Et si ?, par Beecoz

6 février 2008

« Il y a quelques mois, j’ai été saisie d’un coup de folie : j’ai repris contact avec une ancienne flamme.

Nous avons toutes dans nos archives sentimentales une histoire de ce type, une affaire non classée que l’on feuillette de temps en temps en secouant la tête.

Voire en marmonnant les deux mots honnis « et si ».

La mienne date de dix ans. Et, rétrospectivement, pas étonnant qu’elle ait mené droit à un cul-de-sac. J’étais une ado attardée de 24 ans (traduction : agressive, pas du tout sûre de moi, avec un besoin d’amour gigantesque planqué derrière un comportement provocateur), il avait quelqu’un et, cerise sur le gâteau, nous bossions ensemble.

De cette histoire, je garde des regrets, des souvenirs fantastiques et, évidemment, une liste de « et si » passablement longue : et si notre petit flirt ne s’était pas ébruité au bureau en en précipitant la fin ; et si je n’avais pas trouvé une autre mission dans une autre entreprise ; et si je lui avais dit ce que j’éprouvais pour lui (un attachement grandissant, une souffrance qu’il soit avec une autre, une envie d’une vraie relation) au lieu de déguiser tout ça sous une indifférence froide et condescendante ; et si cet abruti avait pu lui-même voir à travers mon masque, décidé que j’étais une fille formidable et fait du ménage dans sa vie.

Il y a donc quelques mois (je ne peux même pas blâmer une période creuse au travail ou un passage à vide dans ma vie amoureuse… hélas), j’ai éprouvé le besoin impérieux de savoir ce qu’il devenait. Je me sentais enfin adulte (un poste fixe, une indépendance financière, une relation stable avec un homme bien sous tous les angles, un presque équilibre enfin atteint) et parée à confronter mes « et si » à la réalité. Avec tout de même une pointe de honte, j’ai googlé son nom.

Prenons ici une minute pour louer internet et ses innombrables bienfaits : en moins d’une seconde, la toile remettait la main sur le bonhomme. Faisant fi de mon enquiquinante petite voix intérieure (« mais bon sang qu’est ce que tu fais ?
Tu ne vas pas tout de même le contacter, si ??? »), je lui ai écrit un mail.

Faisons donc une nouvelle pause pour ériger un monument à la gloire de ce moyen de communication : le mail. Ou comment tenter des expériences casse-gueule sans jamais prendre la face.

Et comment tout ça c’est fini ? Mal, évidemment. Nous nous sommes revus, l’ancienne flamme et moi, une seule et unique fois. Nous avons couché ensemble dans la foulée et depuis, hé bien, comme il y a dix ans, il est parti vaquer à ses occupations et moi aux miennes.

Ah, un point positif quand même, j’ai plus aucun « et si » le concernant.

Signé : Beecoz »

235 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

235 commentaires

  • #1 Beecoz le 6 février 2008 à 10 h 08 min

    Bonjour à toutes, et merci pour vos commentaires. Je vois que nous sommes donc quelques unes à fureter sur Google pour retrouver la trace de nos anciens amours ;-)
    Pour répondre à vos questions, ce qui a été le plus difficile à avaler c’est de voir la situation sans fard. J’avais une impression tenace d’avoir loupé une autre vie en ratant cette histoire il y a dix ans. Or cette autre vie construite sur des « et si » n’existait tout bonnement pas. Du coup, j’ai regardé avec un regard neuf autour de moi. Je voudrais bien vous dire que mon actuel cher et tendre est apparu sous les traits de l’amour de ma vie, mais ça serait mentir. Par contre, j’ai arrêté de verser dans la comparaison (un autre de mes travers !).
    Même si revoir cette ancienne flamme a foutu un grand coup de pied dans ma petite fourmilière (comprenez ma petite vie), je suis effectivement heureuse de l’avoir fait, d’avoir tout remis en perspective. Bon, pour être honnête avec vous : si le sexe n’avait pas été limite bof, j’aurais peut-être aussi pu continuer à me fourvoyer !

  • #2 Beecoz le 6 février 2008 à 10 h 33 min

    C’est très intéressant ce que tu dis Mumu : que nous continuons à « vouloir savoir » alors que notre vie devrait logiquement nous contenter.
    J’avais une connaissance qui parlait de « laisser la porte ouverte » quant aux relations amoureuses passées, présentes, futures. Je remarque que c’est plus ou moins ce que j’ai fait. La faute à mon inconsistance ou au fait que le monde n’est plus qu’options ?

  • #3 Beecoz le 6 février 2008 à 11 h 00 min

    Je suis certainement d’une indécrottable candeur mais, en reprenant contact, j’étais à des années lumières de penser que je pourrais effectivement coucher avec lui le jour même. Même si j’avoue avoir joué avec l’idée. Mais je joue aussi avec l’idée de gagner à l’euromillion.
    Je partais donc avec l’optique de tordre le cou à mes anciens fantasmes et, surtout, d’ajouter son nom à ma liste d’amis. Car cet homme est intéressant, drôle, presque solaire mais définitivement insaisissable. Et puis faut croire que l’amitié après le sexe tient plus du concept que de la réalité.

  • #4 Milie le 6 février 2008 à 9 h 28 min

    Et ben… Ca remet méchamment les idées en places… Moi qui commençais à ma dire que j’avais très très envie de rappeler mon ex (qui entre temps s’est marié). Merci pour cette bonne "douche froide"! J’espère quand même que c’est pas trop difficile à surmonter pour toi

  • #5 eleanor rigby le 6 février 2008 à 9 h 28 min

    La fin de ton histoire devrait nous mettre en garde sur nos "et si". Fort heureusement pour moi, mon monsieur "et si" n’apparaît nulle part quand je google son nom. Chaque fois (au moins 2 par an) j’enrage, mais finalement ça vaut peut être mieux…

  • #6 Lilimpro le 6 février 2008 à 9 h 31 min

    C’est fou les regrets, la place que ça peut prendre parfois…

    Moi je suis un peu pareille parfois, et un jour quelqu’un m’a dit "les choix que l’on fait, on les fait avec ce qu’on a et ce qu’on est à un moment donné, il n’y a pas de bon choix, il y a juste nous qui nous construisons".

    Peut-être que d’avoir revu cette flamme t’aide à te concentrer maintenant sur ton couple??

  • #7 Sonia, MISS BLOG 2008 le 6 février 2008 à 9 h 32 min

    ouh la…
    Comme je le disais récemment (à Hélène justement) ça ne sert à rien de remettre le couvert avec un ex. Si ça n’a pas marché une première fois, c’est que ça ne risque pas de fonctionner une seconde fois.
    Maintenant cet avis n’engage que moi et mon expérience personnelle.
    Mais je te comprends;
    On a besoin de nettoyer ses démons intérieurs, de répondre à nos fameuses questions une bonne fois pour toutes.
    La page se referme donc, sans ce goût amer de "et si" comme la première fois.
    Des baisers.

  • #8 deilema le 6 février 2008 à 9 h 32 min

    c’est malin… je suis en train de googler le nom de tous les types sur lesquels j’ai fantasmé dans ma jeunesse…

  • #9 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 9 h 36 min

    J’avais 19 ans, lui 18. Des copains et une moto.
    Il m’a quitté début juin, l’année de mon bac. Il ne voulait pas "se mettre un fil à la patte" il rêvait d’indépendance, de conquête, de liberté, de camaraderie.
    Je pensais "boulot après le bac, un appart, une vie à moi". En plus j’avais peur en moto.
    La veille des épreuves écrites du bac, il est revenu me voir. Me dire qu’il m’aimait etc… Je suis allée aux épreuves sur un nuage, j’aurai escaladé n’importe quelle montagne, traversé n’importe quel océan …
    J’ai eu mon bac. Direct à l’écrit.
    Je lui annonce.
    Il me plaque.
    Définitivement.

    Je l’ai revu 3 ou 4 ans après,par hasard.
    J’étais à l’époque secrétaire, au smic.
    Il me parle de sa copine … qui a de l’ambition, elle !

    Puis une nouvelle rencontre, sur mon nouveau terrain professionnel 15 ans plus tard. J’avais évolué dans ma vie, dans mes "ambitions" à force de travail et de concours pendant toutes ces années.
    Je n’ai pu m’empêcher de la jouer grand seigneur quand il m’a demandé des tuyaux pour sa "femme actuelle" (il semble avoir beaucoup butiné !) pour exercer le même métier que moi ! J’ai donné les renseignements en précisant que c’était pas "de la tarte" Ironie de sa part …
    Elle s’est plantée.
    Punaise que cela fait du bien !!!!!!!

    Bon, pour être honnête jusqu’au bout, je lui ai quand même dit ma reconnaissance pour son geste la veille de mon bac. Il n’est revenu ce soir là que pour que je réussisse mon examen. Je ne l’ai compris (et surtout admis) que bien longtemps après.
    Mais quand même !

    Et si … j’avais pas eu peur en moto ?

  • #10 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 9 h 40 min

    oups je n’ai pas fini …
    Pendant des années, j’ai "rêvé" de lui. De la vie qui aurait pu être …
    Mais en fait, je pense qu’on enjolive les choses, qu’on s’accroche aux bons moments, qu’on gomme les "écueils" …
    De revoir ses ex (sans forcément de remettre le couvert) parfois cela permet de poser les choses, de voir les évolutions.
    Mais bon, cela peut être risqué aussi … faut avoir sacrément avancé pour ne pas retomber dans une passion/relation douloureuse. Cela arrive :-s

  • #11 Milie le 6 février 2008 à 9 h 46 min

    @ LaCuillerEnBois: tout à fait d’accord avec toi: on enjolive! Et puis parfois, on est certain d’avoir suffisamment avancé, d’être prête à le revoir "juste pour prendre des nouvelles" et PAF… ben non! Et là, c’est parti pour longs moments (pénibles) de guérison. Moi, ce qui me fait "ne pas reprendre contact", c’est de me souvenirs des "pires moments" avec lui. Ceux qui m’ont poussés à dire "Ciao, tu ne me rendras jamais heureuse"…

  • #12 emmanuelle h le 6 février 2008 à 9 h 53 min

    je pense que ce genre d’histoire arrive bien plus souvent qu’on ne pense…juste parce qu’on a besoin de mettre un point final à une histoire, de ne plus être parcourue de temps en temps par des regrets. Comme avec le temps, on oublie certains détails – ceux qui faisaient que ça ne collait pas – pour ne se rappeler que les bons moments, inévitablement, on cultive les regrets.
    Moi je te félicite d’être allée jusqu’au bout de ta démarche et d’avoir mis un point final à ton histoire
    tu dois en fin de compte te sentir mieux, non ?

  • #13 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 9 h 55 min

    Milie il est certain que l’exercice est périlleux !
    Pour ma part, je ne l’ai pas provoqué. Les deux rencontres le furent par hasard.
    Même la seconde, 20 ans après "les faits" m’a un peu déstablisée. Et pourtant j’étais bien dans mon couple, dans ma vie. Mais on garde toujours en soi une trace des sentiments qui ont marqué notre vie. douce ou douloureuse.
    Je me dis que chaque histoire, même les pourraves, les violentes, les amères, permettent de nous construire (si elles ne nous ont pas complètement détruites).
    Mince, c’est pas clair ce que je dis !
    Disons qu’il faut qu’on prenne le taureau par les cornes et qu’on s’en servent (des histoires par du taureau) comme d’un tremplin pour rebondir afin d’avancer.
    Les années passants (et là j’en sais quelque chose) on relativise un peu.
    Un peu.
    Parfois.

    Bon je crois que je m’englue un peu dans mes explications ce matin LOL

  • #14 miss darjeeling le 6 février 2008 à 9 h 55 min

    J’ai un principe majeur dans la vie : ni remords ni regrets.

    Quelquefois, je joue au jeu du "et si" avec moi-même, juste quelques minutes. Et là, immanquablement, je m’aperçois que de toute façon, cela n’aurait pas pu marcher avec mes ex. Alors, à fortiori, maintenant !
    J’essaie de tourner définitivement les pages, pour ma tranquillité d’esprit.


    Beecoz, l’ex que tu évoques me fait justement beaucoup penser à mon premier amour "de femme". Un c.., si je puis me permettre.

  • #15 rumeur le 6 février 2008 à 9 h 56 min

    Il faut éviter de réchauffer les soupes froides. Cela dit, je me souviens d’une belle histoire. Une vieille dame veuve a retrouvé lors d’une conférence son amant de jeunesse et depuis ils vivent un deuxième feu de Dieu! Il y a donc toujours des exceptions et d’heureux hasards.

  • #16 AuReLiTiLyenne le 6 février 2008 à 9 h 57 min

    En même temps gogoliser, mailer et revoir quelqu’un d’"il y a dix ans", si ce n’est pas pour coucher, c’est beaucoup d’efforts pour rien ;-)

  • #17 sev (ministresse des sports) le 6 février 2008 à 9 h 58 min

    oui mais je trouve ca super important de refermer les "et si".

    pas seulement en amour mais aussi en amitié.
    "et si j’avais ete moins conne je me serais excusée tout de suite et on serait toujours amie".

    Grace a Google, copains d’avant, etc…je l’ai fait plusieurs fois.

    Il ya eu de tres jolies histoires, des retrouvailles par mail ou dans un café, sympas, detendues, sans engagement, ou j’ai pu demander "pardon".

    et puis des fois ou on m’a envoye ballader, parce que ca n’etait pas digere, parce que l’autre ne comprenait pas mes Et si.

    Mais a chaque fois j’etais contente de pouvoir tourner la page.

  • #18 Dorothée le 6 février 2008 à 10 h 01 min

    Ah ben tu as de la chance, ça n’a duré qu’une nuit :-)))
    En grande fantasmeuse (oui c’est laid, oui ça me définit) j’ai fantasmé 8 ans sur mon amoureux de Term, on était restés potes mais mon coeur battait la chamade dès que je le voyais. Un soir où on avait trop bu, ce qui devait arriver arriva. Sauf que ceque j’avais pas prévu, c’est que ça serait nul, mais NUL!!!! j’en chialais alors que lui semblait avoir fait la découverte de sa vie (en paroles hein, parce qu’en gestes….)
    Bref 6 mois plus tard il me demande en mariage, et là, j’ai bien dû ouvrir les yeux, c’était non :-) pas possible de faire ma vie avec un crétin pareil :-)
    Quinze jours après il s’est fiancé, marié un an plus tard avec sa pouffe (je connais toutes ses ex, il a toujours aimé les brunes intelligentes (je ne parle pas de moi là , mais les autres étaient toutes profs de latin-grec ou des trucs du genre), ben il a épousé une fille neuneu comme j’ai rarement vu (et ça ne vient pas de moi, je ne m’en approche pas et je ne serais pas objective). Ben elle n’a pas l’air plus heureuse que je n’avais prévu de l’être avec lui :-))))
    Le pire c’est que ça ne m’a pas servi de leçon et je continue à fantasmer sur certains ex….tout en les laissant à leur place d’ex. Mais si mon amoureux suédois de Londres….pffff

  • #19 angelyne le 6 février 2008 à 10 h 08 min

    Mon "et si" à moi n’apparait nul part sur la toile..et j’en suis bien ravie sinon je serai tenter de lui écrire un mail pour demander de ses nouvelles et tout..Mais dans le fond, je veux rien savoir je suis très bien avec mon homme et..si auparavant ça n’a pas marché c’est qu’il y avait une raison!!
    Pouf…au revoir "et si"

  • #20 Dorothée le 6 février 2008 à 10 h 14 min

    Ah toi non plus tu ne l’avais pas "essayé" à l’époque?;-)
    J’ai bien regretté moi, sinon je n’aurais pas autant fantasmé ;-)

  • #21 sev pour Dorothée le 6 février 2008 à 10 h 15 min

    ah la la Dorothée le "Et si" avec l’ex etranger c’est les pire !!!!!!
    parce que meme si vous parliez tres bien anglais il y’a toujours une part d’exotisme qui s’ajoute du fait de la langue etrangere.

    Bon allez je vais t’aider un peu: connaissant les moeurs scandinaves, a l’heure qu’il est il a 3 ex femmes et 4 gamins dispersés et il croule sous les pensions alimentaires et il roule en volvo et il met des sous-pulls. :-))

  • #22 Diripouf le 6 février 2008 à 10 h 17 min

    Ouhla.

    Je vais me taire aujourd’hui, ne plus rouvrir les commentaires de cet article, parce que je sens que je serais capable de sortir des grosses mechancetes.

    Bonne journee a toutes.

  • #23 Amélie le 6 février 2008 à 10 h 19 min

    je trouve ça plutôt positif en fait ! c’est peut-être le "et si ? ben non" qui permet d’être sûre que la vie telle qu’on la construite avec le vrai chéri qui est là le soir et pas celui qui, peut-être, si, probablement blablabla, c’est bien celle que l’on veut et qui nous convient…

  • #24 alex le 6 février 2008 à 10 h 21 min

    Moi je trouve que tu as bien fais… et puis ça ne s’est pas mal finit… au moins tu en ressors sans les regrets et les "et si…" ;-)

  • #25 Fantomette le 6 février 2008 à 10 h 23 min

    J’ai un "et si" qui est une jolie histoire… Un beau blond aux yeux bleus vient en entretien d’embauche quand j’étais hôtesse d’accueil au 4ème étage dans une boîte d’ingénieur… Il attend longtemps à mon accueil du 4ème étage… Je regarde son nom dans le cahier, on s’échange des regards, des sourires pendant les 45mn de son attente, dés qu’il part en entretien j’appelle ma collègue du rez-de-chaussée qui a sa carte d’identité (immeuble très sécurisé), elle veut bien être ma "complice", quand il ressort d’entretien, c’est moi au rez-de-chaussée qui lui rend sa carte d’identité, des regards, des sourires…
    Google, je retrouve son adresse mail, je lui écris. Il me répond. Il a une nana depuis 5 ans, pas moyen de moyenner, même s’il se souvient très bien de moi et de nos échanges et en garde un excellent souvenir.
    Point.
    Pas de regret, plus de "et si". Ca a tenu en haleine toutes mes collègues pendant des semaines (retrouver son adresse, écrire le mail à 8 au moins, attendre sa réponse, se dire qu’il était pas si bien que ça…) et si c’était à refaire je le referais…

  • #26 Mumu le 6 février 2008 à 10 h 23 min

    C’est dingue, je croyais que j’étais un peu tordu ( parce que moi aussi, j’ai cherché avec google….) mais non! Je me sens moins seule tout d’un coup !
    Ce qui est pour moi incompréhensible, c’est que je me sens franchement bien dans ma vie actuelle, et pourtant le besoin de savoir où il est, ce qu’il fait et surtout si il pense encore à moi est très fort.
    Je ne pense pas que si j’avais la possibilité je franchirait le pas (ni même que j’en ai envie en fait) mais c’est juste " savoir" !

