Changer de vie, par Breizh'(oudoudou)

19 août 2008

tanjore_ecolieres.jpg« Je suis à un peu plus d’un mois de faire un grand saut vers l’inconnu…Je reprends mes études !!

Cinq ans que j’y pense. Cinq ans que je me dis que je devrais mais que « non car je m’éclate dans mon boulot » et que « je ne peux pas tout faire ». Cinq ans que je ne parvenais pas à sauter le pas et à faire les démarches.

Puis, j’ai commencé à ne plus trop supporter d’avoir l’impression de me « contenter » ou de ne pas servir à grand-chose dans mon boulot. A ne plus trop supporter cette espèce d’insatisfaction qui me taquinait. Et puis, pour être complètement honnête, l’envie d’avoir un niveau de vie un peu meilleur aussi. J’ai fait un bilan de compétences. J’ai rencontré une conseillère formidable qui m’a, entre autre, « bottée les fesses » et qui m’a aussi demandée quand est-ce que j’allais m’autoriser à « infléchir mon orientation professionnelle » (ça fait effet, croyez moi !!).

Alors, à la rentrée, je retourne à l’école, en cours du soir. Je suis déjà en train de faire ma « liste de rentrée ». Ne riez pas !! Je n’ai plus rien…Je vais devoir acheter un ordinateur portable, une trousse, des crayons, des feuilles et tout plein d’autres choses, et même une table et une chaise pour travailler chez moi!! Je refais la peinture d’une de mes pièces pour la transformer en bureau et je dois acheter des étagères…

Je suis excitée, enthousiasmée et j’ai la trouille au ventre. Je ne sais pas si je suis capable… capable de rester trois heures assise à écouter un prof, capable d’ingurgiter des tonnes d’infos et d’en assimiler assez, capable de faire des « devoirs sur table », capable de passer des examens, capable d’être assidue, capable de faire intelligemment, capable de quitter des chemins connus et dans lesquels je suis reconnue pour aller explorer ailleurs, ou même capable d’être jugée…

Et puis je vais devoir changer mon mode de vie. Aujourd’hui je fais ce que je veux quand je veux lorsque je ne travaille pas. Demain, je vais devoir rentrer du boulot et soit aller en cours, soit bosser mes cours.

J’ai décidé de remiser ma télé au grenier, de me faire un planning réaliste de boulot, de m’accorder une soirée de sortie par semaine, de continuer à faire du sport, de manger sainement, de… de… et je ne sais pas quoi d’autre encore !!! J’essaye de me rassurer comme je peux, en fait…

Parce que, pour moi, la vraie question (en fait il y en a beaucoup plus…) est « est ce que mon cerveau fonctionne encore assez bien pour que je tienne la route? » ou encore « ai-je la volonté suffisante pour tenir la distance ? » et même « à ton âge, est-ce raisonnable…? ».

J’ai de la chance, mes très proches ne doutent pas une minute de ma réussite… Et voilà que moi qui n’avais plus rien à prouver professionnellement parlant, je me sens comme une petite fille, hésitante et incertaine de ses capacités.

Oh, bien sûr, devant tout le monde je fanfaronne et je porte haut mon projet mais le soir, face à moi même, j’enfourche le petit vélo de l’insomnie et je doute… parce que je m’engage sur plusieurs années.

Je me prépare à une sacrée aventure et j’ai l’impression de ne pas pouvoir faire autrement, cela me tient et cela me donne une envie folle de vivre, tout simplement.

Oyez les gens !!! Demain, je change de vie !!!…Et en plus, j’ai un nouveau cartable !

Signé : Breizh’ »

121 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

121 commentaires

  • #1 mariebabylonne le 19 août 2008 à 9 h 50 min

    Bonjour, bonjour
    Je trouve ça super. Rien que de prendre cette décision, c’est un bon en avant énorme.
    On te sent hyper motivée, c’est communicatif cet enthousiasme.
    Alors il me reste juste à t’envoyer plein plein d’ondes positives pour t’accompagner à leur petite échelle dans ta nouvelle grande aventure.

  • #2 mah-yu le 19 août 2008 à 9 h 51 min

    Si tu as un nouveau cartable, alors ça ne peut que bien se passer!

    merci de partager ce moment important de ta vie, et bon courage pour les années à venir, c’est excitant, comme défi.

  • #3 Hélène le 19 août 2008 à 9 h 52 min

    Moi je dis, changer de vie c’est vital dans bien des cas, alors bravo Breizh’, tu as fait le bon choix, même si ça fout à mort la trouille, c’est le choix de la vie ! ;-)

  • #4 Molly le 19 août 2008 à 9 h 53 min

    bon courage :) J’espere que tu reussiras, et que ta nouvelle vie te passionnera :)

  • #5 elmaya le 19 août 2008 à 9 h 55 min

    Flûte, j’allais commencer comme Mah, avec le cartable ! lol

    C’est une très belle décision ! Certes, ça va te demander du courage, d el’assiduité, et il na faudra aps te décourager qaund ce sera moins facile… mais tu y arriveras ! Toutes nos ondes te porteront ! ;-)

    N’oublie pas de te réserver des moments de loisirs, ils te reboosteront et, ensuite, tu travailleras avec encore plus de coeur. Si tu ne le fais pas, tu risques de te retrouver à traînasser en ressassant « faut que je bosse – j’ai pas envie de bosser » et en culpabilisant… Le cerveau a aussi besoin de s’évader ! ;-)

    Bizzz

  • #6 ze courlis le 19 août 2008 à 9 h 55 min

    coucou Breizh’
    C’est une expérience extra (je l’ai fait une fois et m’apprête à le faire une seconde)
    Et OUI le cerveau fonctionne toujours aussi bien, pour peu qu’on ait ENVIE de le faire fonctionner ce qui est ton cas j’imagine.
    J’aime dire « On n’a jamais fini d’apprendre »

    C’est un souffle d’air extraordinaire, et on est porté par une onde « enfin, je vais devenir moi-même » …

    Bravo pour cette décision et plein d’encouragements !

  • #7 Deilema le 19 août 2008 à 9 h 57 min

    Félicitations pour avoir eu le courage de sauter le pas Breizh’ ! (je peux t’appeler Breizh’? ça me rappellera mes vacances ;)))) )
    On passe tellement de temps au boulot, il me semble essentiel de s’y épanouir, je pense que tu as fait le bon choix.
    Cela demande des efforts et un investissement personnel (et un nouveau cartable, en effet ;) ), mais le jeu en vaut la chandelle !
    Bonne rentrée !!!!

  • #8 Seccotine le 19 août 2008 à 9 h 59 min

    Woohoo !! Vivent les études et ton texte qui me met la patate, moi qui vais aussi prendre des cours à partir du mois d’octobre, pour changer une fois de plus d’orientation professionnelle !!

    Pour avoir déjà pris ce chemin il y a 5 ans, je suis sûre que tu vas t’éclater. Les cours du soir, c’est le pied ! Même si c’est fatiguant, même si l’hiver parfois on se dit que purée, faut être vraiment maso pour sortir de cours à 21h30 – 22h alors que les collègues ont depuis longtemps retrouvé la chaleur de leur foyer, même si des fois on se dit aussi qu’on a passé l’âge de baliser pour une simple note… c’est l’occasion de rencontrer plein de gens qui ont fait la même démarche, qui ont le même genre de motivation, et qui sont vraiment là pour apprendre (ce qui fait que les profs sont aussi beaucoup plus détendus et disponibles… et puis on est entre adultes qui travaillent, on se comprend).

    Et puis pendant les années de cours du soir, j’ai découvert un véritable soutien entre les étudiants, très très différent de celui que j’avais connu pendant les années d’études « normales ». Une absence totale de compétition, une vraie curiosité du métier des autres, de leur vie et de ce qui les a amenés là, comment ils font pour s’organiser… des explications de cours enflammées à 1heure du matin sur msn entre des gens qui rient pas trop fort pour pas réveiller le mari et/ou les gosses, et qui finissent par se déconnecter après avoir réalisé avec horreur qu’il ne leur reste que 4 heures de sommeil avant de retourner bosser… :o)

    J’ai gardé plus d’amis de ces trois années là que des 5 années de fac qui les ont précédé !

    Tous mes voeux de réussite à toi et ton nouveau cartable !!! :o)

  • #9 Bulle le 19 août 2008 à 10 h 00 min

    Félicitations!!! C’est super!!!
    Tu es exactement en train de faire ce à quoi je pense depuis un long moment (environs 1 an, à peu de choses près…)
    Je te souhaite beaucoup de réussite!!! Tu as beaucoup de courage!!! :D

