Je voulais juste un enfant !, par Jen

20 janvier 2010

o-toi-lectrice

« J’ai une fille d’une première union. Mais avec mon mari, on en veut un « à nous ». De tous les 2. Après des mois d’essais on apprend une infertilité sévère de mon mari, il va falloir passer par une FIV ICSI.

Pour monter le dossier PMA (procréation médicale assistée) il faut faire des examens complémentaires. J’ai pas mal d’antécédents donc pas mal de trucs à vérifier, notamment une mammographie (beaucoup de cancers du sein dans la famille). On m’explique que le traitement pour la FIV est un bourrage d’hormones et qu’il ne faudrait pas que ça favorise l’apparition d’un cancer.  Pas de soucis, je vais la faire.

L’examen se passe bien mais on m’annonce qu’on voit comme des micro-calcifications (mais qui doivent être dues à ma réduction mammaire d’il y a 10 ans). Je m’affole pas trop quand même. J’ai rdv avec ma gynéco dans 2 mois, ça peut attendre.

2 mois après, tout est bon, j’ai toutes les ordonnances, je peux commencer mes injections pour enfin avoir ce bébé. Elle prend mes mammo et me dit qu’elle les montrera à son chef par sécurité. A une semaine de mon traitement, on m’appelle en catastrophe. Il faut que j’aille dans un hôpital voir une radiologue spécialisée pour refaire une mammo. J’y vais, elle me dit que c’est pas très joli, mais que effectivement c’est sûrement du à cette opération d’il y a 10 ans. Par précaution, on me fait une biopsie une heure après (pour vite avoir les résultats et pouvoir commencer mon traitement).

Une semaine après, le radiologue ne sourit pas. Il pense que je suis au courant. Il se rend vite compte que non. C’est un début de cancer ! Je ne comprends pas. Ou plutôt je n’ai pas envie de comprendre. Et ma FIV ? Il n’y a que ça qui m’intéresse au fond. Il n’y aura pas de FIV, il faut opérer en urgence. Ce qui sera fait une semaine plus tard. On est alors en Juin. On m’enlève un quart du sein gauche. Là je réalise… Merde, un cancer !!! J’ai à peine 29 ans !!! Ma gynéco est super avec moi. Elle passe plus d’une heure et demie dans ma chambre à m’écouter pleurer sur mon sort. Elle m’explique que tout ira bien. Que le principal c’est ma santé. Elle comprend pas que pour moi c’est pas important. Je veux un bébé c’est tout ! Elle me dit qu’on pourra peut-être envisager une FIV mais elle ne paraît pas super emballée. Tout ça l’a un peu refroidie. On s’y attendait tellement pas. Je rentre chez moi dépitée.

Ce qui est bizarre, c’est que j’ai toujours su que ça m’arriverait. Ma tante a eu un cancer du sein au même âge, puis une récidive 5 ans après. Puis d’autres personnes de ma famille. Les mastectomies se sont succedées.  Je savais qu’un jour ça serait mon tour. Mais pas si tôt. Pas comme ça. J’ai échappé à la perte de mon sein entier. Mais qu’en sera-t-il dans quelques années ?

Je prends une décision radicale : je demande une mastectomie des 2 seins avec reconstruction immédiate (l’intervention consiste à enlever les 2 glandes mammaires sous la peau et d’y insérer à la place des prothèses).On s’étonne de mon choix. Vu mes antécédents, je sais quelles sont les chances de récidive. Trop élevées à mon goût. Je ne vais pas me faire enlever un quart de sein tous les 5 ans.  Les médecins comprennent et respectent cette décision mais sont étonnés que ce soit à ma demande. En général c’est eux qui proposent ce genre d’intervention. Ils m’en avaient parlé mais ils ne pensaient pas que je prendrais cette option.