  • #27 Poupoupinette le 6 février 2008 à 10 h 24 min

    Conclusion, ce gars-là n’était pas du tout fait pour toi.
    Apparemment, l’actuel non plus.
    Moi, je pense que tu as bien fait.
    Comme ça, maintenant, tu as fait place nette, et tu peux poursuivre la recherche de l’âme soeur la tête bien en avant, sans te tourner vers une chimère qui n’aurait fait que t’emberlificoter.
    Moi, je n’ai pas de "et si". Ceux avec qui ça a été fini, c’est qu’il y avait une bonne raison. Ceux avec qui ça n’a jamais commencé, c’est qu’il y avait une bonne raison aussi.

  • #28 globulita le 6 février 2008 à 10 h 29 min

    Si votre recherche Google ne donne rien, tentez Facebook, les filles, parce que c’est un peu Ex-Book, ce truc.. En plus, vous pourrez voir la tête de sa copine actuelle…

  • #29 Sonia, MISS BLOG 2008 le 6 février 2008 à 10 h 30 min

    Ya pas à dire, mais j’avoue avoir utilisé Face Book pour déterrer tous ses cadavres d’ex…
    Maintenant, ça va. Je me suis calmée.
    J’attends du frais !

  • #30 Perlettte le 6 février 2008 à 10 h 32 min

    Moi, ce n’est pas tant les ex qui me taraudent, mais plutôt, un garçon de collège-lycée dont j’ai été amoureuse des années…

    Amoureux et mignons au primaire, au collège on s’ignorait, au lycée on se disait bonjour de loin… jusqu’à ce que j’aille lui avouer que je n’avais "jamais cessé de l’aimer depuis toutes ces années". Sa réponse fut respectueuse mais négative… Quelques mois plus tard, en stage de haute montagne, il s’intéresse à moi, il me "vole" mon piolet, on se roule dans la neige… Sur le moment je ne saisis absolument pas le message, je prends même ça pour le l’arrogance… avec le recul, il était pourtant si clair…
    Il a continué à se rapprocher de moi en prépa, mais j’étais toujours aveuglée car toujours blessée de sa "réponse négative" lors de ma déclaration… et puis il est parti je ne sais où, la fac peut-être.

    Ça peut sembler ridicule car j’étais jeune, mais je l’aimais vraiment, et malheureusement, je n’ai pas pu me réconforter en me disant que c’était un imbécile car c’est loin d’être le cas…

    Alors parfois je me dis "et si j’avais compris le message, est-ce que ça aurait marché?". Et surtout, "et si je le recroisais aujourd’hui et qu’il se trainait à mes pieds, qu’est-ce que je ferais?". Sachant que je suis plus heureuse en couple aujourd’hui que je n’aurai jamais pensé pouvoir l’être un jour…

    Mais bon, la réponse est toujours la même: pour rien au monde je ne mettrai aujourd’hui mon couple en péril… Je fais confiance au chemin que le destin, le hasard, mes décisions ou je ne sais quoi d’autres m’ont tracé…

  • #31 Dorothée le 6 février 2008 à 10 h 34 min

    Sev de Norvège: non non il n’est pas rentré en Scandinavie (même s’il a acheté un appart à Stockholm), oui il était exotique :-) et non il n’est ni marié ni papa :-)
    On s’échange deux-trois mails chaque année en janvier…(mais après, rien ne me dit qu’il n’est pas "sur le point de", on n’est pas intimes, surtout que ça s’est fini sur une grosse bourde de ma part après mon retour, qu’on n’a jamais eue l’occasion d’expliquer)(et pas question de retourner le voir, j’ai pris 20 kilos depuis!)

  • #32 zorette le 6 février 2008 à 10 h 34 min

    Comme je te comprends, j’étais une serialetsifautquejelerevoispoursavoir…Une horreur, quand j’étais ado et beaucoup moins ado, un vrai drame, même mes parents s’y perdaient et ne comprenaient plus rien! Il y en a même un j’y suis revenue 5 fois de suite (là je vous l’accorde fallait vraiment mais alors vraiment avoir un gros grain dans la tête!). Je n’arrivais jamais à voir les mauvais côtés, je ne gardais toujours que les bons souvenirs en me persuadant que si l’histoire avait chié ou c’était moi ou c’était les évènements extérieurs, mais jamais eux.
    Ce qui m’a fait arrêté mes conneries? Mon mari, et oui, d’un coup d’un seul, il a balayé tous les "et si…". Un vrai magicien, mais quand je lui dis il ne me croit pas ;-)

  • #33 Dorothée le 6 février 2008 à 10 h 36 min

    Ah oui sur Facebook t’es à peine connectée que 56 ex te recontactent, et tu recontactes les autres^^. Et même tu te retrouves à prendre des pots avec des gens qui ont été pendant 5 ans dans ta classe et que t’avais jamais regardés (alors que eux, si)

  • #34 Capucine le 6 février 2008 à 10 h 44 min

    Parfois, on doit aimer se prendre des baffes, mais je juge pas, je pense qu’on a toutes notre côté obscur. Parce qu’au fond, une histoire qui n’a pas marché il y a 5,8 ou 10 ans, dont on ne sait même pas ce qu’est devenu le gars (pauv’naze qui nous servait de mec à l’époque) n’a aucune raison de marcher maintenant. Vu qu’on est censé avoir pris de l’âge et dans ses bagages un peu de recul et de raison, et qu’objectivement, si il n’était pas assez bien pour nous avant…,
    il l’est encore moins maintenant (eh oui, on se console comme on peut)…

    Mais bon, il vaut mieux avoir des remords que des regrets…Au moins après on sait à quoi s’en tenir !!
    Et du coup, on se dit : j’aurais pas dû… Et là aussi, la liste est longue des "j’aurais pas dû…"

  • #35 alex le 6 février 2008 à 10 h 45 min

    Tout à fait d’accord avec Mumu et Beecoz : toujours l’envie de savoir… sans même se revoir, c’est rassurant (et ça suffit presque) de voir que lui aussi pense à moi…

  • #36 alex le 6 février 2008 à 10 h 47 min

    Moi aussi je prone le "mieux vaut avoir des remords que des regrets…"

  • #37 leolu le 6 février 2008 à 10 h 47 min

    Bonjour à toutes,

    Très intéressant ce sujet, et tellement de choses à dire là dessus…
    alors moi, mon "et si" (pas mon amour de 20 ans, le 2ème) est devenu mon meilleur ami, eh oui, c’est pas banal ! j’en étais raide dingue pendant plusieurs années, même si notre "histoire" n’a pas duré 2 mois, et la seule solution pour moi de le voir était de devenir son amie et de voir défiler les (nombreuses) petites amies (je devais être un peu maso, quand même ;) et lorsque j’ai rencontré l’Homme, pfffoouuu, terminé, lui seul a réussi à me le faire oublier !!

    en revanche, bien que l’Homme sache qu’il s’est passé quelque chose, il ne connait pas "l’ampleur des choses" et ça, ça m’embête, mais en même temps, je ne me vois pas lui dire que j’étais raide dingue de ce mec !?

    personne d’autre n’a connu ça. un ex devenu ami ??

  • #38 chaton le 6 février 2008 à 10 h 48 min

    le monsieur Et si est encore présent dans ma vie nous avons recouché ensemble une fois et unique comme toi et comme avant rien n’a changé il est retourné vaquer à ses occupations et moi au miennes en éliminant tout et si puisque la situation m’a mis face à la réalité mais une profonde déception…

  • #39 Mouskourette le 6 février 2008 à 10 h 49 min

    Globulita je suis d’accord avec toi.

    Facebook est une vrai mine d’or pour retrouver la pétasse qui vous a craché desus quand vous étiez au lycée ou encore l’adonis de vos rêves adolescents qui jouait au foot, mais qui été aussi intelligent (vous copiez sur lui en math). Vous découvrirez par le biais de facebook, que la pétasse fait maintenant 10 ans de plus que vous et que ses gosses (parce qu’il y a des photos aussi) ressemblent aux montres aux plantes. Et l’adonis, malheureusement, il a pris 20 kilos, il aime la chasse et pose fièrement au volant d’une voiture type tunning (il n’a probablement pas traversé son adolescence le pauvre).

    Bref, si vous voulez vous sentir bien dans votre peau en vous disant: «finalement je ne regrette pas mes années lycées avec mes lunettes atroces et mon appareil dentaire, y a quand même pire que moi maintenant.» Effet rebooster de moral, garanti!

  • #40 chaton le 6 février 2008 à 10 h 50 min

    @leolu : si le mien est devenu un ami mais pas un vrai comme toi le seul moyen de garder quelque chose de lui était de faker une amitié ou je voyaix défiler ses copines ses amours maso nous les filles? ô grand jamais =)

  • #41 emmanuelle h le 6 février 2008 à 10 h 51 min

    si si….un de mes ex, un "et si" du reste, est devenu un excellent ami ! mon histoire, leolu, est exactement similaire à la tienne !!

  • #42 CristL le 6 février 2008 à 10 h 54 min

    Il y a des histoires d’amour qu’il vaut mieux fantasmer. Mais je pense que quelques fois, il est salvateur de vouloir fermer la porte d’un passé qui peut t’empêcher d’avancer.
    A 15 ans, j’étais très amoureuse mais lui était amoureux d’une autre. J’étais simplement une vague copine de classe.
    Malgré cela, nous nous sommes jamais perdu de vue, nous avons toujours eu un lien, une complicité. Il est parti faire ces études de l’autre côté de la France et à l’étranger. Mais à chaque fois, que l’on se revoyait par hasard, il y avait toujours cette relation de complicité et je pense de séduction.
    Et puis, à l’âge de 27 ans, alors que j’étais dans une relation amoureuse un peu schizophrénique, il est réapparu et il a été comme une bouée de sauvetage. La relation a évolué et nous sommes passés à l’acte.C’est la dernière fois que nous nous sommes vus. Nous avions dépassé la ligne blanche. Le passage à l’acte a tué notre relation.

  • #43 leolu le 6 février 2008 à 11 h 00 min

    @ Chaton, excuse moi, mais faker ?? qu’est ce que tu veux dire par là

    @ emmanuelle h : alors ça va, je ne suis pas la seule tordue ;)
    ce qui est fou, c’est que maintenant c’est lui, qui me fait de la peine à voir, qu’à chaque fois, il se plante alors que moi, je suis avec l’Homme de ma vie qui m’a fait 2 bambins magnifiques (promis Hélène, je le dis qu’une fois, qu’ils sont magnifiques, j’ai lu les autres posts ;)
    et que lui, rame à mort
    tu crois pas, que y ‘ a comme une espèce de vengeance, la-dessous, qu’on ose pas s’avouer (ah ben, si ça y est, c’est fait)

  • #44 Dorothée le 6 février 2008 à 11 h 05 min

    leolu, si je peux me permettre, tomber sur le "bon" n’a pas grand’chose à voir avec le mérite, à mon avis…j’ai beaucoup d’ex et d’ami(e)s marié(e)s, je n’en envie que très peu. On n’est pas forcément célibataire par "lose", souvent ce serait bien plus facile d’être maqué par facilité ou par trouille justement. Je ne dis pas non plus que tous les gens mariés le sont pour ces raisons-là (heureusement! ce serait à pleurer), mais bon….

  • #45 emmanuelle h le 6 février 2008 à 11 h 06 min

    c’est un peu différent : le mien ne rame pas !!! et n’a jamais ramé dans sa vie privée, hélas…..ce qui explique qu’il n’ait jamais laissé tomber sa femme pour moi !!
    donc il n’y a pas de vengeance ou même simplement de revanche, juste une belle complicité et un truc unique ….
    mais le coup de la revanche, je l’ai connu avec un autre bonhomme, et là, j’ai savouré et comme jamais ! il avait pris 15 kg ( tu imagines richard gere bouffi !!!), était mal dans son couple et regrettait amèrement de m’avoir laissé tomber comme une chaussette….moi je n’avais aucun regret, mais je ne te dis pas comme je me suis appliquée à lui faire comprendre que ben oui, c’était dommage, ben oui, s’il avait su, que ben non, c’était plus possible….
    c’est humain !!

  • #46 Altaïr – Cécile le 6 février 2008 à 11 h 08 min

    Pour m’être confronté plusieurs fois au "et si…" et tentative de réchauffage de flamme, je dirais que le réchauffé ne vaut que pour le coucous, le bourguignon, la daube, enfin vous voyez ce que je veux dire… Pour l’amour ou le sexe ben c’est pas ça… Sans compter que de revoir l’autre qq années plus tard nous fiat prendre conscience qu’on a vieilli nous aussi… Pas bon ça ;)

  • #47 Elsonia le 6 février 2008 à 11 h 08 min

    Ben dis donc, Beecoz, quel courage d’avoir affronter son : "et si ?"

    J’avoue que je n’aurais pas tenté de peur de la déception.

    Finalement, tu as bien fait au moins tu connais la réponse définitive. Et c’est pas plus mal.

    Mais suis plutôt comme miss darjeeling : ni regrets ni remords sinon je mords (c’était pour la rime, ok je sors) ;-)))))

  • #48 Marie-France le 6 février 2008 à 11 h 17 min

    Sujet trés intéressant… Mon Homme m’a un jour raconté qu’il était allé revoir une de ses ex, et il lui a dit "je t’aime" alors qu’il ne ressentait plus rien pour elle. C’était juste quelque chose qu’il lui devait, car il n’avait jamais été trés démonstratif et s’était longtemps voilé la face. Aprés cela, il n’a plus ressenti le besoin de la revoir et a pu se sentir enfin libre de recommencer un histoire amoureuse. Remettre nos compteurs a zéro, voila de quoi il est question avec les "et si" qui nous trottent dans la tête…

  • #49 dans l’ombre aujourd’hui le 6 février 2008 à 11 h 18 min

    et quand l’histoire a été magnifique, que juste l’endroit et le moment n’ont pas été les bons… On fait quoi ?

    Oooohhhhh oui j’en ai un de "et si" et je ne suis pas jouasse d’apprendre que la sensation "et si" peut durer 10 ans. Le pire c’est que je suis à peu près persuadée que nous n’aurions pu avoir de vie comune sereine et heureuse, mais nous ne le saurons jamais… et si?

    J’ai l’habitude de dire qu’une relation doit être essorée, qu’il faut aller jusqu’au bout et que quand c’est pas le cas on a du mal à tourner la page. Je n’irais jamais jusqu’au bout de cette relation, mais j’espère de tout coeur tourner la page un jour… aie ça fait un peu mal quand même…

  • #50 marj le 6 février 2008 à 11 h 31 min

    Alors pour ma part, il n’y a que le cassoulet qui est bon réchauffé (certainement vu ma situation géographique).
    Toutefois je pense, Beecoz, que tu as bien fait.
    Revenir pour essayer de mettre un point final…. C’est parfois dur mais ça peut sacrément libérer.

  • #51 Mamzelle Maupin le 6 février 2008 à 11 h 33 min

    On fantasme toujours nos "et si" … imagination en mode "vie parallèle", et si j’étais avec lui quelle serait ma vie aujourd’hui ?

    Après un cassage de dents moi je dis que le réchauffage c’est pas mon truc …

  • #52 Virginie le 6 février 2008 à 11 h 36 min

    Moi, ça m’est aussi arrivé. Il faut dire que plus jeune, j’étais mal dans ma peau et spécialiste du "je suis amoureuse de l’idée d’être amoureuse". Un amour d’école d’ingénieur (non réciproque, mais bon).
    Revu l’été 2005, suite à une reprise de contact via viadeo. Un peu déçue (il a mal vieilli, je trouve), mais 1 petite année à sortir ensemble, relation frustrante, car il est très narcissique (sa devise "loyal mais pas fidèle", tu parles!) et pas très tendre. Je commençais à me dire qu’il fallait que j’arrête une relation qui risquait de me détruire.
    J’avais phantasmé sur ce mec pendant…12 ans.
    Et puis un jour, j’ai rencontré son meilleur ami. Mon conjoint aujourd’hui. C’est autrement plus satisfaisant, comme relation. Et ce n’est plus de l’idée d’être amoureuse que je suis amoureuse.
    Et c’est vrai, pendant des années il y a eu des "et si", sur lui et sur d’autres. Et puis finalement, il n’y en a plus.

