9 décembre 2009

Warning: sprintf() [function.sprintf]: Too few arguments in /home/monblogd/public_html/blog/wp-content/plugins/pinterest-pin-it-button-for-images/ppibfi_pinterest.php on line 238

« Je souhaitais vous faire à toutes un « petit » message, pour vous montrer comment on peut gérer un handicap au quotidien, au boulot, pour montrer qu’on peut s’en sortir avec des petits arrangements et qu’il ne faut jamais perdre espoir. OK bosser c’est moins facile que pour d’autres, mais ce n’est pas impossible !

Alors concernant mes problèmes d’audition on va faire simple :

- sourde totale de naissance de mon oreille droite et surdité sévère de mon oreille gauche depuis mes 18 ans (surdité qui s’aggrave avec l’âge, gloups) : je suis donc appareillée à gauche, et à droite je n’ai rien car il n’y a rien faire !

- syndrome de ménière par cycle (c’est-à-dire des vertiges qui vous clouent au lit)

- acouphènes depuis mes 18 ans non-stop  (aspirateur allumé la plupart du temps)

Bon, ça à l’air assez « complet » comme ça, mais sachez que je le vis bien !

Comment je le gère au quotidien ?

Déjà je ne vous apprends rien quand je parle d’une hygiène de vie assez proche d’une nonne pour essayer d’enrayer la perte d’audition (oui c’est très lié, comme beaucoup de maladies) :

- quasiment jamais de musique, je ne sors jamais dans des endroits plus bruyants qu’un restau

- peu d’alcool / café (j’ai du mal à résister !)

- dormir 7h- 8h par nuit tous les jours, c’est à dire ne pas avoir de retard de sommeil : vu le niveau de concentration dont j’ai besoin la journée, je dors comme une marmotte.

- faire un peu de sport : du yoga et de l’aquagym (ce n’est pas évident car je dois quitter mon appareil,  je regarde mes voisines et on joue au mime marceau avec ma copine qui m’aide !)

- manger équilibré : disons plutôt que j’essaye de ne pas cumuler les repas trop gras/sucrés/caloriques…

- pas de médicaments ototoxique : médicaments contre-indiqués pour les oreilles et il y en a pas mal, comme l’aspirine par exemple

PS : Pour le reste y a pas de contre indications ;)

Bon après le « vivre zen » c’est carrément mission impossible pour moi, disons que je suis quelqu’un de dynamique, donc on va plutôt dire que j’évite les angoisses inutiles ! Essayer de ne pas trop me projeter, profiter de chaque jour comme une chance, voir toujours le verre à moitié plein : voilà mon moteur quotidien.

Un de mes petit neveux a aussi de sérieux problèmes de santé (auditif également, mais pas que) et être un exemple pour lui, ça me donne aussi de la force. Dans ma famille je n’ai jamais été vu comme une handicapée, on m’a toujours fait faire pareil que les autres, ce qui m’a aidé à avoir confiance en moi.

Dans un nouveau groupe je suis assez « sauvage », mais c’est souvent du au fait que je n’entends pas la moitié des conversations et que je n’ose pas faire répéter, re-répéter, rerere-répéter à des inconnus.

Comment je le gère au boulot ?

- Mon travail : en un mot « manager », j’organise des équipes et je pars chez des clients… Donc autant vous dire un boulot pas super compatible avec mon handicap !

- Mes chances : être vu comme une « ancienne » dans l’entreprise, et passer pour quelqu’un de très pro chez les clients. J’ai donc moins d’appréhension pour leur demander de répéter, voir carrément de mieux articuler. De plus ma maladie ne se voit pas (oui ça peut être une chance !)

- Mes forces : ne pas avoir de problème pour annoncer à quelqu’un que je suis handicapée, avoir pris des cours pour lire sur les lèvres, pouvoir compter sur mes collaborateurs pour me répéter quand ils voient que j’entends pas en réunion (ils le font naturellement, les autres personnes ne voient pas qu’ils répètent car souvent ils reformulent), et surtout avoir de l’autodérision quand on répond à côté de la plaque en croyant avoir compris la question (syndrome bien connu du professeur Tournesol),

- En réunion : faire des km pour me mettre à 1 m et face aux gens qui parlent, genre « j’ai la bougeotte ». Partir du principe que 50% de ce qui est dit en réunion n’est pas important, donc se donner le droit de ne pas tout écouter, car au bout d’un moment je demande au client « donc pour synthétiser… » et il complète en une phrase ce qu’il vient de m’expliquer en 10 minutes !

- au téléphone : si la réception est trop mauvaise, je dis que je n’entends rien, et l’autre interlocuteur cherche un autre poste téléphonique ! J’ai un logiciel de partage d’écran qui nous permet de parler tout en regardant les mêmes choses, ça m’aide beaucoup.

