Aventures capillaires, par Olympe

20 octobre 2010

o-toi-lectrice

« Ça y est, je l’ai fait. J’ai sauté le pas, franchi le cap. Un truc dingue, inimaginable il y a 20 ans, 10 ans, 5 ans, 2 ans…j’ai coupé mes cheveux, courts, très courts. Longueur Sharon Stone pour imager.

C’est l’aboutissement d’une longue, très longue histoire entre mes cheveux et moi. Et c’est une étape symbolique. Que je vis comme une expérience du genre « à la conquête de moi-même ».

Dotée dès l’adolescence d’une énorme crinière de cheveux blonds et bouclés, cette parure a été pendant des années à la fois ma marque distinctive et un bel atout de séduction. Mais intouchable. Trop peur de n’être plus moi-même, d’être moins jolie, moins aimée. D’ailleurs, j’entends encore les cris d’effroi de mes amies ou de mes amoureux à chaque velléité de changement. Parure carcan, symbole de féminité mais si exigeante.

Et puis à trente ans passés, je rencontre mon homme qui m’aime avec mes cheveux mais qui m’aimerait aussi sans, selon lui et puis vient mon premier job à responsabilité : la crinière de sauvageonne, ce n’est plus d’actualité.

Premier pas avec, comble de l’audace, un carré bouclé ! Je découvre que 30cm de cheveux en moins m’allègent au propre et au figuré, je me sens nue et transparente dans le métro en rentrant chez moi. Mais j’aime vite cette évolution.

Viennent trois grossesses, et mystère des hormones, mes cheveux foncent, deviennent blond cendré et surtout raidissent…ils sont à peine ondulés. Le rêve ! à moi, les brushings faciles, me voilà pendant des années avec des cheveux mi-longs, blond foncé, épais, brillants…

Un jour, sur les conseils d’un coiffeur avisé, je passe au lissage chimique, pour m’assurer un coiffage simple : et là, horreur, erreur de manipulation dont je vous épargne les détails, je me retrouve avec une bande d’1,5 cm de cheveux en moins sur le front et des cheveux brûlés, desséchés, affreux. Pendant plus d’un an, j’ai dû porter des bandeaux pour camoufler la repousse immonde de mes cheveux. J’en ai pris mon parti, j’ai acquis une belle collection de foulards et un style bien à moi.

De coupe au carré en coupe au carré, j’ai fini par récupérer une belle matière, à nouveau toute bouclée, plus foncée mais avec de beaux reflets…

Mais le calvaire des cheveux bouclés, c’est le peu de possibilité en matière de coupe : le long abandonné, il faut aussi oublier les coupes effilées, les coupes structurées, les coiffures impeccables.

L’an dernier, je suis allée progressivement vers du plus en plus court,  avec un coiffeur convaincu que le très court m’irait divinement bien et que les boucles ne supportent pas l’intermédiaire. L’idée a fait son chemin, et le temps son œuvre : est-ce l’automne, l’âge (44), la fatigue, mais mes beaux cheveux étaient secs, ternes, crépus, filasses malgré l’usage de tous les masques et onguents du marché…il était temps de passer à autre chose : ce matin, j’ai les cheveux très courts, pour la première fois de ma vie. Mon homme adore, mes amies sont plutôt enthousiastes. Moi, je suis mitigée. Fière de mon audace, je me trouve plutôt jolie mais j’ai peur d’avoir perdu ma féminité. Il paraît que je fais « femme fatale », moi, il me manque ma matière, l’épaisseur, la douceur. Je me suis toujours préférée les cheveux attachés ces dernières années, mon visage mis à nu me plait, mais là, je me sens sans défense, sans atout.

Malgré ces sentiments, je suis sereine, contente d’avoir tentée l’expérience. Vont suivre les mois de repousse, pas forcément évidents. C’est grâce aux regards bienveillants de mon homme et de mon coiffeur que j’ai pu tenter cette expérience sans craindre de ne plus me sentir belle. En même temps, tous mes codes sont chamboulés, mes attitudes et mon apparence. Je vis cette expérience capillaire comme l’opportunité de repartir à zéro, de me regarder différemment, avec clairvoyance et indulgence et de réfléchir à qui je suis et vers quoi je veux aller. Quoi de mieux que cet acte symbolique pour accompagner ma quête de moi-même ?

Signé : Olympe »

77 commentaires Laisser un commentaire
Les cheveux, Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

77 commentaires

  • #1 kermaria le 20 octobre 2010 à 8 h 17 min

    Très important les cheveux ! Tout ce qu’ils véhiculent , on pourrait en faire un bouquin !
    Attendre 44 ans pour les couper court? Ça ne m étonne pas, c’est un tel cheminement ! J’ai le sentiment que j’en suis bientôt moi aussi a cette étape. L’approche de la quarantaine apporté parfois son lot d’angoisse mais aussi de confiance en soi pour oser.en tout cas bravo pour ce passage. Tout le monde aime manifestement, il faut juste que tu t habitués.

  • #2 blabla le 20 octobre 2010 à 8 h 48 min

    Bienvenue au club ! Moi, ça y est depuis mes 37 ans, je suis (définitivement?) passé au très court. A ta différence, je n’ai jamais eu de beaux cheveux. Et puis à la longue, passant de plus en plus de temps sur le maquillage (suivez mon regard …), le temps pour les tentatives de brushings passables a diminué … Et maintenant je me sens super légère. Je les coupe tous les 6 à 8 semaines et pour conclure, sur cette histoire de féminité, c’est quand ils sont au plus court, quand je sors tout juste de chez le coiffeur, quand je peux passer ma main dans les cheveux et que rien ne dépasse, que je me sens le plus femme !

  • #3 carine t le 20 octobre 2010 à 9 h 05 min

    très beau texte…

    je connais ça; le fait de se couper les cheveux quand on les a toujours portés longs.

    en janvier dernier, mes cheveux étaient tellement abîmés qu’ils se cassaient. je les touchais à peine et j’en perdais par poignées. alors j’ai pris la décision de ma vie: je me suis rasé la tête! quel choc! mais je n’avais pas 50 solutions. pendant plusieurs mois, j’ai dû porter des perruques, moi qui ai horreur de ça. et pour que ce soit plus naturel, je ne portais que des perruques courtes. tout le monde me disait « ça te va bien », mais je ne pensais qu’à mes cheveux. j’étais juste rassurée car j’avais consceince que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire pour que mes cheveux poussent bien et soient forts.

    du coup, pour éviter d’avoir l’air d’un garçon manqué, je me suis remise au maquillage. je me faisais des maquillages plus prononcés qu’habituellement.

    aujourd’hui, mes cheveux on repoussé plus beaux que jamais, je peux me refaire des coiffures plus féminines, et je suis d’autant plus ravie que pendant cette période, j’ai découvert MBDF. et j’ai refait tout mon stock de maquillage et renouvelé tous mes pinceaux. ça m’a coûté une fortune, mais ça en valait la peine. au-delà du maquillage, me raser la tête m’a permis de me retrouver avec moi-même et de découvrir ou redécoiuvrir des facettes de moi-même.

    ma chère Olympe, ne désespère pas; ce changement radical qui n’est peut-être que transitoire t’apportera plus que tu ne peux l’imaginer.

    bonne journée à toutes!