Du coup, tout va très vite. Je ne fais pas ma radiothérapie (puis que je vais tout me faire enlever) et je prends rdv au centre de cancérologie de Lyon. Là-bas, je suis très bien reçue. On m’explique que je peux choisir de me faire mettre qu’une seule prothèse au départ (du côté déjà opéré), puis si je supporte bien, de faire mettre celle au sein droit un peu plus tard. Cette option ne me satisfait pas. Déjà du fait qu’on m’annonce que l’opération est très douloureuse, je ne suis pas certaine de pouvoir le refaire une 2ème fois. Et puis en quelques mois, on ne sait pas ce qu’il peut arriver à mon sein sain. Et puis j’avoue, je veux toujours ce bébé et vite ! La chirurgienne (je ne sais pas si ça se dit) est ébahie par mon soi-disant courage. Ca n’en est pas. C’est plutôt de la peur. Peur de tout recommencer dans quelques temps. Autant en finir ! Elle me rassure quand même en me disant que je prends la meilleure des décisions et qu’elle aimerait rencontrer des femmes comme moi qui arrivent à prendre autant de recul sur la situation. On programme l’intervention pour Octobre.

L’opération a été un calvaire. Je n’ai pas supporté la morphine, la douleur est horrible. 3 semaines à ne pas pouvoir rire, tousser. Pas le droit de dormir sur le côté. Uniquement sur le dos. Je ne dors presque plus. Je commence même à me demander si j’ai pris la bonne décision. Mes seins sont beaux, bien fait, mais est-ce que ça valait toute cette souffrance ?

Nous sommes en Novembre, soit un mois et demi après. Lundi j’ai eu mon rdv post opératoire. Ma chirurgienne m’explique le compte rendu de l’analyse de tout ce qui a été prélevé. Sur mon sein gauche, un restant de carcinome a été trouvé. Puis sur mon sein droit, un autre, en train de se développer. Elle me dit que j’ai eu du flair, que j’ai du sentir la récidive pour prendre une telle décision.  En l’espace de 6 mois, mes 2 seins ont été atteints. Le sort voulait vraiment s’acharner.

Aujourd’hui je vais bien. Je n’ai pas de surveillance particulière à faire si ce n’est une échographie tous les ans. Malheureusement (oui dans ce cas là on dit malheureusement) j’ai une fille. Elle devra être très surveillée dès ses 20 ans. Un test génétique pourrait être fait mais ça servirait à quoi de savoir ? Ca n’empêchera pas ce vilain cancer de l’attaquer s’il en a envie. Je pense que ça a été les 6 mois les plus durs de ma vie. Mais une page est tournée et j’en ressors avec encore plus l’envie d’avoir ce bébé. C’est prévu pour l’été prochain. Avec cette fois, je le souhaite, aucune mauvaise nouvelle.

Signé : Jen »

51 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

51 commentaires

  • #1 Stéphanie (mais une autre) le 20 janvier 2010 à 8 h 41 min

    Bonjour Jen, je traîne sur les blogs de Zazouille etc donc j’avais pu suivre ton blog à l’époque ce qui t’arrivait. Je ne me souviens plus si je t’ai laissé un petit mot ou non pour ton opération, si c’est non j’en suis désolée, mais je profite de ce texte pour te dire que tu m’as énormément impressionnée. Comme le disent souvent les filles « on a pas le choix que d’avoir du courage » oui mais toi tu gères en plus le retour en cours, les stages, l’incurie de l’administration, chapeau !
    J’espère de tout coeur que tu auras un petit bébé au chaud cet été.

  • #2 Debbienounette le 20 janvier 2010 à 9 h 02 min

    Je tiens juste à t’apporter mon soutient, ton texte m’a bcp émue. Tant de courage, BRAVO. J’espère sincèrement que la vie t’offrira ce tant attendu bébé et qu’il n’y aura à l’avenir que de bonnes nouvelles.

  • #3 zabounette le 20 janvier 2010 à 9 h 06 min

    Tu es émouvante de courage.
    Envoie nous des nouvelles de ton projet de bébé!

  • #4 patounettechatte le 20 janvier 2010 à 9 h 08 min

    Bravo !

  • #5 Vanessa le 20 janvier 2010 à 9 h 27 min

    Ben voilà, je suis très émue, au bord des larmes. Même si tu dis le contraire, ton courage a été exemplaire: faire face à la maladie, prendre les bonnes décisions au bon moment et te battre, c’est extraordinaire. Le cancer est une maladie qui me fait très très très peur et ton témoignage me permet de me dire que tout n’est pas joué d’avance. Merci!
    Pour ta fille, elle a encore du temps devant elle et la médecine avance très vite. Je suis certaine qu’elle sera bien suivie et prise en charge.
    Je te souhaite d’avoir ce bébé très vite et que le reste ne soit que positif!

