Journée de la femme, hélas

8 mars 2007

Bien sûr que non je ne peux pas me réjouir de cette journée.
Parce que si on a besoin d’une journée pour penser à la femme ou à l’enfant, au sida ou à la misère, c’est pour d’évidentes raisons négatives. Même si seul un coin paumé de la planète est concerné (ce qui bien entendu n’est pas le cas, en plus).

Tant que des femmes ne pourront vivre et circuler librement dans leur pays ou à l’extérieur,

Tant que des femmes mourront sous les coups de leur conjoint,
Tant que des femmes seront moins éduquées que leurs frères,
Tant que des femmes seront moins bien soignées que leurs compagnons,
Tant que des femmes ne pourront disposer d’elles-mêmes comme des adultes, juridiquement, socialement et psychologiquement,
Tant que des femmes seront voilées, excisées, infibulées, lapidées, brûlées, défigurées, battues, mises à mort, vendues, violées,
Tant que des femmes ne pourront voter, participer pleinement à la vie politique de leur pays, avoir accès à la parole et aux décisions,
Tant que des femmes n’auront d’existence qu’à travers un homme (père, frère, mari, fils),
Tant que des femmes seront considérées comme des sous-hommes, à quelque niveau de leur vie que ce soit, cette journée aura une triste raison d’être.
Aussi à ceux qui viennent sans réfléchir claironner « bonne fête les femmes !», je réponds : ce n’est pas une fête, c’est un jour symbolique destiné à nous empêcher d’oublier l’oppression d’une moitié de l’humanité par l’autre, et la violence qui lui est faite sous de multiples formes.
Vous souhaitez une bonne fête à vos amis qui ont le sida, le 1er décembre ?
Et ben voilà, c’est pareil. C’est pas fête des mères, bordel.

180 commentaires Laisser un commentaire
Femmes du monde

Vous aimerez aussi

180 commentaires

  • #1 Hélène le 8 mars 2007 à 8 h 57 min

    C’est vrai missdarjeeling, en France depuis quelques temps, on régresse. C’est pas le moment de s’endormir !

    Tu as raison Breizhoudoudou, pour le titre (mais ça tenait pas dans les cases ;-)).

  • #2 Hélène le 8 mars 2007 à 9 h 31 min

    Oui, l’ignorance des français en ce domaine est stupéfiante…

  • #3 Hélène le 8 mars 2007 à 10 h 32 min

    Maybe j’ai toujours revendiqué le fait d’être féministe, et il suffit en général de deux ou trois exemples bien choisis (inégalité des salaires en France, multiples horreurs partout ailleurs) pour clouer le bec à ceux qui prennent en entendant ce mot, un air mi-amusé mi-condescendant.

  • #4 emmamenu le 8 mars 2007 à 8 h 38 min

    Enfin! A peu près sur la même longueur d’ondes: on est censée représenter plus de la moitié de l’humanité, mais on a droit à notre " tite journée"…pour excuser quoi les autres 364 jours de l’année?
    Bon, je vais pas tarder à me calmer: ça ira mieux demain, la journée de la femme sera finie!

  • #5 clo le 8 mars 2007 à 8 h 39 min

    Merci pour cet article.

  • #6 Hélène le 8 mars 2007 à 8 h 41 min

    Sois la bienvenue emmamenu ;-)

  • #7 Breizhoudoudou le 8 mars 2007 à 8 h 46 min

    Journée Internationale du Droit des Femmes…Normalement c’est "l’intitulé" du jour. Journée des femmes, je trouve que c’est encore pire.
    Hélène, je suis 3000% d’accord avec toi. Et cela commence à la source : mères de partout, éduquez vos fils vers plus de tolérance et éduquez vos filles pour qu’elles puissent être debout!!!
    Bonne journée, debout et révoltée!!!!!

  • #8 missdarjeeling le 8 mars 2007 à 8 h 48 min

    – Quand je vois certaines très jeunes femmes, toutes soumises, toutes gentilles, toutes douces,
    – Quand je considère certaines copines, qui reviennent par radinerie à la méthode Ogino ou au "retrait" et acceptent la fatalité d’une éventuelle grossesse,
    – Qaund je regarde un peu autour de moi et que je constate que les femmes se laissent humilier, bafouer sans protester,
    – Quand je vois les mères (fatiguées) des enfants-rois,
    … je me dis que même en France… ON REGRESSE.
    Redressez la tête, les filles ! Du courage on en a eu au fil des siècles et il nous en faut encore parce que malheureusement, rien n’est GAGNE !
    Ne parlons pas de notre situation dans le monde : c’est quand même assez désespérant.

  • #9 Charlotte le 8 mars 2007 à 8 h 58 min

    Hélène,

    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur la condition féminine dans le monde.

    Mais aussi, soyons fière d’être femme ! Célébrons-nous, quoi !

  • #10 laety… le 8 mars 2007 à 9 h 04 min

    j’attendais ton article!
    et oui effectivement aujourd’hui je suis d’humeur morose, car je pense aux femmes qui n’ont pas notre chance…

  • #11 Docteur Claire le 8 mars 2007 à 9 h 08 min

    Merci pour ce coup de gueule, tu as bien raison !!
    Le jour ou on ne parlera plus de la journée de la femme, le monde tournera plus rond … et grace aux femmes certainement. Battons nous !

  • #12 Millie le 8 mars 2007 à 9 h 12 min

    ah, merci!!! Enfin quelqu’un pour dire ça!!
    Pis de toute façon, je suis vraiment pas sure que ça ait un vrai effet cette journée….

  • #13 Calie le 8 mars 2007 à 9 h 18 min

    Tout à fait. Je n’ai jamais considéré que cette journée était "notre" journée, sous entendu, un jour de fête pour la femme. Tout au contraire, une journée pour rappeler que malheureusement la condition feminine n’est pas à la fête tous les jours, quelque soit le pays..
    Bonne journée à toutes quand même !

  • #14 missdarjeeling le 8 mars 2007 à 9 h 20 min

    NOTRE PIRE ENNEMI : l’oubli.
    On oublie ce pour quoi on s’est battues et ce qu’on a dû subir. C’est l’ennemi de toutes les fmmes de cette terre, non ?

  • #15 Anna le 8 mars 2007 à 9 h 24 min

    "Vous souhaitez une bonne fête à vos amis qui ont le sida, le 1er décembre ? Et ben voilà, c’est pareil. C’est pas fête des mères, bordel."
    Exactement, je n’arrivais pas à trouver un moyen clair de le dire, et c’est ça, pile poil.

  • #16 coco le 8 mars 2007 à 9 h 26 min

    une pensée pour toutes mes soeurs du monde entier.
    Ce jour, comme tous les autres jours…

    Et toute mon admiration pour leur courage !!!

  • #17 Thierry le 8 mars 2007 à 9 h 27 min

    En tant qu’homme et donc par définition pas très bien informé ;-) la vraie question que soulève pour moi la journée de la femme, c’est : Que fait concrètement la très grande majorité des femmes qui s’indignent en ce jour contre l’inégalité hommes-femmes les 364 autres jours de l’année pour se défendre et conquérir de nouveaux droits ?
    Le soufflé d’indignation sera-t-il retombé dès demain ? Ce serait triste.

  • #18 caro ronde et jolie le 8 mars 2007 à 9 h 29 min

    Evidemment d’accord à 100%. Et également avec Missdarjeling. Je suis catastrophée par le nombre de femmes autour de moi qui semblent vouloir retourner au temps où les femmes dépendaient de leur homme. Ou avec celles qui condamnent à mots couverts l’avortement. Ou également celles qui oublient leur féminité dès qu’elles ont enfanté. etc etc etc…

  • #19 annelise le 8 mars 2007 à 9 h 29 min

    A peine arrivée au taf, en effet, ça claironne de partout "c’est votre journée les filles", la majorité des gens ne savent même pas de quoi il s’agit réellement…

  • #20 Marionnette le 8 mars 2007 à 9 h 31 min

    Effectivement, c’est triste qu’en 2007 il y ait "encore" une journée des femmes (moi aussi ça m’énerve complètement). C’est quand même l’occasion pour nous, les occidentales, de réaliser qu’il y a encore un sacré boulot au niveau mondial, et de ne pas se relâcher. N’oublions pas, par exemple, que l’avortement n’est même pas encore légalisé dans tous les pays d’Europe… (je précise que je n’aimerais pas avoir à recourir à l’avortement, mais je pense que vous comprenez ce que je veux dire)

  • #21 WonderNath le 8 mars 2007 à 9 h 37 min

    Hélas, mille fois hélas, cette journée est encore et toujours d’actualité.
    Toute femme a le droit d’exister pour elle-même, de faire ses choix librement, d’être autonome, indépendante… Et oui, en France il y a encore beaucoup de boulot !
    Non le féminisme n’est pas un gros mot.
    Non, nous ne voulons pas castrer nos hommes (quelle horreur) mais nous voulons être des personnes libres.
    Post-it pour ce soir : aller acheter des roses Marie-Claire…

  • #22 vanessa le 8 mars 2007 à 9 h 37 min

    Pleinement d’accord avec ton post.
    Nos droits sont à défendre à chaque instant nous le devons à nous et à toutes celles qui ne le peuvent pas… encore.

  • #23 Charlotte le 8 mars 2007 à 9 h 38 min

    Je suis tout à fait d’accord avec toi !

  • #24 Maybe le 8 mars 2007 à 9 h 46 min

    Tout pareil !
    Merci Hélène.

  • #25 Nounsse le 8 mars 2007 à 9 h 59 min

    Merci et bravo pour ce "coup de gueule" !

    @ Miss Darjeeling : je ne suis pas tout-à-fait d’accord avec toi sur ton 1er point, la gentillesse et la douceur, notamment à l’égard de l’homme qu’on aime, n’a à mon sens rien à voir avec de la soumission.

    Quant à savoir si on régresse, je ne sais pas… j’ai surtout l’impression que nous n’avons pas avancé…

  • #26 Mamzelle Maupin le 8 mars 2007 à 10 h 14 min

    Merci Hélène, tes mots sont justes.

    Moi je profite de cette journée où tous les hommes de mon entourage arrivent le sourire aux lèvres pour me souhaiter bonne fête pour faire de l’information … tu verrais leurs têtes quand je leur parle d’excision, de l’inégalité des chances même en France, … finallement je pense qu’ils regrettent de m’avoir "branchée" sur ce chapitre.
    Mais moi je suis contente … et même mon cher et tendre y a eu droit !

    Pour ce qui est de la France, comment voulez vous que ça avance ?! Entre la dictature de l’image, les pressions sociales, le monde du travail, … c’est pas encore gagné loin de là … et dire que je ne me définie même pas comme féministe !!

  • #27 pomme le 8 mars 2007 à 10 h 15 min

    Je pense que l’indignation sur le sujet nous saisit chaque jour de l’année, mais que c’est une bonne chose qu’un jour soit consacré à mettre en lumière la situation des femmes dans le monde.

    Et bien sûr, ça n’a rien d’une fête, merci Hélène pour cette précision.

  • #28 Anne Cé le 8 mars 2007 à 10 h 17 min

    merci pour ce rappel !
    comme Anna, je vais retenir ta conclusion, parce que c’est un bon moyen de rappeler aux gens ce qu’il en est exactement.

    je voulais réagir au commentaire de Missdarjeeling.
    sur le fond, je suis bien d’accord ! en France il y a encore beaucoup à faire pour que TOUTES les femmes aient les mêmes droits que les hommes.
    par contre, je ne suis pas forcément d’accord sur tous les exemples donnés, en particulier celui sur la contraception : "Quand je considère certaines copines, qui reviennent par radinerie à la méthode Ogino ou au "retrait" et acceptent la fatalité d’une éventuelle grossesse," je n’adhère pas au jugement que tu portes sur ces "copines". le choix de leur contraception leur appartient, non ? que la méthode soit efficace ou non, ce n’est pas le débat, après tout si certaines souhaitent une contraception plus "naturelle", c’est leur droit ! je ne vois pas en quoi c’est "regresser" que d’être libre de choisir ?
    hors de la pilule point de salut ? pas d’accord ! je suis au contraire assez révoltée que l’on pousse les jeunes filles à prendre la pilule de façon quasi systématique. A mon sens, la priorité serait d’informer, d’éduquer, de donner le choix… aux jeunes filles mais aussi à toutes les femmes ! Combien se laissent plus ou moins imposer leur contraception par leur gynéco ?…

  • #29 Maybe le 8 mars 2007 à 10 h 17 min

    … hélas ont dirait que le mot même de "féministe" est devenu un mot grossier.. y’a qu’à voir le nombre de femmes qui disent je ne suis pas féministe… avant toute chose….
    <a href=chiennesdegarde.org/artic… ne suis pas féministe</a>

  • #30 Flora le 8 mars 2007 à 10 h 19 min

    Très bien dit, encore une fois!
    Depuis mon arrivée au bureau, je n’entends que des "bonne fete" par ci, "c’est ton jour aujourd’hui" par là, j’ai envie de leur sauter à la gorge (je peux pô, je viens de commencer ce job et ça serait pas bien vu)
    Par contre, concernant le commentaire de Missdarjeling, je ne suis pas tout à fait d’accord, la douceur et la gentillesse ne sont pas forcément des signes de "régression"
    Je pense qu’au delà de tout, nosu devons militer pour que la Femme dans sa généralité, ait tout simplement le droit de faire ses propres choix, en quelque amtière que ce soit…

  • #31 Fyfe le 8 mars 2007 à 10 h 21 min

    Ouaip, y’a encore du boulot pour la route vers l’égalité, hein ;-)

    Pour Thierry, j’apporte un élément de réponse : si je reprends l’exemple d’Hélène (exemple drôlement bien choisi, le parallèle est saisissant !) du 1er décembre et du sida, ben ça me touche aussi, quoique pas personnellement, et puis la guerre ça me touche, la famine, la dictature, les injustices sociales, etc etc.