  • #4 Cécile de Brest le 20 octobre 2010 à 9 h 12 min

    J’ai coupé mes cheveux très court à 29 ans, j’en ai aujourd’hui 33 et ils sont toujours aussi courts. Et je pense avoir gagné en féminité. Celle-ci ne se résume pas à une longueur de cheveux.
    Depuis que j’ai les cheveux courts, je fais plus attention à mon maquillage, à mes accessoires, à mes boucles d’oreilles.
    Et je ne changerai de longueur pour rien au monde.
    Et puis, c’est tellement pratique le matin !

  • #5 Paillettes et Futilités le 20 octobre 2010 à 9 h 21 min

    Ahlàlà les cheveux… Moi je les ai eu court jusqu’à 13-14 ans, puis très longs et très frisés (naturellement) jusqu’à 16-17ans, puis défrisés chimiquement pour qu’ils soient tous raides, et en ce moment je suis passée de ma couleur naturelle châtain à blond, pour changer (mais j’ai quand même attendu d’avoir signé mon contrat de travail, au cas où :p). Et finalement je m’aime bien en blonde, même avec mes cheveux ondulés :)

  • #6 stone le 20 octobre 2010 à 9 h 40 min

    j’ai les cheveux depuis …..oufffffffffffff ben je sais pas tellement ca remonte loin . J’ai eu une période carré mais bon pas trop longtemps puisqu’avec un cheveux raide c’est franchement pas ca :/

    Pour rien au monde je changerais de longueur, je trouve les coupes très courte très féminine et sexy, ce que j’aime c’est que c’est toujours impec, bon ok faut se coiffer le matin mais bon c’est pas grave .

    Je rêve d’avoir de long cheveu bouclé qui descende sur mon dos mais là j’avoue que ca va vite me souler de les démêler lol

  • #7 Véro la Bisontine le 20 octobre 2010 à 9 h 41 min

    Moi j’ai déjà eu envie de passer à la coupe garçonne depuis plusieurs années.
    Ce qui m’a arrêtée (et avec l’avis de plusieurs coiffeurs), c’est que je suis grande et charpentée, donc la coupe garçonne me donnerait tout de suite une allure masculine, à moins que je féminise à mort avec le maquillage, bijoux, etc…
    Ce que je fais déjà avec mon carré-court-légèrement plongeant, mais je n’arrive pas à sauter le pas…(faut dire que petite je portais les cheveux courts comme mes frères, et j’aimais pas…ceci explique sans doute cela, merci Dr Freud).

    Merci de nous faire partager ton cheminement, Olympe.

  • #8 stone le 20 octobre 2010 à 9 h 43 min

    Véro la Bisontine: ahhhh mais je suis grande et charpenté et j ai des cheveux très courts et je ne fait absolument pas garçonne non non non au contraire avec des cheveux très court tu sais avoir des coupes très féminine !!!!

  • #9 Askatasuna le 20 octobre 2010 à 9 h 50 min

    Merci de nous faire partager ton cheminement capillaire! Tu le dis toi-même, la chevelure peut être parure et/ou carcan.
    Personnellement, j’ai toujours vu ma mère se couper les cheveux, faire des couleurs, s’amuser! Par conséquent, je n’ai jamais trop sacralisé mes boucles blondes (aussi!) et j’ai parcouru le spectre de la coupe Mac Gyver -les années 80, l’école maternelle…- à la crinière en passant par la coupe très courte en début d’adolescence.

    De toutes façons, ce ne sont pas tes cheveux qui te rendent belle, c’est ta personnalité et ça, cheveux courts et longs, ça reste! Mais c’est toujours agréable de jouer avec son apparence alors vive cette coupe courte!

  • #10 Lullaby Septante-Sept le 20 octobre 2010 à 10 h 02 min

    Suis passée par toutes les couleurs et toutes les longeurs, depuis 2 ans je suis dans une phase « on ne coupe plus » (en venant de cheveux courts).
    D’une part je me dis que de toute façon, quand on coupe, ça repousse, et d’autre part je sais qu’on peut se sentir vraiment mal avec une coupe qui ne nous convient pas.

    Par contre le truc qui m’a interpelée le plus dans ton texte, Olympe, c’est « et puis vient mon premier job à responsabilité : la crinière de sauvageonne, ce n’est plus d’actualité ». Bon ça c’est le truc qui me dérange, pas seulement pour les cheveux, mais je ne supporte pas qu’on attribue un look convenu à un job, ça n’a rien à voir avec les compétences de la personne. Et donc je défends farouchement la combinaison responsabilités + crinière de lionne, au besoin je fais un chignon en 3 secondes avec un crayon :-)))

  • #11 Ahava le 20 octobre 2010 à 10 h 50 min

    Je suis passée par plein de choses(même les mèches violettes ou bleues assorties au maquillage, ce n’étaient pas des couleurs permanentes agressives qui demandent une décoloration, juste des mèches d’un jour ou deux clipées sur des barrettes).
    J’ai coupé mes cheveux au carré. Puis à la garçonne: ça ne m’allait pas du tout. J’ai attendu qu’ils repoussent, ils sont devenus beaux et bouclés, un peu plus bas que les épaules.

    Puis, à l’âge de 16 ans, ils ont commencé à tomber pour une raison que les dermatos ignorent. J’ai 23 ans, ils tombent encore, et ça commence à se voir. Je me dis qu’il faudrait envisager d’être chauve un jour et j’ai peur.

    JE NE VEUX PAS.

    Merci pour ton témoignage…Ca m’a un peu remontée de mon coup de blues. :(

  • #12 Lullaby Septante-Sept le 20 octobre 2010 à 10 h 52 min

    Ahava: tu as consulté un endocrynologue? Ou parlé de ça à ton gynéco? Il y a plein de choses qui peuvent faire tomber les cheveux, une anémie forte, des problèmes hormonaux… ça vaut la peine de tout vérifier!

  • #13 Hélène le 20 octobre 2010 à 10 h 54 min

    Askatasuna: sois la bienvenue ;-)

    Lullaby Septante-Sept: je suis d’accord avec toi sur le déplorage de coiffures adaptées à certains jobs (mais je suis pas sûre qu’on change la société en 5 mn, hélas).

    Perso j’ai eu ma coupe actuelle pour la première fois à 25 ans (donc il y a 15 ans), et jamais je n’ai retrouvé de coupe qui m’aille mieux.
    J’adore cette coupe à la folie, je trouve ça ultra féminin et chic (je suis allée chez le coiffeur hier, je suis particulièrement en transe sur le sujet ;-)).
    Et surtout, surtout, ça met tellement en valeur le visage ! On ne voit plus que ça, le yeux, l’ossature ! Pour moi qui m’intéresse à ça avant tout, bingo ;-)
    Evidemment avec du maquillage c’est mieux que sans (en tout cas pour moi), mais je sais que je ne changerai plus (j’ai hâte d’avoir cette coupe sur cheveux blancs, plus tard, comme Judi Dench dans James Bond : la classe absolue).

    Je regarde beaucoup les gens dans al rue, le métro, et c’est fou le nombre de filles à qui j’ai envie de dire « coupe-toi les cheveux, tu serais tellement plus jolie ».
    Parce que les cheveux longs c’est chouette s’ils sont sublimes, mais si c’est du long filasse, bof.

