Je peux pas, je prends pas la pilule

16 septembre 2007

Hier soir la vue de copines se refilant avec simplicité des capotes au resto, m’a fait penser à cette phrase utilisée parfois par les filles face au coup d’un soir qui rechigne à enfiler un préservatif.
Déjà moi je partirais en courant – limite après lui avoir collé une baffe – mais il y a des filles qui restent ; et pour le convaincre de la mettre, sa foutue capote, elles disent « mais je peux pas faire sans, je prends pas la pilule » (alors qu’elles la prennent, je ne parle évidemment pas du cas où le préservatif est un moyen de contraception).
Et là je pousse un rugissement de rage.
Parce que ça marche. Le mec, terrifié à l’idée que la fille se retrouve enceinte, enfile son latex sans broncher.
Ce qui veut dire que la grossesse fait plus peur que le sida. Or la grossesse ça se soigne, si je puis me permettre d’utiliser ce terme.
Le sida, non.
Et ça veut dire aussi que pas mal de filles, en 2007, ne sont pas encore capables de se protéger (et de protége leur partenaire) avec simplicité : elle sont obligées de mentir pour ça.
Je n’arrive pas à savoir si c’est la fille (pas courageuse) ou le mec (à côté de la plaque) qui m’énerve le plus, dans l’histoire…

PS : je remarque que c’est générationnel : les filles de 20 ans, nées à l’ère du sida, n’ont aucun problème avec ça alors que leurs aînées n’ont pas tellement l’air de s’y faire.

160 commentaires Laisser un commentaire
Le reste

Vous aimerez aussi

160 commentaires

  • #1 audreylagrandefrite le 16 septembre 2007 à 14 h 17 min

    Heu … prem’s ! Gros Bisous

  • #2 Stella Cadente le 16 septembre 2007 à 14 h 18 min

    Pas sûr que les filles de 20 ans aient moins de problèmes pour faire accepter le préservatif à leur partenaire: je dis ça en repensant à toutes ces pilules du lendemain que je délivre à la pelle dans ma pharmacie … pour elles ni préservatif ni pilule [sic!]. Et quand j’ouvre le dialogue pour éviter que cela se reproduise, faire de le prévention , expliquer, j’entends souvent des ‘bèh mon copain il aime pas trop ça la capote, j’ose pas insister, alors on fait attention plutôt …’ . Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrghhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!

    Et pour ma part aucune distinction entre copain d’un soir ou pas!

    PS: et de plus en plus de femmes -qui n’ont plus 20 ans- n’utilisent plus la pilule, pour des tas de raisons: elles s’accomodent fort bien du préservatif, qui fait office de contraceptif et de protection contre les IST certes, mais est aussi devenu un élément ludique, voire même coquin héhé … ^ ^

    Excellent sujet!

  • #3 Hélène le 16 septembre 2007 à 14 h 22 min

    Argh mince, je pensais pas que chez les plus jeunes le problème était aussi important Stella Cadente !
    Ca fait un peu froid dans le dos de voir que les femmes sont toujours aussi soumises…

  • #4 Miss Mag le 16 septembre 2007 à 14 h 27 min

    Bientot 25 ans et je n’ai jamais pris de risques.
    Préservatifs et si ca dure test HIV.
    Mais je sermonne pas mal de copines.
    Pour la claque je n’ai pas osé mais je suis partie.
    Et je n’ai jamais menti sur le pourquoi du préservatif : oui je prend la pilule mais je ne sais pas où tu as trainé et je ne joue pas avec ma vie.
    Je serais un mec je raisonnerais exactement de la même manière.
    On peut attraper suffisement de saloperies en faisant attention, ce n’est pas pour s’exposer inutilement !
    ps : désolée pour la tartine

  • #5 Altaïr – Cécile le 16 septembre 2007 à 14 h 30 min

    Elles/ils font ce qu’elles/ils veulent… Mais lorsqu’elles/ils seront sous tri, quadri ou penta-thérapie, lorsqu’il y aura l’angoisse de sa snté et de sa vie mise en jeux pour une nuit de baise et la pensée qu’on est peut être bien responsable de la mort éventuelle de plusieurs autres personens on verra ce qu’elles/ils en pensent de ne pas insister pour mettre une capote.
    Etre dangereux pour soi c’est un choix mais mettre les autres en péril je ne peux l’accepter. Je suis très dure sur ce coup mais j’ai trop cotoyé le Sida de près pour faire dans le glamour et la gentillesse.
    Le Sida c’est encore et toujours la mort au bou du chemin, il est parfois bien court, parfois plus long mais parsemé de sacrés embuches…

  • #6 annelise le 16 septembre 2007 à 14 h 38 min

    Moi ce qui me chagrine souvent, ce sont les filles qui n’achètent pas de capotes, et estiment que c’est le rôle du mec d’en avoir. Je trouve ça nul, c’est aussi bien aux filles qu’aux mecs de faire en sorte de se protéger. Parce que s’il n’en a pas sur lui, sur le moment, c’est comme ça que certains font la bêtise de faire sans…alors que c’est si simple de penser à en avoir sur soi, ne serait-ce qu’une…En 2007, encore trop de femmes sont gênées à l’idée d’aller acheter des capotes elles-même, alors que ce n’est pas une honte du tout, au contraire…

  • #7 Laurenn le 16 septembre 2007 à 14 h 38 min

    Juste merci de la justesse de ce post !

    @+, bises

  • #8 Lou le 16 septembre 2007 à 14 h 41 min

    J’ouvre une parenthèse, mais en rapport avec le sujet, parce qu’il y a quelque temps, on parlait ici de contraception… et j’ai vu pour la première fois un spot en faveur du CHOIX de contraception EN FRANCE !! Enfin, on a compris les avantages qu’il pouvait y avoir à proposer des solutions adaptées à toutes et pas juste la pilule pour toutes. Fin de la parenthèse.

    Pour ce qui est de la protection, le manque d’infos est dramatique. On a été très bien informés sur le Sida au début de cette saloperie, mais maintenant, pfuit, plus rien.
    L’ignorance fait énormément de mal. Et les campagnes de prévention infantilisantes ou culpabilisantes ne suffisent pas, loins de là.
    De plus, il y a eu une recrudescence d’autres maladies du même genre dans la foulée, c’est trop la fête. Gaffe au papillomavirus, une copine l’a attrappé et cette saleté peut évoluer en cancer de l’utérus.

    Pour ce qui est de la gestion du garçon, je ne crois pas qu’il s’agisse uniquement de lâcheté du côté des filles, mais aussi énormément de conditionnement, malheureusement… Oui, les filles sont encore trop passives dans les relations hommes-femmes (je ne parle pas uniquement de sexualité), mais parler de lâcheté, je trouve ça un poil culpabilisant. Bon sang, quand est-ce que les filles vont comprendre qu’elles ont le devoir par rapport à elles-mêmes, de l’ouvrir un peu plus ??

    Tiens, moi aussi, ça me met en colère… ;)

  • #9 Joëlle le 16 septembre 2007 à 14 h 42 min

    Moi je dis : tout comme Annelise

  • #10 Mademoiselle Coco le 16 septembre 2007 à 14 h 44 min

    Ton billet m’inspire plusieurs choses :

    – étrange que les filles aient plus conscience du danger que les mecs (vous connaissez des filles qui rechignent à voir leur partenaire mettre un préservatif ?). Que ce soit risque de grossesse ou de MST, j’ai l’impression que c’est un truc très abstrait pour eux. Enfin, la grossesse un tout petit peu moins, comme ton exemple le montre.

    – au final, peu importe les moyens tant qu’on a la fin non ? Parler risque de grossesse plutôt que risque de MST est une façon plus "diplomatique" de présenter les choses. Car malgré tout, insister pour enfiler un caoutchouc revient à dire à l’autre "je ne te fais pas confiance". Même si c’est la vérité, et même si nous avons raison de ne faire naturellement confiance à personne dans ce domaine, c’est toujours difficile de le dire à l’autre dans le blanc des yeux non ? Le prétexte de la pilule est une masquarade qui, selon moi, est plus rassurante qu’inquiétante : les filles savent sur quelle corde jouer, et parviennent à leur fin, ce qui est le principal.

    – mais tu as raison, la meilleure chose à faire reste malgré tout de partir en courant, car le refus de préservatif est de toute évidence un signal d’alarme "gros con à moins de 3 mètres".

    – contrairement à ta remarque sur les différences entre générations, j’avais à l’inverse lu que la situation était dramatique chez les plus jeunes, qui pensaient que désormais "on ne mourait plus du SIDA", que "on pouvait en guérir", etc. Ils n’ont pas grandi avec les campagnes "choc" des années 90, la vague de décès de personnes connues atteintes de la maladie. La pilule du lendemain participe aussi à cette dédramatisation : on fait une connerie, mais le lendemain, elle est effacée sans problème, comme sur un tableau veleda. Les infirmières scolaires remarquent que la pilule du lendemain est de plus en plus fréquemment considérée par les adolescentes comme un moyen de contraception bénin, ce qu’elle n’est pas du tout.

    Un thème passionant en tout cas !

  • #11 Seccotine le 16 septembre 2007 à 14 h 51 min

    Bon, moi je suis (dans l’absolu, hein, dans la pratique, le coup d’un soir, comprends pas) comme toi, Hélène, celui qui refuse au premier abord, il dégage dans la minute qui suit, limite il remet son pantalon sur le palier.

    Maintenant, pour celles qui restent, si l’argument du "pas de pilule" passe, pourquoi pas, au fond ? L’essentiel est qu’il le mette, ce préservatif, après tout. Si c’est juste pour un soir, qu’est-ce que ça peut faire que ce type soit manifestement le dernier des cons ?
    Et puis si vraiment, ça passe pas, je propose "j’ai de l’herpès, je voudrais pas que tu l’attrapes", aussi, ça devrait marcher, à moins de vraiment tomber sur une tête brulée. Et là, les filles, faites un effort, mettez-le dehors et allez en chercher un autre. :o)

    Juste une autre petite considération en passant : effectivement, y’a toujours un risque de tomber sur un partenaire qui promène une mst, SIDA ou autre. Vous avez aussi beaucoup beaucoup plus de chances de tomber sur un partenaire tout simplement fertile.

    Alors le préservatif, contre les mst, oui. C’est la seule défense efficace, pas moyen d’y couper.
    Comme contraceptif, y’a LARGEMENT plus efficace. Et comme dirait Roselyne (pour une fois qu’elle dit un truc intelligent), y’a pas que la pilule dans la vie, CHOISISSEZ votre contraception, les filles.

    Je sais bien que la grossesse, ça se soigne, mais c’est quand même pas superagréable, et comme disait ma grand-mère, mieux vaut prévenir…

  • #12 Kilis Sex Symbol le 16 septembre 2007 à 14 h 53 min

    Remarque, ça m’est déjà arrivé de le dire, mais effectivement, je ne prends pas la pilule :-)) Je précise toutefois que c’était dans le cadre d’une relation où on avait déjà fait le test ensemble et qu’on se connaissait depuis un bon bout de temps. Donc on se savait clean tous les deux.

    Maintenant, si c’est juste un coup, je ne prends même pas la peine de m’expliquer la dessus. Pas de capote = va te faire voir ailleurs. Je ne suis pas une roulette russe (ni africaine, rapport à une vieille blague pourrie).

    Concernant le SIDA vs la grossesse, que veux-tu, Hélène, on envisage plus facilement les dangers tangibles et immédiats que les menaces fantômes. Combien de gens font réellement face à la réalité du SIDA? (alors qu’une femme enceinte, tout le monde en a déjà vu une, note bien)

  • #13 Kilis Sex Symbol le 16 septembre 2007 à 14 h 57 min

    @ Annelise : je n’ai jamais de capote sur moi. Non que j’aie peur d’en acheter (je crois que j’ai déjà acheté largement pire…). Simplement, j’estime que si le mec est responsable et célibataire, il en a sur lui. Sinon, soit il est marié, soit il est irresponsable, voire les deux.

    S’il n’en a pas, ben c’est sans moi, sur ce coup-là. On se verra après ton passage à la pharmacie.

    Si tu me veux, faut faire un minimum d’efforts, que diable ;-)
    (et affronter son pharmacien depuis 24 générations dans un village de 5 personnes en fait partie. Na! :-D)

    PS : Hélène, ton antispam me déteste, je le savais

  • #14 ema! le 16 septembre 2007 à 15 h 00 min

    Je confirme! J’ai 20 ans, et je n’ai aucun problème avec les mecs de mon âge, même pas besoins de leur demander ni de leur en parler. Ils te sortent la capote plus vite que leur ombre, alors que les expériences que j’ai eues avec des plus vieux, de 5ans et plus que moi, c’est toujours pas naturel, ça a pas l’air d’être un problème pour eux!! Ca me met hors de moi!
    ps: alors que l’on nous rabache d’avoir toujours des capotes sur soi, encore faudrait-il qu’elles soient plus abordable niveau prix, ça devrait être gratuit! comme il existe une pilule gratuite (trinordiol, bien que ce ne soit pas la meilleure niveaux effets secondaires). Et me dites pas que les capotes ‘mairie de paris’ sont gratuites, elles sont trop petites (si si véridique) donc inutilisable! Et puis y’a pas que les parisiens qui ont des relations sexuelles.

