Chêne, aussi en été

29 août 2016

chene_serge_lutens
(je l’ai transféré dans un vapo parce que le « flacon de table » est bien joli mais pas du tout pratique)

L’autre jour en déplaçant la cloche en verre qui couvre ma bougie Chêne de Diptyque pour faire des photos, j’ai eu une sorte d’attaque de parfum (je ne vois pas comment appeler ça autrement), qui m’a donné une envie immédiate de porter Chêne de Serge Lutens.

Que j’avais bizarrement identifié comme un parfum d’hiver (ça n’est pas tellement mon truc normalement, pas plus que le maquillage « de jour » ou « de soir », un peu dépassé à mon avis).

Comme je fais habituellement pour apprivoiser un parfum, j’en avais mis juste un pschitt sur ma nuque. Toute la soirée, je n’ai cessé d’y frotter ma main pour pouvoir le sentir plus facilement, m’exclamant chaque fois à voix haute « mon dieu mais quelle merveille ! ». Même par canicule infernale à Paris il fonctionne, ce parfum est assez fabuleux.

J’ai eu envie de faire ce petit « billet odorant » parce que ça m’a fait beaucoup de bien de sentir à nouveau ce parfum, mis de côté depuis l’hiver dernier. Si vous aussi avez des bonheurs olfactifs, ne les négligez pas ;-)

23 commentaires Laisser un commentaire
Parfum

Vous aimerez aussi

23 commentaires

  • #1 Delphine le 29 août 2016 à 9 h 47 min

    Hello Hélène , c’est rigolo , je me disais exactement la même chose hier en me vaporisant un peu ( trop mais j’adore …) de La Féminité du Bois de Lutens …
    Qui me va aussi très bien l’été !
    Je ne me rappelle pas. De l’odeur de Chêne . ( j’irai le sentir juste pour savoir ce que tu aimes tant , ah la curiosité )
    Bon lundi et à bientôt .

  • #2 Corinne le 29 août 2016 à 9 h 55 min

    Coucou, joli billet !

    J’ai le même ressenti, mais avec une senteur d’encens ! ( c’est sûr je ne le porterais pas en parfum…)
    J’ai retrouvé l’odeur délicate d’un encens particulier, je l’ai acheté, et quand j’ouvre le pot pour sentir je me dis comme toi :  » quelle merveille !!!  »

    Du coup je n’ose pas le faire brûler chez moi, de peur que l’odeur ne me plaise plus, que je m’en lasse, ou pire qu’elle me dégoûte…

    Mon petit bonheur, c’est juste de la sentir, et hop je referme le pot…

    Encore un billet qui me parle !

    Bonne journée !

  • #3 isabelle B. le 29 août 2016 à 10 h 14 min

    Bonjour Hélène !
    J’adore tes billets odorants !!!!!!
    J’ai commandé hier soir, un peu « à l’aveugle » ;-) L’Eau Trois de Diptyque et je m’espère partie pour quelques surprises et bonheur olfactifs..
    Bonne journée !

  • #4 VALERIE le 29 août 2016 à 11 h 06 min

    Bonjour Hélène,
    merci pour cet « instant » parfum: la canicule étant partie (j’habite sous les toits!!)
    je vais pouvoir aller sentir ton parfum à la boutique Serge Lutens du palais Royal. Cette boutique est sublime!!j’y ai acheté « LA MYRRHE » (fini depuis très très longtemps mais je garde la bouteille que j’adore) puis plus récemment « BOIS ET FRUITS ». Par contre, je suis restée au concept parfums hiver/été et pour l’été j’ai mis OYEDO de Diptyque.
    Je consulte régulièrement le site http://www.lecritiquedeparfum.com , très intéressant, l’auteur n’hesite pas à dire son sentiment sur certains parfums « marketing » de certaines grandes maisons.

    encore merci pour et bravo pour ton blog
    Valérie

  • #5 Myosotis le 29 août 2016 à 11 h 16 min

    Bonjour à toutes ! Comme Corinne c’est l’encens que je pensais être un bonheur hivernal, préférant certaines bougies faites par Yankee Candle spécialement pour l’été. Mais mon fiancé a absolument voulu faire brûler un encens de bois de santal. Et je me suis dis : Mais pourquoi pas ! Apparemment le bois est une valeur sûre ! :)

  • #6 gaelle rabiet le 29 août 2016 à 15 h 30 min

    Il va vraiment falloir que je trouve un moyen de tester ces parfums.