  • #14 ninabxl le 20 octobre 2010 à 11 h 09 min

    Justement, je vais chez le coiffeur aujourd’hui ! J’ai les cheveux longs (ils descendent en bas du dos), et aujourd’hui, j’aimerais bien tester un carré. On verra si j’ose.. (ainsi qu’une couleur « brun foncé » : je trouve ça chic à mort, les cheveux foncés)

  • #15 carine t le 20 octobre 2010 à 11 h 14 min

    Lullaby Septante-Sept: en effet, j’ai remarqué que les femmes qui ont des postes à responsabilité ont souvent des cheveux courts et sont très peu maquillées, voire pas du tout. cela dit, il y a des exceptions, et ce n’est que mon opinion, qui n’engage que moi. et comme toi je trouve ça dommage.

    mais il me semble aussi que ce soit très français. à l’étranger, j’ai l’impression que les femmes qui ont des postes à responsabilité se maquillent plus et osent porter les cheveux longs. je pense que cela est dû à une pression sociale plus forte en france, sur les femmes qui ont des responsbilités, qu’à l’étranger.

    en revanche, beaucoup de femmes, après la maternité, décident de se couper les cheveux, par manque de temps… ou bien encore à l’approche de la cinquantaine car ça rajeunirait… or, je constate, notamment chez les actrices hollywoodiennes, que les cheveux longs sont à la mode, et pas seulemment chez les plus jeunes. le rapport aux cheveux est très spécial…

    en définitive, ce qui compte, c’est de se sentir bien quelle que soit la longueur ou la couleur de ses cheveux.

  • #16 Hélène le 20 octobre 2010 à 11 h 27 min

    carine t: je suis hyper d’accord, ça m’a toujours consternée, les femmes qui se coupent les cheveux passé 40 ou 50 ans parce que, disent-elles, « les cheveux longs c’est pour les jeunes ».
    Bien sûr que non, ça dépend des cheveux, du visage, de plein de trucs…

  • #17 Mlle Narcisse le 20 octobre 2010 à 11 h 35 min

    Hélène: « j’ai hâte d’avoir cette coupe sur cheveux blancs, plus tard, comme Judi Dench dans James Bond : la classe absolue »: je suis d’accord avec toi Hélène, cette femme a une classe folle, et sa coupe courte est tellement féminine.
    Pour être passée, comme beaucoup, par toutes les longueurs (du très court à la Jean Seberg, au très long sous les reins), toutes les couleurs ( du blond loanesque au noir corbeau façon Madonna façon « Ray of light », en passant par les mêches blondes plantées en rangs de poireaux, -une horreur- ), je plussoie les commentaires de certaines d’entre vous lorsqu’elles disent que la féminité n’est pas une question de longueur de cheveux.
    L’attitude, la gestuelle, une jolie paire de boucles d’oreilles, des ongles rouges ou une robe qui virevolte, il y a tellement d’autres façon d’être féminine que de traîner derrière soi la crinière de la Petite Sirène, ;-)
    Depuis une bonne dizaine d’année maintenant, j’ai la même coupe, un carré long légèrement effilé sur les pointes et rebiqué vers l’extérieur. Très classique.
    Je joue avec la longueur, sans arriver bien longtemps cependant à les laisser pousser, malgré de fréquentes « bonnes résolutions ».
    Je me rends compte que plus je me rapproche de la quarantaine, plus j’ai envie de légèreté, dans ma vie en général, et dans mes cheveux aussi. D’une coupe simple, pas tarabiscotée, d’une belle matière, de brillance, alors qu’ avant, j’étais du genre à oser 4 couleurs de mèches différentes, juste pour le « fun »!
    Peut-être le début de la « sagesse capillaire », ;-)……?

  • #18 Lilou le 20 octobre 2010 à 11 h 42 min

    carine t: Le sujet de la féminité chez les femmes à responsabilités est en effet une VASTE question…… Qu’il s’agisse des cheveux longs au bureau, des corsages ou du maquillage.

    Dans nos mentalités (je veux dire en France, pas les vôtres forcément ni la mienne!) responsabilité va avec virilité malheureusement: pourquoi y’a-t-il encore si peu de femmes dans les conseils d’administration des grosses boites par exemple?
    Le sujet est d’actu en plus: http://www.lexpress.fr/actualite/economie/ou-sont-les-femmes_841709.html

    Possible donc que ce « diktat » masculin contraigne certaines femmes à ressembler aux hommes pour prétendre aux postes qu’ils occupent habituellement et je suis tout à fait d’accord avec carine t, prenons davantage exemple sur les pays étrangers.
    Dac aussi avec Lullaby, moi j’ai les cheveux longs et ondulés (en plus!!) et je les revendique même, voire surtout, au boulot!! :-)

  • #19 CarineBdx le 20 octobre 2010 à 11 h 49 min

    Comme beaucoup d’entre vous, je suis passée par un peu tout et n’importe quoi, du noir, du roux (une horreur) et du blond, sans parler de la longueur qui a joué au yoyo.
    Actuellement, je laisse pousser et j’ai retrouvé ma couleur naturelle (qui finalement est pas si mal que ça et ne nécessite pas d’entretien particulier). Ceci dit, ayant les cheveux fins et souples, les cheveux longs font vite serpillère. Et malgré les tentatives de sauvetage de ma coiffeuse, je crois bien que le court est ce qui m’irait le mieux.
    Au final les sujets capillaires c’est toujours passionnant, et trouver SA stabilité n’est pas si facile que ça.
    Personnelement j’ai trouvé ma couleur, reste plus qu’à trouver la longueur…
    En tous cas Olympe, félicitations d’avoir osé ce que certaines d’entre nous n’arrivent pas encore à faire!

  • #20 Pt’ite pépée le 20 octobre 2010 à 11 h 50 min

    coucou,

    je suis contente pour toi :-)

    mais je ne trouve pas ça calvaire les cheveux bouclés, les miens sont bouclés, je me fiche d’avoir des coiffures impeccables, et je les aime bien ainsi.

    Je trouve aussi dommage de devoir adapter sa coiffure à un boulot, c’est même plus que dommage, c’est scandaleux!

    Ceci dit, je te souhaite une belle continuation avec tes cheveux courts ;-))

  • #21 Toujours le chat sur les g’noux le 20 octobre 2010 à 11 h 55 min

    Oh, j’aime beaucoup ce texte, Olympe!

    Il a beaucoup de profondeur, malgré un sujet qui pourrait sembler bien futile: l’apparence due à la chevelure. J’aime ce sens de la quête de soi-même!
    A l’image du « aime-toi toi-même » absolument nécessaire pour acquérir la capacité à aimer l’autre, je crois que le « connais-toi toi-même » est une quête particulièrement enrichissante.
    Nous ne sommes pas seulement en évolution permanente, tout au long de notre vie, (argh, je pense aux gens « figés » que je connais, et ça me fait horreur cette idée!!), nous sommes aussi à nous découvrir encore et encore. Cela souligne la part de mystère que chaque être humain est pour les autres, car déjà pour lui-même!

    Cela nous inscrit dans la durée, dans un temps long, pendant lequel on vit (j’ai même envie d’écrire, pendant lequel on a le droit de vivre!-).
    Cela me réjouit beaucoup, Olympe! On sent une santé de vie, une santé profonde dans ton texte, cette envie de la découverte! Comme c’est rafraîchissant dans cette société, ça sent l’air frais et vivifiant! C’est très attirant!

    Merci pour ton beau témoignage. Si je poussais un peu loin, je pourrais dire qu’il me renvoie à certaine quête mystiques.

  • #22 Hélène le 20 octobre 2010 à 11 h 56 min

    Lilou: je trouve ton commentaire très pertinent, et intéressant sur ce sujet de la responsabilité et du look qui va avec.

