Comment j’ai redécouvert L’Artisan Parfumeur

5 juin 2017

Quand j’avais un peu plus de 20 ans, je portais Premier Figuier de L’Artisan Parfumeur (jus créé pour la marque par Olivia Giacobetti, la fondatrice de Iunx. Et une de mes amies portait Mûre et Musc, très considéré à l’époque (ces deux parfums existent toujours).

C’était pour nous, étudiantes à petits budgets, la découverte des parfumeurs de niche et de leur univers si différent, et le plaisir de porter une senteur un peu unique.

Il y a peu Alexandra, la responsable digitale de la marque m’a proposé de venir découvrir leur nouvelle création, Histoire d’Orangers.

Il se trouve que ce parfum ne me convient pas personnellement parce que je ne suis pas fan de fleur d’oranger en général, et qu’en plus ma peau fait tourner au sucre (que je déteste) la moindre note plus douce – même si ici elle est travaillée de façon très différente : fraiche et aromatique, absolument pas dans le sucre et la pâtisserie.

Mais je me suis retrouvée, face à ces flacons octogonaux sublimes, comme une enfant dans un magasin de jouets : j’avais envie de tout essayer, de tout sentir, j’étais fascinée par chaque description, chaque histoire, chaque construction olfactive !

C’était hyper intéressant parce qu’Alexandra et la responsable de la boutique ont pris tout le temps qu’il fallait pour me faire découvrir chaque senteur, sur mouillette et ensuite sur peau si j’étais tentée (il faut le faire, comme vous savez ça n’a rien à voir).

Et j’avais envie de tout. Je crois que ça ne m’était jamais arrivé jusque là, une telle “boulimie” de fragrances.

Après de multiples essais (ma peau faisant donc tourner les senteurs de façon inadmissible ;-), on s’est arrêtées sur Mon Numéro 9, une cologne citronnée et verte, différente des senteurs de cette catégorie que je connaissais : cèdre, citronnier et shiso, zéro sucre mais de la rondeur, un côté très rafraîchissant et vivifiant mais en même temps réconfortant par son équilibre (et qui tient mieux que les colognes habituelles, grâce à la feuille de shiso). Je l’aime vraiment beaucoup !

Et je garde dans un coin de ma tête pour l’hiver prochain, Patchouli Patch (complètement  différent de ce que j’imaginais du patchouli car je n’y connais pas grand chose, très sec comme j’aime) et Tea for Two (un fumé profond magnifique ; comme disait Alexandra, c’est un parfum à porter quand il pleut – j’adore cette poésie).

Oh ! Si vous aimez l’odeur des fleurs de mimosas, allez sentir Mimosa Pour Moi : il est merveilleux, on a le nez dans un bouquet !

32 commentaires Laisser un commentaire
Parfum

Vous aimerez aussi

32 commentaires

  • #1 Rivka le 5 juin 2017 à 9 h 18 min

    Salut Hélène!
    Effectivement quel plaisir d’être parfumé par une création d’exception, si singulière et intéressante.
    Je travaille avec bonheur depuis quelques mois pour la maison de parfum Atelier Cologne, du parfum d’exception aussi. Le concept est de transformer la Cologne en parfum (donc tenue de malade ;)), chacun de leur création est composé d’agrumes, qu’on sent parfois (Check les « piliers citrus », je suis persuadée que ça peut te plaire !) ou qu’on sent moins mais ils sont présents partout ce qui a pour but de complètement modernisé un patchouli, dépoussiéré une rose, bref de réinventer les matières classiques de la parfumerie.
    Ils ont aussi des jus complètement originaux, avec des matières precieuses comme le oud, l’encens, le poivre, le tabac, l’orange amère … bref une superbe palette mixte et qui fonctionne en « garde robe parfum » qu’on peut mélanger, associer …
    Comme tu le vois je suis passionnée pour cette maison et franchement, je pense que ça peut t’intéresser. Je suis l’animatrice du Printemps de Rouen mais je suis sûre que les collègues parisiennes te raconteront toutes les histoires des Parfums avec plaisir ;)

    C’est marrant car je te suis depuis des années, quand j’ai commencé les études et maintenant je travaille dans ce domaine et après avoir écouter tes conseils et suggestions religieusement, j’espère te faire faire une belle découverte ;)

    Bonne journée ! ;)

  • #2 Hélène le 5 juin 2017 à 9 h 21 min

    Rivka: ce que tu racontes donne très envie de découvrir cette maison aussi !