Résultat : un handicap plutôt assumé, et même si je suis reconnue travailleur handicapé j’essaye toujours de faire au moins autant que les autres pour montrer que je peux y arriver. Je sais que je travaille dans un milieu favorisé par mes années d’ancienneté (10 ans dans la même boite), mais je pense que mon dynamisme et ma volonté y sont pour beaucoup !

Je voudrais par ce témoignage :

- donner espoir aux personnes handicapées, et leur dire que même s’il faut se battre, c’est possible d’y arriver avec un zeste d’autodérision et de persévérance

- dire aux autres, que la vie est courte et qu’il faut en profiter tous les jours

J’ai accepté mon handicap, et pour tout vous dire, on m’enlèverait ces années galères d’un coup de baguette magique, et bien je ne le voudrais même pas. Car j’ai appris beaucoup de choses sur moi, mes proches et la vie grâce à ce handicap.

Signé : Fonfec »

Vous aimerez aussi :


Commentaires

53 Réponses sur « Et je coupe le son… », par Fonfec
  1. #1 patounettechatte le 9 décembre 2009 à 9 h 04 min

    Bravo pour ce bel article, cette leçon de vie !!! Te lire me donne une pêche d’enfer !

  2. #2 Ninon le 9 décembre 2009 à 9 h 07 min

    Bonjour Fonfec, bonjour à toutes !
    Je n’ai pas d’autre commentaire à part que je suis extrêmement touchée par ton témoignage… Quelle leçon de vie, quelle leçon d’optimisme et de courage !! Ce texte mérite vraiment d’être connu par le plus grand nombre, il donne une bouffée d’oxygène incroyable…
    Merci beaucoup pour ce grand soleil en ce jour un peu pluvieux…

  3. #3 fab le 9 décembre 2009 à 9 h 09 min

    Tout simplement merci pour ce témoignage.
    Excellent continuation à toi et plein de bonnes choses…

  4. #4 Louba le 9 décembre 2009 à 9 h 20 min

    que peut-on dire d’autre que… bravo !

  5. #5 Didou le 9 décembre 2009 à 9 h 51 min

    J’aime!! Ton dynamisme et ton énergie qui se dégagent de ton texte. :):) Ce côté hyper positif et confiant est précieux.

  6. #6 Marmotte le 9 décembre 2009 à 10 h 06 min

    Quelle belle lecon de vie Fonfec!!!! Une preuve de plus que la ténacité et l’envie peut aider à faire beaucoup de choses! bonne continuation !!

  7. #7 Sandrinette le 9 décembre 2009 à 10 h 08 min

    Bonjour à toutes.

    Super leçon de vie que tu nous donnes là.
    J’admire ta façon de positiver et ton optimisme est assez contagieux. ;)

    Tu dis que tu as ces soucis depuis tes 18 ans, mais tu ne dis pas ton âge, et donc si tu veux bien, bien sûr, j’aimerais savoir depuis combien de temps tu dois t’adapter à ton handicap?

    Tu as l’air d’être bien entourée (famille, amis, collègues,…); ça doit beaucoup t’aider et t’apporter.

    Question stupide: est-ce que la surdité à un impact sur le langage?
    Je veux dire par là que si tu n’entends pas ce que tu dis, est-ce que tu peux (toi ou les sourds en règle général) communiquer aussi facilement que les entendants?

  8. #8 Nikaia le 9 décembre 2009 à 10 h 09 min

    Merci pour ton témoignage … c’est une belle leçon de vie .. et je pense que tout le monde a beaucoup à apprendre de ton expérience, de ton dynamisme !!

  9. #9 Lis’ouille le 9 décembre 2009 à 10 h 10 min

    Waouh … Ce que tu dis est très touchant, et en même temps la façon dont tu réagis est vraiment génial !
    Bravo à toi, et merci pour ton témoignage !!

  10. #10 Diripouf le 9 décembre 2009 à 10 h 24 min

    Coucou Fonfec !

    C’est « drole » parce que j’ai moi-meme une audition, disons, un peu capricieuse. Rien a voir avec toi, bien evidemment, je ne suis pas appareillee et j’entends simplement un peu moins bien que la normale, et je sais qu’au quotidien c’est parfois vraiment tres tres lourd.

    Je te felicite d’avoir su surmonter tout ca et de prendre tout au positif :) Je vais tourner 7 fois ma langue dans ma bouche la prochaine fois que je pense a me plaindre de rien entendre !

  11. #11 Mel le 9 décembre 2009 à 10 h 26 min

    Superbe témoignage ! Vraiment.
    Je reprends ton dernier paragraphe à mon compte. J’ai également un enfant handicapé, pas sourd mais retard mental sévère, il est différent de ses frères mais je l’adore comme il est. Aveec toute sa différence. Pour rien au monde je ne voudrais revenir en arrière et donner naissance à son clone « normal ». Il est lui comme il est et on l’accepte. Grâce à lui, notre vie est différente, plus riche…et on est bien dans nos baskets ;-) comme toi Fonfec !