    Bisouilles

  • #10 margaux le 19 août 2008 à 10 h 01 min

    coucou Breizh!
    moi aussi j’ai changé de vie voilà 2 ans déjà. j’étais restée sur un échec du concours d’infirmière en 2002 et je m’étais jurée qu’un jour… sauf qu’entre temps j’avais fait des études, trouvé un travail, et même si le boulot ne me plaisait pas du tout j’avais quand même un salaire qui tombait tous les mois, c’était pas négligeable
    mais je rentrais le soir chez moi avec cette sensation de vide et d’incompréhension. j’étais comptable et à part compter et comptabiliser, je ne faisais rien d’autre. aucun contact, aucun apport humain, aucune implication personnelle, aucun don de soi… c’est sur que comptable par rapport à infirmière… c’est un peu le jour et la nuit
    un jour alors que je pleurnichais auprès de ma belle soeur en lui disant que mon boulot c’était de la merde, que je le détestais etc… elle m’a dit « écoute margaux je ne veux plus t’entendre te plaindre. tu connais ta voie, je te laisse prendre la décision de repasser ce concours »
    j’avais juste besoin d’un coup de pied au derrière, d’un élément déclencheur
    le lendemain j’étais à l’ANPE, 3 mois après en prépa pour préparer le concours et me voici attaquant ma deuxième année d’études (plus que deux ouiiiii).
    Bilan : on ne peut plus acheter de maison, on ne peut plus investir dans l’avenir, on ne peut pas déménager, on ne peut rien faire mon ami et moi tant que je suis encore étudiante. on attend la nouvelle maison pour acheter des meubles, un canapé… même ca on ne peut pas faire… les maisons qui nous plaisent on ne peut pas les acheter parce que je n’ai pas de revenus, et on doit attendre deux ans encore. je ne peux pas faire de bébé, car éudiante sans revenus. je ne peux pas me marier car je veux un beau mariage et je n’ai pas d’argent
    mais
    mais le soir je rentre épanouie, heureuse, excitée comme une puce. je donne, et je reçois énormément d’amour. j’adore ce que je fais. enfin j’ai trouvé un métier qui correspond à mes attentes, à mon besoi, mon désir d’aider autrui. j’ai fait de formidables rencontres grace à ces études, et c’est loin d’être fini. je me suis rencontrée aussi. ces éudes m’ont permis de mieux me connaitre, car il implique beaucoup de remises en cause personnelles

    bref je ne regrette rien
    ou si : ne pas l’avoir fait plus tot!
    j’aurai 30 ans quand je sortirais diplomée. 30 ans je ferais le grand pas : bébé maison mariage boulot, tout en même temps!
    elle est pas belle la vie!
    (merci belle soeur pour ce coup de pied au c**)

    NB : moi aussi j’achète mes fournitures en ce moment. je dois m’acheter un crayon 4 couleurs, ca disparait très vite en stage ces crayons là…

  • #11 la_Marie le 19 août 2008 à 10 h 02 min

    Bonjour!
    je profite de ce sujet que je connais bien pour laisser mon premier commentaire!
    (sur ce blog que je trouve super soit dit en passant!)
    bravo d’avoir pris cette difficile décision de reprendre tes études, je l’ai fait aussi, également dans une période où je ne me sentais pas épanouie au boulot, j’avais besoin d’aller en avant, d’apprendre de nouvelles choses, et je me suis lancée dans les cours par correspondance.
    Alors bien sûr c’est beaucoup de travail, et de sacrifices et de discipline, mais ca vaut vraiment le coup, parce que quand tu as ton diplôme à la fin je peux te dire que t’es vachement fière!
    bonne chance et beaucoup de réussite dans ta nouvelle vie!

  • #12 Hélène le 19 août 2008 à 10 h 03 min

    Seccotine, margaux, merci pour vos commentaires !!

    la_Marie sois la bienvenue !

  • #13 Stéphanie (mais une autre) le 19 août 2008 à 10 h 09 min

    C’est étrange ce texte, moi j’en suis à un autre croisement, je finis ma licence et je n’ai pas du tout du tout envie de faire ma maîtrise… Sauf que j’ai une licence « académique » et pas pratique, donc professionnellement je vaux pas un cachou :-)
    La semaine prochaine je vais comme d’autres faire un bilan de compétence et essayer de me réorienter de la meilleure façon possible, parce que tenir encore deux ans d’ingé sans la volonté, c’est dur ! Je l’ai perdue en route, je tente de la retrouver.

    Toutes mes félicitations pour ton projet, et vu ta motivation, ça va bien se passer ! Et les fournitures c’est mon moment préféré :-)))

  • #14 Fanchette le 19 août 2008 à 10 h 17 min

    Wouhaou, ça a l’air génial. Quel enthousiasme. Bravo Breizhoudoudou, c’est tellement excitant…
    Je suis sûre que tu sauras trouver la motivation de te pencher à nouveau sur tes livres et tes cahiers. Et que ton épanouissement sera à la hauteur de ton investissement.
    Alors on ne trouvera pas le temps de se voir un soir, lors de mon passage au salon des cochons cette année ? (Oui Breizh et moi on s’est rencontré en marge du salon du Cochon. Ouaich’)
    Plein de bises…

  • #15 Hélène du 31 le 19 août 2008 à 10 h 17 min

    Bonjour!

    Moi aussi ton texte m’interpelle :)
    Ça va faire 5 ans que je bosse et quasiment 5 ans que je ne me plait pas dans mon boulot.
    Et pareil que Margaux, je me morfond le soir en ayant l’impression de ne rien avoir fait de constructif dans ma journée.
    J’envisage très sérieusement de suivre des cours par correspondance à partir d’octobre, pour un an… Je vais sacrément rétrograder (j’ai un bac+5 et ce sera niveau bac –> Smic) mais j’espère vraiment arriver à m’épanouir…
    Voilà!

    Bon courage à toi!

  • #16 AuReLiTiLyenne le 19 août 2008 à 10 h 22 min

    Félicitations!!

    Que te souhaiter d’autre à part du courage ;-)

    J’ai failli le faire aussi mais financièrement ça n’a pas été possible…

    (Mais dis- donc on est mardi, je vais me croire mercredi là avec ce O toi lectrice!!!)

  • #17 Delph le 19 août 2008 à 10 h 22 min

    Ton texte m’interpelle, je trouve cette decision courageuse. j’ai fait mes etudes un peu « à la legere » et je culpabilise et le regrette aujourd’hui. je pense depuis plusieurs mois à reprendre des études pour au moins acquerir le niveau que j’ai raté de tres peu faute de travail serieux à l’époque. J’ai étudié plusieurs possiblité afin que cela colle avec mon travail à plein temps, cours du soir, correspondance.
    Je te souhaite une belle reussite et un nouveau départ !

    PS : peux-tu nous en dire plus sur les financements qui s’offre à toi (DIF, région,….) si cela n’est pas indiscret

  • #18 Aliénor le 19 août 2008 à 10 h 23 min

    Bonjour,
    Ton histoire respire la motivation et l’envie de réussir !
    Tu as l’air tellement contente de reprendre tes études qu’il n’y a aucune raison d’échouer.
    Bon courage et bonne rentrée !

  • #19 Rita du Maroc le 19 août 2008 à 10 h 24 min

    Bravo Breizh ! J’admire ton courage et je te souhaite un chemin couronné de succés :)

  • #20 mamzellemucha le 19 août 2008 à 10 h 27 min

    aaaaaaaaaah, acheter des crayons et des cahiers neufs, quel bonheur c’etait pour moi!
    mais à present, je ne sais pas si je serais capable de reprendre le chemin des ecoliers!
    c’est pour cela que je tiens à féliciter vivement Breizh pour son courage!
    il faut qu’elle nous tienne au courant de son evolution!
    en tous cas, nous sommes derrière elle pour la soutenir dans les moments de moins bien !

  • #21 splatchounette le 19 août 2008 à 10 h 32 min

    Hello !

    tout d’abord, je ne sais pas si ce que je vais te dire va t’aider, mais pendant mes études, j’ai bossé dans un home pour personnes âgées….il y avait une femme d’une quarentaine d’année, yougoslave. Dans son pays, elle avait une formation d’infirmière, malheureusement, son papier n’était pas reconnu ici. Alors, malgré le fait qu’elle devait éduquer 2 gamins, qu’elle bossait à plein temps, eh bien, elle a réussi ses études haut la main. (au lieu de lui faire passer juste un exam, elle a dû se retaper les 4 ans d’infirmière)

    Et dans ma session, je connais une dame de 40 ans, qui bosse à mi-temps, et qui a aussi des enfants….je sais pas non plus comment elle fait, mais elle assure un max ! (mention très bien aux exas, faut y aller, hein)

    Alors, je ne te connais pas, mais je suis sûre que tu vas faire tout aussi bien qu’elles, si ce n’est plus ;)

  • #22 Lullaby77 le 19 août 2008 à 10 h 35 min

    Bravo Breizh’ et bon courage!
    Je suis sûre que tu vas t’éclater.
    Depuis 10 ans que je bosse, j’ai déjà repris 2x le chemin des cours du soir pour des formations d’un an. Les rapports avec les profs et les autres étudiants sont très différents, on se fait de nouveaux amis, c’est intense mais il y a moyen de s’éclater.
    Bien sûr on fait des concessions mais on maintient un autre type de vie sociale avec ses « copains de classe »… Et puis l’habitude d’étudier revient vite, le cerveau aime bien être stimulé.

    Je te souhaite beaucoup de réussite!!

  • #23 Mlle Crapaud le 19 août 2008 à 10 h 36 min

    Ma mère a repris ses études deux fois.
    On est trois enfants à la maison, à l’époque répartis entre école primaire et collège, et mon père travaillait aussi à l’époque.
    Aujourd’hui encore je me demande comment elle a fait pour tenir entre ses cours, son boulot, les réunions parents/profs, nous emmener à l’école, etc. …
    J’admire énormément les personnes capables de reprendre leurs études.
    Cependant, ne te mets pas trop de pression. Ne te surcharge pas l’emploi du temps, etc. Ta démarche en elle-même est une réussite.
    Bon courage à toi en tout cas ! (oui c’est une réussite filée qui a besoin d’efforts ^^)
    Bisous

  • #24 Mushi le 19 août 2008 à 10 h 38 min

    Un métier que l’on aime, pour lequel on se lève volontiers le matin, un métier si passionnant que l’on oublie le temps lorsqu’on y est, c’est une chose tellement importante.
    Courage à toi et n’oublie pas de nous donner de tes nouvelles.
    Bonne route pour la suite et surtout BRAVO !

  • #25 fab le 19 août 2008 à 10 h 40 min

    Avant toute chose, tu y arriveras, ne t’inquiète pas … La volonté aide beaucoup dans ces cas-là, et quand on reprend ses études, on en a de la volonté, à revendre !