    Pt’ite pépée: sois la bienvenue ;-)

  • #23 Toujours le chat sur les g’noux le 20 octobre 2010 à 12 h 06 min

    Hélène: la coupe de Judi Dench dans James Bond, j’adore, hiiiii! (oh comme je suis futile..)
    Non, sans rire, c’est un détail qui m’a sauté aux yeux quand j’ai vu le film pour la première fois, et chaque fois que je les revois (j’ai acquis les dvd de Casino et Quantum, et je les rerereregarde, la midinette totale) je me dis que la coupe de M est extra!! Je me souviens même l’avoir glissé à l’oreille de ma cop’ quand nous sommes allées au Grand Rex, voir le James Bond en grand-grand-grand. « J’adore M avec ses petits cheveux »… Déjà, j’adorais que M soit devenue une femme ;-))

  • #24 Cissouille le 20 octobre 2010 à 12 h 51 min

    Salut à toutes!

    Merci à Olympe pour ce texte! Les cheveux, quel vaste sujet! (c’est dommage que les garçons ne participent pas trop ici, ca serait sympa de connaitre leurs questionnements, je trouve…)

    Ahava: Lullaby Septante-Sept a tout à fait raison : ce n’est jamais naturel de perdre beaucoup ses cheveux si jeune, il y a probablement une cause médicale (on en perd un peu tous les jours, mais au-delà d’un certain nombre, c’est certainement un symptôme). Vers 20 ans, j’ai commencé à perdre les miens, et c’était dû à un dérèglement hormonal, que je traite depuis et devrai probablement traiter à vie. Ca m’a coûté d’aller en parler à un endocryno (j’avais peur de paraître futile, et craignais peut-être inconsciemment un truc plus grave), mais quels bénéfices! Je n’ai pas retrouvé la densité capillaire de mes 15 ans, mais mes cheveux se portent bien. Si lorsque tu as consulté tes dermatos, ils ne t’ont pas fait faire de bilan sanguin et hormonal, c’est que toutes les pistes n’ont pas été explorées. Reprends courage, tu n’es pas obligée de devenir chauve! ;-)

  • #25 TheCélinette le 20 octobre 2010 à 13 h 03 min

    Je suis toujours assez fascinée par le rapport des femmes avec leur cheveux.
    Moi aussi j’ai attendu pour les couper :)

  • #26 Clo le 20 octobre 2010 à 13 h 14 min

    Complétement d’accord avec le commentaire d ‘Hélène « Je regarde beaucoup les gens dans al rue, le métro, et c’est fou le nombre de filles à qui j’ai envie de dire « coupe-toi les cheveux, tu serais tellement plus jolie ».
    Parce que les cheveux longs c’est chouette s’ils sont sublimes, mais si c’est du long filasse, bof
    J’ai tenté les cheveux longs pendant quelques années mais la réalité s’est imposé à moi : les cheveux longs , ce n’est pas pour moi ! (ils sont ternes et raplaplas..donc à quoi bon s’acharner?)
    Aujourd’hui, j’ai les cheveux avec une coupe plutôt courte et je m’aime ! à chaque fois que je sors de chez le coiffeur, j’ai ce sentiment de légéreté,mon visage est -il me semble-mis en valeur, et je me sens trééés féminine ! Plus qu’une simple coupe de cheveux, c’est l’attitude qui va avec …
    J’ai souvent remarqué que beaucoup de femmes n’osaient pas franchir le cap..dommage …

  • #27 Louise d’Ottawa le 20 octobre 2010 à 13 h 35 min

    Très beau texte. Merci. Pendant des années, j’ai entendu ma mère dire :  » Ne coupe jamais tes cheveux » « Ne coupe pas tes beaux cheveux ». Elle était algonquine, pour elle, les cheveux avaient une valeur religieuse, un peu comme les Indoux. Elle avait 50 ans passé et les cheveux long jusqu’au rein, j’aimais bien les coiffer. Elle portait un chignon tous les jours. Chaque fois que je vais chez le coiffeur, je pense à elle, c’est fou. Mais, j’ai eu toutes les longueurs de cheveux dans ma vie, je préfère quand même les avoir mi-long pour faire un chignon.
    Avez-vous remarqué que, de nos jours, les filles ne savent plus comment faire des chignons? Ma mère se faisait une coiffure en quelques seconde avec 2 ou 3 pinces à cheveux. wow.
    Louise

  • #28 Deilema le 20 octobre 2010 à 13 h 46 min

    Billet tout à fait raccord avec mon état d’esprit du moment.
    J’ai eu les cheveux longs de 8 à 17 ans, environ.
    A 17 ans, pof, un carré mi-long.
    Pendant 3 ans, je suis restée avec un carré plus ou moins long, au gré de mes visites bisanuelles chez le coiffeur.
    Un jour, le coiffeur a coupé plus court que d’habitude…
    C’était franchement pas mal.
    Puis j’ai rencontré mon chéri, qui préfère les cheveux longs, et j’ai laissé pas mal repousser, puis un peu recoupé…
    Bref, j’ai continué pendant 10 ans les visites bisanuelles chez le coiffeur et les carrés plus ou moins longs.

    Mais là, j’ai eu 30 ans, un enfant, et envie de changement.
    Depuis 1 semaine, j’ai les cheveux courts. Pas Sharon Stone, non plus, mais quand même bien plus court que ce que j’avais depuis si longtemps.
    Un peu comme ça, en fait : http://www.coupe-cheveux.org/femme-cheveux-courts/femme-cheveux-courts-1.html
    (sachant que mes cheveux sont plutôt blond vénitien)
    Et je n’ai que des compliments.
    Même mon chéri trouve que, ok c’est court, mais ça te va bien.
    Je me trouve aussi, plus féminine, paradoxalement. Peut être parce que ça fait plus « femme » et moins « gamine » ?
    Je sens que la prochaine fois, ce sera encore un poil plus court ;))))

  • #29 Hélène le 20 octobre 2010 à 13 h 54 min

    Louise d’Ottawa: je trouve ton commentaire très touchant.

    Deilema: oui les mecs sont chiants, ils veulent toujours qu’on ait les cheveux longs (alors que nous on n’exige pas forcément qu’ils les portent courts, la virilité et la féminité ne tient pas à ça).

  • #30 Bouclé-crêpé le 20 octobre 2010 à 14 h 02 min

    Ahava : J’ai une amie qui perdait beaucoup de cheveux comme toi. Et pas seulement les cheveux, mais aussi les poils. Elle a découvert qu’elle faisait ce que l’on appelle une pelade, maladie qui se déclare généralement après un choc psychologique. Depuis, elle est suivie par une psy-dermato spécialiste de la pelade et ses cheveux repoussent. Voilà, si jamais cela peut t’aider !! Une chose est sûre, il faut que tu consultes le plus de spécialistes possibles, sans te résigner.

  • #31 dorian le 20 octobre 2010 à 14 h 05 min

    salut, c vrai que c très important les cheveux. je vois qu’on a été nombreuses à faire l’expérience du scalp brulé et des cheveux cassé pour différentes raisons.
    pour ma part, je n’ai pas tes cheveux, les miens sont crépus et touffus et ils mee donnent de constants maux de tête. g donc décidé de faire un retour au naturel en ne me défrisant qu’une fois tous les 6 mois (si j’arrive à tenir parce que rien que les repousses me donnent une horrible migraine). et pour entretenir mes cheveux, j’utilise des produits de la gamme olive oil que je commande sur diouda, en plus des bains d’huile…. ils sont l’air moins suppliants depuis que g commencé. (smile)

  • #32 olympe le 20 octobre 2010 à 14 h 10 min

    Lullaby Septante Sept : la crinière de sauvageonne sacrifiée au moment de la prise de responsabilité, c’était moins par pression sociale que par souci personnel de passer à autre chose, de quitter ma parure d’adolescente, de m’affirmer comme « cadre à potentiel » avec une coiffure moins voyante, plus pratique et moins brouillonne. C »était comme une mue.
    A toutes : avec ma coupe courte, nombreux sont ceux et celles qui me complimentent et me disent à quel point mes yeux ressortent et que tout mon visage est mis en valeur.
    C’est juste le rapport sensuel à la chevelure qui me manque aujourd’hui, la matière, le toucher, le chignon négligé, la mèche rebelle…
    En tout cas, c’est une vraie expérience de connaissance de soi et d’abandon, savoir se laisser être différemment. Et ça, j’adore.