    Bilan : je ne fais rien pour aucune cause (à part en parler, ce qui est déjà un micro-début), parce que je suis d’avance dépassée par l’ampleur de la tâche ;-)
    Je me contente d’apporter mon soutien moral à ceux qui ont plus d’énergie que moi à mettre au service de belles causes…

  • #32 Nina le 8 mars 2007 à 10 h 27 min

    Bonjour Hélène !
    et bravo ! Je découvre ton blog et je le trouve très bien. Viens découvrir le mien. Je l’ai créé il n’y a pas très longtemps et ton avis m’intéresserai
    Nina

  • #33 sorcierecamo le 8 mars 2007 à 10 h 29 min

    Merci Hélène d’avoir dit exactement ce que je pense. Exactement. Merci infiniment.

  • #34 Isobel le 8 mars 2007 à 10 h 29 min

    Hélène, tout ce que tu dis est tristement vrai.
    Et je crois aussi qu’on régresse. Avec les années sida, on a oubliées de parler aux jeunes de la contraception, de la pillule…
    La pillule est de moins en moins remboursée, sauf celles de la première génération (pas vraiment adaptées à toutes). En gros, notre sexualité à un certain coût à l’année.
    De plus, le droit à l’avortement n’est pas aussi vrai qu’on le dit. Nombre de cliniques donnent des rendez-vous tardifs (trop tardifs).
    Qui profite réellement des délais légaux plus longs dans les pays frontaliers ? Les françaises ….
    Je crois qu’il faut rester vigilantes tout le temps. Mais heureusement, il y aussi des hommes qui nous soutiennent. ;))

  • #35 Peaudouce le 8 mars 2007 à 10 h 36 min

    Je ne peux directement rien pour les femmes opprimées ou simplement malheureuses.
    Mais aujourd’hui, spécialement, je mettrai un soin tout particulier à ce que je fais quotidiennement, et je songerai à la chance que j’ai de faire librement ce que je fais, quelle que soit mon activité.
    Je consacrerai mon énergie à mettre plus de conscience encore dans ce que j’entreprendrai.
    Je serai ainsi en communion de pensée avec le monde, parce que c’est dans la présence et le présent que je me sens le plus capable de comprendre le monde dans lequel je vis…Et de me solidariser avec ce monde dont l’hostilité me rebute bien souvent.
    Si je parviens à faire reculer la peur en moi, si je m’attache à être consciente d’être libre et que j’use de cette liberté avec justesse, alors, je serai de coeur avec les femmes qui ne sont pas encore libres.
    Je n’aurai pas perdu ma "journée des femmes".

  • #36 Kilis Sex Symbol le 8 mars 2007 à 10 h 38 min

    (je vis vraiment dans la cambrousse, je savais même pas que c’était la journée de la femme)

    Merci Hélène. C’est exactement ce que j’ai envie de dire quand j’entends ce nom.

  • #37 orev33 le 8 mars 2007 à 10 h 42 min

    Rien à ajouter…tout pareil…vraiment pas de quoi se réjouir….Le premier qui me souhaire une bonne fête : je lui éclate la tronche :o)

  • #38 Maybe le 8 mars 2007 à 10 h 45 min

    "Maybe j’ai toujours revendiqué le fait d’être féministe" mais je n’en doute pas, Hélène et j’en fais autant, je parlais d’un glissement sémantique du mot "fémiiniste" vers "dingue capable de tous les excès pour des raisons non valables " :-)

  • #39 Poupoupinette le 8 mars 2007 à 10 h 46 min

    Si j’aime tant ton blog, Hélène, c’est parce que je me retrouve en toi au niveau de ma situation familiale qui est la même que la tienne (ma situation de couple, je veux dire, je ne parle pas de tes parents-cousins-neveux) et parce que tu es tellement anticonformiste que ça me fait du bien de te lire.
    Toi, tu n’aurais jamais accepté de vivre avec un homme qui te dicte ce que tu as à faire. Tu n’étais pas prête à faire ta gentille pour trouver chaussure à ton pied. Et je pense que ton homme est avec toi d’abord pour ta personnalité, et non parce que tu lui cire ses pompes.
    Moi, un jour, à 36 ans, je me suis dis "Je préfère me retrouver seule dans la vie, plutôt que de me retrouver encore avec un c. qui va m’emm."
    Et j’ai trouvé le bon, le vrai.
    Mais si je ne l’avais pas trouvé, et bien, j’aurais tenu parole. En gravant au fronton de ma cheminée "MIEUX VAUX ETRE SEULE QUE MAL ACCOMPAGNEE".
    Alors, quand j’entends qu’en France, des femmes sont battues, humiliée, trahies, bon sang, je ne comprends pas. Mais si vous êtes battues, barrez-vous, bon sang ! En France, on peut le faire. Barrez-vous, et, si vous n’avez pas d’emploi, parce que c’est votre cogneur qui a les sous, faites serveuses, n’importe quoi. Tout plutôt que de subir un sanguin incapable de maitriser sa testostérone.
    Mais ailleurs, aaaaaaah ! Misère. Il y a le groupe, les coutumes, les traditions. A vomir.
    Alors, au moins, que les occidentales qui n’ont pas à subir tout cela lèvent la tête. En occident, on ne devrait même pas entendre parler qu’il y a des femmes qui meurent sous les coups de leur conjoint. Je ne comprends pas. Un truc m’échappe.

  • #40 biloup le 8 mars 2007 à 10 h 48 min

    Ah bon c’est le journée de la femme aujourd’hui ? et ça signifie quoi cette journée?

  • #41 Maybe le 8 mars 2007 à 10 h 52 min

    poupoupinette, ce qui vous échapope c’est que les coups arrivent après un travail de sape qui démolit l’estime de soi (entre autres) de la personne battue.
    C’est d’un continuum de violence qu’il s’agit, psychiques et,/ puis physiques.
    En ce sens le "barrez-vous" qu’on oppose aux femmes dans ces situations n’est pas efficace, come bien le savent les assoces qui travaillent contre les violences faites aux femmes.
    Il faut d’abord qu’elles puissent ne pas se sentir coupables/responsables de ce qui leur arrive ..; et en leur disant yakafoketutebarres, on n’arrange rien :-)

  • #42 dola le 8 mars 2007 à 10 h 58 min

    Je suis d’accord avec toi Hélène .
    Pour répondre à Thierry : ce que je fait au quotidien ?
    j’éduque ma fille et mon garçon dans la tolérance , l’égalité et le respect et j’essaie de faire en sorte que ma petite fille devienne une femme libre et que mon petit garçon grandisse avec l’idée que la femme est différente de l’homme bien sûr mais pas inférieure, que tous deux ont les mêmes droits et les mêmes devoirs en tant qu’être humain.
    Ca veut dire lutter contre les préjugés, 9 personnes sur 10 ricanent quand ma fille dit "papa fait le ménage" femmes comprises. Et moi je fais quoi pendant ce temps là ? j’emmène les petits jouer au dehors…

    En revanche être gentille, ce n’est pas de la soumission. je suis gentille et attentionnée avec les gens que j’aime, mon homme compris et je ne vois aucun mal à cela.

  • #43 Millie le 8 mars 2007 à 11 h 07 min

    Anne-cé, merci pour la fin de ton comm sur la pilule, je suis tellement d’accord… On ne propose aucune alternative à la pilule (reconnue (quelque soit la génération) comme cancérigène par l’OMS…) aux femmes qui n’en veulent pas. Et je trouve inadmissible qu’on ne prévienne pas les jeunes filles sur les risques pour la santé, encore une fois c’est aux femmes de prendre des risques pour ne pas tomber enceinte, les hommes n’ont rien a faire…

    Sinon, on a aussi des bonnes surprises des fois: annonce de ma grossesse à mon chef hier: "c’est une super bonne nouvelle!!". En bref, il était super content, et moi je savais pas quoi dire tellement je m’attendais à autre chose!! Comme quoi, rien n’est foutu ;-)

  • #44 dola le 8 mars 2007 à 11 h 07 min

    Pour rebondir sue=r le commentaire de Maybe, une femme battue est souvent une ancienne enfant battue ou une fille de femme battue. (d’aiileurs une campagne très récente dit qu’un homme violent est un mauvais père car il détruit l’image de la femme dans l’esprit de ses enfants, même si par ailleurs il est un père adorable, présent , et attentionné , c’est de la maltraitance psychologique)
    Le schéma psychologique est complexe et se libérér du bourreau est tout sauf simple..

  • #45 Le Chapô le 8 mars 2007 à 11 h 11 min

    Je travaille dans une société qui vend et livre par Internet des bouquet de fleurs.

    Aujourd’hui, ils ont envoyé à toute leur base d’emails une publicité les incitants à offrir des fleurs pour la "journée internationele de la femme" (sic)

    Si je n’avais pas encore le cerveau et les yeux tout embués du concert de Polnareff d’hier soir, je pense que j’aurais du mal à accepter plus longtemps ce cynisme commercial…

  • #46 missdarjeeling le 8 mars 2007 à 11 h 13 min

    Anne Cé,

    Je savias bien que mes mots maladroits feraient sauter quelqu’une au plafond !!!

    Ce que je voulais souligner, c’est simplement le fait que cetraines femmes subissent les choix de leur compagnon ou baissent les bras. Pas porter un jugement sur leurs méthodes.

  • #47 Tatami le 8 mars 2007 à 11 h 23 min

    Les filles, il faudrait venir chez moi pour célébrer la journée de la Femme!
    La municipalité a réservé la piscine uniquement pour ces dames, avec le concours des instituts de beauté, maquillage, coiffeur, manucure, centre fitness pour notre ligne, etc, etc….Femmes d’un jour, femmes objets ?
    Je ne sais pas pourquoi, mais moi je ris jaune!
    Aujourd’hui pour bibi, c’est la journée de la flemme :-))

  • #48 soof le 8 mars 2007 à 11 h 25 min

    tu as bien raison…encore un fois c’est juste une occasion de faire de la pub et faire croire qu’on à du coeur..c’est ridicule tout ca ..

  • #49 La Femme le 8 mars 2007 à 11 h 43 min

    @ Poupoupinette :

    "Toi, tu n’aurais jamais accepté de vivre avec un homme qui te dicte ce que tu as à faire. Tu n’étais pas prête à faire ta gentille pour trouver chaussure à ton pied. Et je pense que ton homme est avec toi d’abord pour ta personnalité, et non parce que tu lui cire ses pompes."
    -> encore heureux ! ça vaut aussi pour les hommes… combien de femmes aimeraient que leur copain/conjoint/mari soit plus ci ou plus ça, ou comme ci, pas comme ça, hein?

    "MIEUX VAUX ETRE SEULE QUE MAL ACCOMPAGNEE".
    -> y a des mecs qui doivent penser pareil, tu sais… des chieuses y en a plein le monde!

    "Alors, quand j’entends qu’en France, des femmes sont battues, humiliée, trahies, bon sang, je ne comprends pas. Mais si vous êtes battues, barrez-vous, bon sang ! En France, on peut le faire. Barrez-vous, et, si vous n’avez pas d’emploi, parce que c’est votre cogneur qui a les sous, faites serveuses, n’importe quoi. Tout plutôt que de subir un sanguin incapable de maitriser sa testostérone. Tout plutôt que de subir un sanguin incapable de maitriser sa testostérone.
    Mais ailleurs, aaaaaaah ! Misère. Il y a le groupe, les coutumes, les traditions. A vomir."
    -> ton comm’ est tellement simpliste et réducteur… presque insultant!

    "Alors, au moins, que les occidentales qui n’ont pas à subir tout cela lèvent la tête. En occident, on ne devrait même pas entendre parler qu’il y a des femmes qui meurent sous les coups de leur conjoint. Je ne comprends pas. Un truc m’échappe."
    -> pourquoi seulement en Occident? le reste de monde, ce serait normal "d’entendre parler de ça"? ta récation m’échappe…

  • #50 funambuline le 8 mars 2007 à 11 h 46 min

    Merci Hélène, tout particulièrement pour l’ultime "bordel", qui nous fait sentir réellement tout ton enervement, si justifié.