    J’ai eu la même démarche que toi et que d’autres il y a maintenant 3 ans, mais je suis même allée jusqu’à arrêter mon travail et à reprendre les cours toute la journée, alors que j’avais un boulot très bien payée et intéressant aux dires de tous (mais qui ne me plaisait plus, difficile à comprendre pour beaucoup). J’ai eu la chance d’avoir un mari qui était là financièrement pour tenir, et m’aider à répondre à mes 100 000 interrogations, les mêmes que toi.

    Le premier jour, quand il a fallu rentrer dans l’école, entourée de jeunes de 6 à 8 ans moins que moi… et bien j’ai fait demi-tour… Impossible de franchir le pas. Et puis, boostée par mon mari, j’y suis allée, la peur au ventre…

    … 3 ans après, je suis en stage de fin d’étude, dans une boîte qui vient de m’annoncer qu’elle m’embauchait, avec un boulot qui m’éclate … Ce à quoi je n’avais jamais osé croire !

    Donc vas-y, profites-en, apprend tout ce que tu peux … Et on en reparle dans quelque temps ! Bon courage à toi !

  • #26 Lalette le 19 août 2008 à 10 h 41 min

    Je fais presque pareil ^^
    Presque parce que j’ai jamais travaillé, je suis toujours étudiante… Mais après 2 ans de prépa, et 3 ans d’école d’ingénieur sans conviction (que j’ai d’ailleurs passées ric-rac, comme quoi quand on manque de conviction ça ne PEUT pas marcher !), j’ai fait un master de didactique en parallèle cette année. Je suis en train de finir mon mémoire…

    Et le premier septembre, je serai auditrice à l’ENS, pour préparer l’agreg de physique et réaliser mon rêve : prof. Ouais, on rêve à ce qu’on peut…

    Au moment où tous mes amis vont être libérés des études et commencer à goûter du monde du travail, du salaire et d’un boulot productif, je vais retourner en arrière et me remettre à bosser comme en prépa…

    Ben après 3 ans de glandouille en école d’ingénieurs, je doute très clairement de ma capacité à me remettre dans l’esprit « prépa-concours », et à continuer à bosser le soir et les week-ends pendant que tous mes amis seront ingénieurs… donc avec un boulot, un salaire, et du temps libre (pas beaucoup, certes… Mais le soir, quand il rentre (tard) chez lui, l’ingénieur a fini de bosser, et peut penser à autre chose ! )

    Du coup, pour me consoler, je me suis acheté plein de jolis stylos et des chouettes cahiers :-)

  • #27 Tizou le 19 août 2008 à 10 h 42 min

    Bravo!
    Cela demande un sacré courage, mais tu l’as et tu es motivée alors ça va bien se passer!
    Bon courage et bonne rentrée alors!

  • #28 Winnietigrou le 19 août 2008 à 10 h 42 min

    Coucou !
    Tout d’abord, félicitations pour le courage dont tu fais preuve, tant de personnes deviennent amères en disant qu’elles n’ont pas pu « se réaliser  » …
    L’avantage des cours, c’est que tu ne seras pas seule à plancher et à cogiter, l’effet de groupe est très important pour la motivation, et il n’y aura que des étudiants qui en veulent autour de toi, ça aide aussi !
    Quand aux capacités intellectuelles, elles ne sont pas moindres, elles sont différentes avec le temps : ce que l’on perd en capacités d’assimilation directe et rapide on le regagne (trèèèèès largement……) en puissance de réflexion et en concentration.

    Courage !! On est toutes avec toi ;-)))))

  • #29 marion le 19 août 2008 à 10 h 42 min

    tu es morte de trouille mais qui ne le serait pas devant l’inconnu ?
    Je suis admirative devant les personnes qui font ce genre de choix, je pense à leur courage, à leur envie, et devant ça peu de difficultés peuvent résister !
    Avec une jolie trousse, de belles étagères et du kouign amann, moi j’ids, « Ca va l’faire » :))))
    Bravo Breizhoudoudou !!!!!

  • #30 mmarie le 19 août 2008 à 10 h 48 min

    Bravo Breizh’ !
    Cette décision a dû être horriblement difficile à prendre, tu as eu ce courage, je t’admire infiniment et te souhaite le meilleur : des échanges enrichissants, de la réflexion qui va loin dans une voie que tu aimes vraiment. Rhooo c’est enthousiasmant !! et je me dis que peut-être ici tu vas faire sauter quelques bouchons chez des filles qui ont envie mais qui hésitent..

    Plein de pensées souriantes pour ta nouvelle vie ;-)))

  • #31 bizou le 19 août 2008 à 10 h 55 min

    coucou Breizh’, figure toi qu’il m’est arrivé la même chose qu’à toi, il y a à peu près 4 ans.. j’ai décidé d’un coup de reprendre des études. Jusque là je bossais comme assistante administrative, boulot qui ne me plaisait pas plus que ça..et puis un jour, changement de cap! je suis en master 2 et je vais bientôt me lancer comme prof ou dans la recherche…ça change une vie, il faut faire ce qu’on aime…dans la mesure du possilbe bien sur mais qd meme c’est important, ça donne une autre vision de la vie et on est plus heureux! voila, moi aussi j’ai fait un bilan de compétences et meme si ca ne m’a pas orienté tout de suite vers ce que je voulais, ca m’a aidée à changer et maintenant je suis plusà l’aise. Pour ce qui est des cours, ne t’angoisse pas, au début j’avais quelques années de différence avec les étudiatns mais on s’y fait!!! biz

  • #32 funambuline le 19 août 2008 à 10 h 57 min

    Bravo Breiz’,
    oui, je sais, tu n’as pas encore commencé, mais déjà bravo pour cette décision pas facile à prendre.

    Pour la suite, si je peux me permettre pour avoir vécu études + travail, ne soit pas trop dure avec toi-même, faire études + travail c’est déjà pas mal, si en plus tu cumules avec manger sain + plus de télé + faire du sport + plus de sorties, là tu es wonderwoman :-)
    Bref, pour tenir dans la longueur, il faut surtout que tu restes toi-même dans TA vie, bon d’accord, avec un rythme différent, mais ça n’empêche pas quelques sorties (moins tard), des repas avec amis (moins souvent peut-être), etc… sinon, au bout d’un moment, on arrive à ne plus profiter de la vie et le risque et d’avoir l’impression de « perdre des années », et donc on perd courage. Et ce serait drôlement dommage !

    Pour ce qui est du « cerveau rouillé », don’t worry, be happy, c’est comme la bicyclette, ça revient très vite et le plaisir d’apprendre permet d’oublier le reste !

  • #33 asiachat le 19 août 2008 à 11 h 02 min

    Puisque ta motivation est très forte, tu vas y arriver. C’est un grand bonheur de se remettre en question, même si il y a parfois des passages à vide et des doutes énormes.
    Mon mari a repris ses études à 46 ans, après des années de boulot où il était assez libre, puisqu’à son compte. Son niveau de départ était très faible, et pourtant il y est arrivé, à force de boulot, bien sûr, mais surtout avec la volonté de regarder en avant.
    A 51 ans, rebelotte, il a remis ça avec une orientation totalement différente.
    Et a été au bout de son ambition.
    C’est une grande fierté, quand on s’impose des defits pareils et qu’on se prouve à soi-même et aux autres qu’on a eu raison !
    Bon courage à toi, et bonne rentrée !

  • #34 Nikaia le 19 août 2008 à 11 h 02 min

    Bravo pour ton courage de reprendre des études … je t’admire parce que je pense que j’en serais incapable, essentiellement pour une histoire de concentration et pour les examens … mais heureusement je suis plutot contente de ce que je fais pour le moment :)
    j’espère que cette formation pourra te permettre d’ouvrir les portes d’un boulot epanouissant … car le boulot occupant une place non négligeable de notre temps, y être bien est important et cela influe aussi sur notre vie personnelle …

  • #35 Shazz le 19 août 2008 à 11 h 18 min

    Bravo pour cette initiative! C’est toujours difficile de se lancer dans un nouveau projet qui va changer notre façon de vivre, mais quand c’est fait, c’est tellement gratifiant!
    C’est normal d’appréhender le changement, maintenant il faut que ces craintes deviennent une source de motivation pour toi!

    Bon courage!

  • #36 oliviachanteuse le 19 août 2008 à 11 h 18 min

    Je suis admirative et je crois qu’un jour ça m’arrivera…J’ai failli reprendre des études il y a quelques années,suite à un nodule sur les cordes vocales…..
    Bon courage à toi et encore toutes mes félicitations!!!

  • #37 Svetlana le 19 août 2008 à 11 h 25 min

    Bravo d’avoir le courage de réaliser tes rêves… :)

    Etrange de lire ça aujourd’hui, alors que depuis 2 semaines l’envie est de plus en plus forte de reprendre mes études quittées voilà 2 ans, pour continuer sur cette voie que j’aimais, et que le boulot dans lequel je déprime depuis 1 an me fait le réaliser.
    Pas simple parce qu’il y a des obstacles, mais peut-être est-ce juste un manque de courage, l’obstacle majeur ?

    En tous cas, ton texte a fait accélérer les battements de mon coeur, parce que mon enthousiasme à l’idée de repartir dans les études est juste là, tapi, n’attendant que de s’exprimer. J’espère trouver le petit morceau de courage qui me manque… :)

    En attendant, tous mes voeux de réussite !:)

  • #38 bene_ch le 19 août 2008 à 11 h 25 min

    Bravo… C’est bien de prendre le taureau par les cornes quand on ne se sent pas tout à fait satisfaite !
    Bon courage :)

  • #39 lilli1407 le 19 août 2008 à 11 h 27 min

    t’inquietes pas ça va bien se passer!!! je l’ai fait il y a quelques temps, j’ai suivi (je suis toujours d’ailleurs) les cours du CNAM. C’est tout simplement genial.

  • #40 la_pomme le 19 août 2008 à 11 h 29 min

    Ben bravo tu as pris la décision que parfois on est pas capable de prendre !
    Alors je te souhaite une belle réussite dans cette nouvelle aventure !!!!

