2 énormes coups de coeur parfum d’automne

17 octobre 2017

C’est étonnant de voir à quel point mes goûts évoluent depuis que j’ai recommencé à me parfumer il y a moins d’un an : il y a encore 6 mois je n’aurais pas parié une seconde sur un des parfums dont je vais vous parler ici.

Je n’aimais encore que les hespéridés ou certains boisés, et à peu près rien d’autre. Du coup celui d’Armani Privé fait sens puisqu’il s’appelle Bois d’Encens et sent, très précisément, le bois et l’encens (et la bibliothèque ancienne magnifique – ceci est totalement subjectif, ça n’est pas une odeur réelle mais l’effet qu’il me fait). Il est parfaitement équilibré, pas trop mystique comme on dit dans le jargon ; il a une meilleure tenue que bien des boisés, ne sent pas le vetiver souvent ajouté pour soutenir les autres senteurs (sur moi le vetiver tourne au masculin cheap), je le trouve absolument merveilleux.

C’est le parfum que Mr Armani lui-même porte au quotidien. Il a fait élaborer la Collection Privée il y a quelques années pour lui et quelques proches, et a fini par la commercialiser face à leurs demandes et encouragements.

Je suis bien contente qu’il l’ai fait car je n’ai rien qui lui ressemble : le Chêne de Lutens sent presque le caramel à côté, l’Arbre de Iunx est bien plus discret, et le Soul of the Forest de Replica a plus de rondeur féminine – et aucun d’eux ne sent l’encens. Sans sentir trop l’encens. Ce qui n’est pas si simple qu’on croit.

Pour moi c’est la perfection si on veut un parfum sec et mixte qui sente l’encens et le bois, qui tienne très bien et qui réconforte en vous enveloppant sans aucune note verte ou sucrée – comme un bon vieux fauteuil en cuir au coin du feu, à la campagne, avec la brume dehors.

Le second est celui que je n’aurais même pas regardé il y a quelques mois, Jasmin Rouge de Tom Ford. Les parfums Tom Ford sont des splendeurs magnifiquement construites, mais jusqu’ici je n’avais pas trouvé « le mien » (beaucoup tournant au sucre sur moi).

Et puis à Grasse j’ai découvert que j’adorais l’odeur du jasmin, y compris sur ma peau (je n’aurais jamais cru ça possible tant c’est féminin et fleuri). Or Jasmin Rouge ne sent que le jasmin et rien d’autre, et ne tourne pas au sucre une seule seconde, ce qui est rare et précieux dans les parfums floraux. Il est à mon avis exceptionnel (même si je suis loin d’être experte en parfums au jasmin ;- ), on se croirait le nez dans un panier de fleurs tout juste cueillies – et il tient très bien.

Je les trouve tous les deux phénoménaux. Tellement parfaits sans rien de trop ou de pas assez, c’est si rare ! Depuis que je les ai, chaque matin j’hésite ; mais comme ils sont magistralement différents le choix s’impose de lui-même en fonction de mon humeur et de mes activités de la journée.

Et j’en pshitte souvent un petit coup de plus sur mon avant-bras dans la journée ou le soir, juste pour le plaisir de les sentir encore plus facilement et de m’en imprégner.

35 commentaires Laisser un commentaire
Parfum

Vous aimerez aussi

35 commentaires

  • #1 Anthony le 17 octobre 2017 à 10 h 24 min

    Coucou Hélène !

    Connais-tu le parfum Bois d’Arménie ? Je pense que tu l’aimerai beaucoup

  • #2 Pivoine le 17 octobre 2017 à 10 h 37 min

    Bonjour.
    Si tu aimes le jasmin, je pourrais te conseiller A La Nuit de S.Lutens, il est divin !!!
    Belle journée.

  • #3 Hélène le 17 octobre 2017 à 10 h 50 min

    Pourquoi tout le monde veut me conseiller des parfums différents de ceux dont je parle et que je n’ai pas l’intention de changer ?