  12. #12 Dinette le 9 décembre 2009 à 10 h 32 min

    Bravo Fonfec! Il y a tellement d’espoir dans ce que tu écris….

  13. #13 Hajnlise le 9 décembre 2009 à 10 h 58 min

    (mince, Hélène, tu peux virer le com que j’ai mis avant s’il te plait ? y’a eu fausse manip, je recommence)

    Ton témoignage me touche énormément ! En effet, moi aussi j’ai un handicap de ce genre. Je suis malentendante, avec accouphènes permanents également. Pour ma part, je n’ai jamais assumé les appareils, sans doute parce que j’étais au collège à cette époque et qu’on m’appelait Robocop à cause d’eux. Parce que oui, même si personnellement je n’ai pas de problèmes avec le fait de ne pas tout entendre (et d’ailleurs je le dis assez rapidement aux personnes) eh bien j’ai remarqué que les gens avaient souvent du mal avec ce handicap. Ils comprennent qu’on porte des lunettes si on est myopes, mais pas des appareils si on est malentendant. Ca me tue ! L’an dernier, lorsque j’étais en internat, une fille a carrément décrété que je m’étais inventé ce handicap puisque j’entendais le bruit de ses talons et ses claquements de porte insupportables, mais je lui faisais répéter ce qu’elle me disait. Bien souvent, on est malentendant sur une fréquence : c’est à dire on entend moins les aigus, moins les graves, moins les fréquences courantes du milieu, ou bien on entend mal sur toutes ces fréquences là ;-)
    Encore aujourd’hui, j’ai le droit à des « si je te fais un signe, tu comprends la langue des signes ? » ou bien des « AH BON ? TU ME COMPREEEEENNNNDS ? » avec des articulations de dingue, alors que ça ne viendrait à l’esprit de personne que d’écrire en 4 fois plus gros lorsqu’on écrit à un myope ou un astigmate…

    Bref, ravie de voir un témoignage aussi positif sur ce handicap :-)

  14. #14 UneChambreàMoi le 9 décembre 2009 à 11 h 29 min

    super texte, qui donne vraiment la pêche!
    je constate que tu vas de l’avant, que tu es optimiste, volontaire… et que tu es bien entourée!
    c’est génial que tu sois adaptée à ta boite… et evidemment, tes collaborateurs se sont aussi plus ou moins parfaitement adaptés à toi!
    c’est ton professionalisme qui passe avant tout, et c’est réjouissant.

    j’avais un collegue webmaster sourd, qui lisait sur les lèvres. Il etait top au boulot, mais aussi très à l’aise en réunion, en groupe.. alors que suivre les conversations lui demandaient un gros effort. Bien sur, il y avait des moments de grosse lassitude et d’épuisement de son coté.
    je me souviens aussi qu’à la cantine, il lisait sur les lèvres des boss, des autres collègues, assis aux tables voisines….
    ah, il en a appris, des infos confidentielles, avec sa méthode! et puis les potins, aussi… rien ne lui échappait!

  15. #15 mirage le 9 décembre 2009 à 11 h 35 min

    je n’ai jamais été autant ému et admirative devans un écrit.
    vraiment je t’admire,en plus c’est très bien écrit et c’est bourré de positivisme
    chapeau!!!!

  16. #16 Athéna le 9 décembre 2009 à 12 h 00 min

    Même problème que Diripouf, même réflexion! je suis admirative…
    Hajnlise: en plus d’avoir une oreille un peu abîmée, je susi très myope; j’ai donc aumenté la taille des caractères sur mon ordi, au grand mépris de mon imbécile de patron…

  17. #17 lila le 9 décembre 2009 à 12 h 02 min

    Merci pour ce joli témoignage, moi même je partage la vie d’un jeune homme qui porte deux apareil (la technologie est bien faite car je n’ai rien vu pendant des mois), il a cru que je partirais en découvrant son handicap, bien sur que je suis rester et je lui ai appris a en parler et ne plus le vivre aussi mal!
    Et comme tu l’as si bien dit: maintenant je suis un peu sa complice car quand des gens parlent mais que c’est pas trés audible ou incompréhensible ..je lui répéte en reformulant..
    Je l’aime tellement et parfois il me fait rire sans le vouloir mon « professeur tournesol »
    à moi.
    Continue comme sa en tout cas!et encore merci!

  18. #18 miss_floflow le 9 décembre 2009 à 12 h 05 min

    Tout simplement bravo pour ce témoignage simple, touchant et plein d’enthousiasme !

    Ma meilleure amie est handicapée depuis la naissance et c’est un combat de tous les jours. Cela fait 10 ans que nous nous connaissons et je l’admire, car moi à part être myope et des problèmes de cervicales et de migraines que je gère tant bien que mal, je ne lutte pas avec un handicap de tous les jours !