  • #41 Seccotine le 19 août 2008 à 11 h 34 min

    lilli1407 : je plussoie, le CNAM c’est génial !

    (à un détail près ; dans celui de Lille ils coupent le chauffage à 21 heures, l’hiver, bande de sadiques ;oP )

  • #42 lily le 19 août 2008 à 11 h 38 min

    Bravo d’avoir eu le courage de ne pas rester à te plaindre et à devenir peu à peu aigrie et envieuse des autres, mais d’avoir su trouver l’énergie pour tout mettre en oeuvre pour que ça change. Tout le monde n’en est pas capable, et quand on prend cette décision, c’est qu’on a une motivation de fer, et c’est cela l’élément le plus prédictif de ta future réussite dont je ne doute pas!!! Je reste juste curieuse de savoir quelles études tu reprends ;-) Oui je suis curieuse ;-);-);-) Bon courage, comme tes amis, je ne doute pas de ta réussite à venir ;-)

  • #43 Rkine le 19 août 2008 à 11 h 46 min

    Moi je dis Bravo! Cela demande un courage fou de se lancer dans cette opération. Je dirais tout simplement que l’issue est incertaine, certes, mais au moins tu n’aura

  • #44 sylvie-québec le 19 août 2008 à 11 h 47 min

    Je te lève bien haut mon chapeau et je t’encourage vivement à retourner aux études….c’est le plus beau temps de notre vie….j’y suis retournée à 37 ans, après une séparation, un déménagement, tout en travaillant à plein temps de soirée…heureusement que je n’ai pas eu d’enfant parce que j’aurais eu beaucoup de difficulté à les caser dans cet horaire de fou. J’avais des cours avec des jeunes qui auraient pu être mes enfants et avec des profs qui avaient mon âge…j’ai eu du plaisir, j’en ai baver mais je recommencerais n’importe quand !
    Go ma grande go!!!!!!!!!!!!!!!

  • #45 Hélène le 19 août 2008 à 11 h 50 min

    Svetlana l’obstacle majeur ce n’est pas le manque de courage, c’est la peur.

    Elle est forte, et bien entretenue par notre société française un peu frileuse et pas tellement habituée aux changements de vie et de parcours.

    Il ne faut pas s’auto-déprécier en se disant qu’on est nulle parce qu’on manque de courage, il faut se dire que c’est normal d’avoir peur, tout en gardant à l’esprit que la peur de la chose est toujours bien pire que la chose elle-même ;-)

  • #46 Mlle Crapaud le 19 août 2008 à 11 h 54 min

    J’aime ta manière douce et vraie de déculpabiliser les gens, Hélène, merci beaucoup :-)

  • #47 Mlle Crapaud le 19 août 2008 à 11 h 55 min

    hey, tu cites Harry Potter !! :-P

  • #48 Rkine le 19 août 2008 à 11 h 57 min

    Arrgh! fause manip! désolée. je disais donc que l’issue est incertaine (comme tout changement de cap) mais au moins tu auras essayé et c’est énorme déjà.
    Tu as l’air extrêmement motivée en tout cas, c’est le principal et tes doutes prouvent ta clairvoyance.
    Je me propose de te rajouter un boulot supplémentaire;))) : crée ton blog et raconte nous ça!
    Par contre, plus sérieusement : où as tu fait ton bilan de compétences? Ca m’intéresse beaucoup.
    merci

  • #49 Hélène le 19 août 2008 à 12 h 03 min

    Ah non Mlle Crapaud, je crois que je cite mon papa ;-)

  • #50 Claire le 19 août 2008 à 12 h 08 min

    Bravo Breizh ! Et ne t’inquiète pas, les gens qui reprennent leurs études sont beaucoup plus efficaces et apprennent beaucoup plus vite que du temps où ils étaient au lycée ou à la fac. Je pense que la « vie active » et la « vraie vie »développent à fond les capacités d’adaptation à des situations et des connaissances nouvelles et surtout la capacité de distinguer ce qui est vraiment essentiel de ce qui l’est moins pour être plus efficace. Bref, l’adulte est beaucoup mieux « programmé » pour faire des études que le jeune. C’est un chouette paradoxe !!

  • #51 fran avec une minuscule le 19 août 2008 à 12 h 10 min

    Tu peux pas savoir comme ton commentaire me touche. J’ai fais le choix, après un BAC + 5, de m’engager dans des études de médecine. Je souffres pas mal de multiples commentaires de mon entourage, et surtout de ma belle famille. Et même si je sais que j’ai fait le bon choix, c’est pas toujours facile.
    Alors, vivent les gonz’ qui veulent vivre leur vie à fond!!

    Bonne rentrée!!
    Bises

  • #52 Claire le 19 août 2008 à 12 h 15 min

    J’oubliais de dire que moi aussi je suis passée par la case « reprise des études » l’an dernier et qu’il y a des moments où on flotte, on se sent ignare et crevée, mais -heureusement – ce n’est qu’un passage ! Et quelle joie de se mettre à travailler dans un nouveau domaine tout en se disant qu’on a encore beaucoup à apprendre !

  • #53 Athéna le 19 août 2008 à 12 h 15 min

    ce n’est pas mon jour… désolée ; je disais donc : j’ai repris mes études quand j’étais au chômage (un an à la fac) et j’ai vite retrouvé le rythme ; le fait d’être avec des gens dont la plupart étaient plus jeunes que moi et avient desparcours différents a été très enrichissant. bon courage

  • #54 Rkine le 19 août 2008 à 12 h 35 min

    franchement vos témoignages sur les capacités intellectuelles (acquisition, concentration…) qui se remobilisent en cas de reprise d’études sont très intéressants et plein d’espoir. Suis effarée de voir à quel point elles diminuent chez moi. Ceci dit c’est peut être un signe de plus (que je me refuse à voir) que mon boulot m’en…..e et qu’il est temps d’avoir du courage comme Breizh et tant d’autres.

  • #55 Hélène le 19 août 2008 à 12 h 40 min

    Claire je crois aussi (et c’est aussi une réponse à Rkine) que quand on s’ennuie, ça ramollit le cerveau ; quand on fait un truc qu’on a choisi et qu’on aime, on est vachmenet plus performante.

  • #56 a’glam le 19 août 2008 à 12 h 52 min

    J’ai la même réflexion en ce moment mais je n’ai pas encore sauté le pas. Bravo à toi, tu vas le faire!!!

  • #57 Miaou le 19 août 2008 à 12 h 53 min

    Salut Breizh’, merci de partager ça avec nous, ta motivation et tes doutes. Je trouve ça super courageux, et très à l’écoute de toi-même de faire cette démarche. J’ai aussi envie de dire comme Funambuline: ne te mets pas trop la pression pour l’emploi du temps de ta nouvelle vie. C’est bien d’avoir un cadre de départ, mais si tu as envie qu’il soit à peu près respecté, autant ne pas trop le rigidifier.

    Je trouve ça super beau que tu dises que tu ne veux plus avoir l’impression de te « contenter », je suis en train de lire un livre sur la puissance féminine en ce moment, et je pense que tu as raison de vouloir aller chercher en toi ce qui sera plus que du contentement.

    Et sinon, non, le cerveau ne ramollit pas (mon grand père suivait des cours encore à l’âge de 80 ans, il était à la retraite). Quant à réussir ou pas, moi je crois fort au destin une fois qu’on a mis toutes les chances de son côté, et qu’on s’est donné à fond. Si quelque chose ne se passe pas comme on fait en sorte qu’elle se passe, il y aura quelque chose à trouver derrière. Moi j’ai toujours appris beaucoup de mes échecs, et je leur baise les pieds, parce qu’il en est ressorti des trésors, même lorsqu’il s’agissait d’échec sur lequel je n’avais pas de prise. Je ne dis pas ça pour dire que tu ne vas pas réussir, je dis ça pour dédramatiser la chose. Mais je pense que lorsqu’on a mûri une réflexion comme la tienne, et qu’on part avec un engagement comme le tien, on a la chance avec soi, et la volonté de réussir, et que tu vas vraiment t’étonner toi-même.

    Bon courage!

    Et un grand merci à Hélène pour cette phrase: « la peur de la chose est toujours bien pire que la chose elle-même ;-) ». Elle résonne en moi.

  • #58 Breizh’ le 19 août 2008 à 12 h 53 min

    Il y a tant de commentaires!!! moi aussi, j’ai cru qu’on était mercredi :-)
    Je ne vais pas pouvoir répondre à chacune mais je suis très très touchée de vos encouragements et de vos expériences. Cela confirme que j’ai fait le bon choix…

    Avant toute chose, merci à Hélène de me permettre de m’exprimer…à chaque « Ô toi lectrice », je suis très interpellée par les réactions, les échanges et les partages. Tu nous donnes un espace de partage assez intime en fait et qui permet le « parler vrai »…Aujourd’hui cela me concerne et vraiment c’est formidable…

  • #59 Hélène le 19 août 2008 à 12 h 57 min

    Tu sais Breizh’, c’est pour moi que cette rubrique est une chance, parce qu’elle enrichit énormément mon blog !

    Miaou cette phrase est hyper importante pour moi, je crois bien qu’elle est, depuis quelques années, le moteur de beauocup de choses dans ma vie (et dieu sait que j’ai vécu des changements, ces dernières années ;-).

  • #60 Breizh’ le 19 août 2008 à 12 h 58 min

    (je le fais en plusieurs fois sinon ça fait des com’ de 10 km…)
    Alors à Margaux, Bulle, Seccotine, Marion, Mah Yu, Fanchette, Rkine, Deilema, Ze courlis et toutes toutes les autres, merci : vos encouragements ce sont des petites bulles d’énergie que je vais stocker et ressortir quand je deviendrai molle du bulbe et du genou…

    A toutes celles qui se posent la question de sauter le pas, j’ai envie de dire « foncez » mais je sais aussi qu’à chacune son rythme de vie. Parfois le bon moment n’est pas tout de suite…mais quand la décision est prise (malgré la trouille) quelle libération!!! OSEZ!!!

