est pas « propre » et que c’est l’endroit le plus galère à faire soi même …

  16. #16 lilie le 31 mars 2008 à 9 h 49 min

    Si tu commences le laser par la foufoune, plus aucune partie du corps à laserifié ne te fait peur !!! Perso j’ai commencé par les jambes pour pouvoir (enfin) mettre des jupes et robes … Cela dit j’ai la peau tellement blanche que le problème n’est qu’à moitié résolu :s

  17. #17 lizou le 31 mars 2008 à 9 h 49 min

    Perso les gens qui s’épilent pas, ou au minimum élaguent pas un peu ça me répugne même chez les mecs. Mon frère je lui demandais souvent si Tic et Tac, ses aisselles, allaient bien. les jambes c’est pas pareil, je trouve pas ça intime, c’est pas pour rien que les poils pubiens et sous les bras sont désignés comme caractères sexuels secondaires.
    les jambes épilées c’est pour les hommes parce qu’entre les leggings et les collants…on les voit pas souvent finalement! ;-)))

  18. #18 Hélène le 31 mars 2008 à 9 h 55 min

    Ah merci lizou, je me disais bein aussi que les poils des jambes c’était pas pareil, c’est beaucoup plus comme ceux des bras.
    Et moi aussi un mec qui utilise la tondeuse bikini pour le maillot, et qui se rase les aissellse, je trouve que c’est le minimum syndical sinon c’est crade.

  19. #19 poupoupinette le 31 mars 2008 à 9 h 55 min

    Bon, je vais dévoiler un peu une part de mon intimité, mais c’est pour la bonne cause :
    Je ne suis pas une fournie du maillot.
    Autrement dit, pour 7 ou 8 petits poils qui se battent en duel en dehors du cabas, c’est pince à épiler…si j’y pense. Et l’Homme adore ça, ma vraie nature.
    Mais je pense qu’un homme qui aime vraiment sa femme, il l’aime avec sa toison, qu’elle soit abondante ou arachnéenne. Il ne lui demande pas le ticket de métro (que je trouve très laid, mais c’est personnel, j’aime l’idée du triangle, pas du rectangle)
    Vous me direz « C’est facile à dire, toi qui n’est pas un grizli des montagnes ».
    Je répondrais « Oui ». Et il est vrai que si j’avais du pelage sur le haut des cuisses, ça m’énerverait, je crois. Mais j’épilerai la chose pour moi, pas pour l’homme.
    Un homme qui demande quoi que ce soit à sa femme (maigrir, poils, autres), il n’aime pas vraiment sa femme, j’en suis sûre.
    Une femme qui maigrit, poil de là ou autre pour son homme, elle pense que son homme ne l’aime peut-être pas de façon très inconditionnelle, et que si elle ne le faisait pas, elle le perdrait peut-être. Je trouve ça bien triste, mais tout le monde n’a pas la chance d’être aimée de façon inconditionnelle. Alors, pour garder le belâtre, elles font la belle. L’amour, parfois, peut faire un peu ramper…et oui !
    Mais une femme qui maigrit ou poil de là etc parce que d’abord, ça l’insupporte physiquement elle, et bien, d’accord.

  20. #20 sophie202 le 31 mars 2008 à 9 h 56 min

    bah oui c’est aussi ce quik me vient à l’esprit… La traque du poil où qu’il soit c’est une reponse à une pression sociale liée à la séduction. Si il n’y avait que des nana sur terre et qu’on avait aucun besoin de se séduire les unes les autres, on aurait sans doute encore toutes les jambes poilues…

    Mais qqch manque dans ton argumentaire… put*** de dieu l’épilation de cette zone c’est uuuuuultra douloureux. Je fais quasi tout à l’épilateur, et facile en plus, même les aisselles ça me fait plus mal… Sauf le maillot. Je passerais bien par le laser (ce que je vais faire dès que j’aurais trouvé une solution à comment faire jambe maillot aisselles depuis ma province sans payer 500E, prix de mon dépoilificateur local !!!) rien que pour n’avoir plus JAMAIS à réappliquer une bande de cire par là….. ;-)

    Ceci dit je reconnais volontié que la dépoilification du SIF c’est effectivement vis à vis du regard masculin. Mais si j’y reflechi j’assume parfaitement, je m’explique. Je suis assez assumée au quotidien en tant que femme qui refuse d’être un objet de machisme pour justement, accepter cette « soumission » là sans être transformée illico en poupée gonflable.

  21. #21 Anne Cé le 31 mars 2008 à 9 h 57 min

    Comme Lilipouch, j’aurais tendance à penser qu’à partir du moment où on se lance dans l’épilation tout court, quelle que soit la zone, quelle que soit la méthode, on le fait pour répondre à un impératif social et culturel.
    Non ? et pourtant, combien de femmes profitent de l’hiver pour ne pas s’épiler ou le faire moins souvent ? (avouez !!!)

    J’ai pour ma part reçu les gènes de ma mère en matière de pilosité (plutôt que ceux de mon père, quelle joie !) ce qui fait que mes jambes et mes bras sont quasi dénués de poils, le peu qui se promènent étant très clairs, je n’ai jamais eu à me préoccuper d’épilation.
    Me reste les aisselles et le maillot. Que je rase pour les aisselles et ôte ce qui dépasse pour le maillot, en été bien-sûr. (Le reste du temps je n’y touche pas : c’est comme pour la poussière, ce qui ne se voit pas n’existe pas !)
    Et bien si je le fais, ce n’est pas du tout pour mon confort personnel (je transpire davantage en l’absence de poils, et l’odeur est plus forte aussi), ni pour le regard de mon homme (il s’en fiche, il me connait toute l’année) mais bel et bien pour le regard des autres femmes.

    J’en reviens à ton billet : l’épilation, fruit du machisme, peut-être, mais je suis convaincue que ce sont les femmes elles-mêmes qui perpétuent la chose en se montrant en la matière juges impitoyables et bien plus cruels que les hommes !

  22. #22 sosyl le 31 mars 2008 à 10 h 00 min

    Comme Dorothée, j’ai bénéficié du forfait maillot + aisselles. Mais je crois que j’aurais fait ces 2 zones même s’il n’y avait pas eu de forfait !
    Par contre, le maillot, ce n’est ni pour les poils incarnés, ni pour la plage, ni pour mon homme, mais parce que je vais à la piscine 2 fois par semaine. Et que les poils qui dépassent du maillot de compet’, y a un truc qui le fait pas !

  23. #23 princessevarda le 31 mars 2008 à 10 h 01 min

    Moi c’est plutôt l’inverse…c’est marrant…
    Les poils des jambes, je le fais surtout pour mon mec (parce que l’hiver, c’est clair, j’en ai rien à battre d’avoir du poil aux pattes mais si lui me caresse les jambes, j’ai un peu l’impression d’être un travelo)
    En revanche, le maillot, je le fais pour moi parce que les poils à cet endroit, je trouve ça un peu crade et excusez l’expression, un peu « ramasse miette »; Bien sur, je ne vais pas mentir, mon homme ne s’en plaint pas non plus.

  24. #24 sophie202 le 31 mars 2008 à 10 h 01 min

    et au fait y’a des femmes (dont j’ai fait partie) qui vont toutes les semaines à la piscine tu sais ;-)

  25. #25 Dorothée le 31 mars 2008 à 10 h 02 min

    Tu préfères que les mecs se rasent les aisselles Hélène????? Autant pour élaguer plus bas je suis d’accord, autant les aisselles rasées ça me coupe tous mes effets!
    C’est vrai, j’aime la mâle….au naturel (avec le polo de rugby plein de boue), mais je ne pensais pas qu’il puisse y avoir discussion sur les aisselles!

    Sinon pour en revenir au sujet, les jambes non je ne considère pas que ça soit pour les mecs; c’est pas seulement pour que ceux-ci les caressent (en plus souvent ils oublient cette étape^^), mais c’est aussi parce qu’en jupe ça se voit et c’est laid!(mais je ne m’épile pas les jambes en hiver, je mets des collants, beuh)

  26. #26 Maya le 31 mars 2008 à 10 h 02 min

    Suis assez d’accord avec vous.

    Mon coté féministe (et flemmarde il faut bien l’avouer) aurait tendance à s’aimer ‘nature’ (on nous a dotés de poils, il doit y avoir une raison à ça n’est-ce pas ?), mon coté jeune femme de l’an 2000 aime quand même bien pouvoir porter jupes et petits tops sans se poser de question, et finallement mon coté jeune femme (presque) amoureuse veut juste faire plaisir à son homme qui effectivement préfère la zone de tous les débats lisse et nette.

    Du coup lequel de ses différents cotés passe en premier ? Un peu tous en fait, suivant les saisons et les rendez-vous. J’ai la chance (nan pas vraiment mais dans ce cas précis c’en est une) d’avoir un amoureux qui habite loin, donc le maillot c’est pas tout le temps (et si piscine, bah comme tout le monde, juste le strict necessaire), en hiver je ne porte rien de court par peur d’attraper un vilain rhume.

    Mais comme Hélène a dit, on est pas responsables de ce que la société met en nous. Et on le perpetue presque contre notre gré, parce que c’est difficile et fatiguant d’etre ‘hors norme’. Et qu’on veut just etre tranquilles, heureuses avec nos moitiés respectives.

  27. #27 fanette le 31 mars 2008 à 10 h 06 min

    Ah !!!! Hélène, je t’aime. Je suis bien d’accord. Même si parfois je m’épile là. Je dois dire qu’aucun de mes mecs (d’un autre côté ils ne sont pas si nombreux) ne m’a jamais fait de réflexion à ce sujet. Je ne veux pas du tout être vulgaire, mais l’essentiel n’est pas dans le poil, et ils peuvent très bien trouver leur bonheur avec ou sans poil à cet endroit là. Mon obsession à moi ce sont les aisselles et les mollets. Cela étant, je trouve que c’est quand même sous le poids d’une influence culturelle. Mais ce n’est pas que pour les mecs, parce que, je me répète, le poil n’est pas un anti flirt. Mais le regard des filles sur mes dessous de bras… ça c’est un impératif ultra puissant. Irrésistible.

  28. #28 Cécile de Brest le 31 mars 2008 à 10 h 07 min

    Ben, je ne dois pas être normale parce que moi, si je devais faire du laser, ce serait pour les jambes en priorité. Et sûrement pas le maillot.
    Laissons vivre nos poils, que diable ;-)))))))))

  29. #29 Hélène le 31 mars 2008 à 10 h 08 min

    Anne Cé c’est tout à fait ce que je pense : les femmes sont les premières à perpétuer le machisme; et perso si je m’épile c’est pour le regard féminin, comme le dit très bien fanette, pas pour le regard masculin (mais je suis un peu spéciale là dessus, je le reconnais, je n’aime pas l’idée de séduire avec le physique).

    En revanche je souligne un truc important que tu dis : on s’épile par réflexe social et culturel, ce qui n’est pas du tout forcément lié au machisme : dieu merci tous les réflexes culturels ou sociaux ne sont pas des réflexes sexistes ;-)

    Je précise que perso les poils me dégoûtement totalement, mais pas pour ds raisons de séduction, et ça n’est pas contradictiore : je tiens à être lisse quasi des pieds à la tête, mais pour moi, parce qu’un être humain en 2008 pour moi ça ne doit pas être poilu, ce sont les animaux qui ont des poils.

  30. #30 Violetine le 31 mars 2008 à 10 h 10 min

    En même temps, c’est pareil pour toutes les parties où l’on s’épile ! La plupart des mecs ne s’épilent nulle part alors que nous on s’épile partout ! Donc, la société préfère des hommes poilus et des femmes imberbes.. Pas juste au niveau du maillot.. Donc même si on s’épile uniquement les jambes ou les aisselles, ça ne change pas grand chose, on fait ce que la société veut.. En même temps, je ne pense pas que ce soit uniquement la société qui le veuille.. C’est peut être plus instinctif que ça.. Un homme poilu a plus de testostérone et est sans doute plus fertile.. Il y a sans doute une part de sélection naturelle là dedans et dans le fait que les poils fassent partie de la virilité des hommes.. Et en contre partie, si on n’a pas envie d’avoir l’air virile, on s’épile.. Et puis, en même temps, c’est comme le maquillage, ou le fait de mettre des jupes.. Les garçons ne le font pas, donc là aussi, on obéit aux règles de notre société.. Mais c’est normal qu’il y ait des règles dans une société, sans pour autant que ça signifie être sexiste.. C’est vrai que quand j’étais seule, je ne m’épilais le maillot que l’été, et que maintenant je le fais beaucoup plus souvent, mais c’est tellement moche aussi, un maillot pas épilé, surtout quand on est bien brune, ça fait négligée.. On veut être glamour de partout et on ne s’épilerait pas le maillot ? Ca fait partie de tout ce qu’on fait pour être attirante pour celui qu’on aime.. Et généralement, ce dernier fait des efforts aussi.. Il n’y a pas de sexisme là dedans.. Enfin, pas dans mpon couple en tout cas, je ne prétends pas tout savoir sur tout les hommes, mais je pense qu’il ne faut pas généraliser.. Mon mec râle quand je fais la vaisselle chez lui parce que c’est sa vaisselle et que c’est pas à moi de le faire par exemple.. Alors, je pense qu’il n’y a pas de sexisme entre nous, même si je m’épile le maillot.. Et si je le faisais au laser, je pense que je commencerais par là et les aisselles, parce que ce sont les deux parties les plus chiantes à épiler..

    Mais à part ça, j’ai une question, le laser au niveau du maillot, il n’y a pas de risques pour les cellules germinales (les futurs ovules, quoi) ? Ca ne peut pas les tuer ou entrainer des mutations ?

  31. #31 poupoupinette le 31 mars 2008 à 10 h 10 min

    @Anne Cé : Parfaitement d’accord avec toi. La dépoilade, initiée au départ par les hommes, est entretenue par les femmes.Finalement, nous les femmes, on est des vraies gourdasses. Pourquoi on ne se fiche pas la paix les unes les autres au lieu de toujours nous mater entre nous, nous critiquer, nous évaluer et nous noter :-) !

  32. #32 laurence le 31 mars 2008 à 10 h 10 min

    n’importe nawouak, comme dit ma fille !!!!!!

    j’aime être jolie pour moi, et pas seulement là où ça se voit ! donc le maillot nickel, c’est juste pour moi. Je ne vois pas l’intêret de dépenser des fortunes en Lise Charmel pour avoir de poils qui dépassent de la dentelle !!!

    je pourrais acheter de la lingerie moins chère, bien entendu, mais avec un 90D, si ne veux pas avoir des bleus sur les cuisses, je suis obligée de taper dans le haut de gamme. !! Donc autant faire les choses bien et être « belle » même sous mon jean.

  33. #33 Ségolène le 31 mars 2008 à 10 h 11 min

    J’épile mes jambes (jusqu’aux genoux), le reste ça fait vraiment mal (et oui, je suis douillette!) et puis je ne suis pas hyper poilue des cuisses. J’épile parce que je n’aime pas me mettre de la crème sur des mollets poilus. Les aisselles aussi parce que je trouve ça moche sinon. Le maillot également parce que c’est plus net (enfin, pour pas que ça dépasse, le ticket de métro, c’est pas pour moi).
    Est-ce que je le fais pour un mec?! Non, parce que le seul homme qui partage ma vie fait 95 cm de haut et a 2 ans 1/2. Je le fais pour moi en fait. Mais je reconnais être victime de la pression ambiante.

  34. #34 Esme le 31 mars 2008 à 10 h 12 min

    quand on est phobique du poil ben on s’epile parce que on aime pas ca!
    perso je l’ai jamais fait pour quiconque mais bien pour moi, je n’avais jamais pensé au caractere social de la chose. mais bon comme le dit tout le monde quelque soit la zone c’est pour qualqu’un finalement soi ou les autres. et pour les sourcils?.??

  35. #35 lila le 31 mars 2008 à 10 h 12 min

    mes ton blog est un peu un hymne à la femme qui veut plaire (et se plaire) à son homme, aux hommes plus généralement, Je surfe très souvent sur un blog d’une fille partie en voyage, elle se trouve actuellement en somalie et elle voyage depuis des mois: elle publie des billets qui traitent d’un tas de choses, le voyage, la différence de culture, les découvertes et etc. Je peux t’assurer que les sujets abordés ainsi que le thèmes développés sont à l’opposés. Alors je comprends mal que aujourd’hui tu te insurges devant le fait que nous faisons certaines choses en vue de séduire. La sape, le maquillage, les produits qui nous permettent de garder notre jeunesse et quasi la totalité des rubriques traitées par ton blog se réfèrent à ce qu’il faut faire pour plaire. Même la rubrique concernant les livres et la petite phrase qui l’accompagne s’adresse à l’autre sexe (en tout cas c’est ainsi que je la comprends) ; ton billet me paraît un peu paradoxale étant donné la nature même de ton blog. C’est mon avis, et j’ai souvent du plaisir à te lire, mais je ne part pas du principe que tu sois l’auteur d’un blog qui de manière cohérente s’insurge contre ce qui fait de nous des petits objets du plaisir…

  36. #36 Bing le 31 mars 2008 à 10 h 14 min

    Tout ce que je fais je le fais pour moi.
    D’ailleurs il est bien dressé, je lui ai appris dès le début que tout ce qu’il ne ferait pas pour moi je ne le ferait pas pour lui.
    Comme ça c’est clair et ça évite de se voir proposer des trucs débiles, offensants ou non confortables :D

  37. #37 laurettebis le 31 mars 2008 à 10 h 15 min

    Les jambes, j’ai « l’impression » de les faire pour moi, pasque perso j’aime pas les poils sur mes gambettes, je n’ose pas imaginer sortir sans m’être dépoilée.
    Mais finalement c’est aussi pasqu’on m’a toujours dit (famille, magazines…) que c’était « pas beau »…

    Très honnêtement, si on m’offrait les séances d’épilation laser, sans hésitation je choisirai les jambes car je passe moins de temps à me faire le maillot qu’à me faire les jambes ;-))

    Et je suis d’accord, c’est surtout pour mon mec que je me fais plus régulièrement le maillot et pas pour le temps que je passe en maillot de bain (soit 1 semaine par an et encore)…

  38. #38 Glop le 31 mars 2008 à 10 h 17 min

    Hello

    Pour cette histoire d’épilation de maillot, j’ai trouvé un truc super. Je rase, et après je pshitte un désinfectant type Biseptine (qui ne pique pas). Je fais pareil les deux jours suivants en sortant de la douche. Et je n’ai plus jamais de pore infecté à cet endroit-là, la peau est vraiment saine et je peux le faire chaque semaine sans que ce soit moche ou abîmé.

    Pour le reste je trouve le débat un peu biaisé: quand on passe des heures (et bcp de sous) chez le lasérificateur, le maquilleur et tutti quanti, dire que c’est « pour soi » et que pour soi, et qu’on échappe au réflexe machiste (ou plutôt « machisé »), pose question….
    Dans ce « pour soi », il y a le regard des autres (voir cette question de l’exhibition qui revient souvent: pouvoir se mettre en jupe dehors etc), et ce qu’on place dans ce regard. Quand on s’épile, quelle que soit la partie épilée, on place aussi du désir dans ce regard. Je dirais la même chose du maquillage d’ailleurs. je me souviens du sujet ici autour du rouge-à-lèvres rouge: toutes ces bouches rouges à quoi les visages étaient réduis, qui mimaient parfois des baisers, les expressions assumées des commentaires (rouge « putesque » etc)… Le réflexe induit par le machisme, ou plutôt par ce regard porteur de désir, on est en plein dedans là je trouve.
    Cela étant, personnellement je ne vois dans tout ça aucune hiérarchie entre du « bien » qui serait s’apprêter « pour soi » et du « mal » qui serait s’apprêter « pour un (les) mec(s) ». Quand je m’épile le maillot, j’apprécie de pouvoir me laisser aller pendant l’amour à des gestes comme le cunilingus en étant sûre de ne pas imposer à mon amoureux une touffe hirsute qui lui chatouille le nez. De même que quand je l’embrasse j’apprécie de ne pas avoir sous l’oeil une rafale de points noirs. Et quand un homme se dédie à votre plaisir et vous pourlèche (soyons précis), et qu’on a bien libéré l’espace pour un peau à peau maximal, on n’a pas vraiment l’impression d’être dominée par du réflexe social ou anthropologique… En fait de domination, ce serait même peut-être l’inverse. D’ailleurs l’épilation des jambes pour moi c’est d’abord pour la qualité du toucher au plumard… Pour chevaucher sans éperons, si vous me passez cette métaphore olé-olé.
    Bref, s’épiler le maillot (outre pour l’élégance dans un petit tanga en dentelle) c’est surtout penser à soi: à son plaisir, à son amoureux, au toucher, à toutes ces choses délicieuses à venir. S’épiler les jambes, se maquiller, c’est aussi intégrer des codes de représentation qui exigent que la femme correspondent à tel ou tel type de beauté pour être séduisante et admirée.

  39. #39 Hélène le 31 mars 2008 à 10 h 18 min

    lila je crains que tu n’aies rien compris à l’esprit de mon blog ! ;-))

  40. #40 Electron le 31 mars 2008 à 10 h 19 min

    Et quand on fait du sport hein? Par exemple de la boxe. c’est tout de meme plus pratique d’avoir un mini short car le tissu n’empeche aucun mouvement. En l’occurence, bam vaut mieux s’epiller le maillot. Pareil pour toutes celles qui vont en salle de sport en short (l’exercice horrible ou l’on a l’impression d’etre dans une chaise de gyneco.. hein)
    Ou le pole dance, prepare toi a une honte terrible si tu n’es pas epile (ou alors une bonne excuse)
    Et enfin, la piscine.
    LE SPORT force a l’epilation!

  41. #41 lila le 31 mars 2008 à 10 h 20 min

    …glop, tu as su exprimer tout ce que je n’ai pas réussi à dire, merci!!

  42. #42 sophie202 le 31 mars 2008 à 10 h 22 min

    @ lila je crois que tu n’as pas bien lu le blog d’Hélène… Tout ces truc de filles ne sont absolument et définitivement PAS voué à une quelquonque entreprise de séduction.

    L’esprit de ce blog c’est être une fille pour être une fille, paske c’est rigolo d’être une fille et jouer avec des trucs que y’a presque que les filles qui ont le droit de jouer avec.

    Mais en aucune manière et d’aucune façon ce blog ne traite de la séduction, qu’elle soit destinée aux hommes ou aux femmes. Je dirais même au contraire, c’est que justement on a le droit d’être une fille et de revendiquer une vraie féminité (différemment pour chacune) sans qu’aucun regard extérieur ne vienne interférer.

  43. #43 poupoupinette le 31 mars 2008 à 10 h 22 min

    @Violetine : Tu sais, Violetine, pour les hommes, ça vient aussi. C’est fini, le mâle année 1970, avec la chaine sur les poils du torse. Pour être viril, de nos jours, c’est par le muscle, plus que par le poil. C’est moins commode pour eux. Ha ha ha ! Je me marre. Eux aussi vont avoir la pression sociale, et jongleront entre tondeuse, épilateur et laser….Et oui, l’évolution de la société va vers la non-poilitude, tout sexe confondu. Bien sûr, on a commencé par les femmes, car depuis toujours, la femme est le petit caillou bien lisse qu’on aime polir et faire chatoyer. Mais l’homme aussi va morfler dans les prochaines années. Youpi youpi !

  44. #44 AuReLiTiLyenne le 31 mars 2008 à 10 h 23 min

    Je n’aime pas franchement les poils et je crois que si j’avais les moyens je ferais le package maillot+aisselles+jambes.

    En attendant, benh j’enlève tout ça comme une grande, mais j’avoue que même lorsque je suis célibataire, je ne supporte pas d’avoir des poils qui dépassent du tanga, tout comme je ne supporte pas d’avoir des jambes de yéti en plein hiver, c’est un tout et c’est du respect pour moi- même :D

    Je ne connais pas les tarifs, mais les filles qui commencent le laser par le maillot, c’est peut- être parce que c’est moins cher aussi??

  45. #45 Gallïane le 31 mars 2008 à 10 h 23 min

    Très intéressant ce sujet !

    Voire la plupart d’entre vous penser que l’épilation du maillot ne serait qu’en rapport avec la vision machiste de la femme est un peu réducteur. Ne serions-nous que des pintades obéissant aux dictats du plaisir masculin ?
    Je n’ose le croire.
    Il y a une forme d’esthétisme je pense, dans l’épilation du maillot, une vision des poils plus ou moins bien consentie selon les personnes. Le poil est plus ou moins bien perçu dans la société selon les gens, leur éducation, leur goût, leurs envies…
    Si les femmes qui s’épilent le maillot le font, elles y trouvent certainement un certain confort ou un plaisir à la faire et ne le font pas exclusivement pour la beauté du geste, pour le bon plaisir de ces messieurs.
    Je me trompe peut être cela dit. La femme objet devient une notion si présente qu’on peut effectivement se pencher sur la question, à savoir si nous ne sommes pas inconsciemment influencées par la vision masculine que l’Homme s’est faite de la femme…

    Personnellement, homme ou pas homme dans ma vie, j’épile. Un point c’est tout.
    C’est pour moi, je me sens mieux, les raisons me sont strictement personnelle, mais si en plus ça plait à Monsieur, tant mieux.
    Et si j’avais les moyens, clair que je commencerais par le maillot avec le laser, parce qu’il relève du masochisme de s’épiler à cet endroit !

  46. #46 lila le 31 mars 2008 à 10 h 24 min

    c’est possible, mais une chose est certaine: je ne viens pas sur ton blog pour y trouver autre chose qui soit en rapport à ma féminité et à ce qui peut me rendre plus jolie et plus séduisante. De passer des journées entières à discuter rouge à lèvres, botox ou autre ne me pose aucun problème, mais je n’ai pas envie de me mentir à moi-même dans ces moments-là et me dire que je ne le fais que pour moi-même, et en vue de plaire )à qui? à mon cactus ? non, à mon amoureux futur…)…

  47. #47 Hélène le 31 mars 2008 à 10 h 24 min

    poupoupinette je suis morte de rire ;-))

    sophie202 merci de cette intervention, il fallait bien ça ;-)

    Electron évidemment si on fait du sport le problème est complètement différent.

    Mais lila si toi tu as besoin d’être féminine dans le but de séduire, ça te regarde, il n’y a aucun problème. Simplement ne prête pas tes besoins aux autres, qui peuvent en avoir de complètement différents ;-)

    Gallïane je suis d’accord avec ce que tu dis, la traque du piol peut relever de l’obession perso, moi je déteste les poils quels qu’ils soient et sur qui que ce soit, effectivmeent.

  48. #48 Coralie Marie le 31 mars 2008 à 10 h 24 min

    Mais le réflexe social et culturel de s’épiler les jambes et les aisselles est aussi un réflexe machiste, celui de partir d’une principe qu’une « vraie femme » est lisse et toujours soignée. J’imagine que d’une part, ça aide bien à marquer les différences (les hommes et les femmes ne peuvent pas être égaux, regargez comme ce sont de petites choses fragiles !), que d’autre part c’est comme beaucoup de choses le temps qu’elles passeront à penser à ça, elles ne le passeront pas à prendre le pouvoir sur la société, et qu’enfin ça contribue à détruire l’estime de soi des femmes. Comment se sentir bien si on est élevées dans l’idée qu’au naturel (sans épilation, sans maquillage et autres artifices), on est râtées ?
    Un homme rencontre une femme, s’il a pris une douche, il est prêt à lui faire à l’amour, une femme hésitera si elle n’est pas bien épilée :-/ L’épilation du maillot, c’est nouveau, et ça devient une norme (l’épilation intégrale me semble pire que le maillot quand même), ce qui est toujours regrettable, mais ce n’est pas si loin des jambes et des aisselles. C’est juste qu’avant ce qui n’était pas exposé au public était au moins tranquille !
    Evidemment je dis ça, mais je suis épilée aisselles, mollets et maillots ! Et au laser, je prendrais le maillot parce que j’ai plein de cicatrices moches :-( alors que mes aisselles sont impec avec l’épilateur électrique !

  49. #49 lila le 31 mars 2008 à 10 h 30 min

    sophie tu écris:c’est que justement on a le droit d’être une fille et de revendiquer une vraie féminité (différemment pour chacune) sans qu’aucun regard extérieur ne vienne interférer.
    je suis tout à fait de ton avis, et ça ne me pose aucun problème: mais pour ce quui me concerne ce blog a pour but également de m’éclairer de m’inspirer, en vue de plaire à l’autre, ma voisine mon homme .me sentir bien dans ma peau, m’épilant le maillot fait partie de tout ça, tout ce qui est préconisé dans ce blog. Tu vas tout de même me faire croire que de se soumettre à une séance de botox ou autre n’a pas de lien avec l’image de la femme qui est véhiculée par les médias, la société et tout le tra la là? image de femme jeune et lisse, qui plaît et qui séduit…qui, à ton avis?

  50. #50 Cagaroule le 31 mars 2008 à 10 h 30 min

    Bonjour,

    Pour ma part, je n’ai pas commencé par là et peu de monde dans mon entourage a fait cette partie là. On s’est plutôt concentrées sur le visage…
    Deux explications possibles: les finances ou alors dans le sud, on a une pilosité visage très marquée et que c’est le premier problème à éradiquer. Et de loin.

  51. #51 Nicole le 31 mars 2008 à 10 h 31 min

    Ah, un sujet qui me tient à coeur…
    Venant « du soleil », où j’étais EN PANTALON une semaine par an, l’épilation était « normale » et « naturelle », aisselles, demi-jambes, maillot « contour de maillot de bain »…
    Puis on s’habitue. J’aime vraiment pas avoir des poils aux jambes ou sous les bras, mais je ne les traque pas plus que ça en hiver (1x/mois… dans mon salon qui fait des super prix et de très bonne qualité), mais j’ai un épilateur électrique pour les aisselles à domicile (toujours nickel, j’aime pas les poils sous les bras) et les jambes, quand ça me vient de me mettre en jupe, oui, même en hiver.
    Je ne m’arrete pas pour reflechir si c’est la société ou quoi ou qu’est-ce, MOI, j’aime pas être poilue (je ne jetterai pas la pierre sur les poilues!!). Par contre, vu que je m’épile à la cire (ou électrique) depuis mes 14 ans, je suis plus un « singe », donc le laser, bof… puis trop cher pour moi….