  • #6 Ally le 20 janvier 2010 à 9 h 33 min

    Cette envie de bébé aura permis de déceler et « éradiquer » ce cancer avant même qu’il se manifeste, elle t’aura aussi donné le courage de prendre la bonne décision. Bonne chance pour votre projet bb2, un autre parcours du combattant mais tu m’as bien l’air d’une battante ! La vie plus fort que tout.

  • #7 laurettebis le 20 janvier 2010 à 9 h 43 min

    Ton texte n’est pas fataliste Jen mais au contraire plein d’espoir, belle leçon de courage, ton désir de grossesse t’a aidé à surmonter ces épreuves.

    Je te souhaite de tout coeur que ton rêve de devenir à nouveau maman se concrétise après toutes ces difficultés passées.

  • #8 dRine le 20 janvier 2010 à 9 h 50 min

    Un grand bravo pour ton courage, ton texte m’a tenu jusqu’à la dernière ligne, j’espérais la fin heureuse… Apparemment elle l’est, et le sera encore plus avec bébé cet été !
    Navrée pour toi que tu aies dû vivre tout cela, waow, vraiment, quel courage…
    Félicitations pour le futur bébé, et que tout aille bien pour vous !

  • #9 Jube le 20 janvier 2010 à 9 h 58 min

    Bonjour Jen, ton texte est très touchant, j’en ai eu la chair de poule en le lisant.
    Je te trouve très forte, courageuse et effectivement tu as su faire face à cette situation avec beaucoup de recul et de détermination.
    Je suis heureuse de voir qu’aujourd’hui tu te portes bien et j’espère sincèrement que ton mari et toi puissiez avoir l’enfant que vous désirez tant :)

  • #10 siloe le 20 janvier 2010 à 10 h 08 min

    Merci Jen, car je n’ai lu dans ce texte qu’un message d’espoir. Sachons nous ecoutez, car au fond nous savons ce qui est le mieux pour nous. On envie de ce bebe t’a donne de la force

  • #11 virginette le 20 janvier 2010 à 10 h 25 min

    Bonjour Jen !
    Je salue moi aussi ton courage et ta détermination. On peut vraiment dire que là, c’est un bébé de l’espoir, qui a mobilisé toutes les forces de vie en toi. Je suis certaine que tout est derrière maintenant, et que l’été prochain, un nouveau chapitre – heureux – de ta vie pourra enfin s’écrire.

    Mille bisous et merci de ce partage !

  • #12 Hélène le 20 janvier 2010 à 10 h 28 min

    siloe: sois la bienvenue ;-)

  • #13 Deilema le 20 janvier 2010 à 10 h 30 min

    C’est vrai, quelques fois on a l’impression que le destin s’acharne.
    Mais si on voit les choses du « bon » côté, on peut se dire que, finalement, c’est l’infertilité de ton chéri qui, à travers les examens poussés qu’elle a impliqués, a permis de déceler si tôt tes soucis de santé, et te permettre de prendre les bonnes décisions.
    Aujourd’hui, je croise les doigts avec les autres pour que désormais, ces épreuves soient derrière toi, et que vous puissiez envisager l’avenir sereinement, toi, ta fille, ton chéri et votre futur bébé.

  • #14 Virginie Vina le 20 janvier 2010 à 11 h 02 min

    Jen, ton texte m’a beaucoup touchée. Une de mes collègues que j’aime beaucoup, a découvert une grosseur dans sa poitrine juste avant Noël. Elle aussi était beaucoup suivie car beaucoup d’antécédents dans sa famille. Pour sa part, la mammographie n’avait rien fait apparaître d’alarmant, sa gynéco avait même de gros doutes… et puis la sentence de la biopsie est tombée. Elle a bien un cancer du sein.
    Au début, on lui avait annoncé qu’elle subirait une opération puis 1 seule séance de chimio. Et finalement ça s’est transformé en 8 séances de chimio et une opération… Le protocole a changé et les chirurgiens lui ont donc annoncé qu’ils allaient procéder différemment.
    On est tous sous le choc avec elle car une opération et une séance, ça ne nous faisait pas vraiment réalisé qu’elle était vraiment malade quoi. Mais là toutes les séances et en plus le fait qu’elle ne reviendrait pas avant 9 mois-1 an, ça nous a foutu un vrai coup au moral. Elle-même a mis du temps à encaisser. Elle a déjà acheté sa perruque car le médecin lui a dit qu’elle perdrait ses cheveux dès la 1ere séance. Re-choc.
    J’espère sincèrement que tu vas pouvoir concrétiser ton envie de bébé et que vous allez pouvoir vivre plein de belles choses tous ensemble dans ta famille

