A propos de Sophie, par Lullaby

30 septembre 2009

o-toi-lectrice

« Sophie Lancaster avait 20 ans. Un soir d’août 2007, elle rentrait d’un concert avec son petit ami Rob lorsqu’ils ont été attaqués violemment par une bande d’adolescents. Il n’y avait eu ni provocation, ni dispute, aucun contact n’avait précédé cette attaque.

Sophie et Rob ont été laissés pour morts et secourus par deux autres jeunes qui ont alertés les secours. Tous deux se trouvaient dans le coma.

Dans les semaines qui ont suivi, Rob a montré de nets signes d’amélioration, mais Sophie était toujours dans un coma profond et il est rapidement devenu évident qu’on ne pourrait pas la sauver. Sa famille a alors pris la courageuse décision de débrancher les machines qui la maintenaient en vie.

Dans l’intervalle, 5 suspects avaient été identifiés et arrêtés. Tous avaient de 15 à 17 ans. La raison de leur acte avait alors été révélée : Sophie et Rob étaient gothiques, et habillés comme tel. C’était là la seule raison. A l’issue du procès, le Juge leur dit : « Les animaux sauvages, au moins, lorsqu’ils se regroupent pour chasser, ont des motifs valables, tels que trouver a manger. Vous n’aviez aucun motif, votre comportement cette nuit-là est dégradant pour l’humanité elle-même ».

Les cinq jeunes ont été condamnés à des peines de prison ferme.

La mère de Sophie, Sylvia, a déclaré qu’il était important que toutes les violences infligées à des personnes à cause de leur apparence ou leur appartenance à une sous-culture soient enfin reconnues comme des crimes haineux.

Rapidement, elle a créé la fondation Sophie Lancaster,  dont le leitmotiv est : S.O.P.H.I.E – « Stamp out prejudice, hatred and intolerance everywhere. » Le but de la fondation est de lutter contre l’intolérance et les préjugés, en particulier ceux qui tournent autour des sous-cultures. Cela passe essentiellement par des ateliers éducatifs destinés aux jeunes. La fondation se consacre aussi à la prise de conscience policière et  politique et à l’amélioration de la législation pour que tous les citoyens soient protégés, quelle que soit la culture à laquelle ils s’identifient.

L’histoire de Sophie m’a beaucoup touchée, aussi j’ai voulu la partager avec vous. Il y a des gens qui sont prêt à en tuer d’autres à cause de leurs vêtements ou leur apparence, à cause de leur différence. Je crois profondément en le droit d’exprimer son individualité, particulièrement lorsque c’est à travers son apparence puisque cela ne porte absolument pas atteinte à autrui. Ne porter que du noir ou se mettre de l’orange fluo sur les yeux et la bouche est un droit, en démocratie.

Si vous le souhaitez, vous pouvez soutenir la fondation Sophie Lancaster, et ce de manière plutôt agréable : en achetant du maquillage ;-). En effet, la nouvelle marque de cosmétiques anglaise Illamasqua soutient la fondation. Lors d’une commande vous pouvez faire une donation d’un montant libre, ou acheter un bracelet Sophie ou encore un khôl noir Sophie (ça sert toujours) dont les bénéfices vont directement à l’association.

Pour la petite histoire, Illamasqua se positionne comme une marque qui vous invite à laisser s’exprimer votre « alter-ego » à travers le maquillage, une version plus sombre ou colorée de vous-même, une version qui ne passe pas inaperçue.  Aussi leurs produits sont particulièrement uniques en termes de couleurs et textures. C’est une marque fabuleuse, à l’atmosphère sombre et excentrique, qui colle parfaitement à l’idéal de la Fondation Sophie Lancaster.

Vous trouverez plus d’information ici :

http://www.sophielancasterfoundation.com/index1.html

www.illamasqua.com

Et si vous en avez l’occasion, soutenez la Fondation de la manière que vous pouvez. C’est important.

Signé : Lullaby »

55 commentaires Laisser un commentaire
Ô toi, lectrice !

Vous aimerez aussi

55 commentaires

  • #1 Deilema le 30 septembre 2009 à 8 h 05 min

    C’est une très belle initiative, merci à toi Lullaby, de nous la faire partager.
    Lutter contre la bêtise humaine est un si vaste chantier, je suis vraiment admirative de ceux qui remontent leurs manches pour s’y attaquer !!!!

  • #2 Hélène le 30 septembre 2009 à 9 h 22 min

    J’attends la livraison de mon khôl noir. La prochaine fois j’en prendrais plusieurs d’un coup, c’est ce qui descend le plus vite ;-)

  • #3 MyMy le 30 septembre 2009 à 9 h 25 min

    Bonjour à toutes :)
    C’est une histoire poignante que celle à l’origine de la création de cette fondation. Merci à toi de la relayer, et de nous faire connaître, par ailleurs, cette singulière marque de make up.
    Le ferment de la démocratie, c’est la culture, et cela passe aussi par la connaissance des autres dans leurs différences…

  • #4 double plus good le 30 septembre 2009 à 9 h 37 min

    Je ne connaissais pas l’histoire de Sophie, mais mes enfants me disent que dans leur lycée les gothiques et emo forment des groupes isolés car beaucoup d’intolérance et de préjugés existent à leur égard. De la part des élèves d’ailleurs, les profs sont plutot pour la diversité et le droit à la différence, et lors des réunions de parents, lorsque le sujet est abordé, c’est souvent avec plus d’ouverture d’esprit que leurs mômes. Curieux.
    Merci pour ce texte Lullaby.