  • #15 Mademoiselle Coco le 16 septembre 2007 à 15 h 01 min

    Je viens de me rendre compte d’un truc (qui répondrait à mon premier petit tirer du dessus) : mon éducation sexuelle a été en grande partie assurée par les magazines féminins dévorés depuis ma plus tendre adolescence. Je me rappelle de dossiers ultra-documentés et complets sur toutes les MST, les différentes moyens de contraception, pourquoi c’était important, etc. Les mecs n’ont pas ça pour leur apprendre à quel point les MST, ça n’arrive pas qu’aux autres, que ça peut être très grave, et que ça traîne un peu partout. Et ce n’est pas dans Men’s health qu’ils en apprendront plus (et c’est déjà un peu tard !). Ca peut peut-être expliquer qu’ils soient plus têtes-brûlées que nous, non ?

  • #16 Lilo le 16 septembre 2007 à 15 h 53 min

    Moi je dis: tout comme Joelle. ;-))

    Mais c’est une histoire de génération effectivement.
    Nous qui avons entre 22 et 28 ans aujourd’hui, on était dans la période de prévention à outrance.
    Chaque année, au collège, au lycée, des cours de prévention. Les nuits fauves et tout les autre téléfilms, bd, séries qui ont suivit. Le sidaction à la télé, les médecins de famille etc…
    On a étés bombardés, difficile de passer entre les mailles du filet.

    Et puis comme beaucoup de choses, tout est doucement retombé finalement.
    Aujourd’hui, la prévention en milieu scolaire n’est plus automatique, et encore moins obligatoire. Alors que c’était le seul endroit pour beaucoup de jeunes de se renseigner et d’être au courant.
    On entend encore des bêtises du genre mais ça se soigne le sida on en meurt plus. Ben non, ça se masque à coup de tri-thérapies lourdes (et encore, quand ça fonctionne) , mais ça ne s’en va pas.

    Alors paradoxalement, on a une génération qui vient de l’amour libre, sans latex, qui a du mal à se faire à la nouveauté, une génération qui est arrivée dans l’âge sexuel au moment de la médiatisation du sida donc très très au courant et qui ne pense pas sans préservatifs, et la nouvelle génération qui arrive en ce moment, sans grande prévention, et donc recommence à faire des bêtises.
    Y’a pas de mystère, la prévention scolaire au collège (obligatoire, contrairement au lycée ou à la télé), c’est là que ça commence.

  • #17 Anne Cé le 16 septembre 2007 à 15 h 54 min

    Pas sûr que les jeunes de 20 ans aujourd’hui soient mieux informées sur les MST/le SIDA qu’il y a 15 ans. Si j’en crois ce que me raconte mon pharmacien de mari quand il rentre de ses gardes de nuit, c’est plutôt effrayant… je rejoins Stella Cadente là dessus.
    Et puis il y a aussi toute une génération, ceux qui ont eu 20 ans "avant le Sida", et qui sont aujourd’hui divorcés/célibataires et pour qui, là aussi, toute une éducation est à faire !

    Annelise et Joëlle > oui… mais non ! ce sont déjà généralement les filles qui doivent assumer la contraception dans le couple (et je le regrette !) si en plus monsieur n’est pas capable de s’acheter ses préservatifs… je suis assez d’accord avec Killis, d’ailleurs moi non plus je n’en ai jamais acheté : les messieurs que j’ai pu croiser avaient ce qu’il fallait. (il nous est arrivé une fois de ne pas en avoir, et bien, ceinture !)

    Je rejoins aussi Lou ou Seccotine sur le sujet de la contraception : on manque cruellement d’informations sur le sujet en France et la pilule est bien trop systématiquement proposée alors que l’on devrait avoir le choix !!
    Et puis j’ai du mal à admettre que les hommes (le mien y compris) ne soient pas capable d’assumer et de participer à la contraception dans leur couple !

  • #18 guessemma le 16 septembre 2007 à 16 h 05 min

    A propos de contraception, certains gynécologues sont hallucinants : le premier que j’ai vu (il y a à peine trois ans) m’a non seulement assuré que la pillule était le seul moyen de contraception valable, mais a refusé de m’en prescrire une micro-dosée alors que j’insistais sur le fait que j’étais une grande fumeuse incapable d’arrêter. Je lui ai laissé faire son ordonnance, que je n’ai jamais utilisée, et j’en suis restée au préservatif jusqu’à ce que je tombe sur une gynéco moins folklo qui m’a prescrit la fameuse microdosée, et a contribué à me pousser à dminuer ma consommation de cigarettes. On croit rêver.

  • #19 lili le 16 septembre 2007 à 16 h 34 min

    "la grossesse, ça se soigne"?!!. Le "si je puis me permettre" n’excuse rien. J’ai 22 ans, et aucun désir de gosses, et la présence ce ceux des autres me dérange parfois, comme cela nous arrive à tous. Mais il y a des limites, l’enfant est un être humain. Ah ceux qui disent "je n’aime pas les enfants" je répliquerai désormais que "je n’aime pas les arabes". Et oui c’est choquant! L’enfant représente un genre en lui même, ne l’oubliez pas! On ne doit pas permettre tout et n’importe quoi sous prétexte de changement de mentalités. Je ne suis pas raciste, comme je sais que celles qui n’aiment pas les enfants ne leurs feraient pourtant aucun mal. Mais je me sens meurtrie dans mon âme d’enfant, car j’en suis encore une, comme je sens mes petits frères et soeurs, ainsi que mes petits voisins, insultés par ces phrases assassines les concernant. Je comprend les rétiscences qu’il peut y avoir a propos des enfants mais enfin, modérez vos propos!
    vous ne parleriez pas comme ça d’eux su vous saviez qu’il vous rétorqueraient des arguments tout autant piquant sur ce que vous êtes… et il y a à dire. Il sont trop jeunes pour défendre eux-même leur cause, et vous en profitez…oups, ne serait-ce pas là une forme de "la loi du plus fort" que nous cherchons tant à éviter?
    Quel manque de délicatesse!

  • #20 JulieCosette le 16 septembre 2007 à 17 h 00 min

    Aaaaah…les hommes qui ne connaissent que les rudiments en terme de risque lors d’un rapport non protégé, c’est un de mes chevaux de bataille. Je dis à qui veut l’entendre qu’un mec doit, dans l’idéal, faire une spermoculture avant de se passer du préservatif. Bien entendu, les IST/MST les touchent moins que nous. Donc pour eux, vecteurs potentiels, ce ne sont bien souvent que des paroles en l’air.

    Perso, ma prise de conscience s’est faite via une gynéco. Mais pourquoi donc n’existe-t-il pas des gynécos pour les hommes avec visite tous les ans ou tous les deux ans conseillée??? Il existe bien les andrologues mais ce n’est pas un réflexe, ce genre de consultation, pour les jeunes hommes.

  • #21 Seccotine le 16 septembre 2007 à 17 h 04 min

    lili, "si je puis me permettre" (;o)), la grossesse est un état physiologique qui survient dès le moment où un embryon (un amas de quelques cellules encore indifférenciées) s’implante dans l’utérus.
    Et oui, physiologiquement parlant, ça se soigne.

    Après, c’est l’éternel débat des pro-life/pro-choice, que ça m’étonnerait qu’on arrive à régler ici un dimanche après-midi…

  • #22 emmanuelle h le 16 septembre 2007 à 17 h 09 min

    pas du tout lili, attention aux amalgames !! je ne crois pas qu’il s’agisse d’un manque de délicatesse…mais juste d’une réalité et de l’urgence qu’il y a à faire de la prévention et à changer les comportements; c’est vrai qu’une grossesse non désirée peut être interrompue, d’où l’expression un peu provoc d’hélène; en revanche le sida, c’est à vie qu’on en souffre !
    pour en revenir à ton article, ce que tu racontes me sidère et me consterne…à 34 ans, je n’ai pas été confrontée à cela, le préservatif était une évidence et pas que pour moi. c’est effrayant de constater un tel retour en arrière.

  • #23 Stecha le 16 septembre 2007 à 17 h 18 min

    Lili, ce qu’Hélène voulait dire je pense, c’est que même si l’avortement peut être un choix très douloureux,( et personne ne conteste ce fait), il n’est néanmoins pas aussi définitif et accablant que le sida. Le sida détruit, est encore considéré comme une maladie "sale" par certaines personnes, et est un des fléaux les plus graves que l’Humanité ait jamais eu à combattre ( je suis désolée d’être grandiloquente, mais dans certains Etats comme le Malawi, c’est 50% des gens qui en sont atteints)
    Après on peut rentrer dans un débat interminable sur l’avortement, mais à mon avis, ce n’est pas le sujet ici.
    Sinon Hélène, très juste sujet de post ( comme d’habitude d’ailleurs). Cela m’est déjà arrivé d’être imprudente, je m’en suis mordu les doigts tellement j’étais angoissée à l’idée du sida (eh oui ça m’angoissait plus que la grossesse en fait. Heureusement ni l’un ni l’autre, mais j’ai pas oublié la leçon)
    Et en Allemagne, pour la pilule du lendemain, faut prendre rendez-vous chez un gynécologue avant de l’avoir (autant dire qu’elle risque pas d’être efficace).

  • #24 lizou le 16 septembre 2007 à 17 h 20 min

    Mouais, ado tellement on m’a traumatisé avec les campagnes de prévention, avec capote et pilule limite j’avais envie de faire tests hiv (finalement je l’i fait plusieurs fois, des fois que…) et de grossesse (attente des règles avec angoisse malgré la non prise de risque). C’est space mais je suis pas la seule à avoir vécu le début de sa vie sexuelle comme ça.
    Mais aujourd’hui la trithérapie, pilule du lendemain sans ordonnance gratuite pour les mineures (nous c’était 70francs, une fortune), l’avortement sans accord des parents (une personne majeure suffit), ça rassure les gamines.
    désolée pour la tartine!

  • #25 Stecha le 16 septembre 2007 à 17 h 22 min

    Oh et puis je veux pas polémiquer, mais quand je pense qu’avec ce qu’a décidé le G7 à propos de l’aide aux pays pauvres, y’aura même pas assez pour continuer à aider les malades séropositifs déjà sous traitement, j’ai du mal à dire comme notre président que ce sommet fut un succès. (notre président…aïe..) Bon désolée si c’est trop polémique.

  • #26 Lily le 16 septembre 2007 à 17 h 24 min

    J’ai 20 ans et ce que tu décris là (la peur d’un enfant qui est plus forte que la peur du SIDA) m’a toujours semblé aberrant. Parce que tomber enceinte, non ce n’est pas la fin du monde. On a le choix, on le garde ou pas. Je ne dis pas que c’est une décision facile à prendre, mais c’est une décision. Alors que le SIDA, une fois qu’on l’a, on n’a plus que ses yeux pour pleurer et la tri-thérapie pour nous aider.

  • #27 la JD le 16 septembre 2007 à 17 h 24 min

    J’ai 35 ans, divorcée et deux enfants.
    A 20 ans, mon fiancé a attrapé le sida en me trompant, je suis tombée enceinte, j’ai perdu mon fiancé et j’ai du mettre fin à ma grossesse.
    Miraculeusement, je n’ai pas attrapé le sida, mais je vous assure que le préservatif est vital, il faut toujours en avoir sur soi et exger de son partenaire qu’il le mette, et quand la relation s’installe, exiger un test HIV.
    Toujours est-il, que c’est dans ce sens que je vais éduquer mes filles….

  • #28 Hélène le 16 septembre 2007 à 17 h 38 min

    Ah, merci pour ton commentaire pile dans le sujet la JD !

    Et je ne suis pas d’accord avec celles qui disent "s’il faut lui mentir mais qu’il la met, sa capote, la fin justifie les moyens", mais alors pas d’accord du tout :
    S’il faut mentir aux autres pour qu’ils soient responsables et adultes, on n’est pas sorties du bois.

    Quant à savoir qui doit les acheter, vu qu’il s’agit de portéger les deux partenaires contre les MST (dans le cas que j’évoque), et bien les eux sont concernés et doivent en acheter, je trouve.

  • #29 lili le 16 septembre 2007 à 17 h 40 min

    je n’ai pas voulu relancer le débat sur l’avortement. Ce qui me choque, c’est juste que depuis un certain nombre d’articles, Hélène a un manque de considération (qui n’est sans doute que de la maladresse) pour les enfants. Ca ne va pas plus loin. Et non la grossesse ne se soigne pas, elle s’interromp. Ca n’est pas une maladie. Quand je voie une femme enceinte, je ne lui dis pas "oh tient tu es malade! tu as songé à te soigner ou pas?"