  • #51 caro ronde et jolie le 8 mars 2007 à 11 h 52 min

    Moi je pense tout pareil de Dola. Et je crois aussi que le problème des femmes battues n’est pas si simple. La volonté hélas parfois ne suffit pas.

  • #52 la_pomme le 8 mars 2007 à 11 h 59 min

    C’est bien dit ca ! Et tristement vrai …..

  • #53 Annie le 8 mars 2007 à 12 h 07 min

    J’adhère complètement. Je suis outrée, révoltée que dans certaines régions du monde (nombreuses, hélas) les femmes ne soient considérées que comme des objets, des machines à faire des enfants (des garçons de préférence), des esclaves, alors, cette "Journée de la femme" a toujours lieu d’être, hélas.
    Je n’ai pas encore eu le temps de lire les commentaires mais j’imagine sans peine qu’ils sont du même genre que le mien
    Nous avons eu la chance de naître dans un pays et dans un milieu où celles qui le désirent peuvent s’épanouir mais il faut mentionner le sexisme dans les entreprises, le harcèlement (sexuel ou moral), les conjoints brutaux… Il y a encore beaucoup à faire chez nous aussi.
    Il y aura encore beaucoup de "Journées de la femme",….

  • #54 Joelle le 8 mars 2007 à 12 h 07 min

    pas mieux! c’est si bien dit.

  • #55 Hélène le 8 mars 2007 à 12 h 09 min

    La femme (quel pseudo pratique…) je trouve ton commentaire inutilement agressif. Si tu peux faire un effort pour être amaible, je pense que tu as plus de chances d’ête entendue ;-)

    La question des femmes battues c’est bien plus compliqué que des coups : ce sont des ges qu’on brise psychologiquement, avant tout (et qui ont parfois le terrain pour être brisé, plus que d’autres). La violence qui leur est faite commence par une violence contre leur esprit, une dévaloristion totale, un mépris, dont le but est de les mettre à genoux devant leur persécuteur.

    C’est bien plus pervers qu’une « simple » violence physique.

    la_pomme, sois la bienvenue ! ;-)

  • #56 second-souffle le 8 mars 2007 à 12 h 19 min

    J’ai vu une pièce de théatre qui m’a laissé un souvenir indélébile, avec une actrice fantastique qui parle raconte l’histoire d’une femme battue en France à priori, de nos jours.
    C’est « l’autre guerre » d’Elsa Solal : Une pièce terriblement forte, qui m’a happée, et m’a bouleversée. Odile Fredeval, seule sur scène, tient son public haleine pendant toute la durée du spectacle, sans une seconde de répit. La lumière s’allume, n’éclairant que partiellement la scène, sur les lamelles rouges de sa robe et son corps plié, comme suspendu par les pieds. Sa voix s’élève, forte et dure. Et puis, elle se met à bouger, lentement, difficilement et on sent la douleur de chacun de ses membres. On découvre son visage, comme son corps, marqué d’une tension presque insoutenable, qui disparaît, s’évanouit lorsque la pièce est terminée. Et subitement, on se souvient qu’elle est actrice, une actrice formidable, que ce visage tendu, douloureux n’était pas le sien, mais celui de son personnage qui vit cette autre guerre, au quotidien…
    Une îèce incontournable, à voir vraiment.

  • #57 Poupoupinette le 8 mars 2007 à 12 h 30 min

    @ La Femme :

    Je n’ai jamais dis qu’il est normal qu’ailleurs qu’en Occident, des femmes soient torturées, battues, salies. J’ai dis que ça se pratique. Et c’est pas normal. Bien entendu que non !
    Et je dis aussi qu’en Occident, les femmes sont quand même nettement mieux considérées. Que je sache, personne ne nous lapide parce qu’on a fait quelque chose qu’il ne fallait pas.

    Et je ne vois pas en quoi le fait que j’exhorte les femmes battues en France à se battre pour échapper à leur calvaire est insultant. Qu’elles aient des difficultés à s’extraire de l’enfer où elles se sont mises, ça, je peux parfaitement le comprendre. Mais j’ai quand même bien le droit de leur souhaiter "Soyez forte, battez-vous". La vie est un éternel combat, après tout. Et il faut bien être fort pour le mener.

  • #58 Lilo le 8 mars 2007 à 12 h 51 min

    Le problème ne vient-il pas tout bêtement comme l’a dit Breizhoudoudou que la journée internationale DES DROITS de la femme s’est transformée en fête de célébration de la femme dans l’esprit des hommes et des gens (un peu comme la gay-pride quoi). Et que donc le plus important en a été oublié?
    Jusqu’à ce que je le réalise moi même (à savoir hier, mieux vaut tard que jamais), je détestais cette journée et militais pour la création d’une journée de l’homme également. Parce qu’à ma génération (donc filles et garçons compris), on nous a répété qu’aujourd’hui on fête les femmes, qu’il faut être gentil avec nous aujourd’hui, nous offrir des fleurs et nous faire le ménage. Alors cette confusion ne m’étonne pas plus que ça finalement.

    A thierry (et à d’autres), j’aimerai lui dire que le droit de la femme, c’est un combat au quotidien. C’est ne pas rester silencieuse quand on nous demande de nous taire simplement parce que l’on est une femme, c’est répondre quand un idiot vous aborde ou vous fait une réflexion grossière dans la rue plutôt que de l’ignorer, parce que la humiliation devrait être sur lui et non sur vous, c’est arrêter de culpabiliser ou d’avoir honte quand un homme vous traite mal (et c’est surement là le plus difficile) ou vous agresse sexuellement, et d’oser en parler (encore plus difficile), c’est de ne pas "essayer d’être un homme "pour survivre (professionnellement par exemple), mais plutôt de mettre en avant ses qualités de femmes pour y arriver, en bref, c’est beaucoup de choses.
    Ce sont des petites choses au quotidien.

    J’aimerai dire à poupoupinette que ce qu’elle dit me fait mal. Que c’est réducteur. Comme dola ou caro, je pense que ce sont ce genre de remarques qui rendent les choses encore pires qu’elles ne le sont.
    Dire à des femmes battues, violées, abusées, qu’elles n’ont qu’à partir, qu’à dire non, c’est les culpabiliser de ce qui leur arrive, et rejeter sur elles la responsabilité de la violence qui leur a été faite. C’est les enfermer encore plus dans un processus de honte et d’auto-dépressiation, qui ne fera que les faire sombrer encore plus. C’est insidieusement leur dire qu’elles n’ont que ce qu’elles méritent. Que puisque c’est aussi simple que de juste s’en aller, c’est que forcément elles sont faibles et inférieures si elles restent.
    C’est ce sentiment de honte et de culpabilité qui pousse à rester, et surtout qui pousse au silence. Si Et c’est surprenant à quel point la langue se délie quand on en vient à réaliser que non, il n’y a pas à avoir honte, non, ce n’est pas leur faute, et que non, quand elles parleront, on ne leur répondra pas une simple "ben t’avais qu’à te barrer".

  • #59 lilou17 le 8 mars 2007 à 12 h 56 min

    Je n’ai pas lu les com. je dois partir. Mais pas sans te remercier de dire si bien ce que je pense très fort !
    À ce soir.

  • #60 Lilo le 8 mars 2007 à 12 h 59 min

    Toujours à poupoupinette, j’aimerai dire "ben non, en occident on nous lapide pas, on nous brûle vivantes entre deux poubelles parce qu’on se refuse à un homme".
    Mais ça c’est juste mon côté humour nolir cinglant et ironique qui devrait se taire de temps en temps qui parle.

    Ce que certaines ici ont très bien exprimé, c’est que même en occident, le "combat" est loin d’être gagné, et que la lutte pour les droits de la femme ou de l’Homme (en général, d’où la majuscule) où que l’on soit, doit rester active.
    On en entend pas forcément parler tout le temps, mais ce genre de pratiques, comme l’excision, le meurtre d’honneur, les punitions, les mariages forcés, ils existent et se pratiquent encore en occident. Et essayer de se convaincre du contraire ne fait qu’aider ceux qui rêvent en (pas si) secret (que ça) de les rendre légaux.

  • #61 veronica le 8 mars 2007 à 13 h 03 min

    Pour ou contre la journee de la femme ce n’est pas le propos …
    seulement c’est une journee qui permet de faire la lumiere sur la souffrance des femmes (depuis toujours sic !!!!) et sur le combat, le courage de certaines ( de beaucoup) pour acceder a plus de liberte pour elles mais surout pour leurs filles et les filles de leurs filles…
    juste une journee pour leur rendre hommage….

  • #62 Brume le 8 mars 2007 à 13 h 05 min

    Ah la la…..je suis bien d’accord avec toi!

  • #63 Soeur Anne le 8 mars 2007 à 13 h 05 min

    Bravo pour avoir dit ça, vraiment.
    Ce matin, j’ai jeté un froid en disant au cons qui bêlaient "C’est ta fête" "Va le dire à toutes les femmes excisées, violées et battues, ça leur fera plaisir !"
    Féministe, oui, et alors ?
    Quand aux femmes battues, l’une de mes grandes amies l’a été plusieurs années, et pourtant, avant, il n’y avait pas femme plus revendicatrice de ses libertés de femme qu’elle. Alors, oui, c’est plus compliqué que l’on le le pense, quand par chance (ou méfiance, ou protection de soi) on ne l’a jamais été.

  • #64 Emmanuelle H. le 8 mars 2007 à 13 h 11 min

    bien parlé !!

  • #65 Hélène le 8 mars 2007 à 13 h 15 min

    On ne devrait même pas avoir à dire « féministe, et alors ? », Soeur Anne. On dit qu’on est anti-raciste sans avoir à se justifier, par exemple. On ne devrait pas plus se justifier d’être féministe, parce que ça tombe sous le sens.

  • #66 Lilo le 8 mars 2007 à 13 h 15 min

    Je dirai par chance soeur-anne ;-)

  • #67 Yoyo (Lux) le 8 mars 2007 à 13 h 37 min

    Au risque de me prendre une volée de bois verts…

    Je viens ici depuis un certain temps deja, pour quelles raisons ? chopé des idées pour séduire chaque jour mon épouse avec des nouveautés, des subitilités, etc etc…

    Mais aujourd’hui je me sens agressé…

    Je vous passerai le fait que je participe a tout ce que je peux dans la maison, que je repasse, peux faire tourner un lave vaiselle, et que, même ma bière je vais la chercher tout seul comme un grand… Frapper ou insulter mon epouse est de l’ordre du tout simplement impossible !!!! Et je ne lui ai jamais demandé de perdre le moindre kilo !!!!

    Mais vous n’utilisez qu’un mot et un seul pour vous plaindre de tous ces maux (qui sont réels, j’en suis pleinement conscient) c’est l’homme !!! mais de quel homme parlez vous ??? Il ne faudrait pas voir que l’arbre qui cache la forêt, pour un débile qui bat sa femme, combien en a t il qui la cherisse ???

    Juste une autre commentaire à propos de la femme-objet, dans mes magazines (golf, pc, déco…) il n’y a jamais de femme-objet pour vanter les mérite d’une marque. Par contre dans ceux de mon epouse (elle, marie claire,…) il n’y a que ca…

    Sincerement, vous ressemblez a une bande de BO BO qui crachez dans la soupe. Je venais souvent sur ton blog Helene, était même tout a fait d’accord avec toi au moment du "Pay Pal", mais la je viens de comprendre que ma place n’est plus dans tes lecteurs.

  • #68 Poupoupinette le 8 mars 2007 à 13 h 44 min

    Oulala ! Je crois que je me suis très mal faite comprendre. Comme il est difficile de faire comprendre le fond exact de sa pensée.
    J’ai bien lu à fond tous les commentaires. Et je crois qu’en fait, on est toutes profondément d’accord sur les éléments fondamentaux:)
    Je pense que nous sommes en train en fait de nous échauffer, et de partir en vrille à la première remarque dont on n’a peut-être pas saisi tout le sens….mais histoire de se défouler un peu.
    Encore une fois, je n’ai jamais dis que les femmes battues, elles n’ont que ce qu’elles méritent, et que yakafokon. Jamais. Il s’agit d’une interprétation éronnée.
    Maintenant, je pense qu’on est toutes unanimes là-dessus, à savoir qu’il faut se serrer les coudes, et bien comme il faut, encore, pour le combat de ce jour qui est hélas bien loin d’être gagné encore cette année, ni très certainement dans les années à venir.

  • #69 lyqa le 8 mars 2007 à 13 h 48 min

    Hélène, merci pour ce texte, c’est toujours utile de remettre les points sur les i. Tout le monde est toujours d’accord sur le droit à l’égalité entre homme/femme. Mais quand on rentre un peu dans le vif du sujet, on s’aperçoit que "tout le monde" n’est pas d’accord au même degré… J’ai eu longtemps des débats avec un ami qui se déclarait tout à fait pour l’égalité des sexes, mais maintenait que les femmes sont beaucoup plus "douées" (quelle flatterie cynique !) pour s’occuper des enfants et d’une maison…

    Et pour réagir moi aussi au commentaire de Poupoupinette : Lilo a dit très justement le côté "culpabilisateur" de ce genre de réaction (même si partant de bonne volonté).