  • #33 Zaphyra le 20 octobre 2010 à 14 h 26 min

    A les cheveux, vaste sujet!
    Moi je les ai eu plutot court (carré, amsi des fois courts juste sous els oreilles) jusqu’à 16 ans. Puis je les ai laissé poussé, et maintenant ça fait 10 ans que j’oscille entre le long et le mi long (juste sur les épaules).
    J’ai les cheveux raides et j’ai tenté une permanente l’année dernière: grosse erreur on m’a brulé les cheveux! Ca fait un an et on voit encore la permanente, elle durera jusqu’à ce que je coupe suffisamment… Donc je me tate en ce moment à recouper court (enfin genre un carré dégradé). Mais j’avoue que le fait que mon copain préfère les cheveux longs joue bcp… Même si je ne me vois pas avec des cheveux très courts car je n’ai pas les traits du viage très fns donc je ne pense pas que ça m’irait bien.

    Pour revenir aux cheveux par rapport au boulot, moi j’ai renoncé aux cheveux rouges en commencant à travailler car je bosse dans un milieu on on nous associe à des gens quasi austères (les tailleurs noirs, anthracites et bleu marine sont pronés!)… Par contre je garde le maquillage, même parfois assez coloré et bien je fais figure d’exception…

    Bref les femmes et leurs cheveux c’est un vaste sujet…

  • #34 Toujours le chat sur les g’noux le 20 octobre 2010 à 14 h 29 min

    olympe: « c’est une vraie expérience de connaissance de soi et d’abandon, savoir se laisser être différemment. » Moi aussi, j’adore! J’en suis encore très loin, j’ai différentes choses (« de la vie ») à régler, avant de pouvoir lâcher une certaine bride, ou certains repères.
    Je suis ravie pour toi!

    Deilema: tu dois être ravissante!

  • #35 Hélène le 20 octobre 2010 à 14 h 37 min

    Bouclé-crêpé, dorian: bienvenue !

  • #36 Deilema le 20 octobre 2010 à 15 h 08 min

    Toujours le chat sur les g’noux: merci !

  • #37 Cécile de Brest le 20 octobre 2010 à 15 h 12 min

    Rien ne m’énerve plus que quelqu’un qui dit « je porte mes cheveux (ou au choix, mes fringues, mon maquillage, mes godasses, mes robes) comme ci ou comme ça parce que mon chéri les aime ainsi ».

    Je ne critique pas, hein, vous faites comme vous voulez, mais zut, ce sont NOS cheveux, on fait ce qu’on veut avec !
    Jamais je n’ai entendu dire qu’une femme avait exigé de son mec telle ou telle coupe alors pourquoi l’inverse existerait ??
    Je me coiffe, me maquille, m’habille parce que ça me plaît à MOI. Si ça plaît à mon mari tant mieux mais l’essenteil, c’est MOI.

    Et pour le diktat de la société, je crois que c’est malheureusement la réalité. Mais je ne vois pas pourquoi, quand une femme a des responsabilités, elle devrait mettre sa féminité en réserve…

  • #38 Lilou le 20 octobre 2010 à 15 h 20 min

    Hélène: Au fait, je ne suis pas sur le bon post je pense et je m’en excuse… ça c’est fini comment avec les dents de vampire? Comment as-tu fait finalement?

  • #39 kamo le 20 octobre 2010 à 15 h 28 min

    Olympe
    J’ai été ravie de lire ton texte, si bien écrit. Je me suis régalée, car ton texte soulève tellement d’idées. J’ai bien aimé lire les commentaires. C’est drôle le lien qu’on peut avoir avec ses cheveux.

    Par ailleurs, je signale qu’il y a en ce moment à Paris (12ème) une exposition à la Cinémathèque, dont le thème porte sur les cheveux et leur représentation au cinéma. Je crois que le titre est « blonde, brune »

    Hélène
    Je te l’ai déjà dit plusieurs fois, mais c’est super comme on trouve des sujets intéressants sur ton blog, et le billet d’Olympe me plait tout particulièrement !

  • #40 Ann le 20 octobre 2010 à 15 h 30 min

    Vaste débat que la pression sociale ou simplement du conjoint…je crois pour ma part que je n’accepterais jamais que mon Homme m’interdise telle ou telle coupe mais si je devais les couper très courts,, je crois que je lui demanderais son avis…tout comme j’aurais clairement du mal si je le voyais revenir de chez le coiffeur la boule à zéro..c’est une question de nuance dans le changement…
    Et pour la pression sociale, je déplore également les lieux communs tels que ‘la blonde idiote’ ou une femme au pouvoir doit freiner sa féminité etc…mais honnêtement, l’hostilité et les remarques douteuses viennent…des femmes justement (pas seulement mais tout de même..)
    Parfois je me dis que nous ferions bien de faire la guerre aux clichés machistes que nous nous entretenons nous-mêmes…

  • #41 Hélène le 20 octobre 2010 à 15 h 59 min

    Cécile de Brest: +1. Pour tout.

    Lilou: j’ai changé de déguisement ;-)))))

    kamo: moi aussi le sujet d’Olympe me plaît beaucoup !

    Ann: ah ça, la femme est la première ennemie de la femme, ça fait longtemps que ça ne fait plus de doute…

  • #42 laurettebis le 20 octobre 2010 à 16 h 05 min

    Ton texte me parle aussi Olympe, dans la mesure où j’ai vécu comme tu le décris, un « calvaire capillaire » jusqu’à ce que je décide, à 17 ans, de couper court, ultra court même.
    Cheveux bruns foncés (limite noirs), super épais, ondulés/bouclés, pas Jackson 5 mais pas loin…Impossible à coiffer, aucune coupe ne m’allait bien, on m’a toujours fait un carré court (enfin sous l’oreille quoi) sans trop me demander mon avis jusqu’à ma rébellion :))
    J’ai tenté une fois de les laisser repousser, c’est atroce, mes cheveux ont tendance à « cranter » (çà me donnait l’impression de voir ma grand-mère jeune dans la glace ;-)) alors j’ai abandonné définitivement. J’adore ma coupe courte, c’est tout moi, c’est vite coiffé le matin.

    Deilema: c’est dingue çà ce fantasme qu’ils ont tous les mecs…moi aussi il me dit souvent qu’il aimerait bien me voir avec les cheveux longs…!!!!
    ah et ta cette coupe doit être superbe sur toi :))

  • #43 Hélène le 20 octobre 2010 à 16 h 15 min

    laurettebis: faut acheter une perruque (et des abdominaux factices pour eux)…

  • #44 Marietta le 20 octobre 2010 à 16 h 30 min

    Bonjour les filles,

    Ce texte me parle aussi beaucoup. Je ne voudrais pas faire du hors-sujet, mais cette histoire de « chevelure » me rapporte aux questionnements qui m’occupent actuellement mais de manière plus « large »: qu’est-ce que la féminité? Dans quelle mesure, pour faire plaisir à son homme, doit-on accepter certains « codes » (longs cheveux; jupes très courtes; les talons)? Je trouve qu’il n’est pas toujours facile d’y voir clair…
    En tout cas, merci Olympe.
    Bonne fin d’après-midi à toutes!