  • #3 valérie le 5 juin 2017 à 9 h 54 min

    L’artisan Parfumeur est un univers de senteurs exceptionnelles !! Cliente depuis des années j’ai récemment appris que PUIG a acheté cette illustre Maison (ainsi que Penhaligon’s).

    Le vendeur de Penhaligon’s (boutique de la rue St Honoré à Paris) m’a indiqué que PUIG a la volonté de sauvegarder l’âme de ce parfumeur ; espérons que cela soit vrai et que nous n’assisterons pas à des créations « marketing » consistant à décliner un parfum en « sous parfums » !

    J’ai aussi adoré Numéro 9 ainsi qu’Ananas quizz, Séville à l’aube, Mure et Musc en eau de toilette (pas en parfums), La chasse aux papillons et Mimosa pour moi.

    merci pour ton article.

  • #4 Hélène le 5 juin 2017 à 10 h 49 min

    valérie: il faut que j’aille découvrir aussi Penhaligon’s ! C’est fou l’univers du parfum, c’est tellement vaste !

  • #5 HappyLilly le 5 juin 2017 à 11 h 48 min

    Je porte « Black exquis » de l’Artisan parfumeur. Sans jamais me lasser.
    J’aime tout, même la description: « Contrairement aux autres parfums Orientaux, Noir Exquis se déroule dans une des destinations les plus romantiques du monde, Paris. Ce rendez-vous de hasard a lieu dans une pâtisserie. On trouve ici l’arôme de la confiserie et du gâteau dans ce traditionnel et charmant endroit français. Ce parfum est une pure friandise gourmande avec ses marrons glacés, oranges confites et sirop d’érable. Il y a la note addictive du café. Noir Exquis lie pour toujours ces deux personnes à ce moment. »
    Mais je dois avouer que pourtant, j’ai en horreur l’odeur du café et que je ne trouve pas ce parfum gourmand ni sucré. Et pourtant, je le porte en eau de parfum. (Je porte aussi « Rouge » d’Hermès en eau de parfum et « Héritage » de Guerlain).
    Le flacon de « Noir exquis » me plait, même le bouchon, un peu lourd est beau. Vraiment, c’est (mon moment égoïste (qui, de façon pas si contradictoire, est aussi destiné « aux autres »).

  • #6 Isabelle B. le 5 juin 2017 à 12 h 28 min

    Bonjour Hélène,
    Un billet parfumé, mes billets préférés. J’aime lire tes avis si émotionnels.
    Quelle belle marque, l’Artisan Parfumeur ! Voici un an que je me « ruine » littéralement en parfums et j’avais laissé de côté cette marque, sans doute parce qu’il me semblait trop la connaître : j’ai porté 1er Figuier, Mûre et Musc, La Chasse aux Papillons il y a quelques décennies. Et puis leur bouteille noire, alors que j’aimais tant la couleur associée à chaque senteur, je l’ai trouvée ordinairement snob.
    Mais en te lisant sur Mon numéro 9, en lisant Happylilly sur Black exquis, je me dis qu’il faut y remettre le nez d’urgence. Et ce Mimosa pour Moi….
    Et Penhaligon’s, je ne connais pas encore, oh my God !
    Je suis ultra sélective sur la qualité, les accords, la subtilité etc. mais j’ai une palette très ouverte : a priori je peux TOUT aimer, un drame car c’est ensuite rarement le cas.
    Merci Hélène !