  • #5 Eulalie39 le 30 septembre 2009 à 10 h 04 min

    L’être humain est vraiment le pire des monstres… ça me répugne toute cette violence qui en ressort, simplement parce qu’une personne s’habille avec un peu d’originalité, qu’elle est homosexuelle ou qu’elle a une peau colorée… Je pense seulement que les moeurs ne sont pas prêtes de changer et c’est bien dommage…
    Je me suis pris le tête avec un pote ce week-end car il ne supporte pas les gays qui montrent qui sont gays, avec leurs petites manières… vraiment, ça le répugne ! (évidemment, pour lui, les femmes homosexuelles ne le dérangent pas du tout ! Fantasme masculin…) Mais m…e, on est comme on est et une personne est intéressante grâce à ses différences et non parce que c’est votre clône !

    Merci Lullaby de nous montrer ce site qui soutient cette association… je viens de me ruiner chez Sephora hier alors ça attendra un peu… mais étant moi même un peu gothique (surtout quand j’étais + jeune… maintenant, à la recherche d’un emploi dans le secrétariat, je suis bien obligée de m’habiller de façon + conventionnelle), une prochaine commande se fera peut-être…

  • #6 Camille le 30 septembre 2009 à 10 h 14 min

    Merci beaucoup pour ton intervention Lullaby !
    Jusqu’à présent je m’étais empêchée de commander des produits Illamasqua, maintenant j’ai une bonne raison de le faire :)
    C’est vraiment bien de nous informer de ce genre de choses et pour le coup je me sens vraiment concernée par le message porté par ton texte et cette association.
    Merci encore Lullaby, et bonne journée à toutes !

  • #7 Turquoise le 30 septembre 2009 à 10 h 25 min

    Merci, Lullaby !
    double plus good: en tant que prof, je confirme tout à fait tes propos … J’enseigne en lycée professionnel, et je te garantis qu’il ne ferait pas bon venir en classe vêtu en gothique pour un élève – pour un prof, je n’en parle même pas . Non pas à cause du rejet des enseignants, mais de celui des autres élèves, qui sont d’une intolérance consternante . J’ai beaucoup de mal à enseigner le respect de l’autre à des jeunes déjà formatés par la société actuelle … mais je ne baisse pas les bras !

  • #8 Nashella le 30 septembre 2009 à 10 h 31 min

    ha mais c’est génial ça ! je vais peut être trouver des jolies couleurs pour accorder mon maquillage àa mes cheveux roses :D Merci Lullaby de nous faire connaitre cette fondation, je n’ai jamais trop eu de soucis dans ma vie vis à vis de mes tenues parfois excentriques mais je n’ai été que trop souvent témoins de la bêtises et la méchanceté des Hommes…

  • #9 Ln le 30 septembre 2009 à 10 h 35 min

    Je ne connaissais pas cette marque, ni cette histoire.
    Ce genre de choses me choque profondément, tuer pour une histoire de look, quelle atrocité…
    J’irais faire un tour sur le sire de la marque! Merci pour cette initiative!!

  • #10 Ysoriane le 30 septembre 2009 à 10 h 43 min

    Merci pour ce texte très instructif et cette histoire très touchante. Effectivement, la bêtise humaine n’a pas de bornes !Voici don une bonne raison d’aller faire un tour sur le site d’Illamasqua et dépenser quelques sous en tout bonne conscience ;-))
    Bonne journée à toutes

  • #11 flux le 30 septembre 2009 à 11 h 14 min

    haaa ça me rappelle de bons souvenirs de collège ça…presque chaque jour quelqu’un mettait un point d’honneur a venir m’insulter a cause d’une tenue un peu différentes de la leur , d’un chapeau rouge, d’une coiffure fantaisiste, de couleurs bizarres. j’entendais la rumeur méprisantes monter lorsque que je grimpais dans le bus qui nous amenait a l’école, et ça a duré jusqu’à la fin du collège ou parfois même des sixièmes venait me cracher au visage.
    peut etre que ça aurait finit comme ça si j’avais grandi dans un quartier chaud plutôt qu’a la campagne très tranquille…

  • #12 Jenn le 30 septembre 2009 à 11 h 28 min

    C’est horrible une histoire pareille. Agresser, tuer des gens parce qu’ils ont une apparence qui ne nous plait pas… C’est une belle initiative de la part de la marque.

  • #13 Dorothée le 30 septembre 2009 à 11 h 31 min

    Merci Lullaby, je ne connaissais pas l’histoire, je n’avais pas eu la curiosité d’aller voir, je l’avoue, un peu agacée par cette façon qu’ont les Anglais de toujours vouloir te faire cotiser à une association en passant à la caisse…j’ai eu tort.