  52. #52 Isobel le 31 mars 2008 à 10 h 32 min

    Ben, moi ce sera la première chose que je ferai au laser, le maillot.
    Parce que ras le bol des poils incarnés, des gros kistes qui font mal et laissent de mauvaises cicatrices. et ras le bol aussi des poils qui débordent.
    Et je ne ferai pas ça pour l’homme, il s’en fout.
    Ca pourrait le gêner si je suis en maillot, à cause du regard des autres sur mon intimité ;))) La même raison pour laquelle ça me gêne à moi.
    Et puis toute l’année on peut aller à la piscine, au sport.
    Les poils qui dépassent m’embarrassent autant devant un homme qu’une femme en fait.
    Je crois que c’est plus une histoire de pudeur que de séduction.
    C’est peut-être un peu idiot mais c’est comme ça.

    Pour les jambes, on avisera quand le compte en banque sera plus fourni, pour l’instant l’épilation, le rasoir (oui je sais c’est très très mal) ça suffit.
    Je crois que l’absence de poil, c’est plus une marque de féminité, comme le maquillage, l’attention aux vêtements qu’on porte.
    Certains jours on s’en fiche, et puis d’autres on a envie d’être jolie, nette plus pour soi d’ailleurs. Et quand on se sent bien dans soi, c’est là qu’on séduit non ?

    Désolée d’avoir été un peu longue ;))))

  53. #53 sophie202 le 31 mars 2008 à 10 h 37 min

    ah ben justement moi le comm de pioupiounette il me fait pas rire… pas pioupiounette hein mais le contenu, le phènomène de société qu’elle décrit… Voire qu’on se met aussi à mettre des hommes à poil (pour rester dans le thème ;-)) pour vendre des yahourts ça me déprime à un point… des slpi je veux bien mais des yahourts…

    Ben ouai je trouve qu’imposer les même diktats du corps aux hommes ben c’est pas signe de progrès social. Un peu le nivellement par le bas en quelque sorte. On aurait pu en tant qu’êtres intelligents s’affranchir des impératifs physiques contre-nature, ouai on aurait pu… Sauf que non à la place on en ajoute d’aures à une frange de la société qui avait pour le moment été à peu près épargnée… Moi j’dis chapeau bas…

    Ceci dit j’ai bon espoir qu’après qqes siècles de tortures commune, homme et femmes finissent par envoyer bouler de concert tout ces trucs (auxquel je dois bien avouer je me conforme bien sur au même tire que tout le monde en tant que bon petit animal social…;-))

  54. #54 lisa le 31 mars 2008 à 10 h 40 min

    en ce qui me concerne je m’épile le maillot de façon intégrale (juste ticket de métro en fait et plus rien du tout en dessous) et effectivement je le fais principalement pour mon chéri – pour autant je n’ai absolument pas l’impression d’être un objet sexuel – il ne m’a jamais rien imposé ni même suggéré – je le fais juste pour lui faire plaisir parce que je sais qu’il aime çà – c’est une question de complicité sexuelle entre nous c’est rien de plus que çà – je fais ce qu’il aime pour lui faire plaisir et vice versa. Faire l’amour c’est principalement donner du plaisir à l’autre et si la manière dont je suis épilée augmente son excitation moi je sui ravie – J’espère que je ne choque personne avec mes propos parce que c’est vraiment pas le but

  55. #55 CECILE le 31 mars 2008 à 10 h 40 min

    Moi je garde tous mes poils et si ça ne plait pas aux hommes tant pis pour eux !!!
    Signé Cécile le Yéti :D

  56. #56 Lilo le 31 mars 2008 à 10 h 40 min

    Je crois que de s’épiler les jambes ou les aisselles, c’est tout aussi induit par la société et pour plaire aux hommes que le maillot. Au contraire, c’est pire vu que justement, les jambes et les aisselles, on le montre plus à tout le monde que le maillot (j’ose espérer).
    Franchement, se dire que veux être nikel des jambes ou des aisselles POUR MOI, c’est tout pareil que de dire je veux être nickel du maillot POUR MOI. On a fini par s’en convaincre, mais la norme serait d’être poilue, on se poserait pas la question.

    Il ne faut pas se leurrer, oui, à l’origine, c’est pour plaire aux hommes.
    Mais faut-il systématiquement diaboliser tout ce qui a été imaginé à l’origine pour plaire aux autres, même si c’est devenu un plaisir personnel, tout simplement parce que la première impulsion a été donnée par l’extérieur?

    Moi, je crois qu’il faut pas chercher plus loin que le pragmatisme de base des femmes.
    De toute façon on s’épile partout.
    Les jambes et les aisselles? Hop hop, un petit coup de rasoir ou d’épilateur perso et cest fait. Raser le maillot, je compatis avec toutes celles qui ont tenté l’expérience.
    Le maillot, c’est le seul endroit où franchement, ça douille sa race!! :-)
    Dans tous les sens du terme. Ca fait un mal de chien, et en plus c’est galère à faire, voir même, impossible de le faire soi même de façon parfaite. Donc ça coute cher en institut.
    Et donc comme je te l’ai dit pour moi, quand tu m’as posé la question, bah c’est simple hein, le laser, je le vois comme un moyent s’éviter les emmerdements, ça me parait donc logique de commencer par là où ça m’emmerde le plus.
    Pour moi, de m’épiler les aiselles serait le plus galère, je commencerais par là.
    C’est tout.

  57. #57 Guessemma le 31 mars 2008 à 10 h 43 min

    Vous n’ allez pas le croire, mais non seulement mon mec ne moufte pas quand je ne m’épile pas, mais il se lamente quand j’allume l’épilateur !!! Il a le même type de réaction quand je mets du déodorant, et est persuadé que je serai sinon mieux, du moins tout aussi bien sans mascara… ET EN PLUS IL FAIT LA CUISINE.

    (Tout ceci est la pure vérité.)

  58. #58 lila le 31 mars 2008 à 10 h 44 min

    @lisa: personnellement ça ne me choque pas du tout. Lorsque j’étais en couple je faisais pareil. Et je continue à me rendre à ma séance chez mon esthéticienne, bien que célibataire, pour mon épilation une fois tout les 2 mois.

  59. #59 Lullaby le 31 mars 2008 à 10 h 45 min

    Je plussoie à ce que dit Mamzelle Maupin, cette zone-là je le fais pour moi parce que j’aime bien que ce soit net, à la limite c’est une question d’hygiène (ben oui suis une ritale poilue aussi alors faut de l’entretien) et les aisselles aussi je trouve. J’aime pas les poils, de manière générale, de tout façons.
    Par contre en hiver il m’arrive de faire l’impasse sur les jambes pendant quelques semaines par pure paresse, vive les bas opaques :-)

  60. #60 pom le 31 mars 2008 à 10 h 45 min

    mais il y a des mecs qui s’en foutent complètement des poils, faut pas croire que ça les dégoute tous ! mes poils de jambe je les garde en hiver sous mes pantalons
    mon chéri me demande même de ne pas m’épiler sous les bras (avec le pubis, ça délimite le « grand triangle » ) parce qu’il n’aime pas le sexe aseptisé qui sent « la savonnette »… faut arrêter de se faire des idées sur ce que l’autre « pourrait » penser.

  61. #61 MH le 31 mars 2008 à 10 h 49 min

    C’est marrant, je rentre à la seconde de chez le lasériseur !

    Chez moi, c’est aisselles et « maillot grand-mère ». Pour l’homme ou pas pour l’homme ? Je crois que la séduction et tous les jeux de l’amour sont des jeux à deux. Donc je m’aime mieux avec des poils qui n’envahissent pas les cuisses, donc je suis plus confiante (provoquante ?) quand j’aborde mon homme pour des activités coquines. Homme qui, réciproquement, est plus émoustillé par une attitude plus « libre ».

    Il ne m’a rien demandé mais est-ce que ce n’est pas moi qui profite de son regard plus amoureux ?

  62. #62 Strange Lady le 31 mars 2008 à 10 h 49 min

    Et bien pour ma part, j’ai fait les aisselles et le maillot au laser, mais à l’inverse, j’ai fait les aisselles pour l’homme et le maillot pour moi. J’ai choisi les 2 zones que j’aime le moins faire à la cire. Les jambes je m’en moque, même au rasoir tous les jours, en 2 sec. c’est terminé… Alors que le maillot et les aisselles, je ne supporte que la cire (repousse incarnée, etc…). Les aisselles, j’ai 3 poils mais l’homme déteste. Donc c’était vraiment pour lui. Alors que le maillot, j’ai une très forte pilosité, et j’adore la lingerie, et voir les poils sortir pour moi c’est une horreur. Je ne m’offre pas un string à 200 € pour trouver ca moche. Et je maintiens que c’est bien pour moi, car j’ai besoin d’être impeccable tous les jours, alors qu’avec l’homme je pourrais me contenter que des soirs en amoureux….

  63. #63 Mlle Crapaud le 31 mars 2008 à 10 h 49 min

    Ah, c’est marrant, j’y réfléchissais l’autre jour dans le bus ! Je pensais à l’épilation au laser, et je me demandais par quoi je commencerais si je le faisais. Je me suis dit direct « le maillot ! » et puis en fait non, je commencerais par les poils plus dérangeants pour moi, qui me gênent moi toute seule et dont jen ‘ai jamais eu aucune remarque de la part de gens. Par contre, j’aime bien épiler mes jambes, j’y prends un certain plaisir. Quand c’est pour du casual, je le fais au rasoir, mais parfois j’aime bien prendre mon temps, prendre la cire ou l’appareil électrique, et plus j’enlève de poils, plus je me sens belle et bien dans ma peau. J’aime bien me perdre dans la contemplation de mes jambes nettes et regarder les gouttes d’eau , sous la douche, glisser sans heurt.

    Ensuite, pour ce qui est de se soumettre à la dictature et au sexisme ambiants… Je ne suis pas d’accord. Je me maquille pour me plaire à MOI et mes amis et mon homme m’acceptent sans maquillage. J’aime mes jambes douces pour MOI, pas pour les autres. Alors peut-être que j’ai très bien intériorisé ces normes mais alors ça voudrait dire que je peux m’étonner moi-même.

  64. #64 LN le 31 mars 2008 à 10 h 53 min

    Je ne suis pas d’accord.
    Loin de passer ma vie en maillot ou en p’tite culotte (hélas d’ailleurs).
    Si je me fais épiler le maillot, c’est POUR MOI, d’abord pour moi !!
    Je veux être nette, et la propreté, une certaine féminité aussi, passe par là, en ce qui me concerne.
    Mon mec n’a rien à me dire sur ce chapitre.

  65. #65 Molly le 31 mars 2008 à 10 h 53 min

    Ban moi, a choisir je ferais le nombril :D, oui j’ai la pilosité la plus étrange du monde, j’ai des poils sous le nombril alors que je suis quasiment imberbe des jambes, des bras. Donc a vrai dire, j’enleve les poils de mon nombril a la cire c’est rapide hop, les aisselles ouai au laser pourquoi pas, mais bon c’est pas ce qui me gene le plus.

    Bon sur ce, je m’en vais lire les commentaires ;)

  66. #66 cec jeune mariée le 31 mars 2008 à 10 h 58 min

    Ouhhh l’épilation… Bon ben je vais aller un peu dans l’intime et un peu à l’encontre du mouvement général :))

    Je pense à m’épiler le maillot (ahem, « à la brésilienne » pour rester soft) au laser parceque :

    – depuis longtemps, je me le fais faire à la cire ou je le fais moi même à la cire au sucre parceque … cela me procure des sensations beaucou plus intenses pendant les calins, et je suis fan :))

    – ici aux Pays-Bas, je ne trouve pas d’esthéticienne qui fasse plus que ce qui dépasse du bikini, une qui le faisait m’a confié qu’elle avait arrété devant le nombre de messieurs qui venaient se plaindre de la surprise que leur avait fait leur femme … véridique….
    Et ici, pas de cire au sucre au supermarché.
    j’aouve j’ai essayé la cire froide en bande, ahem, je recommande pas !

    Donc oui, je pense à l’épilation définitive du maillot… pour être tous les jours comme moi j’aime, et parceque pour cet zone aujourd’hui je n’ai pas d’autre solution !

    Et non, je ne me sens pas une femme objet, juste une fille sensuelle en phase avec ses envies :))

  67. #67 lili le 31 mars 2008 à 11 h 05 min

    Machisme => épilation du maillot?

    Mais qu’est-ce que c’est que ces mecs qui n’aiment pas les poils, que certaines fréquentent?
    Tous ne sont pas amateurs de monts de Vénus glabres comme chez les gamines, il y a plein d’amis des toisons.
    Certains déplorent que leur dame se tonde, si si.

    A part ça sinon (je suis membre actif du club du pléonasme) j’ai toujours cru qu’épilation du maillot voulait dire ôter les poils qui folâtrent HORS du maillot, pas dedans. Me gourré-je?

  68. #68 Petit Pois le 31 mars 2008 à 11 h 07 min

    Ben il y a aussi un autre paramètre dans le choix prioritaire du maillot :
    on nous tanne tellement avec le fait que la peau doit être absolument blanche, sans trace de bronzage pour pouvoir être lasérifiée, que commencer par les jambes, ça fait un peu flipper (comment être sûre qu’on est au maximum de la blancheur ?)
    Alors que le maillot, ma foi, ça n’est JAMAIS vraiment bronzé, et que, au pire, si on se tape des taches de dépigmentation, personne ne les verra.
    Le maillot c’est une bonne zone-test pour voir comment ta peau va réagir.
    Une tache de dépigmentation sur les jambes, c’est plus chiant que sur le maillot.
    Telle est mon hypothèse.

  69. #69 Dorothée le 31 mars 2008 à 11 h 13 min

    Coralie Marie: je pense qu’un mec est toujours prêt pour faire l’amour à une femme, même s’il ne sort pas de la douche :-))))) Quant à hésiter à faire l’amour avec un homme à cause des poils, ben….justement c’est un bon test pour l’homme! Pour toutes mes premières fois ou presque, j’étais poilue (parce que je ne pensais pas que ça arriverait si vite, voire que ça arriverait tout court), il suffit de dire « oups! j’avais pas prévu ça! » pour que l’homme se marre et te fasse comprendre qu’il s’en tape royalement….enfin s’il s’intéresse vraiment à toi pour toi. Les seuls mecs qui te font des remarques désobligeantes dans ces cas-là, ce sont justement ceux qui ne veulent que n…., donc autant ne pas s’attarder :-)

    Il y a quand même un truc qui me fait réfléchir, c’est de voir toutes les filles qui pensent que c’est par conformité au désir des hommes qu’on s’épile….j’ai tendance à penser tout l’inverse. Par exemple, dans les traces qu’on a retrouvées de l’Egypte ancienne, on a retrouvé plein de pinces à épiler et autres objets d’épilation. Pourtant, s’il y a bien une société qui n’était pas virocrate (ça se dit???), c’est bien celle-là, imho….

  70. #70 Dorothée le 31 mars 2008 à 11 h 13 min

    Pffff pas virocrate bien sûr, phallocrate….(la honte^^)

  71. #71 Guessemma le 31 mars 2008 à 11 h 17 min

    Plaignez-vous, moi je demande le droit à l’épilation ! Tiens d’ailleurs je vais en profiter, mon mec n’est pas là pour m’empêcher de sauter sur l’épilateur…

  72. #72 camille strass le 31 mars 2008 à 11 h 18 min

    De mon côté, le maillot intégral, Chéri me bassine pour que je le fasse, et moi ça me saoule un peu… ça fait mal et puis, c’est peut-être bête à dire, mais le maillot intégral me fait un peu « peur », allez savoir. Je m’épile le plus possible (tout ce que je peux atteindre) mais précisément, cette épilation-là me dégoûte un peu…

    donc si j’avais des sous, je commencerais effectivement par le maillot pour être définitivement débarassée, pareil pour les aisselles. y’a pas photo. le reste, je le fais pour moi, parce que comme précédemment évoqué, mettre de la crème sur des poils, beuh !

    Diktat machiste ? Pas sûre. Je ne connais pas de société « à l’occidentale » où il n’est pas de tradition de s’épiler. La mode remonte aux grecs et aux romains, s’est un peu perdue en Occident au début du Moyen-âge, jusqu’à ce que les croisés reviennent de leurs croisades en Orient et montrent à leurs femmes cette chose merveilleuse qu’est la cire. Comme quoi, les croisades, c’est positif par certains aspects.
    Si on regarde toute la peinture occidentale, on s’aperçoit que les femmes (les mecs aussi, remarquez) sont toutes épilées, maillot comme aisselles. les femmes du Moyen-âge s’épilaient les sourcils et les cheveux pour agrandir leur front. Bref, la guerre au poil ne date pas d’hier. La seule peinture que je connaisse où l’on voie du poil (si l’on excepte la peinture moderne) est l’Esther de Chassériau, visible là :

    http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.jmrw.com/Peintres/Chasseriau/images/01.jpg&imgrefurl=http://www.jmrw.com/Peintres/Chasseriau/pages/01.htm&h=600&w=493&sz=63&hl=fr&start=1&sig2=wl8–fWfgJKQFMAwTS6OMw&um=1&tbnid=Pyx70dsqieEXNM:&tbnh=135&tbnw=111&ei=l6vwR_XAD5XI-AL5sfEj&prev=/images%3Fq%3Desther%2Bchass%25C3%25A9riau%26um%3D1%26hl%3Dfr%26client%3Dfirefox-a%26rls%3Dorg.mozilla:fr:official%26sa%3DN

    et encore faut bien chercher, mais au musée, c’est flagrant, elle a du poil sous les aisselles. Blonds, certes, mais ils sont là, dans un tableau à la sensualité torride (je trouve).

    L’antipoilification, c’est pas machiste, c’est culturel. clairement.

  73. #73 Catherine_6248 le 31 mars 2008 à 11 h 20 min

    Je dois dire que je suis surprise de ce billet.
    Les femmes font ce qu’elles veulent de leur corps!
    Perso: je trouve celà hyper moche les poils qui depassent de la culotte l’hiver.
    J’ai fait les aisselles, dessous du nombreil, puis cette hiver la demi jambe (oui car ça coute hyper cher; 180€ la séance) et l’hiver prochain j’attaque la cuisse avec maillot.
    Je le fais pour moi et je m’en contre balance des autres. Et je ne trouve pas celà élégant tous ces poils qui sortent de la culotte (même l’hiver). Pas vous?
    Et je me dis que si une femme a envie de séduire, pourquoi pas?

    Bises

  74. #74 orev33 le 31 mars 2008 à 11 h 20 min

    Ah ben moi, j’ai fait l’épilation laser ………… uniquement des jambes pour pouvoir me mettre en jupe quand bon me semble. Quant au maillot, j’y ai sérieusement pensé mais toujours dans la même optique complètement égoïste (j’assume totalement) : pouvoir me mettre en maillot de bain quand je veux (suis inscrite à un club de gym avec un super espace aquatique que je fréquente assidument)…et pis je m’suis dit zut, c’est cher et suis pas sûre que ça marche bien sur cette zone alors je l’ai pas fait. Mais bon, l’idée est encore là …. Peut-être un jour, ….mais pour moi. Et le premier qui me ferait une réflexion à ce sujet passerait un trés sale quart d’heure! Non mais!

  75. #75 Hélène le 31 mars 2008 à 11 h 27 min

    Isobel (52) c’est pas du tout mal, de se raser les jambes, c’est une légende qui veut que ça fortifie les poils, en fait c’est faux, ça ne change rien ;-)

    sophie202 (53) je pense surtout que l’évolution naturelle de l’être humain l’amènera à ne plus avoir de poils du tout, un jour ou l’autre, et qu’on force un peu cette évolution, tout simplement.
    Donc un mec qui s’épile n’est pas forcément un signe de torture commune avec les femmes ;-)

    Lilo (56) je ne diabolise que ce qui a été imaginé pour faire de la femme un objet, et qui ne s’applique pas à l’homme ;-)

    Guessemma (57) ton mec est un homme bien, dieu merci il y en a ;-)

    pom (60) tu as entièrement raison, et ça rejoint ce que dit Guessemma, d’ailleurs.

    Strange Lady (62) je suis d’accord, avec de la belle lingerie les poils ça fout tout en l’air ;-)

    Mlle Crapaud (63) mais tout le monde n’est pas soumis au sexisme, et tout le monde n’agit pas en fonction de lui, heureusement !

    cec jeune mariée (66) j’ai en effet entendu dire que les sensations étaient augmentées par l’absence de poils, tant mieux ;-)

    lili (67) de plus en plus souvent épiler le maillot ça veut dire virer tout ce qui dépasse du triangle de devant ;-)

    Petit Pois (68) c’est pas faux du tout, ce que tu dis !

    Dorothée (70) c’est vrai ? Les égyptiens antiques étaient pas phallocrates ?

    camille strass (72) je dois avouer que les mecs qui veulent que leur copine ait le maillot totalement épilé, comme une petite fille, ça me fait toujours un eu froid dans le dos…

    « Les femmes font ce qu’elles veulent de leur corps » Catherine-6248 (73) ???? Ouh la, il faut que tu lises le « livre noir de la condition féminine » ! ;-)

    orev33 (74) bravo, c’est super d’être égoïste comme ça ! ;-)

  76. #76 dola le 31 mars 2008 à 11 h 36 min

    Si Laser il y avait je commencerai par les aisselles et le maillot. Oh pas un maillot lisse intégral, non, non un maillot pour maillot de bain , parce que je vais à la piscine 2 fois par semaine ( parfois 3 quand j’y retourne avec les enfants). Pour les jambes j’utilise facilement l’épilateur si j’ai pas eu le temps d’aller chez l’esthéticienne mais pour le maillot et les aisselles c’est plus « sportif » l’épilateur et le reste ça repusse super vite et j’aime bien être nette en maillot de bain.
    Sinon j’adhère pas franchement à la tendance du tout lisse, j’ai l’impression d’yperdre une part de ma féminité. Mon homme que je ne lui ai pas demandé son avis, vu que toutes les façons d’en tiendrais pas compte ;

  77. #77 Hélène le 31 mars 2008 à 11 h 39 min

    « mon homme que je ne lui ai pas demandé son avis, vu que toutes les façons j’en tiendrais pas compte » : ;-)))))

  78. #78 Dorothée le 31 mars 2008 à 11 h 40 min

    Nan, les Egyptiens antiques n’étaient pas phallocrates, d’ailleurs ils ont eu énormément de reines (la reine pour eux n’étant pas la femme du roi mais le roi au féminin :-) )…la phallocratie c’est venu plus tard, avec l’arrivée des Arabes….Non, de ce côté-là, ils avaient plutôt des leçons à donner à Rome :-))))
    Des Egyptiens d’origine, il en reste assez peu à l’état « pur » (je veux dire au niveau racial et physique), les Egyptiens autrefois avaient les traits des actuels Coptes (minorité qui a été bien massacrée)…

  79. #79 Sourisdansroquefort le 31 mars 2008 à 11 h 41 min

    Pas d’accord avec toi Hélène, pour le laser je commencerais aussi par le maillot parce que ca m’emmerde moi et pas du tout mon mec. Qui s’en fout complètement (la preuve, ca fait 2 mois que je n’ai rien fait, depuis qu’on est ensemble je n’ai pas eu un seul commentaire). Mais je suis doté d’une pilosité beaucoup plus importante aux cuisses et au triangle joli ;) et sans faire l’intégrale, je crois que je commencerais vraiment par là. Parce que les mollets 1 ca ne fait pas très mal et 2 c’est facile d’accès, alors je le fais moi même.

  80. #80 Lena le 31 mars 2008 à 11 h 42 min

    Camille strass sur les tableaux les femmes représentées étaient censées être des statues. C’est un moyen qu’avait trouvé les artistes pour contourner la censure religieuse..donc pas de poils…d’où le scandale causé par « l’origine du monde » de Courbet…souvenez vous.

  81. #81 LilaCommentTeDire le 31 mars 2008 à 11 h 48 min

    L’épilation, pour moi c’est quand ça me prend. Il peut se passer longtemps sans que j’ai envie de toucher aux poils, et un jour j’interviens. Une chose est sure, ça se passe entre moi et moi. Je n’envisage même pas qu’un mec (a fortiori le mien :)) puisse me faire une réflexion sur mon épilation, pour que ça lui plaise plus comme ci, ou que ca l’exite plus comme ça. Je ne me modèlerais jamais aux envies de quelqu’un, et je trouve ça hyper intrusif que certains puissent le faire, ça relève de l’intime. Perso, je ne dis pas à mon mec de perdre tant de kilos ou de prendre des medocs anti calvitie, c’est des choses qui ne concernent que lui :)

  82. #82 Fred de Suède le 31 mars 2008 à 11 h 54 min

    Bon ben j’ai pas le même rapport aux poils… Je ne trouve pas ca sale (si c’est douché, shampouiné, déodorisé…) mais je ne suis sans doute jamais tombée sur des cas extrèmes mais un homme sans poils aux aisselles ca ferait trop bizarre…

    Mais j’épile mes jambes et aisselles et élague le maillot quand je suis en maillot… pour moi car sous mes bras ca sent si j’épile pas… j’espère toujours trouver le remède miracle…

  83. #83 Lilo le 31 mars 2008 à 11 h 55 min

    Bah alors si on suit cet adage…
    Les talons hauts, c’est le diable!! (mais y’a des hommes qui mettent des talonettes) :-)
    Le maquillage, c’est le mal!! (mais y’a des hommes qui se mettent de l’eye liner) (merci les égyptiens, encore…) ;-))
    Le régime, c’est l’anté-christ!! (mais y’a bien des hommes qui s’y mettent…) :-D
    Les diamants (signe d’appartenance d’une femme à un homme tout de même) et les vêtements, c’est pas bien!! (mais les hommes portent des boucles d’oreilles…) :-)
    Ok, ok, je sors. ;-))

    Mais plus sérieusement, je me dis qu’aujourd’hui, les repères sont faussés.
    Les codes d’objectisation (oups) des femmes (et des hommes) on étés assimilés, et l’important n’est peut être plus pourquoi on fait les choses mais comment.
    C’est à dire si ça nous fait plaisir ou si l’on voit ça comme une contrainte.
    Donc c’est un sujet assez délicat et sur lequel il est difficile de ne pas se contredire soi même, même dans nos convictions.

    Je me dis juste qu’à mes yeux, aujourd’hui, le féminisme, ce n’est pas défendre le fait que les femmes doivent faire comme les hommes (contrainte), mais tout simplement qu’elles ont le droit de faire ce qu’elle veulent, comme elles veulent, quand elle veulent, et pour les raisons qu’elle veulent (liberté).
    Que ce soit plaire, ou s’éduquer.
    Rappelons nous qu’il n’y a pas si longtemps, les femmes allaient à l’université, faisaient des études pour pouvoir trouver un mari, ou un plus riche, pas parce que ça les intéressait (certaines j’entends) ou que ça leur faisait plaisir.

    Et j’ai totalement digressé du sujet principal, donc je vais m’arrêter là du coup.
    Et juste conclure sur le fait que oui, effectivement, c’est plus agréable sans poils, donc, CQFD. On fait les choses si ça nous fait plaisir à nous. Et si les autres sont contents en conséquence, bah c’est pas un mal non plus non?

  84. #84 lilipouch le 31 mars 2008 à 11 h 59 min

    @lena ,pour l’origine du monde , le scandale c’est pas qu’une histoire de poil…c’est un peu quand meme le point de vue de la représentation…

  85. #85 splatchounette le 31 mars 2008 à 12 h 01 min

    ben, ça me gêne pas outre mesure, étant donné que la société part du principe qu’une femme ne doit pas avoir de poil sur les jambes ni sous les aisselles, sinon, elle est tout sauf sexy…

    ça revient au même pour moi.

  86. #86 Cisou le 31 mars 2008 à 12 h 02 min

    Moi l’épilation ça me saoule, tout comme le coiffeur d’ailleurs !
    Je n’ai aucune patience pour l’un comme pour l’autre, que ce soit fait maison ou dans un salon d’ailleurs… alors que je suis connue dans mon entourage pour ma patience légendaire (j’en aurais pleuré le jour de mon mariage, tant la préparation du chignon n’en finissait pas… et il n’y avait pas de problème de retard ou quoi que ce soit, c’était juste le fait que c’était horriblement long).

    Je sais pas d’où ça vient, peut-être que c’est à psychanalyser (des fois, pour plaisanter, je dis que je redoute autant un rendez-vous chez le coiffeur qu’un rendez-vous chez le gyné, mais c’est à peine exagéré : du coup, dans une année, je vais autant de fois chez l’un que chez l’autre !), enfin bon je m’égare…

    L’un ou l’autre, c’est quand j’ai atteint le point de non retour, et donc c’est pas aussi souvent que ça devrait l’être pour des critères usuels d’acceptation de la plupart des gens !
    bref, tout ça pour dire que c’est pas mon argument de séduction premier, l’absence de poil !
    c’est vrai que je suis rarement en jupe ou en maillot, donc en fait, séduction ou pas… je me pose pas trop la question.
    Il faut que ça fasse propre mais je suis loin de traquer le poil…

    Bon, pour ce qui est du point de vue de mon mari, ce qu’il aprécie, c’est la douceur des jambes épilées, le reste, maillot et aisselles, l’importe peu.
    Mais, que ce soit un rendez-vous chez le médecin, ou Monsieur Chéri, si je suis « touffue » et que je suis pas motivée pour l’épilation, c’est pas eux qui me motiverons plus.

    Finalement en fait, pour moi, l’essentiel et suffisant, c’est d’être propre. je n’ai pas la phobie des poils, ni sur moi, ni sur mon mari, ni sur les autres.
    Une réserve juste pour la moustache et la barbe, parce que ça pique pour les bisous… ;-)

  87. #87 Lauren le 31 mars 2008 à 12 h 02 min

    Ah ben, je suis comme la majorité des femmes alors… Si un jour je me lance dans l’épilation laser (j’espère que ce jour va bientôt arriver…), je commencerai par le maillot. Pas du tout pour faire plaisir à mon homme (ben déjà faudrait que j’ai un homme et que je mette fin à ma période actuelle de désert affectif…) mais parce que l’épilation du maillot à la cire, qu’est-ce que c’est chiant (et douloureux aussi) ! Je rêve d’être débarrassée de cette corvée !