    @ Delph (17) : je m’auto finance sur ce coup là et j’ai une famille généreuse qui accepte de me donner un coup de main et de compléter ce qui manque…

    @ Fanchette : si tu viens pour le salon du Cochon sans me faire signe, je fais la route jusqu’à chez toi rien que pour me fâcher…je compte sur toi!!! (mail moi ça sera plus simple!!)

  • #61 Breizh’ le 19 août 2008 à 13 h 03 min

    @ Lily : je commence des études en psycho du travail, avec le CNAM…

    Et je suis très contente de ce que Seccotine et certaines autres disent des cours du soir : j’espère vraiment y rencontrer des personnes d’autres horizons professionels que le mien pour « ouvrir » ma perception du monde, mes connaissances et profiter de leurs expériences!!!

  • #62 Cath le 19 août 2008 à 13 h 07 min

    Bravo pour cette initiative !!

    Pour tout te dire, j’ai entrepris la même démarche que la tienne il y a maintenant deux ans!
    A cette époque, je venais de perdre mon ami, je ne travaillais plus et je touchais le RMI (super quoi!)
    J’en ai profité pour faire un bilan de compétences et me voilà repartie pour tout recommencer…stagiaire la semaine + cours le WE…quels sacrifices de ne gagner que 500 € par mois pour vivre,et de réduire sa vie sociale à un mouchoir de poche
    Etant dans une période un peu « down » je me suis dis que je n’y arriverais jamais.
    Résultats près de 2 ans plus tard: un vrai travail que j’aime…une bonne place pour avoir une mention (reste encore la soutenance de mémoire en septembre) et un sentiment énorme de fierté d’y être (presque) arrivée!!

    Comme tu le dis, c’est une sacrée aventure dont tu ne pourras sortir que grandie avec en plus la sensation d’avoir appris beaucoup de choses de tes camarades (et amis!) de promotion. De plus, on attend pas la même chose d’étudiants en formation continue, c’est bien plus intéressant et motivant que les formation initiales.
    Dans tous les cas, je te souhaite plein de bonheur futur!!! et surtout ne t’enferme pas chez toi, garde-toi des moments de loisirs en solo ou avec tes amis (c’est vital pour le moral et la productivité ;-)

  • #63 seve le 19 août 2008 à 13 h 53 min

    Félicitations, tu as fait le plus dur…le premier pas.
    je pense souvent à ce dicton : il vaut mieux avoir des remords que des regrets… et c’est bien souvent vrai.
    Je suis moi même psy du travail dans une grande institution, si tu as besoin de conseils ou si tu te poses des questions, n’hésites pas à m’envoyer un mail (je pense qu’hélène l’a en visu et pourras donc te le transmettre). Bonne journée à toutes.

  • #64 Svetlana le 19 août 2008 à 14 h 10 min

    Hélène (com 45), tu as sûrement raison. Surtout que dans mon cas, je n’ai que 25 ans, et la fin des études ne date que de 2 ans, c’est nettement moins compliqué que franchir le pas plus tard…
    J’en suis au stade des renseignements, pour le moment :)

    « la peur de la chose est toujours bien pire que la chose elle-même » : Dr House a dit la même chose que toi y’a pas longtemps (oui, on a les références qu’on peut ;-)))

  • #65 Hélène le 19 août 2008 à 14 h 14 min

    Ah je ne connais pas Dr House Svetlana, je regarde pas la télé ;-)

  • #66 vicky le 19 août 2008 à 14 h 17 min

    Bravo et bon courage !!
    Quant à la fameuse phrase, il me semble qu’elle est de Winston Churchill : « There is nothing to fear but Fear itself « , en gros, il n’y a que de la Peur qu’il faut avoir peur »

  • #67 vicky le 19 août 2008 à 14 h 19 min

    Mea culpa !
    C’était Roosevelt pendant la Grande Dépression …

  • #68 Hélène le 19 août 2008 à 14 h 23 min

    J’en déduis que mon père connait Roosevelt ;-)

  • #69 Yanjiao le 19 août 2008 à 14 h 27 min

    Bravo à toutes celles qui ont entrepris cette démarche courageuse!

    bon, désolée si ma question est à côté de la plaque, mais : as-tu pensé à demander un CIF (Congès Individuel de Formation)?

    Je rappelle à toutes celles qui travaillent et qui ont envie de se reconvertir que c’est un droit : la possibilité de reprendre une formation pro pdt quelques mois / années sans travailler, avec un salaire maintenu ou presque… bien sûr on n’obtient pas toujours le financement, rarement du premier coup, ça marche mieux pour les contrats précaires (CDD)… mais ça vaut le coup de se renseigner!

    C’était la minute « droit du travail » :-))

  • #70 Johanna le 19 août 2008 à 14 h 29 min

    Bravo mille fois pour ton grand courage!

  • #71 Mlle Crapaud le 19 août 2008 à 14 h 32 min

    pour moi niveau de la phrase c’était Dumbledore à la fin du Harry Potter 1 … mais en fait il dit un truc du style « La peur d’un nom ne fait qu’accroître la peur de la chose elle-même ».

    Références de folie.

    Merci Yanjio pour ta minute intéressante :-)

  • #72 Sandrine de la Roche le 19 août 2008 à 14 h 36 min

    Merci de ta part Breizh’ d’aborder ce sujet aujourd’hui …

    Je démarre un bilan de compétences fin septembre par l’intermédiaire de mon employeur (que je voudrais quitter, hum) et de mon DIF. Je voulais simplement dire à celles que cela intéresse que pour une fois en matière de formation, la démarche est simple: ma demande de bilan a été acceptée en une semaine …Pour info, on peut bénéficier de ce Droit Individuel de Formation pendant un congé parental, ce qui est mon cas.

    J’ai une peur bleue de ce Bilan « d’Incompétence »…et de la suite, avec 2 enfants, un mec à gérer et un appart à payer…
    à Breizh et à toutes les courageuses, je vous souhaite une bonne rentrée pleine de succès.;)

  • #73 Rkine le 19 août 2008 à 14 h 56 min

    C’est terrible on entend tout et son contraire sur le bilan de compétences. J’aimerai en faire un (que je financerai moi même car mon employeur me finance déjà des formations) mais j’avoue être un peu effrayée par la discordance d’opinions sur le sujet. Si l’une ou l’une d’entre vous connait un cabinet sérieux, cela m’arrangerait bien. Hélène, si pour toi, cela rentre dans le cadre d’un Wanted (je sais pas si tu acceptes les Wanted pas glamourous;)), pas de problème!

  • #74 Seccotine le 19 août 2008 à 15 h 00 min

    En ce qui me concerne, ma formation est entièrement financée par l’entreprise, dans le cadre de son plan de formation. Pour celles que ça intéresse, le CNAM récapitule là :

    http://www.cnam-npdc.org/organisation-des-etudes/financer-votre-formation-au-cnam/article_2_97.html

    les différents moyens de financer une formation et les droits des salariés (ou non) à en bénéficier.

  • #75 Hélène le 19 août 2008 à 15 h 01 min

    Rkine je peut te retrouver les coordonnées du cabinet où j’avais fait le mien, c’était vachement bien.

  • #76 Sandrine de la Roche le 19 août 2008 à 15 h 05 min

    J’aurais bien reccueilli vos impressions sur ce fameux bilan…merci ;)

  • #77 Yanjiao le 19 août 2008 à 15 h 16 min

    Pour les questions liées à la vie professionnelle, peut-être que le site « Tout pour elles » pourrait aider certaines d’entre vous?

    http://www.monblogdefille.com/blog/20060723un-beau-nom-pour-une-belle-idee

  • #78 Delph le 19 août 2008 à 15 h 27 min

    Seccotine, ton lien va m’etre tres utile ! merci.
    Yanijao, c’est vrai que le site « tout pour elles » est tres riche d’expérience, avis et parcours de vie !

  • #79 Breizh’ le 19 août 2008 à 15 h 28 min

    @ Sandrine de la Roche : j’ai fait un bilan de compétence l’an dernier. Je suis tombée sur une conseillère formidable et j’étais plus que motivée…je crois, indépendamment du cabinet de formation que tu choisis, qu’un bilan de compétence est aussi ce que tu en fais et comment tu t’y investi…moi, ça m’a aidé à prendre les décisions « bonnes pour moi » :-)
    Et tu sais, tu pourrais être surprise de ce que ce « bilan d’incompétences » fera ressortir de toi (et cela ne demande pas trop de boulot donc même avec famille, mari, chat et poissons rouges cela devrait être gérable!!!)

    @ Rkine : tu n’as pas besoin de financer toi même ton bilan de compétence!!! tu peux faire une demande auprès des organismes paritaires (type fongecif, unifaf etc…) et ils te financeront!!! Moi j’avais décidé de ne pas en parler à mon employeur et de le faire sur mon temps perso, cela n’a posé aucun pbm!!!

  • #80 lilli1407 le 19 août 2008 à 15 h 33 min

    Ah cool tu as choisis le CNAm! On s’y croisera surement :-) Moi je suis en filiere informatique

  • #81 Paola le 19 août 2008 à 15 h 41 min

    Les courses de la rentrée, c’est sympa surtout qd il s’agit de transformer sa vie.

    Je trouve qu’il faut beaucoup de courage pour sauter le pas comme tu dis.

    Pour ce qui est de la peur, j’ai tous les ans mal au ventre la veille de la rentrée, je suis sure d’avoir autant voire plus peur que les enfants qui m’attendent le lendemain. Je pense cependant que c’est naturel de douter et d’avoir peur.