    Je lui ferai lire ton témoignage d’ailleurs, car pour ma part je n’ai jamais vu une personne « différemment » parce qu’elle était sourde, malvoyante, bègue ou hémiplégique. Je m’attache aux gens pour ce qu’ils sont :-)

    C’est ce que nous véhiculons autour de nous qui permet de le vivre avec ta pêche !

    Bravo et merci.

  19. #19 Mannick le 9 décembre 2009 à 12 h 08 min

    Fonfec, ton témoignage me bouleverse au plus haut point si tu savais !

    J’ai 51 ans et depuis l’âge de 35 ans je suis atteinte moi aussi du syndrôme de Ménière, avec tout ce que cela implique, et notamment les vertiges.

    De plus, depuis l’âge de 25 ans, mes oreilles ont décidé de me lâcher petit à petit, la surdité a gagné du terrain avec les années. Aujourd’hui, j’ai perdu 60% de mon audition à droite et 55% à gauche et je suis donc considérée comme malentendante même si j’arrive encore à m’en sortir avec mon entourage proche(ceux qui connaissent mon handicap) je commence à me sentir le plus souvent en marge du reste du monde, je veux dire dans la vie quotidienne. Mon ORL m’a donc prescrit un appareillage.

    Depuis plusieurs années déjà…

    J’ai tenté l’expérience, ce fut un désastre, bien sûr j’entendais enfin, et notamment des sons dont je ne soupçonnais meme plus l’existence ou même pas du tout d’ailleurs, comme les oiseaux, le clic clic du clavier d’ordinateur, etc… le problème c’est que le port des appareils (un de chaque côté) m’occasionne des migraines assez terribles, et augmente les vertiges, alors je n’ai pas persévéré et aujourd’hui, j’essaie de vivre sans. Même si je sais qu’il va falloir les retenter !

    Tout ce que je souhaite c’est de ne pas avoir transmis çà à mes deux enfants ! On me dit que ce n’est pas héréditaire, pourtant ma maman est atteinte de Ménière elle aussi et l’un de mes fils m’a récemment appelée pour me faire part de vertiges au saut du lit… je ne sais quoi penser…

    Le résultat de tout cela c’est qu’il a fallu apprendre comme tu dis à vivre avec tout cela, je m’accommode plus facilement de ma demi-surdité que des vertiges, je dois te l’avouer. Les acouphènes par contre, c’est terrible pour moi… Par chance, ou pas, je l’ignore, j’ai un travail qui se fait de chez moi, par ordinateur et internet, bref un travail à domicile l’après-midi, et le matin je suis dans une école maternelle comme animatrice lecture, donc les enfants ont souvent tendance à parler « fort » et mes collègues connaissent mon problème.Par chance aussi, j’ai un mari absolument fantastique, qui a, si je puis dire, su évoluer avec mes oreilles ! Je l’en remercie ici !

    Aujourd’hui, dans mon entourage, et à l’extérieur, beaucoup de gens savent et font pour beaucoup d’entre eux des efforts pour parler distinctement. Je vis la moitié de l’année en Angleterre en plus, il a fallu composer avec çà, mais ici, le handicap quelqu’il soit est une presque institution, on vit et on pense handicap dans les iles britanniques !!! je leur tire mon chapeau pour çà.

    Fonfec, on me dit que plus j’attendrai pour porter les appareils, plus ce sera difficile, peux-tu me dire si tu en sais un peu plus sur le sujet ?

    Dans tous les cas, je te remercie vivement, avec beaucoup d’émotion aussi, et je remercie Hélène d’avoir permis ton témoignage, subitement, on se sent moins « à part » !

    Je t’embrasse Fonfec, toi aussi Hélène ! Par chance la surdité et les vertiges n’empêchent pas de se maquiller et d’adorer la cosmétique ;-)

  20. #20 fonfec le 9 décembre 2009 à 12 h 27 min

    Hello les filles,
    Merci pour vos messages, je suis contente d’avoir atteint mon but : en parler sans être gnagna !

    Vos commentaires me font vraiment chaud au coeur ! j’aimerai y répondre un par un mais le temps de manque :(
    je relirais mieux ce soir ne m’en veuillez pas :)

    Sandrinette : j’ai 31 ans et mis à part que je parle souvent fort, pas de répercussion
    Mannick : le cerveau s’habitue au silence, et après il faut qu’il se « re habitue » au bruit, il faut persévérer et absolument garder un appareil même si le premier mois c’est difficile !