  • #7 Hélène le 5 juin 2017 à 14 h 56 min

    Isabelle B.: je suis contente que ça te plaise ;-)

  • #8 Hélène le 5 juin 2017 à 15 h 57 min

    Bonjour Hélène,

    Merci pour ton article sur l’Artisan Parfumeur !
    Comme toi à 20 ans je m’aspergeais de « Fruits de la passion » qui n’existe plus malheureusement. A l’époque j’étais moi aussi ravie d’avoir découvert des senteurs qui se démarquaient de tous les autres parfums et dont on me faisait toujours des compliments.
    J’ai continué au fil des années de me parfumer avec « Mûre et Musc » bien sûr, « Tubéreuse », « Mimosa pour moi », « Tea for two »…. Et les flacons sont tellement beaux !
    Si jamais tu en as l’occasion, pourrais-tu demander éventuellement à la marque si l’eau de toilette « Fruits de la passion » pourrait un jour réapparaître ? Cela m’étonnerait bien, cela fait tant d’années qu’elle a disparu, mais on ne sait jamais… C’était une senteur extraordinaire !
    Merci de m’avoir fait faire un petit voyage dans ma jeunesse grâce à ton article !
    Bonne journée.
    Hélène

  • #9 sylvie;-) le 5 juin 2017 à 18 h 41 min

    bref j’ai envie de découvrir toutes les fragrances dont tu parles:je suis de plus en plus addict aux belles odeurs avec l’âge…

  • #10 Caro le 5 juin 2017 à 19 h 12 min

    Bonjour Hélène, bonjour à toutes et tous,
    Oh comme tu me donnes envie d’aller sentir tout ça ! Il y a un point de vente pas trop loin de chez moi, c’est parfait.
    J’ai regardé leur site et c’est vrai que les bouteilles sont tellement jolies…. et j’ai vite « dérapé » sur les bougies, j’adore les contenants noirs fumés.
    J’ai des idées d’odeurs de parfums qui me plaisent mais je suis aussi nulle pour les décrire que pour les imaginer à partir d’une description… L’Eau de l’Artisan et Thé pour un été me semblent très prometteurs pour la saison. Il faut vraiment que j’aille sentir et tester : comme tu le dis un parfum évolue de manière tellement différente selon la peau de chacun / chacune que c’est le seul moyen de trouver son bonheur !
    Et puis j’aime aussi y aller au petit bonheur la chance, au nom plus qu’à la famille de parfum… je découvre des parfums vers lesquels, sur le papier, je ne me serais pas tournée et c’est tellement agréable.
    Merci pour la découverte virtuelle, en attendant de faire la vraie découverte olfactive, et très belle soirée à toutes et tous.

  • #11 Hélène le 5 juin 2017 à 21 h 09 min

    Hélène: je suis sûre que tu peux leur demander toi-même, ils sont très gentils ;-)

    sylvie;-): oui hein, c’est étonnant comme ce goût évolue avec l’âge (comme tous les autres, en fait) !

    Caro: L’Eau de l’Artisan est hyper intéressante ! J’ai failli la choisir ;-)
    Mais en effet il faut aller sentir ça sur sa peau à soi, parce qu’aucun parfum ne sent la même chose sur deux personnes différentes.

  • #12 Emily le 5 juin 2017 à 21 h 42 min

    Oh oui que de bons souvenirs avec L’Artisan Parfumeur : ma première Eau de Toilette était, si je me rappelle bien, « Petites oranges amères », par la suite j’ai eu aussi Premier Figuier, et celle qui est ma belle-soeur aujourd’hui portait Mure et musc !
    Et puis « je suis tombée amoureuse d’Annick Goutal » avec l’Eau de Camille et je suis restée dans cet univers et ses variations …
    Je pensais que L’Artisan Parfumeur n’existait plus après avoir vu fermer une à une leurs boutiques !
    « Mimosa pour moi » me fait bien rêver !
    Je vis dans le Sud ouest à présent et j’ai découvert cette folie des mimosas en fleurs l’hiver dernier, c’est un bonheur incroyable de plonger dans ces grappes jaunes au mois de février !
    Merci Hélène pour ces belles infos !