  • #4 Mathilde le 17 octobre 2017 à 11 h 07 min

    Bonjour Hélène,

    J’adore la manière dont tu parles des parfums que tu découvres …

     » …comme un bon vieux fauteuil en cuir au coin du feu, à la campagne, avec la brume dehors…  »

    C’est cette phrase là qui me donne envie d’aller sentir le parfum dont tu parles… et éventuellement de me parfumer avec, de m’installer dans ce fauteuil, et d’ouvrir mes calendrier de l’Avent au coin du feu … :D

    Belle journée !

  • #5 Caroline le 17 octobre 2017 à 11 h 07 min

    Bonjour Hélène,

    Les 2 descriptions vont envie, et je vais sans doute aller voir cela en magasin, tant je partage avec toi mon amour de certains parfums que tu as déjà évoqués ici : Aromatics Elixir de Clinique & L’eau du Soir de Sisley. Pour ce qui est des suggestions des autres lecteurs, je trouve au contraire intéressant que chacun puisse exprimer ce qu’évoquent tes publications, et nous permet à nous lectrices, de découvrir d’autres choses également.
    Belle journée,

  • #6 Pivoine le 17 octobre 2017 à 11 h 09 min

    Hélène:
    Parce que tout le monde veut simplement te faire plaisir !

  • #7 Hélène le 17 octobre 2017 à 11 h 09 min

    Mathilde: ahhh, j’adore que le calendrier soit toujours dans le paysage ;-))

    Caroline: j’entends bien et bien sûr c’est intéressant, mais ça peut être dit sans me conseiller à moi personnellement d’aller sentir ci ou ça ;-)

  • #8 Clamavi le 17 octobre 2017 à 11 h 52 min

    Merci pour ces découvertes, j’ai envie de les sentir ! Mon préféré pour l’instant reste Santal Majuscule de Serge Lutens, et vu ce que tu dis du Bois d’Encens, je suis évidemment curieuse de sniffer la différence :)

  • #9 cinzia piat le 17 octobre 2017 à 11 h 57 min

    A propos de parfums, moi aussi je tends à rendre tout trop « doux », presque écoeurant. Deuxièmement, je déteste sentir sur moi un parfum que porte tout le monde, donc après una folie juvénile pour Mitsouko, je ne portais presque rien. Mais cet été j’ai découvert un parfum étrange, chez un parfumier qui fait partie de l’Académie Italienne du Parfum. C’est Savoy Steam de Penhaligon’s. Sur moi, je l’adore. C’est une senteur particulière, et je ne crois pas que tout le monde puisse l’aimer. Mais je me permets de te conseiller de le sentir, si tu en as l’occasion. Il devrait reproduire l’atmosphère de l’hammam de l’Hotel Savoy de Londres. Il sent la vapeur, les linges propres, l’humidité un peu amère… enfin, j’adore et je pense que tu pourrais l’apprécier . Je ne me rappelle pas si on se tutoyait, mais c’est parti… Je suis plus grande (pour ne pas dire « vieille »… ) donc je décide… Oh la la pardon, j’ai lu que tu ne voulais pas de conseils sur les parfums… NE LIS PAS MON COMMENTAIRE, C’EST SUR UN PARFUM… Excuse-moi!

  • #10 Barbara le 17 octobre 2017 à 12 h 55 min

    J’adore les parfums Lutens, et pourtant je ne connais pas le chêne, il faut absolument que j’aille le sentir. Tu m’a intriguer avec le Armani, je sens qu’il va venir dans ma collection de parfum. Merci pour le partage (peux-tu supprimer mon commentaire inutile à moitié couper, mon ordinateur à décidé de le valider).
    Belle journée

  • #11 Joëlle Mahé le 17 octobre 2017 à 13 h 07 min

    J’adore la façon dont tu décrits les parfums que tu apprécies. On sent bien la madeleine de proust derrière. Pour ma part mon truc c’est l’odeur des gâteaux qui sortent du four donc le caramel, la vanille et tout ce qui sent de sucré, la dragée exct bref tout ce que tu détestes !!!! Lorsque j’étais toute petite nous vivions dans une grande tour et la dame du 9 ème embaumait l’ascenseur avec un parfum absolument merveilleux pour mon jeune nez. Un jour par hasard je devais avoir dans les 25 ans je croise cette dame dans la rue, elle était âgée mais portait toujours le même parfum ! J’ose lui demander et là, révélation !!! Il s’agit de Shalimar de Guerlin !!! Aujourd’hui à 52 ans j’ai enfin l’âge de porter ce parfum de vieille dame et j’adore toujours autant !!!!