  21. #21 Mannick le 9 décembre 2009 à 12 h 58 min

    Merci Fonfec ! C’est bien ce qu’on m’a dit en effet, mais grace à ton témoignage je vais reprendre le taureau par les cornes si je puis dire !
    Quelle énergie tu as dis donc !
    Merci à toi aussi Hélène ;-)

  22. #22 léna le 9 décembre 2009 à 12 h 59 min

    bonjour
    premiere visite et premiere emotion
    oui trés emue par ton texte ;. c’est tellement familier, moi je suis bégue et je vis avec depuis toujours(suite a une chute sur la tete) , c’était beaucoup plus prononcé quand j »était jeune, souvent on ne fait meme pas attention mais y’a des periodes de stress surtout ou plus rien ne vas je ne peut plus alligner deux mots de suite,donc j’ai due aussi afronter les gens, les camarades moquers, les profs qui ne veulent meme pas savoir ou carrément qui vous mettent en quarantaine mais le plus dur c’etait pour le boulot je suis parfaitement consciente qu’en m’en a refusé pour cet handicape, aujourd’hui je encore mes employeurs évitent de me mettre au téléphone, mais sinon je le vis assez bien ça ne m’as jamais empecheter de dire lefonds de mes pensais , ni mes amis, ni ma famille , ni les hommes ne m’ont traité différament des autres, ça vient surrement de mon éducation et de mon sens de l’autodérision!
    merci et bravo a vous .

  23. #23 Lullaby Septante-Sept le 9 décembre 2009 à 13 h 25 min

    Fonfec, c’est vraiment un super témoignage, et j’admire que tu puisses non seulement vivre une vie normale mais aussi bosser dans un environnement « normal » et pas dans un lieu de travail encadré. Tu es un très bel exemple, merci d’avoir partagé.

  24. #24 kila le 9 décembre 2009 à 13 h 53 min

    Moi aussi je suis très émue par ton témoignage.
    J’ai une personne sourde profonde dans mon entourage, elle a 73 ans et souffre de ce handicap depuis l’âge de 14 ans. Elle a entendu dans sa jeunesse et donc elle parle.
    C’est ma tante.

    Elle a toujours été considérée comme diminuée et que rien n’était possible pour elle. Ses enfants et son mari n’ont pas fait tout ce qui était possible pour l’aider, la laissant dans sa « boite » en verre. Depuis tout ce temps ils n’ont vu qu’un spécialiste il y a 30 ans et depuis… RIEN!
    Sans compter les « petites » choses du quotidien : je me souviens, j’avais 8 ou 10 ans, elle prononçait le mot « pizza », sans le « d », personne n’avait pris la peine de lui écrire « pidza », une fois je l’ai fait, elle était toute étonnée, mais aussi si contente!!

    Aujourd’hui la technologie offre des objets parfaitement adaptés aux sourds. Et moi, naive, je propose qu’on lui achéte un téléphone portable (juste pour des SMS) ou un ordinateur afin qu’elle puisse communiquer avec sa famille… Quelle déception!!! Ses petits enfants refusent sous le pretexte qu’elle n’y arrivera pas. Je pense surtout que c’est parce que ça leur prendrait du temps de la « former », de lui expliquer…
    Alors elle reste isolée, ne comprend rien de l’évolution de notre monde, passe à côté des conversations.
    Et personne ne fait l’effort pour lui faciliter la vie.
    ça me désole, ça m’attriste, ça me révolte même… Mais ce n’est pas moi qui décide la concernant et on me fait comprendre que je ne dois pas m’en mêler… Et comme j’habite loin, je ne peux pas la prendre en charge si facilement.

    mais ton témoignage me conforte dans l’idée que j’ai toujours eu la concernant, à savoir qu’il était (est encore??) possible de l’aider à avoir une vie la plus normale possible.

    Bref, quand je lis : « Dans ma famille je n’ai jamais été vu comme une handicapée, on m’a toujours fait faire pareil que les autres, ce qui m’a aidé à avoir confiance en moi. » Je suis bien heureuse de voir que toutes les familles ne sont pas comme la mienne ;-))) Et ce que la tienne a fait pour toi, c’est énorme.

    BRAVISSIMO!!

  25. #25 laurettebis le 9 décembre 2009 à 14 h 09 min

    Merci pour ton témoignage Fonfec, il dégage une telle énergie positive, que forcément il ne peux que redonner l’espoir !

  26. #26 rrr le 9 décembre 2009 à 14 h 10 min

    bravo!!!

    Tu ne tombes pas dans le pathos, tu nous explique tres bien, avec pédagogie et une volonté d acier! quel courage!!!

  27. #27 paola le 9 décembre 2009 à 14 h 46 min

    Même si mon com’ fait écho à la majorité de ce qui a été dit je te dis un grand Whaou : ça permet de « recadrer » un peu toutes nos petites misères et surtout ça redonne une grande envie de mordre la vie à pleines dents ! Encore merci pour cette forte et belle leçon de courage !

  28. #28 Hélène le 9 décembre 2009 à 14 h 55 min

    miss_floflow, léna, paola, soyez les bienvenues !