    Et j’ajouterai une anecdote : j’ai rencontré il y a quelques années une femme qui venait d’arriver dans un foyer d’hébergement d’urgence. Elle avait 24 ans, 3 enfants, pas de travail, ne parlait pas très bien français, et avait un gros oeil au beurre noir car elle s’était enfuie de chez elle la veille, après une énième violence de son mari. Elle était avec 2 de ses enfants, la plus petite ayant été "récupérée" par le mari à la sortie de l’école, pour faire revenir cette femme à la maison. Elle était terrorisée et même si j’ai tenté de l’encourager et de la rassurer, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander ce que j’aurais fait à sa place…

  • #70 La Femme le 8 mars 2007 à 13 h 53 min

    La Femme? ben oui, j’en suis une, tiens! :-D

    OK Hélène, Lilo a sûrement été plus aimable, tout comme Caro et Dola. Pourtant je ne suis pas la seule que Poupoupinette a offensé par ses propos. Cette attitude est la même que celle des gens qui en premier viennent au "secours" de femmes victimes de violences conjugales, celle des soi-disant "proches", des "amis", de la police, de la justice (même si un grand pas a été fait sur ce plan là) : "barre-toi, tire-toi de là, va vivre ailleurs". Facile à dire. Tout comme "se serrer les coudes"…

  • #71 P’tite Zabelle le 8 mars 2007 à 13 h 54 min

    Coucou Hélène,
    Même si cela fait un moment que je ne commente plus sur ton blog, je continue à le lire assidument. Aujourd’hui je sors de mon silence pour te remercier d’avoir mis les mots précis sur ce qui me génait à propos de cette journée et surtout d’en rappeller le vrai but.

    Sans être catégorique, cela me fait penser à ce reportage que j’ai vu récemment sur Arte où un médecin disait à sa patiente qu’elle devait se reposer car tous ces symptômes étaient dû au stress ou à son imagination. Or par la suite, cette femme a eu une crise cardiaque. Le médecin ne l’a pas détecté car les signes annonciateurs d’une crise chez la femme diffèrent de ceux de l’homme, aujourd’hui la seule référence. Alors oui il y a encore du boulot et cela dans tous les domaines.

  • #72 Virginie le 8 mars 2007 à 14 h 03 min

    Très beau texte en cette journée, qui reflette ce que je pense. Vivement qu’on n’en ait plus besoin de cette journée.
    Une excellente illustration, là : inseparabeules.canalblog….

    Sur ce, ce soir, c’est moi qui fait la vaisselle. Et c’est même pas injuste.

  • #73 sio le 8 mars 2007 à 14 h 10 min

    Pas le temps de lire tous les commentaires, mais je tiens à te dire merci Hélène de remettre les pendules à l’heure ! On a encore du boulot, nous, femmes et hommes féministes pour faire évoluer le monde, chaque petite action a pourtant son importance !

  • #74 Marionnette le 8 mars 2007 à 14 h 16 min

    @ Yoyo : ne te sens pas agressé, je ne pense pas que nous tapons sur tous les hommes et rien que sur les hommes (les idées machistes et répressives sont malheureusement véhiculées autant par les femmes que par les hommes). De plus, il ne s’agit pas seulement des hommes violents mais aussi de tous les messages quotidiens et subtils (ou non) que nous recevons, qui témoignent que "l’égalité" est loin d’être gagnée. Toutefois, sa quête ne passe pas seulement par les femmes mais aussi beaucoup par les hommes qui en font leur vision des choses et qui la transmettent à leur entourage, notamment à leurs enfants.

  • #75 Hélène le 8 mars 2007 à 14 h 18 min

    Yoyo je crains que tu n’aies pas du tout compris de quoi il s’agissait profondément, à lire la façon dont tu schématises.

    Parce qu’évidemment les femmes sont opprimées et maltraitées par les hommes, quand elles le sont. Par qui d’autre ??

  • #76 do le 8 mars 2007 à 14 h 18 min

    Bonjour Hélène
    une citation d’Hillary Clinton "les droits de la femmes, c’est les droits de l’homme". Tout simplement. Comme les droits de l’enfant, c’est les droits de l’homme.

    Yoyo, t’en va pas. On peut très bien être un homme parfait dans son couple (et apparemment t’est pas le seul) ET participer d’une société machiste. Moi-même je suis une femme, féministe, ET je participe d’une société machiste dans mon travail.

    Quant à la question de la maltraitance (je préfère ce terme à celui de "femmes battues")… Je me sens autorisée à en parler parce que j’ai vécu une forme de maltraitance, même si ce n’était pas les gnons ou les coups de ceinturon. C’est très très compliqué. J’ai passé beaucoup de temps à nier, à cacher, à donner une bonne image. Il a fallu beaucoup de temps et une rencontre merveilleuse (et masculine) pour en sortir. Et, peut être parce que ça n’était pas assez visible, assez tranché (comme un gnon en étendard), je n’ai pas forcément trouvé beaucoup d’écoute après des quelques rares personnes femmes, féministes, auprès desquelles j’ai essayé de m’épancher.

  • #77 caro ronde et jolie le 8 mars 2007 à 14 h 37 min

    Hélène, parfois les femmes sont même maltraitées par des femmes tu sais…

    Cela dit, en effet, lutter pour les droits des femmes ne signife pas détester les hommes, sois en certain yoyo…

  • #78 Hélène le 8 mars 2007 à 14 h 51 min

    Caro j’imagine, oui, mais ça se produit plus souvent dans les couples hétérosexuels, (en même temps à la base ils sont plus nombreux).

    Ton commentaire, yoyo, maintenant que j’y reviens, est en fait une nouvelle expression de ce que la société impose aux femmes en matière de silence et de soumisson, aujourd’hui encore, en Occident et en 2007 : si on veut lutter pour les droits de la femme, ça veut dire qu’on n’aime pas les hommes. Forcément. Parce que si on les aimait, on ne leur ferait pas l’affront de remettre quoi que ce soit en question.

    Féministe = hsytérique, lesbienne et mal baisée, oui j’en rajoute un peu exprès, mais avoue que c’est difficile de ne pas penser à ce genre de réflexion des années 70…

    Si on lutte contre le racisme, est-ce que ça veut dire qu’on déteste les Blancs ? Non. Ben là c’est pareil.

  • #79 do le 8 mars 2007 à 14 h 57 min

    C’est vrai, Hélène
    Pour beaucoup de monde (hommes et femmes), la féministe est hystérique, a le cheveu gras, elle n’aime pas les hommes et a le sein qui pendouille vu qu’elle a brûlé son soutien-gorge.
    Comme si on ne pouvait être féministe et féminine, et gentille (avec les gens gentils, hommes ou femmes) porter des soutien-gorges pigeonnants, avoir une vie personnelle (ou non), vivre en couple (ou non), fonder une famille (ou non), aimer les hommes mais chercher des relations d’égal à égal avec eux, dans sa vie professionnelle et personnelle.

    La comparaison avec l’anti-racisme est très parlante.

  • #80 Poupoupinette le 8 mars 2007 à 14 h 58 min

    Je renonce à me faire comprendre. Tant pis !
    Et désolée d’avoir offensé quiconque. Ce n’était pas vraiment le but. :)

  • #81 chiara le 8 mars 2007 à 15 h 00 min

    Merci pour ce texte et le débat est comme souvent interessant. Dommage pour la reaction de de Yoyo (en plus c’est très sweet de venir enquêter sur les femmes sur un blog de filles j’adore) justement Héléne dit "Des" femmes et pas "Les" femmes. Elle sous entend de la même façon des hommes et non pas Les hommes (pas tout donc). Et puis je suis aussi d’accord avec Do, dans une même vie on peut être feministe et participer au machisme de la sociéte (et ce même en étant une femme) ex : moi je bosse dans une industrie qui préfère clairement les "bimbos" et les "mymphettes" voire même les fabrique (même si là encore c’est un peu réducteur) Je trouve personnellement que c’est très courageux de revendiquer son feminisme aujourd’hui, c’est tellement mal vu, on dirait que c’est une maladie honteuse. Dommage.

  • #82 Hélène le 8 mars 2007 à 15 h 10 min

    Je ne trouve pas que le féminisme soit une maladie honteuse chiara, et je ne me vis absolument pas comme courageuse lorsque je le revendique, je trouve ça hyper normal.

    Sans vouloir avoir l’air de psychoter sur une quelconque théroie du complot, faire croire au femmes que le féminisme est naze et que ça les empêchera de trouver un mec, ça fait partie du machisme aussi, et c’est aussi comme ça qu’on les empêche d’ouvrir leur gueule.

    Poupoupinette je suis désolée que tu ne puisses être comprise. c’est parfois très difficile par écrit.

  • #83 do le 8 mars 2007 à 15 h 11 min

    Poupoupinette, c’est un thème très douloureux, c’est normal qu’il y ait des réactions vives…
    Ceci dit, un peu de baume au coeur: je suis entièrement d’accord avec toi, ça ne devrait pas exister dans une société occidentale qui a des lois contre ça. Ce qui est énorme par rapport à des pays où les lois, les traditions cautionnes ces pratiques. Et où les gens qui se battent contre ça, et beh, total respect!
    Ici, il y a des avancées, des prises de conscience. En parler, c’est changer les mentalités. Quand la police et la justice, les pouvoirs publics le prennent en considération, c’est important. Quand le maltraitant est sanctionné et aidé, ce n’est pas seulement une personne qui est sauvée, parce que c’est un exemple pour tout son environnement. Et que demain, quelqu’un d’autre osera appeler à l’aide.

  • #84 Blanche neige le 8 mars 2007 à 15 h 19 min

    Je n’en attendais pas moins de ta part Helene. Comme d’habitude tu as su parler de ce sujet exactement comme il faut.

    Un homme qui prend le temps de lire des blogs de filles pour trouver des idees de surprise pour sa femme, qui participe aux taches menageres sans qu’on lui demande et qui accepte les kilos en trop de sa femme, n’arrive pas a comprendre le cote revoltant de l’existence d’une journee de la femme.
    Comme quoi, la perfection n’existe pas ;)
    Yoyo, tu es tout de meme conscient que nous vivons dans une societe patriarcale et que c’est effectivement contre les hommes que nous avons du nous battre pour obtenir le droit de vote par exemple.
    Enfin bref, Helene a bien decrit toutes ces choses que les femmes subissent malheureusement encore a notre epoque.
    Au lieu de t’offusquer de ces propos, toi qui sais comment traiter les femmes, apprend a ceux qui ne savent pas comment faire.

    (desolee pour les accents je suis sur un clavier qwerty en ce moment)

  • #85 Yoyo (Lux) le 8 mars 2007 à 15 h 20 min

    Helene, je pense que c’est toi qui schematise…

    Mon message était le suivant…

    Pour un con, il y a cent mecs bien, certe un peu maladroit, certe peut être pas très subtil mais en tout cas sincère et de bonne foi.
    Aller les pointer du doigt en leur disant "ce que je (tu,elle,…) vis aujourd’hui est de ta faute risque" vraiment d’être mal compris… et d’augmenter le pourcentage des cons…

    Généraliser un problème tend à le banaliser, personne ne fera vraiment bouger les choses puisque personne ne se sentira vraiment concerné… Pointer les vrais coupables me semblent plus opportun… Pourquoi pas un/une seul(e) ministre de la justice n’a vraiment pris des decisions contre les crimes commis sur les femmes par leurs conjoints, pourquoi pas un/une seul(e) ministre des finances ou du travail n’a pris de decision pour dire maintenant une heure prestee = le même salaire peu importe le sexe de la personne qui l’a prestee (et je pense qu’il n’y a pas si longtemps c’etait une femme en France)…

    Oui c’est vrai je rejoins beaucoup d’entre vous, on peut faire bouger les choses par des petits gestes quotidiens et alors… vous trouverez toujours qqun pour dire "Moi ca va…"

    C’est pas comme ca que ca va bouger…

    PS: et tu ne m’as pas non plus fait passé dans le rang des cons, j’ai toujours hâte de revoir mon epouse ce soir… :)

  • #86 Hélène le 8 mars 2007 à 15 h 23 min

    Ben non, j’ai pas dit que tous les hommes étaient cons. Simplement ceux qui tapent sur leurs femmes, ce sont des hommes. L’inverse est rare. C’est tout.