    Pour Illamasqua, je n’ai qu’un seul truc de chez eux, c’est l’espèce de truc métallique qui existait en or et en bronze au printemps, qui semblait sublime sur les soeurs Pixiwoo, et qui s’est avéré être un cauchemar à utiliser….donc un peu refroidie, mais je réitèrerai sans doute un jour, j’avoue que leurs faux-cils sont absolument stupéfiants…entre autres.

  • #14 Hélène le 30 septembre 2009 à 11 h 39 min

    double plus good, Turquoise: ce que vous dites ne m’étonne pas du tout, c’est pas pour rien qu’on a inventé l’expression « jeune et bête » ;-)

    Ca ne veut évidemment pas dire que tous les jeunes sont des sales cons et que tous les vieux sont méga intelligents, mais l’intoléance est très fréquente chez les gens jeunes qui ont besoin d’être rassurés par la conformité…

  • #15 fourby le 30 septembre 2009 à 12 h 18 min

    En effet, l’histoire est très touchante et révélatrice d’une violence et intolérance qui prennent appuis sur bien peu de choses: un look, une prise de position, une nationalité…
    La bêtise et l’incapacité d’aller au delà des clichés, ou tout simplement de combattre le sortilège (que peuvent être la couleur de peau, la nationalité, ou l’origine….) , sortilège qui nous empêche de voir que derrière l’apparence se cache un homme, ou une femme font beaucoup de dégâts.

  • #16 Saint Luc le 30 septembre 2009 à 12 h 28 min

    double plus good: ce que tu dis me semble somme toutes assez logique en fait.
    Moi qui suis dans l’éducation, je sais que les profs acceptent d’autant mieux les différences et ces expressions d’appartenance, et le rejet que cela peut provoquer qu’en général eux-mêmes ont connu ce genre de choses (que ce soit parce qu’en tant qu’élèves ils ont fait montre d’un caractère peu amène et d’une insolence souvent manifeste, une langue bien pendue qui leur sert maintenant d’arme de destruction massive contre le reflet de ce qu’ils on été par le passé, le nombre de profs qui ont été des élèves en rupture est surprenant et impressionnant en fait ; ou qu’au contraire ils ont fait partie de ce groupe d’élèves jugés plutôt ringards par les autres et traités régulièrement de têtes d’ampoules, pour rester poli, quoi qu’il soit le résultat est le même : la plupart ont donc appartenu à un petit cercle pas forcément apprécié de la majorité…).
    Pour ce qui est des parents, c’est encore plus simple, il s’agit de leurs enfants, et l’affection aidant ils savent bien que le caractère ne se résume pas qu’à une mode vestimentaire ou à des références que l’on peut avoir à l’adolescence, et quand il s’agit des enfants d’autres, l’expérience et l’age leur a bien souvent appris que l’habit ne fait pas le moine, qui n’a pas dans ces tiroirs des comportements passés et des admirations un peu puériles et un peu honteuses…
    Maintenant pour les enfants les choses sont plus compliquées, puisqu’ils sont tiraillés entre l’envie de s’affirmer et d’affirmer leur personnalité, leurs goûts, et d’un autre côté un besoin d’appartenance, de se fondre dans la masse, d’être reconnus et acceptés par les autres, bref d’anonymat parmi ceux du même age. On se souvient tous il me semble de ce souhait que l’on avait à cet age là d’être comme les autres, de faire comme les autres et d’être traités comme les autres, passer inaperçu et surtout ne pas être celui dont le prof aller s’occuper. Or ceux qui forment ces petits groupes dont on parlent plutôt que de coller à ce profil choisissent l’autre versant et l’identification au sein de ce groupe qu’ils ont choisi, d’où ce rejet des autres qui ont du mal à accepter qu’on puisse ne pas avoir les mêmes envies, les mêmes goûts le même désir d’appartenance.

    Lullaby : Merci pour l’information, je ne connaissais pas cette histoire, elle est très touchante, triste et révoltante en même temps…
    D’ailleurs je trouve ça très bien à la fois que ça n’en reste pas à la simple dénonciation mais aille vers quelque chose de plus constructif, et qu’une marque qui a priori n’a rien à voir mais que tout le monde peut acheter s’y associe.

  • #17 fourby le 30 septembre 2009 à 12 h 37 min

    …du reste, pas plus tard que hier je me suis fait insulter à cause de ma nationalité…

  • #18 Hélène le 30 septembre 2009 à 12 h 46 min

    Saint Luc: pas mieux.

  • #19 laurence le 30 septembre 2009 à 12 h 52 min

    dans le même registre,avez vous entendu parler de ce fait divers,ou une mère et ses enfants ont été harcelés des années durant par les gosses du quartier car sa fille était handicapée mentale? elle a fait appel à la police maintes fois pour des violences envers ses enfants et sa maison;elle a écrit plusieurs courriers à la mairie,rien n’a été fait. la semaine dernière,elle s’est immolée avec sa fille dans sa voiture.
    combien on parie que les gens de cette ville vont s’indigner et leur rendre un vibrant hommage;eux qui ont,au mieux, fermé les yeux,au pire laissé leurs enfants commettre une telle barbarie!…c’est pourquoi ce genre d’association qui se constitue après coup ne me satisfait pas;on nous apprend à ne pas se mêler des affaires des autres,mais il vaudrait mieux s’impliquer un peu plus,finalement,dans le quartier,l’école,pour prévenir ce genre de comportement.et tant pis si je passe pour l’emmerdeuse du coin,qui enguirlande des enfants qui se battent ou dégradent l’environnement!!!