  • #15 Ôde le 20 janvier 2010 à 11 h 07 min

    Bravo pour ton courage !!!
    Ce bébé que vous désirez tant avec ton mari t’a sans nul doute sauvé la vie…

  • #16 thiphane le 20 janvier 2010 à 11 h 24 min

    Bonjour Jen,
    Si tu savais comme ton histoire me fait écho ! ! ! mais moi l’histoire est à l’envers..6 FIV ICSI (chéri avait les mêmes pb que le tien), une envie de pause car rien ne fonctionnait et j’en été fatiguée. Le gynéco (mon dieu qu’il était beau hmmmm) veux en profiter pr refaire des examens et hop au dernier moment il coche mammographie. J’y suis allée la fleur au fusil…mal m’en a pri. Je suis amputée d’une partie de mon sein droit, reconstruction avec tissus de ce même sein….Je le savais aussi, c’est de famille et j’avais 30 ans….Chéri ne me soutiens pas, s’en moque et m’accable même..bye bye chéri…
    Petit passage par la case,papillomavirus à 31 ans.
    J’ai 36 ans un petit garçon de 14 mois fabriqué sous la couette, un mari adorable. Mais je sais que je ne suis pas sortie d’affaire, que ce vilain crabe repassera par moi. Je l’attends pas avec impatience mais je suis prête et je sais que c’est moi qui vais gagner…Non mais ! ! !
    On est parfois courageuse pas pour les bonnes raisons mais on s’en fout on est courageuse et on se bat..Bravo à toi Jen

  • #17 Madame Patate le 20 janvier 2010 à 11 h 34 min

    Ce crabe hante aussi les femmes de ma famille … Moi j’ai 33 ans, j’attends. Mais j’ai peur, je n’y pense pas. Sauf une fois l’an, quand il faut aller voir la gynéco et que je fais ça le ventre noué.
    Merci pour ton témoignage

  • #18 Turquoise le 20 janvier 2010 à 11 h 50 min

    Jen, étant moi-même fraîchement rescapée d’un cancer, ton texte me touche, ö combien !

    Il montre encore une fois combien il est important d’écouter son propre corps, et aussi que le pire, dans ce domaine, c’est de faire l’autruche … Je crois que j’aurais réagi comme toi et demandé une opération des deux seins .

    Ne t’inquiète pas d’avance pour ta fille ; la médecine fait d’énormes progrès, notamment en cancérologie, et dans vingt ans je suis sûre que ce sera devenu une maladie banale !

    Je te souhaite le meilleur du meilleur .

  • #19 Plume le 20 janvier 2010 à 11 h 54 min

    Texte très émouvant. Quel courage ( si, si ! ). Tous mes voeux de bonheur pour la suite.

  • #20 kroll le 20 janvier 2010 à 12 h 01 min

    tres emouvant et quel courage!!!!!
    j’espere sincerement que tu auras bientot un beau bébé !!!!! je partage l’attente avec toi et je sais combien l’attente est difficile

  • #21 Cyrielle le 20 janvier 2010 à 12 h 34 min

    Coucou!

    Tu dis que ce n’était pas du courage mais de la peur… Je ne suis pas tout à fait d’accord, même si la peur a été un peu comme un moteur, il faut quand même une sacrée dose de courage je pense pour prendre cette décision et supporter tout ça.
    Je vous souhaite vraiment, à toi et à ton chéri, d’avoir ce bébé tant désiré!

  • #22 Sofiso le 20 janvier 2010 à 12 h 41 min

    Je ne sais pas quoi dire à part que tu as un sacré Beau Courage pour nous écrire tout ça si posément !
    Ca donne vraiment à réfléchir et tu as trop bien fait de t’écouter…

    Comme les autres, je vous souhaite à tous les deux de belles choses pour l’avenir !