    Helene, je comprends que la phrase de ton papa t’es permise de prendre pas mal de decisions.

  • #82 siamoise cramoisie le 19 août 2008 à 15 h 58 min

    Breizh’, dis donc, ce n’est pas toi qui il y a quelques temps avais repeint ta cuisine (dune couleur peu orthodoxe, je crois!) ? Je m’étais dis à l’époque, « he ben en voilà une qui a la niaque »… cela se confirme! Tenir ses placards, vivre une semaine ou deux (ou plus) dans les travaux, faire les choses soi-même, et aller jusqu’au bout, vouloir que les choses changent, s’engager et aboutir… J’admire!

    Mais là, bien sûr, c’est un grand pas! Organisation, santé, confiance en soi, endurance, et j’en passe…
    Oui je crois profondément qu’il faut se ménager régulièrement des moments de repos, bien cadrés, hop on change d’air, pour revenir sur le focus l’esprit raffraîchit! Et puis parfois les galops au long cours sont nécessaires.
    J’ai l’air peut-être de savoir ce qu’il faut faire… mais voilà, il faut le faire, et moi je suis sacrément handicapée de ce côté-là!

    Je te souhaite infiniment de courage, de ténacité, de souplesse, et de réussite! Ton projet est très excitant, et c’est très drôle de passer par les fournitures de la rentrée ;-)) Alors, matériel technique, sobre et efficace, ou bien stylos qui sentent bons, cahiers Hello Kitty (ah, non, ça je n’y croirais même pas si tu disais « oui oui, hello Kitty », je ne le sens pas, ça… :-)))

    Entretiens bien ta belle vitalité! Ton poste d’aujourd’hui me redonne un bon pep’s, merci Breizh! Et vu ce que je j’entreprends moi-même, je penserais souvent à toi tout au long de l’année… ;-))

    Je te souhaite plein de courage, pour les jours « coup de mou » en particulier

  • #83 siamoise cramoisie le 19 août 2008 à 16 h 00 min

    Ca a buggué, le couplet sur le coup de mou ne devait pas arrivé en dernière ligne. Tu parles d’un encouragement, sinon… :(

  • #84 Albahaca le 19 août 2008 à 16 h 23 min

    A celles qui ont parlé de « cerveaux ramollis » ou de peur de pas y arriver intellectuellement :
    Ne doutez pas de vos capacités parce que vous êtes « adultes ».

    Je vais pas faire un traité de didactique ici, mais, comme l’on dit d’autres, les adultes ont des qualités cognitives ou des facilités que les ados ou jeunes n’ont pas et vice versa, rien n’est plus faux que de dire qu’on « apprend mieux quand on est jeune » : on récupère mieux physiquement, peut-être, pour le reste c’est avant tout une question de motivation. (C’est pas moi qui le dit, c’est la Scieeence.)

    Breihz’, en psycho du travail, tu entendras sûrement parler de Motivation et Rendement. Et bravo à toi !!!

  • #85 lily le 19 août 2008 à 16 h 42 min

    C’est marrant car j’aurais parié que tes études étaient en lien avec la psychologie ;-) c’est pour ça que je n’ai pas pu m’empêcher de te poser la question…car étant moi même psychologue (mais pas du travail ;-) ) je me suis dit que je faisais peut-être un peu trop de projection ;-)
    Quant au cerveau ramolli, ça existe mais ce n’est pas une question d’âge. Il ramollit quand on fait des choses qui ne nous passionnent pas, ou quand on ne fait rien, rien de constructif rien qui nous booste. Mais lire un bouquin palpitant, regarder un film choisi et de bonne qualité, reprendre des études qui nous donnent envie, tout cela ça ne peut que « dynamiser » le cerveau ;-)

  • #86 kila le 19 août 2008 à 16 h 45 min

    Et bien moi aussi j fais partie de ceux qui ont repris des études, aprés 10 ans d’un métier que je detestais, à 35 ans j’ai décidé de sauter le pas, avec coup de pied aux fesses d’une amies qui a cru en mes capacités à réussir un concours où moins de 10% de personnes étaient réçues et les encouragements de mon entourage…j’ai aussi cru en moi et…j’ai réussi.
    Je commence ma deuxième année début septembre, je sortirai j’aurai 39 et des brouettes… Alors oui, peu de projets entre temps, car peu de sous, peu de temps, pas de possibilités de changement de ville etc… Mais quel bonheur de voir que mon cerveau fonctionne, des rencontres extraordinaires, une grosse remise en question quand les stages se passent mal… bref, c’est vraiment génial, et je n’ai (à ce jour) aucun regret.
    Marion dit : « Je suis admirative devant les personnes qui font ce genre de choix, je pense à leur courage, à leur envie, et devant ça peu de difficultés peuvent résister  » Ce n’est pas une hisoire de courage, l’envie oui en effet… En fait je crois plus au fait que pour moi c’était simplement le bon moment, j’étais prête et j’ai en fait peu réflechi, j’ai foncé.

    En tous cas, félicitations à toi, tu verras ça va être top!! Comme disait ‘je sais plus qui », les études aprés une vie professionnelle ça n’a plus rien à voir les profs sont supers, l’entraide entre « éléves » est top, et franchmeent je retrouve ma vie d’étudiante en mieux, on n’arrête pas de sortir, nous sommes un groupe de 5 à avoir le même âge, on se comprend, on se soutien, on se booste quand on a un coup de mou et on n’arrête pas de se dire que les études à 36 ans c’est mieux qu’à 20 ;-). Les profs qui ont le même âge et avec lesquels on a des échanges hyper interressants, la matûrité, la liberté (parce que c’est pas papa-maman qui paient le studio etc…)
    Et j’ajoute : nous avons cette chance en France de pouvoir le faire, du fait d’avoir travailler avant le système d’aide me permet de vivre décemment, bien plus que mes « copine d’école » qui ont 20 ans…

    Bref, si c’était à refaire…sans hésitation bien évidemment!!

  • #87 Rkine le 19 août 2008 à 17 h 43 min

    @hélène.Voui je vieux bien avoir les coordonnées de la personne ou du cabinet pour le bilan de compétences. merci;)!
    @Breizh Franchement cette histoire de fongecif, je savais pas. Merci;)
    @Kila je sais c’est très indiscret ;))mais quelles études suis tu? Pour tout t’avouer j’aimerais bien suivre des études de kiné mais on m’a dit que c’était très dur….:(

  • #88 Stéphanie (mais une autre) le 19 août 2008 à 17 h 50 min

    Rkine, tout est dur, mais franchement, à moins d’avoir une aversion poussée, on peut tout faire. Un jour j’avais dit à un chargé de TP de physique que j’aurais bien aimé faire ce qu’il avait fait (physique nucléaire) mais que je ne m’en était pas sentie capable, il m’a répondu qu’en ayant réussi ingénieur j’aurais pu réussir n’importe quoi d’autre.

    Ma colloc fait kiné, c’est dur mais elle travaille régulièrement et s’en sort super bien, si tu as peur des concours, il faut viser la Belgique. (Elle vient de Béziers, c’est parfois pas facile de vivre ses rêves)

  • #89 Tournesol le 19 août 2008 à 17 h 54 min

    Bien le bonjour à toutes,

    Merci pour ton témoignage Breiz’h et je te souhaite du fond du codeur, la réussite de ton projet de changement de vie.
    Tu y arriveras comme j’y suis arrivée, tu t’accrocheras comme je me suis accrochée et tu te feras des amis dans le même cas que toi, qui t’aideront dans les matières où c’est un peu + plus délicat. Je te sens motivée dans ta démarche et décidé à redonner un souffle nouveau à ta vie, donc, la réussite est devant toi.

    En quelques lignes mon histoire…

    J’ai quitté l’école il y a quelque 15 ans en arrière et me suis installée dans un boulot ou je m’endormais intellectuellement. Cent fois, je me suis répétée que je devrais m’occuper de moi et me mettre en quête d’une formation (C.I.F.) et cent fois j’ai remis la décision à plus tard.

    Vers 35 ans, sentant sans doute le vent tourner, je me décide enfin pour un C.I.F. Hélas, je rate le concours d’entrée à l’école d’infirmières de peu (0.31 points)… J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps et je n’ai plus rien entrepris jusqu’à mon licenciement… tant, j’ai été déçue de mon résultat.

    Et oui, ,j’ai été licenciée après de bons et loyaux services !!! Mais, ce licenciement, je l’ai vécue comme une sorte de renaissance et de délivrance. Parce que, j’en ai profité pour me reconvertir professionnellement ! Là où j’ai fort, je n’ai pas attendu le bilan de compétences, ni de rencontrer un conseiller en reclassement professionnel, je me suis positionnée toute seule (personne de mon entourage n’a été mis au courant) sur une formation, où j’ai été la plus âgée des filles.

    Bien sûr, la première heure je me suis demandée si j’étais au bon endroit, au bon moment et avec les bonnes personnes ! Mais à l’heure suivante, c’était comme si je n’avais jamais quitté l’école. Bien sûr,j’ai ramé en maths mais pas plus que mes autres camarades de 20 ans mes cadets, bien sûr j’ai eu des moments de grosse fatigue mais en regardant autour de moi,j’ai rencontré d’autres « nanas » du même âge que moi. Nous nous sommes aidées, nous nous sommes soutenues et certaines sont devenues des amies.

    Aujourd’hui, je suis une toute jeune diplômée, à la quarantaine « petitement » entamée, qui tous les matins, compulse de manière frénétique les sites de recherche d’emplois. Même s’il y a des jours, j’ai un peu moins la pêche, je continue de croire en l’avenir.

    Cette formation m’a en quelque sorte, fait renaître de mes cendres.

    Par ce témoignage, je tenais à dire à toutes celles qui veulent franchir le pas, de le faire et de ne pas attendre une rupture pour reprendre sa vie en mains, parce que cela fait trop de choses à gérer en même temps. Ceci dit, toutes nous sommes différentes et chacune fait comme elle peut et avec ce qu’elle a.