  • #20 Hélène le 30 septembre 2009 à 12 h 54 min

    laurence: je ne suis pas complètement d’accord sur le fait que ce type d’association n’est pas satisfaisant : c’est toujours mieux que rien.
    Certes, il vaut mieux prévenir que guérir ; mais il vaut mieux guérir que ne rien faire du tout ;-)
    (et sinon cette histoire est atroce !!!)

  • #21 fourby le 30 septembre 2009 à 13 h 05 min

    @Laurence: je suis de ton avis; parfois le politiquement correct nous permet d’avoir bonne conscience (cette remarque ne concerne en rien les personne concernées par la violence dont ont étés victimes Sophie et son ami, ni les proches qui ont décidé de donner un sens à cette tragédie…). Je pense qu’avant toute chose, il faudrait essayer d’ adopter les principes que l’on dit défendre, essayer d’être plus cohérents et conséquents, avant même de donner des cours de tolérance à d’autres…

  • #22 Lullaby Septante-Sept le 30 septembre 2009 à 13 h 27 min

    Bonjour à tous! Désolée d’avoir manqué le début de la discussion, la loi de Murphy s’en est mêlée pour cumuler une tonne de travail et des problèmes de connexion internet, grr. Alors je vais faire une réponse plus ou moins collective à vos commentaires.

    Je pense que l’école a un rôle à jouer mais que les enseignants ne sont pas vraiment préparés et sont parfois eux-mêmes intolérants avec les sous-cultures. A une de mes amies qui est prof, j’ai récemment demandé si elle avait des élèves gothiques. Elle m’a répondu que non, « heureusement », et que ceux qui avaient fait des tentatives avaient été priés par le corps enseignant de changer de tenue. Elle est pourtant extrêmement tolérante, mais j’ai eu l’impression qu’elle (et sans doute pas mal de ses collègues) ne comprend pas ces sous-cultures qui n’existaient pas quand nous étions ados, et les prend pour des excentricité vestimentaires qui n’ont pas leur place à l’école (et plus tard, au boulot).
    (Je signale que j’ai été enseignante moi-même et que j’ai effectivement trouvé le milieu assez conservateur dans les écoles ou j’ai exercé, c’est donc mon expérience personnelle et pas une critique à l’égard de tous les profs en général!).
    C’est donc certainement important d’informer tout le monde sur les sous-cultures pour favoriser la tolérance.

    @ Dorothée: sur une note plus légère :-) tu l’as utilisé comment ton liquid metal?

    Bon j’en profite pour dire, même si ça tombe sous le sens, que ni Hélène ni moi n’avons quoi que ce soit à voir avec Illamasqua, il ne s’agit pas de faire de la pub à cette marque mais bien de vous faire connaître le projet de la fondation et le moyen de la soutenir :)

  • #23 Turquoise le 30 septembre 2009 à 14 h 11 min

    Lullaby Septante-Sept: Je trouve qu’il y a tout de même de plus en plus de profs ouverts et tolérants … Avant d’être en LP, j’ai enseigné dans plusieurs  » boîtes à bac  » où beaucoup d’élèves étaient là parce qu’ils avaient eu du mal à s’intégrer à des lycées classiques ; l’ambiance était très chouette , et des piercings et des cheveux bleus n’ont jamais empêché quelqu’un de raisonner intelligemment, de se cultiver, voire de décrocher son bac – à condition de ne pas tomber à l’oral sur un prof sectaire, bien sûr …
    Saint Luc: je trouve ton analyse du  » profil  » des profs particulièrement juste … ce qui explique pourquoi nous avons souvent un petit faible pour celui du fond de la classe, qui n’est pas comme les autres et ne se conforme pas aux diktats de la meute .

  • #24 double plus good le 30 septembre 2009 à 14 h 16 min

    Saint Luc: Bien sur cela s’explique. Mais ce qui m’étonne, c’est que lorsque j’étais moi-même au lycée, il y avait de tout: punks, skins, babas, dreads locks, skas, teddy boys et j’en passe. Et tout ce petit monde cohabitait plutot calmement, même si les contacts entre groupes étaient réduits.
    Quand maintenant j’entends les histoires de mes gamins, je me dis que l’intolérance et la peur des autres ont fait de sacrés progrès. Surtout quand on sait qu’ils sont dans un lycée alternatif censé leur apprendre à respecter les autres et leurs façons de vivre.

  • #25 Hajnlise le 30 septembre 2009 à 14 h 21 min

    Je trouve ça admirable de la part de la famille de la jeune fille d’avoir su faire de ce drame (qui malheureusement arrive beaucoup plus qu’on ne le croit : que ce soit pour une question de look, de nationalité, ou de sexualité…) une fondation luttant contre ces discriminations. Ca me dépasse complètement qu’on puisse frapper jusqu’à tuer quelqu’un sous pretexte que ses vêtements nous déplaisent ! La discrimination par rapport au look est vraiment scandaleuse, surtout qu’elle porte sur presque tous les niveaux : quand on voit qu’une fille se facilement passer pour une p*te à cause d’un décolleté, d’une jupe… Bon dieu, heureusement que des gens luttent !