  88. #88 lizou le 31 mars 2008 à 12 h 09 min

    Rigolez mon mec sait même pas que je fais des séances de laser, je trouve que la vie de mes poils ça ne regarde que moi. Et il flipperait des conséquences genre et si c’est cancéreux? si on te brule? s’ils repoussent violet? et je tond tout ou j’épile tout tout tout depuis la troisième et je vous assure que les garçons n’avaient rien à voir là dedans et ne voyaient rien de cela.
    pour moi une femme c’était lisse, et celui qui a des poils c’est mon père et mon frère, déjà que j’ai son nez…le coté hommasse ça suffit. la construction de la féminité se fait aussi a contrariori.

  89. #89 soltine le 31 mars 2008 à 12 h 09 min

    Désolée Hélène mais je comprend ce choix parceque dans mon cas l’épilation du maillot est un calvaire (poils épais et qui poussent en groupe sinon ils se sentent seuls!), donc si j’avais les moyens je commencerais par le maillot moi aussi! Et puis c’est plus propre et plus joli, zut à la fin! Toutes nos actions ne doivent pas être une lutte féministe. Voilou sinon j’aime beaucoup ton blog mais je vais pas dire amen à tout ce que tu dis, nan mais!

  90. #90 camille strass le 31 mars 2008 à 12 h 09 min

    @ Lena :

    Censure religieuse sur les poils ? Censure religieuse sur les tableaux ? Euh, étant spécialiste d’histoire de la religion (je suis doctorante en histoire), je ne suis pas très convaincue… il n’y a jamais eu de censure de l’Eglise sur la peinture… Après, que les nus féminins dans l’art soient des idéalisations, c’est clair, je suis d’accord.

    (et oui, pardon, j’ai oublié l’origine du monde et ses poils, mais j’ai précisé que je ne comptais pas la peinture moderne dans laquelle on peut aisément ranger Courbet).

  91. #91 Fantomette le 31 mars 2008 à 12 h 13 min

    Ce qui est amusant c’est que la première fois que j’ai fait « l’intégrale », j’étais célibataire et pas en chasse, je voulais faire juste ce qui dépasse et je sais pas pourquoi, la moitié du pot de cire y est passé ainsi que l’intégralité de mes poils et j’ai beaucoup aimé la sensation mais beaucoup moins l’entretien, et c’est plus par fainéantise que j’ai laissé repousser… Si j’en prenais le temps, ce serait l’intégrale en permanence. Le fait que l’Homme adore quand je le fais est bien évidemment un plus, mais je n’ai pas constaté de baisse de régime de son désir quand ça n’est pas fait et ça me dérange pas en fait d’avoir des poils… Comme les jambes ou les aisselles, c’est un coup de rasoir sous la douche quand j’ai pas la flemme, j’aimerais en prendre soin, j’adore la sensation d’un pantalon ample ou du drap qui glisse sur une jambe toute douce mais ça m’ennuie et le plaisir d’une fois ou deux ne vaut pas la chandelle, je sais que l’Homme n’est pas fan de poils, il utilise lui-même une tondeuse pour ratiboiser ce qui déborde de son maillot à lui et se rase les aisselles (avec la même régularité que moi ;-)) mais il ne m’en a jamais fait le reproche, il me dit juste que j’ai les jambes douces quand je viens de le faire, jamais qu’elles piquent quand j’ai du retard… Mais je commencerais effectivement par le maillot puisque je trouve que c’est la zone la plus contraignante, la plus chiante à l’entretien, pas de possibilité de rasoir, obligation du petit pot de cire à faire chauffer, puis refroidir parce que c’est brûlant alors tu fais autre chose pendant ce temps et quand tu t’en rappelles la cire est devenue froide alors tu recommences, tu y passes une demi-heure et deux heures après tu te rends compte que tu en as oublié plein… Alors que jambes et aisselles, un coup de rasoir sous la douche et basta…

  92. #92 Fleur d’oranger le 31 mars 2008 à 12 h 16 min

    Bonjour
    Alors j’ai pas tout lu mais voila mon avis sur la question :
    Moi et les poils c’est une longue et grande histoire. Brune mediteranneenne je peux vous dire que les poils j’en ai partout. malheureusement j’ia pas herité de la blondeur de ma mere mais plutot du coté brun foncé et velu de mon papa.
    Alors les poils du maillot je les fais plutot pour moi parce que ca me donne chaud ( on ne rigole pas) meme en hiver ca me donne trop chaud. je n’en dors plus du coup tellement j’ai chaud.
    les jambes je trouve ca tellement laid des poils longs de 1 cm sur mes jambes blanches que j’essaie de les faire le plus frequemement possible. mais je susi tellemetn velue que ce n’est jamais très net. mais tout n’est pas très visible sauf de très très près.
    les poils des aisselles c’est ma hantise. je sue beaucoup ( oui je suis gatée par la nature :o) mais vive ethiaxyl) donc pas question de garder les poils des aisselles. c’est l’endroit uqe j’épile le plus meme l’hiver.

    Donc resumé je fias tout ca avant tout pour moi. mon cheri il s’en foue un peu. il me fait des remarques parfois mais en rigolant. donc ca va :o)

  93. #93 Jenesaispasmemaquiller le 31 mars 2008 à 12 h 22 min

    C’est pas une torture le maillot?

  94. #94 sol le 31 mars 2008 à 12 h 26 min

    et si en effet certaine s’épilenet le maillot pour plaire à leur mec? où est le problème? et si ça plait à certaines, d’avoir le maillot épilé, parce qu’elle se sentent mieux ainsi et que pour certaines pratiques sexuelles c’est plus agréable pour tout le monde que ça soit nickel? c’est incroyable, on dirait que le but ici c’est toujours de faire les choses « pour soi » et surtout jamais, jamais pour les autres. mais quand tu te maquilles, tu arrives vraiment à faire la part des choses entre ce que tu fais « pour toi » et « pour toi parce que ça te fait plaisir que le regard de l’autre soit valorisant », homme ou femme? moi j’aime faire des choses pour mon homme. j’aime qu’il en fasse pour moi. ça s’appelle le don, le partage. si on est en guerre, on peut se poser ce genre de question, oui. on peut même rentrer dans une logique comptable des plus mesquines. peut être faudrait il que tu poses tes armes. ça te rendrait surement moins agressive… et beaucoup plus agréable à lire.
    je précise que je suis féministe. et amoureuse. et toujours féministe.

  95. #95 Triny le 31 mars 2008 à 12 h 27 min

    Alors là de ce côté là je vais passer pour une extra-terrestre. Je m’explique, j’adore les hommes qui ont des poils, d’ailleurs, si je tombe sur un mec imberbe, c’est catégorique niet. J’ai horreur de ça, un homme c’est poilu sinon c’est fissa ! ^^

    Bon après, j’irai pas jusqu’au hommes qui sont grave poilus, je pense à certains qui sont pas chanceux et qui ont des poils dans le dos, ça moyen moyen. Mais sinon voilà j’aime bien.

    Pour ce qui est de mes poils, je me rase une fois toutes les deux semaines je crois, et franchement ça se verrait même pas si je le faisais pas. Ma maman, n’avait quasiment pas de poils aux jambes, elle m’expliquait qu’elle n’y avait jamais touché, cette chance ! Quant à mon carré intime, là c’est plus compliqué, disons attention… *roulements de tambours* je n’ai jamais osé y toucher avec une épilation. J’ai peur de souffrir et je suis super douillette. Du coup j’y touche au ciseau (je sais bouhhh) et sinon à la pince mais allez quoi une fois par mois l’été et sinon pour le devant c’est rasoir et pince. N’empêche que vraiment le rasoir je le ferai plus, c’est juste insupportable quand ça repousse. D’ailleurs je pense sérieusement un jour passer la porte d’une esthéticienne mais là, croyez-moi je le ferai uniquement pour ma pomme.

    En tout cas c’était un joli article Hélène ;)

  96. #96 éliiiiise le 31 mars 2008 à 12 h 28 min

    Wow c’est incroyable que la question de l’épilation fasse autant débat, je crois ne m’être jamais posé la question de pour qui ou pourquoi je le faisais !

    C’est vrai qu’en période de célibat, j’ai tendance à me laisser aller de ce côté-là (maillot et jambes, même combat, c’est pas comme si je mettais des jupes ;P et puis aisselles ya presque rien), bien que je déteste les poils, mais c’est tellement la corvée aussi.

    Après, si je m’épile  »en prévision » d’un moment intime, cela fait-il de moi un  »objet fruit du machisme » ?
    C’est sur que je me sentirai plus à l’aise face à l’homme en étant épilée et douce, et donc que je prendrai plus de plaisir…

    En même temps vive la parité, et les hommes épilés !

  97. #97 lisa le 31 mars 2008 à 12 h 37 min

    Hélène il ne t’arrive jamais de faire des choses rien que pour faire plaisir à ton homme ?
    quand tu dis que forcément tu ne tiendrais pas compte de son avis je te trouve un peu dure … je vois pas où est le problème : je fais des choses rien que pour faire plaisir à mon mec … pas tout le temps hein …. justement de temps en temps quand j’ai vraiment envie de lui faire plaisir et c’est encore plus vrai pour tout ce qui concerne le sexe et l’épilation du maillot en fait partie (en tout cas c’est mon avis)

  98. #98 magalie le 31 mars 2008 à 12 h 48 min

    eeeee moi aussi si je devais faire épilation au laser je ferais le maillot en premier. Je me sens pas femme objet, au contraire mon mec s’en fou royalement que je sois épilée à ce niveau ou pas, mais moi je me sens nickelle que si cet endroit est dégagé ^^ . Si mon choix serais le maillot en premier c’est tout simplement parce que c’est le plus chiant je trouve et que quand ça repousse ça fait dégueulasse à cause des poil incarnés et j’en ai à revendre malgré mes nombreux gommages.

    Donc je ne suis pas sure que toutes les femmes le fassent pour leur mec.

  99. #99 Marine92 le 31 mars 2008 à 12 h 49 min

    Quand j’ai commencé (il ya 8 ans) j’avais pas es moyens de tout faire et j’ai fait les aisselles!
    Les bras c’est ce que je montre le plus ;)
    Puis j’ai entamé les demi-jambes et je termine bientôt le maillot: la boucle est bouclée!!
    Et je l’ai fait que pour moi parce que j’ai horreur d’ aller chez l’esthéticienne (prendre RDV, être à heure fixe quelque part, un budget tous les mois etc…) pareil pour le coiffeur, les rdv médecins ;)

  100. #100 Jo le 31 mars 2008 à 13 h 01 min

    Mais l’épilation laser, ça marche vraiment ? parceque j’ai toujours beaucoup hésité vu le prix. J’aimerais bien savoir si vous avez été satisfaite du resultat ?

  101. #101 Hélène le 31 mars 2008 à 13 h 02 min

    Dorothée (78) merci pour ces précisions, c’est vachement intéressant (cela dit avoir une reine ça veut pas dire quo’n est pas phallocarte, note, tu n’as qu’à voir le nombre de pays qui ont une femme à leur tête et que ça n’empêche pas de voiler toutes les autres…).

    Sourisdansroquefort (79) je suis d’accord, la dimension chiante de l’épilation du maillot est à prendre en compte, sans aucun doute.

    LilaCommentTeDire sois la bienvenue !

    Lilo (83) je te rejoins complètement sur la définition du féminisme.

    soltine (89) bienvenue à toi ;-) Restons calme, tu as tout à fait lel droit de ne pas être d’accord, ne t’énerve pas ;-)

    Fantomette (91) il est bien ton mec !

    Fleur d’oranger (92) les poils du maillot te tiennent chaud ?? Ca alors, j’en suis coite ! ;-)

    Jenesaispasmemaquiller (93) le laser ça fait mal, en effet, dieu merci la crème anesthésiante est très efficace.

    sol (94) si tu ne me trouves pas agréable à lire et que mon esprti ne teplaît pas, tu n’es pas obligée de revenir ;-) C’est l’intérêt des blogs, ne lire que ceux qu’on aime ;-)
    Par ailleurs c’est toi qui es agressive dans ton commentaire…

    Triny (95) merci ;-)

    magalie (98) je suis d’accord, c’est une zone ultra chiante à épiler ;-)

    Jo (100) oh la oui ça marche, et oh oui je suis satisfaite du résultat, tu ne peux pas savoir ! SI j’avais su, j’aurais fait ça bien plut tôt !

  102. #102 Marine92 le 31 mars 2008 à 13 h 07 min

    Ah oui Jo ça marche c’est génial, plus d’esclavage par le poil ;)

  103. #103 leolu le 31 mars 2008 à 13 h 10 min

    j’ai beaucoup aimé le commentaire de Poupoupinette (19, je sais ça remonte ;)
    moi, même si on me donnait les sous, je la ferai pas l’épilation au laser !! ;) pour plein de raisons ( trop long entre autre…)
    je préfère « entretenir » tout ça, chez moi, même si c’est un peu ch*ant avec épilateur pour jambes, rasoir pour aisselles et crème dépilatoire pour le maillot (je suis très douillette !!)
    qustion poil, mon Homme en a et c’est très bien comme ça. y’a longtemps, j’étais avec un type qui se faisait épiler, j’aimais pas du tout.
    et sinon, maillot pour moi = poils qui dépassent et pas ticket de métro, quelle horreur ;))))

  104. #104 Fantomette le 31 mars 2008 à 13 h 14 min

    Hélène : oui, je suis assez fière de ma trouvaille en ce qui le concerne ;-) !

  105. #105 globulita le 31 mars 2008 à 13 h 19 min

    Pas tout lu, j’arrive à l’instant mais quel sujet enflammé pour un lundi pluvieux! Et pour une fois que j’arrive en cours de « débat », je milite pour les retours à la ligne et les paragraphes dans les commentaires…

    Pour en venir à l’épilation du maillot au laser, je suis une « bonne élève » car j’avais des monstres problèmes de poils incarnés infectés et je vais souvent à la piscine. Et je revis depuis le début de mon traitement au laser.

    Je viens de regarder les photos en gros plan que j’avais prises juste avant la 1ère séance et franchement, c’était dégueulasse (j’avais laissé pousser sans raser pendant 6 semaines, j’étais au début d’une histoire et cela n’a pas empêché les galipettes ;-).

    Mon copain se rase les testicules, si, si. Ce n’est pas moi qui lui ai demandé, je m’en fiche mais où je suis d’accord avec lui, c’est que ces poils-là sont super moches et, sans vouloir choquer, c’est tout doux comme ça et donc plus agréable à toucher. Pas bête, l’animal! ;-)

    Pour en arriver au vrai sujet de ce billet, qui n’est en fin de compte pas être pour ou contre l’épilation du maillot mais l’intégration du machisme par les femmes, je suis totalement contre l’épilation intégrale (donc plus de poils sur le mont de Vénus, comme une petite fille), le ticket de métro (affreux et ça me fait penser aux actrices de film X) et le string.

    Je déteste le string, c’est moche sur 99% des filles, vulgaire, inconfortable et cela fait filet de rôti de porc. Et l’argument de « c’est pour qu’on ne voie pas la culotte sous un pantalon », je vous ferais remarquer qu’avec un shorty, on ne voit rien.

  106. #106 lulaby le 31 mars 2008 à 13 h 24 min

    bah moi je suis super chaude quand je sais que je suis un objet sexuel pour mon homme, mais ça reste dans notre vie sexuelle, je sais que mon homme sait compartimenter les choses…

  107. #107 Fantomette le 31 mars 2008 à 13 h 28 min

    Globulita, pour le string j’approuve, j’aime de moins en moins (au grand désespoir de l’Homme qui vous une passion démentielle à ce bout de ficelle) et préfère de plus en plus la culotte (et un peu le shorty), mais le string fait tellement un tabac que j’ai parfois l’impression que les rayons culottes sont moins travaillés au profit de leur compère le bout de ficelle et qu’il est moins facile de s’acheter de jolies culottes.
    Pour le rasage des testicules je crois que ça me ferait drôle en fait, mais c’est vrai qu’en dehors de la caresse manuelle, pour d’autres caresses ça serait agréable qu’il y ait moins de poils de ce côté-là… Disons que le « sourire poilu » (quand tu en as un qui se bloque entre deux dents, le fourbe) c’est pas top top pour la suite des choses… Pour le fou-rire c’est pas mal, ceci dit, et puis ça m’est arrivé qu’une fois, et puis j’ai pas non plus un yéti dans mon lit…
    Quant aux paragraphes, je me suis rendu compte après avoir posté que mon commentaire était un gros bloc de texte peu engageant… Promis je r’commence pas !

  108. #108 Lullaby le 31 mars 2008 à 13 h 31 min

    ouh j’ai une homonyme avec un seul L ??

  109. #109 lalala le 31 mars 2008 à 13 h 40 min

    Hélène,
    c’est tellement subjectif et personnel ce domaine qu’on ne peut pas généraliser en disant que s’épiler le maillot, c ‘est uniquement pour son homme et qu on perpetue un certain machisme. Moi je le fais avant tout pour moi,pour l image que ça me renvoie, exactement comme quand je me maquille,me mets de beaux dessous, m’épile les jambes ou me vernis les ongles de pieds en hiver.C’est très catégorique de ta part de décréter qu’on perpétue un certain sexisme en s’épilant le maillot plus qu’en se faisant les jambes, se maquillant, se pomponnant, se mettant en mini jupe et talons.Mon homme aime bien les talons et le rouge à lèvre, alors j en mets de temps en temps pour LUi faire plaisir (ça ne me deplait pas non plus à vrai dire et je ressens cette idée de « sexisme » dont tu parles), mais il apprécie tous les différents stades de pilosité, donc c ‘est bien pour MOI même, en priorité que je m ‘épile le maillot; même si je sais très bien que c’est la société qui véhicule ses images dans notre inconscient etc, etc Mais attention à ne pas généraliser et donner des leçons, alors que c’est TON ressenti, car pour certaines femmes c’est pas forcément vrai.

  110. #110 Claire le 31 mars 2008 à 13 h 48 min

    100 % d’accord avec vous, chère Hélène !

    Je trouve votre billet particulièrement courageux… continuez à défendre la cause des femmes comme vous le faites si bien (c’est-à-dire en sachant rester à la fois attentive et féminine ;-)… )

  111. #111 Nicole le 31 mars 2008 à 13 h 48 min

    Bon, pour entrer dans le vif du sujet: qui a un bon plan laser pas cher et qui marche???
    Parce que bon, je veux bien essayer…. Si c’est pas pour y laisser le seul bras qui me reste après celui que j’ai laissé chez Sépho la dernière fois… :-)))

  112. #112 Claire le 31 mars 2008 à 13 h 51 min

    PS J’oubliais de dire : tout ça n’empêche évidemment pas de s’épiler ;-)

  113. #113 ropib le 31 mars 2008 à 13 h 57 min

    Je dirais le contraire, qu’il s’agit justement de quelque chose de personnel puisque intime. Quand on s’épile les jambes il n’y a pas à se poser de question surtout si on les montre: c’est pour les autres. Vu que le maillot on ne le montre pas tout le temps à tout le monde il s’agit d’un rapport privé à soi.
    Alors bien sûr dans ce rapport privé l’autre est présent. Mais notre existence même ne peut se concevoir que dans un rapport à l’autre (pire: la représentation de soi est une transposition du rapport à l’autre, celui-ci étant même idéalisé).

  114. #114 Hélène le 31 mars 2008 à 14 h 08 min

    globulita (105) je suis toujours à la recherche du shorty qui ne se voit pas sous le pantalon, à l’aide ! ;-)

    Lullaby (108) en effet vous êtes je ne sais combien à vous appeler comme ça, je dois avouer que je m’y perds…

    lalala (109) bienvenue à toi ;-) Je n’avais pas l’impression (ni l’intention) de donner des leçons, mais ce que tu dit sur le ressenti personnel est tout à fait vrai.

    Claire (112) on peut se titoyer, comme avec les autres ? ;-)

    ropib (113) je ne suis pas certaine d’avoir compris bien ton commentaire (mon cerveau est moyen connecté et tout ça est un peu abstrait pour moi), mais je te souhaite la bienvenue.

  115. #115 Lullaby–> Lullaby77 le 31 mars 2008 à 14 h 16 min

    je me rebaptise alors, ça sera plus simple comme ça :-)

  116. #116 paulinepolorayé le 31 mars 2008 à 14 h 20 min

    pas tout à fait d accord… je le fais pour moi, parce que c est qd meme plus joli. si ça plait au garçon dans mon lit, tant mieux, mais jamais aucun d eux ne m a demandé de le faire…

  117. #117 annelise le 31 mars 2008 à 14 h 22 min

    non, je le fais parce que je ne supporte pas les poils, et que ça me gratte dès que j’en ai. Je trouve ça atrocement laid la touffe de poils. Et en plus, être épilée à cet endroit, ça multiplie les sensations et ça c’est fort agréable. Donc oui c’est surtout pour ma pomme que je le fais. Lui il s’en fout légèrement. Après si toi tu aimes les poils du maillot, libre à toi :-)

  118. #118 Hélène le 31 mars 2008 à 14 h 24 min

    Merci Lullaby77, là au moins je sais qui tu es ! ;-)

    paulinepolorayé sois la bienvenue ! ;-) Ton attitude me semble très saine ;-)

    Tu crois que j’aime les poils du maillot, annelise ?? ;-)

  119. #119 annelise le 31 mars 2008 à 14 h 28 min

    bé non, voyons, c’était une façon de parler ! Mais donc si tu les aimes pas, ah ah, tu les enlèves, et donc tu les enlèves pour toi ;-)

  120. #120 funambuline le 31 mars 2008 à 14 h 29 min

    Les shortys en simili dentelle de H&M, à la bonne taille, oeuf corse.

  121. #121 loulou le 31 mars 2008 à 14 h 30 min

    beh, chuis p’têtre à côté de la plaque, mais si j’devais aller chez le laserifieur ce serai pour la moustache (et celle au dessus de la bouche hein!!!) chuis plus embêtée par celle là que par l’autre!!!!
    Et je l’épile déjà à la cire et c’est pour moi et pour personne d’autre!!!

  122. #122 Nicole le 31 mars 2008 à 14 h 36 min

    @Hélène et funambuline: les shortys, j’y arrive pas… dès que je mets mon pantalon, il « s’enroule » sous les fesses, c’est l’horreur..; Du coup, je joue des mains pour les dérouler… ppfff trop chiant! Je reste sur le string (moins) et sur les culottes en « dentelle » que je vous ai montré la dernière fois… Les tanga, j’aime bien aussi, c’est un bon compromis, je trouve…

  123. #123 leolu le 31 mars 2008 à 14 h 41 min

    c’est drôle qu’on parle lingerie, parce que justement hier, j’ai mis de l’ordre dans mes petites culottes et j’ai bazardé une grande partie des strings que j’avais pour ne garder que les tangas, culottes et autres shortys qui, hélas se voient sous un pantalon… ;)

  124. #124 Joelle le 31 mars 2008 à 14 h 52 min

    Moi j’avoue, poils ou pas je m’en fous. Chacun fait ce qui lui plait.
    Je trouves juste la façon dont tu présentes les choses assez flippante car elle sous-entend une généralisation qui me dérange.

    Ton article me laisse une impression de « toutes les filles qui se lasérifient le pubis pour plaire à leur mec sont des victimes du machisme ».

    Faire quelque chose « pour les mecs » ou pour plaire à son mec, dans la plupart des cas cela ne veut pas forcément dire céder au carcan de la société, ou être victime du machisme, mais faire quelque chose pour la personne qu’on aime.
    De la même façon que les hommes font aussi des choses pour nous, pour nous plaire.

    Et cela fait une énorme différence.

    Ce n’est pas avilissant.
    Cela ne veut pas forcément dire non plus qu’on « arrive pas à lutter contre les carcans de la société » et cela ne fait pas de nous des pauvres choses sans cervelle.

    Cela ne me choque pas (qu’il s’agisse de se raser/lasérifier ou de repasser des chemises), tant que les relations sont équilibrées et saines.

    Et j’insiste sur la seconde partie de ma dernière phrase.

    Savoir dire non est important, dire non à tout pour obéir à un pseudo idéal de féminisme, là je suis moins d’accord (outre que je trouve qu’il y a des sequelles du machisme vachement plus grave que l’épilation pubienne, mais là c’est plus une opinion personnelle que j’émets.)

  125. #125 Cécile de Brest le 31 mars 2008 à 15 h 03 min

    Ahhh, je défaille !! Shorty et culotte sont mes chevaux de bataille.
    A bas le string. Vous y arrivez, vous, avec ce bout de tissu qui roule dans votre arrière train au moindre pas??? Moi, je ne peux pas, il faut que je le remette d’équerre à tous les coins de rue, c’est moyen glamour.

    Evidemment, j’en ai quelques-uns, par la force des choses, pour des pantalons qui ne supportent rien d’autre.

    Et pour en revenir aux poils, si je les enlève, c’est pour moi. et pour personne d’autre.
    Si mon chéri avait le culot de me faire une réflexion alors que je suis en période de jachère (j’essaie quand même que ce ne soit pas trop fréquent) il se ferait bien recevoir, non mais des fois ;-)))

  126. #126 Hélène le 31 mars 2008 à 15 h 05 min

    Ah OK annelise, j’avais pas compris ;-)

    Merci fuambuline !!

    loulou c’est clair que la lèvre supérieure c’est drôlement plus embarrassant que le maillot, au quotidien.

    Nicole j’aime pas les tangas, ça rentre dans les fesses, ut vois ce que je veux dire ? Il me faut soit un string, qui est déjà dans les fesses et ne bouge plus, soit un truc qui ne rentre nulle part et me fout la paix ;-))

    leolu c’est marrant aussi, je porte aussi de moins en moins de strings, pas toujours si confort au final ;-)

    Joelle je ne suis pas si sûre que les hommes fassent autant de choses pour plaire aux femmes, que les femmes pour plaire aux hommes. Partant de là le rapport n’est pas vraiment équilibré et perso ça me pose problème…

    Cécile ben c’est le propre du string, de rentrer dans les fesses ;-)))

  127. #127 Diripouf le 31 mars 2008 à 15 h 08 min

    Pas le temps de lire tous les commentaires, mais je sais que dans mon cas (j’ai fait le laser pour aisselles + maillot), c’était un vrai bonheur parce que avant je me rasais (oui, oui je sais…) et que donc les élastiques des culottes me grattaient a MORT ! Insupportable… Et maintenant avec la peau de bébé j’adore…

    Et c’est moi qui ai encouragé mon homme à se tondre (ou se raser, selon l’humeur) le sexe parce que je trouve ça super joli. Par contre, il ne s’est, lui, JAMAIS permis une réflexion sur mon épilation. Certes, il trouve ça super doux depuis l’épilation définitive au laser mais en aucun cas je n’ai fait ça pour lui…

    Un couple moderne quoi ;-))

  128. #128 Hélène le 31 mars 2008 à 15 h 10 min

    Roh oui Diripouf, en plus c’est assez rare un mec qui se rase, souvent ils sont moyen partants pour ce genre de truc.

  129. #129 funambuline le 31 mars 2008 à 15 h 11 min

    @ Nicole et Hélène: le problème des shortys (comme des strings d’ailleurs) c’est qu’on a toutes un boum-boum différent… Sur moi, pas de roulage de pantalon à cause du shorty (avec le bon shorty, oeuf corse -j’adore!-) mais par contre, grande douleur avec string « ficelle », impossible, ça me fait mal au croupion… à l’endroit du coccyx, c’est une horreur.

    Donc je me shortise ou je ne porte rien :-)

  130. #130 laurettebis le 31 mars 2008 à 15 h 12 min

    je te rassure Cécile, moi aussi je n’en mets de strings que quand la situation s’impose…
    suis pas confort (de tous les points de vues) et « médicalement » çà ne m’est pas conseillé….

    bref bref chacune sa vie de string hein ;-))

  131. #131 lisa le 31 mars 2008 à 15 h 40 min

    A la lecture de vos commentaires je vois que plus en plus de mecs se rasent ou se tondent le sexe !! perso moi j’adore – mon mec se tond le sexe et sous les aisselles par contre je lui interdit de toucher à son torse parce j’adôôôre les poils sur le torse
    Moi je bosse avec 35 filles et il n’y en a aucune dont le mec se rase et en plus elles me disent toutes qu’elle n’aimerait pas çà …. suis contente de voir que je suis pas la seule à qui cela plait

  132. #132 Coralie Marie le 31 mars 2008 à 15 h 40 min

    Ca me semble assez flou la notion de « maillot », est-ce qu’on parle juste de ce qui déborde de la culotte (string, tanga, mdb…) ou des diverses façons d’épiler le sexe : triangle, ticket de métro, intégrale… ?

  133. #133 lisa le 31 mars 2008 à 15 h 41 min

    désolée pour les fautes …. je ne me suis pas relue ….

  134. #134 virgulle le 31 mars 2008 à 15 h 42 min

    j’ai commencé par les jambes et les aisselles ( à l’aiguille donc plus hard ) et je n’avais pas fait le maillot car trop près de la gégène à mon gout ( surtout la zone périanale ça doit être coton même avec des piqures d’anesthésiant ) ….

  135. #135 Coralie Marie le 31 mars 2008 à 15 h 42 min

    Pour les hommes, j’ai eu plusieurs épilés et plusieurs pas épilés, et je préfère avec poils ! Les hommes ont tellement de chance d’être beaux poilus, qu’ils en profitent !

    Par rapport à ce que j’ai dit plus haut, c’est vrai que les hommes souvent s’en foutent, mais ça ne change pas le fait que les femmes ne se sentiront pas forcément très séduisantes si elles ne sont pas épilées !