  • #45 laurettebis le 20 octobre 2010 à 16 h 32 min

    Hélène: A la prochaine remarque je lui fais remarquer pour les abdos, çà le calmera ;-))))))))

  • #46 Lilou le 20 octobre 2010 à 16 h 49 min

    Hélène: Ah ah!!
    Oui c’est une bonne manière de résoudre le problème!

  • #47 Hélène le 20 octobre 2010 à 17 h 09 min

    Marietta: je suis d’accord avec toi, le sujet est plus vaste qu’il ne paraît, et extrêmement intéressant.

    laurettebis: c’est vrai quoi, nous on les fait pas iech pour qu’ils ressemblent aux mannequins des photos, qu’ils viennent pas nous demander de ressembler aux mannequins des photos non plus…

  • #48 CarineBdx le 20 octobre 2010 à 17 h 09 min

    Hélène: J’adore! Surtout le coup des abdominaux factices!

  • #49 Zaphyra le 20 octobre 2010 à 17 h 28 min

    Cécile de Brest: Je ne pense pas que c’est completement limité à ce que veut l’homme. Mais evidemment qu’on en tient compte.

    Quand je suis sure de moi que je veux une tenue par exemple il peut trouver ça affreux ça ne m’empechera pas de la porter aussi souvent que je veux. Une fringue que je ne suis pas sure d’acheter, s’il me dit qu’il n’aime pas je la reposerai plus facilement en rayon (pas le meilleur exemple car il vient pas franchement faire les magasins avec moi ;-) ).

    Je voulais juste que leurs avis comptent, mais ne dirigent pas nos vies (enfin là je parle pour moi hein). Donc aujourd’hui je n’irai pas me couper les cheveux avant tout parce que je ne suis pas sure de moi. Mais si ça se trouve ça m’arrivera sur un coup de tête et mon homme devra faire avec, ça ne me genera pas le moins du monde!

    Pour finir j’avais oublié mais Olympe merci pour ton texte que tu as su très bien formuler.

  • #50 Syd le 20 octobre 2010 à 17 h 39 min

    Très bon ce texte, on entend rarement parler du rapport qu’on a avec nos cheveux (bien qu’on parle souvent de nos cheveux), et il est souvent très conflictuel !

  • #51 HH76 le 20 octobre 2010 à 19 h 17 min

    une histoire similaire…de longs cheveux blonds bouclés en anglaises qui font partie de moi depuis mon enfance….et puis 2 enfants, un ptit coup de mou, et une grosse engueulade avec mon mâââri : j ai tout coupé à la Jeanne Seberg dans » A bout de souffle »…
    Au début, une victoire, une délivrance…ça me donnait un petit air garçonne plutôt sympa…
    Et puis, j ai trouvé que mes vêtements ne m allaient plus: avec les cheveux courts,il faut changer de style ni trop fille (au risque de paraitre très tarte) ni trop mec (au risque de paraitre goudou)
    Et puis, il faut aller chez le coiffeur très fréquemment ( 3 sem)car les bouclettes ne demandent qu à réapparaitre…
    Et puis ,je me suis trouvée un visage bien trop strict…plus cette douceur des boucles indomptables qui étaient toujours là pour habiller mon visage…
    Alors, je fais repousser…et surprise, la repousse des cheveux frisés/bouclés n est pas galère : ils se placent tout seuls et forment un joli carré court de boucles girlies : je me retrouve enfin …!

  • #52 Léna le 20 octobre 2010 à 20 h 15 min

    J’ai les cheveux mi-longs bouclés (et frisotté par temps humides = ça c’est très bof!) et je considère toujours mes cheveux comme une tare. Coupe garçonne à 12 ans, au carré période ado et maintenant, j’essaie les cheveux longs mais je ne suis pas convaincue. Autant dire, que j’aimerais bien tomber sur hélène ou l’une d’entre vous dans les transports pour me conseiller!
    J’ai plombé mon budget dans les produits qui soi disant redessinent les boucles et avec les anti-frisottis… J’ai jamais trouvé le bon alors, c’est décidé, j’ai arrêté les achats inutiles (mais si vous connaissez THE produit miracle, faites passer, ben quoi , j’y crois encore…)
    Bref, à 28 ans, je ne sais toujours pas les discipliner, du coup, je ne me prends plus la tête, je ne me coiffe plus!!! bah oui, ce doit être moi la folle que vous croisez dans la rue, hi, hi, hi !!!

  • #53 Cécile de Brest le 20 octobre 2010 à 20 h 31 min

    Zaphyra: je suis d’accord avec toi. Ce qui me gêne c’est quand j’entends dire « je ne le fais pas parce qu’il ne veut pas »…

  • #54 Babemoups le 20 octobre 2010 à 22 h 07 min

    C’est fou comme une coupe ou une couleur de cheveux peut changer son quotidien.. Comme là par exemple il me reste environ 10 jours pour me décider si je reste blonde ou si je passe à plus foncé.. Je pense que les cheveux plus foncé sont plus chic en effet, puis ça donne du pep’s, enfin je trouve. Donc je pense opter pour un châtain foncé (enfin ça vous vous en foutez ^^)

    Quant à la longueur, j’ai toujours connu des femmes dans les 45 ans avec les cheveux ultra court (ma maman en premier) et je trouve que ça fais très énergique, je ne sais pas pourquoi…

    Voilà bye! :-)

  • #55 waffo le 20 octobre 2010 à 22 h 12 min

    Les cheveux, on n’est déjà pas tout égale face à leur « qualité » (enfin même si on a souvent tendance à n’être pas contente de ce qu’on a !) ni à notre capacité à changer de tête !

    Surtout, comme dit HH76, un changement de coiffure et/ou de couleur de cheveux peut nécessiter un changement de style vestimentaire, de couleur de maquilllage… qui n’est pas toujours facile à accepter (surtout quand on pense avoir trouvé son « style »).

    Comme beaucoup, j’ai testé pas de couleurs (noir, brun, prune, rouge, orange, blonde, méché blond, méché roux… j’

  • #56 waffo le 20 octobre 2010 à 22 h 16 min

    argh, loupé ! je continue !
    Donc je reviens toujours au roux car je trouve que c’est ce qui me va le mieux au teint (et que vraiment, mon châtain naturel ne me plait pas :D ). Par contre, la coupe continue à changer (plus cours, plus long, en dégradé plongeant ou pas), j’ai du mal à rester sur la même tête (là je résiste, je laisse pousser, ça tient plus chaud l’hiver :p ).