  • #12 Autumn le 17 octobre 2017 à 13 h 23 min

    Uh huh, ok… can I suggest a completely different perfu….

    Just kidding ;)

    J’ai toujours voulu sentir cet (famous) Armani (c’a m’a passer a coté jusqu’à la)- c’est un grand classique- surtout parce que c’a l’air d’être tout a fait dans mes goûts olfactifs (enfin, sans le renifler on n’est jamais sur quand meme! ;)) Je cherche toujours quelque chose qui rapproche a mon cher Gucci Pour Homme qui était discontinued. (WHY??! WHY??) L’autre parfum encens que j’adore c’est le Cardinal de Heeley. Of course everything qui « rapproche » et (au moins) 4 fois le prix de le GPH, bouh. Yeah, great. Anyway ;) (les CdG parfums encense ne me transporte pas, malheureusement).

    J’aime bien ton description; c’est très dur de trouver un parfum « incense » (ou bois, for that matter) qui n’est pas (a mes gouts, on comprends! lol) trop sucrée/ambrée. Un peu pour relevé, ça va, mais pas que ca vire…trop. Certes, le terme « encens » et vague; il y a tellement de variantes, alors on ne sait jamais a quoi attendre dans un parfum a ce note.

    J’ai découvert récemment qu’il y a un jasmin qui fleuri que la nuit- j’en ai « connu »; près de mon ancien chez moi dans le 10eme, sans comprendre que c’était une variété particulière. Le buisson dégagée un parfum incroyable. Après, tous les autres jasmin m’ont déçu! Meme si j’arrive parfois a les apprécier en nature, en parfum je le trouve presque toujours trop indole. (apart Bvlgari Jasmin Exquis qui sent….le citron ;))

    Mais c’est sur; nos goûts peuvent changer d’une manière très étonnant et inattendu; le vétiver m’a toujours ecoeuree- mais gravement- jusqu’à cet été. Va comprendre, maintenant je l’adore. (mais le bon, profond, vrai- genre Haitien- the smell of dank forest floor ;))

    Anyway, interesting post; j’adore les reflections sur les parfums :)

  • #13 Isabelle B. le 17 octobre 2017 à 13 h 44 min

    Bonjour Hélène,
    Je savoure une fois de plus tes billets parfumés ! Ah que d’émotions ! J’aime la manière dont tu nous fais partager l’évolution de tes goûts, c’est si humain, si vivant. Il y a les parfums de toujours et ceux qui nous plaisent plus à certains moments.
    Je note ces deux là que j’irai sentir à Paris, car chez moi, on ne les trouve pas hélas. Ce que tu évoques me dit qu’ils seront bien pour moi en ce moment…
    Merci pour ce joli partage. Bonne journée !

  • #14 Krakette le 17 octobre 2017 à 15 h 46 min

    Ton ressenti en sentant ces odeurs est magnifique.
    Le parfum c’est une chose tellement personnel, normalement on le sent sur la personne seulement au moment de l’embrasser, je trouve ça si intime. Tu parles bien de ce sentiment de cocon.
    Ce que je trouve drôle ce sont toutes ces choses que je fais « comme toi » (cheveux, yeux, sourcils, blush, teint, soin) parce que je m’inspire de bcp de tes posts et articles … mais pas sur le parfum, je crois que nous n’avons pas de goûts communs là dessus.
    Mais finalement tant mieux on ne risque pas de nous confondre comme ça :-D

  • #15 Hélène le 17 octobre 2017 à 16 h 46 min

    cinzia piat: ah moi ça m’est complètement égal de sentir mon parfum sur d’autres, je n’ai pas besoin de ça pour me sentir unique ;-)

    Joëlle Mahé: c’est amusant ce que tu dis, parce que précisément il n’y a aucun souvenir derrière les parfums que j’aime, et les ambiances que j’évoque ne viennent que du parfum lui-même, pas d’un vécu rattaché à une senteur ;-)

    Autumn: oui il y a souvent des trucs trop doux dans les parfums encens, celui-ci est hyper sec, c’est ce que j’aime !