    En ce moments, moi c’est Coco Chanel que je met le soir pour dormir parfois (oui derrière l’oreille et allez savoir, çà me calme), qui me rappelle des souvenirs.
    Il y a aussi le n° 5 de Chanel qui était le dernier parfum de ma maman, et là je fond lol

  • #7 kerstin le 29 août 2016 à 16 h 47 min

    Coucou Hélène, hello les filles et les garçons ;-)
    c’est drôle, j’ai eu exactement la même envie en ouvrant mon armoire ou je stocke mes parfums, j’avais envie de sentir L’instant de Guerlain que je ne mets pas en été. Je me suis mis un pchitt sur le poignet et cela m’a mis de bonne humeur.
    En ce moment je porte « Waterlily Sun » d’AERIN, je l’adore et je n’ai eu que des compliments de mon entourage, merci à toi Hélène pour ce bon tuyau :-)
    Bonne soirée

  • #8 Joseph Hamilton-Adamowicz le 29 août 2016 à 16 h 55 min

    Bonjour Hélène,

    Quelle joie mais quelle joie pour moi que tu te sois remise à te parfumer… Il y’a de grands spécialistes du parfum qui en parlent parfaitement sur leurs blogs. Mais lire ou regarder ma Blogueuse/Youtubeuse favorite qui évoque des parfums comme Lutens ; Goutal etc… Ca me met en joie! Sur Youtube nous sommes malheureusement envahie de Miss Dior Chérie et j’en passe…
    Mon bonheur olfactif personnel chez Serge Lutens est Serge Noire. Connaissant un peu tes goûts en matière d’odeur, celui là te ferai partir en courant ahaha ! Mais je le trouve extraordinaire, parmi toutes les marques que j’ai pu tester (Comme des Garçons ; Parfum d’Empire ; Annick Goutal etc…) Serge Noire de Lutens restera MON parfum (sauf si par malheur il venait à disparaître, toujours le même problème de la psychose des discontinuation de produits, tu dois me comprendre ;)

    Je te souhaite une très belle soirée Hélène, et merci pour tout encore une fois

  • #9 Céline le 29 août 2016 à 19 h 17 min

    Bonjour Hélène,

    Ton billet est très intéressant, à plus d’un titre, notamment en ce qu’il confirme l’immense talent de Serge Lutens. Ses créations sont tellement bien architecturées qu’elles s’adaptent – ok, on calmera la pulvérisation en été- à tous les temps.
    De mon côté, Fumerie Turque me réconforte en hiver et il illumine avec grâce les soirées d’été.
    Un apparté vers Isabelle qui a craqué « à l’aveugle » pour l’Eau Trois de Dyptique. Ce parfum est une merveille de confidentialité qui fera se pâmer les personnes que tu croiseras. Le sillage est là sans être envahissant, on est dans une église mais sans le bois ciré, on est dans une forêt pleine d’aiguilles. C’est frais et enveloppant, c’est une addiction, un parfum rare, à aucun être pareil. Ton entourage a bien de la chance et il t’en remerciera pour l’émotion unique transmise par ce parfum.

  • #10 Hélène le 29 août 2016 à 19 h 57 min

    isabelle B.: la joliesse du commentaire de Céline m’a donné envie de voir ce qu’était ce parfum, la description sur le site de Diptyque fait en effet envie ;-)

    Myosotis: « Apparemment le bois est une valeur sûre » : c’est intéressant (et ça tient debout) !

    kerstin: oh ça me fait plaisir, je n’ai pas porté ce AERIN depuis un moment, je vais aller le re-sentir.

