Florilège des positions humiliantes imposées à la femme du XXIème siècle

5 février 2007

Ceci est un billet mi-féministe, mi-pas. Parce que ça peut être drôle ou révoltant selon les situations.
Je commence par le drôle hein, pour un lundi c’est mieux.
Or donc la femme moderne se trouve confrontée, en de multiples circonstances, à des positions qui feraient tomber les c… de honte au mec le plus costaud de la planète : la première est bien sûr la visite gynéco, que tout le monde
adore et attend avec impatience afin de pouvoir glisser avec extase ses pieds dans des étriers de fer glacial avant de recevoir dans son intimité crispée (et pas du tout préparée à ça) la main entière d’une inconnue. Comme une vache avec un véto. Hyper valorisant et glamour, et en plus ça fait mal.
Vient ensuite l’épilation du maillot en institut, qui peut être un grand moment aussi selon que la dame a décidé de vous faire un côté à la fois ou les deux d’un coup, auquel cas vous avez l’air d’une grenouille épinglée sur une table de chimie, le cuissot bien à plat de chaque côté.
Il m’est aussi arrivé de devoir marcher pieds nus et en culotte devant un podologue, quand on est super dodue on préfère souvent rester allongée sur une table d’examen, si on peut.
Je ne reviens pas sur les toilettes à la turque qui permettent de se faire pipi sur les pieds lorsqu’on est en tongs, ou de faire tomber son téléphone portable dans un endroit où on n’aura jamais le courage de le repêcher.
Pour les vestiaires de salle de gym, je peux pas dire, dieu me préserve de fréquenter de tels endroits.
Mais qui n’a jamais tenté l’épilation laser du maillot et du sillon interfessier (oui ça s’appelle comme ça, je refuse catégoriquement de vous donner plus de détails, débrouillez-vous pour comprendre ce que ça veut dire), ne connaît pas la vraie position humiliante : tout le bas du corps nu, à plat ventre, jambes écartées, avec la dame au laser qui, de ses mains gantées, éloigne vigoureusement l’une de l’autre les deux parties de votre boum-boum pour aller tuer les poils dans les moindres recoins. Ah oui ! A la fin elle vous met de la Biafine là où elle a tué des poils, vous vous retrouvez brusquement à l’âge de sept mois.
Et puis il y a la position réservée à l’accouchement, sur le dos, pieds dans les étriers. Complètement anti-naturelle, elle oblige la mère à pousser comme une folle, provoque des déchirements variés et fait durer l’épreuve. On sait depuis longtemps que ce n’est pas la position adaptée (sur le côté, accroupie, debout, vaudraient beaucoup mieux). Mais c’est tellement plus confortable pour le médecin de ne pas avoir à se pencher…

146 commentaires Laisser un commentaire
Femmes du monde

Vous aimerez aussi

146 commentaires

  • #1 pomme le 5 février 2007 à 9 h 25 min

    On s’y croirait… enfin, surtout, j’ai pouffé durant toute la lecture du post ;-)))) Alors qu’au fond c’est pas drôle hein, je le reconnais, mais décrit comme ça ça dédramatise radicalement !

  • #2 Vivian le 5 février 2007 à 9 h 25 min

    Je ricane…

    L’épilation du SIF (j’aime ce sigle pudique…) est un grand moment… Heureusement que cette fois ci j’étais tombée sur Madame Skywalker et son sabre laser et non Monsieur Skywalker… Sinon, je serais morte de honte !!!

    Et au passage, Hélène, les gynécos peuvent être également des hommes, et donc des "inconnus".

    Bonne journée !

  • #3 Claire le 5 février 2007 à 9 h 27 min

    Bonjour Hélène,
    Simplement pour te dire que tu es le blog du jour (billet sur le gommage) sur la check-list du matin du Monde.fr. Félicitations!!!

  • #4 nanouapt le 5 février 2007 à 9 h 30 min

    c’est tellement vrai !! Je parcours ton blog pour la première fois et j’adore ! De vraies conversations de filles ! On se retrouve toutes la dedans ! Sauf Carla Bruni mais d’un autre côté on s’en fout de Carla Bruni !

  • #5 Hélène le 5 février 2007 à 9 h 37 min

    Bonjour nanouapt ;-) Bienvenue à toi ! Pour l’accouchement je ne parle que par ouï-dire, mais je crains que ça soit exact aussi…

    Claire je te remercie, mais je suis très nulle en ouèbe, pas moyen de foutre la main sur le truc en question ;-))

  • #6 Nounsse le 5 février 2007 à 9 h 39 min

    A mon avis, chez un proctologue, ça ne doit pas être top glamour non plus…

  • #7 shalima le 5 février 2007 à 9 h 39 min

    Han, mais moi ça ne me fait pas rire du tout (enfin si, parce que c’est si bien écrit, mais bon :-D)…
    Heureusement, on a des trucs sympas pour nous consoler : les blablas de filles où on rigole bien de nos petits tracas !

  • #8 missdarjeeling le 5 février 2007 à 9 h 41 min

    Moi qui n’ai jamais voulu d’enfant (depuis toute petite, d’ailleurs) et qui à 35 ans n’en veux toujours pas, je trouver que le comble de l’humiliation c’est :
    – être obligée de subir le rythme de son utérus (je ne peux pas prendre la pilule en continu car cela me déclenche des irritations…)
    – être contrainte de se "contracepter" et ne pas pouvoir se faire stériliser,
    – savoir que l’on peut quand même risquer de tomber enceinte.

    En fait, ce que j’ai du mal à accepter par dessus tout, c’est de subir des aléas dont je n’ai que faire. Etre une femme, c’est quelquefois bien pesant !!
    Pour le gynéco, le problème est résolu : je n’y vais jamais, sauf en cas de problème particulier.

  • #9 Claire le 5 février 2007 à 9 h 43 min

    Héléne : je t’ai envoyé la check-list du jour par e-mail (suis-je bête! cette check-list est envoyée aux abonnés)

  • #10 Marie le 5 février 2007 à 9 h 46 min

    j’ai bien rigolé!
    Mais moi j’ai eu la chance d’accoucher sur le côté! C’était vraiment bien et confortable et pas humiliant du tout!

  • #11 Clarisse le 5 février 2007 à 9 h 50 min

    Tu m’as bien fait rire…ça fait plaisir que t’en parles, on se sent moins seule…même si une fois qu’on est en rdv, y’a plus que nos fesses et le médecin et que c’est tout de suite bcp moins drôle.
    En ce moment je dois aller chez le kiné pour mon dos…Imagine ce que ça peut donner, quand ce bon monsieur bien habillé des pieds à la tête me demande de travailler la souplesse de tout ça, en me faisant faire des roulades avec les jambes par dessus la tête, le tout en petite culotte ! Un vrai régal où on se sent à la fois à l’aise et glamour !

  • #12 Fyfe le 5 février 2007 à 9 h 50 min

    hu hu hu :-)))) (mais, non, pas du tout, c’est pas drôle !)

  • #13 La Natole le 5 février 2007 à 9 h 58 min

    Petit rectificatif, Hélène: les sages-femmes savent bien que la position gynéco est anti-physiologique, et ne l’utilisent plus (en tous cas dans les bonnes maternités :o))) on accouche à présent sur le côté, ou allongée tout simplement, jambes libres, accroupie, semi-assise….au choix en fait !….( et 75 % des accouchements en France sont réalisés par les sages-femmes (corps de métier méconnu, il est vrai), et non par les gynécos)….

    Pour tout le reste, je suis bien d’accord !

  • #14 do le 5 février 2007 à 10 h 05 min

    Une autre position rigolote: chez la dermato qui chècke mes grains de beauté, parce que j’en ai partout vraiment partout.
    L’accouchement, ça allait, je roupillais j’ai un souvenir flou, mais j’ai beaucop rigolé.
    Sinon, les coprs médicaux sont mes amis, j’en ai dans la famille, et je préfère prendre tout ça à la rigolade.
    Je ne me suis pas encore lancée dans l’épilation définitive (mais entraînée par ton exemple, j’y pense très fortement) et je sens que le SIF va être un grand moment…

  • #15 francoisedebraine le 5 février 2007 à 10 h 06 min

    Tellement vrai …

  • #16 Mamzelle Maupin le 5 février 2007 à 10 h 07 min

    Pourquoi je ricane moi … parce que c’est si vrai et bien raconté bien sur !

    Parfois quand mon Homme rale je lui propose qu’on échange nos corps (et nos vies !) pendant une semaine, c’est "drôle" ça le calme tout de suite !

  • #17 teatree le 5 février 2007 à 10 h 08 min

    merci Hélène d’avoir évoquél’accouchement. on en parle encore très peu, mais je trouve tellement bête de privilégier le confort du médecin au lieu de ceux de la mère et de l’enfant.
    berk, les déchirements, c’est dégeu…quand on pense qu’avec une autre position y’a beaucoup moins de risque que ça arrive…
    ceci dit, je ne suis pas encore concernée mais je me sens solidaire des femmes à qui ça arrive.

    bon, sinon, amies de la poésie et du glamour, bonjour!

  • #18 Hélène le 5 février 2007 à 10 h 11 min

    Je suis encore moins concernée que toi par l’accouchement teatree, mais ce genre de situation me met quand même dans une sacrée colère.

    La Natole heureusement oui, les sages-femmes pratiquent la majorité des accouchements, malgré ça je peux te dire que pas une de mes amies ne m’a dit avoir accouché dans un position favorable…

  • #19 Ln75 le 5 février 2007 à 10 h 16 min

    J’ai bien ri et c’est tellement vrai …
    Pour l’accouchement, il y a aussi le fait que tout le monde entre comme dans un moulin dans la salle. J’en discutais avec des copines hier, on se disait qu’une fois qu’on était passé par ça, on pouvait passer pas tout et n’importe quoi. Ta pudeur en prend un méchant coup…

  • #20 fannydemarseille le 5 février 2007 à 10 h 20 min

    @ La Natole: tu m’as enlevé les mots de la bouche!! Merci;)

    Sinon les autres situations sont très justement décrites, avec une mention spéciale pour la grenouille chez l’esthéticienne…. Un grand moment de solitude vécu une fois par mois minimum…

  • #21 Anna le 5 février 2007 à 10 h 25 min

    La Natole m’a coupé l’herbe sous le pied en ce qui concerne les positions d’accouchement… Je rajoute juste donc à ce que disait Nounse que le proctologue, c’est pas que pour les mecs, en cas d’hémorroïdes on peut avoir à y passer aussi !

  • #22 Madame Patate le 5 février 2007 à 10 h 25 min

    Alors que pour l’accouchement, moi je verrais bien la femme accroupie par terre (en Afrique elles font comme ça il paraît), et le médecin allongé en dessous sur un petit truc roulant genre garagiste qui glisse sous la voiture pour faire la vidange tu vois, ça serait marrant.

    Sauf que bon, on aurait peut-être un peu l’impression de lui faire caca sur la tête au brave môssieur ou à la madame :-)

  • #23 caro ronde et jolie le 5 février 2007 à 10 h 28 min

    Je suis pétée de rire. Le boum-boum j’adore. Tu as raison, on est contraintes de se mettre dans des positions abominables. Le pire ? C’est que pour certaines d’entre elles il s’agit d’une initiative totalement volontaire de notre part. Conditionnées, nous sommes…

  • #24 Baboux le 5 février 2007 à 10 h 32 min

    Je suis sidérée par ce que je viens d’apprendre !!!! Une semaine qui démarre par une info de choc : on peut se faire épiler une région si intime ???? Mais ça doit faire un mal de chien !!!!!
    En tout cas, je te trouve en forme ce matin. Ton billet est très drôle. C’est vrai qu’on se retrouve souvent dans des positions grotesques.