  • #23 Colombe le 20 janvier 2010 à 12 h 58 min

    salut,

    on a pas mal discuté du cancer avec Turquoise il y a quelques temps. Je suis en chimiothérapie pour un cancer du colon, à 32 ans c’est tout à fait anormal. Je n’ai pas d’enfant et la première chose que j’ai demandé (bon après « comment on vit sans colon ») c’est « est ce que je pourrai avoir un enfant ». On m’a répondu que oui, sans problème, mais je sens déjà que cela va être très compliqué. Déjà convaincre mon compagnon, car il a très peur de me perdre et de devoir éduquer un enfant seul. Et puis reprendre confiance en mon corps, évacuer la chimio, bref j’ai vraiment peur :-)

    gros bisou

  • #24 Colombe le 20 janvier 2010 à 13 h 02 min

    merci Turquoise pour ton message car moi aussi j’ai peur de refiler cette maladie à un futur enfant et c’est très dur comme idée

  • #25 Turquoise le 20 janvier 2010 à 13 h 35 min

    Colombe: j’ai un fils – adulte ! ses deux parents ont eu chacun ce cancer, mon mari il y a neuf ans et moi cette année ; je t’assure que je vais le tanner cette année jusqu’à ce qu’il « parte en colo » ( scopie, bien sûr ). Mais si jamais ton futur bébé héritait de cette maladie il n’y aurait vraiment pas de quoi culpabiliser, il ne manquerait plus que tu te sentes responsable !
    J’en profite pour répéter que le fameux test à faire soi-même , H.M.CCULT, n’est absolument pas fiable : aussi bien pour mon mari que pour moi, il était négatif ! et pour te réconforter un peu plus j’ajoute ce que m’a dit mon médecin tout récemment :  » oh, vous, vous êtes un cas très banal … » .
    Bises !

  • #26 Tomate le 20 janvier 2010 à 13 h 59 min

    Chère Jen,

    Je suis très émue par ton texte et heureuse pour toi que tu sois en bonne santé aujourd’hui…

  • #27 loli le 20 janvier 2010 à 14 h 03 min

    très touchée par ce que je viens de lire j’ai juste envie de te souhaiter du bonheur pour la suite …

  • #29 Mannick le 20 janvier 2010 à 14 h 20 min

    Jen, ton histoire est absolument bouleversante et crois-moi et bien je t’admire vraiment ! Quel courage, quelle obstination, quelle intuition juste tu as eue !
    J’espère de tout mon coeur que tout ira bien désormais et que le bébé tant attendu pointera bientot le bout de son nez, tu l’as bien mérité.

    Je suis aussi admirative devant autant de ténacité, autant de volonté, on dit toujours qu’on ne sait pas comment nous, on réagirait, on réagira, parfois il m’arrive de me dire que si çà m’arrive, je sais pas si je tiendrai le coup, et puis quand on lit des témoignages comme le tien, on s’en sort plus « forte », plus confiante. Tu es un modèle de sensibilité et de ténacité Jen.

    Je te souhaite pour cette année 2010, tous les bonheurs du monde… et pour toutes les années qui viennent, franchement, tu l’as plus que mérité ;-)))) je t’embrasse.

  • #30 Coralie Marie le 20 janvier 2010 à 15 h 00 min

    Jen, je suis émue par ton texte. Je vais avoir 29 ans dans quelques jours, et je vis avec l’idée que j’aurai un jour un cancer du sein parce que ma grand-mère en est morte assez jeune. Evidemment c’est une crainte moins justifiée que pour toi, vu tes antécédents familiaux. Mais disons que ça me parle, et que ça me touche.
    Tu as fait preuve de beaucoup de force, et ton texte me rappelle un téléfilm passé il y a très peu de temps sur TF1, la Couleur du courage. Une jeune femme qui se retrouve face au cancer alors qu’elle envisage de faire un bébé. C’est un magnifique téléfilm, pas du tout larmoyant. Il est inspiré d’une histoire vraie et du récit autobiographique qu’en a tiré cette femme (qui était journaliste) : Why I wore lipstick to my mastectomy. J’espère le lire un jour.
    Plein de bonnes choses pour 2010, la vie continue et tu en es un bel exemple !

  • #31 Jen le 20 janvier 2010 à 15 h 12 min

    Vraiment merci à toutes!!! C’est vous qui me faites monter les larmes aux yeux avec vos gentils commentaires.

    Pour ce qui est du côté bébé…. Je doute que finalement ce soit possible. Ma gynéco m’avait bien prévenue qu’on ferait cette FIV à condition qu’on ne trouve rien à l’analyse. Je n’ose même pas l’appeler pour lui en parler (elle a du recevoir les résultats). Je repousse l’échéance.