  • #26 Sandy le 30 septembre 2009 à 14 h 42 min

    Pareil que vous Doubleplusgood, moi lorsque j’étais lycéenne, y en avait pour tous les goûts, mais jamais au grand jamais il n’y eu ce genre de drame… j’ai eu moi-même ma période « excentrique », ma période « rasta », je changeais régulièrement de style.

    Je suis profondément choquée d’entendre qu’un drame aussi atroce a pu arriver pour un look gothique. Déjà que je ne comprends pas les moqueries de certains quand ils voient telle ou telle personne dans un style qu’elle s’est donné, mais alors là, carrément agresser et entraîner la mort d’une personne pour cela, c’est de la cruauté gratuite ! Et cela devrait vraiment être reconnu comme un crime haineux !!!

    Je trouve l’adolescence d’aujourd’hui de plus en plus inquiétante… heureusement, ils ne sont pas tous ainsi, mais on a l’impression qu’aujourd’hui qu’ils cherchent le moindre prétexte pour se défouler, ça fait peur :-(

  • #27 Mannick le 30 septembre 2009 à 14 h 47 min

    Bonjour

    Merci Lullaby d’avoir raconté ce fait divers épouvantable, dont je ne connaissais même pas l’existence, le blog d’Hélène m’aide beaucoup à apprendre… et pas qu’en maquillage !

    Evidemment c’est une histoire terrifiante, quelqu’un disait plus haut que les mentalités ne sont pas prêtes de changer, quelqu’un d’autre disait que créer une fondation après coup ne sert moins que de prévenir, c’est sans doute vrai quelque part malheureusement, mais moi je pense qu’on peut toujours faire avancer les choses, même si c’est tout doucement, par centimètre, ce qui est gagné l’est toujours et cela va faire cliché mais le proverbe qui dit que les petits ruisseaux font les grandes rivières, ben, il faut y croire.

    Je pense comme bon nombre d’entre vous, l’être humain nous emmène chaque jour un peu plus dans l’horreur, parfois on est tenté de se renfermer dans sa petite bulle et se protéger, mais surtout pas ! Au contraire, ouvrir les yeux et les oreilles, et faire ne serait-ce qu’un geste ou dire un mot pour que tout change, si tout le monde s’y mettait… Sommes-nous donc tous et toutes devenus si indifférents et si lâches ? Non je ne veux pas penser çà, ce serait terrible.

    L’histoire de Sophie et de son compagnon me terrifie parce que j’ai moi aussi des grands enfants, qui vivent leur vie de jeunes adultes, travaillent, mais aussi sortent beaucoup, rentrent parfois à leur domicile dans la nuit, après un concert, un cinoche, un resto ou autre, souvent je pense à çà, et longtemps je leur ai demandé de m’envoyer des textos, vous savez du genre « B1 arrivés ! », çà me rassurait. Bien entendu je ne le fais plus, ils sont indépendants désormais, mais je m’inquiète toujours et l’histoire de Sophie a hélas tendance à prouver que j’ai raison. Et qu’on peut toutes se trouver confrontées à « çà », aussi triste à écrire que cela puisse paraître.

    La haine n’est hélas pas qu’un mot, elle a ses supporters, ses abonnés, elle se rencontre chaque jour au coin de nos rues, dans les colonnes des journaux, à la télé, à l’école, partout. La haine de la différence, le délit de faciès, la tenue vestimentaire, la religion de chacun, je la vois parfois même au cinéma dans certains films, la haine et la cruauté qui sont deux mots qui me terrifient, la violence qui fait peur, aucun d’entre nous n’en est à l’abri… puisqu’elles sont devenues quotidiennes, si seulement on pouvait déjà leur dire NON, oui je sais c’est tellement utopique d’écrire çà…

    Je ne connaissais pas non plus la marque de cosmétiques, associée à la Fondation, bref, ton billet est émouvant, tragique, et pourtant ce que j’y aime, c’est la petite note d’espoir qui s’en dégage à la fin. Merci à toi et à Hélène en tout cas.

  • #28 Lullaby Septante-Sept le 30 septembre 2009 à 15 h 25 min

    Turquoise: je veux bien te croire et j’espère effectivement qu’il y a des profs plus ouverts que ça, c’est juste mon expérience personnelle mais je sais que les choses ne doivent pas être pareil par tout – heureusement.
    (En plus si j’avais 16 ans aujourd’hui je serais volontiers Emo, ben j’aurais bien du mal à me trouver une école et je trouverais ça dommage :-) )

    double plus good: je plussoie, comme on dit ici :-)

  • #29 Plume le 30 septembre 2009 à 16 h 09 min

    Très touchée par cette histoire.
    Je suis prof moi aussi, et j’admire les élèves qui assument leur look et leurs goûts. Je n’avais pas ce courage à leur âge. Encore maintenant, je n’ose pas toujours…

    Hier, une élève de 3ème est venue avec une veste en cuir frangée et des santiags. Elle a eu droit à des chansons de Johnny ( ? ) pendant toutes les récrés + couloirs… mais elle a réitéré aujourd’hui, bravo à elle !