  • #30 Hélène le 16 septembre 2007 à 17 h 43 min

    Peux-tu modifier ton pseudo lili, il y a déjà plusieurs lili présentes, dont une que je connais bien et j’aimerais ne pas te confondre avec elle ;-) Merci.

    Quant au sujet, ça n’est en effet ni l’avortement ni la gorssesse mais le sida, merci de rester dedans.

  • #31 guessemma le 16 septembre 2007 à 17 h 48 min

    Il me semble, Lili, qu’Hélène a justement déjà parlé avec beaucoup de respect dans enfants dans un article intitulé "Manque de respect ?" (dans "psycho (de comptoir ?)").

    Pour en revenir au Sida, je suis d’accord avec celles qui disent que c’est aux deux partenaires de se protéger : j’ai pris des risques une fois, et l’ambiance dans la salle d’attente des résultats du test, c’est quelque chose de terrible.

  • #32 guessemma le 16 septembre 2007 à 17 h 50 min

    "des enfants" pardon. Pourquoi j’ai écrit "dans", moi ??

  • #33 Diripouf le 16 septembre 2007 à 18 h 09 min

    C’est clair que même si mettre une capote m’a toujours fait ultra ch*** (je sais pas, c’est peut-être psychologique mais j’ai beaucoup de mal à apprécier la chose si il y a du plastique, j’hallucine quand j’entends certaines personnes dire que ça peut même mettre du piquant….. hein ???), cette grande détestation pour les capotes ne m’a jamais, au grand jamais empêché d’en mettre quand il y avait besoin.

    J’ai eu beaucoup de mal à compatir la fois où j’ai du accompagner une amie faire un test sida après une soirée non-capote (la flemme…). Je n’ai rien dit et j’ai pris un sourire compassionel mais je n’en pensais pas moins…

    Par contre, je suis assez d’accord, c’est plutôt à l’homme de l’acheter. La plupart des autres modes de contraception (stérilet, implant, spermicides et pilule) sont de toutes façons la responsabilité de la femme, qu’elle le veuille ou non. Pour une fois que c’est à l’homme de gérer quelque chose, ben qu’il le fasse :-D

  • #34 Elte le 16 septembre 2007 à 18 h 13 min

    J’aime bien ce post et les commentaires, ça fait réfléchir.
    1. oui, vous avez raison, il faut que nous ayons toutes des capotes. En ce qui me concerne, c’est mon minikeum qui les achète, parce que, me disais-je, c’est moi qui finance la pilule, alors on partage les frais quoi (d’ailleurs je crois qu’il y perd hihi)
    2. non au mensonge! Si on commence à mentir pour que l’autre mette sa capote, c’est gravissime! Imaginez qu’après, vous tombiez amoureuse de ce coup d’un soir. Amoureuse d’un mec à qui il a fallu mentir, c’est affreux.
    3. Je comprends Lili. Je sors souvent des trucs comme "j’aime pas les enfants". Comme je dirais "j’aime pas les chiens et les chats". Parce que je suis d’un naturel cynique, et au fond c’est nul et avec le recul je trouve ça hyper choquant. Bon, ben je le dirais plus. Enfin personne n’a sorti cette phrase ici ni ailleurs non? Et pour le coup de la grossesse qui se soigne, c’est vrai que c’est maladroit, mais on se comprend ;-) ;-)

  • #35 Hélène le 16 septembre 2007 à 18 h 17 min

    Non c’est pas maladroit Elte, je l’ai écrit en sachant ce que j’écrivais ;-) C’est un peu provocateur, en revanche, je te l’accorde ;-)

    Quant à dire "j’aime pas les enfants", je le fais de temps en temps, je n’oblige personne à penser comme moi et il ne s’agit pas d’une insulte raciste, ne confondons pas tout ;-)

    Diripouf je trouev que lorsque la capote est une portectin contre le sida elle concerne les deux partenaires et peut être achetée par l’un ou l’autre. En revanche quand il s’agit d’un moyen de contraception dans un couple, c’est autre chose. La capote a clairement deux fonctions très différentes, qui peuvent se confondre mais pas toujours

  • #36 elte le 16 septembre 2007 à 18 h 23 min

    Ouais, provocateur, d’ailleurs ça m’avait plutôt fait rire parce qu’on voit très bien via cette expression comment tu considères la grossesse :-D
    C’est pas ici qu’on va prendre des cours pour devenir politiquement correctes ;-)

  • #37 Xochitl le 16 septembre 2007 à 18 h 25 min

    D’accord avec Helene sur le fait que la femme n’a pas a utiliser l’argument de la peur de tomber enceinte pour que son partenaire accepte de mette un preservatif. En ces temps de parité il me parait normal que les deux partenaires soient egalement responsables et conscients des risques d’un premier rapport non protege !!! Couhcer avec quelqu’un est un acte suffisament intime pour qu’on puisse dire clairement a son partenaire, sans honte ni remord, qu’il faut mettre un preservatif !!! Pour finir, femmes et hommes doivent avoir des preservatifs sur eux, c’est mieux que de compter sur les autres.

  • #38 Chroniqueuse Enfumee le 16 septembre 2007 à 18 h 31 min

    Je ne crois malheureusement pas qu’à 20 ans on y pense plus qu’à 30 ! Je ne crois pas que ce soit plus rentré dans les habitudes ! Au contraire… Aujourd’hui beaucoup de jeunes pensent que le Sida on exagère, qu’aujourd’hui il y a des tas de médocs qui peuvent t’éviter de mourir… Sauf qu’aujourd’hui on en meurt encore et partout. C’est la génération des trentenaires qui est la génération capote : et qui ne devrait pas l’oublier et faire partager ça aux plus jeunes et aux ainés !

  • #39 Hélène le 16 septembre 2007 à 18 h 42 min

    Je le réalise en effet au fil des commentaires Chroniqueuse Enfumée, les plus jeunes sont les moins vigilants, finalement.

    Sois la bienvenue ;-)

    Elte je le confesse, le politiquement correct c’est pas mon truc ! ;-)

  • #40 Elte le 16 septembre 2007 à 18 h 46 min

    Je me demande pourquoi on en parle si peu du sida. Peut-être parce que ça fout les boules. Mes parents ne m’ont que très peu parlé de capote. Et pourtant ils connaissent le problème, vu que mon frère est né suite à une capote mal mise. D’ailleurs, je remercie toujours mon frère d’avoir fait mon éducation sexuelle pendant mon adolescence. Il ne s’était pas gêné pour mettre de force des capotes dans mon portefeuille alors que je n’avais que 12 ans (il en a 7 de plus que moi). Ca peut paraître bizarre de donner ça une gosse en cinquième, mais au fond il n’est jamais trop tôt pour en parler.

  • #41 Hélène le 16 septembre 2007 à 18 h 53 min

    Je suis d’accord avec toi Elte, mieux vaut en parler trop tôt que trop tard…

  • #42 Lou le 16 septembre 2007 à 18 h 55 min

    @guessemma : je te rejoins là-dessus… à un moment de ma vie, je souhaitais me faire poser un stérilet, je n’avais pas d’enfant (je n’en ai tjs pas à 30 des brouettes et ne souhaite pas en avoir). Eh bien, c’est simple : après le 2e gynéco ayant refusé de m’en poser un, j’ai téléphoné avant de me déplacer, j’ai dû poser la question à une dizaine de médecins et j’ai fini par lâcher l’affaire parce que c’était refus sur refus.
    Ma belle-soeur a dû en faire plusieurs aussi (je n’ai pas le chiffre en tête) pour en trouver une (oui, une, est-ce un hasard ?) qui la laisse décider librement et en adulte de son choix de contaception.
    Et ça m’énerve, vous pouvez pas savoir ;)

  • #43 Lou le 16 septembre 2007 à 18 h 56 min

    Pardon pour le hors-sujet. C le 2e en plus, j’ai honte ;)

  • #44 Hélène le 16 septembre 2007 à 19 h 01 min

    Ben non Lou, n’aies pas honte, c’est un sujet important ;-) Ma gynéco qui est une femme a refusé de m’en poser un aussi…

  • #45 zalapabelle le 16 septembre 2007 à 19 h 12 min

    Le pire, c’est quand le corps médical s’y met. Il y a de ça une bonne dizaine d’années, je demande à ma gynéco une ordonnance pour un test HIV parce que je suis depuis un certain temps avec mon copain (il me semble que ça se fait pourtant). Elle me répond "Pourquoi ? Vous avez eu des comportements à risques ?". J’ai halluciné. Et changé de gynéco…

  • #46 Esme le 16 septembre 2007 à 19 h 13 min

    Helene bravo pour ce sujet qui est d’utilité publique!

    pourquoi n’en parle t’on plus? je ne sais pas, comme toutes les maladies ce n’est pas vendeur, ca fait peur et en france on ne parle pas de ces choses la!
    en angleterre, on en parle plus apparemment de toutes les choses qui choquent, comme le sida, les accidents de voiture, de drogue…
    pour revenir dans le sujet, je trouve dommage que les plus jeunes prennent les pilules du lendemain comme contraceptif usuel!!!!
    je trouve qu’il est inquietant de voir des maladies sexuellement transmissibles comme la syphilis revenir au galop!
    les preservatifs devraient etre distribués gratuitement dans les lycées, les facs etc etc, les mutuelles etudiantes le font d’ailleurs! mais je trouve que c’est une question de santé publique que de distribuer des preservatifs gratuitement, il est dommage de voir des jeunes dirent: je ne me protege pas car pas les moyens!

    de plus je voudrais rajouter que la campagne qui passe actuellement sur le theme "une contaception efficace est une contraception que l’on choisit" est importante dans le sens ou il n’y a pas que la pilule et le perservatif sur le marché et que trop peu de gyneco permettent un choix reel de sa propre contraception, il suffit de voir le peu de gyneco qui pose le sterilet hormonal sur des nullipares!

    désolée d’avoir fait long…. ;-) mais le sujet m’inspire!!

  • #47 lizou le 16 septembre 2007 à 19 h 14 min

    vous affolez pas les filles, je crois que le stérilet c’est moins sur que la pilule. Petite annecdote, mon frere ramene une fille la vingtaine quand meme et elle lache à table c’est quoi un stérilet??? Mais que fait la police de la contraception!!!

  • #48 zalapabelle le 16 septembre 2007 à 19 h 18 min

    Je viens de penser à un truc. L’autre fois, une copine me parlait capote et j’avais presque envie d’essayer celles avec les picots. Pour voir si ça fait de l’effet. Ca me semble marrant ces trucs là. Mais j’imagine qu’il faut toutefois bien connaître le partenaire pour s’autoriser ce genre de petits plaisirs…

  • #49 ‘dette le 16 septembre 2007 à 19 h 19 min

    à plus de 30 ans, "ma génération" a été bombardée de campagne de prévention.. ça n’empèche pas certianes copines de mon âge, vivant une folle période de jouvence après une rupture d’avec "l’homme de leur vie", s’envoyer en l’air avec le(s) premier(s) venu sans aucune forme de protection… c’est juste une question de mentalité : suicidaire ou pas !

    Hélène et Lou, pour le stérilet, y’a pas une contre indication médicale pour les femmes qui n’ont jamais enfanté ?

    (y’a pas une toubibe dans les lecteuses ? : ) )

  • #50 lizou le 16 septembre 2007 à 19 h 19 min

    Une de mes copines m’a dit qu’elles l’avaient irrité ces capotes à picots.

  • #51 elmaya le 16 septembre 2007 à 19 h 22 min

    Je passerai sur le "la grossesse ça se soigne" qui m’a d’abord fait bondir – heureusement je me suis retenue de réagir tant que je n’avais pas lu le reste ;-) – car finalement j’ai compris ce que voulait dire Hélène. ( Cependant, Hélène, fais attention même lorsque tu veux provoquer, cette phrase peut être interprétée de tellement de façons qu’elle peut blesser beaucoup de monde…)

    Mais je voudrais revenir sur cette idée que la génération actuelle sait mieux se protéger… C’est le cas de certain(e)s, bien informé(e)s et moins complexé(e)s que nous ne l’étions à leur âge… mais pas de tous, hélas. Comme cela a été dit, ils sont souvent persuadés qu’aujourd’hui le sida se guérit ("ben oui mdame, ya la trithérapie" Oui, j’ai entendu ça en tant que prof de SVT)… Pire : aujourd’hui encore, beaucoup confondent contraception et protection, amalgamant les deux au point de penser que la pilule protège aussi des MST… (Ne parlons même pas de la pilule du lendemain…) Etape suivante : "mais si on a fait le test, on est tranquille ? " Oui, s’il a été fait deux fois, que chacun a été "sage" entre les deux et le reste ensuite … mais cette tranquillité ne concerne que le Sida. Ben oui, il existe d’autres MST assez embêtantes, voyez-vous… "Aaaaaah boooon??? mais on fait quoi, alors?"
    Consternant, non ? Et après, il faut encore expliquer les bonnes règles d’usage du préservatif…

    C’étaient des élèves de 3ème ou de seconde , il n’y a pas si longtemps…

    Alors, si le mensonge évoqué est lui aussi consternant, je le trouve moi aussi plutôt rassurant, cela prouve au moins une volonté de se protéger…et de protéger l’autre en même temps…

  • #52 Hélène le 16 septembre 2007 à 19 h 25 min

    Pfiou, c’est flippant ce que tu évoques des ados elmaya, je ne pensais pas que l’ignorance était telle !!