  • #25 Soeur Anne le 5 février 2007 à 10 h 33 min

    Oh, pour l’accouchement, j’ai failli m’évanouir 3 fois, alors j’étais bien contente d’être couchée :-) et sinon, j’ai "fini" assise, alors… très franchement, la pudeur à ces moments-là, hein.. on s’en bat l’oeil, en tout cas, moi..
    Concernant les salles de sport, ça se passe généralement discrètement, sauf quand une folle perdue exhibitionniste parade pendant 20 mn dans le plus simple appareil…
    Sinon, tu viens de me dévoiler un aspect très gênant de l’épilation laser… du coup j’ai un doute .

  • #26 Hélène le 5 février 2007 à 10 h 34 min

    Grâce au ciel et à la pommade anesthésiante, Baboux, ça n’est qu’humiliant, pas douloureux ;-))

    Soeur Anne note bien que personne ne te force à faire épiler tout ça, si tu veux ne faire qu’un maillot classique, ça se fait aussi, heureusement ;-)

  • #27 frédérique-etc le 5 février 2007 à 10 h 46 min

    Pour le gynéco, faites donc comme moi : gardez votre culotte !
    Un bon moment de honte : j’ai oublié d’enlever ma culotte et c’est le médecin qui était tout gêné de me demander de l’enlever ! bonne rigolade… après !!!
    Pour les accouchements, 3 césariennes dont le choix de la position ….

  • #28 Audinette le 5 février 2007 à 10 h 47 min

    hihi, c’est tellement vrai tout ça !
    moi je fais ma chochotte lors des épilations laser du maillot parceque je veux pas enlever ma culotte… alors la gentille dermato soulève le tissu et applique son laser où il faut…
    pour l’accouchement, ma foi, on a tellement envie que les contractions s’arrêtent, et puis de voir enfin le bébé, et tout ça, que finalement la position c’est un mal nécessaire
    gyneco : pareil que toi… j’aime le "détendez-vous" du médecin bah tien, vachement facile quand t’es dans le plus simple appareil avec une lumière crue qui accentue tous tes défauts de peau, sans compter la chair de poule parceque c’est jamais assez bien chauffé !
    et y-en a une qui m’a traumatisé à vie : j’avais 3 ans, c’était en maternelle et la méchante maîtresse m’a mis à plat ventre sur ses genoux pour me donner une fessée devant toute la classe ! Tout ça parceque j’avais pas laisse mon doudou au porte-manteaux… 30 ans après, je m’en souviens encore !

  • #29 Milky le 5 février 2007 à 10 h 49 min

    C’est drôle, la pudeur, comme ça évolue…
    A l’âge de 15 ans, j’ai été opérée de l’appendicite. Je me souviens très bien du moment où je suis montée sur le chariot pour aller au bloc, vêtue de la fameuse chemise de nuit d’hôpital ouverte derrière, et que le jeune (et bel) infirmier m’a dit "ah non, sans votre culotte mademoiselle" -gngngniii
    Et puis de la préparation au bloc, tout le monde s’agite autour de vous et vous, vous êtes là, les seins à l’air, les bras en croix, et vous avez très très conscience d’être toute nue… (on attend l’anesthésie avec impatience, à ce moment précis !)
    Bref et donc tout ça pour dire, je n’ai que 8 ans de plus aujourd’hui mais si ça se passait maintenant, il me semble que je le vivrais déjà nettement mieux…
    (mais sinon je crois que le SIF au laser c’est humiliant à n’importe quel âge ! j’attends d’avoir pris davantage de bouteille pour m’y mettre tout de même !!!! :))

  • #30 chiara le 5 février 2007 à 11 h 18 min

    J’adoooore … 100% vécu ou presque !! Je n’ai pas encore testé l’epilation au laser du SIF … Il paraît qu’il vaut mieux attendre d’avoir eu un enfant pour le faire (sinon les poils risque de revenir au moment où l’enfant arrive, il paraît …) donc je garde tes instructions precieusement pour "après". Pour l’accouchement je confirme quand même oui c’est possible depuis qq temps d’accoucher selon la methode la plus naturelle de son choix (dans l’eau, à quatre pattes -youpi- etc … oui oui !) mais il faut en faire la demande expresse. J’ajoute pour compléter ton cri de colère que la France est à peu près le seul pays à privilégier majoritairement le confort du medecin au bien être de la mère (cf experience de mes amies expat’). Génial quoi.

  • #31 sev (norvege) le 5 février 2007 à 11 h 18 min

    alors d’accord pour la plupart des humiliations,

    sauf l’accouchement, moi honnetement assise tranquilou a siroter ma grenadine ca m’allait, faudrait pas en plus que je m’accroupisse, si? de toute maniere apres j’etais evanouie alors pas ters grave. Cela dit je me souviens d’etre sortie de la maternité en disant a ma mouman "bon bah voila, j’ai perdue toute dignité féminine".

    Par contre le coup des vestiaires de sport je ne te suis pas…moi je trouve ca top d’aller toutes se foutre dans la douche pour comparer nos bleus, nos traces de morsure et la boue qui degouline de nos genoux. On se met de grandes serviettes autour, ensuite on se lave avec des trucs qui sentent hyper bons, et apres on passe trois plombes a essayer d’enfiler nos bas en nylons dans 30 cm3 d’espace vitale avant d’eviter de se casser la figure en glissant sur un crampon laissé à la derive.

    ah oui et la bousculade devant le miroir enbué de 50 cm de large pour se maquiller.

    Dans la serie beaucoup plus humiliante y’a la radio des poumons avec un radiologue de 40 ans quand on en a 16, la seance du landeau a mettre dans le coffre de la voiture quand on est en robe de soiree, le kine qui vient vous bander la cuisse en vitesse sur le terrain alors que vous sentez bon la sueur…

  • #32 Bibil le 5 février 2007 à 11 h 46 min

    Et bien moi je suis perplexe : oui, j’ai moi aussi connu ces fameuses positions dans lesquelles on est pas au top du glamour, mais dans la vie il faut accepter d’être aussi quelquefois : -malade, -enceinte et prête à accoucher, -en visite chez un spécialiste de la santé etc, bref que la vie c’est aussi ça qu’on soit une femme ou un homme d’ailleurs. Donc je ne peux pas parler d’humiliation, pour moi l’humiliation est infligée par un être humain à l’égard d’un autre être humain et bien-sûr volontairement. J’assume donc de montrer mes fesses si j’ai décidé de me les faire épiler ou sinon j’y vais pas, j’assume de suivre le "rythme de mon utérus" -dixit miss darjeeling- même si je ne veux plus d’enfant car sinon si on commence à se révolter contre les choses naturelles qui font partie de la vie depuis que le monde est monde (au nom de son petit confort,) on gaspille une belle énergie pour se révolter contre les vrais problèmes.
    Désolée pour ce coup d’humeur. ceci dit hélène ton écriture est toujours ausi drôle et ton billet est écrit avec un certain recul, je réagissais juste à quelques commentaires.

  • #33 Mouniou le 5 février 2007 à 11 h 55 min

    Les vestiaires de gym, je n’ai jamais eu ces pudeurs là, donc ça m’indifférait.
    (Il faut dire que jeune, pour moi, la nudité n’avait absolument rien d’humiliant, elle était une des choses naturelles).

    Certains gynécologues masculins peuvent être épouvantales dans leur genre. (Ex : lors de la pose d’un stérilet, en 1975 environ : moi -" pour le remboursement de la SS. ?" Lui : "Ah si vous voulez manger du caviar tous les jours").Et oui, en 75 !

    C’est vrai que l’on peut choisir sa position pour accoucher depuis un temps. Mais est-ce que l’on peut avoir la péridurale dans toutes les positions ?

    Aux accouchements j’avais une sage-femme, trés bien du reste (position dans les étriers alors…on n’avait pas encore penser à autre chose).

    Et depuis longtemps j’ai des gynécologues femmes. L’examen n’est pas plus agréable ; je déteste comme vous toutes, mais on est entre femme.

  • #34 Hélène le 5 février 2007 à 12 h 02 min

    Bibil je ne suis pas d’accord avec toi : évidemment qu’on peut se révolter contre certaines choses "de petit confort" qui existent depuis que le monde est monde, comme tu dis, et c’est même recommandé, sinon on serait encore dans des cavernes puantes à suçoter du mammouth cru (pas maquillées, bien sûr) ;-)

  • #35 MilOlim le 5 février 2007 à 12 h 06 min

    Alala que de vérité dans ce post mais j’avoue qu’il m’a été difficile de ne pas éclater de rire au fur et à mesure que je lisais mais après tout c’est ce qu’il faut pour aborder un tel sujet.

  • #36 Luludéziles le 5 février 2007 à 12 h 08 min

    Ah très bien vu tout ça! :D
    Dans le genre, j’ai aussi ma 1ère visite chez un ostéopathe: je ne savais pas du tout ce qu’il allait faire, ni rien donc ne m’était pas "préparée" (entendre: épilée, rasée, coiffée, etc, bref la totale "spéciale je-vais-voir-un-doc" :D ), j’ai cru mourir de honte quand il m’a dit 1) d’enlever ma jupe alors que j’avais dessous un très charmant mais très vieux-distendu string Snoopy (oui, oui, Snoopy, il faisait partie des lots de chez H&M :D ) 2) de m’allonger sur la table et de replier les jambes sur ma poitrine, tout en s’installant lui-même en bout de table, face à moi alors que j’avais de très charmants et très sympathiques poils qui dépassaient de mon non moins charmant string :D (J’avais une sorte de frange de chaque côté quoi… oui ben quoi, que celle qui est constamment nickel de ce cote-là me jette le 1er rasoir). Autant te dire que je faisais pas la fière… (et comble du comble, cerise sur le cake, l’ostéo était fort mignon et jeune… la vie est injuste).

    Sinon pour l’accouchement, je trouve comme les autres, qu’il y a encore de gros progrès à faire pour mieux prendre en compte les besoisn des femmes. On est encore trop souvent obligée d’accoucher sur le dos, ce qui rallonge la durée de l’accouchement etc. Bref… Et puis ce serait bien aussi si on ne venait pas toutes les 5 secondes nous examiner avant, pendant et après comme si nous n’étions qu’un bout de viande… je veux bien que ça soit banal pour les docs ou aides soignants qui nous examinent, mais pour nous, ça ne l’est pas forcément de montrer tout le temps cette partie du corps… mais là n’est pas le sujget du jour ;)

  • #37 Luludéziles le 5 février 2007 à 12 h 13 min

    Mouniou, on ne peut pas avoir la péridurale dans toutes les positions, mais comme on gère mieux la douleur dans certaines positions que dans d’autres, ça permet de compenser (un peu… hum, moi j’ai pas eu de préi et j’étais sur le dos… m’en souviens encore).
    Sinon, rien n’empêche de marcher, se mettre accroupie, assise, etc au début du travail, pour aider le bébé à descendre et ensuite, si on n’en peut plus, de demander la péri et de reprendre une positon "classique" :)
    Moi j’ai un gynéco homme très bien, très doux, qui explique bien tout, bref je l’aime mon gygy :D

  • #38 Mijn Moe le 5 février 2007 à 12 h 15 min

    Oh oui humiiant en diable !
    Hum, comment vous dire, j’suis pas gynéco mais je fais cette chose si délicate "d’éxaminer" (c’est comme çà qu’on dit en langage pro) des femmes, et de tenter de mon mieux à aider aussi à la mise au monde d’enfants.
    Je vous le dit: N’OBÈISSEZ PAS !
    On n’est pas obligé de vous faire mal,
    On n’est pas obligé de vous mettre en position humiliante,
    Vous n’êtes pas obligée d’accepter d’avoir mal,
    Vous n’êtes pas obligée d’accepter de vous laisser humilier.
    Si vous ne protestez jamais, le pro, gynéco, sage-femme ou autre qui pourrait dans beaucoup de situation vous ménager, n’y pensera peut-être même pas.
    La position sur le coté dans l’accouchement est tellement mieux, pour la femme, pour l’enfant et peut-être même pour le pro si seulement il fait l’effort de s’adapter au début. Aidez les à changer en refusant de vous adapter à leurs vieilles habitudes.
    J’arrête de m’exciter, mais je rêve tellement de voir des femmes un peu moins dociles et plus confiante en ce qu’elle savent faire mieux que les hommes: accoucher.