  • #53 leolu le 6 février 2008 à 11 h 42 min

    @ dorothee je ne parle pas de mérite, j’avais jamais vu ça comme ça.
    quant au fait de penser que le célibat, c la loose, je ne peux pas le dire non plus, je suis restée "quasi" célibataire pendant 10 ans parce que ça me plaisait, j’ai adoré ma vie de célibataire, et je pense (mais ce n’est que mon humble avis) que pour vivre une belle histoire et accepter les concessions qui vont avec (et il y en a), c’est mieux d’avoir vécu un célibat prolongé

    @ emmanuelle h, oui comme tu le dis, une vengeance ou revanche, c’est humain ! mais y’a aussi le pardon, et finalement, c’est peut être + ça, parce que vraiment ce type, je l’adore et ça me rend triste quand quelque chose de moche lui arrive, vie privée ou vie professionnelle, d’ailleurs

  • #54 Cec jeune mariée le 6 février 2008 à 11 h 46 min

    Tadaaaa, moi je vais vous raconter le plus beau "et si" du monde…

    Quand j’étais jeune, ma famille vivait en afrique de l’ouest. Mon frère réussi à se faire virer en 2nde je crois du seul lycée francais disponible su rplace, et mes parents prennent donc la décision de l’envoyer en pension chez les jésuites (nan, j’suis pas si vieille que ca, ca existe encore ;) ), pensant qu’il ferait moins de conenries qu’ailleurs… Ca c’était raté, mais il a rencontré là bas une demoiselle avec qui il a passé plusieurs mois.
    Ils ont rompu à la rentrée suivante quand on est rentrés en france et qu’on s’est installés à des centaines de kilomètes de là…
    10 ans plus tard, la demoiselle était devenue une dame, 2 enfants, elle divorce pour plein de raisons, et cherche des nouvelles de mon frère…
    C’était il y a 7 ans, aujourd’hui le petit troisième a 4 ans :))
    Et c’est très drôle de les entendre dire tous les deux que à l’époque s’ils avaient pu continuer, ben ils sont persuadés que ca n’aurait pas marché !!!

  • #55 Rimini le 6 février 2008 à 11 h 46 min

    Bon je viens de google-er à mort et rien, le néant, waloo ! O frustración ;-)

  • #56 globulita le 6 février 2008 à 11 h 53 min

    Rimini, facebookise aussi!

  • #57 leolu le 6 février 2008 à 11 h 54 min

    @ cec jeune mariée, ça c’est de la belle histoire qui finit bien. et c’est vrai, qu’ avec le temps qui passe, ce qu’on peut (re)vivre peut être mieux, parce qu’on a vieilli, mûri…etc ; mais ça ne marche pas à tous les coups, ce serait trop simple.
    en tout cas, on pourrait en faire un film de ce "et si", j’adooooooooooore

  • #58 Virginie le 6 février 2008 à 11 h 58 min

    @Leolu : tu as raison, le célibat, ce n’est pas la loose. J’ai été célibataire (et pas quasi, célibataire à 100%) jusqu’à 36 ans, il y a eu des moments où je le vivais mal, mais finalement, ça me plaisait bien, cette situation où je ne devais rien à personne sauf à moi.
    Et c’est au moment où je me disais que le célibat, ça me va et pour la vie que la vie de couple est arrivée. Et on gère très bien notre vie à deux, et c’est vrai, notre célibat prolongé aide certainement.
    @Cec jeune mariée : c’est très jolie, comme histoire. Comme quoi toutes les expériences sont uniques.

  • #59 leolu le 6 février 2008 à 12 h 04 min

    @ virginie, pareil que toi, j’étais en train de faire des démarches pour acheter un appart, (c’est dire si je me voyais pas en couple) quand Il est apparu

    et du coup, tous les petits tracas de la vie quotidienne d’un couple, ça te passe au-dessus et tout se fait plus naturellement, enfin je trouve

  • #60 Beecoz le 6 février 2008 à 14 h 07 min

    Je comprends très bien le coup de sang de Diripouf, et je vais probablement m’attirer ses foudres en disant ceci : coucher avec cet ex était secondaire, voire limite on s’en fout. Ce que je voulais montrer avec ce témoignage c’était que c’est parfois nécessaire de confronter ses certitudes sur une histoire passée avec la réalité, juste pour avancer.
    J’ai été agréablement surprise par la bienveillance des réponses, et que l’on comprenne ma démarche (même si elle revêt un côté discutable, j’en conviens ; même si ce n’est pas quelque chose à préconiser pour tout le monde, j’en conviens aussi). Comme je l’ai écrit dans un de mes commentaires, elle m’a permis de remettre beaucoup de choses en perspective. Comme par exemple d’en finir de comparer mon existence avec celle, extravagante, fantasmée, que j’aurai pu avoir « si ».
    Maintenant, s’il y a eu beaucoup de positif après cette histoire (sur ma vie, dans mon couple), ça ne s’est pas fait sans casse. Mon copain en a souffert, on s’est remis en question, on a beaucoup discuté. Et on a découvert que ce qu’on vivait ensemble était solide.

  • #61 Cec jeune mariée le 6 février 2008 à 12 h 14 min

    Moi j’ai la "chance" de ne pas avoir eu de "et si"… Voui je suis bien allée tout au bout de mes histoires, plutôt pas belles dans l’ensemble, et pas bien longues en général !!

    Par contre, quand je l’ai rencontré, THE homme, j’ai vite décidé qu’il n’y aurait jamais de "et si" possible, parceque là aussi j’irai tout au bout de cette belle histoire… On vivait ensemble au bout de 2 mois, on a pris la décision de se marrier en moins d’un an, et on pense qu’un enfant pointera son nez avant les 4 ans de notre histoire ;)

    Mais je coris que si des "et si" vous rongent, ben faut aller voir, mais attention hein c’est comme au pocker, pour jouer il faut tout d’abord être prêt à perdre… Mais pour beaucoup, au final, ca permet de tourner une page qui ne l’était pas.

  • #62 alex le 6 février 2008 à 12 h 17 min

    J’en étais sûre que tout le monde allait se mettre à Googleliser ou Facebooker !!! :-)

  • #63 eva le 6 février 2008 à 12 h 27 min

    Wouahhhh….j’aurais pas osé…parceque je sais qu’en matiere de plat rechauffé, il n’y a guere que le boeuf bourguignon ou la ratatouille qui soient bons…

    Je me rends compte qu’à 34 ans, je suis encore une ado attardée…c’est grave?

  • #64 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 12 h 29 min

    Un film sur les "et si" existe.
    enfin deux films
    Smoking – No smoking

    Mais effectivement on pourrait imaginer un film à sketches (ce n’est plus la mode, mais cela a eu sa période) avec des retrouvailles de plusieurs "et si"
    Mais que les scénaristes aillent à la pêche des histoires vraies, elles sont souvent plus belles, douloureuses, loufoques que les inventées !

  • #65 Beecoz le 6 février 2008 à 14 h 31 min

    @Diripouf
    Chais pas si je mérite d’être félicitée pour avoir été honnête envers mon copain. En tout cas, je suis contente de l’avoir été.
    Je viens de m’apercevoir qu’il y avait deux "tromperies" dans mon témoignage. Autant j’avais une conscience aiguë de ce que j’ai fait. Autant je ne me rappelerais pas trop qu’il y avait une autre il y a dix ans. Horrible de constater que l’amour ou ce qu’on en fait nous rend parfaitement égoïste.

  • #66 Diripouf le 6 février 2008 à 12 h 32 min

    Bon, je me lance car je n’arrive pas a ne pas lire, et ne pas bouillir interieurement.

    Je me lance car quelqu’un a dit "Quel courage, Beecoz !"

    Pardon ? Hein ? Courage ?

    Je crois qu’il faut raison garder et essayer de ne pas crier au genie car une fille (maquee) a recouche avec son ex.

    L’histoire de dit pas comment l’actuel l’a pris, et tout le monde a l’air de s’en moquer royalement, considerant que de toutes facons, ben ca devait pas etre le bon. Certes, a nous (et a Beecoz aussi, enfin j’espere) ca parait evident, mais peut-etre que lui ne le sait pas, peut-etre que lui investit dans cette relation. L’a-t-il seulement su ? Probablement pas, donc il passe pour le cretin de service.

    Moi aussi j’ai recouche avec un ex, ce n’etait pas moi qui etais maquee mais lui.

    Eh ben j’ai eu honte, et j’en ai toujours honte.

    Honte de ne pas avoir su me dire "C’est fini entre nous, il y a une raison a ca meme si aujourd’hui elle me parait obsolete, tu le sais tres bien ma fille".

    Honte de ne pas avoir pris en compte les sentiments de "l’autre" celle qui n’a jamais su, celle qu’on a pris pour une c****, un soir, sur un canape lit vert.

    Honte d’avoir pose cette question idiote "Et si ?" dans ma tete alors qu’au fond de moi, j’avais deja la reponse. Et lui aussi.

    J’ai eu honte pour lui, aussi, de ne pas lui avoir dit, a elle. Si on avait tellement besoin de coucher ensemble, alors il aurait du la prevenir, la quitter, ou au moins lui dire. Mais la verite, c’est qu’on avait aucun besoin de recoucher ensemble. Ca n’a rien change, rien clarifie, juste eclaire une ampoule dans ma tete, une ampoule qui disait : Ce genre de conneries, plus jamais. Quand on est inteeligent on se decide, on arrete de s’inventer des histoires et refaisant le passe.

    Non, il n’y a pas de courage dans tout ca, juste une histoire typique de femmes qui ne savent (toujours) pas ce qu’elles veulent, qui se travaillent le ciboulot sur le passe au lieu d’essayer d’etre clair et honnete dans le present. C’est ce qui souvent m’enerve chez les femmes, c’est ce qui m’a fait quitter celle qui occupait mon coeur il y a 8 ans, c’est ce qui me fait aujourd’hui preferer les hommes.

    Le courage c’est d’etre adulte, de penser a l’autre, de ne pas se laisser embarquer dans des apres-midi glauques (ou des soirees glauques sur un canape lit vert)

    Je suis desolee par avance, j’ai essaye d’etre le plus zen possible, je ne juge personne, tout le monde fait des erreurs, on est toute humaines.

    Arretons simplement de faire passer des vessies pour des lanternes en louant le courage qu’il a fallu pour les faire. Non. C’est une co**erie, c’est de la lachete, c’est humain. OK. Mais qu’on ne vienne pas pretendre que c’est courageux.

  • #67 leolu le 6 février 2008 à 12 h 32 min

    @ cec jeune mariée : tourner la page, c’est tout à fait ça.
    moi, j’ai une copine, elle venait de rencontrer l’Homme, et ben elle est quand même aller revoir son ex 1 fois, ça lui a permis de se dire, que non vraiment, c’est pas ça !

    bon, au début, j’ai pas trouvé ça très glop !, les tromperies et autres, ce n’est vraiment pas mon truc ; mais avec le recul, je me suis dit que ça lui a permis de s’investir totalement dans sa nouvelle histoire, et après tout est allé très vite et très bien.

    toi ausi, t’as une belle histoire, décidément c’est de famille ;)

  • #68 Delphinoid le 6 février 2008 à 12 h 32 min

    Ah, c’est vrai que les histoires de "et si" peuvent être belles, une de mes amies en a connue une.

    Perso, je me dis que si ça n’a pas marché, c’est qu’il y a une raison…

    Cela dit, effectivement, ça n’empêche pas de psychoter quelques fois en se disant "et si?", mais pour moi, ça reste du domaine du fictif; je crois que moi non plus je ne serais pas fichue d’oser ;o))

  • #69 fanette le 6 février 2008 à 12 h 36 min

    Je ne peux comparer ça avec rine chez moi, mais tu nous racontes là une expérience vraiment intéressante et instructive. ne pas essayer de faire revivre le passé. ça, c’est un message chouette.

  • #70 Elsonia le 6 février 2008 à 12 h 39 min

    Diripouf, le courage que j’ai évoqué n’était pas pour le fait d’avoir couché avec son ex.

    Seulement le courage qu’elle ait eu d’affronter ses vieux démons, point !

    Quant au fait de recoucher avec son ex, de se mettre une plume dans le c.., d’aimer les poireaux, de pleurer devant La petite maison de la prairie, ça m’est égal.

    Chacun fait ce qu’il veut et je ne jugerais pas. Pourquoi ? Parce que tout le monde est différent, tout le monde a des sentiments, tout le monde est libre et tout le monde a ses raisons.

    Je me suis sûrement mal exprimée en utilisant le terme "courage" et suis désolée de t’avoir fait sortir de tes gonds.

  • #71 kat le 6 février 2008 à 12 h 44 min

    mon "et si" à moi est tout récent. Apres 2ans et demi de relation on à passé le jour de l’an séparement cette année. J’ai bu et je suis tombée direct dans le lit de cet abruti qui me faisait craquer depuis quelques mois. Quelle erreure. Par honeteté j’ai quitté julien, tout ca pour un mois de buttinage (ca se dit) futil avec alexandre qui m’a finalement viré pour aller coucher avec une autre. Biensur maintenant mon unique remord est "et si je n’avais pas passé le jour de l’an chez lui?" j’aurai encore un travail ( j’avais trop la tete ailleur j’ai carrement cessé d’aller à etam), ma soeur à qui j’ai foutu une trouille terrible en disparaissant plus de 24h ne m’en voudrai pas, mes parents ne me menerai pas la vie aussi dure puisque je serai restée quelqu’un de correct en allant travailler, et je serai serainement posée avec julien qui ne se serait en aucun cas consolée dans les bras de celle qui étais ma meilleure amie…

    J’ai été stupide et j’en paye les frais, si c’était quelqu’un d’autre j’aurais envie de dire "bien fait!"

  • #72 leolu le 6 février 2008 à 12 h 48 min

    @ diripouf, j’ai posté en même temps, ça revient un peu à ce que je disais, en parlant de tromperies ; en revanche, tu crois pas que rien que revoir quelqu’un (sans coucher avec), ce soit utile ?
    il y a + 10 ans, mon amour de 20 ans (qui m’avait lâché pour habiter en Afrique) m’a rappelé pour qu’on se voit, et il ne s’est absolument rien passé, mais j’ai su que basta, ce n’étais plus lui.
    et là l’honneur est sauf !

  • #73 leolu le 6 février 2008 à 12 h 51 min

    ce n’étaiT plus lui, pardon pour la faute

  • #74 Diripouf le 6 février 2008 à 12 h 52 min

    Chacun est libre, certes, je n’ai pas dit le contraire, et j’ai aussi dit que je ne jugeais par Beecoz. Tout le monde fait ce qu’il veut et surtout ce qu’il peut.

    Par contre, le courage c’aurait ete d’etre honnete, soit en coupant la gorge au vieux demons en leur disant "c’est pas le moment, je suis en couple", soit en etant honnete avec son mec. Le courage, c’est toujours l’honnetete, dans toutes les situations.

    Leolu : bien evidemment que ca peut etre tres utile de revoir les ex. Il faut juste etre claire dans sa tronche sur le pourquoi on les revoit…

  • #75 leolu le 6 février 2008 à 12 h 59 min

    diripouf : je crois que tout le prolème est là, on ne sait pas pourquoi on les revoit, et comme dit Beecoz, on veut (à la base) juste savoir ce qu’ils deviennent.

    et comme tu le dis, c’est très féminin, peu d’homme le font, ça les intéresse pas, de là à dire que c’est de la curiosité (somme toute féminine), il n’ y a qu’un pas !

  • #76 emmanuelle h le 6 février 2008 à 13 h 00 min

    courage n’est sans doute pas le terme le plus approprié, mais lâcheté ou connerie non plus ne conviennent pas très bien…. mais pour autant, si les histoires sentimentales, les ruptures, les sentiments et les regrets étaient des choses simples et qui plus est, faciles à assumer et gérer, ça se saurait !!

  • #77 Cec jeune mariée le 6 février 2008 à 13 h 00 min

    @Leolu : :=) merci !

    Diripouf je vois bien de quoi tu parles, je connais pas mal de femems dans ce cas, qui passent un temps fou entre 2 hommes, 2 envies, sans savoir ce qu’elles veulent (ce qui peut arriver à tout le monde) mais du coup essaient de se "préserver des options" en n’étant honnête avec personne, et oui c’est de ‘légoïsme sous couvert de "c’est pas ma faute, je SAIS pas !!". Alors que par respect pour les autres, il faudrait justement trouver le courage de leur parler honnêtement de la situation, en prenant le risque de les perdre !

    Mais voui, peut-être que ce gene de situation, quand tu ne l’as pas subi, ben personne ne pense à ce que rssent l’autre ;)

  • #78 Diripouf le 6 février 2008 à 13 h 09 min

    Cec jeune mariee, merci d’avoir exprime ma pensee avec un peu plus de mesure (et probablement aussi d’intelligence) :)

    Emmanuelle, ben non, je continue a penser que c’est une connerie et que c’est assez lache, mais aussi que c’est fondamentalement humain, comprehensible etc etc. "Rien de ce qui est humain ne m’est etranger", mais ca veut pas dire qu’il faut etre fiere de tout ;-)

  • #79 leolu le 6 février 2008 à 13 h 11 min

    peut-être qu’on y pense pas, parce que ça se passe dans le feu de l’action, si je puis dire, d’ailleurs, la aussi Becooz, le décrit très bien en parlant de "coup de folie" (ça y est, c’est malin, j’ai la chanson, dans la tête maintenant ;)

    mais quand c pour qu’elqu’un d’autre, là on y pense, moi, à ma copine, je lui ai dit, que c’était pas honnête, qu’elle avait trompé son mec…, mais je crois qu’à ce moment là, c’est plus fort que soi !

  • #80 Hélène le 6 février 2008 à 15 h 13 min

    bryze sois la bienvenue ;-)

    Lizou, Diripouf, calmez-vous please.

    Tout bien réfléchi calmez-vous toutes. Vous êtes pour la plupart complètement hors sujet ! le billet de Beecoz ne parle pas de fidélité ou d’abstinence ou de dieu sait quoi de ce genre , rien à voir. Si vous n’êtes pas capables de rester dans le sujet, abstenez-vous, merci.