  • #87 Yoyo (Lux) le 8 mars 2007 à 15 h 34 min

    Et franchement, entre nous, tu crois vraiment que je vais pouvoir me passer de vos conseils… :)

  • #88 Lilo le 8 mars 2007 à 15 h 38 min

    Poupoupinette, je pense qu’au contraire tu t’es très bien fait comprendre.
    Et que l’on est effectivements toutes d’accord, en tant que femmes (ou hommes d’ailleurs) sur ce que tu veux exprimer. Et que l’on ressent toutes cette colère et cette même frustration face aux sordides faits divers (quelle horreur cette expression d’ailleurs! beurk) que l’on voit encore en France.
    Mais ce que j’essayais de dire, c’est que dans l’état d’esprit où se trouvent les femmes maltraitées, ce genre de discours ne peut être perçu que culpabilisant et humiliant au lieu d’être bénéfique. Il sera compris (ou donc interprété si tu préfères) comme "si ça t’arrive c’est parce que tu es trop faible pour te défendre ou que tu le mérites", parce que le (ou la) maltraiteur les a ammenées dans ce shéma de pensées. C’est pour ça que les "si vous êtes battues, barrez-vous, bon sang ! en France, on peut le faire!" sont à manier avec prudence face à une femme qui est réellement dans cette situation, parce que les choses ne sont jamais si simples.
    A mes yeux c’est un peu l’équivalent de quand une victime de viol s’entend dire "Et comment étiez vous habillée?" quand elle vient se plaindre.
    Il est important de faire comprendre à toutes les femmes que d’être victime de maltraitance (physique ou morale) ne fait pas forcément d’elles des victimes. Et ce genre de remarques n’aident pas.
    C’est tout.

  • #89 La Femme le 8 mars 2007 à 15 h 53 min

    Absolutely. Merci Lilo :-)

  • #90 Fyfe le 8 mars 2007 à 16 h 04 min

    Si les violences contre les femmes viennent la plupart du temps des hommes, je trouve que les stéréotypes sur les femmes sont presque plus véhiculés par les femmes que par les hommes…
    Une preuve ce matin, lors d’une ‘table ronde’ organisée à mon boulot : des femmes d’affaires venant parler de leurs statut de femme dans une société qui a organisé le monde des affaires par et pour les hommes.
    Ce qui ressortait de toutes les interventions, c’était que les femmes voulaient des menus spéciaux ‘light’ dans les resto; des magasines féminins, du maquillage, des livres de recettes (!!), et des étages dédiés au femmes dans les hotels de luxe qu’elles fréquentent, et qu’elles étaient avant tout des mères, ce qui leur donnaient une approche différente des hommes dans leurs métiers….

    Je détaille pourquoi c’est débile ou je me contente de hurler ‘au secours’ ???

    Bon, au final, je trouve que les hommes ne se seraient pas permis de tenir ces discours là (trop politiquement incorrect), et que les femmes que j’ai entendu ce matin me semblent véhiculer des stéréotypes largement dépassés (bon sang, mais quand est ce qu’on parlera des pères ? Et des femmes qui ne veulent pas être mère ??)

  • #91 Jamais le dimanche le 8 mars 2007 à 16 h 14 min

    Je me demande combien de gens savent que le viol entre époux, ça existe ?
    Même sous nos contrées dites "civilisées", il reste encore beaucoup à faire pour respecter et faire respecter la liberté individuelle.
    Combien de femmes, pour ne pas perdre un conjoint, un amant, un mari, et/ou pour ne pas risquer un divorce avec tout son cortège d’emmerdes, acceptent encore à contre-coeur des relations sexuelles ?
    Il me semble que nous pouvons balayer devant notre porte encore un bon moment…

  • #92 pomme le 8 mars 2007 à 16 h 22 min

    Etrange, non, que le sujet soit aussi polémique…

    Personnellement je suis la première à dire que les femmes se comportent trop souvent en victimes, et que ça ne fait que renforcer leur soumission et leur exploitation. Mais ça ne doit pas faire oublier qu’à la base, hélas, c’est l’autre moitié de l’humanité qui est l’agresseur. Ca ne fait pas de TOUS les hommes d’immondes salopards, et heureusement, mais enfin c’est la triste vérité. Et on en est arrivé là parce que les femmes ont perpétué cet état de fait en intégrant et en propageant les préceptes machistes : c’est l’ultime degré de l’exploitation, réussir à faire penser aux victimes que leur situation est normale. Et qu’il est ridicule de se proclamer féministe, par exemple.

    C’est un sujet compliqué, parce qu’on le veuille ou non il rend le rapport entre les sexes délicat. Arriver à une situation "apaisée" prendra encore beaucoup de temps, à mon sens. Mais j’espère qu’un jour l’égalité et le respect mutuel iront de soi, et que les hommes n’auront plus peur des femmes, puisqu’au fond c’est ça qui est en jeu…

  • #93 Hélène le 8 mars 2007 à 18 h 23 min

    Mais qui vous dit que le féminisme veut aujourd’hui se venger et opprimer les hommes ? Où avez-vous pris ça ? Ca me semble un peu rapide, et n’importe qui de sensé peut sentir que ça n’est évidemment pas la solution.
    Les idées évoluent comme les gens, je ne pense pas que qui que ce soit d’intelligent ramène une idée d’aujourd’hui à son expresison d’il y a 40 ans.

  • #94 Lilo le 8 mars 2007 à 16 h 26 min

    Jamais le dimanche: il existe. C’est le viol conjugal et dans notre cher pays il est même deux fois moins lourdement sanctionné, et d’ailleurs deux fois moins souvent sanctionné qu’un viol par un inconnu.
    Et ce "traitement de faveur" ne s’applique pas qu’aux époux, mais également aux ex-époux et ex-petits copains/amant etc…

  • #95 rsylvie le 8 mars 2007 à 16 h 37 min

    « Aussi à ceux qui viennent sans réfléchir claironner « bonne fête les femmes !», je réponds : ce n’est pas une fête, c’est un jour symbolique destiné à nous empêcher d’oublier l’oppression d’une moitié de l’humanité par l’autre, et la violence qui lui est faite sous de multiples formes »

    tout a fait ok, seulement si on fait comme si c’était un jour ordinaire… (je pense que cela ne bousculerait personne, dans les chaumières). ..
    Et si ce geste, permet d’en aider, sauver ne serait-ce qu’une. il faut le faire… passons outre toute la pub, les biens pensant qui se font mousser ce jour (plus que les autres) et hardi les filles, retroussons nos manches. Rien n’est jamais acquis, rien n’est GAGNE !

  • #96 Christine le 8 mars 2007 à 16 h 39 min

    Alors là………….. Bravo, Hélène, et merci pour ce coup de gueule salvateur, contre tous ceux qui croient effectivement que c’est "comme la fête des mères, mais pour celles qui n’ont pas d’enfants", je l’ai encore entendu deux fois aujourd’hui, dont une dans la bouche de la copine de mon fiston, ce que je trouve lamentable …
    Il m’a fallu lui expliquer que même si elle vivait sur un petit nuage, le monde, pour les femmes en général, ce n’est pas, loin de là, le village des Bisounours !!
    Donc, encore merci et pas un mot à jeter dans ce post magnifique.
    P.S. Pardon si j’ai dit la même chose que les autres, mais je n’ai pas eu (encore) le temps de lire les comms…

  • #97 cAM le 8 mars 2007 à 16 h 42 min

    Tant que les femmes seront moins payées que les hommes…
    Je vous conseille de jeter un coup d’oeil sur le site de l’insee…c’est… dégueulasse.

  • #98 dola le 8 mars 2007 à 16 h 48 min

    Pomme c’est exactement ce que j’avais envie dire ! rien à rajouter

  • #99 moni le 8 mars 2007 à 16 h 59 min

    bravo les filles je pense comme vous

  • #100 Coraline le 8 mars 2007 à 16 h 59 min

    Rien à dire rapport à ce texte qui est très beau et je ne vais pas ajouter mon grain de sel dans le débat…
    Simplement quelques réactions lues ce jour :

    Dominique de Villepin, tout en s’interrogeant sur "le sens" d’une seule journée par an dédiée aux femmes, a placé l’éducation en tête des "grands chantiers pour faire progresser l’égalité entre les hommes et les femmes". => Bien d’accord pour le coup de la journée unique comme si cette question pouvait être oubliée les autres jours

    Ségolène Royal a exhorté les femmes à ne plus douter d’elles-mêmes et à prendre
    "toute leur place" dans la société, ajoutant avec hardiesse le mot "sororité" à
    la devise de la France, "liberté, égalité, fraternité". => Euh parce que la fraternité entre femmes est à mettre à part de la fraternité entre Hommes (au sens humanité) ???

    Nicolas Sarkozy a affirmé mercredi que la France devait "mettre les droits de l’Homme au service des droits de la Femme". => C’est triste de se dire qu’il faut encore parler de droits différents entre les deux sexes. Il devrait être évident que les Droits de l’Homme incluent les femmes….

    Une dernière chose : "Un an après le vote de la loi sur l’égalité salariale de fin février 2006, quatrième texte législatif sur l’égalité depuis 1972, l’écart de salaires entre
    hommes et femmes reste élevé: le salaire horaire moyen des femmes est inférieur
    de 19% à celui des hommes (de 11% "à caractéristiques identiques")."
    C’est vraiment énorme ces inégalités !!!!!!

  • #101 rsylvie le 8 mars 2007 à 17 h 00 min

    « Aussi à ceux qui viennent sans réfléchir claironner « bonne fête les femmes !», je réponds : ce n’est pas une fête, c’est un jour symbolique destiné à nous empêcher d’oublier l’oppression d’une moitié de l’humanité par l’autre, et la violence qui lui est faite sous de multiples formes »
    tout a fait ok, seulement si on fait comme si c’était un jour ordinaire… (je pense que cela ne bousculera personne, dans les chaumières). ..
    Et si ce geste, permet d’en aider, sauver ne serait-ce qu’une. il faut le faire… passons outre toute la pub, les biens pensant qui se font mousser ce jour (plus que les autres) et hardi les filles, retroussons nos manches. Rien n’est jamais acquis, rien n’est GAGNE !

  • #102 caro ronde et jolie le 8 mars 2007 à 17 h 27 min

    Moi ce qui me flingue aussi très souvent c’est que très régulièrement les plus fervents opposants au féminisme déclaré, sont… des femmes. Nombreuses sont celles qui moquent en effet le côté "mal baisée" ou aigrie des chiennes de garde ou autres figures historiques du féminisme. D’ailleurs aujourd’hui même, il est assez instructif de se promener de ci de là sur la toile. Beaucoup de filles prennent soin de préciser qu’elles défendent la cause des femmes mais qu’elles ne sont pas féministes, comme si l’être signifiait avoir la syphilis.

  • #103 Prunelle le 8 mars 2007 à 17 h 37 min

    Fyfe "Bilan : je ne fais rien pour aucune cause (à part en parler, ce qui est déjà un micro-début), parce que je suis d’avance dépassée par l’ampleur de la tâche ;-)
    Je me contente d’apporter mon soutien moral à ceux qui ont plus d’énergie que moi à mettre au service de belles causes…"

    Je tombe de ma chaise… Donner 30€, recopier des lettres d’Amnesty International ou encore signer une pétition, c’est donné à tout le monde… Pas besoin de partir au bout du Monde construire des écoles pour participer à l’amélioration des droits humains. Alors évitons cet argument qui est au niveau du "les ONG détournent les dons".

    J’apprécie beaucoup ton texte Hélène, mais cela manque, à mon goût, de pratique. La théorie c’est joli mais deux ou trois liens sur des sites de pétitions, d’aide de quelque sorte, ç’aurait été encore mieux!

  • #104 uhsn le 8 mars 2007 à 17 h 46 min

    Enfin une note dans laquelle ne sont pas confondues "fête de la femme" et "journée de la femme"…
    La nuance est d’importance !
    Merci

  • #105 Fyfe le 8 mars 2007 à 17 h 50 min

    Tout comme toi, Caro ;-)

    Prunelle, j’ai pas dit que j’étais fière de moi, hein !
    Mais oui, devant l’ampleur de la tâche, mon côté fataliste abdique, je l’avoue avec honnêteté et sans aucune fierté…

    Et pourquoi consacrer du temps ou de l’argent à une cause plutôt qu’une autre?
    Est ce que je devrais donner de l’argent à Amnesty International ? A ni putes, ni soumises ? A reporter sans frontières ? A médecins du monde ?
    Il existe des millions de millions d’associations.
    Leurs causes sont toutes nobles, mais je ne suis pas assez riches pour toutes les financer…
    C’est assez difficile d’évaluer leur efficacité quand on n’est pas directement ‘à l’intérieur’. Quant à classer la misère du monde par ordre d’importance, j’en suis bien incapable…
    Accessoirement, je trouve ça toujours un peu facile de culpabiliser les gens parce qu’ils ne font pas changer le monde…
    C’est le job des gens qu’on élit, non ? C’est eux qui ont un budget et du pouvoir, non ?
    Alors, mon arme, c’est le vote, mais je te l’accorde, c’est pas franchement efficace…

    Voilà, c’est juste mon avis et ma façon de penser, tant mieux si d’autres sont plus actifs car peut être plus optimistes ou plus pragmatiques…

  • #106 Hélène le 8 mars 2007 à 17 h 55 min

    Ah mais je ne fais pas toujours dans le pratique, Prunelle ;-) Je pense que chacune est assez grande pour aller trouver ça par elle-même, en plus.

    Quant à juger ce que dit Fyfe comme tu le fais, je ne trouve pas ça indispensable.