  136. #136 Cécile de Brest le 31 mars 2008 à 15 h 44 min

    @ laurettebis : merci, parfois j’ai l’impression d’être une extra terrestre quand je dis que je n’aime pas ça.
    Moi, ça me fait mal et pas seulement au boum-boum …

    Oui, Hélène, c’est le propre du string de rentrer dans les fesses, c’est bien ce qui me gêne d’ailleurs. ;-))) et puis je ne trouve pas ça très esthétique, finalement.
    Je trouve qu’un shorty, c’est bien plus joli ;-)

  137. #137 le 31 mars 2008 à 15 h 50 min

    Ah, moi je ne suis pas sûre que les mecs ne fassent pas autant d’efforts pour plaire aux filles, quand on les entend en parler. C’est juste moins visible parce qu’ils ne se maquillent pas, ou qu’ils ne savent pas se saper parce qu’on ne leur a jamais appris :-) Mais ils sont au moins autant flippés que nous quand il s’agit de plaire à la fille qui leur plaît !
    Le souci, c’est juste de maintenir cette envie de plaire dans la durée, parce leur tendance à considérer les choses comme acquises est plus prononcée que la nôtre, je crois bien.
    Parce qu’au final, dans nos sociétés occidentales (j’insiste bien sur occidentales), le choix reste beaucoup du côté des femmes, et pas des mecs.
    Pour 1 Brad Pitt qui tombe les filles d’un battement de cil sans effort et sans rien à foutre, combien de gentils garçons moins beaux qui galèrent pour aborder une fille ? Des tas. Et qui sont tous nerveux à l’idée de sortir avec la fille qui leur plaît. Et qui sont rasés de près, allant même jusqu’à repasser leur chemise avant de sortir, sous les quolibets des potes qui feront exactement la même chose :-)

    Quand au laser, le maillot est une priorité parce que bien trop chiant à faire toute seule, long, douloureux, et que les poils ça me rebute, même célibataire. D’ailleurs j’ai zéro vie sexuelle en ce moment, donc pour le moment je fais ça pour moi ^_^

  138. #138 le 31 mars 2008 à 15 h 53 min

    Funambuline, le truc, c’est de prendre son string une à deux tailles au dessus, ça saucissonne pas le cuissot et ça rentre pas dans les fesses (ça reste posé dessus !)
    J’en porte depuis des années et des années (pas une seule culotte dans mon armoire, vu que’elles me rentrent toutes dans les fesses, donc autant qu’il y ait le moins de tissu possible) et la technique a fait ses preuves !

  139. #139 camille strass le 31 mars 2008 à 15 h 55 min

    Le premier string que j’ai acheté, c’était pour chéri, j’assume ! ben oué, avant lui, pas envie de lingerie affriolante… et avec lui, jme suis mise à acheter des machins en soie, avec des froufrous, hooooorriblement chers… comme quoi, en « cédant » à Chéri, j’ai découvert de nouveaux trucs, que maintenant je saurais plus m’en passer… suis-je victime du machisme ? je m’interroge là… :-)

    mais maintenant que Chéri approche de la trentaine, il commence à trouver que le string c’est pas terrible, que rien ne vaut la petite culotte… tssssss….

  140. #140 carmencru le 31 mars 2008 à 15 h 55 min

    bonjour
    tout comme cec jeune mariée et annelise (et peut etre d’autres je n’ai pas l’u l’intégralité de tous les commentaires) je m’épile à la brésilienne ( méthode cire au sucre, à la maison) parceque c’est BEAUCOUP plus agréable et ça augmente les sensations pendant certaines caresses intimes, je le fais donc pour moi !
    la 1ere fois, c’est vrai je l’avais fait pour faire une surprise à mon amoureux pour son anniv (fauchée et le connaissant depuis peu, j’avais opté pour le cadeau ‘home made’ ;o), épilation intégrale au rasoir (plus jamais le rasoir, plus jamais…) mais je n’ai pas aimé le côté petite fille, mais découvert de trés agreables sensations… depuis je garde un joli triangle sur le pubis, mais mon petit coquillage est lisse :o)

  141. #141 carmencru le 31 mars 2008 à 15 h 58 min

    et cecile, pour te rassurer également, je ne porte jamais de string, pourtant j’ai essayé (sous la pression des copines, qui sont allées jusqu’à m’en offrir…) mais je suis trop mal à l’aise avec.
    je suis plutôt shortys et tangas

  142. #142 globulita le 31 mars 2008 à 16 h 01 min

    Roh, j’ai plein de soeurs anti-string!!! :-)

    Comme toi, Fantomette, je comprends pas cet engouement et en effet, il est plus facile de trouver des strings qu’une jolie culotte qui tient en place. Pour moi, c’est vraiment un exemple de la vulgarité et du machisme ambiant. Pénélope a fait un dessin qui illustre très bien ce que je ressens à ce propos: http://www.penelope-jolicoeur.com/index.php?s=string

    Et pour celles qui ont suivi la masse, demandez à une bonne copine de vous prendre en photo de dos avec une culotte normale, un shorty, un string et toute nue. Vous ne porterez plus jamais de string à moins d’avoir l’arrière-train parfait, ce qui est très très rare. Je devais être dictateuse anti-string dans une autre vie…

    Pis, le port d’un string implique l’épilation du SIF…

  143. #143 porteverte le 31 mars 2008 à 16 h 07 min

    C’est marrant parce que je me disais la même chose hier … en m’épilant à la cire pour fêter le printemps, les jambes, les pieds, les aisselles, la moustache … et les mains : oui, appelez-moi King-Kong, mais quand je montre un truc sur une copie à un élève, je n’ai pas envie qu’il focalise sur mes pattes de devant poilues ;)

    Et je me disais :
    1) Que j’enverrais bien balader tout ça si j’en avais le courage
    2) Que si j’avais un lasériste à moins de 150 km, je commencerais par le maillot, parce que c’est le plus chiant, et le seul truc que je n’arrive pas à faire bien toute seule

    Le problème, c’est qu’en prenant de l’âge, les poils sur les jambes se font discrets, donc faciles à épiler, alors que le maillot … pfiouou !!!

    Complètement d’accord avec l’analyse de la pression sociale, mais autant je l’emm…, la pression sociale, pour tout un tas de trucs (je ne fais pas de couleur, je me coupe les cheveux toute seule, je ne suis pas la mode même si j’adore me tenir au courant, je ne ferais pas d’injections d’acide machin-truc, et je n’évoque ici que ce qui concerne l’apparence), autant pour les poils, j’y arrive pas ;-(

  144. #144 camille strass le 31 mars 2008 à 16 h 07 min

    Héhéhé, globulita, cela dit on peut porter des strings sans que cela se voie … le string apparent, c’est clair que c’est la vulgarité absolue. Enfin, bien malin celui qui pourra déterminer ce que je porte : mon string, on ne le voit pas !

  145. #145 Aesa le 31 mars 2008 à 16 h 11 min

    Bonjour, bonjour,
    Je m’insurge Helene :). Toute célibataire que je suis, je vais régulièrement à l’institut (avoir un institut dans les locaux aux boulot, ça aide…surtout avec des tarifs preferentiels, j admets) pour ôter les poils tant au niveau des aisselles, que jambes que maillot. Et pourtant c est pour moi :adepte des pantalons, pulls à manches longues en hiver et une semaine par an en maillot.
    J’aime être toute douce et pourtant personne ne partage mon lit !! ( a mon grand desespoir. Je peux lancer un « wanted » pour me trouver un homme?);)

  146. #146 Delphinoid le 31 mars 2008 à 16 h 14 min

    Perso je m’inscris dans la même pensée que celles qui ne voient pas le problème. Pour moi l’épilation (de quoi que ce soit) dérive avant tout et au départ de l’envie de rentrer dans une vision sociale au départ masculine de la femme.

    Après, chacune a sa propre motivation et s’est réapproprié le schème social dans son propre imaginaire (phobie des poils, envie de ne plus avoir de repousse qui grââââtte, envie d’être débarrasée une fois pour toute etc etc). Je pense pour ma part que les femmes qui le font pour leur mec sont très minoritaires. Peut-être ai-je tort cela dit ;o)

    Pour moi, c’est moins machiste que de dire aux petites filles qu’elles doivent jouer à la poupée et aux garçons aux voitures et aux GI Joe’s…

  147. #147 Delphinoid le 31 mars 2008 à 16 h 21 min

    En fait à relire les commentaires qui sont majoritairement d’accord avec toi, je me demande si je n’ai pas tort et si je ne suis pas trop optimiste du coup… hu hu.

  148. #148 Man0u Man0u le 31 mars 2008 à 16 h 33 min

    Pfiou non seulement c’est douloureux , mais une fois qu’on a testé une épilation échancrée, on comprend pourquoi est ce que la Dâme Nature nous avait fournit des poâls à cet endroit là. Sérieusement je trouve ça super désagréable et paradoxalement pas hygiénique. Je sais je frôle le scato.
    Etant donné qu’on ne passe pas l’année à exposer notre minou au monde entier (huhu ), je trouve ça vraiment macho moi aussi, de se forcer à s’épiler à un endroit où les poils ont une utilité. Bon, un petit peu sur les cotés, et quand on porte un maillot de bain l’été, d’accord, mais le reste du temps moi j’ai renoncé.

  149. #149 Man0u Man0u le 31 mars 2008 à 16 h 37 min

    Ah et je confirme que l’épilation + le string c’est une catastrophe, pour moi en tout cas ( c’est ce que je voulais dire quand j’ai dit que c’était pas hygiénique et super désagréable ).

  150. #150 annelise le 31 mars 2008 à 16 h 41 min

    je trouve que ça dérive là. Il y a une sacré différence entre porter le string hors du pantalon, et porter un string normalement. Alors qualifier de vulgaire tout ce qui porte un string, c’est un peu violent.
    Comme le dit Gé, les mecs font eux aussi des choses pour nous plaire, qui certes se voient moins. Au total, je crois que le mien en fait plus que moi finalement. Delphinoid tu n’es pas optimiste, tu es lucide.

  151. #151 chiara le 31 mars 2008 à 16 h 58 min

    Interessante reflexion. Plutôt poilue de nature (youpi) je suis très préoccupé par la question des poils, mais alors vraiment très très préoccupée hein, limite complexée. et en fait à bien y refléchir ce qui m’embarrasse le plus vis à vis de mon chéri c’est vraiment carrément plus le poil aux pattes hiver comme été qui me semblent carrément « contre nature » (même si c’est sûrement l’inverse) car j’ai l’impression du coup d’avoir des jambes de mecs (enfin atteeeeentionnn je n’ai PAS autant de poils qu’un mec hein ? mais je le vis comme ça en tout cas) alors que d’avoir des poils au maillot me semble plus « normal », et là pour le coup être imberbe du maillot en effet c’est contre nature.
    bon mais résultat des courses pour moi c’est laser jambes maillot aiselles of course. Pour qq1 de complexée comme moi (mm si la dame du laser me trouvent completement dingue et que soit disant elle voit pas le problème – un problème de vue qu’elle a, sûrement) c’est juste salutaire.
    Ah oui, et puis moi aussi je vais à la piscine, de surcroît une piscine peuplée de collègues de bureau, alors bon … Le côté on se mâte les poils de maillot sous la douche, no thanks.

  152. #152 chiara le 31 mars 2008 à 17 h 06 min

    ah oui et j’ai aussi envie de réagir sur le string, je trouve pas ça super beau mais je ne porte que ça, juste je ne suuuupporte plus de sentir les elastiques d’une culotte « normale », et pourtant je suis super mince, c’est juste la sensation que je deteste, personne ne voit mon string quand je suis en pantalon et je ne vois pas en quoi c’est vulgaire dans ces conditions.
    Et puis aussi, je me lance, je suis folle, mais il y a juste un truc quand même à dire au sujet de l’epilation « poussée » du maillot, ben juste sur le plan des sensations sexuelles, ben c’est quand même à tester avant de se faire une idée définitive. conseil d’amie .. parce que c’est pas mal quand même.
    Voilà.

  153. #153 ropib le 31 mars 2008 à 17 h 08 min

    J’ai une théorie sur le poil depuis quelques temps… je ne sais pas si c’est juste ou non.

    Je pense que le poil est le signe de l’intime. Ainsi quand l’homme porte barbe et cheveux longs ou courts il impose des attributs sexualisés. La femme elle ne doit pas être dans un rapport de domination et voile ses cheveux ou s’épile. Bien évidemment c’est plus complexe que ça mais dans les sociétés matriarcales ce sont les hommes qui se cachent les cheveux (je pense qu’ils se rasent soigneusement aussi).

    Dans un cadre pacifié l’homme doit en revanche se raser le visage et cacher ses poils (j’ai remarqué qu’en Italie les hommes en discothèque ouvrent leur chemise jusqu’à exactement la naissance des premiers poils sur le torse tous justes visible, comble du sexy j’imagine car on les devine sans les voir vraiment). L’épilation du sexe, chez l’homme ou chez la femme, me semble donc tenir de la publicité (rendre public).

    :s C’est une idée de début d’hypothèse théorique…

  154. #154 Dorothée le 31 mars 2008 à 17 h 14 min

    Holala les filles, s’il vous plaît, ne rentrez pas trop dans les détails, j’ai arrêté de lire parce que j’avais la nausée!:-S euh chacun sait que pour certaines pratiques les poils ne sont pas pratiques (justement), mais c’est vraiment nécessaire de rentrer dans le détail?
    Je vais vomir et je reviens…

  155. #155 Bing le 31 mars 2008 à 17 h 15 min

    Cec jeune mariée l’a dit : ça procure un plaisir plus intense lors des calins !

    c’est juste une décision d’une femme qui veut augmenter son plaisir sexuel et ça c’est beau non ?

  156. #156 lisa le 31 mars 2008 à 17 h 16 min

    euhhhh Dorothée je vois pas ce qui t’écoeure à ce point …. fo que tu m’expliques là … c’est le mot cunnilingus ou fellation ?

  157. #157 Dorothée le 31 mars 2008 à 17 h 18 min

    Lisa: les poils entre les dents….:-((((((((((((((

  158. #158 lisa le 31 mars 2008 à 17 h 22 min

    ahhhhh !!! je suis morte de rire !!!! effectivement c’est pas très alléchant (rohh le jeu de mot ….) mais en même temps c’est tellement vrai lol

  159. #159 leolu le 31 mars 2008 à 17 h 24 min

    @ Hélène : et non, c’est pas confort du tout un string, ni même un tanga ;))

    mais ça se voit pas sous un pantalon, et vous, je sais pas, mais moi l’Homme dit que le shorty, c’est pas sexy. Je ne partage pas cette opinion, mais, pour lui faire plaisir, je mets des strings ou tangas de temps en temps.

  160. #160 globulita le 31 mars 2008 à 17 h 38 min

    @annelise: évidemment qu’il y a une différence entre faire dépasser son string du pantalon et simplement en porter un. J’ai amené ce sujet car pour moi, il fait partie du machisme et de la banalisation de la sexualité que notre société vit actuellement. Et cela me semblait proche de la réflexion d’Hélène sur l’épilation au laser du maillot.

    J’ai été frappée par le fait que, depuis le début des années 2000, le string est devenu la norme (mes copines sont des exceptions rétrogrades mais il me semble qu’il y a plus de filles à string qu’à culotte), tout comme l’épilation « ticket de métro ». J’ai l’impression que l’esthétique des films X est devenue en quelque sorte banale. Que je trouve ça super moche m’appartient, c’est vrai, mais mes observations dans le vestiaire de la piscine confirme mon impression que cela ne va pas à grand monde… A part aux super minces comme Chiara!

    @leolu: demande à ton Homme s’il trouve que des fesses molles et celluliteuses, c’est sexy… Ce qui est, malheureusement, le lot de la plupart d’entre nous… Mon copain aussi avait l’air d’être plus habitué au string et je lui ai prouvé par A + B que c’était pas beau. Et, de toute façon, j’ai trop de caractère pour renoncer à mes culottes en pur coton super confortables!

  161. #161 Véro la Bisontine le 31 mars 2008 à 17 h 44 min

    Ah lala, la guerre des poils!!
    N’étant pas d’une nature très velue (faut bien avoir un peu de chance dans la vie), je dirais que je partage l’avis d’Hélène, et que franchement, mis à part qques considérations esthétiques concernant les poils pubiens qui peuvent dépasser et mettre mal à l’aise en maillot de bain, la chasse aux poils me semble être un combat de notre époque!
    Comment faisaient nos mères (ou nos grands mères), en étaient-elles pour autant moins jolies?
    Bien sûr, comme la plupart des filles, je n’aime pas avoir les jambes qui picotent (qques jours après l’épilation), et je bénis la gentille fée qui s’est penchée sur mon berceau pour m’éviter l’épilation de la moustache (franchement j’ai du bol).
    Et concernant le maillot, j’enlève juste les qques poils qui dépassent, je n’ai pas besoin de faire davantage…
    Quand à la gente masculine qui me demanderait une épilation intégrale de cet endroit, c’est même pas la peine d’y penser, cela me mettrait très mal à l’aise…

  162. #162 Bungee le 31 mars 2008 à 17 h 45 min

    Il me semble qu’il y a dans certains commentaires une confusion entre « subir le machisme des hommes » et « faire un effort pour faire plaisir à son homme ».
    Le machisme, il est depuis très longtemps intégré par les femmes, et tellement bien que nous le défendons en croyant défendre notre liberté (de s’épiler comme on veut, mais de s’épiler quand même, de s’habiller comme on veut, mais de mettre des talons pour avoir l’air d’une fille, etc…)
    Le machisme a su imposer des codes de féminité contraignants, mettre des talons, une jupe, des bas, de la lingerie, s’épiler, se maquiller, se coiffer, se teindre les cheveux, se les lisser, se les boucler, surveiller son langage, maigrir, bronzer, être à la mode, avoir des seins parfaits, des jambes parfaites, des fesses parfaites, chasser la cellulite etc…, et je ne parle que de physique.
    Au moins, quand on s’occupe de se conformer à ces codes, on ne réfléchit pas à autre chose. Même quand on essaie de s’affranchir de ces diktats, on ne pense toujours pas à autre chose !
    La subtilité vient que ces codes sont tellement bien présentés depuis tellement longtemps (et pas uniquement par la pub) que nous avons fini par intégrer qu’être féminine c’est accepter de se torturer le corps en portant des talons, tirant sur une jupe, brulant sa peau, ses cheveux avec des produits divers et variés, etc… Et on est tout à fait persuadées d’être libre dans ses choix…
    Pourquoi serions-nous tellement semblables au point de toutes se sentir en confiance au lit en jolie lingerie, et épilée ? Pourquoi sinon parce que nous collons à l’image de féminité construit par les hommes ?
    Je ne viens pas faire une leçon de morale, moi aussi, je dépense mon temps et mon argent dans pas mal de machins…

    Evidemment que certaines arrivent à être « féminines » et à faire également de grandes choses intellectuelles, évidemment que nous ne sommes pas des oies sans cervelles, sauf que vous vous êtes déjà demandées, si toutes les femmes faisaient autre chose de leur temps que « d’être une femme » ? Tout ce temps et tout cet argent qui ne demande qu’à être réutilisé ? Qu’en ferait-on, toutes ?

  163. #163 emmanuelle h le 31 mars 2008 à 17 h 48 min

    ropib, je sui sassez d’acord avec toi sur l’idée que poil et virilité sont intimement liés….
    y a qu’à voir l’effet que chabal fait sur les femmes, enfin certaines femmes – hélène, je te sens bondir -)))….dont moi je l’admets, alors que d’une part ce genre de look en général je n’aime pas, et que deuxio, le même chabal, sans les cheveux longs et la barbe, a perdu tout son pouvoir….
    tiens, ça me rappelle un truc biblique, ça….
    dis donc hélène, incroyable ce que ton article nous interpelle !!!!

  164. #164 leolu le 31 mars 2008 à 17 h 57 min

    @globulita : faut croire qu’il trouve ça sexy, puisqu’on ne peut pas dire que j’ai la fesse très ferme ;))) malheureusement

    mais bon, lui de son coté a une petite bouée à laquelle je peux m’accrocher et je ne l’emm**de pas avec ça, donc tout va bien ;)

  165. #165 minute papillon le 31 mars 2008 à 18 h 00 min

    Bonjour,
    Je ne suis pas très bien palcée pour parler puisque je vis au soleil, près de la plage, d’avril à octobre, je suis en petite jupe et maillot de bain. Je comprends ce que tu dis, et je trouve ça dommage aussi, cependant, que je sois avec quelqu’un ou pas, j’aime être clean de partout, je vois ça comme une hygiène (et ce n’est que mon point de vue), de même que je ne peux pas m’épiler seulement les aisselles ou le maillot, tout doit être propre. Il est cependant dommage de devoir le faire par obligation, que ce soit pour un homme ou pour des raisons sociales, il me semble que cela revient au même.
    Merci pour ce billet.

  166. #166 Claire le 31 mars 2008 à 18 h 13 min

    Hélène a écrit : « Claire (112) on peut se tutoyer, comme avec les autres ? ;-) »

    Avec plaisir, Hélène !

    Bon après-midi à toi et au plaisir de lire tes prochains billets !

  167. #167 Nicole le 31 mars 2008 à 18 h 59 min

    @globulita: contrairement au dessin que tu as « linké » (trop drôle et vrai!!!), quand je mets des taille-basse, eh bien, c’est mini-culotte taille-basse qui marque pas le pantalon!!! (cf les links que j’avais mis pour Etam..). Le string c’est pour les pantalons plus fins, qui « marquent » même les poils (quand il y en a….)!!!!
    Mais c’est vrai que string qui dépasse c’est grave ringard!

  168. #168 Boulette le 31 mars 2008 à 19 h 08 min

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi Hélène sur ce point. Qu’il s’agisse de l’épilation (maillot ou ailleurs), du maquillage, des fringues ou d’autres choses de ce genre, je crois que nous ne sommes pas entièrement maitres(ses) de nos decisions. Le « je le fais pour moi » n’est rien de plus qu’un bien joli concept marketing et inconsciemment, nous tombons toutes dans le panneau. Féministes ou pas, regard du mâle ou pas. Au final, si nous refusons la « hérisson-attitude » c’est pour nous sentir bien…parce que nous le valons bien… non?

  169. #169 dola le 31 mars 2008 à 19 h 15 min

    C’est drôle mon homme préfère le shorty que le string, mais avec mes fesses le shorty remonte toujours sous mon vêtement et je trouve pas ça confortable du tout ( et j’ai essayé plusieurs marques) alors je mets des strings 1 bonne taille au dessus de la mienne et c’est super confortable.
    Je rejoins celle qui disent que l’épilation en général est aussi liée au regard des autres femmes.Ceci dit l’épilation intégrale comme fantasme d’un homme je n’aurais pas envie d’y céder car cela ne me tente pas du tout.
    Comme cela ne me tenterais pas de céder à l’idée/l’envie /la demande de porter un costume de soubrette ou d’infirmière. Chacune son choix :-))

  170. #170 Turquoise le 31 mars 2008 à 19 h 45 min

    Cette question d’épilation, c’est vraiment une histoire de générations ! au XIXème siècle, les femmes « convenables » ne s’épilaient pas du tout, nulle part ; dans les années 50, quand j’étais petite,je me souviens avoir vu beaucoup de « grandes personnes » arborer sans complexe des aisselles velues sous des manches courtes … Je pense que c’est vers les 60’s que l’épilation des jambes et des aisselles est devenue incontournable . Quant à l’intégrale … encore une fois question d’âge, mais je ne peux pas m’y faire, mon petit triangle d’astrakan me donne l’impression d’être plus décente que si j’étais imberbe comme une gamine prépubère …évidemment, j’élimine ce qui pourrait dépasser du maillot, mais c’est tout .
    Et mon homme a des aisselles poilues, j’adore les toucher, c’est tout doux et soyeux …

    Une petite remarque à Camille Strass, qui a dit des choses passionnantes un peu plus haut : si, l’Eglise intervenait en peinture : au XVIème siècle, un peintre italien a été chargé par le Pape de mettre de pudiques draperies sur le sexe des peintures de Michel-Ange ; il y a même gagné le surnom de « il Braghettone », le culottier …et toutes les statues du Vatican ont été pourvues de feuilles de vigne en zinc !

  171. #171 kisumarac le 31 mars 2008 à 19 h 49 min

    Oulà, que de quesitons soulevées par ce billet et par les commentaires !

    ALors, si je pouvais, je crois que je commencerai, par…pfff…les jambes, car j’aime bien me mettre en jupe, et c’est vrai que la sensation d’un tissu sur des jambes lisses et agréable.
    Ensuite, j’avoue que je suis un peu trop pudique pour aller chez une esthéticienne, donc le maillot, je le fais moi même, et pas à la cire, car ça marche pas sur moi. Après, savoir si je m’épile pour moi ou pour mon chéri…on va dire que c’est surtout pour moi, mais avec parfois l’arrière pensée de lui plaire, dans le sens ou des jambes lisses sont plus agréables que des jambes poilues.

    Par contre, cela a peut-être été déja dit, mais quand vous dites que vous vous épilez « parce-que on trouve ça plus joli »…ça pose quand même la question de l’empreinte de la société, car à force de voir des femmes épilées, on imprime plus ou moins inconsciemment cette image. Oulà, je ne sais pas si je me fais bien comprendre, mais en fait, je voulais tout simpement vous taquiner gentiment en disant que même quand on pense faire les choses « pour soi », on ne peut pas le faire completement.

    Le string, j’ai voulu essayé, et puis je me suis regardée dans une glace…une horreur !! Et honnetement, si on voit un peu la marque de la culotte, ça ne me dérange absolument pas…en même temps, je ne crois pas avoir de pantalons qui posent ce problème

    Et sinon, même si mon corps m’appartient, cela ne me dérange pas si mon homme me fait des commentaires dessus, car moi je fais pareil pour lui. Tant que l’autre n’impose pas, cela ne me choque pas. De toute façon, depuis le temps que l’on est ensemble, je n’ai toujours pas réussi à lui inculquer le principe de la crème hydradante qui lui permettrait sans doute de ne pas avoir des boutons et plaques à chaque fois qu’il se rase le visage…. :-)))

  172. #172 ropib le 31 mars 2008 à 20 h 00 min

    @emmanuelle h

    En fait c’est l’exposition des poils qui est virile. Et la virilité pourrait être féminine (mais là on rentre dans les limites que nous nous mettons nous-même à cause de notre société patriarcale). Ma thèse c’est que le poil c’est intime, et donc qu’il y aurait quelque chose d’exhibitionniste dans la tonte puisque ce serait rendre publique ce qui est de l’ordre de l’intime. Même le rapport théorique à l’hygiène se comprend comme ça je pense.

    Alors est-ce une influence très vague du porno, d’une nouvelle socialisation qui passerait par le corps (ça me fait penser au « Meilleur des mondes » tiens) ou bien du courant de la transparence (protestant? économique? politique?). A mon avis il s’agit d’une libération de l’identité auparavant attachée à des références relationnelles codifiées: nous ne serions qu’un empilement de personnages publiques. C’est un peu indigeste ma soupe non ? :s

    Ce truc me turlupine depuis pas mal de temps. En tant qu’homme en tous cas j’aurais tendance à avoir une préférence a priori pour le tout épilé… mais l’a priori est du domaine du publique et dans les faits ça dépend beaucoup.

  173. #173 manon le 31 mars 2008 à 20 h 04 min

    ahhh, je suis tellement imberbe les filles que je ne m’épile jamais les aisselles, et très peu souvent le maillot! Il y a toujours une petite hésitation de l’esthéticienne au moment de me faire payer le plein tarif, alors qu’elle a enlevé 4 poils (mais je vous rassure, l’hésitation part bien vite!)

    Donc je m’épile « que » les mollets, et c’est déjà bien assez prise de tête!

  174. #174 le 31 mars 2008 à 20 h 26 min

    Le vieux combat du string contre la culotte :-)
    Sans vouloir rajouter de l’huile sur le feu (et puis c’est pas l’objet du billet) et rester dans les classiques, je préfère largement le string à la marque de la culotte sous la jupe ou le pantalon !
    En général les pro-culottes soutiennent qu’elles portent des vêtements qui ne montrent pas de traces d’élastique, sauf que pour s’en apercevoir il faudrait avoir les yeux à 5m de soi-même, au niveau du popotin.
    Parce qu’immobile en se dévissant le cou pour voir ses fesses dans la glace ça passe peut-être, mais une fois en marche, le pli apparaît très nettement. D’ailleurs, plus la fesse est molle, plus l’élastique marque, donc plus le string est conseillé !
    Quitte à le changer pour une culotte en rentrant chez soi si on n’ose pas montrer ses fesses ainsi attifées à son homme (mais n’est-ce pas là un autre diktat du corps parfait ? Parce qu’il nous aime, l’homme, il s’en fiche bien de notre fesse en goutte d’huile ?)

  175. #175 Lyza le 31 mars 2008 à 20 h 45 min

    je trouve il y a meme un cote un peu malsain de ne vouloir posseder aucun poil, comme si on refusait notre feminite et on voulait toujours garder un corps de ….

    je deteste me raser, je ne trouve pas ca laid/degoutants/sales les poils…je trouve ca naturel, comme les cheveux, les cils , les sourcils, le nez etc…

    Mais bien sure je n’ai pas assez de couille pour arreter de me raser…comme le commun des mrtels je en veux pas me faire juger (oui je suis faible) et je veux me faire accepter…

  176. #176 Lyza le 31 mars 2008 à 20 h 46 min

    oops un corps de « petite fille »****

  177. #177 mou le 31 mars 2008 à 20 h 52 min

    bon j’ai pas lu tous les commentaires, mais je me fait l’impression d’être vraiment une ovni, la. enfin bref ça change pas plus que d’habitude. a part les aisselles que je rase en été, only , je n’épile rien du tout. mes poils ont beau être blonds , j’en ai plein partout et ca me dérange pas plus que ça parce que les poils ne me dégoutent pas !
    épiler, ça fait mal, ça prend du temps, c’est cher…alors je le fait pas :)
    (deja que je culpabilise en me rasant les aisselles parce que j’ai l’impression de trahir celle qui ont brulé nos cache poitrine :D)

    oui bien sur , je subis bien quelques remarques (de filles uniquement, cela va sans dire), mais je survis.