    En tout, faut pas hésiter, quitte à y aller par palier pour celles qui ont vraiment les cheveux longs (la coupe sur un coup de tête, ça peut être un peu fatal quand même ^_^; )

  • #57 Ahava le 20 octobre 2010 à 22 h 44 min

    Lullaby: j’ai fait des analyses de sang, je n’ai pas d’anémie, je prends une pilule spéciale pour les cheveux, je prenais des hormones mais elles m’ont fait faire des crises de convulsion.
    Je vais consulter de nouveau la gynéco bientôt, on sait jamais. :)

  • #58 karynka le 21 octobre 2010 à 8 h 13 min

    Bonjour à toutes, je lis, je lis, je passe et je repasse sur le blog d’Hélène depuis des années ( suis même venue chez toi, Hélène, à un de tes premiers trocs de filles) ….Sans plus poster. Mais aujourd’hui! Aujourd’hui….Aujourd’hui, c’est plus fort que moi et mes doigts se ruent sur le clavier: s’il est question d’une des grandes questions, dans la catégorie futile-mais-pas-tant-en-fait qui m’agite….J’en suis! Avec une proposition à la clef: que diriez-vous, que dirait la maîtresse de céans, d’organiser une après-midi cheveux, un coaching qui n’aurait de sauvages que les boucles, où chacune déboulerait avec ses photos de coiffure, ses rêves, ses frustrations et ses questions, et où l’on ferait profiter à l’autre d’un regard acéré et bienveillant ( oui, celui-là même qu’il est parfois difficile d’avoir pour soi), de conseils aussi ( concernant les cheveux qui chutent, les saligauds, j’en connais un petit rayon)? Je précise que cela pourrait avoir lieu chez moi, mais qu’en ce qui concerne l’organisation, je déléguerais volontiers. Alors…Qu’en pensez-vous?

  • #59 Toujours le chat sur les g’noux le 21 octobre 2010 à 8 h 49 min

    Ahava: As-tu fait un « bilan » de racine de cheveux? On te regarde le cuire chevelu de très très près, puis les bulbes (euh, il faut retirer une dizaine de cheveux, pris à des endroits stratégiques), on analyse tout ça, et on te fait une sorte d’ordonnance (cette étape est gratuite).

    Puis il s’agit de mettre en pratique ce qui t’est prescrit, avec les produits qu’on te propose. On peut faire ça à la maison, ou en institut.
    Une amie (peu argentée, ce fut un véritable investissement pour elle et elle ne le regrette pas! )a pratiqué, et ça a été spectaculaire, vraiment je recommande volontiers, son cas était très sérieux, avec de lourds facteurs génétiques en plus de son actualité de santé à elle…

    Chez René FURTERER, place de la Madeleine, à Paris.
    L’investissement en vaut vraiment la chandelle, et il ne faut pas attendre, et s’armer de ténacité. Le traitement est long, contraignant (je crois me souvenir qu’elle disait que cela prend beaucoup de temps…), mais extrèmement efficace: je peux témoigner qu’en un mois déjà, des tonnes de cheveux tout petits repoussaient, partout sur son crâne, c’était impressionnant, et sans aucun doute très motivant !-)

    Courage, il existe des solutions efficaces, tu peux avoir confiance! Reviens nous raconter si tu veux bien :-)

  • #60 Lullaby Septante-Sept le 21 octobre 2010 à 9 h 09 min

    Babemoups: si je peux te donner un conseil, ne dit surtout pas « châtain foncé » à ton coiffeur, ils ne parlent pas la même langue que nous, tu te retrouverais chocolat noir! Moi je suis carrément brune en ce moment (photos dans le post vous êtes maquillées comment) et le nom officiel/professionnel de la couleur est blond foncé!! Montre une photo ou choisis dans le nuancier mais évite vraiment de donner des noms de couleurs.

  • #61 Hélène le 21 octobre 2010 à 10 h 52 min

    Babemoups: je dis comme Lullaby Septante-Sept: ma colo s’appelle « châtain foncé », comme tu peux voir sur les photos et vidéos, j’ai les cheveux presque noirs.

  • #62 magali le 21 octobre 2010 à 12 h 25 min

    Ben moi j’ai les cheveux courts ou mi longs courts (vous voyez..) depuis des années, j’ai du commencer à 14ans ! Je trouve aussi que les coupes très courtes bien faites sont des merveilles d’élégance et de classe à la « Grande Dame » mais il faut pouvoir se le permettre, j’ai pu quelques années et depuis quelques kilos en trop c’est moins joli! Du coup j’ai un peu de longueur mais ça reste une coupe courte. Je trouve que le maquillage est plus mis en valeur sur des cheveux courts ou attachés, mais c’est un avis perso !
    Hélène, je serai curieuse de voir une photo de toi avec des cheveux plus longs ! moi qui te suit tous les jours :))
    Bonne journée à tout le monde !

  • #63 Ahava le 21 octobre 2010 à 12 h 40 min

    A toujours le chat sur les genoux: j’ai fait analyser les bulbes à l’Hôpital Saint-Louis, on enlève en effet une dizaine de cheveux au niveau du front, sur le sommet du crâne, sur les côtés, on les met dans un genre de microscope et on te donne l’analyse immédiatement. 48 euros non remboursés: j’en ai fait trois à plusieurs mois d’intervalle, comme tu le dis il faut beaucoup de temps.
    On a diagnostiqué une alopécie androgénétique mais c’est quelque chose qui peut-être dû à plein de facteurs: anémie, hormones, médicaments, fatigue, stress…
    Je prends en effet des médicaments mais je ne peux pas les arrêter: par ailleurs le neurologue pense que ça ne vient pas de là. J’ai demandé à changer de traitement plusieurs fois pour éviter les chutes de cheveux, sans changement.
    (si tu veux je te transmets mon mail pour ne pas pourrir le sujet de Olympe)

  • #64 Babemoups le 21 octobre 2010 à 18 h 38 min

    Ah ok, merci de vos précisions j’aurai pas aimé me retrouver avec les cheveux noirs x) De toute façon je regarderais le nuancier, je suis pas sur sur de ce que je veux enfait.. Je penchais vers un orange-roux mais avec ma peau claire et mes taches de rousseurs ça aurait fais trop « vraie rousse » (j’ai rien contre hein ^^ mais je veux un truc qui tranche)

    Je vous mettrais une photo avant après si j’y pense :)

  • #65 Marion le 21 octobre 2010 à 20 h 13 min

    Ton dernier paragraphe me parle beaucoup, ainsi que le fait d’être sans défense avec les cheveux courts.
    De long à mi-long, je laissais poussais, puis coupais aux épaules de l’enfance à la fin de l’adolescence.
    Il y a un an et demi, parvenue à une belle longueur de cheveux blond foncé, épais et ondulés, je coupais tout à la mâchoire, en carré un peu plongeant et volumineux (avec la matière que j’ai…). Puis j’ai gardé six mois ce carré, à peu près au milieu du cou.
    Cet été, camps et vacances « rando warrior », je demande à ma maman de tout me couper « court ». La coupe me change, on me dit que ça me va bien, je me fais doucement à l’idée d’être une « fille aux cheveux courts »…sans pourtant y prêter plus d’attention que cela (autre chose à penser qu’à se regarder dans le miroir !)

    Et depuis dix jours, j’ai vingt ans et une coupe à la garçonne.
    Je suis une fille aux cheveux courts. Je ne sais pas si j’assume, j’ai autant de regards dans la rue, mes amis me disent que je suis jolie, mais je suis nue et sans défense. Les vêtements prennent une autre dimension. Je me sens libre.
    Je ne sais pas encore si ça va durer, peut-être reprendrai-je mon carré court qui m’allait très bien et correspondait bien à mon style… Mais j’aime le fait d’avoir osé, d’avoir vingt ans et d’avoir en quelque sorte dit « je suis une femme » en me privant de l’attribut habituel de la féminité. J’aime le fait de couper mes cheveux très courts alors qu’ils sont très beaux. J’aime le fait d’enfin assumer mon visage, et que l’on voie mes yeux bleus. (J’aime aussi avoir de nouveau une belle peau qui me permet de dégager mon visage!)