  • #81 lizou le 6 février 2008 à 13 h 18 min

    Diripouf ça sent la femme bafouée ou bien bien jalouse, vu la violence de la réaction, la fidélité c’est relatif hein, chacun sa définition, j’ai un copain qui fait meme pas la bise aux autres femmes parce que c’est trop charnel. après t’as la version Ardisson, mais je trouve la réaction pas très sympa pour Beecoz qui a le courage, d’aller jusqu’au bout de son histoire, dans le sens où à sa place j’aurai pas dit si j’avais couché ou pas. Après courage, pudeur, ça se discute aussi.

  • #82 Hélène le 6 février 2008 à 15 h 20 min

    Ah et si vous continuez à partir en vrille sur n’importe quoi en vous jetant des méchancetés à la gueule, je ferme les comemntaires. Aucune envie de faire le flic aujourd’hui.

  • #83 Dorothée le 6 février 2008 à 13 h 20 min

    Diripouf, je comprends totalement ta réaction et je partage ton sentiment sur le fond (ô combien), et Cec jeune mariée aussi mais si on continue comme ça on n’est pas rendues :-)

    Cela dit, si cette fois je ne suis pas aussi virulente que je sais l’être, c’est que je suis convaincue que personne, absolument personne, n’est à l’abri de ce genre de choses (qu’il s’agisse d’un ex googlisé ou pas), et qu’autant on peut être sûr de ce qu’on a fait ou pas (et encore, on ne sait pas toujours tout, parfois on fait des trucs en toute confiance et ce n’est que plus tard qu’on apprend qu’en fait il était pas si libre le bonhomme….enfin ça ne m’est pas arrivé mais ça pourrait)(et là je ne fais clairement aucun distingo entre le fait de tromper et celui d’être à l’origine d’une tromperie), autant on ne peut pas être sûre de ce qu’on fera un jour ou pas, quelle que soit notre détermination à s’en tenir à une ligne bien stricte. D’où l’impossibilité de juger. J’ai bien noté d’ailleurs que tu ne jugeais pas, hein, je rebondis juste sur le sujet évoqué et pourquoi je ne bondis pas moi :-)

    Pardon d’en revenir toujours là, mais il est question dans un vieux bouquin d’une femme adultère que certains voulaient dilapider; un mec est venu et a proposé que ceux qui étaient vierges de tout péché s’en chargent, et tout le monde est parti, à commencer par les plus vieux. Parce qu’on ne peut pas juger, que ce n’est pas notre rôle…

  • #84 lizou le 6 février 2008 à 13 h 21 min

    lapider la femme, dilapider c’est pas pareil ;-)) j’en suis morte de rire!!!

  • #85 Dorothée le 6 février 2008 à 13 h 23 min

    Mdr je n’avais pas vu, quelle honte :-))))))(je vais me cacher tiens)

  • #86 Hélène le 6 février 2008 à 15 h 24 min

    Virginie ça m’est complètement égal, si vous n’êtes pas capables vous modérer vous-mêmes et de de rester dans le sujet, abstenez-vous c’est tout. Beecoz a écrit ce billet pour parler d’un sujet précis, si de votre côté vous avez absolument besoin de raconter votre vie amoureuse, faites-en donc un billet un pour la Rubrique, tiens ;-) Je vous préviens la liste d’attente est longue.

  • #87 lizou le 6 février 2008 à 13 h 24 min

    que celui qui n’a jamais pécher me jette la première pierre?

  • #88 Dorothée le 6 février 2008 à 13 h 26 min

    Dis donc, je me trompe de mots mais toi parfois d’orthographe, lizou :-) Bon allez, fin de l’épisode, y’en a d’autres qui ont des trucs à dire :-)

  • #89 Diripouf le 6 février 2008 à 13 h 31 min

    Lizou, je te prie de ne pas me lancer de choses comme ca a la figure, je suis restee correcte et n’ai jamais juge personne, je pense que ca doit bien faire la 5eme fois que je le dis. Je relis mes commentaires deux fois avant de les poster, je ne peux que te conseiller de faire la meme chose.

    Pour ce qui est d’etre bafouee, non, tu te trompes, si tu veux vraiment tout savoir de mon histoire c’est mon pere qui a trompe ma mere, et le fait qu’il l’ait trompe, je m’en foutais completement, c’est la fausse excuse "Ah mais tu comprends, je ne pouvais pas choisir, c’etait plus fort que moi" qui m’a fait (et me fait toujours) gerber. Non. Quand on couillonne, on assume, on regarde les gens en face.

    La chair est faible, c’est un fait avere.
    On est tous humains, et a un moment ou a un autre de notre vie on va probablement tous tromper nos amoureux(ses), c’est un (quasi-) fait aussi.
    Apres, il y a la gestion de crise et l’honnetete avec laquelle on apprehende la situation. Il faut avoir l’intelligence de reconnaitre une connerie quand on en a fait une.

    Quant a mon couple actuel, il va tres bien merci, et je te remercie aussi de ne pas prejuger de mes notions de la fidelite, qui ne sont pas forcement celles que tu crois.

    Ce que j’ai dit (plusieurs fois deja) et que je redis, c’est que ca me choque que l’on parle de courage. Beecoz n’a jamais dit qu’elle etait fiere de ce qu’elle avait fait, et il y a beaucoup plus de courage dans le fait d’assumer d’avoir fait une connerie que dans le fait d’applaudir en se donnant de fausses excuses.

    C’est humain, ca peut arriver a tout le monde, y compris moi, mere Teresa, Beecoz, lizou ou n’importe qui d’autre.

  • #90 Dorothée le 6 février 2008 à 13 h 34 min

    Enfin juste, quand même, la notion de fidélité ce n’est quand même pas relatif, ni dissociable de celle de chasteté. Qu’Ardisson organise son infidélité en couple ne signifie pas pour autant qu’il soit fidèle, ni que ton copain anti-bise soit chaste…Et jouer l’ambiguité avec tout le monde, même si on sait soi-même où sont ses poussins….ben c’est pas clean…

  • #91 Elsonia le 6 février 2008 à 13 h 37 min

    Donc le courage c’est aussi assumer ses erreurs, ce qui est le cas-là…

  • #92 emmanuelle h le 6 février 2008 à 13 h 42 min

    et le courage, en l’occurrence, c’est aussi d’en parler…l’adultère est mal vu et au féminin, encore plus je trouve (je ne le déplore pas, hein, je constate !)

  • #93 Laura le 6 février 2008 à 13 h 43 min

    "Nous avons toutes" ? Non, pas moi. :(

  • #94 Elsonia le 6 février 2008 à 13 h 44 min

    Bien constaté, emmanuelle h ;-)

  • #95 emmanuelle h le 6 février 2008 à 13 h 47 min

    c’est quand même incroyable de voir à quel point les hommes peuvent se vanter de leurs infidélités en en riant de fierté, et finalement en attirant pas mal de sympathie et toujours le vieux préjugé favorable du Dom Juan, tandis que les femmes, quels que soient leurs états d’âme, sont illico cataloguées "salopes " (pardon pour la grossièreté, hélène), sans autre forme de procès…
    à quand l’égalité, même dans ce domaine ?!!

  • #96 Cécile de Brest le 6 février 2008 à 13 h 47 min

    T’inquiète pas Laura, moi non plus je n’ai pas d’histoire de ce type… Mince je n’ai pas de "et si".
    Et si j’avais eu un "et si" qu’aurait été ma vie ? Non, je rigole mais c’est pas tout à fait vrai…
    Et si j’avais suivi la voie que j’avais choisie avant de rencontrer celui qui allait devenir mon mari, si j’avais quitté ma région pour aller étudier ailleurs au lieu de rester pour ne pas m’éloigner de lui ? Serais-je aujourd’hui mariée et maman de 2 enfants ???

  • #97 Hélène le 6 février 2008 à 15 h 51 min

    Ah, question intéressante Rimini ! ;-)

  • #98 Dorothée le 6 février 2008 à 13 h 56 min

    Je m’interroge, en fait, Diripouf, sur ce sujet précisément. Si jamais ça devait m’arriver de tromper mon mec (que je n’ai pas), je me demande si je le lui dirais. Pas pour me cacher parce que j’estime que je devrais quand même en tirer les conclusions qui s’imposent, mais parce que je me demande si en parler ce n’est pas se libérer soi-même de sa culpabilité, et d’une manière, de refourguer le bébé à l’autre, en plus de la souffrance qu’on lui inflige (je ne parle pas de la souffrance de dire, mais directement de celle impliquée par l’"acte", que les choses soient claires, je ne suis pas en train de dire que ce qui est tu est sans conséquences, bien au contraire). Spontanément, ma sensibilité me dicte à peu près la même chose que toi, "le dire et assumer". Mais je me demande si ce n’est pas plus courageux d’assumer tout court (et d’en tirer les conclusions qui s’imposent)….Franchement, je ne sais vraiment pas, en même temps j’ai un peu peur de sortir du sujet donc je n’ose pas vraiment vous demander vos avis.

  • #99 Amélie le 6 février 2008 à 13 h 56 min

    @ Diripouf : je suis assez d’accord avec ton énervement à propos des gens qui ne sont jamais satisfaits et ne savent pas choisir mais sur le reste j’ai des réserves…
    D’abord Becoz n’est pas allée voir ce mec en se disant "je vais coucher avec lui", on est des mamifères, aussi sophistiqués qu’on soit et parfois on déraille : on boit trop, on fume alors qu’on sait que c’est pas bon etc… donc, ben voilà, elle a craqué, c’est comme ça.
    par contre, je ne suis vraiment pas d’accord pour dire que c’est lêche de ne pas le dire à son conjoint quand on a couché une fois avec quelqu’un. je ne dis pas que c’est "bien" je dis juste que c’est super égoïste et l^che de le dire à son conjoint. Le courage, c’est de se prendre la tête et de se demander pourquoi on a fait ça et ce qu’on veut. Si a fait ça parce qu’on s’ennuie avec son conjoint, le courage c’est de le quitter, et du coup c’est même pas la peine de lui faire encore plus de mal en disant qu’on a couché avec quelqu’un d’autre… Soit on l’a fait parce que d’un coup on a eu 15 ans au lieu de 36 et que le plus beau mec du lycée nous a fait es yeux doux et qu’on a perdu la tête. Et dans ce cas-là, si on est bien sûre de soi à soi que c’est juste ça, juste qu’on s’est retrouvée dans la peau d’une fille qui connaissait aps encore son mari actuel, ben franchement le dire ne peut avoir qu’une conséquence : faire du mal à la personne qu’on aime le plus au monde, et abimer irrémédiablement une relation à laquelle on tient. Ne pas le dire, c’est vivre avec ça, se sentir coupable d’avoir été malhonnête, s’obliger à s’analyser, à se tenir droit. Le dire c’est se décharger très facilement de sa culpabilité "oh mon chéri je suis désolée mais j’avais bu et il me faisait fantasmer ya 10 ans"… et faire du mal…

  • #100 Diripouf le 6 février 2008 à 13 h 57 min

    Mais c’est barge ca quand meme, ou ai-je catalogue Beecoz de "salope" ?

    Bon allez, je le redis une derniere fois avant d’arreter de poster parce que je sens que ca tourne au lynchage et a la discussion de sourds:

    Je ne juge pas Beecoz, je m’elevais contre les commentaires du type "quel courage d’affronter ses vieux demons, c’est bien d’avoir fait ca etc etc etc". Non, c’est pas "courageux" ni "bien, c’est un derapage, c’est humain et c’est dommage.

    Oui, je compatis et sympathise avec Beecoz, car il est souvent difficile de se regarder dans un miroir apres une couillonnade de ce type.

    Et je suis admirative si elle assume avec honnetete par rapport a son mec actuel. Mais son texte ne le dit pas.

    Sur ce, bonne journee.

  • #101 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 00 min

    dorothée, je suis assez d’accord avec toi !!
    diripouf, les constats que je fais sur l’adultère ne visent pas tes propos, ce sont des réflexions que je me fais régulièrement, moment dans un milieu où ça drague pas mal, environnée de mecs totalement dénués de scrupules, mais dont tout le monde vante le charme !!!

  • #102 Beecoz le 6 février 2008 à 16 h 00 min

    @Rimini
    L’ancienne flamme ne m’avait pas oublié et pensait de temps en temps à notre histoire… pas jusqu’à google-er mon nom toutefois. Mais il semblerait bien que l’on soit plus "dans le passé" que la gent masculine.
    Y’a des spécimens de la gent masculine sur ce blog ?… comment ça, non?

  • #103 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 01 min

    évoluant dans un milieu, ai-je voulu écrire !!!

  • #104 Mollyy le 6 février 2008 à 14 h 01 min

    Moi j’ai eu un "et si…" pdt quelques années, c’etait mon premier amour, et j’arrivais pas a l’oublier, on etait pas sorti ensemble, mais qu’est ce que j’avais pu l’aimer, puis un jour il m’a embrassé, c’etait horrible, ca a cassé tout mes "et si".. :D Maintenant je n’en ai plus, et tant mieux, je suis du genre a vivre dans le passé, et de ne plus en avoir, depuis 2 ans, me permet d’etre heureuse avec mon copain.

  • #105 Diripouf le 6 février 2008 à 14 h 01 min

    Bon, un petit dernier parce que les dernier commentaires sont interessants : j’ai toujours pense qu’il valait mieux dire, meme si ca fait mal, meme si ca peut tout detruire.

    Pourquoi ? Parce qu’a priori c’est symptomatique d’un souci dans le couple, et que ca, ca se regle a deux. Dorothee, je comprends ce que tu dis, mais je pense qu’il est plus sain d’en tirer les consequences a deux, tout betement parce que ca concerne l’autre aussi, non ?

  • #106 lizou le 6 février 2008 à 14 h 02 min

    Dorothée, je te prie de ne pas mettre en doute mon orthographe, mon clavier déconne ;-)) J’ai mis du café et resorti un vieux clavier presque mort. Chasteté et fidélité pour moi c’est pas pareil, chasteté c’est seulement la chair, la fidélité justement c’est plus spirituell ou c’est mon champ lexical qui merdouille?

  • #107 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 03 min

    non non lizou, en tant que spécialiste des champs lexicaux -)))), je peux te le dire, tu ne racontes pas n’importe quoi…..

  • #108 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 05 min

    cela étant, dissocier chasteté et fidélité, ça peut entraîner une forme d’hypocrisie, non tu crois pas ? ça peut servir à justifier des comportements pas super corrects

  • #109 lizou le 6 février 2008 à 14 h 06 min

    On devrait tous avoir pres de soi un spécialiste des champs lexicaux, ça eviterait pas mal de drames! ;-)

  • #110 Fanchette le 6 février 2008 à 14 h 07 min

    Ben non… j’ai beau chercher, je n’ai pas de "Et si". J’ai dû "essorer" tout le monde comme disait l’une de vous…
    ;-)

  • #111 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 07 min

    ah !! mes mérites sont reconnus, ça fait du bien….tu viendrais pas le dire à mes élèves ??!!

  • #112 Virginie le 6 février 2008 à 14 h 08 min

    Bon, je n’ai pas tout suivi mais je comprends que la notion de fidélité fait débat ici.

    Comme dit plus haut, mon ex avait pour devise "loyal mais pas fidèle", et il le proclamait, expliquant que lui était libre. Quand j’étais avec lui, à un moment, on était 5. Je savais ne pas être la seule, mais je ne m’interessais à savoir combien on était. Je voulais juste profiter des trop rare moment. Et de sa part à mon avis ce besoin d’avoir plusieur maîtresses et de ne pas s’attacher, c’est la peur de l’engagement (et celle d’être quitté : si tu en as plusieurs, si 1 part tu ne reste pas seul) et le narcissisme.

    Sauf qu’il a mal pris le jour ou je l’ai quitté, et qu’aujourd’hui, il est seul et pas heureux. Et il nous trouvent très conventionnels, tous les 2 : vie commune dès le 1er jour, pavillon de banlieue, bisoutage permanent, mariage prévu, bébé espéré si j’arrive à le faire (ah, les joies de la procréation difficile!). Quant à la loyauté qui justifie son comportement auprès des femmes, elle est plus que douteuse. Et il est malheureux, mais il ne comprend pas qu’à faire des choix et s’y tenir, plutôt que d’être prisonnier de sa sacrosainte liberté et de sa sacro sainte indépendence, il irait probablement mieux.

    Sinon, j’ai été la maîtresse d’un homme en couple. Pour quelque chose comme 3 fois. Un pervers narcissique de la plus belle espèce et un collègue, en plus! A une époque où ça n’allait pas super bien. Bon, et bien je n’en suis pas très fière, mais franchement, on ne peut pas dire que j’en ait honte. Aujourd’hui je me demande comment j’ai pu etre attiré par un mec pareil (même pas beau, ni mignon, ni très intelligent, et qui méprise tout le monde, sa copine compris), en plus, c’était pas terrible et je crois que c’est moi qui inconsciemment, ait provoqué la rupture. Ceci dit, vous avez beau savoir que le type est en couple, c’est quasi plus fort que vous, et vous passez au dessus.

    Il y a beaucoup à dire sur ces 2 expérience, parceque mine de rien, j’ai payé cher. Mais aujourd’hui, d’une certaine façon, je ne regrette rien, parceque je sais que si rien ne c’était passé, ma tête serait pleine de "et si".

    Mais en ce qui concerne la fidélité, je crois qu’aujourd’hui, il n’est pas question pour moi d’y déroger, je n’en ait même pas envie. Parceque être fidèle, c’est aussi être fidêle à soi même et à ses choix, et c’est respecter l’autre. Et que souvent, celui qui trompe ne respecte personne (ni la personne trompée, ni la personne avec qui il trompe).