  • #39 yanjiao le 5 février 2007 à 12 h 20 min

    Chère Hélène, ton billet est très drôle et fort juste…

    je me permettrais juste d’ajouter mon avis : la position la plus pénible qu’une femme aie à supporter, c’est trop souvent sa position sociale…

    :-)

  • #40 Hélène le 5 février 2007 à 12 h 20 min

    Ah, remarquable phrase Yanjiao !!!

    Mijn Moe merci pour ce commentaire, et bienvenue à toi !

  • #41 organpipecactus le 5 février 2007 à 12 h 35 min

    j’ai ri puis j’ai ri jaune…Pouah ! je remercie le ciel, Ste Rita et tous les Saints, la fée Clochette et surtout ma Maman de m’avoir permis de naitre et grandir sans poil ! je m’entends, l’épilation se résume à la pince à épiler chez moi et encore quand j’ai du temps à perdre !
    le SIF…quelle horreur ! comment seulement imaginer se mettre en position. c’est humiliant, dégradant ; je ne peux même pas me faire à l’idée. oui je sais, je le dis ainsi parce que je ne suis pas concernée

    Le gynéco, on y peut pas grand chose et l’accouchement, à moins d’avoir vécu chez les Comanches ou les Sioux et pondre à "cropetons", je ne vois pas comment faire ? le plus important néanmoins est l’arrivée du bébé dans des conditions optimales (j’avoue perso ne pas m’être préoccupée de la position tant est que j’étais bien et même si j’avais été mal ou la tête en bas, j’aurais privilégié mon enfant)

    Pour rétablir les choses et puisqu’on est bien dans le sujet…pensez mesdames que vous partagez avec vos hommes la coloscopie et ça, ils n’aiment pas beaucoup

  • #42 lor le 5 février 2007 à 12 h 36 min

    Exactement comme toi, Luludéziles ! à tel point que le (bellâtre) osthéopathe, devant mon incofort manifeste, m’a sorti "on vous avait pas expliqué comment ça se passait chez un ostéo ?" euh ben non…
    Sinon, dans la série, je rajouterai le radiologue qui ajuste et presse les nénés sur les plaques pour la mammographie. Grand moment de solitude…

  • #43 Seccotine le 5 février 2007 à 12 h 36 min

    Ouf ! Jusque là, j’ai tout évité ! :o)

    Sauf bien sûr le gynéco. Bon, pas un vrai gynéco-terroriste, hein, mon généraliste, bôôôôcoup plus doux et qui connaît bôôôcoup mieux mon état de santé "global" et tient compte du fait que je suis un être humain entier, pas un utérus sur patte.

    …Et qui est aussi suffisamment bien renseigné pour savoir qu’un frottis, sans les étriers, c’est beaucoup plus confortable pour la patiente. Même si ça l’oblige, lui, à se baisser un peu plus.

    Aparté : missdarjeeling, toutes les pilules ? Les oestro-progestatifs ET les progestatifs seuls ? Sinon y’a ptêt’ un truc à creuser, là…

  • #44 Hélène le 5 février 2007 à 12 h 45 min

    Sois la bienvenue Seccotine (comme dans Spirou !!) ;-)

  • #45 dola le 5 février 2007 à 12 h 46 min

    Pour ma part, je rejoindrais un peu Bibil dans le sens ou les postions que tu décris sont certes inconfortables, et pas très glamour, mais pour ma part humiliantes non ! L’humiliation est dans le regard ou le comportement que les gens ont avec toi.
    Il faut dire que je ne suis pas spécialement pudique ou alors avec mes sentiments mais pas trop avec mon corps ( j’ai été modèle pour les beaux arts, un job d’étudiante ).
    J’ai un gyneco homme mille fois plus attentioné et disponible que les consoeurs qui l’ont précédé.
    J’ai accouché aussi sur le dos mais bon j’ai de la chance pour moi c’est très facile, donc je n’ai pas eu à me plaindre. Mon gyneco dit en rigolant que je me débrouille très bien toute seule et que l’équipe est juste là au cas où !

  • #46 poupou le 5 février 2007 à 12 h 54 min

    Nous, on a la visite gynéco, et l’hystéroscopie aussi. Un grand moment, ce 2ème truc, je vous assure. Dans la même position que pour le 1er cas, et un grand tisonnier pointe vers toi (non, il va pas me mettre ce truc en entier ! Chuis pas une brochette !). Non, il met que la pointe, ouf !
    Mais les hommes, ils ont aussi leur grand moment de solitude, quand, la cinquantaine passée, ils doivent se faire vérifier la prostate, dans la comique position de prière à Allah, et avec le doigt qui va filer ou je pense.
    C’est vrai, c’est roupie de sansonnet, en comparaison de nos tracas.

  • #47 Soeur Anne le 5 février 2007 à 12 h 59 min

    Hélène je te remercie pour la précision "au poil"…mais j’ai réalisé que en fait, ben oui, comment dire..des vilains poils, y’en a là aussi , et que poils noirs sur peau de rousse ..
    Hein, on va s’y faire .. pour être nickel en string, même en vue arrière, même chez l’ostéo :-D

  • #48 valh le 5 février 2007 à 13 h 24 min

    J’ai beaucoup ri en lisant ton post…et un peu réfléchi (mais pas trop, on est lundi…)Je suis assez d’accord avec l’humiliation, celle d’être considérée comme un morceau de viande à manipuler, que ce soit chez l’esthéticienne, ou chez le médecin. Un peu d’humanité et de respect,ça ne fait jamais de mal! J’ai mal accepté d’être exposée foufoune à l’air pendant mon accouchement, par une aide soignante qui oubliait de refermer le rideau, mais ça ne m’a pas humiliée de montrer mon intimité à un groupe d’étudiantes infirmières, parce qu’on m’avait demandé la permission! Mon fils de 10 ans vient de se faire opérer de l’appendicite, le médecin a du lui faire un toucher rectal, ça restera pour lui un mauvais souvenir, et non une humiliation, parce que le médecin lui a expliqué et lui a demandé la permission (en même temps, s’il avait dit non…???), alors que moi pour le même motif, au même age, j’ai eu droit au chirurgien et à son padawan, sans un mot (pour moi, parce qu’ils discutaient entre eux…).
    Est-ce que l’humiliation volontaire est pire que l’humiliation par indifférence?? hum hum…
    Bon sinon, fond de teint mat ou à paillettes???

  • #49 Marylène Sud le 5 février 2007 à 13 h 48 min

    Et la mamographie pour celles (dont moi) qui ont une poitrine "généreuse"? C’est d’une humiliation pas possible. La dernière fois, j’ai carrément annoncé au radiologue, "on ne touche pas, sinon je mords!"!!! non mais!

  • #50 Hélène le 5 février 2007 à 13 h 51 min

    Tiens ça me fait penser aux médecins du travail Marylène Sud, qui te font te désaper entièrement pour rien, et te pèsent quasi de force ;-)
    En général je refuse de retirer mon pantalon "pour quoi faire ?"), et de me peser ("je ne monte sur la balance que trois fois par an, chez moi, le matin et à jeun. Je vous dis mon poids, vous me croyez si vous voulez").

  • #51 Ania le 5 février 2007 à 13 h 54 min

    C’est dans ces moments-là que je suis heureuse d’être une femme. :)

  • #52 Strudel le 5 février 2007 à 13 h 56 min

    Je rigole doucement en démarrant ma journée.
    Pour l’épilation du SIF j’ai une esthéticienne géniale, qui me fait mettre à quatre pattes et "le cul en bombe" pour bien tout voir et tout attraper. Dans ces cas-là je prie pour ne pas avoir d’effets secondaires de mangeage de choucroute (très fréquente en Autriche, la choucroute). Pendant ce temps elle me raconte sa vie et je mate ses poils de jambes (assez long pour en faire des tresses), on se marre, alors je m’en tape.
    Pour le gynéco, ce qui me gêne le plus c’est de devoir lui dire "Docteur, vous pouvez me faire aussi un toucher mammaire", parce qu’il le zappe systématiquement. Et demandez à un mec de me tripatouiller les seins, ben ca me gêne plus que de tout le reste de la visite. Parce que sinon, j’aime bien aller chez le gynéco moi. Il est sympa, bonhomme… Bref, je vais le voir une ou deux fois par an, alors que ca fait quatre ans que le dentiste ne m’a pas inspecté les ratiches.
    Pour l’accouchement on verra… je sens que je vais être une emmerdeuse patentée (parce qu’informée et sûre de mes futures exigeances). :+)
    Bises, Lea

  • #53 missdarjeeling le 5 février 2007 à 14 h 14 min

    Seccotine, oui, tous les types de pilules.

    Les filles, c’est vrai que notre vie est un champs de mines. Mais ayons une pensée pour nos soeurs qui subissent l’excision.
    Tout cela ne doit cependant pas nous faire accepter l’humiliation : ce n’est pas en regardant plus bas que l’on fait progresser les choses, mais en espérant un mieux général, en conservant nos convictions et notre lucidité.

  • #54 Mamzelle Maupin le 5 février 2007 à 14 h 24 min

    Hélène, les médecins du travail sont des sadiques (oups, c’est pas politiquement correct) tous ceux que j’ai vu se sont mélés de ce qui ne les regardait pas !
    Y en a même une qui voulait m’ausculter quand j’étais enceinte !! J’ai refusé et elle m’a fait mal au ventre "sans faire exprès" pour prendre ma tension !

    En parlant épilation et pour la "moustache" ? tu conseilles quoi ?

  • #55 Auyo le 5 février 2007 à 14 h 47 min

    Rhooo, mais dans tous ces joyeux passages plus ou moins obligés de la vie d’une femme, tu as oublié la rééducation périnéale !! Ca, c’est un grand moment et je me demande même si ça ne bat pas à plates coutures tout le reste !

  • #56 Hélène le 5 février 2007 à 14 h 55 min

    J’ai fait de mon mieux pour parler de ce qui m’était totalement étranger Auyo (donc l’accouchement), là je dois dire que ça va trop loin pour moi ;-)))

    Mamzelle Maupin pour la moustache je conseille la cire en institut, en même temps vous allez plus rien avoir à découvrir dans mon bouquin, si ça continue ;-))

    missdarjeeling je suis bien d’accord, dire "il y a pire" n’est pas la bonne solution pour avancer. Oui il y a toujours pire que ce qu’on vit au quotidien, il y a des gens qui n’ont pas de jambes, par exemple. Et ben c’est pas une raison pour ne pas vouloir une amélioration ;-)
    Toujours tirer vers le haut !