    Krakette: « normalement on le sent sur la personne seulement au moment de l’embrasser » : je suis bien d’accord, si ça sent plus loin que ça c’est une agression ;-)

  • #16 Julie le 17 octobre 2017 à 18 h 21 min

    Bonjour Hélène,

    Oh le Tom Ford Jasmin Rouge… mon coup de coeur olfactif !!

    J’ai découvert les parfums Tom Ford en vacances à Miami, j’ai craqué sur le Neroli Portofino Aqua qui sent un mélange de Fleur d’Oranger et de Jasmin.
    De passage à Paris, je suis allée au Sephora sur les Champs Elysées, et j’ai découvert qu’ils avaient une collection impressionnante de parfums Tom Ford.
    Voulant ma dose olfactive de mon parfum, je suis allée voir la vendeuse. En discutant, elle me demande ce qui me plait dans le parfum Neroli, et je lui explique que j’adore l’odeur du Jasmin (je suis expatriée et ici le soir parfois il monte une odeur de Jasmin dans l’air… le meilleur moment de ma journée!) et là… elle me fait sentir le Jasmin Rouge… j’ai eu un coup de foudre sans nom !

    Le prix est trop élevé pour que je craque (surtout en fin de vacances) mais il est sur ma liste de mon prochain Noël/Anniversaire. Un grand merci à la vendeuse qui a trouvé l’odeur qui parlait à mon nez.

    Et merci grâce à toi je repense à ce parfum.

    Très belle soirée,

    Julie

  • #17 Hélène le 17 octobre 2017 à 18 h 31 min

    Julie: j’espère que tu vas le recevoir en cadeau !

  • #18 Joëlle Mahé le 17 octobre 2017 à 20 h 42 min

    Hélène: Alors c’est que ton talent pour expliquer ton ressenti est tel que j’avais l’impression d’être dans ce fauteuil au coin du feu avec toi dans les années 70/80 à lire des Martine !!! Lol

  • #19 Le Critique de Parfum le 18 octobre 2017 à 3 h 01 min

    Deux parfums absolument exquis!

    C’est vrai que les parfums des collections « privées » sont chers, mais comparativement aux grosses sorties commerciales (qui se ressemblent souvent beaucoup) la qualité est à des années lumières.

    Mention spéciale à Tom Ford qui, en 10 ans, est devenu un acteur important du marché. Le parfum est une de ses passions et… ça se sent.

  • #20 valerie le 18 octobre 2017 à 7 h 53 min

    hello,
    Tu avais déjà mentionné la collection Armani dans une précédente vidéo. Alors je suis allée au Printemps et senti toute la collection !!!!!!!
    Il y a un beau travail créatif, cela fait plaisir . J’ai toutefois reculé à cause du prix que j’ai trouvé exhorbitant nonobstant le fait qu’il s’agisse de parfums de niche. J’avoue avoir du mal à payer ce prix pour du parfum quel qu’il soit.

    have a nice day😆😁😁😁

  • #21 Hélène le 18 octobre 2017 à 8 h 48 min

    valerie: Le Critique de Parfum répond lui-même à ta critique sur les prix…

  • #22 Nunu le 18 octobre 2017 à 11 h 02 min

    Ah c’est marrant je pensais justement à toi ce matin! Avant de lire cet article.
    La nouvelle édition limitée de The rituals (et donc les jolies bougies aussi) est sortie et combine le pin et l’arôme doux et boisé du bois de rose (the ritual of Anahata) (ajoute à ça la joliesse du produit ;-) ) Voilà, sans évidemment te conseiller quoi que ce soit je voulais juste partager (pcq celle d’été m’avait particulièrement plu, tout comme toi).
    Bonne journée.

  • #23 valerie le 18 octobre 2017 à 12 h 06 min

    Hélène: Je connais bien le site le critique de parfum c’est toujours très intéressant. Néanmoins, j’ai du mal à acheter à ce prix là même si les composants sont chers et la recherche du « nez » doit recevoir juste rétribution. La seule solution: me le faire offrir ; je vais y réfléchir!!!!