    PS : mon pseudo est en lien avec la fleur du même nom. J’aime aussi le gerbera mais pour un pseudo… pas top !

  • #90 Hélène le 19 août 2008 à 17 h 55 min

    lily je plussoie à mort, c’est l’ennui qui ramollit le cerveau, pas l’âge ! ;-)

    kila c’est chouette ce que tu racontes !!

    Tournesol merci pour ton commentaire ;-)

  • #91 laurettebis le 19 août 2008 à 17 h 58 min

    Je trouve que c’est très courageux, très réfléchi comme décision Breizh.
    Tu as su trouver le courage de reprendre tes études, qui vont te demander du temps après ton boulot mais c’est tout benef’ pour ton futur…
    C’est sûr çà doit foutre les pétoche, çà remet pas mal de choses en question comme tu le dis, « serais-je capable de… » Mais si on le fait pas, ben on saura jamais si on en est capable…

    Bon alors moi je dis çà mais je suis une petite joueuse, souvenez-vous au début de l’année de mon wanted un peu spécial « Bilan de compétences »…

    vous m’avez toute beaucoup aidé (et toi aussi Breizh’ ;-)) çà m’avait bien boosté et remonté le moral, mais j’en suis toujours au même point…En fait je me suis pas mal renseigné et documenté mais la personne au boulot qui aurait été le mieux à même de m’aider dans mes démarches est parti et son remplaçant est tout sauf amical…
    Bon c’est pas une raison, j’aurais dû m’activer toute seule…

    Entre temps s’est formé un autre projet dans mon couple, un enfant (pour bientôt).
    Du coup j’ai remis à plus tard mes pré-occupations professionnelles.
    Je sais que si j’entamme des démarches (qui vont aboutir peut-être à une formation ou autre) je me donnerai à fond, et je ne préfère pas mener « 2 batailles à la fois »…(si tant est que faire un enfant est une bataille…). Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire…

    Bref, tout çà pour te souhaiter une bonne réussite dans ta formation Breizh’ ;-))

  • #92 bovarie le 19 août 2008 à 18 h 32 min

    Sujet passionnant ! Et pour les loyaux serviteurs de l’educ’ nat vous pensez que c’est possible ? Vous avez des idées ? Merci Breizhou et Hékène de nous faire partager cette expérience qui me tente beaucoup

  • #93 bovarie le 19 août 2008 à 18 h 33 min

    Oops pardon Hélène ! J’ai « ekene’ ton nom

  • #94 Mithra le 19 août 2008 à 18 h 34 min

    Bravo Breizh’, je suis sure que tu vas y arriver ! Je trouve tout a fait sain d’avoir un peu la petoche, tant que ca ne te paralyse pas : le contraire serait surement un signe d’inconscience ou de decision prise a la legere !

    Je rejoins Funambuline sur le « plus de tele, plus de junk-food, les sorties limitees au minimum etc » : attention quand meme a ne pas te fixer des objectifs trop nombreux sur des trucs pas cruciaux, il faudra tenir la distance ! Parfois une heure devant une serie debile avec une pizza surgelee, ca vide la tete quand on est bien crevee… pareil pour un verre entre copains de temps a autres, ca change les idees et en ne prolongeant pas jusqu’a 1heure du mat (on a plus 20 ans ma bonne dame) ca reste sans trop de consequences sur le planning de travail…

    Allez, je te souhaite tout plein de succes dans tes nouvelles aventures !

  • #95 Hélène le 19 août 2008 à 18 h 35 min

    Ekener, un nouveau verbe facholandien, par Bovarie ;-)

  • #96 Trompette le 19 août 2008 à 18 h 55 min

    Félicitations !
    Le fait de reprendre tes études selon le fait que tu es active professionnellement, c’est très bien… Et encourageant ! J’ai également eu le plaisir d’effectuer un bilan de compétences il n’y a pas très longtemps… Ac une conseillère formidable également, vraiment… Super expérience que je conseille à chacune.
    Je me suis longuement posée la question de reprendre mes études en cours du soir, non pas que mon job ne me plaise pas, bien au contraire… Cela peut permettre de gravir des échelons, à son rythme… Mais je me pose tjrs la question… Il faut être courageux, le fait de mettre bcp de choses de côté durant quelque temps, vs me direz, ce n’est rien quelque mois, mais le tout est de franchir le pas…
    Alors je te souhaite bcp de courage, tiens ns au courant, cela ns fera plaisir de suivre tes étapes… !

  • #97 margaux le 19 août 2008 à 18 h 57 min

    je rajouterais, à mon premier commentaire, un petit détail qui a peut être déjkà été dit :
    je parle pour les écoles d’infirmière mais je pense que c’est partout pareil : globalement, c’est ceux qui « refont des études » qui réussissent mieux que ceux qui les commencent pour la première fois ; dans ma promo, et dans toutes celles que je connais, ceux qui caracolent en tete, c’est les « seniors »
    je fais partie des plus vieux : le dinosaure a 43 ans, suivi d’un vieillard de 31 ans puis moi 27 ans ; et nous trois, on est loin d’être les derniers. les deux autres ont enfants en bas age, et nous avons tous les trois une « double vie » : vie maritale, ménage, deuxième boulot pour moi en parallèle… et on y arrive très bien parce qu’on est organisés et surtout super motivés et épaulés
    mais faire ca seule je ne sais pas si j’aurai le courage en fait

  • #98 Trompette le 19 août 2008 à 18 h 58 min

    Et Hélène, si je peux me permettre…
    Ton blog est super, vraiment… Le fait de traiter plusieurs sujets ne peut être que plus enrichissant pour ton blog… !

  • #99 Rkine le 19 août 2008 à 19 h 21 min

    Punaise Margaux! Je suis franchement admirative!! Désolée Hélène pour ce commentaire qui ne fait pas du tout avancer le schmilblik mais ça vient du coeur;)))
    Dès que je rentre de vacances, je pousse davantage mes recherches sur le bilan de compétences. Désolée de me répéter mais si vous avez des coordonnées un peu précises de cabinet et autres à me donner je suis très preneuse. Par avance merci!

  • #100 Breizh’ le 19 août 2008 à 19 h 23 min

    @ Mithra : j’adore certaines séries et je compte sur mes amis « geek » pour me les télécharger que je puisse les regarder sur mon ordi en me gavant de pizza !! :-D

    @ Laurettebis : tout est une question de timing…quand ça sera vraiment le moment pour toi, tu le sauras!!! Te mets pas la pression, ça bouffe l’énergie (et je sais de quoi je parle!!!!!)

    @ Bovarie : pourquoi est-ce que les serviteurs de l’éducation nationale ne pourraient pas, eux aussi, changer de vie??? Tu dépends forcément d’un organisme de formation qui peut te financer…tu cotises chaque mois, regardes ta fiche de paie!!! Tu y as droit…

    @ toutes celles qui partagent leurs expériences de reprise d’études en bossant (ou autre) : Merci!!! Vous me donnez la preuve que je peux le faire et que je peux y arriver. Vos com’s sont précieux et me donnent une patate pas possible!!!

  • #101 Breizh’ le 19 août 2008 à 19 h 25 min

    @ Margaux : j’aime le « dinosaure » de 43 ans et le vieillard de 31 ans ;-D …j’en ai bientôt 37, je suis quoi alors?? 8-p

  • #102 dola le 19 août 2008 à 19 h 43 min

    Hello les filles !

    Je pense que c’est normal d’avoir un peu peur quand on est à un tournant de sa vie et qu’on le sait , eh bien c’est tout à fait normal de se poser des questions.
    Je connais plusieurs personnes qui ont fait des cours du soir certaines avec conjoint et enfants, c’est possible. cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas des moments un peu difficiles mais on en sort grandi !
    Suite à un autre post, j’ai appris ici même qu’un bilan de compétence pouvait être financé par le DIF ( merci MBDF) et mon mari a pu en bénéficier.
    Son bilan touche à sa fin et il y aura peut-être des changements chez nous, une formation, des cours du soir …
    Actuellement il est en vacances et déjà cela lui plombe le moral de penser que le travail reprend dans 15 jours…Je crois qu’il est pleine période de remise en question et je vais lui parler de vos témoignages qui donnent la pêche! Mais j’avoue que je me sens un peu impuissante face à son mal-être et en lmisant vos expérience je crois que le comprends mieux.
    Il faut dire que mes amis pensent que je suis un peu une extraterrestre car je ne me suis pas trompée d’orientation..

  • #103 Ad le 19 août 2008 à 20 h 15 min

    Coucou Breizh!! Je suis chargée de TD à l’université et je suis souvent confrontée à des gens plus âgés qui, comme toi, reprennent leurs études après plusieurs années dans le milieu professionnel. C’est fascinant : ils ont tous ce complexe dont tu parles, cette peur de ne pas être à la hauteur, l’impression que les autres étudiants, les petits jeunes, seront toujours meilleurs qu’eux… Etant de l’autre côté du bureau, je peux te dire que c’est faux : les gens qui reprennent leurs études sont souvent plus conscients de la chance que c’est de pouvoir étudier et progresser. Ils sont plus mûrs, plus consciencieux, plus motivés et souvent aussi plus intéressants! Alors à bas les complexes, et fonce! Sursum corda!!!

  • #104 Sandrine de la Roche le 19 août 2008 à 20 h 38 min

    Par le biais du DIF et si vous n’êtes pas en froid avec votre DRH, vous pouvez lui demander directement avec quel centre de bilan votre entreprise a l’habitude de travailler et le contacter directemement, c’est comme cela que j’ai tout simplement procédé …

  • #105 anne k le 19 août 2008 à 20 h 49 min

    Moi j’étais prof et ça me faisait chier à un point inimaginable. J’ai arrêté et j’ai complètement changé. Des tas de gens me disaient que j’étais malade de laisser une « rente à vie » sans parler des vacances pour faire un boulot en freelance.