    Bon, c’est pas très clair, mais c’est vrai, mais je pense qu’il ne faut pas trop se mettre martel en tête, et juger est trop précipité. Ceci dit, je n’excuse pas. Et je pardonne encore moins à ceux qui essaie de trouver des justifications et qui n’assume pas, y compris le mal qui font.

  • #113 lizou le 6 février 2008 à 14 h 14 min

    Emmanuelle H Oui mais nan, ce serait pas drole sinon! ; )
    si on est fidèle et chaste, t’as des chances que l’objet de ta fidélité file voir ailleurs.
    Moi mon et si perd ses cheveux c’est devenu un "ben nan", pour l’instant, peut etre en vieillissant je trouverai les chauves sexy…Fontaine…

  • #114 Cécile de Brest le 6 février 2008 à 14 h 14 min

    Pourquoi avoir des scrupules à coucher avec quelqu’un qui a déjà quelqu’un ??
    Si on ne connait pas cette fille, on n’est quand même pas responsable, si ?
    Je ne sais pas, je me dis que si ça m’arrivait je ne me sentirais sûrement pas coupable, c’est lui qui la trompe, pas moi.

    Oui, je sais, je ne suis pas fréquentable, aucune moralité ;-))

  • #115 Beecoz le 6 février 2008 à 16 h 15 min

    Oh misère, je ne savais pas que j’allais provoquer des google-isations, des facebookisations, et des et-si-ations à tout va ! ;-)
    Sorry !

  • #116 Diripouf le 6 février 2008 à 14 h 17 min

    Non Beecoz, tu n’attires pas mes foudres car si tu as eu le courage (pour le coup, oui, c’est du courage !) d’en parler a ton homme et que vous avez reussi a survivre et meme a grandir apres ca, c’est tout a fait admirable :)

  • #117 Beecoz le 6 février 2008 à 16 h 19 min

    @Amélie
    Attends encore dix ans !
    ;-)

  • #118 lizou le 6 février 2008 à 14 h 21 min

    Cécile de Brest, je suis assez d’accord! chacun gère ses problèmes!

  • #119 Virginie le 6 février 2008 à 14 h 22 min

    Non Cécile, d’une certaine façon, tu as raison. Ce n’est pas la personne avec qui on trompe qui est "coupable", c’est celui qui trompe. C’est aussi le discours que je me tenais.

    Ceci dit, coucher avec quelqu’un qui trompe, c’est se préparer à avoir mal. Parceque je ne crois pas que le "trompeur" respecte qui que ce soit, si ce n’est (et encore!) lui même.

    Bon d’accord, c’est une ex abonnée aux pervers narcissiques qui en parle (abonnement résilié il y a quelques années).

  • #120 Diripouf le 6 février 2008 à 14 h 23 min

    J’adore la facon que tu as d’assumer tes propos lizou…

  • #121 eva l’architecte le 6 février 2008 à 14 h 24 min

    Ahhh quelle belle polemique…Moi j’ai été trompée il y a 2 ans…ohhh, pas grand choses…2 ou 3 fois avec sa collegue…et je m’en suis rendue compte tout de suite et ça a été la mega crise. Je ne sais meme pas si on va en sortir. Il la voit toujorus, dejeune avec elle, lui envoie des petits messages où il mouline du "jolie demoiselle" alors que j’ai le droit à "Eva" et basta. Je ne sais pas si je dois le croire quand il dit que c’est juste professionel…je suis juste très mal.

    Mais je sais ausis que l’onfidelité est souvent un signe demalaise dans le couple, quand tout va pour le mieux, on ne va pas ailleurs donc je ne juge pas. J’aurais pu aussi être celle qui….

  • #122 eva l’architecte le 6 février 2008 à 14 h 25 min

    @Virginie : je crois que je n’ai pas encore reussi à me desabonner du pervers narcissique…c’est quoi ta recette?

  • #123 lizou le 6 février 2008 à 14 h 27 min

    Je sais pas de quels propos tu parles Diripouf et je sais pas à quel degrè tu parles (je me méfie un peu tu vois). Je vais te dire franchement, chacun voit midi à sa porte.

  • #124 Cec jeune mariée le 6 février 2008 à 14 h 28 min

    @Eva : juste plein de bonnes ondes de sympathie pour t’accompagner :))

  • #125 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 29 min

    comme dirait fatal bazzouka, "les mecs y sont tous nuls"….

    pardon pardon …je sors -)))

  • #126 Cécile de Brest le 6 février 2008 à 14 h 29 min

    Je suis d’accord avec toi, Virginie:
    "Ceci dit, coucher avec quelqu’un qui trompe, c’est se préparer à avoir mal. Parceque je ne crois pas que le "trompeur" respecte qui que ce soit, si ce n’est (et encore!) lui même"

  • #127 bryze le 6 février 2008 à 14 h 31 min

    J’ai eu aussi mon "et si"… mon ex avec qui j’ai été pendant 7 ans, de 17 à 24 ans… Et j’ai réussi à passer à autre chose, après des années et après plein de petites histoires sans importance… Et puis j’ai rencontré mon copain actuel, avec qui je suis depuis 8 mois et dont je suis dingue… On a pas passé plus de 2-3 nuits séparés depuis qu’on est ensemble… Le seul hic de l’histoire: je fais une obsession sur son ex, qui je pense qu’elle est encore son "et si"… Il a beau à me dire 1000 fois qu’il est bien avec moi et tout, mon obsession passe pas… Tout ça parce qu’ils ne se sont pas quittés car ils ne s’aimaient plus, mais parce que la nana l’a trompé d’une façon pas pardonnable selon moi (après 4 ans ensemble, elle est partie en vacances sans lui et a passé 3 nuits avec un inconnu, il l’a su et il l’a quittée…).. Du coup je la facebooke tous les jours pour vérifier qu’elle est toujours en couple et qu’elle ne recommence pas à courir après mon mec… C’est con, c’est pas assez qu’on fait des obsession sur nos "et si…", on en fait sur ceux de nos hommes… grrrrrr

  • #128 Dorothée le 6 février 2008 à 14 h 34 min

    Houlala, pour moi la différence entre chasteté et fidélité n’est pas du type corps/esprit, bien au contraire! La chasteté, c’est plutôt une question d’adéquation entre les deux. Mais par exemple, on peut très bien être fidèle sans être chaste (je trompe pas mais j’allume), chaste sans être maquée, et faire l’amour en étant chaste!!! Au contraire!!!

    Diripouf mon commentaire précédent n’était pas une affirmation mais réellement une interrogation, et il semble qu’à ce sujet, il y ait plusieurs écoles (et je ne sais pas à laquelle j’appartiens). Un des rares sujets sur lesquels je n’arrive pas à trancher (et ça m’énerve tellement que je vais essayer de ne jamais tromper, pour être sûre).

  • #129 Diripouf le 6 février 2008 à 14 h 35 min

    J’etais bien evidemment ironique, et je parle de ton commentaire qui commence par "Diripouf ça sent la femme bafouée ou bien bien jalouse", je trouve ca particulierement mechant et assez gratuit.

  • #130 Virginie le 6 février 2008 à 14 h 35 min

    @Eva : la recette? Des expériences qui vous démolissent et dont, bizarrement, on sort. Et là les yeux s’ouvrent (je peux vous faire un cours magistral sur le sujet, mais ça serait ma vision). Et puis un jour, piquer une grosse colère face au pervers qui continue à se foutre de vous, ça fait du bien (j’ai vécu un épisode grandiose sur le sujet).
    Et il faut sortir de la remise en cause permanente à propos de tout. S’énerver de suite en se disant que non, on ne mérite pas ça, et que si on est ridicule limite hystérique, tant pis (en plus, ça impressionne autour, les pervers, il ne redoutent rien tant que de se faire engueuler, surtout publiquement) et se remettre en cause toute seule, dans son lit. Après.
    Et puis il y a mon homme. Là, j’ai découvert ce que c’était qu’aimer et être aimée. Plus question d’être amoureuse de l’idée d’être amoureuse.

  • #131 Hélène le 6 février 2008 à 16 h 37 min

    Diane de Lutèce ton commentaire est magnifique et touchant. Merci.

  • #132 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 38 min

    faire l’amour en étant chaste, c’est possible ça ? pour moi, la chasteté, c’est quand même drôlemen,t proche de l’abstinence, non ?

  • #133 Elsonia le 6 février 2008 à 14 h 39 min

    emmanuelle h, je suis morte de rire avec ton com (118) ;-))))))))

  • #134 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 41 min

    merci…j’en suis pas très fière, mais cette chanson et son clip me font hurler de rire !!

  • #135 Virginie le 6 février 2008 à 14 h 43 min

    Emmanuelle H : mon homme que j’adore à un phantasme, la chasteté et l’amour platonique. Alors pour lui, j’ai inventé le platonicisme physique, notre philosophie platonique. Et ça marche!

    Mais je te le dit, quand on fait l’amour, je ne crois pas qu’on soit chaste. On est physiquement platonique.

  • #136 Dorothée le 6 février 2008 à 14 h 43 min

    Emmanuelle h: ben oui, faire l’amour avec ton mari, c’est chaste :-)
    Le problème c’est toutes ces histoires autour de la ceinture de chasteté, on en déduit que la chasteté c’est l’absence de sexualité….eh ben non :-)

  • #137 Rimini le 6 février 2008 à 14 h 44 min

    @Globuline, j’ai facebookisé … sans succès ! Grrrrrrrrrrrr. Tu m’avais redonné une lueur d’espoir et tout s’envole. Honte à toi :p

  • #138 Virginie le 6 février 2008 à 14 h 45 min

    @ Rimini : Et viadeo? Et linkedIn et tous ces réseaux?

  • #139 Elsonia le 6 février 2008 à 14 h 46 min

    ben alors on doit avoir le même humour, emmanuelle h !!!!!!!

  • #140 Dorothée le 6 février 2008 à 14 h 47 min

    Heho les filles, vous confondez chasteté et abstinence/continence!!!!

  • #141 Véro la Bisontine le 6 février 2008 à 14 h 49 min

    Pourquoi tant de haine?
    Je n’ai qu’un mot à dire : dans la vie, on fait souvent comme on peut, et pas comme on veut!
    Et toc!

  • #142 Virginie le 6 février 2008 à 14 h 49 min

    Dorothée : Merci, j’ai un nouvel argument avec mon chéri quand il est dans son mode monastique!

  • #143 Dorothée le 6 février 2008 à 14 h 51 min

    Ben non Virginie, faire l’amour ne peut absolument pas être platonique puisque l’amour platonique est imaginaire et sans relations sexuelles^^

  • #144 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 53 min

    j’apprends plein de choses, moi !! merci les filles…
    ben moi avec mon mari, nous ne sommes ni chastes, ni abstinents….mais ensemble !!!

  • #145 Dorothée le 6 février 2008 à 14 h 53 min

    Et coucher avec un mec sous prétexte qu’on ne connaît pas sa nana, c’est juste nase; ne pas coucher avec un mec maqué c’est une question d’intégrité personnelle, qu’on connaisse ou pas la fille…

  • #146 Virginie le 6 février 2008 à 14 h 53 min

    Dorothée, c’est pour ça qu’il est platoniquement physique, notre amour.

    (Au fait, on en est sur, que Platon était platonique?)

  • #147 Dorothée le 6 février 2008 à 14 h 54 min

    Emmanuelle h: si vous ne couchez qu’ensemble, que vous accordez de l’importance au plaisir de l’autre autant qu’au vôtre propre, et que vous n’allumez personne en-dehors, vous êtes à la fois chastes et fidèles (mais pas abstinents, enfin je vous le souhaite ;-) )

  • #148 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 55 min

    non, pour platon, en fait je crois qu’il était un peu comme socrate….
    mais il n’a jamais prôné une quelconque forme d’abstinence …

  • #149 emmanuelle h le 6 février 2008 à 14 h 56 min

    abstinence est un mot banni de notre vocabulaire, faut pas pousser non plus !!

  • #150 Dorothée le 6 février 2008 à 14 h 57 min

    Virginie: ben si vous faites l’amour ce n’est pas platonique ni imaginaire :-) sauf si vous faites l’amour par téléphone, et là en fait tout simplement vous ne faites pas l’amour mais vous vivez un amour platonique :-)
    (on rame, on rame ;-) )

  • #151 Virginie le 6 février 2008 à 14 h 59 min

    @ Dorothée :
    L’intégrité personnelle, malheureusement, c’est pas donné à tous le monde, surtout quand l’estime de soi est au raz des paquerettes voire en sous-sol. Et que l’entourage en joue.

    Ceci dit, entre celui qui trompe et celui avec qui on trompe, lequel est le plus intègre? Celui qui s’est engagé vis à vis du trompé, ou l’autre qui n’a aucun engagement vis à vis du trompé?

  • #152 emmanuelle h le 6 février 2008 à 15 h 00 min

    oulala…ça devient compliqué, tout ça….

  • #153 Diripouf le 6 février 2008 à 15 h 00 min

    Dorothee, merci pour ton commentaire 138, je le pensais tres fort mais j’osais pas le dire par peur de me faire (encore) descendre…

  • #154 Cécile de Brest le 6 février 2008 à 15 h 00 min

    @ Dorothée : je me sens un peu visée par ton comm ;-))

    Je n’ai jamais été dans ce cas, mais il me semble que si le mec en question est tenté par quelqu’un d’autre que sa copine c’est qu’il y a un malaise…
    je suis d’accord avec toi, ce n’est pas bien de le faire si tu sais qu’il est déjà maqué et tout et tout mais après tout, on a déjà assez avec ses soucis sans se préoccuper de ceux des autres. Je ne pense pas dans ce cas-là (en supposant que je sois dans la cas) être la briseuse de ménage. A mon avis, le ménage était brisé avant . Ou pas. Auquel cas, ils se remettront ensemble…

    Je conçois que ma façon de voir peut paraître bizarre et pas très correcte, mais c’est bien ce que je disais, je ne suis pas fréquentable et je n’ai aucune moralité, intégrité et tous les trucs en "té" que vous voulez ;-)))))

  • #155 Dorothée le 6 février 2008 à 15 h 04 min

    Virginie: je ne dis pas que ce soit facile, mais c’est le but en tout cas. Et c’est pas en couchant avec un mec maqué qu’on regagne son estime perso ni celle des autres, au contraire, le risque est grand de tomber encore plus bas.
    J’en connais un paquet qui, par "manque d’estime d’elles-mêmes", ont toujours visé des mecs maqués, se plaignant que "les meilleurs soient déjà pris"; non seulement elles se retrouvent seules au final, mais elles ne peuvent pas vraiment se regarder dans la glace, et aussi on les évite parce qu’on sait très bien qu’elles visent les mecs des autres.

  • #156 emmanuelle h le 6 février 2008 à 15 h 05 min

    faut pas se tromper non plus de procès….
    quand on est célibataire, on n’a rien à perdre, et se faire avoir par un beau parleur ou même un mec bien mais malheureux dans son couple, ça arrive ….
    ma seule limite, quand je vivais ce genre de situation, c’était la présence d’enfants. Un couple avec enfants surtout petits, c’est no way.
    cela étant, je rejoins je ne sais plus qui qui évoquait surtout la souffrance que l’on connaît dans ces cas-là.

  • #157 Cécile de Brest le 6 février 2008 à 15 h 11 min

    Oui, emmanuelle h, je rejoins tout à fait ton avis, je ne m’exprime sans doute pas correctement ou de façon suffisamment claire.

    Je ne parlais bien sûr pas des filles qui couchent systématiquement avec des garçons déjà pris. Celles-là, je leur donne un petit nom. Je parlais de ce qui peut arriver occasionnelement parce qu’on se laisse avoir, parce qu’on est seule et que ce n’est pas facile, parce que … pour des tas de raisons.

  • #158 Virginie le 6 février 2008 à 15 h 12 min

    Dorothée : non, je ne pense pas qu’elles visent les mecs des autres (sauf à être vraiment perverses, mais on parle de gens normaux, là, non?). Elles se mettent dans des situations qui
    1 – sont connues donc "gérables" et sans surprise. Parceque des vraies histoires d’amour, elles ne connaissent pas.
    2 – elles "visent" des mecs qui les rassurent : ils sont en couple, donc ils savent construire des couples
    3 – Leurs histoires les confortent dans leur images d’elles même.

    Et puis les mecs qui "cèdent", ne sont-ils pas plus "coupables"?

    Personnellement, je n’ais jamais visé les mecs des autres. Et d’ailleurs, quand j’ai eu mon histoire (voir plus haut), au début je laissait le jeu de la drague se faire parceque le fait qu’il soit en couple me rassurait (pas de risque, il résistera ou il n’aura pas envie. Mais je peux "m’amuser" et profiter des bons moments. Tu parles!)

  • #159 emmanuelle h le 6 février 2008 à 15 h 12 min

    c’est exactement ça, cécile, je parle de tomber amoureuse et de souffrir atrocement parce qu’on sait qu’on a très peu de chances pour soi….

  • #160 Diripouf le 6 février 2008 à 15 h 13 min

    Donc Cecile de Brest, tu coucherais avec le mec de ta meilleure pote ?

    Je pousse le raisonnement a l’extreme mais c’est pour montrer que non, je pense pas que tu ferais ca a quelqu’un pour qui tu as de l’estime – des lors, pourquoi le faire a quelqu’un que tu ne connais pas ?

  • #161 emmanuelle h le 6 février 2008 à 15 h 13 min

    hello hélène, ENFIN !!!!!!

    et pourquoi t’es plus en caractères gras ???