  • #30 Dorothée le 30 septembre 2009 à 16 h 24 min

    Lullaby Septante-Sept: ben je me suis acharnée dessus avec un 242, sans réussir vraiment à en attraper, et après sur la paupière, vaiment pas facile à utiliser :-S Du coup il s’ennuie dans un coin…et comme je ne peux plus visualiser de vidéos sur ce %£%%/§ d’ordi, je ne peux pas retourner voir la technique de SamChapman, mais elle n’avait pas l’air de lutter particulièrement….M’énerve!!! Tu en as un aussi?
    (il faut dire que je ne raffole pas du mien, c’est le bronze parce qu’ils étaient en rupture du gold et j’aurais peut-être pas dû m’acharner, il est beaucoup moins beau comme couleur, je trouve)

  • #31 Lullaby Septante-Sept le 30 septembre 2009 à 17 h 44 min

    Dorothée: euh oui on va dire que je les ai un peu tous (tu n’imagines pas à quel point je me suis ruinée chez eux cet été…). Bon Sam les avait utilisés en fard à paupière mais elle a dit elle-même dans une autre vidéo qu’en fàp, ça file à mort. Moi-même j’ai tenté le coup comme elle par-dessus de l’UDPP et du crayon mais ça ne tient que quelques heures. PAR CONTRE, tapoté au centre des lèvres par dessus le ràl ou bien en « highlighter » sur les pommettes ou en été sur les épaules, c’est divin! Surtout que si tu estompes bien avec les doigts il reste plus de reflet que de couleur, donc ça s’y prête bien.

  • #32 Lullaby Septante-Sept le 30 septembre 2009 à 17 h 50 min

    Mannick: oui c’est terrible et oui le monde fait peur, et si j’ai un jour des enfants je sais que j’aurai certainement aussi peur que toi. Mais dans cette histoire, je choisis de regarder le positif. Si une mère a pu donner un sens à la mort de sa fille en essayant de rendre le monde plus tolérant et donc meilleur, c’est que l’être humain est toujours capable de faire de bonnes choses :-)

    Plume: oui c’est incroyable comme à cet âge on a non seulement le besoin de se conformer au groupe, mais aussi à quel point on rejette ceux qui ne se conforment pas. Dix ans plus tard on se dit qu’on aurait aimé savoir que ça ne servait à rien, et on tente généralement de sortir du lot :-)

  • #33 Turquoise le 30 septembre 2009 à 18 h 36 min

    Lullaby Septante-Sept: A propos de ton comm 28 , ton pseudo serait-il inspiré par le groupe « A static Lullaby  » ?

  • #34 DameSce le 30 septembre 2009 à 19 h 10 min

    Lullaby : Merci pour cette information. C’est en effet extrement important à connaitre, lire et relire.

  • #35 Lullaby Septante-Sept le 30 septembre 2009 à 19 h 19 min

    Turquoise: hihi non, on pourrait le croire, de la part d’un groupe qui chante « lipgloss and let down » mais le hardcore n’est pas du tout mon truc. Je sais que ces sous-cultures découlent de mouvement musicaux, cependant.

  • #36 Sandrinette le 30 septembre 2009 à 19 h 45 min

    Coucou Lullaby Septante-Sept,

    Je viens de faire un tour sur le site de Illamasqua.com et il semblerait qu’ils livrent à la Réunion donc j’apporterais ma contribution à cette noble cause avec plaisir.

    Je n’ai pas les mots pour m’ exprimer suite à ton article et c’est bien la première fois que quelque chose me cloue le bec tellement je suis choquée.

  • #37 Lullaby Septante-Sept le 30 septembre 2009 à 20 h 01 min

    Sandrinette: ah oui je ne l’ai pas mentionné mais pour celles qui sont intéressées par la marque, ils livrent absolument partout.

  • #38 Deilema le 30 septembre 2009 à 20 h 05 min

    Bon, je n’ai pas eu le temps de tout lire, mais ce billet aura quand même eu le mérite de me faire découvrir ce qu’était le mouvement emo.
    Je me coucherai donc moins bête ce soir :))))

  • #39 veromdg le 30 septembre 2009 à 20 h 06 min

    Ca me choque !!!

    Ma coiffeuse est gothique et elle est si douce, gentille et tout et tout et pourtant elle se fait souvent attaquer, insultée, bousculée et j’en passe

    C’est vraiment triste le monde dans lequel on vit !!!!!!!!!!!!!!!!

  • #40 catialine le 30 septembre 2009 à 21 h 28 min

    Merci pour ce texte, Lullaby, une histoire édifiante et symbolique. Il me semble, comme double plus good, que lorsque j’étais jeune, les sous-groupe et autres communautés étaient plus respectés. Moi même je me baladais habillée en Mary Poppins au lycée sans être dérangée.
    Mais c’est peut-être une déformation de la mémoire… Et ça n’est pas le sujet, mais bien celui de la peur des autres ; et de l’ennui je crois : le désœuvrement, le manque d’engagement et de repères sont des plaies !