  178. #178 Jiji le 31 mars 2008 à 21 h 16 min

    J’arrive un peu tard, j’ai lu que les 1ers commentaires. Sinon, je ne suis pas du tout d’accord avec toi. Perso, les poils ça me dégoûte, je trouve même ça horrible (désolée) !
    J’ai l’impression de ressembler à un animal.
    Et pour moi, il n y a pas du tt d’homme ni de gens dans l’histoire , c’est 100% pour moi parce que j’ai horreur des poils et le pire bien sûr c’est les aisselles et le maillot.
    Vu les commentaires, ça risque d’en choquer plus d’une mais je m’épile les bras, et d’ailleurs je comprends pas pourquoi les « poilues des bras » les laissent…
    Bref, si je pouvais faire l’épilation laser, je la ferais mais j’ai peur des conséquences que ça peut avoir sur le corps, on sait jamais, je préfère les produits naturels (cire).

  179. #179 Coralie Marie le 31 mars 2008 à 21 h 27 min

    Bungee, je suis à 100% d’accord !
    Et Kisumarac dit très justement que si on trouve ça « joli », il ne faut pas oublier que c’est parce qu’on a été formaté à ça !!
    Ropib, quand tu parles d’une « vague influence du porno », c’est ironique, n’est-ce pas ??

  180. #180 lizou le 31 mars 2008 à 21 h 37 min

    y’a des films porno avec des femmes poilues aussi.

  181. #181 splatchounette le 31 mars 2008 à 22 h 01 min

    ah ne t’inquiète pas, mon non plus je ne m’épile pas ;)

    juste les aisselles l’été parce que je trouve que sinon ça pue grave

  182. #182 Dorothée le 31 mars 2008 à 22 h 34 min

    Il y en a même hors porno qui préfèrent les poils, leur expression c’est « épilation des années 80″, et il faut comprendre: sans (épilation)…

  183. #183 lizou le 31 mars 2008 à 22 h 36 min

    Meuh nan c’est épilation 70!!!en 80 C’est la crete!

  184. #184 Mlle Crapaud le 31 mars 2008 à 22 h 37 min

    Lizou : la première fois que j’ai lu « en 80 c’est la crete » j’ai pensé à l’ile. De crete, oui.

    Je crois que j’ai honte. Mais je suis fatiguée.

  185. #185 Florinette le 31 mars 2008 à 22 h 44 min

    alors question épilation aujourd’hui il y en a pour tous les gôuts.
    On peut aimer cela :
    http://www.ecologielibidinale.org/fr/miel-etesansepilation-fr.htm
    Perso je suis attachée aux valeurs écologistes, mais ressembler au MIgou bof !
    Comme beaucoup de femmes l’épilation me saôule grave. A peine tu es nette que déjà, tel du bambou ça repousse !
    Le rasoir sous les bras ça va, sur les jambes j’ai l’impression de m’assasiner (la sensation de la lame qui glisse sur la peau beurk !).
    J’ai un épilateur électrique, mais entre les ongles, les petits soins beauté, etc ça prend quand même pas mal de temps dans mon planning de maman. Pour moi ce n’est pas un plaisir beauté c’est une corvée, certes pour me sentir lègère ensuite, mais une corvée quand même. Ca fait mal ce n’est pas un moment de détente.
    Je suis donc passée au laser.
    C’est Zhom qui me l’a proposé. Il coopérait en me tirant les bandes de cire avant sur le maillot et les aiselles (toute seule impossible), perso je prèfère passer d’autres moments de plaisir avec lui que ces scéances de torture.
    Effectivement il m’a offert le maillot (diantre je suis donc un objet sexuel je vais lui en toucher deux mots !). Globalement, tous les deux on est pas fou de la choucroute de poils, et des léchouilles sur un minou bien épilé c’est tès agréable non ? ?? Vous êtes d’accord avec moi !
    Je me suis laissée tentée pour notre plaisir à nous, il ne m’a rien imposé. J’ai oopté pour un maillot arrondi très féminin. je trouve cela graphique, finalement comme une sorte de tatouage. Du coup j’ai cassé la tirelire pour jambes et aisselles.
    Lui parfois s’épile les coucougnettes à la pince à épiler (bon sang il n’a que cela à foutre !:-). Moi aussi j’ai donc mon objet sexuel.
    J’ai fait ma première scéance rien n’a repoussé pour le moment, j’ai apprécié, allant à la piscine régulièrement, à ne pas avoir à y penser !
    Perso je pense que le débat du poil n’est pas nouveau. Les égyptiens (enfin la noblesse) se rasait intégralement, entre hygiène et valeurs esthétiques , et regardez la peinture au fil des siècles : du poil que nenni sur Rubens Boucher et cie, que des foufounes imberbes.
    C’est marrant je viens d’aller voir l’exposition de la bn « l’Enfer » et il y avait souvent deux versions d’une même gravure de femme : sans poils sur le minou (version officielle) avec poils (version cachée et sexuelle).
    Comme quoi le sans poil n’est pas frcément synomyme de « sexuel ».
    Au Japon je crois même que le poil est considéré depuis toujours comme « pornographique » : regardez les estampes les plus « hots » et vous verrez.

  186. #186 Caroline le 31 mars 2008 à 22 h 47 min

    Salu les filles,

    je suis nouvelle sur le site, que je trouve super d’ailleurs, mais cette discussion m’a particulièrement interessée!
    Pourquoi vous pensez que le besoin d’épilation est un formatage? Perso j’épile, je n’ai jamais testé le laser, mais ça me fait un peu peur quand mm, de te façon j’ai aps les sous pour le faire.
    En revanche question poils (c’est quand mm la base du sujet non?!), moi j’aime pas ça, tout simplement parce que je trouve pas ça très hygiénique, et c’est qd mm plus jolie des jambes sans poils, et puis des poils pris dans des collants, c’est super désagréable, moi ça me file des frissons (là on parles des jambes on est bien d’accord?).
    Pour les aisselles, perso j’épile à la cire, et quand ils sont bien longs parce que j’ai aps eu le tps (je suis pas une acharnée non plus en plus je suis célib), et ben j’ai l’impression de sentir la transpi…je suis la seule dans ce cas?
    Et pour le maillot, je suis une adepte du zéro poil, donc je sais, y en a pas bcp qui comprenne, mais ça fait super longtps que je suis célibataire, te je continue à m’épiler qd mm, pas pour plaire, mais simplement parce que je trouve que c’est plus agréable, d’ailleurs j’ai commencé en étant célibataire, donc pas pour un mec!

    Je tiens donc à dire que tout ce qu’on fait, c’est pas toujours pour plaire à quelqu’un d’autre, mais peut-etre tout simplement pour soi! Après chacun fait comme il veut, il n’y a pas d’obligation… Mais à la limite je comprends plutot l’idée de formatage dans le sens de pression! Et là effectivement, je sais plus dans quel post il est dit que si un homme demande à une nana de maigrir ou bien s’épiler, de changer donc, c’est qu’il ne l’aime pas vraiment, et là je suis entièrement d’accord!
    C’est ce que j’essaie d’expliquer à beaucoup de copines qui se prennent encore la tete pour des mecs qui n’en valent aps la peine, ou plutot qui ne sont pas faits pour elles…
    Ahlala!

  187. #187 lizou le 31 mars 2008 à 22 h 55 min

    Melle crapaud trop fort!

  188. #188 Hélène le 31 mars 2008 à 23 h 41 min

    gé (137 et 138) je ne savais pas que les mecs pouvaient faire autant d’efforts puor plaire, je trouve ça touchant.
    Quant à la culotte qui rentre dans les fesses, je suis hyper d’accord, au moins le string lui ne fais pas de mauvaise surprise ;-)

    carmencru (139) l’intégrale au rasoir ?? Arhhh, mon dieu, la repousse a dû être atroce !

    globulita (142) je dis comme camille strass (144), personne n’a jamais vu mes strings, quelle horreur ! Je ne porte pas ça pour avoir l’air d’une call-girl, juste parce que rien n’est plus discret sous un patalon (non, je n’ai pas trouvé le shorty invisible, malgré mes efforts répétés ;-)).

    Aesa (145) j’ai été maldroite, dans ce billet, je ne crois bien sûr pas que toutes les filles qui s’épilent le maillot le font pour les mecs, je pense juste que la propotion est assez élevée ;-)

    chiara (151) c’est marrant j’ai exactement la même réacion que toi : je serais mille fois plus embarrassée de me retrouver au lit avec un mec en ayant des poils aux jambes plutôt qu’au maillot, je trouve comme toi qu’il est bien plus naturel d’en avoir au maillot (si vraiment il faut en avoir quelque part ;-).

    ropib (153) ta théorie est extrêmement intéressante !

    Bing (155) perso je trouve que ça augmente que dalle, heureusment que j’ai l’aspect esthétique pour me consoler ;-))

    leolu (159) je me suis toujours pas mal foutue de ce qu’un homme trouvait sexy ou pas, mon confort passe avant ça. Si je veux jouer à la call girl pour un soir j’enfilerai la tenue adéquate, mais pour traverser Paris 12 fois en métro j’estime avoir le droit d’avoir la fesse confortable ;-))

    glubulita (160) ce que tu dis à propos du string me laisse sans voix : JAMAIS je ne l’ai envisagé sous un jour érotique ou de film porno (sur moi de toute façon ça ne donen aps du tout cette impression ;-))): pour moi c’est juste un sous-vêtement qui ne se voit pas, rien de plus.

    Bungee (162) ton commentaire est très intéressant !

    emmanuelle h (163) je suis moi aussi convaincue que poil et virilité sont liés, l’homme étant plus proche du singe, il en possède aussi plus d’attributs ;-)

    minute papillon (165) c’est sûr que si tu vis beaucoup à la plage la question est complètement différente, à ta place je serais nickel tout le temps aussi.

    Claire (166) merci à toi ;-) Et sois la bienvenue !

    Boulette (168) je suis d’accord avec toi, évidemment on ne fait rien uniquement pour soi… sauf que moi si je m’épile ou me maquille, c’est pour le regard des autres femmes, pas pour celui des hommes ;-) (et je suis hétéro, je le précise juste pour que la phrase précédente sois prise dans le sens où elle doit être prise ;-)

    kisumarac (171) en effet, comme je le dis ci-dessus à Boulette, on ne fait jamais vraiment les choses que pour soi-même, c’est vrai.

    gé (174) merci de souligner cette gêne regrettable à se montrer en string à son mec si on n’est pas mannequin ; perso je n’ai jamais eu l’impression de déplaire, quelle que soit ma tenue (serait-ce parce qu’on m’appelle iron bottom, en dépit du fait que je suis méchamment dodue ? ;-))

    Lyza (175) je sui complètement d’accord avec toi : j’ai bien conscience que mon dégoût du poil n’est pas tout à fait normal. Je crois qu’à travers ça c’est l’animalité que je rejette. Mais bon, je vis avec ;-)

    mou (177) sois la bienvenue ;-) Hélas, je ne suis pas tellement étonnée que seules les femmes te fassent des réflexions sur tes poils… elles sont souvent leur propre pire ennemi…

    Jiji (178) ben si on est d’accord sur le principe de base : on est dégoûtées par nos poils l’une comme l’autre ;-)) Je dis nos parce que ceux des autres me gênent beaucoup moins que les miens (enfin quand même, sous les bras je trouve ça vraiment craspec).

    Florinette (185) ton mec s’épile les coucougnettes à la pince ??? Nom de dieu, mais ça doit faire un mal de chien !!! Cela dit ça me fait beaucoup rire que tu dises juste après « mais il n’a que ça à foutre ? » ;-)))

    Caroline (186) sois la bienvenue ! Puis-je te demander de modifier un tout petit peu ton pseudo, pour que je ne te confonde pas avec les autres porteuses de ton prénom ? Merci ;-)

  189. #189 globulita le 1 avril 2008 à 0 h 01 min

    Ah ben, j’ai failli écrire une grosse bêtise en disant que le string n’avait pas été inventé pour être pratique mais comme accessoire érotique (comme je l’ai toujours perçu, en fait). Mais un rapide googelage après, j’ai lu qu’il a commencé à être popularisé dans les années ’70, par certes les stripteaseuses, mais surtout par les mannequins lors des défilés pour son côté invisible.

    Mais j’aime toujours pas ça et comme je ne mets pas de pantalons trop moulants, ça résout le problème! ;-)

  190. #190 Hélène le 1 avril 2008 à 0 h 03 min

    Ben oui, pour les défilés les filles sont toutes en string couleur chair, c’est le seul truc qui se voit sous aucune fringue. Tu imagines un sublime pantalon Dior avec une belle marque de culotte au milieu de la fesse ? ;-)

  191. #191 Minghi (cf caroline!) le 1 avril 2008 à 0 h 16 min

    Ok c’est fait!

    Oui j’y avais pensé et pardon du coup j’ai posté à un autre endroit sous le nom de Caroline!

  192. #192 isabastille le 1 avril 2008 à 1 h 48 min

    moi, j’ai commencé par les jambes, et pouis j’ai continué par le maillot.
    tout ça, je l’ai fait pour moi.
    parce que je suis hyper poilue, avec des vilains poils bien noirs et bien drus et qui repoussent sous la peau, et ça me gonfle horriblement.
    c’est moi qu’ils gênent, mes poils, aucun zomm ne s’en est jamais plaint!
    vive le laser, c’est topissime!

  193. #193 marie_flore le 1 avril 2008 à 9 h 19 min

    Bonjour!
    Je suis désolée de n’avoir pas lu tous les commentaires… mais moi aussi je m’insurge! Au laser je n’ai fait épiler QUE le maillot!
    Justement parce que les jambes c’est trop trop easy, 2 minutes chrono au rasoir sous la douche, pendant que le masque à cheveux pose, un jur sur deux, ça ne me dérange absolument pas!
    Alors que le maillot… pffff mais quelle galère c’était! Jamais net, jamais doux, toujours un bouton, ou une coupure, ou la peau rouge d’irritation, et surtout surtout l’impression d’avoir une barbe sur le minou quoi! La cire je n’en parle même pas la seule fois ou j’ai essayé, ma peau saignait! Carrément des lambeaux sont partis, ça a mis 2 mois à cicatriser.
    Et moi je vais à la piscine toutes les semaines, donc le maillot c’est vital, et même si le chéri ne se plaint pas lorsque c’est en friche, j’aime bien quand c’est tout net, tout propre, tout doux, que ça dépasse pas des ptites culottes en dentelle quoi :)
    Pour résumer… je l’ai fait pour moi.
    Et surtout le maillot vu la surface, c’est beaucoup moins cher :)

  194. #194 rumeur le 1 avril 2008 à 9 h 47 min

    C’est pas un poisson d’avril, c’est pas vraiment dans le sujet qui devrait d’ailleurs en devenir un, une fois sur MBDF, mais c’est seulement une suggestion. Je me lance : je ne connais personne qui aime de manière inconditionnelle, avec ou sans poil d’ailleurs, même pas moi qui croyait pourtant être une sainte en la matière.

  195. #195 Nicole le 1 avril 2008 à 10 h 14 min

    Dites, mon institut propose de la lumière pulsée comme méthode… Vous connaissez? Qu’en pensez vous?

  196. #196 Hélène le 1 avril 2008 à 10 h 44 min

    Merci Minghi ! ;-)

    isabastille je suis bien d’accord, le laser m’a changé la vie ;-)

    marie_flore c’est sûr que le maillot c’est très chiant à épiler (sutrtout si on le fait soi-même, ce que je n’ai jalmais fait), et si en plus on va à la piscine évidemment on se sent mieux si on est nette tout le temps.

    Merci pour cette suggestion rumeur, c’est très intéressant, je note ça ;-)

    Nicole il paraît que c’est pas terrible (plus long, plus cher, pas toujours aussi efficace), rien ne vaut le laser ;-)

  197. #197 Nicole le 1 avril 2008 à 11 h 07 min

    @Hélène: oui, certes… mais où faire un bon laser pour pas trop cher (mes bras me manquent!!!)?

  198. #198 Hélène le 1 avril 2008 à 11 h 14 min
  199. #199 Nicole le 1 avril 2008 à 11 h 27 min

    Merci Madame!!!!!!

  200. #200 Nicole le 1 avril 2008 à 11 h 34 min

    Alors, en gros, faut commencer en hiver… Parce qu’il faut pas s’épiler entre 2 séances, c’est ça?
    Et si je commences DEMAIN, je ne pourrais faire que 2 ou maxi 3 séances d’ici cet été, c’est pas assez, je pense…. non?
    Bah, je note pour octobre, ça va peut etre baisser encore!! ????

  201. #201 Hélène le 1 avril 2008 à 11 h 40 min

    Non mais tu peux raser, entre deux. Et si tu fais 2 ou 3 séancse d’ici l’été, tu auras déjà éradiqué pas mal de poils.

  202. #202 Nicole le 1 avril 2008 à 11 h 44 min

    Ah… raser??? J’ai HORREUR du rasoir et ça me fait mal au coeur de me dire que je veux tout éradiquer et zou, passer le rasoir dessus…. s’il le faut, il le faut, mais bon…
    Je sais que raser ça fait pas forcément des poils plus drus (quoi que, à priori si!), mais épiler affaiblit le poil jusqu’à en tuer les plus fins, puis ils repoussent très lentement par rapport au rasoir, quand même…
    Bon, je vais me renseigner… 50 euros poutes les 5 semaines ça doit être faisable! (quand ils disent « maillot », c’est juste les contours du slip? Parce que le forfait aisselles + maillot à 50 euros me tente bien! :-))

  203. #203 Hélène le 1 avril 2008 à 11 h 50 min

    Si, c’est juste les contours du slip ;-)) Un maillot échanfré est plus cher ;-)
    Pour le rasoir c’set comme ça, il ne faut pas toucher au bulbe entre deux séances de laser…

  204. #204 Nicole le 1 avril 2008 à 11 h 52 min

    Bon, ok… puis faut laisser pousser cb de temps avant la séance, après le rasage, je veux dire? Excuses moi, mais c’est toi la pro la dessus… :-)

  205. #205 cynthia283 le 1 avril 2008 à 11 h 54 min

    et bien je laseérise pas et j’ai pas dans l’idée de le faire. En revanche je rase ou j’épile pour le plaisir des yeux et du nez… Et je l’avoue bien volontié pour mon homme aussi. Pour être douce… Comme lui le fait d’ailleurs. En fait je ne vois pas ou est le souci de faire des efforts pour plaire à un homme, à son homme. C’est une attention, une preuve d’amour je trouve. C’est quand même important de continuer à se plaire l’un, l’autre. Perso j’apprécie qu’il fasse pareil de son coté et qu’il use et abuse de son physique pour me séduire encore même au bout de pret de 11 ans et 2 enfants, et il apprécie que certain soir je me glisse toute douce et parfumée sous les draps.
    Evidemment si le monsieur est un gros crado, macho, la je suis perdue (en même temps je le garderais pas moi…).
    En bref je rase et j’épile pour mon plaisir, pour celui de monsieur, mais parfois j’ai la flemme, pas le temps… et ça pousse.

  206. #206 Hélène le 1 avril 2008 à 11 h 58 min

    Nicole tu ne veux pas lire les autres billets sur le laser ? ;-) Il y a plein d’explications dedans ;-))
    http://www.monblogdefille.com/blog/tag/laser

    cynthia283 ton attitude me semble très saine !

  207. #207 Nicole le 1 avril 2008 à 12 h 07 min

    oh, pardon…. j’ai pas l’habitude, dit!!!
    J’y vais de ce pas!

  208. #208 Fantomette le 1 avril 2008 à 13 h 20 min

    Au fait, Hélène, merci pour le lien vers « mon lasériste casse les prix », je l’avais oublié et me rends compte que ça va me devenir abordable, et que ma flemmingite aigüe du rasoir/épilateur/petit pot de cire va enfin être justifiée !

  209. #209 Hélène le 1 avril 2008 à 13 h 25 min

    Oui c’est cool Fantomette, les prix baissent vraiment (heureusement parce que quand j’ai commencé il y a 2 ans et demi, c’était vraiment très cher).

  210. #210 globulita le 1 avril 2008 à 13 h 35 min

    @Nicole: après une séance de laser, les poils poussent très lentement, même en rasant. Avant, si je me rasais le matin, ça piquait déjà le soir. Maintenant, j’ai les jambes douces pendant des jours…

    Et comme dit Hélène, faut surtout pas arracher le bulbe avant une séance, moi on m’avait dit d’arrêter d’épiler pendant 6 semaines. Et pas de bronzage.

  211. #211 Hélène le 1 avril 2008 à 13 h 36 min

    Ah oui, surtout pas de bronzage, ni d’aubronzant, ni d’UV, ni de gélules solaires, pendant 4 semaines avant et après une séance.

  212. #212 lila le 2 avril 2008 à 13 h 37 min

    ..hélène : c’est quoi une phallocarte? commentaire très vieux…

  213. #213 Nicole le 2 avril 2008 à 13 h 56 min

    Merci les filles…
    Du coup, je sais pas si ça vaut le coup d’en faire une maintenant, vu que déjà début mai je pars au soleil… Bon, j’attendrais octobre!

  214. #214 lena le 2 avril 2008 à 14 h 05 min

    J’ai une question les filles…j’ai commencé moi aussi le laser par maillot et aisselle..hin hin j’ai eu une séance, puis la 2eme un mois après avec peu de repousses et là le cabinet me programme la 3eme direct un mois, après avec pour le coup pratiquement rien qui a repoussé depuis 15 jours. Ca fait pas un peu trop rapproché, non ? Ils m’imposent les RDV d’un mois sur l’autre et je pensais qu’il fallait au moins 1mois 1/2 voir plus entre 2 séances. En plus comme avant j’épilais à la cire je pense que la pousse est très « synchronisée » genre tous les poils qui pousent au même rythme…Qu’en pensez vous ?

  215. #215 Hélène le 2 avril 2008 à 17 h 00 min

    Ne te laisse pas faire par le cabinet Lena, ils font toujours ça pour assurer leur planning et leur chiffre mensuel, mais tu dois y aller au rythme de la repousse de tes poils, pas à leur rythme à eux.
    Perso dès la 2ème fois je n’y suis plus allée que tous les 4 mois.

  216. #216 Cagaroule le 2 avril 2008 à 18 h 29 min

    Je viens de réfléchir à quelque chose: effectivement on fait toutes et tous des choses pour des raisons diverses et variées. Dans le cas ci-dessus, nous-même, notre chéri, le sport, les poils incarnés, etc.

    Mais est-ce que le plus important (et le plus sain) ce n’est pas de toujours savoir pourquoi ou pour qui on les fait plutôt que d’occulter des choses, de se mentir, de se retrancher derrière de mauvaises raisons, de ne pas assumer ses choix, de ne pas prendre de décision, de se retrancher derrière les autres?

    Voilà, ça m’a pris deux jours pour le comprendre. :-))

  217. #217 Hélène le 2 avril 2008 à 18 h 52 min

    Ah je suis super d’accord avec toi Cagaroule, perso les motivations des uns ou des autres ne me posent aucun problème tant qu’elles sont claires et assumées, là où ça m’énerve c’est quand les gens se voilent la face, se « mentent » à eux-mêmes.

  218. #218 boissin le 12 avril 2008 à 18 h 47 min

    moi, perso, je me suis épilée le minou à la barbare, je l’ai fais pour moi, et c’est très curieux mais plus je voyais ma peau plus je m’aimais!Merde alors ces cons de misogynes depuis les temps des cavernes nous avaient brimé pour cette partie si belle parce que trop obscure, bah du coup j’ai gardé cela pour moi
    Je découvrais toutes mes parties les plus intimes de la femme, je me découvrais pour la première fois car je savais que j’étais une fille mais sans prêter attention.
    Personnellement vous allez me trouver bizarre, mais je trouve toujours l’occasion de me regarder dans la glace parce que j’ai un vagin et j’en suis bien fière (c’est vraiment magnifique! je ne suis pas lesbienne)et que je ne revendique pas le désir du pénis tel que Freud l’envisageait en balançant que la femme est un homme castré.
    Les filles qui se font aux lasers pour plaire à jujule et non à elles ben c’est bien triste, j’ai failli y passer mais j’ai décommandé ;), puis quoi encore! Ça coute la peau du cul! 125 euros par séance (6 à 8) vous faites le total et à vos calculettes! Tabernacle!
    La cire c’est pas mal ça laisse un aperçu.

  219. #219 librearbitre le 18 avril 2008 à 9 h 04 min

    Bravo pour cette très belle discussion.

    Je suis un homme de 34 ans et je suis marié à une femme qui a conservé toute sa pilosité (incluant les jambes, ce qui est extrêmement rare de nos jours). Comme en plus elle est brune, inutile de vous décrire les moqueries dont elle est parfois victime quand elle se promène dans la rue en short ou en débardeur. D’ailleurs, comme plusieurs l’ont mentionné dans leurs messages, les regards les plus durs proviennent bien des femmes elles-même (comme si les femmes la « condamnaient » pour oser défier la norme). Les hommes semblent moins focaliser là-dessus. Beaucoup de femmes exagèrent l’importance que les hommes accordent à leur pilosité (bien que chez les jeunes aujourd’hui la haine du poil est devenue majoritaire).

    Bref, à mes yeux l’épilation:
    – est une norme (il suffit de lire les commentaires « une femme non rasée ressemble à un homme, à une guenon, à un yéti ». C’est le principe de la norme: celles qui ne le font pas ne font plus partie des femmes);
    – est une norme machiste (jusqu’à très récemment elle ne s’appliquait qu’aux femmes. La publicité et le marché des cosmétiques ont étendu cette norme aux hommes même si pour le moment un homme peut se promener dans la rue jambes et aisselles poilus sans problème);
    – est une norme machiste auto-entretenue par les femmes elles-même (c’est la force de cette norme: avoir réussi à faire croire aux femmes que s’épiler est normal et que c’est leur choix personnel).

    Quand je lis sur les forums des phrases comme « on dirait un yéti » j’ai l’impression d’y lire les même discours d’une autre époque quand l’homme blanc traitait les hommes de couleurs de « sauvages, de sous-hommes ». La différence semble toujours aussi mal accepté au 21ème siècle que dans le passé.

    Si vous souhaitez ne plus perpétuer cette norme, vous n’êtes pas obligée de cesser de vous épiler (chacun fait ce qu’il veut de son corps). Il vous suffit juste de ne plus rire d’une femme qui ne se s’épile pas (si vous en croisez une), de ne plus écrire des inepties tels que « les poils c’est sale, ça pue » (la saleté et l’odeur proviennent d’un manque d’hygiène).
    Rien qu’en changeant votre discours, en passant de « une femme non épilée pour moi est un yéti » à « une femme peut très bien ne pas s’épiler, elle n’en demeure pas moins féminine » vous pouvez changer les choses.

    Epilez-vous si vous le souhaitez, mais de grâce respectez les femmes qui ont choisi de ne pas le faire…

  220. #220 Hélène le 18 avril 2008 à 9 h 18 min

    Merci librearbritre pour ce commentaire très intéressant et enrichissant, et bienvenue à toi.

  221. #221 Anne Cé le 18 avril 2008 à 9 h 44 min

    oh, merci Librearbitre !

  222. #222 lizou le 21 avril 2008 à 13 h 58 min

    N’empêche je trouve ça bizarre de revendiquer ses poils, quand ça devient une obsession, une revendication ça m’interpelle. Le combat vive les poils? la femme de librearbitre si elle veut pas s’épiler qu’elle ne le fasse pas, moi je repasse pas parce que ça soule et ça sert à rien ben j’en fais pas un combat ni un forum. Je m’épile et je milite pas pour autant pour l’épilation.

  223. #223 librearbitre le 22 avril 2008 à 0 h 35 min

    Bonsoir Izou,

    La pilosité féminine devient automatiquement une revendication, un combat. Il suffit de passer une journée dans la peau d’une femme naturelle (ou simplement d’être avec elle) pour le comprendre: c’est un combat contre le regard agressif des autres. Une femme ne peut pas simplement décider du jour au lendemain de cesser de se raser et de continuer à vivre comme avant comme si personne n’allait s’en rendre compte.

    C’est facile de dire « tu n’as qu’à les ignorer » (à moins d’être aveugle et sourd car les gens moqueurs le font sans aucune discrétion). C’est facile de dire « la femme de librearbitre si elle veut pas s’épiler qu’elle ne le fasse pas ». C’est oublier que l’on vit en société, que les remarques des autres sont souvent blessantes. C’est la seule raison de cette revendication.

    Je participe à un forum sur ce sujet. Si tu y allais tu te rendrais compte que celles qui veulent cesser de s’épiler, de se raser doivent se battre pour pouvoir agir ainsi, parfois même contre leur propre copain qui a du mal à l’accepter, contre leurs familles qui ne veulent pas les comprendre ! Et bien je peux te dire que ces femmes sont heureuses de voir que tout le monde ne pense pas « une femme se doit d’être épilée ». Mon militantisme n’a pas pour but de convaincre les femmes de cesser de s’épiler (chacun fait ce qu’il veut). Il a juste pour but d’aider moralement celles qui souhaitent demeurer naturelles à le faire (elles aussi ont le droit de faire ce qu’elles veulent).

    Toi tu n’as pas besoin de militer pour l’épilation car c’est la norme (on ne milite pas pour une norme). Tu n’as pas besoin de militer pour le non-repassage car ce n’est pas vraiment mal vu (sauf dans certains métiers où l’apparence est ultra importante). Moi je n’ai pas besoin de militer pour le port de la barbe (je me rase rarement) car la société accepte de voir un homme barbu. Mais les femmes naturelles se font rabâcher sans cesse par la société (les gens, les publicités…) qu’une femme doit être épilée, que le poil est sale, qu’une femme non épilée ressemble à un homme, un ours…

    Enfin, je te rappelle qu’avec un discours comme le tiens les femmes seraient peut-être restées comme il y a 60 ans. Si les femmes à l’époque avaient dit comme toi « bah s’il y a des femmes qui veulent divorcer, elles n’ont qu’à le faire » (sauf qu’à l’époque il fallait une faute de l’homme), s’il n’y avait pas eu de militantisme pour changer les mentalités, la situation des femmes ne serait pas celle d’aujourd’hui.