  • #57 lyqa le 5 février 2007 à 14 h 59 min

    Je suis d’accord avec toi Hélène sur certaines choses… mais pas tout, cette fois-ci !

    Je pense que si une situation est vraiment mal vécue, si on se sent humiliée, c’est que le "professionnel" (médecin, esthéticienne ou autre) n’est pas un bon professionnel, homme ou femme. Lorsque ça m’arrive, je me demande si c’est moi qui étais plus tendue/stressée/fragile que d’habitude. Si non, je change : j’ai déjà changé je ne sais combien de fois de gynéco (d’ailleurs, les gynéco femmes que j’ai connues étaient toujours assez infectes, du genre "ça va, je sais ce que c’est, on va pas se mettre en 4 pour ça ma ptite demoiselle") jusqu’à en trouver un qui ME convienne. Idem pour médecin, coiffeur…

    Je suis d’accord avec toi sur l’idée "ne nous laissons pas humilier" ! Mais je ne pense pas qu’il s’agisse d’une cause féministe, mais plutôt "humaniste" ! (même si, effectivement, il semble que nous ayons plus que notre part…mais peut-être devrait-on demander à un homme de faire une liste comparative ?).

    A part ça, j’ai bien rigolé pour le "SIF" ! … et les cannelés ce week-end étaient supers bons, merci pour la recette !

  • #58 Mamzelle Maupin le 5 février 2007 à 15 h 11 min

    Ouf, je serai sauvée dans 16 jours Hélène puisque je recevrais ton livre !!!

  • #59 Hélène le 5 février 2007 à 15 h 22 min

    Je suis d’acord avec le fait que tu ne sois pas d’accord lyqa, j’ai sans doute été un peu rapide et grandiloquente en parlant d’humiliation là où il y a plus souvent de l’embarras, de la gêne ;-)

  • #60 valériem77 le 5 février 2007 à 15 h 26 min

    C’est tellement vrai… Je ne suis pas d’accord sur un point : tous les gynécos ne sont pas des femmes…;o)…après avoir essayé les deux, j’ai opté pour un gynéco homme…allez savoir pourquoi. Ce n’est pas plus agréable, mais je trouve la relation différente, plus plaisante…je suis sûrement tombée sur quelques "vieilles peaux" hautaines et dédaigneuses, un comportement qu’on ne retrouve pas chez les hommes. Bref, mon gynéco je l’aime bien…et je le garde!!

  • #61 rumeur le 5 février 2007 à 15 h 27 min

    Ët là où il y a de la gêne … non c’est pas drôle, je suis stupide mais quand même

  • #62 Anna le 5 février 2007 à 15 h 34 min

    Lor, je revenais pour dire la même chose que toi sur les mammographies, le sein manipulé comme un morceau de steak et coincé entre deux plaques hyper froides, merci bien ! Dépister le cancer, c’est bien, mais ça pouvait être plus doux je suis sûre qu’on le ferait plus volontiers…

  • #63 lyqa le 5 février 2007 à 15 h 37 min

    Ben, si La Dictateuse (dictateure ?) est d’accord quand on n’est pas d’accord, où va-t’on ?? Ah lala, d’nos jours, tout part en sucette… ;-)

    Et juste un petit apparté, au sujet de l’accouchement, pour celles qui sont concernées : bien sûr, chaque femme est différente, mais une bonne préparation avant permet d’éviter pas mal de tracas tels que déchirures, douleurs, etc. Et pour en avoir testé plusieurs, le Yoga est idéal (quand c’est bien fait, bien sûr) car permet de travailler le corps ET le mental, qui dans ce genre de situations extrèmes est super important car aide aussi à "gérer" la douleur.

    Voilà, c’était mon "petit" commentaire hors-sujet du jour, c’est bon, j’arrête, je m’en vais…pas pu résister… désolée Dictateuse !!

  • #64 sarahh le 5 février 2007 à 15 h 39 min

    ah très bien vue ce billet. c’est vrai que quand tu as des examens médicaux ta pudeur tu la laisse à l’entré de l’hopital, mais y’a quand même des fois où les médecins pourrai faire attention.
    un jour j’ai du faire un éléctrocardiogramme + une écho pour le coeur. je me retrouve dans une pièce froide, poitrine à l’air (vous imaginé le résultat) et la le médecin et son assistante me laisse dans la pièce, porte grande ouverte sur le couloir, tout le monde pouvai me voir, environ ne dizaine de personnes rentrent, sans avoir l’idée de fermer la porte. grrr
    sinon dans le même genre pour une radio du dos, en culotte dans une salle glacée (à croire qu’il le font exprès) et la les deux radiologue qui commenent à se raconter leurs week-end pendant 10 min.

  • #65 missdarjeeling le 5 février 2007 à 16 h 04 min

    Il y a quelques années, lorsque mes problèmes de dos ont commencé, j’ai cumulé les kinés.
    L’un d’eux en me massant le bas du dos puisque c’était dans cette région que la douleur avait son siège, est insidieusement descendu beaucoup plus bas, si vous voyez ce que je veux dire.
    J’ai fait ce que toute femme aurait fait : je lui est filé une claque.
    Et je suis partie quasiment en courant. Pour la petite histoire, dans ma hâte à me rhabiller, je me suis pris les pieds dans le tapis sous la table de massage et je suis tombée.
    Comme j’avais déjà très mal, inutile de vous dire dans quel état je suis repartie.
    Avec le recul (j’avais 20 ans) je crois que j’aurais dû réagir différemment : avertir l’ordre des médecins ou autre.
    Le pire, c’est que je me suis longtemps demandé ce que j’avais bien pu "faire" pour lui donner de pareilles idées.
    Aujourd’hui ma kiné est une femme et c’est devenu une bonne copine…

  • #66 lyqa le 5 février 2007 à 16 h 21 min

    Hélène, je reviens 2 mn : le week-end dernier, je suis allée voir "les monologues du vagin", que je recommande, même si les interprètes sont parfois "inégales".
    Il y avait notamment un passage à mourir de rire sur la consultation chez le gynéco, qui se rapproche beaucoup de ton texte. Les 3/4 de la salle qui étaient littéralement pliés de rire (environ 25% du public masculin, et encore !) montrait que ce dont tu parles est vécu par de très nombreuses femmes. Et ça fait du bien d’en rire !!

  • #67 fredoche le 5 février 2007 à 16 h 36 min

    lyqa: sur le principe je suis d’accord avec le fait qu’on devrait pouvoir choisir le toubib qui nous convient le mieux, qui nous met le plus à l’aise. Dans la pratique, si tu n’habites pas dans uen grande ville, ou si tu es un peu fauchée, tu prends ce que tu trouves. Là où j’étais en Suisse, il n’y a tout simplement pas de gynéco de ville. Tu vas à l’hosto tous les ans, point barre. Ceci dit le gynéco là-bas est tout ce qu’il y a de compétent et pose des stérilets même aux nullipares dont je fais partie, donc je suis bien tombée. Mais si j’avais envie de voir une femme, et ben c’était pas possible, tout simplement.

  • #68 Bidibule le 5 février 2007 à 16 h 50 min

    Ah bah ça, le stérilet aux nullipares, encore un truc qui coince en France… c’est la croix et la bannière pour trouver un médecin qui l’accepte. Dans d’autres pays, les femmes ont réellement le choix de leur contraception, en France, à part la pilule, tintin, si tu n’as pas eu d’enfants. J’ai dû faire 7 médecins (SEPT !) pour trouver un monsieur qui considère que c’est à moi de choisir la méthode qui me convient le mieux…
    Ben je me suis énervée toute seule ;)))

  • #69 Christian le 5 février 2007 à 17 h 07 min

    TRES DRÔLE
    Il est vrai que de dire « il me semble que la pilosité de mon sillon inter fessiers soit quelque peu excédentaire » est largement plus élégant que « j’ai l’impression d’avoir un peu trop de poil au cul ». Là, Hélène, je te rejoins (quand je dis « là », c’est une façon de parler).
    On pourrait dire également « il me semble que des surplus phanères cachent une bonne partie de ma lingerie intime » est quand même plus léché (c’est une image) que « j’ai l’impression que l’on ne voit plus mon string sous les poils».
    Mais il y en a que ça ne dérange pas trop et qui disent : « l’épilation, j’en ai rien à "cirer", ça fait trop mal ».

  • #70 Aine le 5 février 2007 à 17 h 42 min

    Pour les toilettes a la turque, il y a un truc: en se tenant debout sur un pied, lequel doit etre pose fermement sur le bord droit (si on est gauchere, inverser le bord). Caler le genou gauche en hauteur sur le mur gauche et basculer le bassin en avant. Faire pipi en visant le trou (vous faites donc face au mur, dos a la porte). Ca vaut aussi une seance de gym….

  • #71 Aine le 5 février 2007 à 17 h 44 min

    Tiens, maintenant que j’y pense, je me demande si la meme position ne marcherait pas pour l’accouchement?

  • #72 Emmanuelle H. le 5 février 2007 à 17 h 52 min

    après une journée crevante de boulot pas toujours facile et gratifiant…te lire, c’est exceptionnel !! j’ai hurlé de rire !!
    sois remerciée pour des siècles et des siècles !!

  • #73 Emmanuelle H. le 5 février 2007 à 17 h 54 min

    et je trouve les gynécos hommes plus délicats !!

  • #74 marie sans importance le 5 février 2007 à 18 h 01 min

    Hi, hi, hi, moi aussi j’ai hurlé de rire !

    Merci pour tous tes petits billets.

    Je n’ai pas lu tous les commentaires mais quelqu’un a-t-il évoqué les séances chez le kiné/osthéopathe où il te malaxe et te retourne dans tous les sens et où, à un moment donné, tu te retrouves forcément avec ton postérieur à 5 cm de son nez parce que là aussi, il y a de quoi se sentir humiliée. Je parle en connaissance de cause. J’étais toute jeune à l’époque et toute émoustillée par mon bel osthéo, Oh, Oh, Oh. Je devais y aller une fois par semaine. Evidemment, en slip, je n’étais pas présentable et c’était un réél supplice parce que p___ (purée je voulais dire) qu’est-ce qu’il était beau !! Et p___ (purée), je n’avais aucune chance de le séduire.

    Bref, merci Hélène.

  • #75 lili le 5 février 2007 à 18 h 18 min

    Ah je suis bien de votre avis, les filles, tout ça n’est pas une partie de plaisir, et la mammographie, bouh, j’en redemande pas non plus!

    Merci à Mijn Moe pour ses encouragements, je suis ravie d’apprendre que celles qui me succèdent ont enfin le droit d’accoucher dans les positions qu’elles veulent. Profitez-en toutes. ;o)

    Du côté des messieurs, je suppose que les palpations de la prostate n’ont rien de bien agréable non plus…

  • #76 CristL le 5 février 2007 à 18 h 51 min

    Ton post m’a fait bien rire car je pense que chacune et chacun se reconnaitra dans ce que tu écris.

    Et je suis d’accord en ce qui concerne les médecins du travail ( enfin certains pas tous) car il y en a de très bien qui effectivement te font mettre en dessous mais qui vérifie si tu n’as pas de problèmes de dos, etc…

    Pour l’anecdote :
    Lorsque j’étais embauchée, avec mes collègues femmes de l’époque, nous nous me sommes retrouvées toutes en slip et soutien gorge devant un médecin du travail qui n’a fait que nous poser des questions pour remplir nos formulaires. Je précise que ce jour – là, les hommes quant à eux sont restés habillés …

  • #77 do le 5 février 2007 à 18 h 52 min

    Auyo, c’est vrai, comment ai-je pu oublier la rééducation périnéale! Heureusement que ma kiné était super rigolote (et spéialisée la-dedans!) C’est la première fois que je voyais d’aussi près quelque chose qui ressemble d’autant à un sex toy… mais je pense qu’un sex toy doit produire des sensations plus plaisantes!