    Caro bien sûr, aujourd’hui plus que jamais, le féminisme est considéré comme une tare : à mon avis c’est pas bon signe, ça veut dire qu’on en a toujours autant besoin…

    uhsn sois la bienvenue ! Je suis étonnée de ce que tu dis, les femmes seraient-elles bouchées au point de se laisser aveugler par une fleur et un détournement commercial de plus ? Parce qu’il c’est bien ce dont il s’agit : « je te file une fleur, comme ça tu es contente et tu fermes ta gueule sur le reste ».

  • #107 pomme le 8 mars 2007 à 17 h 57 min

    S’engager personnellement dans des actions collectives, militer, c’est tout à fait formidable bien sûr. Mais agir à son niveau, et en premier lieu sur sa propre personne, c’est la base aussi non ? De nos jours l’action collective est sacralisée, mais si les individus n’évoluent pas un par un, le reste est un peu vain. Evidemment tout le monde n’a pas les moyens ou la possibilité de se défendre contre le sexisme, mais chaque petite contribution personnelle est un pas en avant. Et j’ai bien peur que donner des leçons ne fasse pas beaucoup avancer les choses…

  • #108 Prunelle le 8 mars 2007 à 17 h 59 min

    Fyfe : C’est le genre de réaction qui me désole (rien de péjoratif là-dedans), parce que ces sujets te touchent apparemment. Je suis tous les jours confrontée à des gens qui refusent d’agir, non pas parce qu’ils se sentent dépassés, mais parce qu’ils s’en moquent totalement. Les mutilations, la pauvreté, les maladies… ça leur passe au-dessus de la tête. Le message que je voudrais faire passer c’est que toi, que ces causes touchent, tu peux agir facilement. Il y a plein d’actions qui sont organisées pas les ONG, on "mâche" le travail pour combattre cette impression de dépassement et permettre à tous d’aider.

    Quant à choisir quelle cause tu aideras (et aider n’est pas synonyme de donner de l’argent, loin de là! Ni même de faire une journée de bénévolat par semaine…), en effet il est difficile de les classifier. Mais si une te touche particulièrement, lance toi!

    Je comparerais l’ampleur de la tâche à la politique, justement. Tu vas voter même si c’est un minuscule vote parmi des millions d’autres. Pourtant tu le fais, consciente de l’importance qu’il peut avoir. Une petite aide apportée c’est pareil. Tu ne changeras pas le Monde mais ta petite contribution a beaucoup plus d’importance que tu ne l’imagines!

  • #109 Lilo le 8 mars 2007 à 18 h 07 min

    Faisant partie de ces filles dont tu parles caro, je vais parler pour moi, mais peut être pour les autres, en disant que c’est tout simplement une façon de se démarquer d’une forme de féminisme qui à mes yeux n’a plus lieu d’être.
    Même si je suis reconnaissante et que je crois sincèrement que l’on n’en serait pas là s’il n’avait pas existé, je pense qu’ici, en France, on a besoin de raisonner et d’expliquer, et d’éduquer les jeunes hommes plutôt que de monter au créneaux dès qu’on en a l’occasion, et brandir l’étendard du féminisme à tout bout de champ. Où nous en sommes aujourd’hui, je crains que rien de blesse plus notre cause que tout ce qui ressemble de près ou de loin à la réaction d’une "hystérique féministe".
    Parce qu’en tant que femmes, nous combattons autant des faits concrets (inégalité des salaires, discriminations, droit à l’avortement etc…) que des idées reçues. Et notre attitude à cet égard fera la différence. Difficile d’expliquer à quelqu’un qu’il doit te respecter quand tu lui cries et lui craches dessus.
    En bref, je crois plus à la méthode Luther King que Black Panther pour faire une analogie simpliste.

    Je ne me considère pas "féministe" dans le sens collectif du terme, parce que je ne saisis pas chaque occasion, chaque blague, chaque ironie, chaque mot de travers, chaque situation pour crier au sexisme. Parce que les bonnes intentions, c’est bien, mais que depuis que quelques droits fondamentaux ont étés acquis ici, je vois ce "féminisme" des débuts se transformer, et que cette hargne nécessaire à ses début, faute de catalyseur se retourne maintenant vers les hommes en général, et j’avoue, ça me fait peur. J’ai peur que ce qui nous a libérées un jour, dérive lentement vers une vengeance de toute l’oppression subie hier et aujourd’hui par nos mères, nos soeurs partout dans le monde et que l’on cherche soit à devenir des hommes, soit à les dominer à notre tour. Ça a beau être une minorité parmi les femmes, il est bien connu que les minorités ruinent tout pour les autres (comme essayait de le dire yoyo ou thierry il me semble).

    Je milite pour un féminisme "modéré" je dirais.
    Modéré dans ses actes, afin que la force de ses actions et revendications n’en aient que plus de présence, et d’évidence.

  • #110 pomme le 8 mars 2007 à 18 h 11 min

    Je comprends ce que tu veux dire Lilo, mais il faut se rendre à l’évidence : des changements de société durables, ça n’arrive que rarement grâce à des actions modérées… mais c’est vrai que l’aspect "lutte à mort entre les sexes" est dérangeant. Je ne suis pas certaine que ça puisse se passer autrement, en tout cas pas pour l’instant…

  • #111 Peaudouce le 8 mars 2007 à 18 h 15 min

    Je suis de l’avis de Pomme : d’abord faire passer dans ma propre vie cette exigence de liberté et de repect personnel. C’est, me semble-t-il, l’action la plus élémentaire que je peux engager, et engager quotidiennement.
    Ce n’est pas dérisoire, au contraire.
    Agir dans notre propre vie sur notre propre personne est notre arme la plus légitime, la plus efficace, la plus persuasive, la moins contestable, la moins violente. Et celle qui demande le plus de courage, de volonté, d’opiniâtreté. Et nous devons nous entr’aider pour garder ce cap et les moyens de gagner peu à peu notre liberté intérieure et extérieure.

  • #112 Flora le 8 mars 2007 à 18 h 19 min

    Lilo, je te rejoins sur ton féminisme modéré…Je ne me suis jamais considérée comme féminisme,justement à cause de cette image qu’il véhicule…J’essaie de militer pour l’égalité plus que pour une vengeance ou pour une domination…Après tout, pourquoi vouloir reproduire l’oppression qu’on essaie de renverser?…Maintenant, je ne dis pas qu’il faut laisser les choses dans l’état actuel mais qu’on peut essayer d’arriver à un équilibre,plus que d’instaurer de nouvelles inégalités…

  • #113 Flora le 8 mars 2007 à 18 h 34 min

    Non, Hélène, j’ai du mal m’exprimer…Je réagissais au commentaire de Lilo et de son analogie avec Luther King/Black Panthers…Je pense bien que le but de chacune est l’égalité et l’équilibre, et je pense également que le fait que ce combat soit mené par des femmes,par essence, n’aboutira pas à une situation de "monopole féminin"…en gros, je dis juste : attention, la dérive est facile…

  • #114 Lilo le 8 mars 2007 à 18 h 39 min

    Effectivement, n’importe qui de sensé. Mais on est rarement sensé quand on souffre ou que l’on se sent bafoué.
    Et je pense qu’être féministe (au sens noble du terme, pas la caricature), ça demande beaucoup de sensé et de recul.

    Je ne sais pas pomme. De mon espérience (;)), quand je me suis battue, que j’ai crié, que j’ai lutté de toute mes forces, ça n’a jamais fait qu’agraver les choses. Parce qu’au fond, c’est ce que les oppresseurs attendent d’une femme. Qu’elle s’emporte et qu’elle devienne hystérique, et qu’elle pleure et qu’elle en souffre pour mieux pouvoir l’écraser ensuite.
    Mais du jour où j’ai pris du recul, et que je suis devenue froide, et concise, et que j’ai arrêté de m’emporter, que j’ai pris mes décisions, que j’ai expliqué les faits calmement et que j’ai décidé d’agir plutôt que de crier à l’injustice, tous les messages sont bien plus facilement passés (et ont porté leurs fruits), et je me suis libérée.
    Ce ne sont pas les actions en elles mêmes qui doivent être modérées, c’est la façon de les mener.

  • #115 Tiger Lily le 8 mars 2007 à 18 h 46 min

    Je suis entierement d’accord avec toi Helene! C’est quoi une "feministe moderee" ? Ca ne veut pas dire grand-chose a mon avis… Est-ce que vous avez deja entendu quelqu’un se revendiquer "anti-raciste modere" pour reprendre la comparaison d’Helene..?

    Et puis pour etre franche, qui nous a mis dans la tete qu’etre feministe c’etait recherchait "une vengeance ou une domination" ?

    Voila, desolee pour ce commentaire-fleuve mais ce n’est pas facile d’etre feministe a 23ans quand on entend tous les jours (hommes et femmes confondus) ces clichés sur les feministes lesbiennes, hysteriques et mal-baisees…
    Qui a denigre l’image du feminisme depuis des annees?
    Toujours les memes, ceux qui en opprimant les femmes en ont fait des victimes complaisantes et complices.. (je n’agresse pas les hommes, hein, mais la societe machiste dans son ensemble, hommes et femmes..)

    Et pour avoir revendiquer mon feminisme a de nombreuses reprises je peux vous assurer que ce n’est pas facile.. C’est malheureusement devenu une notion ringarde, le feminisme…
    Et pourtant, je ne crache pas sur les hommes, je rigole a (certaines) blagues sexistes (bah oui le second degre ca aide..:-)), ma mere fervente feministe ne m’a jamais dit de mal sur les hommes,…
    Seulement je ne peux m’empecher de mettre mon grain de sel quand le sujet de la conversation s’y prete :-) juste pour faire reflechir mes interlocuteurs..

    Voila, c’est juste mon combat quotidien: "brandir l’etendard du feminisme" et comme pour tout, la negociation et la discussion apporte plus que l’affrontement direct!

    :-))

  • #116 Hélène le 8 mars 2007 à 20 h 53 min

    Heureusement qu’elles peuvent aussi être nos meilleures amies, julie, sinon je me foutrais par la fenêtre immédiatement ;-)

    dola je pense comprendre ce que tu veux dire. Et je suis aussi une fervente partisane de l’éducation pour faire avancer les choses. A mon avis, c’est la seule voie qui vaille pour l’avenir.

  • #117 caro ronde et jolie le 8 mars 2007 à 18 h 54 min

    Lilo en l’occurence je ne parlais pas de toi ;-) Et je crois qu’on peut être féministe sans être une va-t-en guerre. Je crois que tu es féministe. Je crois comme Hélène que l’association du mot "hystérique" au mot "féministe" est une oeuvre de sabotage de la part des ennemis des femmes. Je crois que c’est du bourrage de crane afin de rendre le féminisme moyennement glamour. Et le pire, c’est que ça marche…

  • #118 Christian le 8 mars 2007 à 19 h 06 min

    Si ça vous dit, je raconte sur mon blog, comment s’est passée, chez moi, la journée de ma femme.

  • #119 Lilo le 8 mars 2007 à 19 h 14 min

    Comme quoi, la pression sociale et le "grand complot" a encore fait des siennes!!
    ;-)

  • #120 Hélène le 8 mars 2007 à 19 h 34 min

    Ca aussi ça fait partie du « grand complot », comme tu ironises, Lilo : diviser les femmes c’est très, et ensuite, occupées à se crêper le chignon, elle ne viennent pas vous emmerder et réclamer quoi que ce soit…

  • #121 marjorie le 8 mars 2007 à 19 h 54 min

    Bonsoir,

    je suis entièrement d’accord avec ce qui a été écrit mais j’aimerais rajouter quand-même que le 8 mars, avant d’être reconnu comme journée internationale de la femme, était la fête de la femme en Russie et dans certains pays d’Europe de l’Est. Ce jour là est férié et on offre des fleurs (du mimosa je crois) exactement comme pour une Saint Valentin ou une fête des mères. Les hommes célèbrent les femmes, mères, soeurs qui les entourent… il n’y a rien de mal à ça.

    D’un autre côté, je suis bien consciente que des actes atroces sont commis envers des femmes et je trouve ça très bien qu’une journée soit dévolue pour rappeler les souffrances de nos semblables.

    Le problème et qu’il y ait eu l’amalgame entre cette journée de commémoration et celle de la fête de la femme, ce qui a créé l’oxymore "joyeuse fête (de la femme malheureuse)"

    Bonne continuation.

  • #122 dola le 8 mars 2007 à 20 h 22 min

    Je trouve ce débat sur le féminisme assez fascinant, le mouvement du début a évolué avec les mentalités mais ce combat était et est toujours nécessaire et là il n’y pas de modéré qui tienne, on ne fait pas tomber le mur de Berlin avec une lime à ongles en carton … Je suis féministe je pense tout simplement dans ma façon d’être et d’élever mes enfants notamment comme je le disais plus haut.
    Mais je ne suis pas "va-t-en-guerre" pour reprendre le terme de Caro, ce n’est tout simplement pas dans ma nature que ce soit pour la cause féministe ou une autre d’ailleurs. C’est dans ma façon d’être de prôner la révolution douce et que c’est pour ça que je crois fortement aux vertus de l’éducationpour nos enfants. Disons que je ne suis pas "militante"
    Mais que soit en militant ou en oeuvrant au quotidien, chacune d’entre nous est responsable de la cause des femmes

    Je ne dis jamais je suis féministe ou je suis anti-raciste, je suis une femme et une métisse ça devrait tomber sous le sens.