    Tu vis bien ton choix d’épilation. Mais trouves-tu normal que des femmes soient « obligées » de le faire sous la pression de la société, de leur conjoint ? Moi non…

  224. #224 lizou le 22 avril 2008 à 1 h 02 min

    Ben si le divorce et l’épilation sont au même niveau…militer pour des poils voilà ce qui va changer la face du monde. Et non les femmes ne sont pas obligées de s’épiler, il n’y a pas de loi en la matière comme ce fut le cas pour le droit au divorce.
    ll faut pas tout mélanger joyeusement quand même. Pas de police des poils. De plus les hommes qui sont sur ce genre de forum pour la plupart apparemment (genre écologie libidinale, je suis curieuse je me renseigne) défendent le poil parce qu’ils trouvent ça sexy. Pour le coté libération de la femme, affranchissement du désir des hommes il faudra repasser.
    Déjà dire les femmes « naturelles » c’est pas terrible, les autres sont des cyborgs? il y a un jugement de valeur dans les termes choisis qui ne fait pas honneur à ce discours de « tolérance ».
    Les poils c’est personnel, déjà quand on est poli on les montre pas souvent ses poils. Qu’on s’épile ou pas d’ailleurs. Et on parle pas des poils des autres.
    si ton pseudo est libre arbitre tu permets que les femmes aussi puissent avoir leur libre arbitre, le coté chevalier blanc m’ennuie un peu.

  225. #225 lizou le 22 avril 2008 à 1 h 10 min

    Je dois quand même dire que si nos poils étaient aussi beau que le pelage d’un vison, d’un chat ou chinchilla, aussi doux, peut être que je les garderais. Mais nos poils sont moches, leur implantation inégale, ils sont vraiment sans intérêt.

  226. #226 librearbitre le 22 avril 2008 à 1 h 32 min

    En effet, le divorce était une comparaison exagérée. J’aurais aimé en trouver une plus proche. Il n’y a pas de loi mais il y a un usage qui veut que la femme s’épile.

    Je ne milite pas pour les poils, je milite pour qu’on arrête de traiter les femmes qui ne s’épilent pas de tous les noms. Mes meilleurs amies s’épilent, mes soeurs s’épilent, je ne leur ai jamais proposé de ne plus s’épiler (et ça ne me viendrait pas à l’idée).

    Tu trouves que « parler de femmes « naturelles » est un jugement de valeur  » ? Et quand tu dis que « nos poils sont moches », n’est-ce pas un généralité vite faite ? Tu remarqueras que je n’ai jamais dit que le poil était beau, sexy. Mais toi tu as généralisé ton point de vue: tu n’aimes pas les poils, donc les poils sont moches comme si tout le monde partageait ta pensée.

    Cessons là notre débat, je suis habitué à ce genre de discussion: ça peut ne jamais finir.

    Bonne continuation.

  227. #227 lizou le 24 avril 2008 à 14 h 11 min

    Y’a du bon à aimer les poils, j’ai fait ma troisième séance de laser, ça a été très douloureux malgré la crème et je suis rentrée chez moi limite en état de choc. Il faut s’y attendre pour le maillot avec des poils costauds, le laser est réglé de plus en plus fort pour tuer les récalcitrants. Mais bon les poils incarnés aussi ça fait mal et depuis le début du traitement j’en ai pas eu un seul.

  228. #228 globulita le 24 avril 2008 à 14 h 32 min

    Je plussoie, Lilou, le maillot au laser, c’est un cauchemar!! N’oublie pas de mettre de la crème apaisante, style Biafine ou Cicaplast.

  229. #229 lizou le 24 avril 2008 à 14 h 37 min

    Ouais alors que les aisselles nickel, ni rouges ni brulées! La crème c’est ialuset pour réparer les brulures mais je vais aller chercher de la biafine, ça me rappelle ma mère ça va me consoler.

  230. #230 Hélène le 24 avril 2008 à 16 h 45 min

    Tu avais mis de la pommade anesthésiante 2 heures avant, lizou ? Parce qu’une douleur pareille, c’est vachement dur !

  231. #231 Sophie le 24 avril 2008 à 16 h 48 min

    Bonjour à tous,

    Quelle bonne surprise ce blog, et que de messages enrichissants et qui apportent des choses au débat. Je rejoins totalement les propos de Librearbitre qui poste déjà sur ce forum dédié aux femmes naturelles.

    Je crois que dorénavant beaucoup de femmes sont « formatés » pour se raser, si je puis dire. Un peu comme si elles devaient le faire de la même façon qu’elle prennent une douche… Se raser devient une évidence, voir une obligation sous peine qu’on te regarde de travers comme si tu puais sous les bras, alors qu’evidemment les femmes sont propres à partir du moment ou elles se lavent, poilus ou pas. Ca parait tellement évident pour moi, que j’ai du mal à comprendre qu’on ne puisse pas être d’accord. Chacun fait ce qu’il veut, et si une femme veut se raser ar esthetisme ou parce qu’elle prefère, respectons là. Mais qu’elles ne disent pas : c’est degoutant, il faut un minimum d’hygiène….Je trouve ça énorme quand même, puiqu’il y a à peine 20 ans, les belles toisons couraient les rues, sourires…

    Pour ma part, je me rase les jambes et parfois les aisselles. Je laisse mon pubis au naturel, je ne fais même plus le maillot au grand bonheur de mon amie.

    Merci à Hélène pour ce blog très intéressant ^^

  232. #232 Hélène le 24 avril 2008 à 16 h 51 min

    Sophie bienvenue à toi ;-) Peux-tu modifier un peu ton pseudo, pour que je ne te confonde pas avec les (nombreuses) autres Sophies ? Merci ;-)

  233. #233 Sopoil le 24 avril 2008 à 16 h 53 min

    Voilà ^^

  234. #234 Hélène le 24 avril 2008 à 16 h 54 min

    Merci Sopoil ;-)

  235. #235 lizou le 24 avril 2008 à 16 h 56 min

    Ouai j’ai crémé tout bien mais elle a augmenté l’intensité, ça crépitait et comme j’avais plus rasé que les autres fois, comment dire, certaines « zones fragiles » ont pris un premier coup de laser bien puissant…horrible, limite tétanie dans le métro, tremblement et tout pendant une demi heure. Pour les trauma comme moi, un cachet genre dolitruc et ça repart. J’ai même des petits bleus, quand on a la peau limite trop mate apparemment on douille plus.
    ça m’empêche pas de penser à craquer pour les demi jambes…on oublie vite la douleur mais sur le coup quelle horreur.
    Sophie sopoil il est rigolo le pseudo!

  236. #236 Hélène le 24 avril 2008 à 16 h 58 min

    Aie mince, tu as du vraiment souffrir ma pauvre !
    Mais c’est vrai que si la peau est foncée ça fait plus mal, hélas…

  237. #237 Sopoil le 24 avril 2008 à 19 h 10 min

    Merci Lizou ^^

    Au passage, je vais te répondre à tes propos contradictoires avec ceux de librearbitre :

    Je suis d’accord avec toi pour une chose : les femmes ont la liberté de s’épiler ou pas, mon dieu heureusement encore, il manquerai que Sarkosy nous ponde une loi sur la pilosité des femmes :))

    Par contre, je t’apprends rien : t’as vu la réaction des gens, femmes ou hommes (surtout les femmes) qui ont eu le malheur de croiser le regard d’une femme qui ne s’épile pas les aisselles??? Il serai malhonnête de croire qu’il n’y a pas un problème de mentalité influencée directement par notre monde actuel capitaliste et la société de consommation qui en découle. C’est pas du « charabia » mais une réalité. Et cette mentalité ne concerne pas que les poils, mais un nombre infinis de sujets, peu importe sa caractéristique…Chacun son combat, le mien sera celui de la liberté de la femme. Qui aujurd’hui, parce que c’est une mode, une nouvelle façon de raisonner, peut prétendre objectivement qu’une femme poilue est sale??? Les films pornos (un marché exceptionnelle)ont permis cette nouvelle mode, la société de consommation a fait le reste… Et c’est juste pour ça que tout à coup on traite la femme de « crade », « sale », si par malheur elle oublie de s’épiler sous les aisselles??? Mon dieu…. Il a fallu attendre les années 1990 pour que la femme devienne propre, t’imagines???

    Quant aux hommes mesdames, rassurez vous. Beaucoup gardent encore leurs poils au sexe (quels bandes de crados) mais la nouvelle mode débarque ^^

  238. #238 lizou le 24 avril 2008 à 19 h 19 min

    Bah, avant les femmes qui s’épilaient été taxées de prostituées alors la liberté des femmes, par le poil ou sans le poil…
    je crois juste que ce n’est pas la peine d’en faire une messe, je me vois pas me définir en tant qu’individu par rapport à ma pilosité ou mon absence de pilosité.
    C’est vrai que c’est pas tjs bien vu les poils, mais c’est surtout l’impolitesse des gens en général qui est choquante.
    et votre pilosité est peut être bien vécue mais il y a des femmes qui souffrent de déséquilibre hormonal et autres joyeuseté qui voient leur féminité mangée par de la barbe…
    J’ai regardé le forum dont tu fais partie et je vois surtout que les hommes sont très présents et surtout en raison de leur intérêt libidinal! On en sort pas, les femmes s’épilent pour etre sexy et ne s’épilent pas pour être sexy aussi?

  239. #239 Hélène le 24 avril 2008 à 19 h 22 min

    … sans compter que le goût pour les peaux imberbes ne date ni d’hier ni de la société capitaliste ou pornographe, dans l’antiquité tout le monde s’épilait, hommes et femmes.

    Je crois que profondément, le poil représente l’animalité. Or on peut ne pas avoir envie de se sentir un animal ;-)

  240. #240 Sopoil le 24 avril 2008 à 19 h 31 min

    lizou a dit:
    « Bah, avant les femmes qui s’épilaient été taxées de prostituées alors la liberté des femmes, par le poil ou sans le poil… »

    Oui et alors? ;) C’est pas normal non plus ^^

    Lizou a dit:
    « je crois juste que ce n’est pas la peine d’en faire une messe, je me vois pas me définir en tant qu’individu par rapport à ma pilosité ou mon absence de pilosité »

    Personne n’en fait une « messe », pourquoi forcément employer des termes abusés?. Nous en parlons c’est tout. On peut débattre d’un sujet sans en faire une messe, de surcroit le problème parait évident, encore faut il le reconnaitre.

    Lizou a dit:
    « et votre pilosité est peut être bien vécue mais il y a des femmes qui souffrent de déséquilibre hormonal et autres joyeuseté qui voient leur féminité mangée par de la barbe… »
    Heu, tu dérives pas un peu là? j’ai l’impression que tu sais plus quoi trop dire ^^

    Lizou a dit:
    « J’ai regardé le forum dont tu fais partie et je vois surtout que les hommes sont très présents et surtout en raison de leur intérêt libidinal! On en sort pas, les femmes s’épilent pour etre sexy et ne s’épilent pas pour être sexy aussi? »

    En effet, il y a trop d’hommes pour l’instant, mais pas impossible que les femmes se manifestent un peu plus par la suite, mais cela ne parait pas évident c clair.
    Evidemment, dans l’esprit des hommes, les poils représentent et participent à l’attirance sexuel, mais ça personne ne l’a nier, et c’est encore autre chose. Ici, je parle bien de la liberté des femmes, non de la nature du regard que porte les hommes sur ces femmes ;)

  241. #241 Sopoil le 24 avril 2008 à 19 h 37 min

    Hélène, c’est très raccourci ce que tu dis, si je peux me permettre;

    Bien sûr que l’épilation a toujours existé, comme tant de choses. heureseument qu’il n’a pas fallu attendre le monde moderne pour voir se déployer toutes ces choses…Sauf qu’à l’époque, la mentalité était exactement comme celle que j’aimerais observer aujourd’hui. Les films pornos , même à la fin années 1980, montrait des femmes poilus au pubis et très souvent sous les aisselles. Pour dire, les exemples de stars féminines qui OSAIENT se montrer avec des poils sous les bras sont nombreux…. Y a qu’à scruter le net…alors pourquoi comparer l’incomparable? Pourquoi ne pas reconnaitre cette réalité??

    Bref, je crois que c’est difficile de faire comprendre les choses! ^^

  242. #242 Hélène le 24 avril 2008 à 19 h 48 min

    Ben non ça n’a rien à voir, tu dis que le porno a beaucoup véhiculé l’idée de peau imberbe, je te réponds juste que même à l’poque où le porno n’existait pas (en tout cas pas sous forme de DVD ;-), les gens préféraient avoir la peau lisse.

    Je maintiens que le poil, pour beaucoup, représente notre part animale, et que pour cette raison il est mal toléré,c’est aussi simple que ça.

    Je ne dis pas que les gens qui aiment les poils sont des dégénérés, dieu m’en préserve, mais ceux qui ne les aiment pas n’en sont pas non plus, tout ça me semble assez simple ;-)

    Et en effet par écrit c’est très difficle de se faire comprendre sur des sujets polémiques, c’est toute la difficulté de la communication sur internet.

  243. #243 Sopoil le 24 avril 2008 à 19 h 50 min

    J’oubliais hélène ^^

    Je trouve cette phrase :
    « Je crois que profondément, le poil représente l’animalité. Or on peut ne pas avoir envie de se sentir un animal ;-) »

    ..un peu choquante qund même. disons que cela ne fait que confimer ce que je pense. Il n’y aucune tolérance à la vision des poils féminins, et si j’interprète tes mots, je suis un animal? :-//

    Que fais tu des hommes, encore nombreux, qui sont poilus un peu partout, comme dans le dos par exemple. J’imagine que ces hommes n’ont aucune chance avec toi, j’imagine que t’es pas zoophile lol? ^^

    Quand est ce que notre société donnera le point de départ à la lute contre les cheveux? après tout, dans le principe c’est aussi écoeurant..ah non c’est vrai, subjectivement, c’est pas pareil.. :/

  244. #244 Sopoil le 24 avril 2008 à 19 h 53 min

    Hélène, tu as dit:
    « Je ne dis pas que les gens qui aiment les poils sont des dégénérés, dieu m’en préserve, mais ceux qui ne les aiment pas n’en sont pas non plus, tout ça me semble assez simple ;-) »

    Parce que mes propos ne sont pas assez simples à comprendre ???, :))

    Qui a dit que ceux qui n’aimaient pas les poils étaient des dégénérés???????? soyons sérieux lol.

    sinon, c’est clair que tu es intelligente pour comprendre que les femmes qui gardent leurs poils ne sont pas des « folles », le contraire m’eut étonné. Si seulement tout le monde pouvait penser comme toi ^^

  245. #245 lizou le 24 avril 2008 à 19 h 55 min

    Sopoil le souci c’est que tu ne peux pas forcer les gens à penser comme toi, et ce n’est pas parce que je m’épile que je force les gens à en faire autant. Des films porno tu peux en trouver avec tous les types de femmes et d’hommes et autres encore aujourd’hui.
    Quels sont les arguments que tu avances? Que les gens te laissent tranquilles, c’est pas moi qui ferait des réflexions à quelqu’un de poilu, je suis polie. Les gens ont le droit de ne pas aimer, de trouver ça moche ou sale, même si ce n’est pas vrai, même si c’est idiot, mais ils n’ont pas le droit d’insulter les gens.
    Tu peux pas forcer les gens à aimer, mais bon la polémique je vois pas l’intérêt, perso mes poils peu de gens les voit.

  246. #246 Sopoil le 24 avril 2008 à 20 h 02 min

    Lizou a dit:
    « Sopoil le souci c’est que tu ne peux pas forcer les gens à penser comme toi, et ce n’est pas parce que je m’épile que je force les gens à en faire autant. Des films porno tu peux en trouver avec tous les types de femmes et d’hommes et autres encore aujourd’hui. »

    Je force personne à faire quoique ce soit. J’essaie de comprendre certaines choses qui me semblent incongrues. Et arrête de prendre les choses pour toi lizou, je parle en général…Je répondais juste à ton avis! ^^

    Lizou a dit:
    « Quels sont les arguments que tu avances? Que les gens te laissent tranquilles, c’est pas moi qui ferait des réflexions à quelqu’un de poilu, je suis polie. Les gens ont le droit de ne pas aimer, de trouver ça moche ou sale, même si ce n’est pas vrai, même si c’est idiot, mais ils n’ont pas le droit d’insulter les gens. »

    Encore une fois, ne pends pas les choses pour toi, je ne te connais pas et je n’ai jamais vu ton regard croisant les aisselles poilues d’une jeune femme, qui vraisemblabement se néglige lol ^^

    lizou a dit:
    « Tu peux pas forcer les gens à aimer, mais bon la polémique je vois pas l’intérêt, perso mes poils peu de gens les voit. »

    Décidément, je force personne à quoique ce soit. Au contraire, je l’ai déjà dit, je suis pour le respect des un et des autres, et c’est bien là tout e problème. je dois avoir du mal à m’exprimer ca doit être ça lol.

    Peu de gens voit tes poils? en même temps tu te balades à poils dans la rue toi? haha Les poils d’aisselles, on les verra ceux là….lol

  247. #247 lizou le 24 avril 2008 à 20 h 12 min

    Je dis Je parce que j’aime pas parler pour le reste du monde. Je suis pas fan des généralisation et du parler au nom des autres. Je te connais pas non plus et je n’ai pas vu ton regard sur mes aisselles glabres. Qui sont très jolies et douces soit dit en passant.
    Par contre à l’écrit je crois que ton humour peine à passer.

  248. #248 Sopoil le 24 avril 2008 à 20 h 18 min

    Te vexe pas lizou ^^

    J’ai dit ce que j’avais à dire, et je ne pense pas avoir été insultante. C’est juste que parfois, t’es blasé d’entendre constament les mêmes arguments arrivés tout droit du « on dit ».

  249. #249 lizou le 24 avril 2008 à 20 h 24 min

    Tu as l’air un peu méchante pas insultante ;-))

  250. #250 funambuline le 24 avril 2008 à 20 h 36 min

    @ sopoil: toi aussi tu assènes des argumentes « arrivés tout droit du on dit ». Fatiguant. Tu es convaincue de ton point de vue, lizou du sien. Point barre. La polémique que tu tentes de lancer est stérile.

  251. #251 Diripouf le 24 avril 2008 à 20 h 45 min

    Je comprends complètement le raisonnement de librearbitre et Sopoil.

    On devrait laisser les femmes gérer leurs poils comme ELLES en ont envie, là on est toutes d’accord (je pense ;)

    Ceci dit il est vrai (là aussi je pense que tout le monde est d’accord…) que la société nous met aujourd’hui une pression monstrueuse pour que nous nous épilions (intégralement si possible…) Essayez de vous balader dans la rue avec des jambes velues, et vous verrez…

    Quand je vois ma cousine de 16 ans , vierge et pas du tout au fait des choses de la vie, se raser intégralement le pubis parce qu’elle trouve que « les poils ça fait crade », je m’interroge un peu sur la pression ressenties par les jeunes filles… Pour moi on découvre son corps et son sexe « au naturel » et ensuite, on choisit de s’épiler ou pas, après avoir apprivoisé « la chose » ;)

    Oui, les femmes sont poilues, oui on est des animaux et les poils ça fait partie de la sexualité humaine, et non les poils c’est pas sale. Après, les garder ou pas, c’est un choix perso d’esthétique, de confort. Chacun son trip, et loin de moi l’idée de juger les femmes qui s’épilent intégralement – ou qui au contraire arborent une touffe sous les bras.

    Ceci dit, il faut être sûre qu’elles le font pour elles-mêmes (en « positif », pour se sentir belles) et pas pour la société ou par peur de l’aspect animal de leur corps (en « négatif », pour pas se sentir différentes). Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, donc je trouve ça bien qu’il y ait des gens qui se battent pour dire que non, un être humain ne nait pas glabre.

    Pour faire un vrai choix, il faut se sentir totalement totalement libre d’aller d’un côté ou de l’autre, or aujourd’hui c’est pas complètement le cas…

  252. #252 Sopoil le 24 avril 2008 à 20 h 48 min

    Je peux l’encadrer ton message Diripouf ???? :))) lol

    Vraiment bravo, pas mieux, tout est dit… ^^

  253. #253 funambuline le 24 avril 2008 à 20 h 50 min

    Ben si Diripouf, certaines d’entre nous se sentent totalement libres poilesquement. C’est mon cas, je trouve mes jambes moches poilues, donc je les rase, je trouve que les aisselles rasées c’est tout doux et en plus ça « sent » moins la transpiration, donc je rase, je trouve les poils de pubis très jolis, donc je ne rase pas, et c’est aussi facile que ça. On a même le droit de changer d’avis, d’essayer de se raser intégralement pour voir, de se laisser des jambes de yéti parce qu’on a la flemme.
    Je comprends que ça vous dérange cette impression que certaines sont « manipulées » par l’image, mais n’en faisons pas une généralité. Et même si il est intéressant d’en parler, c’est pas la peine non plus d’attaquer un « camp » ou l’autre, ça me parait absurde là!

  254. #254 Sopoil le 24 avril 2008 à 20 h 54 min

    Funambuline, lol

    Sérieux tu plaisantes?

    Le problème, c’est pas les femmes qui s’épilent looool, mais celles qui s’épilent pas ://, sérieux lisez les post au dessus. Certaines femmes sont manipulées par l’image alors que d’autres comme toi le font par envie, confort, et esthestisme ainsi que cela a déjà été dit. Mais d’autres femmes, qui n’ont pas envie de faire comme les autres, c’est un problème plus difficile à gérer. On se répéte, on se répéte..^^

  255. #255 lizou le 24 avril 2008 à 21 h 07 min

    Les femmes sont vraiment des dindes incapables de libre arbitre alors. La libération par les poils, soyons sérieux, la majorité des femmes de ce monde n’ont pas accès à des soins médicaux alors l’épilation…Je pense que la majorité des femmes de ce monde ne s’épilent pas et ça ne rime pas forcément avec libération du corps de la femme.

  256. #256 Diripouf le 24 avril 2008 à 21 h 15 min

    Hello funambuline :)

    Il est bien évident que pour la plupart d’entre nous (enfin je l’espère), c’est un vrai choix ! Moi-même je m’épile certaines zones et pas d’autres, parce que j’en ai décidé ainsi, et si mon mec (ou autre) n’est pas d’accord, c’est le même prix :-D

    Reste qu’on ne peut pas en dire autant de tout le monde (je repense ici à ma cousine…), et qu’il est tout de même dommage que la société nous pousse d’un côté plutôt que de l’autre (dans ce cas comme dans tant d’autres…)

    Je ne fais pas de généralités ! Je pense qu’il est bon de se battre afin que les choix de toutes (en matière d’épilation comme d’autre chose, je pense ici à la sexualité, à la maternité, aux ornements corporels etc) soient respectés et pas stigmatisés :)

    Quant à attaquer un camp ou l’autre comme tu dis, je me sens pas trop concernée vu que je n’ai attaqué personne ;) Je me bats pour toutes les libertés, et surtout pour le respect des choix, quels qu’ils soient.

    Un petit parallèle, osé certes, avec l’homosexualité. Jusqu’à il y a quelques années (et encore aujourd’hui…) on pouvait certes décider d’être homo, mais le regard des autres était très difficile à vivre. Alors y’a des gens qui se sont battus pour faire reculer l’obscurantisme et aujourd’hui les choses vont (un peu) mieux. Alors OK, comparer des poils et un truc aussi fondamental que la sexualité, c’est un peu too much, je l’admets. Mais je trouve sympa qu’il existe des gens pour dire que des choix aussi personnels que la pilosité ne devraient pas être stigmatisés.

    Vala :)

  257. #257 Diripouf le 24 avril 2008 à 21 h 17 min

    « Les femmes sont vraiment des dindes incapables de libre arbitre alors. »

    Ah ben oui, tiens, c’est tout à fait ce que j’ai dit, lizou, bravo.

    Bon, je vaque à d’autres choses, j’ai comme la sensation qu’il y en a des commentaires qui vont me courir sur le haricot rapido.

  258. #258 lizou le 24 avril 2008 à 21 h 21 min

    Oula rappelons nous que l’homosexualité a été un délit jusque dans les années 70 et pas la non épilation, d’où un regard sur l’homosexualité stigmatisant parce que considéré comme déviant par la société et par la LOI, ce qui change tout.

  259. #259 Hélène le 24 avril 2008 à 21 h 47 min

    Mais rassure-toi Sopoil, je connais des gens que les cheveux dégoûtent ;-)
    Quant à moi je n’aime les poils ni chez les femmes, ni chez les hommes, ça me dégoûte équitablement chez tout le monde ;-)
    Et je revendique le fait de ne pas vouloir être un animal, chacun sa vie, comme vous le dites toutes si bien ;-))

    Et puis on va peut-être s’arrêter là ? Hm ? Parce que tout ça ne nous mènera strictement nulle part… ou alors ça nous mènera à l’engueulade, vus les tempéraments volcaniques des unes et des autres, or j’aimerais aller me pieuter tranquille, plutôt que de rester là à faire le flic.

  260. #260 milebisou le 25 avril 2008 à 1 h 31 min

    ouh lé…j’ai bien essayé mais ce soir je vous trouve toutes très tordues…je suis surprise de la tournure qu’à pris le billet…

  261. #261 Pierre le 30 avril 2008 à 10 h 13 min

    Bonjour à tous/toutes, je m’appelle Pierre, je suis quadra et féministe, j’ai posté sur ce blog fin 2006 à propos du même sujet. Je remercie votre franchise car c’est un thème très intime. Je m’intéresse à la question depuis plus de 10 ans car comme Librearbitre, ma femme ne s’épile pas et se fait insulter, ça dure depuis 95 car avant ça, on ne lui disait rien, c’est donc une régression puritaine (j’y reviendrai). Ce sont d’ailleurs les recherches pour comprendre cette discrimination qui m’ont amené à devenir féministe. J’ai discuté de ce thème avec des milliers de femmes et plus de la moitié reconnaissent s’épiler à cause de la pression sociale !
    Depuis 20 ans, il y a eu un assouplissement pour les homosexuels, les divorcés et d’autres thèmes tabous jusque dans les années 80. A cette époque, un couple de gays n’aurait pu se promener main dans la main en rue sans provoquer des réactions. Par contre, une femme pas épilée n’avait pas de remarque. Aujourd’hui, les gays s’affichent et c’est une très bonne chose. Mais les femmes qui refusent de se plier à la tyrannie du lisse sont stigmatisées.
    En fait, je ne demande qu’une chose, l’indifférence. Qu’on foute la paix à celles qui choisissent de transgresser la norme.

    Il y a eu des commentaires sur l’histoire de l’épilation mais il manque un élément important : le contexte et surtout, le rapport hommes/femmes dans l’Antiquité.
    L’épilation se pratiquait en Grèce antique mais c’était la volonté des hommes ! C’est une infantilisation car seul l’enfant est lisse. Il suffit de lire Aristophane (400 ans avant JC, dont les écrits sont dispo gratis sur le net) pour s’en convaincre. De plus, l’épilation pubienne était infligée comme punition entre femmes !
    Extrait de « Lysistrata »

    «- J’en jure par Aglauros, femmes, vous avez perdu le sens ou vous êtes sous l’influence d’un philtre, ou victimes d’un malheur étrange, pour permettre que cette peste vous insulte toutes. S’il y en avait une parmi vous… Eh bien! allons-y nous-mêmes avec nos servantes, prendre quelque part de la cendre, lui épiler le bas-ventre, afin qu’elle apprenne, étant femme, à ne pas parler mal des femmes dorénavant.
    – Pas d’épilation, femmes! Si en toute franchise il est ici permis à chaque citoyenne de dire son avis, et si j’ai exposé ce qui me semblait juste à l’égard d’Euripidès, dois-je, pour cela, être épilée et punie par vous?»

    J’ai analysé les écrits d’Aristophane ici

    http://ecologielibidinale.les-forums.com/topic/84/grece-antique-epilation-punition.html
    La misogynie des Grecs était féroce. Sur la page suivante
    http://www.feministes.net/science_ordre_social.htm

    on trouve ceci

    «Dans le cadre conceptuel d’Aristote, la femme est un être de matière qui aurait tendance à proliférer de façon anarchique et monstrueuse si elle n’était maîtrisée et dominée par la force du pneuma de la semence masculine, semence stockée dans la tête de l’homme dont le pneuma apporte le souffle, mais aussi l’esprit, la forme humaine, l’identité, la vie, valeurs nobles opposées à la matière féminine indifférenciée. La naissance d’une fille signe l’échec du masculin à cause de la tendance féminine à l’anarchie ce qui constitue la première étape vers la monstruosité. Ce faisant, Aristote n’invente rien : Hippocrate soutenait déjà un siècle auparavant que l’utérus des femmes leur tient lieu de cerveau.»

    Pensez-vous qu’à qqn qui n’a pas de cerveau, on laisse le choix de décider ce qu’il fait de sa vie et de son corps ? Donc, il faut oublier la notion d’épilation comme étant une pratique librement choisie, c’était un diktat machiste.

    Un médecin expliquait déjà en 98 en quoi l’épilation était historiquement une mutilation corporelle : http://ame.enfant.org.free.fr/zwang.html

    extrait

    «La tonte sexuelle a de tout temps été infligée comme punition, surtout entre femmes. Pour défigurer une rivale, ou pour châtier une prostituée qui n’a pas obéi aux règlements du Milieu. On s’attaquait à un signal déclencheur très puissant, destiné à susciter le désir masculin, et on espérait bien mettre la femme « hors course » avant la repousse pileuse.»

    La fin de cette page est terrible

    «Renoncer à sa toison pubienne, à sa pilosité axillaire, à ses cheveux, voiler sa chevelure, son visage, autant de sacrifices auxquels sont contraintes les femmes partout où la féminité est suspecte, crainte ou haïe. Certains châtiments expriment même un regret non pas « inconscient » mais bien manifeste de certains hommes : que les femmes ne soient pas des hommes, à leur image.»

    En fait, ça rejoint ce que pensaient les anciens Grecs.

    Dans des pays comme la Belgique, la France ou l’Allemagne, bcp d’écrits historiques et de gravures ont prouvé que la majorité des femmes ne se rasaient ni les aisselles ni le pubis pendant des siècles.
    Il semble que c’était réservé aux nobles, aux gens riches (c’est-à-dire 5 à 10% de la population), qui n’avaient rien de mieux à faire, tellement ils s’emmerdaient. Et il y a un argument imparable à ce sujet, c’est l’aspect commercial : si réellement les autres femmes s’étaient épilées, il y aurait eu un commerce : des rasoirs, des endroits pour s’épiler (que je sache, les salons d’esthétique sont récents), etc., un peu comme les barbiers pour les hommes. Je pense que c’est bien plus simple que ça, les femmes ne montraient pas leurs aisselles en public et donc, ça ne dérangeait personne et le but principal était tout de même de survivre en cherchant un peu de nourriture, les femmes avaient autre chose à faire que de se regarder dans le miroir en se demandant quoi changer à leur apparence.