  • #11 Eglantine le 29 août 2016 à 19 h 59 min

    Bonsoir Hélène,
    Mon plus grand bonheur olfactif, je l’ai découvert à Montréal il y a 20 ans, quand j’étais à l’université, sur une camarade de cours: Mûre et Musc, de l’Artisan Parfumeur. Le choc, le coup de foudre, l’amour passionnel et inconditionnel au premier snif ;-)
    Je lui ai fait quelques infidélités, notamment avec le magnifique Chèvrefeuille, de Annick Goutal, mais j’y reviens toujours et le porte avec autant de plaisir et de bonheur qu’au premier jour!
    Et sinon, j’ai pensé à toi récemment quand j’ai découvert Jicky, de Guerlain. L’as-tu déjà senti? Je pense qu’il pourrait te plaire: Note de tête : citron, mandarine, bergamote, bois de rose, lavande
    Note de cœur : iris, jasmin, patchouli, rose, vétiver
    Note de fond : cuir, ambre, civette, tonka, encens, benjoin
    Et en plus, il est mixte ;-)

  • #12 isabelle B. le 29 août 2016 à 20 h 16 min

    Céline: Merci Céline pour ce bien joli mot très évocateur.

  • #13 isabelle B. le 29 août 2016 à 20 h 17 min

    Hélène: Je me permettrai de t’en dire quelques mots à l’occasion d’un de tes billets parfumés ;-)

  • #14 crazyshop le 29 août 2016 à 20 h 23 min

    Bonsoir Hélène et bonsoir à toutes et tous !
    Avec les chaleurs étouffantes, les transports en commun bondés et du monde plein les rues (j’habite dans le Sud au bord de mer), je porte Eau d’orange verte d’ HERMÈS.
    J’ai aussi redécouvert l’eau d’ Hadrien de GOUTAL grâce à toi, Hélène ;-)
    Je laisse de côté mon parfum adoré Original musk de KIEHL’S car j’ai besoin d’odeurs plus fraîches et « simples ».
    Les soirées d’été, je porte White Musk de THE BODY SHOP, sous sa forme d’huile.
    je trouve que sous cette forme, ce parfum me convient mieux.
    L’odeur est quasi indescriptible mais c’est un mélange de douceur (pas sucré du tout), de propre et de chaud et rassurant.
    Je le mêle souvent à celui de KIEHL’S dès fin septembre.
    J’avais vu sur ton INSTAGRAM, Hélène, la photo d’un parfum que tu avais découvert lors de ton séjour au abord d’un château.
    J’ai admiré la beauté et le raffinement du flacon.
    Peux-tu me dire, si cela ne te dérange pas, ce qu’il sentait et si tu as aimé le porter ?
    Bonne soirée !

  • #15 Hélène le 30 août 2016 à 9 h 07 min

    isabelle B.: cool ;-)

    crazyshop: je n’en ai pas parlé jusqu’ici parce que ce parfum est très particulier : j’adore les notes de fond, mais pas du tout celles de tête et de coeur, donc il met une bonne heure à devenir joli sur ma peau ;-)
    Il est décrit comme un vetiver et c’est en effet ce qu’on sent au début et qui n’est pas à mon goût, les notes de fond sont pour moi à la fois citronnées et boisées, ce que j’adore.
    Mais du coup je le porte peu parce que je n’ai pas envie d’attendre une heure que l’odeur me plaise ;-)

  • #16 Julie le 30 août 2016 à 10 h 40 min

    Bonjour,

    Alors pour moi il y a clairement les parfums d’été et les parfums d’hiver, et même de printemps et d’automne ! Je me tourne naturellement vers des parfums frais l’été et plus enveloppant l’hiver.

    Pour l’été, d’ailleurs, je suis très facilement incommodée par les senteurs et je recherche quelque chose d’extra frais, ni trop hespéridé, ni trop fleuri ni trop fruité et je n’ai toujours pas trouvé la perle rare malgré de nombreux essais, même chez Goutal, il y a toujours un petit quelque chose qui finit par me déranger.

    Par contre, j’ai plein de parfums chouchous pour l’hiver, et depuis quelques années, je suis en pleine découverte de Serge Lutens. J’ai commencé par la Fille de Berlin, puis Sa majesté la Rose (pour le printemps) et je suis suis en train de tomber sous le charme de Féminité du bois que je vais me prendre pour cette année. J’aime aussi beaucoup Ambre Sultan (juste testé en échantillon), une merveille pas DU TOUT dans mon genre d’habitude pourtant !