  • #78 cornélie le 5 février 2007 à 18 h 55 min

    Le pire était pour moi l’accouchement deuxième enfant…
    J’ai refusé la péridurale en me disant que ça ne doit pas faire si mal que ça…grave erreur!
    Ensuite, comme j’avais eu des problèmes de dos après le premier enfant, j’ai eu droit au  » privilège » d’accoucher debout sur le lit, les bras tenant une barre en métal au dessus de la tête… tout ça vêtue d’un seul t-shirt, un peu long heureusement…
    Là où s’est devenu l’enfer, c’est que le bébé avait le cordon autour du coup et que je devais  » faire vite  » …
    Une dizaine de personnes me regardaient, pour m’emmener pour la césarienne au cas où, ou pour s’occuper du bébé si besoin…
    J’ai fermé les yeux, c’était horrible… surtout d’être exposé  » accrochée à une branche  »…
    C’est hyper fatiguant, comme position, pour celles qui serait tentée!
    Tout c’est bien terminé heureusement!

  • #79 cornélie le 5 février 2007 à 18 h 57 min

    Désolée pour l’orthographe!

  • #80 Delphinoid le 5 février 2007 à 19 h 02 min

    Encore un billet qui m’a fait bien rire :)))

    Je rejoins les commentaires sur les radio du thorax qu’on vous fait faire en petit culotte alors qu’on crève de froid et que le monsieur vous lance des regards lubriques en vous faisant faire 3 fois la radio parce que soi-disant vous avez bougé. Hum!

    Sinon, perso, pour les gynéco, je préfère le monsieur que je consulte à présent aux dames que j’ai vues avant qui étaient plutôt des brutes sous prétexte justement qu’elles étaient des femmes hum hum.

  • #81 Emmanuelle H. le 5 février 2007 à 19 h 35 min

    c’est fou : j’ai vraiment l’impression que les gynécos hommes sont bien plus sympas et compréhensifs

  • #82 Brume le 5 février 2007 à 19 h 40 min

    Ohhhhhhh ça se passe vraiment comme ça??? mais c’est terrible!

  • #83 Saskia le 5 février 2007 à 20 h 30 min

    Ton post m’a amusée mais fait réfléchir aussi, ainsi que plusieurs des commentaires .
    Et je dois dire que je ne suis pas vraiment d’accord avec toi . Je n’ai jamais ressenti d’humiliation dans aucune de ces positions incongrues (et dieu sait qu’elles le sont ! ) . Pour moi, tout ça se sont des gestes techniques, nécessaires et bien souvent auxquels on a volontairement consenti .
    En revanche, pour moi, une position que je trouve vraiment humiliante, et à laquelle j’ai déja assisté chez des copines, c’est à quatre pattes en train de vomir dans le caniveau tout l’alcool dont on s’est imbibé en boite …
    Remarque, commencer un striptease sur la piste en gloussant , je classe ça aussi dans "position humiliante".
    A part ça, il y a des gens qui prennent plaisir à en humilier d’autres, mais aussi bien des hommes que des femmes, aussi bien au boulot qu’en famille, c’est un tout autre débat , à mon sens .
    PS : dans mon expérience perso, les gynecos hommes sont plutot plus doux et plus respectueux, mais bon, le "panel" ne doit guère étre que d’une douzaine, ce n’est pas statistiquement significatif !

  • #84 Kilis Sex Symbol le 5 février 2007 à 20 h 53 min

    Vous plaignez pas les filles.

    Vous n’avez pas un mégaloclitoris.

    Parce que là, même si vous n’êtes pas génée d’être en position de grenouille (je suis limite impudique, on m’a presque tout fait, je suis blasée), le regard du praticien vous calme aussi surement qu’une douche de glaçons sur la banquise :-D

    (encore, ça c’est s’il se passe de commentaire).

    Moi l’anecdote médicale qui m’a vraiment humiliée, c’est un professeur qui voulait me rencontrer parce que j’ai une anomalie génétique rare. Genre il se demande quelle genre de bête de foire je suis.

    J’ai pas donné suite : l’anomalie n’aurait même pas eu mon nom ;-))))

  • #85 Apollonia le 5 février 2007 à 20 h 56 min

    Personnellement, la position la plus humiliante que je connaisse, c’est aussi chez mon esthéticienne, mais elle, elle me demande de faire "la grenouille" pour s’occuper des parties les plus reculées de mon entrejambe. Faire la grenouille… la 1ère fois qu’elle m’a dit ça j’ai cru retourner en maternelle! °v°

  • #86 Laurenn le 5 février 2007 à 21 h 08 min

    Extra de premier billet de la semaine ! Ce que j’ai pu rire avec la séance d’épiltation laser… ;-) Sacrée toi !

    Encore des comme cela, please ;-)

    Bizz

  • #87 annelise le 5 février 2007 à 21 h 12 min

    je suis d’accord et pas d’accord. pourquoi, je sais pas. J’avais juste envie de te laisser un commentaire. Ok je sors.

  • #88 Hélène le 5 février 2007 à 21 h 24 min

    Ben non annelise, c’est pas parce que tu es pas d’accord qu’il faut sortir ;-))

    On va faire ce qu’on peut Laurenn ;-))

    Apollonia sois la bienvenue !

    Emmanuelle H. beaucoup de filles disent en effet que les gynécos hommes sont plus doux que les femmes. Perso il n’est absoument pas envisageable qu’un autre homme que le mien observe mon intimité si j’ai le choix ;-)

    C’est dingue ton histoire Cirstl ! Je suis scandalisée !

    lili je n’ai encore jamais fait de mammographie, mais je pense que ça me fera moyen rigoler, le moment venu ;-)

    marie sans importance quand mon ostéo place sa main sous mon bassin, entre mes jambes, je suis assez peu à la fête, je dois dire ;-)) (et pourtant il n’est ni jeune ni beau)

    Aine la position que tu décris est tellement démentielle que je n’arrive même pas à la visualiser ;-)) Je réclame un dessin ! ;-))

    Bidibule bienvenue à toi ! Ma gynéco à refusé de me poser un stérilet au motif que je suis nullipare (et elle sait que j’ai bien l’intention de le rester), je pense en changer (de gynéco, pas de stérilet)…

    lyqa tu n’es pas la première à dire que cette pièce est géniale ; je dois avouer que je suis un peu rebutée par le titre, que je trouve racoleur et facile, mais je vais finir par aller voir par moi-même, à force ;-)

    missdarjeeling tu peux être fière de ta réaction, 90% des femmes dans cette situation n’osent rien faire et s’en veulent affreusement pendant longtemps. Franchement, c’est drôlement bien, ce que tu as fait !

  • #89 shalima le 5 février 2007 à 21 h 45 min

    Petite info pour les nullipares qui veulent un stérilet, ou pour les allaitantes de longue durée qui ne veulent pas attendre leur hypothétique retour de couches pour s’en faire poser un : martinwinckler.com/

    Ce site est une mine d’info en matière de contraception, et de gynécologie tout court ! Je voudrais pas faire ma militante, mais j’en ai eu grandement besoin ces derniers mois, alors si ça peut servir à d’autres, tant mieux ! ^_^

  • #90 lyqa le 5 février 2007 à 21 h 55 min

    Pour "Les monolgues du vagin", tu peux aussi trouver le texte original écrit par Eve Ensler (moins cher qu’une place de théâtre si tu as peur d’être déçue). Mais je pense vraiment, d’après ce que tu exprimes dans ton blog, que ça te plairait. Après l’avoir vu, je peux te dire que le titre n’est pas racoleur mais direct et cru. Comme le texte, qui parle de l’intimité féminine de façon directe et crue, sans détours et sans "politiquement correct". J’y ai ri, j’ai été émue, indignée, révoltée… Et touchée parce que le texte parle de toutes les femmes et que toutes les femmes dans la salle réagissaient comme moi – (c’est ça, la "sororité" ?).
    Savez-vous que les petites filles qu’on surprennait en train de se masturber étaient "soignées" par l’ablation ou la "couture" du clitoris, en Europe, récemment ? La dernière opération de ce genre a été effectuée aux Etats-Unis en 1949 sur une petite fille de 7 ans… La pièce parle, entre autre, de ça.

  • #91 Tiloui le 5 février 2007 à 22 h 18 min

    L’espace d’un très très court instant, j’ai cru qu’on allait parler de sexe..
    Je me suis dit que là Hélène y allait un peu fort pour un lundi matin..
    Bon j’ai vitre compris après, et bien entendu j’ai tenté de comprendre quelle pouvait être la douleur d’une épilation là-où-tu-l’avais-dis.(surtout que je hurle quand je dois enlever les miens sur l’épaule gauche..et que ça me fait des frissons rien que d’y penser).
    Pour les hommes il y a tout de même pas mal de positions rabaissantes également, dans un monde encore trop lié à la performance, à la Virilité et à l’infaillibilité.
    Je dois dire que c’est relativement nnouveau pour nous de souffrir pour notre corps par contre….Il y a un début à tout, mais je suis sûr, un jour la parité sera victorieuse dans tous les domaines :-) !

  • #92 atryu le 5 février 2007 à 22 h 57 min

    et nous de notre côté on ne se rend pas toujours forcément compte de ce que vous endurez… mais n’est-ce pas réciproque ;o)

  • #93 marion le 5 février 2007 à 23 h 25 min

    aaaaaaaahhhhh merci Hélène de nous rappeler que notre vie est émaillée de beaux instants comme ça … ponctuée de "oui mais vous vous faites des enfants, c’est le plus beau moment dans toute une vie" … beuark !!!! Histoire de nous rappeler aussi qu’il faudrait passer obligatoirement par la case enfantement dans la douleur pour rattrapper toutes ces minutes d’intense bonheur … Chez le gynéco, le spéculum bien froid et le plottage de seins aussi c’est d’anthologie … Je ne parle pas de la pose de stérilet … j’ai failli faire un malaise !
    Je rajouterai bien les loupages chez le coiffeur qui t’obligent à rester cloitrée chez toi et/ou à utiliser des tonnes de gel, les séances de sport du collège/lycée les jours de ragnagnas impromptues, et tous ces moments de bonheur intenses qui me font soupirer parfois … pas toujours facile d’être une fille … tout baigne au pays des gonzesses :)

  • #94 atryu le 5 février 2007 à 23 h 50 min

    et à propos de ce post, une petite vidéo
    http://www.dailymotion.com/video...
    trouvée sur http://www.webjunkie.fr/

  • #95 annelise le 6 février 2007 à 0 h 03 min

    Tiloui, moi aussi en voyant le titre j’ai cru qu’il s’agissait de sexe, mais venant d’Hélène ça me semblait un peu rude comme ça comme changement de ligne du blog :-))
    en tous cas, si j’accouche un jour, ça me fait penser à interdire le moindre camescope…ça me rappelle les photos que les parents font de vous petits, sur le pot, et qu’ils exhibent pendant les dîners…

  • #96 Millie le 6 février 2007 à 8 h 40 min

    ah Hélène, les femmes et l’obstétrique, sujet sensible par excellence! Concernant les positions, pas mal de choses ont été dites, et je suis entièrement d’accord avec tout ça, c’est aussi ce qui fait que j’accoucherais chez moi (sauf pb médical grave) avec une sage femme… Sinon, tu parles de déchirures, mais pas de l’épisio. C’est une scandale en France que 70% des primipares se retrouvent avec une sexe coupé sans qu’on leur demande leur avis. On coupe chaque année en France 20km de sexe féminin, alors que toutes les études montrent que c’est pire que de ne rien faire! Chez les norvégiennes, "seulement" 6% des femmes subissent une épisio, alors que les norvégiennes ne sont pas plus larges que nous… Si il y a un truc qui me fait gerber en France, c’est bien le silence autour de ça, je connais des filles qui sont complètement traumatisées suite à ce geste, mais c’est tabou, personnes n’en parle. Genre, t’es un femme, on s’en fout…
    (une fille à des pb d’incontinence anale suite à ça, je te fais pas de dessin, mais quand on pense que tout ça aurait pu être évité, parfois je fais vraiment la comparaison avec l’excision, pratique de mutilation sexuelle non remise en cause…)

    C’était mon coup de gueule du matin, et ça me fait plaisir que tu abordes ce sujet!