  • #24 La Boule le 18 octobre 2017 à 19 h 59 min

    J aime bien ta façon de décrire les senteurs des parfums que tu aimes. Comme toi je me pschitt volontiers un peu de mon parfum sur l avant bras et/ ou le creux du coude ( vu que je me lave mains et poignets mille fois par jour , plus haut c est lieu. !) pour pouvoir en profiter un peu plus ou le sentir en cas de besoin urgent de bonne odeur (imagine la tête des gens qui sont passés dans le couloir de la Clinique l autre jour alors que j avais le nez dans un de mes coudes et celui de mon infirmière d après midi dans l autre coude il y a une dizaine de jours , rien de tordu là dedans , nous cherchions désespérément à débarrasser nos nez respectifs d une odeur bien putride et tenace … ) … j ai eu un coup de foudre pour le Twilly d Hermès et grâce au 25% de Sephora il est mien ♥️♥️♥️ … merci Sephora et surtout merci et bravo Hermès !

  • #25 Hélène le 18 octobre 2017 à 20 h 18 min

    La Boule: le coup de l’avant bras pour moi (et non le creux du coude ou le poignet) c’est pour éviter d’en mettre sur mes tatouages, parce que j’ai entendu dire qu’il n’adoraient pas l’alcool contenu dans le parfum ;-) Qu’en penses-tu ?

  • #26 La Boule le 18 octobre 2017 à 20 h 57 min

    Hélène: pas bien d idée sur le sujet mais ça me semble être une sage précaution . Ils sont bien trop jolis pour risquer une seule seconde de les abîmer 😉

  • #27 Hélène le 18 octobre 2017 à 20 h 59 min

    La Boule: merci beaucoup !

  • #28 Belette le 18 octobre 2017 à 21 h 56 min

    J’adore ta façon de parler des parfums qui te plaisent…moi j’aime tout ce que tu détestes : du sucré, du sucré et du sucré!! J’ai besoin de m’enrouler dans ce cocon de sucre… heureusement qu’il y en a pour tous les goûts. Bonne soirée Hélène.

  • #29 Mimosa le 19 octobre 2017 à 18 h 24 min

    Cette manière que tu as de décrire les parfums… C’est toujours une merveille !
    Ton billet me donne envie d’aller tout de suite mettre mon nez dans ce Bois d’Encens (alors que je ne porte jamais de parfum). A propos, « pas trop mystique comme on dit dans le jargon », qu’est-ce que ça veut dire ?

  • #30 Hélène le 19 octobre 2017 à 19 h 09 min

    Mimosa: ça sent l’encens mais pas trop ;-)

  • #31 Pivoine le 19 octobre 2017 à 19 h 52 min

    Désolée pour mon commentaire Hélène.
    Effectivement, je n’aurais pas dû te répondre, mais mettre mon avis sans m’adresser à toi !!
    Mille excuses et sans rancune, j’espère !!!

  • #32 Mimosa le 19 octobre 2017 à 20 h 47 min

    Hélène: merci ;-)

  • #33 Joëlle le 20 octobre 2017 à 10 h 25 min

    Bonjour Hélène, je viens chez vous régulièrement depuis des années et je crois que c’est la première fois que je laisse un commentaire. Suite à votre article, je me suis empressée d’aller humer cette essence rare et…me suis laissée tenter. C’est tout simplement fabuleux. Le souvenir de l’église vient immédiatement à l’esprit lorsque l’on ferme les yeux. Et bien sûr, j’ai évidemment testé quelques autres senteurs de cette magnifique collection et je suis très emballée par « iris céladon ». Tellement particulier aussi… Le prix est bien sûr conséquent mais porter une fragrance si exceptionnelle vaut vraiment la peine. Merci pour cette belle découverte.

  • #34 Hélène le 20 octobre 2017 à 10 h 27 min

    Joëlle: oh ça me fait plaisir, merci !!

  • #35 Levêque Rosette le 29 octobre 2017 à 12 h 28 min

    Je connais la collection privée Armani, le Oud, rose d’Arabie et le cuir noir sont mes préférés . Ils sont un peu onéreux mais tellement spéciaux.

  • Laisser un Commentaire

    Les commentaires de ce blog sont modérés.