    ‘dette sois la bienvenue ;-)
    Le coup des contre-indications médicales est une légende qui n’a plus lieu d’être avec les stérilets de la nouvelle génération, mais que les médecins continuent à évoquer (pourquoi ??).

  • #53 guessemma le 16 septembre 2007 à 19 h 27 min

    Concernant les test VIH, j’ai été très bien accueillie, par un médecin qui m’a mise à l’aise et ne m’a pas jugée. Par contre, des amies m’ont dit que lorsqu’elles avaient fait leur test, on leur avait fait la morale. A l’une d’elle, le médecin a également dit un truc du genre "évidemment vous n’avez rien !", qu’elle a ressenti comme une insinuation très déplaisante, comme s’il lui reprochait d’être venue pour ien. Ca me fout en rogne : je me demande si ce genre d’accueil ne dissuade pas les gens d’aller se faire tester.

  • #54 Hélène le 16 septembre 2007 à 19 h 29 min

    En fait le problème c’est que les médecins sont des êtres humains, avec des émotions, des convictions, des idées, des ressentis, ce qui fausse l’attitude neutre qu’on en attendrait dans l’idéal ;-)

  • #55 guessemma le 16 septembre 2007 à 19 h 32 min

    @ Hélène : ça relève de l’obscurantisme ! Je ne fais pas de réquisitoire contre les médecins dans leur ensemble, mais c’est vrai que mon premier gynéco m’a brandi à propos du stérilet et de TOUS les autres moyens de contraception autres que la pilule des arguments aussi éclairants que "c’est dangereux" ou "c’est mal". J’en revenais pas : l’information, ça passe aussi par le gynéco, et celui-là évincais toutes mes questions, comme si j’avais encore huit ans et demie.

  • #56 Uranie le 16 septembre 2007 à 19 h 35 min

    je viens juste de passer par hasard, histoire de voir s’il y avait quekque chose aujourd’hui: eh bien je suis pas déçue, même le dimanche, tu ne te reposes pas hélène!

    bon, moi j’ai jamais eu ce genre de problème à devoir faire enfiler de force ou presque la capote; mais par contre, j’ai des copines d’exactement mon âge qui sont beaucoup moins responsable et j’avoues que je trouve ça assez effrayant. il me semble que ce n’est pas qu’une question d’éducation sexuelle par génération. je me rends compte que j’ai eu beaucoup de chance d’avoir une gynéco super qui dès le début m’a beaucoup sensibilisée aux questions d’ IST et MST: poser clairement le dialogue avec quelqu’un qui s’y connait… finalement ça m’a aidé à être plus lucide sur les risques et donc plus resposable, pour moi et pour les autres.

    en tout cas, c’est une bonne idée d’en parler ici!

  • #57 Hélène le 16 septembre 2007 à 19 h 42 min

    Uranie, guessemma, vos commentaires se rejoignent sur la question du gynéco intelligent, qui n’est pas toujours facile à trouver, hélas.

  • #58 emmanuelle h le 16 septembre 2007 à 19 h 42 min

    ce que tu dis à propos des médecins est tout à fait vrai….et certains pharmaciens ne coupent pas à la règle….se voir enguirlander par une pharmacienne quand on a trente ans et qu’on vient acheter la pilule du lendemain est un peu énervant; mais soit, peut-être a-t-elle pensé faire de la prévention.
    pour la question du stérilet, c’est vrai que c’est étrange qu’on ne le pose qu’aux femmes ayant eu des enfants; cela étant, je ne trouve pas ce moyen de contraception super, quel que soit le stérilet y compris le mirena. Et je repasse à la pilule dès que possible, trop d’inconfort et ce 15 jours par mois….n’aie donc pas forcément de regret !
    et pour en revenir aux médecins, j’attends d’eux non seulement la netralité, mais aussi de l’empathie et de la pédagogie…ce que je trouve plus chez les hommes, et surtout chez les gynécos hommes. paradoxalement, ils sont plus compréhensifs et humains, du moins ceux que j’ai croisés.

  • #59 Marie Laure le 16 septembre 2007 à 19 h 47 min

    J’avais à peu près 13/14 ans quand on a commencé à beaucoup parler du sida, alors ça ne m’a posé aucun problème les capotes, ni à mes petits amis de l’époque pour qui c’était plutôt naturel.

    Par contre vers 30 ans c’est devenu nettement plus difficile (pour les hommes).

    J’ai vaguement l’impression que les jeunes n’en parlent plus autant que nous à l’époque mais peut être me trompe-je?

    Pourtant il existe des tas de capotes rigolotes maintenant…

    (En ce qui concerne la contraception j’envisageais la ligature des trompes mais je ne sais pas si ça se fait toujours; ma mère l’a fait à 38 ans elle était ravie!)

  • #60 emmanuelle h le 16 septembre 2007 à 19 h 51 min

    pour la ligature des trompes, ça se fait toujours, mais les toubibs demandent à la femme de réfléchir, imposent des délais et autres précautions, histoire de s’assurer qu’elles ne regretteront pas .

  • #61 Hélène le 16 septembre 2007 à 19 h 54 min

    Oui et sur une nullipare, je crois que c’est illégal (la France, toujours hyper en avance sur son temps…).

  • #62 guessemma le 16 septembre 2007 à 19 h 55 min

    Je pense qu’il est possible que les "enguirlandages" des médecins et pharmaciens partent d’une bonne intention, mais je pense aussi que c’est sans effet, en tout cas sur moi. C’est humiliant (surtout devant d’autres clients), et je suis même allée chercher une fois la pilule du lendemain pour une amie qui avait trop peur de subir les foudres de sa pharmacienne… Je pense qu’on fait mieux réfléchir les gens lorsqu’on les écoute avec un peu de psychologie et qu’on essaie de comprendre la manière dont ils fonctionnent, et qu’on peut les informer calmement.

  • #63 emmanuelle h le 16 septembre 2007 à 19 h 56 min

    alors ça….quand tu penses qu’aux US, les femmes prennent une pilule qui supprime les règles, en continu quoi…et qu’en france, on attend dieu sait quoi, l’autorisation de mise en vente etc et qu’on en est réduites à bidouiller avec nos plaquettes, avec souvent un médecin qui te dit que c’est pas bien…..

  • #64 Hélène le 16 septembre 2007 à 19 h 58 min

    Bé oui, our les moeurs et la sexualité on vit un peu au Moyen Age, il faut reconnaître…

  • #65 emmanuelle h le 16 septembre 2007 à 19 h 58 min

    @guessemma : moi je me suis moins sentie humiliée que furieuse, parce que j’avais 30 ans et l’aplomb pou remettre cette femme à sa place ou la capacité à ne pas en tenir compte….mais sur des toute jeunes filles, tu imagines ?

  • #66 Esme le 16 septembre 2007 à 20 h 01 min

    Emmanuelle, la pilule US doit arriver en france en 2008!

  • #67 lizou le 16 septembre 2007 à 20 h 01 min

    Bah c’est parce que les femmes sont des ptites choses victimes de leurs hormones et donc versatiles qu’elles n’ont pas le droit à la ligature des trompes étant nullipart. et le terme nulle-ipart me plait moyen!

  • #68 emmanuelle h le 16 septembre 2007 à 20 h 01 min

    @ esme : quelle bonne nouvelle !!!!!

  • #69 Hélène le 16 septembre 2007 à 20 h 01 min

    Ben oui mais j’en connais pas d’autre lizou ;-)

  • #70 Marie Laure le 16 septembre 2007 à 20 h 01 min

    Oui ma mère, le médecin lui a conseillé d’attendre 38 ans pour être sûre qu’elle n’en voulait plus.
    Mais ça va j’ai l’âge et maintenant on peut me la faire, parce que je supporte plus la pilule (qui était bien pratique hélas) et le stérilet, implant et consort j’ai pas envie.
    La pilule après l’accouchement j’ai pris cérazette et je n’avais plus mes règles du tout (mais je crois qu’on en parle longuement dans les commentaires dans un de tes post Hélène je-ne-sais-plus-lequel-j’ai-la-flemme-de-chercher ;))

  • #71 Hélène le 16 septembre 2007 à 20 h 03 min

    Moi aussi j’ai la flemme de chercher Marie Laure ;-))

    Perso la pilule US je m’en fiche un peu, qu’est-ce que ça va changer par rapport à la mienne que je prends en continu ? Je l’achèterai un tout petit moins souvent ? Bof, c’est pas le bout du monde ;-)

  • #72 guessemma le 16 septembre 2007 à 20 h 03 min

    @ emmanuelle h : ça a du être plus qu’énervant en effet !

  • #73 Esme le 16 septembre 2007 à 20 h 05 min

    POur Emmanuelle, voila 1 extrait sur cette pilule

    Aux Etats-Unis, la Food and Drug administration vient d’agréer une pilule nommée Seasonale, qui contient trois mois de prise interrompue. Sa composition n’est autre que celle de Minidril, une pilule couramment employée dans le monde entier. Mais sous forme de plaquette à prendre pendant trois mois d’affilée (84 jours de pilule + 7 jours d’arrêt !)

  • #74 Hélène le 16 septembre 2007 à 20 h 06 min

    Ah ah, j’étais sûre que c’était un coup de ce genre, merci Esme !!

  • #75 emmanuelle h le 16 septembre 2007 à 20 h 07 min

    oui, merci beaucoup pour l’info !!!

  • #76 @nna le 16 septembre 2007 à 20 h 09 min

    Je reste stupéfaie de savoir qu’il existe encore un grand nombre de médecin à peine plus éclairé que les médecins de Molière et qui refusent un stérilet à une nullipare !?!
    Je leur ferais bouffer le rapport de l’ANAES si je pouvais !! Il date quand même d’il y a 3 ans (martinwinckler.com/articl…

    Sinon, j’aiaussi connu le "très grand faux-cul" allant jusqu’à m’affirmer qu’il était allergique au latex. Sauf que j’y avais pensé et que j’en avais aussi sans latex. Vu sa tête, j’ai compris et il a failli se retrouver dans le couloir sans ses fringues. Magnanime, je lui ai laissé 30 secondes pour se rhabiller et trouver une vraie poire…

  • #77 emmanuelle h le 16 septembre 2007 à 20 h 09 min

    et maintenant les cocottes, je vous laisse…y a rugby et je doi sme mettre en condition…..( = me faire rappeler les règles….)
    + voir la météo pour avoir une idée de la manière dont je me sape demain !!
    bonne soirée et merci pour cette conversation intéressante !!!

  • #78 Hélène le 16 septembre 2007 à 20 h 11 min

    Bonne soirée rugby emmanuelle h ;-)

  • #79 emmanuelle h le 16 septembre 2007 à 20 h 13 min

    merci…je viens d’aller jeter un coup d’oeil sur le site de martin winckler…et c’est édifiant !!!

  • #80 Marie Laure le 16 septembre 2007 à 20 h 17 min

    j’ai trouvé c’est là :

    monblogdefille.mabulle.co…

    Pas temps la flemme que ça finalement :)

  • #81 Marie Laure le 16 septembre 2007 à 20 h 17 min

    tant!!! (rouge de honte!)

  • #82 Hélène le 16 septembre 2007 à 20 h 18 min

    Merci beaucoup d’avoir fait la recherche Marie Laure ! ;-)

  • #83 Marie Laure le 16 septembre 2007 à 20 h 21 min

    de rien :) je file à table, bonne soirée!

  • #84 Esme le 16 septembre 2007 à 20 h 22 min

    C’est vriament un sujet important, je crois que la prochaine fois que je vais chez la/le gyneco j’aurais impriner l’article de Martin Winckler sur la non obligation des regles!

  • #85 Esme le 16 septembre 2007 à 20 h 23 min

    Bon Ap Marie Laure ;-)

  • #86 Seccotine le 16 septembre 2007 à 20 h 24 min

    Emmanuelle h, toutes les pilules progestatives se prennent en continu. Je prends Cérazette depuis 5 ans, c’est mon généraliste qui me l’a prescrite parce que je ne voulais plus avoir de règles, j’en suis ravie !

    Le problème, ce n’est pas la disponibilité des produits sur le marché français, c’est l’obscurantisme de beaucoup de gynécos…

    Il suffit de voir que le stérilet le plus posé est le Nova T, qui est aussi le moins efficace. Et que Diane 35/Holgyème continue à être prescrite comme une pilule.