    Finalement, on va me faire un test génétique (enfin je pense… Le service de génétique m’a convoquée le 10 Février). Mais bon, que j’ai le gène du cancer ou pas… On fera surveiller la petite de très près..

  • #32 Ninon le 20 janvier 2010 à 15 h 36 min

    Bonjour Jen,
    Merci pour ton témoignage bouleversant…. Je suis vraiment admirative et époustouflée devant l’humilité et la force que tu dégages…
    J’espère que ta gynéco t’annoncera une bonne nouvelle lorsque tu seras prête à l’appeler… :-)
    Pourrais-tu m’expliquer ce que signifie « avoir le gène du cancer » ? Ma question est certainement idiote, mais je ne savais pas qu’il existait un gène susceptible de provoquer un cancer…
    Je t’embrasse. Bravo…

  • #33 Romanne le 20 janvier 2010 à 15 h 48 min

    Mes petits soucis me paraissent bien dérisoires à côté de ce que tu as traversé. Bon courage pour la suite ;-)))

  • #34 Johanna le 20 janvier 2010 à 15 h 50 min

    Il ne me reste plus qu’à te souhaiter bon courage et d’admirer ton courage. Bonne chance pour le bébé, je suis sûre qu’il sera de qui tenir!

  • #35 [email protected] le 20 janvier 2010 à 17 h 04 min

    Quelle belle leçon de courage et d’humilité… Que ton mari soit fière de t’avoir rencontrée et te chérisse de toutes ses forces…

  • #36 Nina le 20 janvier 2010 à 17 h 10 min

    Bonjour
    Merci pour cet émouvant témoignage
    Et pour avoir le courage et la sincérité de le partager.
    Et tous mes vœux de bonheur pour la suite…
    .

  • #37 Véro la Bisontine le 20 janvier 2010 à 17 h 40 min

    Bravo Jen pour cette leçon de courage que tu nous donnes!
    On avait déjà évoqué le sujet du cancer avec Turquoise ici, il y a quelques semaines, et elle, comme toi, vous nous montrez qu’il faut écouter son corps, et affronter les épreuves du mieux possible…
    Je vous embrasse, sans oublier Colombe qui traverse des moments difficiles aussi.

  • #38 Jen le 20 janvier 2010 à 18 h 27 min

    Pardon, je n’ai pas répondu à chacune d’entre vous. Je ne ferais que répéter ce même mot « merci » qui pour moi a beaucoup de sens! Je vais quand même essayer de répondre à quelques unes.