    Je ne suis pas complètement sûre de me faire bien comprendre.

  • #123 julie bibliobus le 8 mars 2007 à 20 h 42 min

    seigneur. partout aujourd’hui des femmes qui croient bon de devoir expliquer qu’elles sont féministes mais attention pas extrémistes hein quand même, féministe mais pas harpies hein, féministes mais pas agressives, bref féministes mais toujours gentilles, mignonnes, pas vilaines.
    nos pires ennemies sont nos soeurs, mes soeurs.

  • #124 julie bibliobus le 8 mars 2007 à 20 h 53 min

    oups je m’aperçois que ce que je viens de dire peut paraitre légèrement agressif à l’encontre des commentaires précédents, que dans ma précipitation je n’avais pas lu, désolée! il n’en n’est rien bien évidemment, c’est juste ce que j’ai entendu toute la journée…

  • #125 NatduVénéz le 8 mars 2007 à 22 h 08 min

    Je dois avouer que je n’y avais pas pensé comme ça !!! Merci pour ce bel article.

  • #126 Melina le 8 mars 2007 à 22 h 25 min

    @ Caro : "je crois qu’on peut être féministe sans être une va-t-en guerre … que l’association du mot "hystérique" au mot "féministe" est une oeuvre de sabotage de la part des ennemis des femmes."

    "Homo homini lupus"… et si, dans le débat sur le féminisme, la femme était véritablement l’ennemi de la femme?

  • #127 eh ma chere le 8 mars 2007 à 22 h 41 min

    féministe et féminine !!!! oui c’est possible meme si des fois j’ai envie de sortir mes griffes comme le faisaient les feministes de la generation de ma mère !!!
    ce matin, j’assistais a une convention dans ma boite, un truc pour se rassembler et echanger entre cadres de bonne compagnie !!! une de mes collegues m’aborde en me demandant ce que j’allais faire pour la journee de la femme ????? je lui ai repondu que j’allais commencer par estimer le pourcentage de femmes dans l’assemblee !!!!!!!!!!!! le pompon c’est quand l’un de ces messieurs du comite de direction s’est lamenté "j’espère que nous les hommes, on aura aussi un jour notre journée de l’homme" à vrai dire je ne le lui souhaite pas : moi aussi je crois que la journee de la femme ce sera vraiment bien quand ……………. il n’y aura plus de journee de la femme !!!!!!!!!!
    pour me consoler, en sortant, je suis allee m’acheter un parfum chez marionaud qui reversait une somme
    (symbolique certes mais une petite somme x des dizaines de femmes qui achete leur parfum de printemps ce jour là……..)
    pour financer une association de femmes.
    C’est toujours ça !!!!!!!!!!

  • #128 Yanjiao le 8 mars 2007 à 22 h 48 min

    Pour toutes celles qui ont envie de lire un très beau et intéresant livre sur la question du féminisme, je recommande

    "Liberté, Sexualités, Féminisme",

    paru pour les 50 ans du planning familial :
    ça se lit tout seul, c’est passionnant (plein d’anecdotes, de portraits, de combats…) et ça pose plein de questions profondes sur le féminisme d’aujourd’hui. Très très chouette, une de mes meilleures lectures de l’année!

    Merci Hélène pour ton billet. Sans ça, je n’aurai pas réalisé que c’était aujourd’hui (moi j’appelle ça la fête des lépreux, désolée, c’est pas très glamour -)))

  • #129 Marionnette le 8 mars 2007 à 23 h 04 min

    Bel hommage.

  • #130 cornélie le 8 mars 2007 à 23 h 12 min

    On est encore le 8?

    Drôlement intéressant le site de l’insée, merci à celle qui l’a mentionné
    ( insee.fr)

    Les filles, en France, on est, de loin, beaucoup plus diplômées et on lit plus de bouquins que les mecs! ;-)

    J’suis fière! ;-)

  • #131 Delphinoid le 9 mars 2007 à 1 h 20 min

    Bon ben j’arrive bien après la bataille mais je suis tout à fait d’accord avec toi Hélène et j’ai trouvé les commentaires très intéressant.

    La journée a été très positive pour moi par rapport à l’année dernière donc, je peux dire que dans mon microcosme, on est en net progrès!!!! :)))

  • #132 rumeur le 9 mars 2007 à 7 h 36 min

    J’arrive très en retard et je vois que le sujet tel que traité par Hélène est toujours aussi explosif. Pour moi la lutte est perpétuelle (les hommes bien sûr il faut perpétuellement expliquer se confronter et les femmes ne sont pas tendres avec les femmes non plus, cf voir les campagnes électorales par exemple). Cependant, une fois par an elle peut devenir une fête surotu que c’est le jour de mon anniversaire et tout le monde s’en souvient et cela malgré le fait qu’au boulot la journée a été une journée d’enfer !! Merci Hélène pour le sujet comme toujours tu nous donne l’occasion de penser et de donner du sens à nos actions.

  • #133 Zuccherino-a le 9 mars 2007 à 9 h 54 min

    Chez nous cette fete se fete, et c’est ferie.. et cela fait plaisir quand meme meme si on reste cyniques et meme si on dit qu’on aurait prefere d’avoir un peu plus d’attention chaque jour qu’un seul jour particulier..
    :)

  • #134 Brigitte le 9 mars 2007 à 10 h 07 min

    Merci pour ce message, qui est non seulement indispensable mais en plus bien rédigé. Je voudrais le copier sur mon blog, mais en précisant bien que tu en es l’auteur évidemment. Serais-tu d’accord ?

  • #135 Hélène le 9 mars 2007 à 10 h 17 min

    Avec plaisir Brigitte ;-) Tant qu’on précise ses sources, tout va bien ;-)

  • #136 La Cuiller En Bois le 9 mars 2007 à 11 h 36 min

    Hier, 8 mars, le Portugal a dépénalisé l’avortement.

    On avance, on avance ….

  • #137 Hélène le 9 mars 2007 à 11 h 42 min

    Merci Gloria pour cette nouvelle !!

  • #138 marion le 9 mars 2007 à 12 h 56 min

    j’espérais cet article et je l’ai eu, merci Hélène.
    Hier soir, en prenant ma rose généreusement offerte par Monop en faisant mes courses, j’ai répondu à la caissière : "n’y voyez pas une attaque personnelle, mais cette rose elle me reste en travers de la gorge … le jour de la femme, ce n’est pas CA, on nous paie une rose ou on nous invite au resto pour qu’on ferme notre gueule, je ne suis pas d’accord". La minette de derrière m’a regardé comme la dernière des connes, une négativiste de première en parlant de celles que tu cites dans ton billet. Au risque de passer pour la dernière des chieuses, tant pis, j’ai dit ce que j’avais à dire.
    Un jour pour nous souvenir que nous avons du bol, monstrueusement du bol face à toutes celles qui ne peuvent même pas exprimer une simple opinion, face à celles qui ont perdu la vie juste après avoir vu le jour … c’est honteusement insuffisant !!!!
    Je le répète à longueur de temps, Zazie l’a chanté "aux armes citoyennes" :(
    http://www.paroles.net/chansons/...

  • #139 Hélène le 9 mars 2007 à 15 h 15 min

    Yep marion on a du bol, mais ça ne doit pas nous faire oublier qu’on est souvent, même en France en 2007, pas traitées comme on devrait l’être ;-)

  • #140 funambuline le 9 mars 2007 à 15 h 25 min

    Intéressante votre "polémique" sur le féminisme.
    Dans le Elle de cette semaine, il y a un portrait de "néo-féministes", intéressant, je vous le conseille.

  • #141 Hélène le 9 mars 2007 à 15 h 39 min

    En effet funambuline c’est un article enrichissant, ça m’a bien plu et j’ai découvert des femmes que je ne connaissais pas.

  • #142 hisigi le 9 mars 2007 à 22 h 50 min

    Bonsoir Hélène

    "Un jour pour la femme et 364 (365) jours pour l’homme" Comme dit certain.

  • #143 Brigitte le 9 mars 2007 à 22 h 59 min

    Message posté. Merci !

  • #144 Alice le 10 mars 2007 à 0 h 19 min

    Cela fait quelque temps que je te lis Hélène sans avoir jamais laissé decommentaires. Mais aujourd’hui jai vraiment envie de te dire MERCI.
    Cette journée doit disparaïtre au plus vite et c’est grâce à la parole et à des gens,femmes ET hommes, qui revendiquent leurs idées comme tu le fais que des avancées seront faites. C’est tous les jours que des femmes sont battues, violées, vendues, prostituées et c’est tous les jours qu’il faut se faire entendre pour elles et pour nous toutes et tous.

  • #145 Hélène le 10 mars 2007 à 12 h 24 min

    Je te souhaite la bienvenue, Alice ;-) Puis-je te demander une toute petite modification de pseudo, afin que je ne te confonde pas avec tes « soeurs de prénom » ? Merci !

    Brigitte merci à toi ;-)

    hisgi justement, le but c’est de rendre les choses plus équitables.

  • #146 Nvini le 10 mars 2007 à 14 h 55 min

    J’suis totalement d’accord avec toi!
    Il ne suffit pas d’un jour spécial pour penser " au pire" (sida, enfants, femme….), il faut y penser toujours… car c’est pas seulement durant le jour spécial que ça existe mais tout le temps!

  • #147 Hélène le 10 mars 2007 à 15 h 39 min

    Yep Nvini ;-) Sois la bienvenue !

  • #148 AliceBe le 10 mars 2007 à 17 h 00 min

    Merci pour ton message de bienvenue :-)!
    J’espère que maintenant je suis la seule AliceBe. C’est vrai que les Alice reviennent enforce!

  • #149 Hélène le 10 mars 2007 à 17 h 15 min

    C’est parfait AliceBe, tu es bien la seule ;-) Merci !

  • #150 osteolala le 11 mars 2007 à 15 h 59 min

    Merci pour ce que tu as dit. Exactement ce quue je ressent.
    Parce que ça me choque ce côté fête des femmes, comme si c’était réjouissant d’être obligées d’avoir un jour special dans l’année pour se souvenir…

  • #151 Hélène le 11 mars 2007 à 18 h 00 min

    Merci à toi osteolala, et sois la bienvenue !

  • #152 nounou le 14 mars 2007 à 17 h 20 min

    merci pour cet article et je vous souhaite une bonne fete kiiiiiiiiiss

  • #153 Cécile le 16 mars 2007 à 20 h 47 min

    Bravo à toutes et particulièrement à toi Hélène, créatrice de ce blog à ce que j’ai pu comprendre. Je me présente comme quelqu’un qui souhaite de tout coeur soutenir cette grande lutte qui nous unie toutes: la lutte contre ce statut d’infériorité qui est le notre dans de nombreux domaines en France, sans parler de tout ce qui se passe au delà de nos frontières.
    Je peux vous conseiller un bouquin particulièrement bien fait; il s’agit du
    " Livre noir de la condition des femmes " paru dernièrement aux éditions Points ou Document, le titre parle de lui même; dirigé par Christine Ockrent première française du jt de 20 heures. C’est une véritable bible des problèmes divers et variés qui touchent les femmes dans le monde entier. Il est tellement bien fait qu’il m’est impossible de vous le résumer, insécurité, inégalité, parité sans parler des lapidations, des excisions. Bref, un remarquable livre que je vous conseille vivement de lire.

    Lucie Aubrac, résistante de la première heure pendant la guerre, militante pour notre droit de vote, et dernièrement consacrée à la lutte des sans-papiers est décédée mercredi. Rendons donc hommage à cette grande dame qui s’est battue pour le droit des femmes.

    Comme le dit Françoise Héritier du Collège de France:
    "LES GENERATIONS FUTURES S’ETONNERONT QUE NOUS N’AYONS JAMAIS PRIS VRAIMENT CONSCIENCE QUE LE PROBLEME POLITIQUE MAJEUR EST CELUI DE L’EGALITE DES SEXES."

  • #154 Hélène le 16 mars 2007 à 21 h 00 min

    Ah Cécile, sais-tu que j’ai ce livre dans ma liste de bouquins à acheter depuis qu’il est sorti, et que je n’ai pas le courage, tant je sais que ce que je vais y lire ba me faire horreur (bien qu’on soit au courant pour la plupart des choses ?

    Ca ne m’empêche pas de te souhaiter la bienvenue ! ;-)

  • #155 Cécile le 19 mars 2007 à 20 h 46 min

    C’est vrai qu’il est émotionnellement difficile à lire…!
    Merci pour la bienvenue c’est sympa!

  • #156 Hélène le 19 mars 2007 à 20 h 49 min

    Je t’en prie Cécile, c’est normal ;-) Je crois que je vais l’emporter en vacances, ce bouquin, ça sera peut-être plus facile au bord d’une psicine ?