  • #162 Cécile de Brest le 6 février 2008 à 15 h 16 min

    @ Diripouf : pour commencer, je ne coucherais avec personne d’autre que mon mari, non mais des fois ;-)))

    Bon, je conçois que le raisonnement puisse sembler saugrenu… Mais pour moi pas tant que ça même si je n’ai jamais été dans le cas, je peux comprendre celles qui le font !

  • #163 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 15 h 21 min

    Je serais plus réservée sur la moralité (non moralité plus précisément) de ceux et celles qui ont une relation une personne mariée/en couple, avec ou sans enfant.
    Idem pour la personne qui trompe.
    Il faut toujours remettre tout cela dans le contexte et cas par cas. Il y a des bassesses mais aussi de belles histoires et des personnes qui osent casser un carcan et s’écouter elles et non pas "les conventions" et la moralité !
    J’avais l’habitude ici, de voir plus de tolérance sur les choix de vie.

    :-)

  • #164 Virginie le 6 février 2008 à 15 h 22 min

    Hélène, le billet de Beecoz est à propos de son histoire amoureuse. Donc de l’amour. Et les commentaires ont dévié : sur la fidélité et l’abstinence et le reste…
    Rester dans le "et si", ça va peut être limiter les commentaires. Parcequ’on n’a pas forcément toutes envie d’évoquer ses regrets.

  • #165 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 15 h 24 min

    Abstenez vous de parler d’abstinence !
    Hélène j’adore ! même en colère tu manies les mots avec brio !

    Ok je sors ….

  • #166 emmanuelle h le 6 février 2008 à 15 h 24 min

    entièrement d’accord, c’est au cas par cas qu’il faut appréhender ces histoires et des notions

  • #167 Cécile de Brest le 6 février 2008 à 15 h 25 min

    sorry :-(((

  • #168 emmanuelle h le 6 février 2008 à 15 h 27 min

    c’est pas que je me sente incapable de revenir au sujet ou de me modérer – j’espère m’être correctement tenue du reste- mais là, le devoir maternel m’appelle…..mardis gras, déguisements, crêpes et autres patisseries m’appellent !!
    à plus tard !!!

  • #169 Mademoiselle Coco le 6 février 2008 à 15 h 38 min

    Mon "et si", ça fait 3 ans que je me demande ce qu’il se serait passé si j’avais été moins cruche et moins timide. Et là, je viens d’apprendre que je le vois dans quelques jours. Autant dire que ce récit tombe à point nommé pour me faire réfléchir…

  • #170 Hélène le 6 février 2008 à 17 h 41 min

    C’est vrai leolu, sans même être au creux de la vague, le présent est parfois complètement inintéressant ;-)

  • #171 Yanjiao le 6 février 2008 à 15 h 44 min

    Je suis d’accord avec Beecoz, les "et si" sont souvent des attaches qui nous maintiennent en arrière, qui nous empêchent d’avancer.
    C’est toujours difficile d’assumer son choix, ses choix… passés et présents.

    Personnellement, j’ai régulièrement envie de googliser mes anciennes camarades d’école, des pestes qui me rendaient la vie dure… envie de montrer ma réussite, dont je suis fière… mais je suis nettement moins fière de cet esprit revanchard!!!

  • #172 jwar le 6 février 2008 à 15 h 45 min

    J’ai tellement peur des "et si" que je suis restée avec mon amoureux d’enfance. On s’est connu à 15 ans, épousé à 25. Bien sûr, je l’aime à la folie mais c’est aussi par peur de le regretter que je ne l’ai jamais quitté. Il m’a déjà trompée 2 fois mais je suis restée pour ne pas me demander toute ma vie "et si j’avais pardonné…".

  • #173 Rimini le 6 février 2008 à 15 h 47 min

    Et poser la question à l’envers … Avez-vous eu le contact d’un ex pour qui vous étiez un "et si" ? Bon moi ça m’est jamais arrivé donc je dois être facilement oubliable ou alors est-ce que les regrets sont typiquement féminins ?

  • #174 deilema le 6 février 2008 à 15 h 50 min

    tout à fait yanijao, dans la "gougeulisation" des anciens "camarades", il y a beaucoup d’esprit revanchard.
    c’est mal mais ca fait du bien ;)))

  • #175 Milie le 6 février 2008 à 15 h 53 min

    @ Rimini: Moi, je suis un "et si" d’un gars depuis 10 ans (je suis pourtant pas bien vieille) et au nouvel an, il m’a balancé "Tu es l’Amour de ma vie" "toujours rêver d’enfants avec toi" bla bla bla… J’étais pas amoureuse à l’époque, je ne le suis toujours pas… Ca m’a à la fois fait plaisir (ben oui, ‘est toujours flatteur) et puis VRAIMENT brisé le coeur pour lui. Il a 34 ans et j’ai l’impression qu’il n’arrive pas à passer le cap… Pauvre petit (bon, vous en conviendrez "pauvre petit" c’est pas une bonne base pour une relation)

  • #176 fran-avec-une-minuscule le 6 février 2008 à 15 h 57 min

    moi aussi je suis tentée parfois de renouer contact. de finir des histoires.
    au moins là, tes pensées sont libres!!!

  • #177 leolu le 6 février 2008 à 15 h 59 min

    Rimini c’est ce que disais plus haut, les mecs ont rarement des regrets et c’est probablment notre curiosité (féminine) qui nous fait agir de la sorte.

    tiens un exemple, j’étais comme une folle d’avoir retrouvé plein de gens sur copains d’avant, (Face book maintenant), quand j’ai dit ça à mon Homme, il s’est pas enflammé. pour lui, si y’ a plus contact, c’est que c comme ça et pas envie de renouer. je pense que beaucoup de mecs sont comme lui, le passé, c’est le passé, point barre.

  • #178 Cec jeune mariée le 6 février 2008 à 16 h 01 min

    Humpfff… moi je suis, enfin j’espère plutôt que j’étais, le "et si"… D’un homme marié, soi-disant vivant sous le même toit que sa femme mais à des étages séparés, juste pour des questions pratiques par rapport aux enfants (qui étaient déjà grands).

    Cet homme m’a traitée euh, comment dire, comme une merde, tout en me montrant à ses amis comme s’il était fier de moi (j’avais 10 ans de moins que lui, il était restaurateur, et je bossais en finance) et moi je pensais que s’il ne me traitait pas bien, c’est que je ne méritais pas mieux, alors j’essayais encore plus fort d’être mieux…

    J’ai enfin réussi à le quitter au bout de quelques mois, et à chaque fois que je l’ai croisé pendant l’année ou je suis restée dans la même ville, il a essayé de m’attirer à nouveau à lui, avec des "et si" justement… Jusqu’à la dernière fois ou je l’ai croisé, il avait trop bu, et m’a une espèce d’énorme déclaration d’amour devant ses mais, me disant que j’avais été la femme qu’il avait le plus aimé, "et si…"

    Jamais eu le courage ni surtout l’envie lui dire ses 4 vérités, il n’en vaut même pas la peine, mais je peux vous dire que de penser que peut-être il parle de moi comme son "et si", beuuuuurk…..

  • #179 Diane de Lutèce le 6 février 2008 à 16 h 06 min

    A trop vouloir éviter les "et si", à "essorer" jusqu’au bout une relation pour être certaine de ne pas avoir ce regret lancinant, il n’y a qu’un pas à s’épuiser. Je suis restée 7 ans avec mon amour de mes 20 ans et sur les dernières années, mille fois je me suis dit qu’il valait mieux rompre, mais je suis restée et ai essayé de tout faire pour ne pas avoir ensuite de regrets. Aujourd’hui, j’aurais peut-être le regret d’avoir poussé cette théorie à l’extrême…

    De lui, il ne me reste même plus de poétique souvenir. L’essorage a bien fait son oeuvre. Quelque part, le "et si", c’est aussi un jardin secret, à apprivoiser, qui permet le rêve dans un certain cadre. C’est dépasser le "et si" du regret pour un "et si" teinté de mélancolie, refuge de souvenirs souvent de prime jeunesse, qui n’appartiennent qu’à soi, avec lesquels on peut fantasmer sans pour autant mettre son couple en péril.

  • #180 Amélie le 6 février 2008 à 16 h 07 min

    Moi j’ai été un "et si" et ça m’a un peu traumatisée en fait… un l’occurrence un copain de classe, que j’aimais beaucoup mais c’est de son frère que j’étais follement amoureuse au collège. Au lycée, le premier m’a fait quelques grandes allusions puis déclarations… bon il a vait le "Et si elle n’était pas si amoureuse de mon frère" mais aussi le "Et si je n’étais pas témoin de jéhovah" qui m’a empêchée de succomber (pas d’étincelle mais je l’aimais vraiment beaucoup)… j’y pense quand même avec émotion… et en écrivant je me demande (grrr beecoz je te déteste ;-)) si ce n’est pas aussi un "et si" pour moi aussi. bref. c’est terrible en fait…

  • #181 Amélie le 6 février 2008 à 16 h 17 min

    Forcément ;-) mais c’est sympa aussi de se plonger un peu là-dedans… c’était quand même une période sympa pour moi. et même si je suis bien dans ma vie actuelle, je n’oublie pas les frissons de l’époque !
    enfin je ne suis pas sûre que j’aimerais confronter tout ça à la réalité !

  • #182 jwar le 6 février 2008 à 16 h 22 min

    Diane de Lutéce, tu m’as troublé… Excellente réflexion…

  • #183 Diane de Lutèce le 6 février 2008 à 16 h 30 min

    @jwar: je ne tiens pas à te troubler ou à mettre la pagaille dans ton couple, hein :-). J’ai pris une belle claque le jour où j’ai compris qu’il n’y avait guère que moi qui faisais des efforts pour maintenir cette relation à flots, justement pour éviter les regrets du "et si". Résultat: j’en suis vraiment sortie lessivée, avec une impression de néant, pas au sens tragique du terme, mais véritablement comme s’il n’y avait jamais rien eu de fort. L’essorage avait même lessivé les belles émotions et les souvenirs heureux.

    Bon j’arrête de raconter ma vie!

  • #184 La Truffe 2 ! le 6 février 2008 à 16 h 35 min

    Oui… "et si"… et s’il n’avait pas été si con… s’il ne m’avait pas trompé 6 fois en 6 ans, s’il n’avait pas été le premier, s’il n’était pas définitivement parti le premier…. et bien je n’aurais jamais pu être aussi heureuse qu’aujourd’hui.

    Le vase était trop fêlé… cassé…. mais si… il était devenu une vedette alors enfin j’aurais pu savoir ce qu’il devenait ! sa tronche dans Paris Match !
    oui… il a beau s’être comporté comme un goujat, il reste le premier…. alors ne serait-ce que par curiosité… j’aimerais savoir que sa femme l’a trompé ou que lui n’a pas changé !
    C’est con mais cela me rassurerait sur ce que j’étais… parce que je ne pense pas que j’avais mérité tout ça.

  • #185 jwar le 6 février 2008 à 16 h 36 min

    C’est très intéressant au contraire!
    Bon, nous avons plutôt une relation passionnelle. Aucune routine chez nous, je ne sais pas comment va se passer la soirée. ca peut être formidable, ou calme ou conflictuel! On se déchire et on se réconcilie tout le temps. Je confirme cependant qu’au bout de 12 ans, c’est assez épuisant!

  • #186 turquoise le 6 février 2008 à 16 h 50 min

    … je n’avais rien à dire jusqu’à la question de Rimini (167), parce qu’avec l’homme avec qui je vis depuis plus de trente ans, et qui est vraiment "l’h de ma vie", pas question d’aller grattouiller dans mon passé et réveiller les vieux fantômes, ça lui ferait de la peine et l’inquiéterait bêtement . Et mes fantômes ne sont pas assez sexy pour que j’aie envie de les rallumer … Mais, il y a qques années, c’est moi qui ai été le "et si" d’un amoureux de mes seize ans, qui a débarqué à l’improviste . Moche, chauve et en instance de divorce . Je ne sais pas comment lui m’a perçue, mais je peux vous dire que j’étais bien contente d’avoir rompu à l’époque . Qu’est-ce que je me serais barbée à mener une vie genre sous-préfète avec lui ! Et je n’ai pas répondu à ses quelques messages ultérieurs .
    Vraiment, je ne crois pas que ce soit une bonne idée de se retourner sur son passé . Le présent est beaucoup plus intéressant .

  • #187 Catcat le 6 février 2008 à 16 h 53 min

    Becoz, je suis très touchée par ton récit.

    Merci d’avoir partagé cette expérience avec nous! Et merci à la dame de ces lieux, par la même occasion! :-)

    Les proverbes sont ce qu’ils sont, ben oui, mais il y en a un qui m’est venu en tête après t’avoir lu:
    "Il vaut mieux avoir des remords que des regrets."
    C’est une vision des choses que je partage, quand je l’ose. Avec toutes les très belles choses que cela peut entrainer, mais aussi les peines, les déceptions.

    Chapeau d’avoir osé! (Si je peux me permettre.)
    Te voilà à présent libérée de ce "Et si…"
    Wow!

  • #188 Ségolène le 6 février 2008 à 16 h 58 min

    Mon "Et si", c’est mon tout premier "amoureux" car on s’est connus à la maternelle, on est resté un peu en contact car nos mères sont devenues amies. Des nouvelles, j’en ai de loin en loin, via nos mère justement. Il y a 4 ans que je ne l’ai pas revu. Il est en Hollande, moi en Allemagne (divorcée, un bout de chou) et je me demande encore ce qu’il se passerait "si". Ce matin, je l’ai retrouvé via Xing (comme copains d’avant…) et j’ai envoyé un email. On verra bien. Je ne peux pas m’empêcher au fond de moi de me dire que c’est peut-être l’homme de ma vie. Je sais c’est ridicule mais le billet de Beecoz ne pouvait pas mieux tomber.

  • #189 laurence le 6 février 2008 à 17 h 00 min

    On peut dire qu’il y a de l’ambiance aujourd’hui, c’était pourtant une jolie histoire que celle de beecoz.

    perso, je suis ET j’ai un "et si" …. depuis plusieurs années.. nous sommes donc des "et si" réciproque ! c’est pas facile tous les jours à vivre, mais sans, la vie est vraiment trop vide de ce "et si".

    On peut dire qu’on doit faire des choix, les assumer etc…

    ce n’est pas si simple, ça s’appelle un petit arrangement avec la vie. Elle est courte cette vie, "et si" le plus simple c’était d’en profiter….

  • #190 deilema le 6 février 2008 à 17 h 01 min

    à y réfléchir, je suis en train de me dire que les nouveaux "conjoints" de mes parents (respectivement dénommés "le jules" et "la poule"), qui sont tous les deux de vieilles connaissances de jeunesse, sont certainement des "et si" qui ont croisé leur route au moment où leur mariage battait de l’aile.

    ces "et si" ont un peu précipité la séparation, mais "et si" ils allaient maintenant vivre heureux (et avoir beaucoup d’enfants? non, ils sont trop vieux ;) ).

  • #191 laurence le 6 février 2008 à 17 h 07 min

    [email protected]

    c’est vrai, qu’un "et si" ça peut être un façon de se dire que tout n’est pas joué d’avance et que les choses peuvent changer un jour.

  • #192 Laura le 6 février 2008 à 17 h 09 min

    et bien et bien, moi ca risque pas de m’arriver (de si tôt), mes ex c’est moi qui les ai tous quittés, et sans aucun regrets. Enfin il y en a un dont j’étais beaucoup trop amoureuse à 15 ans, ca a duré 2 ans, il le savait mais tout en étant ambigu refusait "le bisou", à 17 ans j’ai fini par m’interesser à un autre garçon beaucoup mieux pour moi (enfin c’est lui qui s’est interessé à moi en fait), mon premier Amour, ca a duré deux ans, surtout par lettres (oui encore lettres à l’époque). Puis fini.
    Et je me retrouve seule. Et celui des 15 ans est là, on se revoyait encore parfois, et un jour évidemment, comme il restait quelque chose à régler, on l’a fait, c’était nul, on s’est completement loupés… du coup on ne s’est plus vu après, on aurait du éviter pour garder un brin de magie en même temps au moins la page s’est tournée…
    Il est marié. Il a une vie dont je ne voudrais pour rien au monde.
    Tous mes ex sont mariés ou presque depuis peu. Il y a un ‘et si’ qui se marie la semaine prochaine, en Espagne, mais je suis heureuse pour lui. Je ne confonds pas fantasmes, souvenirs (tronqués) et réalité. Surtout que je viens de quitter un homme avec qui je suis restée plus de quatre ans et que maintenant je suis avec l’Homme, enfin, celui que je ne croyais pas que ca existait tant de complicité de compatibilité, de projets et de bonheur… Enfin une vraie histoire… a 27 ans… le bon âge…?!
    J’espère garder ma lucidité…

  • #193 Diripouf le 6 février 2008 à 17 h 16 min

    "Vraiment, je ne crois pas que ce soit une bonne idée de se retourner sur son passé . Le présent est beaucoup plus intéressant ."

    Turquoise, je suis d’accord a 100%.

  • #194 leolu le 6 février 2008 à 17 h 23 min

    diripouf et turquoize, à mon avis, on ne peut pas être aussi tranché, tout dépend de ce qu’est le présent !
    parfois, on est au creux de la vague, et c’est là que l’esprit divague…

  • #195 Virginie le 6 février 2008 à 17 h 50 min

    Et si tout ce qu’on a vécu, pas vécu, ce qu’on aurait aimé vivre, ce qu’on aurait aimé ne pas avoir vécu faisait tout simplement qu’on est ce qu’on est aujourd’hui.
    Parceque si ça ne c’était pas passé comme ça, on ne serait pas qui on est aujourd’hui.
    Et qu’est arrivé ce qui devait arriver pour nous construire.
    J’ai assez peu de regrets en réfléchissant comme ça, quelques remords, peut être, qui me poussent à faire plus attention. Et peu de et si, d’ailleurs. Y compris sur les épisodes difficiles ou solitaires…
    Et si le présent est ininteressant, je le considère comme une période de "repos"…

  • #196 Delphine de Brest le 6 février 2008 à 18 h 10 min

    Rimini; je ne pense pas que les regrets soient typiquement féminins!