    Stéphanie (mais une autre): Décidément, cette Zazouille fait se croiser beaucoup de personnes :p
    Debbienounette, zabounette, patounettechatte: Merci!
    Vanessa: Je ne me m’inquiète pas vraiment pour elle. Elle a 8 ans. Qui sait dans 15 ans ce que le progrès fera….
    Ally: Oui voilà, ce bébé et le soucis de mon mari m’ont vraiment sauvé la vie.
    siloe, virginette: Merci :)
    Virginie Vina: Moi je priais pour ne pas avoir de chimio. Ma fille a déjà eu du mal à comprendre tout ça. Mais si en plus j’avais du perdre mes cheveux…. Bon courage pour ta collègue.
    thiphane: Je n’aurais pas pu supporter tout ça sans l’aide de mon mari. J’aurais fait comme toi. Félicitations pour ce bébé-couette :p
    Madame Patate: Je tiens à préciser que je n’avais aucune boule… RIEN! Alors si j’ai un message à faire passer : ATTENTION! On peut débuter un cancer sans n »avoir cette fameuse grosseur. Si on fait parti d’une famille à risque, la meilleure prévention reste la mammo le plus tôt possible.
    Turquoise: J’ai l’impression que maintenant tout le monde a plus ou moins un cancer. C’est vraiment la maladie du siècle. Contente que tout aille bien pour toi maintenant.
    Plume: kroll: Merci à vous :)
    Cyrielle: Pourtant je t’assure, je ne voyais et je ne vois toujours pas ça comme du courage. Mais plutôt comme une évidence. Et preuve m’en est faite que j’ai eu raison.
    Colombe: Vraiment désolée pour toi. Ca ne doit pas être évident. Je comprend la peur de ton conjoint. Cela dit, si les médecins lui expliquent que tu n’encours aucun risque, ça pourra peut-être le rassurer. Bon courage pour toi chimio. Je suis de tout coeur avec toi.
    Turquoise: C’est ce que je disais plus haut, avoir un cancer est devenu chose banal. Moi-même quand je le dis c’est comme si j’annonçais que j’avais eu un gros rhume!
    Mannick: Oh mais j’avais pas vraiment envie de tenir le coup. Je voulais partir en courant en laissant tout « ça » là. Mais ça marche pas comme ça. On fait avec c’est tout. Et finalement parfois on y arrive bien :)
    Coralie Marie: Bizarre j’en ai pas entendu parlé. Dommage. Je ne sais pas pourquoi je pense à ça mais quand j’ai fait ma réduction mammaire il y a plus de 10 ans, Je me souviens d’un rdv. Le médecin était dans la pièce à côté avec un couple apparemment. On entendait tout. Visiblement, la femme avait eu 2 mois plus tôt une mastectomie d’un sein. Elle ne parlait pas. Son mari par contre suppliait le médecin : « faites quelque chose tout de suite pour elle! Elle ne ressemble plus à une femme, je ne supporte même plus de poser les yeux sur elle. Remettez lui un sein et vite avant que je ne la quitte!! » J’ai trouvé ça tellement nul de dire ça devant sa femme!!!!
    Ninon: Ta question n’est pas idiote. Apparemment il existent 2 gènes « du cancer ». Le BRCA1 et le BRCA2. Si on a le BCRA1 il est démontré qu’il est pratiquement certain qu’on développera un cancer du sein ET/OU des ovaires. D’ailleurs en prévention, on propose aux femmes de plus de 40 ans une ovariectomie. Le BRCA2 ne concerne que les seins. Ce gène se donne de mère en fille. Si j’ai l’un de ces 2 gènes, mes soeurs devront faire le test et j’aurais un risque sur 2 de l’avoir transmis à ma fille. Comme j’avais dit, de savoir pour moi, ça ne change rien. Sauf si c’est le BRCA1. Je pense que si j’ai ce gène, je n’attendrais pas 40 ans pour subir ce genre d’intervention. Le sort m’a montré qu’il était vache avec moi, je vais pas attendre de jouer à la roulette russe avec lui.
    Romanne: Il n’y a pas de petits soucis. Chaque soucis a sa grandeur chez chaque personne. Aujourd’hui j’ai d’autres soucis (non pas de santé) et pourtant ils me paraissent parfois plus insurmontable que mon début de cancer.
    Johanna, [email protected], Nina, Véro la Bisontine: Merci à vous pour vos encouragements :)

    Pardon à celles à qui je n’ai pas répondu. Mais je vous remercie vraiment TOUTES!

  • #39 HopHop le 20 janvier 2010 à 18 h 47 min

    Il est émouvant de franchise ton texte, ton histoire m’épate, …
    Je te souhaite bon courage et que cette petite puce passe au ravers, ou du moins: qu’elle ai ton flair.

  • #40 yoko le 20 janvier 2010 à 19 h 06 min

    Bravo pour ce courage…
    Tu as tellement souffert mas tu as pris la bonne décision.. la preuve..
    Je te souhaite vraiment du fond du coeur ce bébé :)

  • #41 Jen le 20 janvier 2010 à 19 h 43 min

    HopHop: Si malheureusement elle n’en passe pas au travers, je pense que tenant de mon caractère (de chien) qu’elle affrontera ça. Et puis je serais là :)
    yoko: Ce bébé je pourrais l’appeler de mille façon : Désiré, Espoir, Miracle, Sauveur et j’en passe :)

  • #42 Lullaby Septante-Sept le 20 janvier 2010 à 19 h 59 min

    Bravo pour ton courage, Jen, et ta décision certainement difficile à prendre mais qui t’a sauvé la vie.

  • #43 Gegeouille le 20 janvier 2010 à 21 h 08 min

    Ma mère a eu ce foutu cancer vers 40 ans (ainsi que ma tante), et depuis je vis dans la crainte de le développer un jour. Les gynéco m’ont dit qu’une mammo ne sera pas nécessaire avant mes 30 ans, je trouve ça tellement tardif… Pour l’instant j’en ai 20 et je croise les doigts.