  • #13 albertine le 5 juin 2017 à 22 h 55 min

    Eh oui moi aussi comme tant d’autres jeunes parisiennes de 20 ans j’ai porté Mûre et Musc ! Je suis rentré de nouveau il y a quelques mois chez l’Artisan Parfumeur ( le toulousain puisque j’ai émigré à Toulouse … ) juste pour sentir à quelques décennies de distance le fameux Mûre et Musc … Quel voyage dans le temps ! Mais je vais y retourner juste pour essayer celui des temps de pluie … Bonne fin de week-end …

  • #14 Farida le 5 juin 2017 à 23 h 02 min

    Bonjour Hélène,

    J’aime beaucoup l’Artisan Parfumeur, en hiver je porte « L’eau d’ambre extrême ». Par contre, je n’aime pas du tout leur nouveau packaging. La bouteille est sombre alors qu’avant le verre était transparent.
    Donc les gens de l’Artisan, si vous me lisez, c’est une fausse bonne idée. Et dommage que vous ne soyez plus présent au séphora des Champs.

  • #15 Beatrice le 6 juin 2017 à 0 h 04 min

    Oh comme je te comprends !
    L’artisan parfumeur m’a séduite depuis quelques temps, tout comme l’avait fait Serge Lutens auparavant. Dzing est mon préféré du moment après La Chasse aux papillons et j’ai même converti mon homme qui ne jure que par « Fou d’absinthe »… (et leurs bougies tiennent mieux à mon avis que celles de Dyptique, c’est dire !)

    Quant à Penhaligon’s, je trouve leurs leurs deux nouveautés inspirées de l’Inde à tomber !
    J’adore l’atmosphère de leur boutique de la rue st Honoré et aussi leurs créations bien sûr (je deviens dingue dans cette boutique!) …
    Et c’est vrai que l’attaché de presse est tellement gentil qu’il te raconte toutes les histoires des parfums et te les fait tous tester…
    C’est d’ailleurs lui qui m’avait appris que c’était les deux maisons avaient le même propriétaire…Bon je m’égare …
    Ravie de cet article parfums en tous cas (c’est ma passion!) et bon début de semaine.

  • #16 ✩ Mély ✩ le 6 juin 2017 à 7 h 07 min

    J’adore les parfums de niche ♡
    Je suis tombée en amour devant Eau Blanche d’Iunx (si peu connaissent cette maison !) : Olivia est une artiste, une poète… !
    Goutal, Montale, Nez à Nez, Stéphanie de Saint-Aignan…
    Ma maman m’avait offert « La chasse aux papillons » il y a quelques années : il était doux, léger et gourmand… comme une dragée :)
    Je l’aimais beaucoup.
    Merci pour ce rappel, cette redécouverte Hélène :)

  • #17 Hélène le 6 juin 2017 à 10 h 01 min

    Farida: au contraire, ce nouveau flacon est beaucoup plus chic ;-) Quant au Sepho des Champs, quelle angoisse de devoir choisir du parfum là-bas au milieu de la foule, de la musique et de toutes les fragrances mélangées !
    Ca n’est qu’un supermarché de la beauté, pas une belle parfumerie ;-)

    Beatrice: Dzing est super étonnant !