    – Seccotine, élevée chez martinwinckler.com :o) –

    (on n’est carrément plus dans le sujet, là, si ?)

  • #87 Carrie Bradshow le 16 septembre 2007 à 20 h 33 min

    Un seul mot d’ordre : protégeons – nous bordel de merde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • #88 mebahel le 16 septembre 2007 à 20 h 51 min

    J’allais pour donner le lien
    martinwinckler.com/rubriq…
    mais je vois que c’est fait.
    Mais comme chuis têtue je refais.Parce que c’est important.

  • #89 Elte le 16 septembre 2007 à 20 h 56 min

    Cette histoire de pilule et de règle, ça m’éneeeeeerve. Comme s’il fallait absolument avoir ses règles pour nous rappeler qu’on est des nanas. Mais on s’en fout! On fait quoi? On rappelle Simone Veil?
    Quant à tous les témoignages concernant des gynécos et médecins donneurs de leçons, ça me désole. Heureusement la mienne est formidable. Je viendrai la voir avec des fleurs la prochaine fois pour la remercier d’être normal :-/

  • #90 Alice45 le 16 septembre 2007 à 21 h 03 min

    L’histoire du SIDA et des préservatifs j’en ai été abreuvé toute ma jeunesse au lycée, et même au collège et parmis les jeunes de mon âge et entourage cela fait parti de la normalité. Filles et gars achètent des capotes.
    Par contre j’ai autant peur d’une grossesse que du SIDA. Bon ca évolue je sais, en plus les scandinaves sont beaucoup plus ouverts que les francais (je vis au Danemark) mais pourtant j’aurais beaucoup de mal à aller voir un docteur pour avorter. Enfin je suis peut-être spéciale mais la grossesse est mon pire cauchemar. Merci Hélène de déculpabiliser celles qui font le choix d’avorter. Ca me tue d’entendre "Ah mais c’est trop facile d’avorter" J’aimerais les y voir! A part ca j’adore les enfants, ca n’a strictement rien à voir.Je prends la pillule mais voudrais une ligature des trompes. Ma doctoresse n’est pas contre. J’ai 27 ans, ca fait des années que j’y pense donc elle serait prête à me faire une lettre de recommandation à une gynéco. Sauf que pour être opérée il faut passer par la case psychologue et je sais que j’ai environ 90% de chance pour que ca se solde par un refus. Je sais que je devrais y aller et qui sait, peut-être que ca passerait. Si non je serais toujours à temps de faire "appel" mais ca me bloque. Ca m’insupporte de me dire qu’il va probablement falloir me battre pour que j’ai le droit de disposer de mon corps et de mon ventre comme je l’entends.

  • #91 Ashley le 16 septembre 2007 à 21 h 07 min

    Oui j’allais le dire Seccotine, Martin Winckler est mon héros. D’ailleurs pour tout savoir sur la contraception et ne pas se retrouver démunies devant le refus d’un gynéco, son bouquin Contraceptions mode d’emploi est vraiment formidable. Toutes les méthodes y sont décrites en détails et sans aucune prise de position.C’est chez J’ai lu et ça coûte 8,40€ pour celles que ça intéresse. Parce que la meilleure façon pour q’une contraception soit efficace, c’est qu’elle soit choisie en toute connaissance de cause. Et ce qui est dommage, c’est que pour avoir toutes les infos on doit faire l’effort de la chercher, souvent les médecins ne parlent que des méthodes qu’ils maîtrisent…

  • #92 alonka le 16 septembre 2007 à 21 h 11 min

    alors je suis une fille de 21 ans (c’est presque 20).
    Déja en 6 éme on nous parlait du sida et chaque année jusqu’à encore maintenant, (sans parler des concert et autre manifestation qui sont organisé pour rassembler des fond pour la recherche contre cette maladie_qui interresse justement plus la jeunesse que les autres) la pilule du lendemain c’est différent car parfois la faute et au préservatif qui craque ! (puisque le moment où on arrete de prendre son cicle de pilule et le moment où les regles surviennent… il nous reste encore quelque jours de liberté !). cette année j’ai pris au moins trois fois la pilule du lendemain et pourtant je m’étais protégé.

  • #93 Hélène le 16 septembre 2007 à 21 h 15 min

    …qu’il maîtrisent et qu’ils approuvent, médicalement ou moralement…

    Alice45 je trouve aussi totalement démentiel qu’on ne puisse faire ce qu’on veut de son propre corps, mais nous somems manifestment une minorité à penser comme ça.
    Quant à avorter, au moins ça ne tue pas comme le Sida, c’est en ce sens que je disais "la grossesse ça se soigne" ;-)

  • #94 Seccotine le 16 septembre 2007 à 21 h 20 min

    alonka, si tu prends ta pilule normalement, comme indiqué sur sa notice, en arrêtant 4 à 7 jours entre 2 plaquettes (le mieux, c’est 4), tu es protégée aussi pendant ce temps d’arrêt… donc pas besoin de pilule du lendemain.

    Ashley, on ouvre un fan-club ? :o))

  • #95 Headbanging le 16 septembre 2007 à 21 h 22 min

    C’est quand même fou ! J’avais jamais vraiment tilté sur cette expression mais maintenant que tu en parles. Les deux sont à blâmer dans l’histoire je pense, aussi bien la femme que l’homme.
    Y a pas d’mal à s’faire plaisir avec un coup d’un soir mais il faut le faire en sécurité. Certes, mettre la capote ça coupe un peu l’élan mais quand il faut, il faut (réflexion hôÔôtement philosophique) !
    Personnellement, j’ai toujours une boîte de préservatifs dans mon sac et je trouve ça normal qu’une femme en ait. Je ne vois pas pourquoi il faudrait que ce soit absolument l’homme qui fournisse…

  • #96 Diripouf le 16 septembre 2007 à 21 h 22 min

    Mouais, les filles je vous trouve un peu dures par rapport à la ligature des trompes.

    En tant que médecin, comment faire faire la différence entre une femme qui est sûre de son choix (même à 25 ans) de ne jamais vouloir d’enfant et qui n’en changera jamais… et une femme qui, suite à une rupture houleuse et une crise de nerfs (ne dîtes pas que mon exemple est ridicule, ma propre mère a voulu se faire ligaturer les trompes a 28 ans, pour changer radicalement d’avis 8 ans plus tard :), et qui va regretter amèrement son choix 10 ans plus tard ?

    Dans ces cas-là l’avis d’un psy est le bienvenu ! Mais moi dans l’absolu, je suis contre tout truc "définitif": tant que la contraception est facile est efficace, pourquoi vouloir à tout prix faire un truc sur lequel on ne pourra jamais revenir ? Je comprends tout à fait que les médecins veuillent se protéger contre ça. Il est très difficile de prévoir quelles femmes sont vraiment sûres d’elles et quelles femmes prennent une décision sans y avoir vraiment réfléchi.

    Et si vous êtes dans le même cas que Phoebe et que vous portez les enfants de votre frère, hein ? :-D

  • #97 Ashley le 16 septembre 2007 à 21 h 32 min

    Yes Seccotine, quand tu veux. Non sans blague j’admire ce mec parce qu’il arrive à rester complètement objectif sur toutes les méthodes même celles qui me semblent complètement désuètes et pas efficaces, et surtout il ne prend pas les femmes pour des idiotes qui ne peuvent qu’être passives, avaler tous les soirs la pilule qu’on leur dit d’avaler sans se poser de questions.

  • #98 Hélène le 16 septembre 2007 à 21 h 52 min

    Alonka Seccotine a tout à fait raison, les règles provoquées par l’arrêt entre deux plaquettes de pilule sont de fausses règles, il n’y a de toute façon pas d’ovulation, tu n’es pas fertile sous pilule (à part malchance exceptionnelle).

    Sans vouloir tomber dans la théorie du complot, à lire tout ça on finit par se demander si "on" n’a pas un intérêt quelquconque à ce que les femmes soient hyper mal informées et mal contraceptées…

  • #99 Ashley le 16 septembre 2007 à 21 h 59 min

    Je pense surtout que comme pour le reste, c’est une histoire de gros sous. J’ai changé de gynéco parce que j’avais l’impression qu’elle en me donnait pas ce qu’il me fallait, mais le truc que le visiteur médical qui venait de sortir de son cabinet lui avait recommandé: pilule hyper chère, médocs non remboursés pas donnés et régulièrement elle me disait "à la pharamcie s’ils ne l’ont pas c’est normal c’est tout nouveau ça vient de sortir mais c’est FOR-MI-DABLE"… Si c’était uen petite crève qui se guérit tout seul, ça m’aurait moins dérangé, mais pour la contraception j’ai pas trop le sens de l’humour

  • #100 la JD le 16 septembre 2007 à 22 h 42 min

    Je souhaite intervenir sur le pb du stérilet pour les nullipares, c’est un moyen de contraception, certes efficace, mais avec un risque important de grossesse extra-utérine qui peut entrainer une perte de fertilité. C’est la raison pour laquelle les médecins préfèrent le poser chez des femmes ayant déjà eu un enfant au cas où.

    Pour ma part, j’ai opté pour l’implant sous cutané, je trouve ce moyen de contraception génial ( sans prise de tête et sans risque de grossesse extar-utérine) car ne l’oublions pas, le préservatif protège des mst à 100% mais pas des grossesses non désiérées. Un enfant, ça se soigne, Dieu merci, mais un avortement n’est pas un geste anodin….

    Alors, soyons responsables, prenons les devant.

  • #101 la JD le 16 septembre 2007 à 22 h 44 min

    Et puis je tiens à ajouter pour les lectrices de jeunes ados, par rapport au sujet des MST, aujourd’hui, il existe un vaccin contre une MST qui entraine le cancer du col de l’utérus. Une belle avancée de la médecine.

  • #102 Claire le 16 septembre 2007 à 22 h 45 min

    Je n’ai pas le courage de tout lire mais je confirme le premier commentaire qui dit que ça n’est pas générationnel. A 24 ans, j’ai vu plusieurs mecs faire la tronche face à la capote. Je peux vous dire que ça m’a bien refroidit. Qui dit mec ne voulant pas mettre de capote pour moi, dit mec n’ayant pas voulu mettre de capote pour les précédentes.
    J’ai une copine qui ont déjà couché avec son mec sans aucun moyen de contraception et même après qu’on lui ai remonté les bretelles, elle a recommencé… Peut-être que la bétise c’est contagieux ?

  • #103 Hélène le 16 septembre 2007 à 22 h 48 min

    Ta dernière phrase m’a bien fait rire Claire ;-))

  • #104 Mademoiselle Coco le 16 septembre 2007 à 23 h 00 min

    Je reviens sur ce que tu disais Hélène, sur le fait que prétendre vouloir le préservatif juste pour les risques de grossesse faisait (je raccourcis) des adultes irresponsables : je suis entièrement d’accord. Sauf que pour un one-night stand, je n’ai aucune envie d’oeuvrer au bien de l’humanité en éduquant un adolescent attardé tête-brûlée. Et que je ne compte pas faire d’un mec qui refuse le préservatif un prince charmant. Si on doit même éduquer les mecs avec qui on passe juste une nuit, mais où va-t-on ? ;-)

  • #105 Alice45 le 16 septembre 2007 à 23 h 08 min

    Diripouf, je suis SÛRE de ma décision: je ne veux pas de grossesse. Point barre. Et quand bien même d’autres femmes pourraient changer d’avis cela n’est pas une excuse. On se fait pas ligaturer par plaisir alors si on le fait c’est qu’on a quand même réfléchi à la question. Et si on change d’avis c’est notre problème et on en prend la responsabilité puisqu’on a voulu cette opération en connaissant les conséquences. Mais c’est vrai que les femmes sont si écervellées(et en plus je suis naturellement blonde alors je fais pas un dessin a tel point que maintenant je me colore) qu’il faut bien que ces messieurs les médecins décident pour elles.

  • #106 alonka le 17 septembre 2007 à 0 h 08 min

    Merci à vous Seccotine et Hélene, je ne savais pas ça. En tout cas j’ai peur de "la malchance exeptionnelle". Mais bon faut que je me fasse à l’idée que je peux faire sans preservatif ce laps de temps sans "attraper" un bébé (le dépistage est fait faut pas s’inquetter).

  • #107 Diripouf le 17 septembre 2007 à 0 h 21 min

    Alice45: ne crois-tu pas qu’il vaut mieux opter pour l’option stérilet ?

    Pour toi qui es sûre à 100%, ça ne change rien par rapport à la ligature des trompes, mais pour les 1% de femmes qui changeront d’avis, ça permet de ne pas trop rendre le truc dramatique… non ?