    J’ai d’autre soucis de santé, moins graves, et ça m’énerve aussi un petit peu quand les gens disent « ooh, quel courage! ». Non, on a pas le choix c’est tout, on ne se sent pas courageuse sur le coup! Et le cancer me terrifierait…

  • #44 ninamars le 20 janvier 2010 à 21 h 54 min

    Jen, ton témoignage est vraiment bouleversant… Je te souhaite de tout cœur d’agrandir ta petite famille. Je rebondis cependant sur tes propos concernant le test génétique: le risque de cancer des ovaires est associé à BRCA1 ET BRCA2, il y a donc un intérêt pour toi dans les 2 cas. D’autre part, l’intérêt de faire ce test est également pour les autres femmes de la famille, qui pourront peut-être (si elles le souhaitent, bien évidemment) connaître leur statut et bénéficier d’une surveillance très rapprochée, voire d’une chirurgie préventive.
    Je comprends bien en revanche que cette démarche est bien difficile à entreprendre, après ce parcours du combattant…

  • #45 Jen le 21 janvier 2010 à 5 h 24 min

    Lullaby Septante-Sept: Je le prends dans ce sens là effectivement :)

    Gegeouille: Moi, on m’a expliqué qu’il faut passer la première mammo 5 ans avant l’âge où la personne de la famille a été atteinte (je parle pas super bien français sur le coup…). Je m’explique. Si ta mère a eu un cancer a 40 ans et ta tante a euh 35 ans (par exemple), ta première mammo devra être fait à 30 ans (5ans avant celle qui l’a eu le plus jeune). J’espère en tout cas que tu ne seras pas touchée par ça.

  • #46 Coralie Marie le 21 janvier 2010 à 12 h 01 min

    Pour celles que ça intéresse, une interview de l’auteure du récit autobio et de l’actrice (Sarah Chalke) du téléfilm Why I wore lipstick to my mastectomy :
    http://www.youtube.com/watch?v=vdjtn1UmaMI

  • #47 Xalène le 21 janvier 2010 à 12 h 25 min

    J’admire vraiment le courage dont tu as fait preuve!
    Tu précises que c’est de la peur plutôt…
    Quand on a peur soit on fuit, soit on fonce et toi tu as foncé tête baissée.
    J’espère de tout coeur que ta petite fille n’a pas le « gène » qui t’as fait tant souffrir, mais de toute façon si elle n’a rien que la moitié du courage de sa maman, elle aussi prendra le crabe par les cornes!
    Alors je persiste… Vraiment, je t’admire^^

  • #48 manouchka le 21 janvier 2010 à 18 h 11 min

    Waouh! Rien d’autre à dire que ces 2 mots :Quel courage!

  • #49 Jen le 21 janvier 2010 à 18 h 40 min

    Coralie Marie: J’irais voir ça ce week-end. Merci :)
    Xalène: J’en viens à me demander s’il est bon de savoir ou pas. Appréhender ou se faire une raison et surveiller tout ça….
    manouchka: Merci :)

  • #50 le 21 janvier 2010 à 19 h 27 min

    Jen, ton histoire est super émouvante…
    J’en ai pleuré à vrai dire, quel courage, quelle détermination!
    Je te souhaite le meilleur, un petit bébé très vite…
    Et pour ta fille tout n’est pas joué, je pense que dans 15 ans la science aura encore évolué, et encore ce n’est même pas sur que le crabe la touche!
    Ma grand mère maternelle en est morte il y a 20 ans, faute de savoir comment le traiter à l’époque. Elle avait 60 ans, et ma mère est surveillée depuis des années. Je vais passer ma première mammo après ma grossesse normalement. C’est dingue de voir le nombre de gens touchés par cette horreur, mais ton texte est plein d’espoir et d’ouverture sur l’avenir…
    Moi je dis bravo pour ce parcours, tu as été très courageuse.

  • #51 Jen le 27 janvier 2010 à 17 h 27 min

    : C’est vrai qu’il y a 20 ans, niveau traitement c’était pas vraiment ça… Ce matin, j’ai fait la toilette d’une personne âgée amputée d’un sein. Je me suis dit « moi j’ai plus les miens mais j’ai au moins mes prothèses et ça ne se voit pas (ou presque pas) ».
    Surveille toi bien en tout cas. Cette cochonnerie peut arriver et évoluer très vite.

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.