  • #18 Eglantine Lasserre le 6 juin 2017 à 12 h 09 min

    Bonjour Hélène,
    Je porte Mûre et Musc depuis 20 ans et je n’arrive pas à m’en séparer. Je lui fais des infidélités de temps en temps, notamment avec le magnifique Chèvrefeuille d’Annick Goutal et Coco, de Chanel, mais j’y reviens encore et toujours. C’est mon odeur préférée. Elle fait partie de moi.
    Et je ne savais pas que l’Artisan Parfumeur avait fait un parfum autour du fruit de la passion. Quel dommage qu’il soit discontinué! J’aurais adoré le sentir…

  • #19 Caly le 6 juin 2017 à 13 h 25 min

    Bonjour Hélène,
    Merci pour ce beau billet qui rejoins mes pensées depuis qqs mois.
    j’ai moi aussi porté Premier Figuier pendant des années autour de mes 25 ans; l’age ou tu veux te démarquer , tu commences à travailler bref tu grandis et tu veux être différente. L’Artisan Parfumeur avait tout compris, le flacon ,les fragrances, c’était différent et c’est ce que je cherchais.
    Aujourd’hui j’ai une envie d’y revenir; travaillant dans une boutique de luxe j’ai la chance de côtoyer le créateur de la marque Les Eaux Primordiales qui sont des parfums de niche et avec des fragrances bien différentes de celles que nous trouvons sur le marché. je porte actuellement les parfums Les Eaux Primordiales et quand je passe chez Sephora tout me parait fade.. et surtout TOUT se ressemble.
    je pense que je vais retourner chez l’Artisan assez tôt et le n° 9 me plait bien.
    merci pour ce beau billet.
    bonne semaine Hélène.

  • #20 Céline le 6 juin 2017 à 13 h 37 min

    Merci Hélène pour cet article !
    Je suis une grande fan de l’Artisan parfumeur puisque je porte depuis 15 ans maintenant Patchouli Patch… J’adore le Patchouli et encore plus celui de l’Artisan, subtil et enivrant à la fois. Son odeur fait partie de moi… C’est l’odeur qui me caractérise pour mon mari et ma fille de 3 ans (« ça sent maman ») :)
    Petit bémol : le prix des produits. Mais c’est mon luxe à moi !

  • #21 Montagnarde le 6 juin 2017 à 13 h 37 min

    Ahhhhh les parfums!J’en ai les narines qui « frétillent ».Pour le moment je suis en amour avec Iris de Prada.Connais-tu le livre de Suskind « Le Parfum »?Tout est tellement bien décrit,on ressent,on sent le plus merveilleux des parfums et le plus horrible…

  • #22 Hélène le 6 juin 2017 à 17 h 20 min

    Montagnarde: oui je connais.

    Je vois qu’il y a beaucoup de fans de cette marques parmi nous, et c’est souvent relié à des souvenirs, c’est chouette !

  • #23 valérie le 6 juin 2017 à 18 h 28 min

    Hélène:
    Si mes souvenirs sont bons l’Artisan Parfumeur était, il y a de nombreuses années, associé avec celui qui a fondé :http://www.maitre-parfumeur-et-gantier.com/fr ( extrait de leur site: »La maison Maître Parfumeur et Gantier est créée en 1988 par le célèbre parfumeur Jean-François Laporte. Ancrée dans la tradition de la parfumerie française du XVIIe siècle, la marque puise ses inspirations dans les voyages, l’univers de l’opéra et l’esthétisme baroque ».)

    Cette maison a aussi des parfums très pointus
    valérie

  • #24 Leïla le 7 juin 2017 à 19 h 49 min

    Bonjour Hélène, bonjour à tous,

    Comme ce billet à pic !! Je suis fan de l’Artisan Parfumeur et j’adorais Premier Figuier et Timbuktu . ..Qu’elle ne fût ma surprise quand, il y a un peu plus d’un mois, je vis la marque sur une plateforme de vente privée !!! J’ai repris Premier Figuier Extrême dans son ancien flacon et ce …à moitié prix !!!
    Je craque aussi pour la marque ATELIER COLOGNE marque française qu’à racheter L’Oreal . Orange sanguine est divine, fraîche et esperidée à souhait mais qui tient !!!
    Merci pour cet intermède olfactif.

  • #25 marie le 9 juin 2017 à 2 h 16 min

    Moi je porte Dzonghka que j’adore avec ce côté chaud de l’encens et j’aime aussi leur eau d’ambre ! Avec frédéric Malle ce sont mes maisons préférées !