    C’est rigolo parce que ça me touche particulièrement vu que ma mère m’a toujours dit que si sa gynéco lui avait ligaturé les trompes comme elle l’avait suppliée, ben… je serais pas là. Elle était vraiment persuadée de pas en vouloir. Bien évidemment, elle s’était plantée et n’avait pas dû y réfléchir correctement (elle fait donc partie des 1% de femmes dont je parlais plus haut), mais il faut aussi penser à celles qui changeront peut-être d’avis. Il y en a toujours… (et ce n’est pas être condescendante que de dire ça, mais juste être réaliste)

  • #108 Mayu le 17 septembre 2007 à 0 h 55 min

    @Hélène : "Sans vouloir tomber dans la théorie du complot, à lire tout ça on finit par se demander si "on" n’a pas un intérêt quelconque à ce que les femmes soient hyper mal informées et mal contraceptées…"

    Evidemment, voyons, c’est un complot interplanétaire fomenté par …



    …………………………………………………………………………LES ENFANTS!!!

    mouahahahahaahahahhaha

    ils sont diaboliques (pardon, j’ai rien dit, je sors, personne ne m’a vue)

  • #109 anis* le 17 septembre 2007 à 0 h 56 min

    bonjour
    j’ai presque tout lu ; et le commentaire d’Alonka m’a fait réagir .
    Elle a 21 ans, et on lui a parlé sida et contraception depuis la 6ème ; donc, ça fait 10 ans .
    Et elle prends la pilule du lendemain entre 2 plaquettes !!
    Donc, pendant 10 ans, on lui a expliqué quoi, si elle ne sait pas qu’elle n’a pas d’ovulation avec la pilule !!!

    C’est fou !! entre les profs et les medecins qui lui ont prescrit la pilule, qui lui a un jour expliqué !!!?

    A part ça, la capote ne protège pas à 100% . Vous avez toutes vu Friends, donc vous êtes au courant .
    Quand j’ai vu cet épisode ( Ross : " 97% ! Quoi ! mais ça devrait être ecrit en gros sur la boite !!"), je peux vous dire que les 2 hommes dans la pièce ont fait une drole de tête ; eux non plus ne le savait pas !

  • #110 mymiep le 17 septembre 2007 à 2 h 20 min

    Ouffff j’ai tout lu!!!

    concernant la remarque "jamais vu de fille refuser le préservatif quand un mec le proposait". Il y a effectivement question à se poser.

    Je me demande si ce n’est pas tout simplement une question d’hormones. Oui car les hommes sont parfois attents de connardite aïgue dès qu’il est question de fesses.
    A mon avis, ceux qui refusent la capote sont entièrement guidé par (on m’excuse l’expression) leur poireau. Or une femme garde sa lucidité même dans un des rares moments de la vie où on peut se permettre de "perdre la tête". Est-ce que ça voudrait dire que les femmes attachent moins d’importance au plaisir (je rejoins ainsi celles qui disent ne pas aimer le plastoc j’en fait partie mais je fais avec)? Pas du tout. Simplement avoir quelques minutes de bonheur et savoir d’avance que suivront des jours et des jours d’angoisse ben ça, ça n’existe que chez les femmes donc je pense encore une fois qu’il s’agit d’un histoire d’hormones et non desinformation (ils ont les mêmes yeux et les mêmes oreilles non?). Ca ne résoud pas le problème il est vrai

  • #111 Kilis Sex Symbol le 17 septembre 2007 à 8 h 33 min

    Bon, alors concernant le préservatif comme contraception : la pilule, on a beau dire, mais ça ne va pas à tout le monde.

    Personnellement, elle ne me fait pas prendre de poids (à la limite, je veux bien me mettre au régime brocoli – poisson vapeur si on me promet que c’est son unique effet secondaire). En revanche, elle me met la libido en berne et cause d’abominables contractions au 1e stimulus sexuel. Alors, honnêtement, je préfère prendre le risque que le mec débande, au moins, ça ne lui fait mal qu’à son égo (et de toutes façons, l’avait qu’à s’entrainer).

    Après, je ne suis pas non plus OBLIGEE d’avoir recours au préservatif comme contraception, je suis infertile. Mais bon, dans ce domaine, le risque 0 n’existe pas, je me protège.

    En revanche je comprends fort bien qu’une femme célibataire de longue date n’aie pas envie de s’embêter à prendre la pilule : c’est cher, plus elles sont confortables plus elles sont contraignantes, et ce n’est pas exempt d’effets secondaires. Et puis l’abstinence, c’est efficace comme contraception (j’allais blasphémer, alors je ne mets pas d’alinéa, mais vous aurez compris ;-))

  • #112 Laurence Singapour le 17 septembre 2007 à 9 h 22 min

    Il est "chaud" ton sujet, Hélène! J’ai un peu hésité avant de commenter de peur d’être mal comprise…Bon sans vouloir la jouer moralisatrice ou sainte nitouche, les "coups d’un soir" bof, cela n’a jamais été mon truc. Ceci dit je ne blâmerais pas les filles qui, dans ces circonstances optent pour l’option "je ne prends pas la pilule" (même si ce n’est pas vrai) pour être sûre que son partenaire accepte de mettre un préservatif. Je déteste le mensonge et dans le meilleur des mondes on est bien d’accord que les hommes devraient être les premiers intéressés par une protection efficace contre SIDA et autres…Mais là je comprends la Realpolitik des femmes. Le but, c’est de ne pas prendre de risque inutile et dans ce domaine je dirais que la fin justifie les moyens. Il y a bien deux alternatives: ou je raconte n’importe quoi pourvu que l’homme se protège, ou je lui dis de prendre la porte…Alors cela dépend des bien des facteurs (a priori la fille avait aussi envie de ce "coup d’un soir"…beurk, j’aime pas cette expression) alors c’est à elle de voir.
    Tous ces sujets sont très délicats…Je me souviens d’un début d’histoire d’amour…et les copines qui commentaient "Vous vous protégez au moins?? vous allez faire le test du SIDA j’espère??". Je le prenais assez mal même si oui, elles avaient sans doute raison…

  • #113 Hélène le 17 septembre 2007 à 9 h 40 min

    Là Laurence j’avoue que je ne comprends pas tse réticences :au début d’une histoire damour, exactement comme pour un coup d’un soir, il faut se protéger.
    Puis faire le test.
    Ca devrait être passé dans les moeurs maintenant, c’est la réalité !

    mymiep je crois que c’est toi qui a raison, au bout du compte, les mecs sont juste plus cons que les filles quand il s’agit de fesses (dans d’autres cas aussi, note ;-))…

    Mayu j’ai bien rigolé avec ton commentaire ;-))

    Diripouf je crois qu’on devrait laisser alonka tranquille avec ça non ? C’est sa vie, elle fait ce qu’elle veut ;-)

  • #114 cornélie le 17 septembre 2007 à 9 h 59 min

    Salut à toutes!

    Une petite info:

    Aux USA, le FDA vient d’approuver une autre pilule contraceptive en prise continue (sans aucun arrêt, pas comme SEASONAL ) qui supprime les règles, elle s’appelle LYBREL.

    J’ai lu quelque part qu’ils avaient finalement réalisé que:  » les femmes étaient moins efficaces au travail pendant leurs règles!  » ( Sûrement une réflexion d’hommes! )

    Et elle n’est pas encore commercialisée en France.

  • #115 Hélène le 17 septembre 2007 à 10 h 04 min

    Voui cornélie, on en a parlé plus haut, c’est l’équivalent de Minidril sauf qu’il y a plus de comprimés ;-)

    Perso je prends la pilule en continu depuis des années, au lieu de m’arrêter quelques jours j’enchaîne sur la plaquette suivante, subir encore des règles au 3ème millénaire je trouve ça démentiel ;-)

  • #116 virgulle le 17 septembre 2007 à 10 h 17 min

    Oh la la Laurence …. je ne vois pas de différence entre coup d’un soir et coup de coeur : franchement le risque est 100% le même ! aimer quelqu’un n’empêche pas que celui si soit séropositif !
    Dans ma douce jeunesse , je suis tombée sur un garçon charmant qui pour des raisons anatomiques ( avantageuses ) ne rentrait pas dans un préservatif de base (c’est vrai car j’ai essayé de lui en mettre un cette nuit là ) : je lui ai fait le coup de la pilule et il m’a répondu avec un large sourire : "ben c’est pas grave alors je te sodomise , j’adore ça "……… un grand moment de solitude à 4 heures du matin, un garçon de bonne famille certe mais qui était alcoolisé ! Heureusement que j’ai réussi à gérer : dans le genre pour éviter le sida , j’étais mal !

  • #117 méli le 17 septembre 2007 à 10 h 23 min

    je suis d’accord les règles ça nous ruine une semaine par mois ! en plus moi je deviens excécrable…la dernière fois j’ai presque pleurer de rage car MONSIEUR ne voulait pas mettre la table à l’instant "T" où je lui avait demandé….j’ai trop honte…

  • #118 PrincesseStrudel le 17 septembre 2007 à 10 h 41 min

    J’ai eu la chance de toujours tomber sur des mecs réglos qui n’ont jamais refusé de mettre un préservatif. Je n’ai pas eu à insister ou à chercher un "prétexte", il n’y a pas eu non plus de discussion style "mais tu ne me fais pas confiance". C’était comme ca, c’est tout.
    Aujourd’hui j’ai une boîte de préservatifs à la maison. Certe, elle est intacte, certes, je n’ai pas de rapports sexuels depuis… heu, très (trop? ;+) ) longtemps, ni de perspective immédiate d’en avoir (je ne suis pas trop fan des histoires d’une nuit, et n’ai pas de relation fixe), mais…
    Mais je préfère avoir ce qu’il faut "au cas où". Il me semble que ca fait partie de l’attirail normal d’un(e) adulte célibataire, homme ou femme. Et on évite ainsi la situation délicate où on est engagé dans des préliminaires torrides et où votre partenaire vous dit "j’ai rien" et où, dans le feu de l’action, on pourrait se dire que "oh, pour cette fois…".
    Quant aux filles qui refusent le préservatif, oui, il y en a. Un copain me racontait une fois avoir couché sans protection avec son amie du moment parce qu’elle "n’aime pas le préservatif". Quant à mon ex, son amie actuelle ne prend pas la pilule, n’a ni stérilet ni autre… Et lui débande avec capote, en plus elle, elle n’aime pas ca. Du coup ils font ca sans filet et lui me dit, benêt "elle connaît les jours". Tsss… (PS: oui, mon ex me raconte volontiers sa vie sexuelle…).

  • #119 Alice45 le 17 septembre 2007 à 10 h 42 min

    Diripouf, l’adoption ca existe. Et encore une fois si certaines changent d’avis elles doivent en prendre la responsabilité. Il n’a jamais été question de stérilisation forcée dans mes propos si je ne m’abuse. Et merci de m’imposer ton mode de contraception préféré. Et ce sans me connaître. Mais je ne suis pas toi et un truc en cuivre dans mon corps non merci, pas pour moi.

    Pour revenir au préservatif et bien si, j’avaios une copine qui rechignait à en mettre,enfin à en faire mettre, même la 1ere fois. mais c’est vrai c’est rare. On était toutes à la sermonner.

  • #120 kisumarac le 17 septembre 2007 à 10 h 48 min

    Bon, je pense qu’il y a une tranche d’age qui a était pas mal informée, mais ça dépendait aussi des profs de SVT, car ce sont eux, souvent, qui organisaient les après-midi prévention. J’ai 25 ans, et au college, j’ai eu à part le cours de SVT parlant "reproduction" et autres, deux "cours" fait par des intervenants exterieurs. Le première, sur les moyens de contraception, et la deuxième, sur le Sida et les MST.
    Ma soeur, qui a 6 ans de moins que moi, a fréquenté le même lycée, mais n’a pas du tout eu cette même chance que moi. Du coup, je lui ai fait son éducation de ce coté là !
    Sinon, quand j’ai connu mon homme, nous n’avions pas eu de relation sexuelles avec une autre personne avant, mais ça a quand même été préservatif, puis test HIV, car ne l’oublions pas, cela peut aussi se transmettre par des transfusions sanguines. (je ne veux pas entrainer de psychose, mais bon, mon homme ayant fait des séjours à l’hopital, mieux vaut être sûrs à 100%).J’ai fait moi aussi le test, et je ne l’ai pas du tout pris comme un manque de confiance !

    Sinon, côté contraceptifs, à part l’abstinance (100% efficace ; lol !!), la pillule, le sterilet, le preservatif, il y a aussi l’implant, le patch et l’anneau vaginal. Et je trouve qu’on ne parle pas assez de ces 3 derniers moyens.