  29. #29 Vero Montreal le 9 décembre 2009 à 15 h 22 min

    C’est un superbe témoignage de voir quelqu’un comme toi Fonfec qui gère son handicap d’une telle façon.
    Il y a quelques années, j’ai travaillé pendant quelques mois dans un service où nous avions une dame également atteinte de surdité (quasiment complète). Et, de ce service, c’est une des personnes de qui je garde le meilleur souvenir tellement elle envisageait son handicap de façon positive, tellement c’était une personne enthousiaste et toujours de bonne humeur alors qu’on savait tous que ce n’était pas facile pour elle. Dans son travail, si on ne la connaissait pas, on n’aurait pas pu deviner son handicap. Certes, on faisait ce qu’on pouvait pour l’aider (lui parler bien en face, bien articuler, ne pas hésiter à répéter même si elle ne le demandait pas tout de suite …) mais je me suis vite aperçue que c’était elle qui faisait le plus gros morceau.

  30. #30 garancette le 9 décembre 2009 à 15 h 27 min

    Très chouette témoignage qui est vraiment très inspirant.
    Je connais un garçon qui est sourd de naissance et la première fois que je l’ai rencontré, je n’ai rien remarqué!
    On fréquente le même forum, et donc bien sûr à l’écrit on ne se rend compte de rien et c’est seulement au bout d’une heure IRL que j’ai dit un truc en tournant un peu la tête et qu’il m’a demandé de répéter et m’a dit qu’il était sourd. Incroyable tout ce temps là il lisait sur les lèvres.
    Il fait des bonnes études de droit, a passé et raté (mais ça arrive à bcp!) le concours de sciences po, a fait des stages dans des entreprises très prestigieuses.
    J’avoue volontiers ma méconnaissance totale des problèmes liés à l’handicap car je ne côtoie personne dans mon entourage qui soit handicapé, mais des histoires comme la tienne et comme le garçon que je connais me mettent vraiment du baume au coeur et redonnent un peu confiance dans l’avenir.

  31. #31 Jube le 9 décembre 2009 à 16 h 23 min

    Bonjour Fonfec,
    J’aime beaucoup ton texte car tu as su nous exposer ton handicap de manière simple, positive, avec un brin d’humour et j’avoue adorer toutes tes petites astuces :)
    Je trouve très chouette le fait que tu puisses mener une vie personnelle et professionnelle somme toute identique à la nôtre, tu es un très bel exemple à suivre.
    Une de mes soeur a quelques problèmes d’audition qui ne semblent pas aller en s’améliorant, j’espère lui faire lire ton texte quand le moment sera venu.
    Merci, ce texte est tellement précieux !

  32. #32 Hajnlise le 9 décembre 2009 à 16 h 43 min

    Athéna: Moi aussi très myope pour couronner le tout. D’où les innombrables « elle est attardée ? » de quand j’étais petite… (bon dieu, je vois vraiment pas le rapport entre un handicap et l’intelligence !). Ton patron doit etre bien bête, parce que mettre les caractères plus gros pour mieux lire, ça ne peut que te rendre plus efficace… m’enfin, ça fait toujours « du bien » à certains de se dire « moi, j’ai pas besoin de tout ça »…

  33. #33 Sophie-Pivoine le 9 décembre 2009 à 16 h 47 min

    Hajnlise: Je suis aussi touchée par une partie de ces handicaps mais qui me sont arrivés plus tardivement.

    Je n’en parle quasiment jamais (mais mon mari le fait pour deux …), les gens se sentent obligés de vous plaindre même s’ils s’en contrefichent et des « Oh ma pauvre, ça doit être afffrrrrrrrrreux », je n’en veux pas. C’est pire que tout.
    Personne ne se rend jamais rendu compte de rien et je me force (ou m’efforce)à vivre « normalement » (ou presque), même si c’est très fatigant.

    Mannick, en plus des acouphènes, j’ai une hyperacousie importante donc je ne peux supporter un appareillage. Mais essaie, chaque cas est différent. Si ça pouvait t’aider, ce serait dommage de passer à côté …

    Belle leçon de choses, Fonfec ! Continue à aller de l’avant, tu as la vie devant toi ! :-)

  34. #34 yoko le 9 décembre 2009 à 16 h 52 min

    Quelle force… quelle volonté… je te félicite du fond du coeur.
    C’est une bonne leçon de vie que tu partages avec nous.
    Bravo

  35. #35 Cyrielle le 9 décembre 2009 à 17 h 26 min

    Juste quelques mots à dire: je t’admire.

  36. #36 Turquoise le 9 décembre 2009 à 18 h 59 min

    Un grand bravo pour ce témoignage ! tu es une personne qu’on aimerait connaître …

  37. #37 Véro la Bisontine le 9 décembre 2009 à 19 h 14 min

    Je rejoins la kyrielle de commentaires pour te dire mon admiration devant ton positivisme.