  • #157 manee le 25 mars 2007 à 1 h 19 min

    oh que j’aime ce coup de gueule !!! je t’envoie par mail un billet que j’avais posté l’année dernière, ne voulant pas envahir ton "espace" commentaires. je t’embrasse sister !

  • #158 Hélène le 25 mars 2007 à 12 h 54 min

    Merci manee, j’attends ça ;-)

  • #159 sabstyle_38 le 30 janvier 2008 à 21 h 17 min

    Tout d’abord cette journée pour les femmes je trouve sa tout à fait ridicule!!! Comme si nous étions un problème ou un élément dont les hommes doivent se souvenir plus particulièrement 1 fois par an.

    Ensuite je m’adresse la directement à l’auteur de se blog sur cet phase "Tant que des femmes seront voilées………….cette journée aura une triste raison d’être." J’ai 20 ans je suis francaise , d’origine algérienne et musulmane pratiquante VOILEE. Je ne suis en aucun cas soumise à qui que se soit si ce n’est à Dieu l’unique et sans associé. J’espère que les gens comme vous arreteront de faire passer des femmes comme moi pour des personnes à plaindre, parceque (et je parle en étant sur de moi)je suis bien plus libre que vous !!!! Je pense qu’avant de parler sur des sujets que vous ne connaissez pas , vous devriez vous renseigner sur l’instauration de hijab ( voile islamique ) dans les règle en islam , qui je le rappel est une obligation et un devoir divin ( Sourat les femmes: "………et ne laissez apparaitre de vous que vos visages et vos mains."). Ce voile est en soi un moyen se préserver de regard pervers et Dieu sait que les femmes d’aujourd’hui sont exploitées dans les publicités et autre pour vendre, elle est considérée comme un objet sans valeur . Alors qu’au contraire la femme en islam est considérée comme une pierre précieuse qu’il faut protégée.
    Voilà j’espère que vous méditerez sur c’est quelques mots .
    Et je tenai a préciser que je suis musulmane voilée pratiquant LIBRE et avant tout tolérente alors s’il vous plait faite que cette tolérence soit réciproque.

  • #160 Dorothée le 30 janvier 2008 à 23 h 57 min

    Hmmmm sabstyle tu es peut-être libre de le porter mais beaucoup ne le sont pas…et franchement je ne pense pas que vous soyez protégées des regards "pervers" des hommes sous ce voile, au contraire même. Il me semble qu’un mec qui voit des femmes en maillot de bain fantasme moins sur le moindre bout de cheville, c’est une question d’éducation plus que de voile…

    Quant au fait que tu sois plus libre que nous, permets-moi juste d’en douter. Mon Dieu à moi, perso, ne m’a jamais demandé de me cacher; vous cachez les bijoux et les femmes, je préfère montrer les deux :-) Toi aussi tu peux respecter…

  • #161 didile le 23 février 2008 à 16 h 09 min

    enfin une personne qui partage mon point de vue, je suis dégoutée de lire et d’entendre "journée de la femme" et puis plus rien pour les droits!
    la journée de la femme c’est tous les jours du matin au soir et soir au matin!
    même les féministes et autres engagées dans des orgas ne parlent plus de nos droits et pourtant ils sont bafouées de + en +, l’avortement est remis en cause depuis que certains n’ont pas trouvés mieux que de reconnaitre le foetus. mais ou va-t-on?
    à + didile

  • #162 Hélène le 23 février 2008 à 18 h 26 min

    didile sois la bienvenue, et courage, on va s’en reprendre une couche dans 3 semaines…

  • #163 Cathy Hill le 6 mars 2008 à 13 h 45 min

    Pour moi, la journée des femmes n’est qu’une vaste fumisterie, une fois que l’on a lu cet article sur le féminicide de Cuidad Juarez, et sachant que la presse n’en parle pas …

    risal.collectifs.net/arti…

  • #164 Miaou le 31 mai 2008 à 19 h 16 min

    Je crois que le mot « femin*c*de » attire les spams…

  • #165 Hélène le 31 mai 2008 à 20 h 37 min

    Merci Miaou ;-)

  • #166 mariam le 30 juillet 2008 à 23 h 07 min

    il y a un point que je souhaiterai soulever c le fait de mettre systématiquement le voile comme une contrainte pour la femme,il faut savoir que dans la plupart du cas c’est un choix. Il faut arrêter de lancer des phrases comme celles-ci qui sont un non-sens dans ce qui devrait être un débat féministes puisque comme je l ai dit plus haut c’est un choix fait par les femmes et réprimer ce choix c’est ôter la liberté aux femmes.Il y a des raccourcies dangereux dans se qui a été dit et pas seulement sur la question du voile c’est bien dommage surtout lorsque l’on sait que la plupart des gens qui ont écrit ont pour but de faire avancer les choses.

  • #167 claire le 8 mars 2011 à 18 h 29 min

    Bonjour Hélène,

    je me suis permise d’envoyer le texte de ton billet (en te citant comme auteur et avec un lien vers cette page bien entendu) par mail, et de faire un lien de ma page facebook vers ici.

    Parceque cette année encore on m’a souhaité bonne fête, oué même des filles, alors que Wordel De Werde c’est pas la saint-meuf !

    et merci pour ce texte, que je trouve extrêmement juste.

    Claire

  • #168 Hélène le 8 mars 2011 à 18 h 49 min

    claire: « Wordel De Werde c’est pas la saint-meuf ! » : + 1.

  • #169 Soraya le 8 mars 2011 à 19 h 45 min

    Je viens de tomber sur ce post et j’ai commencé à lire les commentaires à partir de la fin……….eh oui, je suis arabe, donc je lis de droite à gauche…………je rigole…….mais je feuillette toujours mon « ELLE » à partir de la fin……….
    J’ai lu 2 commentaires sur le port du voile et mes cheveux se sont hérissés sur ma tête!!!!!
    Je suis française d’origine tunisienne, née en Tunisie et arrivée en France à 18 ans pour faire mes études universitaires………et la vie a fait que je ne suis jamais repartie dans mon pays d’origine.
    Avant d’arriver en France en 1981, on ne voyait quasiment pas de femmes voilées en Tunisie, et sans entrer dans les détails politques, c’est grâce à notre premier président ,qui a aboli la polygamie, donné le droit de vote aux femmes et leur a donné l’accès à l’éducation et au travail.
    Ma grand-mère, ma mère n’ont jamais été voilées et mes soeurs et moi avons été élevées dans un certain libéralisme.
    Puis les années passant, le voile s’est installé progréssivement en Tunisie. Une de mes amies me disait la semaine dernière sur Facebook que dans la salle d’attente de son gynéco, sur 13 femmes présentes, 7 étaient voilées!!!!!!! Nous avons du coup discuté de ce phénomène et conclu que dans les pays arabes le voile était pour les femmes une sorte de « passeport pour la liberté ». Qui viendrait douter des bonnes moeurs et de la bonne conduite d’une femme don ont ne voit que les yeux.
    Pour ma part, même si cette explication peut paraître simpliste, j’y crois dur comme fer.
    Quant aux maghrébines vivant ici, je doute fort que le port du voile soit pour elle un choix réfléchi et muri. Je pense que c’est plutôt une conséquence directe de la pression exercée par des mâles machistes conscients qu’ils ont perdu une bonne partie de leur pouvoir sur les femmes.
    En attendant, je suis d’accord avec Hélène qui a si justement dit que tant qu’il y aura des femmes voilées, cette journée de la femme aura une triste raison d’exister.
    Des femmes et des hommes se sont battus pour nos droits et pour que nous puissions accéder aux libertés les plus élémentaires, et je ne laisserai personne m’ôter ces acquis.
    Nous vivons dans un pays laïque, ce qui veut dire que chacun est libre de pratiquer la religion qu’il veut mais sans signe ostentatoire. Même pour moi qui suis arabe et musulmane, le port du voile est choquant et révoltant.
    Questionnez-vous, Mesdames, sur le devenir d’un pays arabe s’il tombait dans les mains des islamistes. Que serait votre vie si vous retrouviez privées des libertés auxquelles vous avez été habituées, à savoir aller à l’école, travailler pour gagner votre vie et être indépendante, choisir si vous voulez ou non avoir des enfants et à quel moment, voter etc………………….
    Je suis fière de mes origines et je ne crois pas les trahir en criant haut et fort que le voile n’est qu’un moyen inventé par les hommes pour brimer les femmes.
    La foi et les croyances des uns et des autres ne passent pas par un artifice vestimentaire. On croit avec son coeur et non pas avec un hijab ou une burka.
    Et je vous rappelle que dans certains pays des femmes sont lapidées au nom de la religion………………..et je ne crois pas que cela aie été préconisé par le Coran.

  • #170 Belldandy le 8 mars 2011 à 19 h 52 min

    Soraya: Juste magnifique plaidoyer Soraya (ou réquisitoire, selon) ! Tout est très bien vu, et en effet je crois que tu ne trahis ni ta religion, ni tes origines, bien au contraire, tu les honores ! :)

  • #171 Soraya le 8 mars 2011 à 23 h 12 min

    @Belldandy: Merci, tu as tout à fait raison, mon laïus est entre le plaidoyer et le réquisitoire.

  • #172 Emma le 9 mars 2011 à 5 h 51 min

    Hélène: Ton article tape juste dans le 1000….
    Derrière notre gourou préféré du MU, NOTRE « Lisa », se trouve une femme pleine de convictions, de bon sens, d’amour et de révolte…Plus je te découvre et plus je t’aiiiiiiiiiime!
    (Je vais dévorer les livres que tu as écrit avec un plaisir exquis, je le sens).

    Ce sont les femmes comme toi qui me rendent fière d’être femme, réellement.

  • #173 Emma le 9 mars 2011 à 8 h 12 min

    J’ai juste envie de rajouter une phrase de Montaigne que j’adore:
    « Les femmes ont raison de se rebeller contre les lois, parce que nous les avons faites sans elles ».

  • #174 Belldandy le 9 mars 2011 à 8 h 26 min

    Emma: Ah, mais l’ami Montaigne ne pensait pas avec ses pieds l’animal ! Ceci dit, c’est un peu amer de constater que cette maxime du 16° est toujours valide aujourd’hui…

  • #175 Emma le 9 mars 2011 à 8 h 42 min

    Belldandy: Je ne te l’fais pas dire….

  • #176 Hélène le 9 mars 2011 à 9 h 54 min

    Soraya: merci pur ce commentaire, vraiment.

    Emma: féminine et féministe, yep madame ;-)

  • #177 Emma le 9 mars 2011 à 13 h 46 min

    Hélène: « WE WANT SEX EQUALITY »
    Regarde, je ne sais pas si tu es cinéphile, mais ce film sort aujourd’hui (il retrace la 1ère grève féminine en Angleterre dans l’usine Ford, en 1968); je viens de voir à la télé les 2 petites mamies qui ont engendré le mouvement à l’époque, toutes souriantes et pomponnées, comme quoi la lutte doit conserver!
    (en cliquant sur l’onglet « vidéo » y a la bande annonce; alors je ne sais pas ce que peut donner le film, mais je trouve l’idée pas mal, cela un peu des sentiers battus)
    http://www.commeaucinema.com/film/we-want-sex-equality,171829

  • #178 Emma le 9 mars 2011 à 22 h 08 min

    Alors, aucune amatrice pour ce film?? Bon, tant pis…

  • #179 Rébecca le 8 mars 2015 à 10 h 16 min

    Bonjour,

    Depuis ce matin je suis désespérée … agacée …
    Chaîne info : le journaliste de la matinale souhaite une « bonne journée de la femme » à sa collègues qui le remercie en battant stupidement des cils !
    Je parcours mes mails : un nombre incalculable de promos spéciales me souhaitant une « happy women’s day »
    Sur les réseaux sociaux … ça fleuri de « bonne fêtes les femmes, chouchoutez vous … »
    La colère monte ! P*** c’est pas la fête des mères !!!
    Qui oserait offrir des fleurs aux survivants des déportations les 27 janvier ??? Qui oserait envoyer un sms souhaitant une bonne fêtes aux descendants des esclaves les 10 mai ????

    Et puis je me suis rappelée de ce billet qui m’avait tellement touchée, que j’avais tellement trouvé juste !!!

    Alors, même longtemps après sa publication, j’ai eu envie de te remercier d’avoir mieux que moi trouvé les mots pour expliquer aux enfants à quoi sert cette journée.

    Avec un peu de chance cela évitera à quelques filles qui le (re)lireront de souhaiter une bonne fête à leur amies …

  • #180 claire le 8 mars 2016 à 10 h 05 min

    Malheureusement, cette année encore je poste un lien vers cet article sur facebook. Malheureusement, cette année encore j’envoie un lien vers cet article à tous mes contacts…

    Parceque ma fête c’est le 11 aout et que le 8 mars n’est pas vraiment une journée pour se réjouir…

    Merci de me rendre la tâche plus facile en me permettant d’emprunter tes mots !

    Claire

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.