  • #66 Clémence le 21 octobre 2010 à 22 h 45 min

    Salut Olympe , je me suis reconnue dans ton histoire ( bon je n’ai que 17 ans , mais avec mes cheveux , c’est une longue histoire ) J’ai comme toi les cheveux très bouclés , , bruns , jusqu’au milieux du dos a peu près . Ils m’ont longtemps complexé & j’ai toujours révé de cheveux lisses . Niveau entretien , c’est du temps & de l’argent , et niveau coupe on a pas 36 solutions . Mais maintenant mes cheveux c’est comme ma marque de fabrique & je ne sais pas comment tu fais pour supporter le fait de les avoir coupé courts ( Sharon Stone c’est super court !! ) . Déjà , quand ils sont attachés je ne me sens pas très à l’aise alors … je fais souvent des cauchemards dans lesquels on me les coupe aussi .. Voilà ;) en tout cas je t’imagine super jolie comme ça , bisous , Clem

  • #67 pauma le 22 octobre 2010 à 12 h 45 min

    Bonjour,
    Je viens presque tous les jours sur ce site génial ( bravo Hélène) et ce sujet des cheveux courts m’a interpellée. Je les porte comme Hélène depuis mes 27 ans ( j’en ai 38) et je ne me vois pas autrement. Je sais que beaucoup de filles ont peur de franchir le cap, et pourtant, les porter courts, c’est, selon moi, s’assumer pleinement: oui ils sont super courts, oui le visage est hyper exposé, et alors? C’est libérateur de ne rien cacher, de sentir libre. je sais que généralement les hommes aiment les cheveux longs ( pas le mien, heureusement, qui les adore courts): ça m’énerve cet engouement masculin pour les cheveux longs parce que pour moi ça renvoie à l’image de la femme-potiche, qui se doit d’être FEMININE ( donc avec des longs cheveux, des jupes et des talons): au secours!! Et pourtant les hommes s’accordent à dire que les cheveux très courts, ça me va très bien. En gros ils aiment ça sur une autre que leur femme, c’est assez amusant en somme.
    Je tiens à préciser que même si j’ai les cheveux hyper courts, que je porte presque tout le temps de pantalons et jamais de talons, je suis quand même féminine! c’est juste mon style, c’est moi.

  • #68 Hélène le 22 octobre 2010 à 16 h 16 min

    pauma: sois la bienvenue, et merci pour ce commentaire qui me parle.

  • #69 Chris le 22 octobre 2010 à 18 h 35 min

    Après moultes tentatives cheveux mi-longs derrière la masse desquels je me cachais, j’en suis revenue au court. Beaucoup me disent que j’ai gagné 10 ans. En tout cas je trouve que mon visage y a gagné en dynamisme mais aussi paradoxalement en douceur, que lorsque je marche dans la rue je ne regarde plus le sol. Bref belle impression d’y avoir gagné aussi en assurance. Et si je me suis toujours maquillée, là j’ai encore plus de plaisir à le faire, notamment par le ràl bien plus présent maintenant ! Ca contrebalance les cheveux courts, pantalon, blouson de cuir et s’il arrive qu’on me donne du Monsieur (surtout chez les commerçants ou lors d’une bousculade dans le métro ou sur les trottoirs) la méprise ne dure qu’un quart de seconde ;-)

  • #70 Hélène le 22 octobre 2010 à 19 h 20 min

    Chris: je suis d’accord, le court pousse à porter plus de boucles d’oreilles ou de maquillage, et c’est super agréable.

  • #71 lilie brunette le 22 octobre 2010 à 19 h 35 min

    je suis trés fan de ce sujet et pour cause,…j’ai fait le chemin inverse… j’ai coupe mes cheveux tres courts des l’age de 16 ans. J’adorais cette coupe ma mère me disait « c’est trop court! » et pourtant je m’en foutais (pourtant dieu sait qu’elle avait de l’influence :-))Mes cheris de l’époque étaient finalement attiré par ca aussi.

    A 32 ans je les avait tjs aussi courts, je rencontre l’homme de ma vie et la ..je les ai laissé poussé…ca fait deux ans que ca dure…il sont mi longs maintenant …et j’ai parfois encore du mal à me reconnaitre…et je regarde tjs autant les filles aux cheveux trés courts..parce que j’adore ca tout simplement. Je trouve ca vraiment beau et trés classe.
    Au fond de moi je sais que j’y reviendrai parce que c’est moi tout simplement. Pourquoi je ne le fais pas maintenant me direz vous? parce que j’avais une envie de changement apres ttes ces années et puis mon chéri aime (j’ai lu tous vos coms je sais c pas bien)…mais n’empeche que j’ai vu le changement maintenant et ya pas à dire les cheveux courts j’adore…
    bref je suis encore en pleine interrogation capillaire…pfff c’est compliqué d’etre une fille mais qu’est ce que c’est chouette ;-)
    Un avis les filles?

  • #72 carine t le 22 octobre 2010 à 19 h 46 min

    lilie brunette: je suis tout à fait d’accord! pour rien au monde je ne voudrais être un mec!!!

  • #73 mokonacats le 23 octobre 2010 à 19 h 38 min

    Whaaah, belle histoire.
    En fait, j’ai les cheveux très longs… Depuis toujours ! Il est vrai que je n’ai que 22 ans mais tout de même ! La dernière fois que j’ai eu les cheveux courts, c’était quand j’avais 4 ans =D.
    Pourtant, depuis l’année dernière, l’idée de les couper et d’en faire un carré me trotte dans la tête. Du coup, l’expérience que tu racontes ici, me touche profondément… Mais pas assez pour me lancer là, tout de suite. Par contre, tu fais pencher un peu plus la balance. Alors merci pour ton aide ! =D

    Et vu tous les commentaires… l’âge me donnera sûrement l’envie de les couper !

  • #74 Toujours le chat sur les g’noux le 27 octobre 2010 à 15 h 57 min

    Ahava: Fais péter ton mail ;-) j’ai d’autres idées. Ne lâche pas l’affaire, comme disent les djeunss.
    Je vois bien l’hôpital St Louis.
    Quand je parlais de diagnostique gratuit, ce n’était pas en milieu hospitalier, mais dans un institut du cheveux.

    Bonjour Hélène!
    Sil te plaît (avec un t cette fois…), peux-tu faire passer mon mail à Ahava? Merci beaucoup!

  • #75 Quatrine le 9 décembre 2010 à 21 h 17 min

    J’ai lu tous vos posts avec attention. Perso, j’aime bien passer du très long au très court (et après, je laisse repousser…). 3 fois que je coupe tout. C’est peut-être à cause d’une envie de changement, une façon de me booster, passer à autre chose.

    Le court me va bien, le long aussi. La seule différence est qu’on se retourne plus sur mon passage avec du long (j’ai une crinière style Farrah Fawcett…).
    Je pense que les machos se retournent plus facilement sur moi à cause de mes cheveux. Je plais aussi aux plus jeunes (allez savoir pourquoi).
    Mais quand je coupe tout, j’ai aussi envie de capter le regard d’un homme plus subtil. Ca élimine d’emblée les cons.

    L’homme subtil, je ne l’ai pas encore trouvé. Qui sait, lors de la prochaine coupe?…

  • #76 Hélène le 9 décembre 2010 à 21 h 55 min

    Quatrine: bien vu ça, le très court qui écarte les machos et une partie des cons ;-)

  • #77 liliebrunette le 30 janvier 2011 à 18 h 45 min

    youhou!!!!! g tout recoupe ca fait du bien….:-) quelle libération!

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.