    (soit dit en passant, je vais chez le gynéco qu’en cas de pb)

    allez, pour finir, un peu de lecture ;-)
    fraternet.org/naissance/d…

  • #97 Hélène le 6 février 2007 à 9 h 21 min

    En fait Millie je fais genre mais je m’y connais très mal en accouchement, vu comme c’est pas mon truc, du coup j’oublie des choses importantes ;-) L’épisio tu m’étonnes que ça craint, je ne connaissais aps les pourcentages, c’est effarant !

  • #98 missdarjeeling le 6 février 2007 à 9 h 40 min

    Millie,
    Merci pour ce coup de gueule du matin. Effectivement, c’est effarant.

    Comme toi je ne vais chez le gynéco qu’en cas de "souci". Pour le reste, je fais ma vie. Marre d’être assujettie à tout un tas de spécialistes qui ne servent qu’à nous angoisser : il faut apprendre à "écouter" son corps !

    Hélène, comme toit je suis allergique à l’idée d’avoir des enfants, alors moi aussi j’ai quelqufeois l’impression d’êre d’une autre planète !!!!

  • #99 leontine le 6 février 2007 à 9 h 52 min

    Millie, j’ai eu une épisio pour mon deuxième accouchement mais j’ai pas d’incontinence anale ! Par contre, mauvais souvenirs des jours suivants. Anecdote perso : Mon premier enfant se présentait par le siège. Accouchement différent, donc cas d’école et mon obstétricien me demande si j’accepterais que TOUS les internes assistent à l’accouchement. Déjà, qu’en temps normal, il y a du monde pour te regarder faire le petit chien, couchée sur le dos, les pattes en l’air… J’hésitais toujours quand finalement, une césarienne s’est imposée sous anesthésie générale. Il y avait peut-être beaucoup de personnes mais moi, je ne les ai pas vues… Et j’ai pas demandé.

  • #100 planeth le 6 février 2007 à 9 h 58 min

    Impossible de lire tous les commentaires, preuve qe ce billet était ABSOLUMENT nécessaire!!et à mourir de rire!
    Dernier souvenir de mamo: un type pas tout jeune, qui t’écrabouille le nichon dans des plaques douteuses, le bras à 90°,la tête tournée de l’autre côté et qui te pousse encore pour voir si tu vas tenir, pas un mot d’encouragement bien-sûr. Moi: "là, c’est juste bien, là…"
    il a voulu enchainer sur une écho pas demandée,là j’ai pêté une colère:
    "et en plus vous avez vu l’état de votre appareil, il est dégueu!"
    là il a un peu blêmi quand même (eurékâ!!)et passé un vague coup de doigt sur les plaques graisseuses en marmonnant.
    On s’est quitté faché!

  • #101 mag le 6 février 2007 à 10 h 19 min

    excellent…

  • #102 Millie le 6 février 2007 à 10 h 27 min

    léontine, je dit pas que toutes les femmes ont des soucis à cause de l’épisio (heureusement, vu le nombre qui subissent cet acte), je dis juste que vu que c’est un acte inutile, c’est un scandale que des femmes se retrouvent dans des situations pareilles suite à ça, même si il y en a peu. Parce que dans le cas précis que je cite, tu n’as plus de vie sociale… Un cas, c’est toujours de trop, surtout quand l’acte qui l’a causé aurait pu être évité.

    Pour te dire à quel point il vaut mieux déchirer naturellement, maintenant pour les césa, on incise au début, puis l’utérus est déchiré à la main, car quand on déchire les tissus, ils sont cassés dans le bon sens, et la cicatrisation est beaucoup plus propre et facile que dans le cas d’une coupure franche (même si ça peut sembler illogique).
    De plus, une épisio fait perdre plus de sang qu’une césa, ça doit être l’horreur pour le mari à côté de voir tout ce sang…(sans parler qu’en France on a le taux de mortalité maternelle et infantile le plus élevé en Europe…).

    Bref, voila pourquoi tout ça me fait bondir!!! Ah, la cause des femmes ne progresse pas très vite dans certains domaines, on a encore du boulot…

  • #103 teatree le 6 février 2007 à 10 h 34 min

    c’est clair, l’épisio, ça craint grave!
    j’ai déjà lu ce genre de choses et vraiment, je suis choquée. mais pourquoi Diable en est- on encore là dans ce pays alors que c’est possible de faire autrement? les conséquences sont parfois trop lourdes sans compter la douleur…j’espère qu’on va rapidement prendre exemple sur les pays plus avancés dans ce domaine.
    quand ça m’arrivera, j’espère que je serais assez forte pour refuser se truc immonde.
    pfuuu…

  • #104 La Cuiller en Bois le 6 février 2007 à 10 h 57 min

    Ces positions ne sont pas valorisantes, c’est le moins que l’on puisse dire.
    Humilantes ?
    Cela dépend essentiellement de l’atmosphère dans laquelle ces actes ont lieu.

    Je préfère des gynécos homme.
    Par expérience.
    Les quelques femmes que j’ai vu ont toujours été hautaines et dédaigneuses. Et surtout pas à l’écoute.

    Je suis résistante au mal (je l’ai appris à mes dépens car en plus je n’ai pas l’habitude de consulter pour un petit bobo !) et la seule réponse que j’ai obtenu d’une nana c’était "oui, c’est normal, je connais cela, on en est toute là etc…" Quand ce n’était pas d’être traitée de parano !

    Alors que les hommes que j’ai pu consultés ont toujours été à l’écoute et cherchaient la cause de mon mal. L’un d’entre eux m’a dit qu’il n’était pas certain de "supporter" tout ce que nous vivions et que pour lui, il n’était pas normal que nous souffrions, même au nom de l’Enfant !
    Une chose que j’appréciais, c’est qu’il sortait du cabinet pendant que je me déshabillais et il me demandait si j’étais prête avant d’entrer.
    Et il avait fait de sorte que la table d’examen ne soit pas face à la porte.
    Ainsi l’approche se faisait plus naturellement, en discutant.
    Et Dieu sait si je suis pudique et "coincée" à ce niveau là !

    Quand c’est obligatoire, les positions découlant d’une nécessité, je me concentre sur le but final et cela va mieux. Mais il faut qu’en face le "technicien" soit discret et naturel.

    En règle général, si j’ai le sentiment de ne pas être à l’aise, je n’y vais pas.

  • #105 Ln75 le 6 février 2007 à 11 h 22 min

    > teatree tu n’as malheureusement pas toujours le choix …
    On ne m’a absolument pas posé la question pour ma 1ere fille. La gynéco a coupé plus que franchement et s’est servi des forceps alors que manifestement la sage femme a côté n’était pas d’accord !
    En plus elle était nulle en couture … j’ai dégusté pendant des mois et des mois …

    Je suis d’accord avec Gloria et les quelques autres, toutes les gynécos femmes que j’ai pu consulter étaient bizarrement beaucoup moins douces et moins à l’écoute.

  • #106 Milky le 6 février 2007 à 12 h 41 min

    Pour ce genre de billet, je prends beaucoup d’intérêt à lire tous les commentaires… OK aussi avec l’opinion générale, je n’ai vu que deux gynécos dans ma vie, un homme et une femme, et l’homme était beaucoup plus délicat et pudique… (alors qu’on ne se comprenait quasiment pas ! -j’étais à l’étranger…)
    Exemple typique je trouve de l’indélicatesse de ma gynéco (qui ne le restera peut-être pas d’ailleurs) : d’abord tu enlèves le bas pour le frottis, et ensuite elle te demande d’enlever le haut pour te palper les nénés. Elle ne m’a pas proposé de redescendre de la table pour renfiler mon fute, non, tant que j’étais perchée, autant me mettre complètement à poil ! (je sais pas vous mais moi je supporte toujours mieux deux fois la semi-nudité qu’une fois l’intégrale !…)
    Et en plus évidemment il faisait froid… Et même pas de petit paravent derrière lequel te déshabiller tranquillou !
    Et sinon oui comme une autre commentatrice, pour tout ce qui est contraception, gynécologie et accouchement, je recommande grandement le site web de Martin Winckler (tant qu’on y est je recommande ses bouquins aussi…). Plein d’infos, de réflexions et de témoignages sur les sujets. Même quand on n’a pas spécialement envie d’avoir d’enfant, c’est très intéressant d’apprendre comment la France maltraite ses femmes enceintes…

  • #107 Electron le 6 février 2007 à 13 h 15 min

    Ma mere a accouche dans un pays arabe et la sage femme portait une coiffure (ou un chapeau… bref du tisssu enroulle sur la tete) gigantesque et ma mere se le prenait dans la tete a chaque fois que la nana se penchait.
    Ce n’est pas humiliant mais c’est orginal!

  • #108 La Cuiller en Bois le 6 février 2007 à 13 h 28 min

    Il y aurait beaucoup à dire sur l’opposition gynéco homme/femme, mais cela sortirait de trop du thème de cet article.
    Tiens je vais peut-être réfléchir à un petit texte là-dessus ;-)

  • #109 Anne Cé le 6 février 2007 à 13 h 29 min

    Ce soir à la télé, sur Arte, un documentaire sur les violences faites aux femmes et sur l’excision.

  • #110 Hélène le 6 février 2007 à 14 h 18 min

    Merci Anne Cé pour cette info ;-)

    Electron en effet c’est original ! Sois la bienvenue ! ;-)

    Milky il va vraiment falloir que je me décide à lire Winckler, tout le modne en dit un bien fou !

    Les filles, suis-je la seule à avoir une gynéco femme douce et agréable (et qui me fout la paix sur ce que je veux faire de ma vie) ?

    Gloria je netrouve pas que ça sorte tellement du sujet, n’hésite pas si tu as envie d’en parler ici.

  • #111 pomme le 6 février 2007 à 14 h 33 min

    J’acquiesce vigoureusement, Winckler c’est vraiment un mec formidable. Je connaissais déjà son site que je trouvais très bien fait et très complet, et là je viens de lire Les Trois Médecins, c’est un excellent livre, qui rassure sur le fait qu’il existe des médecins humains et préoccupés par autre chose que l’avancement de leur carrière.

    J’ai lu plusieurs commentaires sur les pratiques "douteuses" autour de l’accouchement, je ne suis que peu concernée, mais j’avoue que la surmédicalisation de la grossesse et de l’accouchement me choque énormément : cette vague d’accouchements déclenchés par exemple, ça me laisse pantoise. Je suis certaine que c’est parfois nécessaire, mais je me suis laissée dire qu’il y avait aussi des cas où ça arrangeait le médecin de me pas reporter son week-end au ski…

  • #112 La Cuiller en Bois le 6 février 2007 à 14 h 54 min

    Disons que ce qui me reste sur l’estomace est plus dans le côté "humain" des relations que dans la gêne des positions dans lesquelles nous nous trouvons.