  • #121 alex le 17 septembre 2007 à 11 h 06 min

    Oui c’est vrai qu’on en parle pas assez, moi j’aime pas la pilule (elle me fait pas d’effet particulier mais le simple fait de l’avaler me dégoute ! lol) du coup ma gynéco m’avait pas proposé autre chose mais de moi même je l’ai fais et elle est assez ouverte, elle m’a donné les avantages et inconvéniants et j’ai essayé… l’implant n’a pas fonctionné j’ai du l’enlever et actuellement c’est patch et c’est super !
    Pour en revenir à nos moutons je trouve ça dingue que ça soit si laborieux d’enfiler une capote au moment venu, et pourtant ça arrive très souvent, même à la meilleure d’entre nous… :(

  • #122 Seccotine le 17 septembre 2007 à 11 h 58 min

    PrincesseStrudel, fais gaffe, les préservatifs, c’est périssable. :o)

    Même sans les utiliser, pense à changer de boîte de temps en temps, parce qu’un préservatif poreux, c’est pas le top de l’efficacité…

  • #123 Fran le 17 septembre 2007 à 12 h 18 min

    BOnjour à Toutes !!
    A ce que je lis, Hélène a encore une fois un sujet qui nous fait écrire.
    Perso j’ai pas eu bcp de partenaires sexuels, j’ai eu mon premier Amour à 17 ans et j’en ai 30. J’avoue j’en ai eu 4. Mais à chaque fois, les premiers rapports se font avec capote puis Test HIV. Biensur ya des fois où la capote me gene parce que ça coupe l’entrain entre les préliminaires et le coit alors pour le coup on pratique à l’ancienne ( retrait ) ou alors on reprend du début si Chéri n’a pas débandé.
    Je partage l’avis de certaines quant à l’éducation sexuelle.Ca peche pas mal coté Education Nationale. Perso j’ai eu ces fameux cours en SVT mais mon petit frangin de 9 ans de moins que moi et bien j’ai dû la lui faire son "éducation sexuelle" et franchement ce n’etait pas drole du tout.
    Concernant la pillule, je ne sais pas vous mais me concernant à chaque fois que je la reprends j’ai une baisse de libido. Ma gyné me propose le sterilet qui coupe les règles, parce que moi non plus j’aime pas les avoir. Maintenant reste plus qu’à savoir si cela va faire cuter ma libido ou pas …. pas envie de me transformer en nonne et de voir mon mec foutre le camp ( oui je fais aussi partie de ces gens qui pensent que le sexe fonde un couple à 50%)
    Bisous Bisous

  • #124 Marion le 17 septembre 2007 à 13 h 12 min

    Bon, je viens de lire une grande partie des com sur ce sujet intéressant.
    Perso, je crois n’avoir jamais rencontré un homme qui voulait pas mettre de préservatif.
    Pour le sujet de la pilule, je suis beaucoup moins emballée que certaines sur la question. Je ne la prends pas, par choix ( et pourtant je suis + que consciente de la nécessité de se protéger). En effet, c’est 100% anti-naturel, cela interrompt le cycle naturel hormonal féminin, en recréee un artificiel et c’est mauvais pour notre système cardio-vasculaire, en particulier pour les fumeuses (même les faiblement dosées), et a peut être des effets à + long terme.
    Alors, de là à adopter une pilule qui supprime totalement les règles? Ca me fait bondir !
    Pour conclure, c’est très, très important de se protéger (à mon sens (c/ les MST et la grossesse non désirée), mais également de trouver SA méthode de contraception qui nous convient. Pour moi, ce n’est pas la pilule, on l’aura compris (encore moins le stérilet).

  • #125 Hélène le 17 septembre 2007 à 13 h 27 min

    Mais personne ne te force Marion, comme tu dis, chacune sa méthode ;-)

  • #126 PrincesseStrudel le 17 septembre 2007 à 13 h 30 min

    @ Seccotine: oui oui, ca j’y fais gaffe, et voilà trois fois (ou quatre?) que je renouvelle mon stock. Hop, on jette une boîte neuve, hop, on en rejette une… :+)
    J’ai vécu la rupture de capote (heureusement que c’était avec mon copain, mais on n’avait pas encore passé le cap du test, bonjour l’angoisse) avec pilule du lendemain, et plus jamais je ne pourrai retraverser cette peur panique. Du coup, je suis limite parano. Les préservatifs dans le tiroir de ma chambre c’est vraiment "en cas d’urgence et de folle envie vraiment incontrôlable" parce qu’avec le méga choc de la rupture de capote (pourtant je m’en sers depuis dix ans, je connais les précautions à prendre, etc), en plus DEUX FOIS d’affilée, je me dis qu’à l’avenir ce sera "on attend le délai, on teste, et on fait l’amour APRES".

    Pour la contraception, j’ai pris la pilule assez tôt, l’ai arrêtée après un an d’abstinence sexuelle (ca ne me dérangeait pas de la prendre, mais puisque je n’ai plus besoin de contraception pour le moment…), et depuis, je vis sans. Je reste méfiante sur le stérilet (je garde en mémoire les risques de stérilité suite aux infections ilencieuses, même si j’ai conscience que le stérilet a évolué), trouve le diaphragme et les spermicides trop peu sûrs, le patch ca ne m’emballe pas. Donc, le jour où j’ai de nouveau besoin d’une contraception (je n’aime pas les préservatifs, au passage, donc une fois que la relation est stable et les tests faits, je saute de joie), ce sera re-pilule ou implant.

  • #127 Marion le 17 septembre 2007 à 13 h 32 min

    ;o) @ Hélène
    Je pense que cela me fait réagir car je ne comprends pas qu’il n’y ait pas + de femmes qui pensent comme moi. Ca doit être ça. Bon je vais aller manger un morceau. Excellent après-midi à toutes.

    Marion

  • #128 Alice le 17 septembre 2007 à 14 h 52 min

    Je ne suis pas trop d’accord quand tu dis que les filles de 20 ans ont moins de problèmes avec ça. Moi j’ai 30 ans et lorsque j’étais au collége, on nous faisait beaucoup de prévention, ce qui fait qu’on avait vraiment la trouille de se chopper le sida, et notre génération fait quand même attention à ça. Par contre les petits jeunes d’aujourd’hui semblent n’avoir peur de rien, et dans les statistiques, il ressort qu’ils n’utilisent pas systématiquement et régulièrement des préservatifs, et il n’y a jamais eu autant de grossesses non désirées chez les très jeunes filles (donc pas d’utilisation du préservatif non plus). C’est désolant qu’ils ne se rendent pas compte de la gravité de la situation.

  • #129 Hélène le 17 septembre 2007 à 15 h 19 min

    C’est vrai Alice, en fait je me suis trompée de 6 ou 7 ans, chez les plus jeunes ça a l’air assez inquiétant !

  • #130 ‘dette le 17 septembre 2007 à 15 h 51 min

    hihi merci Hélène, tu veilles au grain : )

  • #131 Diripouf le 17 septembre 2007 à 16 h 02 min

    J’ai du mal m’exprimer, je ne cherchais pas à te convaincre de quoi que ce soit Alice45 ! Je ne cherche pas à imposer un mode de contraception à tout le monde ! Et…

    Ouh là là, bon, j’ai l’impression que je m’enfonce alors qu’à la base je suis partisane du chacun fait ce qu’il veut – mais ce genre de sujet est trop sensible. Laissons tomber.

  • #132 Nrv le 17 septembre 2007 à 17 h 52 min

    Ca m’est arrivé une fois de tomber sur un mec qui a refusé de mettre un préservatif et connement j’ai accepté le rapport, alors que comme le dit Hélène j’aurais du claquer la porte, le fait est que j’ai eu de la chance, car suite à ce rapport, j’ai fait le test hiv (2 fois à 3 mois d’interval) et j’étais clean. Et oui dans mon inconscience j’ai été suffisament lucide pour faire le test, et effectivement c’est difficile à vivre (l’attente, l’angoisse etc…). Cela m’a servi de leçon et même si ce cas là (refus du mec) ne s’est plus reproduit, il m’est arrivé d’être en "panne" de préservatif, ni moi, ni l’homme n’avions de quoi nous couvrir et bien nous nous sommes abstenus, et là fois d’après nous en avions tous les 2 :o)
    Parce que oui je pense que ce n’est pas l’affaire de l’homme ou de la femme mais des 2 !
    Pour en revenir à mon inconscience, le pire dans l’affaire c’est que j’étais sûr de moi, et que bêtement j’ai pensé que lui devait être clean comme moi je l’étais….
    En tout cas merci pour ce sujet Hélène

  • #133 Celine Q le 17 septembre 2007 à 19 h 25 min

    Juste un petit mot pour encourager les filles à acheter du latex (sans faire de pub ! bien entendue)
    Durex a lancé une gamme très sympa et originale (gel, vibro et cappppottttessss), donc lachez vous acheter acheter.
    en premier : pour vous proteger (c’est trop con de choper des merdes avec un mec que l’on est pas certaine de revoir (des fois c’est d’ailleurs mieux ainsi))
    en deux : pour le fun (en parapharmacie, personne ne vous regarde ou alors avec un sourire, l’air de dire, moi aussi je les utilise….

  • #134 alonka le 17 septembre 2007 à 19 h 26 min

    Si si ma gynécologue m’a dit que c’est des fausses regles! mais elle m’en a parlé dans le sens où c’est pas si grave si on enchaine deux plaquettes d’affilé. C’est moi qui n’a pas fait de liens que si c’est des fausses regles c’est une fausse ovulation… enfin je croyais qu’il y en avais une mais elle été modifié. Mais hier j’ai compri que non.

  • #135 Hélène le 17 septembre 2007 à 19 h 32 min

    Ca n’empêche pas que les accidents de pilule existent, alonka, mais c’set très rare et la semaine d’arrêt ne provoque pas d’ovulation lorsque la pilule est prise comme il faut.

    Celine Q sois la bienvenue !

    Nrv je t’en prie, contente de te voir ;-)

    Diripouf c’est vrai qe le sujet de la contraception est hyper sensible, je me demande si c’est parce qu’il touche à l’intime et à la sexualité, ou à la reproduction ? Sans doute un peu des deux.

  • #136 Diripouf le 17 septembre 2007 à 20 h 51 min

    Hélène -> n’oublies pas l’adresse de Garance hein :)

  • #137 marion le 17 septembre 2007 à 23 h 02 min

    Un mec qui a du mal à se passer de capote déjà, ça craint.
    Je n’ai jamais eu à prétendre ne pas prendre de contraceptif pour persuader les hommes avec qui j’ai eu des relations, et quand ils avaient l’hypocrisie de dire "ouais mais je suis sûr, t’auras pas de pb avec moi", j’aimais répondre "c’est bien, mais moi ? tu es sûr de moi ? Qui sait où je suis allée traîner ?" :op
    CA sélectionne, croyez moi :op
    Et pour celles qui pensent que la pilule c’est bad et le stérilet encore pire, je ne leur souhaite pas de vivre les 5 ans de troubles gynéco que j’ai subis, à vous dégoûter d’avoir vos règles ! Il faut juste laisser chacune faire comme elle le sent, dans sa tête et dans son coprs ;)

  • #138 Alice45 le 18 septembre 2007 à 0 h 24 min

    Y’a pas de mal Diripouf. C’est vrai que c’est un sujet sensible. Et puis je sais bien que tu n’imposes rien (la preuve, je me suis pas fait poser un stérilet dans la journée :-) ) et par écrit on n’a pas non plus le ton de l’interlocuteur et pour des sujets aussi sensibles on peut facilement partir en malentendus.

    je ne sasi plus qui a parlé des 97% de fiabilité des préservatifs. Ca ca m’a toujours fait peur c’est pourquoi l’association pillule-préservatif me semble plus sûre. Mais ca, on ne nous l’a pas dit au lycée pendant les campagnes de prévention. Le préservatif c’était sûr à 100%. Enfin on n’est pas si bête quand on est ado. On a été plusieurs à émettre cette hypothèse. Et bien sur toutes les campagnes qu’on a eues je ne me rappelle que d’un seul docteur qui nous ait dit qu’en effet le préservatif c’est pas sûr à 100%. Je trouve ca grave.

  • #139 Kezac le 18 septembre 2007 à 8 h 22 min

    Tout à fait d’accord !
    Ceci dit, et dans un autre ordre d’idées, il y a d’autres choses qui me révoltent en 2007.
    Comme par exemple que l’on gaspille l’eau courante parce qu’on a la chance de vivre en pays développé – mon énième coup de gueule contre les gens qui ne coupent pas l’eau du robinet en se brossant les dents et qui pleurent les pauvres arbres abattus par les méchants fabricants de papier… Un peu de cohérence, que diable !!

  • #140 Hélène le 18 septembre 2007 à 9 h 43 min

    Bienvenue à toi Kezac !

    Marion je trouve aussi que renvoyer le mec à sa bêtise en lui disant « ben et moi, qu’est-ce qui te prouve que j’ai rien ? » est très bien ;-) Pas sûr qu’il soit toujours en état d’enfiler une capote après ça, mais au moins le tri est fait ;-))

  • #141 Chris le 18 septembre 2007 à 10 h 10 min

    "la grossesse ça se soigne"
    …. ??? ….

    de mieux en mieux ici !