  262. #262 Pierre le 30 avril 2008 à 10 h 13 min

    De plus, la sexualité a été un tabou (entre autres à cause de l’Eglise) et les femmes étaient interdites d’arborer des caractères sexuels (à part les seins considérés comme nourriciers) : c’est pour ça qu’il n’y a pas de poils sur les corps de femmes représentées sur les statues grecques de l’Antiquité ou sur les tableaux du Moyen Age. Il n’y a d’ailleurs pas non plus de fente vulvaire, comme si les femmes n’avaient pas le droit d’avoir un sexe. Ce sont les écoles d’Art de l’Antiquité à la Renaissance qui interdisaient aux élèves de représenter les poils féminins, car trop érotiques, donc tabous.
    Donc, ce que dit Camille Strauss (72) n’est pas exact sur l’état épilatoire des femmes dans le passé.

    Pour la période contemporaine, il se passe 2 événements importants au début du XX siècle.
    D’abord, le début du cinéma à Hollywood, c’est un média considéré comme subversif et donc, à réglementer. Les censeurs y interdisent qu’on montre la pilosité féminine, dès le début en 1896. C’est la MPPDA, une fameuse bande de réacs dont Bush est le digne descendant. Dans un document de 2 pages appelé « Hollywood code » ou « code de la pudeur », se succèdent les mises en garde sur ce qu’on a le droit de montrer ou pas. On y trouve ceci
    «Les organes génitaux de la femme ne doivent pas se traduire, sous une étoffe, ni en ombre, ni en sillon. Toute allusion au système pileux, y compris les aisselles, est proscrite.»
    Des films « historiques » respectent dans le moindre détail les costumes de l’époque (voir Titanic ou des téléfilms qui sont passés récemment à la télé comme « le réveillon des bonnes » ou « Marie et Madeleine ») mais quand une femme censée vivre au 18ème siècle lève les bras et qu’on voit ses aisselles, elles sont lisses ! C’est tout aussi ridicule que si elle avait un piercing, c’est totalement anachronique.

    Mais le tournant, c’est lorsque ça devient un enjeu commercial, les marchands de rasoirs se sont rendus compte du marché énorme qui s’ouvraient à eux, celui des femmes.
    La première pub avec une femme épilée date de 1915 (aux USA), elle montre une femme levant les bras dans une combinaison sans manches, le texte associé disait ceci (j’ai traduit)

    «des vêtements d’été et la danse moderne se combinent pour rendre nécessaire la suppression des poils indésirables.»
    Une pub de 1924 disait :
    «à cause de scrupules démodés, peut-être avez-vous hésité à vous débarrasser de ce défigurement que sont les poils des aisselles. Vos bras sont constamment collés à vos flancs ? Ou vous rechignez à porter des tenues légères et sans manches qui sont en vogue ? Dans les deux cas, un homme pensera que vous êtes démodée et manquant de vie. Il constatera que vous vous tenez éloignée du courant conventionnel.»

    Notez la violence du terme défigurement et ça, uniquement pour les femmes, bien sûr. C’est dans la continuité du tabou millénaire et la pub culpabilisait les femmes.

    Puis, les tenues se dénudent dans les années 50 en Europe. Comme le disait turquoise (170) qui a vécu cette époque, les femmes affichent leur pilosité. Je suis un peu plus jeune qu’elle mais dans les années 70, les femmes non épilées étaient encore majoritaires. A cette époque, j’étais ado et j’allais chaque été à la piscine en plein air (en Belgique) et aussi en France, à la mer. Presque aucune femme ne s’épilait les aisselles et ça ne choquait personne. Les femmes avaient des petits amis, étaient belles et désirables, bcp semblent l’oublier ou sont trop jeunes pour avoir connu cette époque. Aucune de mes petites amies de l’époque ne s’épilait et parmi les femmes adultes, c’était rare. La différence, c’est que les épilées à l’époque (qui étaient donc minoritaires) n’étaient pas insultées comme le sont aujourd’hui celles qui ne s’épilent pas. C’est surtout au début des années 90 que les femmes naturelles disparaissent presque complètement de la sphère publique, la pub et le lavage de cerveau des médias qui ne montrent que des femmes épilées ont fait leur sale boulot.
    Voilà pour le topo, j’ai fait court, c’était surtout pour expliquer les tendances principales, je n’évoque que nos pays (Europe occidentale et USA), c’était très différent ailleurs.

  263. #263 Pierre le 30 avril 2008 à 10 h 14 min

    Parmi les commentaires, certains m’ont frappé et sont tellement justes. Dits par des femmes, c’est encore plus percutant.

    kisumarac (171)

    «quand vous dites que vous vous épilez « parce-que on trouve ça plus joli » ça pose quand même la question de l’empreinte de la société, car à force de voir des femmes épilées, on imprime plus ou moins inconsciemment cette image.»

    bungee (162)

    «Le machisme a su imposer des codes de féminité contraignants.
    Au moins, quand on s’occupe de se conformer à ces codes, on ne réfléchit pas à autre chose. Même quand on essaie de s’affranchir de ces diktats, on ne pense toujours pas à autre chose !»

    coralie marie (48)

    «Mais le réflexe social et culturel de s’épiler les jambes et les aisselles est aussi un réflexe machiste, celui de partir d’une principe qu’une « vraie femme » est lisse et toujours soignée.»

    Quand je vois une pub pour une crème dépilatoire qui dit « soyez belles, épilez-vous », je suis en colère. Car ça induit qu’une femme pas épilée n’est pas belle.

    Pourquoi les cheveux des femmes (qui sont des poils) sont-ils magnifiés dans la pub alors que les poils du corps sont bannis au point que dans des pubs pour des produits dépilatoires, la femme n’a déjà plus de poils ! Comme si une pub pour une tondeuse à gazon nous montrait un jardin à l’herbe déjà coupée. Ce serait aberrant.
    Dans le film « Le grand appartement » (dispo en DVD), Laetitia Casta y joue naturelle, pas maquillée et pas épilée. Résultat : elle est magnifique ! Moralité : une femme n’a pas besoin de rimmel ou de rasoir pour être belle et féminine. L’industrie cosmétique nous aurait menti ? Le premier homme qui prétend qu’il ne voudrait pas de Laetitia parce qu’elle n’est pas épilée est un menteur. ;)

    Certaines évoquent « l’animalité » des poils. Or, chez la plupart des singes, il n’y a pas de poils là où l’humain en a (pubis, aisselles).

    Il est aussi question d’hygiène. Or, si réellement, l’épilation était hygiénique, les médecins la prescriraient. D’autre part, si c’est vrai que ça rend « propre » de s’épiler, pourquoi ceux qui le font continuent malgré tout à se laver ? Et les pieds qui puent, c’est à cause des poils aussi sans doute ?
    J’ai d’ailleurs déjà croisé des femmes parfaitement épilées mais qui puaient la transpiration.
    Les poils retiennent toutes les odeurs, « bonnes » ou « mauvaises ». Si on se met du déo, ils retiendront la bonne odeur. Et les cheveux (qui sont des poils) pourquoi ne pas les raser alors car ils retiennent aussi les mauvaises odeurs ?

    Les poils pubiens sont très utiles, ils agissent comme barrière contre les mycoses et autres infections. De nombreuses femmes sur les forums d’épilation qui ont essayé l’intégrale en sont revenues à cause de problèmes dermatologiques !
    Autre aspect plus méconnu, le rôle des poils dans l’attraction entre hommes et femmes. Nous émettons des phéromones (comme les animaux pendant la période de rut) et ces particules sont transmises par les poils. Donc, sans poils, plus de phéromones. Avis aux femmes qui s’épilent et ne trouvent pas d’hommes : lâchez le rasoir. :D

    J’ai été un peu choqué par certains mots utilisés : répugnant, crade, craspec, etc. Qu’on dise « je n’aime pas les poils », ok. Comme on peut dire « je n’aime pas le poisson ». Mais dire « les poils c’est crade, répugnant », c’est aussi outrancier que de dire « le poisson, c’est dégueulasse ». C’est la différence entre l’expression d’un goût et le jugement partial.

    Certains psys reçoivent des femmes traumatisées par les poils. Pourquoi certaines femmes ont-elles honte de leurs poils, sinon à cause d’un vieux tabou ? Ont-elles honte de leurs genoux, de leurs oreilles, de leurs cheveux ? Les poils provoquent des réactions disproportionnées, surtout chez les adolescentes. Combien ne disent pas « je déteste mes poils ». Mais cette pensée est induite par le fait qu’autour d’elles, il n’y a que des images de femmes lisses et dès qu’une ado laisse ses poils, tout le monde se moque d’elle alors qu’avec ses poils, elle devient femme et s’éloigne justement de l’enfant.

    Pour l’épilation maillot, il y a une parade : c’est les maillots shorty. Ainsi, pas de risque de voir des poils dépasser. Et on en fait de très élégants.

    Qqn évoque l’aspect sexuel des poils en disant que c’est intime. Mais à la piscine ou à la plage, celles qui ont des strings ou sont topless montrent aussi des parties érotiques (fesses, seins). Alors, pourquoi être gênée par qq poils mais trouver normal d’exhiber ses fesses ?

    Turquoise disait (170)
    «mon homme a des aisselles poilues, j’adore les toucher, c’est tout doux et soyeux»

    Je touche souvent les aisselles de ma femme, c’est très doux aussi. En fait, un dermato expliquait que chaque poil est relié à un muscle (c’est lui qui fait dresser le poil quand on a froid). Ce muscle transmet donc une perception qu’on n’a pas quand la zone est rasée. Donc, la peau lisse n’est pas plus douce que quand il y a des poils, je parle évidemment d’un endroit où l’on laisse les poils à leur longueur maximale, pas d’une repousse de qq jours.

  264. #264 Pierre le 30 avril 2008 à 10 h 14 min

    On évoque les films X. Il y a 20 ans, les femmes y avaient des poils au pubis. Début des années 90, ils ont commencé à disparaître et depuis 10 ans, dans la porno accessible gratuitement sur le Net et à la télé, les femmes sont lisses ou dans le meilleur des cas, elles ont la moustache d’Hitler (terme plus approprié que le ticket de métro). Or, tout le monde sait l’influence inconsciente des images. Ce qui fait aujourd’hui qu’une majorité des femmes de 20 ans font l’intégrale.
    Récemment chez Delarue, un éducateur qui fait de la prévention au lycée contre les MST disait qu’un jeune homme avait mal vécu son premier rapport sexuel car quand la fille s’est déshabillée, il a cru qu’elle était malade. Sa « maladie », c’était ses poils pubiens, il avait vu pleins de films porno(donc uniquement des pubis épilés). Ce genre de remarques était impensable il y a encore 10 ans.
    Pour l’influence des médias, personne ne contestera que la folie anorexique de bcp de jeunes femmes est due à l’omniprésence des mannequins squelettiques dans les médias. L’anorexie n’existait pratiquement pas, il y a 30 ans. Pourquoi donc accepter l’influence médiatique sur la minceur et pas sur l’épilation ?

    D’autre part, j’y vois des dérives très dangereuses pour les petites filles.
    Fourniret aurait dit « je veux une fente vierge et glabre ». D’autres pédophiles (comme Dutroux) ont dit clairement qu’ils étaient dégoûtés du corps des femmes, en particulier des poils.
    La prochaine fois qu’un homme me dira qu’il est excité par un pubis féminin épilé, je lui dirai « ça te fait quoi de partager le fantasme de Fourniret ? ». Faudra-t-il qu’un pédophile dise être passé à l’acte parce qu’il voit partout des femmes au pubis épilé pour qu’on prenne conscience du danger de cette médiatisation pour les petites filles ? Il est temps de responsabiliser les gens qui nous imposent des images d’infantilisation. Certes, cette déviance a toujours existé mais les images n’étaient pas accessibles avant les années 90 en masse.

    Si j’étais parent d’une fillette victime d’un pédophile, je porterais plainte contre les pornographes pour incitation à la pédophilie. Je n’aurais aucune chance de gagner car c’est impossible de prouver le lien mais au moins, ça ferait réfléchir ces gens sur ce qu’ils imposent à tous.

    Si on regarde froidement l’épilation, c’est une agression pour la peau et elle n’a que des inconvénients.
    – ça fait mal au moment-même
    – à la repousse, ça provoque démangeaisons, poils incarnés, peau rougie ou bleue
    On dit que s’épiler, c’est être « belle » mais les femmes souffrent-elles en se peignant ou se maquillant ? C’est le discours de l’industrie cosmétique qui veut faire croire que s’épiler, c’est géniaaaaaal. Tout ça pour vendre leur daube. :(

    En conclusion, dites-vous que bcp d’hommes se fichent pas mal du fait que vous ayez des poils, c’est flagrant en vous lisant. Mais c’est clair que les femmes doivent pouvoir décider seules de ce qu’elles font de leur corps.
    J’espère avoir dissipé qq malentendus et approximations historiques. En fait, il faut ramener les poils à l’esthétique : tout le reste, ce n’est que le reliquat puritain et patriarcal, entretenu aujourd’hui par l’industrie cosmétique.

  265. #265 Hélène le 30 avril 2008 à 11 h 38 min

    Pierre tes commentaires sont extrêmemnt intéressants.

    Je suis notamment complètement d’accord avec toi pour ce qui concerne les hommes qui demandent à leur femme de s’épiler entièrement le pubis: pour moi c’est un fantasme de pédophile.

    Par contre il reste un point qui à mon avis mérite d’être pris en compte : on évoque beaucoup les cheveux, par opposition aux poils, puisque les cheveux sont magnifiés, eux.

    Or le cheveu dépend des hormones féminines, alors que le poil dépend des hormones masculines. Et ce chez la femme comme chez l’homme..

    Je crois donc vraiment que l’envie des femmes de se débarrasser de leurs poils, traduit une envie de se débarrasser de cette part physique de masclunité, non ?

  266. #266 funambuline le 30 avril 2008 à 11 h 49 min

    @ Hélène: je différencierais plutôt
    les poils « naturels »: jambes, bras, visage (sauf moustache et barbe), cheveux, cil, sourcils, etc…
    des poils « hormonaux »: aisselles, pubis, torse, moustache, barbe.

    Et là je te rejoins… sur l’épilation du maillot qui ne se « voit pas en société » (je shématise hein les girls et le gars, pas sauter au cou) qui peut avoir une composante de « démasculinisation », pareil pour les aisselles… de la même manière que certains hommes aiment se laisser pousser la moustache et/ou la barbe car ils se sentent plus masculins…

    D’ailleurs pour l’épilation de ces poils-là, mon estéticienne m’a bien expliqué qu’en fait, la cire qui affaiblit les poils naturels (des jambes, par exemple) ne change rien du tout à la nature des poils hormonaux… et que donc le rasoir va très bien… Je trouvais ça très honnête de sa part… vu qu’elle perd depuis pas mal de sous que je lui donnais avant.

  267. #267 Hélène le 30 avril 2008 à 11 h 56 min

    Ahhh, ben voilà pourquoi côté maillot les épilations répétées ne changeaient rien, alors que ça affaiblissait les poils des jambes, je comprends mieux, merci funambuline !

  268. #268 Nicole le 30 avril 2008 à 12 h 14 min

    @funambuline et Hélène: pas d’accord que ça change rien…. les « petits » ont disparus et les « gros » sont bien plus fins… évidement, c’est pas comparable au niveau des jambes, où j’ai des zones où rien ne pousse plus, mais quand même…

  269. #269 funambuline le 30 avril 2008 à 12 h 17 min

    Si, si, c’est scientifique. Poils hormonaux peuvent évoluer en dureté/touffeur (?) au cours de la vie… hormonale… mais la cire n’y change rien du tout!!! (il est prouvé qu’à partir de 30 ans, ces poils-là s’adoucissent et s’amoindrissent petit à petit, par exemple).

  270. #270 Nicole le 30 avril 2008 à 12 h 25 min

    ah, ok… ça doit etre ça alors! merci!! :-)

  271. #271 Sirelle le 30 avril 2008 à 13 h 23 min

    @ Pierre, je suis entièrement d’accord avec toi! mais lorsque je le dis les gens me regardent bizarrement en me disant que je vois le mal partout, et bien ouf! je suis rassurée de constater que certains et certaines partagent le même avis. merci!

  272. #272 Diripouf le 30 avril 2008 à 13 h 32 min

    Pierre, j’ai rarement lu des commentaires aussi intelligents, argumentes et poses :)

    Merci ! (pour ce que tu as explique, et aussi pour developper et expliquer ma pensee aussi bien :)

  273. #273 lizou le 30 avril 2008 à 13 h 32 min

    Je suis pas d’accord pour dire que le sexe épilé est fantasme de pédophilie, je crois que c’est plus compliqué, parce qu’en même temps les playmates ont un sexe épilé, certes, mais aussi des seins souvent très important et artificiel, ce qui est un attribut de femme et même de « sur-femme ». C’est plutot une poupée-tisation de la femme? plus qu’une infantilisation à mon avis.

  274. #274 Diripouf le 30 avril 2008 à 13 h 44 min

    « les femmes étaient interdites d’arborer des caractères sexuels (à part les seins considérés comme nourriciers) » (comm 262)

    ……..

  275. #275 lizou le 30 avril 2008 à 13 h 50 min

    Bon pendant l’antiquité les représentations masculines ont toutes un très petit sexe, comme des enfants avec quelques boucles, c’était le canon de l’époque, il n’y a pas que les femmes qui ont été censurées. Les symboles nourriciers…arggg ça y est je suis dégoutée…j’en ai marre qu’on soit des vache à lait ou des poupées gonflables…C’est le regard des hommes qui doit changer, pas les femmes à mon avis.

  276. #276 Sopoil le 30 avril 2008 à 17 h 08 min

    Bonjour!^^

    Alors là, chapeau Pierre, je ne crois pas qu’on puisse défendre cette cause aussi admirablement que toi, encore bravo ;)

  277. #277 Valko le 2 mai 2008 à 3 h 44 min

    Merci Hélène pour avoir osé aborder un sujet aussi « épineux » ;o) même si j’arrive complètement après la bataille pour ce post (enfin, « bataille », au sens figuré, hein ! On n’est pas dans Amour, gloire et débats d’idées…)

    Pour ma part, à l’adolescence je piaffais d’impatience de me débarrasser du léger duvet blond qui ornait mes jambes jusqu’au jour où ma mère m’a prêté son attirail (épilateur, cire, spatules, etc.) et enseigné son savoir-faire pour que je puisse moi aussi accéder à ce « privilège » d’avoir les tibias glabres.
    Bref… je crois que nous sommes toutes conditionnées dès l’enfance.

    Mon cauchemar commençait juste… parce que bien qu’ayant les cheveux clairs, après la puberté, pour une raison sans doute hormonale, mes poils « sessuels » (aisselles, parties…), pourtant pas surabondants, se sont avérés être de vrais petits cons retors et obtus : malgré gommages, crémages et tout ce qui peut être fait dans ce domaine, ils repoussent dans 90% des cas incarnés, au point que j’ai déjà été obligée d’en passer par la chirurgie sous anesthésie locale pour soigner des follicules pileux inflammatoires et infectés (et pourtant, ce n’est pas faute d’être très attentive à mon hygiène corporelle).

    En désespoir de cause, après des années de massacre et de complexes (argh ! je ne suis pas épilée comme une actrice porno, que va-t-il penser de moi ?! ;o), j’ai été contrainte de renoncer partiellement à l’épilation, et ne m’épile que lorsque les zones pileuses sont susceptibles d’être exposées en société, pour avoir déjà essuyé les sarcasmes de quelques connasses à la vue de 2 millimètres de poils sous mes aisselles ; je précise en effet que je n’ai jamais eu plus de quelques millimètres de poils sous les bras, parce qu’ils poussent très lentement et que je n’aime pas les voir trop longs, et que le terme « connasse » est à rapprocher impérativement du mot « sarcasme » dans ce contexte, histoire de ne pas enflammer les passions des lectrices.
    Bref… dans ce domaine, l’ennemi de la femme pas épilée, ce qui n’est pas nécessairement un choix « militant » de baba-cool sur le retour, est l’autre femme, celle qui se casse le cul à s’épiler et trouve sans doute injuste que d’autres ne se soumettent pas à ce qui reste, quoi qu’on en dise, une contrainte de plus dans l’art d’être une femme, ce à quoi s’ajoute l’imagerie X qui a parfois tendance à formater un peu trop les fantasmes masculins (corps et sexe glabre, seins et bouche siliconés).

    Concrètement, histoire de ne pas compromettre définitivement mon intégration dans la société civilisée et policée (« peau lissée » ?) qui m’entoure, je tonds, très court pour les aisselles, un peu plus long pour les parties (sinon, je trouve que ça a un petit air de « retour de chimio »), pince à épiler pour ce qui dépasse du maillot (et petit matériel chirurgical pour la repousse, à force j’ai appris à faire ça très bien, mais non ce n’est pas gore !), rasage des mollets de temps à autres, parce que bizarrement, la repousse est très lente, et idem pour les aisselles en été si emmanchures échancrées (avec quelques horreurs à soigner pendant la repousse, parce que sinon, ce ne serait pas drôle).
    Bref… même lorsque ce n’est pas un choix délibéré, mais plutôt un renoncement forcé, ne pas s’épiler « comme tout le monde » est le plus souvent difficile à assumer socialement :o(

    J’ai déjà songé à l’épilation au laser, mais ayant le poil châtain pas très foncé et la peau assez mate, ça ne fonctionnerait malheureusement pas.

    Les commentaires de Pierre (et d’autres personnes dont je n’ai pas retenu les pseudos, je m’en excuse) sont intéressants de par leur ouverture d’esprit, ce qui change des fétichistes manichéens de tout poil (jeux de mot facile), tantôt les hippies backwards dans leur adoration des touffes de poils « nature », tantôt les cyborgs aseptisés, obsédés de « glabritude » ;o), et phobiques du poil « sale et répugnant » (mais capables de dîner après avoir changé la litière du chat sans se laver les mains entre les deux). Comme si le poil devait forcément être vu comme un symbole libidineux et obscène, bestial et dégoûtant… on peut relativiser un peu, non ? On peut chercher à dompter ou domestiquer sans forcément faire de l’éradication absolue la seule voie de salut, ou bien ne suis-je qu’une douce idéaliste ?

    (et toutes mes excuses pour ce long commentaire…)

  278. #278 Hélène le 2 mai 2008 à 13 h 35 min

    Valko sois la bienvenue !
    « de vrais petits cons retors et obtus » : en effet quelle galère dis donc !

    Pour info on peut maintenant lasérifier les poils pas noirs sur peau pas blanche, si tu décides un jour que tu en a marre de faire de la chirurgie lors dse repousses, ce wanted peut peut-être t’intéresser :
    http://www.monblogdefille.com/blog/20080424laser-yag-pour-stephanie-de-la-ligne-12

  279. #279 Pierre le 13 mai 2008 à 10 h 15 min

    Merci pour vos commentaires, ça fait toujours plaisir d’arriver à faire passer un message.
    Pour dissiper tout malentendu, ce que j’écris n’a pas pour but de faire changer d’avis celles qui s’épilent. Disons que le fait d’avoir « étudié » la question depuis 10 ans m’a permis de récolter tellement de témoignages que j’ai ainsi pu dresser la liste des clichés sur les poils et je les détricote pour tout ramener à l’esthétique. Je mets en lumière les contradictions et les contrevérités, c’est tout mais je ne permettrai jamais de juger celles qui s’épilent.

    Lizou, tu parles du petit sexe des hommes sur les statues mais je ne vois pas ça comme une discrimination. Chez bcp d’hommes, le pénis au repos est assez petit. Ils n’allaient tout de même pas mettre un sexe en érection, cela aurait choqué.
    Par contre, pour les poils, ce que je mets en exergue, c’est le fait qu’ils étaient présents pour les hommes sur les statues ou les tableaux mais pas pour les femmes. Vu le contexte misogyne et puritain de l’époque, ça se comprend aisément.
    C’est pourquoi aujourd’hui, je parle encore de puritanisme car il n’y a jamais de femme pas épilée dans les médias. Quand on étudie un peu l’histoire de l’épilation, on se rend compte que le tabou est ancestral et qu’il a été perpétué par Hollywood pour nous amener à la situation actuelle.
    Petit test :
    Quand avez-vous vu pour la dernière fois dans la sphère publique une femme
    – pas maquillée
    – pas épilée (aisselles)

    Moi, des femmes pas maquillées, j’en vois tous les jours. Des femmes pas épilées, j’en vois une ou deux par an (en dehors de la mienne). On voit donc bien que l’injonction pour s’épiler est autrement plus puissante que pour se maquiller. Dans les nombreuses discussions que j’ai eues, pas mal de femmes ont dit qu’elles n’oseraient pas aller à la piscine à l’improviste si leur épilation n’est pas parfaite. Certaines disent même craindre d’être hospitalisées et d’être face à un médecin qui verrait que leurs jambes ne sont pas lisses. On est donc devant un véritable traumatisme car en permanence à se dire « qu’est-ce que les autres vont penser s’ils voient que j’ai qq poils ? ».
    En tant que féministe, ça me choque terriblement. Une femme n’a pas à être jugée sur la présence ou l’absence de poils ou de maquillage ou de vernis à ongles. Ce n’est que la matérialisation de la pression sociale, induite par des millénaires de machisme et du contrôle du corps des femmes par les hommes.

    La différence entre les poils et le reste du corps, c’est la verbalisation du dérangement par les intolérants. On ne peut empêcher les gens de penser des horreurs mais pourquoi se permettent-ils de le dire à voix haute quand il s’agit des poils sinon parce qu’ils sont influencés par les médias, eux-mêmes les descendants des misogynes du passé ?

    J’ai vaguement évoqué plus haut la situation dans d’autres pays par rapport aux poils des femmes. En Afrique noire non musulmane et dans certains pays d’Asie, les femmes non épilées sont très appréciées. Je voyais récemment sur France5 un docu sur le Swaziland et toutes les femmes qu’on voyait danser n’étaient pas épilées. De même, un docu sur l’Inde montrait des femmes en train de se baigner dans le Gange et celles qui se déshabillaient partiellement avaient des poils aux aisselles, malgré le climat et l’humidité. Mais d’habitude, les Indiennes sont très pudiques et le sari (vêtement traditionnel) cache les aisselles car elles savent l’attrait sexuel que ça représente pour les hommes.

    Lizou, quand je parle d’infantilisation, il faut comprendre que je fais référence au passé, quand les femmes ne décidaient rien. Or, tout le monde sait que nous sommes influencés par le vécu de nos ancêtres (le fameux héritage judéo-chrétien). C’est la psychothérapie qui m’a fait prendre conscience de ça de manière flagrante, pour tout ce qui nous passe en tête. Je comprends que ça peut choquer de dire à une femme qui s’épile le pubis en pensant le faire pour elle d’abord qu’elle s’infantilise, ce n’est en tout cas pas un jugement de ma part. De plus, je ne suis pas le seul à l’évoquer. Je ne sais pas si tu as lu la page du docteur Zwang dont j’ai donné le lien plus haut, tu verras qu’il est clairement expliqué en quoi l’épilation pubienne a été pendant longtemps voulue par les hommes dans le but d’infantiliser les femmes.

  280. #280 Pierre le 13 mai 2008 à 10 h 16 min

    Sur l’excellent site Sisyphe, un sociologue québécois parlait en 2006 de l’hypersexualisation des jeunes filles mais aussi, de l’infantilisation. Voici qq extraits

    http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2268

    « La pornographie infantilise les femmes et féminise les enfants.
    Cette affirmation est au coeur même de la dynamique pornographique et de l’hypersexualisation des jeunes filles.
    Une des techniques d’infantilisation (qui est apparue à la fin des années quatre-vingt) utilisée par la pornographie est l’épilation totale du pubis (acomoclitisme), comme si la femme mise en scène était d’âge prépubère. Cette technique a également pour fonction de mieux montrer les parties génitales, car la pornographie vise une « extrême visibilité ».

    Hier synonyme de sexualité chez les femmes, le poil pubien est désormais anti-érotique. Comme si la femme ne devait pas être une femme, mais se devait de rester fillette. De nos jours, les poils pubiens sont associés à la souillure, aux mauvaises odeurs. Le sexe glabre (ou presque) est une norme.
    8<
    Pour la Dre Franziska Baltzer, l’acomoclitisme est plus qu’à la mode, elle est la règle : « [À] la clinique, lorsque nous procédons à un examen gynécologique, nous sommes surpris lorsqu’une fille a encore du poil pubien ! C’est l’exception ! Ce phénomène date d’environ 3 ans. Il est apparu subitement et maintenant, tout le monde le fait. Aujourd’hui, il y a des filles qui se rasent le poil pubien aussitôt qu’il apparaît. Cette semaine, par exemple, j’ai vu une fille de 12 ans qui avait son poil pubien rasé. Il y en avait une autre, il y a environ 2 ou 3 semaines, qui avait dix ans et elle était rasée. Ce sont les mères qui amènent leurs filles pour se faire raser le poil pubien. La fille de 10 ou 12 ans ne sait certainement pas où aller [...] pour ce type d’épilation.»
    Dans la pornographie actuelle, un pubis non épilé fait partie des bizarreries, au même titre que la zoophilie et l’ondinisme. Sur les sites pornographiques, cette catégorie est nommée « Hairy » en anglais et « Poilues » ou « Hirsutes » en français. Les marchands de pornographie constatent que les « cassettes de femmes poilues ne se vendent plus » »

    Fin de l’extrait. On remarquera que ce qui est naturel (les poils) est considéré comme du fétichisme et est classé parmi des perversions alors que le fétichisme est le fait d’attribuer un caractère érotique à ce qui n’en a pas, tout le contraire de la pilosité, en somme. A la limite, le fétichiste est celui qui *exige* un pubis épilé. Par contre, infantiliser les femmes, c’est la norme, c’est ce que « les gens demandent ». On marche sur la tête. :(

    J’ai appris récemment que c’est Giscard qui a autorisé qu’on montre des poils pubiens car il y avait une interdiction légale en dehors de l’art (peinture). Dans les années 1950 paraissait une revue érotique s’appelant Paris Hollywood, une espèce de Playboy avant l’heure. Mais elle ne publiait pas de photos sans les retoucher car il y avait une censure draconienne qui interdisait toute représentation du sexe féminin et de la toison pubienne. Les photos de femmes entièrement nues étaient retouchées et le bas du ventre des modèles apparaissait lisse et dépourvu de tout détail. J’ai pu le constater sur Arte récemment dans un docu qui montrait la couverture d’un de ces magazines.