  • #41 garancette le 30 septembre 2009 à 22 h 58 min

    Je ne sais pas si vous avez vu les emmerdes qu’a le chef du gouvernement espagnol en ce momment parce que ses filles de 13 et 15 ans ont « osés » se faire prendre en photo avec Obama habillées de leurs longues robes et vestes noires.
    Pour avoir été gothique, et vivant aux Etats-Unis en 1999 (l’année du massacre de Colombine), j’ai été confrontée à des réactions assez violentes. Par contre à Paris, j’ai eu de la chance je n’ai jamais connu cela. Maintenant mon look est beaucoup plus soft, donc le problème ne se pose plus.
    Pendant mes études, jamais mon look n’a posé problème, j’ai passé l’oral d’admission de sciences po et tous mes entretiens d’embauche avec mon piercing au labret. J’ai juste su après coup qu’un membre du ministère de l’intérieur que j’avais rencontré pour un projet de recherche s’était étonné auprès de mon prof de mes cheveux rouges (à l’époque) et de mon piercing à la lèvre. Je crois que tous les adultes que j’ai rencontrés dans mon parcours ont accordé plus d’importance à mes capacités qu’à mon apparence extérieure et en cela je me sens chanceuse.
    Ce qui est arrivé à Sophie et Rob est tragique et invite à réfléchir. Il y a bien sûr la bêtise des « jeunes » et il est difficile de pointer du doigts ce qui est responsable de cela, mais on oublie trop souvent que beaucoup de media (journaux et télés) en quête de sensationnalisme à la petite semaine apprécient beaucoup les « dossiers » sur les gothiques, faisant des amalgames honteux avec le satanisme, le neo-nazisme etc…

    Bref, tout cela pour dire bravo à cette initiative, et je vais aller de ce pas m’approvisionner en khol noir et en verni noir chez Illmasqua. Ils ne vendent pas aussi des corbeaux empaillés? (désolée de finir sur cette blague nulle)
    Merci pour ton message Lullaby (d’ailleurs est-ce une référence au morceau de The Cure?)

  • #42 garancette le 30 septembre 2009 à 23 h 03 min

    ahah! Je vois que je ne suis pas la seule aujourd’hui à m’être interrogée sur l’origine du pseudo de Lullaby! :)))

  • #43 Dorothée le 30 septembre 2009 à 23 h 54 min

    Lullaby Septante-Sept: Lullaby Septante-Sept: Rhaaaaa, merci pour le truc, dès que je remets la main dessus j’essaye comme ça! je manque un peu d’imagination quand un truc ne marche pas comme je le veux! (et ça me rassure BEAUCOUP de me rendre compte que le problème, c’est pas moi qui l’ai « inventé » ;-) ). MERCI!

  • #44 Aladine le 1 octobre 2009 à 1 h 17 min

    Cet article m’a rappelé de mauvais souvenirs… Car contrairement à certaines d’entre vous qui ont eu la chance d’être dans un lycée « ouvert » d’esprit je suis allée dans un lycée privé. Deux choses ont vite posé un problème, d’une part je n’étais pas « fille de médecin/avocat… » comme la plupart de mes camarades, j’étais juste là parce que mes parents avaient économisés. D’autre part mon look: parce que les jeans j’ai jamais aimé ça donc je portais toujours des jupes et parce que le style gothique me plaisait énormément à l’époque.
    Alors forcément ça laisse de vilaines traces sur le comportement, même aujourd’hui 15ans plus tard. On ne peut pas effacer les insultes à tout bout de champ ni les mises à l’écart de tout…
    J’ai vaguement entamé le sujet avec une de mes nièces qui est entrée au lycée il y a peu, et j’ai été heureuse de savoir que là où elle va l’état d’esprit est vraiment très ouvert, que les différences de milieu social et de style sont très bien perçues…
    Je pense que ce n’est pas forcément générationnel (ça se dit?) comme problème, mais que ça dépend beaucoup des écoles (on va dire école au sens large, collège/lycée/fac…)

    Bref, tout ça pour dire que j’ai été beaucoup touchée par cet article et que je trouve que c’est une initiative géniale de la part de la marque. (et une bonne idée de lullaby de nous passer le message)

    Sinon, pour parler de choses plus joyeuses, j’aime beaucoup le maquillage de la marque, surtout les « liquid metal » parce que c’est typiquement dans le genre que j’aime et que c’est pratiquement introuvable à un prix raisonnable (ce qui est le cas ici)
    Hélène…? si tu les achètes tu nous diras comment ça donne hein, surtout le blanc/argent ^^ (je crois que c’est marlena qu’a fait un look avec le « enrapture » y a pas très longtemps non?)

    bisous les filles… pour la peine je me remets un peu de punk rock japonais ^^

  • #45 laurettebis le 1 octobre 2009 à 9 h 39 min

    Merci Lullaby, je ne connaissais pas cette fondation, ni sa tragique « naissance » d’ailleurs…