    Et je me mets une petite claque en passant pour arrêter de me plaindre (ou simplement de geindre) devant de petites difficultés.

    Pas trop fort la claque, quand même.

  38. #38 Sandrinette le 9 décembre 2009 à 19 h 22 min

    fonfec: merci pour ta réponse. ;)
    Encore chapeau bas devant autant de positive attitude. ;)

  39. #39 Zephyre le 9 décembre 2009 à 20 h 03 min

    Fonfec,

    Ton texte est magnifique !

    Quelle belle leçon de vie !!

    Tu dégages une énergie incroyable, qui est communicative ! C’est rare un texte qui booste autant.

    En un mot, merci.

  40. #40 Frange le 9 décembre 2009 à 20 h 05 min

    Très bel article. Je commence à souffrir moi-même de soucis auditifs, pourtant mineurs, mais je le vivais très très mal. Lire cet article me fait voir les choses autrement.Mille fois merci, j’ai beaucoup moins peur de l’avenir.

  41. #41 Paola le 9 décembre 2009 à 20 h 39 min

    Merci pour ce petit message de bienvenue Hélène !!
    Ca doit bien faire une petite année maintenant que j’ai pris l’habitude de consulter régulièrement mbdf et il n’y a pas à dire : une petite ballade sur ta page vaut facilement une manucure + un moment à chanter (crier ?) les paroles des Beatles… Pour résumer : un vrai moment de plaisir quotidien !

  42. #42 Nine USA le 9 décembre 2009 à 20 h 50 min

    Bonjour Fonfec,

    Je trouve ton témoignage et ta force de caractère tout simplement admirable!

    Mon mari est complétement sourd d’une oreille ce qui occasionne régulièrement des « Tournesolades » si je peux me permettre ce néologisme. Il est aussi incapable d’identifier la provenance d’un son (sans la stéréo, en effet, pas facile) ce qui le force à scanner tout autour de lui plutôt que de se tourner vers moi.

    A part ça et sa difficulté dans les ambiances bruyantes, il vit « normalement ». Il fait très attention à son oreille restante (bien qu’il écoute la musique un peu fort à mon goût ;-)). Mais en revanche, il se plaint de temps en temps que son handicap soit invisible car il doit souvent rappeler à ses collègues (ou même à sa famille) qu’il préférerait être à telle place pour profiter des conversations.

    En tout cas bravo pour ton parcours professionnelle et ton enthousiasme très communicatif.

  43. #43 LN le 9 décembre 2009 à 21 h 05 min

    mon papa souffrant du même handicap que toi (mais pas depuis la naissance, il a perdu l’ouie vers ses 4 ans suite à une grave maladie), j’ai vécu « par procuration » la vie d’une personne sourde.

    a vrai dire, jusqu’à mes 6-7 ans, je trouvais ça normal d’avoir un papa sourd, c’était les autres qui n’étaient pas normaux de ne pas en avoir un ! lol

    mais c’est dur, les gens qui le prennent pour un débile juste parce qu’il n’a pas saisi ce qu’ils avaient dit (zont qu’à articuler d’abord !)

  44. #44 milimelaine le 9 décembre 2009 à 21 h 24 min

    Bravo! Bravo pour ton optimisme, ton amour de la vie. Tu communiques ta joie de vivre…

  45. #45 Deilema le 9 décembre 2009 à 21 h 28 min

    Bravo pour cette belle leçon de vie !!!!

  46. #46 Chantal le 9 décembre 2009 à 21 h 36 min

    Merci Fonfec pour ton beau témoignage qui me touche beaucoup, tu dégages beaucoup d’énergie et d’ondes positives qui font qu’on a très envie de te connaître!
    J’admire ton parcours de vie dû à ta force de caractère et aussi à ton entourage aimant et généreux, ce que n’ont pas toujours la chance d’avoir ceux qui souffrent d’un handicap quelconque.
    Mais ça ne diminue pas ton mérite car tu as des qualités que beaucoup pourraient t’envier: bravo, je te souhaite le meilleur pour la suite et je te remercie encore d’avoir partagé ton expérience avec nous (je vais en faire part à une amie sourde de naissance, qui ne peut être appareillée et qui se bat comme toi pour être reconnue pour ses qualités et Dieu sait si elle en a… mais elle est jeune et débute dans son travail où elle est très douée mais ne peut accéder à un poste plus important car elle n’entend pas le téléphone et ne peut y répondre!!!)
    Ta pêche d’enfer devrait booster son enthousiasme:-))

  47. #47 L-ulu le 9 décembre 2009 à 21 h 52 min

    Quel témoignage de courage… Je trouve que tu as une vraie force, garde la !
    Ma mère a aussi quelques problèmes d’audition, qui s’aggrave avec l’âge et c’est vrai que je ne me rends pas toujours compte à quel point ça peut être dur à vivre.
    Bravo encore.