  281. #281 Pierre le 13 mai 2008 à 10 h 16 min

    Certaines personnes ont pensé que j’avais forgé mon point de vue suite aux lectures et références que je cite. Il n’en est rien, j’avais déjà cette façon de voir la pilosité longtemps avant Internet, c’est la partie historique que je ne connaissais pas et qui m’a permis de mieux comprendre la situation pilophobe d’aujourd’hui.

    J’ai aussi entendu des femmes traumatisées par la taille de leurs grandes lèvres au point de s’en faire opérer (nymphoplastie) pour les réduire. Là, on est dans l’auto-infantilisation puisque la plupart du temps, les hommes ne le remarquent même pas. Faut dire qu’à part dans l’intimité, ça ne risque pas de se voir. Je ne juge pas celles qui le font, si réellement, elles ont le sentiment que c’est gênant, ça va peut-être les rassurer mais la bonne question est plutôt « et si j’apprenais à accepter mon corps ? ». C’est comme les phobies, on peut se lamenter d’en avoir mais on peut aussi décider de les vaincre. Quand je lis certains commentaires sur cette page, je ressens parfois une phobie pour la pilosité. C’est qqch d’irrationnel, comme les gens qui craignent les araignées ou les oiseaux. La meilleure thérapie, c’est le toucher. Apprendre à accepter ce qui dérange, sans pour ça tomber en adoration, être indifférent et non pas horrifié par qqch de naturel.

    Pour les seins, ils ont toujours été l’objet de fantasmes masculins car symbole de maternité. Lizou, n’y vois de ma part aucune réduction mammaire ;)
    La misogynie n’empêchait pas une dévotion pour la maman, qui avait nourri au sein ses enfants. Je pense donc que l’intérêt de certains hommes pour des seins énormes n’est que de l’atavisme, j’y vois aussi une façon de nettement différencier hommes et femmes en hypertrophiant ce qui les sépare à l’origine (les seins) et en effaçant ce qui est commun (les poils sexuels). Si on se remet dans le contexte de l’époque des anciens Grecs, il fallait à tout prix que les femmes ne ressemblent pas aux hommes. En les obligeant à enlever leurs poils, les hommes rendaient ainsi les femmes semblables aux enfants qui sont par définition à guider et à contrôler.
    Petit aparté, personne n’a parlé ici des poils sur les seins, c’est aussi un tabou alors que perso, ils ne me gênent pas du tout. J’ai coutume de dire que pas un poil du corps de ma femme ne me dérange. ;) Certains m’indiffèrent, d’autres peuvent m’émoustiller dans un contexte sexuel mais le sexe, ce n’est pas tout dans la vie.

    Pour terminer sur une note positive, je constate malgré tout que parmi les femmes qui ont témoigné ici, très peu semblent attirées par l’épilation intégrale. Mais il semble que dans la génération des moins de 20 ans, ça devienne la norme, comme le médecin québécois le fait remarquer. Et j’ai du mal à comprendre la motivation d’une adolescente qui veut se débarrasser à tout prix de sa pilosité sexuelle, comme si elle refusait de quitter l’enfance.

  282. #282 lizou le 14 mai 2008 à 0 h 40 min

    Au fait avez vous vu …la pub pour l’épilateur avec un homme?

  283. #283 lizou le 14 mai 2008 à 0 h 50 min

    pour les représentations du sexe masculin pendant l’antiquité, le petit sexe était une norme et pas une représentation anatomique; ne me fait pas un dessin ;-))
    « Les efforts anatomiques et la progression des techniques de sculpture amènent alors à un apogée du réalisme dans la représentation du nu. On note toutefois par la suite un retour à l’instinct naturel d’exagération du corps. Les artistes mettent en valeur certaines parties et certains muscles, et en minimisent d’autres (le canon du petit pénis qui sévissait à l’époque en est un exemple flagrant, la disparition de la fente vulvaire en est un autre, celle-ci restant cependant couramment présente dans la sculpture indienne, par exemple) »
    Wikipédia
    parce que la nature est quand même souvent plus généreuse. il y a aussi eu une censure pour les hommes. et certaines cultures représentant des sexes en érection étaient tout aussi « précises » pour les femmes.
    c’est marrant comme il faut que les hommes donnent leur avis sur quelque chose, qui finalement, ne devrait pas les concerner. ;-)

  284. #284 Pierre le 16 mai 2008 à 10 h 26 min

    Valko disait
    «l’ennemi de la femme pas épilée est l’autre femme, celle qui se casse le cul à s’épiler et trouve sans doute injuste que d’autres ne se soumettent pas à ce qui reste, quoi qu’on en dise, une contrainte de plus dans l’art d’être une femme»

    C’est ce que je pense aussi, je parlerais même de jalousie dans certains cas. En fait, sur le forum où des femmes qui ne s’épilent pas racontent leur expérience, une Canadienne de 22 ans disait qqch de similaire. Elle a revu une copine de lycée qu’elle n’avait pas vue depuis des années, voici son commentaire.

    «Mon amie Naomi m’a dit que si elle ne me connaissait pas et qu’elle me voyait à la discothèque, à la plage ou dans la rue avec mes poils, elle passerait une remarque du genre « ouach, c’est dégoutant » (elle n’est pas gênée, Naomi… et je l’adore comme ça) mais elle m’a dit que puisque nous étions amies, elle se sentait obligée de me défendre et de m’encourager.
    Elle m’a expliqué cependant qu’elle se moquerait de moi par JALOUSIE. C’est là que j’ai été surprise… elle a dit qu’elle m’enviait et que dans le fond, elle comprend pourquoi je ne m’épile pas. Elle se croit incapable de faire de même et c’est cela qui l’aurait frustré.»

    On peut donc considérer que chez certaines intolérantes, la violence verbale ou les regards de dégoût ne sont en fait que des signes d’impuissance et de frustration. Mais combien sont prêtes à le reconnaître ? Donc, les intolérantes sont à mon avis plus à plaindre qu’à blâmer.
    Si ça continue, le fait d’oser se montrer pas épilée en public va devenir un acte subversif, tellement la transgression d’un tabou est forte.
    Pour celles qui doutent, imaginez que vous ayez un rash à une aisselle. Le dermato vous interdit rasage ou épilation mais c’est l’été, vous avez réservé un hôtel, vous n’allez tout de même pas rester en t-shirt ? Donc, vous allez à la piscine ou à la plage pas épilée mais vous avez une « bonne » raison, médicale. Croyez-vous que ceux/celles qui vont vous traiter de yeti penseront un instant que vous ne pouvez pas vous épiler ?

    Merci aussi Valko de rappeler que l’épilation est une véritable agression. Pourquoi les dermatos ne parlent jamais du danger que représente l’épilation pour la peau alors que pour le soleil, ils sont prompts à mettre en garde ? Ok, le soleil peut provoquer des cancers mais des épilations « ratées » peuvent avoir des conséquences fâcheuses. Serait-ce pour des raisons de gros sous ? C’est clair que mettre en garde contre l’épilation, ce serait s’attaquer au lobby de l’industrie cosmétique et je ne crois pas que ce soit possible.

    Lizou, je pense avoir expliqué pourquoi je donne mon avis sur ce sujet (voir les insultes subies par ma femme). Donc, ta remarque perfide n’a aucun intérêt.
    Pour le reste, ce que Wiki dit omet de toute façon le contexte misogyne permanent du passé, donc vouloir comparer les représentations des hommes et des femmes à l’époque, c’est biaisé.
    Moi, j’explique un contexte général dans lequel les femmes ne décidaient rien POUR ELLES-MEMES. Que les hommes entre eux décident de montrer un petit pénis ou un gros, aucun problème. Mais qu’ils décident de ne pas montrer une partie essentielle du corps féminin, uniquement parce qu’ils s’estiment supérieurs aux femmes, je ne suis pas d’accord.

  285. #285 sophie202 le 2 juin 2008 à 10 h 08 min

    rahh là première séance de dépoilage définitif pour moi ce we (moustache, maillot + SIF, aisselles), point au laser mais à la lumière puslsée intense… en tout, 200 E la séance.

    De ce que j’ai pu en lire ici ou là, c’est moins dangereux (moins de risque de brulure), moins douloureux (j’ai fait le maillot + SIF sans anesthésiant et c’est pas rigolo rigolo, mais ça passe…), moins cher (sur la base des tarifs de province, c’est 30% de moins que le laser) et surtout parait il tout aussi efficace… Bref je me demande bien pkoi c’est aussi peu connu comme technique.

    Donc je me devais de faire profiter le môôônnnnde fasholandien de cette information non?

    En plus comme leurs appareils sont moins chers à l’investissement ils te disent des trucs un peu différent que dans les centre laser. Du style:

    – les poils quis sont flashé sont morts, ils ne reviendront pas même si vous espacez les séances, vous pouvez revenir apres l’été si ça vous chante. Les séance suivantes c’est pour les poils qui n’étaient pas là les premières fois c’est tout…

    – Pour la moustache, les aisselles et le maillot, env. 60 % des poils sont apparants donc en 2 ou 3 séances on les a eu presque tous (contre 5 mini parait-il chez le laseriste que j’avais consulté).

    – Pour les jambe 25% des poils sont apparants, là il faut env 5 séances, mais encore une fois au rythme ou on veut car les poils qui sont morts le sont définitivement…

    PS: mon Dr dépoilificatueur il s’apelle de Dr Sekse (même prononciation, ortho différente) moi je dis se fait dépoiler le SIF par le Dr Sekse ça s’invente pas ;-)).

    PPS: Peut être que ce serait une bonne idée d’ans faire un ô toi lectrice de cette histoire quand j’aurais fait mes 3 séances, car si cette technique est ausi efficace que le laser, moi je dis, elle gagne à être connue…

  286. #286 Hélène le 2 juin 2008 à 10 h 16 min

    Ben tu m’étonnes sophie202, si j’aurais su j’aurais fait ça directement !! Je suis dég, moi qui croyais que le laser était plus efficace !

    PS : remarquable, le nom du toubib ;-)))

  287. #287 sophie202 le 2 juin 2008 à 12 h 05 min

    Rassures toi Hélène, vu que tu es parisienne pour toi les tarifs sont plus ou moins les même entre laser et lumière pulsée… Bon pour la douleur là par contre y’a pas de difförence Paris province… ;-).

    Moi aussi vu que c’est moins cher j’ai tendance à penser que c’est moins efficace (affreuse snob que je suis), mais au vu des aiselles de la femme qui maniait l’appareil, (madame Seske la femme du Dr, super sexy en plus le Dr sekse… j’te jure faut voir pour le croire… ça me fait encore marrer toute seule) parait il juste 3 séances et nickel depui un an… Ben je me dis que ça doit marcher aussi bien…

    Sinon un autre truc, le lendemain de la séance on a tout à fait le droit de passer les poils morts à la cire pour être nickel tout de suite, c’est après quand les nouveaux poils sortent (à partir de 2 jours après la séance), qu’il faut arreter d’épiler (pour avoir un max de poils dispo à la séance suivante)…

  288. #288 Hélène le 2 juin 2008 à 12 h 07 min

    Ben oui mais s’il faut 3 séances au lieu de 6, c’est méga bénèf, même à Paris.
    J’hallucine grave, on m’avait toujours dit que ça coûtait plus cher que que c’était l’arnaque !

  289. #289 lizou le 2 juin 2008 à 12 h 30 min

    Je suis jalouse, je va=eux aussi un docteur Sekse! souhaitez moi bonne chance je vais me faire flashé aujourd’hui, et montrer mes taches!
    la lumière pulsée apparemment ça a mauvaise réputation parce qu’il y a eu des arnaques et que des esthéticiennes peuvent l’utiliser sans médecin pour chapeauter.
    pour revenir au sujet, à la piscine cette semaine j’ai vu une jeune fille avec quatre centimètre de pelisse hors du maillot de chaque coté, bon, petit moment de surprise, on était loin d’un poil ou deux, mais personne ne l’a regardé méchamment à ce que j’ai vu mais franchement j’aimerai pas qu’on me voit comme ça c’est comme si tu mettais pas de slip pour moi.

  290. #290 Alpha le 1 juillet 2008 à 22 h 54 min

    Ah, je me devais de répondre à ce petit article… étant donné que moizossi je pense très bientôt à m’attaquer à l’épilation définitive. Et forcément, ma première cible sera le maillot. Le reste, ça me dérange beaucoup moins mais p’tet que j’y viendrais un jour ou l’autre aussi. Toujours est-il que si je choisis de débourser en premier pour le maillot, c’est pour moi et uniquement pour moi. En fait, je m’épile pour moi-même… j’aime bien ça, mec ou pas, c’est un choix perso de le faire ou non. Personne ne m’oblige, si ce n’est moi. Par contre, grande débutante sur le sujet de l’épilation définitive… je pense qu’il va falloir que je lise en détail tout ce qui se dit dans les commentaires à ce sujet. A moins qu’une bonne âme soit capable de me faire un topo ou de me recommander une bonne adresse sur Paris :)

  291. #291 djiguidi le 13 août 2008 à 14 h 15 min

    Bonjour à toutes,
    Je souhaite réagir sur cet article. Pour moi, perso, la toison c’est pas mon truc. Même si on se sent plus désirée quand on est bien clean pour nos parties intimes, je tiens à dire que l’épilation du maillot c’est une question de propreté. Je m’entretient pour moi et apprécie pouvoir me mettre de jolies dessous (pur plaisir perso!!) sans que ça ne dépasse de partout. Je ne suis en aucun cas, un objet. Si cela fait en plus plaisir à mon homme et bien à la bonne heure ;)

  292. #292 Hélène le 13 août 2008 à 14 h 17 min

    Alpha il y a une bonne adresse ici :
    http://www.monblogdefille.com/blog/20071221mon-laseriste-casse-ses-prix

    djiguidi bienvenue à toi ;-)

  293. #293 biquette le 13 août 2008 à 15 h 29 min

    je voudrais revenir sur le debat « le faire pour soi » ou « le faire pour son homme »
    j’ai pas lu la centaine de commentaires (y en avait des choses a dire sur le sujet dis donc)
    a mon avis, faire quelque chose pour l’homme -quand c’est du sien qu’on parle, pas l’homme en general – celui la c’est rien qu’un con:-), ben c’est comme faire quelque chose pour soi. parce que desfois (desfois, hein, j’ai pas dit tout le temps, faudrait pas absuer non plus:-) t’as quand meme envie de lui faire plaisir…
    Et quand tu vois que tu lui fais plaisir, ca te fait plaisir a toi aussi… tu vois la subtilite de mon raisonnement ? :-)
    alors finalement, la question metaphysique que je pose, 4 mois apres l’article, c’est:
    est ce que la difference entre faire qqchose pour soi et faire qqchose pour l’autre et si importante ?
    ou pour le dire avec d’autres mots : quand l’homme, le notre, fait lui aussi des trucs pour nous (un ptit passage de tondeuse, la, ca fait pas de mal), est-ce qu’on est pas LOIN des questions de pression sociale, machisme, etc … ? on se situe dans l’intimite du couple, la ou c’est positif -et pas reducteur- de faire qqchose pour l’autre. nan ?
    les commentaires de Pierre sont passionnants mais avant de les commenter je vais y reflechir un peu, beaucoup d’informations d’un coup :-)

  294. #294 Hélène le 13 août 2008 à 15 h 46 min

    biquette tu es pleine de sagesse, et j’aime beaucoup ton commentaire !
    Je te souhaite la bienvenue !

  295. #295 milimelaine le 16 septembre 2008 à 22 h 13 min

    Je suis un peu à la bourre sur ce coup là, mais bon, les poils, ça m’intrigue.
    Moi -ça, hélène, tu le sais déjà- de mec, je n’en ai pas. Dc même si le maillot est épilé tous les mois, c’est pour moi, je me sens mieux comme ça.
    Deusio, mes poils de tout mon corps entier sont blonds… Tous? Non!, un village entier de poils pubiens résiste à la blonditude (raannn t’es même po une vrai blonde… Si, connard, ils sont juste plus foncés ceux là).
    Pourquoi que jvous raconte tout ça? Ben le laser ça marche que quand y’a de la mélanine l’interieur du poil. Donc pas sur les poils blonds, dépourvus de mélanine. Ouais, jsuis calée en poils, les miens me font souffrir assez souvent pour que je maîtrise le sjt.
    Donc, chez moi, si le laser marchait quelque part, ça serait uniquement le maillot.
    Y’a donc bcp de blondes qui s’épilent au laser. CQFD
    Siiiiii, c’est ça l’explication. C’est O-Bli-Gé.

  296. #296 Hélène le 17 septembre 2008 à 0 h 16 min

    Cette explication est très bien vue milimelaine ! ;-)

  297. #297 Pierre le 20 août 2009 à 12 h 11 min

    Je fais remonter le sujet, toujours d’actualité.
    Hélène disait
    «Je crois donc vraiment que l’envie des femmes de se débarrasser de leurs poils, traduit une envie de se débarrasser de cette part physique de masculinité, non ?» (265)
    Oui mais alors, pourquoi garder les poils pubiens ? Si on va au bout de cette logique, on enlève tous les poils liés aux hormones mâles. Or, bcp de femmes gardent leurs poils pubiens, il suffit de lire cette page pour s’en rendre compte. Pour moi, aisselles et pubis sont indissociables. Je vois donc une certaine contradiction entre le lisse des aisselles et le dru du pubis.
    biquette disait
    «Et quand tu vois que tu lui fais plaisir, ca te fait plaisir a toi aussi… tu vois la subtilite de mon raisonnement ? :-)»
    Je ne crois pas que le problème se situe à ce niveau. Je pense que ce qui est intéressant, c’est la motivation de l’homme qui demande à sa compagne de se raser/s’épiler le pubis. Pour la « propreté », pour l’esthétique, pour la facilité lors des rapports buccaux ?
    Si l’homme demande d’aller dans une boîte échangiste ou de partager son lit avec une 2ème femme, faut-il accepter pour « faire plaisir » ? Une femme aurait le droit de s’interroger sur les motivations de son mari. La demande de rasage intégral n’est pas différente vu qu’elle touche à la sexualité, et donc, à l’inconscient.
    Je constate que ces demandes sont relativement récentes. Je suis quadra et dans les années 80, absolument aucun homme « normal » ne demandait à une femme de se raser le pubis. Il y n’avait des pubis épilés que dans certains films X : les SM où l’épilation fait partie du rituel de soumission. Se faire raser le pubis y était la dégradation ultime, rendant les femmes infantiles, comme dans le passé. Je pense donc que la « mode » des pubis épilés est due à la prolifération de la porno accessible gratuitement et facilement, sur le Net et à la télé. Et ceux qui disent ne pas regarder ces films sont touchés malgré eux puisque dès qu’on voit une femme nue qq part (revues érotiques, pubs, spam, catalogues de vente par correspondance), elle est rasée intégralement. Il y a donc contamination mentale, un peu comme ça s’est passé pour les aisselles, dans les années 80.
    Donc, faire plaisir oui mais est-ce vraiment à l’homme qu’on aime ou alors, à l’industrie cosmétique et aux esthéticiennes ?
    «quand l’homme, le notre, fait lui aussi des trucs pour nous (un ptit passage de tondeuse »
    Je remarque que tu parles d’un coup de tondeuse pour l’homme, donc on raccourcit. Mais pour les femmes, quand il est question du pubis (pas du maillot), c’est souvent tout qu’elles enlèvent et si on rase, on est alors obligé de continuer pour éviter l’effet cactus, c’est le cercle vicieux dont on ne sort plus. L’épilation du pubis, j’ose même pas y penser tellement ça doit faire mal. Aux hommes qui demandent l’intégrale à leur femme, je leur propose de se faire épiler le pubis à la cire, on verra leur réaction.
    Sinon, j’ai découvert Unmata cette année, une troupe de danseuses du ventre de Californie, certaines d’entre elles ne s’épilent pas les aisselles et ça permet de comparer puisque pour une fois, on a les deux simultanément : des femmes lisses et des naturelles. Elles ont posté des dizaines de vidéo sur Youtube, en voici deux :
    http://www.youtube.com/watch?v=tilyhoGw8IM&feature=related (1m49s)
    http://www.youtube.com/watch?v=-YkIKVSS4z8&feature=related (1m16s)
    Sont-elles moins sexy ? Moins féminines ? En tout cas, les commentaires (en anglais) valent leur pesant de cacahouètes sur le mépris et le dégoût de certain-e-s concernant les poils. Par contre, pas un mot sur les tatouages des danseuses, il sont pourtant esthétiquement discutables. Preuve que les poils, ça touche à l’inconscient et ça provoque un rejet quasi instantané.
    Elles sont venues à Biarritz du 11 au 18 juillet 2009 au Festival Tribal UMRAH. On peut les voir ici
    http://www.youtube.com/watch?v=QgQyi0oe9iU&layer_token=4276ece0b72509b
    Elles ont électrisé la foule, pour dire le moins. Les autres troupes présentes ne montraient que des danseuses épilées mais ont eu moins de succès.

  298. #298 schtroumpfette le 15 février 2010 à 22 h 24 min

    J’ai fait ma 1ere sceance maillot integral + aisselles cette aprem
    la ccreme ne ml’a rien anesthesiée du tout, et ca fais pas si mal que ca ! et en 10 min c’etait reglé !!!

    et je le fait pour moi, moi non plus j’aime pas les poils, ni chez moi ni chez l(homme (et d’homme il y en a pas donc ……)
    et pour ceux qui se questionnent je depoile pas les jambes tout betement car mon poil de guambette est un duvet blond……. cherchez l’erreur chez une chatain foncée…….

  299. #299 Pierre le 5 mars 2010 à 10 h 18 min

    J’ai créé un site, plutôt une page web reprenant tout ce que j’ai appris sur la pilosité féminine(PF), depuis plus de 10 ans mais avec mes yeux féministes. Je me suis intéressé à ce thème et du coup, au féminisme depuis que ma femme se fait insulter à la piscine ou à la plage à cause de ses poils.

    Il y a une trentaine de chapitres : l’histoire de l’épilation contextualisée avec la misogynie, la sexualité, la pression sociale, le libre arbitre, les ados et la PF, l’attrait pour les corps lisses, la PF dans l’art et la littérature, le discours des intolérants, le point de vue des féministes, la PF au cinéma et dans les autres médias, etc.

    Le site : http://pgriffet.site.voila.fr

    Accès direct à la page : http://pgriffet.site.voila.fr/PF.htm

    Plusieurs témoignages de cette page sont repris dans le chapitre sur la pression sociale

    Cette page peut être transmise à toute personne intéressée par le sujet, elle est mise à jour chaque semaine.
    N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et suggestions.

    A+
    Pierre.

  300. #300 Pariga le 17 avril 2010 à 18 h 35 min

    Bon j’ai lu la moitié des commentaires en détail et l’autre moitié en diagonal et il ne me semble pas avoir vu de réponse qui pour moi me semblait tomber sous le sens à savoir, si je (mais je connais pas mal d’amie qui pensent également ainsi) pense commencer par le maillot c’est parce que :
    1- c’est moins cher que les demi jambes donc quitte à « tester » pour voir si cela sera efficace pour moi je préferre commencer par des séances pas cher.
    2- c’est l’endroit le plus chiant à épiler, donc je suis obligée d’aller chez l’estheticienne. Alors que pour les jambes et les bras et le ventre (et oui mère nature m’a pas loupé sur ce coup là :( ) eh bien je le fais au rasoir sous la douche, c’est facile et j’ai besoin de le faire qu’une fois par semaine.
    CQFD
    Donc c’est pas pour zhom, c’est pour moi et mon porte monnaie ! ;)
    Sinon je les laisse pas pousser parce que je trouve que c’est pas hygiénique et que c’est un nid à bactéries yierk surtout en été
    signée la radine pragmatique :D

  301. #301 Pidou le 17 mai 2010 à 22 h 44 min

    Tiens je viens de découvrir ce post par hasard … et c’est marrant parce que je vais me lancer dans la « laserification » à partir de septembre/octobre et le maillot sera dans les choses faites au début (pas forcément intégral).

    J’ai pas lu les 300 comms mais pour le coup je ne suis pas trop d’accord, je le fais vraiment pour moi et rien que pour moi !!! Je m’explique j’ai de gros problèmes de poils sous peau sur la partie haute du maillot et ça me fait des kystes infectés hyper douloureux … laissant de magnifiques cicatrices … puisque souvent aux endroits de frottement :/
    J’ai vu un dermato qui m’a dit qu’à part le laser, rien ne pourra y changer quoi que ce soit.

    Après si je pousse jusqu’à faire le maillot intégral (l’epilation à la cire me fait pas mal donc m’en fiche en fait) c’est aussi pour mon plaisir perso … parce qu’en fait j’en ai plus comme cela :-)
    J’avoue que le regard que porte la gente masculine là dessus, j’m’en fiche aussi :-))))

  302. #302 Kiem’s le 28 mai 2010 à 14 h 39 min

    Salut les filles !

    Ce sujet tombe bien (je ne l’avais pas vu avant)
    J’ai eu ma 1ere séance d’épilation du maillot au laser ce matin même. Oouutch ! >.< Bon dieu que ça fait mal ! Je suis pas spécialement douillette d'habitude, mais là, on le sent passer… Bref, j'espère que la suite donnera quelque chose de concluant. Pour le moment, c'est un peu le champs de bataille, poils brûlés (ça sent pô bon), rougeurs de partout… La dermato m'a filé des échantillons de crème apaisante réparatrice à appliquer matin et soir qui…… sent la friture !! C'est le pompon ^^'
    Pour en revenir à la "polémique" de base du sujet, je n'ai pas non plus été attirée par la lasérification dans le but de plaire à qui que ce soit, autrement que moi. Ca fait plus de 6 ans que je partage la vie du même chéri, et que ce soit "nature" ou "sophistiqué" il s'en moque. Mais n'empêche, ça va me changer la vie. Plus d'inquiétudes à avoir sur la plage sur le positionnement parfait du bikini, afin d'éviter l'éventuelle échappée sauvage =P
    Fini la prise de tête !! =)
    Pour info, j'ai choisi l'épilation assez échancrée pour être tranquille. Mais il était hors de question de penser à l'intégral. Je trouve que ça fait mode "ce qu'on voit à la télé sur (C)anal+ à l'heure où les enfants sont couchés" et que ça fait perdre un bout de sa féminité.
    Mais bien sûr, chacun ses goûts.

    Bisous les filles !

  303. #303 Vanes le 27 avril 2012 à 22 h 28 min

    je tombe sur ce billet (débat ? ) parce que je me suis décidée a sauter le pas de l’épilation définitive, et forcément, je lis et m’interroge
    en fait, je déteste (vraiment ) les poils, et je fais faire cette épilation pour moi me, et je ne pense pas que mon mec y voit une difference, c’est pas lui qui m’épile , et de toute maniere je ne supporte pas le moindre poil alors épilation / rasoir ou laser ça ne changerait rien a mon image quotidienne
    (pour ne pas etre épilée de pres il faut que je sois a l’article de la mort, hiver comme été)
    j’ai décidé de commencer par maillot / aisselles, aisselle pour en finir avec le coup de rasoir quotidien sous les bras, et maillot parce que c’est la zone ou j’ai le plus tendance a faire des poils sous peau et ou sincèrement, bien que pas spécialement doudouille, je trouve que ça fait le plus mal
    et je ferais les jambes entieres apres (question de budget, pour le coup, sinon je ferais la totale en une fois )
    avec des poils je me fais l’effet de cheeta, je suis hyper claire de peau, blond foncé, et j’ai des poils, pleins et assez foncés, donc ça fait bien longtemps que je les dégage sans le moindre ménagement, période avec ou sans mecs, par ailleurs ….
    j’ai acheté une sorte de machine a lumiere pulsée pour le faire soit meme a la maison, bon bon, j’ai moins de poils, c’est vrai, mais pas « plus » donc je vais passer par la case dermato/ esthéticienne (je n’ai pas encore choisi mon camp ! )

  304. #304 Hélène le 26 décembre 2013 à 15 h 31 min

    Je viens de tomber sur ce post en surfant sur ton blog bien après la bataille. Et je suis très en accord avec le post de biquette. Parfois nous faisons des choses pour notre homme (ou notre femme) pour lui faire plaisir et ça, perso, ça me fait très plaisir aussi. Attention, j’ai bien dit parfois. En revanche, si une personne autre me disait ça ça serait cool que tu le fasses, la probabilité que cela arrive se rapproche de celle de la fin des impôts ; ne jamais dire jamais :))
    Pour l’épilation, en revanche, mon mec n’a jamais rien eu à me dire (je pense surtout qu’il sait que le sujet est tabou). Je suis une dingue du poil au niveau des aisselles, des jambes et du maillot. A titre perso, j’ai toujours détesté avoir des poils à ces endroits là ou qu’un poil dépasse. Je ne me sens pas belle. Pourtant, je sais que personne ne le verrait, après tout je ne suis pas en maillot tous les jours. Mais moi, je le sais et ça me fait péter un plomb.

  305. #305 Sy-Annah le 17 février 2014 à 0 h 24 min

    Je suis absolument d’accord avec tes propos et ce sujet a déjà fait débat (entre moi et une copine). On fait toutes les 2 cette zone au laser mais pour 2 causes différentes. Elle, c’est donc pour l’intimité avec son amoureux, et moi, tout à fait célibataire ( et dégoûtée par le comportement des hommes) je le fais pour mon bien-être personnel car je me sens plus propre ainsi et je n’ai plus à passer par l’étape cire (toutes les 3 semaines et en me contorsionnant telle une acrobate). Voili voilou!

Les commentaires de ce blog sont modérés.

Laisser un Commentaire

Remonter en haut de la page