    Et comme lu dans les commentaires, moi aussi, j’adore sniffer tous mes parfums régulièrement, été comme hiver ! Je garde une bouteille de chaque quand elle est vide ou presque pour pouvoir me replonger dedans de temps en temps, c’est un délice. J’ai d’ailleurs gardé le parfum de ma mère décédée, que je respire souvent.

    Merci pour tes billets sur le parfum qui sont parmi mes préférés et que je commente le plus d’ailleurs, même si j’adore tous les autres aussi ;-)

  • #17 Krakette le 30 août 2016 à 15 h 07 min

    Je ne porte pas « mon » parfum en été, trop capiteux, trop fort, trop mamie presque. C’est Chergui de Serge Lutens.
    J’aime autre chose, j’aime gingembre de Roger et Gallet, c’est tjs sucré mais un peu plus piquant, en gel douche, en lait, eau de toilette il m’accompagne dès que l’on dépasse les 25 degrés. Ne pas porter Chergui me frustre un peu, mais le retrouver après presque 2 mois est une superbe fête, il m’enveloppe, me câline, s’épanoui dans mon cou, nos retrouvailles sont un vrai bonheur.

  • #18 Valérie 31 le 1 septembre 2016 à 9 h 35 min

    Bonjour Hélène et tout le monde.
    J’adore tes écrits odorants aussi ! tu parles toujours avec passion et je le vis à fond.
    Je n’ai pas de maquillage jour ou soir non plus, mais j’ai un parfum été et un hiver par contre.
    J’attends un petit séjour sur Paris pour aller voir les parfumeurs dont tu nous parles régulièrement et me donne tellement envie d’essayer. Tout est noté dans mon portable .. adresses , photos etc !
    Merci pour tout ça
    Belle journée

  • #19 Hélène le 1 septembre 2016 à 11 h 28 min

    Julie: merci à toi ;-)

    Krakette: mais oui quel fête de retrouver un parfum adoré après quelques mois !

    Valérie 31: héhé ;-)

  • #20 Lisa le 3 septembre 2016 à 16 h 42 min

    Bonjour Hélène,

    Etant grassoise, tes articles sur les parfums me ravissent ! Je connais par coeur les grandes maisons grassoises, Fragonard, Molinard, etc. Mais hier j’ai passé la porte de la toute petite boutique Gaglewski, un petit parfumeur de niche. Il est tout seul avec son nez et c’est un artiste.

    Il a une petite douzaine de parfums. J’ai passé une bonne heure dans sa boutique, il m’a fait sentir plein de créations, en m’expliquant toute l’histoire de chacun d’entre elle. Et j’ai complètement craqué pour l’eau de parfum « Journaliste ». C’est un mixte. Mandarine et bigaradier en tête, gingembre et cardamome en coeur, et mousse de chène et fève tonka en fond.

    C’est un boisé-épicé qui reste très frais, et c’est ça qui est surprenant, pas du tout encombrant, ni entêtant et c’est tout un voyage à lui seul. Je n’ai jamais senti quoique ce soit qui lui ressemble. Il est d’une grande modernité et d’un grand raffinement. Et je peux le porter été comme hiver, journée comme soir ! Je rejoins totalement une lectrice qui disait qu’avec le bois on ne se trompe jamais.

    Si jamais tu es de passage à Grasse, c’est une adresse que je te conseille. C’est un monsieur plein de talent ! Il a un site internet si tu veux jeter un coup d’oeil à ses compositions !

  • #21 Hélène le 3 septembre 2016 à 17 h 39 min

    Lisa: comme tout ça a l’air joli et délicat et élégant !

  • #22 Ortisse le 5 septembre 2016 à 13 h 28 min

    L’été je bosse beaucoup, très tôt le matin, tard le soir et comme je ne supporte pas les odeurs tôt le matin je ne me parfume pas et les week-ends ou le soir je porte plutôt wood sage and sea salt de Jo Malone alors quand l’autre jour j’ai pschitté mon chouchou Grand Siècle intense de Pierre Guillaume je n’ai pas arrêté de me sniffer le poignet tellement j’étais heureuse de le retrouver.

  • #23 Hélène le 7 septembre 2016 à 19 h 13 min

    Ortisse: ah oui tôt le matin je trouve ça dur aussi !

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.