  48. #48 fonfec le 9 décembre 2009 à 22 h 12 min

    rebonjour(soir) les filles,

    Vous êtes trop choutes !

    J’avoue avoir plus écrit cet article en pensant aux handicapées qui « n’osent pas » et leur dire qu’il ne faut pas lacher l’affaire !

    De lire des témoignage de personne mal-entendante ou avec un proche mal-entendant, ça me rassure, c’est vrai que a surdité est plus tabou que les problèmes de vision.

    Pour ma part j’ai un appareil assez gros derrière l’oreille, et on me dit souvent : pourquoi tu ne le prends pas plus discret ?
    ça ne me viendrait pas à l’idée de dire à quelqu’un : pourquoi tu mets pas des lentilles plutot que des lunettes ? pour moi ça fait parti de la personne. Que doit on dire de la mode des grosses lunettes noires ? :) bientôt je mettrais un appareil auditif rose fluo !

    Sophie-Pivoine : souvent les gens sont assez surpris car j’en parle sans gene, mais à la rigueur je préfère que quelqu’un qui s’en fou plutôt que de verser dans la larmette ;)

    PS : j’ai oublié de dire dans mon billet combien j’étais reconnaissante envers Hélène !!!
    Hélène, tu es la plus forte, mais ça on le savait déjà ;)

  49. #49 catialine le 9 décembre 2009 à 22 h 17 min

    Fonfec, ton texte m’a beaucoup touchée, par la force qu’il dégage : peut être est-ce la surdité qui t’a donné ce courage, mais sache que l’on peut te jalouser sur ce point ! :-) Merci pour ce petit morceau de vie.

  50. #50 Broutilles le 10 décembre 2009 à 0 h 31 min

    Bonsoir à toutes,

    J’arrive tard, mais j’avais lu ce témoignage ce matin au boulot et ai préféré revenir au calme, après ma longue journée. Du coup, j’ai lu tous vos commentaires !
    Fonfec, ton témoignage a pour moi une résonance particulière… J’avais il y a quelques temps ici-même par l’intermédiaire de cette chère Hélène :-) publié un billet concernant la surdité profonde de ma nièce, 7 ans je crois à l’époque. Ton vécu est un formidable espoir pour l’avenir de ma nièce, mais malgré le ton léger que tu as souhaité employer, je sais pour côtoyer ce handicap qu’il y a derrière tout ça d’énormes efforts au quotidien de ta part, et pour cela, j’ai un grand respect. D’ailleurs, j’aime beaucoup la conclusion de Véro Montréal qui dit « c’était elle qui faisait le plus gros morceau », c’est tellement vrai, et aussi tellement rare que les gens confrontés à des sourds aient cette intelligence et ce niveau d’observation. Cela dit, le positivisme incroyable dont tu fais preuve, Fonfec, est merveilleux. Alors un grand bravo, vraiment ! Chapeau !

  51. #51 romy le 10 décembre 2009 à 10 h 01 min

    Ce témoignage me met la larme à l’oeil, oui, Fonfec, tu donnes de l’espoir, te voir vivre fait plaisir et je me réjouis toujours de te lire et de voir comment tu évolues. Continues ainsi :*)

  52. #52 MlleParker le 12 décembre 2009 à 8 h 54 min

    Merci pour ton super témoignage, ça me fait énormément de bien de savoir que je ne suis pas la seule dans le cas d’une surdité, même si dans mon cas, c’est la faute d’un médecin et que je dois porter au moins un appareil à vie ….. en sachant que la durée de vie de ces petits gadgets est juste de 4 à 5 ans, quand on sait que ça coute juste la bagatelle de 1400 à 1900 euros et que l’on nous rembourse 300 à 400 euros par appareils …. Je me dit que la vie est merveilleuse ….

  53. #53 fonfec le 12 décembre 2009 à 10 h 46 min

    romy :xxxx

    Mlle Parker : c’est sur que dans ton cas, j’aurais la hargne !!!

    Concernant les appareils, pour moi je le vois comme une chance, je me dis qu’il y a 100 ans, je n’aurais pas bénéficié de cette technologie, que si je vivais dans le 1/3 monde non plus… mal seule crainte ? avoir une guerre mondiale et ne plus avoir de piles pour recharger mon appareil (chacun a ses angoisses hein !!)
    En fait je me dis que j’ai une maladie qui ne se soigne pas, mais ou l’on peut trouver des aides, ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’autres…. Oui je sais, je suis pénible de positiver, mais tant que je peux mettre chaque mois de l’argent de cote pour me payer un appareil, je n’ai pas le droit de me plaindre.

    PS : Puis j’adore les pubs contextuelles de google ads :
    audika
    LSF sur Iphone
    boutique audition.fr

    Ils sont forts ces marketeux :)

Les commentaires de ce blog sont modérés.

Laisser un Commentaire

Remonter en haut de la page