    Pour en revenir à la gynéco femme qui m’a traité de parano :
    J’étais enceinte de 5 semaines.
    Nous étions chez ma soeur en Charente.
    Hémoragie. Toubib. Hosto. Echo : fausse couche amorcée mais on décèle 2 foetus.
    Comme tout s’était calmé, on me conseille de retourner en Gironde et de suivre la situation là-bas, pour ne pas m’immobiliser à 15O Kms de chez moi.

    Le lendemain, toubib traitant, hosto, gynéco de permanence à l’hosto.
    J’avais expulsé quelque chose avant l’examen.
    Plus qu’un foetus à l’écho. Pas de trace de rythme cardiaque sur la machine.
    J’avais l’impression de voir un point faible qui clignotait, mais j’aurai vu la Tour Eiffel ou la Grande Muraille de Chine s’il aurait fallu moi !
    Lui (c’était un type) il pense voir la même chose. malgré le tracé de l’appareil.
    Il me conseille de me mettre au lit, de faire le moins d’effort et de revenir dans 2 semaines où on verra mieux et éventuellement on fera un curetage (qu’il aurait du faire le jour même).

    2 semaines plus tard, je reviens. Il n’était pas de garde mais une nana me reçoit.
    Je lui explique le cas, lui montre les échos (des 2 puis du seul en lice).
    Elle me fait une écho : tout est normal (chic me dis-je !) et là, j’ai eu droit à un enguelo de première classe ! Qu’est ce que je foutais ici alors que tout était normal (merci cela faisait 2 semaines que j’espèrais cette annonce et que je gèrais comme je le pouvais la perte d’un foetus !) Je lui RE-EXPLIQUE et là elle me sort "N’importe quoi ! Maintenant dès qu’on a un petit saignement en début de grossesse, c’est la grande théorie de la fausse couche de faux-jumeaux ! Vous me faites perdre mon temps, j’ai des vraies urgences à gerer !"

    Inutile de vous dire que j’ai recherché le nom du gynéco qui m’avait reçu auparavant. Il avait un cabinet en ville. Il m’a suivi pour mes autres grossesses.

    Pour la petite histoire : cette grossesse s’est terminée en césarienne. Pratiquée par ce gynéco. Qui a appelé JP après, et lui a montré le cordon et un bout du placenta du bébé perdu du début de grossesse (parano ?)

    J’en ai une autre sous le coude, pas piquée des vers aussi ….

  • #113 sophie LL. le 6 février 2007 à 14 h 56 min

    J’ai unE gynéco, adorable, douce, prévenante, délicate, compétente, sérieuse,élégante,
    attentionnée, bref trop "classe"…et je connais d’autres gynécos femmes très très bien aussi (et dans ma jeunesse j’ai eu des déboires vraiment avec des gynécos hommes !)
    Bref, elles ne sont pas toutes à jeter à la mer !

  • #114 La Cuiller en Bois le 6 février 2007 à 14 h 59 min

    Heureusement Sophie !
    Mais c’est vrai que nous sommes chacune marquée par nos propres expériences

    :-)

  • #115 planeth le 6 février 2007 à 15 h 31 min

    Ah la la oui, Pomme, "les trois médcins" j’ai adoré, mais moi ça m’a renforcé dans ma méfiance de la corporation!! la maladie de Sachs aussi c’était vraiment chouette, je ne savais pas qu’il avait fait un site, ce garçon! M’en va voir ça tout de suite!

  • #116 Anne Cé le 6 février 2007 à 15 h 40 min

    oh oui, le site de Martin Winckler est une mine !

    par contre, quand on commence à en faire le tour et qu’on approfondit un peu ses lectures, notamment autour de tout ce qui touche à la grossesse et à la naissance, brrrrr, ça fait froid dans le dos…

    les femmes ne subissent heureusement pas l’excision dans notre pays, mais il reste hélas beaucoup de progrès à faire !

  • #117 fannydemarseille le 6 février 2007 à 16 h 10 min

    Pomme: en effet la surmédicalisation, les épisiotomies "faciles", les déclenchements de convenance, etc sont une réalité…chez les gynécologues privés. Dans les hôpitaux, le nombre d’épisiotomie est contrôlé, la péridurale n’est pas "très très vivement" conseillée (imposée?) car l’anesthésiste ne touche pas de commission à l’acte (en clinique si), et le gynécologue ne vous sautera pas dessus pour accélérer les choses par une césarienne ou une épisio, car que vous accouchiez maintenant ou dans 3 heures, il est de toute façon de garde et ne rentrera pas plus tôt chez lui.

    Alors je m’interroge: pourquoi tant de femmes font elles le choix d’un accouchement hypermédicalisé, de plus en payant un supplément d’honoraires de leur poche? Pourquoi en France grossesse=forcément gynécologue? Culture du tout médical ou désinformation?

    Rappelons tout de même que le spécialiste de la grossesse et de l’accouchement sans complications (c’est-à-dire la grande majorité des cas), c’est la sage-femme et non le gynécologue…

  • #118 La Cuiller en Bois le 6 février 2007 à 16 h 17 min

    Mon gynéco était aussi obstréticien et c’est lui qui a suivi à partir de ma seconde grossesse et a fait les césariennes. En hôpital, et à l’heure ou cela s’est produit ! (les césariennes n’étaient pas programmée – celle qui l’avait été a été "devancée" par la nature !)
    Pour ma première grossesse, médecin traitant et hopital quand elle a daigné apparaitre (et accouchement naturel)

    Et mes 3 filles sont nées des week-ends entre 21 h et 6 h matin !

  • #119 pomme le 6 février 2007 à 16 h 24 min

    Fannydemarseille merci pour ces précisions ; je n’ai qu’une vision très limitée de ce que peut être l’accouchement aujourd’hui en France, vu que je n’ai pas d’enfants, et pas grand-monde autour de moi qui en ait ; mais j’entends régulièrement des récits d’accouchements assez hallucinants… évidemment le progrès scientifique et médical a contribué à libérer les femmes de certaines conséquences affreuses de l’enfantement, mais vu de l’extérieur, je trouve un peu dommage que l’accouchement ne soit pratiquement plus un moment "naturel". Je ne doute d’ailleurs pas que ça puisse être un choix de la part des femmes, qu’il soit influencé ou non…

    En revanche je note la différence entre cliniques et hôpitaux, j’avais pas vu ça comme ça ;-)

  • #120 La Cuiller en Bois le 6 février 2007 à 16 h 49 min

    Je ne sais pas si c’est "hallucinant".
    En fait, chaque accouchement est unique.
    Chaque récit sera nourri de tant de choses, d’émotions, de peurs, d’appréhension, de surprise, d’attente, de récits qui ont conditionné la mère.

    Je ne doute pas que si tu dis "expériences chez un dentiste" tu recueilles également des dizaines de récits hallucinants.

    :-)

  • #121 Jorohippo le 6 février 2007 à 16 h 50 min

    Je ne résiste pas à l’envie d’y aller de mon petit commentaire sur les positions humiliantes : pour mon deuxième et aussi pour mon troisième enfant, j’ai accouché dans la pénombre, assise sur les genoux de mon mari – la sage-femme (un homme) était à genoux par terre sur la moquette de la chambre (j’ai accouché chez moi). Une position qui ne supprime pas la douleur mais qui zappe au moins l’humiliation de l’accouchement sur le dos, en pleine lumière, que j’ai connu pour la première.
    Je suis persuadée que la très grande majorité des femmes qui accouchent souffrent de ce qui leur est imposé pendant l’accouchement – mais elles acceptent parce qu’elles pensent que ça fait partie du "package" : être une femme, c’est forcément être une mère, et pour être une mère, il faut forcément souffrir…
    Et si les femmes se réappropriaient leur accouchement ? Quelle révolution ce serait ! Rêvons un peu…

  • #122 Hélène le 6 février 2007 à 17 h 02 min

    Joli témoignange Jorohippo, merci beaucoup, et bienvenue à toi ! ;-)

  • #123 Emmanuelle H. le 6 février 2007 à 17 h 41 min

    eh bien en ce qui concerne l’accouchement, je crois que ce n’est pas une question de position ( bien sûr, il y a sans aucun doute mieux que ce qu’on nous impose, je ne le discute pas), mais surtout une question de médecin et de personnel soignant : quand l’équipe médicale est souriante, humaine et compréhensive, tout de suite, on vit les choses autrement et pas de manière humiliante.
    Mes trois accouchements par ex se sont passés de manière classique (couchée, étriers) et surtout dans la joie; les sage-femme et médecins étaient géniaux, formidablement sympathiques, gentils, disponibles et jamais ce qui aurait pu être humiliant ou gênant n’a été ne serait-ce qu’évoqué.
    et moi, je crois vraiment que des gynécos masculins, justement parce qu’ils ne savent pas dans le fond ce que nous vivons, sont plus doux et chaleureux….alors que les femmes tiennent un discours très dur, du style "moi je l’ai vécu et je n’ai pas eu mal/ j’y suis arrivée et c’était pire / je sais ce que c’est , ça ne fait pas mal "etc etc.

  • #124 ANITA le 6 février 2007 à 17 h 56 min

    Je tombe par hasard sur ce blog, indiqué par Le Monde, et je me régale du premier article que j’y lis. C’est super bien écrit, très juste, bref, un texte au poil!… Et je me dis qu’il n’y a qu’une femme pour parler, comme ça, à d’autres femmes…
    On sait, plus ou moins toutes, de quoi il s’agit…

    J’ai eu tellement mal lors de mon premier accouchement que je ne pensais plus à la position! Le gynéco était peu là. Il y avait deux jeunes sages-femmes dont l’une était enceinte jusqu’aux yeux. Je les ai senties complices…

    Pour le deuxième accouchement, le gynéco qui avait dit OK pour la péridurale s’est bien gardé d’avertir l’anesthésiste. J’ai souffert toute une nuit et au petit matin, j’ai eu une demi-heure de répit avant la naissance de mon fils…
    Après l’expulsion (quel mot!) le gynéco, courroucé m’appuyait sur le ventre en me regardant méchamment . "Le placenta ne vient pas!" "Excusez-moi, ai-je répondu, je n’ai plus de force, je ne peux rien pour vous…"

    Le lendemain, l’anesthésiste m’a confié que son confrère , le gynéco, "oubliait" systématiquement de l’avertir de l’arrivée des futures mamans à la clinique, étant opposé, par principe, à la péridurale, ce qu’il cachait à ses patientes…

    L’anesthésiste avait bien calculé que je devais accoucher vers cette date là et avait, en vain, cherché mon numéro dans l’annuaire… J’étais sur liste rouge!

    C’est la dernière fois que ce gynéco m’a vue!

    Je n’ai quasiment jamais raconté mes accouchements, j’espère ne pas vous avoir embêtée avec tout ça…

  • #125 Hélène le 6 février 2007 à 18 h 07 min

    Seigneur ANITA, je suis horrifiée par ton récit, ce genre de type mériterait vraiment d’ête rayé de l’Ordre… Je te souhaite la bienvenue, cela dit (et je te remercie pour tes gentils compliments) ! ;-)

    Emmanuelle H c’est vrai que certaines femmes peuvent avoir un côté "marche ou crève, j’en ai bavé, chacune son tour" tout à fait terrifiant…

  • #126 liloo le 6 février 2007 à 18 h 56 min

    merci pr ce billet ! je viens de me payer une sacrée tranche de rire ! je crois que je vais définitivement rester fidèle à mon rasoir (et à mes poils) parce que le mytosil, je le réserve pour les petites fesses de mon loulou !