  • #197 le 6 février 2008 à 18 h 18 min

    Argh j’ai pas le temps de raconter ma vie aujourd’hui, mais j’ai lu la vôtre, je me reconnais TROP dans tout ça… Google, Facebook… tous les moyens sont bons :-)
    La Cuiller en bois, j’ai beaucoup aimé ton histoire…

    Dès que j’ai 2 minutes, je vous raconte l’histoire de mon meilleur ami, qui après 8 ans a retrouvé celle dont il était persuadé qu’elle était la femme de sa vie…

    et ils se marient au mois de mai :-)

  • #198 Mlle Crapaud le 6 février 2008 à 18 h 32 min

    "Et si ?" …. ouais, je me suis souvent posé la question. Parfois encore. Parce qu’il y a un "ex" (presque ex en fait), qui a un jour disparu de ma vie et je n’ai JAMAIS su pourquoi : est-ce qu’il me fuyait ? est-ce qu’il a eu un grave probleme ? est-ce qu’il est mort ? bref, les "et si" sont passés vite dans ma tete, mais moi j’ai besoin pour etre en paix de ne pas me poser de questions. En effet, j’ai passé un an ou deux à relire ses mails, à comparer mes copains à lui (jamais à sa cheville bien sur), à pleurer le jour de son anniversaire. Et puis un jour je me suis dit "merde, il est parti sans se justifier, c’est que au fond il était lâche" (il y avait d’autres preuves). Et je navais pas envie de chérir un lache. Alors c’est vrai que jai facebooké son nom et que parfois je pense à lui, mais c’est simple tendresse envers la jeune fille que j’étais qui l’a aimé, autrefois. Si je l’avais en face, je ne réagirais pas tres bien je pense, il m’a trop fait souffrir.
    Quant à se remettre avec un ex, je l’ai fait, et il m’a traitée comme un détriment de vache. Résultat : non seulement jen e regrettais pas de ne plus etre avec lui, mais tourner la page a été chose très aisée ! Je l’ai revu plusieurs fois depuis et je ne ressens rien (quand je tourne la page, je la tourne vraiment…)

    Et je suis le "Et si" d’un ami d’enfance. Que je n’ose dailleurs plus trop voir depuis le jour où il m’a dit "Je n’aime que toi depuis toujours et même quand je suis avec quelqu’un dautre je pense à toi".
    Je suis aussi le "Et si" d’un ex, mais je pense que c’est surtout par facilité de sa part : il n’aime pas le célibat et se dit peut-être que comme il m’a déjà conquise, me reconquérir ne doit pas etre difficile. Sauf qu’il n’avait qu’à pas me plaquer.

    Depuis que je suis avec mon copain en tout cas, et que je suis heureuse, je n’ai plus aucun regret passé. Parce que je me rends compte que toutes ces histoires, même si elles m’ont fait souffrir, et meme si je suis un peu amère parfois (y’a eu de sacrés cons…), elles m’ont en tout cas permis de me construire et d’être celle qu’il aime et dont il tient la main.

  • #199 Stella le 6 février 2008 à 18 h 34 min

    Moi je rêve que mon "et si" devienne mon "et oui" mais je crois que je peux aller me brosser.

  • #200 Mlle Crapaud le 6 février 2008 à 18 h 35 min

    Euh, au fait Beecoz j’ai bien aimé ta manière d’écrire :-)

  • #201 dola le 6 février 2008 à 18 h 44 min

    Pas d’homme "et si" pour moi , le seule vrai ex que j’ai merci bien, j’en ferais pas cadeau à ma pire ennemie surtout qu’il m’ a dit d’un ton hautain quand je l’ai quitté, tu finiras par revenir ( plutôt crever que de lui donner raison..).
    Un peu plus de 30 ans et 12 ans avec le même homme, des hauts , des bas, des souvenirs, des enfants et des projets, mais surtout pas de regrets ! Quand j’ai lâché l’ex pour l’actuel , il m’ a dit Et Si ça dure 6 mois et que tu n’est pas heureuse, je lui ai répondu que je n’avais rien à perdre et que tant que je n’aurais pas essayé je ne saurais pas !
    Quand quelque chose nous tauraude, il faut parfois prendre un risque et c’est qu’a fait Beecoz et que j’ai fait différemment.
    Malheureusement on fait des choix et il faut accepter qu’on ne saura jamais ce qui ce serait passé si on avait fait ceci ou cela ! ( Si on voyait se dérouler devant nous nos vies possibles chaque fois qu’on fait un choix, ce serait effrayant non ?!)

  • #202 porteverte le 6 février 2008 à 18 h 56 min

    Alors que j’étais en couple, j’ai longuement (pendant 12 ans en fait) fantasmé sur un "et…si" avec lequel il s’était passé pas mal de choses, (dont je n’ai pas forcément envie de parler à des inconnues;-)

    Lorsque j’ai refait ma vie, il y a dix ans, je l’ai oublié du jour au lendemain. C’est toi, Beecoz, qui m’y refait penser aujourd’hui.

    Comment j’analyse ça aujourd’hui ? Ben… p’tête bien que ma première vie de couple n’était pas bâtie sur un truc bien clair ;-)))

    Bon, ça ne vaut que pour moi, hein, comme le dit Gloria, chaque histoire est unique, pour rien au monde dans ce domaine je ne voudrais m’ériger en donneuse de leçons, ce serait un peu l’hôpital qui se foutrait de la charité ;-)))

  • #203 turquoise le 6 février 2008 à 18 h 57 min

    Le présent est intéressant, à mon avis, parce qu’il est fait du passé et riche du futur . On oublie trop souvent de le vivre vraiment …même s’il n’est pas particulièrement glamour ou palpitant, il est unique parce que c’est ici et maintenant que ma vie se déroule, que je n’en ai qu’une et que personne ne la vivra pour moi . Voilà pourquoi ça me paraît important de m’y impliquer à fond, et dommage de gaspiller le présent à regretter ce qui aurait pu être dans le passé …
    Hou ! c’est bien sérieux tout ça !

  • #204 turquoise le 6 février 2008 à 19 h 00 min

    … surtout qu’à se dévisser frénétiquement le cou pour essayer d’apercevoir derrière soi ce qui " aurait pu être si "…, on risque de chopper un torticolis .

  • #205 porteverte le 6 février 2008 à 19 h 07 min

    @Turquoise : bien d’accord avec toi ;-)

    Et en vieillissant, on a de moins en moins envie de me chopper un torticolis ;-)

  • #206 gazou le 6 février 2008 à 19 h 59 min

    Je dois faire partie des exceptions et des heureux hasards!

    Après deux ans de "et si" incessants, on s’est retrouvé et aujourd’hui on vit une très belle histoire.

    Certains pensent que si cela ne marche pas une fois, cela ne marchera jamais. Je suis un peu moins catégorique en la matière. Alors certes si ça se termine avec perte et fracas, des fois, mieux vaut passer l’éponge mais je me suis rendue compte que les gens changent avec le temps.

    On est ce que l’on est à un moment donné, dans une situations donnée. J’ai connu mon homme jeune, j’étais mal dans ma peau, je n’avais ni boulot, ni quoi que ce soit. J’avais peur d’être bléssé, je faisais mine de ne pas être interessée alors que je mourrais d’envie qu’il me serre dans ses bras.

    Lorsque l’on s’est retrouvé, j’étais sortie de l’adolescence, j’avais un boulot, un but dans la vie et j’assumais enfin ce que j’étais.

    L’enveloppe physique était la même mais on avait l’un et l’autre évolué.

    Aujourd’hui on fait des "et si" ensemble: "et si on se mariait", "et si on acheté un appartement".

  • #207 Plastie & Cie le 6 février 2008 à 20 h 28 min

    C’est vrai, je n’ai pas lu tous les commentaires. (mea culpa mea culpa)

    Mais j’ai envie de m’attarder sur l’un des commentaires de Beecoz (com n°105) : "Ce que je voulais montrer avec ce témoignage c’était que c’est parfois nécessaire de confronter ses certitudes sur une histoire passée avec la réalité, juste pour avancer."

    Je crois qu’on vit tous avec nos "et si", qu’ils soient amoureux ou plus largement "personnels" (et pourquoi pas professionnels d’ailleurs aussi). Alors je n’ai pas spécialement envie d’ajouter mes propres "et si" aux nombreux témoignages, juste envie de dire, qu’à mes yeux, quand on a cessé de vivre sur des "et si" (et l’important n’est pas de "savoir comment on les a dépassés" mais "de les avoir dépassés") c’est tout simplement qu’on a grandi… Et si j’ai encore quelques "et si" en moi … c’est sans doute qu’il me reste du chemin avant d’être "adulte"…

    Bon et sinon pour faire plus light, le sujet me rappelle un film "Sliding doors" (pile et face je crois en français) basé sur le "et si". Deux films en un en quelque sorte, où on voit une histoire et où tout à coup, sur le principe du "et si" le film se rembobine et on assiste alors à une tout autre version de l’histoire (de mémoire, le "et si" repose sur une femme qui rate ou non sa rame de métro)… C’était pas transcendant comme film, mais j’avais trouvé ça sympa comme idée (et pour le coup c’est en rapport avec le post)…

  • #208 Hélène le 6 février 2008 à 22 h 32 min

    zorette j’aime beaucoup ton dernier commentaire.

  • #209 Plastie & Cie le 6 février 2008 à 20 h 38 min

    "et si ma tante en avait on l’appelerait mon oncle"
    (désolée, pas pu me retenir, elle me fait rire cette phrase !! ok, je sors)

  • #210 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 21 h 22 min

    Les "et si" qu’on pense pour les autres ça compte ?

    Je t’explique ! (heu là j’emprunte une expression favorite de l’un des héros de l’histoire que je vais vous narrer ..)

    Ma fille n° 2, pas encore 22 ans, tombe amoureuse il y a deux ans (à 20 ans donc). Elle fait donc connaissance du cercle d’amis de son chéri A.. Parmi ceux-ci, un couple avec deux enfants en bas âge. Une amitié immédiate entre lui, P… (le mari du couple donc) et ma fille. Le temps passe. A les observer, de l’extérieur, parfois je me disais "et si" elle avait rencontré cet ami (P), dans "une autre vie" sans attache ni d’un côté ni d’un autre ? Aurait-il était aussi liés d’amitié ? ou y aurait-il eu autre chose ? Je ne lui en ai naturellement pas parlé ! Puis le temps a passé.
    Cet été, au mois d’aout, ma fille prend un appart avec son ami A, toute heureuse.
    J’ai eu une fin d’année très chargée côté boulot. Elle, de son côté, bossait pas mal les week-end. Nous avons peu communique, sauf en coup de vent.
    Puis vint le réveillon du Premier de l’An et la bombe explose. Elle quitte son ami A pour s’installer chez P. qui lui s’était séparé de son épouse depuis 3 mois pour faire le point.
    Inutile de vous dire la stupéfaction au matin du 1er janvier en allumant les portables !
    Elle m’explique posément qu’elle s’était trompée, qu’elle n’avait pas l’intention de passer sa vie à faire semblant, que mi-décembre, alors qu’elle confiait son mal-être à P., qui lui-même était dans un état propre de l’Ohio, ils ont basculé, les premiers étonnés de ce qui leur arrivait …
    Je ne peux m’empêcher de constater que lorsqu’on les voit c’est une évidence, une harmonie… La famille de P. a cette même impression.
    Ils n’ont pas joué au "et si"… mais moi oui.

  • #211 zorette le 6 février 2008 à 21 h 23 min

    Je remarque que l’ambiance est plus à la rigolade quand on parle de sexe que de sentiments :-) Je pense que si ça nous touche autant, c’est parce que l’amour fait intraséquement parti de nous et si on ne vit pas que pour ça, ça prend beaucoup de place. En y repensant, je me rends compte que chaque fois que des "et si" ont surgi dans ma vie, c’était à un moment où je n’étais pas forcément le plus à l’aise , où j’étais malheureuse et où peut-être je succombais à une certaine "facilité" en me retournant vers quelque chose que je connaissais avec un espoir souvent vain. La fragilité est souvent source d’une envie de réconfort, de quelque chose de connu, de déjà vécu. Mais si tous ces "et si" sentimentaux se sont finis sur un échec, ils m’ont appris à savoir ce que je voulais, et surtout ce que je ne voulais plus dans une relation, ils m’ont appris à grandir, à construire ma personnalité et finalement, plus que tout, ils m’ont permis de rencontrer mon mari. Ce qui n’est pas rien quand on y pense. Alors ce soir, grâce à ton billet Beecoz, je peux leur dire merci à mes "et si"…

  • #212 Emmy le 6 février 2008 à 21 h 41 min

    Avec Facebook si je veux je peux voir mes "et si" tous les jours sans même fouiller sur google :) d’ailleurs en général je ne m’en prive pas et j’ai honte -__-

  • #213 asiachat le 6 février 2008 à 22 h 08 min

    Tout ce que tu as dit,Beecoz, a fait revivre chez moi un vieux regret, qui me taraude depuis quelques années. Mon "et si", j’ai retrouvé son adresse, je sais ou il vit, et depuis a peu près 5 ans, je me demande si je vais le contacter. En fait, si j’ai envie de le revoir, ce n’est pas pour recommencer une quelconque histoire avec lui, mais juste pour savoir ce qu’il est devenu, lui dire que j’avais une immense tendresse pour lui, et lui dire que notre petit a 30 ans, aujourd’hui; Et si nous l’avions élévé ensemble?…..

  • #214 Mah-Yu le 6 février 2008 à 22 h 25 min

    Bonsoir,

    joli sujet, qui pourrait être décliné de 1001 façons.

    J’ai dans ma vie un "et si" complètement impossible. Un premier amour fauché bien trop vite, et bien trop radicalement. Il est pourtant resté longtemps une sorte de mètre-étalon de mes amours ultérieures.

    A chaque fois que je me suis engagée avec un homme, une petite voix me disait: "et s’il revenait, que ferais tu?". Bien sûr c’était biaisé, puisqu’il ne pouvait pas revenir, bien sûr je me suis menti parfois, en me disant que s’il revenait, je saurais lui dire que c’était fini- mais je sentais bien au fond de moi que si un tel miracle se produisait, je larguerais tout.

    A vrai dire ce n’est qu’avec l’homme que j’aime aujourd’hui que la question a tout bonnement cessé de se poser. J’ai mis les deux pieds dans le réel, et commencé à aimer la vie que je vivais, plutôt que celle qui m’avait été "volée". J’ai cessé d’entretenir des relations ambigües avec les hommes de ma vie, alors que j’avais toujours voulu garder toutes les portes ouvertes, dans le style "un jour à toi, à toi toujours", et goûté les joies d’une fidélité spontanée.

    Je précise que la fidélité sexuelle ne m’est pas un but en soi, je m’estime tout à fait capable de coucher avec un homme sans mettre un instant en doute ou en péril mon couple et mon choix de vie. Je l’ai fait dans le passé, y compris pendant de belles histoires. Je n’aurais aucune difficulté et vraissemblablement aucun déplaisir, à "remettre le couvert" avec d’anciennes flammes, sans qu’aucun "et si" n’entre en ligne de compte (du moins pour moi…. dans un ou deux cas, je ne suis pas sûre que la réciproque soit vraie), juste comme ça, parce qu’on se fréquente toujours et que je crois que la chair a de la mémoire.

    La seule raison qui, aujourd’hui, m’en empêche quand l’occasion se présente, c’est qu’on ne sait jamais tout à fait comment fonctionne l’autre, même quand on l’aime au delà de l’imaginable, et si un jour mon homme apprenait par mégarde l’existence d’activités extra conjugales de ce type, même s’il connaît mes convictions, qu’il affirme comprendre, j’aurais trop peur qu’il soit malheureux quand même.

    Et aucun coup de rein ne vaut que je prenne ce risque.

  • #215 lizou le 6 février 2008 à 22 h 33 min

    Oh Asiachat tu devrais le lui dire, ce serait trop beau comme histoire, je me suis tjs demandé comment font les hommes pour vivre sans jamais etre sur de ne pas avoir eu d’enfant.

  • #216 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 22 h 41 min

    lizou … faut d’abord connaitre toute l’histoire.
    Peut-être qu’il est parti à l’annonce de la future grossesse.
    Sorry Asiachat, c’est surtout une "hypothèse" d’école.
    Il peut y avoir tant de possibilités dans l’histoire que tu as vécu.
    Mais ton "et si" semble teinté d’amertume.
    Ce que je comprends.
    Il pourrait l’être de tellement de haine ou de colère.

  • #217 lizou le 6 février 2008 à 22 h 43 min

    Han c’est marrant moi j’ai vu de la douceur dans le "et si", et je me suis fais le film, genre on était trop jeune ou trop pris à l’époque. On lit bien ce qu’on a envie!

  • #218 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 22 h 44 min

    Mon Dieu, j’ai vu de l’amertume là ou tu as mis de la tendresse !
    Comme quoi l’écrit sur le net, ajouté à la fatigue de la journée …

    Peut-être que Lizou a raison finalement !