  • #26 Hélène le 9 juin 2017 à 9 h 14 min

    marie: j’ai découvert les Editions de Parfums Frédéric Malle la semaine dernière, il faut que je vous en parle, j’ai eu un immense coup de coeur pour un de leurs parfums !

  • #27 Isabelle B. le 9 juin 2017 à 17 h 49 min

    Hélène: Youpi ! ;-)

  • #28 Laure 2 3 le 11 juin 2017 à 10 h 04 min

    J’ai redécouvert ce parfumeur cet hiver, un peu par hasard. Perdu chez Sephora il ne m’avait jamais vraiment conquise. Par contre, dans l’intimité de la boutique boulevard Raspail, j’ai pu prendre plus de temps … pour hésiter entre Mimosa pour moi et Batucada. Mimosa a pris son essor sur ma peau en rentrant chez moi mais j’avais choisi Batucada en boutique. Sans regret, il a un bel équilibre, rond et sec à la fois et je trouve qu’il est parfait égayer pour les jours peu lumineux.
    Belle journée !

  • #29 Cathy le 11 juin 2017 à 10 h 05 min

    Chère Hélène,
    J’étais à la recherche d’une eau de toilette légère pour l’été (et le reste de l’année), ou plutôt d’une identité olfactive. Et grâce à vous, j’ai découvert l’Artisan Parfumeur. En consultant leur site, j’ai tout de suite remarqué l’Eté en Douce. Je suis allée à la boutique du boulevard Saint-Germain. Et là : une révélation, un énorme coup de coeur ! Cette eau de toilette est une pure merveille de douceur légèrement sèche et âpre (peut-être la note de foin) et de subtilité. Pour moi, une révélation olfactive, cette eau de toilette est l’exacte empreinte de ce que je souhaitais laisser paraître, sans ostentation, sans intrusion (je déteste les parfums intrusifs). C’est une identité, une forme de politesse très intime que je me fais à moi-même (sans pour autant tomber dans l’égoïsme). C’est aussi un hommage aux souvenirs heureux de mon enfance, aux tilleuls que j’adore, au jardin et à la campagne les soirs d’été. Je ne poste jamais de commentaire mais je tenais à le faire pour cette découverte faite grâce à vous. En plus, le flacon est superbe et même la boîte qui protège le flacon l’est aussi. Et merci à la gentillesse de Cathy, la vendeuse de la boutique, le hasard fait tout de même bien les choses ! je me permets de vous embrasser.

  • #30 Hélène le 11 juin 2017 à 11 h 15 min

    Laure 2 3: je suis ravie pour toi !

    Cathy: oh oui cette odeur de foin est étonnante ! Je suis très contente que tu aies trouvé « ton » parfum !

  • #31 Ochun le 11 juin 2017 à 16 h 19 min

    Bonjour Hélène
    Je porte depuis près de 20 ans Eau d’Ambre Extrême avec toujours le même plaisir (même si avant il s’appelait Ambre Extrême et que la composition a légèrement changé).
    Mon appartement à droit aussi à aux effluves d’ambre avec leurs jolies boules parfumées.
    Je regrette une chose c’est que la marque ait arrêté leurs déclinaisons d’objets parfumés pour la maison (surtout ceux à l’ambre of course).
    L’ambre est mon odeur préférée, comme une Madeleine de Proust.
    Bon dimanche

  • #32 Krakette le 18 juin 2017 à 13 h 38 min

    J’ai porté longtemps l’ambre et puis un jour j’ai passé la porte de chez Serge Lutens et là la vendeuse a su me séduire avec Chergui, un parfum enivrant, captivant, ambré mais pas seulement. Une révélation pour moi, un coup de foudre.
    C’est un plaisir renouvelé chaque jour quand je m’enveloppe de cette odeur, ce parfum c’est MOI.
    C’est fou tous les sentiments que nous inspirent ces jus.

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.