  • #127 Hélène le 6 février 2007 à 19 h 37 min

    Merci à toi liloo, et sois la bienvenue ;-)

  • #128 dola le 6 février 2007 à 19 h 51 min

    Je remarque que souvent quand l’accouchement s’est mal passé on a plus besoin d’en parler , comme pour exorciser le traumatisme.
    Mes deux accouchements se sont très bien déroulés dans une clinique privée avec péridurale si on veut, équipe patiente et gyneco qui passe chaque jour àprès l’accouchement pour voir comment vous passez le cap.
    Il vient quelque soient l’heure ou le jour de votre accouchement parce qu’il vous suit depuis le début et a envie de voire naître le BB
    Pour le déclenchement, j’ai bien souvent entendu dire par des femmes, j’en ai marre d’attendre je veux qu’on me déclenche mais le médecin veut pas !! ou bien, je veux que les grand ssoit à l’école, chez mamie etc.. On trouve de tout de du côté des patients comme des soignants mais je trouve qu’on a de plus en plus le choix et de liberté de parole., c’est mon côté incurable optimiste !

  • #129 Prunelle le 6 février 2007 à 22 h 58 min

    Je sais que cela a été déjà dit, mais en effet, j’ai un gynéco homme et il génial. Bien sûr je n’y vais pas avec un grand sourire, mais il est tellement doux, compréhensif et prend tellement de temps à s’occuper de chacune de ses patientes que j’y vais avec moins d’appréhension que chez mon médecin ou mon dentiste. Une perle ;) Alors que les gynécos femmes…

  • #130 handa le 7 février 2007 à 16 h 34 min

    article bien sympa une fois de plus…. mais le titre me laisse perplexe… car depuis quand le passage chez l’esthéticienne pour se faire épiler le fessier est un passage "imposé" à la femme ?!
    y’a celles qui le veulent bien, et les autres…

  • #131 Jamais le dimanche le 9 février 2007 à 16 h 41 min

    C’est pas compliqué : le simple fait d’être assise sur la table d’examen du toubib me fout les flubes. Plus je prends de l’âge, plus je déteste les contacts étrangers et investigateurs…Se laisser enfermer le bras dans un tensiomètre, tousser (en se forçant, un comble !) avec le rond froid du stétoscope dans le dos, faire AAAH, la bouche grande ouverte sur mes fausses dents (!), tout ça me pompe l’air au-delà de ce que je peux dire. L’humiliation n’est d’ailleurs pas tant dans le fait d’être en petite tenue que dans l’idée, communément admise, qu’il y en a un, le docteur, qui sait tout -ou plutôt qui croit qu’il sait tout- et une qui attend le verdict, ou la bonne parole, suivant le cas… et est priée de se soumettre au diagnostic ! D’ écoute, de patience, de bienveillance envers le client, de "consultation" véritable, point ! Et la totale absence d’humilité de nos médecins me fiche en rogne. Et leur invention de faire accoucher les femmes cuisses en l’air est en effet contre nature !
    Quant à aller me faire retirer mon système pileux décoratif chez des gens qui prétendent avoir un brevet pour ça, merci bien ! qu’ils gardent leurs outils, je garde mes poils ! et sans complexe encore !
    La vie m’a mise au monde avec des phanères,
    avec mes phanères je quitterai la terre, (ça rime ! :)), à moins d’une malencontreuse fièvre grise*..mais je prends des compléments alimentaires justement pour lutter contre ce mal funeste !
    *qui défrise et fait tomber les poils : je m’empresse de préciser que cette maladie est purement fictive et juste destinée à émailler des conversations un tantinet légères…

  • #132 Hélène le 9 février 2007 à 18 h 05 min

    Bienvenue à toi, Jamais le dimanche ;-)

  • #133 Jamais le dimanche le 10 février 2007 à 18 h 02 min

    Salut, Hélène, devine de quoi j’ai rêvé cette nuit : de débâcle de système pileux !!
    Et ça m’amène à une question : à quoi ça peut-il bien servir de se faire ôter les poils d’endroits aussi intimes que vous nommez SIF et maillot ????
    J’avoue que j’ai du mal à comprendre qu’on puisse loger sa coquetterie à des endroits pareils ! Sur ma petite personne, j’ai déjà du mal à gérer, entretenir, soigner l’esthétique des parties qui se voient, alors m’appuyer en plus le soin détaillé de coins perdus dans les collines de mon anatomie…
    Est-ce le souci de plaire à vos maris, amant(s), (occasionnels ou réguliers), choqués par la présence de ces atouts (j’insiste !) naturels ?
    Je suis éberluée de voir où vont se nicher les exigences esthétiques de toutes ces blogueuses…et les tiennes, par le fait.
    J’aimerais une explication de ce phénomène pour moi incompréhensible. Merci d’avance, Hélène, d’éclairer ma lanterne et de me pardonner ma très probable et incommensurable naïveté sur un sujet apparemment aussi fond..amental !

  • #134 Hélène le 10 février 2007 à 18 h 23 min

    Ah ben non, c’est juste que tant qu’on y est, autant tout virer d’un coup ;-) J’aime pas les poils, moins j’en ai, mieux je me sens ;-)

    C’est pas mon genre, de faire un truc pareil pour plaire à un mec, je peux te dire ;-))

  • #135 dola le 11 février 2007 à 15 h 36 min

    Pour ma part ,c’est une question esthétique, si je vais à piscine je n’ai aucune envie d’avoir les poils qui dépassent du maillot de bain, même chose si je porte un string. Je m’épile été comme hiver, l’homme n’ a rien avoir la dedans mais j’envie que mon reflet dans la glace me plaise y compris en sous vêtement ou en tenue de bain :-))

  • #136 mymiep le 12 février 2007 à 6 h 22 min

    Alors là pour ce qui est du gynéco je crois que j’ai une anecdote humiliante mais avec portée scientifique finalement.
    J’etais dans une nouvelle ville et je suis allée chez un gynéco homme (ça ne me derange pas au contraire j’ai l’impression que comme ils ner savent pas ce que ça fait ils font + attention et donc ça fait moins mal mais ce n’est que mon avis) Bref gynéco très pro me pose un tas de questions (ce qui en général me rassure d’etre traitée comme un cas clinique et non comme un bout de viande), je m’installe à poils sur le fauteuil, non pas une table avec étrier mais un fauteuil bizarre avec le siège en forme de demi cuvette de toilette (genre les chaise de l’enfance de ma grand mère avec pot de chambre intégré).
    Le charmand Monsieur pose le "canard" et se retourne pour attraper je ne sais quoi.
    Et là HORREUR!!!!!! Juste ne face de moi se trouve……….. une armoire de toilette!!! Oui oui la même que l’on met dans une salle de bain et qui comporte donc ….un MIRROIR!!!
    Donc non seulement je suis dans une position humiliante au possible assise sur un demi pot de chambre mais en plus je me vois et …………..je vois TOUT le canard posé et même mon COL de l’UTERUS!!!
    Et bien au moins ce soir là en rentrant je me suis endormie traumatisée mais un peu moins bête car je sais à quoi ça ressemble maintenant un col de l’utérus, et pas n’importe lequel, le mien!!!

  • #137 Hélène le 12 février 2007 à 9 h 15 min

    J’aime beaucoup ton anecdotre mymiep, voir son propre col de l’utérus, ça ne doit pas arriver souvent ! ;-))

  • #138 Audrey le 12 février 2007 à 11 h 21 min

    L’épilation du sillon interfessier, c’est peut-être humiliant, mais c’est ta faute si tu es humiliée ! Pourquoi diable aller se fire épiler là-bas ?!!! qui va y voir ?

  • #139 Audrey le 12 février 2007 à 11 h 54 min

    pour Hélène : les poils peuvent être érotiques ( à une certaine dose, évidemment). Et même plus : l’absence de poils peut-être très anti-érotique. Je ne me verrais pas ( jamais!) être glabre comme une petite fille, c’est là que j’aurai vraiment honte et non pas de ma naturelle foufoune raisonnablement velue ! idem pour les mecs : un homme tout à fait glabre de partout bôf bôf bôf…
    mais bon, question de goût, n’est-ce pas…

  • #140 Hélène le 12 février 2007 à 12 h 51 min

    Ah je n’en doute pas, mais il y a d’autres choses dans la vie que l’érotisme ;-) Je te souhaite la bienvenue, peux-tu modifier un poil (;-)) ton pseudo, pour que je ne te confonde pas avec les autres Audrey(s) ? merci ;-)

  • #141 Aliénor le 12 février 2007 à 21 h 41 min

    J’ai ris du début à la fin. J’avais un coup de déprime, il est parti direct!
    Tout est tellement vrai (bien que je n’ai testé ni le laser, ni l’accouchement) tu a une façon d’écrire que j’adore.
    Ton blog est déjà dans mes favoris!

    Petit apport personnel des positions pas confortables: quand ma gynéco (certes adorable) me dit en faisais ce qu’elle a à faire: alors toujours vierge? merci de me le rapeller, ça me tue déjà pas assez comme ça!! lol
    Autre chose, que ce soit elle ou ma dentiste, leur sujet de conversation préféré est leur fils, surtout quand je suis dans une position pas top pour répondre, elles font agences matrimoniaes aussi, formidable!
    Et la dernière torture, la balance, pourquoi je pèse plus lourd la bas que chez moi????? Incroyable! mdr

    Désolée pour ce long post! :)

  • #142 sophie202 le 22 février 2007 à 11 h 53 min

    Décidément Hélène, c’est un festival car celui là aussi il est super drole hélène!!! Si je peux me permettre mon gynéco à moi c’est un homme position humiliante ++…

  • #143 michel le 28 juillet 2007 à 11 h 00 min

    Je suis tombé par hasard sur votre site en cherchant de l’archéologie en albanie.
    Je suis un vieux médecin 59 ans généraliste qui a fait beaucoup de gynéco. Vos observations sont justes et les commentaires qui suivent tout autant. pour ma part j’essaie toujours de mettre la femme en confiance mais il est sur que la mise en place du spéculum n’est pas agréable et que la nécessité des frottis interdit tout usage de lubrifiant bien que le passage au spéculum usage unique plastifié rend l’objet moins froid que les anciens métalliques( ceux-ci sont néanmoins plus facile d’utilisation lors de la pose des stérilets).

    Bravo pour votre humour mais j’ai cru pouvoir y ajouter un petit commentaire d’un professionnel homme.

    BONNE CHANCE A TOUTES

  • #144 Hélène le 28 juillet 2007 à 13 h 15 min

    Merci beaucoup michel pour ce beau commentaire, et à bientôt j’espère ! (je ne savais pas qu’il existait des speculums en plastique, je vais réclamer ça, désormais !)

  • #145 Marine le 16 octobre 2014 à 17 h 49 min

    Je découvre cet article, et je suis bidonnée!

  • #146 Poppylarousse le 9 décembre 2014 à 12 h 14 min

    Ah ah, tu m’as tuée, c’est vrai que je ne suis pas passée par la case accouchement, mais pour ce qui est du reste, je me retrouve bien dans ce dont tu parles (quoi que non je ne me suis jamais fait lazerifier le sillon interfessier !). L’épilation, la gyneco… Même le podologue, ou même tiens la visite médicale d’entreprise…

    Autant de choses dont on se passerait volontiers…

    Merci pour cet article tordant qui me permet de bien démarrer ma pause déjeuner ^_^

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.