  • #46 Hathor le 1 octobre 2009 à 10 h 22 min

    laurence: Laurence bonjour, oui j’en ai entendu parler, cette semaine a la radio ici a Londres. Je suis degoutee!! Ici les gens n’interviennent pas parce que ils ont peur. Car si en France tu peux enguirlander des gamins qui se comportent mal, ici tu risques les insultes et les coups, voir un coup de couteau ou une coup de revolver… bref tu risques vraiment ta vie. Et si c’est pas ca, tu peux voir deferler les parents des gamins infernaux pour te tabasser, ou encore la police qui debarque chez toi pour t’arreter TOI parce que tu as ose « attaquer » des enfants! Du coup tu reflechis bien avant d’intervenir. Toutes les semaines j’entends des histoires de gens qui interviennent et contre qui ca se retourne. Meme un policier qui demande a une ado de ramasser ses detritus de fast-food dans la rue se fait tabasser par l’ado devant tout le monde. Oui l’ado s’est vraiment jetee sur le flic a coups de poings et de pieds!!
    La situation ici en Angleterre est ubuesque! Je rappelle aussi que le concept de « non-assistance a personne en danger n’existe pas » et ca ca joue peut etre aussi.
    bref, l’histoire de Sophie je l’ai lue le mois dernier dans un mensuel feminin anglais. J’avais deja entendu et vu toutes sortes de discriminations mais tuer pour un style ca m’en a coupe les bras. Je savais bien que certains regardent les goths bizarrement, mais qu’on puisse tuer ! non, je ne savais pas.
    Un dernier truc, plutot hors sujet mais toujours dans l’ubuesque: savais tu que toujours en Angleterre, si quelqu’un rentre chez toi par effraction quand tu y es, et que tu te defends, c’est toi qui iras en prison, pas le criminel.

  • #47 Lullaby Septante-Sept le 1 octobre 2009 à 10 h 47 min

    Hathor: ici aussi, si tu blesses ou tues un cambrioleur, tu iras en prison – la loi ne t’autorise pas à faire justice toi-même…

  • #48 Hathor le 1 octobre 2009 à 11 h 58 min

    Lullaby Septante-Sept: Ah bon??? Mais qu’est il arrive a la legitime defense? Je ne parle pas de defendre ses biens materiels (la plupart des objets se remplacent), mais sa propre personne et ses enfants si on en a. Parce que ici, c’est pas possible, tu « dois » te laisser faire!

  • #49 Deilema le 1 octobre 2009 à 12 h 12 min

    Lullaby Septante-Sept Hathor: En France (et en Belgique aussi, je suppose, nos systèmes juridiques sont très très proches), la légitime défense existe bel et bien.
    Mais naturellement, il faut que la riposte soit proportionnée à l’attaque : on ne peut pas tuer un cambrioleur qui s’apprêtait à embarquer la télé. Mais un type qui essaie de te violer, ça peut passer.

  • #50 Hathor le 1 octobre 2009 à 12 h 27 min

    Deilema: Merci Deilema, tu me rassures!

  • #51 laurence le 1 octobre 2009 à 23 h 10 min

    hathor,
    ce que tu racontes sur l’Angleterre me fait froid dans le dos! je déjeune dimanche chez des amis anglais,j’essaierai de comprendre comment on peut en arriver à cette situation qui fait penser à l’anarchie…
    en ce qui me concerne,je vis au maroc,ou la faillite de l’autorité se fait moins sentir.bien que devenant tout de même de plus en plus violent,l’individualisme y est moins important qu’en europe,et les gens interviennent encore si quelqu’un est en difficulté,dans la rue ou dans le cercle privé!

  • #52 Toujours le chat sur les g’noux le 27 novembre 2010 à 0 h 21 min

    Un grand merci, Lullaby, de nous avoir relayé cette affaire sordide, et par, le biais le plus élégant, celui du désire de faire avancer les choses vers plus d’humanité.
    je ne connaissais pas cette marque de cosmétique, en dehors d’avoir lu ce nom de nombreuses fois dans les posts.
    J’adhère totalement à la démarche entreprise.

  • #53 Hélène le 27 novembre 2010 à 10 h 23 min

    Toujours le chat sur les g’noux: et quand tu penses que c’est la maman de Sophie, qui a créé cette fondation, c’est admirable : cette femme n’est pas dans la rancoeur et le ressassement, elle veut que le drame de sa fille permette de faire changer les choses, elle m’impressionne beaucoup.

  • #54 Miss Blackline le 28 novembre 2010 à 11 h 26 min

    merci pour cet article, pourtant j’en ai lu des vieux topics de ce site mais celui ci je ne l’avais pas vu…. une histoire horrible je suis toujours abasourdie devant tant de violences gratuites….

    Cette mère a vraiment du mérite et quel courage !

    Cette marque je l’ai connu par toi Hélène et le jour ou je peux m’en offrir ça me ferai plaisir de faire une bonne action aussi !!

  • #55 Manon(…) le 6 mars 2011 à 23 h 03 min

    Etant ce qu’on peut qualifier de « métaleuse » (en gros, presque gothique), cette histoire m’a énormément touché, comme quoi, les c*** sont partout.
    Je peux rien commander, faute de CB –« 

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.