  • #142 Fran le 18 septembre 2007 à 11 h 23 min

    Oh je croyais que la discussion était close ici.
    J’avoue Hélène que tu nous as toutes lancées dans le sujet : sexo-contraception
    Perso je me suis fais poser un stérilet hier, parce que comme cela a été dit plus haut des accidents de pillule ça arrive surtout quand on oublie comme moi ( une à 2 fois par plaquette ) résultat, suis tombée enceinte. Fallait bien que cela arrive 12 ans que je l prenais en l’oubliant. C’en est suivie une fausse couche alors auj, pour éviter grossesse non désirée et baisse de libido, j’ai opté pour la pose d’un stérilet. J’en voulais qui me coupe ls règles mais ma gynéco m’a répondu que cela couperait aussi ma libido. Alors ouais suis une fille comme ça, j’ai opté pour avoir mes règles :))

  • #143 Macri le 18 septembre 2007 à 12 h 09 min

    Bonjour à toutes!

    Ah Hélène ton sujet est vraiment bien trouvé! Ca fait trés peur de voir ces petits jeunes complétement inconscients aujourd’hui alors que moi (et bien d’autre de ma génération) j’ai toujours vécut avec une certaine angoisse chaque nouvelle rencontre, hantée par le spectre du SIDA (celui de la grossesse aussi, mais moins, on n’en meurt pas…)… en quelques années, l’information et la prévention ont regressés…

    Sinon à propos de contraception, j’ai fait des découvertes il y a quelques temps et je me suis rendue compte à quel point j’étais mal informée (à 31 ans, la honte…) !!!!

    Je suis tombée sur le site de Martin Winckler martinwinckler.com/rubriq… et j’ai découvert tout un nouveau monde!

    Depuis mon adolescence, je n’aime pas la pillule, mais, étant donné que mon gynéco m’avait dit que le stérilet ne pouvait être posé que pour des femmes ayant eu des enfant, je m’étais résolue à prendre la pilule … avec de nombreux oublis (pas étonnant, elle ne me convient pas, je ne l’aime pas et un truc aussi régulier, c’est forcé je finis par l’oublier …).

    J’ai profité de toutes mes périodes de célibat pour ne plus la prendre et au final, je faisais un vrai sacrifice pour l’homme en la prenant ….

    Et j’ai découvert qu’il y avait autre chose que la pillule + préservatif !! Maintenant, il est un peu "tard" : nous voudrions un enfant d’ici un ou deux ans, donc je préférais ne pas me faire poser un sterilet pour femme nullipare pour si peu de temps et mon gynéco m’a conseillé l’anneau vaginal Nuvaring!

    Et c’est exactement ce qui me convient: on le pose et on est tranquille pour 3 ou 4 semaines (suivant si on veut ou non des régles), le pied!!!! Pas d’oubli, on ne le sent pas … l’idéal! (sauf qu’il est pas remboursé, mais je veux bien payer cher pour mon confort de contraception…)

    Voilà, j’ai un peu contourné le sujet principal, mais je voulais illustrer avec mon cas à quel point on est mal informé(e)s malgré tout … je trouve que la contraception en France et l’information qui va avec n’est vraiment pas assez développée … découvrir à 31 ans qu’il y a autre chose que la pillule, c’est grave …

  • #144 Kisumarac le 18 septembre 2007 à 15 h 02 min

    Fran (et les autres ;-) , je ne sais pas si tu liras ce message, mais pour les étourdies, où celle qui bougent pas mal, il y a l’anneau vaginal : c’est le même principe que la pillule, sauf que tu l’insères, puis tu le gardes 3 à 4 semaines. Et 7 jours après, tu en remets un nouveau ! Cela doit faire 2-3 ans que ça existe, et en fait, c’est mon mari qui m’en a parlé. Sinon, j’avoue que je ne savais pas que ça existait.

  • #145 Hélène le 18 septembre 2007 à 18 h 42 min

    Il paraît que l’anneau est très bien en effet, on n’en parle pas assez.

    Dans le Elle de cette semaine il y a un petit article sur le fait de choisir sa contraception, c’est pas trop tôt !

  • #146 Mlle Crapaud le 18 septembre 2007 à 18 h 44 min

    J’aime beauocup ce post …
    Comme toi j’aurais envie de rager et de rouer l’homme de coups. Tout ce qu’il mérite, ce rustre. Mais en même temps je me rappelle d’une copine qui, totalement bourrée, avait dormi chez un ex à elle qui savait très bien qu’elle n’était pas sous pilule. Ils ont couché ensemble : elle, bourrée, sans savoir le moins du monde ce qu’lele faisait, et lui, clean, sans enfiler de préservatifs. Bah le lendemain, il l’a engueulée (je précise, aprce qu’on peut dire qu’on est responsable de son corps tout le temps, que le gars en question était un salopard qui a su profiter d’elle puis la jeter comme une merde ensuite),il lui a dmeandé texto : "Pourquoi tu n’as pas de préservatif sur toi ?"
    Le problème c’est que nous filles on doit penser chaque jour à la même heure à la même pilule pour éviter certains désagréments, mais on doit AUSSI penser au petit bout de latex qui évite d’autres désagréments.
    Enfin bon, ça n’a pas grand chose à voir, ça m’y a fait penser, petit coup de colère. Bisous Hélène

  • #147 Hélène le 19 septembre 2007 à 10 h 06 min

    J’adore, j’imagine la tête du type après ta phrase : "j’ai peut être couché avec tout le quartier " ;-))

  • #148 Hélène le 19 septembre 2007 à 10 h 10 min

    Ah, oui mais là c’est la fille qui n’est pas bien maline si elle reste quand même, il y a des limites ;-))

  • #149 Coraline le 19 septembre 2007 à 9 h 56 min

    Je n’ai jamais sorti cette excuse de "je peux pas je prends pas la pilule", aux mecs qui ne rechignaient à enfiler le bout de plastoc, je n’hésitais à leur rétorquer "Mais tu sais pas où j’ai traîné moi, j’ai peut être couché avec tout le quartier !!!"
    J’admets, plus jeune, j’ai été une ou deux fois bien inconsciente et le stress après a suffit à me calmer à jamais !
    Quant à la contraception, je suis passée il y a quelques mois à l’anneau et c’est franchement bien pratique pour l’étourdie que je suis ;-))

  • #150 Coraline le 19 septembre 2007 à 10 h 10 min

    Honnêtement Hélène, certains mecs sont très très très cons et sont encore prêts après ça à "tenter le coup" !

  • #151 sarahjp le 19 septembre 2007 à 19 h 10 min

    Je passe parfois sur ce blog que je trouve en général très bien.
    Aujourd’hui, en lisant ce vieux billet, j’ai failli hurler en lisant la remarque « la grossesse se soigne ».
    J’ai voulu tout de suite descendre laisser un commentaire virulent voire violent. Puis j’ai survolé les commentaires et vu que le sujet a été déjà traité. Inutile d’en rajouter.
    Mais je veux te dire Hélène, que ton blog est bien, drôle, tu laisses la parole à tes amies, tes sujets sont variés. Tu n’as pas besoin de faire parfois des remarques aussi inutiles que (pardonne moi) bêtes.
    C’est à se demander si ce genre de débat n’est volontairement créé que pour augmenter le nombre de commentaires.
    Je pense que tu vaux mieux que ça.

  • #152 Catherine-de-Nice le 19 septembre 2007 à 22 h 05 min

    Il me semble au contraire important d’en rajouter, sarahjp : le billet fait évidemment allusion à une grossesse non désirée, puisque l’évoquer suffit à faire utiliser un préservatif. Et oui, heureusement, une grossesse non désirée, ça se soigne.

    Pour le reste, comme souvent le risque "immédiat" fait plus peur que le risque plus lointain et plus abstrait, qui n’arrive qu’aux autres. Comme sur les routes où la peur du PV est bien plus importante que celle de l’accident.

  • #153 Mam’zelle Emie le 23 septembre 2007 à 18 h 58 min

    quelle horreur qd je lis ca , ca me fait fliper grave ! mais le pire c’est que c’est vrai c’est out a fait ça !! Mais comment les hommes peuvent avoir plus peur d’une grossesse eventuellement qu’un virus qui tue autant de monde ??? comment une femme normalement constitué est obligé de dire ca pour faire accepter la capote ??? ca me tue, je me serais cassé en courant ! Pour moi le preservatif c’est tellement logique !!!!

  • #154 Luc-e le 24 septembre 2007 à 0 h 01 min

    J’ad-ore =)
    Alors , la solution ?

  • #155 lado5602 le 28 septembre 2007 à 22 h 36 min

    Slt à tous !
    Je suis une adolescente, et j’ai lu pas mal de vos commentaires.
    Tout d’abord, il y a beaucoup de personnes à venir nous parler de la sexualité, dès la 5ème ou 4 ème on n’aborde ce sujet en cours, et en seconde, on nous parles plus des maladies.
    Cependant, je pense que c’est d’abord à nos parents de nous en parler, mais c’est rarement le cas, c’est toujours un sujet tabou, et c’est vraiment dommage. Car cela pourrait éviter des conneries.

    A oui et pour le faite, que les filles on encore assez peur d’aller acheter des préservatifs, cest peut-être à cause du regard de certains pharmaciens et je sais de quoi je parle. J’ai 17 ans, je suis déjà allée chercher des préservatifs, et on m’a répondu "tu es trop jeunes, tu devrais avoir honte d’en acheter !", je peux vous dire que je suis resortie aussitôt, et ducoup c’est mon copain qui a finit par y aller un peu plus tard.
    Je ne trouve pas cela normal.
    Mais je suis d’accord sur le principe qu’il n’y a pas que le mec qui doit penser à la capote. On fait l’amour à 2, donc on doit-être 2 à y penser!

    Je suis désolée pour la longueure, mais je voulais le dire .

    Il faut arrêter de faire passer la sexualité comme un sujet tabou, il faut parler avec les enfants un peu avant l’adolescence, car après cela devient plus difficile à aborder comme sujet.

  • #156 Hélène le 30 septembre 2007 à 17 h 55 min

    lado5602 merci beaucoup pour ton commenatire, et bienvenue à toi ! C’est sur que c’est aux parents avant tout d’informer les ados ; quant au pharmacien qui juge la jeune fille venue acheter, c’est absolument scandaleux !!! Je suis outrée !!

  • #157 cottoni le 30 octobre 2008 à 22 h 54 min

    Bonsoir tout le monde, je n’ai pas tout lu, je pense que sur le fond, on est toute plus ou moins sur la mm longueur d’onde !

    Je pense qu’il est important que les parents éduquent leurs enfants, et pas que pour la sexualité, la communication reste le plus important dans les rapports humains ! Pour ma part, je n’ai jamais eu honte d’aller acheter des capotes à la pharmacie ( naguère ), j’ai toujours assumé le fait d’avoir une activité sexuelle, et justement de me proteger ! ( ma mere m’y avait même emmené une fois ).

    Apres, je pense que c’est au deux d’en avoir, car si le gars degaine de suite, et ne me dites pas le contraire, on va se dire « mais quel pervers, meme pas de preliminaires » ( et ça rime ). Mais si le gars rechigne, il prend la porte…enfin je prends la porte car je ramene pas de gars chez moi :)

    Moi perso, si le mec me veut, ça se joue pas que sur le fait qu’il ait une capote !!!!!! :)

    Je le redis, pour moi, la communication reste la base, que ce soit pour un coup d’un soir ou pour une love story, ou pour l’education des enfants, il faut savoir se parler de tout, savoir en rire parfois, et dedramatiser, le sexe, c’est bon, autant le faire sans risques !!

    :)

  • #158 Hélène le 31 octobre 2008 à 8 h 10 min

    cottoni sois la bienvenue !

  • #159 Spiedegirl le 8 avril 2011 à 7 h 04 min

    Raaaaaaaah cette situation m’est arrivée et à relire cet article m’énerve encore! En tout cas, bien contente de voir qn du même avis que moi! Sérieusement je n’ai absolument aucune envie d’être enceinte, mais le Sida me fait juste 120000000 fois plus peur !
    Et pourtant … Mon Monsieur n’a jamais tenu, au début de notre relation, au préservatif parce que je prenais la pilule évidemment … je lui ai posé la question et m’a dit que non il n’avait pas peur d’attraper quoi que ce soit avec moi … « Mais comment tu peux en être sûr toi? oO  » Avec le temps on a laissé tombé le préservatif et récemment …
    J’ai eu un bug dans ma pilule, je l’ai prévenu et lui ai dit qu’il serait préférable de reprendre le préservatif un moment … Et ben il a tout bonnement refusé tout rapport pendant toute cette période! « On sait jamais »
    Donc le Sida, pas de problème à l’aveugle, on s’en fout, mais la grossesse c’était no way.
    Et ben moi, ouais, c’est bien l’inverse et j’ai bien halluciné.

  • #160 Hélène le 8 avril 2011 à 9 h 35 min

    Spiedegirl: p… ça me tue de lire des trucs pareils !!
    Enfin, je vais pas m’énerver pour rien, sois la bienvenue !

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.