    :-))))))

  • #219 Plastie & Cie le 6 février 2008 à 22 h 45 min

    Asiachat ton "et si" me laisse sans voix…
    Tant d’émotions qui me gagnent en si peu de mots…
    Que je ne sais pas s’il faut trouver ça terrible ou seulement triste…

  • #220 Syd le 6 février 2008 à 22 h 53 min

    J’ai l’impression qu’au fond, on sait très bien si ça vaut le coup de remuer le passé ou pas, soit on pense en effet avoir loupé quelque chose, soit on sait que ça sert à rien et c’est un attachement encore existant qui donne envie de renouer le contact. Mais je pense que si on s’écoute bien soi-même, le fait de vouloir revoir quelqu’un n’est pas dû à la curiosité de savoir si ça peut marcher ou pas… au fond de soi, on connaît déjà la réponse.

  • #221 LaCuillerEnBois le 6 février 2008 à 23 h 02 min

    J’aime bien ce terme de "et si" qui, au fil des commentaires, sert de lien à tant d’histoires si différentes.
    J’ai l’impression que maintenant nous allons avoir nos histoires du passé. Et nos histoires "et si".
    Finalement, ce sont-elles pas celles qui ont le plus compté ou qui, d’une manière ou d’une autre, nous ont le plus marqué que l’on appelle "et si" ? Celles qui ont laissé une trace, bonne ou mauvaise et qui, ainsi que cela a été dit dans un des commentaires, a permis de nous construire et de devenir ce que nous sommes aujourd’hui ?
    J’aime bien ces "et si" .. même si on ne cherche pas à aller au bout des histoires …

  • #222 isabelle une nouvelle vie en 2008 le 7 février 2008 à 0 h 04 min

    eh bien moi j’ai un "Et si" qui a repris contact avec moi récemment ….je l’ai connu il y a 18 ans (eh oui c’est loin..) j’étais alors en couple , follement amoureuse et très heureuse ….il m’avait fait comprendre très joliment que je lui plaisais et j’avais essayé de lui faire comprendre gentiment que même si je l’aimais beaucoup , j’étais amoureuse, heureuse et fidèle (attention , je ne relance pas la polémique sur la fidélité qui n’a rien à voir …)…le temps a passé , nous sommes restés vaguement en contact sans nous voir …. et puis, il y a 15 jours , un mail me proposant de déjeuner … j’ai accepté et ce fut un délicieux déjeuner …nous avons flirté comme des ados (je n’avais jamais flirté …) et c’est une jolie histoire qui commence….j’espère avoir une suite à raconter

    Pour celles qui s’inquiètent de la morale de cette hsitoire, je suis divorcée et lui tout à fait libre ….Mais de toute façon, les notions de fidélité, d’adultère , de trahison , de mensonge et autre sont pour moi complètement liées au fonctionnement du couple et sont incompréhensibles pour les autres…..

    Bonne nuit à toutes

  • #223 LaVouivre le 7 février 2008 à 0 h 15 min

    Poser la question à l’envers … Avez-vous eu le contact d’un ex pour qui vous étiez un "et si"? : Rimini cela m’est arrivée, hélas… Par l’intermédiaire de "Copains d’avant" un garçon que j’adorais (et le mot est faible, 3 ans d’amour que je croyais non partagé) et puis un jour de novembre 2006 A. resurgit dans ma vie, ému, terriblement attachant et m’avouant ses sentiments, oui il m’aimait sans avoir jamais osé me le dire…
    Un an plus tard le constat de ces retrouvailles est plus que mitigé, voici un email que j’avais voulu lui envoyer pour qu’il comprenne ma colère, mon désarroi. Je ne l’ai pas fait, l’avoir écrit a suffit à m’apaiser. J’aimerai toujours cet homme, quoiqu’il arrive, même s’il a détruit la part d’adolescence qui restait en moi, sans doute pour aller vers autre chose, de mieux peut-être?
    Ant…
    Dans un de tes derniers emails tu parles de ma déception et de mon amertume parce que tu n’as pas eu beaucoup de temps à me consacrer lors de ma visite. C’est vrai que j’ai du mal à comprendre pourquoi tu n’as pas voulu t’organiser autrement ce jour-là. Mon amertume vient de ce que l’année dernière rien n’était compliqué pour qu’on se revoit, je ne pense pas que tu avais moins de travail, seulement tu avais la volonté de trouver le temps nécessaire pour satisfaire ta curiosité à mon égard. D’où mon étonnement qui va croissant au fur et à mesure des mois qui passent. Quel changement! La personne que j’ai rencontré un soir de décembre 2006 n’est plus là depuis longtemps, j’en porte le deuil depuis des mois, sans comprendre ce qui m’est arrivé, sans explication, juste des suppositions. Il est vrai que j’aurais dû réfléchir davantage avant de sauter dans une histoire incertaine. La simple relecture de ton CV sur "copains d’avant" aurait dû m’arrêter net. Marié, trois enfants, et puis la petite phrase qui résume tout : "vie très réussie, plus que je ne l’imaginais". Parfait, mais alors qu’es-tu venu chercher à Bruxelles? C’est la question lancinante à laquelle j’accroche de multiples réponses :
    – Vérifier que décidément non, l’herbe n’est pas plus verte dans le jardin d’à côté?
    – Te rassurer sur ta séduction?
    – De la romance à deux balles?
    – Me cocher sur ton tableau de chasse?
    – Le fameux démon de midi, la crise de la quarantaine?
    – L’ennui?
    – Une île, mais laquelle, pour faire quoi?
    Impression désagréable de n’être qu’un personnage de roman qu’on sort d’une bibliothèque le temps d’un trajet TGV et qui le soir venu regagnera sagement sa place entre Déon et Morand. Ni vu ni connu, seulement les livres ne souffrent pas, ne parlent pas.
    J’aurais préféré que tu ne reviennes pas, que tu restes le jeune homme éternel qui a fait l’essentiel de mon bonheur pendant trois ans au lycée et puis qui m’a accompagnée tout le reste de ma vie, silencieusement. J’ai ouvert avec toi la boîte de Pandore et comme dans la légende ce que j’ai trouvé m’a bien punie. J’y ai trouvé l’adultère, les petits mensonges de convenances, les excuses habituelles, les esquives et autres fuites quand tout est consommé (consumé?). On sent bien que l’autre n’a plus du tout faim et qu’il cherche à se dégager d’une histoire encombrante. C’est sûr "elle" va finir par se lasser, fini les sms tendres, les emails quatre à six fois par jour, les petits coups de fil juste pour entendre ma voix, les projets de retrouvailles dans les rues de Paris. Tous s’est évanoui et je ne décolère plus.
    J’ai ma part de responsabilité bien sûr, j’ai désiré te revoir autant que toi, mais j’attendais autre chose, qui n’est pas venu. Certainement pas un divorce, non, bien mieux que ça, quelque chose à nous qui n’aurait existé que pour nous.
    J’ai rêvé et comme souvent le réveil est difficile, trop difficile.
    Il n’y aura pas d’issue heureuse pour moi, je suis simplement en face du même mot qu’à 17 ans : renoncement. Le même constat d’échec en dix fois pire. A l’époque j’ai mis plusieurs mois pour t’exclure de mes pensées, j’ai souffert, j’ai pleuré mais ma jeunesse me protégeait, à cet âge rien n’est si grave. La vie devant moi m’a donnée le courage de ne plus penser à toi. De fait j’ai oublié, rangé mes sentiments dans un tiroir, tu es devenu un souvenir très tendre, lointain, un souvenir qui ne provoquait aucune amertume, ni rancoeur, ni tristesse. Juste un souvenir un peu plus précieux que les autres.
    Et puis le passé a refait surface, je me suis laissée charmer par la sûreté de tes propos, la merveilleuse surprise de savoir que mes sentiments avaient été partagés. Tant de lumière m’a éblouie, j’ai refusé de voir que tout serait fugace, sans aucun avenir. A ta main brillait un anneau d’or, même dans la pénombre impossible de ne pas le voir, c’était un signal, un avertissement que j’ai ignoré, cette alliance barrait notre histoire à tout jamais.
    Je suis vidée, lasse de me battre pour grignoter quelques emails, quelques minutes au téléphone, quelques heures dans un hôtel. Je suis à bout de forces, déchirée par un amour qui n’existe que dans ma tête désormais, toi tu as pris de l’avance, tu t’es éloigné depuis longtemps, je l’ai senti très vite, j’ai voulu y croire encore, m’accrocher, retenir ton coeur. Mais c’est inutile, je dois te laisser aller là où on t’aime, où ta vie se construit jour après jour, sans moi. J’ai peur du long tunnel qui m’attend, t’oublier fut possible une première fois, mais maintenant, j’ignore où je vais. J’éprouve tristesse et surtout colère, que voulais-tu de moi? Qu’es-tu venu chercher? Ne valait-il pas mieux laisser les souvenirs pour ce qu’ils étaient, des ombres du passé?

  • #224 isabelle une nouvelle vie en 2008 le 7 février 2008 à 0 h 31 min

    ton message est bien triste LaVouivre…..Il y a effectivement des hommes qui nous ont marquées dont on se dit qu’une longue histoire avec eux aurait été si belle …..les revoir longtemps après et se dire que c’est encore possible voire encore mieux avec la maturité que l’on pense avoir …et puis finalement, non, et c’est une blessure nouvelle et le courage manque pour se dire qu’elle finira par cicatriser ….qu’on en a assez de souffrir ainsi et qu’il ne fallait pas venir nous chercher si c’était pour nous blesser …. je te souhaite beaucoup de courage pour passer à autre chose sans devenir amère et méfiante …..il est difficile et impoli de juger les autres dans de telles circonstances mais l’homme dont tu parles me semble bien lâche….bonne chance à toi …

  • #225 Dorothée le 7 février 2008 à 1 h 46 min

    La Vouivre, ton commentaire est très triste et touchant…j’avais envie de le mettre en parallèle avec celui d’une fille plus haut, qui parlait de l’usure d’aller jusqu’au bout de nos relations…et me rappelle aussi l’histoire que j’ai racontée plus haut, sauf qu’il n’y avait pas d’autre femme et encore moins d’enfants, seulement un job où il se sentait irremplaçable -à tort puisqu’il a été remplacé malgré ses efforts.

    Sinon oui, bien sûr que certains reviennent pour le "et si", pas plus tard que ce soir, parce qu’intellectuellement et physiquement on accroche complètement, mais pour moi l’essentiel est ailleurs. "Manque d’intuition féminine", me dit-il quand je lui dis que je ne crois pas une seconde à sa motivation, en même temps mon intuition féminine me dit qu’un mec qui vise le prix Nobel et qui se barre dans quelques mois en Australie est à garder à bonne distance, si je ne veux pas finir en miettes :-) Au-delà de l’entente, il me semble que c’est d’avoir un projet commun qui soude un couple. Et tout bêtement, le premier de ceux-là est l’envie justement de former un couple (même si certaines histoires nous tombent dessus, ce n’est pas incompatible).

    Dans les "et si", le plus dur est de distinguer lesquels sont réalistes, et parfois faire ce tri fait un peu mal au bide…(mais c’est juste un mauvais moment à passer)

  • #226 unefan le 7 février 2008 à 10 h 24 min

    je suis la femme d’un homme qui a recu un mail comme ca d’une vieille connaissance , meme pas copine, du lycée .
    La nana avait trouvé une adresse mail, a partir d’un forum de jeune maman, auquel j’avais participé …
    La culottée sans vergogne, sans foi ni loi a tenté le coup … mais l’homme ne se souvenait meme pas de sa miserable petite gueule de minable qu’elle devait avoir , pour ne lui avoir laissé aucune bride de souvenir sans sa memoire !
    Dommage j’aurais bien aimé qu’elle envoie une photo , pendant qu’elle y etait !

  • #227 Hélène le 7 février 2008 à 16 h 43 min

    Gloria ce n’est pas la peine d’asticoter unefan sur les souvenirs de son mec, j’appelle ça jeter de l’huile sur le feu, ce que tu fais ; je ne sais pas si tu l’as constaté mais certaines discussions ne se prêtent absolument pas à la dérision.

  • #228 Circée.. le 7 février 2008 à 14 h 57 min

    Une histoire avec Y, qui a duré 6 ans et qui c’est fini il y a plus de 4 ans.

    Toujours garder des ptits contacts, un resto a coté de mon boulot…même si j’avais rencontré kkun avec qui je suis toujours…
    Puis jai su qu’il avait rencontré une "super nana" qui a du l’emballer a tel point qu’ils ont acheté "un petit nid d’amour"….
    J’ai décidé de couper tout contact…je me l’était juré de toute façon. Dès qu’il rencontrerait kkun de "sérieux"…je disparaitrais…

    J’ai appris ce 1er janvier 2008, qu’il était séparé de sa belle depuis plusieurs mois..leur histoire aura duré une grosse année…
    Il est revenu à Lyon, ou je travaille.

    Je google depuis le 1er janvier…ne suis tombé que sur des anciens messages qu’il laissaient à d’autres femmes (l’infidèle dans toute sa splendeur)…
    Depuis trois jours, et toujours par Google jai su qu’il avait signé une pétition et je sais ou il travaille !!!!…

    ça ne m’affole pas….A son propos, je ne me demande jamais si "et si"…ou alors "et si il avait été "fidèle" ou "infidèle mais discret"…
    Mais juste….j’aimerais revoir ses yeux, sa belle stature et son gros nez…son corps, ses poils, ses grains de beauté, je les connais encore par coeur…

    J’aimerais juste qu’on se suite de loin pendant la vie…qu’on ne se perde pas définitivement de vue….

  • #229 La Vouivre le 7 février 2008 à 15 h 13 min

    Merci Isabelle et Dorothée pour votre gentillesse. Je ne suis plus si triste qu’en décembre juste un peu déçue. Ce que j’aurais préféré de la part de cet homme qui a voulu me revoir : qu’il vienne en ami véritable, pas en amant. On a couché ensemble, on aurait pu s’en passer (on ne l’avait jamais fait puisque c’était resté complètement platonique) et maintenant je ne peux plus rencontrer sa femme, ses enfants, et devenir une copine qu’on présente comme ayant été une bonne camarade de classe, sans rougir, sans honte. Mais voilà… je n’ai pas réfléchi. Dommage.

  • #230 La Cuiller en Bois le 7 février 2008 à 15 h 48 min

    unefan. Je comprends ton agacement, voire ta colère.
    Mais pourquoi être insultante ?
    Et puis .. rien que dit qu’il n’a VRAIMENT aucun souvenir.

    ;-)

  • #231 Valérie le 7 février 2008 à 15 h 52 min

    Repris contact avec "l’amour de ma vie" après 7 ans… Explication et depuis nous sommes ensemble, pacsé et super heureux !

    Comme quoi des fois, ça peut marcher…

  • #232 Dorothée le 7 février 2008 à 17 h 01 min

    Oui unefan, je crois que même si on n’est pas bien soi-même, il faut quand même respecter le couple de l’autre, personne n’est en bois, et ce n’est pas parque que quelqu’un est maqué ou marié qu’il est infaillible.

    Il y a peu, j’ai recontacté un vieil ex, même pas un "et si", parce qu’à l’époque sans le savoir il m’avait sauvé la vie, il y a 15 ans, et que depuis longtemps je voulais le lui dire, et l’en remercier. C’est chose faite, et étrangement, je n’avais pas pensé à l’après; parce que mine de rien ça crée des liens, cette "intimité"; alors j’ai recoupé les liens, volontairement cette fois, parce que je me suis dit que même s’il n’y a pas d’ambiguité, sa femme et ses enfants pourraient être déstabilisés par cette nana sortie de nulle part dont le père et mari a soi-disant sauvé la vie autrefois. Et en fait, je regrette de l’avoir fait, ça ne se fait pas de balancer de telles émotions à la tronche de quelqu’un :-(

  • #233 Alice du pays du vermeil le 7 février 2008 à 18 h 31 min

    Au moins, plus de "et si…?", ce qui doit faire du bien!

    Maudit google, maudite nouvelle communication…

    En meme temps, je crois qu’il n’y a rien à regretter (sauf peut etre par rapport à ton nouvel homme…), tu es claire dans ta tete et dans ta vie, et ne serait ce que pour avoir pu tourner la page, j’aurais tendance à dire que ca valait le coup!

    Personnelement, je laisse soigneusement mon "et si" de coté, je le ressors deux minutes quand ex m’appelle, que ma gorge se serre et mon estomac se noue rien que de voir son numéro, puis aprés avoir soigneusement raccroché, je tourne la tete et je vois Nouvel Homme de l’autre coté de l’appart, en train de me préparer à manger, et je me dis qu’avec de "et si?" on peut mettre Paris en bouteille, mais on ne sera pas plus heureux pour autant. Alors autant vivre au présent.

  • #234 unefan le 7 février 2008 à 21 h 16 min

    Il faut penser aux consequences de ses actes.
    Un fantasme est un fantasme , on est bien trop exigeante avec une imagination bien trop fertile pour que la réalité arrive a la cheville de celui ci .
    Il faut arreter de vivre dans les regrets : sinon on vit plus !
    Il y a eu un temps ou des choses auraient pu se passer … et un temps ou il faut tourner la page .
    Essayer de faire du plat a un jeune papa , marié … je trouve ca ecoeurant . Ca fait caprice de gamine : c’lui la il me le fauut ! coute que coute , et tant pis pour la casse !
    Je me suis aussi surprise a etre insultante, le souvenir me rend plus reactive en fait que sur le coup . Parcequ’aujourd’hui avec le recul je me rends plus compte des consequences que ce petit mail accrocheur aurait pu causer .

    ps :" si" il avait eu un souvenir quelconque, il se serait bien amusé a m’en parler ;) l’homme se fait matter , depuis toujours , nous nous amusons de notre jalousie respectivement …

  • #235 Z.* le 7 février 2008 à 21 h 27 min

    Je suis en train de vivre un futur "et si", et je le regrette déjà, je regrette de ne pas oser maintenant, je regrette car je sais que je m’en voudrai plus tard, et je regrette d’être comme je suis …

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.