    J’ai jamais regretté. J’ai adoré étudier à 30 ans bien plus qu’à 20. En prime, mon cerveau a répondu présent ! Si je dois le refaire, je me lancerai à nouveau.

    Super décision. Vas-y Breizh’ ! Juste fais-le, comme dit cette fameuse marque de sport !!

  • #106 waffo le 19 août 2008 à 21 h 32 min

    Ouah je suis impressionnée par toutes celles qui sont reparties dans le cycle des études. J’ai la chance d’avoir un boulot qui me plait mais c’est vrai que des fois j »ai l’impression qu’il me manque qqchose sans trop avoir envie de chercher (j’ai une pépette de 1 an, ça occupe un peu la tête ;p).

    Sinon pour les bilans de compétence, j’ai une copine qui en fait un en ce moment mais c’est sur Lyon donc je ne sais pas si ça peut intéresser qq’un. Elle a beaucoup cherché pour trouver un cabinet bien et en gros le mieux c’est d’appeler (les sociétés ont normalement une liste avec les cabinets dont le bilan de compétence est pris en charge) et de demander comment ça se passe (sessions individuelle, collective…). C’est clair que le mieux c’est de faire que de l’individuel (la thérapie de groupe ça amène pas grand chose), que le bilan soit un vrai « projet » avec du temps entre chaque séance pour bien y réfléchir (c’est un gros boulot sur soi, ça prend beaucoup d’heure d’y travailler).
    Il ne faut pas s’attendre forcément à un bouleversement mais ça peut donner des orientations (soit carrément changer de boulot et le cabinet peut orienter vers des structures pour passer le cap, soit s’organiser des loisirs dans le sens de ce qui nous manquent…). C’est clair que la situation personnelle joue aussi sur la motivation (enceinte ou avec de jeunes enfants sans support financier, ça aide pas pour pouvoir changer). Mais l’important reste la motivation :)

  • #107 Tournesol le 19 août 2008 à 23 h 37 min

    Bonsoir,

    Il n’y a pas d’heure pour les braves…

    Une information concernant les bilans de compétence :

    Un bilan de compétence n’est pas toujours payant, il peut être pris totalement en charge par l’employeur et sans que celui ne le sache ! Pour ce faire, on peut s’adresser à l’ ANPE ou, à l’organisme qui montent des dossiers C.I.F. de votre région.

    Sinon, des cabinets privés de recrutement peuvent aussi se charger de faire les bilans, sont ils meilleurs que les gratuits, je n’en sais rien. Par contre, il faut savoir que pour entrer dans ces lieux, il faut s’acquitter de droits, qui peuvent être onéreux et non remboursables.

    Pour ma part, je n’ai pas attendu un bilan de compétences pour mettre en place mon projet de vie mais je suis comme ça… une locomotive impatiente, qui déteste trépigner sur place.

    Je persiste et signe, on fait ce que l’on peut, quand on le peut et avec ce que l’on a.

    Bonne nuit à toutes

  • #108 Hélène le 20 août 2008 à 0 h 01 min

    Trompette merci ;-)

    Rkine ne t’excuse pas voyons ! ;-) On est pas tout le temps obligées de faire avancer le schmilblick ;-)

    dola n’hésite pas à faire lire le billet de Breizh’ et les commentaires à ton mari ;-)

  • #109 Bulle le 20 août 2008 à 0 h 34 min

    En fait, en lisant tout ça, je me dis que rien ne devrait m’arrêter… :) C’est fou ce que vous dégagez d’ondes positives les filles, c’est comme si j’entendais une foule qui scandait haut et fort que oui, on peut y arriver, qu’on s’en fout de l’âge, de ce qu’en pensent les autres…

    Il y a quelques semaines, j’ai demandé une brochure d’info et d’inscription pour le CNED… Je n’ai pas osée la lire, me disant que c’était déjà un grand pas d’avoir osé téléphoner pour avoir simplement des infos et la brochure…
    Mais en vous lisant toutes plus motivées les unes que les autres, toutes celles qui ont réalisé leur rêve, en écoutant mon chéri qui n’a de cesse de me répéter qu’il faut que je fasse ce dont j’ai envie, que je m’épanouisse dans mon boulot, j’ai bien envie de le remplir, ce bulletin d’inscription…
    En fait, Breizh’, tu és le signe du destin qui me dit « vas-y ma fille, fonce! »

    J’ai peur, je crève de trouille…
    Mais je me lance…

    Merci Breizh’! Merci les filles!!!

    (oui, je suis en pleine auto-évaluation, en pleine introspection, je voulais juste vous la faire partager… :p)

    Bisous

  • #110 Hélène le 20 août 2008 à 0 h 37 min

    Heyyy !! Bravo Bulle, ça fait super plaisir de lire ça !!

  • #111 margaux le 20 août 2008 à 8 h 40 min

    @ breizh
    je pense qu’à 37 ans on peut te qualifier de « vétéran ». en revanche à 27 ans pour moi j’ai toujours pas trouvé de terme rigolo. mais entre « vieux  » à l’école (par opposition aux jeunes de 18 ans) on est pas les derniers à déconner.
    $tout ca est à prendre sur le ton de l’humour bien sur ;,-)

  • #112 lili5582 le 20 août 2008 à 10 h 12 min

    J’arrive en retard, mais toutes mes félicitations!!!
    j’admire réellement les personnes qui ont le courage de changer de voie, d’assumer leur choix. De mon côté, je n’ai pas trouvé LA vocation mais mon job me plaît assez (en même temps bac+5, à peine 2 ans de boulot, je vais pas changer tout de suite :) faut avoir la motivation!!)
    bonne journée les girls

  • #113 Shayla le 20 août 2008 à 10 h 41 min

    OH ! Mais mais je je… Moi aussiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Le ras-le-bol, l’impression de ne pas être aller jusqu’au bout et le grand saut dans l’inconnu, moi aussiiiiiiiiiiiiiiii. Je rentres à l’Université cet automne (mi-septembre) et je suis malade de trouille parce que cela veut dire TOUT à réorganiser, PLEIN de travail en plus, OBLIGEE de baisser mon activité professionnelle à 50% et donc 50% de salaire en moins (je suis dingue, je sais pas comment je vais faire parce que l’état donne pas un rond et ma famille pourra pas m’aider, vais bouffer les croquettes des chats…). Bibi 37 ans aussi et terrorisée à me dire tous les jours « p*tain dans quoi je vais » « au secours je veux plus »
    Ouuuuuh je me sens un tout petit peu moins seule !

  • #114 Delphinoid le 20 août 2008 à 11 h 15 min

    Bon j’arrive trèèèès en retard mais je voulais te souhaiter tout plein de bonnes choses à Breizh’!!

    Si la motivation est là, le reste suivra j’en suis sure :))

    Tout plein d’ondes positives à vous toutes qui allez faire votre rentrée en septembre avec vos cartables tout neufs!! ;o)))

  • #115 Miaou le 20 août 2008 à 11 h 41 min

    Breizh’, je viens de tomber sur cet article et je me suis dit que ça pouvait t’intéresser, ça parle de réaliser ses rêves d’enfant (l’article est en français mais la vidéo en anglais):
    http://finpoil.wordpress.com/2008/08/02/peut-etre-mon-dernier-billet/

    Et sinon, j’ai adoré cette petite phrase qui résume bien la situation: « j’enfourche le petit vélo de l’insomnie ». Je suis moi-même en train de réfléchir à un changement dans ma vie. Je n’ai pas encore décidé de sauter le pas, mais je te remercie pour ton témoignage.

    Bon courage et bravo!

  • #116 Athéna le 20 août 2008 à 12 h 42 min

    Info en passant : quand j’étais au chômage, je me baladias sur les forums emploi d’aufeminin.com, j’ai appris des choses sur la formation et sur nos droits divers et variésn j’ai donné des conseils et j’en ai reçu, bref il faut faire le tri mais il y a des forumeuses très bien informées.

  • #117 siamoise cramoisie le 20 août 2008 à 16 h 17 min

    @Shayla:
    oublie les croquettes du chat. Si c’est aussi bon que ça sent.. :-)
    Par contre, on peut considérer qu’un chaqt bien nourrit, avec quelques ca

  • #118 siamoise cramoisie le 20 août 2008 à 16 h 22 min

    -rottes et deux feuille de laurier, ça peut faire un excellent repas de fête pour les jours maigres… ;-)))

    j’ai un chat.
    j’ai arrêté de bosser pendant un an pour « reprendre mes études » (pas un sous, donc)
    je me relance, « études » + boulot à plein tube.
    Et le chat se porte toujours bien, cette sale petite fouine. Tiens, je vais lui remettre du mascara, ça faisait longtemps. « faut bien qu’elle me soutienne un peu, flûte… :-)

  • #119 Shayla le 20 août 2008 à 19 h 57 min

    @siamoise cramoisie :-DDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD Merci pour le billet d’humour, j’adore :))))

  • #120 Olga le 20 août 2008 à 20 h 36 min

    Je viens de lire tous vos commentaires. On dit toujours « qu’il ne faut pas remettre les choses importantes au lendemain ». Dans le cas d’une formation, si on laisse passer l’échéance d’inscription, c’est un an qu’on perd. J’ai 32 ans bientôt et je remets toujours à l’année suivante ce que je pourrais faire cette année. Tous ses coms m’entouragent surtout celles qui font des formations longues… Un grand merci à toutes, sans le savoir vous m’avez encouragée à poursuivre mes rêves :)

  • #121 Hélène le 20 août 2008 à 20 h 42 min

    C’est super Olga, ça fait plaisir à lire ! Et sois la bienvenue ;-)

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.